[CR] Beyond the Wall - Les enfants de la Grande Salamandre

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Ganelon
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2401
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : L'oreille en coin

Re: [CR] Beyond the Wall

Message par Ganelon »

Toi qui es très Abstract, tu as préféré utiliser les règles de BtW ?
La poix pour l'omble
 

Avatar de l’utilisateur
Celanawe
Banni
Messages : 1211
Inscription : jeu. juil. 20, 2017 10:46 pm

Re: [CR] Beyond the Wall

Message par Celanawe »

Ganelon a écrit :
dim. nov. 24, 2019 1:37 pm
Toi qui es très Abstract, tu as préféré utiliser les règles de BtW ?
Les jeux n'ont tout simplement rien à voir. Abstract induit des ambiances héroïques ; BtW est plus terre à terre.
Ex gradé troglodyte
Pas de roleplay, ça ralentit les combats.

Avatar de l’utilisateur
Ganelon
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2401
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : L'oreille en coin

Re: [CR] Beyond the Wall

Message par Ganelon »

Ok, ma question croisait en effet ton choix d'Abstract pour Eberron. Je comprends.
La poix pour l'omble
 

Avatar de l’utilisateur
Celanawe
Banni
Messages : 1211
Inscription : jeu. juil. 20, 2017 10:46 pm

Re: [CR] BtW : Les enfants de la Grande Salamandre

Message par Celanawe »

Session du 28 novembre 2019 par @Le moine errant

Les 4 compagnons, Herkus, Agné, Petteri et Jonas sont confrontés à des événements qui sortent de l’ordinaire.

Tout d’abord Herkus et Jonas constatent qu’une bonne partie des sous-vêtements des villageois ont disparu. Décidé à enquêter sur ce mystère, Herkus sollicite l’inspiration des forces de la nature. Hibou voit tout et il a vu la créature batracienne s’emparer des braies et les jeter dans le puits. Herkus, assisté par Jonas, parvient à descendre au fond du puits pour retrouver les braies et redonner dignité aux villageois.

En parlant de dignité perdue, Jonas traînait dans l’auberge du village et pour la première fois il a participé à un concours de boisson. Il a perdu. Le reste est assez flou mais il se souvient d’un étranger bizarre (serait-ce un génie des bois ?) qui s’est plaint devant Jonas de la médiocrité de ce village sans même une auberge décente. La suite est un défi pour défendre le village. Il y aussi cette impression incertaine que l’étranger connaissait bien Jonas et le souvenir qu’il aurait parlé de son père et aurait dit connaître la Grande Salamandre. Il ne souvient plus de rien ensuite. Hormis des cris des villageois au réveil lorsqu’ils se sont rendus compte que ceux présents à l’auberge avait été délestés de leurs économies. C’est surtout le chef des gardes qui l’a mauvaise. Il a perdu gros. Jonas a gagné son inimitié.

Agné, elle, chevauchait son loup et traquait un cerf avec ses compagnons barbares lorsqu’un grand bruit s’est fait entendre. Une harde furieuse a surgi. Des ondins les attaquaient. Heureusement, seulement armée de son courage et de sa grande épée, Agné a su faire front et briser la charge. Ce faisant, elle est parvenue à arracher puis faire sien un magnifique heaume elfique.

Enfin, au cours de sa vadrouille solitaire et nocturne, Peterri a bien vu l’étoile. Solitaire et inconnue, au milieu de la constellation qui lui sert de repère habituel. Tout cela n’est pas normal. Il s’est senti maudit pour ce mauvais présage.

D’ailleurs, alors qu’ils échangeaient sur les étrangetés précédentes dans le fumoir qui sert de repère aux garnements, une étrange humidité s’est insinuée. Trempant nos pieds, le lac avait soudainement monté. Et la cloche qui sonne le retour des pêcheurs s’est mise à sonner frénétiquement.
C’était la mère de Peterri qui l’agitait pour appeler son fils aîné, Ostra, toujours pas rentré au port alors que le lac est couvert d’une brume très épaisse. Tout le village est là et il observe, inquiet.

Que faire de l’observation, les 4 compagnons ont pris une barque pour s’aventurer sur le lac à la recherche du frère manquant. Bientôt, leur barque est attaquée par deux serpents géants. Les combat est rude mais les créatures finalement vaincues par le talent combiné des jeunes camarades. Agné a toutefois été blessée. La petite troupe refuse de renoncer et atteint bientôt le rivage de l’île sacrée. Le bateau du frère de Peterri est bien là sur le rivage de l’île. La brume est bien présente. Des traces non humaines et palmées sont bien visibles aussi et filent vers le centre de l’île.
C’est alors que des créatures humanoïdes sortent des flots et poussent les « héros » à la fuite plus avant vers le cœur de l’île. Ils sortent des bois dans une clairière. La brume a disparu et il y fait jour.

« Ona me manque de respect ! On m’envoie des hommes ! » se plaint une grenouille énorme qui nous confronte. Peterri s’amuse de la situation avant d’apercevoir son frère gisant sur un autel.
Herkus s’approche de la grenouille. Celle-ci est couronnée et nous annonce que la trêve est rompue. Les signaux d’avertissement n’ont pas manqué. Ona et vingt vierges devaient offrir les sacrifices rituels.
Rien n’a été fait.
Agné se propose d’offrir son sang. Le Roi accepte mais précise qu’il faudra le couteau sacrificiel. Ce couteau est à la garde de la tribu du clan du cerf, celui-là même dont Agné est l’ennemie. Le Roi Grenouille nous accorde cinq nuits pour revenir.
Dernière modification par Celanawe le ven. févr. 28, 2020 7:56 am, modifié 1 fois.
Ex gradé troglodyte
Pas de roleplay, ça ralentit les combats.

Avatar de l’utilisateur
Celanawe
Banni
Messages : 1211
Inscription : jeu. juil. 20, 2017 10:46 pm

Re: [CR] BtW : Les enfants de la Grande Salamandre

Message par Celanawe »

Session du 6 février par Landvaettr


Redescendue des pâturages adjacents au village, Jaduyga la bergère rentre son troupeau de moutons dans sa bergerie, alors que le soleil se couche... Elle remarque ensuite l'attroupement de villageois aux abords du lac. Ses amis ont disparu depuis quelques temps déjà et Andrius, le jeune prêtre zélote, harangue la population, accusant Ona la rebouteuse d'être responsable de la montée des eaux, et parvient à convaincre bon nombre des habitants .

Dresseuse de bêtes versée dans la langue des serpents, Jaduyga décide de faire appel à son compagnon Sirin, un hibou qui lui est dévoué et qui trouve toujours son chemin. Ce dernier confirme à la bergère que les hommes du guet sont bien en route pour confronter Ona la sorcière.

Guidée par son hibou et filant à travers les bois elle parvient à les devancer et arrive la première à la masure de la sorcière.
Ona est un peu surprise de la voir arriver à une heure aussi tardive, mais sa surprise et ses railleries se muent en tracas et en effroi lorsqu'elle apprends que les eaux du lacs ont enflées et qu'Andrius mène les hommes d'armes à sa rencontre. Elle dit devoir contacter la mère des ours, qui elle seule pourrait la protéger de la fureur des hommes. Jaduyga convainc cependant Ona de la charger de trouver la mère ours.

Guidée par Sirin, Jadugya s’enfonce plus profondément dans la forêt. La hibou la conduit jusqu'à l'entrée d'une caverne, dont tout l'espace semble occupé par une ourse d'une taille considérable, couchée sur le flanc et en train d 'allaiter une ribambelle d'oursons, pendus à ses nombreuses tétines. De son humour caustique, Sirin conseille à la bergère de ne pas se présenter les mains vides, et qu'une offrande mettrait sans doute la mère des ours dans de meilleures dispositions pour considérer audience. Guidée par son hibou jusqu'à un arbre où se trouve une ruche, Jaduyga parvient avec maestria à escalader l'arbre et à recouvrer quelques rayons de miels, qu'elle tend en offrande à la mère ours. Cette dernière accepte l’offrande de Jaduyga mais se montre méfiante envers cette enfant qui quémande si promptement après lui avoir présenté ses respects. Cette dernière s’adoucit cependant: Jaduyga est venue la mettre en garde que la sorcière s’apprête à solliciter son aide. Et trahissant la vieillarde, Jaduyga implore la mère des ours d'ignorer l'appel de la sorcière pour ne pas se mettre elle-même en danger. Apparemment satisfaite par la déférence et l’apparente sollicitude de cette humaine la mère des ours accepte de ne pas intervenir et la remercie.

Sur le chemin du retour Jaduyga entraperçoit les hommes de la garde fouiller la maison de la sorcière. Ona n'est plus là, elle s'est échappée, sans doute rejoindre les hommes de Satyga, chez qui elle pourrait trouver asile.
Jaduyga ne parvient à rejoindre le village qu'à la mi-journée. Ses amis viennent de réapparaître. Elle les prévient pour la chasse à la socière en cours, mais se garde bien de révéler son entrevue avec la mère ours. Herkus, très inquiet pour le bien être de sa grand mère, veut prendre la route sans délai : il espère devancer les hommes de Lothar.
Les compagnons se préparent en toute hâte et tandis que Jonas fait son paquetage, Son père Carolis lui confie son inquiétude : Les habitants ont peur, les hommes du guet sont aux abois. L'ancien guerrier sent venir la tourmente.
De son côté, Petteri rejoint son ami Herkus, qui se prépare lui même avec fébrilité. Sentant la détresse du jeune guérisseur, le garçon des bois lui propose de l'aider à empoisonner Andrius. Cherchant à dissimuler ses craintes Herkus remercie son ami mais lui dit qu'il ne veut pas vaincre le prêtre en s'en prenant à lui, mais en inspirant les habitants du village. Mais Herkus pare au plus pressé, il sent que le temps leur est compté.

Guidé par Petteri, le groupe part à vive allure en direction du camp de Satyga, mais tombent, au détour d'un bosquet, nez à nez avec Andrius et la troupe armée de Lothar ! À brûle pourpoint, Jonas parvient à les convaincre qu'ils ont aperçu les chevaucheurs de loups de Satyga aux abords du village, probablement en vue de l'attaquer... Ils acceptent de guider les hommes du guet au devant des assaillants présumés. Guidés par Petteri et avec l'aide d'Herkus, le groupe parvient néanmoins à semer les villageois dans les gorges qui bordent le village. Puisant dans son savoir magique, Jadyga parvient même à faire résonner des hurlements de loups dans les alentours. Le groupe de villageois, maintenant convaincu de la présence des intrus, s'échinent à fouiller les abords du village, permettant au groupe d'amis de reprendre la direction du camp de Satyga.

C'est Satyga qui vient à leur rencontre, chevauchant sur le loup alpha de leur meute. Bien que le chef reconnaisse immédiatement sa chevaucheuse Agné ainsi qu'Herkus, il s'enquiert de leur arrivée inopinée. Il confirme à Herkus qu'Ona à bien trouvé refuge parmi eux, et le groupe lui annonce que les villageois cherchent la guérisseuse et pourraient chercher quelque vilaine querelle à son clan. Déjà préoccupé par l’embuscade essuyée par ses hommes la veille, et à l'entente de la nouvelle Satyga envisage sérieusement de frapper le village en premier. Herkus l'enjoint à défendre son territoire mais lui supplie d'épargner le village, du moins le temps qu'ils puissent achever leur quête et calmer les Esprits courroucés. Satyga consent à leur octroyer cinq jours, au terme desquels il prendra les mesures qu’il jugera nécessaire pour protéger les siens.

Le groupe pénètre le camp de Satyga et Herkus se précipite à la rencontre de sa grand mère. Ona est entourée de villageois et de beaucoup de jeunes enfants qui s'adressent à elle avec beaucoup d'affection et de déférence. Elle semble très heureuse de voir Herkus, mais passé les effusions initiales, Herkus se rembrunit. Il raconte à sa grand mère l'ultimatum donné par l'esprit du lac, et lui parle de la mission qui leur a été confiée. Ona ne semble pas comprendre pourquoi l'esprit du lac est courroucé car les rituels ont été observés, bien que la christianisation du village ait rendu sa tâche bien ardue.
Herkus lui demande ce qu'elle peut faire pour les aider dans leur quête, car le temps presse et le l'avenir du village et des clans environnants est en jeu. Pour toute aide, Ona lui confie que parmi les chevaucheurs ennemis, bon nombre de cœurs restent vaillants et vertueux, peut être est il possible de leur faire entendre raison. Un peu déçu, et sur le départ, Herkus déplore que sa grand mère ait tenu pareils secret et lui reproche de ne pas l'avoir mis dans la confidence sous prétexte qu'il était un homme. Cette dernière lui réponds avec espièglerie qu'elle connaît bien ses secrets qu'elle garde encore pour elle.
Le jeune guérisseur prends alors froidement congé de sa grand mère, en lui assénant que son obstination sera la perte de son savoir.

Vavlo, le Chamane du Clan, qui n'a pas perdu une miette de l'échange houleux, accueille Herkus les bras grands ouverts et le félicite pour sa combativité. Herkus cherche conseil auprès du chamane, qui dit vouloir l'aider dans sa quête. Vavlo lui offre une brindille mystérieuse et lui murmure quelques incantations à l’oreille. Avant de partir, Herkus demande si le Chamane à connaissance de faiblesses ou de besoins chez ce clan adverse, des points d'appuis à utiliser à leur avantage lors des négociations. Vavlo lui dit qu'il avait entendu que ces chevaucheurs là avaient eu maille avec des étrangers, sans doute des chrétiens.
Songeur, Herkus prends alors congé de son mentor, nouant à un pan de sa pelisse écarlate la brindille offerte part le Chamane.

Agné s'entretient avec Satyga, elle souhaite, elle aussi savoir si une entente peut être trouvée avec ce clan ennemi. Satyga lui rappelle quelle connaît fort bien les usages des chevaucheurs de loups. La guerrière acquiesce à regret. Un œil se repaye par un œil, une vie volée en arrachant celle du meurtrier...
Agné cherche néanmoins à rassurer son chef de meute : elle fera tout pour que les relations entre les deux clans ne se dégradent pas davantage. Satyga salue la parole de sa guerrière non sans une certaine appréhension. Lui aussi sent venir le conflit, et s'entrevoit déjà assaillis sur ses flancs, d'un côté par le villageois, et de l'autre par le clan adverse.

Le groupe se prépare à partir en territoire hostile.
Ex gradé troglodyte
Pas de roleplay, ça ralentit les combats.

Avatar de l’utilisateur
Celanawe
Banni
Messages : 1211
Inscription : jeu. juil. 20, 2017 10:46 pm

Re: Beyond the Wall - Les enfants de la Grande Salamandre

Message par Celanawe »

Fiches de PJ

Jadvyga, gardienne de troupeau
Roublard/Mage 1
Force 9/+0 Dextérité 13/+1 Constitution 16/+2
Intelligence 9/+0 Sagesse 14/+1 Charisme 10/+0
CA +1 Points Fortune 5 PV 10 Init 2
Compétences : survie, chant, discretion
Cap de classe : fortune's favor, highly skilled, sense magic, spellcasting
Sorts : beast Ken, conjure sound
Armes : couteau (+0, dom 1d4) ; arc court (+1, dom 1d6)

Peterri, jeune forestier
Roublard 1
Force 9/+0 Dextérité 14/+1 Constitution 16/+2
Intelligence 8/-1 Sagesse 13/+1 Charisme 12/+0
CA +3 Points Fortune 5 PV 10 Init 4
Compétences : pêcher, traquer, discrétion (+4)
Cap de classe : fortune's favor, highly skilled
Équipement : couteau, cape lourde, briquet, goyrde
Armes : couteau (+0, dom 1d4) ; arc long (+1, dom 1d8+1)
Ex gradé troglodyte
Pas de roleplay, ça ralentit les combats.

Répondre