[CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Altay
Prêtre
Messages : 337
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Session 20 - Le Démon est un Animal Politique (suite et fin)

Message par Altay »

Session 20 - Le Démon est un Animal Politique (suite et fin)

Récompenses : Détection du Bien pour Félix, Fantôme pour Tristan, Talent : discussion pour Luc.

Hugo est incarné par son joueur pour cette session.

À l'aube, l'équipe d'intervention quitte le CdT avec Hugo et Âglagla qui leur collent aux semelles : chacun soupçonne le camp adverse de chercher à les influencer ou les éliminer. Les Démons se rendent donc tous chez Tristan et s'effondrent de fatigue, dormant toute la matinée.

À leur réveil, un vieillard se présente chez Tristan. Hugo lui ouvre avec suspicion mais ce n'est que le nouveau serviteur fantôme du Bifrons. Félix l'envoie à son cimetière pour qu'il lui ramène quelques vêtements. Surveillés par Hugo et Âglagla, les Démons se la coulent douce et passent leur après-midi à boire, fumer, manger des glaces et jouer à Mario Kart. Ils se couchent tôt, laissant leurs gardes du corps veiller sur l'appartement.

Au petit matin, les Démons s'entassent à cinq dans la voiture de Tristan et se rendent à l'hôtel Lutecia où la commission d'enquête est installée. Accueillis chaleureusement (café et croissant), les PJ s'installent dans une salle de conférence chic où un public tendu (mélange de pro-Crocell, de pro-Belial et de Démons parisiens curieux) est déjà entassé. Les quatres Démons nommés par la Cour pour la commission sont présents, assis à une grande table posée sur une estrade :
  • Salomon, grade 3 d'Andromalius,
  • Jézabel, grade 3 de Malphas,
  • Marie-Jolie, grade 3 de Baal,
  • Le Professeur, grade 3 de Kronos.

Image
(j'ai réutilisé les formidables illustrations de phil-cho)

Spoiler:
Chaque Premier-Né a son représentant à part Andrealphus (qui a d'autres chats à fouetter) et Bifrons (qui est un peu à la masse à cause de l'influence d'Hornet).

  • Salomon est plutôt pro-Belial (comme son Prince, il voit Crocell comme un petit rigolo). Néanmoins, il prend très au sérieux les entorses aux principes de forces du Mal et sera le plus susceptible de demander des sanctions exemplaires.
  • Jézabel n'a pas de préférence. Elle compte bien profiter de l'occasion pour attiser les tensions. Elle tentera aussi de camoufler la responsabilité de son Prince dans le conflit actuel, puisque c'est Malphas qui a permis à Belial d'infiltrer ses Démons dans les rangs de son frère.
  • Marie-Jolie est plutôt pro-Belial (il est plus discipliné que Crocell) mais estime que le moment est mal choisi pour se diviser. Elle fera de son mieux pour éviter que la situation ne dégénère, d'autant qu'elle sait pertinemment que Belial est loin d'être irréprochable.
  • Le Professeur respire la neutralité. Le conflit ne l'intéresse pas et son objectif est de maintenir coûte que coûte la paix au sein des forces du Mal.

Salomon rappelle que la gravité de la situation (Belial et Crocell se sont mutuellement accusés à la Cour) puis le Professeur récapitule l'affaire Raymond gèle les camions. Les PJ sont appelés pour livrer leur témoignage. Marie-Jolie souligne leurs brillants états de service. Luc raconte la mission dans le détail mais essaie manifestement de couvrir son patron. Le Crocell remet notamment en question le témoignage de Raymond, insinuant qu'il aurait très bien pu être manipulé ou mentir, en dépit des tortures auxquels il a été soumis. La commission n'est pas dupe et demande à l'équipe d'intervention de s'en tenir aux faits. À la mention d'Isaac Iceberg, Salomon indique que les services de Baalberith ont confirmé qu'il s'agit d'un grade 2 au service de Crocell. Protestations dans la salle, rapidement tues par le service d'ordre d'Andromalius.

Les PJ essaient d'évoquer l'affaire Julie et la vidéo mais la commission leur indique que ce sujet ne sera abordé que le lendemain. Le Professeur leur demande tout de même s'ils pensent que le cas Raymond Bourgoin est isolé et les PJ répondent globalement par la négative. Tristan signale qu'il a déjà eu affaire à des humains avec des pouvoirs dans une mission précédente pour le compte de Xavier Cagliero, un grade 2 (désormais grade 3) d'Andromalius. Crocell était impliqué mais il n'a pas été prouvé qu'il avait connaissance (ni qu'il était à l'origine) de cette distribution des pouvoirs. Les rapports de mission et Cagliero en personne confirment ses dires.

L'après-midi, plusieurs Démons viennent témoigner. Un Crocell affirme son intime conviction que Belial infiltre les rangs de Crocell pour saboter leurs missions mais n'a aucune preuve à part… un soi-disant aveu de Malphas. Le prince de la discorde aurait utilisé son influence pour maquiller les dossiers des serviteurs du prince du Feu avant de confesser la vérité à Crocell. Jézabel trouve cette « preuve » difficilement recevable et explique que, même si Malphas avait vraiment tenu ces propos, le prince de la Discorde est spécialiste du mensonge. La commission acquiesce et le sujet est écarté.

Un autre Crocell accuse Cagliero et les services d'Andromalius d'être partiaux et de mèche avec Belial. Il explique avoir eu connaissance au travers de rapports de missions de l'existence du Bookmania, un club de paris de pouvoirs, parfaitement illégal, organisé par deux Asmodées et un grade 3 d'Andromalius. Les services d'Andromalius auraient semble-t-il détruit le Bookmania quelques mois plus tôt mais la complicité de ses services n'a jamais été révélée. Une copie d'un rapport de mission prouve qu'un Démon au service de Belial (en fait, Hugo) avait découvert l'existence du Bookmania et donc que Belial était nécessairement au courant. Encore plus probant : les locaux du Bookmania ont été reconvertis en boîte de nuit et offerts en récompense par Belial à son serviteur.
La commission semble douter mais Salomon indique que ce n'est pas le sujet et que ces accusations sont infondées. Cagliero nie en bloc et le sujet en reste là. Dans l'audience, quelqu'un demande tout de même comment Cagliero est passé grade 3 et l'accuse d'avoir tué son patron renégat pour prendre sa place. Salomon exige le silence et la commission est ajournée.

À leur sortie de l'hôtel, Âglagla et Hugo calment respectivement certains de leurs collègues respectifs qui semblent vouloir la peau du groupe. La situation désamorcée, les Démons rentrent chez Tristan. Dans l'escalier, ils se font toutefois attaquer par un groupe de ninjas en tenues bigarrées lançant des cristaux de glaces et une grand-mère dissimulant une masse de démolition dans son cabas de poireaux. Le combat est bref mais sanglant, des jets de glace volent dans tous les sens envoyés aussi bien par les ninjas que par Âglagla et Luc. Tristan se prend un coup dans le bras, Luc assomme la vieille et Hugo broie vivant un ninja contre la rambarde projetant du sang un peu partout. Lorsque le bordel retombe, les corps ont disparu, la vieille est toujours assommée mais Âglagla a disparu.

Spoiler:
Hugo a profité de la confusion et d'un 666 pour éclater discrètement son rival.

Tristan lance Sommeil et Félix menotte la vieille. Hugo incendie la cage d'escalier pour couvrir les traces de sang qui recouvrent le palier et Tristan appelle les pompiers. Leur agresseuse s'enfuit en se téléportant au grand dam des PJ. Évacués de l'immeuble, les Démons crèchent donc dans le cimetière de Félix pour la nuit.

La commission d'enquête reprend le lendemain matin. Les curieux ont lâché l'affaire et il ne reste donc que les ultras les plus motivés dans le public. L'ambiance est électrique et la commission diffuse les faux aveux de Julie. Hurlements, protestations chez les pro-Belial, quelques jets de flammes traversent la salle et Salomon doit stopper la séance pendant une heure le temps que le monde se calme et de mettre dehors un Malphas qui lance des slogans injurieux.

La commission reprend et analyse les différents points de la vidéo. Salomon explique qu'en plus du DVD, un rapport anonyme et censuré lui est parvenu confirmant les liens de Julie avec la Terre Creuse. Par ailleurs, les services de Baalberith ont bien identifié Julie comme une Démone de Crocell. Jézabel s'interroge sur la véracité des aveux quand la garde carmine fait irruption dans la salle. Coincée et terrifiée derrière "Froutch" Bolubov qui affiche un sourire carnassier se trouve Julie. L'équipe d'intervention s'insurge mais celle-ci prétend ne pas les reconnaître et ne les avoir jamais vus. Bolubov dépose en sus une clé USB sur la table de la commission les encourageant à visionner et projeter les deux vidéos.

On fait revenir les PJ à la table d'audition de façon un peu moins polie que la veille. L'équipe d'intervention prétend que c'est impossible, qu'ils l'ont tuée. Marie-Jolie consulte le dossier de Julie et remarque qu'elle possède le pouvoir de Téléportation et que disparaître en faisant pop avec sa bouche est une astuce usée jusqu'à la corde. Julie quant à elle fait semblant de ne pas savoir pourquoi elle est là… jusqu'à que ses véritables aveux soient projetés. Les angles de caméra sont étranges et on ne voit pas les Démons dans la vidéo : visiblement la villa était truffée de micros et de caméras cachées. Julie craque et déballe tout devant la commission : les flocons de sang, le meurtre de son équipe qui menaçait de la dénoncer, ses liens avec la Terre Creuse. Salomon et Marie-Jolie demandent aux PJ de s'expliquer. Félix, Luc et Tristan bafouillent des explications mais la deuxième vidéo les enterre définitivement : on y voit Crocell en personne se matérialiser dans la villa et parler du plan impliquant des aveux polymorphés à une personne hors-champ. Les pro-Belial jubilent, les pro-Crocell les invectivent et la situation en vient aux mains, forçant le service d'ordre à intervenir violemment à coups de paralysie et de sommeil.

La séance est de nouveau suspendue. Les membres de la commission viennent sonder les PJ à coups de Détection du mensonge. Les PJ acceptent de parler mais seulement à huis clos, ce qui convient à tout le monde. Le groupe d'intervention déblatère donc toute l'affaire. Jézabel considère que ces manigances méritent une punition exemplaire mais le Professeur et Marie-Jolie estiment que, compte-tenu des états de service du PJ, de leur coopération actuelle et du fait qu'ils obéissaient à un Prince-Démon, il est envisageable de passer l'éponge. Le Professeur souligne également que, dans la situation actuelle, un groupe de Démons soudé et efficace est un atout dont les forces du Mal peuvent difficilement se passer. Ils doivent néanmoins considérer qu'il s'agit d'un avertissement sans frais et qu'il vaut mieux pour eux qu'il n'y ait pas de rechute.

Salomon est quant à lui perplexe puisqu'il leur apprend qu'aucune mission de la part des services d'Andromalius ne leur a été confiée. Tristan suspecte que leur « contact » était en réalité un Belial et que le Prince du Feu les a utilisés pour faire ses basses besognes. Jézabel se demande de son côté pourquoi Julie ferait semblant de ne pas reconnaître les Démons mais Marie-Jolie répond qu'elle ment peut-être pour essayer de leur épargner une sanction (puisqu'ils ont techniquement tué un démon d'Andromalius ensemble). Les PJ s'en sortent donc libres pour l'instant et la commission leur indique que si Crocell est assez clairement coupable (l'existence des Flocons de sang est indéniable), Belial semble loin d'être clean. Luc demande à pouvoir enquêter sur le faux Andromalius mais Marie-Jolie lui rétorque gentiment qu'ils en ont largement assez fait comme ça.

Finalement, la commission termine avec plusieurs témoignages qui tentent de renverser la vapeur à l'encontre de Belial. Plusieurs sources dans les services du Prince du Feu ont témoigné sous couvert de l'anonymat que Belial semble multiplier les promotions au grade 3 pour bourrer les effectifs de sa Garde Carmine. Cagliero d'Andromalius et Myriam de la Garde Carmine sont ensuite entendus dans le cadre de l'incendie de Notre-Dame de Nantes. Les deux Démons mentent à la commission et dissimulent l'existence du DVD d'endoctrinement et affirment qu'il s'agissait des actes d'un groupe de Belial renégats éliminés par la Garde Carmine. Hugo serre les dents face à ce mensonge. Un membre du public hurle au mensonge et rappelle que Belial tient Cagliero par les couilles à cause de l'affaire du Bookmania. Salomon demande le silence et passe au témoignage suivant, laissant un goût amer et un léger malaise dans le public.

La commission se retire donc pour délibérer après ces deux jours d'intenses auditions. Elle transmettra ses conclusions ainsi que celles des autres pays à la Cour qui en tirera les conséquences.

Le verdict tombe quelques jours plus tard. Dans une ambiance à couteaux tirés, la Cour a tranché : l'existence des flocons de sang et leur ampleur est avérée. En conséquence de quoi, Crocell est démis de ses fonctions et est déclaré renégat par la Cour. Ses serviteurs sont invités à se présenter aux services d'Andromalius pour interrogatoire puis réaffectation aux Princes-Démons qui souhaitent les accueillir (ceux qui refusent seront administrativement considérés comme renégats et constitueront donc du gibier pour certains Démons). Belial n'est pas tiré d'affaire pour autant puisque la Cour a annoncé les poursuites d'une investigation sur ses activités. Il a pour consigne de remettre la supervision de toutes ses opérations militaires en cours et futures à Baal et de cesser les promotions au sein de la Garde Carmine. Il est hors de question qu'il profite de la situation pour se lancer dans une croisade ouverte contre Crocell et la Cour précise même que les démons du Prince du Froid bénéficieront d'une période de grâce de plusieurs semaines pour se signaler à l'administration.

Par ailleurs, la décision de la Cour n'est pas définitive. Un Démon ne peut être déclaré renégat sans l'autorisation de son Prince (et le Prince de Crocell, c'est Satan). La décision est donc purement administrative tant que Lucifer ne revient pas de vacances pour la confirmer. Elle poura donc être révoquée si l'enquête confirme que Belial a manipulé l'investigation et falsifié les preuves, auquel cas le prince du froid retrouvera toutes ses prérogatives.

En attendant, Crocell a mis les bouts. Craignant les représailles de Belial, il a quitté les Enfers pour s'incarner sur Terre. Sur Terre, en dépit des directives de la Cour, on déplore déjà des incidents entre serviteurs de Belial et serviteurs de Crocell. Divers Prince-Démons ont annoncé leur ferme désaccord avec les décisions de la Cour, Furfur et Shaytan en tête. Il y a comme une odeur de guerre civile dans l'air.

Synthèse de la géopolitique infernale :
  • Abalam : officiellement pour la mise au placard de Belial comme de Crocell, il tape aléatoirement sur l'un ou sur l'autre à la Cour.
  • Andrealphus : absente de la Cour, pas d'avis.
  • Andromalius : plutôt pro-Belial. Andromalius n'est pas mécontent de voir écarté le prince du froid et sait que Belial est indispensable à la puissance de frappe des forces de Mal, même s'il aimerait tempérer ses ardeurs.
  • Asmodée : mitigé, le Prince du Jeu aimerait surtout calmer les esprits échauffés dans l'intérêt de l'Enfer.
  • Baal : initialement pro-Belial, le prince aimerait que tout se règle à l'amiable par une belle bataille rangée mais il ne sait que trop bien que Belial a une longueur d'avance sur Crocell. Il s'inquiète également des ambitions grandissantes de son ancien serviteur et se trouve donc à penser qu'il faudrait peut-être punir tout le monde.
  • Baalberith : pour un châtiment exemplaire appliqué à Belial et Crocell.
  • Beleth : observe la Cour à distance comme à son habitude d'un air moqueur.
  • Belial : anti-Crocell (sans blague).
  • Bifrons : le prince des morts s'en fout de tout et rate une réunion de la Cour sur deux…
  • Caym : le prince des animaux refuse de se positionner dans le conflit, considérant qu'il s'agit d'une bien belle connerie.
  • Crocell : anti-Belial (je vous jure).
  • Furfur : pro-Crocell, il vomit Belial encore plus depuis que son meilleur pote a été écarté des Enfers.
  • Gaziel : plutôt pro-Belial, Gaziel suit les décisions de la Cour et semble persuadé de la culpabilité du prince du froid.
  • Haagenti : pro-Crocell pour des raisons esthétiques et humoristiques.
  • Kobal : pro-Crocell, pour les mêmes raisons.
  • Kronos : à l'origine anti-Crocell, il semble être en passe de changer d'avis.
  • Malphas : pro-Belial, pro-Crocell, anti-Crocell et anti-Belial en même temps, le prince de la discorde est en train de chauffer sérieusement sa pile.
  • Malthus : ne se prononce pas et à vrai dire tout le monde se fout de son avis.
  • Mammon : pro-Belial par opportunisme : il a toujours estimé que la trop grande quantité de princes bourrins était dangereuse à l'équilibre des budgets infernaux.
  • Morax : aucun avis, il évite au maximum de vexer l'un des deux.
  • Nog : pour la première fois depuis son entrée à la Cour, Nog a émis un avis en moins de 24 heures. Il est pour la double éviction de Belial et de Crocell, estimant que les fouteurs de merde doivent êrte écartés au plus vite.
  • Nybbas : neutre, il se contente de prendre des notes, de recueillir des témoignages et de filmer les débats.
  • Ouikka : vénère pomme de terre, il a envie de tout casser depuis qu'il a appris l'éviction de Crocell, à commencer par le bureau d'Andromalius et la gueule de Belial.
  • Samigina : pro-Belial parce qu'il "vaut mieux être du côté de la gâchette que du canon".
  • Scox : il croit avoir tout compris de la relation Belial/Crocell. Sans se prononcer trop ouvertement, il apporte un soutien discret au prince du froid, victime selon lui du complexe de persécution dont souffre son aîné.
  • Shaytan : pro-Crocell, il n'a pas beaucoup aimé la façon dont le prince du froid a été écarté et l'a clamé haut et fort. Il sait qu'il est dans la ligne de mire du prince du feu et continue à l'énerver pour le pousser à l'erreur.
  • Uphir : pro-Belial pour faire plaisir aux justiciers des Enfers, le prince de la pollution est préoccupé en ce moment.
  • Valefor : neutre dans les débats, il n'a de cesse de proposer des solutions "expérimentales" qui n'intéressent personne.
  • Vapula : il se fout bien des petites querelles mesquines entre Belial et Crocell. Le climat de guerre ne l'empêche pas de travailler, bien au contraire.
  • Vephar : anti-Crocell sans être pour autant pro-Belial, même si personne ne comprend pourquoi.

En résumé :
Ceux qui soutiennent Belial contre Crocell :
Andromalius, Asmodée, Gaziel, Malphas, Mammon, Samigina, Uphir, Vephar.

Ceux qui soutiennent Crocell contre Belial :
Furfur, Haagenti, Kobal, Malphas, Ouikka, Scox, Shaytan.

Ceux qui doutent :
Baal, Kronos.

Ceux qui souhaitent la double éviction de Crocell et Belial :
Abalam, (Baal), Baalberith, Nog.

Ceux qui s'en foutent :
Andrealphus, Beleth, Bifrons, Caym, Malthus, Morax, Nybbas, Valefor, Vapula.
Avatar de l’utilisateur
Altay
Prêtre
Messages : 337
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Événements inter-missions.

Mis au placard le temps que le soufflé autour de l'éviction de Crocell retombe un peu, les PJ ont environ un mois à tuer avant leur prochaine mission.

Félix
L'Asmodée profite de son temps libre pour finaliser son installation dans son cimetière. Avec l'aide de Luc, qui s'y connaît, il améliore l'installation électrique et réseau afin de raccorder les cryptes. Il monte quelques meubles et s'installe un véritable petit QG en sous-sol.

Il commence également un jeu de séduction avec Ignace, l'Ange d'Ange rencontré au Sierra Leone. Après quelques rendez-vous Chez Régis puis dans un resto chic de la capitale, les deux semblent prêts à s'inviter l'un chez l'autre. Mais qui fera le premier pas ?

Luc
Crocell étant renégat, il pointe désormais chez Malphas. Convoqués au Ikea d'Evry, Jézabel le forme ainsi qu'une dizaine d'autres nouvelles recrues à travailler pour le prince de la discorde. On les habille ensuite comme vendeurs avec pour mission de séparer le plus de couples sans faire baisser les ventes. Jézabel offre ensuite 1PP à Luc en échange de la promesse qu'il lui remettra toutes les informations qu'il découvrira. L'ancien Crocell lui fait part de ses inquiétudes vis à vis de M. Fabien (Jézabel en doute, c'est un très vieux Démon, miteux certes mais fiable) et de la prophétie (ce qui l'intéresse déjà un peu plus). Publiquement, il prétendra néanmoins être passé chez Abalam.

Luc a également pris le temps de confronter M. Fabien, vis à vis duquel le Crocell nourrissait quelques soupçons. Ce dernier a pris le temps de le rassurer et de l'apaiser. Luc soupçonnait notamment que M. Fabien les manipule d'une manière ou d'une autre. Il interprétait notamment la prophétie (Cauchemars guideront nostre main) comme signifiant que la main était l'équipe d'intervention et que Beleth les utilisait. M. Fabien a rappelé à Luc que la seule mission où le groupe s'est visiblement fait manipuler est celle où il n'était pas leur contact… Qui plus est, les prophéties peuvent être interprétées comme on veut. M. Fabien doute que l'équipe d'intervention représente la main du destin (« il ne faut pas être vaniteux ») mais en admettant que ce soit le cas, il rappelle que c'est Soren Amasto (de chez Beleth) qui avait découvert le braquage. Dans l'ensemble, le patron du CdT fait de son mieux pour rassurer Luc même si le Démon nourrit encore des suspicions vis à vis de son supérieur.

Le reste du temps, il traîne Chez Régis à répandre des rumeurs à qui veut bien l'écouter concernant les frasques de Belial.

Tristan
Le Bifrons, qui fabrique des produits réglementés revendus en sous-main par Morlaix depuis l'incident du CHU, s'est fait gauler ! La responsable du laboratoire a remarqué lors d'un contrôle qualité des erreurs dans les quantités de produits synthétisés et a confronté le nouveau PDG. Tristan est parvenu à la retourner, expliquant que ces « à côté » étaient nécessaires pour éviter au labo de couler. Anne-Charlotte est donc devenue responsable « bien-être et sécurité » : elle devra maintenant éviter que les salariés fassent des heures sup' (de sorte à laisser le champ libre à Tristan) et entrent dans le labo hors des horaires officiels. Elle touche bien sûr une petite prime pour cet investissement supplémentaire. Il fait également bosser Archibald, son nouveau serviteur fantôme, au nettoyage de nuit.

Il passe Chez Régis à l'occasion et en a profité pour faire fuiter à quelques Anges de Daniel la présence d'éléments de la Terre Creuse à Avignon. Il récupère au passage le numéro d'un certain Tête-Blanche au cas où demander un retour d'ascenseur puisse être utile.

Du côté de ses activités annexes, il démarre un plan d'action visant à attirer et piéger des sorciers pour le compte de Nabil. Animant un forum d'ésotérisme bien renseigné, il parvient à attirer une potentielle sorcière qui serait prête à échanger des Vrais Noms et à lui apprendre les ficelles de l'invocation.
Avatar de l’utilisateur
Altay
Prêtre
Messages : 337
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Session 21 - Voir le Pôle et Courir (première partie)

Message par Altay »

Session 21 - Voir le Pôle et Courir (première partie)

Soren est incarnée par un invité pour cette session.
Cliff et le Sergent Dugland sont incarnés par un invité pour cette session.

Après un mois au placard, l'équipe d'intervention est sollicitée en urgence. Réveillés à l'aube par Aurélie, les Démons doivent se rendre à l'hôtel Ibis du parc de La Villette et y demander Marie-Claire suite à la découverte d'un cadavre suspect. C'est la gueule encore enfarinée qu'ils arrivent sur place où une ambulancière les attend en compagnie de Soren, la Démone de Beleth de l'affaire Raymond.

Marie-Claire explique qu'une femme de chambre a trouvé un corps inanimé. Après examen, elle suspecte fortement l'utilisation d'un pouvoir : le corps est bleu et les lacérations profondes montrent des traces de givre. Elle s'est arrangée avec un collègue de chez Bifrons à la morgue pour déclarer le décès comme une crise cardiaque. Les services de Beleth ont envoyé Soren pour faire le damage control: elle s'est déjà occupée de la femme de chambre et elle accompagnera l'équpe d'intervention pour vérifier qu'il n'y a pas d'autres témoins embarrassants.

Spoiler:
Compte-tenu des soupçons de Luc, Beleth s'est dit qu'il ne serait pas plus mal d'avoir quelqu'un pour surveiller les PJ d'un peu plus près, au cas où.

Dans la chambre, Félix, Luc et Soren découvrent les traces d'une soirée animée : bouteilles d'alcool vides, capotes usagées, traces de poudre blanche sur la table basse. Dans le sac de la victime, de la lingerie sexy, quelques centaines d'euros en liquide, un téléphone et une carte d'identité au nom de Marguerite Leblanc. Un slip kangourou bleu traîne sous le lit. D'après son téléphone, Marguerite semble louer ses services comme escort et a eu pour dernier client un certain Bjorn la veille au soir.

Félix hacke le système informatique de l'hôtel. Sur les caméras, il repère Marguerite arriver vers 23h, payer la chambre en espèces et son client, un quadra CSP+ à la dégaine de prof de fac la rejoint vers minuit avec un sac de voyage. Il quitte l'hôtel d'un pas vif vers 5h du matin avec ses affaires, passe un coup de fil depuis la réception et quitte les lieux en taxi.

Tristan descend à la réception et se fait passer pour un représentant de la direction du groupe Accor, envoyé faire le bilan de la situation. Le réceptionniste lui apprend que l'homme n'était pas client de l'hôtel (c'est Marguerite qui a loué la chambre) mais qu'il est parti tôt ce matin après avoir appelé Air France pour avancer l'horaire de son vol vers Le Cap, en Afrique du Sud. Il croit avoir entendu que son nom de famille était M. Olsen. Les Démons grimpent dans la voiture de Tristan et foncent vers l'aéroport, sans grand espoir car le décollage du vol de leur suspect principal est imminent.

Sur le chemin, Félix appelle M. Fabien pour le briefer. Celui-ci demande à Aurélie de prendre aux PJ des billets d'avion pour le prochain vol et leur demande de suivre Bjorn Olsen et de savoir où est-ce qu'il part se réfugier. Une petite recherche sur le Net leur apprend que Bjorn est un géologue norvégien spécialiste des climats froids. Aucune raison pour lui d'aller en Afrique du Sud donc… Les Démons embarquent donc quelques affaires en soute (gilets pare-balles, hache, masse) et volent vers Le Cap. Après une quinzaine d'heures à se tourner les pouces, à terroriser les passagers phobiques de l'avion et à dormir difficilement, l'équipe d'intervention atterit en Afrique du Sud. Ils y sont accueillis par Cliff, un baroudeur local au service de Baalberith contacté par M. Fabien pour leur fournir assistance de terrain, argent et matériel.

Cliff apprend aux Démons qu'il a fait suivre Bjorn Olsen jusqu'à un hôtel miteux sur le port. Les PJ veulent donc trouver une chambre dans un hôtel voisin pour garder un œil sur le géologue. La traduction de Cliff et quelques liasses de rands permettent de délier la langue du réceptionniste. Depuis son arrivée, M. Olsen a fait trois choses : il a commandé une prostituée, il s'est renseigné sur l'horaire du prochain départ du cargo L'Anjou et s'est rendu sur le port avec ses affaires. Cliff complète ces informations : L'Anjou est un bateau français qui ravitaille environ une fois par mois la base française Dumont d'Urville en Antarctique. Prochain départ : demain matin 8h. Les touristes peuvent acheter un billet pour une visite de trois jours en Terre Adélie pour la modique somme de 3000€ par tête de pipe.

Au milieu de la nuit, Cliff va se procurer de l'équipement polaire pour les Démons qui se pointent sur le port au lever du jour et souhaite bon vent à l'équipe d'intervention. Une fois la monnaie allongée, le sergent Dugland, responsable des civils en vacances, accueille les PJ sur le cargo. Celui-ci ne les quitte pas d'une semelle et regorge d'anecdotes et de détails fascinants sur l'histoire de l'exploration française de l'Antarctique ainsi que des merveilles du pôle Sud. Le trajet se déroule dans l'ensemble sans encombre, ponctué seulement par les petits désagréments de la vie en mer et les occasionnels vomis provoqués par la houle. Bjorn se fait discret et ne sort de sa cabine que pour les repas, où il se présente comme géologue et fait aux Démons des exposés passionnants sur la composition du socle géologique en Antarctique.

Il fait -10°C quand le groupe débarque en Terre Adélie. La base est aux mains du Lieutenant Tricard et comporte une douzaine de militaires (gardes, techniciens et opérateurs radio) et une demi-douzaine de scientifiques de tous poils. Le sergent Dugland leur fera visiter les environs (colonies de manchots, grottes de glace, etc.) pendant la journée et ils pourront profiter de la base le reste du temps. Seules conditions à leur présence : l'entrepôt est interdit d'accès (il contient de l'équipement délicat) et ne pas déranger les scientifiques pendant leurs expériences. Félix tente de glisser un traqueur GPS sur Bjorn mais celui-ci s'en aperçoit et s'éloigne bien vite du groupe, rejoignant les bâtiments scientifiques. Les PJ se retrouvent donc seuls avec le sergent Dugland qui les emmène en chenillettes faire un tour des environs.

C'est le soir que la véritable nature de la station commence à se révéler aux Démons. D'une part, ils sont suivis en permanence dans la station par Kinderpinguy, le pingouin lobotomisé qui fait office de mascotte. D'autre part, parmi le personnel civil, Luc reconnaît en Vanessa, la doctoresse de la base, la grade 3 de chez Crocell qu'il avait rencontré après l'affaire Raymond. Le directeur scientifique de la station, un grand blond affable, se présente sous le nom d'Isaac Lethon, ce qui fait tiquer Tristan et Luc qui le soupçonnent d'être en réalité le fameux Isaac Iceberg. Personne ne fait semblant de rien pendant le repas et, interpellée par Luc dans le couloir, Vanessa fait mine d'ignorer qui il est.

Spoiler:
Vanessa n'est pas sûre de ses intentions et surtout elle doute que Crocell soit ravi de revoir Luc après le fiasco de la commission d'enquête. Elle souhaite donc lui laisser l'opportunité de mettre les bouts avant qu'il ne soit trop tard…

Isaac propose tout de même aux Démons de l'accompagner le lendemain matin pour assister à une opération de forage d'une carotte polaire. Les PJ acceptent volontiers cette occasion de se débarasser de Dugland puis retrouvent leurs quartiers pour une nuit bien méritée. Celle-ci est écourtée quand Isaac les réveille à l'aube, avant que le reste de la base ne soit réveillé. Sans dire grand chose et se donnant des grands airs de mystère, il tire Soren, Félix, Luc, Tristan et son serviteur jusqu'à l'entrepôt interdit. Celui-ci est vide mais il ouvre une trappe où une échelle descend dans les entrailles de la Terre. Luc et Félix sont un peu réticents, flairant un piège mais Isaac leur rétorque qu'il aurait très bien pu demander aux militaires de les tuer dans leur sommeil. Qui plus, « on » les attend et « on » n'est pas très patient.

Les PJ descendent alors bon gré mal gré. Un ascenseur plonge sous l'Antarctique et les conduit finalement dans une gigantesque caverne sous la glace, large d'un kilomètre et haute de plus de cent mètres. Des pistes de ski côtoient des rampes de skate et des phoques et des manchots s'ébattent autour d'un lac artificiel. Le mercure affiche -50°C et à part Luc, qui est immunisé au froid, les PJ se les caillent grave. Isaac les conduit jusqu'à un petit châlet au sommet d'une colline où les attendent Vanessa, quatre soldats et, nu comme un ver, sirotant un Coca Cherry dans un fauteuil, le prince du froid himself. Il n'est pas ravi de la présence des Démons ici et semble d'humeur particulièrement massacrante. Il commence par vaporiser Soren d'un jet de glace, laissant sous-entendre que sa présence était téléguidée par quelqu'un de malveillant.

Spoiler:
Un petit coup de Lire les pensées lui a vite permis de jauger approximativement les loyautés des uns et des autres.

L'équipe d'intervention explique sa présence, indiquant qu'un nouveau Flocon de Sang a laissé des traces plutôt voyantes. Crocell sermonne Iceberg sur ses choix de recrutement plutôt déplorables et fait enfermer les PJ dans une cave tempérée le temps de réfléchir. Il finit par les faire ressortir une demi-heure plus tard, bien plus calme et leur offre une tournée de sodas exotiques. Crocell leur raconte que sa situation est merdique et qu'il ne leur en veut pas, il leur est au contraire reconnaissant d'avoir essayé. Il se plaint de devoir constamment agir en réaction aux aggressions de Belial qui durent depuis des millénaires. S'il a certes donné des pouvoirs à des humains, c'était en réponse à l'infiltration de Démons du prince du feu parmi ses propres rangs, dont il a reçu l'aveu de la bouche de Malphas en personne (qui a utilisé son influence pour maquiller les dossiers). Crocell est tour à tour colérique et mélancolique et il est clair pour les PJ que ce n'est pas un fin stratège mais plutôt qu'il improvise en ayant en permanence un coup de retard sur Belial.

Crocell semble persuadé que Belial a tout manigancé pour pouvoir l'attaquer frontalement et semble flippé d'être finalement en train de perdre ce conflit, d'autant plus qu'il ne s'agit selon ses propres mots que « d'une histoire de gonzesse ». Alors que les PJ s'accrochent à leur siège en espérant en apprendre plus, un des officiers de Crocell l'interrompt : la base est attaquée par les troupes de Belial. Le prince du froid et ses ouailles se précipitent en direction de l'ascenseur. L'équipe d'intervention pondère la situation pendant quelques instants et décident finalement de se joindre aux forces de Crocell…
Répondre