[CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1705
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

AsgardOdin a écrit : lun. août 10, 2020 11:04 am Plus que dans la réalité, qui sait ?

L'Ombre gagne peu à peu nos personnage. Vannedil cumule à 8 points désormais. Nous luttons contre notamment grâce à un breuvage de notre elfe érudit. Mais surtout, le lien entre les personnages se distant de plus en plus et des tensions apparaissent parfois sur des choix ou des précipitations. Je trouve qu'à la "table" on est de plus en plus dans le ton de Tolkien tel m'emportement de Boromir. On monte en immersion. Vivement la suite et merci à toi pour l’assiduité de tes lectures et de tes retours  :bierre:
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Star FACES mouture JEDI, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
polki
Banni
Messages : 1322
Inscription : lun. févr. 01, 2010 10:41 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par polki »

vivement le 1er point d ombre définitif :)
« Entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous, il faut choisir. » — Thomas Sankara
.
:bierre:
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1705
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

polki a écrit : lun. août 10, 2020 12:13 pm vivement le 1er point d ombre définitif :)

Argh....il approche il approche ne soyons point trop pressés.  :D
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Star FACES mouture JEDI, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
polki
Banni
Messages : 1322
Inscription : lun. févr. 01, 2010 10:41 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par polki »

on va savonner la planche :)
« Entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous, il faut choisir. » — Thomas Sankara
.
:bierre:
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1705
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

Interlude 
 
---o0o---
 
Les années passaient et les visages changeaient. Vannedil était un homme trentenaire. Une fine barbe poussait désormais sur ses joues et ses traits s'étaient endurcis. Finn, son fidèle serviteur et de dix ans son cadet, avait quitté l'adolescence et perdu l’insouciance de ses jeunes années au cours des périples vécus aux cotés de son mentor.   
Image

Image
Dernière modification par Carfax le jeu. août 20, 2020 11:35 am, modifié 2 fois.
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Star FACES mouture JEDI, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
AsgardOdin
Prêtre
Messages : 393
Inscription : sam. janv. 12, 2019 3:32 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par AsgardOdin »

C'est si bien dit !
--
Récemment bombardé Responsable éditorial du Nonobstant Café !
Douglas MacArthur : "Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme."
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1705
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

AsgardOdin a écrit : jeu. août 20, 2020 10:52 am C'est si bien dit !

:bierre:
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Star FACES mouture JEDI, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1705
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

8ème phase de Communauté
Développer sa propriété & Acquisition d'une vertu culturelle

Fin d'année 2954 du Tiers Âge
 
Je n'avais pas chômé cet automne et m'étais attelé à la tâche avant l'arrivée de l'hiver mordant. J'avais à faire, la faute à mes manquements du printemps. Bien que la production de notre petite exploitation avait donné ses fruits, j'avais négligé l'entretien de notre propriété depuis le départ de Myhra dans sa Comté natale. Je ne doutais pas du retour un de ces jours de ma chère amie et je voulais m'assurer à présent d'un beau sourire jovial sur son visage poupon lorsqu'elle contemplera le travail accompli depuis lors. Je m'étais astreint à arracher les mauvaises herbes, à replacer les pierres récalcitrantes des murets déplacées par la pluie et le vent, à préparer les semis futurs, à protéger de l'humidité les herbes séchées entreposées et à renforcer les clôtures abîmées. Pour tout dire, ce labeur n'était pas pour m’ennuyer car il m'aidait à atténuer les morsures de l'Ombre et la mélancolie qui gagnait inexorablement notre communauté. Comment m’ôter de l'esprit les morts affreuses de mes deux jeunes compagnons de route l'été dernier dans les profondeurs du Goulet, dévorés par cette créature arachnide et immonde, mais aussi la désertion du troisième et dernier d'entre eux que nous n'avions pas su garder à nos côtés ? Je n'oubliais pas non plus mon face à face avec ce spectre lumineux dans la vielle salle commune des Hommes du Nord, perdue au milieu de ruines anciennes. J'avais pressenti sa présence avant son assaut, tel un picotement de l'échine jusqu'au profond de mes entrailles. Là, en cet instant, quelque chose en mon être avait changé, je l'avais puissamment ressenti. Il était dit que les sages elfes pouvaient percevoir les ombres et les spectres invisibles aux yeux de tous, repérant les signes qui trahissaient la présence de ces fantômes sans repos. M'étais-je assagi ? Je ne savais mais assurément l'Ombre avait marqué et altéré mon être.

Acquisition de la Vertu Culturelle "Gardiens Intrépides - Voir l'invisible" 
Développer sa propriété > Niv.3, coût 9 PO

Eaux et tumultes
Dernière modification par Carfax le mar. août 25, 2020 2:34 pm, modifié 7 fois.
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Star FACES mouture JEDI, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
AsgardOdin
Prêtre
Messages : 393
Inscription : sam. janv. 12, 2019 3:32 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par AsgardOdin »

:wub:
--
Récemment bombardé Responsable éditorial du Nonobstant Café !
Douglas MacArthur : "Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme."
Avatar de l’utilisateur
AsgardOdin
Prêtre
Messages : 393
Inscription : sam. janv. 12, 2019 3:32 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par AsgardOdin »

Tu les distilles au compte goutte pour générer du teasing ? :P
--
Récemment bombardé Responsable éditorial du Nonobstant Café !
Douglas MacArthur : "Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme."
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1705
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

AsgardOdin a écrit : jeu. août 20, 2020 1:36 pm Tu les distilles au compte goutte pour générer du teasing ? :P

Y a de ça :mrgreen:
...non du tout, je me devais d'écrire la dernière phase de communauté car nous jouons la suite ce soir. Ceci dit je suis tout heureux de voir l'intérêt des lecteurs à ce CR grossir au vu du nombre de vues.  8)7  
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Star FACES mouture JEDI, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
polki
Banni
Messages : 1322
Inscription : lun. févr. 01, 2010 10:41 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par polki »

j ai cru qu on était que 2 à te suivre :P
« Entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous, il faut choisir. » — Thomas Sankara
.
:bierre:
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1705
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

Oui en effet seuls deux me laissent des messages et c'est bien sympa. Mais comme les vues augmentent je me dis que vous n'êtes pas les deux seuls et que d'autres lisent mes bafouilles  :runaway
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Star FACES mouture JEDI, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1705
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

Sessions 22 & 23
Eaux et tumultes
Année 2955 T.A.
 
Aux derniers jours du printemps, je pouvais dire sans mal que les mois écoulés furent douloureux pour la communauté des Hommes des bois. Écoutant une rumeur persistante, plusieurs hommes et femmes étaient partis en forêt rechercher des trésors oubliés sous des tertres anciens. Nombreux ne revinrent pas et ceux qui y parvinrent, pour les plus chanceux, furent bredouilles. J'appris aussi l'effondrement à Castel-Pic d'une veine d'étain étouffant dans ses décombres beaucoup de mineurs. Une bien triste nouvelle. En conséquence, la communauté soufra d'un affaiblissement important de son approvisionnement en minerais et tout particulièrement en étain. Le bruit courait que l'écroulement de la mine résultait de l'activité gobeline sous la montagne et cela amplifia l'inquiétude de tous dans la Lisière Ouest. Les bateleurs aussi avaient souffert. La grande migration des orques et autres engeances de l'Ombre l'année passée avait parcouru nos terres et longé ainsi la rivière noire harcelant les marins. Nombre d'entre eux avait perdu au mieux leurs bateau et marchandises et au pire leur vie. La communauté chercha alors des hommes et des femmes prêts à accompagner sur les flots les rescapés. Au mois de juin, je participais à cet effort commun comme batelier en remontant avec Vannedil la rivière sur l'esquif du bateleur Baldac. Nous étions montés à bord de sa large barque à Bourg-les-Bois et nous avions retrouvé là le jeune protégé de Beleg, Arnulf. Du haut de ses vingt ans, assis sur une caisse un arc fin sur ses genoux, il affichait le visage fier de ceux qui servent pour le bien d'autrui. Nous montâmes alors le courant sur plusieurs jours pour atteindre Fort-Bois et sa magnifique salle commune ouvragées. Là, nous y fîmes halte pour débarquer nos marchandises et attendîmes le lendemain pour en charger de nouvelles que nous devions remettre à Rhosgobel et au Tarn Noir. Ce jour-là, sur les quais aux pieds de la haute colline du village, nous ne ménageâmes pas nos efforts. En d'incessants va-et-vient, nous chargeâmes sur la barge du bateleur de nombreux lots et caisses et les arrimâmes solidement au pont. Le navire à fond plat se prêtait à merveille à cet exercice et très vite les ballots de tissus et de nourritures comme les caisses d'outils et d'armes s'entassèrent harmonieusement. Au cours de notre travail harassant sous une chaleur naissante, nous eûmes la surprise d'être hélés par Beleg depuis les quais. Par une heureuse coïncidence, notre ami elfe avait fait halte à Fort-Bois la veille et poursuivait ce matin-là sa route vers le sud pour Rhosgobel dans l'espoir d'y rencontrer Radagast. Nous lui proposâmes sans hésitation, mais avec l'autorisation de Baldac, de se joindre à nous. Cela emplit de joie son protégé lorsque notre ami accepta de bon cœur. Nous ne tardâmes pas à finir le chargement pour partir aussitôt sur les flots calmes de la rivière. Profitant du courant, Baldac guida son embarcation vers l'aval et celle-ci s'éloigna peu à peu de l'embarcadère en bois. Au devant, à la proue, deux d'entre nous aidèrent à la manœuvre avec de longues perches. Ainsi lancé, le navire fila calmement sur les eaux. Ce premier jour de navigation, Beleg nous livra quelques enseignements. La lampe retrouvée dans l'antre du loup était celle d'argent associée à la lune et qui avait disparu depuis bien longtemps. Malheureusement, elle était désormais trop endommagée et son feu éteint pour toujours. Depuis lors, le grand loup ne s'était plus approché du Berceau ni du palais. Les lieux de vie des elfes avaient repris une vie paisible tout comme la mère de Beleg qui se portait mieux à présent.

Au fil des jours, l'embarcation poursuivit la descente des flots négociant leurs sursauts et épousant les courbes de la rivière. Munis de perches, deux d'entre nous disposés à la proue aidaient à la manœuvre et, lorsque je m'affranchissais de cette tâche, j'aimais converser à la poupe avec le bateleur de choses et d'autres. Et, assis près du gouvernail, lors des silences entrecoupant nos discussions, je m'abandonnais à tirer quelques bouffées de ma pipe. J'appréciais ces instants de repos au rythme langoureux du courant sous un soleil estival, la sensation agréable de communier avec la nature. Ces moments de silence que seul le clapot de l'eau provoqué par la coque fendant les eaux brusquait. J'observais Baldac. Le maître bateleur connaissait son affaire et gouvernait juste, évitant les rochers à fleur d'eau comme les branches basses. Il prenait garde de s'éloigner autant qu'il puisse de la rive orientale en bordure de la forêt. Je le vis même sourire lorsque nous entendîmes des rires subreptices presque enfantins. Ceux-ci se noyaient instantanément dans le tumulte des eaux sous des éclaboussures argentées lorsque nous tentions d'en apercevoir l'origine. Parfois, avec de la chance, je pouvais entrapercevoir un visage féminin évanescent. Les demoiselles du Lac nous tenaient compagnie et se jouaient de nous. Cela fit sourire Baldac car il voyait là un signe de bonne augure. Le jeune Anrulf pour sa part gardait son sérieux et, troublé, guettait son arc en main les mouvements aqueux. Je m'approchais de lui et le rassura. Nous n'avions rien à craindre des Dames.
 
Image
 
Puis un matin, nous aperçûmes les premiers contreforts de Bourg-les-Bois. Nous atteignîmes le village sans y faire halte et poursuivîmes vers Rhosgobel. Dans l'après-midi, nous entendîmes à nouveau les petits rires mais cette fois plus graves. Le bateleur se réjouit de sa chance de rencontrer non pas une mais deux des trois Dames du Lac au cours de notre voyage. Je compris alors que la première fois seule une d’elles s'était jouée de nous. Mais à peine me faisais-je cette réflexion que notre embarcation fut rudement secouée. Je m'agrippais comme je pus au bastingage qui courait le long de la coque évitant ainsi de tomber à la renverse. Beleg, situé à la proue, eut moins de chance car il lâcha sa perche qui disparue dans le lit de la rivière pour se retrouver les fesses sur le pont. Vannedil, secoué, disparut derrière un amas de caisses. Anrulf réussit à garder son équilibre. Le navire prit de l'allure. Me retournant, je compris à la tête de Barald qu'il ne maîtrisait plus son bateau. La vitesse de l'esquif s'accéléra encore. Nous étions éclaboussés par les flots. La barque tapait du nez soulevant des geysers. Nous peinions à tenir sur nos deux jambes et c'est accroupi que je rejoignis le bateleur à la proue. J'enserrais le gouvernail et tous deux nous tentâmes de guider le navire vers la rive mais sans succès. Celui-ci, si cela était même possible, s'engouffrait dans les eaux à vive vitesse. Il fusait au milieu de la rivière entre ses deux rives survolant les flots. Dans le tumulte et le bruit assourdissant des eaux en furie, j'entendis Vannedil crier "Demoiselle du Lac merci pour votre aide mais nous y arriverons sans elle croyez-moi !". Pour seule réponse, des rires s'élevèrent de l'eau. Je vis alors l'homme d'Esgaroth farfouiller dans un coffre, y extraire un filet, et s'avancer tant bien que mal jusqu'à la proue. Arrivé près de Beleg, l'elfe lui hurla "Accrochons nous ! Peut-être veut elle nous amener au plus vite vers Radagast ?" Sur quoi, Vannedil rétorqua "Une aide bien dangereuse alors !" et, sous les paquets d'embrun, détrempé, il jeta son filet au-devant du bateau qui disparut aussitôt sous son étrave. Sur ce Beleg vagit "Non ! Elles ont toujours été nos alliées !". Vannedil le regarda et beugla dans le brouhaha infernal des eaux déchaînées "Et bien maintenant, elles nous rient au nez !". Mais à peine avait-il prononcé son dernier mot qu'une nouvelle secousse vrilla le navire. L'embarcation tangua pour filer droit vers la berge orientale car le lit de la rivière tournait vers l'ouest. A sa poupe, je me crispais sur le gouvernail tentant de maîtriser ne serait-ce qu'un peu notre trajectoire mais rien n’y fit, le choc était inévitable.    

Dans un bruit fracassant de bois éclatés, le navire percuta les rochers de la rive. Sa coque explosa et voyageurs comme marchandises furent projetés en tous sens s'éparpillant comme des brindilles aux quatre vents. Beleg fut le plus prompte et d'un réflexe inouï parvint à s'accrocher à une branche basse pour retomber ensuite sur ses deux pieds. Nous n'eûmes pas cette chance et nos vols planés nous promirent un atterrissage plus pathétique. Vannedil en soufra le plus. Nous grimassions de douleur lorsque retentit derrière nous dans les flots un simple rire amusé.

J'aidais Balac et Beleg pensa Vannedil. Arnulf guettait les alentours son arc dans ses mains. Son inquiétude était palpable et il avait bien raison. Notre position était fâcheuse. Nous étions sur la rive est, à la merci de la forêt, blessés, notre embarcation en lambeaux de bois, nos marchandises perdues pour la plupart et dans l'impossibilité de traverser la rivière à la vue de son fort courant et de sa largeur. Non, rien d'encourageant.   

à suivre...
Dernière modification par Carfax le lun. août 31, 2020 11:45 am, modifié 8 fois.
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Star FACES mouture JEDI, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
AsgardOdin
Prêtre
Messages : 393
Inscription : sam. janv. 12, 2019 3:32 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par AsgardOdin »

:runaway
--
Récemment bombardé Responsable éditorial du Nonobstant Café !
Douglas MacArthur : "Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme."
Répondre