The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
ZeroZeroStyx
Transcendé
Messages : 710
Inscription : jeu. févr. 12, 2015 10:00 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par ZeroZeroStyx » mer. oct. 31, 2018 1:49 am

Le côté tueuse c'était juste une question de style hein : j'ai joué pilote pour les drones principalement et un peu pour apporter quelque chose à l'équipe (le pilotage). En jeu, le souci, c'est que chaque jet de pilotage était souvent très (trop ?) important pour mes petits nerfs : c'était souvent la survie de tout le groupe qui dépendait des cubes de plastique dans mes mains moites, et j'ai pas tant apprécié l'expérience à titre personnel. Le tueur est effectivement très (trop ?) orienté baston, mais j'aurais trouvé cool de pousser mon "concept" de personnage à fond en cumulant les drones araignées + les bras de combats dans le dos ^^.

Désolé pour le piratage de fil Mickey en tout cas, c'est pas chic de ma part. En tout cas j'appuye le sieur @Vorghyrn : on peut tout à fait jouer une longue phase d'investigation et une phase d'action courte, surtout qu'une bonne partie des livrets de tes joueurs semble s'y préter. Et tes résumés sont prometteurs, bien que je ne connaisse pas Shadowrun :)
"I seek righteousness, as should we all. But I'll settle for revenge."

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Initié
Messages : 144
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » sam. nov. 24, 2018 3:56 pm

Le Masque
Obtenir le taf
La précédente mission sur Bellevue ayant été brillamment menée, Fox contacte à nouveau Storm Arrow pour une demande de main d'oeuvre dans le même district. Il lui confit le soin de monter une équipe un peu polyvalente pour rencontrer un Johnson au YellowFlag, un bar de quartier de Downtown.
StormArrow appelle donc Waskira, second de cordée la réussite précédente, ainsi que des renforts s'il faut faire preuve de violence, en la personne de The Green. La gamine n'en a pas l'air comme ca, mais elle s'y connait en flingue et autre manière de désosser, et n'a surtout aucun complexe à mettre en pratique son savoir. L'elfe demande au passage à l'irlandaise si elle n'a pas le contact d'un lanceur de sort, car cela manque sérieusement au groupe. The Green appelle donc Nouvelle-lune pour compléter cette carence.

Tout ce petit monde se retrouve au Pink Unicorn, un petit bar crypto-gay de Downtown, tenu par un troll dont la corne couverte de diodes passant par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel a été tordue pour se dresser au centre de son front. The Green se sent comme chez elle et commence à faire son show. Quelques heures auparavant, elle se réveillait de sa cuite syndicale chez sa pote Sian, irlandaise de l'IHA comme elle, qui s'assure que personne du bloc ne manque de divertissements chimiques illicites. (Déclarer un Contact)

Le groupe se rend au YellowFlag et se fait conduire dans l'arrière-salle pour l'entretient d'embauche classique. Une humaine légèrement métisse et dont les yeux et le datajack sont les seules augmentations visibles les accueille. Elle enchaîne assez vite sur l'objet du travail : dans 48h, l'accompagner pour une vente aux enchères illégales du Casino Gates et y assurer sa sécurité. Pendant qu'elle donnera le change, l'équipe aura à trouver par n'importe quel moyen, la liste des acheteurs de la précédente enchère. Un fois fait, elle espère bien y retrouver l'objet de son désir, que les runners seront alors en charge de voler à l'adresse indiquée. 
(Obtenir le taf 10+ : +[info], +[matos], la rencontre n'attire pas l'attention. je n'augmente donc pas le compte à rebours d'investigation)

Tenues de soirée
Le groupe accepte le job et se donne rendez-vous le lendemain, pour aller repérer les lieux et la sécurité. Le Casino Gates étant le plus gros de Seattle, celle-ci doit être élevée, bien que la foule qui s'y déverse quotidiennement puisse leur assurer une certaine discrétion.
Tous s'entendent sur l'idée d'y aller chicos. Aussi, Nouvelle-lune demande à son pote Mark Link d'aller louer un smoking pour lui, étant un immigré clandestin. StormArrow choisi lui aussi la location mais n'a pas de problèmes de SIN, lui. Waskira de son côté, est totalement fourni question garde-robe de par son ancienne vie de CSP+.
The Green, quant à elle, demande à Sian si elle n'a pas une robe de gala. La rouquine se marre, imaginant la punk à crête puant la bière éventée en tutu chez les rupins. mais voyant que la demande est sérieuse, elle finit par rappeler une de ses clientes de la haute qui lui doit quelques rails de retard, et convertit les pénalités de crédit en une robe de soirée + escarpins. A la surprise générale, la gamine à de l'allure quel que son son style, et elle appelle ses nouveaux collègues pour demander leur approbation. Mais elle commet là un imper sérieux sans y prendre garde, car le ton amical et familier que l'irlandaise emploi avec Storm Arrow mets Sian dans une fureur noire : comment une enfant de l'IHA peut-elle sympathiser avec un elfe?!?
Le ton monte et Sian menace d'en référer à plus haut niveau si cela continu. The Green, elle, soutient qu'ils ne sont pas tous comme à Tir NaNog, et que celui-ci est avant tout un arabe sympa. Personne ne convainc personne, et les 2 punks en reviennent à des méthodes plus conventionnelles : noms d'oiseaux et doigts d'honneurs avant de claquer la porte.

Waskira appelle sur ces entrefaites la punkette : il lui propose de l'amener chez lui pour que sa femme lui fasse le ravalement de façade de rigueur. Quelques heures plus tard, tout le monde est impressionné du travail combiné de la tenue et de Sayoko. Même StormArrow est un peu émoustillé par la donzelle, au point de lui mettre une main aux fesses. Seul son focus de réflexe lui permet d'éviter une gifle outrée mémorable.

Repérages repérés
La troupe se rend le soir au Casino. StormArrow repère bien les caméras, portiques de sécurité et autres vigiles positionnés dans l'immense entrée principale du complexe. Sans parler des runes de protection, mais il n'en attendait pas moins.
Sur le parking, des caméras surplombent des pylônes dont la base abrite sans doute des drones de nettoyage. Certains sont probablement armé.
The Green suppute que les portiques détecteront l'arme implantée dans son bras par l'IHA. Elle laisse donc son petit Walter Pistol dans son sac à main afin de justifier l'alarme, et rentre au côté de Storm Arrow. Evidemment (Agir sous pression : 6-), les vigiles l'interpellent et la fouille, puis lui demande de laisser son arme et de repasser sous le portique, avant de lui demande sa SIN pour sa cybernétique. La punkette, persuadée qu'ils ont repéré son arme illégale, préfère faire demi-tour, souhaitant une bonne soirée à son compagnon de route.
Le reste du groupe est rentré sans encombre et commence à repérer les lieux à la recherche d'une salle d'enchère illégale (là, ils n'ont pas été très malins ;)). Waskira propose de s'infiltrer en joueur lambda et se mets à une table de roulette anglaise, comme il en avait l'habitude lorsqu'il sortait avec sa femme. Quelques coups perdants plus tard, le démon du jeu le reprit. Il était sur de se refaire à la prochaine, puis encore celle d'après, et d'après... au plus grand désespoir du reste de l'équipe qui ne pu que constater qu'ils venaient de le perdre pour le reste de la nuit (Directive : Vénal).
L'elfe, dont le sens mystiquement affûté de la chasse était aux aguets, fini par entendre 2 techniciens parler de "régler un problème de connexion pour le commissaire priseur" avant de rentrer dans une pièce, probablement une petite salle de conférence en périphérie des très grosses, beaucoup plus passantes.
Nouvelle-Lune ressent que l'endroit, moins propre et entretenu que les salles principales, et plus propice à son Totem. Il récupère donc quelques petits-fours et les jettent non loin d'un mur sombre dont la tapisserie se décolle, légèrement moisie, pour invoquer un esprit rat afin de s'infiltrer dans la salle où les techniciens sont entrés. Mais le rat mystique qui approche sent le chlore et le chrome du couloir où l'appelle l'invocateur et se refuse à lui, le chargeant de ses petites dents saillantes (Invocation 6-, je décide que l'esprit répond mais n'est pas contrôlé et l'attaque). Le shaman incante dans un gros effort aussitôt un sort et écrase l'esprit sous sa volonté (n'ayant pas la manœuvre Bannissement, il décide de détruire l'esprit avec un sort de combat +astral. Incantation 7-9, il subit un Drain).
StormArrow le rejoint alors, lui demandant ce qu'a révélé l'esprit. Lors que le shaman lui explique avoir fait chou blanc, l'elfe commence a regretté que Fox lui ait confié les reines du recrutement. 

(Je ne sais plus exactement qui a fait un Evaluer et dans quelle circonstance; quoiqu'il en soit, il y a eu un 6- m'obligeant à jouer une manœuvre. Je choisi une manœuvre du Casino : révéler une activité illicite [tenu par la Mafia]).
Pendant ce temps, The Green fait le tour de l'immense complexe. Arrivant dans la zone de fret, elle entends les bruits caractéristiques d'un passage à tabac. Elle se rapproche sans chercher à être discrète, estimant qu'il s'agit de malfrat que sa venue va faire fuir. Malheureusement, il s'agit de 2 orcs et un humain en veste de costume et chemise blanche, en train  de frapper un pauvre gars dans la pénombre d'un semi-remorque à l'arrêt. The Green, toujours en tenue de gala et escarpins, tente de désarçonner ses interlocuteurs et leur propose son aide.
(cette scène a subit un mal entendu, le joueur n'ayant pas perçu que les gros portaient une veste de costume et pensait à une veste de routier. Du coup, il estimait qu'il s'agissait de malfrats et voulait en sauver la victime. Lorsqu'il aperçue qu'il s’agissait probablement des vigiles du casino, il décida de quitter les lieux. Dans ce moment de flottement, j'ai moi-même été mauvais. J'aurai du lui proposer un Baratiner ou Montrer les dents, bien que le joueur n'ai pas explicitement poussé dans cette situation - mais c'était sa première séance sur un PbtA).
Les gros bras la surprenne à leur tour : "veuillez retourner vers l'entrée mademoiselle, ici nous ne pourront assurer votre sécurité". Elle se déchausse discrètement, prête à fuir, alors qu'elle leur tient tête. Pas impressionné, l'un des orcs semble subvocaliser à un fantôme, avant d'esquisser un geste vers l'intérieur de sa veste. L'irlandaise détale alors comme un lapin, mais l'orc tire sur la témoin gênante, la balle effleurant son épaule et l'obligeant à lâcher ses beaux escarpins (Agir sous pression pour fuir ; 7-9 : subit les 2 dégâts du pistolet).

A l'intérieur, Nouvelle-lune s'interresse aux employés et notamment à un serveur aux traits amérindiens. Ils sympathisent et le shaman monte un gros bobards à base de copine pool-danseuse qui a perdu ses accréditations mais doit à tout prit faire ses heures demains. Le serveur, à qui l'on vante les charmes de la danseuse, consens à la laisser passer par l'entrée de service demain soir (Baratiner : 7-9 ; quelqu'un s'en rends compte, à savoir la sécurité lorsque le serveur fera rentrer le PJ. Mais pour l'instant, c'est en stand-by).

Au petit matin, tous ont fini par rentrer chez eux.
L'après-midi, au Pink Unicorn, le groupe débrief et les reproches sur les échecs des uns et des autres s’affûtent. Mais Waskira, bien aidé par The Green, subit le plus gros des reproches.
Promis juré, ce soir, il n'approchera pas des machines à sous!
 

Débriefing
Pour une fois, je n'ai pas fini à pas d'heure. mais en même temps, on a à peine commencé la mission (et encore, seulement le repérage, en 4h30 de jeu! Je crois que je vais revoir drastiquement le nombre de mission pour l'année à venir). Toutefois, la séance n'a pas été vide, loin de là, et chaque personnage a eu son petit focus, même pour le shaman avec sa première invocation et son premier sort.
Le gros focus de The Green en début de séance avec son imper vis à vis de son organisation xénophobe m'a permi de charger la mule pour cadrer une bonne fois pour toute ce caractère anti-elfe de l'organisation qu'il a lui-même inventé ;)
Je crois que le message est passé  :P

Je pense avoir réussi à relancer convenablement sur leurs idées et la multitude de 6- m'a bien mis à contribution, contrairement à la séance précédente. Du coup, le compteur d'investigation est déjà à 21h  :twisted:

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Initié
Messages : 144
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » dim. déc. 23, 2018 6:21 pm

L'enchère
Nouvelle-Lune accompagne en se début de soirée The Green a la porte des artistes du Casino, où il retrouve l'amérindien avec lequel il avait sympathisé la veille. Celui-ci semble tout à fait satisfait de l'allure de la gogo-danseuse que lui ramène le nain et le fait savoir de ses remarques pataudes. The Green va donc au vestiaire se changer, et en profite pour subtiliser discrètement une tenue plus sombre et pratique, mais néanmoins chic. Elle déambule alors dans le gigantesque complexe dédié aux loisirs du jeu, et est rejoint par le lourdaud qui tente désormais sa chance. La punkette reste subtile et lui donne rendez-vous pour plus tard, se laissant le temps de parcourir les lieux et certainement faire la mission.

Pendant ce temps, les autres runners rejoint par Nouvelle-Lune, retrouvent la Johnson au Yellowflag. Les hommes arborent leurs smoking étrennés la veille et la Johnson s'est elle aussi mise sur son 31, avec une tenue d'executive woman certainement hors de prix. Elle commande une Mitsubishi Nightsky qui emmène tout ce petit monde dans un parking VIP du Casino Gates.
Là, les vigiles scannent l'invitation de la Johnson, qui se fait appeler Mme Lao, et ses agents. Puis ils montent jusqu'au centre des congrès où ils vont vers une zone plus petite et moins agitait, déjà repérée la veille, avant d'être rejoint par The Green.
Devant l'entrée de la salle des ventes, 2 gorilles scannent les invitations à nouveau et recueillent une goutte de sang des participants. Celle-ci est placée sur un carton, posé à son tour sur une table à côté et à la vue de tous, classé selon les numéros des sièges occupant. Nouvelle-Lune comprend qu'il s'agit d'une sécurité magique importante : en cas d'embrouille, le mage de sécurité pourra se servir du sang comme d'un lien magique menant droit à sa cible, où qu'elle soit. Sans parler de la possibilité de la tracer! Bref, une bien mauvaise nouvelle...
(Cet élément là était prévu dans mon scénario, histoire d'introduire cet élément du background magique, et aussi une menace potentielle. Les joueurs ont prit ca au sérieux)

Le groupe explique qu'ils sont là pour la sécurité de Mme Lao, ce qu'ils comprennent tout à fait, même si personne ne serait assez demeuré pour s'en prendre aux intérêts des Finnigan... Oups. StormArrow comprend qu'ils sont en train de marcher sur les plates bandes d'une des plus grosse famille mafieuse de Seattle!

StormArrow remarque la vieille dame chic et son secrétaire maori remarqué la veille, et entreprend de lui faire la causette, en mode charmeur. Il apprend qu'un seul des participants du jour était déjà là lors de la dernière édition de la vente, un africain en chemise blanche et montre en or, suivit de son secrétaire longiligne et blond rasé, à petite lunette et surtout impressionnantes jambes cyber dernier cri. 
Parmi le reste des participants, le groupe remarque surtout 3 hommes saoudiens en qamis où courent en tissus tridéo des versés coraniques, ainsi qu'un elfe austère en costume hors de prix et portant des gants noirs et un datajack doré.
(de mémoire il y a du avoir un 6- sur jet d'Evaluer pour essayer d'en savoir plus sur l'attitude et les propos des participants; j'ai donc augmenté le compteur d'Action pour la 1ère fois).

L'enchère commence et les participants rejoignent pour la plupart leurs places. The Green elle, reste près du bar où elle s'était jeté sur le champagne. Waskira, quant à lui, vient de repérer que derrière le rideau de la scène sur laquelle vient d'entrée le commissaire priseur et son bras-PAN gérant toute la vente, il y a une porte menant à un local technique. Certainement le serveur gérant les caméras, drones et autres enregistrements de sécurité de la salle, car il n'y a pas de wifi ici. Sauf qu'il lui faut une légère diversion pour traverser devant la scène, centre de l'attention de tous.
Les ventes présentent des objets antiques certainement issus des pillages de cités millénaires lors des guérillas présentes et passées, un logiciel de piratage dernier cri, une plaque remplie d'armes issues de saisies policières mais effacées des stocks, etc.
Tout à coup, The Green pousse un grand cri, titube et s'effondre, visiblement saoule. Waskira saisi la diversion et fonce derrière le rideau. Sauf qu'à ce moment même, en sort un garde orc. Ni une ni d'eux, le japonais lui fait une clé de bras sur la gorge étouffant le moindre cri et se propulse en arrière, vers la salle où il comptait entrer... espérant qu'il n'y ait personne dedans! (Employer la manière forte: 10+, aucun problème donc, la menace est éliminée. Pourtant, le spectateur reconnaîtra dans l'orc, celui qui avait menacé de son arme The Green la veille à l'extérieur du Casino. Je comptais la mettre en difficulté en puisant dans cette scène un PNJ l'ayant déjà vu pour créer une tension, mais l'Infiltré l'a neutralisé aussitôt apparu).
De son côté, The Green est aussitôt relevée par un agent, qui lui demande si tout va bien. Elle continu à faire mine d'avoir trop bu, et l'agent la fait sortir de la pièce pour l'accompagner au WC, se rafraîchir. Elle prend son temps puis cherche à re-rentrer, mais celui-ci lui fait comprendre que son comportement amateur ne le lui permet pas. Elle lui donne donc son contact pour qu'il l'avertisse de la fin des enchères et part se balader... à la recherche d'une éventuelle porte arrière d'où pourrait sortir Waskira ou les ennuis. (la runner donne son numéro à un agent de sécurité d'une vente illégale tenue par la Mafia. Evidemment, je garde ca derrière la tête pour un éventuel 6- de complication :))
Le japonais sent que l'orc s'évanoui. Il se retourne aussitôt, prêt à bondir sur ses assaillants, mais la salle est vide. Enfin, il y a un serveur informatique, un frigo pour les petits fours, une porte menant ailleurs et tout un fratra technique, mais pas de témoins. L'Infiltré saisi immédiatement une chaise et bloque la porte aperçue, avant de s'intéresser au serveur. Celui-ci commande les caméras, drones et encrypte les transactions validées par le commissaire-priseur en salle; bien sûr, la session est verrouillée. Waskira regrette de ne pas être encore implanté d'un datajack, et se pense trop limité pour tenter de forcer le mot de passe du serveur pour ne pas éveiller la sécurité (il a un PAN de piratage mais pas la manœuvre Branché, ni de datajack donc. Mais ca sera sans doute sa prochaine progression : Chromé, pour avoir le datajack lui offrant Branché). Malin, il saisit le PAN de l'orc endormi, espérant que celui-ci soit asservi au serveur au même titre que les autres gardes qui semblent communiquer entre eux sans oreillettes et donc par cybercoms. L'idée étant que le PAN soit moins sécurisé que le serveur. Il tente un vulgaire bruteforce du système et réussi, non sans empêcher que le système ne le remarque (S'authentifier avec 2d6-1 car sans Branché; 7-9 : il choisi de déclencher une alerte, et j'augmente le compteur d'Action). Il est toutefois reconnu par le serveur, depuis lequel il efface l'enregistrement le montrant en train d'éliminer l'orc et d'entrer dans la salle. Par ailleurs, il cherche les enregistrements de l'enchère précédente, et les trouve, puis les envoi sur tous les PAN de l'équipe, au cas où (les personnages gagnent tous 1 XP pour l'accomplissement de cette Directive de mission). S'inquiétant qu'une alerte puisse être en cours, dès ceci fait, il averti le groupe et déguerpi lui même par la porte préalablement bloquée. Quelques salles vides plus tard, il se retrouve vers l'allée centrale du centre des congrès, où The Green le cherche et le repère. A l'entrée des différentes sections du Casino, la sécurité semble s'être renforcée, désormais, ils fouillent chaque personne et une petite queue se forme de ci de là.

L'elfe et le nain entreprennent donc de faire sortir Mme Johnson, qui feint d'en avoir fini pour la partie qui l'interressait dans cette vente. Surtout qu'elle n'a remportée aucune mise (heureusement, crurent déceler les runners; certainement que la Johnson enchérissait pour donner le change). Mais avant de sortir, il fallait récupérer les échantillons de sang. Il n'y avait aucun problème pour les présents, ni The Green, qui était sortie un peu plus tôt, mais Waskira, lui, était encore officiellement dans la salle. Nouvelle-Lune baratina alors lourdement l'agent, pendant que StormArrow piquait le carton du japonais et le remplaçait par celui d'un autre invité à la vitesse de l'éclair grâce à son focus de réflexe (à y réfléchir, j'ai mal géré la technique ici: j'aurai du faire un Aider de l'Elfe sur l'Agir sous pression du nain. A la place, l'elfe à fait un Baratiner. Son 10+ à permit au nain de réussir sans lancer les dés...). 

De retour dans la partie grand public du Casino, l'elfe se souvient avoir vu un employer nettoyer des panneaux photovoltaïques de l'entrée, en hauteur. Retirés, ceux-ci laissent la possibilité de sortir sans passer par les vigiles, grâce à l'échelle laissé sur le côté par l'employé (Manœuvre de l'Adepte chasseur "le sens de l'observation", qui lui permet d'Effectuer une recherche pour trouver le meilleur moyen de s'exfiltrer sans lancer les dés). StormArrow, Nouvelle-Lune et la Johnson s'échappe donc par là jusqu'à la Nightsky.
The Green et Waskira, de leur côté, choisissent de passer par l'entrée des artistes, non sans éveiller les soupçons des filles du vestiaire : "Encore une qui ramène ses clients persos hors du système. Gros Tony va lui en faire de toute les couleurs!".

Identifier la cible
Une fois tout le monde dans la voiture, la troupe s'en va sans demander son reste, donnant la vidéo à la Johnson. Elle identifie l'objet de son intérêt : un masque visiblement amérindien, acheté par un caucasien dans la cinquantaine. Elle dit ne pas le connaitre et demande aux runners découvrir son adresse, s'il est toujours sur Seattle.
Pendant ce temps, le groupe détruit les échantillons de sang et se libère de cette menace.

StormArrow contact donc un hacker de sa connaissance, Bachiir. Cet humain avait piraté la mauvaise corpo, au mauvais moment et des gros bras était venu le lui rappeler bien trop sensiblement. StormArrow lui avait porté assistance à ce moment là, croyant à une simple agression de passant ou acte raciste contre ce confrère maure. Petits à petits, une proximité s'installa entre les 2 hommes et depuis, l'elfe utilise parfois ses services pour extraire de la Matrice ce que lui ne peut trouver ailleurs. (StormArrow Déclare un contact et vient de créer Bachiir).
L'elfe demande à Bachiir d'identifier et localiser 2 personnes différentes d'après des enregistrements vidéos : l'acheteur du masque, puis la Johnson. Le hacker veut bien s'en occuper pour 2 Creds, payable à la livraison (Battre le pavé : 6-. Je décide que la recherche ne donnera rien, et réserve ma manœuvre pour un peu plus tard, ayant une idée vacharde dans la tête...).

Il est plus de minuit, et une fois arrivée au Yellowflag, la Johnson donne à ses employés une carte de visite qui transfère automatiquement son contact dans leurs PAN et leur demande de la contacter dès qu'ils ont des réponses. The Green part alors de son côté, rejoindre Oncle Owen dans son quartier. Le vieil homme, rouquin et balafré mais toujours aussi charismatiquement autoritaire, reçoit sa petite protégée qui lui explique avoir un cadeau et une demande pour lui. La demande, c'est d'identifier la cible de la vidéo. Le cadeau, c'est la vidéo elle-même : la preuve de transactions hautement illégales organisées par les Finnigan au Casino Gates. Oncle Owen se raidit d'un coup : "Ecoute petite, j'espère que tu n'as pas fait trop de problème là bas. On n'est pas des manchots, nous autres, mais les Finnigan, là, c'est trop gros pour nous. On est pas en affaire ensemble, mais faut pas les bousculer trop. pour ton gars, là, je vais faire passer le mot. Si jamais il s'aventure dans nos rues...". (Battre le pavé auprès d'un Fidèle de la Provocatrice : 7-9. Elle ne choisie qu'1 : Oncle Owen va lui demander un service un peu plus tard... n'ayant pas d'idée sympa et simple, alors qu'il commence à se faire tard, je mets ca de côté pour le moment).

Nouvelle-Lune quant à lui appelle Soleil-de-Nuit, une amérindienne humaine antiquaire le jour, vendeuse de talismans quand il faut se faire plus discret. C'est souvent auprès d'elle que ProGaïa se fourni en focus. (il Déclare un contact et crée Soleil-de-Nuit. Battre le pavé : 10+ ; les infos tomberont un peu plus tard). La sortant du lit, il lui envoi la photo du masque pour savoir si elle le connait, si c'est un objet de pouvoir ou culturellement important. Soleil-de-Nuit va se renseigner pour 1 Cred.

Le groupe se retrouve le lendemain au même endroit. StormArrow a l'air content : il leur apporte le nom de la cible. Il a utilisé un programme de chasseur de prime "tombé du camion" pour scanner différentes bases de données et identifier sa cible (Manœuvre de l'Adepte Chasseur "Mais c'est bien sur!" utilisée lors de la séance précédente, dont il dépense une retenue pour trouver sa cible). Et ce dernier à des pages persos sur P2.0 (le réseau social dominant, possédé et petite pépite de Fuchi) : Jordan Brooks, un riche rentier qui confie la gestion de ses biens immobiliers à Champions Inc. Il est divorcé 2 fois, et vit maintenant avec Kami Brooks, une humaine native amérindienne de visiblement 10 ans son ainée. Ils ont ensemble une fille, qui vient d'être embauchée dans un grand cabinet d'avocat new-yorkais, et un fils qui termine ses études de commerce à Boston. Ils vivent dans leur villa de Bellevue, au grand dam de Waskira qui espérait en avoir fini avec ce district.
(je sors les Directives secrètes de missions et explique aux joueurs ce concept: 1) Quand tu t'es infiltré chez M. Brooks, gagne en XP; 2) Quand tu as pris en photo les preuve de la détention du masque par M. Brooks, gagne en XP).

Ca cartone au Yellowflag
(La séance est presque finie, les joueurs ont les infos nécessaires pour la suite, mais j'ai envie de leur faire découvrir un combat, car après 3 séances de jeu, il n'y en a toujours pas eu. Du coup, j'active ma manœuvre gardée au chaud du 6- de The Green).
Le PAN de The Green sonne : c'est le garde du Casino à qui elle avait donné son contact. Il lui explique que malheureusement il y a une interversion entre son échantillon de sang et celui d'un autre client, et qu'il faudrait rendre le sien au plus tôt. Bien sur, The Green sait que ceux-ci ont été détruit la veille. Le garde insiste, et laisse entendre que l'autre client est très à cheval sur cette question et que le Casino est prés à concéder de sérieux dédommagements. (honnêtement, j'ai fait un baratin de bien 2 min où le joueur s'est senti tour à tour obligé de répondre, poser des questions, ou tenté par l'argent, suffisamment pour que je justifie que les PNJs aient finalisé leurs triangulations! J'étais assez fier de moi).

C'est à ce moment là que les autres runners réalisent à qui parle leur consœur et du risque qu'elle encoure : si les Finnigan peuvent la joindre, alors ils peuvent la localiser!
L'elfe n'a pas le temps de prévenir la punkette que 2 coups de feu secs retentissent: 2 gros bras humains, aux yeux cyber et bombers bien volumineux viennent d'entrer dans le Yellowflag et allumer les 2 premiers clients devant la porte. C'est un bar louche de Downtown, mais les clients ne sont pas tous de vulgaires gangers à refroidir...
StormArrow active son focus de réflexe et agit aussi vite que la foudre : il saute sur l'assaillant au pistolet. Malheureusement, il sent sous le bombers une armure de sécurité qui protège l'homme. Nouvelle-Lune cours se réfugier sous le bar et incante une barrière physique (Incanter : 10+; aucun soucis). Des lattes de bois épais apparaisse du sol bétonnée et se dresse devant le nain. Waskira, désarmé, cours se réfugier derrière la protection magique. The Green les y rejoint, mais pour y chercher le classique fusil à pompe que tout bon barman planque sous le bar. Armée, elle allume l'assaillant au PM Executive Enforcer, qui se réfugie sous une banquette pour éviter une bonne partie du plomb (Employer la manière forte pour éliminer l'adversaire : 7-9. Le PNJ subit les 2 dégâts mais porte une armure qui en absorbe 1, et j'avais décidé qu'en tant que gros bras, ils avaient 2 PV. Le joueur choisi en outre d'augmenter le compte à rebours d'Action - désormais à 21h! - et d'infliger des dégâts à un allié). Malheureusement, StormArrow, luttant non loin, prend aussi une avoinée de chevrotine (Blessure à +1 grâce à ses vêtements renforcés : 7-9; je choisi de lui faire perdre pieds : il est au sol face à son assaillant). Mais, toujours aussi vif, l'elfe se relève et tente de saisir le gros bras par une clé aidé par son focus d'art martiaux, dans le but de l'immobiliser pour pouvoir le faire parler plus tard (Employer la manière forte pour immobiliser l'adversaire, à +1 grâce au focus : 10+; il le tient bien). De son côté le shaman incante à nouveau et fait jaillir du sol de grosses pointes de terre qui percutent de plein fouet l'assaillant au pistolet et le laissent raide mort (Incanter un sort de combat pour 3 dégâts : 10+). The Green se redresse et vide toutes les cartouches du pompeux dans un gros tir de barrage, enjoignant les quelques malfrats fréquentant le bar et dégainant leurs armes respectives, à canarder le vilain (Baratiner : 10+; tout le monde s'exécute. A la vue du plan que j'avais dessiné, le gros bras est pris entre trop de feu pour en réchapper). Ce dernier fini truffé de plomb.
Alors qu'il y a 3 morts dans le bar, que les sirènes retentissent au loin et que les premières flashnews sur un nouveau probable attentat dans un bar louche d'un quartier mal famé de Downtown arrivent sur les PAN de tout le monde, StormArrow essaye d'interroger son prisonnier. Mais le groupe sent l'urgence à déguerpir et The Green abat l'homme avant qu'il ne dise un mot (elle cède à sa Directive Violente : elle gagne 1 XP).

Le groupe quittent précipitamment les lieux par la porte arrière, fuit même des squatteurs, alors que les premières voiture de la Lone Star arrivent.

Débriefing
La séance a été sympa et je commence à me sentir à l'aise avec le système de jeu. Certes, le combat été le premier, et j'ai eu du mal à aider mes joueurs à sortir du symptôme "1 action = 1 jet", mais à la relecture, la fiction n'est pas dégueu et je pense que l'on a pas à rougir.
Faut juste que j'insiste un peu plus - et garde en mémoire - tout l'éventail des possibles grâce à Aider&Interférer, et aux objectifs autres d'un combat (là, ils auraient pu chercher à fuir par exemple, et ca aurait pu être réglé en 1 jet).
 

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Initié
Messages : 144
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » dim. janv. 20, 2019 6:08 pm

Infiltrer la villa Brooks
Après un peu de repos mérité, où StormArrow se fait soigner ses contusions par son infirmière personnelle inquiète de ses activités nocturnes secrètes, les runners se retrouvent en milieu d'après-midi au Pink Unicorn, leur précédent lieu de rencontre étant encore recouvert de sang et de flic. Les médias annoncent d'ailleurs que l'attentat présumé n'en serait sans doute pas un: d'après une source proche de l'enquête, il s'agirait d'un nouveau règlement de compte comme la mégalopole en compte malheureusement beaucoup trop. 2 malfrats notoires - des mercenaires présumés - ont été retrouvés parmi les corps, et la LSSS aurait retrouvé des traces astrales chamaniques.
Étonnement, The Green n'est pas là. Oncle Owen aurait-il mal prit l'interférence de l'équipe avec les Finnigan ? (en fait, le joueur était tout simplement absent)
Les runners donc, tentent d'établir un plan pour infiltrer la villa du millionnaire ayant acquis le masque il y a de ca prés de 10 jours. Villa située dans une enclave de haute sécurité de Bellevue, traversé par une seule route tenue par 2 checkpoints Knight Errant Security. Les plans satellitaires montrent qu'il s'agit d'une colline garnie de propriétés grand luxe, et celle de Brook ne dépareille pas : parc arboré, bassin zen avec carpes et nénuphars, garage, villa immense et piscine. Sans oublier l'héliport. Bien sur, tout cela est entouré d'un mur d'enceinte.

C'est alors que le PAN de Nouvelle-Lune sonne. Soleil-de-Nuit n'a pas chaumée et pense avoir identifier le masque (il s'agit de la résolution d'un Battre le pavé initié lors de la fin de séance précédente. N'ayant pas trouvé le temps de créer un élément sympa, je demande simplement au joueur ce que lui raconte la PNJ. Ca a un peu déstabilisé la table, se demandant bien jusqu'où ils pouvaient aller, mais ca m'a interressé de profiter de cet espace de "narration partagé", sur un petit élément pour l'instant). Il s'agirait probablement de l'Anacouba, un masque tribal amérindien crée peu après l'Eveil par un dragon, ou pour lui, ou qui aurait fini par se l'approprier. Son existence n'est surtout connu que de rares initiés, mais ceux-ci sont prêts à aller assez loin pour mettre la main dessus. (Du coup, j'aime bien cet histoire. je me doutais que le chaman partirait sur une piste magique, et ca tombe bien, mon scénar prévoyait que l'acquéreur était interressé par la réputation mystique de cet objet. Par contre, je n'avais pas imaginé mettre un dragon dans la boucle. Ce n'est qu'une rumeur, mais après tout, ca pourrait déboucher sur un truc assez épique :)).
Le nain tique toutefois sur un élément : bien que confidentiel, un tel objet aurait dû être vendu à des connaisseurs pour un prix certainement 10 fois supérieur à celui observé dans les vidéos de la vente au enchère. Les propriétés magiques ne seraient-elles que des rumeurs ? La Mafia se serait-elle faite largement arnaquée par les acheteurs ? Ou Brook ne serait-il finalement pas une seule seconde au courant de ces légendes - et l'aurait acheté uniquement comme un objet d'art amérindien - et aurait eu la chance que le commissaire priseur non plus ? (les joueurs se posent les bonnes questions sur l'intrigue en cours; ca fait toujours plaisir :))

Passer le checkpoint embarrasse pas mal l'équipe. Waskira propose alors de jouer sur les exubérances des riches propriétaires locaux et la confidentialité qui lie les agents KES. Il appelle alors Maeva pour qu'elle l'aide à monter un subterfuge. (Déclarer un Contact :  le dernier dispo pour les PJs sur ce scénar). L'humaine, ancienne collègue du japonais au sein d'Automail, lui en doit toujours une depuis que celui-ci a mit fin à la carrière d'un haut cadre un peu trop entreprenant avec la jeune femme. Malheureusement, elle a tout de même dû quitter son travail et refaire sa carrière de Responsable en communication dans une plus petite structure de Seattle. Elle n'a jamais perdu contact avec Waskira, même lorsque ce dernier a dû disparaître de la corpo. 
L'Infiltré l'appelle donc pour lui demander un service : créer un faux site matriciel d'escort-boy, dont les 3 mâles de l'équipe de runners seraient employés. Il leur fourni pour cela leurs photos. La jeune femme est toute à sa surprise, mais accepte, car le travail n'est pas bien compliqué et ne lui prendra pas plus d'une journée, et surtout très fun. (Battre le pavé : 10+. Je décide toutefois qu'il y a aura quelques petites piques, car je ne peux pas m'en empêcher sur un tel sujet!)

En fin de journée, les PJs partent donc repérer les lieux, enfin, surtout le checkpoint. Celui-ci est constitué d'une barrière et de panneaux en réalité augmenté listant tous les interdits dans le quartier : pas de drones, pas de démarcheurs, pas de bruits, pas d'incartades à l'association du quartier, etc, etc. Une guérite sur le côté abrite en ces jours neigeux 2 agents KES en tenues complètes, l'une voiture de patrouille rutilante stationnée juste derrière. Il n'y a pas à dire, heureusement que la Lone Star n'a pas les mêmes moyens que la firme d'Ares!

De retour à Downtown, Nouvelle-Lune et StormArrow retournent à leurs magasins de location de smoking, payer la caution pour le précédent (1 Cred; et bim!) troué et ensanglanté par l'assaut au Yellowflag, et en relouer un autre. 

Le lendemain après-midi, Maeva a fini le site et c'est plutôt du beau travail : porno-chic, mêlant le noir, le rose et le doré comme il se doit. En se baladant dessus, Waskira ne manque pas les photos du "personnel" de l'agence, et remarque que le seul dans des tenues un peu ridicules et outrancières, mais aussi exclusivement en compagnie d'hommes, c'est lui. Sacrée farceuse !
Les 3 runners, de nouveaux en costards, arrivent donc dans une belle berline de location au checkpoint. Le vigile leur demande bien entendu de s'identifier et de signaler le rendez-vous qu'ils doivent avoir pour rentrer dans le quartier. Waskira, seul à l'avant du véhicule, présente sa fausse SIN que l'agent relève, et explique qu'il travaille pour SecretsBoys et que leur corpo a à cœur la confidentialité de ses clients. L'agent est un peu surpris mais son professionnalisme ne lui laisse pas filtrer grande émotion. Le japonais lui transmet donc l'accès au site qui les emploi pour appuyer ses dires. Entre les photos des "employés" et l'attitude de l'Infiltré, l'agent semble convaincu (Baratiner : 7-9 : quelqu'un s'en rend compte ; je n'augmente pas de compte à rebours mais décide de jouer sur leur couverture "exotique" pour les titiller un peu). 

Devant la villa Brooks, l'elfe et le nain se changent pour ne pas abîmer une nouvelle fois leur costards. C'est alors que Waskira remarque une tête blonde péroxydée qui les observe maladroitement depuis le portail d'une villa. Il demande à ses 2 collègues de ce presser, mais ce n'est pas facile dans une voiture. La jeune - ah non - la vieille femme chirurgicalement rajeunie, moulée dans une robe fourreau alors qu'on frôle les zéro degrés, s'approche de la voiture et tape au carreau, curieuse. "Pardon mais qui êtes-vous et que faites-vous dans l'allée ?" 
Il est vrai que c'est la seule voiture à s'y trouvée, les autres rentrant dans les parcs des villas.
"Je suis agent immobilier et je recherche un bien d'exception pour un client très exigent, aussi je suis passé voir votre charmant quartier", répond du tac au tac le japonais. 
"Mais... que font vous collègues, à moitié nu, derrière ?"
"Oh, ils enfilent des tenues plus appropriés à ce grand froid madame. Sur ce, je dois partir. Merci et bonne journée" (Baratiner : 10+. Dommage que le joueur n'ai pas sorti la carte de l'escort-boy, j'avais prévu que la voisine soit très intéressé par ce genre de services... :().

Sur ce, l'équipe par un peu plus loin, pour descendre de la voiture et la programmer pour tourner un peu en rond jusqu'à ce qu'ils la rappellent. Puis ils se rendent discrètement devant la villa Brooks, et son grand portail de protection. StormArrow remarque alors qu'une branche d'arbre déborde de la villa pour s'approcher suffisamment d'un lampadaire, permettant de passer de l'un à l'autre et d'enjamber le mur d'enceinte (Manœuvre d'Adepte Chasseur "le sens de l'observation : 7-9 sur l'Evaluer, qui lui permet de savoir par où s'infiltrer et de me proposer une réponse à cette question).
Une fois à l'intérieur, sous les branches du petit bosquet enneigé, l'équipe constate qu'il n'y a ni chien ni traces récentes d'activité. Les routes ont visiblement été déneigée par les drones, ne permettant pas de réellement savoir si une voiture est actuellement présente ou non. Le groupe se dirige vers le garage qui longe la partie droite de la villa, dont les grandes baies vitrées en verre teintée rendent l'intérieur opaque. La vision thermique du nain ne lui permet pas de sonder l'intérieur des lieux, ceux-ci étant bien chauffé. oui, même le garage.
Pour autant, près du store mal fermé d'une fenêtre du dit garage, le shaman entend des voix provenant de l'intérieur. StormArrow y jette un œil et zoom à travers la fine fente grâce à ses lunettes connectées. Il aperçoit un van d'une société nommée GreenGarden, et 3 jeunes latinos en bleu de travail dire qu'ils commencent à trouver le temps long, et que "ces glands ne sont vraiment pas pros". Puis le plus jeune se rapproche de la fenêtre, où gît semble-t'il un établi et se met à bricoler un drone de jardinage.
Les runners sont bien embêtés : la maison n'est pas vide. Ils hésitent. Les latinos ont-ils désactivés les alarmes de toute la villa ou juste du garage ? Vont-ils partir ? Sont-ils bien ce qu'ils prétendent être, car après tout, c'est pas en plein mois de février qu'une équipe entière de jardinage est très nécessaire ?

Pendant qu'ils font discrètement le tour de la villa par l'arrière en évitant consciencieusement toute fenêtre (aux rideaux fermées), ils arrivent près de la terrasse couverte abritant une moitié de la grande piscine fumante. C'est alors qu'ils entendent le bruit métallique d'un portail qui s'ouvre et plusieurs ronronnement de puissants moteurs. Ils jettent un oeil et voit que 2 des latinos, dont le plus jeune, se tiennent devant la porte du garage, un UZI dans les mains, alors que 3 grosses voitures de sports rutilantes et tunées outrageusement viennent d'entrer. De la première, descend dans un nuage odorant pas uniquement dû à un chauffage excessif, 2 jeunes blancs en jogging et bombers de grandes marques, pistolet tout aussi pimpé à la main, bien visible. Les 2 gus se dirigent alors vers la portière arrière de la seconde voiture et l'ouvre. Un gamin tout aussi jeune, peut-être même pas la 20ène, en descend. Pêtar au bec, il arbore un pantalon de jogging, veste de costard recouverte d'un T-shirt des SeaHawks 4 fois trop grand, et lunettes dorées clignotantes. Le mec se la pète clairement d'un mauvais goût absolu. 
Les 2 latinos les invitent poliment à entrer, alors que les blancs becs avancent d'une démarche de racaille appuyée. 

Les runners restent bouche-bée. Ils pensent que le fils soit-disant à Boston est en fait une racaille-à-papa et qu'il vient de rentrer à la maison. (là, j'ai adoré. Clairement, il s'agit de gangers fils à papa - les NovaRich pour ceux qui connaissent Shadowrun, et je voulais mettre en exergue le professionnalisme des latinos, qui ont sués sang & eau pour s'infiltrer dans de tels quartiers, et la suffisance des gangers. Et ben ca à marché du feu de dieu, les joueurs les aillant tout de suite prit en grippe :). Par contre, je n'avais pas imaginé l'hypothèse "retour du fils prodigue". Ca m'a bien fait marré, surtout que ca a conduit à un quiproquos sympa ensuite). L'équipe refait donc marche arrière pour rejoindre la fenêtre au volet légèrement remonté. L'elfe observe à nouveau les latinos se faire passablement snober par les gangsta-blancs, qui rentrent dans la maison sans regarder un carton remplit de sachets que leur temps le plus jeune d'entre eux.
Juste avant de suivre les siens, le 4ème latinos, plus âgé, se retourne et vérifie que son UZI est bien chargé, puis le re-planque sous sa côte de jardinier. StormArrow en est persuadé, le fils Brooks est tombé dans un guet-apens, ce qui mettra l'équipe dans de sales draps. Il faut le sortir de là (marrant comme quiproquo non ?). 
Nouvelle-Lune se propose d'aider, et dessine dans la neige un symbole cabalistique Haïda de sa culture puis demande à la mère-Rat de ce domaine de répondre à son appel (Invoquer : 10+. 3 services +1 grâce à son focus d'invocation ; l'esprit répond tout de suite, est sous le contrôle du shaman mais demande par contre une contrepartie). Une rate aux tétons saillants et pleins de lait apparait de sous la neige, et lèche la paume de main du nain en signe d'allégeance. Ses petits couinements semblent hypnotiser le shaman, qui lui, comprend l'esprit. Il lui demande de chercher un masque à l'architrame magique à l'intérieur de la maison (il dépense 1 service pour que l'esprit explore astralement son domaine ; question d'évaluer : où trouver le masque magiquement actif ?). L'esprit accepte, mais le shaman devra rendre cette maison pour propice à la famille de la rate : il y a trop de robots qui nettoient, de produits chimiques et rien qui traine au sol dans cette maison; c'est pas vivable !

Pendant ce temps l'équipe se dirige vers la porte du garage, qui n'a heureusement pas été verrouillée. Waskira inspecte le van GreenGarden et n'aperçoit que du matériel de jardinage. Nouvelle-Lune, lui, est tout de suite attiré par le matériel d'électro-mécaniques des latinos, lorsque l'esprit revient : "pas trouvé". L'inquiétude gagne les runners : et si le masque avait déjà été embarqué ailleurs ? A moins qu'il ne soit pas réellement magique, et que l'Anacouba ne soit qu'une légende farfelue ?
De l'intérieur, on commence à entendre des cris et des gémissements... non, pas de carnage en vu, juste un porno passé très fort.

StormArrow rentre discrètement dans la maison, passe le cellier où il trouve un tablier de cuisinier au nom de Jason Price et arborant une étoile, et se cache derrière le bar qui donne sur l'immense salon en marbre italien et cheminée ouverte, où chaque recoin abrite une oeuvre d'art classique ou post-moderne - sculpture, tableau ou ... trucs plus exotiques. La cuisine derrière lui est immense elle aussi, équipée dernier cri, presque professionnelle.
Il est rejoint par ses collègues et en appelle à son focus de rapidité pour observe le salon d'un coup d’œil furtif (Agir sous pression avec +1 du focus: 10+). Les blancs-becs ont pris une bouteille d'un whisky hors d'âge dans le stock local, qu'ils vident à grand trait, les pieds sur la table basse, pendant que la tridéo - immense - passe un porno méta-racial. D'autres finissent de vider dans une clope le contenu de petit sachet ressemblant à ceux dans la caisse donnée par les latinos peu avant, puis les fument, tout ca, sans considérer une seule seconde les autres qu'eux-mêmes. Les latinos attendent patiemment, bien que le plus jeune ait du mal à cacher son agacement, sa main bien trop proche de son UZI sous sa cotte pour la tension de StormArrow.
Les runners n'ont qu'une peur, que cela dégénère. Nouvelle-Lune demande à son esprit de protéger le fils de la maison, mais celui-ci lui répond un "peut pas ; pas ici" qui le laisse pour le moins circonspect. Mais qui sont alors ces blanc-bec ?
Le groupe décide d'attendre voir ce qu'il se passe. Avec un peu de chance, tout le monde va partir. et effectivement, au bout de 7 min, alors que la classique effusion de semence en gros plan marque la fin de la séquence fascinant le type aux lunettes clignotantes, il s'adresse enfin au vieux latino : "écoute gros, j'ai un problème. Moi je la trouve bien, ta came. Mais mes clients la trouvent trop cher. Alors la prochaine livraison, fait un effort", dit avec le sourire narquois qui va bien.
Le jeune latino est au bord de l'explosion ; les runners décident de retenir leur souffle. Le vieux latino sourit : "je verrai ce que je peux faire."
"Allez, on dégage les gars. Y'en a marre de ce taudis". Puis les blanc bec passe devant tous les latinos, l'air encore plus arrogant que possible, avec la caisse de sachets, et repartent vers le garage. Les runners se planquent, massés derrière l'immense îlot central. Puis les latinos suivent, alors que le vieux attrape un sopalin, nettoie les marques de chaussures sur la table basse, range la bouteille de whisky et jettent les sachets vides de came, puis enclenche les drones de nettoyage avant de rejoindre ses hommes. Mais l'un des drones refuse de démarrer. Le latino s'approche et constate avec surprise que la batterie est déboîtée. Surpris, il jette un coup d’œil aux alentours... puis la ré-enclenche et démarre le drone avant de rejoindre ses hommes. Une fois dans le garage, il assiste au départ des blanc-becs et lâche enfin à sa troupe : "quelle bande de connards ! Mais ca reste nos meilleurs clients, et le boss n'accepteraient jamais qu'on perde le secteur...".
Puis les latinos finissent de ranger leurs affaires et quittent à leur tour les lieux, dans un grand soupir des runners ... jusqu'à ce qu'ils réalisent que les jardiniers ont sans doute réactivé les alarmes!

Ils se dépêchent donc de faire le tour de la demeure : mais elle est immense (Evaluer : 6- ; je garde ca pour la fin de la séquence, histoire qu'ils trouvent les infos nécessaires). Dans la suite parentale, une bibliothèque de livre papier attire l'attention. Entre les romans, livres sur le golf et de voyage, il y a toute une collection d'ouvrage sur l'Art en général et amérindien en particulier, ainsi que des livres ésotériques. De même, d'un côté du lit, un livre en cours de lecture sur des témoignages Wicca. Les runners commencent donc à penser que c'est Mme Brooks qu'il faut désormais surveiller, et non son mari.
Waskira cherche d'éventuels papiers interressants, mais il n'y en a aucun. En consultant son PAN, il voit bien qu'il y a un réseau domestique régissant la domotique et la bureautique, mais il se refuse pour l'instant à le craquer, ayant peur que le millionnaire se soit payé une sécurité matricielle digne des corpos.
Tout le monde fouille, mais point de masque. Nouvelle-lune scrute l'astral à la recherche d'une trace astrale, mais n'en aperçoit pas. Par contre, il remarque que plusieurs (mais pas tous) objets d'arts semblent comme vidés de l'intérieur, amorphes et et ternes. 
Alors que l'équipe repère un présentoir en bois bien vide qui aurait pu soutenir quelque chose de la taille de l'Anacouba, l'alarme se met à retentir!

Debriefing
A nouveau, bonne partie, bien que l'on ait mis bien 2h à évacuer les discussions forts intéressantes mais totalement parasites. Tout ca représente donc à peu près 4h de jeu.
Je suis assez content d'avoir réussi à faire stresser les joueurs avec ce "twist" de la venue des NovaRich. Ils faisaient des hypothèses, et je me suis servi des dialogues des PNJs entre eux pour petit à petit leur apporter des réponses validant la bonne version.
Le final a malheureusement été rushé, vue l'heure, du coup je n'ai pas hésité à finir sur un "cliffhanger" en lançant l'alarme! La suite va commencer in media res, avec la KES qui va débarquer en tenue plus adaptée (sur que le compte à rebours d'action est à 21h, et que la voisine a tout de même trouvé le comportement de ces "agents immobiliers" suspects).
 

Répondre