Retours de partie : Raconte-moi une histoire [Sondage en page 1]

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Gridal
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2195
Inscription : jeu. août 17, 2006 8:13 pm

Re: Retours de partie : Raconte-moi une histoire [Sondage en page 1]

Message par Gridal »

La semaine dernière, avec mon groupe de joueurs "principal", fin d'une campagne de Scales commencée il y a un peu plus d'un an. On pensait en avoir terminé avant le confinement, on a finalement joué quelques parties de plus pour apporter une vraie conclusion à quelques trucs en suspens.. J'ai vraiment adoré jouer à ce jeu, pour cette ambiance qui mêle urban fantasy, folklore, action, voyage, intrigues... Pour la découverte de l'univers aussi, à la fois pour les joueurs (on est clairement dans un jeu à secrets, mais des secrets qui ne demandent qu'à être dévoilés), mais aussi pour le MJ (quels êtres magiques se "cachent" derrière les PJ humains créés par les joueurs ?) Maintenant on va probablement enchaîner sur quelques one-shots pour respirer un peu et essayer des trucs, puis on attaquera une nouvelle campagne. Rien de sûr encore, mais Chill et Écryme sont sur les rangs.

Cette semaine, avec mon autre groupe, des gens que je n'avais pas vus depuis début mars, création de PJ et tout début de campagne de Magna Veritas. Les joueurs connaissent peu ou pas du tout, je suis donc parti sur du canal historique : règles V3 légèrement modifiées, et action qui se déroule dans les années 90, ça évite de s'emmerder avec internet et les téléphones portables.
Avec ce même groupe, cette fois-ci en tant que joueur (ça faisait tellement longtemps !), début d'un scénar de Mörk Borg, la dernière tendance OSR ! Je partais pas forcément d'un bon pied, l'ambiance Black Metal/bizarre/thrash/violence/SM/etc... c'est vraiment pas mon délire, mais on s'est bien amusé. Les règles ont quelques aspects un peu lourdingues, mais il y a aussi de bonnes idées (les classes de persos très typées, le jet de dé quotidien pour l'apocalypse à venir...) et, pour avoir eu le bouquin en mains, le boulot fait sur la mise en page et les illustrations est vraiment unique, et très réussi, même si encore une fois, je suis pas forcément attiré par le style à la base.

Du coup j'ai ajouté Mörk Borg au tableur. Une question : on fait comment pour appliquer la formule à cette nouvelle ligne ?

Avatar de l’utilisateur
Charly Dean
Dieu des mickeys
Messages : 3037
Inscription : sam. mars 12, 2005 1:47 pm
Localisation : Mickey Land

Re: Retours de partie : Raconte-moi une histoire [Sondage en page 1]

Message par Charly Dean »

Que j'aimerais le voir en Francais ce Mörk Borg.
:rock Joueur jusqu'au bout des globules :rock

Avatar de l’utilisateur
Nightfalls
Banni
Messages : 1506
Inscription : dim. août 20, 2006 8:18 am
Localisation : Marseille

Re: Retours de partie : Raconte-moi une histoire [Sondage en page 1]

Message par Nightfalls »

Samedi, c'est poursuite campagne Qin (MJ) : encore une fois, j'ai dû jongler entre les infos du scenar officiel (second scénario du second bouquin de la campagne) et ce qui pouvait être "acceptable" pour les PJ (leur imposer des décisions qui iraient contre leur ligne de conduite, ça ne serait pas tip top).
A priori, ma solution a plutôt fonctionné, donnant un grand moment de questionnement pour les PJ, qui se demandaient quelle était la meilleure voie à suivre pour éviter de monstrueux ennuis (qui semblent de toutes façons inévitables). On mange notre chapeau et on gagne du temps en espérant pouvoir en faire quelque chose ? Ou bien on reste droit dans nos bottes et on meurt comme des légendes (un truc de mecs d'après la seule joueuse de la table) ? La première option a été choisie.

Dimanche, poursuite campagne Scales (MJ) : on a fini le scénar en Irlande. Les PJ ont réussi (de manière non violente) à éviter que des technomanciens découvrent un secret magique de la région. Ils ont ainsi eu la confirmation que des êtres magiques aidaient les alchimistes en question (??)

Avatar de l’utilisateur
Nightfalls
Banni
Messages : 1506
Inscription : dim. août 20, 2006 8:18 am
Localisation : Marseille

Re: Retours de partie : Raconte-moi une histoire [Sondage en page 1]

Message par Nightfalls »

Gridal a écrit :
dim. juin 21, 2020 12:46 pm
La semaine dernière, avec mon groupe de joueurs "principal", fin d'une campagne de Scales commencée il y a un peu plus d'un an.
Tu t'es servi des scenarii officiels ? Ou as-tu créé une histoire en rapport avec tes PJ ?

Avatar de l’utilisateur
Gridal
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2195
Inscription : jeu. août 17, 2006 8:13 pm

Re: Retours de partie : Raconte-moi une histoire [Sondage en page 1]

Message par Gridal »

La campagne officielle a servi de base, certains scénarios ont été joués quasiment sans modif, d'autres ont été adaptés aux PJ, plus pas mal de scénarios persos .

Avatar de l’utilisateur
Nightfalls
Banni
Messages : 1506
Inscription : dim. août 20, 2006 8:18 am
Localisation : Marseille

Re: Retours de partie : Raconte-moi une histoire [Sondage en page 1]

Message par Nightfalls »

Gridal a écrit :
mar. juin 23, 2020 7:17 am
La campagne officielle a servi de base, certains scénarios ont été joués quasiment sans modif, d'autres ont été adaptés aux PJ, plus pas mal de scénarios persos .
Ok ; j'ai l'impression qu'on fait tous un poil la même chose, calquant nos aventures sur la ligne de la campagne officielle.
D'ailleurs, as-tu donné une vraie conclusion à cette "partie officielle" des aventures ? En te servant par exemple du doc "la vérité" ? 
 

Avatar de l’utilisateur
Shahrukhan
Dieu du kazoo dans la patoche
Messages : 828
Inscription : jeu. janv. 05, 2006 6:09 pm
Localisation : Centre

Re: Retours de partie : Raconte-moi une histoire [Sondage en page 1]

Message par Shahrukhan »

Ce soir nous avons joué notre cinquième et dernier scénario du recueil "Les Contes du Dragon", toujours motorisé par "Donjon sans façon" et toujours sur Zoom.

Je les ai joué dans le désordre : 1; 2; 5; 4; 3.
La nuit du Limon Fauve ayant un petit goût d’apocalypse.

Spoiler:
Ephaïstos, Alodie, Rhyne et Pierre (Les PJ, gardes au service du seigneur de la Marche) sont à la commanderie de Belogne, ils doivent remettre une lettre au gouverneur et attendre sa réponse mais ce dernier est parti en manœuvre quelques jours, lorsque des centaines de réfugiés venus du domaine de Sustantalès affluent dans la cité.
Les PJ essayent de savoir ce qu’il se passe : le dragon Sustantalès a disparu depuis plusieurs jours et dernièrement les mandragores ont attaqués les habitants. Certains témoignages parlent d’autres créatures de formes variées, probablement au service des mandragores.

Un message est envoyé au seigneur de la marche et les quatre gardes partent en direction du domaine de Sustantalès, croisant sur leur route de nombreux réfugiés. Ephaïstos en interroge certains et les derniers parlent de créatures informes ayant fait fuir les mandragores.

Arrivés dans le domaine, après une journée de route, ils constatent que celui-ci est désert, les animaux sont laissés à l’abandon, comme les maisons.

Le groupe décide de se diriger vers le palais de Sustantalès, ce qui prendra encore une journée.
Alors que le groupe veut remplir un sceau dans un puits ils entendent un son étrange, visqueux, provenant du fond du puit, une créature cherche à attirer le sceau à elle.
Se rappelant les différents témoignages ils cherchent à blesser en vain la créature (pierre, fourche, feu…) elle dévore ce qu’ils lui lancent, en particulier un lapin.

Un peu plus tard les gardes sont repérés par une créature (qu’ils appellent « Blob »), un combat laborieux s’ensuit : la créature n’est sensible qu’aux armes magiques mais elle peine à grimper. Après avoir testé différents stratagèmes ils finissent par réussir à la repoussera dans un puit en utilisant la force et la télékinésie.

Le groupe est vigilant en poursuivant sa route, pour éviter les créatures de plus en plus nombreuses en se rapprochant du château. Une scène les marquera : deux « blobs » prennent en tenaille un troupeau de vaches sur un pont, certaines s’échappent, d’autres sautent et se noient, une vache est dévoré par les deux blobs et lorsqu’ils se séparent le groupe constate avec horreur qu’il y a, à présent, trois « blobs » !

Les champs semblent avoir été abandonnés depuis plusieurs semaines.

Nebulosa, la chouette d’Alodie (une PJ) aide à se frayer un chemin en direction du palais de Sustantalès, elle y aperçoit, à l’étage une créature gigantesque, dix fois plus grande que les autres.

Rhyne et Pierre se faufile discrètement en direction du palais, parviennent à fouiller quelques pièces et remarquent un gigantesque pentagramme dans le Hall.
A l’étage la gigantesque créature suinte le danger, ils retournent voir Alodie et Éphaïstos.

Ces deux derniers ont remarqués une mandragore effrayée qui cherchait à s’échapper. Ils l’a rattrape, s’entretiennent avec elle la terrible tragédie :
Le dragon Sustantalès, avide de richesse, rognait progressivement sur leur forêt.
Leur ancien chef « Karave » a invoqué une créature pour tuer le dragon.
Les Mandragores ont alors attaqué les humains mais ils ont constatés rapidement que la créature invoquée s’était retournée contre eux.

Le groupe décide de rejoindre la forêt, avec la mandragore.

Il faut deux jours pour y arriver, les champs semblent abandonnés depuis des années (les mandragores ont plantés des graines magiques).
Une nuit Alodie fait un cauchemar terriblement réaliste : ses camarades se transforment en « blobs ».

Arrivés à la forêt, ils parlementent avec le nouveau chef, Yvonic, et parviennent à s’entretenir avec Karave qui est en prison.
Il leur raconte comment il en est venu à vouloir invoquer le Limon Fauve. Il peut essayer un contre-sort pour bannir la créature.
Ephaïstos, magiquement, sait que Karave est sincère, il découvre aussi que le contre-sort exige le sacrifice de Karave.
Le groupe parvient à convaincre Yvonic de libérer Karave sous bonne garde.

Alodie et sa chouette Nebulosa, aide à retourner au palais tout en évitant les serviteurs du Limon Fauve.
Les champs sont à présent envahis de bosquets.

Le groupe parvient à s’infiltrer discrètement dans le palais.
Le contre-sort de Karave est long, il finit par attirer des créatures que le groupe doit repousser, pendant que le Limon Fauve se déplace dans leur direction.
Après quelques blessures dans les deux camps, alors que les serviteurs du Limon Fauve affluent en direction du palais, le rituel prend fin dans une grande déflagration de lumière, anéantissant le limon Fauve et ses serviteurs.

Le groupe retourne à la forêt et négocie une répartition plus juste des territoires.
En repartant vers Belogne, ils croisent Gaillarde conduisant un corps expéditionnaire : elle vient combattre les mandragores.
Le groupe explique diplomatiquement la situation, elle les connait et leur fait confiance.

Épilogue : Ephaïstos et Rhyne participent à la gestion du domaine, pendant qu’Alodie et Pierre rejoignent les Chevaliers de l’Ardence, acceptant la proposition qui leur avaient été faites quelques mois plus tôt.

Jouer ce recueil était très plaisant.
Merci à LG :)

Avatar de l’utilisateur
oufle
Evêque
Messages : 483
Inscription : sam. janv. 14, 2006 6:01 pm

Re: Retours de partie : Raconte-moi une histoire [Sondage en page 1]

Message par oufle »

Hier soir, suite et fin de notre premiere saison de The Long Night, notre monde en 1917 avec des vampires. Apres une session riche en action ou les personnages ont tente de sauver ce qu'il pouvait d'un dirigeable en feu, l'une d'entre eux se fait capturer par une patrouille Autrichienne.
Ses compagnons decident de monter une expedition de sauvetage, alors qu'elle est retenue dans un chateau sur une des rives du Danube.
La tension monte d'un cran alors qu'au beau milieu de leur mission de sauvetage, le dirigeable du Baron Rouge fait son apparition. Au final, tout le monde reussi a s'echapper et le groupe met la main sur un artefact suppose pouvoir eradiquer les vampires.

13 sessions au final pour une premiere saison qui pose pas mal de bases. Nous avons decide de reprendre cette campagne lorsque tout le monde sera a Rangoon, et entre temps, nous allons passer sur des scenarios un peu moins action.

Avatar de l’utilisateur
Gridal
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2195
Inscription : jeu. août 17, 2006 8:13 pm

Re: Retours de partie : Raconte-moi une histoire [Sondage en page 1]

Message par Gridal »

Nightfalls a écrit :
mar. juin 23, 2020 7:30 am
Gridal a écrit :
mar. juin 23, 2020 7:17 am
La campagne officielle a servi de base, certains scénarios ont été joués quasiment sans modif, d'autres ont été adaptés aux PJ, plus pas mal de scénarios persos .
Ok ; j'ai l'impression qu'on fait tous un poil la même chose, calquant nos aventures sur la ligne de la campagne officielle.
D'ailleurs, as-tu donné une vraie conclusion à cette "partie officielle" des aventures ? En te servant par exemple du doc "la vérité" ? 
 

Non, pas de réelle conclusion sur la partie officielle, les PJ ont eu pas mal d'indices mais ne connaissent pas toute LA vérité. Leurs priorités étaient ailleurs.

J'en profite pour répéter une question : j'ai ajouté Mörk Borg au tableur ; on fait comment pour appliquer la formule de calcul à une nouvelle ligne ?

Doji Satori
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2177
Inscription : mer. oct. 29, 2003 6:18 pm
Localisation : Epinal dans les Vosges

Re: Retours de partie : Raconte-moi une histoire [Sondage en page 1]

Message par Doji Satori »

Fin hier soir d'un scénario grand format L5A (c'est la nuit, il pleut ... se déroulant dans Ryoko Owari) à distance qui s'est étalé sur 8 séances de 3-4 heures alors que j'en prévoyais à l'origine 3, voire 4 en délayant car c'est un scénario à l'origine créé pour une cession.

C'était la quatrième fois que je le faisais jouer avec des fortunes diverses.

Là, c'était top. J'ai vraiment besoin d'avoir des temps de jeu long pour arriver à ce que les PJs et le monde de jeu prennent de l'espace et à jouer sur des allez - retour dans le passé. Du coup, j'aurai du mal à refaire jouer ce scénario sur le format original court.

Même si @AsgardOdin a pris des notes, quasiment un résumé, et que j'envisageai à l'origine de faire un CR finalement ça a perdu beaucoup de son intérêt à mes yeux ne serait ce que parce que cela n'a pas été fait au fur et à mesure. Aussi, pour moi (mais également pour une joueuse), ça a quelque chose d'interne, de privé tant au niveau des choses vécues que du contenu du scénario. Autant de lecteurs, autant de joueurs et de joueuses perdus, c'est idiot :)
Enfin, pour terminer cette brève description, ajoutons que le pélican est, avec le kangourou, le seul oiseau qui possède une poche ventrale sous le bec.
Rubrique à Brac T1 - Gotlib

Avatar de l’utilisateur
mass
Dieu du suffrage direct
Messages : 9449
Inscription : ven. janv. 20, 2012 3:58 pm
Localisation : lyon

Re: Retours de partie : Raconte-moi une histoire [Sondage en page 1]

Message par mass »

Deux trailers vidéos pour deux parties, une en cours et une qui va démarrer.



Provocateur OUI, pédagogue NON !!!!

Avatar de l’utilisateur
Sakagnôle
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2132
Inscription : jeu. nov. 05, 2015 11:18 am

Re: Retours de partie : Raconte-moi une histoire [Sondage en page 1]

Message par Sakagnôle »

Ma(ss) che c'est beau mon ami!!!
 
Vous ne l'avez sans doute pas remarqué mais j'ai changé mon avatar!

Avatar de l’utilisateur
zuzul
Dieu par accident
Messages : 5028
Inscription : mar. janv. 09, 2007 8:31 am

Re: Retours de partie : Raconte-moi une histoire [Sondage en page 1]

Message par zuzul »

Très bon travail !
Mon Wiki : https://sites.google.com/site/zuzulnwn/

Avatar de l’utilisateur
Harfang
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2203
Inscription : lun. sept. 10, 2007 2:00 am
Localisation : Tours

Re: Retours de partie : Raconte-moi une histoire [Sondage en page 1]

Message par Harfang »

Campagne débutait depuis un an et commencait en 484, nous arrivons donc à la dix-huitième année de jeu.

Hier c'était une partie mémorable où la lente reconstruction, les avancées politique, les intrigues, les contacts et les mouvements sur plusieurs années, atteignaient un moment de dénouement avec la victoire contre le Wessex...
Le CR ne rend sans doutes pas hommage a la partie mais,c 'était très intense.
je joue assez dur et les PJ savent que chacun des protagonistes a ses objectifs propres et qu'il n'y a plus de faibles et que, surtout, la moindre défaite peut signifier la perte de ce qu'ils ont patiemment construit, voir reconstruit après 'lavoir déjà perdu.

Nous avons en personage principaux, Marcus de Winterbourne, connétable de salisbury et récemment veuf, personnage cultivé, religieux et parangon de vertu. Edward de Blacktower, châtelain de Robert's Hall et vagon, de basse extraction, sa combattivité n'a d'égal que son impiété, Afdan de Tisbury vassal tant de la comtesse de Salisbury que du prince Mark pour ses terres non loin de Tintagel, chevalier vieillissant cousin de Marcus et voisin d'Edward et Julian de Paynes, aquitain, sénéchal du comté cultivant le charme et l'amour d'une manière troublante, il est le beau-frère de Marcus.

Comme personnage secondaire apparaissant (les autres étant dans d'autres secteurs) nous avons Gwanon, frère de Marcus et vassal de salisbury et Gulvein, chevalier maisnier de la maison comtale et connu pour sa haine au-delà de toute mesure des saxons.

Bon, le CR est long et probablement sans intérêt pour qui ne l'a pas joué, mais bon, au moins, celà me permet-il de garder une trace.
 
Annus Dei 502.
Les années passées avaient été rude. Il avait fallut asseoir l’autorité comtale au sein des terres de Salisbury, reprendre le contrôle du trésor royal de King’s guard au nez et à la barbe de Cerdic de Wessex et livrer bataille côté a côte avec le duc Ulfius venu dans les mêmes intentions, puis asseoir le pouvoir de Mary, la régente de Gentiane face à un usurpateur aussi brutal qu’idiot et sans foi et enfin reconquérir la Gentiane pour y remettre le pouvoir entre les mains de la comtesse Lane de Rydichan. L’alliance des comtesses, comme on l’appelait tenait bon au centre de la Bretagne.
Après sept ans de guerres incessantes entre les comtés, au sein des comtés, face aux envahisseurs, les blocs de pouvoir s’étaient dessinés. Au Nord, le Duc de Lindsey avaient rallié le Lambor et Bedegraine, et Malahaut s’était allié aux royaumes saxons de Deira, à l’Est le roi Naneteleod d’Escavalon avait rallié toute la galles après de rudes combat et s’y était adjoint les comtés occidentaux de Logres, au sud Est, la Cornouaille s’était unis sous la poigne ferme d’Ydres de Totnes, le Sud se partageait entre l’alliance des trois comtesses et le Duc Ulfius de Silchester qui faisait face aux royaumes saxons.
Mais la pression des Saxons se faisaient plus fort chaque année, plus encore, depuis que les angles avaient fait chuté Caercolun, puis détruit le Harland et le Huntland et que Cerdic de Wessex avait reçu le renfort de Port le sanguinaire. Il fallait un allié.
 Durant l’hiver, les puissants de Salisbury avaient discutés fermement de l’avenir de Salisbury et avait décidé, après des années d’atermoiements de lier leur destin à la Cornouailles. Le roi Ydres et son fils, Mark, ambitionnaient le titre de Haut-roi, mais il y aurait une contre-partie, un projet qui depuis longtemps mûrissait dans les cœurs : se libérer de la menace de Cerdic de Wessex. Il n’y aurait serment d’allégeance que contre l’aide, massive des corniques pour écraser le Wessex. Il fut décider que Lugach de Rivesbois accompagnait de Sire Afdan se rendrait  a Totnes pour mettre au point les accords avec le Roi Ydres, Julian de Payens galoperait à Rydichan pour s’y assurer des bon sentiments de la Comtesse, tandis qu’Edward visiterait Durach de Wereside, qui n’avait point de seigneur et commandait une lance entière, pour tenter de le convaincre de se joindre à la bataille et Marcus irait chez Begeus de Shirbun, dernier des frères usurpateur qui n’avait prêté qu’un hommage simple à la dame de Rydichan et commandait, en propre une vingtaine de chevaliers.
En Cornouailles, les traits d’Ydres et de mark se dessinèrent mieux, tout autant que les accords. Ydres, quoi que vieux, était rancunier et ferme encore d’esprit comme de nerf, Mark, apparaissait calculateur ambitionnant, clairement, le trône de haut-roi. Ydres demanda à ce que les trois comtesses se déplacent a Totnes et jurent devant l’autel de Mananaman Mc Leir tout autant que sur le bible leur allegeance et que celle-ci soit encore renchérit par les jurances de leurs hommes épées levés. Image prenante des trois comtesses plaçant successivement leurs mains jointes entre les mains tavelées et nerveuses du vieux roi Ydres….
A Wereside, Edward offrit au Baron un mastiff breton se souvenant de son gout pour les combats de chiens, il observa, aussi, l’industrieux marché de Wereside et les nombreuses forges qui y usinaient cotte de mailles, casque et coutelas. Durach accepta à l’unique condition que l’entretien de ses troupes reviendraient au comté.
Edward eu une longue discussion avec un Begeus fuyant. Mélange de courtoisie, de respect et de menaces… Begeus acceptait d’apporter son aide entière même si le prix qu’il demandait, la grâce et la merci pour ses frères félons, paraissait bien faible, c’était un prix lourd pour Marcus qui avait, déjà, courtoisement traité les deux chevaliers et n’en avait pas été payé de retour… encore une fois, ce serait à leur frère qu’ils devraient la mansuétude qui leur sauverait, peut être , la vie.
De retour en mars, les conciliabules allèrent bon train, avant que d’officialiser la position au conseil de la comtesse, mais, c’était, décidément, année d’action, une missive très discrète qui dut être brûlée devant le messager, conviait le chancelier et le connétable à une discrète entrevue à Ludd-s Hall. Ce fut au cœur de la nuit, bien loin de toute citée et dans les ombres des torches que le Duc Ulfius de Silchester se découvrit. Il allait, cette année soutenir les assauts d’Aelle du Sussex et de Cerdic de Wessex contre les angles fraichement arrivée et dont la poussée menaçait tant les Kymri qu’elle faisait ombrage aux saxons. Quand lui fut dévoilé, en retour les intentions de salisbury et de ses alliances (l’alliance des conins, comme s’en gausserait, plus tard le duc, soulignant le fait que c’était trois comtesses qui tenaient ces fiefs), le Duc proposa que salisbury profite du retour des forces de Wessex pour frapper au pire moment une armée meurtrie ou alourdie de pillages. Il se montra plus tempéré quand à l’alliance avec la Cornouailles, mais la discussion ne devait aller plus loin. Un messager de Ludd’s Hall devrait attendre un signe de Silchester pour savoir quand attaquer.
 
La connétablie et ses conseillers décidèrent de lever l’ost pour mai, et de demander la venue des troupes de Cornouailles pour la même date. Là, les troupes assemblées attendraient un signe pour se mettre en marche et frapper l’armée de Cerdic au retour.
Près de cinq cents chevaliers, et de mille cinq cent chevaliers s’assemblèrent autour de Sarum, on avait vu armée si nombreuses assemblée depuis qu’Uther, huit ans auparavant y avait convoqué l’armée bretonne. Voir tant d’hommes assemblées pour, enfin, se libérer de la menace saxonne gonfla les âmes de joie.
Las, le temps passa, mai, juin, juillet… On s’impatientait, des rixes éclataient, des hommes furent pendus, d’autres désertèrent, ou mirent fin, à leur présence, tandis que les trésor comtal fondait et que les officiers s’épuisaient a conserver les uns et les autres… enfin, on réussit à savoir, début juillet que les armées du Sussex, du Wessex et de Silchester avait assemblé près de six milles hommes et se trouvaient encore à Londres.
Les doutes emplirent les cœurs. Le duc Ulfius n’avait-il pas, encore mené une politique retord qu’il était le seul à comprendre ? N’étais-ce là moyen que de concentrer les forces de l’est pour mieux les briser ? On hésita à attaquer de suite mais, finalement, il fut décidé d'attendre de connaître où se dirigeait les troupes saxonnes. Quelques jours apportèrent enfin, une certitude, elles se dirigeaient vers l’Anglia !
Le prince Mark ayant laissé à Marcus de Winterbourne, connétable de salisbury l’honneur du commandement en chef de l’armée celui-ci donna les ordres de marches et de ravage. Ce fut l’avancée brutale de l’armée dans le Wessex avec son cortège de pillage, de vols, d’incendies, de meurtre et de haine… Les chiens de guerre comme Shinead, Edward ou Durach s’en donnèrent à cœur joie, pillant et incendiant. Marcus resta, lui en contrôle, tout comme le prince Mark qui, si des doutes existaient quand à sa prouesse, semblait parfaitement savoir mener et tenir l’avant garde.
Une semaine d’avancée, les rares garnisons saxonnes se terrant dans leurs châteaux sur motte, éperons fortifiés ou citadelles de rondins et on entra dans le Sussex.
Hésitation, l’armée fit une pause, et un chevalier fidèle fut envoyé au renseignement…. Deux jours plus tard, les hommes étaient de retour, l’armée saxonne revenait à marche forcé forte de deux à quatre milles hommes. La question de savoir si Ulfius était présent n’était pas éclaircie.
Un conseil de guerre eu lieu, Status numérus et Edward voulait avancer vers l’ennemi pour l’empêcher de se reposer et le heurter alors qu’il était épuisé, le Prince Mark envisageait un replis, pour profiter des gains déjà présent. Finalement, le Connétable trancha pour suivre l’opinion de Durach de Wereside, se replier en Sussex, et y choisir le lieu du combat.
Profitant des trois jours pour fortifier le lieu, un messager fut envoyé au Duc Ulfius lui expliquant la situation.
Nul réponse n’était revenu quand l’armée saxonne mené par Aelle du Sussex et Cerdic du Wessex se présentèrent, toutefois, visiblement, l’absence de Silchester était notable.
Les trompes de guerre saxonnes éclatèrent et le mur de bouclier commença à avancer vers la colline. Des cornes répondirent, des pennons s’agitèrent et la lourde cavalerie bretonne s’ébranla, le choc fut brutal, des chevaliers versèrent, les saxons tombèrent et le front saxons parut, en instant céder. Impression, le rusé Aelle avait décalé le pas de son centre, laissant le centre breton s’enfoncait pour mieux envelopper l’armée des coalisés et, certainement la tourner.
Le soleil brulant d’aout chauffait les armures et alourdissait l’air.
La bataille resta longtemps indécise, mais c’est malgré une aile droite bousculait et un flanc gauche en souffrance, le front des boucliers fut brisé au centre sous l’effet conjugué des exploits de Sire Edward de Blacktower qui réussit, d’abord à fissurer le front, puis, encore à repousser une contre attaque avant que de s’enfoncer jusqu’au troisième ligne. Gwanon de Winterbourne était tombé dès la deuxième heure et ne revint pas au combat, Afdan de Tsibury, qui se trouvait dans la lance d’Edward, s’était battu tel un lion, mais, blessé à la gorge par une flèche, il fut finalement, jeté au sol par la hache d’un Hoerthgoneath, et ne se releva pas, laissé pour mort sous d’autres corps, Gulvain, lui fut touché par la frénésie et ne laissa que sang et cadavres sur son passage…
Au milieu de l’après midi, la bataille était, encore indécise, toutes les réserves, tant saxonnes que bretonnes avait été envoyé dans l’orage d’acier de la bataille, le soleil était brûlant, les corps sanglants et suants, des chevaux agonisaient au sols et partout les corps s’entassaient sans qu’aucun front ne semble céder.
Un nuage de poussière apparut à l’horizon, une cavalerie, plus de deux cents chevaliers, d’or au loup de gueules, c ‘était Ulfius. Aelle et Cerdic voyait arrivé leur allié, Salisbury voyait arriver la providence ou la fin… Les lances s’abaissèrent des hourrahs fusèrent des deux camps, avant que l’effroi s’emparent des saxons du Wessex. Les lances de Silchester étaient abaissé et piquaient droit dans leur dos. L’aile droite saxonne se disloqua, écrasé par la charge ou fuyant sans attendre. Le Wessex partit en déroute, et, sans attendre le reste de l’armée saxonne parti en retraite pourchassée par des Kymris assoiffés de sang et d’or…
Quand la soirée arriva plus de mille saxons restait au sol. Les armées du Wessex et du Sussex, si elles n’étaient pas anéanti étaient brisé, pour longtemps.
Ulfius annonça également que dix jours à peine auparavant les angles avaient été battus par ceux-là même qui avaient été étrillés aujourd’hui.
L’année 502 s’achevait sur un avenir toujours incertain, mais avec des saxons affaiblis. Mais, jusqu’où irait l’ambition de Mark ? Vers quels ennemis se tourneraient demain, les lances ? Sur le Wessex, comme tout le monde l’espérait? ou, comme l’avait imaginé les Cornouaillais vers le Dorset ou le Summerland ? Pis encore, verrait-on, un jour le noble roi Nanteleod d’Escavalon et Mark s’affronter et Salisbury devrait-il lever son ban face a un ami de toujours ? et qu’en était-il de l’ineffable Ulfius dont les actions étaient, souvent, difficile à deviner et, toujours à craindre ?
Las, a chaque année suffisait sa peine, il n'était que temps de fêter la victoire.
Dernière modification par Harfang le mar. juin 30, 2020 4:57 pm, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Harfang
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2203
Inscription : lun. sept. 10, 2007 2:00 am
Localisation : Tours

Re: Retours de partie : Raconte-moi une histoire [Sondage en page 1]

Message par Harfang »

Cette partie était intéressante dans la mesure où j'y suis arrivé avec trois hypothèses:
- Ils ne bougent pas de l'année, soucieux de prospérer tant que c'est possible eton passait directement à l'intéressante année 503
- Ils rejoignent Silchester, le Wessex et le Sussex pour aller lutter contre les angles (c'était initialement ce que voulait leur proposer Ulfius mais il a changé son fusil d'épaules en cours de discussion)
- Ils attaquent, par surprise le Wessex avec leur alliance tripartite

Je n'avais pas vu venir leur alliance avec la Cornouailles par contre.

Je vais, devoir, du coup, changer quelques peu la suite de la campagne, le Wessex étant affaibli et les joueurs étant allié à la Cornouaille, le déroulé naturel ne pourra avoir lieu (sans doute, d'ailleurs, aucune table ne l'a jamais suivi)
Je pense partir sur Mark, n'achevant pas le Wessex mais, au contraire manigançant le ralliement de ceux-ci à sa cause, moyennant le mariage de Mark avec une fille de Cerdic et l'aide de celui-ci tant pour le soutenir dans sa lutte pour le trône que pour briser le Dorset.

Celà posera, certainement cas de conscience aux joueurs et viendra un moment où ils devront faillir a leurs amitiés qui vont vers Escavalon et l'Estregalles (Le roi Lak d'Estregalles était, jusqu’à il y a peu l'écuyer de l'un deux) ou leurs serments de loyautés qui vont vers la Cornouailles...
Je ne sais encore ce qu'ils feront.
 

Répondre