[CR Maison] Les Rivières de Paris (MAJ 03/07/19)

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10857
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Maison] Les Rivières de Paris (MAJ 25/06/19)

Message par Sammael99 » jeu. juin 27, 2019 10:07 am

J'ai jeté un oeil sur ce CAPERS. Intéressant mais (soulagement...) très différent de mon approche.

Ca reste très simulationniste, bien que moderne.

Je ne me verrais pas faire jouer ça, surtout avec la nécessité de faire des tirages pour chaque PNJ dans les situations de conflits.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Dieu des girouettes
Messages : 8242
Inscription : dim. déc. 20, 2009 7:10 pm
Localisation : Montivilliers

Re: [CR Maison] Les Rivières de Paris (MAJ 25/06/19)

Message par Blakkrall » ven. juin 28, 2019 9:32 am

J'ai bien avancé dans ma lecture des rivières de Londres, je trouve ça sympa, sans être transcendant, mais j'ai du mal à poser le livre...
C'est moi où il y a un petit côté
Spoiler:
american gods
?
When you have to shoot, shoot, don't talk.

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10857
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Maison] Les Rivières de Paris (MAJ 25/06/19)

Message par Sammael99 » ven. juin 28, 2019 9:42 am

Blakkrall a écrit :
ven. juin 28, 2019 9:32 am
J'ai bien avancé dans ma lecture des rivières de Londres, je trouve ça sympa, sans être transcendant, mais j'ai du mal à poser le livre...
C'est moi où il y a un petit côté
Spoiler:
american gods
?

Sympa sans être transcendant c'est une bonne définition. Et oui, c'est difficile à reposer. C'est de la bonne littérature de gare. Clairement pas de la grande littérature, mais plein de bonnes idées et une originalité encrée non pas dans le genre (urban fantasy) mais dans son traitement à la fois policier et historique. J'ai trouvé ça beaucoup plus intéressant et attachant que les Dresden Files que j'ai trouvé blindé de clichés mal digérés.

Concernant ton spoiler (pas sûr que c'en soit vraiment un ?), oui et non. Là où le roman que tu cites fait explicitement un lien entre croyances et entités (si tu vois ce que je veux dire), Rivers of London est plus flou. Ce n'est pas une cosmogonie très construite.

En fait, quelque part, Gaiman a une démarche de rôliste : il y a un énorme worldbuilding qui précède l'écriture. Aaronovitch, sans surprises, est plus dans l'approche Showrunner TV : je ne développe que ce dont j'ai besoin pour l'intrigue.

Pour du jeu de rôle, moi j'aime bien ça, de plus en plus en fait. Après tout, pourquoi est-ce que tout (et particulièrement tout ce qui est surnaturel) devrait être expliqué et compréhensible ?

Depuis que j'ai eu et fait jouer à UA3, j'ai adopté un des préceptes mis en avant dans l'introduction du jeu : vous (MJ) n'avez pas besoin de pouvoir expliquer n'importe quel phénomène naturel en suivant les règles de magie présentées dans le jeu. C'est libérateur.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Dieu des girouettes
Messages : 8242
Inscription : dim. déc. 20, 2009 7:10 pm
Localisation : Montivilliers

Re: [CR Maison] Les Rivières de Paris (MAJ 25/06/19)

Message par Blakkrall » ven. juin 28, 2019 10:29 am

Sammael99 a écrit :
ven. juin 28, 2019 9:42 am

Depuis que j'ai eu et fait jouer à UA3, j'ai adopté un des préceptes mis en avant dans l'introduction du jeu : vous (MJ) n'avez pas besoin de pouvoir expliquer n'importe quel phénomène naturel en suivant les règles de magie présentées dans le jeu. C'est libérateur.
C'est d'ailleurs, je crois, un des principes de base du fantastique : ça échappe aux explications rationnelles. Du coup pas besoin d'explications du tout 😁.

Est-ce que OtE permet d'émuler ça ?
When you have to shoot, shoot, don't talk.

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10857
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Maison] Les Rivières de Paris (MAJ 25/06/19)

Message par Sammael99 » ven. juin 28, 2019 10:39 am

Blakkrall a écrit :
ven. juin 28, 2019 10:29 am
Est-ce que OtE permet d'émuler ça ?

Je n'y ai jamais joué et je n'étais clairement pas mûr quand j'ai lu la première édition. Je dois jouer à à la seconde à l'Udocon avec @Saladdin donc je te dirais après ;-)
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Dieu des girouettes
Messages : 8242
Inscription : dim. déc. 20, 2009 7:10 pm
Localisation : Montivilliers

Re: [CR Maison] Les Rivières de Paris (MAJ 25/06/19)

Message par Blakkrall » ven. juin 28, 2019 12:15 pm

Impatient de lire ton retour !
When you have to shoot, shoot, don't talk.

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10857
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Maison] Les Rivières de Paris (MAJ 25/06/19)

Message par Sammael99 » sam. juin 29, 2019 9:03 am

Episode 7.1

"On était trois. Enfin non, on était cinq avec Epervier et l'Oreille. Mais l'Oreille était un bleu, fraichement recruté. Et Epervier, ben, c'était la patronne. C'était la seule à être officiellement des Condés. Nous, on avait été approchés par elle, parce qu'on avait vu ou fait des choses pas normales. J'ai jamais trop su ce que ça avait été pour les autres, mais pour moi c'était la rencontre de Mille-Bouches à Cayenne. Il avait des tatouages de ses ancêtres qui lui parlaient...

Bon. Tout ça pour dire qu'on était pas nés de la dernière pluie pour ce qui concernait les bizarreries, mais on avait été recrutés en 41, et la Brigade était déjà dans la clandestinité. Donc on était pas officiellement des vaches, et moi ça m'allait bien. De toute façon, ceux qui pouvaient pas blairer les boches avaient une cause en commun. On se faisait confiance parce qu'on avait monté des opérations ensemble, pas à cause du passé des uns ou des autres.

Bref, il y avait Dynamo. Une chouette pépée. Si ça avait pas été la guerre, j'me s'rais bien m'intéressé à elle, mais j'ai appris à la dure que mélanger travail et plaisir c'est jamais une bonne idée. C'est même pour ça que j'ai fini à Cayenne en 38. Dynamo, elle avait trimé dans les usines à la fin 39, et elle avait découvert qu'elle était douée comme mécano. Mais avec la démobilisation, rentre chez toi ma poulette. Elle avait pas aimé ça. Et les boches et les collabos non plus. Elle a saboté une ligne de train ou quelque chose comme ça, et les poulets se sont intéressés à elle. Heureusement, les rouges aussi, ils l'ont protégé et elle a rejoint la résistance. Et puis Epervier l'a repérée.

Langue-pendue, c'est plutôt le genre de type que j'aurais pas croisé avant la guerre. Toujours bien sapé, un balai dans le cul. Un rupin, quoi. Mais avec le temps je me suis rendu compte qu'il y avait des gars bien même chez les rupins. On peut dire qu'il nous aura tiré de pas mal de merdiers, juste en papotant. Le genre de type qui vous aurait convaincu de vendre votre mère. Il nous a rejoint sur le tard vers 43. Je suppose qu'avant ça c'était compliqué pour les rouges et les partisans du général de travailler ensemble. Et moi et Dynamo on était plutôt rouges...

Donc quand je dis qu'on était trois c'est que la plupart du temps c'était nous trois : Dynamo, Langue-Pendue et moi, Trompe la Mort. C'est le nom qu'on m'avait donné au bagne, et je trouve que ça faisait un chouette nom pour un résistant. Je fais pas souvent dans la dentelle, mais même si nos opérations sont discrètes, parfois il faut taper fort. Epervier nous avait baptisé le Groupe Pasqually, rapport à l'ancêtre de la Brigade.

Ce jour là, j'm'en rappellerais toujours. Le 18 Août 44. Ca faisait quelques semaines que les rumeurs couraient sur l'approche des alliés. Il y avait eu des grèves à Paris, puis des opérations contre des casernes allemandes et des trains. Les Fritz étaient sur les nerfs. Ce matin là, quand on est sortis de chez nous, il y avait des affiches partout. Rol-Tanguy nous appelait à l'insurrection. Armez-vous, qu'il disait et attaquez l'ennemi partout où vous pouvez. Moi j'étais déjà armé, un pistolet que j'avais planqué en 38 avant de me faire pincer et que j'avais retrouvé bien au chaud à mon retour fin 39.

C'était Dynamo qui avait le poste de radio avec lequel Epervier communiquait avec nous. Entre nous on utilisait des téléphones. J'étais serveur à La Gapette, le Bistrot ou Paulie le Tatoué avait ses quartiers. Ca tombe bien, j'étais plus ou moins dans la bande à Paulie aussi. C'matin là, le bigophone résonne, et c'était Dynamo.

- "Nous l'armée invisible", qu'elle dit
- "Aux cris éblouissant", j'y réponds
- Bouge toi fissa, qu'elle me fait. Epervier m'a contacté. Les Drachen vont attaquer le 13, ils ont réussi à savoir où c'était en fin de compte. Fonce là-bas, Langue-Pendue nous y retrouve.

Les Drachen, c'était une unité de SS bien pourrie, pour autant qu'un SS puisse être plus pourri qu'un autre. Ca veut dire Dragon en schleu, et ils étaient tous des praticiens, comme disait Epervier. Des sorciers, quoi. Comme nous, sauf que nous on était des amateurs entraînés tant bien que mal par Epervier. Ca faisait des mois que les Drachen et nous on jouait au chat et à la souris. Ils en avaient après la bibliothèque du 13. Ils avaient fait savoir qu'ils pouvaient faire de nous des millionaires en échange de quelques kilos de papier, mais nous on préférait leur botter le cul. Si possible sans se faire cramer.

Mais s'ils savaient ou était le 13, c'était autre chose. J'ai pris congé de Paulie et j'ai foncé vers le IIème en pédalant comme un dératé. Heureusement, je ne suis tombé sur aucune patrouille. Quand j'y suis arrivé, Langue-Pendue était déjà là.

- Epervier est là-haut. Elle est en train de sélectionner les ouvrages les plus précieux à conserver. Elle et l'Oreille vont essayer de se barrer par la cave, mais les Drachen vont arriver d'une minute à l'autre. Il faut qu'on les retarde autant que possible.

Dynamo est arrivée à ce moment là. On a discuté une minute de la marche à suivre. Je suis allé chercher les mannequins dans la salle d'entraînement au sous-sol pour donner l'impression du nombre, et j'ai suspendu des draps sur les verrières pour créer de la pénombre. Ils allaient sûrement être armés.

Dynamo est montée en haut de l'escalier. En l'état, une fois la caisse remplie, Epervier et l'Oreille allaient devoir redescendre dans le hall d'entrée par le grand escalier, passer par la cuisine puis la réserve pour prendre l'escalier de la cave. Tout sauf idéal avec des Drachen à l'entrée. Dynamo a eu l'idée de modifier l'itinéraire. Elle a remodelé la matière du sol dans le placard de l'étage pour créer une ouverture vers le placard du bas, juste à côté de l'escalier de la cave. Du joli boulot. J'ai trainé quelques matelas dans le placard du bas pour qu'Epervier et l'Oreille puisse y sauter sans se casse une patte.

C'est vers c'moment là qu'on a entendu un moteur entrer dans le passage. Il y a une grille à l'entrée, et normalement les voitures ne passent pas. Ca ne pouvait être que les boches. Mais à ce moment là, il y a eu un gros crissement de pneu et un bruit de froissement métallique. Langue-Pendue m'a expliqué plus tard qu'il avait repéré un canasson dans un box du passage et l'avait convaincu de ruer sur la porte du box puis de galoper sur la voiture. Il nous avait gagné une minute ou deux.

Dynamo était toujours en haut. Elle s'est accroupie près du grand escalier, regardant la structure. Elle nous a dit qu'elle allait fragiliser l'escalier pour qu'il s'effondre si les Drachen montaient. Moi, j'avais mon flingue en pogne, et j'attendais les boches de pied ferme à gauche de l'escalier. Langue-Pendue est sorti de l'autre côté, le moment était venu.

On a senti comme un frisson, un truc pas net. En en reparlant plus tard, on a compris que les défenses magiques du 13 avaient été anéanties d'un seul coup. On allait avoir affaire à forte partie. Heureusement, à ce moment là j'ai entendu le bruit de la caisse de livres jetée dans le placard du bas : Epervier et L'Oreille allaient pouvoir calter.

La porte d'entrée à volé en éclats et trois silhouettes se sont détaché, vêtues de l'uniforme noir des SS agrémenté du blason des Drachen. Au centre il y avait un grand type aux cheveux blancs. Un peu le genre qu'on voyait sur les affiches de propagande des nazis mais en plus vieux. Athlétique, sûr de lui. A sa droite une femme blonde, un peu plus jeune, avec la sorte de choucroute que les bavaroises ont sur la tête, il parait. Mais pas vraiment une chaleureuse, cela dit. Et puis à sa gauche, un petit type chauve à lunettes, le genre qui a du tellement se faire taper de dessus dans la cour de récré qu'il est devenu sorcier pour se venger.

J'ai tiré tout de suite sur la femme qui était le plus près de moi. Je l'ai touché à la cuisse, et elle a mis un genou à terre en grimaçant, mais je me doutais bien que ça ne suffirait pas à me débarrasser d'elle. Langue-Pendue aussi avait du préparer un truc, parce que le chef des Drachen a soudain eu l'air paniqué. Il s'est retourné en hurlant quelque chose en Allemand, et il a dévalé l'escalier vers la rue. Les deux autres ont eu l'air surpris, et je me souviens d'avoir pensé que s'ils survivaient, ils avaient pas fini de raconter l'histoire du jour où le chef avait chié dans son froc.

Mais bon, on avait pas trop le temps de rigoler non plus. Le chauve m'a regardé, et d'un seul coup j'ai senti mon pistolet s'envoler vers le lustre en métal qui surplombe l'entrée du 13. Mon truc à moi, c'est la chance. J'arrive à trifouiller comme qui dirait dans le moteur de la réalité pour que la chance me sourie. Quand ça marche. J'ai essayé de faire en sorte qu'en se collant au lustre, la balle parte sous le choc et finisse la Drachen blonde, mais dans le bruit et la fureur du moment, j'ai pas réussi à contrôler et je me suis collé une drôle de migraine. Ca fait ça dès fois quand on pousse un peu trop. A chaque fois qu'on en parle à Epervier elle a l'air désolée pour nous, je sais pas trop bien pourquoi.

En parlant de la blonde, elle regardait Langue-Pendue droit dans les yeux, et j'ai vu qu'il était pâle et qu'il transpirait un peu, mais il a détourné le regard et elle a juré en Allemand. J'avais plus d'arme et j'avais pas réussi à utiliser ma magie, donc j'ai reculé dans les ombres derrière un des mannequins, et puis j'ai sauté sur l'escalier. J'ai de nouveau fait appel à mes talents pour marcher juste là où il fallait pour que l'escalier s'effondre pas. Dynamo me regardait comme si j'étais fou, mais elle osait rien dire pour pas qu'les nazis comprennent. Heureusement, c'coup ci, ça a marché. Je suis arrivé en haut sain et sauf, et l'escalier était intact. Dynamo m'a regardé, et j'ai cru voir une lueur d'admiration mêlée de doute dans ses yeux. Elle savait plus si c'était moi qui étais fort ou elle qui avait merdé...

Ca n'a duré qu'une seconde. Dynamo a lancé son marteau sur la blonde en hurlant en direction de la Bibliothèque :

- Magnez-vous! Les nazis sont là!

Elle attirait l'attention vers nous du haut de l'escalier. On s'est jeté de côté juste avant que les Lüger ne crépitent. On a à peine eu le temps de voir le chef de Drachen rerentrer, passablement furieux, et les trois boches se sont rués quatre à quatre sur l'escalier. Au bout de quatre ou cinq pas, la structure s'est effondrée sous leur poids. Un nuage de poussière de pierre a envahi la pièce, et on en a profité pour sauter depuis le placard du haut vers celui du bas. On a retrouvé Langue-Pendue qui était passé par la cuisine, et on s'est enfui par les égouts en laissant une trace bien visible.

Le 13 est pris, mais au moins Epervier aura sauvé l'essentiel."
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10857
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Maison] Les Rivières de Paris (MAJ 29/06/19)

Message par Sammael99 » sam. juin 29, 2019 9:08 am

J'espère ne pas trop vous avoir causé de confusion avec cette première moitié de l'épisode 7. Les plus perspicaces auront compris que non seulement c'est le récit du fantôme rencontré à la fin de l'épisode 6, mais que nos joueurs ont incarné les héros de ce récit : Daniel (qui joue Jean-Pierre) était Langue-Pendue, Quentin (qui joue Philippe) était Trompe la Mort et Lucien (qui joue Damien) était Dynamo.

La suite Lundi au plus tard (c'est férié chez nous).
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
AsgardOdin
Initié
Messages : 189
Inscription : sam. janv. 12, 2019 3:32 pm

Re: [CR Maison] Les Rivières de Paris (MAJ 29/06/19)

Message par AsgardOdin » sam. juin 29, 2019 10:29 am

Ça devait être sympa à jouer mais ça n'a pas vraiment diminué le cliffangher, si ? Tu as géré comment la transition ? Il leur raconte son histoire ?
Douglas MacArthur : "Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme."

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10857
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Maison] Les Rivières de Paris (MAJ 29/06/19)

Message par Sammael99 » sam. juin 29, 2019 11:01 am

AsgardOdin a écrit :
sam. juin 29, 2019 10:29 am
Ça devait être sympa à jouer mais ça n'a pas vraiment diminué le cliffangher, si ? Tu as géré comment la transition ? Il leur raconte son histoire ?

Exactement. Ils ont choisi leur nouvelle fiche de perso, et voilà !

Je pensais que le flashback serait fini à la fin de la séance, mais un joueur était en retard et clairement ça va occuper l'essentiel de la prochaine séance aussi. Du coup, j'aurais l'été pour adresser la question qui tue : qu'est-ce qu'il y a dans la caisse ;-)
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
AsgardOdin
Initié
Messages : 189
Inscription : sam. janv. 12, 2019 3:32 pm

Re: [CR Maison] Les Rivières de Paris (MAJ 29/06/19)

Message par AsgardOdin » sam. juin 29, 2019 12:58 pm

L'attente sera conséquente !
Douglas MacArthur : "Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme."

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10857
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Maison] Les Rivières de Paris (MAJ 29/06/19)

Message par Sammael99 » sam. juin 29, 2019 4:06 pm

AsgardOdin a écrit :
sam. juin 29, 2019 12:58 pm
L'attente sera conséquente !

C'est du boulot.

Cela dit, je ne sais pas comment tu as "lu" le cliffhanger, mais pour eux c'était pas spécialement associé à une attente particulière, c'était juste le côté suspens de fin d'épisode. Ils n'ont pas du tout eu l'air frustrés de cette partie inattendue, et je ne crois pas qu'ils s'attendent à une révélation incroyable à l'ouverture de la caisse non plus.

Par contre, ils explorent la backstory du jeu de manière plus active et ludique que si quelqu'un le leur racontait tout simplement.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
AsgardOdin
Initié
Messages : 189
Inscription : sam. janv. 12, 2019 3:32 pm

Re: [CR Maison] Les Rivières de Paris (MAJ 29/06/19)

Message par AsgardOdin » sam. juin 29, 2019 11:27 pm

Je trouve l'idée géniale entendons nous bien :bravo: mais en tant que joueur, je serais curieux de savoir aussi pourquoi une caisse en apparence anodine, a déclenché tout cela..
Douglas MacArthur : "Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme."

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10857
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Maison] Les Rivières de Paris (MAJ 29/06/19)

Message par Sammael99 » dim. juin 30, 2019 9:38 am

Disons qu'on a une confluence de deux choses dont les joueurs sont très conscients.

D'une part la bibliothèque du 13 est démunie, et le cas initial de Blaise a démontré que s'ils ne trouvent pas rapidement une solution pour créer des cellules "anti-magie", leurs soucis vont aller grandissant. Ils espèrent que dans la caisse il y aura soit des ouvrages magiques pertinents, soit des journaux de bord de la première GM expliquant comment la Brigade de l'époque avait traité le problème.

D'autre part, dans le monde moderne ils sont en train de gérer une affaire de meurtres dont (a priori) la motivation est l'acquisition d'ouvrages rares. Ca donne une valeur de fait aux livres et donc à la caisse.

Enfin, et ce n'est pas neutre en méta-jeu, les joueurs savent que si acquérir de nouveaux domaines au premier niveau n'est pas trop compliqué même avec les livres dont ils disposent, aller au-delà va nécessiter des ouvrages plus spécialisés.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
AsgardOdin
Initié
Messages : 189
Inscription : sam. janv. 12, 2019 3:32 pm

Re: [CR Maison] Les Rivières de Paris (MAJ 29/06/19)

Message par AsgardOdin » dim. juin 30, 2019 3:43 pm

L'intérêt de cette caisse est donc multiple ! Au croisement de beaucoup d'attentes dans le jeu et en méta-jeu.
Douglas MacArthur : "Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme."

Répondre