[CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Altay
Evêque
Messages : 416
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Ça a l'air de leur plaire ! En tout cas, je prends mon pied comme MJ.

Pour info, j'ai mis à jour les fiches des PJ sur la première page, ils s'approchent doucement du grade 2 (quinzaine de PP, 8 ou 9 pouvoirs).
Avatar de l’utilisateur
Altay
Evêque
Messages : 416
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Session 28 - Magie, Magie, et vos Idées ont du Génie (première partie)

Message par Altay »

Session 28 - Magie, Magie, et vos Idées ont du Génie (première partie)



Spoiler:
Deuxième scénario de l'arc La Guerre en Enfer (cette fois-ci, développé sur un synopsis proposé dans la campagne). S'ils la jouent fine, les PJ peuvent négocier pas mal de choses dans cette mission et s'en tirer avec des bénéfices conséquents (récompenses, pouvoirs supplémentaires et même faveurs de la part d'un Prince-Démon).

De retour au centre de tri, les Démons en profitent pour rassembler quelques informations. Tristan interrompt Aurélie, qui accroche des décorations de Noël, afin qu'elle se renseigne pour lui sur Nabil. Le CRD lui renvoie des informations qui concordent avec les apparences :
Nabil Sharif, capitaine des légions infernales, incarné depuis au moins 1967 et principal mécène du Centre franco-égyptien d'étude des temples de Karnak, officiellement investisseur au Proche-Orient et collectionneur d'art.

De son côté, Félix et Luc discute avec M. Fabien. Ce dernier semble exténué mais le temps de recevoir les deux Démons. La situation a évolué à la Cour infernale et des élections vont être organisées pour désigner le « nouveau Satan ». Cinq prétendants se sont déclarés jusqu'ici (Andromalius, Baal, Kobal, Nog et Dajĵal) mais il serait surprenant que d'autres candidatures n'arrivent pas bientôt. Celles de Bifrons et de Malphas sont particulièrement attendues, les Premiers-Nés étant naturellement les mieux favoris dans la course au trône. M. Fabien s'inquiète toutefois des affaires louches dans lesquels trempent son équipe d'intervention mais Félix et Luc lui promettent d'être prudents. Luc interroge le patron du centre à propos du Dæmonis Malificum mais ce nom ne dit rien à M. Fabien.

Une fois sortis du bureau, Félix et Luc décident de tendre un piège à Ghislain. Les Démons soupçonnent en effet le serviteur du Professeur d'avoir fait fuiter des informations au Dæmonis, ce qui expliquerait l'attaque soudaine du salon de tatouage. Ils décident donc de faire croire à Ghislain que la comtesse a laissé un message mort sur leur téléphone leur indiquant qu'un colis à leur intention avait été déposé dans une consigne de la gare de Bruxelles. Luc appelle Ghislain, qui est bien entendu intéressé. L'ex-Crocell réclame des billets de Thalys pour dans deux jours (car les PJ doivent en attendant rendre son « petit service » à Ignace). Ghislain décline. Il les remercie pour leur investissement mais leur mission pour le Professeur est terminé et il enverra une autre équipe sur place. Félix étant parvenu à pirater à distance la caméra donnant sur les casiers, les Démons auront tout de même la possibilité de consulter les enregistrements pour voir qui vient récupérer le soi-disant colis.

Ces investigations étant réglées, Félix contacte Marianne, l'amie d'Ignace dans les services d'Uphir. Celle-ci n'a que très peu d'informations mais peut pousser les dossiers de Félix, Luc et Tristan afin que la hiérarchie fasse appel à eux pour la fameuse « opération spéciale » du Prince de la Pollution. Félix signale que son équipe est prête. La réponse ne traîne pas : quelques heures plus tard, en milieu de soirée, Aurélie appelle les PJ pour leur signaler qu'une mission est arrivée pour eux. De retour au CdT, l'équipe découvre une carte postale d'une centrale nucléaire. Au-dos, un bref message : « Monseigneur Uphir vous sollicite d'urgence à la centrale en démantèlement SuperPhénix. Veuillez-vous y présenter dès réception de ce message. » Scellé sous Message Officiel et, selon Aurélie, livré par coursier express de Baalberith. Ni une, ni deux, les Démons embarquent leur équipement dans la voiture de Tristan et font route dans la nuit.

Ils arrivent au petit matin dans l'Isère, à l'entrée de l'ancienne centrale expérimentale au sodium SuperPhénix. Une sécurité discrète mais présente les surveille tandis qu'ils se présentent au poste de garde. Les Démons sont visiblement attendus et on les laisse rentrer sans difficulté. Un chef de chantier moustachu les accueille et les installe dans une salle de réunion de l'ex-bâtiment R&D (désormais abandonné et surtout non-chauffé…). Une poignée de décorations de Noël tentent d'égayer les lieux aux murs écaillés et au carrelage datant du siècle dernier. Une trentaine de minutes plus tard, c'est Nikita Kolar, l'adjointe du directeur Phire qui les reçoit. Elle les emmène cette fois-ci dans le bâtiment du réacteur, qu'elle décrit comme le QG opérationnel d'Uphir en Europe. Le Prince-Démon en personne les reçoit dans un beau bureau de directeur à la moquette bleu roi et au mobilier au style industriel suédois.

Uphir est poli et courtois avec les Démons, dont il dit n'avoir entendu que du bien par les canaux officiels. Il espère donc qu'ils pourront faire un miracle (héhé) pour une opération un peu particulière. Profitant de la pagaille générale dans les forces du Mal, un de ses grade 3, Octavius Koch, a décidé de virer sa cuti et de faire sécession, emmenant avec lui quelques dizaines de ses serviteurs. Uphir est bien entendu furieux, d'autant plus que Koch s'apprêterait à mener un grand coup à Malte. Or, le Prince de la Pollution n'a aucune envie de déclencher une catastrophe écologique alors que le cessez-le-feu avec les emplumés est en cours de négociation. Il ne peut par ailleurs pas se charger du problème lui-même car Koch connaît très bien les sbires d'Uphir et il les repérerait facilement. Il a donc besoin d'une équipe externe : les PJ.

Félix profite de l'entrevue pour poser quelques questions sur la politique générale d'Uphir, sous-entendant que la pollution risquerait d'engendrer un effondrement et la fin de l'humanité. Tristan tente de tempérer un peu l'audacité de son collègue mais le Prince-Démon s'en amuse et rassure l'Asmodée : il sait ce qu'il fait et n'a aucune intention de laisser l'humanité mourir. Au contraire, la pollution doit être soigneusement maîtrisée pour rendre la pauvreté encore plus intolérable et instiller la peur dans les pays développés. Bref, Uphir est fidèle à sa réputation : un Prince fiable, compétent et reconnu dans son domaine.

Nikita prend ensuite le relais. En tant que bras droit d'Uphir, elle pourra fournir soutien logistique, matériel et même en force de frappe, dans la mesure du raisonnable. Elle file quelques milliers d'euros à Luc et les invite à faire vite : Koch est a priori à Malte mais risque de ne pas y rester longtemps. Elle distribue également 3 téléphones portables (à n'utiliser exclusivement pour la contacter) et fait suivre un bref profil sur Koch et ses pouvoirs. Luc peste toutefois car le profil est incomplet (Koch est apparu sur Terre il y a longtemps, quand l'administration n'était pas aussi rigoureuse…).

Les Démons remontent donc sur Paris et prennent le premier vol pour Malte où ils arrivent en fin de journée à La Valette, illuminée de ses décorations de Noël. Luc interroge les employés de l'aéroport espérant croiser quelqu'un qui a vu passer Koch, sans succès. Tristan et Félix quant à eux épluchent les actualités récentes à la recherche d'un élément intéressant. Au milieu de la nuit, bingo : un cambriolage (sans gravité) a eu lieu à la capitainerie du port de marchandises, le Malta Freeport. Les voleurs ont fracturé quelques serrures mais n'ont semble-t-il rien emporté. Or, le port a trois terminaux : deux pour les conteneurs et un pour les pétroliers…

L'équipe d'intervention décide de se rendre sur place au beau milieu de la nuit pour investiguer. Luc se liquéfie pour rentrer dans le bâtiment sans être vu et branche une clé USB sur le premier ordinateur venu. Félix exploite cet accès pour pirater le réseau local et accéder à la base de données du port. Dans le système informatique, il trouve des traces d'un précédent hack il y a quelques jours. Avec l'aide de Luc, il parvient à localiser l'ordinateur infecté (celui du directeur de l'administration portuaire). Visiblement, les cambrioleurs n'ont rien pris : ils ont juste piraté un PC afin de pouvoir modifier les créneaux de chargement/déchargement des bateaux. Et d'ailleurs, en jugeant par les dernières modifications, les criminels ont avancé de deux jours l'arrivée d'un supertanker. Celui est donc arrivé quelques heures plus tôt mais l'infrastructure n'était pas prête : ni les dockers, ni les camions ne sont disponibles. Il y a donc actuellement un pétrolier de 80 000t à quai, avec une sécurité minimale et aucun travailleur à bord. Bref, il y a fort à parier que Koch va tenter de saborder le pétrolier dans les prochaines heures.

Luc contourne donc les terminaux de marchandises (où des dockers s'activent encore au déchargement d'un porte-conteneurs) pour se rendre au terminal pétrolier. Le supertanker est effectivement amarré et les lieux sont déserts.

Spoiler:
Koch a également payé la nuit d'hôtel à tout l'équipage pour s'assurer que le bateau serait désert.

Il grimpe à bord et commence à fouiner tandis qu'une camionnette déboule. Quatre personnes habillées en docker en sortent. Deux d'entre elles longent le quai, probablement pour vérifier qu'elles sont bien seules, et les deux restantes commencent à décharger du matériel. Réalisant qu'il s'agit sûrement des sbires de Koch, Tristan appelle les flics pour les prévenir que des hommes armés traînent autour du pétrolier. Il fait ensuite descendre Félix de leur voiture de location et fonce en direction du pétrolier en arrachant le grillage. Le Bifrons conduit brutalement et s'engage sur le quai. Il fonce sur un premier « docker » qui se jette sur le côté mais lui percute tout de même les jambes. Alors qu'il passe à côté de la camionnette, un des dockers balance un jet d'acide sur sa voiture dont les pneus éclatent et le capot commence à fondre. Tristan parvient tout de même à déraper le long du quai et renverser la passerelle, empêchant les dockers de monter sur le pétrolier.

Le Bifrons sort de la voiture et esquive de justesse le coup de griffes d'un des dockers. Il se prépare au combat quand une des assaillantes paraît le reconnaître. Des sirènes de police se font entendre et tout ce beau monde décide de remonter dans la camionnette. Deux dockers vont chercher leur pote blessé, tandis que la quatrième, une jeune femme brune aux yeux marrons presque noirs vient discuter avec Tristan. Après quelques secondes d'incompréhension, elle explique au Bifrons qu'elle est Heterodosk réincarnée (cf. sessions 6 et 7) ! Visiblement, l'administration a oublié de lui retirer les souvenirs de son invocation. Elle est donc très surprise de recroiser Tristan mais ils n'ont pas le temps de causer. Luc, coincé sur le supertanker, saute du pont vers le quai et se liquéfie pour éviter de finir aplati en bouillie au sol. Tout le monte grimpe dans le véhicule des « docker ». Luc prend le volant et quitte le port avant que les flics maltais ne débarquent.

Heterodosk explique qu'elle et les trois autres (tous des Démons d'Uphir) sont en mission et que Tristan et Luc viennent de la faire foirer dans les grandes largeurs. Ils travaillent bien pour Octavius Koch mais Tristan et Luc disent travailler pour Uphir directement. Tout le monde prétend avoir reçu un ordre de mission officiel en bonne et due forme, bref, la confusion est de mise. Chacun accuse l'autre camp de se faire rouler dans la farine et personne ne veut que les autres préviennent les boss respectifs. Pendant ce temps, Félix voit la police maltaise débouler dans le Freeport. À pied, il commence à couper à travers champs pour remonter en direction de la ville.

Dans la camionnette, la situation finit par se bloquer. Luc et Tristan tentent de convaincre Heterodosk et les Démons d'Uphir que Koch se joue d'eux. Mais le ton finit par changer. Les Démons d'Uphir, jusqu'ici plutôt malléables, cessent de se laisser faire et décident d'emmener tout ce petit monde à leur planque, pendant qu'Heterodosk appelle Koch pour le prévenir de l'incident en cours. Luc et Tristan sont donc débarqués dans un hangar de ferme au beau milieu de la pampa maltaise. Une demi-douzaine de camionnettes sont garées devant et de la lumière filtre de l'intérieur. Une fois dans le bâtiment, les PJ réalisent que Koch est loin d'être seul : une vingtaine de Démons sont affairés, certains sur des paillasses de laboratoire, d'autres à préparer des armes à feu. Octavius Koch se présente à eux, un vieillard aux cheveux gris, le visage balafré et se déplaçant avec une canne. Félix, toujours connecté via les oreillettes et suivant la progression de ses collègues via leur smartphones décide de prendre les devants. Il appelle Nikita et sollicite de l'aide urgente. La baronne va dépêcher des escouades d'assaut mais elles n'arriveront pas avant quelques heures, même en prenant le premier avion.

Koch se présente à Luc et Tristan : Octavius Koch, baron de la lente décrépitude interne, grade 3 de Malthus et détenteur légitime du titre de Prince de la Pollution, usurpé par Uphir. Le vieux Démon raconte qu'en 1984, Uphir et lui-même étaient deux grade 3 rivaux au service de Malthus. Uphir avait décidé de miser sur le nucléaire (projet de SuperPhénix, préparation d'un incident à Tchernobyl) tandis que Koch visait les catastrophes chimiques. Alors qu'Uphir était encore dans ses travaux préparatoires, Koch a déclenché la catastrophe de Bhopal. Uphir s'est rendu sur place, a laissé Koch pour mort et s'est approprié la réussite de l'opération. Il a ensuite présenté son « succès » à Malthus qui l'a proposé à la Cour infernale pour une promotion. Depuis, Koch planifie sa vengeance en secret. Depuis quarante ans, il vit comme un renégat : il s'est coupé des Enfers et a perdu son immortalité. Mais il noyaute aussi l'organisation d'Uphir et cherche un moyen de récupérer le titre qui lui revient de droit. La situation actuelle aux Enfers est pour lui l'occasion parfaite de tout remettre à plat. Koch propose ainsi à Luc et Tristan un (faux) choix : rester fidèle à Uphir (et probablement mourir) ou l'aider à reprendre son trône. En effet, Koch considère que les deux Démons ont saboté son opération mais voit en leur arrivée une bonne opportunité. Avec leur aide, il estime possible de lancer un assaut sur SuperPhénix pour dégager Uphir de son QG. Ensuite, il sera possible de fouiller dans les archives à la recherche de preuves des manigances du « Prince », voire de lui faire cracher la vérité en personne.

Spoiler:
Le plan de Koch est relativement simple : démontrer à la Cour qu'il est le véritable Prince de la Pollution, soit en battant Uphir sur son propre terrain, soit en lui arrachant la vérité. Il a noyauté l'organisation d'Uphir, (fait, seuls les éléments les plus loyaux affectés à SuperPhénix sont encore hors de son contrôle) et il est en sous-main derrière de nombreux coups d'éclat majeurs de ces dernières années. En plus d'asseoir sa réputation (Koch est en mesure de prouver qu'il en est le cerveau), les catastrophes écologiques ont un autre effet kiss cool : attirer l'attention de Jordi et de Novalis, qui se précipitent ensuite pour mettre des bâtons dans les roues d'Uphir. L'échec du sabotage du supertanker est le premier grain de sable dans l'engrenage mais Octavius a d'autres atouts dans sa manche.

Luc et Tristan sont dubitatifs. Avant de coopérer, les deux Démons souhaitent avoir l'assurance que Koch ne déclenchera pas d'autres catastrophes, qui risqueraient de faire capoter la négociation d'une trêve avec ceux d'En Haut. Octavius n'a que faire de leurs préoccupations : ils ne sont d'une part par en position de négocier et d'autre part, il ne répond à personne d'autre que lui-même. Refusant pour l'instant de coopérer, les deux Démons sont donc emmenés par les serviteurs de Koch, tandis que Félix, posté à l'extérieur du hangar, attend désespérément des renforts qui n'arriveront pas avant plusieurs heures…
Avatar de l’utilisateur
Antharius
Banni
Messages : 1443
Inscription : mar. janv. 15, 2013 3:23 pm
Localisation : Vendée

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Antharius »

Alors là chapeau!

je dévore ton CR depuis les premiers posts et le niveau de qualité est toujours plus haut ^^

Sacrée création  de ta part et tes joueurs doivent être "aux anges" sans mauvais jeux de mots!

Vivement la suite
Avatar de l’utilisateur
Altay
Evêque
Messages : 416
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Antharius a écrit : mar. janv. 26, 2021 4:03 pm Sacrée création  de ta part et tes joueurs doivent être "aux anges" sans mauvais jeux de mots!

Rendons à César etc., c'est eux qui font une bonne partie du boulot pour rendre les parties mémorables, je me contente de leur filer des accroches. :)
Avatar de l’utilisateur
Altay
Evêque
Messages : 416
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Session 29 - Magie, Magie, et vos Idées ont du Génie (suite et fin)

Message par Altay »

Session 29 - Magie, Magie, et vos Idées ont du Génie (suite et fin)

Image
(il faut que je pense à vous mettre les montages que font mes joueurs avant les parties parce que c'est hilarant)

Les sbires de Koch collent Tristan et Luc dans la remorque d'un camion en attendant que le patron décide de leur sort. Les Démons en profitent pour discuter et après avoir débattu des mérites respectifs de Koch et d'Uphir, décident finalement de coopérer au coup d'État pour renverser ce dernier. Ils tambourinent à la porte pour qu'on les fasse sortir et expliquent donc leur plan au renégat : ils se rendront à SuperPhénix accompagnés d'une dizaine de fidèles à Koch. Ces derniers prétendront être des repentis, qui se sont fait manipuler à l'insu de leur plein gré. Luc, Félix et Tristan pensent de leur côté avoir suffisamment d'accointances avec Nikita et Uphir pour pouvoir rentrer en voiture dans la centrale et y faire passer du matériel de guerre. Koch est sceptique mais propose une contingence supplémentaire : en plus des faux prisonniers, lui et trois de ses associés se dissimuleront sous forme gazeuse dans des valises transportées par l'équipe d'intervention.

Le plan étant accepté par toutes les parties, reste à mettre les bouts. En effet, Félix a contacté Nikita quelques heures plus tôt en réclamant des renforts pour libérer ses camarades. À 8h47 exactement, une escouade de gros bras d'Uphir va donc arriver à l'aéroport de Malte. Crapahutant à pieds à travers champ, Félix se rend donc au terminal et poireaute sur un banc au milieu du personnel d'entretien en attendant leur arrivée. Pendant ce temps, Koch et ses ouaïlles vident le hangar et affrêtent un jet privé pour un départ dès que possible vers Marseille. Heterodosk quant à semble bien désœuvrée : sa mission est terminée et elle se propose de ramener Luc et Tristan en voiture à leur hôtel. Serge, un Démon de Vapula lui aussi manipulé par Koch les accompagne. Sur le chemin, les quatre Démons se prennent la tête : Heterodosk ne parvient pas à croire qu'ils vont réellement aider Koch à renverser un Prince-Démon, Serge accuse Crocell et ses sbires d'être des fouteurs de merde ce qui fâche Luc et c'est dans en silence que le voyage se termine. Après avoir récupéré leurs affaires, Heterodosk débarque le Bifrons et l'ex-Crocell à l'aérodrôme où Koch les attend, avant de repartir avec Serge, la mine sombre.

Le jet met les bouts en direction de Marseille. Le temps du vol, Koch et ses sbires passent en revue les derniers détails concernant la centrale. L'objectif sera de rentrer dans le réacteur et de barricader le bâtiment suffisamment longtemps pour fouiller le bureau d'Uphir à la recherche des preuves de son usurpation du succès de la catastrophe de Bhopal. Tristan et Luc en profitent pour tâter le terrain quant aux sentiments du possible futur Prince vis-à-vis de la trêve (neutre) et de Crocell (plutôt empathique, il sait que ce que c'est de se faire enfoncer par un confrère). Rassurés, les Démons collaborent pleinement. À l'aéroport de Malte, Félix voit débarquer une douzaine d'hommes et de femmes en sweatshirt Areva, baggy et sacs de sport. Comme convenu avec Koch, il monte un pipeau comme quoi Luc et Tristan se sont fait capturés et que le renégat a mis les voiles en direction de Tripoli, où il viserait le port pétrolier. Les commandos sont perplexes mais l'Asmodée parvient à convaincre Nikita au téléphone. L'escouade d'élite embarque pour le premier vol disponible pour la Libye et Félix file en douce vers un vol pour Paris. Ce que les troupes d'Uphir ignorent, c'est que les PJ se sont mis d'accord avec Koch pour que ce dernier fasse fuiter auprès des réseaux angéliques une potentielle attaque d'Uphir sur Tripoli. Les gros bras vont donc être reçus par un groupe de Jordi et de Michel passablement énervés à leur atterissage. C'est plutôt séditieux mais ça fera ça de moins en sécurité au moment d'attaquer SuperPhénix. (oui, mes joueurs sont parfois de vrais salopards)

Luc, Tristan et les Koch-ettes débarquent à Marseille. Un trajet en TGV plus tard et les voilà à Lyon où, rejoints par Félix quelques heures plus tard, ils passent la nuit. Les renégats sont bien équipés (armes d'assaut et gilets pare-balles) et c'est à l'aube que le groupe se met en branle vers SuperPhénix, histoire d'agir juste avant le relais entre l'équipe de nuit et celle de jour. Luc, Tristan et Félix sont dans une première voiture, accompagnés par Koch et trois associés qui prendront une forme gazeuse quelques minutes avant de passer la sécurité. Derrière, 10 Démons « repentis » suivent en camionnette se livreront prisonniers volontairement. Enfin, les troupes restantes (une douzaine) resteront dans un fourgon en retrait et arriveront quelques minutes plus tard en renfort pour prendre les vigiles en tenaille. Se souvenant qu'Ignace lui avait demandé de protéger son ex-amante Marianne (qui travaille à SuperPhénix), Félix téléphone à cette dernière pour lui dire de se planquer le plus possible le lendemain.

Sur la route, l'équipe d'intervention prévient Nikita qu'ils ont réussi à se libérer de Koch et lui font croire qu'ils arrivent avec des prisonniers dans un terrain vague à une vingtaine de kilomètres de la centrale, histoire de l'éloigner de SuperPhénix. Arrivés au portail de la centrale, c'est le calme plat. Le vigile laisse rentrer la première voiture sans souci mais, ne reconnaissant pas les Démons de la fourgonette, leur refuse l'accès tant que leur nom n'est pas sur la liste des personnes autorisées. Félix et Tristan rentrent donc pendant que Luc descend de la voiture pour parlementer. Le Bifrons roule tranquillement jusqu'à l'entrée du bâtiment du réacteur où deux gardes sortent du sas pour les accueillir. On les laisse à nouveau rentrer sans difficulté. Une fois à l'intérieur du bâtiment, Koch et ses trois collègues reprennent forme solide. Mitrailleuses au poing, ils montent immédiatement à l'étage vers les bureaux de la direction. Pendant ce temps, Félix se précipite sur le premier ordinateur venu pour prendre le contrôle du réseau de sécurité. Il ajoute les commandos de Koch à la liste des personnes autorisées puis commence à désactiver les caméras. Tristan bloque ouverte les portes du sas de sécurité le temps et s'approche des vigiles tandis que des premiers coups de feu se font entendre à l'étage.

À l'entrée, les vigiles finissent par laisser rentrer la camionnette, désormais sur la liste VIP. Le véhicule fonce vers le réacteur. Cette fois-ci, les deux gardes commencent à soupçonner un problème mais n'ont pas le temps de réagir. Tristan endort le premier et Luc explose le second d'un jet de glace à la tête. Les commandos de Koch descendent de la camionette, fusils d'assaut en main et Kevlar sur les épaules et se ruent dans le bâtiment. L'attaque commence et les commandos, par groupe de trois, fouillent méthodiquement chaque pièce, le bruit des coups de bottes dans les portes alternant avec les détonations de leurs armes. Tristan ferme le sas et le barricadent avec du mobilier glâné dans le hall pour ralentir l'arrivée des renforts d'Uphir, tandis que Luc et Félix (qui s'est fait éjecter du réseau par l'administrateur) cherchent comment désactiver l'alarme incendie qui vient de se déclencher. En suivant le câblage, ils parviennent à localiser le poste de surveillance. Déjà visité par les commandos, il est désormais vide (son occupant s'est volatilisé sans laisser de traces). Luc coupe les alarmes et bloque le système avant de choper le badge du responsable qui traîne sur un porte-manteau. Félix et Tristan décident de monter à l'étage prêter main-forte à Koch, qui semble rencontrer une forte opposition dans les locaux de la direction.

À l'étage, c'est effectivement le carnage quand les Démons arrivent. De l'acide a creusé des trous dans le plancher, qui menace de s'effondrer. Les couloirs sont parsemés d'impact de balles et de traces de brûlure. Les PJ retrouvent Koch et sa troupe bloqués devant un lourd rideau d'acier qui s'est abattu devant le bureau d'Uphir. Ils semblent avoir tenté de le faire fondre à l'acide, sans succès pour l'instant. Koch hurle à Uphir de se rendre et une voix rétorque de l'autre côté que l'attaque est vouée à l'échec et que dans quelques minutes, les renforts arriveront et les abatteront un par un. Qui plus est, Uphir menace de faire sauter la centrale : après tout, en tant que Prince-Démon, il ne risque pas grand chose. Anxieux, Luc cherche donc dans le couloir d'éventuels câbles ou gaines techniques reliées à un bouton qui pourrait réellement mettre cette menace à exécution. Il comprend que le Prince bluffe et utilise son pouvoir de froid pour geler l'acier et le rendre plus fragile. Koch et ses brutes commencent à défoncer le blindage qui les sépare d'Uphir.

Alors que le trou s'agrandit, une nouvelle alarme retentit, plus sourde : elle provient du cœur du réacteur lui-même. Koch et les PJ se précipitent par l'ouverture dans le bureau d'Uphir. Les renégats tiennent en joue ce dernier tandis que Koch exige de savoir où sont les preuves. Uphir se contente d'implorer pitié. Luc, Tristan et Félix observent le cœur du réacteur par la vitre et réalisent que le Prince a baissé les protections en plomb qui les protègent des radiations du combustible. Pas un problème pour Koch et ses ouailles, immunisées aux poisons, mais dangereux pour eux. Tandis que Koch commence à maltraiter Uphir pour le faire parler, Luc décide de rejoindre le cœur du réacteur pour remonter les barres de protection. Pour gagner du temps, il saute dans un des trous creusés dans le plancher par l'acide lors des combats. Et là, dans le couloir, il tombe nez à nez avec…

Uphir. Luc a à peine le temps de s'exclamer dans son oreillette qu'il reçoit un jet d'acide en pleine mouille qui désintègre son Kevlar, ses vêtements, sa chair et ses os. L'ex-Crocell est en sale état et décide de se liquéfier et de filer sans demander son reste. Réalisant la supercherie, Tristan bute le faux Uphir interrogé par Koch, qui comprend que le Prince joue la montre. Les Démons commencent donc à retourner le bureau de Prince de fond en comble à la recherche des preuves tant désirées. C'est finalement Félix qui déniche dans le double fond d'un tiroir sécurisé une pochette cartonnée orangeâtre sobrement intitulée : « Dossier Bhopal ». Bingo. Koch lui arrache des mains et se volatilise dans un nuage ocre avant de s'enfuir la ventilation. Les radiations commençant à sérieusement les affecter, Tristan et Félix préfèrent eux aussi chercher à filer à l'anglaise. Ils dévalent les escaliers quatre à quatre et, sans regarder derrière eux, se fraient un chemin à travers la barricade. La situation dans la centrale est tendue. Sympathisants de Koch et fidèles d'Uphir se battent dans les bâtiments. Un fourgon a servi de voiture bélier pour défoncer l'entrée des services techniques. Un type passe par la fenêtre et se relève avant de se précipiter vers la porte, avec l'air d'en redemander. Les deux collègues se planquent dans leur bagnole et attendent nerveusement Luc.

Au rez-de-chaussée, Uphir vaporise les commandos les uns après les autres dans un tourbillon de feu, d'acide et de griffes. Luc se glisse dans le cœur du réacteur à l'aide du badge subtilisé plus tôt et parvient au prix d'un effort colossal à remettre les protections en place. Il se liquéfie à nouveau pour slalomer entre les combattants et rejoindre ses camarades à l'extérieur. Problème : lorsqu'il arrive dehors, deux camions et un hélicoptère militaire sont sur la zone. Les PJ sont encerclés et contraints à se rendre. Du coin de l'œil, ils remarquent un 4x4 noir d'où descend Nikita Colar. Leurs tentatives de se faire passer pour des civils inquiets échouent pitoyablement et les trois Démons sont mis sous les écrous. Ou plutôt, ils sont enfermés dans une salle de réunion du bâtiment R&D tandis que le jour se lève. Les renforts sont arrivés et les militaires semblent avoir rétabli l'ordre dans la centrale. Après trois heures à se geler le cul dans une salle insalubre, c'est Salomon, grade 3 d'Andromalius qui vient écouter leur témoignage. Il note tout, fait répéter les PJ et consigne même les détails les plus insignifiants (les PJ cachent tout de même les points les plus sulfureux de leur implication). À la fin de l'interrogatoire (et à leur grande surprise), les trois larrons sont libres. Leurs affaires ont été entassées sur une chaise à l'extérieur de la salle et on les laisse quitter SuperPhénix. Les PJ ne sont pas prier et remontent sur Paris, avec en tête la drôle d'impression que quelque chose de majeur vient de se passer.

Spoiler:
Les joueurs ne le savent pas encore mais ils viennent de participer au premier coup d'état ouvertement réussi de l'histoire des Enfers. Dès qu'il s'est retrouvé en possession des preuves, Koch a mis en branle son réseau de contact chez Andromalius et Malthus, son ancien patron. En moins d'une heure, le dossier était sur le bureau des Princes.

Koch a soigné la présentation : bien sûr Uphir a volé son coup d'éclat de l'Union Carbide. Mais ses faits de gloire les plus récents étaient tout aussi usurpés. L'Erika ? C'est Koch. Les coulées de boue du Rio Doce ? C'est Koch.

Cerise sur le gâteau : Uphir est tellement incapable que son organisation est noyautée de partout. Y compris par les Anges. La preuve : même au sein de SuperPhénix se trouve Marianne Sayid, une Ange d'Emmanuel qui se fait passer pour un Démon. Koch le sait bien puisqu'il a lui-même utilisé Marianne pour faire fuiter sur les activités d'Uphir à Jordi et compagnie, histoire de bien lui mettre des bâtons dans les roues. C'est d'ailleurs comme ça qu'Ignace a eu les infos. La boucle est bouclée. Et maintenant qu'il n'a plus besoin de Marianne, il la jette aux loups. Impitoyable. :)

Ce CR est vraiment très long mais je n'arrive plus à être concis avec des séances aussi intenses !
Avatar de l’utilisateur
Antharius
Banni
Messages : 1443
Inscription : mar. janv. 15, 2013 3:23 pm
Localisation : Vendée

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Antharius »

Toujours aussi sympa à lire !
Avatar de l’utilisateur
Jarnos
Zelateur
Messages : 59
Inscription : ven. avr. 24, 2020 2:46 pm
Contact :

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Jarnos »

J'avoue que le montage est à tomber ! Un petit côté Gamma World bien sympa ^^

Et un excellent compte-rendu une fois de plus
Corbusier et cockatrices - un blog qui parlera jeu de rôle et architecture un jour
Avatar de l’utilisateur
Altay
Evêque
Messages : 416
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

C'est mon ami et bien plus encore (première partie)

Message par Altay »

Session 30 - C'est mon ami et bien plus encore (première partie)

Aurélie est joué par un invité pour ce scénario.

31 décembre. Un calme tout relatif est retombé sur le centre de tri. La grève illimitée s'est arrêtée et la plupart des employés de La Poste ont retrouvé les transbos et les trieuses, s'affairant en cette veille de la nouvelle année à rattraper leur retard. Gilbert a démonté la mitrailleuse lourde et les sacs de sable. La situation reste morose : la succession est loin d'être réglée et il y a fort à parier que la finale Andromalius contre Baal déchire les Enfers encore plus qu'ils ne le sont déjà.

En attendant, M. Fabien, l'air épuisé, a reçu une mission pour l'équipe d'intervention. Leur efficacité lors de la Nuit Bleue a attiré l'attention de la hiérarchie et on les envoie à Perpignan prendre contact avec les Démons locaux, qui s'attendent à une offensive angélique. C'est du sérieux : la requête émane directement des services infernaux de Baalberith. Une fois n'est pas coutume, Aurélie accompagnera l'équipe pour la prise de contact avec l'avant-poste infernale sur place.

Spoiler:
Baalberith, vous le savez, est à la tête du Dæmonis Malificum. Baalberith, comme on va le découvrir bientôt, a aussi une énorme rancune vis à vis d'Andromalius. Et il va donc se servir des PJ pour assouvir cette vengeance, écarter Andromalius de la course au trône… et bien plus encore.

Aurélie va en outre jouer la parfaite exécutante au plan machiavélique mis en place par son patron. Jouant à la perfection son rôle de cruche, elle va guider les PJ jusqu'à Denver, le dinosaure de Dieu…

Seul grain de sable dans le plan bien huilé de Baalberith : le Prince ignore que les PJ ont découvert l'existence du Dæmonis Malificum grâce aux révélations de la Comtesse Erica.

Tandis que le petit groupe se prépare, un bruit fracassant résonne dans Notre-Dame des PTT. Un colis digne du schtroumpf farceur vient d'exploser dans les mains de Lucette, lui occasionnant quelques brûlures superficielles. Les Démons descendent les escaliers quatre à quatre lui porter secours. Après brève investigation dans les restes du carton, Félix y trouve une carte d'anniversaire envoyée par un grade 3 de Ouikka à M. Fabien. Ce dernier maudit la stupidité de l'expéditeur mais rassure les PJ : c'est une mauvaise farce qu'il joue chaque année. La stupeur s'estompe et l'équipe embarque dans une camionnette La Poste, conduite par Aurélie pour un road-trip de 9 heures vers Perpignan. Félix et Tristan avale un cachet d'exta pour supporter la compilation techno-pop de la secrétaire et Luc s'enfonce des boules quiès dans les oreilles.

Les Démons arrivent dans la soirée à Perpignan où les festivités battent leur plein avec notamment un concert de hip-hop sur la place de la mairie. Le bureau démoniaque local est fermé et le groupe s'installe à l'hôtel. Les frais sont payés par la carte bleue du CdT détenue par Aurélie mais cette dernière insiste : il ne s'agit pas de prendre des vacances (au grand dam de Félix qui s'imaginait déjà se baigner dans la piscine d'un hôtel 4 étoiles). Une pizza plus tard, Félix, Luc et Aurélie sortent tout de même voir le feu d'artifice du nouvel an tandis que Tristan s'écroule de sommeil.

Le lendemain matin, le groupe se pointe à Luxe Studio, une microentreprise de PAO tenue par Jasmin et Anaïs, les deux serviteurs infernaux, jeunes, dynamiques et surtout débordés. Les placards croulent sous le poids des dossiers, le tableau blanc est couvert de post-its et de symboles indéchiffrables. Malheureusement, les deux locaux ne savent rien d'une attaque angélique : ils ont bien envoyé une demande pour des renforts il y a deux mois pour gérer les dossiers en souffrance mais ils pensaient que l'administration leur enverrait une paire de familiers. Aurélie se remonte donc les manches pour s'atteler au tri. Félix, Tristan et Luc font la moue. Jasmin leur liste donc les événements récents sur lesquels lui et Anaïs n'ont pas encore eu le temps d'investiguer :

  • une marée d'algue orange a envahi les côtes depuis 3 semaines,
  • le roi d'Espagne Felipe VI et sa femme viendront dans 4 jours en visite en ville pour une manifestation historique célébrant les relations franco-ibériques,
  • un paléntologue local tiendra demain après-midi une conférence de presse pour présenter des découvertes extraordinaires dans la bibliothèque de la faculté. Jasmin et Anaïs ont d'ailleurs fait la mise en page de l'affiche.

Cette dernière nouvelle intrigue les PJ et d'ailleurs, Jasmin leur signale qu'un Andromalius du nom de Straight est passé la veille pour savoir si le paléontologue, Ernest Lentenoir, était un Démon. En apprenant que non, il est reparti et n'est pas revenu à Luxe Studio depuis. Les PJ se mettent donc en route, laissant Aurélie jusqu'au coude dans les dossiers.

Spoiler:
Le fameux Straight n'est autre que Valoche polymorphiée, une autre membre du Dæmonis Malificum, meilleure copine d'Aurélie. L'objectif est de faire croire qu'un duo d'Ange de Dominique (Bright) et de Démon d'Andromalius (Straight) enquêtent eux aussi afin d'étouffer l'affaire pour le compte des deux frères ennemis.

Aurélie est en contact télépathique avec "Straight" et peut donc lui envoyer des informations pour l'aider à aiguiller les PJ sur la bonne piste.

Après avoir prélevé un échantillon d'algue orange sur la plage, Félix rejoint Luc et Tristan à la faculté des sciences. Le Malphas désactive l'ouverture par badge et, avec l'Asmodée, se met en quête du bureau du paléontologue. Une fois devant ce dernier, Luc se liquéfie pour passer derrière la porte et ouvre à Félix et les deux Démons fouillent les lieux. Le bureau est inoccupé depuis des mois : Lentenoir semble être parti pour des fouilles en Afghanistan avec son thésard, Loris Gianadda, il y a six mois et n'est pas repassé depuis. Tristan profite d'être à l'intérieur de la faculté pour se glisser dans un laboratoire et faire quelques tests sur l'algue : celle-ci semble être une mutation de la fameuse algue verte bretonne, plus résistante mais sans autre particularité notable.

De retour à Luxe Studio (avec des kebabs pour tout le monde), les Démons s'installent au milieu du bordel. Luc et Tristan se renseignent sur la visite du roi d'Espagne mais ne trouvent rien de passionnant, à part quelques rumeurs de tarte à la crème par des indépendantistes catalans. Faute de mieux, ils filent donc un coup de main pour ranger la paperasse. Au prix de plusieurs heures d'efforts, Félix, lui, pénètre dans les serveurs mails de l'université. Lentenoir désirait visiblement garder le secret sur sa découverte incroyable et a organisé le stockage de plusieurs conteneurs d'os de dinosaure dans les chambres fortes du muséum d'histoire naturelle. Après avoir avalé en deux bouchées le dîner thaï offert par Jasmin et Anaïs, les Démons décident d'accélérer leur enquête.

Côté pile, Aurélie et Tristan prennent la camionnette et vont au domicile de Lentenoir, déniché dans l'annuaire, dans un lotissement résidentiel en bord de mer. Les lieux sont déserts : le coin est habité comme résidence secondaire par des parisiens et des britanniques absents en cette basse saison. Personne ne répond à la sonnette de Lentenoir et les lumières sont éteintes, comme celles de presque tout le quartier. Par dépit, les deux Démons sonnent en face. Aurélie bluffe Tristan et se fait passer pour une journaliste mode de Closer préparant un article sur les archéologues sexys. Ginette et Lucien Darond, les voisins, gobent le mensonge et répondent de bon cœur aux questions. Lentenoir est souvent absent (pour ses fouilles) mais il est revenu il y a une dizaine de jour. Il devait être là hier car il a d'ailleurs reçu de la visite. Lucien s'en rappelle bien car (même s'il se défend d'épier son voisin !) il était surpris de la dégaine des visiteurs : un jeune type propre sur lui en costume de ville et un petit prêtre chauve en soutane. Ils ont passé une heure chez Lentenoir avant de repartir dans leur break Volkswagen marron avec un petit Jésus accroché au rétroviseur. Les Démons remercient chaudement les voisins fouineurs, Aurélie promet de citer « Madame G. » dans son article et tout le monde est content. Tristan et Aurélie décident de rester dans les environs pour tenter de rentrer chez Lentenoir quand les Darond seront couchés.

Côté face, Luc et Félix se rendent à pied au muséum d'histoire naturelle. Dans la ruelle où se trouve l'entrée de service, ils tombent sur la fameuse Volkswagen marronnasse évoquée par Lucien Darond, avec le même petit Jésus. Le Luc crochette la portière et y dissimule deux micros et un traceur GPS. En fouillant le véhicule, Félix y trouve une Bible, des revues porno sous le siège passager et 20L d'essence en jerricans dans le coffre. Les Démons sont perplexes mais referment la voiture et forcent la porte du musée. Luc est malheureusement repéré par un jeune et frêle gardien tandis qu'ils errent entre les vitrines et les taxidermies. Le Malphas se fait passer pour un jeune gamin venu en visite scolaire qui est resté planqué là toute la journée. Jouant finement entre intimidation et innocence, il parvient à convaincre le gardien de le laisser partir sans prévenir personne : après tout, s'il a réussi à rester planquer toute la soirée dans le musée, que va dire le direction quant à la façon dont la sécurité est assurée… La négociation fonctionne et le gardien se contente de le mettre à la porte. Félix a lui continué à avancer et a fini par trouver l'entrée du sous-sol où les chambres blanches (contenant les réserves) sont protégées par une lourde porte en métal. Luc se liquéfie et rejoint discrètement l'Asmodée avant de forcer la porte de la chambre de conservations des ossements, au bout d'une quinzaine de minutes d'efforts. Lorsqu'ils entrent, patatras : la salle est vide. Là où les os ramenés par Lentenoir devaient se trouver, il n'y a plus rien ! Pire, la paroi métallique du fond de la salle semble avoir été défoncée à coups de bélier de l'intérieur. Même le moellon a éclaté, créant une ouverture qui, à l'odeur, débouche directement sur les égouts. Les traces sur le sol laissent présager qu'une créature massive, de 5 à 7 mètres, est passée par ici. En suivant le chemin pendant une bonne heure, Luc et Félix arrivent au bout du tunnel d'évacuation qui se jette dans un lac à quelques kilomètres au sud-ouest de Perpignan. La grille a été défoncée…

Les spéculations vont bon train : Lentenoir a-t-il ramené sans le vouloir un dinosaure mort-vivant ? Félix appelle Aurélie pour qu'elle vienne les récupérer en voiture et tout le monde repasse à l'hôtel, qui pour enfiler une tenue noire de cambrioleur, qui pour se doucher de l'infâme odeur des égouts. Mais le traceur GPS et les micros renvoient de l'activité ! De la voiture de l'étrange duo remonte la moitié d'une conversation téléphonique :

« Ouais Bright ? … Ouais, il est parti, il a mis les voiles. … Vers Prades ? Putain, il est parti dans les montagnes… Ok, on se rejoint sur place. À plus tard. »

Spoiler:
Conversation parfaitement inventée par Straight/Valoche à la demande d'Aurélie, cette petite peau de vache. L'objectif étant d'amener l'équipe d'intervention à croire qu'ils ont retrouvé la trace de Denver le dinosaure juste à temps pour éviter qu'une équipe concurrente du Labyrinthe, l'organisation secrète crée par Andromalius et Dominique, ne lui règle son compte.

Car Denver a beaucoup de choses à raconter à leur sujet…
Avatar de l’utilisateur
Altay
Evêque
Messages : 416
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

D'ailleurs
Spoiler:
@Loris j'espère que tu es content, je pense que tu ne feras pas tuer dans ma campagne ! D'un autre côté, tu risques de ne pas avoir de réplique non plus donc… :lol:
Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 17565
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Loris »

Cool ! Je suis joie !
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett
Avatar de l’utilisateur
Altay
Evêque
Messages : 416
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Session 31 - C'est mon ami et bien plus encore (suite et fin)

Message par Altay »

Session 31 - C'est mon ami et bien plus encore (suite et fin)

Image

Aurélie est jouée par un invité pour ce scénario.

Ni une, ni deux, les Démons se douchent, se changent puis s'entassent dans la camionnette La Poste direction Prades, maintenus en éveil par le son R'n'B-pop blasté par Aurélie dans leurs oreilles. L'équipe suit le traqueur GPS de la bagnole de leurs concurrents jusqu'au centre-ville de Prades, petite bourgade nichée au milieu d'un décor de carte postale. Du moins, ce serait le cas s'il n'était pas cinq heures du matin et que les montagnes étaient plongées dans l'obscurité.

Les PJ retrouvent le break du duo garé derrière l'église Saint-Pierre. Félix hésite à rentrer dans le bâtiment mais la porte est fermée et il se ravise. Réalisant qu'ils manquent pas mal d'infos sur le dinosaure, les Démons décident de se séparer pour quadriller la zone, espérant tomber par hasard sur Straight ou son compère Bright.

Spoiler:
Straight/Valoche est quant à elle directement parti sur les sentiers de randonnée menant dans les montagnes. Avertie par Aurélie de l'arrivée de l'équipe d'intervention, elle compte retrouver leur troisième complice Ishtar. Ce dernier utilise avec habileté ses pouvoirs (dont le pouvoir privilégié de Caym de se transformer en animal) pour se faire passer pour un balouchosaure depuis une dizaine de jours.

Après quelques heures à tournicoter dans la villeuh du sudeuh, les Démons finissent par réaliser à l'aube que la plupart des titres de presse locaux ne parlent que de la Bête. Visiblement, un gros animal sauvage terrorise la région (pylône téléphonique renversé, chevrau écrasé, enclos défoncé et traces de pattes monstrueuses). Les chasseurs organisent des battues tous les soirs et un expert en animaux sauvages doit venir de Lyon d'un jour à l'autre. Les Démons patientent donc dans le froid de janvier jusqu'à 9h00 et achètent des fringues et des bottes de chasse. Puis ils fraternisent autour d'un p'tit blanc avec Maurice et Didier au PMU de la gare. L'équipe d'intervention n'a pas sa langue dans sa poche et se fait rapidement des amis. Les deux chasseurs expliquent que, question de fierté, ils comptent bien trouver la Bête et l'abattre. Les photos des traces de pas concordent avec celles repérées par Félix et Luc dans les égoûts. Les montagnards semblent persuadés que la créature zone du côté du pic du Canigou. Malheureusement elle ne sort que la nuit (et dort probablement le jour), ce qui complexifie la traque.

Après une dispute entre Aurélie et Félix (suite à une gaffe de ce dernier qui finira par le faire qualifier de goujât), l'équipe décide de se lancer sans attendre à la poursuite du dino. Quelques sandwichs en poche, le groupe prend la voiture et se gare au pied d'un sentier de randonnée avant de commencer l'ascension du pic (4 heures de fun dans la caillasse et le froid à s'arrêter toutes les 10 minutes pour qu'Aurélie prenne un selfie, heureusement que le Soleil brille). Hélas, aucun des petits malins n'a pris de carte topologique et personne ne sait vraiment s'y prendre pour chasser un animal sauvage. Autant vous dire que rapidement, la randonnée tourne au calvaire : les Démons se perdent dans les ravins, retrouvent leur sentier, veulent explorer une grotte, se perdent à nouveau. Il leur faut 6 heures pour enfin arriver à la table d'orientation du pic du Canigou. Exténués, ils constatent que le soleil hivernal commence déjà à faiblir et ne va pas tarder à se coucher derrière les montagnes.

Spoiler:
C'est là que, prétextant un selfie, Aurélie prévient Straight/Valoche que les Démons sont « mûrs ». C'est l'heure pour le balouchosaure de sortir de sa tanière !

Pourtant, de l'autre côté de la vallée, déambulant maladroitement au milieu des arbres sur la ligne de crête, les Démons aperçoivent une forme. Jumelles en mains, Félix confirme : c'est un dino ! C'est le dino. Revigoré par cette nouvelle, le groupe entame la traversée du vallon pour rejoindre la Bête. Lorsqu'ils arrivent de l'autre côté une heure plus tard, le soleil est couché mais qu'importe : le dino, haut de 8 mètres de haut, n'est pas très discret. Ses pas résonnent dans les montagnes et les branches mortes craquent sous son poids. Après une vingtaine de minutes de poursuite à la lampe torche, le groupe retrouve le balouchosaure empêtré dans un champ de cailloux. Alors que Tristan commence à descendre dans la caillasse, Straight, costume de ville et épée à la main se matérialise devant eux. Il clame d'une voix forte : « Je suis Straight, serviteur d'Andromalius et membre du Labyrinthe. Ce dino est à moi, allez-vous m'aider ou vous interposer ?». Tristan commence à suggérer qu'ils aident mais tandis que Straight se dirige pour transformer la pauvre bête en pot de rillettes, celle-ci implore pitié d'une voix fluette. Aurélie proteste et le reste de l'équipe a un revirement de cœur. Pif, paf, pouf, jet de glace, paralysie et coup de surin plus tard, voilà l'Andromalius renvoyé tout droit aux Enfers.

De sa voix haut perchée, Denver le dinosaure remercie les PJ. Toutefois, la battue a commencé et les chasseurs et leurs chiens commencent à explorer la vallée. Denver mène donc le groupe jusqu'à une cachette en contrebas où il commence à discuter avec les Démons. Il leur explique qu'il a tué Bright et qu'il était très vilain. Il ne comprend pas pourquoi on veut le tuer mais il est certain que cela a un rapport avec Raguel et Sariel (maintenant plus connus sous le nom d'Andromalius et de Dominique). Le dinosaure raconte sa légendaire histoire : bien avant l'avènement des humains (et bien avant la Chute), les sauriens dominaient la Terre. Enfin, les herbivores broutaient et les carnivores se battaient. Dieu avait demandé à Sariel et Raguel de porter son message aux dinos. Les deux Anges de Puissance ont donc donné à Denver intelligence et parole et lui ont inculqué le message et la grandeur de Sa Création. Sauf que leur messie avait du mal à se faire entendre : les autres dinosaures n'étaient pas très réceptifs (et un peu trop cons). Alors Sariel et Raguel décidèrent qu'il fallait frapper un grand coup : il fallait crucifier Denver.

Pendant tout ce temps, Sariel et Raguel les deux frères étaient accompagnés par un troisième Ange, plus petit et plus timide, nommé Kiel. Quand le sujet de la crucifixion vint sur la table, Kiel dit que c'était une mauvaise idée et que ça allait mal finir et que Sariel et Raguel n'avaient rien compris au message de Dieu. Alors les deux frères lui sont tombés sur le rable et Kiel a disparu, ne laissant que quelques plumes blanches derrière lui. Puis Domi et Andro se sont tournés vers Denver et l'ont crucifié. Quand Dieu a réalisé ce qui s'était passé, il a effacé toute trace de son expérience. Mais c'était trop tard pour Denver, qui a pourri sur son arbre avant d'être enselevi dans les strates géologiques, à peine conscient. Puis des scientifiques l'ont exhumé et il a semble-t-il ressuscité dans les « caves métalliques » du muséum. Il a forcé le passage des égoûts puis s'est transformé en petit garçon pour s'échapper dans les montagnes. Mais le dino est désormais à court de puissance magique. Tristan donne donc de sa force vitale (2 PF) à Denver qui se métamorphose en petit garçon (avec les vêtements, les lunettes et tout le toutim, il ressemble d'ailleurs un peu à Harry Potter).

Spoiler:
En fait, Ishtar se contente d'utiliser Absorption de Force, puis il reprend sa forme normale. Malin, non ?

En tout cas, voilà la vengeance de Baalberith. Car Baalberith est Kiel. Et il l'a mauvaise. Pour deux raisons. De une, c'était une idée de merde. Crucifier un dinosaure ? Dieu a été obligé de génocider des centaines de millions d'êtres pour réparer les boulettes des deux Anges (à l'époque). Les deux ont fait profil bas et personne n'a jamais rien su de cette histoire qui est pourtant le foirage le plus monumental pré-Grand Jeu.

De deux, quand Sariel et Raguel ont « tué » Kiel, ce dernier n'est pas vraiment mort. Il a été propulsé à travers les Marches et a atteri... en Enfer. Oui, oui, des milliers d'années avant Samaël. Baalberith est donc le premier Démon, même si en réalité, contrairement à Samaël et sa clique, sa nature n'a pas changé à cause de la Chute, mais simplement à cause de sa rage intériorisée pendant des millénaires. Quand Andromalius s'est pointé en Enfer, Baalberith était là. Depuis, il fait office de larbin en ruminant sa vengeance.

Et là voilà. Au travers d'Ishtar/Denver, Baalberith vient de déballer toute l'histoire du ratage le plus incroyable commis par les pourtant si parfaits Andromalius et Dominique. Quelques jours avant que le Prince du Jugement ne soit élu en remplacement de Satan. Oui, Kiel mange sa vengeance très, très froide.

Les Démons filent dans les montagnes et échappent à la vigilance des chasseurs. Revenus à leur camnionnette, ils repassent en deux-deux à l'hôtel puis appellent Monsieur Fabien avant d'attaquer les 9 heures de route pour rejoindre le CdT. Leur supérieur tombe des nues et demande à l'équipe de revenir dès que possible. Dont acte. Félix, Luc et Aurélie fraternisent de bon cœur avec Denver, même si ce dernier émet quelques réticences à l'idée de devoir se cacher (il préférerait qu'on le laisse baguenauder tranquille dans une jungle déserte). Il ne comprend pas bien les tenants et aboutissants de la Chute (la bagarre, c'est mal), d'ailleurs, il a du mal à s'imaginer ses sauveurs dans le même camp qu'Andromalius. Les PJ s'arrêtent au petit matin sur une aire d'autoroute pour faire découvrir le McMorning à Denver. Félix accompagne ce dernier aux toilettes et le dino en profite hélas pour leur fausser compagnie après avoir écrit des adieux déchirants sur un bout de PQ, clamant préférer la mort à une cage, même dorée. Quelques traces de sang sur un bout de céramique font conclure à Félix et Aurélie que Denver a fait pop.

Spoiler:
En fait, Ishtar s'est transformé en cafard puis a mis les bouts avec un combo Vitesse+Vol. Il se doute qu'il ne résistera pas trop longtemps à un interrogatoire poussé. Sayonara, les blaireaux !

La mort dans l'âme, les PJ retrouvent M. Fabien au CdT. Ce dernier les écoute, l'air grave. D'un côté, le chef papou se dit que quelqu'un pourrait bien essayer de saboter Andromalius quelques jours avant l'élection. Mais de l'autre, il ne peut pas cacher des informations aussi cruciales avant le scrutin. Luc trouve que la coïncidence de la mission est suspecte mais M. Fabien a vérifié : tout est en règle. Il y a bien eu une demande pour deux familiers de la part de l'antenne perpignannaise il y a deux mois et, dans le chaos des dernières semaines, quelqu'un s'est mélangé les pinceaux et a envoyé une équipe d'intervention. Qui plus est, la demande vient des services de Baalberith et il est difficile d'imaginer Andromalius se faire trahir par son allié le plus fidèle. L'équipe d'intervention est de toute façon bien trop heureuse de pouvoir enfoncer le Prince de Jugement et se précipite pour écrire un rapport accablant, espérant qu'il arrive à la Cour avant l'élection fatidique.

Luc en profite aussi pour transférer une copie de son rapport à Malphas. Cerise sur le gâteau, il y inclue les scans des pages du journal de Contessa mentionnant le Dæmonis Malificum. Il le dépose à Jézabel, comptant sur le Prince de Discorde pour retourner le couteau dans la plaie.

Spoiler:
Éclatante réussite du Dæmonis Malificum. Bon, Straight/Valoche a dû y passer pour vendre l'arnaque mais c'est passé comme sur des roulettes. Et avec ce qui va arriver, vous pouvez être sûrs qu'elle reviendra bientôt.

Bon, je suis un salaud :P : en demandant à un copain de jouer Aurélie, je savais que mes joueurs allaient baisser leur garde (ils sont bien plus méfiants quand c'est moi qui incarne un PNJ). Mais après tout, ils connaissent Aurélie depuis longtemps, lui font plutôt confiance et la trouvent d'ailleurs un peu cruche. C'est de bonne guerre.

En tout cas, cette séance va avoir des conséquences majeures sur la suite de la campagne. La géopolitique infernale va s'en retrouver pas mal chamboulée, stay tuned ! :bierre:
Avatar de l’utilisateur
Altay
Evêque
Messages : 416
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Un petit texte d'ambiance écrit par mes soins pour récapituler les changements géopolitiques infernaux provoqués par les derniers scénarios.

Entendu Chez Régis a écrit : - Hé, man, t'en tires une tête.
- Toi aussi je te ferais dire, t'es tout maigre. Tu sais que la Cour s'est réunie hier ?
- Ah ouais, c'était l'heure du vote alors ?
- Ouais. Tout le monde était là. Enfin, sauf Andrealphus qui se planque au diable-vauvert avec son rejeton indicible. Et Crocell, forcément, vu qu'il s'est fait virer.
- Hum hum.
- D'ailleurs, j'en ai entendu une super l'autre jour. C'est Shaytan et un chirurgien esthétique qui se battent Chez Régis. Et là t'as Jésus qui fait au chirurgien : « Tends lui l'autre joue ! ». Et le chirurgien de répondre : « Impossible, j'aurais jamais assez de botox ! ». Rigolote, non ?
- Mouaif. La violence est impossible ici.
- Oh bah, c'est bon, j'ai compris, t'es pas d'humeur. Bon, je reprends. On s'apprêtait à voter, tu vois. On en était arrivés à la fin de la liste, je crois que Samigina venait d'apporter son soutien à Bif'. Andro était en tête, talonné par Baal, Bifrons encore un peu derrière. Tout le monde était en stress parce que Malphas et Kronos ont voté blanc. On comptait un peu sur les Premiers-Nés pour trancher tu vois.
- Ah ouais normal. Ça va toujours pas mieux Malphas ?
- Nan, je comprends pas ce qu'il a. Tu sais que Nybbas a diffusé pendant des jours des spots publicitaires dans toute la cité de Dis pour soutenir sa candidature ? Et à la fin, il se présente même pas.
- Ah ouais ? Ici on a rien vu. Enfin, à part les flyers de Kobal, j'en ai reçu encore 4 caisses ce matin. Je les stocke au fond, en attendant que quelqu'un vienne les récupérer.
- Pff, quel imbécile celui-là. Même son frère a pas voté pour lui. Enfin bref. Donc on continue la liste. La Cour en a ras le bol parce que Nog a fait un discours d'une heure. Ok, je l'ai jamais vu aussi actif mais même comme ça il est lent, j'ai cru qu'il nous faisait Canteloup qui imite Grand Corps Malade. Bon, donc on en est au S, Scox s'approche de la barre, il vote pour Andromalius, blabla, psychanalyse, c'est ce que la Cour a toujours souhaité inconsciemment mes couilles sur la commode. Tu vois le genre. Et là, v'là Vephar qui se lève en gueulant : « J'ai quelque chose à dire ! ». Tout le monde lui dit de fermer sa gueule et de se rasseoir mais il insiste. Il va voir Baal pour lui montrer des papelards, le gros balourd rigole, on est tous tendus comme un string et Vephar commence à distribuer des copies d'un rapport de mission chépakoi. Tamponné, double tamponné même, par les services de Baalberith, la totale.
- En plein milieu du vote ? Ah là là, ça avait intérêt à être important.
- Ouais. Et dans le rapport, je te jure que c'est pas des sornettes ce que je te dis, qu'est-ce qu'il y a pas ? Apparemment, des gus de chez nous enquêtaient sur une bête sauvage et figure-toi qu'ils sont tombés sur un dinosaure, et pas n'importe lequel : Denver, le dinosaure de Dieu ressuscité. Ouaip. Et donc le dino leur explique que blabla, y a des éons de ça, Dieu a envoyé deux Anges évangéliser les dinosaures tout ça. Et pas n'importe lesquels, la dream team : Andromalius et Dominique.
- Oh merde, man.
- Je te le fais pas dire. Andro et Domi descendent sur Terre, ils vont voir Denver et l'envoie propager la bonne parole. Forcément, ça chie dans la colle : les lézards sont pas très réceptifs. Donc les frères Karamazov se mettent en tête qu'il faut faire un gros coup de com'. C'est parti pour la crucifixion du balouchosaure.
- Maaaaaan, t'es pas sérieux...
- Si, si. Apparemment, y a un troisième larron dans l'affaire qui se dit quand même que c'est une idée de con. Mais Andro et Domi veulent rien savoir, ils lui éclatent sa face et ils crucifient Denver. Là-dessus, le vieux débarque, constate le désastre et joue de la gomme magique pour effacer leurs conneries. Sauf que bon, tu sais comme il est, il y a va pas à moitié et il génocide les sauriens, Guernica-style.
- Wouah, bad trip...
- Donc là-dessus, tout le monde est mort de rire en entendant l'histoire. Sauf Kobal, qui a pas dû appréciérer l'ironie de la situation. Et Andromalius qui fulmine. Il tente vaguement de nier l'affaire mais bon, les Premiers-Nés ont pas oublié que lui et Domi étaient bien en charge du truc. Ce que l'histoire avait pas retenu, c'était pourquoi Dieu avait décidé de faire marche arrière tu vois. Forcément l'image du premier de la classe d'Andromalius en prend un sacré coup, c'est Dorian Gray quand il poignarde le tableau.
- Tu m'étonnes, crucifier un dinosaure, on se demande à quoi ils pensaient. Mais quand on entend les trucs qu'on entend de nos jours, plus rien me surprend man.
- Du coup. Là-dessus, Baal demande à Baalberith si le rapport est authentique. Il est un peu gêné, tout le monde le voit bien. C'est le toutou d'Andromalius, il veut pas accabler le chef mais voilà, il est bien obligé d'admettre que oui, le compte-rendu est fiable et une des sous-fifres a interrogé Denver elle-même. Cerise sur le gâteau, Baalberith confirme que l'autre gland a créé un nouveau Bureau avec Domi et deux des membres de la nouvelle organisation ont essayé de buter Denver avant qu'il parle. Andromalius pète un câble, il affirme que c'est une manipulation, que ça a eu lieu il y a une éternité, que le Labyrinthe n'a rien d'interdit, tu vois le délire. Baal décide de mettre un terme aux conneries et propose une motion pour ajourner les élections. Vephar et Caym secondent, Malphas et Kronos ont l'air d'accord, on repousse le vote.
- C'est retour à la case départ alors ?
- Oh non. Tu vois, j'aurais cru que Baal allait décréter la loi martiale mais non, non. Il sait bien qu'aux prochaines élections, c'est lui qui va gagner la timbale de toute façon. Mais il veut pas laisser le champ libre à Andromalius d'ici là. Alors il propose une deuxième motion dans la foulée : vu la quantité de casseroles qu'il se traîne et sa collusion avérée avec Domi, il veut mettre Andromalius sous tutelle. Et pas de lui hein, il est malin. Il propose de le mettre sous tutelle de Baalberith, le type le plus inoffensif qui soit. Malphas en profite pour rappeler l'affaire du Bookmania, j'sais pas si tu sais, un grade 3 d'Andro qui magouillait des dossiers pour filer des pouvoirs démoniaques à des Anges, tout ça, que c'est Baalberith qui a dû faire le ménage dans les archives, le bordel. Bref, tout le monde vote pour, à l'exception de Baalberith qui reste loyal au patron et Beleth et Kronos qui s'abstiennent parce qu'ils se pensent mieux que tout le monde.
- Donc Andromalius est plus Prince-Démon ?
- Techniquement si. Mais tous ses serviteurs sont désormais passés chez Baalberith et il n'a plus aucune attribution officielle.
- Ben mon vieux.
- Et ça s'arrête même pas là.
- Nan ?
- Si, si. Une fois ce problème réglé, Baal en profite pour faire le ménage, tu l'aurais vu c'était Monsieur Propre peint par Jérôme Bosch. Point 1 : mise sous tutelle de Belial. Ça, on le sentait venir, l'enquête était accablante. Son frère a déconné mais de un, Belial envoyait ses propres sbires saboter les missions de Crocell et de deux, Kronos a fortement sous-entendu qu'il était de mèche avec des gens de la Terre Creuse. C'est passé comme un lettre à la poste : sans le soutien de Baal, Belial a plus beaucoup d'amis à la Cour. Baalberith et Kronos sont pour, donc c'est plié, les services de Belial réintègrent l'armée de Baal. Là-dessus, le Prince du Feu dit rien, il se contente de se barrer.
- Tranquille le gars. J'l'ai jamais aimé de toute façon.
- Ouais. Baal l'a laissé faire, j'imagine qu'il voulait gérer ça plus tard. Mais le pire c'est que c'est toujours pas fini parce que point 2 : l'affaire You-fear. Bon, ça, on se doutait que ça allait arriver, au début on voulait attendre après les élections mais là, fallait que ça sorte.
- L'affaire You-fear ?
- Ouais. Uphir a usurpé son titre tu vois. En réalité, son haut fait au Bhopal, c'était un autre gars nommé Koch. Pis tout un tas d'autres trucs, un dossier long comme le bras. Donc rebelote, la majorité est pour, Koch remplace Uphir et Uphir redevient grade 3 chez Malthus.
- Et ben.
- Je te le fais pas dire. Là-dessus, Baal a terminé. Il remercie tout le monde d'être venu et propose de convenir bientôt d'une date pour le vote. Vephar gueule à qui veut l'entendre qu'il va aller sur Terre pour retrouver Samaël, que c'est la seule voie possible, tout ça. Abalam se tire aussi mais il se contente d'hurler « y a plus d'lait pour Andromaliiiuuuus mais quelle fauuuuusse nooooooote » avant de disparaître. Qui sait ce que ça peut bien vouloir dire ?
- Ben, Yves.
- Roh, ça va hein, c'était rhétorique. Donc voilà grosso merdo où on en est à l'heure actuelle.
- Et toi dans l'histoire ?
- Ben j'ai voté pour Andromalius la mort dans l'âme mais maintenant que c'est l'autre gros con qui est plus ou moins le chef, c'est compliqué. C'est pour ça que je suis venu d'ailleurs, tu connaîtrais pas des gens chez la petite vaudou ?
- Ange ? Si si, c'est une bonne amie mais, euh, man, t'es sûr ? Tu sais, c'est pas beaucoup mieux En Haut qu'En Bas en fait.
- Écoute vieux, quand t'as été le chouchou du professeur pendant des années, qu'il prend sa retraite, et que son remplaçant a l'air de pas trop aimer les binoclards qui savent dessiner, tu te dis que c'est le moment de changer de collège. J'ai pas envie de finir en compression César moi.
- Ok, ok, man, comme tu veux. Tu vois le gars avec ses cheveux filasses qui sirote son gin-martini à la paille dans le coin ? Demande lui, man, il est cool.
- Merci mon vieux. Et prends soin de toi, tu veux ? T'as vraiment une sale mine depuis que t'as arrêté la fumette.
- Ouais, j'sais pas, j'y prends plus goût.
- Bon allez, je file. Hé, oublie pas de te rebaptiser Denver 2, hein ! Arf, arf.
- T'es con Morax.

Spoiler:
Pour les curieux et curieuses de la géopolitique infernale, le détail des votes (le nombre de voix par Prince-Démon se base sur les rapports de force de la 3ème édition) :

  • Baal : Baal (15) + Caym (10) + Furfur (8) + Gaziel (10) + Ouikka (8) + Vapula (8) = 59 voix
  • Bifrons : Bifrons (10) + Malthus (9) + Shaytan (7) + Uphir (9) + Samigina (11) = 46 voix
  • Andromalius : Asmodée (8) + Mammon (9) + Morax (4) + Scox (8) + Andromalius (15) + Baalberith (10) + Nybbas (9) = 63 voix
  • Nog : Nog (8) = 8 voix
  • Dajjâl : Dajjâl (6) + Majûj (4) = 10 voix
  • Kobal : Kobal (7) = 7 voix

Abstentions : Abalam, Andrealphus (absente), Belial, Beleth, Crocell (exclu), Haagenti, Kronos, Malphas, Vephar, Valefor.

Les avis en bref :
  • Abalam : depuis qu'il est réellement devenu fou, Abalam part complètement en vrille et ses actions ne suivent plus aucune logique.
  • Andrealphus : ne s'est pas pointée à la Cour depuis des mois (à raison).
  • Andromalius : s'est enfermé dans ses quartiers depuis son éviction.
  • Asmodée : Asmodée a surtout les boules pour le Grand Jeu. Il prône le retour de Lucifer mais espérait pouvoir poursuivre sa collaboration avec Andromalius histoire de calmer les esprits en attendant.
  • Baal : Baal se résigne à régir les Enfers en l'absence du Maître. Il a conscience que cela le met dans une position très périlleuse.
  • Baalberith : Baalberith jubile. Il soutien comme d'habitude Andromalius mais plus la crise dure, plus il marque des points.
  • Beleth : Beleth sait que la crise ne durera pas. Seul à réellement comprendre l'importance du bébé d'Andrealphus, il se contente d'essayer de sauver le monde à sa manière.
  • Belial : indifférent aux luttes de pouvoir. De toute façon, il bosse sur un plan secret pour enfin gagner définitivement contre son frère, alors le reste n'a aucune importance. Une fois que ce sera fait, il prendra le pouvoir en Enfer à la seule force de sa mégalomanie s'il le faut.
  • Bifrons : Bif' est toujours aussi à la masse. S'il a déposé sa candidature, c'est surtout qu'il était poussé à le faire par ses vieux potes.
  • Caym : légitimiste, il pense que la situation se règlera d'elle même d'ici quelques mois. Il soutient mollement Baal pour cette raison.
  • Crocell : a bien d'autres chats à fouetter (notamment : ne pas mourir).
  • Furfur : soutient Baal en attendant le retour de Lucifer.
  • Gaziel : mollement pro-Baal.
  • Haagenti : Haagenti se fait péter la panse en attendant l'Apocalypse. Quand on lui demande son avis, il se contente de reprendre des frites.
  • Kobal : sa candidature parodique n'a fait rire personne et l'affaire Denver est plus drôle que tout ce qu'il a pu imaginer jusqu'ici. Depuis, il boude.
  • Kronos : Kronos déprime depuis la démission de Lucifer. Il a peu à peu pris conscience des manipulations diverses en cours (Belial et Baalberith) et il tente de démêler les différents futurs qu'il a entrevu pour comprendre comment cette histoire va se terminer.
  • Malphas : Malphas a enfin réalisé que saboter ses petits camarades n'était pas toujours une bonne idée. Culpabilisant d'avoir contribué au déclenchement de la crise, il vadrouille de plus en plus sur Terre pour s'y livrer à des projets secrets. Personne ne comprend pourquoi il ne s'est pas présenté au poste laissé vacant par Satan et, à vrai dire, lui non plus.
  • Malthus : pro-Bifrons. Il compte bien être aux premières loges pour manipuler le moins lucide et le plus malléable des Premiers Nés.
  • Mammon : bien content de voir la quantité de bourrins à la cour se réduire. Il soutenait Malphas mais a renégocié ses voix auprès d'Andromalius.
  • Morax : a bien les boules. Petit protégé de Lucifer, il tente de se faire bien voir du gagnant pressenti et se ménage une porte de sortie au cas où…
  • Nog : d'une inquiétante hyperactivité, il s'est proposé lui-même pour remplacer Lucifer en promettant de désister si Malphas venait à se présenter.
  • Nybbas : soutien inconditionnel de Malphas pour qui il a lancé une campagne publicitaire intensive, il s'est finalement tourné vers Andromalius lorsque le chef a renoncé à se présenter.
  • Ouikka : vénère pomme de terre, Ouikka est persuadé que la déclaration télévisée de Lucifer est un coup monté par des arrivistes, Andromalius en tête. Il soutient Baal mordicus, rassuré à l'idée que le gros chef à cravate Mickey puisse botter le cul des traîtres et rappeler Satan à la maison.
  • Samigina : du côté de Bifrons, bien conscient que la faible autonomie du prince le rendra d'autant plus manipulable. Il espère bien lui chauffer la place au dernier moment. Sami a rarement été aussi en forme !
  • Scox : soutient Andromalius.
  • Shaytan : soutient Bifrons par pur arrivisme.
  • Uphir : soutient Bifrons puis rumine sa vengeance une fois rétrogradé.
  • Valefor : Valefor panique que l'équilibre Bien/Mal devienne rompu. Neutre au possible, il propose des solutions expérimentales délirantes comme s'allier à la troisième force.
  • Vapula : pro-Baal.
  • Vephar : pro-Lucifer et a juré de ne jamais obéir à un quelconque régent.

  • Koch : éloigné depuis un moment de la politique infernale, il n'a pas d'avis tranché. Mollement pro-Baal en retour d'ascenseur.
  • Nisroch : toujours aux abonnés absents.
  • Dajjâl : propose la conversion des Enfers à l'islam.
  • Majûj : est d'accord.


Ravortel
Dieu d'après le panthéon
Messages : 3720
Inscription : lun. juin 02, 2014 5:52 pm
Localisation : Pas là.

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Ravortel »

J'adore toujours lire ce CR, mais pourrais-tu indiquer (juste une fois) les domaines de chaque Prince, car je ne connais pas le background INS ?
Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 17565
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Loris »

De mémoire :
  • Abalam : folie
  • Andrealphus : sexe
  • Andromalius : jugement
  • Asmodée : jeu
  • Baal : guerre
  • Baalberith : messagers
  • Beleth : cauchemears
  • Belial : feu
  • Bifrons : morts
  • Caym : animaux
  • Crocell : froid
  • Furfur : musique (hardcore)
  • Gaziel : terre
  • Haagenti : gourmandise
  • Kobal : humour noir
  • Kronos : temps
  • Malphas : discorde
  • Malthus : maladies
  • Mammon : argent
  • Morax : artistes
  • Nog : paresse
  • Nybbas : médias
  • Ouikka : air/terrorisme
  • Samigina : sang/vampires
  • Scox : âmes
  • Shaytan : laideur
  • Uphir : pollution
  • Valefor : voleurs
  • Vapula : technologie
  • Vephar : océans
  • Koch : ?
  • Nisroch : drogue
  • Dajjâl : sais plus
  • Majûj : sais plus
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett
Avatar de l’utilisateur
Altay
Evêque
Messages : 416
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

@Ravortel @Loris a presque tout bon.

Scox est le Prince des Âmes mais s'occupe en réalité plutôt des sectes.
Koch est le remplaçant d'Uphir (dans la campagne) dont il reprend les attributs (mais officiellement son titre sera Prince de la Toxicité).
Dajjâl est le Prince (musulman) de la Contestation.
Majûj est le Prince (musulman) de la Bestialité.
Répondre