The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Pratiquant
Messages : 275
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » ven. nov. 29, 2019 4:28 pm

Le Masque Rouge
Les emplettes
Alors que le printemps touche à sa fin, avec ses giboulées et ses pics de chaleurs soudains, nos runners aimeraient bien vaquer à leur occupation favorite : dépenser leurs paies dûment acquises. Mais voilà, la dernière mission pour Sarah, n'a pas encore portée ses fruits!

Justement, l'irlandaise, maintenant à la tête d'une petite troupe solidement armée et motorisée, reprend contacte avec Vanian, afin de lui proposer une collaboration. L'IHA, et plus précisément ses troupes à elle, assure sa protection, et lui revend ce qu'elle lui fourgue. Ce dernier est méfiant et argue ne s'être jamais plié à aucune mafia, ce qui lui a toujours assuré un certain respect et finalement, une protection. Mais il jettera un oeil sur ce qu'on lui amène, bien entendu.
Par ailleurs, Sarah active les réseaux de l'IHA pour revendre un stock d'arme que l'on lui a confié. Malheureusement, même si son organisation a du poids, cela prendre un peu de temps pour tout écouler, et elle ne récupère que 10 Creds. (J'ai fait jouer un Battre le pavé "à l'envers" non pas pour acheter mais pour vendre du matos. En tant que Provocateur, elle choisissait 1 option de moins sur son 7-9).
Ca tombe bien, Nouvelle-Lune l'appelle : il cherche a acquérir un focus de sort, et c'est pas donné. Mais il a un HK227 interfacé à revendre. La punkette commence à vouloir l'embrouiller, lui expliquant pouvoir trouver son focus magico-machin dans n'importe quelle boutique ésotérique, mais le nain ne se laisse pas faire. Ce qu'il lui faut, c'est du fric. Après, il trouvera le focus, notamment grâce à la belle Soleil-de-Nuit. La mort dans l'âme, Sarah accepte et récupère le HK pour le proposer à son réseau. Elle en tire une belle somme, qu'elle rend au shaman.
Soleil-de-Nuit prend la commande de son ami, et lui conseille, quitte à se lier à un objet shamanique, de prendre les meilleurs matériaux, récoltés par les meilleurs rebouteux de la côte ouest. Bien sûr, ca va pas se faire en 5 minutes et elle lui prend une avance. (Battre le pavé: 6-. Autant dire qu'il ne reverra jamais son pognon).

De son côté, Waskira bricole des trucs pour l'IHA qui l'héberge et le protège donc d'Automail : implants cybers endommagés par des mâchoires frappants durement des phalanges, et autres systèmes de visées de 2nd mains qui se dérèglent trop vite, licences d'organes arrivées à expiration ou illégales, etc.

Un nouveau job
Vanian contacte Sarah : une rumeur dirait qu'un type recherche une équipe pour extraire une cible dans les jours prochains. S'ils veulent en savoir plus, rendez-vous à 22h à l'Institut des Questions Génétiques de Renton.
Sarah appelle le japonais et l'amérindien : elle a une équipe.

Renton est le quartier industriel de Seattle, voire de toute la côte ouest nord-américaine, si on exclu la Californie. Les territoires amérindiens ayant souvent chassé les industries polluantes et/ou perdu les employés qualifiés de ces mêmes industries -sans parler des capitaux!- une large part a été rapatriées sur cette îlot d'UCAS qu'est la cité d'Emeraude.
D'énormes blocs de bétons crachant une fumée noire et continue constitue le coeur du district, alimentés par d'immenses autoroutes à 12 voies remplies de convois automatiques ou de cars d'ouvriers épuisés et intoxiqués. Ouvriers qui, pour la plupart, vivent non loin dans des blocs de petits immeubles répliqués à l'identiques sur des hectares. Paradis de cols bleus sans avenir.
Le rendez-vous est au centre-ville historique de Renton. Ici, des immeubles en briques du siècle dernier accueillent quelques commerces et lieux culturels, ainsi que les cadres des usines. Une structure métallique annonce l'Institut en lettre Art Nouveau. 2 gros bras attendent sur les marches, en grillant une clope. Une déformation caractéristique est perceptible au niveau de leur flanc droit.

Sarah se présente. L'un des types scrute la rue, pour voir s'ils sont suivi. "Ok, rentre. Mais contrôle ton mutant" dit-il à Sarah avec un regard de dédain en direction de Nouvelle-Lune. Le nain se crispe.
A l'intérieur, une entrée donnant sur une fausse cour intérieure ou se tient un ascenseur type 19ème siècle. Des écrans au plafond diffuse un beau ciel étoilé et sur les murs, des affiches ventant les brevets de l'Institut contre des maladies orphelines. Un 3ème gros bras les attends, un flingue à la main : "On vide ses poches." Les runners s'exécutent et posent toutes leurs armes, avant de suivre l'armoire à glace dans l'ascenseur jusqu'au 3ème étage.

Ils entrent dans un bureau annoncé comme celui du directeur Ryan Briggs. Un homme en costume 3 pièce, au visage buriné et ridé, et aux cheveux ras et grisonnants -probablement retraité- les reçoit derrière un bureau en buvant un scotch. Il leur parle clairement, d’une voie assurée mais sans passion. "Je cherche à récupérer quelqu'un sur lequel je n'ai que peu d'information, et ce, assez rapidement. Vivant, ou tout du moins en état de parler."
Les runners acquiescent et demandent toutes les informations disponibles.
"Il s'agit de trouver Charlie Duke. La seule information en ma possession est que cette personne a été dans l'armée des USA en 2017. J'espère qu'elle est encore vivante et dans les environs. Si oui, ramenez là moi ici, et vous serez riche." (Obtenir le taf : 7-9. Le job est bien payé ; lors des mises Sarah fait avancer le compteur d'Investigation à 15H)

Image
M. Johnson à l'Institut des Questions Génétiques

Se renseigner
Sur le chemin retour, Waskira commence à chercher des infos sur la matrice (Et c'est un 6- : je passe le compteur d'Investigation à 18H). Autant le nom seul ne donne rien de probant, autant en cherchant dans les listing de l'armée USA déclassifiés ou oubliés du début du siècle, il tombe sur quelque chose d'interressant : une certaine Charlie Duke s'était engagée en 2016 comme trouffion et est toujours dans l'armée UCAS aujourd'hui, malgré un étonnant trou en 2018. Elle a aujourd'hui 54 ans, vit à Hillside, à quelques kilomètres de la base de Camp Murray, Fort Lewis - Seattle. Elle s'est mariée avec Colemann Duke, ex-militaire et pompier sur la même base. Mère de 2 enfants, dont seul Glenn, 19 ans, vit chez eux alors qu'il suit des cours de management réseau à la Pacific Lutherian University, à quelques blocs de la base. Depuis 2024, elle s'est reconvertit dans l'administratif, et est depuis 9 ans responsable logistique véhicule sur Camp Murray.

Les runners blanchissent un peu à la mention de Fort Lewis. Le district sud de Seattle, frontière avec les territoires amérindiens, et une bouffée de nature, mais surtout le lieu d'accueil de la base aéronavale McChord et d'infanterie Camp Murray, où vivent et travaillent des 10ène de milliers de militaires. Et les bases sont bien entendu sous juridiction militaire.

Bref, les runners réalisent que cette fois-ci, s'ils ne sont pas assez discret, ce n'est pas seulement la Lone Star qui va leur tomber dessus, mais l'armée entière!

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Pratiquant
Messages : 275
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » lun. déc. 02, 2019 12:20 pm

La manifestation
Sarah envoi donc ses troupes en reconnaissance : 2 gus surveilleront la maison de Charlie, 2 autres la Pacific Lutherian University, pour un éventuel kidnapping de gamin si besoin.

Pendant ce temps, l'équipe se dirige vers l'entrée de la base de Camp Murray, pour essayer de s'infiltrer. Mais alors qu'ils arrivent dans la zone, avec ses 2 fois 4 voies assez dégagées qui plongent sur de larges barrières baissées où des militaires en faction entourés de drones et de chiens au pelage noir comme la suie et aux yeux rougeoyants filtrent les entrées, un foule compact mêlant hippies, amérindiens, néo-babs et écolo-freaks manifestent et bloquent l'entrée.
Ou plutôt non, les militaires bloquent l'entrée des manifestants. Ces derniers revendiquent pèle-mêle la rétrocession des terres de Fort Lewis aux nations tribales, l'emploi d'arbres OGM dans les forêts de la base, la maltraitance des métacréatures du parazoo de l'armée (pour les étudier, en faire des armes voire apprendre à s'en défendre), etc, etc.

Nouvelle-Lune, qui ne dépareille pas dans cette foule bigarrée, se doute que des sympathisants de ProGaïa doivent arpenter les lieux. Et effectivement, il repère Ian Cobi, un humain amérindien membre du groupe écoterroriste (Créer un contact). Celui-ci apprend au nain que c'est bien ProGaïa qui est à l'origine de la manif et qu'ils ne sont pas venu là pour faire de la figuration.

Constatant cela, Sarah jubile : une foule en colère représente à ses yeux un immense champ de braise sur lesquelles elle prendra plaisir à souffler pour créer un incendie créant une brèche dans la sécurité de la base. Elle appelle ses troupes, pour qu'ils rappliquent après avoir confectionnés des cocktails Molotov. Mais King est bien gêné, il a besoin de se barrer quelques heures, rapport à sa nouvelle meuf, Paige, "si si, je t'en ai déjà parlé ; faudra que je te la présente, tu verra, elle est vraiment géniale! :wub: " (le gang n'est pas +discipliné, de plus, cette fameuse Paige est en fait une journaliste qui va infiltrer l'IHA pour le compte d'Automail). De plus, il apprend à Sarah que la baraque de la cible est déjà sous surveillance. En effet, ils ont repéré deux types dans une Ford Comodore en planque.
Sarah ordonne donc à ses troupes de venir la cherche, pour passer à l'assaut de la bagnole de surveillance. Un bon drive-by des familles, en plein pavillon d'employés de l'armée, à quelques km de la base!
PAN-PAN BOUM-BOUM

Les gangers mitraillent la caisse immobilisée depuis leurs motos (Employer la manière forte : 10+; les pauvres gus n'ont rien vu venir) et quand la conductrice a essayé de tirer par la fenêtre, The Green lui a coupé net le bras de son fouet monofilament !
Profitant de son dernier souffle, Sarah l'interroge sur son employeur : "Vous ne savez pas à qui vous avez à faire. Le Colonel va vous écraser. Il vous collera tout ce que l'armée et ARES peut compter de brutes à vos trousses. Vous ne dormirez plus jamais tranq..."
Heureusement qu'il s'agit de la matinée, beaucoup de monde est au travail. Mais les explosions ont fait sortir quelques voisins ou nounous, qui repartent aussitôt s'enfermer lorsqu'ils aperçoivent la carcasse fumante et leurs cadavres, ainsi que les motos hurlantes.

Puis Sarah revient dans la manif, avec les Molotov. Des miliaires en Combinaison Personnelle Autonome se sont positionnés en 2nd rideaux derrière les planctons en faction, et une barrière a été élevé depuis le sol empêchant tout véhicule de traverser.

L'irlandaise monte alors sur le pick-up transportant la sono et chope le micro. Elle se fend d'une déclamation écologiste et politique incendiaire qui exalte les manifestant (Manoeuvre de Provocateur Visionnaire : 7-9; j'accepte que ca touche toute la foule car c'est vraiment un contexte particulier et que de toute façon, le fait que ca dégénère était prévue par l'horloge à 21h. Du coup j'ajuste celle-ci et prévient les joueurs. Vous auriez dû voir leur tronche :P ). Ceux-ci commencent à arracher du mobiliers urbains et le balancer leurs canettes de bières sur les militaires.
Un drone de surveillance patrouillant à quelques mètres de haut se fait abattre et Sarah repère un journaliste en live-feed au coeur de la foule. Elle se rue sur lui et passe à l'image, le visage couvert: "Tout ce qui va se passer, c'est la faute à Automail! Fouillez et comprenez bien ca!".
Puis elle repart vers l'arrière et dit à ses troupes de lancer les molotovs sur les militaires mais aussi sur le devant de la manif, afin de créer une panique (et céder à sa directive Violente : +1 XP)

Pendant ce temps, Nouvelle-Lune s'est laissé embarquer par les revendications (Directive Partisant [ProGaïa]) et se retrouve sur la ligne de front, bloqué par les barrières métalliques. Des pylônes latéraux jaillissent des cannons à eaux repoussants une 1ère vague de manifestants. Le shaman invoque la puissance de la rivière pour détourner les cannons vers leur propre camp.
Mais il entend derrière rugir le vrombissement d'un puissant moteur, et des cris qui hurlent de faire place : des casseurs lancent le pick-up sono à fond sur les barrières. Le Shaman concentre la magie en lui pour être plus rapide (sort de santé lui donnant l'équivalent d nerfs synthétiques) et esquive malgré au dernier moment le véhicule le drain (Agir sous pression, 7-9), qui créé une brèche et force les soldats à riposter à balle gel, lâchant les drones sur la foule. Mais il se retrouve nez-à-nez avec un chien musculeux et sombre, une lueur brûlante dans le regard et une légère odeur de souffre dans la gueule.
La confusion est terrible, et des gaz lacrymos emplissent les lieux.
Le shaman se relève à la vitesse de l'éclair, mais le molosse à l'air tout aussi vif. Il incante alors une boule de feu, pensant enflammer le souffre. Mais la créature à son tour crachant un jet de flamme incandescent sur le nain, qui s'embrase et défaille (le chien a 2PV et une armure de 1 contre le feu ; le shaman fait 3 dégâts et réussi donc à l'abattre mais subit lui aussi l'assaut, parce qu'ils sont +rapide les 2. Il subit 3 dégâts et fait 10+ sur son jet de Blessure, choisissant de perdre pieds).

Waskira plonge dans la foule pour sortir son ami nain, qui veut à tout prit continuer le combat. C'est alors que Ian Cobi, voyant un japonais au look corpo entraver son ami s'interpose. Ils en viennent aux mains et Waskira dégaine une lame pour se débarrasser de son opposant. Nouvelle-Lune, voyant ca, se jette sur l'Infiltré, qui ajuste mal son coup et loupe sa cible (Nouvelle Lune interfère avec Waskira, avec succès, et qui loupe donc son Employer la manière forte ; le compteur d'Investigation avance à 21H et avance donc celui d'Action à 22H). Cobi regarde le nain et lui conseille sérieusement de mieux choisir ses amis.

Les manifestants les plus radiaux piratent la barrière d’entrée, qui s’ouvre. Les militaires tentent de repousser les manifestants mais sont débordés sans utiliser une violence extrême. La Lone Star vient verrouiller l’arrière de la manif, mais n’intervient pas directement car elle est sur territoire militaire (gué-guerre de service).
Le japonais et l'Irlandaise sorte Nouvelle-Lune de la mêlée et entrent sur le terrain militaire. Des soldats les mettent en joue. Sarah bluffe, faisant passer Waskira pour son lieutenant, infiltré dans la manif pour repérer les meneurs. Les soldats sont pour le moins perplexes mais laissent le "lieutenant" passer, alors que le blessé nain est mit un peu à l'écart (Baratiner 10+).

Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Pratiquant
Messages : 275
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: The Plex : dans le Sprawl de Shadowrun

Message par Mickey-bis » lun. déc. 02, 2019 6:42 pm

La pression monte
Waskira circule donc dans la base, immense zone où des régiments entiers d'infanteries s’entraînent, s'équipent, résident, car Seattle est la seule frontière UCAS sur le Pacifique.
L'infiltré arrive donc en vu du bâtiment où travaille Charlie Duke, adossé à un entrepôt où des véhicules de tous types sont inspectés et entretenus, suivit d'un gigantesque parking où gisent de la petite citadine pour circuler sur le site à au char d'assaut, en passant par des drones gros comme des SUV...
Waskira demande à voir Charlie. Sa collègue lui répond qu'elle est vers l'entrepôt, avec d'autres agents... d'ailleurs ca fait un moment qu'elle y est...
Waskira va sur ses traces. Personne. Ni à son bureau, ni sur le parking. Nulle part. Et ses collègues n'en savent pas plus. Le Colonel a déjà du s'emparer d'elle. Seul avantage, avec la manif, il n'a pas pu la sortir de Camp Murray. Ouaip, mais c'est immense!

Tout à coup, un type apparaît devant Waskira.  Un afro à yeux cyber, habillé en costume. Il semble flotter dans l'air, alors que le japonais avance, interloqué. Une ligne de texte apparaît en surimpression, pendant qu'une main cyber saisit la gorge de l'infiltré et l'étouffe brutalement : "Désormais, tu nous appartiens".
Cette main est celle de Waskira lui-même. Il ne la contrôle plus. Le texte défile : "Ca serait dommage que ce soir, alors que t'es avec ta gosse, tu te mette à lui arracher les yeux sans le savoir, croyant saisir une mouche sur son front. Si tu veux éviter ca, comme tu nous a montré la dernière fois que tu vaux plus que la somme de la barbaque et du cyber qui te compose, on t'appelera bientôt pour te demander un service. Et tu aura intérêt à t'exécuter. Sinon, au mieux on te revends en morceau. Au pire... eh bien, je te laisse imaginer!"
(là, y'a eu un 6- mais je ne souviens plus pour quoi. Du coup, j'ai déclenché quelques instants plus tard cette menace que j'avais en stock).

Par ailleurs, Nouvelle-Lune reprend ses esprits, toujours sur le côté des émeutes. Son PAN sonne. Son frère, Ugo. "Je te passe Martha."
La dite Martha est la nouvelle cheffe de ProGaïa Kitimat, la capitale Tsimshian d'où vient -et où vit- Ugo. C'est une humaine aux traits amérindiens harmonieux, aux cheveux noirs de jais, coiffés en nattes avec des plumes entremêlées. Son regard froid tranche avec son visage charmant. Ugo avait parlé d'elle à son frère avec des propos élogieux. Intelligente, déterminée, sans pitié, et puissante shaman. Nouvelle-Lune soupçonnait même Ugo d'avoir un peu craqué sur elle...
- "Nouvelle-Lune. On vient de me rapporter que tu es pas loin de notre manifestation à Seattle, pour un boulot."
- "Oui, on doit chopper une nana. Charlie Duke."
- "Oh. Parfait. Il nous la faut, Nouvelle-Lune. Pour la cause. Ramène la nous, à nous."
(là encore, il s'agit d'un 6- sur un jet dont je ne me souviens plus - un soin magique peut-être?, dont je me suis servi pour déclencher le +endetté du Shaman envers ProGaïa, qui veut aussi récupérer les infos de Charlie Duke!)
 

Débriefing
Il s'agit donc d'un scénario maison en 2 parties (2 missions : extraire Charlie, puis infiltrer une ancienne base pour y récupérer une arme de destruction massive).

Le pitch est assez simple, et je comptais bien sur 2 éléments pour faire tenir l'ambiance : 
- le lieu : mener une extraction en plein coeur d'une base militaire
- la manif : la monté de la violence était dictée par le compte à rebours.

Ca a très bien marché!
Evidemment, le lieu pousse à la prudence, et la manif crée des opportunités. Le Provocateur a tout de suite voulu la faire dégénérer, et le shaman s'est immédiatement rangé de leur côté, comme prévu.
Le chien des gardes est une paracréature, là aussi me permettant d'introduire cet aspect de l'univers (à grand coup de brûlure pour le shaman, qui est à nouveau à 22H! C'est fou, c'est toujours lui qui fini à l'article de la mort).

Quant aux 2 twists issus des 6-, ils ont fait leurs petits effets. 
  • Les Tamanous a qui Waskira a acheté son nouveau bras cyber. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est une organisation de charognards, volant organes et pièces cyber à la commande. Sans aucun scrupule. Et le 6- sur l'implantation du bras lors de la fin de scénar précédent, fait que les Tamanous ont infecté le dit bras avec un cheval de Troie, qui a contaminé les yeux cyber de Waskira - et toutes autres pièces à venir? Désormais, les Tamanous peuvent contrôler ce qu'il voit, et ce que fait son bras droit. Ca fait longtemps que je voulais aborder frontalement ces thèmes très "Ghost in the shell". Le joueur est flippé  :twisted: 
  • Et l'arrivée de ProGaïa dans la partie me permet de "trianguler" les factions : l'employeur (des racistes) demande d'exfiltrer quelqu'un d'un trafiquant d'arme (qui fournit l'IHA dans laquelle travaillent Waskira et Sarah), personne que veux aussi ProGaïa (à laquelle appartient Nouvelle-Lune). A qui ira la fidélité des persos? Réussiront-ils à se mettre d'accord? Et cet accord tiendra-t'il encore lorsqu'ils apprendront que leur employeur, autant que ProGaïa, veulent mettre la main sur une arme de destruction massive pour faire un attentat vivant leurs ethnies ennemis et ce en plein coeur de Seattle ?

Répondre