[CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Altay
Initié
Messages : 163
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

[CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Image

Fire & Ice est une campagne pour In Nomine Satanis qui fait office de charnière entre la troisième et la quatrième édition. À quatre joueurs dont moi-même (qui officie comme MJ), nous allons tenter d'aller jusqu'au bout des seize scénarios qui composent la saga.

Nous utilisons des règles modifiées de la troisième édition qui s'efforcent d'être compatibles avec le système de base.

Session 1 : création de personnage et introduction

Pour la première session, nous avons surtout fait la création des PJ et discuté de notre vision du jeu et de la campagne.

Personnages

Nos trois protagonistes sont des Démons incarnés depuis environ un an. Ils ont tous un peu de bouteille, ayant déjà acquis leur premier grade et réussi quelques missions.

Félix Lelong

Félix Lelong est un grand gaillard baraqué plutôt beau gosse, soucieux de son apparence, l'air un peu « bad boy ». Large d'épaule, sa silhouette en impose pas mal. Il porte souvent une grosse veste en cuir. Il se déplace avec pas mal de grâce et de légèreté pour un mec de son gabarit.

Il a des yeux clairs et un visage expressif, prompt au sourire.

Félix sert Asmodée, le Prince-Démon du Jeu. La nuit, il est videur au casino d'Enghien-les-bains. Le jour, il squatte le sous-sol du casino qu'il a transformé en salle serveur pour ses innombrables bots qui dépouillent les clients des sites de poker en ligne et spéculent sur le bitcoin.

Luc Klein

Luc est un ado et, oui, il a mué.

Il a une démarche où l’on suspecte qu’il a été élevé sur un tonneau. Baggy noir, tee-shirt rouge, Doc Marteens ouvertes rouges (et coquée), manteau en cuir bleu ciel couvert de patch brodés à même le cuir (on en trouve de toute sorte, de la sub-zéro, au chevalier du cygne, en passant par GxP ou même Mr freeze). Une casquette noire à l’envers vient compléter son style vestimentaire par dessus ses cheveux corbeau mi-long. Il a en permanence un étui à guitare dans son dos, couvert des mêmes patchs que sa veste.

Il a toujours le sourire, des fois mesquin, des fois franc, jamais méchant. Il déborde de vie, n’hésite pas à envoyer des piques même envers des inconnus. Assez désinvolte dans son attitude il prend pourtant les missions avec beaucoup de sérieux et sera le premier à vouloir les mener à bien sans accro. Même s’il sait bien se battre, autant avec Sega «c’est plus fort que toi» sa hache de bataille ou la “poussière de diamant” son jet de glace, il ne se jettera pas dans la bataille la tête la première. Rigoureux et méthodique il n’aime pas les demi-victoire ou les demi-réussites.

Luc sert Crocell, le Prince-Démon du Froid. Il est actuellement sans-domicile fixe et, étant incarné dans un ado de 14 ans, n'a pas vraiment de couverture.

Tristan Hanathos

Tristan est un type sympa, assez avenant. Il fait le mal quand il en voit l'occasion, souvent en refilant à droite et à gauche la drogue qu'il prépare dans le laboratoire qui lui sert de planque. En combat, il est assez peu à l'aise, mais aide comme il peut en lançant ce qui lui tombe sous la main, ou en relevant les morts frais si il y en a. En dehors de ça, il se contente de profiter de la vie, d’obéir aux ordres de façon efficace mais pas trop zélées, et de se tenir aussi loin que possible des ennuis, sauf si il peut en tirer un intérêt qui vaut le coup.

Tristan sert Bifrons, le Prince-Démon des Morts. Il est laborantin dans l'industrie pharmaceutique et profite de son travail pour fabriquer des quantités industrielles de produits illicites : amphétamines, extasy, etc.

Note : Tristan est le seul PJ de la table qui n'a pas été créé pour l'occasion. Il a déjà participé trois scénarios d'INS que j'ai mené (les deux autres joueurs étaient également sur ces tables mais avec d'autres personnages).

Rumeurs

Avant de commencer la campagne, j'ai proposé à chacun d'inventer 5 rumeurs que les autres ont pu entendre sur son personnage : deux plutôt positives, deux plutôt négatives et une fausse.

Rumeurs concernant Félix
  • Super bon en informatique
  • Vachement baraqué
  • Un peu trop gentil
  • N'aime pas trop sortir de sa zone de confort
  • N'a jamais tué qui que ce soit

Rumeurs concernant Luc

  • Perd vite son calme
  • Son humour est acide
  • N'aime pas se battre mais est bon à ça
  • Ne supporte pas qu'on lui touche la tête ou ses cheveux
  • A besoin de voir que les choses progressent sans s'arrêter


Rumeurs concernant Tristan

  • C'est un excellent contact pour faire disparaitre des corps, morts ou vivants.
  • Il ne sert pas à grand chose en combat.
  • Il a déjà fricoté avec des anges
  • Il a déjà trahi son groupe sur ordre de son supérieur
  • Il n'est pas trop à cheval sur les règles de l'administration


Nous avons également défini quelques lignes et voiles pour cadrer les thèmes que l'on préfère évacuer de la campagne.

Introduction

Note : j'ai choisi de replacer les événements de Fire & Ice à l'époque actuelle (plutôt que le début des années 2000) pour des raisons de continuité avec mes propres scénarios. Je risque peut-être de m'en mordre les doigts plus tard.

Le contenu des balises spoiler est susceptible de révéler des contenus de l'intrigue. Avis à mes joueurs : interdiction formelle de les lire. ;)

Les personnages reçoivent un Message Officiel d'une étrange compagnie de VTC les convoquant deux jours plus tard. Une fois sur place, les Démons sont reçus par un chauffeur petit et bronzé du nom de José qui les fait monter dans une Peugeot 308 qui sent bon le cuir neuf.
José est un démon aux ordres d'Andromalius et le remplaçant de leur ancien contact habituel. Malheureusement les personnages n'auront pas l'occasion de travailler avec lui. José a reçu des consignes: ils changent d'affectation dès maintenant et sont maintenant rattachés au Centre de Tri de la Poste. C'est d'ailleurs là où ils les conduit.

Spoiler:
Ici, les joueurs ne se sont pas posé beaucoup de questions. Leur ancien contact (un grade 2 d'Andromalius du nom de Cagliero, que tous mes joueurs connaissent car c'est le contact habituel des Démons parisiens) a été promu grade 3 après un précédent scénario auxquels ils ont tous joué (mais Tristan est le seul PJ à y avoir participé).

Ce passage n'est pas l'ouverture classique de la campagne mais me permet de faire le lien entre mes scénarios à moi et Fire & Ice. Il n'est pas exclu que tout cela ait une importance a posteriori quand les magouilles d'Andromalius seront exposées.

Une demi-heure plus tard, les trois Démons se retrouvent devant le Centre de Tri de la Poste, une bâtisse néo-gothique un peu macabre en grosses pierres de taille, monumentales portes en ogive et une petite tourelle au toit ardoisée, détonnant au milieu d'une banlieueu H.L.M.

Accolé à cet espèce de manoir, un grand bâtiment moderne en tôle bleuâtre flanqué d'une estrade suréelevée en béton servant à charger et décharger des camions. Un grand sigle La Poste orne la tôle émaillée : "Centre de tri et de distribution du courrier".

Image

Spoiler:
Le Centre de Tri est un reliquat de l'avant-guerre. Il a été supplanté dans les années 50 par les télécommunications puis par les plateformes industrielles du courrier d'Orly et de Wissous qui sont beaucoup plus efficaces. Aujourd'hui, le centre traite surtout les lettres à destination des villes-champignons de Châtenay-Malabry et alentours.

Sa véritable spécificité est que le centre sert de destination d'archivage pour les lettres et les colis qui n'ont pas pu être acheminés. Il est dirigé depuis une quarantaine d'années par M. Fabien et son acolyte Gilbert, deux Démons qui y ont trouvé une planque bien sympathique.

En effet, le centre sert également de lieu de rencontre démoniaque et surtout de plateforme de réception et d'envoi des Messages Officiels. C'était un point important de la communauté démoniaque jusqu'à la deuxième guerre mondiale. Maintenant, seuls une vingtaine de Démons continuent à faire appel au centre, surtout des Démons plutôt vieux qui ont du mal à s'adapter aux moyens de communication modernes (email ou téléphone). Il y a rarement beaucoup de choses à faire et c'est mieux que de risquer sa peau en mission (c'est le job de l'équipe d'intervention).

Après avoir fait ami-ami avec une bande de jeunes fumeurs qui zonent en bas du H.L.M. de l'autre côté de la rue (l'occasion pour Tristan de refourguer un peu de sa propre marchandise), la pluie encourage le tri à pénétrer dans le centre de tri.

Ils sont accueillis par le bruit des trieuses de courrier qui s'affairent dans le hall du manoir. Sur les murs, quatre grands vitraux d'une femme distribuant les missives aux quatre coins de la France.

Un grand noir au bouc décoloré et petites lunettes dorées descend des bureaux en mezzanine pour les accueillir. Il se présente comme étant Gilbert, le responsable des équipes de tri et le délégué CGT du centre. Après s'être identifié en démoniaque, il offre le café (ou le thé au citron) aux personnages.
Il leur présente également Aurélie, la secrétaire de direction en pantalon pattes d'éph' orange et débardeur bleu électrique (également une Démone) qui leur fait remplir quelques formulaires administratifs (nom, prénom, pouvoirs, etc.).

Ils sont ensuite introduits auprès de M. Fabien, le patron du centre à la bonne bouille de papy Brossard. Celui-ci s'enquiert de l'état de santé des Démons, leur propose une couverture (comme consultant ou manutentionnaire au centre) et cherche à savoir s'il peut les aider en quoi que ce soit avant de leur raconter une anecdote lui étant arrivé dans les années 80, à savoir qu'en passant un message de l'autre côté du rideau de fer en plein hiver, il a été attaqué par un ours puis a été sauvé des patrouilles militaires par Gilbert en hélicoptère alors qu'il avait cramé tous ses PP.

Spoiler:
Cette anecdote aura une importance plus tard.

Après une petite heure de palabres, il explique aux personnages qu'il a une première tâche à leur confier. Un Démon de Morax, ami de Gilbert, a demandé l'aide du centre. Il s'agit d'un écrivain nommé Hakim Izmet.
Ce dernier a publié il y a un mois un livre érotico-zoophile et se fait attaquer en justice par des associations « bien-pensantes » (Familles de France, Chrétien Média et la SPA) pour outrage aux bonnes mœurs et incitation à la haine spéciste. Il aimerait de l'aide et M. Fabien encourage les personnages à intervenir pour ébruiter au plus l'affaire: c'est l'occasion inespérée de faire la publicité d'un brûlot de subversion qui pourra pervetir un peu plus la société française.

Spoiler:
Cela fait 2 ans que M. Fabien réclame auprès de l'administration une nouvelle équipe d'intervention pour le centre (pour gérer les problèmes courants des Démons qui y sont rattachés) et il est bien content de voir du sang neuf arriver.

Cette première tâche est surtout l'occasion pour lui de tester les capacités des nouvelles recrues à faire preuve d'un peu de subtilité.

La première session s'arrête sur les mots de sagesse de M. Fabien:
M. Fabien a écrit :Si vous n’avez pas de questions, je vais maintenant vous raconter une histoire qui m’est réellement arrivée et qui me semble suffisamment édifiante pour vous aider dans votre tâche. C’était dans les années 80, au cœur de l’hiver lapon...
Mes créations (scénarios et mini-jeux)Clés et pièces, un JdR pour faire du fort Boyard à la maison — Compte-rendu de la campagne Fire & Ice pour INS/MV

Avatar de l’utilisateur
Altay
Initié
Messages : 163
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Session 2 : Opération Tarte Tatin

Les personnages ressortent donc du bureau de M. Fabien avec une nouvelle mission. Son nom de code : Opération Tarte Tatin.
Leur objectif : médiatiser Chaude Lapine, le roman érotico-zoophile d'Hakim Izmet dans le cadre de son procès imminent. Si possible, faire acquitter l'écrivain.

Nous sommes lundi midi, le procès débute jeudi à 14h, autant dire que nos trois héros ont du pain sur la planche.

Spoiler:
À la demande des personnages, la direction du centre de tri va leur rendre deux petites services.
D'une part, Félix a demandé à M. Fabien une couverture plus souple que celle de videur (qui le mobilise la nuit). Aurélie va donc lui préparer un contrat comme « architecte consultant des systèmes d'information » auprès du centre. Tristan a choisi de conserver son job de technicien pour l'instant.

D'autre part, Luc a un petit problème : lorsqu'il s'est incarné, il a tué les parents de son corps. Il a disparu et est recherché par la police. Aurélie va donc s'occuper de lui faire de nouveaux papiers de mineur émancipé et solliciter l'administration pour emmener les flics sur une fausse piste afin de clôturer l'affaire. Cela prendra quelques jours, le temps que les PJ s'occupent de l'affaire en cours.

Les PJ se posent chez Tristan, qui est le seul à avoir un domicile dans Paris.
Ils laissent un message sur le téléphone d'Izmet et commencent à réfléchir à un angle d'attaque. Ils commencet par se renseigner sur livre et sur Izmet. Sans surprise, Chaude Lapine est un bouquin médiocre et Izmet est un fêtard invétéré. Le livre est publié par les éditions du Fruit Défendu, chez qui l'auteur a déjà commis Canonisons les bas morceaux, un récit à la première personne de l'anus artificiel du pape (non, Hakim n'est pas un Démon très fin).

Félix se fait passer pour un ami d'Izmet voulant soumettre un manuscrit et réussit à négocier une entrevue avec l'éditrice, Bernadette Longe. Celle-ci semble évoque les difficultés financières de la maison d'édition (leurs livres sont nuls et invendables) mais elle se montre très optimiste quant à l'issue du procès.

Sous l'impulsion de Félix, leur génie informatique, les trois passent l'après-midi à créer des bots Twitter pour lancer un hashtag #diffusezhackim. Ils espèrent ainsi faire monter la sauce et faire naître des débats enflammés entre la fachosphère puritaine et les libertaires.

Dans l'après-midi, Izmet les rappelle et leur donne RDV le soir-même à La Boule, un nightclub de Meudon. Luc ne pourra pas y rentrer (étant visiblement mineur) et il zone donc à l'extérieur, surveillant les entrées et sorties. Félix et Tristan parviennent à convaincre le videur de les laisser rentrer en dépit de leur absence de respect du dresscode.

À l'intérieur, les deux démons retrouvent Hakim et son entourage : Yolande, une reporter québecoise préparant un article sur la vie nocturne parisienne, Philippe, un jeune peintre prometteur, Minna, une journaliste à VSD, Anna, une future top model et un Juan, graphiste.
Les amis de Hakim sont d'insupportables hipsters intellectuels habitués des soirées de "Fred Beig'" mais Tristan se fait rapidement accepter en distribuant les cachetons à qui mieux-mieux.
De son côté, Félix encourage les potes d'Izmet à médiatiser le procès et le livre et médiatiser leur copain. Minna, la journaliste à VSD, semble notamment sous le charme du beau brun.

Avec un peu d'huile de coude, Félix et Tristan parviennent finalement à convaincre Hakim de s'éclipser dehors pour fumer une clope et préparer un plan de bataille avec Luc. Hakim est pour ainsi dire inutile mais il acceptera de bonne grâce de faire ce qu'on lui demande (interviews, mensonges, mises en scènes…).

Tristan et Félix retournent à la soirée jusqu'au petit matin, Félix terminant dans le lit de Minna.
Luc profite de la sortie d'Hakim pour prendre quelques photos lorsqu'il quitte le club accompagné par Yolande et s'aperçoit que celle-ci est enceinte.

Mardi matin, les PJ spéculent quelques instants pour savoir si Hakim a mis sa copine en cloque puis décident que ce n'est pas leur problème. Via Minna et son réseau de contacts parmi les journalistes et agents de stars, ils sollicitent tour à tour Jean-Marie Bigard et le Canard Enchaîné.

L'impresario de Bigard est emballé (un mec qui encule des chèvres, c'est ça que Macron veut interdire ? on peut plus rigoler dans ce pays !), une brève sur le procès paraît sur le site de VSD et Félix est reçu par un journaliste du Canard. Après avoir sous-entendu qu'Hakim avait reçu des menaces racistes anonymes, le journaliste semble intéressé.

Le soir, le trio décide de mettre les bouchées doubles. D'un côté, Félix se rend dans une librairie qui, suite au battage sur Twitter, a décidé de retirer préventivement les livres des éditions Fruit Défendu de ses rayonnages en attendant le procès. Il s'y rend, soulève le rideau et tague « Censeurs ! » sur la devanture avant de prendre la fuite quand un habitant le alpague depuis sa fenêtre.

De l'autre côté, Tristan et Luc se rendent dans une librairie érotique et volent tous les livres des éditions du Fruit Défendu avec l'intention de filmer un petit autodafé. Ils prennent bien soin de se tourner vers les caméras, cagoulés mais portant des fausses croix catholiques. Le propriétaire débarque, Tristan lui expédie un bouquin dans les valseuses. Conséquence d'un 666 sur son jet d'esquive, le libraire se retrouve plié de douleur sur le trottoir tandis que les bouquins entassés sur le macadam s'enflamment spontanément. Luc et Tristan filent à l'anglaise.

Le mercredi matin, tout semble se mettre en place : le Canard et VSD publient chacun un article sur l'affaire Izmet (avec un portrait de l'auteur chez VSD) et Bigard publie sur les réseaux sociaux une vidéo d'une dizaine de minutes de lui et Izmet dans son appartement, vantant les talents de l'auteur, son second degré et dénonçant les censeurs de tout poil qui « veulent interdire le porno en ligne et maintenant on peut même plus faire de blagues sur les enculeurs de moutons ! ». Dans la matinée, la presse locale relaie dans la rubrique faits divers l'étrange agression du libraire et l'autodafé des livres d'Izmet, faisant le lien avec le buzz sur les réseaux sociaux.
Dans les milieux littéraires, « l'affaire Izmet » est le sujet brûlant du moment auquel il est impossible d'échapper…

Plus que 24h avant le procès.

Spoiler:
D'un point de vue technique, les actions des joueurs leur rapportent des Points de ragot (PR). En fonction du nombre de PR engrangés, le procès sera plus ou moins médiatique. C'est à double tranchant : plus le procès est visible, plus le livre et l'auteur bénéficieront de sa publicité mais plus ils risqueront aussi d'attirer l'attention des you-yous…

Pour l'instant, les joueurs sont arrivés au niveau 2 de battage médiatique avec 17 PR (les milieux autorisés connaissent le sujet, deux ou trois journalistes voudront couvrir le procès). À partir de 20 PR, ils arriveront au niveau 3 : les éditorialistes auront un avis sur le sujet, la presse va débouler en masse, BFM demandera des interviews… et les Anges vont commencer à surveiller de près ce qui se passe.
Mes créations (scénarios et mini-jeux)Clés et pièces, un JdR pour faire du fort Boyard à la maison — Compte-rendu de la campagne Fire & Ice pour INS/MV

Avatar de l’utilisateur
Gridal
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2138
Inscription : jeu. août 17, 2006 8:13 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Gridal »

Cool, un compte-rendu INS/MV ! Je suis un vieil habitué de ce jeu, depuis quasiment les débuts, mais j'ai jamais fait jouer Fire & Ice. Je vais suivre ça avec attention. C'est marrant, de mon côté, je viens aussi d'attaquer une campagne INS/MV, mais côté anges, avec les règles de la troisième édition, que j'ai modifiées à ma façon.

Avatar de l’utilisateur
Vociférator
Cardinal
Messages : 544
Inscription : sam. déc. 11, 2010 8:55 pm
Localisation : Naoned

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Vociférator »

Très intéressé aussi : tes joueurs ont l'air d'avoir des persos débutants, l'image que j'avais gardée de cette campagne est qu'il fallait des persos avec de la bouteille. Ou en tout cas des joueurs avec de la bouteille sur le background d'INS / MV pour en apprécier les enjeux et les révélations : c'est le cas de table ? Je suis curieux de voir comment ils réagiront aux rebondissements.

Ca m'intéresse aussi de voir comment comment la campagne passe le cap du XXIème siècle pour être jouée de nos joueurs : c'est le truc qui est devenu galère sur les jeux contemporains de l'époque à secrets et identités dissimulées (Vampire, INS), avec maintenant chacun qui est prompt à filmer n'importe quoi avec son smartphone, ou faire ses recherches sur les rezosocio pour trouver toute la carte relationnelle des PNJ.

Avatar de l’utilisateur
Altay
Initié
Messages : 163
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Vociférator a écrit :
dim. juin 21, 2020 3:10 pm
Très intéressé aussi : tes joueurs ont l'air d'avoir des persos débutants, l'image que j'avais gardée de cette campagne est qu'il fallait des persos avec de la bouteille. Ou en tout cas des joueurs avec de la bouteille sur le background d'INS / MV pour en apprécier les enjeux et les révélations : c'est le cas de table ? Je suis curieux de voir comment ils réagiront aux rebondissements.

L'essentiel est que les joueurs connaissent plutôt bien le jeu : toute la table a déjà plusieurs années d'INS/MV dans les pattes (les joueurs connaissent d'ailleurs déjà une partie des secrets de la campagne). Les persos créés sont encore « verts » mais on considère dans la diégèse qu'ils ont tous les trois déjà fait plusieurs missions, ça permet aussi d'expliquer pourquoi ils connaissent déjà Chez Régis et certains éléments de géopolitique infernale.

Dans l'ensemble les joueurs sont assez bien au fait du lore même s'ils sont loin de tout connaître.
Spoiler:
Par exemple, ils connaissent l'existence de Gabriel car ils ont joué L'Envol, ils savent qui est Damien, ils ont déjà eu affaire à la Garde Carmine et plusieurs projets secrets de Prince-Démons, comme l'Osso Bucco, OXO ou le Bookmania (j'ai pas mal pioché dans l'Encyclopedia Spirits et le Liber Daemonis pour des scénarios précédents).

Vociférator a écrit :
dim. juin 21, 2020 3:10 pm
Ca m'intéresse aussi de voir comment comment la campagne passe le cap du XXIème siècle pour être jouée de nos joueurs : c'est le truc qui est devenu galère sur les jeux contemporains de l'époque à secrets et identités dissimulées (Vampire, INS), avec maintenant chacun qui est prompt à filmer n'importe quoi avec son smartphone, ou faire ses recherches sur les rezosocio pour trouver toute la carte relationnelle des PNJ.

C'est devenu plus simple ces dernières années avec le retour de bâton envers Facebook et autres. Les PNJ ne sont plus forcément des utilisateurs actifs des réseaux sociaux et encore moins avec des profils publics sous leur vrai nom. Les activités illicites sont toujours aussi bien cachées. L'avantage pour moi c'est qu'ils appliquent naturellement le principe de discrétion vu qu'ils s'attendent à avoir des caméras partout.

Grosso modo, je réduis généralement pas mal l'utilité d'Internet dans les scénarios d'enquête. Mais s'ils ont des bonnes idées (comme celle de lancer des centaines de faux comptes sur Twitter pour médiatiser le procès Izmet), pas de raison que je leur interdise. :)
Mes créations (scénarios et mini-jeux)Clés et pièces, un JdR pour faire du fort Boyard à la maison — Compte-rendu de la campagne Fire & Ice pour INS/MV

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 17249
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Loris »

Je l'ai faite jouer (et j'apparais en peunje dans le tome 2, huhuhu).
Mon conseil : changer le final de la campagne.
Spoiler:
A la fin, les grö PNJ des auteurs deviennent Prince sous les yeux des PJs. Fuck that. Fais de tes PJs les nouveaux Princes, merde !

Ah, et dans mon cas, j'ai supprimé le scénario avec le train. J'ai le vague souvenir que le scénario n'apportait rien (ni infos, ni partie intéressante)
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
Altay
Initié
Messages : 163
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Loris a écrit :
mar. juin 23, 2020 11:34 am
Je l'ai faite jouer (et j'apparais en peunje dans le tome 2, huhuhu).
Mon conseil : changer le final de la campagne.

C'est bien mon intention. :charmeur
Mes créations (scénarios et mini-jeux)Clés et pièces, un JdR pour faire du fort Boyard à la maison — Compte-rendu de la campagne Fire & Ice pour INS/MV

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 17249
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Loris »

Altay a écrit :
mar. juin 23, 2020 11:39 am
Loris a écrit :
mar. juin 23, 2020 11:34 am
Je l'ai faite jouer (et j'apparais en peunje dans le tome 2, huhuhu).
Mon conseil : changer le final de la campagne.

C'est bien mon intention. :charmeur

Parfait. Je pense qu'à la base c'était pour continuer sur de la storyline mais fuck that. Vraiment. :)
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
le Zakhan Noir
Dieu mais tant pis
Messages : 11155
Inscription : jeu. oct. 09, 2008 11:37 am
Localisation : dans le quartier perse de Paris

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par le Zakhan Noir »

ah Hakim Izmet... souvenirs souvenirs...    Le procès fut un énorme moment de rigolitude...
Expliquer une blague, c'est comme disséquer une grenouille. On comprend le mécanisme, mais elle n'y survit pas (Mark Twain, un peu modifié)

Avatar de l’utilisateur
Altay
Initié
Messages : 163
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Une session dense pour essayer de boucler la première mission en deux scénarios. Mon objectif va être de faire 2 sessions/tableau (soit 32 sessions pour toute la campagne) mais ça me semble très optimiste. :D

Cela dit, je suis assez content du rythme de notre dernière session, je n'hésite pas à faire des ellipses pour écourter les temps morts, surtout sur un scénario de manipulation qui se déroule sur une semaine.

Session 3 : Opération Tarte Tatin (suite et fin)

Enthousiasmés par ces premiers articles de presse, nos vaillants héros décident mercredi matin de mettre les bouchées doubles. Ils mettent en place trois plans :
  • Lancer une fausse attaque à l'enveloppe pleine d'anthrax contre Hakim pour stimuler encore plus le battage médiatique.
  • Incendier les locaux des éditions du Fruit Défendu.
  • Faire prendre à son insu de l'amphétamine à l'avocat des plaignants avant sa plaidoirie pour le décrédibiliser.

Tristan, fort de son travail de chimiste, exploite les ressources de son labo pour synthétiser quelques grammes d'amphét'. Au passage, il se fait sermonner par son boss pour ses absences des deux derniers jours mais parvient à baratiner quelques excuses à propos d'une angine.

De son côté, Félix prépare une belle petite enveloppe et une lettre dans laquelle il dispose de la farine. Avec un peu de colle, il façonne la poudre blanche en forme de croix avant d'écrire « Respire ça et crève sale bougnoule ! » en découpant des lettres dans un journal. Après avoir appelé Hakim, il apprend que celui-ci a un dîner avec son éditrice prévu dans la soirée. Félix commande donc un coursier express pour livrer la missive piégée le soir-même au restaurant Le Petit Basque, en espérant qu'un attentat en public marquera les esprits. Il paie un S.D.F. 100€ pour qu'il remette le tout au coursier afin d'être moins facilement traçable.

Enfin, Luc prépare donc deux cocktails Molotov avec la ferme intention de se rendre dans leur immeuble au milieu de la nuit. (oui, c'est un Crocell qui aime foutre le feu à des choses, l'ironie ne m'a pas échappée)

Sur le temps qu'il leur reste avant la nuit, les trois compères alimentent encore le débat sulfureux sur les réseaux sociaux.

En début de soirée, Félix s'installe à la terrasse d'un bar dans la même rue que Le Petit Basque. Vers 21h, le coursier arrive en scooter et entre dans le restaurant pour livrer son enveloppe à « l'anthrax ». En quelques minutes, la police débarque et boucle la rue. Commence alors une quarantaine de 3 heures durant lesquelles les démons s'amusent comme des petits fous à agiter les réseaux sociaux et à faire fuiter diverses informations (notamment la présence d'Hakim dans le restaurant), faisant tourner en boucle les chaînes d'info en continu.
Finalement, à 1h du matin, la quarantaine est levée une fois que les analyses révèlent que la poudre n'était simplement que de la farine, mais le mal est fait.

Manque de pot, c'est l'heure qu'a choisi Luc pour agir. Après avoir bypassé le digicode de l'immeuble, il grimpe au quatrième étage pour forcer la porte des éditions du Fruit Défendu. Il allume deux Molotov qui embrasent rapidement la moquette. Son méfait accompli, l'ado redescend à toute vitesse les escaliers, enclenche l'alarme incendie et hurle « À mort les hérétiques ! » avant de s'enfuir dans la nuit. Rebelote, cette fois-ci c'est clair pour les médias : quelqu'un en veut à Izmet. Les experts débattent : islamistes intégristes en voulant à la liberté d'expression ? Ou bien éco-fascistes défenseurs des animaux ? En tout cas, une chose est sûre, c'est encore un coup de ces bobos-gauchos-islamos-écolos-bien-pensants.

Jeudi matin, c'est la folie. Maître Dormois, l'avocat d'Hakim, passe sur BFM pour assurer que ces attentats n'ébranlent en rien sa détermination à faire acquitter son client et dénonce la lâcheté des coupables. La plupart des médias nationaux ont au moins évoqué l'affaire Izmet et le procès « chaud » qui se tiendra dans l'après-midi.

De leur côté, les Démons… manquent un peu d'inspiration. Craignant de se faire voir en public, ils décident que Félix se rendra seul au procès. Sur place, c'est la cohue : Houellbecq fait une conférence de presse (« ce sont les beaux-arts qu'on assassine ! »), Eric Dupont-Moretti vient voir s'il ne pourrait pas être de la partie en cas de pourvoi en cassation, plusieurs estafettes de télévision sont garées en stationnement gênant devant le tribunal.

Spoiler:
Ils sont montés au niveau 3 de battage médiatique. Il ne manquait pas grand chose pour atteindre le dernier niveau, le coup de l'attentat à l'anthrax dans un lieu public a vraiment bien fonctionné.

Heureusement, Félix s'est pointé avec presque deux heures d'avance et parvient à rentrer dans la petite salle d'audience où sont entassés quelques curieux, une militante de la SPA, des journalistes de tous horizons (La Croix, Libé, Le Monde, Le Point…), des preneurs de sons d'Europe 1 et France Inter, un dessinateur de croquis d'audience et son encombrante planche A1, etc.
Quelques minutes avant le début du procès, les journalistes s'excitent quand BHL débarque et s'assoit sans un mot.

Le début du procès est ennuyant à mourir et après quatre heures d'exposé des faits, la suite est ajournée au lendemain. Ni Maître Dormois (sexagénaire fringuant aux cheveux longs filasses) pour la défense, ni Maître Lebourg (trentenaire coincé, grand et rigide comme la justice sous sa raie gominée) n'ont été particulièrement brillants.
Les PJ sont invités par Hakim à boire un verre au Phuket Beach mais seul Félix s'y rend, les autres ne voulant pas être vus en public avec lui. Il retrouve ainsi Hakim et Maître Dormois au bar. Ce dernier propose à Félix de témoigner mais il décline poliment. Il évoque Yolande (que notre trio de choc aimerait faire témoigner en prétendant qu'elle est enceinte d'Hakim) mais Hakim s'énerve assez vite de l'intérêt que Félix porte à la belle brune et finit par se tirer.

Spoiler:
J'ai décidé de jouer la relation Hakim-Yolande de la façon suivante : Hakim sait pertinemment que Yolande n'est sa régulière qu'en façade. Il est jaloux à en crever et, Félix étant particulièrement beau gosse, ne supporte pas ses insinuations sur la paternité du bébé, ni qu'il lui montre de l'intérêt tout court. Il est persuadé (à juste titre) que Yolande fréquente ses potes et il sait très bien que leur relation (qui ne dure que depuis une semaine) touche bientôt à sa fin. Bref, le pauvre écrivain a beau être un Démon, ça ne l'empêche pas d'être à fleur de peau (et la coke qu'il vient de sniffer dans les toilettes du bar n'aide pas).

Le procès reprend le vendredi matin avec les témoins présentés par Maître Lebourg, dénonçant les uns après les autres l'ignominie qu'est Chaude Lapine et les torts que l'ouvrage causent à la cause animale (ainsi qu'à la décence). Le midi, Félix repère une journaliste aux cheveux violets qu'il trouve suspecte (parce que les cheveux colorés, ça sent la limitation). Il la file jusqu'à un fast-food où elle achète quelques sandwichs à emporter et s'éclipse dans par les rues adjacentes au tribunal. Félix ne se sent pas bien brave, malgré la présence de Luc qui traîne dans les parages, et la laisse partir.

Spoiler:
Sage décision. La journaliste est une Ange de Walther avec Détection du mal. Elle a très bien remarqué qu'elle était suivie et s'apprêtait à appeler ses quatre soldats de Dieu pour venir exorciser le salopard.

Elle n'aura malheureusement pas vraiment l'occasion d'agir pendant le procès mais comptez-bien qu'elle ne va pas lâcher l'affaire.

Le procès continue après le déjeuner avec les témoins de Maître Dormois, qui sont appelés à la barre. Quelques potes d'Hakim et une poignée d'intellectuels amis de l'éditrice viennent défendre l'auteur, en attestant de sa grande moralité et en invitant le ministère public à « séparer l'œuvre de l'artiste ». Pas de quoi fouetter un chat pour l'instant.

Heureusement, dans la soirée, les joueurs se rappellent que leurs PJ ont des pouvoirs ! Félix se dit qu'il pourrait utiliser Pari Stupide pour forcer l'avocat de l'accusation (Maître Lebourg) à boire un café dans lequel il aura préalablement versé les amphétamines synthétisées par Tristan. Il appelle tard Maître Lebourg via son cabinet, fixe un rendez-vous le lendemain matin pour lui donner des « informations croustillantes » sur la personnalité d'Hakim Izmet. L'avocat mord à l'hameçon et rencontre Félix sur le parvis du tribunal le samedi matin.

Félix s'y prend à deux fois mais finit par réussir son Pari Stupide et tend à Lebourg le café dopé aux amphéts. L'avocat le boit, puis Félix le baratine et lui fait croire qu'il a vu de ses propres yeux Hakim avoir une relation sexuelle avec une chèvre. Étonnamment, l'avocat gobe le mensonge.

À la réouverture du procès, Dormois fait une belle plaidoirie puis Lebourg commence la sienne, visiblement fébrile et en sueur (sous l'effet des amphét'). Son côté réac conservateur ressort de façon hystérique et il se fait rappeler plusieurs fois à l'ordre par la juge (« on va quand même pas laisser un ara un écrivain décadent qui encule des chèvres dicter ce qui est de l'art ou non ! »). Après une petite heure de délibérations, Hakim est finalement acquitté et les plaignants déboutés de tous les chefs d'accusation, à la grande joie des PJ. Pour fêter ça, l'écrivain les invite à boire un coup tous les quatre chez lui le soir-même.

Les Démons traînent un peu aux abords du tribunal pour s'assurer que rien d'étrange ne se passe, trinquent une première fois au bar puis s'en vont chez Hakim. Malheureusement, lorsqu'ils arrivent chez l'écrivain à quelques pas des Champs-Élysées, aucune réponse à la sonnette.

Ils pénètrent dans l'appartement et y découvrent un salon moderne à base de meubles IKEA repeints à la bombe, moquette à motif vache et tableaux suprématistes sur les murs. Pas de signe de leur collègue. Un bain moussant tiédit dans la baignoire, une part de lasagnes traîne dans le micro-ondes. Dans la chambre, le lit est défait et un film porno tourne sur la télé. En examinant les lieux de plus près, ceux-ci semblent bien déserts, abandonnés depuis peu. Les traces de rouge à lèvre sur certains mégots et la capote usagée dans le cendrier laisse suggérer que Hakim a pris du bon temps avant de disparaître. Pas de trace de violence, ni de sang.

Les PJ, pas bêtes, soupçonnent l'utilisation du pouvoir d'Orgasme Mortel. Le cœur gros, ils appellent donc le Centre de Tri et expliquent la situation à Gilbert, qui les invite à passer pour expliquer toute cette histoire à M. Fabien.

Spoiler:
C'est bien sûr Yolande qui a fait le coup (et ce n'est pas la première fois). Pourquoi ? Pour nourrir le bébé qui grossit dans son ventre, pardi. Mais nous y reviendrons bien assez vite.

Résultat des courses :
  • 10 jours de vacances
  • 1d6+3 sur la table des récompenses
  • Chaude Lapine en rupture de stock avec réimpression prévue
  • Un Démon disparu
Mes créations (scénarios et mini-jeux)Clés et pièces, un JdR pour faire du fort Boyard à la maison — Compte-rendu de la campagne Fire & Ice pour INS/MV

Avatar de l’utilisateur
Altay
Initié
Messages : 163
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Session 4 : Mission d'Intervention - Conrad Sèchepine

Après avoir profité de dix jours de congés bien mérités, nos trois Démons sont de retour au Centre de Tri. Cette fois-ci, c'est la bonne : Aurélie leur annonce qu'ils forment officiellement la nouvelle Équipe d'Intervention et ça tombe bien, il y a des Missions d'Intervention en retard à traiter.

En effet, les (plus ou moins) vieux Démons rattachés au Centre continuent à envoyer de temps à autre des demandes. Quelques dossiers sont en souffrance depuis près d'un an, charge aux personnages de vider la pile. Aurélie profite de leur présence pour faire signer à Félix son contrat de consultant informatique auprès du Centre (pour sa nouvelle couverture) et donne de nouveaux papiers à Luc, afin de lui éviter des ennuis judiciaires avec la police (et de lui donner une couverture mineur émancipé, histoire de faciliter certaines démarches).

Spoiler:
J'essaie de montrer aux joueurs que le Centre s'est plié en quatre pour accueillir leurs personnages. Le CdT doit être le lieu où ils peuvent se sentir à l'abri, écoutés et aidés. Pour l'instant ils semblent plutôt content de l'accueil qui leur a été réservé.

Les PJ récupèrent le premier dossier de la pile. C'est une lettre d'un Démon nommé Conrad Sèchepine demandant la visite à son domicile d'une équipe d'intervention. M. Fabien leur explique que Conrad est un vieux gradé de chez Kobal. Mis en pré-retraite il y a vingt ans, il est un peu fou mais c'était un grand Démon de son temps. Comme lors de sa dernière visite dans le bureau de M. Fabien, Félix joue les kleptomanes et fauche un paquet d'allumettes.

Spoiler:
Ce qui aura une importance par la suite ! Peut-être remarqueront-ils le changement dans le comportement de M. Fabien qui aura bientôt lieu.

Les PJ évoquent également avec M. Fabien des rêves bizarres qu'ils ont fait pendant leurs congés. En effet, leurs rêves sont régulièrement interrompus par un message leur indiquant que qu'un grand type ténébreux aux ailes noires les cherche. M. Fabien suggère qu'il s'agit probablement d'une farce. Le trio demande la permission d'enquêter sur leur temps libre, ce qui leur est autorisé.

Spoiler:
Mais les PJ soupçonnent d'ores et déjà Beleth ou Blandine ! Ils sont malins. Mais ils n'auront pas vraiment le temps d'enquêter et comme les rêves vont s'arrêter, ça risque de leur sortir de la tête…

En revanche, M. Fabien leur demande de laisser le cas de Yolande dans les mains des services d'Andromalius. Il s'est en effet renseigné et une renégate d'Andrealphus correspondant à son signalement aurait tué un Démon de Nybbas il y a un mois.

Enfin, Gilbert leur fait faire le tour du propriétaire et profite de l'occasion pour leur présenter les employés permanents du Centre qui font tourner la boutique : Gérard, Christian, Lucette et Patrick. Après un énième café, le trio se rend place d'Italie chez Conrad. Le vieux Démon a l'air assez dingue : il est parano, voit des Anges ou des complots partout, passe son temps à épier ses voisins à l'aide d'un téléscope, collectionne les magnétophones à bandes et confectionne des protections contre les radiations qu'il glisse sous son peignoir. Il demande d'abord aux Démons de nettoyer son appartement et de faire ses courses. Les PJ se plient de bonne grâce à la volonté de Conrad et passent une heure à briquer le salon et le frigo du Kobal avant de pouvoir enfin en venir au fait.

Conrad explique à l'Équipe d'Intervention que les forces ennemies sont très présentes dans le voisinage, à commencer par le boucher, Benjamin Sachs. Il a une photo (floue) montrant le boucher (barbu) tendre un paquet (flou) à un autre homme (barbu et flou). Preuve éloquente selon Conrad qu'il s'agit d'un chef viking trafiquant de la viande d'élan séchée. Les PJ sont dubitatifs mais enquêtent.

Félix se fait passer pour un client à la boucherie mais réalise bien vite que celui-ci ne vend pas d'élan (sa spécialité est plutôt la volaille). Luc file le "viking" durant sa pause déjeuner et surprend une conversation de celui-ci avec sa femme à propos du baptême prochain de leur fils. Les Démons en concluent qu'il ne s'agit pas d'un viking (au pire d'un ange de Michel mais ce serait très surprenant). Tristan retourne bosser à son labo pour maintenir sa couverture pendant que Félix explique à Conrad qu'il s'est gourré.

Bon gré, mal gré, le Kobal passe aux suspects suivants : la mendiante du coin, qu'il pense être un ange de Dominique. Il a une photo (floue) d'elle faisant un signe de croix et jure l'avoir entendue dire "Que justice soit faite" à un agent de police. Et puis les deux petites filles qui l'accompagnent, ce sont des soldats de Dieu bien sûr ! Les PJ commencent à râler mais descendent sur le terrain. C'est à nouveau Félix qui s'y colle. Il joue la carte de la charité, distribue quelques pièces et essaie de discuter avec la mendiante mais celle-ci fait mine de ne pas comprendre quand il commence à l'interroger sur ses activités. Une des fillettes tente de lui tirer son portefeuille et les Démons en concluent que des séides du Bien n'agiraient jamais de cette façon. Tristan s'éclipse de son travail, les trois Démons reviennent voir Conrad qui passe à nouveau à autre chose.

Cette fois-ci, ses soupçons se portent sur Gabriel Leminor, le voisin du 5ème, qui est un ange de Laurent ! Conrad l'a vu plusieurs fois sortir de chez lui avec un objet long et encombrant caché sous son manteau : une épée bien sûr. Les PJ décident de monter au 5ème pour en avoir le cœur net. Tristan croit entendre des conversations à voix basse, toque à la porte et les voix s'arrêtent. Pas de réponse néanmoins. Luc et Félix le rejoignent. Luc défonce la porte. Constatant que l'appartement est vide, Tristan utilise Déplacement Temporel pour revenir dans le temps. Luc ouvre la porte, délicatement cette fois-ci, à coup de rossignol.

À l'intérieur, les PJ découvrent un petit studio vide depuis plusieurs semaines. Il ne reste que peu d'effets personnels : quelques habits, un PC débranché, un Coran et un tapis de prière. Le frigo est vide, les affaires de toilette ont disparu de la salle d'eau. Sur le bureau, des photos d'identité et des calques de tampon de passeport laissent supposer que quelqu'un a fabriqué des faux papiers. Félix joue de ses talents pour extraire de l'ordinateur un historique de navigation : des sites arabo-musulmans, le guichet en ligne de la SNCF et une carte routière interactive. Gabriel Leminor semble donc s'être tiré depuis un bail et ce n'est certainement pas un ange de Laurent. Les PJ font quelques suppositions (un ange musulman peut-être ?) et expliquent à Conrad qu'il a sûrement vu juste mais que son voisin a mis les bouts sans intention visible de revenir.

Spoiler:
Conrad a eu le nez creux : Gabriel Leminor est Gabriel, l'Archange du Feu. Mes joueurs l'ont deviné car ils ont joué L'Envol et l'un d'eux a même reconnu que les conversations entendues par Tristan étaient probablement les djinns. Cela ne les avance à rien car Gabriel a mis les voiles pour une destination inconnue…

Ceci étant fait, il est maintenant tard dans la soirée et Conrad a épuisé sa liste de suspects. Les Démons ont finalement bien joué le jeu et le Kobal est plutôt satisfait de leur venue. Avant de les laisser partir, il leur signale quand même avoir qu'une camionnette et une jeune femme aux cheveux mauves stationnent dans une contre-allée depuis plusieurs heures. En regardant par le téléscope du Kobal, Félix et Luc réalisent qu'il s'agit de la journaliste entr'aperçue au procès Izmet.

Le trio décide d'y aller franco et va à la confrontation. Ils entendent des bruits de portières tandis que Félix s'avance dans l'impasse. Il commence à parler avant d'être interrompu par un "Tais-toi et crève, Démon !". Tristan revient à nouveau dans le temps et tente de prévenir ses compagnons qu'ils sont en infériorité numérique. Trop tard, la journaliste lance Paralysie pour le faire taire et ses quatres soldats de Dieu déboulent du cul-de-sac pour s'occuper des deux Démons. Manque de bol, Félix fait apparaître sa hache maudite tandis que Luc sort sa hache de bataille de sa housse.

Les deux Démons parviennent à triompher de leurs assaillants, non sans avoir pris quelques coups de chapelets lestés dans la tronche. Si la journaliste ailée a bien fait pop, ils se retrouvent avec quatre cadavres de soldats de Dieu sur les bras. Ils les entassent dans la vieille estafette marron dans laquelle ils sont venus et Tristan emmènera tout ce beau monde au labo de chimie pour dissoudre les corps. pssssssschhhhhhhhhhhh

Les Démons remontent une dernière fois pour remercier Conrad, puis s'en vont dans la nuit avant que la police n'arrive, attirée par les hurlements de douleur et le sang qui ruisselle dans le caniveau…
Dernière modification par Altay le mar. juil. 07, 2020 8:47 pm, modifié 1 fois.
Mes créations (scénarios et mini-jeux)Clés et pièces, un JdR pour faire du fort Boyard à la maison — Compte-rendu de la campagne Fire & Ice pour INS/MV

Avatar de l’utilisateur
Altay
Initié
Messages : 163
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Pas de CR cette semaine, la campagne fait une (première) pause estivale de deux semaines !
Mes créations (scénarios et mini-jeux)Clés et pièces, un JdR pour faire du fort Boyard à la maison — Compte-rendu de la campagne Fire & Ice pour INS/MV

Répondre