[CR] JdR en Psychiatrie ?

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
supertimor91
Initié
Messages : 111
Inscription : ven. nov. 10, 2017 3:10 pm
Localisation : Blois (41)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par supertimor91 » mer. mai 02, 2018 1:31 pm

Excellente remarque Ecorce ! Merci de ton commentaire.

Effectivement l'expression et la recherche du soi sont des questions fondamentales, à l'adolescence mais aussi après (du moins je l'espère). Le lieu où je travail fonctionne déjà comme une micro-société et nous voyons bien l'importance capitale d'avoir sa place et d'y être reconnu et respecté en tant qu'individu. La maladie mentale a malheureusement tendance à isoler, c'est bien pour cela qu'un atelier permettant de se regrouper autour d'une table et de passer un bon moment ensemble est, par définition, thérapeutique !

Avatar de l’utilisateur
eskhiss
Initié
Messages : 132
Inscription : jeu. mars 01, 2018 11:04 am
Localisation : rennes

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par eskhiss » mer. mai 02, 2018 1:58 pm

beau travail et bon courage
voir avec tes collègues pour un avis médical adapté mais concernant ton alfred qui est sans filtre et honnête.
En discuter seul avec lui pour comprendre pourquoi il pense qu'il faut être comme ça. ça lui semble normal comme attitude donc il doit avoir des référentiels de ce type mais il est sans doute capable de s'adapter lui aussi s'il comprend que dans ce contexte c'est négatif.

Si tu savais le nombre de gras et lourds diagnostiqués de rien du tout qu'on peut se trimballer dans la vie de tous les jours...

beaucoup de joueurs pour un mj débutant mais ça permet une dynamique de groupe que tu mentionnes et qui leur profite sans doute plus que l'isolement. Attention à prévoir quelques situations particulières du jeu qui peuvent avoir un effet augmenté dans ces circonstances.
perte de perso auquel on s'identifie trop, identification aux persos et reconduite de relations du jeu vers la vie réelle y compris antagonisme. Prévoir des parties de débriefing de temps en temps et pour info lire le "comment vous gérez le bleed out dans vos parties" ou comment prévoir d'autres barrières type safe-word parce qu'une scène peut faire écho à un vécu dans des groupes mais plus encore si l'un(e) des joueu(se)rs est dans une situation émotionnelle fragile.
amusez vous bien.
plus ça change plus c'est pareil.

supertimor91
Initié
Messages : 111
Inscription : ven. nov. 10, 2017 3:10 pm
Localisation : Blois (41)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par supertimor91 » mer. mai 02, 2018 2:13 pm

Merci de tes conseils Eskhiss !

Concernant Alfred, l'avis médical est déjà posé et il a adopté ce comportement suite au décès de sa mère. L'ultime franchise est en quelque sorte un hommage qu'il lui fait, en plus de l'écho à la culture nippone. (Amateur de Shônen et autre joyeusetés) On est plus sur un trait de caractère que sur un symptôme, bien que cette construction soit un mécanisme de défense à une grande tristesse. L'adaptation à l'autre sera un axe intéressant à travailler avec lui via le Jdr comme média, clairement, mais comme je l'ai dis dans le CR, dans un plus petit groupe ça sera à mon sens plus aidant.

Les retours que je fais avec les patients sont souvent sur des temps informels, mais je compte à l'avenir me garder un petit temps à la fin de chaque séances pour recueillir les avis à chaud. J'évite les situations sensibles autant que possible mais bien sûr, je ne suis jamais à l'abri (le post sur les bleed out est très intéressant ;) ). Le ton est résolument décomplexé et fun pour le moment.

Nous allons essayer de finir la mini campagne D&D 5 et on décidera après de ce que nous ferons. Perso j'aimerai repartir sur du Dungeon World en alternance avec du Monster of the Week, car le système permet aux néophytes de se greffer bien plus facilement. Je rêve aussi de faire jouer Freak's Squeele le jeu d'aventure ! Faire jouer des ados futur super héros qui vont à la fac, à des ados déscolarisés pour la plupart, je trouve ça génial ! Bref, comme beaucoup, j'ai pleins d'idées et de lectures, mais c'est loin d'être proportionnel avec mon temps de jeu !
 

Avatar de l’utilisateur
Outsider
Initié
Messages : 116
Inscription : dim. nov. 23, 2014 3:52 pm

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par Outsider » mer. mai 02, 2018 10:42 pm

Par expérience, plus il y a de joueurs, plus il y a de bruits et plus c'est épuisant mentalement pour le MD.
J'ai souvent maitrisé du ADD2 pour un groupe de 7-8 PJ.  Gérable à bas niveau, un groupe aussi nombreux devient difficile à encadrer avec la montée en puissance des lanceurs de sorts et la puissance des guerriers. Le nombre de joueurs dans le groupe devrait diminuer avec la progression en niveau. Du moins à ADD 1 ou 2.
Avec certains jeux, avoir entre 6 et 10 joueur n'est pas un problème pour le MD. Cela dépend de la complexité des règles mais aussi du contexte. Mais surtout, il ne faut pas que le groupe se scinde. Car là cela se complique pour le MD. Je laisse le demi groupe inactif observer la suite du jeu sans intervenir car ailleurs pour ne pas les exclure temporairement. J'alterne entre les deux groupes pour maintenir un certain suspens et surtout l'ennui de certains. Mais ceci dans la mesure ou ils se retrouveront par la suite et que les PJ échangeront forcément sur leurs aventures respectives. Cela fonctionne avec un groupe qui ne se tire pas dans les pattes. Dans ce cas, un MD assistant peut prendre un des demi groupe pour continuer de son côté le scénario tandis que le MD fait de même avec l'autre demi groupe. A noter qu'un MD adjoint et toujours appréciable. Il cherche en temps réel les points de règles discutés, recherche pour le MD un sort ou une créature dans les livres, vérifie un point de règle ou les effets d'un objet. Il peut prendre le rôle de PNJ, soulageant sur ce point le MD. Il peut aussi aider dans la résolution des séquences de combats (deux MD, combats deux fois plus rapides, normalement)

Par contre il est AMHA inévitable d'offrir à chaque PJ son moment de gloire. Et plus il y a de joueurs, plus c'est difficile à faire en un temps donné. Sur 12 heures de jeu d'affilé c'est facile. En 3 heures, cela ne l'est plus.

Concernant les joueurs lourds autour d'une table, cela arrive rarement entre potes. Par contre en club, il faut faire avec. En général, si le groupe ne cautionne pas le blagueur grivois, ce dernier ralentit le rythme de ses RP hors jeux. Avec le temps, on peut espérer une rémission des plaisanteries douteuses. Et en club, avec un peu de chance il ne sera pas à notre table la fois suivante (faut arriver un peu en avance et commencer avant). Par contre si c'est un pote lourdingue, faut faire avec. S'il drague en RP la gente féminine systématiquement, cela ne laissera pas indifférent les "maris jaloux". Rien de mieux qu'un passage à tabac à la sortie de l'auberge par des gros bras pour apprendre au PJ la politesse en le laissant dépouillé (adieu l'armure et l'épée magique). S'il ne comprend ces attentions subtiles du MD bien faire comprendre que dans la ville on coupe ce qui a provoqué une faute. Et si on coup la main d'un voleur, que peut on couper en d'autres circonstances. Plus subtilement, lors d'une visite près du harem d'un seigneur local juste préciser que les eunuques qui garde l'extérieur avaient le choix entre ce sort ou la mort pour avoir trompé un PNJ influent et jaloux.  Cela peut refroidir les ardeurs du chaud lapin. Le MD doit observer dans la partie ce qui déclenche les lourdeurs du joueur et éviter de les provoquer. Et une fois compris le mécanisme le MD peut préparer des cours intermèdes pour contrer le PJ/joueur afin de le contrer. Que se soit par des réflexions (attention à ne pas être trop blessant) de la part de PNJ ou l'intervention de PNJ préparé d'avance au cas où. Le PJ drague ouvertement la serveuse, OK. Elle fait un signe discret à deux professionnelles qui viennent ouvertement provoquer le PJ dans son sens en le faisant offrir des consommations et une fois complétement bourré il monte dans sa chambre avec les deux catins. Au matin, les deux filles sont déjà partie tout comme sa bourse et autre objets précieux qu'i possède. Si cela peut le traumatiser, le groupe peut avoir observé le manège et venir le tirer de ce mauvais pas ou pas.
 
MD ADD2, MD Trauma
Apprenez à penser par vous même. Si vous ne le faites pas, d'autres le feront pour vous.

supertimor91
Initié
Messages : 111
Inscription : ven. nov. 10, 2017 3:10 pm
Localisation : Blois (41)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par supertimor91 » jeu. mai 03, 2018 6:42 am

Merci de tes retours Outsider !

Concernant le patient un peu lourd, après discussion sur le groupe fb, l'idée d'une malédiction octroyant désavantage s'il dépasse le "cadre" (couper la parole systématiquement, blagues trop vaseuses, ...) mais à contrario avantage s'il s'y tient me semblait plus pertinente connaissant le laron ! Il est particulièrement sensible à l'humour et cela peut amener de beaux moments pour tous :)
Autrement les conséquences RP sont effectivement dans ma besace. J'attends juste qu'il attrape un peu de loot.

J'ai répondu à ton MP, j'espère que le message est parti, je n'en ai pas trace ! Autrement je te renverrais ça ;)

supertimor91
Initié
Messages : 111
Inscription : ven. nov. 10, 2017 3:10 pm
Localisation : Blois (41)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par supertimor91 » dim. mai 06, 2018 8:54 pm

Séance du 06/05/18 : Monster of the Week

#jdrpsychiatrie

Les aventures d'un jeune MJ en Clinique de psychothérapie institutionnelle, Episode 9 : "J'vais me graver un symbole ésotérique sur le front avec mon ongle, comme ça j'vais pouvoir lancer mon sort de capture d'esprit ! Tu sais qu'avec une craie sur un mur tu seras tout aussi efficace ? Oui, mais ça a vraiment moins de style !"

Bonjour à toutes et à tous !

Pour ceux qui ne connaissent pas encore mon projet, je suis infirmier dans une Clinique de psychothérapie institutionnelle et j'ai la chance de pouvoir pratique le JdR avec des ados hospitalisés. A travers mes compte-rendu, j'essaye de vous présenter ma pratique au près d'un public particulier et les effets "thérapeutiques" possible que j'en tire.

Cette semaine, j'ai proposé une session de Monster of the Week ! Pourquoi n'ai-je pas continué D&D 5e ? Et bien j'ai réfléchi à mon atelier durant les vacances et le carcan de règles de Donj' est un peu trop "poussé" pour des néophytes. Je me suis fais la réflexion que cela "bridait" un peu trop (à mon goût) la spontanéité. Je m'imaginais mal accueillir correctement des nouveaux avec un personnage ayant déjà quelques niveaux. En plus, le temps de préparation nécessaire en amont est une variable trop importante pour moi (les joies d'un enfant en bas âge) pour assurer des séances de "qualité". Mon choix c'est donc reporté sur mon système de jeu de prédilection, le système "apocalypse" ! (PbtA, pour les intimes) Exit l'héroic fantasy, j'ai profité du peu de monde présent (vacances scolaires) pour reproposer Monster of the Week ! (MotW) Les livrets officiels de personnage étant disponible en VF, nous avons pu partir sur une création totale d'univers et de perso, ce qui a visiblement plu !

Trois personnes à ma table ce jour, ils ont tout les trois déjà pratiqué le Jdr dans le cadre de l'atelier, sur un sytème de jeu similaire (Dungeon World). Pour des raisons de confidentialité, les noms sont bien entendu modifiés.

- Bernard : Joueur très régulier de ma table, hospitalisé depuis plus d'un an. Il était venu avec l'hypothèse diagnostique d'un autisme d'Asperger. Ce dernier sera réfuté et aujourd'hui nous sommes plus sur la piste de la dépression atypique, avec quelques éléments de l'ordre de la psychose. Il a choisi d'incarner un "Divin", un représentant céleste descendu sur Terre avec une mission particulière. Ici, sa mission sera d'assurer la protection d'un autre joueur, incarnant un "Epouvantail", car son rôle sera capital dans les évènements futurs.
Bernard a assuré avec brio son rôle "détaché" des basses besognes et des travers de l'humanité, surtout que c'est un trait de caractère qui peut le caractérisé. Cela c'est amoindri depuis le début de l'hospitalisation, mais cela reste encore perceptible par moment. J'ai été surpris qu'il choisisse ce personnage, lui qui m'a habitué à incarner des personnages bien plus "sombres", avec des comportements dérangeants au  possible (addiction au sang, démonologie, ...). Bref, il va pouvoir explorer une nouvelle facette avec son personnage.

- Mathieu : Joueur le plus jeune du groupe, hospitalisé pour des troubles du comportements depuis plusieurs mois maintenant. Grand féru de culture "manga", il a choisi d'incarner une "Professionnelle", envoyée dans la petite ville de "Lost Creek" pour raison non déterminée ce jour. L'agence "non officielle" Sushiki est une organisation mystérieuse, disposant de moyens financiers colossaux mais arborant une hiérarchie des plus mystérieuse, adapte du secret. Son personnage a pour alibi un poste de prof de Japonais à l'université de la ville. Cela lui permet de surveiller et de rester en contact avec certains jeunes de la villes possédants d'étranges facultés (les autres PJ). Mathieu semble avoir été à l'aise dans ce personnage, développant les avantages de travailler pour une telle organisation. (voiture de luxe, maison ultra High-Tech, ...). Il a fait des choix de stats plutôt curieux, mais cela a permis au groupe d'être équilibré. (Haut score en Futé et Cool et faible score en Coriace, compétence nécessaire au combat). Il semble content de son personnage et je pense qu'il attend de pouvoir le développer plus longuement. (Relation Prof/élèves, Jeune femme séduisante, ...)

- Alexis : Joueur tout aussi régulier de la table, grand amateur de jeu. Il est de nouveau hospitalisé depuis quelques semaines, après un retour à domicile difficile. Il présente tout les symptômes évocateur de la schizophrénie et il est actuellement en train de travailler en psychothérapie la prise de conscience de ses troubles. C'est avec un peu d'émotion que j'ai accueilli son choix de personnage : L'épouvantail ! Il a créé une jeune adolescente (14 ans), possédant des pouvoirs surnaturels au prix d'un côté "obscur" qui peut apparaître si la situation dégénère. J'ai proposé, avec son accord, de personnifier ce côté obscur par un double maléfique, apparaissant dans les miroirs ou utilisant le téléphone pour communiquer. Il a choisi comme traits pour cet être : Secrets, Hallucination et Paranoïa.
Bref, je ne vais pas vous faire un grand schéma tant le lien entre Joueur et PJ me paraît évident. Il n'a cessé tout le long de la partie d'essayer de "comprendre" cette entité et il me tarde de continuer à jouer avec lui pour voir jusqu'où cela peut aller ! (Principe de base des jeux PbtA : Jouer pour voir ce qu'il va ce passer) Toujours est il qu'il s'est énormément investi dans son personnage, inventant sa famille avec sa mère disparue dans de mystérieuses circonstances, son père et son frère tenant un salon de thé, le Cats and Tea, inventant divers lieux où son personnage a l'habitude d'aller... Bref, il a été très investi et je ne l'avais jamais vu aussi "pro-actif" !

La séance a duré 3h30 et elle c'est déroulé comme ça :

- Création des persos et établissement des liens
- Brainstorming pour la création de "Lost Creek", la ville. J'ai demandé à chacun d'inventer un ou plusieurs lieux important de la ville, avec quelques PNJ. Cela a donné vie au Campus universitaire, le salon de Thé Cats and Teas, tenu par la famille d'un des PJ, un skate-park, un bar nommé le Hell Rest, ... Nous étions dans les clichés et c'était top !
- Présentation de la situation initiale puis déroulement  de la partie pour résoudre le mystère
- Petit débrief à la fin

J'ai utilisé le scénario "Ours Grognon" proposé par Gulix sur ce forum et j'en suis super satisfait ! L'histoire a été assez simple à mettre en place et l'ambiance a marché du tonnerre. Je ne dirais rien de plus sur ce petit scénario mais je vous invite grandement à la découvrir si vous avez l'occasion de mener ce jeu.  J'ai utilisé la présence d'une parodie des frères Winchester de Supernatural, les frères Derringer, afin d'épauler et de guider les PJ sur la chasse aux monstres. Cela m'a été d'une aide précieuse car ils ont pu leurs rappeler les rudiments  de la chasse aux monstres. (Préparation, recherches, ...)
La séance a été assez intense, surtout pour Alexis. C'est lui qui a le plus pris la parole et entrepris d'actions, tentant à la fois de percer le mystère de son double maléfique et bien sur celui de l'enquête. Il nous a bien fait rire plusieurs fois, incarnant cette jeune adolescente avec brio ! Néanmoins, il m'a été plus difficile d'apporter "autant" aux deux autres joueurs. Je ferais attention à la prochaine séance à mieux distribuer la parole, surtout qu'ils ont tout les deux laissé suffisamment de pistes hyper intéressantes à développer ultérieurement.

Je tire de cette séance une très bonne impression, tant personnelle que professionnelle. La grosse bouffée d'air frais a été pour moi la construction commune du cadre de jeu. Jouer dans un contexte contemporain, en incarnant des adolescents, ça change énormément de la vie stéréotypée d'aventurier explorateur de donjons ! Ils ont dû inventer leurs proches, se justifier au près d'eux pour rentrer plus tard, avoir peur pour eux lorsque le monstre les menaces, ... Bref, toutes ces petites scènes ont apporté de la vie, de la profondeur à leurs persos et de beaux moments de RP. Jouer à fond sur les stéréotypes des séries a été pour moi un exercice très sympathique. Je me suis senti à l'aise très rapidement avec l'univers, le système et les actions des PJ. Les trois ados sont repartis avec le sourire et c'est l'objectif premier. Le niveau de "gore" était plutôt très bas sur cette séance mais je dois demander en amont jusqu'où je peux aller. (Ou alors un système à la X-Card ?)

Prochaine séance dans deux semaines. Je vais lancer un système d'inscription en amont pour participer aux séances, en limitant le nombre de joueurs à 5. Je vais voir ce que cela donne, peut être que ça fera venir d'autres personnes. J'ai deux options en terme de jeu : Poursuivre Monster of the Week ou Convertir la campagne D&D5 sur le système de Dungeon World. Je verrais avec les inscrits ce qu'ils préfèrent.

Merci de m'avoir lu jusque là, comme d'habitude c'est avec joie que je répondrais aux divers commentaires/questions.

Ludiquement,

Jérémy

 

Avatar de l’utilisateur
Virgile
Pape
Messages : 621
Inscription : mar. juil. 09, 2013 11:54 am

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par Virgile » dim. mai 06, 2018 9:53 pm

Je trouve l'expérience très intéressante. Je m'interroge sur les limites que tu te donnes. Même si je suis convaincu que le jdr en lui-même n'est pas dangereux, je me sens plus réservé avec un public "à risque", surtout dans un univers plus "réaliste". Y a-t-il des effets négatifs ? Qu'en pensent les médecins de ton unité ? Y a-t-il beaucoup de discussions préalables ou post-jeu ? Y a-t-il des profils que tu n'accepterais pas à la table de jeu ?

supertimor91
Initié
Messages : 111
Inscription : ven. nov. 10, 2017 3:10 pm
Localisation : Blois (41)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par supertimor91 » dim. mai 06, 2018 10:37 pm

Hello,

Les limites que je me donne sont surtout celles que me donnent les ados. Le débriefing s'impose à chaque fois afin de régler au mieux mes différents curseurs. Bien que l'univers soit contemporain, l'utilisation outrancière de clichés et de seconds degrés donne un ton très "fun" à la partie, permettant de prendre facilement de la distance. Leurs réactions à chaud ont été assez positive, je vais les réinterroger d'ici la prochaine fois.

Le cadre d'un atelier offre un espace dédié et propice à cet exercice et jusqu'à maintenant, je n'ai pas eu d'effets "négatifs" à proprement parler. Peut être une fois un jeune qui ne s'est pas senti très bien, mais je pense que c'était plus lié au fait d'être en relation permanente avec le groupe, dans un petit espace, qui l'a fait se sentir moins bien. Il a quitté la séance en s'excusant et j'en ai reparlé avec lui à posteriori.

Les différents professionnels de mon unités sont tout à fait au clair avec l'atelier que je propose. Après chaque sessions, les participants ont le droit à un petit compte rendu dans leurs dossiers. Cela assure un suivi et permet un regard pluridisciplinaire sur la pratique. Jusqu'à maintenant, je n'ai eu que des retours positifs.
L'autre chose à prendre en compte, c'est que l'atelier a émané du Club, l'asso loi 1901 géré conjointement par des patients et des moniteurs élus. C'est via cet instance que des projets et des ateliers prennent vie. Un désir commun de ma part et de certains jeunes ont abouti à la création de l'atelier Ludi'Truc et de sa branche rôlistique, Ludi'Rôle !

Concernant les discussions au sein du groupe, elles sont surtout post-jeu. Je recueille les ressentis et je sonde pour la prochaine séance.

Pour le profils que je pourrais refuser, je n'ai jusqu'à maintenant jamais été confronté à cette situation. Néanmoins, l'ouverture via les inscriptions au Club pour les séances de Jdr vont peut être changer la population accueillie. J'expérimente la semaine prochaine ! A tout joueurs intéressés par la pratique, je présente l'activité longuement et j'invite à venir voir en spectateur une session afin qu'ils se fassent une idée. (sauf s'ils se sentent prêt, au quel cas on passe par la case création de perso)

J'espère avoir répondu à l'essentiel de tes interrogations !



 

supertimor91
Initié
Messages : 111
Inscription : ven. nov. 10, 2017 3:10 pm
Localisation : Blois (41)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par supertimor91 » dim. mai 20, 2018 7:48 pm

Séance du 20/05/2018 : Monster of the Week

#jdrpsychiatrie

Les aventures d'un jeune MJ en clinique de psychothérapie institutionnelle, épisode 10 : " Il nous manque une pièce du puzzle, j'en suis sûr ! T'inquiète pas, la pièce manquante j'vais la faire au fusil à pompe ! Pis après j'y foutrais le feu, par principe !" Aka Le retour d'Alfred !


Bonjour à toutes et à tous !

Pour ceux qui ne connaissent pas encore mon projet, je suis infirmier dans une Clinique de psychothérapie institutionnelle et j'ai la chance de pouvoir pratiquer le JdR avec des ados hospitalisés. A travers mes compte-rendu, j'essaye de vous présenter ma pratique au près d'un public particulier et les effets "thérapeutiques" possible que j'en tire.

L'organisation de l'atelier a un peu changé depuis la dernière fois. Dorénavant, je fonctionne avec un système d'inscription au Club une semaine en amont, au même titre que d'autres ateliers, afin d'élargir mon public et surtout donner une chance à tout le monde de pouvoir participer. Mon pool de joueurs potentiels devenant trop important, il me fallait changer de méthode. J'ai fixé le nombre de participant à 5. De plus, cela replace l'atelier dans le circuit plus traditionnel de l'asso et lui donne une plus grande visibilité.

Ce changement sur les inscriptions a permis à Alfred, le joueur "lourd" de la dernière séance de D&D5 de s'inscrire. (Pour rappel, il est diagnostiqué autiste d'Asperger) J'ai été un peu surpris car le dimanche n'est pas un jour de venu pour lui en HDJ (Hôpital de jour) mais pour participer à l'atelier, il a décidé de revenir ! (En plus du fait qu'il soit rédacteur en chef cette semaine de notre journal institutionnel)
Bien entendu une fois que j'ai vu son nom apparaître sur la fiche, j'ai pris un temps avec lui dans la semaine afin de créer son personnage mais surtout de le "préparer" pour la séance. Je lui ai fais part de mes craintes, des débordements qu'il peut provoquer et du fait que ses multiples interventions de la dernière fois étaient parfois pénibles, aussi bien pour moi que pour les autres joueurs. Cela semble l'avoir un peu décontenancé, car ce n'est pas du tout le ressenti qu'il avait eu ! Et blam ! Je me prend de plein fouet un petit rappel théorique fort important : les relations sociales ne sont vraiment pas le fort des patients autistes. En fin de compte, il ne s'est même pas rendu compte que c'était pénible pour les autres ! Il est très difficile pour lui de discerner les émotions de l'autres via le non-verbal, comme le regard ou la posture...

Le jeu choisi cette semaine est Monster of the Week. Nous étions impatients de poursuivre sur notre lancée ! Les trois jeunes de la précédente séance ont pu s'inscrire, créant ainsi une continuitée dans l'histoire et dans le groupe.

Les deux nouveaux sont :

Alfred : Je vous renvoie à mon CR sur D&D5 afin de trouver une description plus détaillée de son "bagage" psychiatrique. Il a choisi d'incarner un Parano, rôle qui lui sied à merveille ! Il choisi d'incarner un jeune en fugue, vivant de squat en squat, profitant de ses dons de Hacker pour assouvir son besoin de compréhension du monde qui l'entoure. C'est lors d'un programme de cours pour les personnes démunies qu'il a fait la connaissance de Mme Tenryu, couverture de la professionnelle du groupe. Il a vite senti l'affaire louche et il n'a pas hésité à espionner le petit groupe. Le point d'orgue de son investigation fut pour lui la découverte des dons des autres ados lors du combat contre l'esprit de Frank Kraft.  Lui qui c'est toujours senti différent, il a enfin pu trouver des personnes extraordinaires ! Bien entendu il garde une certaine méfiance envers les autres, n'hésitant pas à tracer sa propre voie, sans partager les infos qu'il a pu glaner.

Le lien entre Alfred et son avatar, Jerôme, sont à mes yeux très touchant. Je pense que ce sentiment de différence et de profonde solitude sont (ou ont été) authentiques. Il décrit assez bien ce que ça fait de se sentir seul comme "on est", sans semblable autour avec qui partager... Le voir aujourd'hui à ma table, passant un excellent moment avec les autres, me montre tout le chemin qu'il a parcouru depuis son hospitalisation. De plus, cerise sur le gâteau, il c'est admirablement tenu durant la séance. Je n'ai pas eu à le recadrer personnellement et le moindre  petit débordement était directement repris par le groupe, en RP ou en hors RP selon le contexte. Je l'ai félicité à la fin de la séance, lui disant qu'il avait réussi à me faire dépasser mes aprioris ! Il semblait particulièrement fier, je crois qu'il est très sensible à la reconnaissance de ses pairs...

Cédric : Jeune hospitalisé depuis plusieurs mois maintenant. Semble surtout déprimé. Il fait peu de chose, restant pas mal dans sa bulle. Un des rares ateliers qui l'anime, c'est le jeu, et particulièrement le Jdr dont il est très friand. Pour vous dire son attachement à l'atelier, il a parfois raccourci volontairement des permissions afin de pouvoir participer ! Il est d'un naturel très discret mais l'atelier est un des espaces où il arrive à s'exprimer plus facilement. Il a choisi d'incarner l'expert. Il s'est imaginé un homme de 54 ans, officiant comme bibliothècaire au sein du campus. Il a dissimulé son repaire au sein de la bibliothéque. Il suffit de tirer sur l'annuaire (Couverture quasi-parfaite en ce XXIe siècle) pour faire apparaître sa cachette. Afin de parfaire le tout, il a choisi d'être l'oncle maternel d'Amy, l'épouvantail du groupe. (Et très certainement élément principal du métaplot de la campagne. La mère d'Amy a disparu dans de mystérieuse circonstance peu de temps après sa naissance.) Bref, "Tonton Fred" c'est très naturellement inséré dans le groupe et l'histoire et c'est vraiment top ! Il me tarde de développer avec lui cet homme aigri, alcoolique, mais aidant les jeunes dans la chasse aux monstres ! Il me tarde de découvrir pourquoi il vit seul, comment il a découvert l'occulte, le lien avec sa soeur, ... Je retrouve la force des PbtA et le "jouer pour voir ce qu'il va se passer" !


Pour la séance, j'ai utilisé le scénario "Dead Mall" de M. Fabulo, légèrement simplifié pour des histoires de timing et modifié pour le faire coller plus facilement à "Lost Creek", la ville que nous avons imaginé.
Que dire si ce n'est que ce fut une excellente séance ! Un des jeunes était assez mal, très triste pendant le repas et il comptait sur l'atelier pour se faire porter par le groupe et passer à autre chose. Je crois que l'objectif est réussi, tant son sourire était présent tout  le long de la séance. (Un peu plus de trois heures)
Je me suis senti plutôt à l'aise et j'ai enfin réussi à donner à chacun son moment de gloire ! On a bien rit lorsque que l'alcoolisme du Bibliothécaire a permis au groupe de se débarasser définitivement de la créature en improvisant un cocktail molotov.
Le jeu tourne admirablement bien, les règles sont facilement assimilées et les rebondissements sont nombreux. J'ai du raccourcir un peu les sous-intrigues en cours de route, mais aucun soucis, elles me serviront à introduire les prochains mystères ! La souplesse du système est vraiment confortable (pour moi en tout cas) et la mise en avant du RP et de l'imagination de chacun est un vrai plus. Elle me permet de valoriser directement (voir récompenser) une bonne interprétation de perso et en plus, elle donne tout de suite une couche de profondeur supplémentaire aux PJ.


Voilà donc un bilan positif pour cette séance ! La prochaine est prévue pour dans deux semaines et cela sera très certainement sur Monster of the Week. Je crois que je vais tenter de finir cette mini-campagne avant de passer à autre chose.


Merci à vous de m'avoir lu jusque là, si vous avez la moindre question je me ferais une joie d'y répondre !

Ludiquement,

Jérémy

PS : Le projet d'interview avance bien ! Je vous tiens au courant très bientôt ;)



 

Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2437
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par Léonard » lun. mai 21, 2018 9:35 pm

Encore bravo !

Et aborder un jeu comme Monster of the Week (auquel je n'ai jamais joué, mais que j'ai découvert à travers les podcasts de 2d6 Plus Cool) avec des jeunes en HP, je trouve ça sacrément culotté. Mais ça doit être d'autant plus intéressant, étant donné les rapports entre les joueurs et leurs personnages.

Avatar de l’utilisateur
Virgile
Pape
Messages : 621
Inscription : mar. juil. 09, 2013 11:54 am

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par Virgile » lun. mai 21, 2018 10:20 pm

De même, je trouve toujours cela très audacieux et intéressant, bravo.
Rien à voir (mais si un peu quand même), mais j'ai récemment découvert l'album de jeunesse "Oscar et ses Super-Pouvoirs" qui offre une très chouette présentation de l'autisme adaptée aux jeunes enfants.

supertimor91
Initié
Messages : 111
Inscription : ven. nov. 10, 2017 3:10 pm
Localisation : Blois (41)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par supertimor91 » mar. mai 22, 2018 7:18 am

Merci pour vos retours !

J'ai également découvert monster of the week via les podcasts de 2d6pluscool ! Ce fut une révélation pour moi et un super exemple de ce qui est possible de faire avec un pbta.

Concernant le thème et l'ambiance, au delà du jeu, ce sont surtout les jeunes qui ont quasi tout choisi initialement. Je ne fais que broder autour des choix qu'ils ont fait et des liens qu'ils ont choisi entre eux.
Bien entendu, je détermine en amont avec eux le degré de "gore" que je peux me permettre.

Merci Virgile pour la référence du bouquin, je vais aller me renseigner !

supertimor91
Initié
Messages : 111
Inscription : ven. nov. 10, 2017 3:10 pm
Localisation : Blois (41)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par supertimor91 » ven. mai 25, 2018 7:49 am

L'interview est là !

#jdrpsychiatrie

Voici le lien de mon interview ! Un grand merci à M. Naetherion pour m'avoir proposé cette opportunité, pour sa gentillesse et l'ensemble de son travail.

https://www.youtube.com/watch?v=iEaSgIAbtGA

Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas !

Jérémy

Avatar de l’utilisateur
Mole Shaman
Evêque
Messages : 497
Inscription : ven. sept. 29, 2017 12:46 am
Localisation : Luxembourg (Luxembourg)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par Mole Shaman » ven. mai 25, 2018 9:57 am

C'est vraiment une belle initiative. Je suis convaincue que le JdR permet d'exprimer et de jouer avec ses aspirations et rêves,de développer l'empathie et de se construire/reconstruire comme c'est notamment le cas pour moi avec la transidentite et les liens sociaux que l'on crée où les questions abordées stimulent bien souvent la réflexion et le changement dans nos vies en dehors du JdR.
"I believe a few things pretty seriously : We are strongly moved by and informed by stories,stories unify communities,stories reveal who we are." Avery Alder

Avatar de l’utilisateur
Ecorce
Pratiquant
Messages : 286
Inscription : ven. sept. 22, 2017 1:45 pm
Localisation : Angers (49)
Contact :

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par Ecorce » ven. mai 25, 2018 10:22 am

supertimor91 a écrit :
ven. mai 25, 2018 7:49 am
L'interview est là !

#jdrpsychiatrie

Voici le lien de mon interview ! Un grand merci à M. Naetherion pour m'avoir proposé cette opportunité, pour sa gentillesse et l'ensemble de son travail.

https://www.youtube.com/watch?v=iEaSgIAbtGA

Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas !

Jérémy
Passionnant ! :ange:
(j'aurais sans doute des milliards de questions à poser, mais ça dépasserait peut-être du cadre dans le sens où se serait très ego-centré)
Les Carnets d'Imladris - http://fondcombe.wordpress.com

Répondre