[CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Altay
Pratiquant
Messages : 295
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Session 6 : Mission d'Intervention - De Profundis & Heterodosk
Oui, double partie cette semaine car on enquille avec 3 semaines de pause pour les vacances.

Après avoir fait le tour des centre commerciaux de banlieue pour s'équiper en matériel de spéléo (casques, lampes, baudriers et bonnes chaussures) ainsi qu'avoir fait les courses pour le ravitaillement de De Profundis, nos trois héros profitent d'un peu de repos.

Luc et Tristan se rendent au Napoléon pour déjeuner avec Jean-Daniel Poniatowsky, qui semble particulièrement guilleret. Après quelques plats de gibiers en sauce et deux bouteilles de Château-Lafitte et entre deux rêvasseries du docteur qui s'imagine déjà acheter un jet-ski avec tout l'argent que sa famille va cesser de lui ponctionner, Luc finit par lui demander si le docteur voudra bien leur rendre un service au cas où. Jean-Daniel accepte tièdement, sous réserve que cela soit un petit service dans ses cordes.

Spoiler:
Vous l'aurez compris, Poniatowsky est sympa sur le moment mais aura retrouvé sa morgue habituelle vis à vis des PJ dès la semaine suivante.

Le vendredi matin à 8h, le trio retrouve Gilbert devant le centre de tri qui les emmène avec leur barda dans sa vieille Xantia en direction de la station de métro Louvre. Ils commencent par descendre dans les accès réservés à la maintenance puis passent par un puits collecteur des égoûts. Gilbert les invite à faire attention où ils mettent les pieds et garder l'œil ouvert pour d'éventuels squads de Daniel (ou, plus vraisemblable, des équipes d’égoutiers). Le trajet est long et l'odeur fétide mais le quatuor finit par débarquer dans les anciennes galeries souterraines de la Résistance.

L'ambiance laisse place aux couloirs taillés dans une roche humide et suintante, étayés comme dans une mine et laissant parfois à peine assez de place pour se tenir debout. Gilbert connaissant bien le chemin, l'expédition est plus fastidieuse que périlleuse. Après quasiment trois heures de descente, le groupe tombe sur une silhouette humanoïde qui leur lance "Qui va là ?", alors qu'un grondement remonte dans la galerie. Gilbert s'identifie en flashant son aura et le zombie les accompagne alors jusqu'à la demeure de Deprofundis.

Celui-ci vit dans un réseau de grottes (une grande partie étant immergées). La plus grande sert de lieu de vie décoré à l'ancienne (tentures moisies, armure médiévale, table et chaises de camping) avec trois zombies : Natasha, Piotr et Andrei. Ceux-ci sont bien plus intelligents que la moyenne et s'occupent de ranger les courses tandis que Deprofoundis fait connaissance avec les PJ. Le Démon de Gaziel est un solide gaillard au teint pâle incarné depuis 134 ans (!) dont la mission est de faire trembler le sol parisien régulièrement. Cela permet d'habituer les sismologues et les serviteurs de Daniel à un minimum d'activité sismique, ce qui permet à Gaziel de s'autoriser un glissement de terrain de temps en temps pour déplacer les troupes de Lucifer. Bref, un travail de sape sur le long terme mais que Deprofundis gère d'une main de maître. Le petit groupe taille la bavette quelques heures, le temps de réaliser que les zombies citent Dostoïevski en russe et sont des brutes au Jungle Speed, ainsi que d'écouter une reprise de Georges Moustaki à la guitare folk et flûte alto.

Ravis de cette rencontre, les Démons remontent et débarquent en milieu d'après-midi à la surface. Tristan se rend à son labo pour bosser, Félix rentre chez lui glandouiller et Luc décide de repasser au centre de tri prendre la dernière mission.

Après un petit thé, le Crocell ouvre le dossier qui contient une enveloppe tâchée et non affranchie, adressée au « Responsable des chaudières du centre de tri ». Celle-ci contient un message écrit au crayon gras sur du papier toilette : Je ne sais pas s'il y a encore quelqu’un au Centre de Tri, je ne sais pas s'il existe encore. J'ai été forcé de revenir sur Terre, un sorcier me retient prisonnier et me croit contrôlé. Nous sommes quatre dans le même cas, dont deux ailés. Nous nous dirigeons vers Dunkerque. Je les entends qui reviennent. Heterodosk, de chez Malphas.. Oups. Luc se plaint à Aurélie et M. Fabien que ça a l'air urgent mais ce dernier le « rassure » : la lettre a sûrement mis des semaines à arriver chez eux, alors quelques jours de plus ou de moins…

Nous sommes rejoints pour cette partie par un quatrième joueur à la table qui incarnera Gilbert jusqu'à la fin de la session.

Le trio se retrouve chez Tristan avec la ferme intention d'aller délivrer leur camarade. M. Fabien leur envoie Gilbert en renfort pour le week-end. Direction la sémillante bourgade de Dunkerque où les Démons arrivent en milieu de soirée. Malheureusement, une fois sur place : que faire ? Félix cherche désespérément des contacts locaux mais personne ne connaît qui que ce soit à Dunkerque. Partant du principe qu'il y a deux youyous parmi les victimes des sorciers, il suggère d'aller Chez Régis ou de traîner autour des églises dunkerquoises pour envisager une action commune, proposition assez vite déclinée à l'unanimité des rougeauds.

Tristan se renseigne auprès d'un ancien contact ayant l'habitude des sorciers pour savoir où ces derniers peuvent traîner : squats, lieux désaffectés, endroits isolées et à l'écart… Il se décide donc à faire un tour du côté du complexe pétrochimique près du port. Luc se polymorphise en adulte pour traîner dans les bars et en profite pour se renseigner sur les événements bizarres des dernières semaines. Enfin, Félix et Gilbert tentent de fouiner sur l'internet pour trouver des lieux ou groupes occultes sur Dunkerque, sans grand succès.

Après quelques heures d'enquête de terrain, deux pistes émergent : l'hôtel désaffecté du centre-ville reconverti en squat et un cargo lituanien amarré à quelques kilomètres de Dunkerque abandonné par son armateur pour cause de faillite. Au beau milieu de la nuit, les Démons se rendent au squat, un hôtel transformé en « lieu de vie communautaire pour artistes ». Ses habitants sont perchés dans un état second mais quelques bières fraîches achetée à l'épicerie du coin suffisent à les faire parler : ils ne savent rien et n'ont vu personne passer ces derniers mois qui soit intéressant pour les PJ. Toutefois, ils parlent des marins lituaniens et de la propension de ces derniers à mettre le bordel dans les bars du port (ils boivent beaucoup, se battent parfois et leur faible maîtrise du français n'aide pas beaucoup les locaux à les gérer).

Luc suggère donc de zoner sur le port en attendant l'arrivée des marins puis de les tabasser et de les interroger. Félix se trouve au bar de la rade quand quatre marins débarquent en Zodiac le samedi soir. Ils picolent vite et bien et en quelques heures, se retrouvent à zigzaguer le long de la berge en vomissant. Luc, Gilbert et Tristan vont saboter leur bateau et les attendent pour un guet-appens. Les lituaniens beurrés remontent dans leur bateau, pestent quand le moteur refuse de démarrer et Tristan et Luc se jettent sur eux.

En dépit de la surprise et de l'alcoolémie des marins, les deux Démons n'ont pas vraiment l'avantage. Luc parvient bien à casser la rotule d'un des marins mais les trois autres répliquent et Tristan commence à subir une véritable râclée. Gilbert lance Sommeil pour endormir deux marins tandis que Félix lance Pari Stupide sur le dernier : "Pas cap de sauter dans l'eau !". Enfin, Luc utilise son étui de guitare pour enfoncer le crâne du marin qui hurle en tenant sa jambe pour le faire taire… définitivement. Les Démons embarquent dans le Zodiac, assomment le marin qui nage dans le port et se dirigent vers le cargo.

En chemin, Tristan transforme le cadavre en zombie et les Démons interrogent les deux marins endormis. Ils apprennent avec difficulté (les marins ne parlent pas vraiment français) qu'il y a huit autres membres d'équipage sur le cargo et qu'ils ont embarqué quatre passagers il y a quelques mois. Cela suffit aux PJ qui les égorgent, les découpent en petits bouts et les balancent à la flotte. Gilbert, qui pilote le Zodiac, repère un requin dans l'eau qui poppe quand Félix lui abat sa hache maudite sur le nez. Tiens donc, se disent les joueurs.

Le plan devient donc d'aborder le cargo. Luc et se métamorphose en un des lituaniens morts, attrape le marin-zombie sur ses épaules et commence à monter l'échelle d'abordage pour infiltrer le cargo avec Gilbert, Félix et Tristan en renforts sur le Zodiac…

Spoiler:
Les joueurs ont réalisé (et répété plusieurs fois !) que leur plan a une faille majeure : Luc ne parle pas lituanien et le zombie n'est pas vraiment causant. Comment pourra-t-il conserver sa couverture ? Mystère.
Avatar de l’utilisateur
Altay
Pratiquant
Messages : 295
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

La pause estivale va durer jusqu'au 12 août, en attendant quelques illustrations de PNJ notables (celles de Gilbert, Aurélie et Conrad sont issues de FIRE & Ice).

Monsieur Fabien, directeur du Centre de Tri.
Spoiler:
Image

Gilbert, responsable du courrier et délégué CGT du Centre de Tri
Spoiler:
Image

Aurélie, la secrétaire de direction du Centre de Tri
Spoiler:
Image

Conrad Sèchepine, démon de Kobal un peu parano.
Spoiler:
Image

La lettre de Conrad, sollicitant l'aide du Centre de Tri.
Spoiler:
Image
Avatar de l’utilisateur
le Zakhan Noir
Dieu mais tant pis
Messages : 11370
Inscription : jeu. oct. 09, 2008 11:37 am
Localisation : dans le quartier perse de Paris

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par le Zakhan Noir »

tu arrives là où je me suis arrêté en fait... je me souviens encore de Conrad Sèchepine... vraiment très fun à interpréter
Expliquer une blague, c'est comme disséquer une grenouille. On comprend le mécanisme, mais elle n'y survit pas (Mark Twain, un peu modifié)
Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 17385
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Loris »

On s'était bien marrés avec Conrad aussi.

Mais y'a des bons trucs dans la suite. Je l'ai faite jouer en entier :)
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett
Avatar de l’utilisateur
Altay
Pratiquant
Messages : 295
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

J'ai jouée la campagne jusqu'au 6ème scénario, j'espère que je pourrais la maîtriser jusqu'au bout. :D
Avatar de l’utilisateur
Altay
Pratiquant
Messages : 295
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Session 7 - Mission d'intervention : Heterodosk (suite)

Luc, métamorphosé en l'un des marins, grimpe à l'échelle du cargo suivi par le lituanien-zombie. Deux marins s'approchent du bastingage et entament la conversation dans une langue que Luc ne comprend pas. Félix grimpe à son tour à l'échelle mais le simulacre ne dure pas bien longtemps : le ton monte, l'Asmodée se prend un coup de crosse et deux autres marins sortent des quartiers de l'équipage.

Le combat s'engage rapidement et avec violence. Luc empale un des marins à coup d'échardes de glace, Félix fait apparaître sa hache maudite et commence à démembrer l'équipage avant que Tristan ne les rejoigne. De son côté, Gilbert reste au Zodiac pour préparer leur sortie.

Gilbert balance l'étui à « guitare » à Luc depuis le Zodiac, pour rééquilibrer les forces. Quelques coups de hache plus tard, les Démons ont éliminé en un tournemain les quatre humains. Seule ombre au tableau : durant le combat, un éclair bleuté a frappé le cargo en dépit du ciel dégagé. Les Démons ont immédiatement ressenti une sensation de malaise qui les laisse perplexes.
Spoiler:
Sur un 111, une intervention divine a libéré les deux Anges contrôlés dans la soute pendant quelques instants. Bien que les prisonniers des sorciers soient plutôt traumatisés et globalement à la masse, l'un des deux Anges (de Janus) en a profité pour filer à l'anglaise avec sa Forme Gazeuse. Les sorciers sont vite intervenus pour reprendre le contrôle sur l'autre Ange mais la situation est vite devenue compliquée. Heterodosk pendant ce temps là regarde tout ça avec inquiétude et un soupçon d'espoir.

Sur le pont, deux silhouettes difficiles à discerner dans le faisceau de leurs lampes émergent de la passerelle de navigation. Les Démons s'avancent vers elles et Félix lance un Pari Stupide à la silhouette de gauche : « J'ai entendu dire que l'eau était super bonne aujourd'hui, pas cap d'aller vérifier ! ». À la surprise des Démons, la silhouette se transforme en requin et se jette immédiatement à l'eau.

Au petit homme binoclard désormais seul, Félix entame la discussion mais se lasse vite de son silence. Quatre quatre figures encapuchonnées en tenue de sport se joignent à lui et se jettent sur les Démons qui s'aperçoivent rapidement qu'il s'agit de zombies plutôt costauds. Mais Satan veille sur ses ouailles et alors que Luc et Tristan se font taillader, Félix abat sa hache maudite sur un premier zombie et un éclair d'énergie rouge vient frapper les autres, réduisant le quatuor de morts-vivants en poussière.
Le sorcier binoclard abat alors son dernier atout : trois grenades défensives accrochées dans son veston. Il en dégoupille une et menace les Démons de ne pas avancer. Ceux-ci se reculent et Tristan lance sans sommation un couteau droit sur le sorcier. Sous le coup de la douleur, celui-ci lâche la grenade... boum. Des morceaux de chair et de tissu carbonisé volent au-dessus des personnages.

Ceux-ci commencent alors à fouiller méthodiquement le cargo. Dans la passerelle de navigation, ils tombent sur Ulrike, une jeune femme rousse retranchée dans cabine avec une Kalachnikov. Les Démons la maîtrisent sans difficulté et elle se présente comme une « assistante des sorciers ». Tristan lui propose la vie sauve et un emploi si elle coopère, ce qu'elle accepte après une âpre négociation. Les Démons découvrent que trois sorciers se trouvent dans le cargo : Sven (mort à la grenade), Barbara (une vieille anglaise bourgeoise) et Thomson, leur chef. Ulrike explique qu'ils pourraient être ouverts à la négociation mais qu'ils craignent autant qu'ils admirent un commanditaire inconnu. Ulrike informe les Démons qu'il reste encore deux Anges et deux Démons contrôlés dans la soute.

Le trio ligote donc Ulrike et la balance à Gilbert dans le Zodiac. Ils descendent ensuite à la soute via le compartiement moteur où les attend Thomson, le chef des sorciers, flanqué de quatre marins. Luc envoie une rafale de Kalachnikov en tir de semonce mais le groupe ne bronche pas vraiment. Félix et Thomson entament des négociations : le sorcier propose de leur remettre les deux Démons en échange de leur départ du cargo. Tristan et Luc n'approuvent que tièdement, voire très froidement pour Luc qui voudrait plutôt dessouder tout ce beau monde. Cela dit, les PP sont bas et tout le monde a pris des claques. Thomson fait donc sortir de la soute un jeune garçon qui marmonne dans sa barbe et une petite fille frêle qui flashent une aura rouge. Satisfaits, Félix, Tristan et Luc retournent au Zodiac, toujours escortés par Thomson et les marins.

Spoiler:
Thomson et ses sbires travaillent pour la Rose, une puissante cabale de sorciers dirigée par le légendaire Hornet. Leur mission actuelle consiste à faire du gardiennage : ils surveillent un groupe de prisonniers invoqués dans une des bases d'Hornet en Allemagne, en attendant que celui-ci en ait besoin. Sven contrôlait de son côté deux Démons de Caym qu'il a invoqué lui-même. Pour renforcer leur groupe, Hornet leur avait fourni quatre zombies spéciaux du Gothic Horror.

Mais entre l'attaque des Démons et la libération inopportune d'un des Anges, Thomson préfère arrêter les frais. Il a compris que la planque était éventée et son objectif immédiat est de donner aux Démons ce qu'ils souhaitent, puis de mettre les voiles le plus vite possible. Ses supérieurs seront mécontents mais vivre est préférable à mourir. Il serait même prêt à lâcher quelques informations...

Une fois sur la barque, ils demandent à Gilbert de mettre le cap vers le port. Une fois à distance du cargo, Heterodosk, incarné dans la jeune fille, peste contre le groupe. Le Démon exige d'être libéré ainsi que l'autre Démon lié (c'est-à-dire renvoyé en Enfer, ce que l'équipe d'intervention se refuse à faire) et ne comprend pas pourquoi les PJ ne sont pas restés pour tuer tous les sorciers. Pour couronner le tout, Heterodosk pointe du doigt Ulrike en leur expliquant que c'est bien une sorcière et pas « seulement une assistante ».

L'équipe d'intervention réfléchit. À 500m des côtes, Félix appelle M. Fabien pour demander quoi faire. Dans sa grande sagesse, le chef du Centre de Tri lui explique qu'il a « toute confiance en votre évaluation de la situation tactique ». Les Démons aimeraient pouvoir se reposer pour récupérer quelques PP mais la crainte de voir les sorciers s'enfuir les convainc à faire demi-tour. Les joueurs aimeraient avoir le renfort d'une équipe d'intervention avant que réaliser que l'équipe d'intervention... c'est eux. Cap vers le cargo donc, en dépit de l'accord passé avec Thomson...

Spoiler:
Tristan en a profité pour contacter Nabil, un grade 2 de chez Bifrons qui lui a promis des récompenses en échange d'informations sur des sorciers ou mieux des sorciers capturés vivants. Pourquoi ? Parce que figurez-vous que Bifrons est en ce moment trèèèèès intéressé par la sorcellerie. Oh oui. Même si c'est absolument interdit. Aussi, le saviez-vous ? Bifrons possède une identité secrète ! Et oui, le dieu égyptien Seth et l'ami Bif' ne font qu'un...
Avatar de l’utilisateur
Vociférator
Pape
Messages : 618
Inscription : sam. déc. 11, 2010 8:55 pm
Localisation : Naoned

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Vociférator »

Merci pour le suivi régulier.

Que disent tes joueurs de cette campagne à cette étape ?
Avatar de l’utilisateur
Altay
Pratiquant
Messages : 295
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Je leur ai posé leur question et voici leurs retours :

Le joueur qui incarne Luc (Crocell) aime beaucoup la variété des missions et le ton rigolard. Il connaît déjà plusieurs secrets de la campagne donc il se délecte de certains foreshadowing dans ces premiers scénarios.

Le joueur qui incarne Félix (Asmodée) trouve la campagne chouette mais surveille la tension qui pourrait émerger entre les personnages concernant leurs visions respectives du Mal.

Enfin, le joueur qui incarne Tristan (Bifrons) apprécie la campagne même si pour l'instant trouve que les scénarios servent surtout d'exposition sur lesquels l'enjeu reste assez faible (mais sent bien que ça peut très vite changer).
Avatar de l’utilisateur
Altay
Pratiquant
Messages : 295
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

En parlant justement des différentes visions du Mal, voici Le Mal vu par…

Félix : je sens qu'une grosse partie des problèmes que nous avons est liée à l'incapacité d'interpréter notre mission sur Terre et principalement notre relation par rapport à l'humanité. Est-ce que ce sont des gens qu'on peut tuer ou bien qu'il faut pervertir ? Est-ce qu'on vise le long cours ? Ou bien ou on est plus bourrin quitte à favoriser la cause des ailés ?

Luc : il faut pervertir les croyants et les bonnes âmes, les humains lambda iront en enfer donc aucune raison de faire des efforts.

Tristan : on pervertit si on peut, mais faut pas mettre la mission en danger pour ça. Et généralement, les possibilités pour pervertir sont plutôt en dehors de la mission. Sinon, on obéit aux ordres, point. Je ne suis pas contre un peu de créativité pour la façon dont on y obéit, mais c'est tout.
Avatar de l’utilisateur
Altay
Pratiquant
Messages : 295
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Session 8 - Heterodosk (suite et fin)/Interlude, ou « Que font vos Démons préférés pendant leurs congés ? »

CR un peu long. On a pourtant joué 3 heures, comme d'habitude mais il y avait beaucoup de choses dans cette séance !

Pour la deuxième fois de la soirée, alors que l'horloge annonce 3h, le Zodiac s'approche à bas régime du cargo lituanien. La plupart des lumières sont désormais éteintes. Les Démons grimpent l'échelle avec Heterodosk et, malgré l'obscurité, remarquent quatre marins côté babord en train de charger des sacs dans des canots de sauvetage. Tristan et Luc foncent dans le tas sous une rafale de Uzi, en zigouillant chacun (d'un coup de hache de bataille pour le Crocell et d'un couteau lancé en pleine gorge pour le Bifrons). Félix charge à son tour et éventre un troisième matelot. Luc finit le travail et les trois Démons se trouvent seuls sous la lumière au milieu des cadavres. Des bruits de pas trahissent la présence de quelqu'un sur l'escalier menant à la passerelle de navigation. Les cornus approchent avec précaution et s'attachent à fouiller méthodiquement la poupe.

Félix entend un bruit résonner dans la tuyauterie, qu'il estime provenir de la cale. Les Démons se séparent : Luc et Heterodosk vérifient les quartiers de l'équipage, Félix surveille les canots de sauvetage restants pour éviter que les sorciers ne s'échappent et Tristan descend au pont inférieur.
Dans la soute non éclairée, il découvre deux personnes : un jeune ado au style gothique psalmodiant en latin qui se frappe la tête contre la cloison et une femme âgée à la robe rosâtre et au chapeau désuet. Il suppose qu'il s'agit des deux Anges contrôlés et, craignant un piège, remonte sur le pont.

Spoiler:
En réalité, un des deux Anges s'est déjà échappé. La vieille femme bourgeoise est en réalité Barbara, une des sorcières, qui s'est réfugiée dans la soute et va tenter de se faire passer pour un Ange en espérant échapper à l'ire des Démons.

De son côté, Félix fouille les canots et trouve un sac rempli de billets au milieu des provisions. Tandis qu'il s'apprête à l'amener à Gilbert, qui attend sur le Zodiac, il est alpagué par Thomson. Celui est armé et accroupi derrière un treuil. Le sorcier demande au Démon pourquoi il n'a pas respecté leur deal. Félix n'a pas de réponse et lance un Pari Stupide « pas cap de te tirer une balle dans la tête ! » mais le sorcier semble y résister et tire au revolver sur l'Asmodée, qui s'écroule et sombre dans l'inconscience.

Spoiler:
Thomson s'est en réalité protégé grâce à un sortilège de Protection contre le Mal plus tôt dans la soirée (monsieur prend ses précautions).

Profitant de la situation, Thomson trace à la hâte un pentacle autour du corps incapacité de Félix et lui ordonne de l'escorter et le protéger jusqu'à ce qu'il soit sain et sauf sur la berge. Tristan, Luc et Heterodosk, alertés par le coup de feu, remontent sur le pont et tombent nez à nez avec Thomson et Félix s'apprêtant à monter sur un des canots de sauvetage. Luc pousse la jeune fille dans laquelle Heterodosk est incarné en direction de Félix pour le faire se battre. Heterodosk soupire mais se jette dans un combat perdu d'avance avec Félix, toujours muni de sa hache de bataille maudite.

Luc et Tristan prennent Félix et Thomson en tenaille. L'Asmodée, toujours sous contrôle, s'interpose et tient à distance Heterodosk et Luc. Les haches crissent et clinquent tandis que Tristan contourne l'Asmodée et profite d'une ouverture pour lancer un couteau sur le sorcier. Ce dernier réplique d'une balle de revolver. Le Démon et le sorcier sont amochés mais tous deux encore en vie. Toutefois, Félix est toujours sous contrôle et fait son office de garde du corps. Il force Tristan à se jeter à la mer grâce à un nouveau Pari Stupide puis s'apprête à abattre sa terrifiante hache maudite sur Luc. Dans un effort surhumain de volonté, il parvient pourtant à dévier son coup sur le malheureux Heterodosk qui reçoit le tranchant de la hache comme une libération (et poppe).

Spoiler:
Tant pis pour les informations ! Les joueurs ont insisté durant la dernière partie qu'il ne fallait pas tuer Heterodosk puisqu'il était une bonne source d'informations sur les sorciers. Finalement, ils l'ont utilisé comme chair à canon sans lui poser la moindre question.

Enragé par la perfidie du sorcier, Luc grimpe à moitié sur la rambarde du cargo pour contourner Félix et se jette hache en avant sur Thomson qui meurt sous l'impact. Félix reprend ses esprits, Tristan nage jusqu'à une échelle et Luc s'acharne à transformer le cadavre de sorcier en pulpe. Une fois remis de leurs émotions, les Démons se dirigent vers la soute pour régler leurs comptes aux derniers survivants. Ils retrouvent donc l'ado gothique et la vieille bourgeoise anglaise au fond de la cale.

Tristan, après avoir vérifié les descriptions des 3 autres sorciers auprès de leur prisonnière, comprend la supercherie. Il propose à Barbara le même deal qu'à Ulrike : la vie sauve et un emploi contre sa coopération. La sorcière, au pied du mur, accepte et les suit. Elle explique toutefois que l'Ange restant (l'autre s'est enfui lors d'un moment de lucidité) est sûrement trop traumatisé pour être utile. Les Démons l'embarquent tout de même ainsi que quelques armes à feu encore en état.

Tout ce beau monde regagne la berge et les voitures. Tristan explique qu'il veut récupérer les deux sorcières (Ulrike et Barbara) pour un projet annexe de son supérieur. Gilbert s'enferme dans sa voiture et met du zouk à fond, expliquant que traficoter avec des sorciers n'est pas très kasher et qu'il ne veut pas savoir dans quelles magouilles trempent les PJ. Luc et Félix sont dubitatifs mais acceptent chacun à sa condition : Félix veut embarquer l'Ange incarné dans l'ado chez lui et Luc veut accompagner Tristan pour rencontrer son contact.

Tristan et Luc se rendent donc dans le parking du labo pharmaceutique du Bifrons. Ils y rencontrent un Démon du nom de Nabil Sharif, incarné dans un homme mûr à la peau mat portant plusieurs tatouages faciaux au henné. Nabil interroge les sorcières; celles-ci expliquent qu'elles travaillent pour la Rose, une société de sorcellerie qui serait dirigée par un certain Monsieur H. et un certain Monsieur B. qui se ressemblent beaucoup. Nabil demande si Monsieur H. ne serait pas le légendaire Hornet, ce qu'Ulrike confirme. Apprenant ça, Nabil demande à Tristan d'éliminer les sorcières et de faire disparaître les corps.

Spoiler:
Nabil est un grade 2 de chez Bifrons mais c'est surtout un ancien héros égyptien qui travaille pour... Seth. Bifrons étant lié à Hornet car à une incroyable invocation, il cherche un moyen de s'en libérer. Sauf que le Prince des Morts a actuellement perdu quasiment toute sa volonté propre. Heureusement, Bifrons s'est également amusé à prendre il y a des années la place de Seth, le dieu égyptien. Seth est à la fois un alter ego de Bifrons et une entité séparée sur la Marche Égyptienne. Seth dispose donc d'encore un peu de marge de manœuvre que Bifrons essaie d'exploiter. Il a confié à Nabil, son plus fidèle serviteur égyptien devenu Démon, deux missions. Plan 1 : trouver et tuer tous les sorciers affiliés à la Rose, la société d'Hornet. L'idéal serait de trouver Hornet lui-même et de le détruire mais c'est plus facile à dire qu'à faire. À défaut, appliquer le plan 2 : trouver un ou des sorciers suffisamment puissants pour réussir à invoquer Bifrons puis le libérer, levant ainsi le contrôle mis en place par Hornet. Ce n'est pas non plus une mince affaire.

Nabil a fait des progrès considérables : il s'est acoquiné à un groupe de psions qui lui a fourni du matériel de haute technologie lui permettant de sonder l'esprit des sorciers qu'il capture. Il commence à comprendre quoi chercher et où et a déjà mis la main sur deux sorciers (qui font des recherches pour lui sur Amosis).
Il a également le contrôle direct sur un paquet de momies, quelques héros égyptiens et indirectement sur une poignée de Démons de Bifrons.

L'inconvénient c'est que ces derniers sont souvent trop bourrins pour être utiles à sa mission.
Pourtant, il avait dans un scénario précédent intercepté un rapport de Tristan. Il avait pris contact et Tristan lui avait permis de recruter un sorcier. Nabil a donc promis au Démon d'aider son avancement contre toute information ou capture liée à la sorcellerie.

De son côté, Félix ramène l'Ange incarné dans l'ado gothique chez lui (M. Fabien ne voulait pas du tout d'un Ange au Centre de Tri). Comme il vit dans le sous-sol d'un casino, il installe quelques panneaux insonorisants et menotte l'Ange à un radiateur. Il ne sait pas exactement quoi en faire mais il tente de le convaincre qu'il n'est qu'un humain normal qui l'a trouvé dans le bateau et l'a recueilli. Après quelques jours, le youyou est toujours traumatisé mais commence à avoir des moments de lucidité. Il dit s'appeller Marc et avoir été kidnappé. Félix tente d'éviter les questions compliquées (comme « qui êtes-vous ? où suis-je ? pourquoi je suis attaché ? vous êtes de la police ? ») et fait ami-ami avec l'Ange. À force de persuasion, celui-ci finit par lui demander d'appeler Notre-Dame en expliquant qu'il est orphelin et que les gens de la cathédrale doivent le chercher. Félix hésite mais lui permet d'appeler. L'Ange craque et parle en angélique au téléphone. Le Démon lui donne une fausse adresse pour éviter d'éventer sa couverture. Il libère l'Ange avec l'intention de le tuer. Un moment de flottement s'installe lorsque les deux hommes se jaugent.

(moi ça m'a fait penser à 10 Cloverfield Lane)

Spoiler:
L'Ange craque ses derniers PP pour tenter un Charme, qui échoue, puis une Lecture des pensées où il croit comprendre qu'on se fout de sa gueule. Malheureusement c'est un Ange de Marc qui se doute qu'il n'aura pas beaucoup de chances face à un adversaire préparé.

Félix tente un dernier baratin « mon frère était sur le bateau ! Il est mort là-bas ! Je ne sais pas pourquoi je t'ai ramené ! ». L'Ange se doute que quelque chose cloche mais a du mal à rester concentré. L'Asmodée fait apparaître sa hache maudite et une course poursuite s'engage dans les sous-sols du casino, rapidement terminée quand Félix fait popper l'Ange. Le Démon prévient ses camarades et suggère d'aller surveiller la fausse adresse qu'il a donné au youyou en se disant que puisqu'il a appelé Notre-Dame, des renforts arriveront sûrement et que c'est l'occasion d'identifier des ailés. Malheureusement, après une journée de planque, il y a bien trop de suspects (scouts qui vendent des tickets de tombola, patrouille de flics, égoûtiers venus faire des travaux) et Félix abandonne.

Après dix jours de congés réglementaires (durant lesquelles le carnage sur un cargo abandonné dans la rade de Dunkerque fait les gros titres de la rubrique faits divers) et une récompense pour ces beaux efforts, Aurélie rappelle les Démons pour une nouvelle mission. M. Fabien explique que Beleth cherche un lieu de villégiature pour une demi-douzaine de ses serviteurs pour y dormir et faire des expériences sur le sommeil. Plusieurs équipes sont dispatchées dans des maisons de retraite, des rayons literies chez Ikea et des cités-dortoirs. Les PJ quant à eux sera envoyée au CHU Louis Pasteur. Ils y resteront au moins 3-4 jours en sous-marin et feront un rapport circonstancié sur toute activité étrange, angélique ou de la troisième force qui pourrait être préjudiciable à une infiltration des lieux par les serviteurs de Beleth. Pour les aider, ils pourront prendre contact avec le Professeur Morlaix, chef de la clinique orthopédique et démon de Malthus de son état.

Spoiler:
Pas d'anecdote de l'ours pour cette fois-ci. Par ailleurs, Félix est déçu car il n'a plus rien à piquer sur le bureau du patron : M. Fabien n'utilise plus ses allumettes Mutant qui faisaient une flamme verte mais un bon vieux briquet.

Quel rapport ? Et bien ce sont deux signes que M. Fabien n'est plus tout à fait lui-même…

Les joueurs n'ont pas bronché, mais leur chef papou du Centre était bien plus directif et efficace lors de ce briefing que d'habitude. Vous en saurez plus dans les prochains épisodes.

Enfin, alors que les Démons taillent la bavette autour d'un thé citron dans la salle de pause avec Gilbert et Aurélie, Christian, un employé en charge du "transbo" (les tapis roulants) débarque. Il colle au mur une affichette et invite tout le monde à une grande fête organisée la semaine suivante par la paroisse Sainte-Estève, où officie son frère Jean-Charles. Au programme : baptême du petit neveu, communion des gamins du coin, chorale des sans-papiers du 92, messe en hommage aux victimes des djihadistes, la totale. Les PJ improvisent des excuses (« je suis athée », « j'ai rendez-vous chez le vétérinaire ») mais Christian a réponse à tout et il insiste très lourdement. Au bout du compte, il inscrit tout le monde sur la liste des invités. Mais bien sûr, Démons et église, ça ne fait pas bon ménage…

Spoiler:
Les PJ découvrent par la même que Christian est un peu raciste. C'est normal : Jean-Charles, son frère et prêtre, est depuis 3 ans un Ange de Joseph assez hardcore. Cela explique le revirement de Christian qui, même s'il se décrit comme humaniste, est désormais un farouche représentant de la « gauche pétainiste » (quoique cela veuille dire) qui se ne cache pas vraiment de voter au Front.

Récompense :
  • Luc : 1 niveau supplémentaire dans Jet de glace
  • Félix : pouvoir Cimetière, qui lui accorde une planque et discrétion à 3. Belle reconversion pour le videur de casino à mi-temps.
  • Tristan : à déterminer
Avatar de l’utilisateur
Altay
Pratiquant
Messages : 295
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Spin-off : où les Anges en apprennent, par hasard, un peu plus sur cargo

Ce CR correspond à un petit one-shot de MV où les Anges vont se débattre avec les conséquences de la mission de libération d'Heterodosk. Ce n'est pas directement lié à la campagne donc il est possible de sauter ce résumé si seulement Fire & Ice vous intéresse.

PJ : (les joueurs ne sont pas ceux de la campagne mais ils ont déjà joué Fire & Ice et suivent les CR)
  • Julie, Ange au service de Jean-Luc. Trentenaire travaillant dans un cabinet d'avocats, incarnée depuis une dizaine d'années.
  • Miloud, Ange au service de Jean-Luc. Coach sportif, incarné depuis quelques années.
  • Fabrizio, Ange au service de Didier. Adjoint au procureur, incarné depuis quelques années.

Les Anges sont en route pour la frontière belge et la petite ville balnéaire d'Adinkerque, rattachée à la plage de La Panne. Les PJ ont reçu de Notre-Dame l'instruction de se présenter à Eyob, leur contact sur place au service de Jordi. On leur fait comprendre que la mission est suivie de très près par un Archange non-nommé. Le dossier qu'ils ont en main est un pêle-mêle d'articles de la presse quotidienne régionale qui semblent avoir été compilés par un analyste zélé. Trois sujets se dégagent :
  • 8 des 11 oies appartenant à la commune ont été retrouvées mortes au matin du 4 juillet
  • la police communale rappelle les consignes élémentaires de sécurité pour les touristes suite à une recrudescence de cambriolages dans des résidences de vacances et de vols à la roulotte
  • depuis une semaine, quasiment toutes les nuits, un plaisantin dépose des vieux téléviseurs cathodiques sur le perron des maisons du village. Sudpresse a publié une photo la veille.

Les Anges se garent sur le parking de la plage et rejoignent leur contact qui anime une ferme pédagogique dans la cour de l'école (fermée pendant les vacances). La ferme en question fait quelque peu pitié : une demi-douzaine de poules, un Saint-Bernard et une chèvre. Son succès semble d'ailleurs faible puisque les PJ sont les seuls visiteurs, reçus par Eyob, un jeune hipster qui tapote sur son téléphone. L'Ange de Jordi semble surpris et même un peu gêné que Notre-Dame envoie une équipe d'intervention pour cette malheureuse histoire d'oies. Rapidement, les PJ réalisent qu'Eyob n'est pas très actif mais ce dernier évoque tout de même une piste possible : une vieille dame du nom de Sheila a menacé à plusieurs reprises de s'en prendre aux oies si celles-ci continuaient à saccager son potager.

Eyob n'est pas un super Ange, sa principale qualité est que Jordi l'a à la bonne. Il se la coule douce et fait le minimum syndical. Mais quand Jordi a évoqué le fait de lui rendre visite pour voir où en était sa ferme, il a dû improviser des excuses. Il a donc fait un rapport où il a un peu enjolivé la vérité, expliquant que quelqu'un empoisonne les animaux de la ville et qu'il a peur pour sa ferme. Jordi a demandé à Notre-Dame de mettre quelqu'un dessus, un analyste un peu parano a épluché tous les faits divers de la PQR et l'administration a fait le reste. Eyob ne s'attendait pas à voir débarquer une équipe pour son « problème ».

Les Anges se séparent pour prendre le pouls de la ville et de sa plage. La Panne est une destination de vacances prisée par les touristes belges et français, en particulier des familles. Fabrizio, en sa qualité d'adjoint au procureur du roi, se présente à la permanence de la police communale et échange quelques mots avec Bernard, le brigadier-chef. Celui-ci estime que la plupart des cambriolages sont imputables au manque d'attention des touristes, d'autant plus que les fenêtres tendent à rester ouvertes avec la chaleur. Concernant les oies, il indique que le bourgmestre a commandé des analyses à un laboratoire à Bruges car la commune soupçonne un empoisonnement.

De leur côté, Miloud et Julie se rendent dans un troquet pour discuter avec les locaux. La moyenne d'âge des riverains est plutôt élevée mais les accusations pointent à nouveau plutôt vers la vieille Sheila, une gitane installée depuis 20 ans dans une caravane en bordure de ville. Reniflant tout de même une pointe de xénophobie, les Anges se décident de se balader un peu dans la ville durant la soirée, sauf Fabrizio dont la limitation de Paresse l'envoie se coucher tôt.

Miloud se balade le long de la place et repère, installées sur le chantier d'un lotissement, une douzaine de caravanes de gens du voyage. Pack de bières en mains, il s'approche pour discuter autour du barbecue. Les gitans sont arrivés il y a quelques semaines mais la police menace de les déloger (le chantier est une propriété privée et les touristes ne sont pas rassurés de leur présence). S'ils ne savent rien de l'histoire des oies, un des jeunes a bien entendu parler de « TV-man », le gars qui distribue des télés pendant la nuit. Le jeune affirme que les téléviseurs viennent d'un centre de recyclage au sud de la ville où bossent des travailleurs handicapés.

Pendant ce temps, Julie patrouille la ville elle-même mais celle-ci s'avère extrêmement calme passé minuit, les familles s'étant couchées et les fêtards préférant plutôt Ostende et son casino.

Le lendemain matin, Fabrizio, Julie et Miloud se font ouvrir le poste de police local par Bernard le brigadier pour accéder aux PV des enquêtes en cours. Ils récupèrent la liste des personnes cambriolées et celle des personnes ayant reçu une télévision. Ils constatent que les faits se déroulent plutôt sur la partie ouest de la ville et tendent à se propager petit à petit vers l'est et le centre. Cela amène les Anges à croire que l'épicentre du phénomène pourrait être le camping situé à l'ouest de La Panne. Au passage, ils découvrent qu'une riveraine, Delilah Leblanc, a filmé TV-man via une caméra de surveillance mais quelle celle-ci a été posée illégalement (elle filme la rue, ce qui est interdit) et qu'ils ne peuvent donc pas l'utiliser pour l'enquête.

Pour couvrir plus de terrain, les Anges se séparent à nouveau. Julie marche jusqu'à la maison de Mme. Leblanc dans le but d'obtenir la vidéo, tandis que Miloud et Fabrizio vont enquêter sur le centre de recyclage.

Mme. Leblanc est une jeune trentenaire habitant une belle maison rénovée en bord de mer. Julie se fait passer pour la rédactrice du « BuzzFeed français » et explique qu'elle aimerait faire un article sur TV-man. Delilah Leblanc n'est pas contre mais s'avère un peu mesquine puisqu'elle réclame une compensation monétaire. Bon gré, mal gré, Julie lâche 100 balles pour obtenir une copie de la vidéo, dans laquelle on voit clairement TV-man arriver à pied, déposer une télé sur son perron, puis repartir à pied. Julie repère néanmoins une étiquette collée sur le dos du téléviseur CRT. Ceci fait, elle remercie la riveraine puis se dirige à pied vers la roulotte de la vieille Sheila. Celle-ci semble clairement paranoïaque. Elle accuse des « jeunes de banlieue » inexistants d'empoisonner les animaux, explique qu'elle craint pour la santé de son chien Tintin et réfute avoir quoi que ce soit à voir avec les oies (à part qu'elles ont bouffé ses salades à plusieurs reprises). Julie y voit une vieille femme aigrie et amère et lâche l'affaire.

Miloud et Fabrizio rencontrent quant à eux Clothilde Veru, la directrice du centre de recyclage. Ils apprennent que le centre est une association avec délégation de service public, soutenu en partie par la région et emploie une vingtaine de travailleurs en réinsertion professionnelle (principalement des sourds-muets). Mme. Veru semble plutôt méfiante mais accepte de leur montrer ses stocks de téléviseurs. Elle affirme que le centre en récupère très peu (elle montre qu'ils n'auraient de toute façon pas la place, l'entrepôt étant rempli ras-la-gueule de matériel obsolète) et que cela semble peu probable que les télés viennent de chez elle. Malheureusement pour Clothilde, Miloud vérifie les étiquettes et les numéros de série et commence à les croiser avec le registre. Les étiquettes correspondent à celle de la vidéo obtenue par Julie. La directrice du centre se met donc à table. Elle admet qu'il y a quelques jours, alors qu'elle s'apprêtait à fermer l'entrepôt, un vieil homme est venu récupérer le plus de téléviseurs possibles qu'il a entassé dans une remorque tirée par un cheval gris. Étrange.

Ce que Clothilde omet de préciser, c'est que le vieil homme est arrivé avec plusieurs milliers d'euros en cash. Le centre de recyclage ne fonctionne pas très bien et l'association à environ 20 000€ de dettes pour la location du local. Craignant pour son job, elle a vu une belle opportunité de faire d'une pierre deux coups : libérer de l'espace et tenir les créanciers à distance, au moins le temps de négocier une nouvelle subvention de la commune.

Les trois Anges se retrouvent encore une fois au PMU pour débriefer. Leur piste principale semble être de retrouver le cheval qui tire la remorque. À ces mots, Gérard, un habitué du troquet, explique qu'il s'est fait voler sa vieille remorque dans son jardin il y a une semaine, ce qui coïncide. Il affirme avoir vu un cheval sortir de son allée avec la remorque. Qui plus est, Gérard habite juste derrière le camping d'où tout semble partir.

Dont acte, les PJ se rendent au camping de La Panne. Accueillis par un patron qui ne détonnerait pas dans une partie de Raoul, ils apprennent que celui-ci a bien vu un cheval gris sortir de la partie inutilisée du camping (des vieux bungalows des années 70 jamais occupés, faute de raccordement en eau et électricité) mais que sa femme a mis ça sur le compte de son alcoolémie avancée à cette heure de la soirée.

Les PJ découvrent aussi que le patron vend des tickets pour s'inscrire à un tournoi d'Intervention Divine qui a lieu sur la plage. 5€ l'inscription, 3 nouveaux decks à gagner en premier prix. Ça n'a rien à voir avec la choucroute mais ils ont acheté 3 tickets, au cas où.

Les Anges demandent donc l'accord du propriétaire pour fureter du côté des anciens bungalows. Les trois Anges (dont deux en costume de ville) traversent donc le camping où des touristes en slip de bain se prélassent dans des piscines gonflables ou autour de l'apéro. Ils zonent un peu dans la végétation sablonneuse de l'arrière du camping. Les maisonnettes sont effectivement dans un sale état. Derrière celle la plus isolée, à la lisière de la forêt, Miloud remarque l'attelage d'une remorque qui dépasse. Les Anges encerclent le bungalow et entendent une voix à l'intérieur :

"Brad, Brad, écoute-moi. Écoute-moi nom de... nom de merde. Faut qu't'arrête. Si on s'fait choper, ils vont nous renvoyer d'où on vient tu comprends ? On est bien ici pas vrai ? Faut pas qu'on s'fasse r'marquer, sinon pour nous, couic. Et pis pense au russe. Regarde le, le pauvre, il va clamser si on lui trouve pas des médocs. Alors faut qu't'arrête, j'peux pas t'surveiller en permanence. Dis-moi qu't'as compris et que j'peux amener le russe à un doc sans que tu fondes un boulon mon vieux."

Fabrizio toque puis entre, suivi par Miloud et Julie. Ils trouvent à l'intérieur trois hommes :
  • Un vieil homme assis, l'air hagard.
  • Un grand roux musclé en marcel à l'air redneck, qui fait volte-face.
  • Un type tatoué entre deux âges qui respire avec difficulté, allongé sous une couverture.

Le redneck se recule immédiatement contre le mur alors que les Anges pénètrent la pièce. Il semble plutôt paniqué alors que les PJ se présentent et expliquent qu'ils vont les aider s'ils expliquent ce qu'ils foutent là. Le vieil homme flashe une aura bleutée et commence à chanter les mérites de la télévision. Le grand baraqué de son côté essaie d'expliquer que son camarade est traumatisé, qu'il a été invoqué et surtout que l'autre gars va mourir, qu'il fait une pneumonie. Les PJ ignorent sa plainte dans un premier temps, Julie expliquant que sa constitution surnaturelle devrait le sauver mais le redneck rétorque qu'il ne s'agit que d'un humain. L'Ange de Jean-Luc s'approche du malheureux et établit un diagonstic : pneumonie infectieuse ayant dégénéré en septicémie, il lui faut effectivement un hôpital et vite. Elle le porte dans ses bras et court en direction de sa voiture.

De leur côté, Fabrizio et Miloud essaie de faire cracher au redneck qui il est. Déployant des efforts de persuasion, ils finissent par apprendre que c'est un démon au service de Caym (et que le cheval, c'était lui). Il affirme ne pas avoir demandé à être ici, qu'il a été invoqué puis lié par un sorcier mais qu'il est parvenu à se libérer. Il a fui le cargo où il était retenu prisonnier. Il dit être tombé par hasard sur Brad (l'Ange) qui s'est matérialisé dans la flotte à côté de lui et l'a traîné jusqu'au rivage, puisqu'il y avait une chance sur deux qu'il soit de son camp. Sur la plage, ils ont retrouvé un des marins qui s'était noyé. Puis ils ont marché le long du littoral jusqu'à trouver cette planque. Fabrizio fait immédiatement le lien avec le fait divers du cargo lituanien et le démon confirme qu'il s'agit bien du même, mais qu'il était contrôlé par le sorcier et qu'il patrouillait en forme de requin quasiment en permanence. Il ne sait donc pas grand chose à part qu'il y avait plusieurs sorciers et qu'il a eu du bol de pouvoir s'échapper.

Pendant ce temps, Brad continue à chanter et danser que l'humanité doit connaître cette formidable invention qu'est la télévision et déphase à travers le mur. Miloud sort du bungalow et retrouve l'Ange, portant une télévision au-dessus de sa tête et se dirigeant vers le bois. Il se jette une première fois dessus mais Brad déphase à nouveau. Miloud passe donc au travers et reçoit la télévision en pleine poire. Il parvient néanmoins à maîtriser l'Ange qui reprend ses esprits durant un bref moment de lucidité. Il est complètement désorienté et Miloud le calme en le serrant contre lui et lui parlant en angélique, avant de le faire popper pour le libérer de ses tourments. Il ne reste plus que la télé vide dont il ne servait comme casque que Miloud prend sous le bras avant de rejoindre Fabrizio.

L'Ange de Didier cherche à savoir ce que sait le démon de Caym. Il comprend que celui-ci a tué les oies pour récupérer des PP. Le démon a utilisé ses pouvoirs pour aider Brad en espérant que celui-ci aille mieux et se fasse plus discret à long terme. Apparemment, Brad est un Ange de Janus. Traumatisé par l'invocation, il a volé des bijoux et de l'argent avant de découvrir la télévision. Visiblement il n'avait pas été incarné depuis un bout de temps vu qu'il s'est trouvé subjugué par l'écran (un vieux moniteur CRT laissé dans une résidence secondaire inoccupée) et s'est mis en tête d'être le Robin des bois de la télé. Le démon plaide pour qu'on le laisse partir et jure ne rien faire contre les Anges, ni même qui que ce soit. Fabrizio n'a pas trop envie de le laisser filer et suggère qu'il change de camp mais le Caym n'est pas hyper emballé. Il se transforme en furet pour filer mais est intercepté par les deux Anges et Miloud coince l'animal dans le téléviseur vide.

De son côté, Julie a filé aux urgences de Dunkerque et y dépose le marin qui est en choc sceptique. Il est pris en charge bien qu'on reproche à l'Ange d'avoir amené « un SDF belge aux urgences françaises ». Elle se contente de rétorquer que ce n'est pas très charitable et patiente quelques heures aux côtés du marin. Celui-ci souffre de graves séquelles, dont un œdème au cerveau, et le personnel médical n'est pas confiant quant à la possibilité qu'il se réveille un jour. Fabrizio charge le démon de Caym (finalement retransformé en humain) dans sa voiture et l'asperge de temps en temps de quelques gouttes d'eau bénite (il possède un karcher rempli du liquide dans sa Citroën). Miloud passe voir Eyob, l'encourage à diversifier un peu sa ferme pédagogique et lui offre les trois tickets pour le tournoi d'Intervention Divine.

Les trois Anges rentrent donc à Notre-Dame et laisse le démon aux mains expertes des services de Joseph. Passant à la cafét', ils sont alpagués par Jordi en personne qui les remercie d'avoir filé un coup de main à son serviteur et leur demande leur avis sur Eyob. Les PJ sont honnêtes et expliquent que sa ferme fait un peu pitié et que ce serait sympa de lui enlever sa limitation de Paresse parce qu'il n'est pas très actif, ce à quoi Jordi répond avec un air triste : « Quelle limitation ? ». Les Anges sont remerciés une nouvelle fois par l'Archange qui retourne à son repas et quittent la cafétéria, attendant leur prochaine affectation.
Avatar de l’utilisateur
Altay
Pratiquant
Messages : 295
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Session 9 : Opération Brise Matinale



Les Démons commencent par essayer de joindre le professeur Morlaix, Démon de Malthus et chef du service orthopédique du C.H.U. Louis Pasteur. Malheureusement le standard ne parvient pas à le joindre, probablement car ce dernier est en consultation ou en salle d'opération. Le trio se rend donc en voiture à l'hôpital et découvre sa belle architecture brutaliste des années 50, grande structure bétonnée en étoile sur 8 étages. 2200 lits, 6000 employés et 2500 places de parking, bref, une bien belle polyclinique.

Après un débat pour savoir si la réceptionniste aux cheveux roses est une Ange ou non, les Démons errent dans les couloirs labyrinthiques mais finissent par trouver la salle d'attente du service orthopédique. La secrétaire médicale refuse de les faire entrer dans le bureau du professeur sans rendez-vous. Félix reste donc à l'entrée pour faire du forcing tandis que Luc et Tristan s'en vont vadrouiller prendre le pouls de l'hôpital. Le Crocell tourne autour de salle de culte multiconfessionnelle et le Bifrons s'intéresse aux services oncologie et réanimation, mais ni l'un ni l'autre ne voient quoi que ce soit qui sorte de l'ordinaire et n'insistent pas trop, de peur d'être trop voyants.

Félix finit voir Morlaix entre deux consultations sur le pas de la porte. Le médecin sexagénaire à lunettes croco se montre plutôt hautain une fois qu'il comprend qu'il a affaire à un Démon. Il intime à Félix l'ordre de se tenir le plus loin possible de son service pour ne pas griller sa couverture et lui conseille de se trouver un bon prétexte s'il compte zoner dans l'hôpital.

Après un temps de réflexion chez Tristan, les Démons décident d'exploiter la couverture de chimiste de celui-ci. Travaillant dans un labo pharmaceutique, ils prétextent un contrôle qualité pour identifier des défauts dans le dernier batch de médicaments livré par le labo au C.H.U. Il faut enjoliver les choses et négocier un peu avec le service pharmacie de l'hôpital mais Félix et Tristan obtiennent de pouvoir venir inspecter les stocks.

Spoiler:
C'est une utilisation très créative de la couverture de Tristan à mon goût. Bien sûr, avec les absences répétées du Démon des dernières semaines, la qualité des produits en a réellement pris un coup. La patronne s'est déjà plainte des difficultés de l'entreprise et ce contrôle qualité inopiné ne va pas vraiment rassurer les clients. Je ne sais pas encore quelle tournure ça va prendre mais mon objectif à terme de faire en sorte que Tristan puisse obtenir la mainmise complète sur le labo.

Après quelques suggestions (se casser une jambe, se faire embaucher comme apprenti concierge), Luc décide de rester un simple visiteur. Le lendemain matin, il squatte le hall de l'hôpital et le service orthopédique pour attraper Morlaix et le convaincre de collaborer. Pour parfaire le déguisement, Tristan lui a posé un plâtre à la jambe et les Démons ont trouvé une paire de béquilles. Ses allers-retours incessants attirent l'attention des réceptionnistes qui lui demandent simplement de ne pas faire trop de bruit dans les couloirs.

De leur côté, Tristan et Félix sont reçus par Quentin, un jeune interne qui doit les accompagner pendant qu'ils relèvent les numéros de série de leurs médicaments dans les stocks. Vêtus de blouses prêtées par le C.H.U., Félix taille le bout de gras en salle de pause avec les internes pendant que Tristan bosse. Il entend parler d'une recrudescence d'activité en clinique psychiatrique depuis une grosse semaine (c'est la pleine lune, les fous sont intenables) ainsi que de soupçons d'un possible trafic de médicaments opiacés d'après les dires du pharmacien en chef. De retour dans les rayonnages de médicaments, il pirate un ordinateur pour accéder aux registres du personnel et des ordonnances. Il constate que Morlaix semble avoir un système bien rôdé d'ordonnances trafiquées, aidé par plusieurs de ses stagiaires. Par ailleurs, les médicaments détournés arrivent chez lui grâce à des doubles commandes validées par un comptable du nom de Christophe Bernauld.

Spoiler:
C'est bien Morlaix qui détourne des médocs divers et variés (tout ce qui chamboule la tête en vérité, de la morphine aux antipsychotiques en passant par les amphétamines). Il revend à une clientèle huppée de notables des Hauts-de-Seine. Jusque là, rien de dramatique au contraire, rien qu'un Démon de Malthus faisant son job.

Le petit détail qui tue, c'est qu'il y a huit mois, Morlaix s'est fait gauler par un comptable : Christophe Bernauld. Celui-ci lui a alors proposé son aide en échange d'un pourcentage. Rien de répréhensible si on fait abstraction du fait que Bernauld est un Ange de Marc. Les deux complices connaissent pertinemment leur nature respective mais le trafic est suffisamment lucratif pour que ni l'un ni l'autre ne souhaitent se balancer.

L'arrivée des PJ va malheureusement quelque peu changer la donne. Mis au courant par Morlaix de l'arrivée de trois Démons, Bernauld a paniqué et a appelé Notre-Dame avant de détruire les preuves papiers l'incriminant, mettant le reste sur le bureau du professeur.

Forts de toutes ces informations, les deux Démons font une pause. Après un déjeuner à la cafétéria, où les clowns de l'association Des rires pour les ch'tis n'enfants tentent de divertir les patients de pédiatrie, ils se remettent au travail et entament la tournée des placards à médicaments des différents services. Ils tendent l'oreille pour des faits anormaux (guérisons miraculeuses, morts inexpliquées, etc.) mais l'hôpital semble jusqu'ici plutôt quelconque.

Pendant ce temps, Luc finit par coincer Morlaix au détour d'une discussion avec un de ses collègues en blouse blanche. Il tente d'intimider le Malthus et lui promet l'enfer s'il ne coopère pas. Le professeur persiste et signe : il veut qu'on lui foute la paix et hausse le ton. Les visiteurs commençant à être alarmés, le Crocell renonce. Il achète toutefois du gros scotch dans un magasin de bricolage et un traceur GPS qu'il colle sous la BMW du médecin, dont Félix lui a aimablement trouvé le numéro de place de parking dans les registres.

Durant leur visite, Félix remarque qu'un homme en blouse blanche trop grande pour lui a l'air de leur coller aux basques. Il prend discrètement une photo qu'il envoie à Luc. Ce dernier reconnaît l'homme, qu'il a vu discuter avec Morlaix le matin même. Le Crocell rejoint ses camarades et s'approche l'air de rien du suspect dans le hall d'entrée pour lire son nom sur sa blouse : Claude Novak. Vérification faite par Félix dans le système, Novak est une infirmière urgentiste en congé parental depuis plusieurs mois. Oups.

Gardant cette information sous le coude, le groupe décide de rendre visite à Morlaix à son domicile. Ils se présentent sur les coups de 20h et sonnent. Habillé comme un serveur d'un restaurant chic, "Claude Novak" leur ouvre la porte. Surpris de se voir démasqué ainsi, le majordome se contente de signaler au professeur qu'il a de la visite. Celui-ci est furieux de ce harcèlement mais Tristan expose de façon diplomate la situation et notamment leur risque qu'il se fasse démasquer. Morlaix pense à du chantage mais accepte malgré lui de les faire entrer. Dans le salon, à l'abri des oreilles indiscrètes, les PJ expliquent la raison de leur venue. Morlaix joue de son grade 2 pour exiger d'eux la discrétion et la tranquillité concernant son trafic. Les Démons y consentent tant qu'il leur communique ce qu'il sait à propos du service psychiatrique. Morlaix explique donc qu'il ne sait rien de particulier : il y a effectivement une activité en hausse avec des difficultés à gérer les patients. Pour le reste, il dit ne rien savoir d'une présence angélique dans le C.H.U. et n'est pas fondamentalement opposé à l'infiltration de Démons de Beleth même si la perspective ne l'enchante pas.

Spoiler:
C'était très chaud pour Morlaix mais il a réussi à tenir son mensonge ! Il sait pertinemment qu'il y a au moins un Ange au C.H.U. (Bernauld, son complice) mais il ne peut pas vraiment l'admettre.

Par contre, les PJ ayant expliqué que son trafic commence à se voir, il va être prudent et y mettre un terme. Toutefois, puisque Tristan travaille pour un labo pharmaceutique, est-ce que ce ne serait pas l'occasion de changer de fournisseur ?
Avatar de l’utilisateur
Altay
Pratiquant
Messages : 295
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Session 10 : Opération Brise Matinale (suite et fin)

Deux séances deux jours d'affilée ? C'est Byzance, ma parole ! Une séance riche en aventure, en rebondissements, en conflits et en révélations.

L'équipe d'intervention rempile pour une journée en sous-marin au C.H.U. Louis Pasteur. Luc reste à l'extérieur en renfort pendant que Tristan et Félix poursuivent leur fastidieux inventaire. Au détour d'une pause pipi, un grand type en cache-poussière et Ray-Ban s'approche de l'Asmodée. « Félix ? ». Le Démon répond par l'affirmative et l'inconnu fait apparaître une épée lumineuse. Félix court tandis que l'épée brille de mille feux et lui tranche le dos, l'envoyant glisser inconscient sur le sol carrelé de l'hôpital. Tristan passe la tête hors du placard aux médicaments et bourre l'assaillant de sorts de Sommeil jusqu'à ce qu'il s'endorme. Un bruit de chasse d'eau se fait entendre et Quentin l'interne sort des toilettes en se frictionnant les mains de gel. Il remarque le type étendu au sol, une épée à ses côtés et commence à s'inquiéter. Tristan fait croire à un fou qui s'est jeté sur Félix et Quentin appelle la sécurité. Félix reprend conscience et les deux Démons décident de faire disparaître leur attaquant, qu'ils supposent fortement être un Ange de Laurent. Le Bifrons distrait donc quelques instants l'interne pendant que ni une, ni deux, Félix fait apparaître sa hache maudite, l'abat sur l'Ange endormi qui poppe, puis la fait disparaître.

Spoiler:
Bien vu l'aveugle ! Thanauser est un Ange au service de Laurent. Il est relativement puissant et Félix n'est vraiment pas passé loin, sauvé de justesse par Tristan qui était caché dans le placard.

Maintenant, la question que tout le monde se pose : d'où vient Thanauser ? Et bien il a été envoyé par Notre-Dame sur la demande de Bernauld, le comptable et Ange de Marc. Dans le dernier CR, j'expliquais que Bernauld a paniqué quand Morlaix lui a indiqué que trois Démons allaient enquêter. Morlaix connaissait seulement le nom de Félix (qui s'est présenté sous son vrai nom à son secrétariat) et sa description. Bernauld a transmis l'info et Notre-Dame a fait le reste.

Tristan endort Quentin et quand il se réveille, lui fait croire que l'inconnu l'a frappé avant de s'enfuir. La sécurité arrive, les deux Démons racontent une montagne de bobards. Ils signent tout de même une décharge attestant qu'ils refusent d'être pris en charge par les soignants (ils veulent continuer le boulot en dépit de la balâfre calcinée dans le dos de Félix). L'Asmodée quémande un t-shirt et une blouse de rechange et les deux reprennent l'inventaire. Quentin, un peu choqué, est remplacé par Sarah, une de ses collègues de la pharmacie. Les Démons piquent tout de même du désinfectant et des bandages dans la pharmacie et s'enferment quelques minutes dans les toilettes pour soigner la vilaine blessure de l'Asmodée. Ce dernier profite d'ailleurs du laps de temps pour pénétrer le système de caméra de surveillance et remarque que l'Ange est arrivé plus tôt dans la journée sur une grosse moto japonaise et a cherché dans plusieurs ailes du C.H.U. avant de les trouver.

Luc de son côté inspecte la moto du Laurent mais ne trouve rien de particulier. Il note toutefois la plaque que les Démons communiquent à Aurélie pour voir si elle peut l'identifier. Soupçonnant Morlaix de les avoir balancés, le Crocell se rend à la voiture du professeur où il trouve Gonzague, son familier, au volant en train de manger un sandwich. Luc monte côté passager et tente d'intimider le majordome pour savoir si oui ou non Morlaix traficote avec des Anges. Le familier est poli et courtois mais ne sait pas grand chose concernant l'entourage de son maître. Morlaix finissant sa journée à 18h, Luc met une alarme sur son téléphone pour le choper.

Spoiler:
Est-ce que Gonzague sait vraiment quelque chose ? De mon point de vue, non. Peut-être qu'il se doute de quelque chose mais il a bien plus peur de Morlaix que des PJ pour l'instant et il n'est pas prêt de dénoncer son patron sans preuve.

L'inventaire finit par mener Félix et Tristan au pavillon psychiatrique dont ils ont déjà entendu parler. Ils signent le registre des visiteurs, laissent à l'entrée leurs effets personnels « à risque » (briquet, allumettes, couteaux, etc.) et découvrent l'ambiance étrange des lieux. Des patients hagards traînent en pyjama dans une salle de repos où la télévision semble être la seule distraction. Un infirmier psychiatrique relaie Sarah qui préfère les attendre à l'entrée. Alors qu'ils se dirigent vers l'escalier du sous-sol, un patient s'approche de Tristan en marmonnant. Arrivé près de lui, il se met à parler à voix haute de plus en plus fort : « noirnoirno irestlecorps decelu iquiviendra repend stoipêch eurcarjaivul alumièreilestà naîtreceluig uidétruiracem ondesei gneur desenfersfi fisdelaputainet dutueurn ouvelleét oîle ». Le personnel intervient rapidement et s'excusent, expliquant que les patients sont un peu agités ces derniers temps : plusieurs font des crises mystico-apocalyptiques, disent voir la Vierge et parler au Christ.

Tristan et Félix descendent finalement au stock médicamenteux sous la clinique psychiatrique. Un infirmier est là et s'occupe de préparer une commande d'antipsychotiques quand le téléphone sonne. Après une courte discussion, il explique aux Démons que deux patients ont disparu et qu'il va remonter pour prêter main-forte à ses collègues. Il rassure toutefois les visiteurs en expliquant que les patients en question sont très paisibles et n'ont rien de dangereux. À ce stade, les PJ sentent bien que quelque chose d'étrange se passe mais soupçonnent des Anges d'encourager les délires religieux chez les patients. Tristan et Félix ouvrent une issue de secours pour faire rentrer Luc qui les rejoint dans les sous-sols. Félix remarque deux silhouettes se dirigeant vers la morgue, qu'il décide de suivre discrètement. Ce sont visiblement les deux patients échappés, dans des pyjamas verts trop grands pour eux, et ils se dirigent droit vers la morgue. Une fois sur place, l'Asmodée voit les deux malheureux sortir des tout petits cadavres, se prosterner devant eux puis s'apprêtent à crucifier les enfants morts-nés au mur. Félix les interrompt mais les deux hommes ont le regard trouble et ne répondent pas quand on leur parle. Un légiste débarque dans la salle et prévient à nouveau la sécurité. Une fois les patients récupérés, on demande poliment à Félix et Tristan de ne pas trop ébruiter l'incident pour ne pas faire scandale, en leur promettant que la direction prend tout cela très au sérieux et qu'il y aura une enquête interne. Félix, un peu choqué, joue le visiteur scandalisé mais on les raccompagne fermement à l'accueil. Ils laissent traîner leurs oreilles et on leur confirme que depuis une dizaine de jours, les patients, mêmes les plus calmes, agissent bizarremment et que tout le monde est à cran. Les deux Démons signent le registre de sortie, récupèrent leur affaire et retrouvent Sarah qui ignore tout de ce qui vient de se passer.

Spoiler:
J'ai mentionné autant que possible le registre, soulignant que tous les incidents au pavillon psychiatrique ont démarré à une date bien précise mais en vain. Les joueurs n'ont pas pensé à regarder la liste des visiteurs. Tant pis, ils découvriront l'info par ailleurs…

Luc, toujours planqué dans les sous-sols, patiente une heure ou deux que le calme retombe pour jeter un œil à la morgue. Il constate que sur les sept derniers jours, huit nourrissons sont en mort à leur naissance ou très peu après. Les Démons sous couverture décident d'investiguer la maternité (enfin, le service obstétrique). Le sujet est un peu lourd à aborder mais Félix se fait charmeur et gagne la confiance du personnel. Il apprend des maïeuticiens et des sages-femmes qu'il y a effectivement eu beaucoup de décès cette semaine (plusieurs morts subites du nourrisson, une mort d'un prématuré en couveuse, un bébé mort-né…). Par hasard, l'Asmodée regarde si une nouvelle personne a rejoint le service récemment dans le système informatique. Bingo ! Une nouvelle sage-femme est arrivée il y a exactement une semaine. Son nom ? Yolande Jolimont.

Tristan et Félix remballent leurs affaires et s'apprêtent à appeler M. Fabien pour l'avertir de la présence de la renégate quand ils croisent dans le couloir un jeune couple, la maman dans un fauteil roulant, le père fier comme un gascon, recevant leur bébé des mains d'une belle et jeune infirmière… elle-même très enceinte… au teint mat… dont le regard croise le leur. Yolande arrache le nourrisson des mains de sa mère et court en direction des ascenseurs. Les pouvoirs mentaux (Pari Stupide, Sommeil) ne semblent pas l'atteindre alors l'Asmodée et le Bifrons se lancent à sa poursuite au milieu des cris. Voyant que l'ascenseur descend au sous-sol, Luc se précipite pour les rejoindre et les Démons dévalent les escaliers quatre à quatre. Les Démons cavalent dans les sous-sols de l'hôpital, traversant des couloirs de bureaux et de salles d'examen, se guidant à l'oreille en utilisant les bruits de course de la fugitive. Le décor laisse place à des galeries bétonnées inutilisées.

Ils finissent par coincer Yolande au détour d'un couloir. Celle-ci a les bras serrés autour du coup du nouveau-né. Voyant l'équipe d'intervention arriver, Yolande se tourne vers eux et hurle :
« N'approchez pas, sac à pus ! Je suis le Prince-Démon Andrealphus ! ».

Elle flashe une aura rouge d'une puissance jamais vue pour les Démons, dont l'ampleur recouvre l'intégralité du C.H.U. Un petit éclair rouge commence à relier le corps du bébé au ventre de Yolande. Luc lance jet de glace pour achever le bébé, achevant le processus. Des bruits de cavalcade se font entendre, suivis de jurons en angélique. Andrealphus sourit et lance un « Bonne chance ! » aux Démons avant de disparaître. Les PJ remontent sur leurs pas mais sont interceptés par un petit homme noir à la coupe afro (qui lui donne un air de champignon sur pattes) flanqué de quatre infirmières blondes… munies de M16. Ils commencent à bégayer une explication mais l'Ange de Dominique est persuadé d'avoir trouvé les responsables de tout ce bordel. « Que justice soit faite » et une épée de lumière se matérialise dans l'air.

Le combat est sanglant, Luc encaisse plusieurs coups d'épée de lumière, Tristan est aspergé d'eau bénite, Félix contraint une des infirmières à retourner son M16 contre ses collègues. Avec difficulté, les Démons parviennent à triompher de justesse. Ils renvoient le Dominique d'où il vient et se retrouvent avec quatre infirmières mortes. En toute logique, ils décident de mettre les bouts. Après une demi-heure d'errance pour retrouver leur chemin, ils tombent sur un jeune médecin qui n'a visiblement rien entendu. Félix et Tristan remontent par l'ascenseur au RDC et constatent que la maternité est bloquée par un cordon de police. Luc de son côté passe par une issue de secours et file au parking où il vole la moto du Laurent, beugnant deux trois voitures au passage. Les Démons décident de ne pas traîner dans les parages et appellent M. Fabien qui les convoque d'urgence au centre de tri.

Spoiler:
D'où qu'ils viennent ces soldats de Dieu et ce Dominique ? Encore des envoyés de Notre-Dame (décidément, ça n'arrête pas). Figurez-vous que la nouvelle cheffe de service de la clinique psychiatrique, Paras Ram, est une Ange au service de Guy. Avec l'incident de l'après-midi, elle s'est sérieusement posée des questions. Lâche par limitation, elle a demandé des renforts pour traîner autour du C.H.U. L'appel à la police pour un bébé volé et l'aura rouge a fait le reste.

Sur place, l'équipe d'intervention débriefe en présence d'Aurélie et de Gilbert. M. Fabien les écoute parler longuement, leur fait répéter les points importants (Yolande = Andrealphus, l'état de sa grossesse, l'absorption de douleur sur le nouveau-né, les incidents du pavillon psychiatrique). Il rappelle que les Anges et les Démons sont théoriquement stériles et que les créatures qui parviennent à naître sont généralement assez puissantes (succubes/incubes, voire Archange dans le cas d'Ange !). Accompagnés par le chef du centre, les Démons se lancent sur les traces de Yolande. Félix trouve d'abord sa voiture sur le parking (une Mégane de location) où ils trouvent une clé pour la chambre n°13 de l'hôtel Bellevue. Sur place, la pièce est remplie de bouts de viande de divers animaux, certains encore emballés, d'autres ouverts avec des traces de dent et à différents stades de putréfaction. Une valise trône près de l'entrée dans laquelle les Démons trouvent : un nécessaire de toilette, une trousse à maquillage, des habits de rechange, de la lingerie fine, des accessoires en cuir, métal et latex, un calibre .45, un couteau de commando, un faux passeport suisse (vierge), des liasses d'euros et une carte bleue American Express au nom de Yolande Jolimont.

De retour au centre de tri, Aurélie accède aux comptes de Yolande grâce à la CB. Les PJ découvrent ainsi que cette dernière a retiré de l'argent à plusieurs reprises en Sierra Leone six mois plus tôt. Aurélie estime qu'elle y a passé trois semaines avec escale Dakar et qu'elle y a dépensé une grosse somme d'argent selon les critères locaux.

M. Fabien explique donc à l'équipe d'intervention qu'il va envoyer un rapport (négatif, bien sûr) aux services de Beleth sur le C.H.U. Il ne parlera pas d'Andrealphus à la hiérarchie et les invite à la boucler sur le sujet. Il encourage toutefois les Démons à se tenir prêts à partir au moindre moment puisqu'il va essayer de débloquer des crédits pour les envoyer en Sierra Leone histoire d'y voir plus clair. M. Fabien a le regard pétillant d'enthousiasme quand il explique qu'une fois qu'ils tiendront quelque chose de solide, ils pourront larguer la bombe. Bref, récompense conséquente en cas de réussite. Luc conclut en demandant s'ils auraient par hasard le droit à l'anecdote de l'ours et de l'hélicoptère. M. Fabien a l'air un peu surpris mais prend toutefois le temps de la raconter.

Récompenses :
  • deux carambars pour Luc,
  • un PP pour Félix,
  • un niveau supplémentaire en Résurrection pour Tristan

Spoiler:
Alors, vous avez compris ? Une mission de reconnaissance dans un C.H.U. de banlieue qui aboutit droit dans les jupes de Yolande, c'est pas une coïncidence un peu trop dingue ça ?

"M. Fabien" l'a fait exprès. Comme indiqué dans un spoiler précédent, M. Fabien a été remplacé par quelqu'un d'autre qui s'intéresse de très près à l'affaire Andrealphus et surtout du fœtus qui grossit dans son ventre. Pour une fois, ce n'est ni Yves, ni Kronos qui tire les ficelles. Non, c'est tout simplement Beleth. Beleth qui a rencontré Damien, le bébé d'Andrealphus, sur la marche des rêves (quoi, les fœtus rêvent ? bah Damien, oui). Pour retrouver Andrealphus, Beleth avait besoin de gens qui avaient déjà vu Yolande. Donc il a fouillé les rêves des Démons jusqu'à retrouver les PJ. Puis il a pris la place de M. Fabien et le tour est joué. Il contrôle maintenant une équipe qui va pouvoir enquêter à sa place et essayer d'en savoir plus sur cette affaire qui menace le Grand Jeu (et bien plus encore).
Avatar de l’utilisateur
Antharius
Banni
Messages : 1380
Inscription : mar. janv. 15, 2013 3:23 pm
Localisation : Vendée

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Antharius »

Sacré boulot!

Merci pour ces CR! Très sympa à lire et ça me redonne envie de me plonger dans l'univers INS ^^

Vivement la suite... ^^
Avatar de l’utilisateur
Altay
Pratiquant
Messages : 295
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Merci pour le retour ! J'ai toujours un peu peur en faisant des compte-rendus fleuves de perdre le lectorat. Peut-être qu'il faudrait des résumés des résumés de partie ? :runaway
Répondre