The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
ZeroZeroStyx
Transcendé
Messages : 710
Inscription : jeu. févr. 12, 2015 10:00 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par ZeroZeroStyx » mer. oct. 31, 2018 1:49 am

Le côté tueuse c'était juste une question de style hein : j'ai joué pilote pour les drones principalement et un peu pour apporter quelque chose à l'équipe (le pilotage). En jeu, le souci, c'est que chaque jet de pilotage était souvent très (trop ?) important pour mes petits nerfs : c'était souvent la survie de tout le groupe qui dépendait des cubes de plastique dans mes mains moites, et j'ai pas tant apprécié l'expérience à titre personnel. Le tueur est effectivement très (trop ?) orienté baston, mais j'aurais trouvé cool de pousser mon "concept" de personnage à fond en cumulant les drones araignées + les bras de combats dans le dos ^^.

Désolé pour le piratage de fil Mickey en tout cas, c'est pas chic de ma part. En tout cas j'appuye le sieur @Vorghyrn : on peut tout à fait jouer une longue phase d'investigation et une phase d'action courte, surtout qu'une bonne partie des livrets de tes joueurs semble s'y préter. Et tes résumés sont prometteurs, bien que je ne connaisse pas Shadowrun :)
"I seek righteousness, as should we all. But I'll settle for revenge."

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Pratiquant
Messages : 275
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » sam. nov. 24, 2018 3:56 pm

Le Masque
Obtenir le taf
La précédente mission sur Bellevue ayant été brillamment menée, Fox contacte à nouveau Storm Arrow pour une demande de main d'oeuvre dans le même district. Il lui confit le soin de monter une équipe un peu polyvalente pour rencontrer un Johnson au YellowFlag, un bar de quartier de Downtown.
StormArrow appelle donc Waskira, second de cordée la réussite précédente, ainsi que des renforts s'il faut faire preuve de violence, en la personne de The Green. La gamine n'en a pas l'air comme ca, mais elle s'y connait en flingue et autre manière de désosser, et n'a surtout aucun complexe à mettre en pratique son savoir. L'elfe demande au passage à l'irlandaise si elle n'a pas le contact d'un lanceur de sort, car cela manque sérieusement au groupe. The Green appelle donc Nouvelle-lune pour compléter cette carence.

Tout ce petit monde se retrouve au Pink Unicorn, un petit bar crypto-gay de Downtown, tenu par un troll dont la corne couverte de diodes passant par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel a été tordue pour se dresser au centre de son front. The Green se sent comme chez elle et commence à faire son show. Quelques heures auparavant, elle se réveillait de sa cuite syndicale chez sa pote Sian, irlandaise de l'IHA comme elle, qui s'assure que personne du bloc ne manque de divertissements chimiques illicites. (Déclarer un Contact)

Le groupe se rend au YellowFlag et se fait conduire dans l'arrière-salle pour l'entretient d'embauche classique. Une humaine légèrement métisse et dont les yeux et le datajack sont les seules augmentations visibles les accueille. Elle enchaîne assez vite sur l'objet du travail : dans 48h, l'accompagner pour une vente aux enchères illégales du Casino Gates et y assurer sa sécurité. Pendant qu'elle donnera le change, l'équipe aura à trouver par n'importe quel moyen, la liste des acheteurs de la précédente enchère. Un fois fait, elle espère bien y retrouver l'objet de son désir, que les runners seront alors en charge de voler à l'adresse indiquée. 
(Obtenir le taf 10+ : +[info], +[matos], la rencontre n'attire pas l'attention. je n'augmente donc pas le compte à rebours d'investigation)

Tenues de soirée
Le groupe accepte le job et se donne rendez-vous le lendemain, pour aller repérer les lieux et la sécurité. Le Casino Gates étant le plus gros de Seattle, celle-ci doit être élevée, bien que la foule qui s'y déverse quotidiennement puisse leur assurer une certaine discrétion.
Tous s'entendent sur l'idée d'y aller chicos. Aussi, Nouvelle-lune demande à son pote Mark Link d'aller louer un smoking pour lui, étant un immigré clandestin. StormArrow choisi lui aussi la location mais n'a pas de problèmes de SIN, lui. Waskira de son côté, est totalement fourni question garde-robe de par son ancienne vie de CSP+.
The Green, quant à elle, demande à Sian si elle n'a pas une robe de gala. La rouquine se marre, imaginant la punk à crête puant la bière éventée en tutu chez les rupins. mais voyant que la demande est sérieuse, elle finit par rappeler une de ses clientes de la haute qui lui doit quelques rails de retard, et convertit les pénalités de crédit en une robe de soirée + escarpins. A la surprise générale, la gamine à de l'allure quel que son son style, et elle appelle ses nouveaux collègues pour demander leur approbation. Mais elle commet là un imper sérieux sans y prendre garde, car le ton amical et familier que l'irlandaise emploi avec Storm Arrow mets Sian dans une fureur noire : comment une enfant de l'IHA peut-elle sympathiser avec un elfe?!?
Le ton monte et Sian menace d'en référer à plus haut niveau si cela continu. The Green, elle, soutient qu'ils ne sont pas tous comme à Tir NaNog, et que celui-ci est avant tout un arabe sympa. Personne ne convainc personne, et les 2 punks en reviennent à des méthodes plus conventionnelles : noms d'oiseaux et doigts d'honneurs avant de claquer la porte.

Waskira appelle sur ces entrefaites la punkette : il lui propose de l'amener chez lui pour que sa femme lui fasse le ravalement de façade de rigueur. Quelques heures plus tard, tout le monde est impressionné du travail combiné de la tenue et de Sayoko. Même StormArrow est un peu émoustillé par la donzelle, au point de lui mettre une main aux fesses. Seul son focus de réflexe lui permet d'éviter une gifle outrée mémorable.

Repérages repérés
La troupe se rend le soir au Casino. StormArrow repère bien les caméras, portiques de sécurité et autres vigiles positionnés dans l'immense entrée principale du complexe. Sans parler des runes de protection, mais il n'en attendait pas moins.
Sur le parking, des caméras surplombent des pylônes dont la base abrite sans doute des drones de nettoyage. Certains sont probablement armé.
The Green suppute que les portiques détecteront l'arme implantée dans son bras par l'IHA. Elle laisse donc son petit Walter Pistol dans son sac à main afin de justifier l'alarme, et rentre au côté de Storm Arrow. Evidemment (Agir sous pression : 6-), les vigiles l'interpellent et la fouille, puis lui demande de laisser son arme et de repasser sous le portique, avant de lui demande sa SIN pour sa cybernétique. La punkette, persuadée qu'ils ont repéré son arme illégale, préfère faire demi-tour, souhaitant une bonne soirée à son compagnon de route.
Le reste du groupe est rentré sans encombre et commence à repérer les lieux à la recherche d'une salle d'enchère illégale (là, ils n'ont pas été très malins ;)). Waskira propose de s'infiltrer en joueur lambda et se mets à une table de roulette anglaise, comme il en avait l'habitude lorsqu'il sortait avec sa femme. Quelques coups perdants plus tard, le démon du jeu le reprit. Il était sur de se refaire à la prochaine, puis encore celle d'après, et d'après... au plus grand désespoir du reste de l'équipe qui ne pu que constater qu'ils venaient de le perdre pour le reste de la nuit (Directive : Vénal).
L'elfe, dont le sens mystiquement affûté de la chasse était aux aguets, fini par entendre 2 techniciens parler de "régler un problème de connexion pour le commissaire priseur" avant de rentrer dans une pièce, probablement une petite salle de conférence en périphérie des très grosses, beaucoup plus passantes.
Nouvelle-Lune ressent que l'endroit, moins propre et entretenu que les salles principales, et plus propice à son Totem. Il récupère donc quelques petits-fours et les jettent non loin d'un mur sombre dont la tapisserie se décolle, légèrement moisie, pour invoquer un esprit rat afin de s'infiltrer dans la salle où les techniciens sont entrés. Mais le rat mystique qui approche sent le chlore et le chrome du couloir où l'appelle l'invocateur et se refuse à lui, le chargeant de ses petites dents saillantes (Invocation 6-, je décide que l'esprit répond mais n'est pas contrôlé et l'attaque). Le shaman incante dans un gros effort aussitôt un sort et écrase l'esprit sous sa volonté (n'ayant pas la manœuvre Bannissement, il décide de détruire l'esprit avec un sort de combat +astral. Incantation 7-9, il subit un Drain).
StormArrow le rejoint alors, lui demandant ce qu'a révélé l'esprit. Lors que le shaman lui explique avoir fait chou blanc, l'elfe commence a regretté que Fox lui ait confié les reines du recrutement. 

(Je ne sais plus exactement qui a fait un Evaluer et dans quelle circonstance; quoiqu'il en soit, il y a eu un 6- m'obligeant à jouer une manœuvre. Je choisi une manœuvre du Casino : révéler une activité illicite [tenu par la Mafia]).
Pendant ce temps, The Green fait le tour de l'immense complexe. Arrivant dans la zone de fret, elle entends les bruits caractéristiques d'un passage à tabac. Elle se rapproche sans chercher à être discrète, estimant qu'il s'agit de malfrat que sa venue va faire fuir. Malheureusement, il s'agit de 2 orcs et un humain en veste de costume et chemise blanche, en train  de frapper un pauvre gars dans la pénombre d'un semi-remorque à l'arrêt. The Green, toujours en tenue de gala et escarpins, tente de désarçonner ses interlocuteurs et leur propose son aide.
(cette scène a subit un mal entendu, le joueur n'ayant pas perçu que les gros portaient une veste de costume et pensait à une veste de routier. Du coup, il estimait qu'il s'agissait de malfrats et voulait en sauver la victime. Lorsqu'il aperçue qu'il s’agissait probablement des vigiles du casino, il décida de quitter les lieux. Dans ce moment de flottement, j'ai moi-même été mauvais. J'aurai du lui proposer un Baratiner ou Montrer les dents, bien que le joueur n'ai pas explicitement poussé dans cette situation - mais c'était sa première séance sur un PbtA).
Les gros bras la surprenne à leur tour : "veuillez retourner vers l'entrée mademoiselle, ici nous ne pourront assurer votre sécurité". Elle se déchausse discrètement, prête à fuir, alors qu'elle leur tient tête. Pas impressionné, l'un des orcs semble subvocaliser à un fantôme, avant d'esquisser un geste vers l'intérieur de sa veste. L'irlandaise détale alors comme un lapin, mais l'orc tire sur la témoin gênante, la balle effleurant son épaule et l'obligeant à lâcher ses beaux escarpins (Agir sous pression pour fuir ; 7-9 : subit les 2 dégâts du pistolet).

A l'intérieur, Nouvelle-lune s'interresse aux employés et notamment à un serveur aux traits amérindiens. Ils sympathisent et le shaman monte un gros bobards à base de copine pool-danseuse qui a perdu ses accréditations mais doit à tout prit faire ses heures demains. Le serveur, à qui l'on vante les charmes de la danseuse, consens à la laisser passer par l'entrée de service demain soir (Baratiner : 7-9 ; quelqu'un s'en rends compte, à savoir la sécurité lorsque le serveur fera rentrer le PJ. Mais pour l'instant, c'est en stand-by).

Au petit matin, tous ont fini par rentrer chez eux.
L'après-midi, au Pink Unicorn, le groupe débrief et les reproches sur les échecs des uns et des autres s’affûtent. Mais Waskira, bien aidé par The Green, subit le plus gros des reproches.
Promis juré, ce soir, il n'approchera pas des machines à sous!
 

Débriefing
Pour une fois, je n'ai pas fini à pas d'heure. mais en même temps, on a à peine commencé la mission (et encore, seulement le repérage, en 4h30 de jeu! Je crois que je vais revoir drastiquement le nombre de mission pour l'année à venir). Toutefois, la séance n'a pas été vide, loin de là, et chaque personnage a eu son petit focus, même pour le shaman avec sa première invocation et son premier sort.
Le gros focus de The Green en début de séance avec son imper vis à vis de son organisation xénophobe m'a permi de charger la mule pour cadrer une bonne fois pour toute ce caractère anti-elfe de l'organisation qu'il a lui-même inventé ;)
Je crois que le message est passé  :P

Je pense avoir réussi à relancer convenablement sur leurs idées et la multitude de 6- m'a bien mis à contribution, contrairement à la séance précédente. Du coup, le compteur d'investigation est déjà à 21h  :twisted:

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Pratiquant
Messages : 275
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » dim. déc. 23, 2018 6:21 pm

L'enchère
Nouvelle-Lune accompagne en se début de soirée The Green a la porte des artistes du Casino, où il retrouve l'amérindien avec lequel il avait sympathisé la veille. Celui-ci semble tout à fait satisfait de l'allure de la gogo-danseuse que lui ramène le nain et le fait savoir de ses remarques pataudes. The Green va donc au vestiaire se changer, et en profite pour subtiliser discrètement une tenue plus sombre et pratique, mais néanmoins chic. Elle déambule alors dans le gigantesque complexe dédié aux loisirs du jeu, et est rejoint par le lourdaud qui tente désormais sa chance. La punkette reste subtile et lui donne rendez-vous pour plus tard, se laissant le temps de parcourir les lieux et certainement faire la mission.

Pendant ce temps, les autres runners rejoint par Nouvelle-Lune, retrouvent la Johnson au Yellowflag. Les hommes arborent leurs smoking étrennés la veille et la Johnson s'est elle aussi mise sur son 31, avec une tenue d'executive woman certainement hors de prix. Elle commande une Mitsubishi Nightsky qui emmène tout ce petit monde dans un parking VIP du Casino Gates.
Là, les vigiles scannent l'invitation de la Johnson, qui se fait appeler Mme Lao, et ses agents. Puis ils montent jusqu'au centre des congrès où ils vont vers une zone plus petite et moins agitait, déjà repérée la veille, avant d'être rejoint par The Green.
Devant l'entrée de la salle des ventes, 2 gorilles scannent les invitations à nouveau et recueillent une goutte de sang des participants. Celle-ci est placée sur un carton, posé à son tour sur une table à côté et à la vue de tous, classé selon les numéros des sièges occupant. Nouvelle-Lune comprend qu'il s'agit d'une sécurité magique importante : en cas d'embrouille, le mage de sécurité pourra se servir du sang comme d'un lien magique menant droit à sa cible, où qu'elle soit. Sans parler de la possibilité de la tracer! Bref, une bien mauvaise nouvelle...
(Cet élément là était prévu dans mon scénario, histoire d'introduire cet élément du background magique, et aussi une menace potentielle. Les joueurs ont prit ca au sérieux)

Le groupe explique qu'ils sont là pour la sécurité de Mme Lao, ce qu'ils comprennent tout à fait, même si personne ne serait assez demeuré pour s'en prendre aux intérêts des Finnigan... Oups. StormArrow comprend qu'ils sont en train de marcher sur les plates bandes d'une des plus grosse famille mafieuse de Seattle!

StormArrow remarque la vieille dame chic et son secrétaire maori remarqué la veille, et entreprend de lui faire la causette, en mode charmeur. Il apprend qu'un seul des participants du jour était déjà là lors de la dernière édition de la vente, un africain en chemise blanche et montre en or, suivit de son secrétaire longiligne et blond rasé, à petite lunette et surtout impressionnantes jambes cyber dernier cri. 
Parmi le reste des participants, le groupe remarque surtout 3 hommes saoudiens en qamis où courent en tissus tridéo des versés coraniques, ainsi qu'un elfe austère en costume hors de prix et portant des gants noirs et un datajack doré.
(de mémoire il y a du avoir un 6- sur jet d'Evaluer pour essayer d'en savoir plus sur l'attitude et les propos des participants; j'ai donc augmenté le compteur d'Action pour la 1ère fois).

L'enchère commence et les participants rejoignent pour la plupart leurs places. The Green elle, reste près du bar où elle s'était jeté sur le champagne. Waskira, quant à lui, vient de repérer que derrière le rideau de la scène sur laquelle vient d'entrée le commissaire priseur et son bras-PAN gérant toute la vente, il y a une porte menant à un local technique. Certainement le serveur gérant les caméras, drones et autres enregistrements de sécurité de la salle, car il n'y a pas de wifi ici. Sauf qu'il lui faut une légère diversion pour traverser devant la scène, centre de l'attention de tous.
Les ventes présentent des objets antiques certainement issus des pillages de cités millénaires lors des guérillas présentes et passées, un logiciel de piratage dernier cri, une plaque remplie d'armes issues de saisies policières mais effacées des stocks, etc.
Tout à coup, The Green pousse un grand cri, titube et s'effondre, visiblement saoule. Waskira saisi la diversion et fonce derrière le rideau. Sauf qu'à ce moment même, en sort un garde orc. Ni une ni d'eux, le japonais lui fait une clé de bras sur la gorge étouffant le moindre cri et se propulse en arrière, vers la salle où il comptait entrer... espérant qu'il n'y ait personne dedans! (Employer la manière forte: 10+, aucun problème donc, la menace est éliminée. Pourtant, le spectateur reconnaîtra dans l'orc, celui qui avait menacé de son arme The Green la veille à l'extérieur du Casino. Je comptais la mettre en difficulté en puisant dans cette scène un PNJ l'ayant déjà vu pour créer une tension, mais l'Infiltré l'a neutralisé aussitôt apparu).
De son côté, The Green est aussitôt relevée par un agent, qui lui demande si tout va bien. Elle continu à faire mine d'avoir trop bu, et l'agent la fait sortir de la pièce pour l'accompagner au WC, se rafraîchir. Elle prend son temps puis cherche à re-rentrer, mais celui-ci lui fait comprendre que son comportement amateur ne le lui permet pas. Elle lui donne donc son contact pour qu'il l'avertisse de la fin des enchères et part se balader... à la recherche d'une éventuelle porte arrière d'où pourrait sortir Waskira ou les ennuis. (la runner donne son numéro à un agent de sécurité d'une vente illégale tenue par la Mafia. Evidemment, je garde ca derrière la tête pour un éventuel 6- de complication :))
Le japonais sent que l'orc s'évanoui. Il se retourne aussitôt, prêt à bondir sur ses assaillants, mais la salle est vide. Enfin, il y a un serveur informatique, un frigo pour les petits fours, une porte menant ailleurs et tout un fratra technique, mais pas de témoins. L'Infiltré saisi immédiatement une chaise et bloque la porte aperçue, avant de s'intéresser au serveur. Celui-ci commande les caméras, drones et encrypte les transactions validées par le commissaire-priseur en salle; bien sûr, la session est verrouillée. Waskira regrette de ne pas être encore implanté d'un datajack, et se pense trop limité pour tenter de forcer le mot de passe du serveur pour ne pas éveiller la sécurité (il a un PAN de piratage mais pas la manœuvre Branché, ni de datajack donc. Mais ca sera sans doute sa prochaine progression : Chromé, pour avoir le datajack lui offrant Branché). Malin, il saisit le PAN de l'orc endormi, espérant que celui-ci soit asservi au serveur au même titre que les autres gardes qui semblent communiquer entre eux sans oreillettes et donc par cybercoms. L'idée étant que le PAN soit moins sécurisé que le serveur. Il tente un vulgaire bruteforce du système et réussi, non sans empêcher que le système ne le remarque (S'authentifier avec 2d6-1 car sans Branché; 7-9 : il choisi de déclencher une alerte, et j'augmente le compteur d'Action). Il est toutefois reconnu par le serveur, depuis lequel il efface l'enregistrement le montrant en train d'éliminer l'orc et d'entrer dans la salle. Par ailleurs, il cherche les enregistrements de l'enchère précédente, et les trouve, puis les envoi sur tous les PAN de l'équipe, au cas où (les personnages gagnent tous 1 XP pour l'accomplissement de cette Directive de mission). S'inquiétant qu'une alerte puisse être en cours, dès ceci fait, il averti le groupe et déguerpi lui même par la porte préalablement bloquée. Quelques salles vides plus tard, il se retrouve vers l'allée centrale du centre des congrès, où The Green le cherche et le repère. A l'entrée des différentes sections du Casino, la sécurité semble s'être renforcée, désormais, ils fouillent chaque personne et une petite queue se forme de ci de là.

L'elfe et le nain entreprennent donc de faire sortir Mme Johnson, qui feint d'en avoir fini pour la partie qui l'interressait dans cette vente. Surtout qu'elle n'a remportée aucune mise (heureusement, crurent déceler les runners; certainement que la Johnson enchérissait pour donner le change). Mais avant de sortir, il fallait récupérer les échantillons de sang. Il n'y avait aucun problème pour les présents, ni The Green, qui était sortie un peu plus tôt, mais Waskira, lui, était encore officiellement dans la salle. Nouvelle-Lune baratina alors lourdement l'agent, pendant que StormArrow piquait le carton du japonais et le remplaçait par celui d'un autre invité à la vitesse de l'éclair grâce à son focus de réflexe (à y réfléchir, j'ai mal géré la technique ici: j'aurai du faire un Aider de l'Elfe sur l'Agir sous pression du nain. A la place, l'elfe à fait un Baratiner. Son 10+ à permit au nain de réussir sans lancer les dés...). 

De retour dans la partie grand public du Casino, l'elfe se souvient avoir vu un employer nettoyer des panneaux photovoltaïques de l'entrée, en hauteur. Retirés, ceux-ci laissent la possibilité de sortir sans passer par les vigiles, grâce à l'échelle laissé sur le côté par l'employé (Manœuvre de l'Adepte chasseur "le sens de l'observation", qui lui permet d'Effectuer une recherche pour trouver le meilleur moyen de s'exfiltrer sans lancer les dés). StormArrow, Nouvelle-Lune et la Johnson s'échappe donc par là jusqu'à la Nightsky.
The Green et Waskira, de leur côté, choisissent de passer par l'entrée des artistes, non sans éveiller les soupçons des filles du vestiaire : "Encore une qui ramène ses clients persos hors du système. Gros Tony va lui en faire de toute les couleurs!".

Identifier la cible
Une fois tout le monde dans la voiture, la troupe s'en va sans demander son reste, donnant la vidéo à la Johnson. Elle identifie l'objet de son intérêt : un masque visiblement amérindien, acheté par un caucasien dans la cinquantaine. Elle dit ne pas le connaitre et demande aux runners découvrir son adresse, s'il est toujours sur Seattle.
Pendant ce temps, le groupe détruit les échantillons de sang et se libère de cette menace.

StormArrow contact donc un hacker de sa connaissance, Bachiir. Cet humain avait piraté la mauvaise corpo, au mauvais moment et des gros bras était venu le lui rappeler bien trop sensiblement. StormArrow lui avait porté assistance à ce moment là, croyant à une simple agression de passant ou acte raciste contre ce confrère maure. Petits à petits, une proximité s'installa entre les 2 hommes et depuis, l'elfe utilise parfois ses services pour extraire de la Matrice ce que lui ne peut trouver ailleurs. (StormArrow Déclare un contact et vient de créer Bachiir).
L'elfe demande à Bachiir d'identifier et localiser 2 personnes différentes d'après des enregistrements vidéos : l'acheteur du masque, puis la Johnson. Le hacker veut bien s'en occuper pour 2 Creds, payable à la livraison (Battre le pavé : 6-. Je décide que la recherche ne donnera rien, et réserve ma manœuvre pour un peu plus tard, ayant une idée vacharde dans la tête...).

Il est plus de minuit, et une fois arrivée au Yellowflag, la Johnson donne à ses employés une carte de visite qui transfère automatiquement son contact dans leurs PAN et leur demande de la contacter dès qu'ils ont des réponses. The Green part alors de son côté, rejoindre Oncle Owen dans son quartier. Le vieil homme, rouquin et balafré mais toujours aussi charismatiquement autoritaire, reçoit sa petite protégée qui lui explique avoir un cadeau et une demande pour lui. La demande, c'est d'identifier la cible de la vidéo. Le cadeau, c'est la vidéo elle-même : la preuve de transactions hautement illégales organisées par les Finnigan au Casino Gates. Oncle Owen se raidit d'un coup : "Ecoute petite, j'espère que tu n'as pas fait trop de problème là bas. On n'est pas des manchots, nous autres, mais les Finnigan, là, c'est trop gros pour nous. On est pas en affaire ensemble, mais faut pas les bousculer trop. pour ton gars, là, je vais faire passer le mot. Si jamais il s'aventure dans nos rues...". (Battre le pavé auprès d'un Fidèle de la Provocatrice : 7-9. Elle ne choisie qu'1 : Oncle Owen va lui demander un service un peu plus tard... n'ayant pas d'idée sympa et simple, alors qu'il commence à se faire tard, je mets ca de côté pour le moment).

Nouvelle-Lune quant à lui appelle Soleil-de-Nuit, une amérindienne humaine antiquaire le jour, vendeuse de talismans quand il faut se faire plus discret. C'est souvent auprès d'elle que ProGaïa se fourni en focus. (il Déclare un contact et crée Soleil-de-Nuit. Battre le pavé : 10+ ; les infos tomberont un peu plus tard). La sortant du lit, il lui envoi la photo du masque pour savoir si elle le connait, si c'est un objet de pouvoir ou culturellement important. Soleil-de-Nuit va se renseigner pour 1 Cred.

Le groupe se retrouve le lendemain au même endroit. StormArrow a l'air content : il leur apporte le nom de la cible. Il a utilisé un programme de chasseur de prime "tombé du camion" pour scanner différentes bases de données et identifier sa cible (Manœuvre de l'Adepte Chasseur "Mais c'est bien sur!" utilisée lors de la séance précédente, dont il dépense une retenue pour trouver sa cible). Et ce dernier à des pages persos sur P2.0 (le réseau social dominant, possédé et petite pépite de Fuchi) : Jordan Brooks, un riche rentier qui confie la gestion de ses biens immobiliers à Champions Inc. Il est divorcé 2 fois, et vit maintenant avec Kami Brooks, une humaine native amérindienne de visiblement 10 ans son ainée. Ils ont ensemble une fille, qui vient d'être embauchée dans un grand cabinet d'avocat new-yorkais, et un fils qui termine ses études de commerce à Boston. Ils vivent dans leur villa de Bellevue, au grand dam de Waskira qui espérait en avoir fini avec ce district.
(je sors les Directives secrètes de missions et explique aux joueurs ce concept: 1) Quand tu t'es infiltré chez M. Brooks, gagne en XP; 2) Quand tu as pris en photo les preuve de la détention du masque par M. Brooks, gagne en XP).

Ca cartone au Yellowflag
(La séance est presque finie, les joueurs ont les infos nécessaires pour la suite, mais j'ai envie de leur faire découvrir un combat, car après 3 séances de jeu, il n'y en a toujours pas eu. Du coup, j'active ma manœuvre gardée au chaud du 6- de The Green).
Le PAN de The Green sonne : c'est le garde du Casino à qui elle avait donné son contact. Il lui explique que malheureusement il y a une interversion entre son échantillon de sang et celui d'un autre client, et qu'il faudrait rendre le sien au plus tôt. Bien sur, The Green sait que ceux-ci ont été détruit la veille. Le garde insiste, et laisse entendre que l'autre client est très à cheval sur cette question et que le Casino est prés à concéder de sérieux dédommagements. (honnêtement, j'ai fait un baratin de bien 2 min où le joueur s'est senti tour à tour obligé de répondre, poser des questions, ou tenté par l'argent, suffisamment pour que je justifie que les PNJs aient finalisé leurs triangulations! J'étais assez fier de moi).

C'est à ce moment là que les autres runners réalisent à qui parle leur consœur et du risque qu'elle encoure : si les Finnigan peuvent la joindre, alors ils peuvent la localiser!
L'elfe n'a pas le temps de prévenir la punkette que 2 coups de feu secs retentissent: 2 gros bras humains, aux yeux cyber et bombers bien volumineux viennent d'entrer dans le Yellowflag et allumer les 2 premiers clients devant la porte. C'est un bar louche de Downtown, mais les clients ne sont pas tous de vulgaires gangers à refroidir...
StormArrow active son focus de réflexe et agit aussi vite que la foudre : il saute sur l'assaillant au pistolet. Malheureusement, il sent sous le bombers une armure de sécurité qui protège l'homme. Nouvelle-Lune cours se réfugier sous le bar et incante une barrière physique (Incanter : 10+; aucun soucis). Des lattes de bois épais apparaisse du sol bétonnée et se dresse devant le nain. Waskira, désarmé, cours se réfugier derrière la protection magique. The Green les y rejoint, mais pour y chercher le classique fusil à pompe que tout bon barman planque sous le bar. Armée, elle allume l'assaillant au PM Executive Enforcer, qui se réfugie sous une banquette pour éviter une bonne partie du plomb (Employer la manière forte pour éliminer l'adversaire : 7-9. Le PNJ subit les 2 dégâts mais porte une armure qui en absorbe 1, et j'avais décidé qu'en tant que gros bras, ils avaient 2 PV. Le joueur choisi en outre d'augmenter le compte à rebours d'Action - désormais à 21h! - et d'infliger des dégâts à un allié). Malheureusement, StormArrow, luttant non loin, prend aussi une avoinée de chevrotine (Blessure à +1 grâce à ses vêtements renforcés : 7-9; je choisi de lui faire perdre pieds : il est au sol face à son assaillant). Mais, toujours aussi vif, l'elfe se relève et tente de saisir le gros bras par une clé aidé par son focus d'art martiaux, dans le but de l'immobiliser pour pouvoir le faire parler plus tard (Employer la manière forte pour immobiliser l'adversaire, à +1 grâce au focus : 10+; il le tient bien). De son côté le shaman incante à nouveau et fait jaillir du sol de grosses pointes de terre qui percutent de plein fouet l'assaillant au pistolet et le laissent raide mort (Incanter un sort de combat pour 3 dégâts : 10+). The Green se redresse et vide toutes les cartouches du pompeux dans un gros tir de barrage, enjoignant les quelques malfrats fréquentant le bar et dégainant leurs armes respectives, à canarder le vilain (Baratiner : 10+; tout le monde s'exécute. A la vue du plan que j'avais dessiné, le gros bras est pris entre trop de feu pour en réchapper). Ce dernier fini truffé de plomb.
Alors qu'il y a 3 morts dans le bar, que les sirènes retentissent au loin et que les premières flashnews sur un nouveau probable attentat dans un bar louche d'un quartier mal famé de Downtown arrivent sur les PAN de tout le monde, StormArrow essaye d'interroger son prisonnier. Mais le groupe sent l'urgence à déguerpir et The Green abat l'homme avant qu'il ne dise un mot (elle cède à sa Directive Violente : elle gagne 1 XP).

Le groupe quittent précipitamment les lieux par la porte arrière, fuit même des squatteurs, alors que les premières voiture de la Lone Star arrivent.

Débriefing
La séance a été sympa et je commence à me sentir à l'aise avec le système de jeu. Certes, le combat été le premier, et j'ai eu du mal à aider mes joueurs à sortir du symptôme "1 action = 1 jet", mais à la relecture, la fiction n'est pas dégueu et je pense que l'on a pas à rougir.
Faut juste que j'insiste un peu plus - et garde en mémoire - tout l'éventail des possibles grâce à Aider&Interférer, et aux objectifs autres d'un combat (là, ils auraient pu chercher à fuir par exemple, et ca aurait pu être réglé en 1 jet).
 

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Pratiquant
Messages : 275
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » dim. janv. 20, 2019 6:08 pm

Infiltrer la villa Brooks
Après un peu de repos mérité, où StormArrow se fait soigner ses contusions par son infirmière personnelle inquiète de ses activités nocturnes secrètes, les runners se retrouvent en milieu d'après-midi au Pink Unicorn, leur précédent lieu de rencontre étant encore recouvert de sang et de flic. Les médias annoncent d'ailleurs que l'attentat présumé n'en serait sans doute pas un: d'après une source proche de l'enquête, il s'agirait d'un nouveau règlement de compte comme la mégalopole en compte malheureusement beaucoup trop. 2 malfrats notoires - des mercenaires présumés - ont été retrouvés parmi les corps, et la LSSS aurait retrouvé des traces astrales chamaniques.
Étonnement, The Green n'est pas là. Oncle Owen aurait-il mal prit l'interférence de l'équipe avec les Finnigan ? (en fait, le joueur était tout simplement absent)
Les runners donc, tentent d'établir un plan pour infiltrer la villa du millionnaire ayant acquis le masque il y a de ca prés de 10 jours. Villa située dans une enclave de haute sécurité de Bellevue, traversé par une seule route tenue par 2 checkpoints Knight Errant Security. Les plans satellitaires montrent qu'il s'agit d'une colline garnie de propriétés grand luxe, et celle de Brook ne dépareille pas : parc arboré, bassin zen avec carpes et nénuphars, garage, villa immense et piscine. Sans oublier l'héliport. Bien sur, tout cela est entouré d'un mur d'enceinte.

C'est alors que le PAN de Nouvelle-Lune sonne. Soleil-de-Nuit n'a pas chaumée et pense avoir identifier le masque (il s'agit de la résolution d'un Battre le pavé initié lors de la fin de séance précédente. N'ayant pas trouvé le temps de créer un élément sympa, je demande simplement au joueur ce que lui raconte la PNJ. Ca a un peu déstabilisé la table, se demandant bien jusqu'où ils pouvaient aller, mais ca m'a interressé de profiter de cet espace de "narration partagé", sur un petit élément pour l'instant). Il s'agirait probablement de l'Anacouba, un masque tribal amérindien crée peu après l'Eveil par un dragon, ou pour lui, ou qui aurait fini par se l'approprier. Son existence n'est surtout connu que de rares initiés, mais ceux-ci sont prêts à aller assez loin pour mettre la main dessus. (Du coup, j'aime bien cet histoire. je me doutais que le chaman partirait sur une piste magique, et ca tombe bien, mon scénar prévoyait que l'acquéreur était interressé par la réputation mystique de cet objet. Par contre, je n'avais pas imaginé mettre un dragon dans la boucle. Ce n'est qu'une rumeur, mais après tout, ca pourrait déboucher sur un truc assez épique :)).
Le nain tique toutefois sur un élément : bien que confidentiel, un tel objet aurait dû être vendu à des connaisseurs pour un prix certainement 10 fois supérieur à celui observé dans les vidéos de la vente au enchère. Les propriétés magiques ne seraient-elles que des rumeurs ? La Mafia se serait-elle faite largement arnaquée par les acheteurs ? Ou Brook ne serait-il finalement pas une seule seconde au courant de ces légendes - et l'aurait acheté uniquement comme un objet d'art amérindien - et aurait eu la chance que le commissaire priseur non plus ? (les joueurs se posent les bonnes questions sur l'intrigue en cours; ca fait toujours plaisir :))

Passer le checkpoint embarrasse pas mal l'équipe. Waskira propose alors de jouer sur les exubérances des riches propriétaires locaux et la confidentialité qui lie les agents KES. Il appelle alors Maeva pour qu'elle l'aide à monter un subterfuge. (Déclarer un Contact :  le dernier dispo pour les PJs sur ce scénar). L'humaine, ancienne collègue du japonais au sein d'Automail, lui en doit toujours une depuis que celui-ci a mit fin à la carrière d'un haut cadre un peu trop entreprenant avec la jeune femme. Malheureusement, elle a tout de même dû quitter son travail et refaire sa carrière de Responsable en communication dans une plus petite structure de Seattle. Elle n'a jamais perdu contact avec Waskira, même lorsque ce dernier a dû disparaître de la corpo. 
L'Infiltré l'appelle donc pour lui demander un service : créer un faux site matriciel d'escort-boy, dont les 3 mâles de l'équipe de runners seraient employés. Il leur fourni pour cela leurs photos. La jeune femme est toute à sa surprise, mais accepte, car le travail n'est pas bien compliqué et ne lui prendra pas plus d'une journée, et surtout très fun. (Battre le pavé : 10+. Je décide toutefois qu'il y a aura quelques petites piques, car je ne peux pas m'en empêcher sur un tel sujet!)

En fin de journée, les PJs partent donc repérer les lieux, enfin, surtout le checkpoint. Celui-ci est constitué d'une barrière et de panneaux en réalité augmenté listant tous les interdits dans le quartier : pas de drones, pas de démarcheurs, pas de bruits, pas d'incartades à l'association du quartier, etc, etc. Une guérite sur le côté abrite en ces jours neigeux 2 agents KES en tenues complètes, l'une voiture de patrouille rutilante stationnée juste derrière. Il n'y a pas à dire, heureusement que la Lone Star n'a pas les mêmes moyens que la firme d'Ares!

De retour à Downtown, Nouvelle-Lune et StormArrow retournent à leurs magasins de location de smoking, payer la caution pour le précédent (1 Cred; et bim!) troué et ensanglanté par l'assaut au Yellowflag, et en relouer un autre. 

Le lendemain après-midi, Maeva a fini le site et c'est plutôt du beau travail : porno-chic, mêlant le noir, le rose et le doré comme il se doit. En se baladant dessus, Waskira ne manque pas les photos du "personnel" de l'agence, et remarque que le seul dans des tenues un peu ridicules et outrancières, mais aussi exclusivement en compagnie d'hommes, c'est lui. Sacrée farceuse !
Les 3 runners, de nouveaux en costards, arrivent donc dans une belle berline de location au checkpoint. Le vigile leur demande bien entendu de s'identifier et de signaler le rendez-vous qu'ils doivent avoir pour rentrer dans le quartier. Waskira, seul à l'avant du véhicule, présente sa fausse SIN que l'agent relève, et explique qu'il travaille pour SecretsBoys et que leur corpo a à cœur la confidentialité de ses clients. L'agent est un peu surpris mais son professionnalisme ne lui laisse pas filtrer grande émotion. Le japonais lui transmet donc l'accès au site qui les emploi pour appuyer ses dires. Entre les photos des "employés" et l'attitude de l'Infiltré, l'agent semble convaincu (Baratiner : 7-9 : quelqu'un s'en rend compte ; je n'augmente pas de compte à rebours mais décide de jouer sur leur couverture "exotique" pour les titiller un peu). 

Devant la villa Brooks, l'elfe et le nain se changent pour ne pas abîmer une nouvelle fois leur costards. C'est alors que Waskira remarque une tête blonde péroxydée qui les observe maladroitement depuis le portail d'une villa. Il demande à ses 2 collègues de ce presser, mais ce n'est pas facile dans une voiture. La jeune - ah non - la vieille femme chirurgicalement rajeunie, moulée dans une robe fourreau alors qu'on frôle les zéro degrés, s'approche de la voiture et tape au carreau, curieuse. "Pardon mais qui êtes-vous et que faites-vous dans l'allée ?" 
Il est vrai que c'est la seule voiture à s'y trouvée, les autres rentrant dans les parcs des villas.
"Je suis agent immobilier et je recherche un bien d'exception pour un client très exigent, aussi je suis passé voir votre charmant quartier", répond du tac au tac le japonais. 
"Mais... que font vous collègues, à moitié nu, derrière ?"
"Oh, ils enfilent des tenues plus appropriés à ce grand froid madame. Sur ce, je dois partir. Merci et bonne journée" (Baratiner : 10+. Dommage que le joueur n'ai pas sorti la carte de l'escort-boy, j'avais prévu que la voisine soit très intéressé par ce genre de services... :().

Sur ce, l'équipe par un peu plus loin, pour descendre de la voiture et la programmer pour tourner un peu en rond jusqu'à ce qu'ils la rappellent. Puis ils se rendent discrètement devant la villa Brooks, et son grand portail de protection. StormArrow remarque alors qu'une branche d'arbre déborde de la villa pour s'approcher suffisamment d'un lampadaire, permettant de passer de l'un à l'autre et d'enjamber le mur d'enceinte (Manœuvre d'Adepte Chasseur "le sens de l'observation : 7-9 sur l'Evaluer, qui lui permet de savoir par où s'infiltrer et de me proposer une réponse à cette question).
Une fois à l'intérieur, sous les branches du petit bosquet enneigé, l'équipe constate qu'il n'y a ni chien ni traces récentes d'activité. Les routes ont visiblement été déneigée par les drones, ne permettant pas de réellement savoir si une voiture est actuellement présente ou non. Le groupe se dirige vers le garage qui longe la partie droite de la villa, dont les grandes baies vitrées en verre teintée rendent l'intérieur opaque. La vision thermique du nain ne lui permet pas de sonder l'intérieur des lieux, ceux-ci étant bien chauffé. oui, même le garage.
Pour autant, près du store mal fermé d'une fenêtre du dit garage, le shaman entend des voix provenant de l'intérieur. StormArrow y jette un œil et zoom à travers la fine fente grâce à ses lunettes connectées. Il aperçoit un van d'une société nommée GreenGarden, et 3 jeunes latinos en bleu de travail dire qu'ils commencent à trouver le temps long, et que "ces glands ne sont vraiment pas pros". Puis le plus jeune se rapproche de la fenêtre, où gît semble-t'il un établi et se met à bricoler un drone de jardinage.
Les runners sont bien embêtés : la maison n'est pas vide. Ils hésitent. Les latinos ont-ils désactivés les alarmes de toute la villa ou juste du garage ? Vont-ils partir ? Sont-ils bien ce qu'ils prétendent être, car après tout, c'est pas en plein mois de février qu'une équipe entière de jardinage est très nécessaire ?

Pendant qu'ils font discrètement le tour de la villa par l'arrière en évitant consciencieusement toute fenêtre (aux rideaux fermées), ils arrivent près de la terrasse couverte abritant une moitié de la grande piscine fumante. C'est alors qu'ils entendent le bruit métallique d'un portail qui s'ouvre et plusieurs ronronnement de puissants moteurs. Ils jettent un oeil et voit que 2 des latinos, dont le plus jeune, se tiennent devant la porte du garage, un UZI dans les mains, alors que 3 grosses voitures de sports rutilantes et tunées outrageusement viennent d'entrer. De la première, descend dans un nuage odorant pas uniquement dû à un chauffage excessif, 2 jeunes blancs en jogging et bombers de grandes marques, pistolet tout aussi pimpé à la main, bien visible. Les 2 gus se dirigent alors vers la portière arrière de la seconde voiture et l'ouvre. Un gamin tout aussi jeune, peut-être même pas la 20ène, en descend. Pêtar au bec, il arbore un pantalon de jogging, veste de costard recouverte d'un T-shirt des SeaHawks 4 fois trop grand, et lunettes dorées clignotantes. Le mec se la pète clairement d'un mauvais goût absolu. 
Les 2 latinos les invitent poliment à entrer, alors que les blancs becs avancent d'une démarche de racaille appuyée. 

Les runners restent bouche-bée. Ils pensent que le fils soit-disant à Boston est en fait une racaille-à-papa et qu'il vient de rentrer à la maison. (là, j'ai adoré. Clairement, il s'agit de gangers fils à papa - les NovaRich pour ceux qui connaissent Shadowrun, et je voulais mettre en exergue le professionnalisme des latinos, qui ont sués sang & eau pour s'infiltrer dans de tels quartiers, et la suffisance des gangers. Et ben ca à marché du feu de dieu, les joueurs les aillant tout de suite prit en grippe :). Par contre, je n'avais pas imaginé l'hypothèse "retour du fils prodigue". Ca m'a bien fait marré, surtout que ca a conduit à un quiproquos sympa ensuite). L'équipe refait donc marche arrière pour rejoindre la fenêtre au volet légèrement remonté. L'elfe observe à nouveau les latinos se faire passablement snober par les gangsta-blancs, qui rentrent dans la maison sans regarder un carton remplit de sachets que leur temps le plus jeune d'entre eux.
Juste avant de suivre les siens, le 4ème latinos, plus âgé, se retourne et vérifie que son UZI est bien chargé, puis le re-planque sous sa côte de jardinier. StormArrow en est persuadé, le fils Brooks est tombé dans un guet-apens, ce qui mettra l'équipe dans de sales draps. Il faut le sortir de là (marrant comme quiproquo non ?). 
Nouvelle-Lune se propose d'aider, et dessine dans la neige un symbole cabalistique Haïda de sa culture puis demande à la mère-Rat de ce domaine de répondre à son appel (Invoquer : 10+. 3 services +1 grâce à son focus d'invocation ; l'esprit répond tout de suite, est sous le contrôle du shaman mais demande par contre une contrepartie). Une rate aux tétons saillants et pleins de lait apparait de sous la neige, et lèche la paume de main du nain en signe d'allégeance. Ses petits couinements semblent hypnotiser le shaman, qui lui, comprend l'esprit. Il lui demande de chercher un masque à l'architrame magique à l'intérieur de la maison (il dépense 1 service pour que l'esprit explore astralement son domaine ; question d'évaluer : où trouver le masque magiquement actif ?). L'esprit accepte, mais le shaman devra rendre cette maison pour propice à la famille de la rate : il y a trop de robots qui nettoient, de produits chimiques et rien qui traine au sol dans cette maison; c'est pas vivable !

Pendant ce temps l'équipe se dirige vers la porte du garage, qui n'a heureusement pas été verrouillée. Waskira inspecte le van GreenGarden et n'aperçoit que du matériel de jardinage. Nouvelle-Lune, lui, est tout de suite attiré par le matériel d'électro-mécaniques des latinos, lorsque l'esprit revient : "pas trouvé". L'inquiétude gagne les runners : et si le masque avait déjà été embarqué ailleurs ? A moins qu'il ne soit pas réellement magique, et que l'Anacouba ne soit qu'une légende farfelue ?
De l'intérieur, on commence à entendre des cris et des gémissements... non, pas de carnage en vu, juste un porno passé très fort.

StormArrow rentre discrètement dans la maison, passe le cellier où il trouve un tablier de cuisinier au nom de Jason Price et arborant une étoile, et se cache derrière le bar qui donne sur l'immense salon en marbre italien et cheminée ouverte, où chaque recoin abrite une oeuvre d'art classique ou post-moderne - sculpture, tableau ou ... trucs plus exotiques. La cuisine derrière lui est immense elle aussi, équipée dernier cri, presque professionnelle.
Il est rejoint par ses collègues et en appelle à son focus de rapidité pour observe le salon d'un coup d’œil furtif (Agir sous pression avec +1 du focus: 10+). Les blancs-becs ont pris une bouteille d'un whisky hors d'âge dans le stock local, qu'ils vident à grand trait, les pieds sur la table basse, pendant que la tridéo - immense - passe un porno méta-racial. D'autres finissent de vider dans une clope le contenu de petit sachet ressemblant à ceux dans la caisse donnée par les latinos peu avant, puis les fument, tout ca, sans considérer une seule seconde les autres qu'eux-mêmes. Les latinos attendent patiemment, bien que le plus jeune ait du mal à cacher son agacement, sa main bien trop proche de son UZI sous sa cotte pour la tension de StormArrow.
Les runners n'ont qu'une peur, que cela dégénère. Nouvelle-Lune demande à son esprit de protéger le fils de la maison, mais celui-ci lui répond un "peut pas ; pas ici" qui le laisse pour le moins circonspect. Mais qui sont alors ces blanc-bec ?
Le groupe décide d'attendre voir ce qu'il se passe. Avec un peu de chance, tout le monde va partir. et effectivement, au bout de 7 min, alors que la classique effusion de semence en gros plan marque la fin de la séquence fascinant le type aux lunettes clignotantes, il s'adresse enfin au vieux latino : "écoute gros, j'ai un problème. Moi je la trouve bien, ta came. Mais mes clients la trouvent trop cher. Alors la prochaine livraison, fait un effort", dit avec le sourire narquois qui va bien.
Le jeune latino est au bord de l'explosion ; les runners décident de retenir leur souffle. Le vieux latino sourit : "je verrai ce que je peux faire."
"Allez, on dégage les gars. Y'en a marre de ce taudis". Puis les blanc bec passe devant tous les latinos, l'air encore plus arrogant que possible, avec la caisse de sachets, et repartent vers le garage. Les runners se planquent, massés derrière l'immense îlot central. Puis les latinos suivent, alors que le vieux attrape un sopalin, nettoie les marques de chaussures sur la table basse, range la bouteille de whisky et jettent les sachets vides de came, puis enclenche les drones de nettoyage avant de rejoindre ses hommes. Mais l'un des drones refuse de démarrer. Le latino s'approche et constate avec surprise que la batterie est déboîtée. Surpris, il jette un coup d’œil aux alentours... puis la ré-enclenche et démarre le drone avant de rejoindre ses hommes. Une fois dans le garage, il assiste au départ des blanc-becs et lâche enfin à sa troupe : "quelle bande de connards ! Mais ca reste nos meilleurs clients, et le boss n'accepteraient jamais qu'on perde le secteur...".
Puis les latinos finissent de ranger leurs affaires et quittent à leur tour les lieux, dans un grand soupir des runners ... jusqu'à ce qu'ils réalisent que les jardiniers ont sans doute réactivé les alarmes!

Ils se dépêchent donc de faire le tour de la demeure : mais elle est immense (Evaluer : 6- ; je garde ca pour la fin de la séquence, histoire qu'ils trouvent les infos nécessaires). Dans la suite parentale, une bibliothèque de livre papier attire l'attention. Entre les romans, livres sur le golf et de voyage, il y a toute une collection d'ouvrage sur l'Art en général et amérindien en particulier, ainsi que des livres ésotériques. De même, d'un côté du lit, un livre en cours de lecture sur des témoignages Wicca. Les runners commencent donc à penser que c'est Mme Brooks qu'il faut désormais surveiller, et non son mari.
Waskira cherche d'éventuels papiers interressants, mais il n'y en a aucun. En consultant son PAN, il voit bien qu'il y a un réseau domestique régissant la domotique et la bureautique, mais il se refuse pour l'instant à le craquer, ayant peur que le millionnaire se soit payé une sécurité matricielle digne des corpos.
Tout le monde fouille, mais point de masque. Nouvelle-lune scrute l'astral à la recherche d'une trace astrale, mais n'en aperçoit pas. Par contre, il remarque que plusieurs (mais pas tous) objets d'arts semblent comme vidés de l'intérieur, amorphes et et ternes. 
Alors que l'équipe repère un présentoir en bois bien vide qui aurait pu soutenir quelque chose de la taille de l'Anacouba, l'alarme se met à retentir!

Debriefing
A nouveau, bonne partie, bien que l'on ait mis bien 2h à évacuer les discussions forts intéressantes mais totalement parasites. Tout ca représente donc à peu près 4h de jeu.
Je suis assez content d'avoir réussi à faire stresser les joueurs avec ce "twist" de la venue des NovaRich. Ils faisaient des hypothèses, et je me suis servi des dialogues des PNJs entre eux pour petit à petit leur apporter des réponses validant la bonne version.
Le final a malheureusement été rushé, vue l'heure, du coup je n'ai pas hésité à finir sur un "cliffhanger" en lançant l'alarme! La suite va commencer in media res, avec la KES qui va débarquer en tenue plus adaptée (sur que le compte à rebours d'action est à 21h, et que la voisine a tout de même trouvé le comportement de ces "agents immobiliers" suspects).
 

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Pratiquant
Messages : 275
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » sam. mars 02, 2019 4:27 pm

Pendant ce temps là, chez les irlandais...
Il s'agit là de justifier l'absence de The Green lors des événements de la partie précédente, mais aussi du renvoi d'ascenseur lors de son Battre le pavé auprès de l'IHA. N'ayant - comme d'hab - pas plus travaillé la question en amont, je jette un oeil aux tables de Galère de Nanochrome. Aller vendre un truc à des gens... pourquoi pas. Et ca tombe bien, dans ma trame, l'IHA fournit des ennemis de ses ennemis, qui pourraient avoir un rôle plus tard (si je récupère un jour le scénar Elven Fire passé y'a plus de 6 ans à @Brand ;)).
The Green venait de quitter le Yellowflag, ses blessures résorbées en égratignure grâce à la magie chelou de Nouvelle-lune. Mais elle était pressé de trouver un coin sur où se reposer, alors, retour au squat de l'IHA. Seul endroit qu'elle peut désormais appeler "maison", même si cela a un coût non négligeable.
Et d'ailleurs, en plein sommeil réparateur, un membre du gang vient la réveiller. "Debout. Le boss te demande".
Étonnamment, la punkette obéit sans perdre de temps.
Oncle Owen est toujours derrière son bureau, un verre de scotch à la main. "T'as encore une sale mine. Si tu es en état pou une fois, je te donne l'opportunité de te rendre utile. On doit fournir un nouveau client qui pourrait être important, mais faudrait pas qu'on se face avoir pour autant. Aussi, pour poser les bases d'une relation de confiance, je veux 2 équipes sur ce coup. C'est pour ce soir, et Babel dirige l'opération. Va le voir. Ah, au fait: en face, c'est des putains d'elfes. Mais des elfes UTILES. Oui, je sais, c'est pas le modèle de base. Donc pas de conneries."
The Green est surprise mais acquiesce sans demander son reste. Une belle opportunité de faire ses preuves, pense-t'elle. 

Babel lui explique le minimum : une caisse de Colt M22A3 "tombée du camion" va être vendue ce soir sur les quais de Tacoma. Une équipe sera dans le pick-up avec la marchandise et lui, une autre dans un fourgon en backup au cas où. The Green décide d'accompagner Babel, dont elle désire bien se faire voir.

Le soir venu, le groupe prend la route. Dès qu'ils approchent de Tacoma, ils commencent à faire des détours pour vérifier qu'il n'y a ni guetteur ni poursuivants. Puis le pick-up entre dans l'entrepôt désaffecté en marge du port industriel sous juridiction corporatiste. Ici, tout est crade et à l'abandon. A moins d'un kilomètre, tout est entièrement automatisé, des supertankers aux grues transbahutant les conteneurs sur les trains, en passant par les nuées de drones qui scannent les marchandises pour les affecter ou contrôler, pour les quelques merdouilles volantes des douanes. Donc si la rencontre tourne au vinaigre, ca n’inquiétera pas grand monde.
Plusieurs bécanes sont présentes, phares allumés. Des elfes au bandana sur le visage attendent en fumant de la weed. Certains ont des implants cyber plutôt grossiers. 4 gus écrasent des tags avec les leurs, dessinant un A d'anarchie brûlant dans les flammes du mot Elven Fire. The Green reconnait le A, symbole du go-gang elfes de contrebandiers des Anciens. Des salopards d'oreilles pointus qui portent leurs visés élitistes mêmes dans les caniveaux.
Les irlandais descendent et montrent ostensiblement leurs armes. Les elfes ne sont pas venus les mains vides non plus, surtout que d'autres bécanes allument leurs phares et sortent de l'ombre. Les vrombissements deviennent sourds. L'équipe en backup annonce qu'il y a encore au moins 5 autres motos dans le coin, pour l'instant inoffensives. 
Babel fait signe à The green et aux autres de sortir la lourde caisse logotée Ares du pick-up. Elle doit contenir au moins 20 fusils d'assauts vu le poids. Il ouvre et montre la marchandise à l'elfe à mowak verte, qui semble satisfait. Lui, fait sortir une sacoche en sky et montre qu'elle est pleine de billets UCAS.
L'échange commence, tout le monde est tendu. Les graffeurs ont laisser tomber leurs oeuvres et jouent pleinement leur rôle de couverture, flingue à la main. Mais tout le monde contrôle ses nerfs.
Et l'échange se passe bien. Babel esquisse un sourire, et annonce qu'il serait ravi de faire à nouveau affaire. Le go-gangers répond que cela se pourrait bien. Puis les motos vrombissent à nouveau et soulève un épais nuage de poussière découpé à grand mal par la lueur des phares. Les irlandais ne demandent pas leur reste et font consciencieusement demi-tour, le back-up ayant les elfes dans le viseur au cas où.
Après plusieurs détours de sécurité, pour être sur de ne pas être suivit, le groupe rentre et souffle. 
The Green est contente. Aujourd'hui, elle a obéit aux ordres, et rien n'a merdé. Oncle Owen devrait être fier d'elle.

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Pratiquant
Messages : 275
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » sam. mars 02, 2019 5:27 pm

Alors que l'alarme sonne
Retour à Bellevue, en fin d'après-midi. Les runners étaient en train de fouiller la villa des Brooks lorsque l'alarme, visiblement réenclenchée par les dealers de Green Gardens, sonne à tue-tête. StormArrow, inquiet d'une descente de Knight Errant, se rue sur l'escalier. Waskira est plus embeté, ils n'ont rien trouvé de probant quant à l'endroit où le masque Anacouba a été emmené, visiblement par Mme Brooks, mais il se doute que le réseau local qu'il perçoit en contient plus. Encore faut-il le craquer, et que ce milliardaire de Brooks n'ait pas souscrit à une sécurité matricielle trop élevée...
En pressant le pas pour sortir, le japonais pianote sur son PAN pour tenter de trouver une faille dans le système. (S’authentifier à -1 car sans Branché: 7-9. Le joueur choisi de déclencher une alarme matricielle, histoire d'être raccord avec celle qui lui casse les oreilles.) Une nouvelle fois, son logiciel de brutforce, bien que pas discret pour 2 sous, est efficace. Waskira a accès au système de la villa et cherche toute info dans les mails ou les recherches récentes concernant le masque, Anacouba et l'ésotérisme. Il télécharge toutes les réponses sur son PAN pour les consulter au calme, et se fait la malle avec les autres. 
Pendant ce temps, Nouvelle-lune tentait de déglinguer encore un peu plus un drone ménager pour le plus grand plaisir de l'esprit Ratte toujours à ses côtés. Malheureusement, il ne s'attarda pas sur le sabotage et fuit avec ses collègues.
L'elfe, dehors en premier, jette un oeil sur la rue à la recherche de forces de sécurité. Il voit effectivement la voisine chirurgicalement améliorée sortir de chez elle et regarder, inquiète, vers la villa Brooks et son alarme sonore. La route est barrée, aussi, l'elfe commence à monter son fusil de précision. L'amérindien arrive sur ces entrefaites et, sans doute prit de pitié pour la pauvre femme, demande plutôt à Rat de lui donner un mal de crâne affreux (Incanter un sort de +combat +astral :10+). La femme s'effondre net. Sans doute n'avait-elle une grande force de caractère...
L'équipe se dirige promptement vers une ruelle contigue et rappelle leur véhicule, puis quittent le quartier par l'entrée opposée, alors que la patrouille se dirige toute sirène hurlante vers les lieux de leur méfait.

Éplucher la correspondance
En route vers le Pink Unicorn, Waskira commence à inspecter les données des Brooks qui a volé (Effectuer une recherche : 6-. Je répond donne les éléments lui permettant de trouver la destination du masque, mais garde à l'esprit que Waskira est traqué par Automail...). Autant le nom du masque n’apparaît nul part, autant il mets la main sur les mails de Jordan Brooks demandant à ce qui semble être un receleur d'art de lui trouver un masque tribal sioux. C'est ce dernier qui lui apprendra la vente de l'Anacouba au Casino Gates. De plus, les derniers mails, rédigés par Mme Brooks, parlent d'une "nouvelle soirée Wicca&Chardonnay" où "les filles" pourront "enfin régler le problème de Maria, car on a un nouveau jouet intéressant". 
"Les filles" étant sans doute les membres de cette discussion, à savoir plusieurs femmes au foyer de riches notables du 'plex, à commencer par Maria Itzabella, chez qui semble se dérouler la soirée W&C.
Une petite recherche publique indique que Maria est la femme de Carlos Itzabella, cadre exécutif chez Stuffer Shacks, chargé de la logistique entre Productos Cultivatos et le leader des fast-food. Citoyen Aztlan, il semble vivre entre Seattle et Cancùn. Grâce au profil P2.0 de sa femme, Waskira comprend sans problème qu'elle a finie d'élever ses 3 filles, adorables bien que totalement superficielles. La cadette finie ses études de neuro-marketting sur la côte pacifique d'Aztlan alors que l'aînée assure la communication d'une chaîne d’hôtel au même endroit. La seconde, elle, est mère au foyer d'un corposlave local, comme sa génitrice. 
Les Itzabella vivent à Seattle dans une villa du quartier extrêmement huppé de Queen Ann Hill, à Downtown, donnant sur le lac en face de Bellevue. Quartier très sécurisé, certainement, mais visiblement pas sous contrat KES. Gageons tout de même que LSSS soit au petits oignons avec ces richissimes propriétaires, à qui ils peuvent vendre ensuite moult prestations de sécurités privées. C'est donc là que doit se trouver le masque actuellement, pour une petite sauterie mystique.

Here comes a new challenger
(les infos données, j'active ma manœuvre +traqué de Waskira)
Alors que StormArrow quitte le Pink Unicorn pour aller humer l'air de Queen Ann Hill, il remarque en sortant 4 drôles de personnages. Sur le trottoir, à sa droite, un humain en tenue sombre surfe sur son PAN. Idem en face, sur la gauche, sauf qu'il s'agit d'un troll. Et une voiture abrite un humain et une naine, à une dizaine de mètre sur sa gauche. L'elfe n'est pas née de la dernière pluie, c'est une surveillance du Pink Unicorn en bonne et due forme. Il feint d'avoir oublié un truc et re-rentre dans le bar prévenir ses collègues. Waskira est persuadé que ces types viennent pour lui, à cause de l'alarme déclenchée dans la villa Brooks. (Pas loin, bonhomme. C'est des agents Automail, et c'est après ton bras qu'ils en veulent!).
Le groupe demande au patron s'il y a une porte de derrière. Mais non. Par contre, le bar donne sur son appart', au dessus. De là, outre d'avoir une vue sur les 4 gonzes, ils pourront prendre l'escalier de secours qui donne sur la petite ruelle latérale. Par contre, d'après l'Adepte Chasseur, elle est surveillée par le troll.
Depuis l'étage supérieur, l'équipe constate que le bar est bel et bien sous surveillance, plus aucun doute. Par contre, ils ne semblent pas avoir donné l'alerte. Mais emprunter le vieil escalier de secours métallique sans éveiller la suspicion du troll sera une autre affaire. 
Nouvelle-Lune décide de passer à l'action. Il descend l'air de rien, alors que ses collègues restent planqués dans l'appart', voyant que le troll subvocalise ce nouvel élément à ses confrères. Mais le shaman n'avait pas vu que l'escalier était au dessus d'une benne à ordure, l’empêchant de se déplier complètement, vétuste qu'il est. Lorsqu'il essaye, cela le rend visiblement trop suspect aux yeux du troll, qui commence à s'avancer.
Les autres runners se ruent à leur tour dans l'escalier, alors que Nouvelle-Lune saute dans les poubelles puis ressort, main contre-terre. Là, il invoque Rat pour modifier le bitume et créer un mur obstruant la ruelle, sous le nez du troll (Incantation +manipulation "Barrière physique" : 10+). Le reste de l'équipe tente de le rejoindre alors que le troll prend du recul et est rejoint par un humain sortant un pistolet. La naine démarre la voiture. 
Les runners sautent à leur tour dans la poubelle, et sont désormais à l'abris des regards indiscret grâce à la barrière du shaman. Ils courent dans l'autre sens pour changer de bloc, surveillant la route à la recherche d'une voiture suspect. Entrant dans quelques magasins, ils finissent par ne plus avoir de poursuivants.
(le shaman a eu un très bon réflexe, ce qui n'a malheureusement pas permis de faire émerger l'appartenance des assaillants à Automail. Pas grave, ayant tiré au sort la composition raciale du groupe, celui-ci semble assez atypique pour pouvoir se rappeler au souvenir des joueurs lorsqu'Automail reviendra à la charge. A moi de les typer un peu plus désormais, maintenant que je sais qu'ils seront récurent).





 

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Pratiquant
Messages : 275
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » sam. mars 09, 2019 6:39 pm

Le rituel
Les runners sont pressés : la sauterie Wicca&Chardonnay a bien du commencer depuis 2h au moins, l'après-midi touchant sérieusement à sa fin, et ils ont bien peur que les Desperates housewives aient déjà vidé l'Anacouba de toute sa magie. Ainsi, aussitôt parti du bloc du Pink Unicorn, direction Queen Ann Hill et ses villas encore plus chics que Bellevue.
La villa des Itzabella se cache derrière un haut muret en brique encadrant un portail doré aux motifs précolombiens, et dispose d'un immense parc donnant sur le lac Washington, avec ponton et voilier dernier cri. Malheureusement, rien de tout cela n'est visible de la rue. Aussi, Waskira se rappelle avoir vu dans les mails que les Itzabella s'était renseigné sur la Confrérie Universelle et il propose à The Green de se faire passer pour des prédicateurs itinérants en quête de dons pour l'organisation humanitaire à la mode afin de sonner au portail. (Les joueurs dépensent une [info] pour trouver un groupe religieux équivalent aux Témoins de Jéhova qui seraient connu de leur cible, et j'ai rebondit en leur proposant la Confrérie Universelle, me permettant de présenter cette ONG particulièrement importante  :wub: . Bien sûr, ils sentent qu'il y a un loup, mais supposent surtout la dérive sectaire). Pendant ce temps là, Nouvelle-lune et StormArrow trouveront bien une idée pour les rejoindre.
Du portail donc, une voix sombre et masculine réponds : un majordome. Celui-ci tente bien de se débarrasser poliment des importuns, mais The Green connait toutes les techniques pour couper court à une discussion non souhaitée et arrive donc à dominer son interlocuteur pour qu'il fasse un don et leur ouvre le portail à cette fin.
Ils pénètrent donc dans le parc où ils croisent, quelques dizaines de mètres plus loin, 4 belles berlines et leurs chauffeurs/hommes de main, patrouillant le secteur. Une porte s'ouvre sur le côté de la villa, où attend un vieil elfe à l'air strict : le majordome. Celui-ci s'apprête à transférer son don au plus bref, lorsque la punkette annonce ressentir "un grand pouvoir dans cette demeure". Elle mime avoir des flashs, et lâche le nom de Kami et des effusions de Chardonnay. Le majordome est estomaqué et The Green en profite pour raffermir son emprise : grâce aux enseignements de la Confrérie, elle serait capable de ressentir des choses, et voir l'avenir. Et là, il faut clairement qu'elle parle à Mme Itzabella. (Baratiner +1 pour l'[info]: 10+). Le majordome accepte exceptionnellement de déranger sa maîtresse, mais il sait qu'elle raffole de ce genre de personnage ésotérique. Il accompagne ses invités à travers un salon abritant plusieurs sculptures précolombiennes en terre cuite, en bois ou en pierre comme l'obsidienne, souvent rehaussées de topaze. Plusieurs d'entre elles représentent de manière stylisée des animaux de la jungles, mais on trouve aussi ces crânes squelettiques chers à  cette culture. Pour le reste, les murs sont souvent blancs et hologrammes sont projetés au plafond représentant les constellations visibles depuis Tenochtitlàn.

Pendant ce temps, dans la rue, StormaArrow scrute les environs à la recherche de la moindre opportunité pour entrer. Il remarque que les drones Lone Star patrouillent souvent et finement, mais son attention est surtout attirée par une aura magiquement active d'une trolle latino, disposant de focus en action. Cette dernière semble elle aussi surveiller les lieux, et alertée par la fréquence des patrouilles policières du quartier. L'elfe presse donc le nain d'agir. Ils s'approchent donc du portail, et le nain tente de bricoler discrètement le câble pour l'ouvrir. (Agir sous pression pour by-passer le portail, +1 grâce à la manoeuvre de Métatype "Doué de ses doigts" : 10+). Le portail s'ouvre donc avant que le drone les repère. Ils s'engouffrent dans le parc, alors que derrière eux, des coups de feu sont échangés.

A la grande surprise de The Green et Waskira, la sauterie Wicca&Chardonnay ne se déroule, pas dans ce grand salon, mais dans une petite pièce attenante. Une sorte de boudoir, plus intimiste sans doute. Autour d'un guéridon ornementé de cercles ésotériques au coeur duquel trône l'Anacouba, se trouvent 5 femmes dont la maîtresse de maison et une jolie amérindienne - Mme Brooks. Autour, sur un buffet, plusieurs bouteilles de Chardonnay déjà ouvertes côtoient les bougies noires, encens entêtant, crânes de boucs (imprimés en 3D), poupées vaudous, effigies de déesses wiccans et aux plumes et bols amérindiens contenant de drôles d'épices ou plus probablement des psychotropes. Enfin, des hologrammes de symboles alchimiques divers sont projetés aux murs.
Le majordome introduit l'étrange prédicatrice à sa maîtresse, qui tout de suite regarde gouluement cette dernière, avec des pupilles bien trop dilatées pour être à jeun. The Green continu son show dans lequel s'engouffre toute l'audience. Maria Itzabella, persuadée du pouvoir de la jeune femme, l'enjoint à rejoindre le cercle pour renforcer celui-ci. L'irlandaise et le le japonais se retrouvent donc à tenir ces femmes totalement défoncées et hystériques de l'élite financière mondiale par la main, alors que Kami recommence à psalmodier : "Hemaskas répond à notre appel, Maria a besoin de toi. Détourne Paolo de sa mégère. Fait qu'il ouvre son coeur à Maria lors de leur prochain cour de tennis et oubli son aventure avec Miguel."
Puis elle sort une petite dague ondulée que l'on croirait tout droit sorti d'un film pulp, pour s'entailler le doigt. Chacune des femmes reprend à son tour la supplique et s'entaille. Puis la dague arrive à l'irlandaise.., qui semble s'éclater et fait donc de même. Waskira, plus circonspect, suis le mouvement.
Les femmes sont en transes et les runners commencent à chercher un moyen de les étourdir discrètement, lorsque quelque chose fait bouger le guéridon. Non : léviter le guéridon. L'ombre de la pièce semble comme aspirée au centre de la petite table, derrière le masque, et prend petit à petit forme. Une forme humanoïde, aux muscles saillants, dont l'Anacouba serait la tête.
Image
Waskira se jette sur le masque, dans l'espoir de le soustraire à l'esprit - ou quoi que ce soit d'autre. Mais celui-ci se débat et envoi violemment valdinguer l'infiltré sur The Green plusieurs mètres en arrière (Employer la manière forte : 6-, un allié subit des dégâts). Le bras droit de la punkette s'ouvre alors de l'intérieur, dévoilant le canon d'une petite arme à feu implantée, et tire sur l'esprit (Employer la manière forte : 7-9. Un allié subit des dégâts et quelque chose de valeur est cassé) alors que Maria et Kami s'interposent pour sauver le fruit de leur dur labeur. Les 2 femmes tombent sous les balles, alors que d'autres coup de feu résonnent à l'extérieur.

Depuis la rue, une décharge de Savalett Guardian retenti, suivit du rugissement d'un moteur. L'adepte chasseur aperçoit derrière lui le drone policier sombrer dans une gerbe de flamme et une voiture jaillir d'une place à une centaine de mètre d'eux et se diriger tout droit dans leur direction. Derrière, la trolle au focus s'élance à son tour en courant vers l'entrée. 
Devant StormArrow, Nouvelle-lune n'est pas seul. 2 chauffeurs se sont immédiatement jetés derrière les 4 berlines haut de gamme à la première détonation, sortant à leur tour des pistolets. Voilà nos runners prit entre 2 fronts. Ils choisissent donc de les laisser s'affronter, et partent se cacher dans le parc. La voiture arrivent à toute vitesse mais est stoppée par un tir de mitraillette en plein moteur. Le coffre d'une berline vient de s'ouvrir, pour laisser place à un drone à pattes d'araignées surmontée de la fameuse mitraillette. La voiture ciblée fait un dérapage tout en fureur et un humain roux et cybernétisé, ainsi q'une humaine asiatique s'en échappent. 
L'elfe dégaine son pistolet à fléchette et commence à viser l'un des camps, lorsqu'il aperçoit la trolle entrer à son tour dans la danse, avec sa grosse hache Centurion à la main. S'il tire, elle le verra et sera sans doute sur lui avant qu'il ait le temps de l'abattre. C'est que c'est résistant un troll. Aussi, il se ravise et change de cible : activant son focus d'augmentation de réflexe, il tire à deux reprise sur l'immense latino cornue qui s'avance, et l'abat (Employer la manière forte : 7-9. il subit des dégâts et quelque chose de valeur est cassé). Mais cela a révélé leur position, et les gardes du corps alignent les nouveaux venus. StormArrow est sérieusement blessé (3-dégâts), alors que Nouvelle-lune a le souffle coupé par la rafale. Heureusement, il n'a rien. Ses vêtements renforcés, et la végétation, ont arrêté les balles. Par contre, il faudra qu'il retourne chez le tailleur, car il y a désormais plus de trous que de tissu ! (il raye ses vêtements renforcés, donc). Profitant de cela, l'asiatique humaine se rue dans la villa, alors que le rouquin cybernétisé saute par delà la berline, fait jaillir des griffes en acier d'une 20ène de centimètre de son avant-bras et engage les chauffeurs au corps-à-corps avec.
Nouvelle-lune sort une grenade incapacitante de sa veste et l'envoi au coeur de la mêlée (Employer la manière forte : 7-9; il subit des dégâts). Une nouvelle déflagration surprend tout ce petit monde et les envoi dans les bras de Morphée, mais le drone s'est rapproché et tire une rafale qui touche le nain en pleines cottes, avant de s'immobiliser, son pilote ayant sombré dans l'inconscience.

Dans le salon, l'Infiltré, blessé, fait face à l'esprit amérindien enragé. On l'a dérangé pour l'agresser, et maintenant ses débitrices sont mortes. Waskira se jette à nouveau sur le masque pour l'arracher. Il tire de toute ses forces, alors que l'esprit le lacère de ses membres osseux d'ombre pure.(Employer la manière forte : 7-9; Il subit des 2-dégâts +astraux et le augmente le compte à rebours, qui arrive désormais à 23h). Il sent que le froid de la mort traverse son armure et s'en prend directement à sa trame, son âme. Mais il ne lâche rien et tire de toutes ses forces, jusqu'à ce que les derniers filaments d'ombres s'arrachent du corps éthéré et laissent le masque dans les mains du japonnais. (Ils récupèrent le masque et gagnent 1 XP).
L'esprit disparu, les 2 runners se regardent, incrédules, et soufflent un instant, alors qu'une porte s'ouvre et qu'une naine asiatique arrive dans leur dos. Waskira fait un bon de côté, dégaine son arme, alors que la punkette part en arrière et pointe son bras cyber en direction de sa cible. Puis ils ouvrent le feu en coeur. (les 2 Emploient la manière forte, donc l'un Aide l'autre : 10+ aux 2 jets). La naine est truffée de plomb alors que des rats d'ombres commençaient à se ruer sur ses cibles.

Waskira quitte la villa à grandes enjambées, suivit par The Green. Ah, non. Cette dernière retourne discrètement dans le boudoir pour embarquer vite fait les divers bols remplit de poudres suspectes. Puis elle sort rejoindre ses collègues à l'extérieur. Déjà, les sirènes se rapprochent. Impossible de partir par la porte d'entrée. Le groupe court vers le lac, dans l'espoir de trouver un bateau ou quelque chose sur le ponton. En effet, 2 jet-skis bâchés y sont attachés, en plus du beau voilier. Ils se jettent dessus comme des morts de faim et quittent la villa.
(la Mission est finie, ils gagnent 1 XP)

Se faire payer
(Se faire payer à +2 car le compte à rebours d'investigation est à 22h : 10+. Ils sont payés en totalité, ils gagnent XP, et la rencontre n'attire pas l'attention)
Le groupe contacte la Johnson par les moyens prévus. Ils veulent se débarrasser le plus vite possible du masque. The Green propose de ne pas laisser à la Johnson le choix du terrain : l'échange se passera en territoire contrôlé par l'IHA. (les joueurs ont beaucoup tergiversé là-dessus, argumentant qu'ainsi, ils obtenaient automatiquement l'équivalent du choix "ce n'est pas un guet-appen". Je leur ai expliqué que malgré ca, s'ils ne choisissaient pas cette option, j'avais toute latitude pour justifier un guet-appen autrement. Mais il était vraiment tard, aussi, pas de représailles pour l'instant).
La Johnson arrive assez vite, pas rassurée par le lieu. Elle demande à voir le masque avant de donner le code de la mallette où sont les billets. Les runners la prévienne que celui-ci a malheureusement perdu ses propriétés mystiques. Elle semble étonnée qu'il en ait réellement eu. C'était une légende d'après elle, et tant qu'il n'est pas abîmé, sa place reste dans un musée. Elle remarque par contre le sang et les blessures de ces employés, et leur demande combien il a fallu de mort pour le récupéré, avec un air de profond dégoût. Lorsque l'équipe l'assure que plus personne n'est aux trousses du masque, elle s'assombrit et semble les traiter comme des criminels.
L'échange a lieu sans encombre et la Johnson repars.

Epilogue
Quelques jours plus tard, le Branché envoi à StormArrow le résultat de ses recherches sur la photo de la Johnson. Il a mit du temps car elle n'est pas UCAS, et son dossier est protégé. Elle appartient au gouvernement Sioux. Il s'agit de l'agent Samatha Blacksears, du département "anti-trafic d'objets culturels".
Image[/img]Image

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Pratiquant
Messages : 275
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » dim. mars 17, 2019 5:35 pm

Témoin oculaire
Avancement
Plusieurs semaines se sont passées depuis le massacre de Queen Ann Hill. La neige a disparu et les ecchymoses aussi. Sarah "The Green" s'est empressée de dilapider son joli pécule : outre de s'installer en colloc avec Sian dans un quartier en pleine gentrification de Downtown, histoire de se rapprocher d'une clientèle un peu plus huppée, elle s'est fourni auprès d'Oncle Owen de nouveaux joujoux. De belles grenades IPE bien dodues et surtout un nouveau majeur "surprise". Et oui, un fouet monofilament bien tranchant est planqué dedans! La punkette est ravie. Ruinée, mais ravie. (Battre le pavé : 10+. Passer sur le billard : 10+, aucun tag négatif, donc. La chance des irlandais sans doute!).
Waskira aussi est passé sur le billard : le datajack qui lui faisait de l'oeil depuis tant de temps est enfin à sa portée. Malheureusement, à cause de son implant Automail "tueur de concurrence", il n'a pas le choix sur la marque. Et filer, même indirectement, de la thune à son salaud d'ex-employeur lui fait un peu mal. Et, double peine, ce matos d'occasion s'avère être plutôt médiocre... (Avancement "Chromé", pour récupérer un datajack et la manœuvre Branché qui va avec.Ainsi, pas besoin de Passer sur le billard, mais il choisi le tag +médiocre).
StormArrow, lui, cherche du matos aussi, mais pas cyber, non. Plus "mystique". Il appelle donc Nouvelle-lune, le Shaman, car il se doute qu'il doit mieux s'y connaitre dans ce genre de truc. Et effectivement, le nain lui donne l'adresse de Soleil-de-Nuit pour trouver LE focus de ses rêves. D'ailleurs ils iront ensemble. Le quartier est pas terrible, et on s'attend à tout sauf à trouver un antiquaire / revendeur de talisman au milieu des junkies en manque de Neuropozyne. L'elfe passe donc sa commande, et l'amérindienne voit tout à fait ce qu'il lui faut. Cela ne devrait pas prendre plus d'une semaine (Battre le pavé : 6-. Je décide de montrer combien de le quartier est dangereux). En sortant de la boutique, déboule à l'angle du bloc plusieurs motos vrombissantes surmontés de trolls massifs et tout de bombers en cuirs vêtus. Le premier d'entre eux allume de son Uzi une elfe guidant son drone-poussette. La jeune femme est fauchée de plein fouet et ne verra jamais grandir son bébé. StormArrow active son focus de réflexe et se jette à l'abri derrière une voiture, alors que le troll hurle sa haine des elfes. Nouvelle-Lune est dépourvu de réflexes surhumain - en tout cas tant qu'il n'en supplie pas à Rat - et veut se jeter instinctivement à l'abri lorsqu'une rafale lui entaille la cuisse et le fait chuter dans sa course (Agir sous pression : 6- ; il subit 2-dégâts du troll et se retrouve allongé). Alors que plusieurs autres motos arrivent du carrefour, le nain demande à Rat de givrer l'air devant la moto du go-ganger (Incanter un sort +combat +glace : 10+). De ce fait, elle perd totalement en adhérence et le troll valdingue dans la rue, où il se mange un pare-brise. Les autres qui suivaient, pilent pour éviter la plaque de glace, et visent désormais la demi-portion qui a crashé leur pote. Heureusement, StormArrow n'est pas loin et le tire vers lui, à l'abri, pendant que la caisse qui les protège se fait trouer de part en part. Non loin, les néons rouges et bleus alternant d'un drone Lone Star annonce la cavalerie. StormArrow dégaine son pistolet à fléchette (Employer la manière forte : 6-) mais loupe totalement le go-gangers qui fait demi-tour. Les balles ne sont pas perdues pour tout le monde et viennent frapper l'épaule d'un pauvre gars qui fuyait la zone de guerre urbaine. Les sirènes commencent à retentir. Aussi, les trolls ne demandent pas leur reste et redémarrent en trombe, abandonnant le malheureux tombé au combat. A peine le temps de souffler que nos deux runners rangent leurs armes et se barrent en catimini pour éviter d'avoir à ouvrir une main courante fort désagréable. Et dire que toutes ces émotions n'auront servies à rien : une petite semaine plus tard, Soleil-de-Nuit rappellera StormArrow pour lui annoncer que malheureusement, à sa grande surprise, elle n'a pas réussi à se procurer le focus d'endurance qu'il souhaitait.

Un mort dans la famille
The Green est décidément un vrai caméléon social. Depuis qu'elle vit avec Sian, elle passerai presque pour une exécutive woman, s'il n'y avait ses cheveux vert électriques. Mais pour l'instant, elle est allongée sur un lit de camp, reliée à une machine qui bipe régulièrement, un bandage entourant sa main gauche. L'anesthésique de l'opération d'implantation commence à se dissiper, et elle entend quelques conversation non loin de membres de l'IHA, annonçant que Formore - le big boss - réuni tout le monde au "patio".
La punkette hèle avec sa délicatesse habituelle les bavards, qui n'apprécient pas trop le ton. Elle leur reproche de parler un peu trop fort de sujets un peu trop sensibles. Les gros bras commencent à monter le ton. Elle aussi, et leur fait un doigt. Ils reculent. Non pas à cause de l'insulte, mais plutôt à cause du fouet monofilament qui vient de se débobiner du dit doigt. (là, à y réfléchir, j'ai merdé. C'était clairement un "Montrer les dents", et moi je n'ai pas fait jeter les dés... :( je passe peut-être à côté de 2 PNJs totalement anonymes qui auraient pu devenir d'intéressants antagonistes). 
Sortant du lit de camp, et du coltard, l'irlandaise se rend comme tout le monde à 7ème étage, où les cloisons intérieures ont été pour la plupart retirées et aménagé comme un jardin d'intérieur. Là, elle constate que l'IHA est bien plus important que ce qu'elle croyait. Plus d'une centaine de personnes sont réunis, et spéculent. Au milieu, Formore et son cercle rapproché, dont Oncle Owen. Le boss a l'air véner, mais faut dire qu'il a toujours cette tête là...
Il impose le silence, et commence à expliquer qu'un membre de la famille, Neil Scott, s'est fait dessoudé par un drive-by la veille. Peu connaissaient Neil, tant il était discret, pourtant, c'était un membre indispensable du groupe. Expert électronicien, il bidouillait le matos et créait nombres de gadgets. Sans parler des explosifs. Et visiblement, Formore l'aimait bien. Et rien que ca, c'est un concept étrange lorsqu'on connait cette tête de cochon de boss.
Mais ce n'est pas tout. Une vidéo vient d'arriver sur le PAN de Formore. Une vidéo de Neil, dont l'annonce publique de sa mort a dû déclencher l'envoi automatique. Il explique qu'un pote fourgue est venu lui confier une image d'un bleu technique pour en savoir plus. Image incomplète qui plus est. 
Après avoir essayé tout un tas d'analyses non concluante, Neil essaya de trouver un style caractéristique de conception, pour identifier le concepteur. Et bingo! Dutch Donovan avait créé ce petit bijou. En y regardant de plus près, d'ailleurs, Neil comprit que cette puce devait faire dysfonctionner d'autres éléments implantés, au mépris total du porteur. Bref, une belle saloperie. Alors il se doutait bien que la corpo responsable chercherai à le faire taire, même s'il lui fallait pour leur nuire le reste des plans.
Une fois la vidéo finie, Formore annonce qu'il veut la tête des responsables et cette puce dans son ensemble. On déconne pas avec des irlandais sans en payer le prix! 

Sarah comprend bien qu'elle a un coup à jouer. Si elle ramène les coupables avant ses petits camarades, elle devrait marquer pas mal de points auprès du patron. Mais, maline, elle sait que seul le nombre fait la force. Elle retrouve donc King, qui avait mené l'opération de vente d'arme auprès du gang d'elfe quelques semaines auparavant, et lui propose de bosser ensemble. Avec un peu de chance, ils seront bientôt devant Formore, et ce dernier à largement de la place pour 2 lieutenants (Visionnaire, manœuvre de Provocateur : 10+ ; 1 retenue est immédiatement dépensée pour que King accepte). Une fois topé, ils vont parler de leur accord à Oncle Owen. Celui-ci n'y a rien à redire, surtout que la punkette ambitieuse annonce mettre le tonton bien en avant dans la future réussite de leur entreprise. Bref, si ca marche, tout le monde a à y gagner.
Puis elle envoi King et ses potes jeter un oeil sur les lieux du crime, pendant qu'elle appelle des renforts.
Image[/img]
Un nouveau QG
Les runners se retrouvent dans un jazz-bar du quartier de The Green, où elle leur explique que sa famille cherche à trouver l'assassin d'un des leurs, et à compléter le plan d'une puce. Avec plus de contexte, Waskira commence à voir un logo apparaître : celui d'Automail! En effet, Dutch Donovan était l'architecte phare de la corpo et il serait d'ailleurs étonnant qu'il n'ait pas au moins eu connaissance du projet "implant tueur". D'ailleurs, les caractéristiques décrites par Neil Scott semblent indiquer que ce bleu technique induirai cette propriété "tueuse". 
Lorsqu'il dit ca, Nouvelle-Lune a les yeux qui brillent : il est en quête de rumeurs sur cette corpo (Directive Fureteur [Automail] : va falloir établir pourquoi...).
Le groupe a donc une piste, et sans doute plus rapidement que ses concurrents. Il accepte d'aider The Green, bien conscient des risques, mais aussi des services qu'un groupe comme IHA, trafiquant d'arme notoire, peut leur fournir. (Ils misent tous 2 Creds - l'avancée des comptes à rebours dû aux 3 Creds leur fait ouvertement peur :). Obtenir le taf : 6- ! Ils obtiennent donc rien de plus, et je passe le compte à rebours d'Investigation à 15h).

Après quelques recherches rapides, Waskira ne constate aucune news récentes sur Donovan : celui-ci, s'il travaille encore pour Automail, est soit beaucoup moins mit en avant, soit moins productif. Sa dernière adresse connue est dans un lotissement de haut cadre de Bellevue, géré par la corpo elle-même. (Effectuer une recherche : 10+. Waskira gagne donc [info]).
Le nain, qui s'est soigné grâce à son Totem (Incanter un sort +santé : 7-9 ; il laisse son empreinte astrale un peu tout partout mais c'est pas sur que ca le desserve) lui aussi cherche des infos, mais sur la sécurité de la corpo. Il apprend qu'elle possède son propre service d'ordre. Bonne nouvelle? Pas selon Waskira, qui en garde un très mauvais souvenir... (le joueur voulait absolument découvrir un truc pour activer sa Directive. Je lui ai accordé peut-être un peu facilement).
L'irlandaise reçoit un message de King : les flics sont encore largement sur les lieux du crime, bloquant une partie de la rue. La photo de la voiture de Neil laisse entrevoir la violence de l'assaut. Les runners décident donc d'aller fouiller chez lui.

L'appartement de Neil
Le groupe arrive donc dans un quartier délabré de downtown, face à un immeuble d'une 20ène d'étages. Seattle, cette seule enclave UCAS sur la côte Pacifique, a dû accueillir une énorme vague de migrant il y a près de 20 ans lors de la création des états amérindiens, Bien sur, la plupart des bureaux et autres commerces de rez-de-chaussés ayant fermés suite au transfert de leurs activités sur la matrice, cela a permis de créer nombre de logements, mais les immeubles ont bien dû s'allonger pour absorber les près de 30 millions d'habitants.
Étonnamment, l'entrée est surveillée par un vigile. Un gros orc dégarni et bedonnant matant de la télé-réalité en engloutissant des chips, certes, mais si les locataires payent un putain de vigile, c'est qu'ils ont encore quelques moyens. Interrogé, ce dernier présente ses condoléances à celle qui se présente comme la sœur du défunt. Elle demande les clés, prétextant avoir perdue le double de Neil il y a longtemps, mais celui-ci lui conseille plutôt de les récupérer avec le reste des affaires personnelles à la morgue. Ou de voir avec les flics, qui sont passés il y a à peine 2h. Ils doivent les avoir, eux, les clés du coup. Elle se rattrape donc aux branches, expliquant avoir les clés mais les penser trop abîmées (Baratiner 10+ : le vigile les laisse passer sans poser de questions). 
StormArrow décide d'aller faire le tour du quartier,flairant mal cette histoire de flic. Voir s'il n'y aurait pas d'autres personnes sur la ligne en quelques sortes (Manœuvre d'Adepte Chasseur "toujours à l'écoute", il pose une question d'Evaluer, mais n'apprend rien de plus).
Au second étage, les autres se retrouvent devant la porte, verrouillée, de Neil. L'irlandaise, résolument fan de son dernier joujou, sort son fouet monofilament et découpe la serrure. Lorsqu'ils ouvrent la porte, une voix masculine, un brin enrouée, se fait entendre : "Hé buddy. C'est toi?". Mince, il y a quelqu'un!
Le groupe s'immobilise et cherche l'interlocuteur du regard, mais personne, dans ce petit salon, avec seulement 2 portes sur le côté. La voix reprend de la même intonation "Hé buddy. C'est toi?".

Waskira plonge dans la matrice, dans l'espoir de pirater d'éventuelles caméras. La grille de Pacific Rim Communication gérant Seattle est primaire : des faisceaux néons distribuant des portails de connexions. Primaire, mais robuste et bien protégée. Le japonais connait le type de passwords administrateur géré automatiquement par PRC, aussi, il tente d'en générer un (S'Authentifier : 7-9 ; il choisi de subir un -1 continu). Malheureusement, ceux-ci sont trop souvent mis à jour, et il écope d'un accès limité. Face à lui, devant un portail permettant d'entrer dans le système de l'appartement de Neil, un ado au look de surfeur californien tout en néon apparaît devant lui et s'esclaffe "Hé buddy. C'est toi?". Waskira comprend qu'il a à faire à un nouveau log, mais il décide d'user de ses droits d'administrateurs PRC pour crasher le programme (Manipuler un système : 7-9 ; il dépense sa retenue pour éteindre le programme en face).

Dans le meatworld, cela fait à peine un clignement d'oeil que le japonais s'est figé sur son PAN, alors que la mystérieuse voix reprenait "Hé buddy. C'es..." puis s'évanouissait aussitôt, alors que les néons d'ambiance du salon s'éteignirent en même temps. 
 Ils entrent et trouvent un salon simple, avec un canapé-lit déplié et un bureau et des étagères remplit de caisse de matos électroniques en vrac. Des pièces et des machins pour les bricoler.
Nouvelle-Lune essaye de ressentir si l'endroit abrite une activité magique quelconque, mais il ne ressent rien de particulier, sinon un vague désespoir dans les couloirs de l'immeuble.

L'avatar de Waskira pénètre dans le système de Neil. A sa grande surprise, celui-ci est modelé. Cela veut dire que Neil a passé beaucoup de temps, ou d'argent, pour faire ou faire faire cela. Il a donc bon espoir d'y trouver plus d'informations. Il scanne alors les communications de Neil pour savoir quand il aurait découvert pour Donovan. Il comprend que cela est très récent, à peine 2 jours (Effectuer une recherche : 7-9 ; il gagne [info] au passage). Maintenant, il cherche des fichiers cachés, dans l'espoir de trouver les plans manquants (Evaluer: 6-) et découvre dans une armoire à tiroir un espace compressé. Le tiroir 9 3/4 contient des gigapulses de plans électroniques de PAN, anciens ou très récents. Malheureusement, les données sont trop volumineuses pour toutes les embarquer. C'est alors que tout à tout la qualité de l'hallucination consensuelle décroît fortement. Le monde lag autour de l'avatar de Waskira et cela devient désagréable et le processeur a du mal à suivre, plantant son seul programme actif (j'active son défaut +médiocre comme manoeuvre). Le japonais se déconnecte.

Nouvelle-Lune et The Green entre dans l'une des pièces attenantes au salon : un atelier de travail. De grands rayonnages de matériel électronique ou mécaniques, et tout un tas de PAN plus ou moins vieux emplissent les étages. Waskira cherche alors dans l'appartement des caméras ou micros de surveillances (Evaluer : 6- ; je leur montre le bout du canon). Rien non plus de ce côté là... à moins que... A côté des prises, sous le bureau du salon, il remarque comme un petit boitier, de la taille d'un paquet de clope, scotché au mur. Sauf qu'il y a un petit écran affichant 03:56, et s’égrainant à une vitesse beaucoup trop rapide pour l'Infiltré (là, je sors mon portable avec un minuteur sur 3'50min en temps réel, histoire d'accentuer la pression).
Waskira et Nouvelle-Lune s'affolent : une bombe! L'irlandaise affirme s'y connaitre un peu, et commence à s'accroupir pour étudier le modèle (Evaluer : 7-9). Elle comprend que c'est un système rudimentaire mais efficace. Il y a finalement 2 fils, et l'un d'entre eux doit être coupé pour désamorcer la bombe. Mais lequel?
Ses confrères ne sont guère rassurés et quittent l'appartement en trombe. The Green est seule et hésite. Fuit-elle ou fait-elle confiance à sa chance de leprechaun ? Elle se lance et coupe le fil de droite. (Agir sous pression à +1 grâce à Evaluer : roll roll... double 1!)
BOUUUUMMMM!

StormArrow entend une déflagration qui brise plusieurs vitres du second étage de l'immeuble qu'il surveillait de la rue. Dans l'escalier, Nouvelle-Lune et Waskira entendent la porte en plastacier le fruit de toute une vie de labeur voler en éclat. L'éclairage se coupe et la dalle de plafond tremble et de la poussière tombe dans les raies de lumière des boîtiers d'évacuations. Ils remontent en toute vitesse à la rescousse de leur amie. Plusieurs habitants sont sortis das le couloir, paniqués et certains couverts de sang. La déflagration n'a pas rasé l'étage, mais un incendie a débuté chez Neil.
Et Sarah est coincée dedans! (4-dégâts ; Blessure : 10+; elle est inconsciente).

Débriefing
Oui, je recycle un scénar commercial de plus de 25 ans, en mode PbtA. Je suis comme ca moi  :smoke
J'ai un peu travaillé pour l'adapter et mettre en avant le groupe auquel appartient la Provocatrice, car toutes ces manoeuvres en dépendent; et relier ca au background d'un autre joueur. Du coup, ca a l'air d'avoir vraiment bien prit. Je pense qu'après ce petit clifhanger explosif, les choses vont devenir personnelles.
Point de vue système, les joueurs ont pu expérimenter l'Avancement et la dépense de Cred. J'avais pondu tout un document pour leur montrer le genre de matos qu'ils pouvaient obtenir (cyber, bioware, armes diverses et variées ; pour els drones, c'est un peu plus compliqué mais cela ne les interresse pas pour l'instant). 
De même, on a pu tester un premier jet de hacking, et finalement, je n'ai pas trop galérer (mais je mettais fait une aide de jeu récapitulative depuis longtemps, parce que pour le coup, je trouve le chapitre de The Sprawl assez tortueux sur ce sujet).

Donc content de la séance, qui en plus, ne s'est pas pour une fois tournée en salon de conversation avec fin à des heures impossibles.

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Pratiquant
Messages : 275
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » sam. juil. 13, 2019 2:55 pm

[Ceci est un résumé moche et rapide des dernières séances, n'ayant pas prit le temps de les écrire en temps et en heure  :sweat: ]

La boutique du fourgue
L'appart de Neal Scott ayant sauté, StormArrow, Waskira et Nouvelle-Lune décident de suivre une autre piste, à savoir celui qui a fourni le blueprint à Neil : Vanian. Ce dernier est un préteur sur gage dans un coin pourri du nord de Downtown.
L'équipe s'y rend de nuit, et le japonais craque le réseau pour ouvrir la lourde grille métallique de protection, alors que l'elfe part se poster en backup sur le toit d'en face.
Waskira trouve un enregistrement du matin dans le serveur, montrant 4 gros bras dégageant les clients poliment avant de faire rentrer un cinquième type, grand, blond, sans augmentations visibles, et vêtu d'un simple pull sombre à col roulé et d'un jean sans pli. La discussion semble tendue mais sans violence aucune, bien qu'il ne fasse aucun doute que les gros bras soient armés. Vanian semble décliner à plusieurs reprises et le blondinet sort, suivi de ses hommes. Le fourgue tourne assez vite les talons, inquiet, récupère dans la réserve une boite contenant visiblement un oeil cyber, et dit à ses 2 employés de fermer la boutique. Vacances pour tout le monde!
Pendant ce temps là, StormArrow constate qu'un van noir se poste juste devant la boutique et que 4 mercenaires lourdement armés en sortent, ciblant clairement le fourgue. 
Il vise et aligne le premier gus. Un mort. Mais les autres réagissent extrêmement vite - ils sont clairement augmentés d'une manière ou d'une autre - et possèdent un entrainement tactique, entrant dans la boutique et se coupant de la ligne de tir au pigeon. Le combat s'engage, les runners se sentant prit au piège dans la boutique sans issu de secours, surtout que Waskira est en train de pister le flux vidéo de la boutique dans l'espoir de localiser la planque de Vanian.
Mais la magie de Rat repousse les assaillants, non sans que ceux-ci abîment nos héros. StomArrow descend de son perchoir afin d'avoir une nouvelle ligne de tir, et aligne les mercos. Le dernier survivant tente de fuir, mais alors qu'il arrose la zone, il pulvérise le bras Automail de Waskira.
Nouvelle-Lune le poursuit comme il peut et avant qu'il tourne à l'angle du bloc, il déchaîne une dernière fois sa mana dans l'esprit de sa victime qui s'effondre, raide morte.

Déjà, au loin, des sirènes se font entendre, et des fenêtres alentours, des regards curieux scrutent les "terroristes".
Les runners quittent les lieux, mais Waskira a un petit sourire en coin : le pistage vient de donner une adresse à Tarislar, le quartier elfique de Downtown.
C'est alors que le PAN du nain retenti : "C'est Ugo. Ramène tout de suite tes fesses à cette adresse, on a besoin d'un homme-médecine, frérot. C'est pour la cause".

Les bras m'en tombent
Waskira rentre chez lui, où seule la voie numérisée de sa fille lui tient compagnie grâce à la domotique. Sans bras droit, il se sent bien empoté. Mais il a d'abord besoin de repos.
Le lendemain, il fouille la matrice à la recherche de trafiquant de cyber. Il trouve une personne à contacter sur VWORLD, ce jeu matriciel en réalité virtuelle où mondes persistants innombrables, et véritable poules aux oeufs d'or de Fuchi. Le contact lui file l'adresse d'une boutique virtuelle dans laquelle il se rend. Celle-ci reprend tous les codes des sites commerciaux légaux, ce qui a du nécessiter des brouzoufs, et le système lui propose une large gamme d'implants et autres organes génétiquement modifiés. 
Waskira se doute qu'aucun d'entre eux ne soient légal, et cela lui rappelle la légende urbaine de ces voleurs d'implants et d'organes, dont le web pullule. Partout sur la planète, lorsque l'on retrouve un corps dépecé, on parle des Tamanous, qui voleraient les corps pour les revendre.
Le japonais n'est pas né de la dernière pluie et repère la tentative de trace du site. Il la bloque et provoque sciemment la venue d'un decker. Polie et très pro, celui-ci complimente le client pour ses talents et fini par lui trouver un produit convenable. Mais entre la spécificité de la demande et les délais exigé, le vendeur demande un prix plus élevé... et un petit service. 

Les Feds
Waskira se retrouve donc en plein centre-ville. Il a passé les dernières heures à craquer le cadastre pour récupérer les plans du permis de construire du bâtiment devant lequel il se trouve : une succursale du FBI. S'il veut son bras, il doit pénétrer dans la salle des serveurs et y effacer un disque précis. Il contient certainement des éléments temporaires d'enquêtes qui n'ont pas encore été reversé dans la sauvegarde globale qu'est la matrice.
Le japonais a trouvé la salle des serveur et un moyen d'entrer : à la pause midi, dans le resto du coin, il suivit des feds au repas, copié leurs identifiants PAN et modifiés afin d'en faire un pour de la maintenance informatique. Il passe donc l'entrée et l’ascenseur sans problème. 
Dans la salle, d'autres techs bossent à quelques mètres de lui. Il change donc ses plans en codant un script pour détruire les données 10min après son départ. Toujours très sur de lui, personne ne remet en question ses activités.
Alors qu'il ressort, sans encombre, certes, il s'agissait d'une petite branche locale, mais il est presque un peu déçu du manque de résistance des services gouvernementaux. 

La cyberchirurgienne
Quelques heures plus tard, le vendeur lui confirme la livraison du bras pour le lendemain. Ca veut dire que les données des feds ont bien été effacée par son script.
Il est temps maintenant de chercher un chirurgien. Waskira appelle donc Mathilde, une spécialiste qui bosse en clinique mais n'a jamais totalement vendu son serment d'Hippocrate, venant en aide aux plus démunis qui arrivent à frapper à sa porte. C'est elle qui avait implanté le bras Automail à Waskira.
Elle accepte d'implanter le japonais, parce qu'il insiste et lui promet un renvoi d’ascenseur le jour, mais sa seule dispo dans la clinique n'est pas avant plusieurs jours. Ca tombe bien, pour l'instant, il n'a pas les 4 Creds que ca va lui coûter.

Ecowarriors
Nouvelle-Lune se dépêche donc de retrouver son frère, mais celui-ci se terre dans les barrens de Redmond, zone sans foi ni loi s'il en est. bien sur, le taxi ne dessert pas une telle zone, aussi, il finit à pied. Lui qui est déjà fatigué de l'altercation précédente, ca commence à faire beaucoup.
Il trouve le magasin, aux vitres couvertes de papiers journaux et retrouve son frère et 7 autres gars, amérindiens aussi, armés et en tenues sombres. L'un des leurs est à terre, une balle dans le thorax, se vidant petit à petit de son sang, par terre et dans ses poumons.
L'ambiance est tendues, car visiblement l'action du groupe a échoué: les explosifs placés sur le réservoir de la raffinerie d'United Oil, sur les docks, n'ont pas explosé, et des gardes sont arrivés bien trop vite. Ils ont peur d'avoir été pisté.
Le shaman se met tout de suite à la tâche, mais l'homme est mortellement touché. Cela va être long, surtout que des lumières de phares commencent à s’appesantir sur les vitrines. Au bruit, il s'agit de grosses bécanes. Probablement des go-gangers locaux.
Nouvelle-Lune invoque la clémence de Rat, mais il a besoin de toute sa concentration et ne peut donc faire l'effort de nettoyer ses traces astrales en même temps. Pas grave, se dit-il, qui viendrait relever ca dans un tel endroit?
Le patient commence à aller mieux. L'hémorragie s'arrête et son souffle reprend normalement.

Mais les bikers se font plus insistant, et les ecowarriors se placent aux abords, prêt à défourailler si besoin. Nouvelle-Lune décide d'en appeler à son totem pour les éloigner discrètement, mais, des ombres glauques de cet endroit de perdition, répond une version pervertie de son animal fétiche. Une nuée d'ombres se jette sur les terroristes, alors qu'un rat aux bubons purulents, gros comme un veau, fonce vers le nain pour goutter sa chair. 
Les hommes tombent à la renverse dans les rayonnages métalliques rouillés et pillés depuis bien longtemps. Des tirs explosent dans tous les sens, et les motards s'en mêlent. Ugo fonce avec son canon scié vers l'extérieur, tirant à travers vitrines et bikers.
Nouvelle-Lune incante sort sur sort contre le rat toxique, et fini par avoir sa peau. Il essaye alors d'aider son frère, en mauvaise posture face aux gagners, mais il s'expose trop et prend une bastos de 357 Magnum. Sa vue se trouble, les sons se font plus sourds.
Il s'évanouie dans le chaos ordinaire des barrens.

Le réveil
La terre tremble. Secoue. Et gronde sourdement. Nouvelle-Lune s'éveille dans un endroit étroit et clos. Un coffre de voiture sans doute. Quelqu'un vient l'ouvrir. Un eco-warrior.
Le nain est gravement blessé. Il lui faut des soins médicaux. Mais pour l'instant, les terroristes sont en fuite, après s'être débarrasé des bikers. L'un des leurs y est resté. 2 autres cadavres à eux sont sortis des voitures. Décédés sur la route.
Nuit de merde. L'ambiance est glaciale.

Ugo reprend la parole. Ils ont besoins de retourner chez eux, en Tsimshian, au plus tôt. Mais comment passer la frontière dans cet état?
Nouvelle-lune a peut-être une solution. Il connait un douanier véreux, Dranik. Il le contacte et organise le passage pour la fin d'après-midi.

Mais c'est alors qu'il sent comme un coup de fièvre. Certes, il est très mal en point, mais ce n'est pas ca. Non. Quelqu'un cherche à toucher sa trame astrale. il inspecte astralement les alentours et aperçoit qu'il est la cible d'un rituel de localisation. Sans doute quelqu'un aura t'il récupéré un peu de ses fluides vitaux et/ou de sa signature astrale dans le squat de Redmond. Il engage un combat astral avec le rituel et le repousse au prit d'un effort extrême, presque un AVC.
Le shaman se sent à l'article de la mort. Il a besoin de repos. Et pourtant, son frère lui fait encore un énième discours sur l'engagement pour la cause, la survie de Gaïa et l'éradication des pollueurs et du système anarcho-capitaliste. 
Vivement qu'il rentre chez lui!

Mais Ugo, à sa grande surprise, demande à son frère de le suivre. Les siens ont besoins de shamans comme lui. Le nain réfute. Il sert la cause à sa manière.

La frontière
Les 2 voitures se retrouvent dans les bouchons du poste frontière nord en direction du Conseil Salish-Sidh. Dranik leur demande de passer au poste 14. Un de ses hommes fouille la 1ère voiture, à la recherche du "dédommagement". Mais il se braque : le paiement est là, mais pas en dollars. Les eco-warriors n'avaient pas une telle somme en liquide sur eux, aussi, ils ont ajouter des armes, des fétiches et autres bijoux. La situation se tend. Le shaman intervient et s'explique directement avec Dranik, mettant sa confiance dans la balance. Le douanier accepte, non s'en lancer quelques piques.
Ugo et ses guerriers tribaux quittent Seattle, son frère souffle. Il est à l'agonie, à pieds, mais soulager qu'il s'en soit sorti et quitte sa ville.

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Pratiquant
Messages : 275
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » lun. sept. 30, 2019 5:16 pm

Sur les traces du fourgue
Alors que Nouvelle-Lune ne répond pas à l'appel, l'équipe emprunte un Grid pour se rendre dans le quartier chic de Tarislar, suivant le faisceau matriciel issu de la boutique de Vanian.
Tarislar, en plein downtown, abrite la diaspora elfes bon-chic bon-genre qui ne se voit pas vivre à Tir Tainrgire et devenir un vassal du Haut Prince. Bien sur, The Green a déjà des boutons rien qu'à l'idée d'entrer sur les terres de ces bouffeurs de pissenlits.
Toute fois, elle entreprend de ce faire passer pour une envoyée de la mairie, sondant les habitants quant à une éventuelle ouverture "raciale" du quartier. Tout ca pour qu'on lui ouvre les portes de la résidence chic et sécurisée où les runners veulent entrer. The Green est venue avec King et ses potes, en backup dans la rue.
La punkette réussi à convaincre une dame elfe, aux manières de vieillarde mais à l'allure d'une trentenaire. Même la nature favorise les oreilles pointues! Alors qu'elle entre pour lui sortir ses boniments, Waskira suit le faisceau jusqu'à un appart' qui ne répond pas pour lorsqu'ils y sonnent. Pourtant l'infiltré y descelle une activité matricielle.
L'équipe hésite, et finalement réussi à faire comprendre à Vanian qu'ils lui seront plus utiles que nuisibles. Celui-ci les fait rentrer, et écoute leur demande: d'où vient l'oeil. Le fourgue accepte de répondre, mais à une condition : que l'équipe l'accompagne et assure sa sécurité pour qu'il récupère ses derniers effets personnels dans sa boutique. Car, grâce au faisceau de surveillance, il a vu les PJs s'y faire attaquer, et se sent (légitimement) en danger.
Les Pjs s'exécutent et tout ce petit monde quitte Tarislar pour la boutique du prêteur sur gage.

Alors que le fourgue récupère des trucs, il leur explique: un paumé du coin, du nom de Breaker et appartenant au gang miteux de l'Iron Legion, est venu avec se qu'il prenait pour un trésor: un oeil cyber fraîchement arraché de son porteur (sans sa mémoire, donc). Vanian le récupéra contre quelques dollars et aperçue qu'une image était encore dans le cache de l'oeil. Il l'extrait et l'envoya à un techos compétent de sa connaissance : Neil Scott. Quelques jours plus tard, un type blond, chic et en col roulé, débarqua avec des gros bras et demanda poliment à récupérer l'oeil. Vanian feint de ne pas savoir de quoi il parlait, et le type partit. Il comprit qu'il n'en resterait pas là et quitta aussitôt sa boutique pour Tarislar, d'où il la surveilla.
Une fois fini, le prêteur sur gage conseille aux runners de se mettre à l'ombre, comme lui et d'oublier tout ca.

Le blitz club
Les runners sont donc à la recherche d'un gang miteux du quartier. En discutant un peu avec les zonards du coin, ils apprennent que l'Iron Legion regroupe une douzaine tout au plus de bikers du coin, et qu'ils affectionnent les blitz club. Il s'agit de soirée hautement illégales, où quelqu'un lance le défi de pénétrer dans un mall ou une résidence sécurisée pour y organiser une rave, jusqu'à que la Lone débarque à grand coup de lacrymo et plus si affinité.
Ils obtiennent l'adresse de celle du soir.

Le mall est emplit d'une centaine de punks et autres cadres venus s’encanailler. Ils ont défoncé les grilles, pété les drones vigiles et installé un camion de son dans le hall central. Plusieurs boutiques ont été dévalisés et les alarmes sont totalement recouverte par la senstek qui hurle en tout point.
Ca picole, ca se dope, ca danse, ca baise, et au milieu de ce chaos, un troll aux plaques osseuses hideuses mais fluorescente semble assurer un semblant de sécurité, dégageant ceux qui ne lui reviennent pas.

Les runners finissent par repérer un petit groupe de type arborant des t-shirts destroy (c'est loin d'être les seuls) et une grosse chaine métallique en guise de ceinture. Comme Breaker selon Vanian. Les 6 gus ont l'air passablement dépités et font un peu tache dans l'allégresse locale.
The Green les aborde, et insiste quand ils la jettent. Elle sait qu'ils sont dans la merde et ils ont intérêt à l'écouter. "Putain, vous êtes venus pour finir le travail c'est ca?"
L'irlandaise comprend qu'ils sont pas en sécurité. Le dialogue s'installe tant bien que mal.
L'Iron Legion a subit de lourdes pertes récemment : la veille, un groupe de mercenaire leur est tombé dessus, sans crier gare. Moins de la moitié d'entre eux à réussi à se faire la malle. Les 6 présents. Breaker y est resté, et ils n'ont aucune idée de cette histoire d'oeil cyber.
La seule autre personne que fréquentait vraiment Breaker reste sa nana, Emma. Depuis un an, qu'il trempait son biscuit, c'était devenu un vrai ramollo.
Les runners obtiennent une adresse pour cette Emma : dans le quartier Hope, à Snohomish.
Ca tombe bien, les flics commencent à gazer la zone, créant une grosse panique entre ceux qui fuient, et ceux qui rêvent de se faire un flic.

No Hope
Nouvelle-lune réussi à ouvrir un oeil malgré la douleur. Il semble allongé sur une sorte de grillage métallique grinçant. Au plafond, un luminaire diffuse une lumière vive qui l'aveugle. Des gémissements de douleurs et quelques paroles apaisantes l'entourent. Il s'évanoui à nouveau.
A son réveil, il apprend qu'il a été laissé la veille ici, à l'Octogone, l'un des centre humanitaire de la Confrérie Universelle. Depuis, ils le soignent, comme ils le font avec tous les miséreux qui en ont besoin.
Le nain va mieux, malgré les contusions. Des bénévoles vérifient ses plaies, et n'hésitent pas à l'encourager à développer son potentiel, grâce à la confiance mutuelle de la Confrérie et tout ce baratin. Nouvelle-Lune est plutôt réfractaire.
Mais tout ceci ne dure guère longtemps, car on lui explique qu'il a choisi de donner sa confiance au mauvais totem. Il ne connaîtra malheureusement jamais la joie du groupe et la force d'une famille soudée.
Mouaip.

Le lendemain, le shaman retrouve Waskira et Sarah. StormArrow semble injoignable. Ils prennent un Grid en direction du district agricorps de Seattle : Snohomish.
Les forêts verdoyantes, les champs bucoliques, les p'tits zozios et autres vaches curieuses... oubliez tout ca! Snohomish doit nourrir une bonne partie de la côte ouest américaine, alors que les vastes terres USA et canadiennes sont passées aux mains des peaux rouges, refusant pour la plus part l'agriculture intensive. Bref, le district est recouvert d'immenses serres autogérées, de bâtiments abritant des milieux de boeufs, de poules et de porcs, les ruisseaux sont saturés de pesticides épandus par drones aériens, les champs parcourus d'énormes machines outils de 30m de larges contrôlés via satellites certainement depuis un autre continent. Et les grilles immenses bardées de drones de sécurité ne sont pas pour empêcher les animaux de fuir, non, mais bien pour protéger la propriété intellectuelle des investisseurs!

Le quartier Hope est une zone de 4 blocs à la jonction entre Downtown et Snohomish. Les vieux panneaux publicitaires montre qu'il s'agissait d'un programme d'habitation pour les classes modestes, grâce à des préfabriqués et autres containers. L'image est belle, mais ca fait bien 10 ans que les malversations ont bloqués le chantier et que tous les habitants ont été purement et simplement oubliés à leur sort.
Depuis, seuls ceux qui n'ont pas le choix ou veulent disparaître viennent mourir ici. Principalement des méta, orcs et nains, noirs et latinos. Comme c'est étrange.
Mais maintenant, il faut trouver une certaine Emma là dedans.

The Green hume la misère sociale et se sent à son aise. Elle tope un zonard et demande où est-ce qu'elle peut trouver de la came. On l'amène voir un type, 14 ans max, moins de dents en état et beaucoup plus de cicatrices. Elle lui achète un caillou de crack, histoire de faire la causette et d'en savoir plus sur Emma.
Nouvelle Lune, quant à lui, va vers 3 gamins nains qui glandent sur une carcasse de bagnole cramée plus vielle qu'eux 3 réunis. Ils lui demandent une clope. Chacun. La toux qui suit donne envie au nain de se plonger dans un bain de désinfectant. Il commence à engager la discussion, concernant Emma.
Les 2 approches leur apprennent que la jeune femme est connue car elle a tourné des sim pornos. Mais depuis qu'elle sort avec un biker, plus personne ne peut jouer avec elle, même pour contre un fix. La dèche quoi.
Elle vie au premier, dans le bloc container.

Le bloc porte bien son nom. Au départ, il devait s'agir de recycler des containers de cargos, les fusionnant ensemble pour créer des logements à bas coup mais convenables. Mais depuis, tout n'est que rouille et amas. D'autres containers semblent avoir été ajouté un peu au hasard pour densifier tout ca, et des ouvertures ont été perçées de ci de là.
C'est par l'une d'entre elles, à peine assez haute pour un nain, qu'il faut passer pour se retrouver dans un semblant de couloir. Sarah promet le crack à un type qui s'enfuit en voyant le groupe arriver, s'il lui dit derrière quelle porte se trouve Emma. Il la lui montre et allume sa pipe aussitôt, assit à côté d'une flaque d'urine malodorante.
La porte est fermée. Sarah la défonce d'un grand coup de pied. Derrière, un box contenant une vieux canapé miteux sur lequel gît une adolescente amorphe, quelques caisses et cartons en guise de meuble et, comble du luxe, une plaque à gaz de camping. Une odeur de décomposition vient heurter les narines du groupe, alors qu'un chat blanc et grassouillet visiblement surprit par l'irruption de la punkette feule en dressant le dos.
Aussitôt, Sarah veut se débarrasser du chat avec son monofilament implanté dans son pouce. Mais la bête réagit étonnamment vite, et l'espace d'un instant, une sorte d'hologramme l'entoure lui donnant l'allure et la taille d'un tigre! Mais la punkette réussi à le découper en mille morceaux, non sans asperger tous ces compères et elle même de tripaille (arme +carnage).

Tout ceci n'éveille pas Emma. D'ailleurs, à bien y regarder, son teint pâle, des excréments entre ses jambes et de la bouffe moisie à côté d'elle alors qu'elle porte un casque SIM branché sur son PAN visiblement bidouillé à coup de tournevis... pas sur qu'elle soit encore vivante.
Waskira regarde le PAN. Comme il le craignait, la jeune femme a fait sauter les puces inhibitrices, et s'est sélectionné des souvenirs heureux avec son biker préféré, pour les diffuser sans filtre et en continu directement dans son cerveau. Aussi brûle-cervelle que des BTL!
Nouvelle-Lune compte sur Rat pour calmer les blessures de la femme, mais celle-ci est juste très déshydratée. Un epu d'eau, un vomi, et du temps, réussisse à lui faire reprendre conscience.

Le groupe l'amène chez Sarah, afin de la nettoyer et de la requinquer pour qu'elle puisse parler. Sian s'offusque des débris que ramène sa colocataire : une toxico dégueu et un NAIN! S'en est trop pour elle, elle se casse.

Une fois réveillée, Emma réponds aux questions : oui, Breaker est revenu un jour d'une chasse au goule de son gang - la LS a mit une prime sur chaque tête rapportée - avec un oeil cyber qu'il a vendu. Grâce à ce fric, ils devaient se marier, prendre un nouveau départ, vivre heureux. Non, elle ne sait pas qui ni pourquoi il a été assassiné. On lui a juste volé sa vie, il ne lui reste plus qu'à mourir de chagrin.
Oui, elle peut leur indiquer par où ils accédaient aux égouts, même si elle ne comprend pas bien pourquoi.

Jusqu'au cou
Le lendemain, le groupe décide de visiter l'un des plus beaux vestiges de la cité d'Emeraude : ses égouts! Odeurs nauséabondes et toxiques, déchets flottant provenant de milliers de toilettes, amas de graisse grouillante, poche de gaz flottante avec des poils et 2 pattes décomposées. Ouaip, une vraie carte postale.
A la lueur de leurs torches, ils essayent de naviguer dans cette soupe immonde et poisseuse, leur arrivant jusqu'aux genoux (voire jusqu'aux testiboules pour Nouvelle Lune). Dans cette profusion de tunnels de tailles diverses, de raccordements et d'escaliers rouillés, ils finissent par se perdre.
Le nain demande à Rat de le guider, et il sent de ses moustaches astrales qu'il y a de la vie , là, derrière cette grille qu'un gros truc gluant encombre. Sarah découpe la grille au monofilament, et un reste d'une cuisse en décomposition déboule sur eux dans une gerbe de jus putride.
La zone est plus dégagée, avec des rebords où l'on peut marcher au sec. Les murs sont en briques, sans doute bien plus anciens. Certains se sont - ou ont été - éboulés, créant des alcoves de quelques mètres où des cartons et boites de conserves restent les derniers témoins d'une civilisation souterraine. Pas de lumière, ni électricité, parfois du chauffage, quand un réseau d'eau chaude permet d'installer un pseudo matelas dessus.
Rat sent que les habitants se terrent dans la pénombre, pétris de peur.
Les runners entament la discussion, montrant qu'ils ne sont pas hostiles. Une 15ène de personnes de tout type, enfants inclus, vêtus de haillons et souvent pieds-nus se montrent à peine. Ils disent se nommer les Lost Boyz, une communauté d'exclu qui refuse la vie autant qu'elle les refuse eux. Ils ont peur que les runners soient venus s'en prendre aux goules, et finir de rompre l'accord en eux et elles. Un accord de non agression, qui tient seulement parce que les Boyz fournissent leurs morts (ou ceux qu'ils trouvent) aux goules. Ils les balancent dans leur territoire.
Pour toute autre question, ils renvoient vers le Professeur.

Les runners sont donc escortés vers une alcôve sous protection d'un troll en robe de bure, "l'Abbé". Un humain dans la cinquantaine, les cheveux gris et surtout les yeux crevés est assit en tailleur derrière lui. Le mur, une fois éclairé, est tapissé de dessins fait à la bombe, ou avec tout type de matière possible et imaginable. Cela reste très abstrait, sombre, mais un schéma ressort régulièrement: une sorte de tête triangulaire et reptilienne percées de 7 yeux.
Le Professeur a un vocabulaire plus érudit que ses Boyz, mais ses propos n'en sont pas moins parfois délirants. Quoi qu'il en soit, les runners apprennent que des gangers avec des chaines à la taille sont bien venus chasser les goules quelques jours auparavant. Puis qu'ensuite, d'autres types ont fait une descente vers le même endroit. Mais eux, semblaient armés jusqu'aux dents.
Depuis, le Professeur a peur que les goules viennent s'en prendre au clan, en représailles ou par faim.
Les runners demandent à être conduit sur le territoire des goules. Les Boys les prennent pour des fous. Mais l'un d'eux accepte, à condition de leur filer 3 médikits et 5 flingues. The Green négocie. Elle lui file tout de suite un flingue, sans munition, et il aura le chargeur au retour, puis le medikit le lendemain.

Le Boys conduit en toute discrétion, en tout en ce qui le concerne lui, en plein territoire ennemi. Les runners remarquent assez vite les traces de brûlures sur des pans entiers de murs, avec des cadres calcinés, et autres impacts de balles explosives. Les gros bras étaient effectivement bien équipés. Sarah a les yeux qui brillent.
Ils finissent par tomber sur un nid, avec des restes d'ossement et quelques vêtements. Waskira inspecte tout ca et remarque que toutes les fringues finissent par porter un logo: une pyramide contenant les lettres HN. Mais c'est alors que d'une canalisation en hauteur surgissent plusieurs corps squameux et pales, aux dents proéminentes qui se jettent sur les intrus. Une 15ène de goules les attaquent!
Sarah déploit son fouet et découpe de l'assaillant. Waskira aligne tout ce qui passe avec son flingue. Et Nouvelle Lune attrape le guide et demande à Rat de les protéger, mais celui-ci ne répond pas tout de suite, et une goule réussi à planter ses griffes dans sa cuisse. Les runners se retournent mais le Boys se fait à son tour attraper par les mangeurs de chair. Ils choisissent de sauver le nain, quittent à errer jusqu'à la première plaque d’égout pour ressortir.

Le Professeur
Les égouts redeviennent silencieux et les runners se tiennent au milieux du carnage. Ils quittent les lieux et finissent par trouver une sortie. En plein Downtown, sentant la mort dans ses multiples nuances, ils arrivent à rentrer chez Sarah.
Une fois au sec, Waskira lance une recherche sur le Professeur, grâce à une photo. Il tombe sur une histoire intrigante : Giddeon Alexander travaillait il y a de cela plus de 20 ans dans la recherche thaumaturgique. lui-même mage hermétique, il avait développé une thèse selon laquelle chaque éveillé générait sa propre manasphère. Théorie allant à l'encontre de celle, balbutiante à l'époque, de la gaïasphère : notre planète et la vie qui la parcoure tissent les liens avec l'espace astral, expliquant pourquoi un éveillé envoyé dans l'espace ne peut plus y accéder (et une créature duale, en mourir). Alexander tenta une expérience de vol spatial avec essai de projection astral... et ce fut la catastrophe! Il revint sur terre totalement prostré, hurlant après une hideuse destinée qui nous engloutirait tous, après s'être littéralement arraché les 2 yeux ! 
Sa corpo lui paya de lourds séjours hospitaliers, autant physiques que psychiques, mais rien n'y fait. S'il s'est calmé depuis, il a totalement disparu du monde de la recherche.

Le Nosferatu
Le PAN de Waskira sonne. D'une voie fragile, Sayoko, son ex-femme, s'annonce. Elle appelle Waskira par son nom de rue. Quelque chose cloche. "Des hommes sont chez moi et te cherchent. Ils veulent t'acheter quelque chose, ce soir, au club Nosfératu".
Oui, le type en question est bien grand, blond, et en col roulé. "Clean Steve" se présente t'il.
Pour le japonais, les choses deviennent personnelles, et ca ne lui plait pas du tout.

Sarah envoi 2 mecs de King en planque devant l'appart de Sayoko, pendant que le groupe se rend au rendez-vous. Ils repèrent un mec dans le salon. Waskira est vert de rage.
Le club Nosfératu est une ancienne église des quartiers bobos, à la touche néo-gothique renforcée. Une foule de petits cadres fait la queue pour entrer. Ils ont tous un style émo-tristouille ridicule.
Sarah envoi King et ses derniers gars surveiller les sorties du club.
Les runners double la file, et annoncent avoir rendez-vous avec Clean Steve. Le videur les laisse passer non sans les avoir désarmés. A l'intérieur, une sad-dub lourde et assourdissante enveloppe les seules lueurs en teintes de rouge disponible. Personne ne dance ici, la vie est trop dââârk tu vois.
Sarah et Nouvelle Lune repèrent vite le service de sécurité : Clean Steve attend gentiment autour d'une table -forcément en forme de cercueil- en sirotant un whiskey de 15 ans d'âge, 3 gros bras sont stratégiquement disposés pour couper toutes fuite, et un type en costume trois-pièce queue de pie à la doublure intérieure rouge sang passe de clubbeurs en clubbeurs, suivit de son garde du corps.
Ah, et n'oublions pas une éveillée magiquement active à la rambarde au dessus de la foule.

Le gros s'approche de Steve. Celui-ci est poli et décontracté, leur offrant un verre. Sarah déguste.
"Vous avez quelque chose que mon employeur veut. Et je l'obtiendrai. Je vous en offre 2 Creds chacun et tout ce passera bien".
Waskira se fout du fric. Il veut jusque l'on laisse sa famille tranquille. Steve argue qu'il ne peut totalement libérer la zone tant qu'il n'a pas l'objet et qu'il est parti. Regard tendu. Qui bluffe ? Qui cédera ?
Le japonais sort l'oeil. Steve l'inspecte vaguement. Le groupe s'attend à ce qu'il demande la puce mémoire qui va avec - et qu'ils recherchent - mais non, rien. Peut-être n'est-il pas au courant de son existence? Peut-être s'en moque-t'il? Ou peut-être l'a-t'il déjà en sa possession ?
Le petit jeu de garde du corps se met en place pour assurer la sortie sans esclandre de Steve, coupant les filatures potentielles des runners. C'est des pros, mais ils ont l'air réglos. Le virement vient de se faire, et le mec quitte l'appart' de Sayoko.

Waskira rentre chez son ex. Celle-ci lui fait la soupe à la grimace: "je ne veux plus jamais que ma fille soit en danger à cause de toi". Mais elle est bien obligé d'accepter qu'il dorme sur le canapé cette nuit, au cas où les types reviennent.

Le Nécroplex
Il en profite alors pour rechercher à quoi correspond le logo des vêtements trouvé dans le nid. Bingo! Il s'agit de celui du Hammond Necroplex, un bâtiment pyramidal de downtown servant autant de morgue, que de crématorium et autre cimetière, construit en réponse au problème de foncier. Les runners imaginent que la corpo déstocke les cercueils dans les égouts pour faire des économies ; mais quel est le lien avec l'oeil cyber?
Et si son propriétaire avait été recueilli par le Necroplex, en fouillant les dossiers selon la date supposée du raid des Iron Legion et la présente d'un oeil cyber, peut-être obtiendront-ils un nom?

Le Japonais décide d'aller fouiller les dossiers de la corpo mortuaire. Mais ceux-ci sont offline, il lui faut donc s'infiltrer dans le bâtiment.

Ce qu'il fait dès le lendemain.
Ceci ne pose guère de difficulté, avec son SIN valide et sa capacité à se faufiler partout. Le sol de marbre noir reflétant des lueurs fantomatiques issues des flammèches en bordure de chaque section donne une ambiance lugubre.
Les pas résonnent sourdement, alors que des panégyriques se déclenchent à chaque fois que l'on passe devant chaque tombe.
Waskira repère un accès privé, protégé par une caméra et un détecteur de PAN. Il passe sous la première, pour brancher son PAN dessus et en détourner le faisceau, puis ouvre le plastique pour accéder au câble réseau et s'y infiltre.

La matrice est sculptée comme un jardin d'Eden, avec au loin une majestueuse forêt. L'air est agréable, paisible, et quelques nuages gris embellissent un ciel bleu pastel. Une nuée de papillon vient immédiatement voleter autour du personna de Waskira. Celui-ci sait bien qu'il s'agit d'un programme d'authentification et en reconnait le processus. Il génère un accès temporaire sans difficulté, puis entre dans la forêt. Chaque arbre est un défunt, et l'écorce devient un écran pour inscrire le nom de la personne auprès de qui on vient se recueillir. Le japonnais cherche l'accès à la base de donnée qui régit le serveur et la trouve en suivant les racines. Il y lance donc une recherche avec les éléments clés dont l'équipe dispose. Une seule entrée correspond, et le nom affiché lui glace le sang: Griffin MOORE.
Son ancien collègue. Celui avec qui il a découvert les sombres recherches d'Automail. Lui devait voler le prototype d'implant tueur, Griffin devait voler les plans de la puce et détruire le fichier, pour les dénoncer.
Quelque chose a merdé ce soir là, et Waskira n'a pu s'en sortir qu'en s'implantant le bras maudit et n'entendit plus jamais parler de Griffin Moore. Jusqu'à ce soir. L'homme semble décédé il y a plusieurs mois de ca de cause naturelle : saturnisme foudroyant au niveau de la nuque.

Waskira relève le numéro du cercueil et va vérifier : comme il s'en doutait, aucun corps.

Il plonge à nouveau dans le serveur et vise maintenant les données sécurisés de la gestion. Un rayon de soleil chaud et bénéfique l'entoure et l'attire au ciel, le déposant sur un nuage surplombant la forêt où il voit les quidam se recueillir. Un parchemin immense sert d'interface. Il cherche combien il y a de corps entrant et combien il y a de place au total.
Mais le système détecte cette demande anormale, et un vieillard barbue en toge bleue apparaît à ses côtés. Une CI. L'infiltré tente de dézinguer son code, mais ne trouve pas d'angle d'attaque. Celle-ci lance une trace. Le Necroplex a investit dans une sécurité matricielle pas dégueu et pas raccord, d'une, avec le niveau de risque et deuxièmement, avec le niveau de sécurité physique. Auraient-ils quelque chose à cacher?
Trouvé : le Necroplex accueillerait prêt de 70% de corps en trop. Et pour chaque "fournée" disparaissant des listing, apparaît un versement conséquent.
Waskira veut trouver le généreux donateur, mais la CI le presse un peu. Il accède toutefois au fichier comptable: le versement vient d'Agrippa Associated. Dans le même temps, Saint-Pierre prononce un verset biblique. Waskira tente de se débrancher sauvagement pour éviter les ennuis, mais la CI le bloque et aussitôt le programme de recherche de Waskira plante avant qu'il quitte les mondes virtuels, à 2 doigts de se faire localiser.

Surprise surprise
C'est alors que les PAN de Sarah et Waskira sonnent.
King annonce à Sarah que Formore a été contacté par quelqu'un lui proposant d'acheter l'oeil. Formore ne sait pas que l'équipe ne l'a plus et se doute bien d'un coup fourré. Mais en cas, il va y envoyer un groupe, que Sarah identifie comme de potentiels rivaux au grand chef. Quel enfant de salaud ! Si tout se passe bien, Formore en sort grandit, montrant aux rivaux qu'il prend des risques calculés, et si tout merde, il se débarrasse d'eux...

Côté japonais, c'est Mathilde. L'ancienne responsable comm' informe l'infiltré que leur ancien employeur est sur les dent. Une équipe est passée l'interroger : quelqu'un fait sérieusement chanter Automail, et ces derniers sont persuadés que Waskira est dans la boucle.
"Planque tes fesses. Vu la gueule de la réaction, la corpo prend ca vraiment au sérieux. Et, s'il te plait, oublie moi un peu, ok? Sans rancune ;)".
Dernière modification par Mickey-bis le lun. sept. 30, 2019 9:48 pm, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Ackinty
Messie
Messages : 1064
Inscription : dim. sept. 13, 2009 3:27 pm
Contact :

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Ackinty » lun. sept. 30, 2019 6:57 pm

Hé ben, c'est à la fois techno, épique, crasseux. Super :bravo: :bravo:
"Genre, c'est pas nécessairement des trucs de narrativistes végans pro-justice sociale ni rien." (Pogorzelski)
"Minecraft, c'est le Dogs in The Vineyard du jeux video" (FibreTigre)

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Pratiquant
Messages : 275
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » lun. sept. 30, 2019 9:39 pm

J'avoue que j'ai BEAUCOUP plus de repères et de créativité pour illustrer la misère sociale, que la hitek ou la grosse fantaisy  8)7

Les 2 premiers paragraphes concernent la partie de juillet, le reste celle de septembre. Sur cette dernière, on a (pour une fois!) était très sérieux, sans discutions parasites. 

Le scénar d'origine mentionne la plupart des éléments joués, mais j'en avais fait des éléments du compte à rebours (d'action ou d'infiltration, selon).
  • dès qu'un PJ est mal en point, je l'envoi par défaut dans cette généreuse et pratique Confrérie Universelle. Ca mange pas de pain, ca explique les soins, et me permet de glisser cette ambiance si particulière qui éveille les soupçons des joueurs ;)
  • les décors cradingues sont d'origines, j'ai juste étoffé le champ lexical (et déplacé Hope des barrens à Snohomish, qui est un décors très sous-estimé à mon goût)
  • Le Professeur est un PNJ d'origine assez génial, car les 2-3 lignes qui racontent son histoire (merdum, j'ai oublié d'en parler ; va falloir que j'édite mon CR!) m'évoque une rencontre avec une Horreur
  • Clean Steve qui est envoyé acheter l'oeil (j'ai juste improvisé le coup de pression chez l'ex femme d'un PJ). D'ailleurs je suis très contant de ce PNJ, qui semble être reçu tel que je l'imagine : classe, pro et donc dangereux. Les joueurs auraient pu négocier le prix (je m'étais fixé un max de 5 creds par tête; vu ce qu'ils ont dépensé jusqu'ici, ca les aurait bien dépanné), mais ils n'ont même pas essayé - espérant simplement s'en sortir vivant!
  • le Necroplex n'a finalement pas révélé son plus gros secret, car l'infiltration a été réussie (pas de 6-) : un fantôme hante littéralement ses lieues !
  • le final avec double coup de fil est du à 2 échecs (6-) consécutifs (mais me souviens plus lesquels...), augmentant le compte à rebours d'investigation au delà de 21h... et du coup bougeant aussi celui d'action (ce que j'avais oublié au 1er abord). Du coup, j'avais prévu que l'IHA se fasse contacter pour revendre l'oeil et/ou pousser à trahir Sarah pour l'obtenir. Et ca collait bien avec le fait qu'Automail était passé en mode véner (avec Waskira en tête de liste forcément). Là, je pense qu'ils sentent que la pression est au max autour d'eux (en même temps, les 2 horloges sont à 23h). Ca tombe bien, il ne reste normalement qu'une scène (aller récupérer la puce mémoire auprès d'Agrippa Associated - et ses noirs secrets). Mais qui sait, il pourrait encore y avoir quelques surprises ;)

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Pratiquant
Messages : 275
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » mer. oct. 02, 2019 9:50 am

Je devais le faire depuis longtemps, voici un trombi des PNJs récurrents :
Image
Mathilde, la cybernéticienne naine (ouais, ok, on dirait pas trop une naine là :oops: )


Image
Maeva, Resp comm' chez Automail


Image
Ugo Lars, frère (humain) de Nouvelle-Lune


Image
Soleil-de-Nuit, talismonger humaine


Image
Sian, la colloc "aimable" de The Green


Image
King, membre de l'IHA


Image
Formore, leader de l'IHA


Image
"Oncle" Owen, lieutenant de l'IHA


Image
Vanian, le prêteur sur gage

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Pratiquant
Messages : 275
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » mer. oct. 30, 2019 11:33 am

Dans la gueule du loup
Un nouveau petit matin brumeux se lève sur la cornub'. Waskira tente de remettre toutes les données dans le bon ordre pour décider de ses prochaines actions, mais il a besoin de confronter ses idées pour être plus affûté. Il appelle donc Sarah.

Où est cette fichue puce mémoire de Griffin?
Dans le ventre d'une goule des égouts? Impossible de tout fouiller.
Dans les mains de ce Clean Steve? Impossible de le contacter.

Et pourquoi Agrippa Associated paierait Hammond Necroplex pour vider ses cercueils aux goules? Est-ce juste une société écran?
Les 2 humains décident d'accéder à la comptabilité de la corpo pour éclaircir ce point. Waskira plonge dans la matrice mais constate vite que, malheureusement, celle-ci est sous-traitée à Shiawaze Environment, pour qui travaille Agrippa. Et là ce n'est plus le même gibier. Il faut donc aller sur place pour fouiller à l'ancienne.

La corpo se trouve à Downtown, dans le même quartier que le Necroplex, Vanian et l'Iron Legion, mais dans une zone industrielle, avec sa forêt de tours -usines crachant leurs fumées toxiques épaississant la brume venue du Pugget Sound. En bord de route, un mur haut recouvert de barbelés encadre plusieurs bâtiments : 2 centres de tri dont un associé à un incinérateur, un hangar pour nettoyer les camions bennes, et une petite structure de 2 étages qui ressemble plus à des bureaux. Ces derniers ont ceci de remarquable que, lorsqu'on y regarde de plus prêt, les vitres de l'étage semblent toutes recouvertes d'un film réflecteur empêchant de voir à l'intérieur.

The Green s'installe dans une remorque de camion laissé à l'abandon probablement quelques années avant sa propre naissance, au milieu de cartons, de boites de conserves et de cafards bien à leurs aises. D'ici, elle a une vue sur le portail de la corpo, à couvert.

Waskira, chemise blanche et pantalon à pince, sonne au portail. Le système expert lui demande la raison de sa venue : "je souhaite un entretiens pour travailler chez vous". Adam Shephard, le PDG, prend la suite. "Désolé monsieur, Agrippa n'a pas de poste à pourvoir en ce moment". Le ton est ferme mais poli. Toutes les tentatives d’inflexions du japonais tournent court.

Le japonais décide donc d'entrer sans la permission du patron. Il attend le balais des camions bennes automatiques, pour passer en dessous et pénétrer les lieux. Une bonne demie-heure plus tard, 3 d'entres eux arrivent. Le japonais fait sa roulade en toute discrétion et se retrouve quelques instants plus tard dans l'un des bâtiments de tri. Celui avec l'incinérateur.
Le camion décharge et part au nettoyage. Les portes se referment, l'obscurité n'est percée que par les quelques blocs d'issus de secours réglementaires. Aucun éclairage naturel, ni lampe allumée. Il commence à observer les alentours : des tapis convoyeurs, des gros aimants pour les déchets métalliques, des postes de tri à différentes hauteurs, de grandes bennes, et un fourneau qui doit être l'incinérateur. L'infiltré cherche comment rejoindre les bureaux, mais ceux-ci ne communqiuent pas. Il va devoir passer par l'extérieur, au risque de s'exposer à la vu des bureaux.

Sarah décide de mettre un coup de pied dans la fourmilière. Elle appelle Agrippa en se faisant passer pour une secrétaire administrative, confirmant la venue de l'inspection du travail dans une heure. Mais le PDG ne se démonte pas, et réfute la venue, car il n'a pas été prévenu. L'entreprise, selon lui, est en pleine procédure de désinfection mensuelle, aussi les extérieurs ne sont pas autorisés à venir. Pour leur propre sécurité bien sûr.
Sarah tente d'insister, mais sans trouver de faille.

Dans l'entrepôt, une porte grince. Une 15ène d'humanoïdes entrent dans les locaux obscurs, sans allumer la lumière. Pas de discussion, mais des bruits presque animaux. Avec les zooms de ses cyberyeux, Waskira détaille les étranges ouvriers : des vêtements crayeux près du corps, pas de casque ni de gants, un visage émacié, des dents proéminentes et acérées, une attitude et une démarche simiesque. Le japonais réalise que les ouvriers ne sont pas en tenue, mais nu. C'est leur peau, fine et pâle, collée aux os et muscles, qu'il observe directement. Les ouvriers sont des goules et ils commencent à trier les déchets, comme des rats savants, dans le bruit des machineries.

Voilà comment Agrippa réussi a être concurrentiel : il n'embauche aucun ouvrier, mais des goules, ces créatures mortelles dont la tête est mise à prix par l'état. Waskira filme la scène et l'envoi à Sarah, avant de quitter les lieux discrètement par l'arrière du bâtiment.

Il fait le tour du quartier et rejoint l'irlandaise. Celle-ci voit dans la vidéo un bon moyen de faire sortir Shephard de son silence, voire de son bureau.
Elle appelle King, lui demande de rappliquer avec ceux qu'il a sous la main. Ensuite, toujours sous l'alibi de la secrétaire, elle renvoi la demande de rendez-vous pour maintenant dans 1/2h, accompagnée cette fois-ci de la vidéo.
La réaction ne se fait pas attendre. 15 min plus tard, deux voitures se présentent au portail. A l'arrière de l'une d'elle descends un homme blond, en élégant col roulé. Clean Steve et 2 de ses gros bras rejoignent Shephard à l'étage. 2 autres, armés d'Uzi, restent derrière le portail.
Maintenant, les runners savent qui a l'oeil. Sans doute les goules ont-elles trouvées la mémoire associée et l'auront donné à leur boss. Et peut-être même que c'est ce même Shephard qui commence à chauffer les oreilles d'Automail, comme rapporté par Maeva?

Une fois King et 2 potes arrivés, Sarah rappelle Shephard : "passez moi Steve". Elle pense que le mercenaire est un pro, un homme de parole, et qu'il saura faire un choix rationnel et gagnant-gagnant.
- "Vous êtes donc dans les environs. Qui êtes vous?"
- "Dites à Steve de venir, seul, au portail, dans 5 min. Et de prendre 2 verres. Mais ce coup-ci ca ne sera pas du 15 ans d'âge, désolé". Sarah tente de s'identifier auprès du blond, sans trop en dire au PDG.
- "Vous travaillez pour Automail?"
- "Non, au contraire. On veut juste la puce, ou plutôt, ses données. Vous pourrez continuer votre buisness avec Automail. Nous, on a juste besoin d'une assurance contre eux. Et si tout ce passe bien, les médias ne sauront jamais ce que vous abritez dans vos entrepôts."
- "Vous en comprenez pas. Le monde entier traite ces pauvres gens comme des animaux infâmes qu'il faut exterminer. Mais ce sont juste des malades, qui ne font de mal à personne tant qu'ils ont à manger. Mon seul objectif est de développer ma société pour accueillir le plus d'entre eux. Et ce jour-là, ils ne pourront plus enfuir la question et devront y apporter une réponse humaine. Et arrêter de mettre à prix la tête de leurs concitoyens!"
- "Moi, je ne fais pas de politique. Je veux juste les données de la puce. Dans 5 min."

Les 2 mercenaires du portail se placent en couverture, intelligemment, histoire de voir en étant le moins vue possible.
Waskira remarque aussi qu'à l'étage, quelqu'un arrache le film réflecteur. Grâce à son zoom, il remarque que derrière son costard cravate, il s'agit encore d'une goule, et qu'elle tient des colifichets ésotériques, en scrutant l'avant du portail.
2 autres gros bras encadrent Steve, qui sort alors du bâtiment, 2 gobelets dans une main, l'autre dans la poche. Derrière lui, 2 goules le suivent, d'une démarche étrangement mécanique. Elles ont l'air sérieusement incommodées par la lumière, mais ce n'est pas le plus notable : elles sont lourdement cybernétisées ! Les deux arborent des plaques en kevlar directement greffées sur leur peau diaphane, juste recouvert d'un gilet pare-balle. L'une d'entre elle possède les saccades musculaires typiquement d'un réflexes câblés et un bras cyber plus tout à fait au goût du jour, mais tenant une lourde machette. L'autre arbore un AK-97 relié à une interface d'arme.

Sarah se montre, de l'autre côté d ela route. Elle n'est armée que d'une flasque de whisky.
- "On avait dit : seul"
- "C'est pas de ma faute si je me fait toujours plein d'amis" dit l'homme en souriant. Les gros bras restent à une 10ène de mètres en arrière.
- "Oui, mais j'aime pas boire un coup alors qu'un magico-shaman me dévisage." dit-elle en grimaçant
- "Comme si vous n'aviez pas vos propres backup..."
Effectivement, King a prit la place de Sarah dans la remorque, une mitraillette à la main, alors que Waskira est entouré des 2 autres irlandais un peu plus loin, à couvert. Tous pointent leurs armes vers le portail.

Steve est contre le portail, et tend les 2 verres à la jeune femme. Celle-ci ouvre sa flasque et remplit les gobelets. Elle lui demande de montrer la puce. Celui-ci s'exécute.
- "Vous vous attaquez à un gros morceau avec Automail" dit-elle en avalant la première gorgée, montrant qu'il n'y a aucun poison.
- "Oh, ca ne fait pas vraiment parti de mon contrat. Une fois que vous aurez fait demi-tour, je pense que celui-ci sera effectivement terminé. J'aime bien quand une mission se termine sans que je n'ai élimé mon pull..."
Sarah sourit en récupérant la puce.
Steve termine son verre et la salut. L'irlandaise aimerait s'en faire un allié, et lui donne son contact. Puis tout le monde recule prudemment.

Avec les félicitations du jury...
Quelques heures plus tard, au QG de l'IHA.
Sarah, Waskira et King sortent Oncle Owen de sa tridéo. Ce dernier est toujours un peu sur les nerfs lorsqu'il regarde un match de rugby. Il est fier de voir flotter les couleurs du drapeau de Tir Na Nog, mais absolument désolé de soutenir une équipe exclusivement elfique. Grâce aux trodes, il était plongé dans un pilier, au cœur du ruck. Les sensations des implants cyber du joueurs s'estompent à mesure qu'il réalise qu'il est sur son fauteuil.

Sarah lui explique avoir récupéré la totalité des plans de l'implant tueur d'Automail, que le PDG d'Agrippa les a aussi mais qu'ils tiennent ce dernier par une vidéo compromettante. Elle propose de laisser Formore décider de la marche à suivre sur une éventuelle vengeance auprès de la corpo cyber, ou du reste. Owen valide l'idée. D'ailleurs, le rendez-vous pour l'achat de l'oeil était bel et bien un traquenard. Mitch s'est fait dessouder les fesses, et seuls 2 de ses mecs ont réussi à rentrer. En face, des mercenaires sacrément équipés.
Automail, imaginent sans mal les runners.

Par contre, Sarah est bien embêtée. Elle avait embauché les runners, mais n'a pas actuellement le cash pour les payer. Heureusement, elle a sa petite idée pour le plus pressé d'entre eux : Waskira et son opération.

Formore écoute Sarah expliquer comment elle a réussi à récupérer les plans, grâce à Owen, King et Waskira. D'ailleurs, ce dernier pourrait être un sacré atout pour l'IHA : c'est un cybernéticien compétent et il a besoin de protection contre Automail. Et de thune aussi, pour payer l'opération d'implantation de son bras. La punkette soumet l'idée que l'IHA pourrait le dépanner de la somme, et que ce dernier rembourserai en travaillant pour le groupe, en remplacement de Neil Scott, qui assurerai du coup sa sécurité.
Formore grommelle. Il déteste qu'on lui coupe l'herbe sous le pied. Mais là, il n'a pas d'autre choix que de féliciter Owen pour le travail de ses petits jeunes. L'Oncle se méfie. Un compliment est toujours à double tranchant avec Formore.

Quelques jours plus tard.
Waskira est dans le bloc de Mathilde, en train de tester son nouveau bras. Presque 10 jours manchots, ce n'est pas une expérience qu'il a apprécié. La cybernéticienne est satisfaite, l'opération s'est déroulée sans accroc.
Sarah est assise avec une bière à la main, souriant dans son fort intérieur. Elle sait qu'elle a désormais la fidélité de King et ses potes, et la légitimité auprès d'Owen pour prendre un peu plus d'initiatives. Et ca va commencer bientôt : un beau stock d'arme dans un fourgon vient d'entrer à l'IHA, et c'est elle qui va se charger de la vente. Si elle se débrouille bien, elle pourra même en tirer un bénéfice suffisant pour payer Nouvelle-Lune & StormArrow... ou tout du moins les embaucher pour la suite!

Débriefing
Cette fin de scénar a été assez rapide, car il n'y avait finalement qu'une scène à jouer : l'infiltration à Agrippa. Mais je ne savais pas vraiment comment les joueurs allaient aborder la chose : par la violence, la négociation, le chantage?
De plus, seuls les joueurs de Sarah & Waskira étaient présents ce soir là, donc ca a sans doute poussé à être plus subtil ;)

La 1ère tentative de Waskira, se faire embaucher, était sympa mais je ne lui ai pas autorisé de jet de "Baratin", car il était évident pour moi que le PDG ne pouvait pas accepter un employé humain, lui qui secrètement n'a que des confrères goules. Le joueur a accepté ca sans être trop frustré (je lui ai cependant expliqué qu'il y avait une bonne raison à celà, et qu'il comprendrait plus tard).
La découverte des employés goules n'a pas donné lieu à une baston, du coup je n'ai pas été sur le thème horrifique d'un massacre de créatures grotesques mais conscientes. Tant pis.

N'ayant pas eu de 6-, les soldats d'Automail sont restées bien loin d'Agrippa... dommage, je n'ai toujours pas pu présenter l'équipe qui pourri la vie de Waskira.

Les différentes phases de négociations ont été très sympa à jouer, et comme les PJs tiraient les bonnes ficelles, j'avoue ne même pas avoir pensé à regardé du côté de la mécanique. Mais je ne pense pas avoir trop dévoyé le système de jeu pour autant...

Enfin, s'est posé le problème du paiement. Ayant fait un 6-, j'avais prévu que Sarah ne soit pas en mesure de payer en cash mais en matos. Mais encore une fois, c'était sans imaginer les magouilles de son joueur, qui de toute façon n'avait pas trop prévu de les payer réellement. Jouant Provocateur, à la fin du scénar il a prit la manoeuvre "Cercle intérieur", lui donnant une équipe dédiée (King et ses potes). Il pensait se servir de ce matos pour équiper ce Cercle. Pour ma part, je trouve que c'est payer 2 fois une manœuvre : une part l'XP (normal), une par les Creds, ce qui l'est moins.

A noter également que Waskira a fait un beau 6- sur l'opération d'implantation de son bras (double 1, même!). Etant déjà traqué par Automail à ce sujet, mon idée actuelle est que le bras est un cheval de troie sur son cyber, pour l'infecter et l'obliger à bosser pour ses charognards de Tamanous. Après tout, il ne le sait pas vraiment mais c'est eux qui lui ont vendus le bras!
Au premier 6- du japonais, ses mouvements et/ou visions seront piratées, et un mystérieux inconnu lui demandera d'aller récupérer un implant respiratoire... encore sur son porteur! :twisted:

L'histoire se déplace de plus en plus vers l'IHA, à l'initiative de Sarah. Un des autres joueurs y est maintenant naturellement intégré (Waskira) mais les 2 autres étant métahumains (et donc rejeté de ces racistes notoires), j'ai à coeur de ne pas laisser ce thème seul sur la table. A voir, donc...

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Pratiquant
Messages : 275
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » mer. oct. 30, 2019 11:37 am

Image
Clean Steve, mercenaire blondinet et toujours propre sur lui

Image
Adam Shephard, PDG d'Agrippa&Associates, au visage un peu trop lisse pour être honnête

Répondre