The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Prêtre
Messages : 316
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis »

Le Masque Rouge
Les emplettes
Alors que le printemps touche à sa fin, avec ses giboulées et ses pics de chaleurs soudains, nos runners aimeraient bien vaquer à leur occupation favorite : dépenser leurs paies dûment acquises. Mais voilà, la dernière mission pour Sarah, n'a pas encore portée ses fruits!

Justement, l'irlandaise, maintenant à la tête d'une petite troupe solidement armée et motorisée, reprend contacte avec Vanian, afin de lui proposer une collaboration. L'IHA, et plus précisément ses troupes à elle, assure sa protection, et lui revend ce qu'elle lui fourgue. Ce dernier est méfiant et argue ne s'être jamais plié à aucune mafia, ce qui lui a toujours assuré un certain respect et finalement, une protection. Mais il jettera un oeil sur ce qu'on lui amène, bien entendu.
Par ailleurs, Sarah active les réseaux de l'IHA pour revendre un stock d'arme que l'on lui a confié. Malheureusement, même si son organisation a du poids, cela prendre un peu de temps pour tout écouler, et elle ne récupère que 10 Creds. (J'ai fait jouer un Battre le pavé "à l'envers" non pas pour acheter mais pour vendre du matos. En tant que Provocateur, elle choisissait 1 option de moins sur son 7-9).
Ca tombe bien, Nouvelle-Lune l'appelle : il cherche a acquérir un focus de sort, et c'est pas donné. Mais il a un HK227 interfacé à revendre. La punkette commence à vouloir l'embrouiller, lui expliquant pouvoir trouver son focus magico-machin dans n'importe quelle boutique ésotérique, mais le nain ne se laisse pas faire. Ce qu'il lui faut, c'est du fric. Après, il trouvera le focus, notamment grâce à la belle Soleil-de-Nuit. La mort dans l'âme, Sarah accepte et récupère le HK pour le proposer à son réseau. Elle en tire une belle somme, qu'elle rend au shaman.
Soleil-de-Nuit prend la commande de son ami, et lui conseille, quitte à se lier à un objet shamanique, de prendre les meilleurs matériaux, récoltés par les meilleurs rebouteux de la côte ouest. Bien sûr, ca va pas se faire en 5 minutes et elle lui prend une avance. (Battre le pavé: 6-. Autant dire qu'il ne reverra jamais son pognon).

De son côté, Waskira bricole des trucs pour l'IHA qui l'héberge et le protège donc d'Automail : implants cybers endommagés par des mâchoires frappants durement des phalanges, et autres systèmes de visées de 2nd mains qui se dérèglent trop vite, licences d'organes arrivées à expiration ou illégales, etc.

Un nouveau job
Vanian contacte Sarah : une rumeur dirait qu'un type recherche une équipe pour extraire une cible dans les jours prochains. S'ils veulent en savoir plus, rendez-vous à 22h à l'Institut des Questions Génétiques de Renton.
Sarah appelle le japonais et l'amérindien : elle a une équipe.

Renton est le quartier industriel de Seattle, voire de toute la côte ouest nord-américaine, si on exclu la Californie. Les territoires amérindiens ayant souvent chassé les industries polluantes et/ou perdu les employés qualifiés de ces mêmes industries -sans parler des capitaux!- une large part a été rapatriées sur cette îlot d'UCAS qu'est la cité d'Emeraude.
D'énormes blocs de bétons crachant une fumée noire et continue constitue le coeur du district, alimentés par d'immenses autoroutes à 12 voies remplies de convois automatiques ou de cars d'ouvriers épuisés et intoxiqués. Ouvriers qui, pour la plupart, vivent non loin dans des blocs de petits immeubles répliqués à l'identiques sur des hectares. Paradis de cols bleus sans avenir.
Le rendez-vous est au centre-ville historique de Renton. Ici, des immeubles en briques du siècle dernier accueillent quelques commerces et lieux culturels, ainsi que les cadres des usines. Une structure métallique annonce l'Institut en lettre Art Nouveau. 2 gros bras attendent sur les marches, en grillant une clope. Une déformation caractéristique est perceptible au niveau de leur flanc droit.

Sarah se présente. L'un des types scrute la rue, pour voir s'ils sont suivi. "Ok, rentre. Mais contrôle ton mutant" dit-il à Sarah avec un regard de dédain en direction de Nouvelle-Lune. Le nain se crispe.
A l'intérieur, une entrée donnant sur une fausse cour intérieure ou se tient un ascenseur type 19ème siècle. Des écrans au plafond diffuse un beau ciel étoilé et sur les murs, des affiches ventant les brevets de l'Institut contre des maladies orphelines. Un 3ème gros bras les attends, un flingue à la main : "On vide ses poches." Les runners s'exécutent et posent toutes leurs armes, avant de suivre l'armoire à glace dans l'ascenseur jusqu'au 3ème étage.

Ils entrent dans un bureau annoncé comme celui du directeur Ryan Briggs. Un homme en costume 3 pièce, au visage buriné et ridé, et aux cheveux ras et grisonnants -probablement retraité- les reçoit derrière un bureau en buvant un scotch. Il leur parle clairement, d’une voie assurée mais sans passion. "Je cherche à récupérer quelqu'un sur lequel je n'ai que peu d'information, et ce, assez rapidement. Vivant, ou tout du moins en état de parler."
Les runners acquiescent et demandent toutes les informations disponibles.
"Il s'agit de trouver Charlie Duke. La seule information en ma possession est que cette personne a été dans l'armée des USA en 2017. J'espère qu'elle est encore vivante et dans les environs. Si oui, ramenez là moi ici, et vous serez riche." (Obtenir le taf : 7-9. Le job est bien payé ; lors des mises Sarah fait avancer le compteur d'Investigation à 15H)

Image
M. Johnson à l'Institut des Questions Génétiques

Se renseigner
Sur le chemin retour, Waskira commence à chercher des infos sur la matrice (Et c'est un 6- : je passe le compteur d'Investigation à 18H). Autant le nom seul ne donne rien de probant, autant en cherchant dans les listing de l'armée USA déclassifiés ou oubliés du début du siècle, il tombe sur quelque chose d'interressant : une certaine Charlie Duke s'était engagée en 2016 comme trouffion et est toujours dans l'armée UCAS aujourd'hui, malgré un étonnant trou en 2018. Elle a aujourd'hui 54 ans, vit à Hillside, à quelques kilomètres de la base de Camp Murray, Fort Lewis - Seattle. Elle s'est mariée avec Colemann Duke, ex-militaire et pompier sur la même base. Mère de 2 enfants, dont seul Glenn, 19 ans, vit chez eux alors qu'il suit des cours de management réseau à la Pacific Lutherian University, à quelques blocs de la base. Depuis 2024, elle s'est reconvertit dans l'administratif, et est depuis 9 ans responsable logistique véhicule sur Camp Murray.

Les runners blanchissent un peu à la mention de Fort Lewis. Le district sud de Seattle, frontière avec les territoires amérindiens, et une bouffée de nature, mais surtout le lieu d'accueil de la base aéronavale McChord et d'infanterie Camp Murray, où vivent et travaillent des 10ène de milliers de militaires. Et les bases sont bien entendu sous juridiction militaire.

Bref, les runners réalisent que cette fois-ci, s'ils ne sont pas assez discret, ce n'est pas seulement la Lone Star qui va leur tomber dessus, mais l'armée entière!

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Prêtre
Messages : 316
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis »

La manifestation
Sarah envoi donc ses troupes en reconnaissance : 2 gus surveilleront la maison de Charlie, 2 autres la Pacific Lutherian University, pour un éventuel kidnapping de gamin si besoin.

Pendant ce temps, l'équipe se dirige vers l'entrée de la base de Camp Murray, pour essayer de s'infiltrer. Mais alors qu'ils arrivent dans la zone, avec ses 2 fois 4 voies assez dégagées qui plongent sur de larges barrières baissées où des militaires en faction entourés de drones et de chiens au pelage noir comme la suie et aux yeux rougeoyants filtrent les entrées, un foule compact mêlant hippies, amérindiens, néo-babs et écolo-freaks manifestent et bloquent l'entrée.
Ou plutôt non, les militaires bloquent l'entrée des manifestants. Ces derniers revendiquent pèle-mêle la rétrocession des terres de Fort Lewis aux nations tribales, l'emploi d'arbres OGM dans les forêts de la base, la maltraitance des métacréatures du parazoo de l'armée (pour les étudier, en faire des armes voire apprendre à s'en défendre), etc, etc.

Nouvelle-Lune, qui ne dépareille pas dans cette foule bigarrée, se doute que des sympathisants de ProGaïa doivent arpenter les lieux. Et effectivement, il repère Ian Cobi, un humain amérindien membre du groupe écoterroriste (Créer un contact). Celui-ci apprend au nain que c'est bien ProGaïa qui est à l'origine de la manif et qu'ils ne sont pas venu là pour faire de la figuration.

Constatant cela, Sarah jubile : une foule en colère représente à ses yeux un immense champ de braise sur lesquelles elle prendra plaisir à souffler pour créer un incendie créant une brèche dans la sécurité de la base. Elle appelle ses troupes, pour qu'ils rappliquent après avoir confectionnés des cocktails Molotov. Mais King est bien gêné, il a besoin de se barrer quelques heures, rapport à sa nouvelle meuf, Paige, "si si, je t'en ai déjà parlé ; faudra que je te la présente, tu verra, elle est vraiment géniale! :wub: " (le gang n'est pas +discipliné, de plus, cette fameuse Paige est en fait une journaliste qui va infiltrer l'IHA pour le compte d'Automail). De plus, il apprend à Sarah que la baraque de la cible est déjà sous surveillance. En effet, ils ont repéré deux types dans une Ford Comodore en planque.
Sarah ordonne donc à ses troupes de venir la cherche, pour passer à l'assaut de la bagnole de surveillance. Un bon drive-by des familles, en plein pavillon d'employés de l'armée, à quelques km de la base!
PAN-PAN BOUM-BOUM

Les gangers mitraillent la caisse immobilisée depuis leurs motos (Employer la manière forte : 10+; les pauvres gus n'ont rien vu venir) et quand la conductrice a essayé de tirer par la fenêtre, The Green lui a coupé net le bras de son fouet monofilament !
Profitant de son dernier souffle, Sarah l'interroge sur son employeur : "Vous ne savez pas à qui vous avez à faire. Le Colonel va vous écraser. Il vous collera tout ce que l'armée et ARES peut compter de brutes à vos trousses. Vous ne dormirez plus jamais tranq..."
Heureusement qu'il s'agit de la matinée, beaucoup de monde est au travail. Mais les explosions ont fait sortir quelques voisins ou nounous, qui repartent aussitôt s'enfermer lorsqu'ils aperçoivent la carcasse fumante et leurs cadavres, ainsi que les motos hurlantes.

Puis Sarah revient dans la manif, avec les Molotov. Des miliaires en Combinaison Personnelle Autonome se sont positionnés en 2nd rideaux derrière les planctons en faction, et une barrière a été élevé depuis le sol empêchant tout véhicule de traverser.

L'irlandaise monte alors sur le pick-up transportant la sono et chope le micro. Elle se fend d'une déclamation écologiste et politique incendiaire qui exalte les manifestant (Manoeuvre de Provocateur Visionnaire : 7-9; j'accepte que ca touche toute la foule car c'est vraiment un contexte particulier et que de toute façon, le fait que ca dégénère était prévue par l'horloge à 21h. Du coup j'ajuste celle-ci et prévient les joueurs. Vous auriez dû voir leur tronche :P ). Ceux-ci commencent à arracher du mobiliers urbains et le balancer leurs canettes de bières sur les militaires.
Un drone de surveillance patrouillant à quelques mètres de haut se fait abattre et Sarah repère un journaliste en live-feed au coeur de la foule. Elle se rue sur lui et passe à l'image, le visage couvert: "Tout ce qui va se passer, c'est la faute à Automail! Fouillez et comprenez bien ca!".
Puis elle repart vers l'arrière et dit à ses troupes de lancer les molotovs sur les militaires mais aussi sur le devant de la manif, afin de créer une panique (et céder à sa directive Violente : +1 XP)

Pendant ce temps, Nouvelle-Lune s'est laissé embarquer par les revendications (Directive Partisant [ProGaïa]) et se retrouve sur la ligne de front, bloqué par les barrières métalliques. Des pylônes latéraux jaillissent des cannons à eaux repoussants une 1ère vague de manifestants. Le shaman invoque la puissance de la rivière pour détourner les cannons vers leur propre camp.
Mais il entend derrière rugir le vrombissement d'un puissant moteur, et des cris qui hurlent de faire place : des casseurs lancent le pick-up sono à fond sur les barrières. Le Shaman concentre la magie en lui pour être plus rapide (sort de santé lui donnant l'équivalent d nerfs synthétiques) et esquive malgré au dernier moment le véhicule le drain (Agir sous pression, 7-9), qui créé une brèche et force les soldats à riposter à balle gel, lâchant les drones sur la foule. Mais il se retrouve nez-à-nez avec un chien musculeux et sombre, une lueur brûlante dans le regard et une légère odeur de souffre dans la gueule.
La confusion est terrible, et des gaz lacrymos emplissent les lieux.
Le shaman se relève à la vitesse de l'éclair, mais le molosse à l'air tout aussi vif. Il incante alors une boule de feu, pensant enflammer le souffre. Mais la créature à son tour crachant un jet de flamme incandescent sur le nain, qui s'embrase et défaille (le chien a 2PV et une armure de 1 contre le feu ; le shaman fait 3 dégâts et réussi donc à l'abattre mais subit lui aussi l'assaut, parce qu'ils sont +rapide les 2. Il subit 3 dégâts et fait 10+ sur son jet de Blessure, choisissant de perdre pieds).

Waskira plonge dans la foule pour sortir son ami nain, qui veut à tout prit continuer le combat. C'est alors que Ian Cobi, voyant un japonais au look corpo entraver son ami s'interpose. Ils en viennent aux mains et Waskira dégaine une lame pour se débarrasser de son opposant. Nouvelle-Lune, voyant ca, se jette sur l'Infiltré, qui ajuste mal son coup et loupe sa cible (Nouvelle Lune interfère avec Waskira, avec succès, et qui loupe donc son Employer la manière forte ; le compteur d'Investigation avance à 21H et avance donc celui d'Action à 22H). Cobi regarde le nain et lui conseille sérieusement de mieux choisir ses amis.

Les manifestants les plus radiaux piratent la barrière d’entrée, qui s’ouvre. Les militaires tentent de repousser les manifestants mais sont débordés sans utiliser une violence extrême. La Lone Star vient verrouiller l’arrière de la manif, mais n’intervient pas directement car elle est sur territoire militaire (gué-guerre de service).
Le japonais et l'Irlandaise sorte Nouvelle-Lune de la mêlée et entrent sur le terrain militaire. Des soldats les mettent en joue. Sarah bluffe, faisant passer Waskira pour son lieutenant, infiltré dans la manif pour repérer les meneurs. Les soldats sont pour le moins perplexes mais laissent le "lieutenant" passer, alors que le blessé nain est mit un peu à l'écart (Baratiner 10+).

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Prêtre
Messages : 316
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis »

La pression monte
Waskira circule donc dans la base, immense zone où des régiments entiers d'infanteries s’entraînent, s'équipent, résident, car Seattle est la seule frontière UCAS sur le Pacifique.
L'infiltré arrive donc en vu du bâtiment où travaille Charlie Duke, adossé à un entrepôt où des véhicules de tous types sont inspectés et entretenus, suivit d'un gigantesque parking où gisent de la petite citadine pour circuler sur le site à au char d'assaut, en passant par des drones gros comme des SUV...
Waskira demande à voir Charlie. Sa collègue lui répond qu'elle est vers l'entrepôt, avec d'autres agents... d'ailleurs ca fait un moment qu'elle y est...
Waskira va sur ses traces. Personne. Ni à son bureau, ni sur le parking. Nulle part. Et ses collègues n'en savent pas plus. Le Colonel a déjà du s'emparer d'elle. Seul avantage, avec la manif, il n'a pas pu la sortir de Camp Murray. Ouaip, mais c'est immense!

Tout à coup, un type apparaît devant Waskira.  Un afro à yeux cyber, habillé en costume. Il semble flotter dans l'air, alors que le japonais avance, interloqué. Une ligne de texte apparaît en surimpression, pendant qu'une main cyber saisit la gorge de l'infiltré et l'étouffe brutalement : "Désormais, tu nous appartiens".
Cette main est celle de Waskira lui-même. Il ne la contrôle plus. Le texte défile : "Ca serait dommage que ce soir, alors que t'es avec ta gosse, tu te mette à lui arracher les yeux sans le savoir, croyant saisir une mouche sur son front. Si tu veux éviter ca, comme tu nous a montré la dernière fois que tu vaux plus que la somme de la barbaque et du cyber qui te compose, on t'appelera bientôt pour te demander un service. Et tu aura intérêt à t'exécuter. Sinon, au mieux on te revends en morceau. Au pire... eh bien, je te laisse imaginer!"
(là, y'a eu un 6- mais je ne souviens plus pour quoi. Du coup, j'ai déclenché quelques instants plus tard cette menace que j'avais en stock).

Par ailleurs, Nouvelle-Lune reprend ses esprits, toujours sur le côté des émeutes. Son PAN sonne. Son frère, Ugo. "Je te passe Martha."
La dite Martha est la nouvelle cheffe de ProGaïa Kitimat, la capitale Tsimshian d'où vient -et où vit- Ugo. C'est une humaine aux traits amérindiens harmonieux, aux cheveux noirs de jais, coiffés en nattes avec des plumes entremêlées. Son regard froid tranche avec son visage charmant. Ugo avait parlé d'elle à son frère avec des propos élogieux. Intelligente, déterminée, sans pitié, et puissante shaman. Nouvelle-Lune soupçonnait même Ugo d'avoir un peu craqué sur elle...
- "Nouvelle-Lune. On vient de me rapporter que tu es pas loin de notre manifestation à Seattle, pour un boulot."
- "Oui, on doit chopper une nana. Charlie Duke."
- "Oh. Parfait. Il nous la faut, Nouvelle-Lune. Pour la cause. Ramène la nous, à nous."
(là encore, il s'agit d'un 6- sur un jet dont je ne me souviens plus - un soin magique peut-être?, dont je me suis servi pour déclencher le +endetté du Shaman envers ProGaïa, qui veut aussi récupérer les infos de Charlie Duke!)
 

Débriefing
Il s'agit donc d'un scénario maison en 2 parties (2 missions : extraire Charlie, puis infiltrer une ancienne base pour y récupérer une arme de destruction massive).

Le pitch est assez simple, et je comptais bien sur 2 éléments pour faire tenir l'ambiance : 
- le lieu : mener une extraction en plein coeur d'une base militaire
- la manif : la monté de la violence était dictée par le compte à rebours.

Ca a très bien marché!
Evidemment, le lieu pousse à la prudence, et la manif crée des opportunités. Le Provocateur a tout de suite voulu la faire dégénérer, et le shaman s'est immédiatement rangé de leur côté, comme prévu.
Le chien des gardes est une paracréature, là aussi me permettant d'introduire cet aspect de l'univers (à grand coup de brûlure pour le shaman, qui est à nouveau à 22H! C'est fou, c'est toujours lui qui fini à l'article de la mort).

Quant aux 2 twists issus des 6-, ils ont fait leurs petits effets. 
  • Les Tamanous a qui Waskira a acheté son nouveau bras cyber. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est une organisation de charognards, volant organes et pièces cyber à la commande. Sans aucun scrupule. Et le 6- sur l'implantation du bras lors de la fin de scénar précédent, fait que les Tamanous ont infecté le dit bras avec un cheval de Troie, qui a contaminé les yeux cyber de Waskira - et toutes autres pièces à venir? Désormais, les Tamanous peuvent contrôler ce qu'il voit, et ce que fait son bras droit. Ca fait longtemps que je voulais aborder frontalement ces thèmes très "Ghost in the shell". Le joueur est flippé  :twisted: 
  • Et l'arrivée de ProGaïa dans la partie me permet de "trianguler" les factions : l'employeur (des racistes) demande d'exfiltrer quelqu'un d'un trafiquant d'arme (qui fournit l'IHA dans laquelle travaillent Waskira et Sarah), personne que veux aussi ProGaïa (à laquelle appartient Nouvelle-Lune). A qui ira la fidélité des persos? Réussiront-ils à se mettre d'accord? Et cet accord tiendra-t'il encore lorsqu'ils apprendront que leur employeur, autant que ProGaïa, veulent mettre la main sur une arme de destruction massive pour faire un attentat vivant leurs ethnies ennemis et ce en plein coeur de Seattle ?

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Prêtre
Messages : 316
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis »

Ce CR est écrit plus d'1 mois après la séance, donc avec quelques oublis ou libertés vis-à-vis de la fiction jouée ...

Un réveil sanglant
Nouvelle-Lune reprend conscience à l'aide des bip réguliers émis par son lit médical autonome, au dessus duquel sont projetés quelques données médicales le concernant. Ses brûlures ont été soignées à grand renfort de crèmes grasses qui dégoulinent jusqu'à sa barbe roussie.

Il est dans une salle où plusieurs patients en blouses verdasses dorment dans le même style de lits médicaux que lui, ou patientent sur leurs PAN. Chaque lit est entouré d'un rideau amovible. De la fenêtre, il peut voir qu'il fait jour et que de la fumée noire s'échappe dans l'air, au loin, au bruit des grenades de désencerclement. La manif de ProGaïa doit encore durer...
Il appelle Sarah. Celle-ci est toujours a l'entrée, attendant des nouvelles de Waskira mais aussi du Shaman. Lorsque celui-ci lui explique où il est, elle décide d'aller le chercher.

Le Japonais de son côté est sur le parking du travail de Charlie Duke, où elle s'est soit disant rendue avec 2 soldats venus pour une question de véhicule. Il inspecte les lieux et remarque, outre une caméra non loin, une trace de sang sur un pare-buffle et quelques gouttes menant au centre du bitume. 
Il décide de rejoindre le poteau supportant la caméra surveillant le parking de Hummers, véhicules civils et autres chars, pour en déboîter un panneau d'accès aux fils de la dite caméra et se jacker dessus. Il se retrouve alors devant la palissade d'un fort militaire tout en bois inspiré d'Alamo. De grands piquets supportent des corbeaux noirs scrutant les lieux. L'infiltré comprend qu'il s'agit des icônes des caméras. Il tente d'entrer dans le Fort, modifiant son persona pour ressembler à un militaire de la guerre de sécession, mais le système laggue un peu à ces nouvelles commandes. Il passe devant une charrette transportant une gatling et tente d'attirer un corbeau à lui avec un morceau de viande qu'il génère. Le corbeau s'approche, mais le système repère cette manipulation et derrière la gatling apparaît un soldat pixélisé et en noir & blanc, prêt à fendre l'air de ses balles.
Waskira code rapidement une ligne permettant d'invalider la CI, qui plante.
Il observe alors les images de la caméra du parking où se trouve son tas de viande, et repère Charlie. 2 soldats, une orc femelle et un humain latino l'accompagne, innocemment. Ils semblent regarder à droite et gauche jusqu'à attendre d'être isolé, et ont problablement remarqué les caméras sans autre forme d'inquiétude. C'est alors qu'ils parlent avec Charlie que l'orc attrape brusquement sa tête et vient la fracasser contre le pare-buffle du blindé léger d'à côté, sonnant immédiatement sa victime. Aussitôt, un Rover Xheavy aux vitres teintées arrive et les 2 soldats embarquent la cible. Waskira passe d'un corbeau à l'autre à la vitesse des électrons pour suivre le Rover, qui finit sa course à quelques kilomètres de là, dans un bâtiment nommé ARES Coyote.

Sarah de son côté, profite d'une énième charge des manifestants et sa riposte par les drones anti-émeutes et autres soldats, pour échapper à la surveillance des militaires, s'enfonçant, à pieds, dans Camp Murray.
Evidemment, une ado aux cheveux verts ne passe pas vraiment inaperçue dans un tel lieu, surtout au vu des événements actuels. Et très vite, une Jeep kaki vient se garer à quelque mètres d'elles. 3 hommes en descendent, en tenue militaire, mais avec une manche affichant un "MP" noir sur fond blanc. 2 d'entres eux viennent à son contact, le dernier restant au volant mais sans quitter ses partenaires des yeux.
L'irlandaise essaie tant bien que mal de les baratiner, feignant d'être en ligne avec un haut gradé et d'agir sous secret défense, mais les MP cherchent tout de même à obtenir sa SIN... qui n'a rien de légale en ses lieux. Ils l'embarquent.
Ce qui est bien mal connaitre notre punkette, qui au dernier moment déploie sont fouet monofilament pour trancher ses empêcheurs de runners tranquille. Les types sont prit par surprise et cisaillés. Du sang asperge le bitume par litres entier, et le dernier descends de la Jeep pour la mettre en joug de son pistolet... qui fini découpée au même titre que lui par le fil monomoléculaire.
Sarah vole aussitôt la Jeep pour se rendre à la clinique, récupérant Waskira sur le passage.

Sur place, le nain tente de partir. Chaque mouvement tire douloureusement sur ses tissus brûlés. Mais le personnel soignant est professionnel et s'interpose. D'autant plus qu'il s'agit sans doute d'un manifestant extrémiste, vue sa tenue d'amérindien, et qu'il ne saurait partir sans avoir été interrogé par la Police Militaire.
Il fini par se résigner et regagne son lit, feignant de vouloir dormir, tirant le rideau. Quelques minutes plus tard, un médecin vient le voir. Alors qu'il maugréé, le médecin se dévoile : il s'agit de Waskira qui s'est infiltré dans la clinique et a piqué une tenue au vestiaire. Ils détallent sans demander leur reste, jusqu'à la Jeep maculée de sang attirant une certaine attention et où les attend Sarah. Puis ils repartent sur les traces de Charlie.

Le lieu du drame
Dans la Jeep, le japonais fait une petite recherche sur ARES Coyote. Il découvre que ce nom correspond à des missiles destinés aux avions de combats et autres drones lourds. Le bâtiment de Fort Lewis s'occupe de la conception, non de la fabrication en série.
Sarah a déjà les yeux qui brillent en pensant à tout cet explosif à portée de main!
Les autres s'inquiètent un peu plus du merdier dans lequel ils sont en train de s'enfoncer.

Le bâtiment est haut de 4 étages, adossé à un très gros entrepôt de 3 étages, où s'est rendue le Rover transportant Charlie. Waskira décide d'aller seul devant la porte du hangar, afin de le pirater. Il se retrouve au sein d'un labyrinthique essaim métallique et polygonal, où des abeilles produisent et transportent du miel vers le cœur du complexe. Il tente de s'accréditer admin, mais le code est plus complexe qu'il ne l'aurait cru, et il éveille une guêpe noire et or qui le survole méchamment. Il tente à nouveau de craquer le verrou de la porte, sans se préoccuper de la CI. Un clic vient le soulager, et il entre. Pour se retrouver dans l'obscurité et face à 2 hommes en gilet kevlar, visiblement en train de fumer une clope, l'un ayant un Colt ASP à la ceinture, l'autre un fusil d'assaut M22A3 à portée de main sur une caisse.
Le hangar est immense et remplit de caisse métalliques et autres palettes, fournissant autant d'angles morts. Les murs latéraux comportent des coursives métalliques accessibles depuis des escaliers. Un milieu du hangar, toutefois, une zone dégagée et marquée par une peinture jaune au sol. Au centre, un drone de transport gros comme une fourgonnette, au repos. 

Le japonais, tout autant surpris que les fumeurs, se jette sur son arme et fait feu pour les éliminer, mais sans succès. Ces derniers répliquent et le blesse, alors qu'il se propulse derrière un container.
Les détonations alertent Sarah et Nouvelle-Lune. Malgré les blessures, le shaman invoque un esprit Rat puis part ensuite vers l'entrepôt, sans être sur que son appel ait été entendu. 
Dans le dédale obscur, les 2 défenseurs sont plus efficaces et coordonnés. Et mieux équipés aussi, le kevlar arrêtant les balles fléchettes du Fichetti de Waskira. Ce dernier n'a pas la même chance, et se prend de plein fouet le tir des 2 armes, le blessant mortellement pendant que Sarah se déplaçait discrètement pour les prendre à revers. 
Alors qu'ils appellent des renforts, Sarah leur tire dans le dos. Mais là encore, le kevlar leur sauve la mise et ils ripostent. Sarah est blessée.
Nouvelle-Lune entre discrètement et vient se positionner en hauteur sur une coursive, pour mieux observer le champs de bataille. Il repère Waskira, aux portes de la mort et supplit Rat de sauver son ami. Son totem accède à sa prière et les blessures les plus graves du japonais se referment comme par magie. Il lui faudra quelques instants pour reprendre conscience.
Le shaman voit aussi Sarah en très mauvaise posture. Elle a réussie à découper un opposant avec son fouet monofilament, mais derrière elle une porte s'ouvre et une orc et un nain tout aussi bien équipés entrent dans la zone de guerre. Le type au fusil d'assaut de son côté va activer le drone manipulateur, qui se déplie en une masse colossale d'acier et de pistons. Nouvelle-Lune continue ses suppliques à Rat et lui demande de faire flotter sa grenade jusqu'à l'autre bout de l'entrepôt.
Personne ne remarque la petite pomme métallique dans les hauteurs sombres, mais lorsqu'elle tombe aux pieds des renforts, ils réussissent à se jeter hors de sa zone d'effet. Mais pas le type au fusil d'assaut, qui y reste.
Waskira se réveille, et va récupérer le fusil d'assaut, afin d'avoir enfin de quoi enfoncer les kevlars. Mais il se trouve nez-à-nez avec le drone. Nouvelle-Lune incante à nouveau et lui donne le coup de fouet dont il a besoin pour dépasser son adversaire d'acier. Agissant aussi vite qu'un câblé, le japonais se rue sur le panneau de contrôle du drone et réussi à le désactiver avant que celui-ci ne le massacre?
Pendant ce temps, Sarah fait face au nain qui dégaine des lames rétractables de ses poignets. Mais dans son assaut, l'orc a réussi à viser sa main et la lui explose, détruisant son implant au passage. Waskira, qui a retrouvé une planque, tire sur l'orc. Sans succès. Sarah est dépassée, gravement touchée et mise en joug. L'orc crie à ses coéquipiers qu'elle sera abattue s'ils ne se rendent pas.
Pensant avoir à faire à ARES, Sarah tente de bluffer, arguant que leur employeur -le Colonel- va envoyer des renforts maintenant qu'il sait où se trouve Charlie. Cela n'a pas le succès escompté. Elle comprend son erreur : c'est le Colonel qui a fait kidnapper Charlie et la tient en joug à distance.
Ce petit moment de répit permet à Waskira et Nouvelle-Lune de prendre position. C'est alors que dans l'ombre, de petites moustaches viennent aux côtés du nain : Rat répond enfin à son appel. Le japonais fait feu, alors que le shaman envoi son nouvel allié mordre le nain. Les cibles sont abattues et Sarah échappe à la mort de justesse.

Les runners se replient vite derrière des couverts de fortunes, afin de reprendre leur souffle. Les blessures de Sarah sont critiques, Waskira est blessé et les drains mana du shaman empirent la douleur des brûlures. Ils se doutent que Charlie est dans les sous-sols accessibles depuis la plateforme au centre du hangar, mais leurs assaillants sont en alerte et des renforts vont certainement encore arriver, pour les prendre au piège, voire leur couper toute retraite.
Sarah saisit le PAN de l'orc et appelle le dernier numéro. Le Colonel répond. Elle tente de négocier un repli. Ils sont en plein territoire militaire, avec une manif qui a tournée à l'émeute. Il y a déjà eu trop de mort, et suppose que personne ne veut que cela s'ébruite. Le Colonel fait mine qu'il saura gérer ces désagréments. 
Le groupe hésite, au bord de la panique. Faut-il continuer, persuader d'aller au devant d'une mort certaine? Ou abandonner la mission, quitte à en subir de lourdes conséquences?

Ils choisissent de quitter les lieux avant que les hommes du Colonel ne les encerclent et capturent. Tanpis pour le Johnson. Pour son argent. Et pour Charlie. Ils détallent comme des lapins et sautent dans la Jeep, jusqu'à quitter ce bloc. Puis ressortent, à pieds, alors que les drones anti-émeutes éteignent les derniers incendies de véhicules et de mobiliers, des vans finissant d'embarquer les émeutiers.

Représailles
Le groupe se sépare, sans un commentaire, et avec la mine des -très- mauvais jours.
Sarah appelle King, pour qu'il vienne la chercher. Celui-ci explique que Formore est dans une colère noire contre elle et Oncle Owen : un important fournisseur d'arme de l'IHA du nom du Colonel lui a passé un savon quelques heures plus tôt, au sujet d'une de ses membres aux cheveux vert qui marcherait salement sur ses plate-bandes. Le leader irlandais a interdit tout contacte avec The Green.

Waskira, de son côté, déambule dans les rues, sans buts ni raison. Quelque chose s'est brisé en lui. Peut-être a-t'il franchit un seuil dont il n'aurait jamais dû revenir? S'il était mort dans ce hangar, au moins il ne mettrait plus égoïstement sa fille en danger. AUTOMAIL, ARES, le Colonel. Tous veulent sa peau. Et lui, sur qui compte-t'il pour survivre? De vulgaires vendeurs de mort irlandais!
Perdu dans ses pensées, il n'entend pas le Crossmaster noir aux vitres fumées qui déboule silencieusement. Une porte latérale coulisse, le canon d'une mitraillette munie d'un silencieux en sort. Waskira aurait peut-être réagit, avant. Ou peut-être l'ont-ils vraiment prit par surprise. Mais ceux-ci, quel que soit leur employeur, viennent apporter une solution finale aux problèmes du japonais, en l'abattant comme un chien sur un trottoir poisseux. Son corps s'effondre sur des poubelles, alros que des passantes hurlent à la vue du sang et cachent les yeux de leurs bambins. D'autres dégainent leurs PAN et commencent à filmer, alors que le Crossmaster détalle. Puis des sirènes se font entendre au loin, et la faune urbaine reprend son quotidien, d'achat et de va-et-vient insignifiant. 

Sarah se sait piégée. Sa seule famille lui a fermé ses portes. La foudre ne tardera pas à tomber. Elle préfère lui faire face, et si possible, avec un bon verre de whisky à la main. Elle va donc au Nosferatu, s'offre une bouteille hors de prix avec ses dernières économies, et demande un verre supplémentaire, puis attend.
Quelques heures plus tard, 3 types au look d'agents corpo entrent. 2 hommes sécurisent la sortie, une femme vient rencontrer la punkette, qui lui tend un verre copieusement remplit, alors qu'elle se ressert, l'air désabusée.
C'est la dernière fois que The Green a été vue.


Debriefing
Cette séance est totalement partie en vrille lors de l'assaut dans le hangar!
L'Infiltré a fait le choix de garder ses retenues pour plus tard et donc de hacker la porte d'entrée, puis les 6- se sont enchaînés!
Ils ont eu quelques réussites, mais à chaque fois qu'ils étaient en position d'éliminer l'opposition en un seul Employer la manière forte, cela a été un échec patent.   :gné

Alors certes, je pense que nous avons encore un peu trop nos réflexes de JdR "tradi" (tour par tour; action/réaction; tenter d'éliminer physiquement l'opposition au lieu de chercher à se préserver d'abord) et que j'ai oublié l'esprit Rat pendant un peu trop longtemps (mais le joueur avait choisi "il ne répond pas tout de suite à l'appel" sur son 7-9 d'Invocation).
Mais les joueurs étaient vraiment au bout de leurs ressources (alors que les compteurs, eux, n'étaient encore qu'à 22h chacun, donc pas un échec), et ne se sentaient pas de continuer l'infiltration. Ils avaient demandé un scénar "plus action" : ils l'ont eu!

Je les ai prévenu de la rudesse des échecs de mission à The Sprawl, mais ils ont quand même choisi cette voie, sans non plus être trop frustré de la partie. Une fois de plus, l'ambiance était vraiment super à la table, et la fiction générée très prenante!

Concernant les représailles, le joueurs du Shaman a choisi de se planquer pour éviter les retombées. Celui de Sarah décida d'assumer.
Mais celui de Waskira décida du sort de son perso : la mort. Je lui ai bien expliqué que ce n'était pas une obligation, donc il n'y a eu aucun mal entendu, mais cela a été son choix, trouvant que cela rendait vraiment l'esprit cyberpunk.
Je ne peux que le concédé, même si cela m'a un peu fait chier car c'était le perso qui portait le plus de trames scénaristiques interessantes et que j'avais commencé à développer!  :grmbl:   :lol:
 

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Prêtre
Messages : 316
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis »

SAVING SARAH

Après l'échec violent de la veille, Nouvelle-Lune se terre dans une ruelle sombre et anonyme, dormant sur une poubelle moelleuse et sous un carton triple épaisseur un orc sans-abri lui jalouse. Le dernier mail de Waskira lui laisse encore un goût amer dans la bouche : "n'essayez pas de me contacter".
Pour autant, son PAN sonne le lendemain aprem. King.
"Tu as des nouvelles de Sarah? Parce qu'après son bannissement par Formore, seule Cyan l'a vue. Elle l'a appelée, elle était au Nosferatu, puis la connexion a été coupée alors qu'elle était poussée par des types en costard. Depuis, silence radio. C'est pas son genre."
Le nain acquiesce. 
"A cause du boss, on peut pas vraiment agir. Mais toi, par contre, tu peux. Si je monte une équipe pour ca, t'en est?"
Le nain acquiesce à nouveau.

Obtenir le taf
King a filé rencart dans un parking miteux de downtown. Une bagnole avec 2 de ses meilleurs potes, une autres dont il descend accompagné d'un jolie brin de gonzesse.
Image

Nouvelle-Lune le rejoins, puis une moto vrombissante se fait entendre, puis approche. Un modèle de sport, décorée de flammes néons, supportant un type balaise au gilet renforcé. King n'a pas l'air inquiet, donc le shaman se détend.
"Voici un renfort : Graves."

Le type enlève son casque et dévoile les crocs typiques d'un orc. C'est un black, jamaïcain ou des îles en tout cas, dans la pleine force de l'âge, ce qui veut dire certainement pas plus de la 20ène pour un orc. D'après les statistiques de son métatype, dans 2 décennies il aura passé l'arme à gauche. Si la rue ne le tue pas d'ici là, car les orcs sont sur-représentés dans les couches les plus socialement défavorisées. 

Graves a été contacté quelques heures plus tôt, par un ami de la famille Bianconeri. Des mafieux, bien sûr. Depuis que Graves a fait des infidélités à son gang de bikers de Renton, les Fallen Angels, en s'acquittant de diverses tâches à la légalité douteuse, et a perturber le deal de mauvaises personnes, il a littéralement un peu plus de plomb dans la cervelle, une jambe cyber, et surtout une sacrée dette envers ses adversaires du jour : les Bianconeri. 
Camilla, une belle brune aux traits sévères, a vu en lui un agent capable. Elle a décidé de l'épargner et de le remettre sur pied, mais n'est pas naïve pour autant. A la moindre incartade de l'orc, il visitera le Pugget Sound avec de belles semelles en béton. (comme vous avez compris, Graves est le nouveau PJ remplaçant Waskira. C'est un rigger, connecté à sa bécane mais aussi à 2 drones, dont vous entendrez parler un peu plus tard. Ses directives sont [Célébrité] et [Filial : Camilla], et son cyber est +médiocre)

King présente ses potes et sa nana : Paige. Puis il explique vouloir embaucher le nain et l'orc pour retrouver Sarah. Il n'a pas grand chose à leur fournir mais si le Colonel est derrière ca, il pense qu'ARES Intelligence a peut-être mit la main sur sa cheffe. Car d'après ce qu'il se raconte à l'IHA, le trafiquant d'arme à beau être un retraité de l'armée, il aurait ses entrées -voire serait un agent- de la branche espionnage du complexe militaro-industriel américain qu'est ARES. (j'avais modifié les choix d'Obtenir le taf, vu que ce n'était pas un recrutement classique. Les PJs ont choisi "la cible est identifiée: ARES Intelligence". Ils misent chacun 2 Creds donc les compteurs ne bougent pas :( )
Mais King n'a pas le temps de développer plus que 4 paires de phares commencent à se rapprocher étrangement d'eux (du coup, la rencontre atire l'attention... de l'IHA qui avait expressément demandé à ses hommes de ne plus s'occuper de The Green). De l'une des bagnoles se fait entendre quelqu'un demandant à King si Formore est au courant de ses sales magouilles. Il y a de l'eau dans le gaz au sein de l'IHA. Graves bluffe est explique être un représentant des Bianconeri, pour un premier contact pour des armes.
La voiture répond qu'il faut voir ca directement avec le boss, que ceux là ne sont plus fiables.
L'orc et le nain déguerpissent.

Mettre les pieds dans le spa
Les runners commencent leur enquête au dernier lieu fréquenté par The Green : le Nosferatu. En se début d'aprem, le bar est fermé, mais cela n'arrête personne. Rico ouvre et étonne de ces visiteurs. Lui qui arbore d'habitude plutôt un costard en queue de pie et un teint cadavérique en suivant comme une ombre le parton du club dans ses déambulations mondaines, il est aujourd'hui en jogging gris avec des baskets flashy au pied. Mais son visage est toujours aussi froid et grêlée de cicatrices. 
Nouvelle-Lune explique chercher la punkette aux cheveux verts buveuse de whisky irlandais. Rico voit tout de suite de qui il parle. Elle était là hier soir, puis est partie avec 3 gros bras, dont une nénette. Le shaman demande plus de détails, mais Rico n'a pas que ca à faire, il a des soucis. Le nain lui propose de l'aider. (Battre le pavé : ca va coûter cher et il demande un coup de main... du coup, j'improvise un truc)
Rico a des problèmes matrimoniaux. Et il pense que sa femme, July, voit quelqu'un d'autre, et ce, depuis qu'elle va dans ce nouveau club de yoga du Baxter Mall. En tout cas, il ne voit pas d'autres explications. D'ailleurs, elle y est en ce moment même.
Il demande donc aux runners de trouver l'enfoiré qui lui file les cornes et de lui passer l'envie de recommencer. Qu'il flippe même lorsqu'il se croise dans le miroir. Mais attention, pas question que sa femme s'en rende compte. C'est déjà assez tendu comme ca...

Graves embarque le nain jusqu'au mall. Au 3ème étage, le centre yogi. La devanture montre un cours où de jolies silhouettes se déhanchent lentement dans un cadre naturel apaisant. C'est une holoprojection, bien évidement, bloquant la vue sur l'intérieur des salles.
Graves envoi son Sp'Eye, un drone espion volant gros comme une mouche, dans le centre. Il repère une salle inoccupée et deux autres où les cours ont lieux.
Nouvelle-Lune entre donc, vite rattrapé par un jeune humain à la barbe de 3 jours et au corps athlétique. La vue d'un nain en guenille et à la barbe encore taillée par le feu l'a quelque peu interpellé. , a eu du mal à retenir son chakra.
Le nain baratine un désir de visite des installations, en vue d'une inscription, ce qui laisse l'hôte d'accueil sceptique. Et lorsque l'odeur de poubelle qu'il dégage le rattrape, le jeune homme ne pense qu'à une chose : décourager poliment mais au plus vite le client de rester. Il lui montre sur un holo-plan les installations : 3 salles de yoga avec projecteurs d'ambiance, spa, hamman et bien sur douches.
Le shaman comprend qu'il ne le lâchera pas, de peur qu'il cherche simplement à se débarrasser de sa crasse gratuitement dans la douche. Il passe malgré tout volontairement devant la porte d'une salle, qui s'ouvre automatiquement, avec d'observant astralement les lieux quelques fractions de secondes. ll y a un prof, aux muscles fins et gorgés de sang, ainsi qu'une 12ène de pratiquants, dont seulement 2 hommes. Coup de bol, c'est la salle où July se contorsionne. Beau brin de femme d'ailleurs. Nouvelle-Lune ressent une pointe d'excitation sexuelle en elle, alors que le prof vient corriger une de ses positions. D'ailleurs, elle n'est pas la seule...
L'hôte d'accueil proteste contre cette intrusion, mais le nain n'en a cure et continu à fixer la salle d'une manière... dérangeante. Il cherche si les 2 hommes ont une pointe de jalousie lorsque le prof se colle à July pour la guider. Bingo! Le brun à cheveux mi-longs voit ses chakras subitement se contracter alors qu'il surveille du coin de l'oeil la femme de Rico.
Nouvelle-Lune quitte donc le centre, au grand soulagement de l'hôte, puis retourne auprès de Graves, attendre que le cours finisse.
Mais après celui-ci, July, le beau quinqa brun et une copine a elle semble partir au spa. Graves hésite a y envoyer son drone, mais se doute que la configuration des lieux rendra sa détection possible. Et là, dur de ne pas passer pour un sale voyeur.

Bref, ils attendent à nouveau. Puis les 3 amis finissent par sortir, et semblent se diriger... vers une boutique de fringue, disposant d'un atelier de création de vêtements (et oui, avec l’avènement de la Matrice, seules les boutiques proposant une vraie expérience client ont un sens désormais). Les runners les suivent à distance et remarquent que les œillades et caresses discrètes n'ont pas lieues qu'entre July et le brun, mais aussi entre elle et son amie. Ils décident que finalement, seul le brun sera coupable aux yeux de Rico. 
Mais c'est alors que 3 vigiles Hard Corp approchent les runners. Un troll imposant vient à leur contact, alors que les 2 autres les encadrent. Il leur demande poliment de quitter le mall, puisqu'ils n'ont malheureusement rien trouvé ici qui satisfaisaient leurs besoins. (Evaluer: 6-. J'ai donné les infos, puis je trouvais drôle que July n'ai finalement pas qu'un seul amant, histoire de voir ce que les joueurs en ferait. Et ensuite j'ai décidé que le mall, alerté un peu plus tôt par le centre yoga, tenterait gentiment de virer les traines-poussières qui n'ont rien consommé de la journée) Cela tombe mal, les 3 amis se séparent et le brun va quitter l'étage.
Ils se dirigent à leur tour vers la sortie, Graves déployant à nouveau son Sp'Eye pour suivre la cible.

Ce dernier récupère sa voiture, une belle berline, et se dirige vers le nord, alors que les bouchons commencent. Graves embarque le shaman et suit à bonne distance son drone, qui suit lui-même la voiture. Mais dans un virage, le brun quitte l'axe principal. graves voit sur le plan que le GuidGrid doit le faire passer par une zone moins encombrée, en zigzaguant entre les blocs. Il risque de le perdre. Pas le choix, il donne un coup d'accélérateur et file sur la voie de gauche pour rattraper son retard (j'avais juste envie de mettre en avant les talents de pilotage du rigger et d'employer une manoeuvre alternative de Conduite en terrain difficile. 10+, donc tout va bien). La cible est de nouveau visible, et la rue plus dégagée. Nouvelle-Lune décide alors qu'il est temps de délivrer le message du mari cocu. Il se concentre et grâce à Rat plie la matière à sa volonté : le bitume se déforme et jaillit subitement devant la voiture, qui vient s'y encastrer avant de partir s'échouer dans une vitrine. L'onde de déformation du bitume fait cependant chavirer la moto de Graves, qui réussi malgré tout à se rétablir au dernier moment. (le shaman incanta une barrière matérielle pour créer un accident. 6- : comme ce n'est qu'une étape de l'enquête, je décide que les PJs arrêtent leur cible, mais demande au rigger un jet de Conduite en terrain difficile pour ne pas se cracher. 10+)
Nouvelle-Lune se rue sur la voiture, où gît le conducteur à moitié sonné par les airbags et le choc. Violemment, il le sort sur le trottoir et lui hurle qu'il faut qu'il arrête tout de suite ce qu'il fait. L'homme ne comprend pas. Le nain vocifère de plus belle, sans toutefois être très explicite sur le mauvais comportement à arrêter. Le type est à 2 doigts de se pisser dessus, et jure tout ce que le nain peut vouloir entendre (Montrer les dents : 7-9. Je choisi de faire de ce pauvre hère une Menace. On verra bien de qui il est le neveu chéri ou le cadre influent...). Ce dernier filme alors ces déclarations et les runners quittent la scène, pendant que des passants commencent à commenter l’agression dont ils viennent d'être témoins.

De retour au Nosferatu, Rico regarde la vidéo et contient une rage froide à l'encontre de celui qui fond en larme à l'image. Les runners ne mentionnent pas les autres relations plus qu'amicale de July.
Rico accepte d'honorer sa part du deal, mais demande aux runners de cracher en plus au bassinet (1 Cred). Il leur montre les images de la soirée : Sarah attend en buvant un whisky, un second verre attendant quelqu'un. Puis 3 corpos arrivent et une femme rejoins Sarah. Elle lui tend un verre et finie le sien. Elles discutent calmement quelques instants, puis Sarah suit la femme. Les 2 autres corpos ferment la marche, ne donnant pas l'impression que The Green soit si libre de ses mouvements. Dehors, Sarah recoit un coup de fil et décroche. Mais elle n'a pas le temps de dire 3 mots qu'un corpo lui enlève son PAN avant de la pousser dans la berline aux vitres teintées.
Les runners pensent avoir trouvés les agents d'ARES Intelligence ayant kidnappés Sarah. La seule info dont ils disposent, c'est de la plaque de la bagnole. Ca tombe bien, Nouvelle-Lune connait quelqu'un chez Lone Star qui pourrait accéder aux fichiers de l'immatriculation.



 

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Prêtre
Messages : 316
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis »

Mœurs pourries
Nouvelle-Lune appelle donc Carlos. Ce pauvre gars bosse pour la Lone, au support informatique. Le shaman a du l'aider un jour où quelqu'un faisait chanter Carlos parce qu'il avait acheté de la NuPo au black. C'est con, car même si la Lone impose à ses agents du cyber, les frais d'anti-rejet restent à leurs charges. Et vu leur salaire, c'est pas facile tout les jours. Mais avec un tel dossier, Carlos pourrait dire adios à son job. Alors Nouvelle-Lune a arpenté le bitume et stoppé le maître chanteur. (Carlos est donc un contact que vient de créer le joueur de Nouvelle-Lune. Battre le pavé 7-9 : la requête attire l'attention, j'augmente le CR d'Investigation ; le contact à besoin d'un coup de main)
Le shaman demande un renvoi d'ascenseur : identifier les proprios du véhicule en photo, et sortir tout ce qu'il peut à leur sujet. Mais Carlos est bien embêté, car s'introduire ainsi dans les bases de données policières n'est pas très légal. Il peut le faire, oh oui, mais en ce moment, il a un Détective, Jason Crews, qui lui cherche des poux dans la tête. Aussi, s'ils peuvent l'éloigner un peu, il aura les mains plus libres pour chercher tout ce qu'ils veulent.

Carlos leur a communiqué aux runners le dossier LS de Crews, accessible pour un informaticien : son adresse, son numéro de badge, son commissariat d'affectation. Pour les horaires, c'est plus difficile, car en tant que Détective, il n'en a pas de prédéfinis. Nouvelle-Lune et Graves se retrouvent donc en ce début de soirée à surveiller sa petite maison au jardin délaissé et à la peinture écaillée.
Le shaman fait les poubelles, à la recherche d'un élément montrant une déviation quelconque. Un flic doit forcément avoir ses petits secrets, surtout quelqu'un de visiblement si peu soigneux et présent chez lui : drogue, alcool, factures impayées...
Il trouve un PAN premier prix cassé en deux, et clairement pas du genre accidentel. Ils le ramènent à Carlos pour qu'il fasse parler la mémoire. Celle-ci révèle des photos des selfies de parties de jambe en l'air avec plusieurs femmes, plus ou moins fraîches, dans des chambres différentes mais à la déco semblable. Un bordel, sans aucun doute. Crews n’apparaît pas sur les photos, mais en y regardant de plus prêt, un même manteau apparaît sur plusieurs photos, et sur l'une d'entre elles, dépasse un collier métallique laissant apparaître le début d'un badge. Pas de nom ni de numéro, non. Mais Carlos en voit tous les jours des comme ca : c'est un badge de LS. 

Graves appelle alors Camilla, et lui demande quels bordels mafieux se trouvent dans le quartier de Crews, elle lui en indique 3. (Certes ce n'est pas un Contact déclaré, mais un PNJ du background nouvellement crée, donc j'ai accepté. Puis j'avais besoin que ca avance. Battre le pavé : 10+, il gagne un [info] en plus) Ils se rendent autour de chacun d'eux et observent les rideaux pour retrouver ceux présents sur toutes les photos, puis finissent par trouver.
Au dessus d'un bar cradingue, le Velvet, une douzaine de chambres arborent les mêmes tissus.

Les runners entrent et constatent que la faune locale n'est pas CSP+. Et les quelques demoiselles n'ont visiblement froids ni aux yeux, ni aux fesses, vue la taille des mini-shorts / jupes, et n'ont d'ailleurs aucun sac à main alors qu'elles consomment des cocktails au bar (lorsqu'elles ne sont pas assissent sur les genoux de types 2 fois plus âgés qu'elles).
Graves repère une femme apparaissant sur l'une des photos de Crews, seule, puis l'aborde. Celle-ci lui débite sa ritournelle commerciale, en vraie professionnelle de l'amour qu'elle est. Il essaie de la convaincre de discuter, mais il doit d'abord payer, le barman mais surtout le gros lard à la main cyber d'où jaillit un couteau, y tiennent beaucoup.

L'orc monte donc à l'étage avec sa conquête de l'heure. Aussitôt sur le lit, il lui demande se qu'elle sait de Jason Crews, de ses mauvaises habitudes. Celle-ci se braque, feignant de ne pas connaitre un tel type. Graves lui montre les photos, insiste, prétend être de la police et prêt à la protéger, mais cela ne prend pas (Baratiner 6-, je vais compliquer les choses incessamment sous peu). Crystal attrape un paquet de clope dans le tiroir du chevet et se referme. 
Pendant ce temps, le shaman boit sa bière lentement, et aperçoit le gros lard tiquer sur quelque chose d'invisible, puis se diriger vers le barman et lui parler à l'oreille.
Le nain essaie de se rapprocher pour entendre, mais il arrive à peine à la hauteur du zinc, alors...
Le gros lard se dirige vers le fond du bar, où vont les filles avec leurs clients avant de monter, et le barman lui file discrètement une batte en acier avant qu'il ne quitte la pièce. (le voilà le 6-)
Nouvelle-Lune se doute que quelque chose va mal tourner, et envoi un message à Graves pour qu'il décampe. L'orc perd alors patience et menace Crystal de la torgnoler (Montrer les dents : 10+. Elle le suit bon en mal en). C'est alors qu'il entend des pas lourds dans le couloir.
Au bar, le shaman emprunte la vivacité de Rat (7-9: et laisse sa signature astrale sur place...) et se rue à la suite du gros lard. Le barman l'aperçoit et le prend en chasse jusqu'à l'escalier, un fusil à la main. Le nain invoque une barrière physique, afin de se protéger du plomb et d’empêcher le barman de monter.
La détonation fait hurler Crystal, et d'autres filles (pas que...) de l'étage, alors que la porte s'ouvre d'un coup. Le gros lard, cigare au bec, menace de sa batte l'orc et fait jaillir sa lame de son autre main. Mais Graves avait sorti sa machette et pare la lame avec, prenant un coup de batte dans les côte. Heureusement, son gilet renforcé absorba une grande partie du choc (Blessure : 6-). Il lui retourna un coup de pommeau à la tempe qui assomma le fâcheux d'un coup (Employer la manière forte : 7-9, d'où le coup de batte). Dans la bagarre, le chevet se renverse, révélant un PanicButton dans le tiroir. Voilà comment Crystal a appelé les renforts.

Traînant Crystal derrière lui sans délicatesse, Graves se rue vers les escaliers alors que des têtes passent par les portes pour voir ce qu'il se passe. Nouvelle-Lune les rejoint depuis l'escalier, d'où d'autres détonations tentent de briser la barrière (le shaman maintient le sort, qui absorbe les dégâts du fusil). L'orc voit le barman en contrebas de la balustrade et décide de lui sauter dessus depuis l'étage, mais se loupe, sans trop se faire mal toutefois (Employer la manière forte : 6-. Il subit des dégâts et finit aux pieds du barman. Blessure : 7-9. Il a perdu sa machette dans la chute). Le barman, surprit de cette cascade, se retourne et tire à bout portant... mais une bourrasque soudaine envoi violemment l'agresseur s'écraser contre le mur. Le shaman sauve ainsi la peau de l'orc (Incantation 10+ pour protéger quelqu'un et détourner un coup vers son émetteur).
Le shaman abat la barrière et les runners détallent comme des lapins, au milieux de clients réfugiés sous les tables. (je ne sais plus sur quel jet, mais le Velvet, ou plutôt ses tenanciers mafieux, deviennent une Menace)

Chez Carlos, les runners interrogent Crystal en lui promettant d'intégrer un programme de protection de témoins. Celle-ci raconte que Crews se sert des filles comme indic mais aussi qu'il les retape après sa petite affaire. Comme le Velvet est lié aux Finnigan, et qu'il n'a pas eu de représailles jusqu'à présent puisqu'il continue encore, elle pense qu'il doit avoir des soutiens dans cette famille.
Graves blêmit à la mention de la famille majeure de Seattle.
Carlos est satisfait, avec les photos et la petite histoire cachée derrière, il pense avoir de quoi intéresser un pote de la Crim'. mais lorsque Crytal comprend qu'aucun d'entre eux n'a les moyens de la placer en protection, elle les insulte de tous les noms. Ils la condamne à mort et ne valent guère mieux que Crews.

Carlos file le résultat de ses recherches sur la caisse ayant transportée Sarah : c'est des plaques gouvernementales, donc rattachées à personne en particulier. Mais il a réussi à suivre le trajet : ils sont allé jusqu'à la 122ème nord, en bordure d'Haller Lake, Everett, un bâtiment regroupant diverses administrations gouvernementales obscures et imbitables. 
La soirée est largement commencée, et ils ont enfin trouvé où est Sarah (gain d'1 XP). Ils faut maintenant la sortir de là!


 

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Prêtre
Messages : 316
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis »

Des bourreaux au bureau
Graves et Nouvelle-Lune, pressé par le temps, mettent en place un plan d'infiltration de ces locaux administratifs. Ils demanderont à King et ses potes de les y emmener, et de faire diversion pendant qu'une autre caisse les attends pour la fuite. ils ne s'attardent pas trop sur les détails car ils n'en savent pas assez, et misent sur l'improvisation. (l'une des directives de Mission était d'établir le plan d'infiltration en moins de 5min : + XP).
King accepte, parce que c'est Sarah. Mais Formore l'a mit à l'amende suite à l'embauche des runners, il risque lui aussi d'être banni de l'IHA. Voire pire. Il envoi donc Paige avec sa caisse, ainsi que 2 potes en pick-up. C'est eux qui s'occuperont d'attirer salement l'attention, mais aussi de transporter le chenillard, un drone de Graves d'un bon mètre de hauteur, avec une mitraillette tout à fait sympathique.

Il fait nuit sur Everett, les rues sont calmes. D'après les images satellites, le bâtiment administratif du 122 Haller Lake est en 2 parties : celui de l'entrée fait 6 étages et est accolé à un autre, non visible depuis la rue, de 4 niveaux. Autour, quelques parking. Puis derrière, une partie boisée menant au lac. Graves envoi son Sp'Eye au plus près, afin de repérer d'éventuels points d'infiltrations/exfiltrations secondaires. Sur le toit du second bâtiment, une grande parabole et des blocs de traitement d'air l'interroge. Vue la taille des gaines de ventilation, ca pourrait peut-être convenir. Mais encore faudrait-il pouvoir redescendre du toit. Graves envoi le Sp'eye dans les canalisation, mais en s'approchant, il s'aperçoit que son logiciel de cryptage commence à monter en régime : un dôme de contre-mesure électronique entoure le bâtiment. Il rappelle le drone, de peur de le perdre, ou pire : de se faire repérer.
Ainsi, tout semble paisible, lorsqu'un moteur vrombit puissamment et déboule à toute berzingue pour défoncer le grillage, traverser le parking et déraper devant les portes vitrées de l'accueil, non sans les fracasser au passage. Les gars de l'IHA ont surtout retenu le "salement" de leur briefing. Ils sortent taguer 2-3 A anarchistes, lorsque les lumières des couloirs s'allument. Ils remontent dans le pick-up, où le chenillard gît à l'arrière sous une bâche de fortune, alors que des agents Knight Errant en kevlar et mitraillettes commencent à les allumer sans sommation.
Il y a clairement plus que des bureaux lambda à Haller Lake.

Le pick-up démarre et les KE les prennent en chasse à pied, libérant les lieux pour les runners. Le Sp'Eye est envoyé en éclaireur dans les couloirs. Des bureaux de secrétariats mornes succèdent aux bureaux impersonnels, lorsque des bruits de pas se font entendre. Des agents de sécurité KE fouillent les lieux. Les runners se jettent dans le premier bureau afin de les éviter. Une fois dans le dos du dernier garde, ils en attrapent un et l'assomme, puis sautent sur les 2 restant. Le combat est rapide, et si les soldats sont entraînés, la surprise et la magie sont décisives. 
Les runners interrogent vite fait le 1er garde neutralisé: "où retiennent-ils les prisonniers?"
La femme ne réponds pas : il faudra se montrer plus convainquant. Quelques os brisés plus tard, elle révèle qu'il y a un sas secret et sécurisé permettant de passer du bâtiment ARES Intelligence (celui de l'arrière, avec la parabole), au principal où ils se trouvent actuellement. Ce n'est pas un lieu d'interrogatoire, mais effectivement, hier y a été amené une prisonnière. Elle leur donne la localisation et le code pour le sas, puis repart - forcée- dans les bras de Morphée.
Graves se connecte à son chenillard : il voit que le pick-up est en mauvaise posture. Poursuivit par une bagnole KE, 2 drones aériens les canardent. Il tente de les abattre, mais la conduite erratique du pick-up ne l'aide pas.

Les runners pénètrent donc dans le bâtiment secondaire. Grace au Sp'Eye, ils repèrent et évitent les caméras. Une fois devant la porte cible, un bon coup d'épaule de l'orc la fait sauter. Un petit bureau vidé de la plupart de ses affaires s'y trouve, avec juste une table, et une chaise, derrière, où la punkette au cheveux verts y est menottée. Elle a visiblement été interrogée via la manière forte, mais n'est pas mourante. (une nouvelle Directive d'atteinte : +XP)
Graves l'aide à se mettre debout. Elle a perdue de sa superbe. A quelques kilomètres de là, il ajuste le tir du chenillard dans un virage. Boum, un rotor de moins pour un drone. Par contre, le pick-up dégage une sale fumée.

Il faut maintenant sortir. L'alarme a été donnée et ca commence à sérieusement s'agiter. L'équipe décide de monter sur le toit, espérant surprendre la sécurité. Ils esquivent une patrouille et arrivent à l'extérieur.
Sur la route, Graves mitraille la bagnole des KE. Mais ceux-ci gèrent bien leurs zig-zag et continuent de riposter. le pick(up encaisse moins bien.
Sur le toit, le shaman manipule l'air pour lui donner suffisamment de densité afin qu'il forme comme un escalier jusqu'au sol, puis dit à Graves d'avancer. Dans le vide. L'orc, soutenant Sarah, le regarde ahurit. Ok, c'est un shaman : il parle aux esprits, voit des choses par delà notre monde, ok. Mais lui n'en est pas un. Graves ne croit pas aux esprits. Mais déjà le Sp'Eye lui montre les renforts arrivant sur le toit. Il n'a plus le choix, et fait le saut de la foi.
Il flotte! Il flotte à 15m au dessus du sol!
Nouvelle-Lune ne comprend pas sa joie. D'ailleurs il n'en a pas le loisir, le sortilège lui demandant pas mal d'énergie. Puis il emprunte l'escalier invisible lui aussi, au grand dam des gardes qui ne trouvent personne sur ce satané toit. Leurs senseurs doivent avoir été piraté...

A l'arrière du complexe, Graves appelle Paige. La jeune femme attendait dans la caisse de King depuis le début de l'intrusion, bien planquée. Elle n'a pas l'air très rassurée par ce qu'on lui demande de faire : entrer en 4ème vitesse récupérer les runners, puis filer aussi vite que possible.
C'est ce qu'elle fait. Dans un crissement de pneu, elle arrive devant l'équipe, qui saute dans la bagnole. Paige glisse sur la banquette pour laisser volontiers le volant à Graves. Il détalle comme un lapin, alors qu'une autre caisse les prends en chasse. 
Côté pick-up, le dernier drone les double et se stabilise pour ajuster son tir, pendant que le chenillard tente de faire barrage sur ses poursuivants. Boum! Le tir bien ajusté, sèche le moteur. Le pick-up finit par s'encastrer dans une vitrine. La liaison est côté, et Graves fait sacrément la tronche!

Une course-poursuite se finit, mais une autre démarre aussitôt. Et cette fois-ci, il n'y a pas que de la taule en jeu. Graves ne connait pas la caisse, mais s'est un sacré pilote. Virages au frein à main, marche arrière et petits coups de tampon. Il leur sort le grand jeu et fini par les faire dérailler.
Ouf!

Quand les moteurs refroidissent
Les runners retournent se planquer, et Paige a les yeux qui brillent, encore tremblante d'adrénaline, puis rentre auprès de son chéri.
2 membres de l'IHA ont été arrêté, voire tués. Et Graves a perdu son chenillard.

Mais déjà, la rue commence à bruisser de la rumeur de cette équipe qui ne laisse pas tomber les siens, même face à une agence gouvernementale ou une méga-corpo (Se faire payer : 7-9. Ils se font payer en totalité. Ce n'est pas à proprement parlé du cash, mais bien de la StreetCred qu'ils y gagnent).

Sarah commence à souffler.
Elle a mal, mais ses blessures les plus graves sont invisibles. Elle a été forcée, pénétrée, souillée, dans son esprit. Ils l'ont amené à Haller Lake puis l'ont interrogée sur leur employeur, leur cible, un Masque Rouge, le Complexe Blackbears. Elle n'en savait rien mais ils ne l'a croyaient pas. Alors ils ont envoyé un autre type d'interrogateur. Un mage. Qui a plongé dans son esprit, dans ses pensées les plus intimes. Et comme elle ne savait toujours rien, ils l'ont laissé là. Jusqu'à l'arrivée salvatrice de Nouvelle-Lune et de cet orc.

Débriefing
J'avais proposé une mission de sauvetage à l'équipe, si ca les interressait, d'autant plus que le joueur de Sarah été absent ce coup-ci. N'ayant pas eu le temps, j'avais juste l'idée de l'embauche par King (avec Formore qui lui mets des bâtons dans les roues parce que +c'est un sale enfoiré et qu'il est en affaire avec le Colonel), le visuel de Haller Lake et des comptes à rebours un peu générique.
Je pense donc -pour une fois- avoir vraiment joué PbtA style! :)
Et c'est vrai que The Sprawl te donne vraiment tous les outils pour pouvoir improviser agréablement et en toute sécurité. Les appels aux contacts donnant des missions supplémentaires ont fourni du corps à l'histoire, et j'avoue être assez fier des petites choses que j'ai improvisée. Surtout que les 2 deviennent désormais des Menaces (va falloir maintenant que j'y travaille :)).
Enfin, la dernière séquence a été encore fois terminée dans le rush, le club fermant ses portes. J'ai fait faire 1 ou 2 jets en speed, puis le reste a été géré à la volée.
Tout ca a permis de récupérer leur collègue, qui elle-même a des pistes sur leur mission précédemment échouée. Quand ProGaïa va appeler Nouvelle-Lune pour lui demander des nouvelles sur le Masque Rouge, va-t'il leur mentir ou demander de plus amples informations sur le complexe BlackBears ? Dans ce cas, l'équipe sera embauchée par les éco-terroristes pour l'infiltrer et récupérer le fameux Masque, s'opposant à nouveau au Colonel!
 

Avatar de l’utilisateur
Ackinty
Messie
Messages : 1090
Inscription : dim. sept. 13, 2009 3:27 pm
Contact :

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Ackinty »

C'est toujours aussi enlevé ! Bravo.
À chaque fois que je lis tes CRs je me dis qu'il faut que je teste ce jeu (je l'ai backé, mais toujours pas eu le temps de le tester, SR Anarchy est passé avant). Tu le vends bien :)

Merci pour tes CRs
"Genre, c'est pas nécessairement des trucs de narrativistes végans pro-justice sociale ni rien." (Pogorzelski)
"Minecraft, c'est le Dogs in The Vineyard du jeux video" (FibreTigre)

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Prêtre
Messages : 316
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis »

Merci  :oops:
Comme d'hab', le passage par le compte rendu me permet de remettre un peu de cohérence dans la fiction, que l'on perd un poil de vu dans le feu de l'action, mais sinon, c'est assez fidèle à l'ambiance vécu, je crois.

Et franchement, le système de jeu me plait beaucoup, même si je le dénature un peu en scriptant quelques trucs, ou parce que les joueurs ne profitent pas de toutes les libertés permises.
Là, mon prochain challenge, c'est de donner du corps aux Menaces. je devais m'y mettre aujourd'hui... mais pas l'inspi, la flemme... bref, je verrai bien plus tard :)

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Prêtre
Messages : 316
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis »

Quelques éléments d'illustrations, que j'avais oublié d'ajouter: 
Image
La base de travail de Charlie Duke

Image
Le Rover XHeavy des kidnappeurs de Charlie

Image
Haller Lake, charmant quartier administratif

Répondre