[CR] JdR en Psychiatrie ?

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
supertimor91
Initié
Messages : 113
Inscription : ven. nov. 10, 2017 3:10 pm
Localisation : Blois (41)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par supertimor91 » mer. sept. 26, 2018 6:16 am

Merci de ton retour Mole Shaman ;) 
 

supertimor91
Initié
Messages : 113
Inscription : ven. nov. 10, 2017 3:10 pm
Localisation : Blois (41)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par supertimor91 » mar. oct. 09, 2018 12:02 pm

Le 07/10/2018 : Dungeons & Dragons 5

#jdrpsychiatrie

Les aventures d'un jeune MJ en Clinique de Psychothérapie institutionnelle Saison 2, Episode 2 : « Est-ce que j’entends les bruits de luttes au sous-sol ? Fait moi un jet de perception ! Le dé roule… 20 ! Hum… Tu reconnais distinctement le bruit que fait la clavicule gauche d’un homme d’une trentaine d’année qui se brise ! Bastooooon !!! »

Bonjour à toutes et à tous !

Pour ceux qui ne connaissent pas encore mon projet, je suis infirmier dans une Clinique de psychothérapie institutionnelle et j'ai la chance de pouvoir pratiquer le JdR avec des ados hospitalisés. A travers mes comptes-rendus, j'essaye de vous présenter ma pratique au près d'un public particulier et les effets "thérapeutiques" possible que j'en tire.

Aujourd’hui, nous poursuivons D&D5 avec la seconde session du scénario Lost Mine of Phandelver. Les règles commencent à être assimilées et nous gagnons en fluidité, ce qui est fort agréable. Bien sûr, je repère d’emblée les studieux qui ont lu les documents en amont et les autres… Heureusement nous sommes tous bienveillant et l’entraide est de mise ! La liste d’accessoire s’agrandit avec la carte du village de Phandalin, des pistes à dés (marre que ça roule sous les chaises) et un carnet de campagne en auto-gestion par les participants. Je ferais un retour sur le carnet après deux-trois séances, mais j’ai bon espoir qu’il soit investi par les participants. Par ailleurs, nous avons fait l’intégralité de la deuxième partie de la campagne, ce qui nous a pris pas loin de cinq heures, sans pauses ! Nous étions tous un peu vannés à la fin mais contents !

Les participants :

- Alfred : Le nouveau vétéran du groupe ! (CF compte-rendu précédent) Son guerrier commence à prendre une certaine épaisseur et je n’ai pas hésité à titiller sa curiosité en faisant prononcer le nom de son mentor disparu par une créature ! (Un Nothic) Son comportement s’améliore vraiment de séance en séance, il reste peut être juste une excitation très (trop ?) importante lors d’un lancer de dés important. Pour être plus précis, disons que notre salle est minuscule, que nous sommes 6 à être confinés et que quelqu’un qui hurle après son dés à chaque lancé, c’est vite gênant !

- Raoûl : De retour, mais avec son personnage ! Un paladin de Tyr qui, sur le papier, a tout du paladin insupportable ! Malheureusement, la prestation n’était pas à la hauteur de la feuille de personnage et il n’a pas su jouer avec ses choix. Dommage… Il faut vraiment que je me serve du dé d’inspiration, j’ai hésité plusieurs fois pendant la séance. Par ailleurs, du côté personnel je sais qu’il traverse une petite phase difficile en ce moment, peut être que j’ai eu le droit aux répercussions pendant la séance.

- Damien : Nouvel séance pour lui, avec son ensorceleur illusionniste. Pas d’actions flamboyantes de sa part à cette séance, mais il semble prendre une place « paternaliste » dans le groupe et ça induit une dynamique intéressante ! Je suis curieux de voir la suite ! (Je pense rédiger le prochain HS sur lui, afin de présenter le lien entre son hospitalisation et le choix de la magie de l’illusion !)

- Jordan : Un habitué de l’atelier, content d’être de retour sur D&D5. Il a choisi de créer un clerc des tombes, vénérant Kelemvor. J’ai été très surpris par lui car c’est la première fois qu’il investit l’interprétation de son personnage ! Il a choisi d’en faire un timide maladif, avec une voix toute fluette, contrastant énormément avec son physique de Nain ! De plus, il a incarné son concept, préférant enterrer les corps des brigands et faire les derniers sacrements plutôt que de foncer tête baissée. Je m’en veux un peu de ne pas avoir valorisé ça avec l’inspiration.

- Samuel : Un nouveau ! Il gravitait beaucoup autour du jeu de rôle, sans jamais oser en faire avec nous. Il m’a avoué que vu que nous passions à un jeu un peu plus « célèbre », il était curieux d’essayer. Il a imaginé un magicien, plus particulièrement un nécromancien. Je m’attendais à ce que ça fasse des étincelles dans le groupe, de par la présence d’un prêtre des tombes et du Paladin, mais ils sont restés très gentils. Je pense pousser un peu plus les choses lors des prochaines séances. Par ailleurs, Samuel est un jeune de 15 ans hospitalisé depuis quelques mois à la Clinique et sur certains points, il a des ressemblances avec Alfred ! Il parle très très fort, tout le temps et il commente tout ce qu’il se passe ! J’ai fait un bon gros point de règle et de vivre ensemble en début de séance et cela a semblé efficace car nous avons rarement eu besoin de le reprendre sur son comportement. Il semble également avoir une définition très personnelle de l’hygiène mais pour le coup, il a également fait un effort. (Pas de soucis d’odeurs et T-shirt différent de la veille. Je rappelle la minuscule salle…)

Quelques beaux moments de RP :
- La session d’entretien d’embauche des trois nouveaux membres du groupe à la Taverne
- Alfred n’a pas hésité une seule seconde à défier en Duel le Nothic, afin de gagner le droit de passage du pont. Dommage qu’il ait surestimé ses forces et que ses compagnons ont un peu trop respecté ses consignes.
- Les provocations perpétuelles des fers-rouges (les brigands qui terrorisent Phandalin) ont induites une belle animosité et le dépouillage en règle de leur repère fut jouissif pour tout le monde.
- La réussite improbable du sort « fou rire de Tasha » face au Nothic !

Bilan de la séance : Positif !

Nous avons passé presque cinq heures sans voir le temps passer, ce qui en soit est un excellent indicateur ! Le système, dans son utilisation comme dans sa compréhension commence à être assimilé par tous. L’organisation à la table commence également à se mettre en place, entre ceux qui prennent des notes et celui qui dessine le plan du donjon.
Nous avons terminé la première partie un peu scriptée du scénario, nous allons maintenant pouvoir rentrer dans un bac-à-sable avant le grand final à la Mine perdue ! Je vais avoir un peu de travail pour faire vivre ce petit village, mais ça va rendre les choses très intéressantes. Les aventuriers ont les grandes lignes de leurs objectifs et ils vont devoir investiguer. (Retrouver Gundren Cherchepierre, Trouver la Mine Perdue et Découvrir qui est l’araignée noire)

Comme d’habitude, je suis preneur de toutes vos remarques sur mon travail, cela m’aide à prendre du recul et m’améliorer ! Je pense écrire le prochain HS sur Damien rapidement.

A très bientôt !

Jérémy

Avatar de l’utilisateur
Mole Shaman
Evêque
Messages : 497
Inscription : ven. sept. 29, 2017 12:46 am
Localisation : Luxembourg (Luxembourg)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par Mole Shaman » mar. oct. 09, 2018 1:11 pm

C'est toujours un plaisir de lire tes CR ! Je trouve la dynamique qui s'amorce avec le prêtre de Kelemvor,le necromancien et le paladin très intéressante car ils semblent éviter l'écueil du necromancien mauvais de carton-pâte qui passe son temps à réanimer/commander les morts-vivants. Je trouve très significatif que le prêtre ait joué son rôle social (surtout que Kelemvor est un dieu très pointilleux en général et à propos des rites funéraires et du repos des morts en particulier) et positif qu'il y ait un vrai "jeu de rôle" de sa part (nain timide,loin du stéréotype). C'est clairement quelque chose à valoriser si ça se poursuit.

Il y à eu une aventure dans Casus Belli nouvelle formule avec un necromancien comettant des meurtres sur des tieffelins afin de créer un golem de chair démoniaque.Ca pourrait être intéressant pour plus tard avec ce groupe ? Le scénario joue avec l'idée d'exclusion car il y à une sorte de quartier ghetto tieffelin et pendant tout un temps les autorités ne se préoccupent pas des meurtres à cause des préjugés courants sur les tieffelins.
"I believe a few things pretty seriously : We are strongly moved by and informed by stories,stories unify communities,stories reveal who we are." Avery Alder

supertimor91
Initié
Messages : 113
Inscription : ven. nov. 10, 2017 3:10 pm
Localisation : Blois (41)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par supertimor91 » mar. oct. 09, 2018 3:34 pm

Merci pour le retour et la source, faut que je fouille dans mes Casus Belli pour trouver le scénario ! Effectivement la thématique de l'exclusion peut être très intéressante à aborder.

Avatar de l’utilisateur
eskhiss
Initié
Messages : 134
Inscription : jeu. mars 01, 2018 11:04 am
Localisation : rennes

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par eskhiss » mar. oct. 09, 2018 4:26 pm

Au niveau du prêtre qui a interprété son personnage et pas juste joué des carac
il y avait des notion de points d'XP pour l'interprétation. Si tu ne l'as pas fait en fin de séance, tu peux y avoir réfléchi et aborder ça avec courte explication au début de ta prochaine session pour valoriser l'interprétation.
Il peut aussi y avoir une reconnaissance de la divinité via un prochain supérieur qu'il croisera mais ça semblera moins lié avec cette action.

tu as déjà mentionné les progrès d'alfred, paris ne s'est pas fait en un jour.
Puis c'est un jeu, c'est ludique, potentiellement joyeux avec le stress du jet et la joie de la réussite ;)
un pas après l'autre, une explication à part qu'il assimilera à son rythme comme les précédentes.

à quoi les confronter ?
si on a toujours un peu de nous ou de nos fantasmes dans nos personnages, c'est un choix conscient ou inconscient.
Par contre, faire face à une situation de jeu qui rappelle notre vécu réel est une configuration subie serait potentiellement moins facile à accepter.Quand tu as fait du monster of the week, ils construisaient la situation ou ils étaient les "monstres".
 il faudra faire montre de subtilité pour les intégrer/concerné sans les impliquer. Résonnance par rapport au vécu.
"Dans les œufs au bacon, la poule est concernée, le cochon est impliqué"
plus ça change plus c'est pareil.

supertimor91
Initié
Messages : 113
Inscription : ven. nov. 10, 2017 3:10 pm
Localisation : Blois (41)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par supertimor91 » mar. oct. 09, 2018 5:27 pm

Merci de ce retour fort constructif ! 

Effectivement, être concerné et impliqué, c'est deux choses bien différentes... J'ai bien conscience que certains sujets sont particulièrement sensibles et que les amener sera délicat. Pour le moment nous avons nos gros sabots stéréotypés qui nous permettent de dynamiter pas mal de choses. Je pense que la  nuance et la finesse des sujets traités arrivera avec le temps, de ma part comme de la leurs.

 

supertimor91
Initié
Messages : 113
Inscription : ven. nov. 10, 2017 3:10 pm
Localisation : Blois (41)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par supertimor91 » mar. oct. 23, 2018 4:48 pm

Le 20/10/2018 : Dungeons & Dragons 5

#jdrpsychiatrie

Les aventures d'un jeune MJ en Clinique de Psychothérapie institutionnelle Saison 2, Episode 3 : « Parle Brigand ! Qui t'envoie ? C'est quoi ce symbôle d'araignée sur la prime ? "Une araignée ? Je ne vois que ta tronche de cafard..." Magicien ? Tu ne cherchais pas des cobayes pour tes recherches ? J'ai un parfait candidat ! »


Bonjour à toutes et à tous !

Pour ceux qui ne connaissent pas encore mon projet, je suis infirmier dans une Clinique de psychothérapie institutionnelle et j'ai la chance de pouvoir pratiquer le JdR avec des ados hospitalisés. A travers mes comptes-rendus, j'essaye de vous présenter ma pratique au près d'un public particulier et les effets "thérapeutiques" possible que j'en tire.


Au programme cette semaine, début de la phase "bac à sable" du scénario du scénario "Lost Mine of Phandelver", quelques emplettes en ville, du RP et un mort parmis les PJ...


J'en suis à la troisième séance sur D&D5 et le groupe est constitué exclusivement de personnes ayant participés à l'une des deux premières séances. Pour une raison obscure, le cahier de campagne mis en place à la précédente séance n'est pas disponible. Tant pis pour eux, de toute façon c'est leurs outils, plus le mien. La Battlemap est toujours aussi appréciée, avec la même difficulté pour moi de lui laisser sa place d'outils, afin de ne pas transformer les combats en jeu de plateau. Les pistes à dés permettent aux dés de rester sur la table, ce qui est un plus non négligeable ! 


Pour la première partie de la session, c'est avec le plan de la ville en main que les joueurs vont s'amuser à faire des emplettes, rencontrer des PNJ et mener un bout d'enquête. Je suis très agréablement surpris de voir deux jeunes s'aventurer un peu plus loin dans l'incarnation de leurs personnages, avec des changements d'intonation de voix et des mimiques ! La sauce prend et ça devient grisant pour tout le monde. Je ne serais pas étonné de voir les autres se prêter au jeu, tant cela apporte au jeu. D'ailleurs, j'initie ou je suis le mouvement, mais j'ai moi aussi le sentiment de soigner l'incarnation des différents PNJ. Premier rapport avec la réalité des prix du marché : c'est bien beau d'accumuler les PO mais si on ne va pas prospecter les prix, difficile de se représenter la potentielle richesse... Ils pensaient être confortable, en faite ils ont juste de quoi changer deux trois pièces d'équipement rudimentaire et acheter des provisions !


Après ce passage d'une bonne heure, direction l'aventure ! Des bruits courent à propos de mort-vivants qui rôdent autour d'une vieille tour, à deux jours de marche du village. La destruction de mort-vivant est le leitmotiv principal du Paladin (de Tyr) et du Clerc (de Kelemvor) et ils pressent le groupe pour résoudre au plus vite la situation, espérant remporter les faveurs de leurs divinités. Pour rappel, leurs compagnons sont un samourai, un barbare gardien ancestral et un Nécromancien. 

Le voyage se déroule sans trop d'accrocs, la petite embuscade des Hobgobelins entrainant un combat et une scène de torture surréaliste. 
Arrivée à la tour, la pression monte d'un cran, l'odeur pestilentielle des lieux présageant la présence de mort-vivant. 
Alors que les zombies sortent de la tour, attirés par les héros, le groupe se prépare à combattre et rigole un peu devant l'apparente faiblesse de leurs ennemis... Qu'ils sont naïfs... :) 
Le nécromancien responsable de tout ça fait son apparition, alerté par les bruits des PJ. Le magicien (lui aussi nécromancien) du groupe reconnait instantanément le tatouage qu'aborde le mage. Il choisit de partir devant pour discuter avec lui, afin de comprendre ce qu'il se passe ici et éviter un combat inutile. Le début de l'entrevue ammène des éléments intéressants, mais à un moment donné, le PJ a "l'excellente" idée de crier au groupe que le mage est un nécromancien et qu'il leurs propose une quête ! Ni une ni deux, le Clerc et le Paladin fonce dans le tas pour réduire à néant les abominations. Bien entendu, le mage va rappliquer et c'est le pauvre magicien qui va manger... Scène ubuesque au possible : Le magicien est inconscient, ses entrailles en train d'être dévorée par les zombies. Le clerc et le paladin donne l'assault sans prendre le temps de secourir leurs camarade. Le Samourai considère que ce n'est pas son problème et que si les ennemis ne l'attaquent pas, il ne prendra pas part au combat. Le Barbare, lui, attent de savoir la prime qu'il touchera pour son intervention... Le résultat est sans appel, le magicien périt au milieu de la horde de zombie... Les joueurs pouvant potentiellement l'aider explique leurs non assistance par le RP, suspectant le magicien d'être un nécromancien ! 

Damned ! La prétendue bienveillance du groupe vole en éclat au premier dilemme... Les religieux se sont radicalisés, entrainant la mort de leurs compagnon.

Pour apporter un autre regard sur cette situation, je vais vous donner une petite théorie qui m'a trotté en tête pendant deux jours après la séance.

Le joueur qui incarne le nécromant, Samuel, est particulièrement immature et son comportement (parle très fort et très souvent, commente tout, ...) à vite tendance à en agacer plus d'un. Bien qu'il soit plutôt bien cadré au sein de l'atelier, je me suis demandé si quelque chose de l'ordre du rejet ne se rejouait pas ici ?  Samuel a été victime de harcélement et de rejet durant sa scolarité... L'excuse du "RP" aurait permis une telle cruauté ? J'ai vraiment trouvé la situation moche et Samuel est resté très amer devant l'inaction de ses camarades. Avec un peu de recul, l'argument du RP ne tient pas debout. A aucun moment ils n'ont usés de leurs capacités/sorts pour s'assurer de la bienveillance / malveillance de leurs compagnon.

J'ai réfléchi à une réparation symbolique : je pense leurs imposer la résurrection du personnage de Samuel. Pour le paladin, Tyr apparaitra en rêve et lui fera un speech sur son serment brisé, les valeurs non défendue et la faute commise. A son réveil, son symbôle divin sera fendu en deux. Pas de pouvoir pour lui tant que son compagnon ne sera pas revenu d'entre les morts... 
Pour le clerc, j'hésite encore à faire intervenir Soeur Garaële, prêtresse de Tymora avec qui il s'est lié d'amitié ou un paladin de Kelemvor venant l'avertir. Pareil pour lui, pas ou très peu de pouvoir tant que la balance entre la vie et la mort n'est pas rétablie. 
Le Samourai, je vais aller le titiller avec son historique de soldat. Il aurait provoqué la mort de compagnons et il ne veut pas que ça se sache. Je vais surement user de flashback pour lui faire comprendre son erreur et restaurer un peu la valeur du mot "Honneur" qu'il prononce à tout bout de champ. Le barbare, lui, en tant que parfait mercenaire, je n'ai pas grand chose à lui dire :)

Voilà voilà pour la suite de nos aventures ! Et vous, avez-vous déjà vécu ce genre de situation ? 

La prochaine séance sera pour mi-novembre. J'ai pris des congés afin de pouvoir me rendre aux Utopiales de Nantes et honorer mon invitation à la table ronde sur le Jdr en milieu médical. Au plaisir de croiser certains d'entre vous ;).

Je vous dis à très bientôt ! Comme d'habitude, je suis preneur de tout vos retours ! 

Ludiquement,

Jérémy


 

Avatar de l’utilisateur
Outsider
Initié
Messages : 116
Inscription : dim. nov. 23, 2014 3:52 pm

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par Outsider » mer. oct. 24, 2018 10:17 am

Bon choix que de vouloir la résurrection du nécromant pour éviter les soucis et augmenter la cohésion. De part ses accointances avec la mort et suivant le rituel pour le ramener à la vie, il pourrait même y garder des séquelles comme demi dommage par les armes tranchantes. Le Joueur ne le saura pas, si ce n'est que sont PJ reste plus pale qu'avant (moins de sang, donc moins d’hémorragie par les armes tranchantes). Le joueur comprendra s'il y est confronté et oubliera toute rancune possible envers les deux fanatiques.

Cela évitera le désire de vengeance quand on optimise le nouveau PJ dans ce but. Par contre, il ne faudrait pas que les PJ croient avoir une certaine immunité. Un mort devrait être envisagé. Soit un PJ soit un PNJ attachant qui est lié au groupe et sans possibilité de résurrection.

 
MD ADD2, MD Trauma
Apprenez à penser par vous même. Si vous ne le faites pas, d'autres le feront pour vous.

supertimor91
Initié
Messages : 113
Inscription : ven. nov. 10, 2017 3:10 pm
Localisation : Blois (41)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par supertimor91 » mer. oct. 24, 2018 11:13 am

Merci pour tes conseils Outsider ! 

Je suis en pleine réflexion sur le fait de le ressusciter ou non finalement. J'ai clairement senti le désir de "vengeance" de la part de Samuel, et j'ai peur qu'en de le faisant revenir, la rancune reste tenace... Mais c'est une excellente idée de lui octroyer un bonus du type résistance aux armes tranchantes. L'avantage que j'ai, c'est que la prochaine séance est dans un mois. L'eau a donc le temps de couler sous les ponts !

Autre idée intéressante qui a été proposé sur facebook, c'est de le transformer en ennemi et lui permettre de l'incarner lors de la confrontation ! Et si un acolyte du mage malveillant l'avait ressucité entre temps ? Que les héros découvrent une tombe vide et une aura particulièrement malfaisante ? Cela peut permettre de remettre les pendules à l'heure... Par contre si je pars sur cette piste, comment les PJ vont-ils pouvoir réparer leurs fautes pour retrouver leurs pouvoirs ? Bref, je me questionne et c'est une situation très intéressante, bien qu'un peu délicate !

Avatar de l’utilisateur
Nébal
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1920
Inscription : jeu. avr. 04, 2013 10:04 am
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par Nébal » mer. oct. 24, 2018 1:15 pm

J'aurais dû le dire bien plus tôt que ça, mais merci pour cette très belle initiative, vraiment !

supertimor91
Initié
Messages : 113
Inscription : ven. nov. 10, 2017 3:10 pm
Localisation : Blois (41)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par supertimor91 » mer. oct. 24, 2018 1:39 pm

Merci du soutien ! 😉

Avatar de l’utilisateur
eskhiss
Initié
Messages : 134
Inscription : jeu. mars 01, 2018 11:04 am
Localisation : rennes

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par eskhiss » mer. oct. 24, 2018 4:00 pm

du point de vu du paladin et du clerc
peu probable que leurs croyances voient d'un bon œil cette idée de résurrection d'un nécromant.
le principe de résurrect c'est déjà pas sur alors celle d'un nécromant, glups même pas un croyant de leur dieux

Par contre leurs principes n'ont pas été respectés, non assistance etc...donc leur divinité trouve que ceux là ne sont pas méritants.
Tu ne suis pas les principes de ton dieu, tes pouvoirs ne fonctionnent plus. Il faudra ensuite aller causer à leur clergé et comprendre le comment du pourquoi et subir l'épreuve ou pénitence qui va avec avant d'avoir une possibilité de lancer des trucs...si ça ne suffit pas, tu bloques ou retarde la montée de niveau, ils ont les points mais le dieu/église ne leur valide pas étrangement.

le samouraï peut cauchemarder d'avoir abandonné un ami et se prendre des remarques sur son honneur à ce moment là.

pour être peinard, faites un barbare.

et le mort ? on en fait quoi ?
Si tu le ramènes, les autres auront raté leur coup  On est immortel en fait, cool. Mince on ne va pas s'en débarrasser.
lui est quand même déjà vexé et prévoit sans doute de toute façon de leur faire sentir le retour un de ces quatre.

Si tu ne le ramène pas, tu peux prendre une demi-séance avec lui pour refaire une créa et en profiter pour discuter avec lui de ce qui n'a pas marché dans cette scène et au global. ça te permettra de "sentir" comment il crée et axe son personnage.
il ne te reste plus qu'à faire un scénario ou ils seraient content d'avoir un mage...mais il n'est plus là.
S'ils ont attaqué à deux seulement, ils n'ont pas du pouvoir résoudre la situation globale du lieu donc la ville a affaire à un nécromant faché qu'on a dérangé pendant qu'il faisait des bricoles tranquille dans son coin, ça empire la situation, à qui la faute ? bouh !!
plus ça change plus c'est pareil.

Avatar de l’utilisateur
Ravortel
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2338
Inscription : lun. juin 02, 2014 5:52 pm
Localisation : Pas là.

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par Ravortel » mer. oct. 24, 2018 5:26 pm

Mélanger ton jugement sur le comportement des joueurs et l'histoire IG des personnages me paraît être une erreur...

supertimor91
Initié
Messages : 113
Inscription : ven. nov. 10, 2017 3:10 pm
Localisation : Blois (41)

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par supertimor91 » mer. oct. 24, 2018 5:42 pm

Merci de vos retours.

L'implication même et ma double casquettes d'Infirmier et de Maitre de jeu m'oblige un peu à mélanger certaines choses. Ce que j'ai expliqué, ce n'est que de l'ordre de mon ressenti personnel, et ça ne va pas plus loin. C'est la grille de lecture que j'ai employé pour cette situation.

Le PJ était un mage spécialisé dans la Nécromancie. Est-ce que cela en fait quelqu'un de fondamentalement mauvais ? Les autres joueurs avaient les moyens de le vérifier avant de faire ce genre de chose. (Détection du bien et du mal, sens divin, ...) Et bien entendu, Samuel était prévenu d'emblée que la collaboration allait être difficile s'il ne la jouait pas "fine". En faite entre je suis un mage qui étudie certaines spécialités et je suis un nécromancien et lui aussi, forcément, ça ne donne pas du tout la même chose...

Je me retrouve avec un situation un peu délicate, mais j'ai du temps devant  moi pour y réfléchir. J'en parlerais avec Samuel à mon retour de vacances.

Avatar de l’utilisateur
Ravortel
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2338
Inscription : lun. juin 02, 2014 5:52 pm
Localisation : Pas là.

Re: [CR] JdR en Psychiatrie ?

Message par Ravortel » mer. oct. 24, 2018 5:55 pm

Peu importe le nécromancien, ce que tu as remarqué était une vengeance d'autres joueurs quant au comportement d'un d'entre eux (justifié ou non, c'est un autre débat).
Mais quand tu utilise ta casquette de MJ pour remplir un rôle d'éducateur, tu fais sortir le JdR de la sphère ludique. Ca peut être justifié, mais sache que ça aura forcément un impact sur la perception de ces séances par tes joueurs : ça ne sera plus un loisir mais une séance d'évaluation.

La leçon (un peu rude) que je donnerais à Samuel est "tout acte à des répercussions, tôt ou tard" (leçon valable pour ses collègues aussi d'ailleurs). Mais j'avoue mon incompétence dans ce métier-là.

Répondre