[CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
polki
Banni
Messages : 1356
Inscription : lun. févr. 01, 2010 10:41 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par polki »

ca arrive vite :)

un de mes pj a fini tenebres avec la fille de son premier perso
« Entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous, il faut choisir. » — Thomas Sankara
.
:bierre:
184201739
Prêtre
Messages : 364
Inscription : ven. sept. 07, 2018 7:31 pm
Localisation : Fontainebleau, Aix en Provence, Avignon

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par 184201739 »

Carfax a écrit : jeu. sept. 03, 2020 11:41 am Nous partîmes à 5 joueurs et joueuses. Deux nous ont malheureusement quitté en cours de partie. Du coup quelques PNJ joués en partage par les PJs nous accompagnent.
En cours de campagne plutôt, n'est-ce-pas ?
Dommage que vous n'ayez pas retrouvé au moins un 4ème !
En tous cas merci pour le CR !
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1854
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

184201739 a écrit : jeu. sept. 03, 2020 4:22 pm En tous cas merci pour le CR !
:bierre:

ce soir début de l’année 2956 et de son conseil du Nord. Diantre diplomatie et intrigues au programme 😲. Il va falloir marcher sur des œufs !
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Star FACES mouture JEDI, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
polki
Banni
Messages : 1356
Inscription : lun. févr. 01, 2010 10:41 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par polki »

ça va vous faire une trotte, rosghobel >> Dale

votre MJ va vous faire jouer le voyage aller et retour ou ça sera une ellipse ?
« Entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous, il faut choisir. » — Thomas Sankara
.
:bierre:
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1854
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

polki a écrit : ven. sept. 04, 2020 10:35 am ça va vous faire une trotte, rosghobel >> Dale

votre MJ va vous faire jouer le voyage aller et retour ou ça sera une ellipse ?
Une ellipse cette fois-ci. Après l'été 2955, notre aventure se termine au Tarn Noir puis nous remontons vers Bourg-les-Bois en faisont un halte à Rhosgobel (sujet de mon prochain billet). Nous nous y séparons pour la phase de communauté où Aigre-Feuille reste à Bourg-les-Bois, Beleg retourne au royaume elfique et Vannedil à Esgaroth. On va tous démarcher pour être parmi les représentant de nos communautés respectives pour assister au conseil du Nord prévu en novembre 2956. Nous avons débuté cette aventure hier soir. Je vais tenter d'en faire rapidement le CR :geek
 
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Star FACES mouture JEDI, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1854
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

Serment et sacrifice
Fin d'été 2955 T.A.
 
A la fin de l'été 2955 du Tiers Âge, l'istar était en sa demeure. Les rumeurs et on-dit sur son retour avaient convergé jusqu'à nos oreilles. Ainsi, lorsque nous avions quitté le Tarn Noir après nos péripéties sur la rivière cette même année, nous avions décidé une halte à Rhosgobel pour le rencontrer. Nous étions curieux de ses réponses sur nos interrogations quant au comportement étrange de la Dame du Lac ou encore nos horribles rencontres avec les araignées reines.
 
Image
 
Rhosgobel nous avait fait bon accueil lors de notre arrivée. Oui, le mage avait été vu au village. Certains villageois l'avaient croisé et leurs témoignages concouraient : le sage était soucieux et préoccupé, pour ne pas dire contrarié. Bien sûr, nous nous en étions inquiétés et nous avions pénétré anxieux dans le Bosquet à la recherche de sa demeure. Le lieu s'était assombri depuis notre précédente visite. Les couleurs de la nature, autrefois si verdoyantes et chamarrées, s'étaient ternies et brunies. Nous nous étions rapidement égarés sur les sentes sans jamais trouver cette demeure. Beleg avait questionné de nombreux animaux sans succès jusqu'à la complaisance d'un jeune renard. Nous l'avions suivi pour enfin découvrir l'entrée tant convoitée du lieu de vie du mage brun. Nous y avions toqué et patienté. Après de longues minutes, Radagast avait entrouvert sa porte. Il était peu loquace, ses traits étaient tirés, fatigués. Immédiatement, il nous avait dit être fort occupé et ne disposait pas de temps propice aux visites. Nous nous en étions excusés et avions prétexté de l'importance de nos découvertes récentes. La présence des araignées reines au Fort du milieu sur la vieille route naine et au-delà du temple de la Lune sur l'ancienne sente elfique ? Sans intérêt à ses yeux car, d'un revers de la main, il avait balayé nos dires, arguant que les araignées étaient malheureusement en leur domaine au cœur de la forêt et qu'il ne fallait pas s'y promener. Nous avions alors poursuivi avec les récents pillages de sépultures par les Hommes des Bois dans la forêt. Sa réponse avait été laconique : « Grand bien leur fasse ! ». Il s'était apprêté à fermer sa porte mais, lorsque nous lui avions parlé d'Eau-Sombre, l'un de ses sourcils broussailleux s'était arqué et ses yeux s'étaient illuminés. Il avait fait volteface pour entamer des allers-retours nous laissant sa porte d'entrée grande ouverte. Alors qu'il ne cessait ses va-et-vient, nous lui avions conté nos rencontres avec la Dame. La première, près du Lac Noir où elle nous avait dit rechercher l'origine de la corruption du lac, la deuxième plus récente, où elle nous avait entraîné à folle vitesse sur les eaux avec espièglerie et, enfin, la troisième, où, rieuse, elle nous avait indiqué un tumulus fraîchement pillé. Le mage avait cessé sa marche. Il n'avait rien dit pendant un long moment laissant sa demeure dans un profond silence. Puis, avec gravité, il nous avait posé une première question « Au cours de vos voyages, avez-vous ressenti une présence effrayante vous poussant irrépressiblement à fuir ? ». Nous nous étions rappelé l'année 2952 où, cherchant le bâton du gardien de la route naine, nous avions fui l'avancée dans les bois d'une noirceur indescriptible. Radagast avait alors repris ses pas incessants tout en marmonnant dans sa barbe, puis il avait prononcé cette phrase « Si vous ressentez à nouveau cette présence, il faudra venir m'en avertir toute affaire cessante. ». Nous lui avions alors demandé quelle en était cette menace mais il avait ignoré notre question pour en poser, lui, une nouvelle : « Quel est la chose ou l'être le plus cher que vous ne souhaitez perdre ? ». Immédiatement, j'avais répondu « ma fille ! », Vannedil avait évoqué sa réputation auprès des peuples libres et, Beleg, la peur de ne pas voir renaître Vertbois. Radagast avait expiré un long souffle puis nous avais demandé à chacun de ne jamais répéter ce qu'il s'apprêtait à nous révéler où alors nous souffrions d'un grand courroux sur ce que nous avions de plus précieux. Pour apprendre son secret, il avait exigé de nous un serment. Je n'étais pas prêt à engager l'avenir de ma fille. Son innocence n'était pas au prix de mon silence. Vannedil aussi avait refusé de partager la confidence du mage, seul Beleg avait accepté. Nous l'avions alors attendu à l'extérieur de la demeure de l'istar. Lorsqu'il en était sorti, son visage était défait. Nous avions quitté le Bosquet sans échanger un seul mot entre nous.

Nuit et brouillard
Dernière modification par Carfax le mer. oct. 28, 2020 4:34 pm, modifié 18 fois.
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Star FACES mouture JEDI, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
AsgardOdin
Evêque
Messages : 440
Inscription : sam. janv. 12, 2019 3:32 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par AsgardOdin »

Carfax a écrit : ven. sept. 04, 2020 11:38 am Nous l'avions attendu à l'extérieur de la demeure de l'istar. Lorsqu'il en était sorti, son visage était défait. Nous avions quitté le Bosquet sans échangé un seul mot entre nous. 
Cette torture !
--
Récemment bombardé Responsable éditorial du Nonobstant Café !
Douglas MacArthur : "Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme."
Avatar de l’utilisateur
polki
Banni
Messages : 1356
Inscription : lun. févr. 01, 2010 10:41 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par polki »

va falloir que tu la joues cette campagne un jour asgard :mrgreen:
« Entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous, il faut choisir. » — Thomas Sankara
.
:bierre:
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1854
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

Sessions 24 à ...
Le conseil du Nord
Année 2956 T.A.
 
La pluie avait cessé. Comme s’il n'y avait pas assez d'eau ici ? Des gouttes s'accrochaient aux carreaux vitrés de la fenestrelle à croisée de ma chambre d'auberge. Lentement, elles ruisselaient vers le bas et troublaient de leurs trainées les perspectives urbaines du paysage. A l'extérieur, en cette fin de matinée, les nuages noirs s'étiolaient et un ciel bleuâtre se dégageait. La ville d'Esgaroth prenait de pâles couleurs, celles de novembre sous les rares rayons d'un soleil blafard. Je resserrais mon manteau posé sur mes épaules car le froid mordait âprement si haut dans le Nord. Je baissais le regard. Dehors, à travers les carreaux, la vie s’activait. Bateliers, marchands et commerçants vaquaient bruyamment à leurs occupations sur les pontons en bois de la cité lacustre. Nous y étions arrivés la veille et avions passés la nuit dans cette auberge simple mais bien tenue du quartier des hommes. Ce n'était pas la première fois que je mettais les pieds dans cette ville mais, comme à chaque fois, j'étais étonné par son atypie. Soutenue par d'innombrables pilotis, elle s'épanouissait et s'étendait sur ce grand lac au sud du mont solitaire telle une immense nef lévitant au-dessus des eaux. Elle était divisée en différents quartiers centrés sur une place principale. Celle-ci accueillait un bâtiment prestigieux, l'hôtel de ville, prêt à recevoir dans l’après-midi les émissaires et représentants des peuples libres. J'étais l'un de ses représentants et j'accompagnais Gailar, l'émissaire des Hommes des Bois au Conseil du Nord. C'était un guérisseur réputé de notre communauté. Altruiste et empathique, son renom n'était plus à faire. Bernhild, ma compagne, tenait cet homme en haute estime. Il avait été désigné par ses paires lorsque Ingomer de Fort-Bois avait renoncé à se présenter. D'âge mûr et fort, le guérisseur avait fait l'unanimité.
 
Image
 
 
L'heure passait et je sortis de mes pensées. Comme toutes les délégations, nous étions attendus à la salle du conseil. Chaque peuple libre était représenté : Nains, Elfes, Bardides, Béornides et Hommes des Bois. Curieusement, ma communauté comportait deux délégations puisque Ceawyn était aussi un émissaire. Une situation très inattendue. Les peuples libres ne savaient-ils pas que la Porte-du-Soleil avait rejoint les Hommes des bois lors du dernier grand rassemblement ? Si tel était le cas, sa révélation pouvait s'avérer fâcheuse lors des délibérations. Néanmoins, pour le moment, je tuais cette pensée et gardais cette interrogation pour moi.

Le mois de novembre n'avait pas été choisi au hasard. Non, les moissons étaient faites, le foin engrangé, le bétail à l’étable et, à Esgaroth, c'était aussi le temps des grands marchés. Les rues étaient bondées de monde lorsque nous prîmes le chemin de la grande place. La foule se pressait, dense, et bordait le cortège des dignitaires. Celui-ci se frayait un passage à travers elle le long d’un corridor ouvert par les gardes de la cité. Les délégations défilaient les unes derrière les autres sous les vivats et les acclamations. Le peuple riait, chantait et dansait. En cette journée, il côtoyait ses hauts dignitaires dont la présence de tous témoignait leurs préoccupations à son égard. Ce conseil du Nord était une véritable représentation politique. A mes yeux, sa tenue démontrait surtout la fragilité de la paix en Rhovanion. L'Ombre la menaçait.

Peu à peu, le long cortège aborda la grande place. L'hôtel de ville trônait en son centre et une volée de marches grimpait jusqu'à son perron décoré avec faste. Lomuld, le maître de la ville et émissaire d'Esgaroth, attendait à l'intérieur pour accueillir ses homologues et leurs représentants. J'avais appris la présence de Vannedil parmi ceux de la cité. Je n'en étais pas étonné : je le savais hâbleur et profiter d'un large réseau de connaissances ici. Les Bardides furent les premiers à monter les marches. Le roi Bard était accompagné de sa reine Una. Le couple était majestueux, sa beauté rayonnait. La foule était en liesse et les curieux les plus hardis s'avançaient même au plus près pour les couvrir de fleurs automnales. La reine en riait, elle resplendissait dans ses atours élégants. L'amour pour son roi se lisait dans son regard. Puis vint le tour des Elfes. Gracieux et lestes, ils rejoignirent le perron sous leurs bannières chatoyantes claquant au vent. Là, Legolas Vertefeuille salua la foule amassée sur la place. Celle-ci applaudit mais son engouement était moindre à l'évidence. Le fier émissaire elfique ne s'en offusqua pas. Il était lui aussi accompagné d'une dame de son peuple à la grâce incomparable. J'en fus subjugué tout comme je fus stupéfié d'apercevoir à leurs côtés, bien qu'en retrait et loin derrière eux, mon ami Beleg. Lui aussi avait eu l'honneur de représenter son peuple et je m'en réjouissais. Etrangement, un homme était aussi des leurs. Je reconnus Halberch, un marchand d'Esgaroth et échanson du roi Thranduil. Devais-je m'en étonner ? Après tout j'officiais moi aussi auprès des Hommes des Bois alors que j'étais issu de l'Ouest. Mais les Nains monopolisèrent alors mon attention. Ils succédaient aux elfes et leur roi Dáin honora lui aussi la foule depuis le perron de l’hôtel de ville. Nous suivîmes enfin et, tout comme leurs prédécesseurs, nos émissaires s'inclinèrent devant les badauds et les chalands. Seul Beorn y dérogea et personne ne se renfrogna. Le géant était venu seul. D'une stature imposante, l'émissaire du Vieux Guet de l'Anduin imposait le respect et chacun ici connaissait son dû à cet homme.

La salle du conseil était emplie d’une soixantaine de personnes. Un brouhaha diffus y raisonnait. En son centre, disposés en cercle, sept fauteuils trônaient, un pour chacun des émissaires. Seuls ceux-ci s’exprimeraient haut et clair au nom des leurs mais, avant leurs votes, chacun profiterait des conseils avisés de leurs représentants. Un délai serait donné aux délégations pour échanger, influencer et convaincre autrui. D’un regard attentif je parcourus les invités mais ne parvint pas à apercevoir mes deux amis noyés dans la cohue. Une musique s’éleva depuis le fond de la vaste salle. Quelques ménestrels jouaient un air léger et apaisant. Des collations furent servies à toutes et tous. Dans le hasard de l’ondulation des visiteurs, je rencontrais Ceawyn. Nous nous saluâmes chaleureusement et je le félicitais pour son statut. Je ne pus m’empêcher de lui présenter mon étonnement quant au doublon des émissaires représentant notre communauté, mais il ne put me répondre accaparé qu’il fut par d’autres convives. Je reportais alors mon regard sur la délégation Bardide. Son roi était inaccessible mais je m’approchais de l’un de ses conseillers. Sachant que les Bardides étaient les instigateurs de ce conseil, je voulais en apprendre plus sur leurs raisons. L’homme me dévoila poliment que les hommes de Dale s’inquiétaient de la noirceur de Dol Guldur et souhaitaient aussi élargir le conseil à d’autres peuples libres pour faciliter le commerce au nord. Au fil des conversations et de mes déambulations, je pus noter une rumeur sur l’absence de Radagast ici qui me fit hausser un sourcil : le sorcier occuperait son temps à errer sur les rives du Lac Noir pour étudier la corruption de ses eaux sombres. D’autres, plus graveleux, contaient que son temps était exclusivement consacré à séduire l’une des Dames de la rivière. Je ne savais si je devais m’en amuser lorsque Lomuld frappa le sol de son bâton cérémonial. Placé au centre des sept sièges, le maître de cérémonie conviait chacun à prendre sa place, le conseil allait débuter. Les émissaires s’avancèrent et s’assirent, leurs représentants se regroupèrent au-dessus d’eux sur les hauts balcons qui ceinturaient la salle. Le silence s’imposa. Lomuld présenta chacun des hauts dignitaires par leur nom et leurs titres. Puis il rappela à tous les règles de bienséance avant d’entamer un discours de bienvenue pompeux et ennuyeux. Il s’empressa d’en finir face à l’impatience manifeste de Beorn. Celui-ci se leva alors pour évoquer le premier sujet à débattre : la querelle actuelle entre son peuple et celui de Viglund, des barbares du nord. Depuis deux années, les siens les retenaient protégeant la vallée de l’Anduin, son Vieux Guet et, de fait, les voies commerciales qui l’empruntaient. Bien sûr, son peuple prenait un pécule pour sa traversée mais ce gain pécuniaire ne représentait que peu face au prix de sang payé par les siens. Ainsi, le géant demandait l’aide des autres peuples libres. A ses yeux, les Béornides ne devaient pas être les seuls à souffrir pour défendre le libre passage sur les terres de l’Anduin. Sa voix grave et tonitruante conclut « Cela ne peut continuer ainsi et, si ce conseil a quelques forces, je lui demande d’agir. ». Puis il se rassit. Le roi Dáin se leva à sa suite : « Le peuple des Nains est reconnaissant à celui de Beorn mais entre le Vieux Guet et Ereborn, une forêt se dresse interdisant la venue d’une armée naine. Erebor sait que chacun ici doit s’efforcer à la paix. ». Le nain se tut et laissa la parole au roi Bard. Sa voix grave raisonna : « J’entends avec tristesse le prix payé par Beorn et son peuple. Chacun se souvient de ce que Beorn a fait et sa lutte actuelle apporte prospérité au commerce du nord. Mais le seigneur Dáin a raison, le sentier des elfes n’est pas praticable par une armée et la voie par le nord est fort périlleuse, les orques y pullulent. Les Vigundides seraient gagnants de cette situation si l’on favorisait cette voie septentrionale. Nous devons être attentifs à ne pas aggraver une situation en voulant l’améliorer. ». Lomuld tint ensuite un discours similaire et Legolas resta muet. Gailar se dressa « Mon peuple a combattu et combattra pour défendre la vallée de l'Anduin mais il souffre aussi en ces temps. Néanmoins, Beorn est notre allié et sa présence apporte la paix. Les Hommes des Bois se tiendront à ses côtés. ».  Ceawyn, dernier des émissaires, prit la parole et compléta « Les hommes de la Porte-du-Soleil sont loin, très loin, et nous ne profitons pas du Vieux Guet mais nous sommes reconnaissant des actes des Béornides. Nous sommes prêts aussi à les aider. ». Lomuld leva la séance et requit l’ouverture des discussions entre les délégations avant de statuer par un vote des émissaires.

Mon raisonnement était simple. Les Nains ne pouvaient fournir une aide militaire mais pouvaient apporter assurément des armes et des armures de bonne faction aux Béornides. Il me fallait trouver l’un de leur représentant pour abonder en ce sens. Par chance, j’aperçus ce bon Boffri. Heureux de nous retrouver depuis notre quête du bâton, nous nous saluâmes respectueusement. J’avançais mes pions mais le nain me mit en suspens. Une affaire le préoccupait et il souhaitait d’abord s’en entretenir avec mes compagnons et moi-même. Ainsi, je mis la main sur Vannedil et Beleg et, après nous être félicités d’être en si belle représentation, nous nous isolâmes avec le nain. Avec un large sourire aux lèvres, Boffri nous dit avoir trouvé les terrassiers nains pour retaper la vielle route naine en moins de dix années. Malheureusement, il n’avait pu obtenir les forces combattantes naines pour assurer la protection des travailleurs. Cependant, un peuple fort avait proposé son aide et, en échange, il sollicitait une place au sein du conseil. Le nain nous adjurait d’appuyer cette demande dont l’acceptation était indispensable à la réfection de sa route. Bien sûr notre appui vaudrait le sien. Il ferait tout son possible pour obtenir le secours des Nains aux Béornides. Vannedil interrogea Boffri sur l’identité de ce peuple demandeur. Mais je n’eus pas nécessité d’entendre sa réponse car j’avais compris qu’il s’agissait là de Morgdred et des siens. A l’énoncé de son nom, Beleg se fâcha. La réaction de Vannedil fut moins tranchée ; il se questionnait sur l’opportunité de diviser ainsi les forces du félon et desserrer, en conséquence, leur étau sur le Tarn Noir. Mon ami accepta donc d’intercéder auprès des siens. Pour ma part, j’avais une autre approche, un autre plan excluant Morgdred. Le support des Nains apporterait un plus avéré aux Béornides, une aide qui permettrait de soulager celle promise par ma communauté. Auquel cas, les Hommes des Bois pourraient alors contrebalancer leurs efforts à protéger les terrassiers nains. Boffri n’était pas opposé à cette démarche si néanmoins je réussissais à convaincre ma délégation. Chacun s’en retourna, le temps était compté.

ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
Image


à suivre...       
Dernière modification par Carfax le ven. sept. 11, 2020 11:17 am, modifié 15 fois.
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Star FACES mouture JEDI, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
polki
Banni
Messages : 1356
Inscription : lun. févr. 01, 2010 10:41 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par polki »

ça manque de selfies :)
« Entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous, il faut choisir. » — Thomas Sankara
.
:bierre:
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1854
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

Le lecteur est exigeant :P
Mais pas d’inquiétudes tout le monde aura sa tête , j’attends juste les images du MJ.
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Star FACES mouture JEDI, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
AsgardOdin
Evêque
Messages : 440
Inscription : sam. janv. 12, 2019 3:32 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par AsgardOdin »

Un bon débat, ça peut être plus tendu qu'une bonne bataille..
--
Récemment bombardé Responsable éditorial du Nonobstant Café !
Douglas MacArthur : "Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme."
184201739
Prêtre
Messages : 364
Inscription : ven. sept. 07, 2018 7:31 pm
Localisation : Fontainebleau, Aix en Provence, Avignon

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par 184201739 »

Merci (encore je crois) pour ces CR ! Va falloir que je les relise campagne en mains !
Un gars qui s'appelle Morgdred, c'est vrai que spontanément, on a envie de l'exclure ...
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1854
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

polki a écrit : lun. sept. 07, 2020 6:22 pm ça manque de selfies :)

Post mis à jour ! ouf...
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Star FACES mouture JEDI, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1854
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

184201739 a écrit : lun. sept. 07, 2020 9:55 pm Merci (encore je crois) pour ces CR !

C'est un plaisir de te compter parmi mes lecteurs.  :bierre:
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Star FACES mouture JEDI, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Répondre