[CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Jarnos
Zelateur
Messages : 59
Inscription : ven. avr. 24, 2020 2:46 pm
Contact :

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Jarnos »

Je ne savais pas mais il y a une page Wikipédia pour tout ça
Corbusier et cockatrices - un blog qui parlera jeu de rôle et architecture un jour
Avatar de l’utilisateur
Altay
Evêque
Messages : 416
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Pour info, la page Wiki spoile (donc mes joueurs -> non si vous voulez conserver certaines surprises).
Avatar de l’utilisateur
Altay
Evêque
Messages : 416
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Session 32 - Satanix Chez Cléopâtre (première partie)

Message par Altay »

Session 32 - Satanix Chez Cléopâtre (première partie)

Image

Suite aux décisions de la Cour, l'organisation infernale est modifiée comme suit :

  • Monseigneur Andromalius est relevé de ses fonctions. Ses attributions et serviteurs sont transférés à Monseigneur Baalberith, avec effet immédiat.
  • Monseigneur Belial est démis du titre de Prince du Feu. Ses serviteurs intègrent l'armée infernale dirigée par Monseigneur Baal ou tout autre Prince acceptant leur candidature, avec effet immédiat.
  • Monseigneur Uphir est démis du Prince de la Pollution.
  • Koch, Baron de la lente décréptitude interne, Capitaine de la garde moribonde, Chevalier des épidémies, est nommé à compter de ce jour Prince de la Toxicité.

Baalberith, Prince des Messagers, Baron du bouche à oreille, Capitaine du téléphone arabe, Chevalier des rumeurs, le 7 janvier de l'an 9 993 après la Chute.

Après avoir déposé leur rapport sur l'affaire Denver et profité de quelques jours de congés, les Démons se pointent comme des fleurs au Centre de Tri, où le travail postal a repris. Sous couvert de visite d'une équipe de désamiantage, Koch, le nouveau Prince de la Toxicité, les attend dans le bureau de M. Fabien. Heureusement, rien de grave, au contraire : le nouveau Prince est venu remercier en personne le trio et leur offre 1PP ainsi que le grade honoraire de Chevalier des accidents du travail.

M. Fabien prévient la fine équipe que leurs aventures risquent fort de leur attirer des ennemis à la longue. La destitution inattendue d'Andromalius va sûrement leur retomber sur le pif un jour ou l'autre et il vaut mieux d'ici là qu'ils ne dorment que d'un seul œil. À part ces bons conseils, le chef papou n'a rien d'autre pour eux. À vrai dire, les missions sont suspendues et il attend une émissaire de Baal d'un jour à l'autre pour une inspection, le Prince de la Guerre souhaitant recenser les centres infernaux encore opérationnels. En attendant son arrivée, les Démons sont libres de vaquer à leurs occupations.

Tristan rassemble donc Félix et Luc chez lui. Le Bifrons est en effet toujours en pleine infiltration d'un cercle de sorcellerie. Son « amie » sorcière Sabine lui avait promis de lui montrer les ficelles d'une invocation en échange d'un semi-remorques de vivres comme composante. Le trio réfléchit donc à une façon de se procurer un tel chargement. Leurs réflexions sont interrompues aux alentours de midi par Gauthier, un trentenaire à la dégaine adulescente et accessoirement serviteur de Nabil Sharif, grade 2 de chez Bifrons. Heureuse coïncidence, c'est justement à lui que Tristan livre les sorciers capturés.

Mais ce n'est pas une visite de courtoisie. Gauthier est très inquiet : son patron est parti il y a une semaine en Forêt Noire enquêter sur la Rose, une puissante organisation de sorciers. Il n'a donné aucun signe de vie depuis son départ et le familier s'inquiète. En jetant un œil à la presse germanophone, le serviteur a découvert qu'un hôtel particulier de la ville a été dévoré par les flammes quelques jours plus tôt dans un incendie qualifié de criminel. Supposément inhabitée, douze cadavres ont tout de même été retrouvés dans la bâtisse. Gauthier supplie Tristan de bien vouloir l'aide à retrouver son patron. Le Bifrons convainc ses collègues de porter main forte sans trop poser de questions, eu égard aux activités louches de Nabil. Félix remarque tout de même que le « familier » a un drôle d'accent en démoniaque mais garde ses réflexions pour lui.

Spoiler:
Comme d'habitude, les joueurs deviennent suspicieux à chaque remarque ! Bon, l'accent de Gauthier n'est pas parfaitement anodin. C'est initialement un serviteur spécialisé égyptien qui a été transformé (un peu à la zob, il faut bien le dire) en familier par Bifrons himself. Oui, plus de détails un peu plus tard. Le changement de nature ne s'est pas fait sans heurts et Gauthier n'est au final ni vraiment démoniaque, ni vraiment égyptien. Comme son patron Nabil…

Le quintet (les trois Démons, Gauthier et Archibald le fantôme) s'entassent dans une voiture de location, direction l'Allemagne. Ils arrivent en début de soirée dans la ville thermale. Gauthier a bien fait son boulot : s'il ne sait pas exactement où Nabil est descendu, il se doute qu'il a choisi un établissement luxueux pour coller à sa couverture de marchand d'antiquités précieuses. Il a identifié trois hôtels 5 étoiles : l'hôtel des Thermes, le Brenners Hôtel et l'hôtel du casino. Félix et Luc louent une chambre formule all-inclusive au premier tandis que Gauthier, Archibald et Tristan louent deux chambres au second, à plusieurs centaines d'euros la nuit, laissant le casino pour le lendemain.

Spoiler:
L'Asmodée a même pas voulu mettre les pieds dans le casino, je vous jure, on se demande pourquoi on se décarcasse.

Aux thermes, Luc et Félix n'ont pas trop difficulté à convaincre le réceptionniste de chercher Nabil dans le registre, un « ami qu'ils sont venus rejoindre » en faisant croire qu'il n'a sûrement pas son téléphone sur lui s'il est au spa. Malheureusement, point de M. Sharif dans les hébergements. Tristan n'est pas beaucoup plus avancé car la réceptionniste de son 5 étoiles refuse tout net le bakchich. Le Bifrons se propose néanmoins pour cuisiner Gauthier et l'invite à un dîner en tête à tête au restaurant de l'hôtel. Après l'avoir mis à l'aise et lui avoir fait retirer son médaillon style égyptien (qu'il suspectait d'être un objet magique), le serviteur se détend un peu. Il avoue être tendu car Nabil a des allégeances… partagées. Il travaille bien pour Bifrons mais a des accointances fortes avec le panthéon égyptien et plus particulièrement les traditionalistes adorateurs de Seth, en opposition avec le camp d'Isis et Osiris, plus progressiste.

Spoiler:
Même si c'est techniquement vrai, il faut bien préciser ici qu'il existe deux Seth dans le panthéon égyptien : le vrai… et Bifrons.

Il y a plusieurs millénaires, le Prince des Morts n'a rien trouvé de plus marrant que d'éclater le dieu « chaotique » égyptien et prendre sa place (pourquoi pas Anubis qui est le dieu des morts ? aucune idée, mais rappelons-nous que Bifrons n'est pas le couteau le plus affûté du tiroir).

Ça a fini par se savoir, la Cour a demandé à Bifrons (et aux autres Princes) d'arrêter de se mêler de la troisième force. Sauf qu'en quelques siècles, Seth s'est reconstitué sur la marche égyptienne, ce qui a fâché tout rouge l'ami Bif' et rebelote. Cette fois-ci, Bifrons est un peu plus discret : il manipule en sous-main une partie des égyptiens. Une partie seulement car il ne peut pas agir trop directement. Il risquerait notamment d'attirer l'attention d'Alain, qui était égyptien avant d'être Archange, et qui a gardé pas mal d'affinités avec ses vieux potes Isis et Osiris.

Nabil quant à lui est un héros égyptien, ancien prêtre de Seth, qui a rejoint Bifrons et fait office de pont entre les deux groupes de sous-fifres. Accessoirement, Bifrons l'a chargé d'une mission très spéciale.

De leur côté, l'ex-Crocell et l'Asmodée profitent des thermes jusqu'à leur fermeture à 23h puis se décident à bosser. Ils rendent une visite nocturne au bâtiment incendié, un vieux château du Moyen-Âge. Un interminable chantier de rénovation pour en faire un hôtel de luxe a commencé dans les années 2000 mais il n'a jamais été terminé au-delà du rez-de-chaussée (les étages sont eux plutôt délabrés). Le mobilier et le bâtiment dans son intégralité ont pris le feu et la flotte et les Démons n'y trouvent aucune trace de passage, ni même des corps. Félix trouve toutefois un vieux téléphone surprenamment bien conservé sous un sofa à moitié brûlé. Le duo passe dans leur gîte thermal brancher le téléphone puis rejoignent Tristan à son hôtel.

Car depuis la fin de son dîner, le Bifrons n'a pas chômé. Patientant jusqu'à 2 heures du matin, il endort la réceptionniste et emprunte l'ordinateur de l'accueil pour consulter les réservations. Bingo : Nabil Sharif est arrivé il y a une semaine et a payé pour quinze jours d'avance. Chambre 426. Rejoint par ses camarades, Tristan propose de fouiller la chambre de leur collègue. Luc force la serrure électronique et Félix et Gauthier retournent la luxueuse suite louée par Sharif. Pas grand chose ne sort de l'ordinaire (des vêtements, une trousse de toilette) si ce n'est :

  • la carte de visite de Bilal Habadi, président de l'amicale germano-égyptienne d'archéologie. La date du 8 janvier 9h30 est griffonnée au dos (le jour de l'incendie),
  • un carnet écrit en arabe que Gauthier identifie comme le journal de son maître,
  • des catalogues d'antiquités égyptiennes, certaines étant entourées ou surlignées.

D'après Gauthier, il semblerait que son maître ait identifié le château comme une base avancée de la coterie de la Rose (il a été revendu par la chaîne Hyatt Hotels en 2016 à Fredrik Thomson, le sorcier tué par les Démons à Dunkerque quelques mois plus tôt). Il aurait ensuite contacté M. Habadi pour obtenir des renforts via ses connexions égyptiennes. Le serviteur ignore pourquoi Nabil n'a pas prévenu les autorités infernales mais il est possible qu'il ait préféré garder le silence son enquête.

Par ailleurs, le téléphone retrouvé dans les ruines incendiées semble appartenir à un égyptien nommé Wassid. Luc retrouve dans les contacts le numéro de M. Habadi, confirmant qu'il faisait sûrement partie des renforts appelés par Nabil. Sous la pression des Démons, Gauthier accepte d'appeler les sethites en utilisant le téléphone perdu et de tenter de négocier une alliance de circonstance avec l'équipe d'intervention. Aussitôt dit, aussitôt fait. Tristan convainc Gauthier de tout déballer à ses petits camarades, y compris la collusion entre Nabil et les égyptiens. Le serviteur explique donc après avoir raccroché que les sethites sont d'accord pour parler. À la demande de Nabil, ils ont attaqué les sorciers à renforts de momies et ont fui quand l'incendie a démarré. Craignant que les morts-vivants aient laissés des traces trop visibles pour la police (ils les ont laissées sur place), ils se sont séparés et ont mis les voiles. Ils ignorent où est Nabil mais eux savent que plusieurs d'entre eux sont morts dans l'assaut et les six qui restent sont planqués dans un vignoble à 2h au sud de la forêt noire, du côté suisse.

Les Démons rendent donc les clés de leurs chambres d'hôtel après quelques heures de sommeil et se mettent en début de journée en route vers les Alpes suisses.
Avatar de l’utilisateur
Altay
Evêque
Messages : 416
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Session 33 - Satanix Chez Cléopâtre (deuxième partie)

Message par Altay »

Session 33 - Satanix Chez Cléopâtre (deuxième partie)

Image

L'infernale congrégation traverse sans encombre la frontière entre l'Allemagne et la Suisse et arrive en fin de matinée sur un petit vignoble en flanc de montagne. Les sethites ont trouvé refuge dans un gîte bucolique, le soleil brille et le givre étincelle sur les filets qui protègent les pieds de vignes. Les Démons se garent dans une allée où trois bagnoles sont déjà arrêtées. Archibald le fantôme reste dans le véhicule tandis que les quatre autres grimpent sur le perron de la petite bâtisse en bois. Un grésillement sourd s'en dégage et les Démons croient entendre des cris en allemand.

Ni une, ni deux, Tristan ouvre la porte et la fine équipe est accueillie par une nuée de sauterelles. Félix entre à l'intérieur, se protégeant de son bras, et reçoit un rayon d'énergie violacé en pleine poire qui lui crame les poils du torse. L'Asmodée distingue à peine son assaillant. Tristan entre derrière lui et une rafale de fusil d'assaut pétarade dans le couloir. Luc reste à couvert derrière le mur extérieur alors que Gauthier, stupéfait, recule de quelques pas. Tristan tente de faire comprendre, en anglais et en français, que les Démons ne sont pas là pour se battre mais rien n'y fait. Un homme barbu déguenillé se jette sur Félix qui le paralyse in extremis, avant de battre en retraite sous de nouveaux tirs pour aller chercher son Kevlar.

Tristan se précipite à l'aveugle dans les criquets et endort avec Sommeil l'assaillant au fusil d'assaut. Luc file un coup de hache (avec la poignée…) pour assommer le clochard paralysé avant de s'avancer à son tour dans le couloir avec circonspection. Mais le gaillard est coriace et lui balance un jet d'énergie dans le dos, ce à quoi l'ex-Crocell réplique avec un jet de glace qui vient lui traverser le thorax, le laissant sonné. Tristan poursuit son exploration de la bâtisse et rentre dans une petite pièce à vivre où un gus planqué derrière une table basse ronde, transformée en bouclier de fortune, lui balance un sortilège d'Absorption de volonté. Démarre un jeu du chat et de la souris entre le Bifrons et son assaillant qui s'échangent attaques mentales et coups de hachettes au milieu du tourbillon incessant des criquets.

Tandis que Félix enfile son gilet pare-balles, Luc tente d'attacher le barbu en haillons. Celui-ci, visiblement increvable, reprend conscience et lui file un coup de pied dans le tibia, avant que le Crocell ne se décide à lui éclater la tête pour de bon d'un jet de glace au visage. Le type se volatilise tandis que l'Asmodée déboule, Kevlar sur les épaules et hauche maudite en main, enfin paré à la baston. Bravant les sauterelles, Félix rejoint Tristan et pulvérise la table derrière laquelle le dernier larron se planquait avant de lui fendre le crâne en deux. Une onde de choc fait trembler les murs de bois et le Bifrons puis l'Asmodée se précipitent à la recherche des escaliers. De son côté, Luc achève le tireur au fusil d'assaut, toujours endormi.

En traversant le salon, l'Asmodée et le Bifrons découvrent deux cadavres, au phénotype plutôt égyptien. Grimpant les marches de l'escalier quatre à quatre, ils déboulent sur une mezzanine où un type leur tourne le dos, blanc comme un linge, observant avec attention sur ce qui se passe dans le dortoir de l'étage dont la porte a été brutalement défoncée. Tristan plante une hachette de lancer entre les omoplates du bonhomme, qui s'écroule en laissant une traînée de sang sur le montant de la porte. Félix se rue dans le dortoir d'où émanent des supplications en arabe et tombe sur une jeune femme maigrelette en train de soulever d'une seule main un jeune arabe tout en lui broyant la trachée.

« Pas cap' de le reposer doucement et de t'en éloigner ! » lance l'Asmodée, assorti d'un Pari Stupide. La blondinette dépose le sethite avant de faire apparaître une queue barbelée et un champ de force bleuté. Elle ne peut toutefois pas grand chose devant la puissance brute de Félix qui la fait popper dans un coup de hache de guerre maudite dévastateur (17 points de dommage, ça arrache). Le dortoir est en bordel : deux autres sethites sont morts et les deux survivants n'ont pas l'air bien dans leur assiette.
Spoiler:
Le coup du champ de force bleuté a troublé mes joueurs: ils sont persuadés que champ de force bleu = Ange. Mais comme la queue barbelée est définitivement Démoniaque, ils se sont demandés ce que pouvait bien être cette drôle de créature.

Bon, bah, c'est juste une Démone en fait… Le champ de force est bleu pour tout le monde. ¯\_(ツ)_/¯

Félix et Luc font le tour du bâtiment, tandis que Tristan somme Gauthier de se ramener fissa et de faire la traduction pour les deux égyptiens. Le plus résilient se présente sous le nom de Mahmet. Avec un peu d'entregent et quelques mensonges sur leurs allégeances véritables, les Démons apprennent que Mahmet et ses copains étaient le groupe appelé en renfort par « le grand prêtre Nabil » pour cramer la base de la Rose à Baden-Bade. Mais à cause de l'incendie, ils se sont séparés au moment de partir. Un rendez-vous avait été fixé trois jours plus tard à Alexandrie pour débriefer… avec Seth en personne. Mais entre temps, la Rose a envoyé un groupe de sorciers leur cramer la tronche en représailles. Bien que Mahmet soit reconnaissant envers les Démons pour lui avoir sauvé la mise, il comprend tout de même que ceux-ci ne sont pas réellement de son bord. Il demande donc à Gauthier un peu d'aide pour préparer les corps, qu'il souhaite emmener à un prêtre pour les rites funéraires. Le serviteur, visiblement familier des pratiques cléricales sethites, se propose pour rester, au grand dam des Démons qui perdent leur traducteur. Mais le groupe n'insiste pas, d'autant que Gauthier sait précisément dans quel salon de thé d'Alexandrie Nabil a ses habitudes.

Les Démons filent donc à l'anglaise après avoir fouillé les sorciers (et laissé les clés de leur BMW flambant neuve à Gauthier, triste vie !). Ils partent à Zurich où ils se reposent pendant une nuit avant de sauter dans le premier avion pour l'Égypte. Là, le groupe d'intervention zone dans le fameux salon de thé désigné par Gauthier. L'établissement n'est pas très touristique et semble surtout prisé des locaux, en dépit de la vue surplombant la Méditérannée. Les Démons guettent anxieusement l'arrivée de Nabil ou de quiconque d'un peu suspect. Après plusieurs heures, leur attention est attirée par une montagne de muscles tatouée qui semble traité comme un VIP par la gérante et a l'air d'alterner entre les pâtisseries et les rendez-vous suspects.

Félix se présente à sa table et parvient à entamer la discussion avec l'homme. Sa carrure massive, ses yeux noirs, ses cheveux longs et sa barbre fournie en font un interlocteur intimidant, qui parle français avec un accent prononcé. Mais l'Asmodée ne se démonte pas, tout du moins jusqu'à ce que la personne en face de lui finisse par s'identifier comme Seth. Le dieu demande à Tristan et Luc de les rejoindre et les Démons se présentent comme des créatures infernales à la recherche de Nabil. Seth est intrigué par leur présence mais comprend qu'ils croient Nabil en danger. Il n'a toutefois pas l'intention de bouger et, tant que son serviteur n'est pas en retard, n'estime pas avoir de raison de croire qu'il faillira à sa tâche. Cependant, lorsqu'il apprend que Tristan sert Bifrons, l'ambiance change. Seth demande à Luc et Félix de quitter la table et fait couper son oreillette à Tristan.

À demi-mots, Tristan comprend que le dieu que les égyptiens appellent Seth n'est nul autre qu'un avatar de son supérieur, Bifrons. Le Prince des Morts lui indique que la mission de Qenna (le nom qu'il donne à Nabil) est primordiale pour sa survie… aussi bien en tant que Seth qu'en tant que Bifrons. Mais le Prince n'a pas le loisir d'élaborer : comme un chien qui hume de la truffe, il lève la tête et ordonne à Tristan et ses petits camarades de partir au plus vite. De l'électricité statique crépite dans l'air et les Démons se précipitent dehors, non sans que Luc ait laissé un micro derrière lui pour tenter d'en apprendre plus. L'équipe d'intervention est en train de courir dans la rue quand le mouchard retransmet d'abord un bruit de tonnerre qui sature leur oreillette, avant qu'une voix nasillarde s'adresse à Bifrons : « Bifrons, Bifrons, Bifrons. Tu n'as pas le droit de venir sur Terre. » Ce à quoi Seth répond lassement « Oui, maître ».

Comprenant soudainement que le Prince des Morts est sous la coupe d'une tierce entité, les Démons tentent le tout pour le tout et reviennent sur leurs pas. La foule a fui le salon de thé et ils se fraient un chemin jusqu'à l'entrée. Un baroudeur en tenue colonial, à la musculature indécente et au chapeau haut-de-forme se tient devant Seth, le Prince agenouillé devant lui. Voyant les Démons tenter d'entrer, le nouveau venu se tourne vers eux : « Alors c'est eux que tu es venu voir, Bifrons ? Et bien… tue, Bifrons, tue ! » À ces mots, le Prince des Morts empoigne un hachoir par-dessus le comptoir et se rue sur Félix et Luc, stupéfaits dans l'encadrement de porte. Félix tente d'ordonner par un pari stupide au sorcier de relâcher Bifrons mais c'est peine perdue… le Prince se rue sur lui et le hache menu. Tristan revient dans le temps, hurle à ses camarades de fuir et c'est une nouvelle volte-face.

De retour à l'hôtel, les Démons angoissent de la suite à donner. Ils décident surveiller le salon de thé le lendemain en espérant pouvoir intercepter Nabil à son arrivée. Le grade 2 finit par débarquer en taxi incognito en milieu de journée. Il est couturé de partout, en tenue de plagiste et n'arbore pas ses délicats tatouages habituels. Rattrapé par Tristan qui lui explique brièvement la situation, Nabil rejoint le groupe dans un hôtel à l'écart de la ville. Il raconte comment il a fui Baden-Baden : obligé d'abandonner les momies dans la forêt et craignant d'être traqué par les Anges, il a fui à pied dans les montagnes pendant plusieurs jours jusqu'à trouver une bonne poire pour le conduire en France. Sans téléphone et sans carte bancaire (trop traçable), il a volé des papiers d'identité et un portefeuille puis pris un avion pour Le Caire avant de terminer la route en voiture jusqu'à Alexandrie.

Après avoir entendu l'histoire des Démons (qu'il remercie au passage de s'être démenés autant pour le retrouver), il leur confirme que Bifrons est bel et bien lié par Hornet, le sorcier légendaire à la tête de la Rose. C'est pour cette raison qu'il s'échigne à détruire l'organisation, espérant du même coup affaiblir Hornet et peut-être même finir par le tuer, libérant le Prince du même coup. Les Démons sont plein de questions mais n'ont surtout qu'une idée en tête : prévenir la Cour. Mais Nabil refuse pour trois raisons:
  • Petit 1 et la raison principale : le fait que Bifrons a pris la place de Seth est ce qui lui donne encore un peu de marge de manœuvre. Seth est lié à la marche égyptienne et, tant que Hornet ignore son existence, cela permet à Bifrons d'avoir une certaine indépendance. Toutefois, si Hornet venait à avoir vent de cette dualité, il lui suffirait de lier Seth pour que le Prince soit entièrement et complètement sous sa coupe.
  • Petit 2, l'intervention de Bifrons dans le panthéon égyptien est totalement interdite par la Cour et le Prince avait d'ailleurs juré avoir arrêté il y a bien 2000 ans. Les Prince-Démons ont longtemps joué aux cons avec la troisième force (Malphas en tant que Loki, Bifrons en tant que Hela et Seth, Baal chez les fomoriens, etc.) et Bifrons risque sa place si ça venait à se savoir.
  • Petit 3, il n'est pas exclu que Hornet bénéficie d'une complicité démoniaque. Invoquer et lier un Prince-Démon est un tour de force magistral. Peut-être que des ennemis de Bifrons ont tuyauté le sorcier et risqueraient de saboter une opération de sauvetage, voire d'éliminer purement et simplement le Prince plutôt que de risquer de se faire prendre.

Nabil demande donc à l'équipe de bien vouloir garder le silence le plus total sur cette affaire. En échange, il les fera intégrer les rangs de Bifrons ce qui lui permettra de leur offrir une petite récompense pour leurs efforts. Les Démons acceptent et tout le monde se sépart content.

Avant de partir, Nabil informe toutefois Tristan du reste de son plan. En effet, détruire la Rose (et Hornet) n'est que le plan A et le grade 2 sent bien que ça ne sera pas une partie de plaisir, surtout en se reposant uniquement sur ses ressources sethites. En revanche, Tristan est désormais en charge du plan B : trouver et recruter des sorciers suffisamment puissants pour invoquer… Bifrons. Ils pourraient ainsi invoquer le Prince au nez et à la barbe d'Hornet avant de le libérer.

Spoiler:
Nabil n'a aucune idée de si ça pourrait réellement marcher mais à ce stade, il est prêt à tout tenter pour son Prince/Dieu.

Si Tristan est prêt à sérieusement s'investir (et à intégrer le culte sethite), Nabil lui propose même de le récompenser plus largement avec des pouvoirs réservés au panthéon égyptien. En dépit des risques encourus par le fait d'être découvert à utiliser des pouvoirs païens, le Bifrons accepte avec joie.
Et donc non content de pouvoir créer des zombies à partir de cadavres, Tristan peut désormais préparer des corps pour en faire des momies ! Les morts-vivants, c'est méchant !


Craignant que sa couverture en Europe ait été ternie, Nabil décide de rester quelques temps en Égypte, le temps que les choses se tassent. Les PJ quant à eux héritent du grade de chevalier du cimetière, d'un niveau supplémentaire dans un pouvoir ou un talent, et rentrent à la maison des souvenirs plein la tête…
Avatar de l’utilisateur
Altay
Evêque
Messages : 416
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Hors-série n°4 : Savez-vous planter les (blancs) choux ?

Message par Altay »

Hors-série n°4 : Savez-vous planter les (blancs) choux ?

Une partie hors-série, côté Anges, qui s'intéresse aux conséquences de l'opération Nuit Bleue pour les forces angéliques…

Suite à une bagarre ayant dégénéré à coups de pouvoirs et qui a blessé un civil entre des Anges de Laurent, des Anges de Michel et des Anges (musulmans) de Khalid dans un atelier de réparation de motos, les services de Dominique ont lancé une enquête pour savoir qui punir. Salvadore, un grade 2 de Jean-Luc et l'avocate Maître Amaury, grade 2 de Laurent, convoquent une équipe de 3 Anges pour une expérience unique dans l'histoire de la justice angélique. Puisque les services de Dominique mènent une enquête à charge, les Anges devront mener une enquête à décharge afin de chercher, avec bienveillance, les éléments pouvant absoudre les protagonistes de cette sombre affaire.

Nos trois protagonistes du jour sont donc :
  • Calypso, Ange au service de Didier et journaliste pour la radio (incarnée par une invitée),
  • Nicolas, Ange au service de Novalis et botaniste (incarné par le joueur habituel de Tristan),
  • Julie, Ange au service de Jean-Luc et secrétaire de direction/sauveteuse-secouriste du travail (incarnée par le joueur habituel de Hugo).

Bref, une belle brochette de progressistes pour investiguer avec un regard plein d'empathie. Les 8 bagarreurs et bagarreuses sont retenues par Dominique dans les sous-sols de Notre-Dame. Salvadore prend le groupe à parti et leur explique que Jean-Luc veille au bon déroulement de l'enquête et leur accorde le pouvoir de Détection du mensonge jusqu'à la fin de leurs investigations. Les Anges se répartissent les trois groupes pour les interroger séparément :
  • Calypso interroge les Laurent : Yvette Rouleau et Baudoin Jolicœur. Les deux BCBG se sont visiblement pris quelques gnons et leurs costumes de ville ont souffert. Ils affirment être allés rendre visite à leurs camarades de chez Michel pour échanger des tuyaux. Puis les Anges de Khalid sont arrivés, ont accusé les Michel d'avoir incendié une mosquée et ont commencé à les agresser. Ils se sont donc interposés pour prêter main-forte à leurs collègues en danger.
  • Nicolas interroge les Khalid : Zayneb Wurud, Karim Mehari et Alexis Dionne. Le groupe, mené par Zayneb, en a gros sur la patate. Il y a quelques semaines, lors de la fameuse opération Nuit Bleue, le réfectoire de la Grande Mosquée de Paris a pris feu. Les Anges de faction ont nettement entendu des motards de Michel tourner autour du bâtiment et, après une petite enquête, ont retrouvé le garage à motos d'où opère le groupe qui était affecté à leur secteur pendant la nuit du 4 décembre. Zayneb insiste sur l'animosité connue qui existe entre Laurent et Khalid et sous-entend que l'Archange de l'Épée a peut-être tout manigancé pour régler ses comptes en utilisant les Anges de Michel comme intermédiaires. Qui plus est, elle trouve très suspect que, comme par hasard, les Michel en question accueillent des Laurent dans leur atelier. Ils affirment que les Laurent les ont insulté, qu'une torgnole (gentille) est partie mais que les Laurent ont pété les plombs et ont sorti armure corporelle et épée bénie en retour. En insistant un peu (avec Détection du mensonge), Nicolas apprend tout de même que les Khalid ne sont pas parfaitement innocents : ils ont en réalité utilisé des pouvoirs mentaux avant le début de la confrontation, histoire de sonder les pensées des Michel, mais n'ont rien trouvé de probant concernant la mosquée.
  • Julie interroge les Michel : Patrick dit « Tonton », Eddie Krüll et Bernard dit « Le Gros Poulet ». Bas du front et fidèles à leur réputation, ils se content de dire que les Khalid les ont accusé à tort et à travers. Les Laurent se sont interposés, il est possible qu'une insulte raciste aie été prononcée puis les coups de poing dans la gueule ont fusé. La baston a dégénéré quand quelqu'un a utilisé un pouvoir. Pour eux, c'était juste une façon de se défouler et de se vider des mauvaises émotions. Personne ne semblait avoir remarqué qu'il y avait encore un client dans la boutique, qui s'est pris un pain involontaire.

L'incident s'est arrêté quand le patron du restaurant asiatique voisin a appelé la police. La maison poulaga a débarqué, suivie des agents de Notre-Dame qui ont embarqué tout ce beau monde. Les limitations devraient fuser mais la présence des Anges de Khalid (qui ne répondent pas de Notre-Dame mais du conseil musulman) fait que la hiérarchie marche sur des œufs.

Le groupe commence par supposer que le client blessé aurait pu être un Démon (par exemple de Malphas) mais cette théorie est écartée : le pauvre hère est à l'hôpital après son coup sur la tête et les services de Blandine s'occupent de lui laver le cerveau pour qu'il oublie ce qu'il a vu.

Les PJ décident d'aller de réinterroger les Laurent, dont la présence leur paraît suspecte. À coups de Détection du mensonge, ils finissent par obtenir la vérité : le duo a été envoyé par leur supérieur, P'tit Nico, un grade 2 parisien. Celui-ci savait visiblement des Anges de Khalid iraient chercher des poux aux Michel. Ils n'ont rien demandé de plus et supposent que P'tit Nico est sûrement parti à la Grande Mosquée pour passer un savon à ses homologues musulmans.

À la mosquée, le groupe rencontre P'tit Nico et Nabil Moussouf, un Ange musulman d'Eli qui s'occupe de la rénovation du réfectoire touché par les flammes. Les deux hommes semblent se détester mais sont d'accord sur deux points : 1) le départ de l'incendie est surnaturel (pas de combustible sur les lieux et l'incendie n'était pas électrique). 2) le bruit des motos ne prouve rien car lors de la nuit bleue, des Démons ont tué des Michel et volé leurs motos.

La conclusion qui s'impose est que l'incendie est probablement du fait d'un groupe de Démons locaux. P'tit Nico a dans le collimateur depuis plusieurs mois des Démons particulièrement coriaces et bien implantés, liés à de nombreux faits divers (disparition mystérieuse d'un braqueur en plein milieu d'une prison, incendies à droite à gauche, massacre de flics dans une salle de concert lors de la Nuit Bleue, etc.). La hiérarchie souhaite en savoir plus sur leur réseau avant de lancer un grand coup de filet mais leurs fiches de renseignement sont consultables sur le Réticulum (l'intranet angélique) à Notre-Dame. Il encourage les PJ à y jeter un œil car lui doit se rendre à la manifestation de Génération Identitaires et n'a pas le temps d'apprendre aux musulmans comment faire une enquête correcte (oui, c'est un gros raciste).

Par acquis de conscience, les PJ font un tour au Speed Shop, l'atelier de motos des Michel. La boutique est en effet en sale état, il y a des douilles de pompeux sur le sol, un démonte-pneu à moitié plié, la moitié cassée d'une lame de fleuret et autres signes de baston. Rien d'évidemment surnaturel mais une sacrée bagarre tout de même.

De retour à Notre-Dame, les PJ poireautent une bonne heure aux services des renseignements. Quand vient leur tour, l'agent du Réticulum brise leurs espoirs en quelques minutes : les dossiers qu'ils cherchent existent mais ont été caviardés il y a quelques jours. Il les renvoie vers Emina Houfaf, une Ange de Jean, et administratrice du Réticulum qui a effectué les modifications. Seule elle pourra leur dire à la demande de qui elle a classé ces informations. Sauf que, pas d'bol : Emina a été mutée il y a deux semaines et travaille maintenant au services d'Emmanuel. Dégoûtés, les Anges cassent la graine à la cafétéria… avant d'être sonnés par la réception de la cathédrale.

P'tit Nico a en effet appelé Notre-Dame trois heures plus tôt pour prévenir les PJ qu'il était suivi par un punk à crête aux tatouages style tribal, portant un brassard police (mais, étant sous terre, leurs téléphones étaient injoignables…). Il indique avoir un très mauvais pressentiment sur le gaillard. Notre-Dame indique qu'il a demandé une équipe de secours quelques minutes plus tard qui s'est rendu à position mais n'a rien trouvé.

Le groupe se précipite à l'adresse indiquée, un parc au sud-ouest de Paris. Ce dernier est fermé mais ils escaladent la clôture et, avec quelques sandwichs, tentent d'interroger les sans-abris du coin, sans grand succès. Une visite à l'appartement de P'tit Nico ne donne rien : il n'est pas chez lui et les Anges n'osent pas fracturer l'immeuble. Ils vont donc se coucher en envisageant de revenir le lendemain et d'utiliser l'un ou l'autre pouvoir.

Calypso les quitte.

Le lendemain matin, Nicolas utilise le pouvoir d'Électricité pour passer par l'interphone et se matérialiser dans l'appartement de P'tit Nico au 4ème étage… où il tombe nez à nez avec Gros Charlie, le partenaire du Laurent. Un petit tour de l'appartement ne donne pas grand chose. Nicolas et Julie expliquent la situation à Gros Charlie qui décide de mener son enquête de voisinage par lui-même : étant flic, il risque de mieux réussir qu'eux à tirer les vers du nez des voisins.

Julie et Nicolas décident de fait de retourner à Notre-Dame. Emina Houfaf, l'administratrice qui a caviardé les pages du Réticulum, n'est plus rattachée aux services de Jean mais a été mutée quinze jours plus tôt aux services d'Emmanuel. Julie parvient tout de même à la convaincre de lui filer l'info de qui a demandé de classer les infos concernant les Démons de la résistance parisienne. Emina leur apprend qu'il s'agit d'Ignace Blanchoux, un grade 3 d'Ange qui utilise apparemment ces Démons comme informateurs.

Sur le chemin du retour, les deux Anges sont alpagués par Gros Charlie. Le Laurent a interrogé les voisins à propos du punk et a finalement mis la main dessus. Pas dur : le type était prostré sur un banc et bouge à peine. Julie et Nicolas se trouvent donc face à face avec l'assassin supposé dans une geôle de Notre-Dame. Gros Charlie s'éclipse quelques instants pour aller chercher un interrogateur parmi les serviteurs de Joseph, laissant aux deux Anges quelques minutes pour interroger l'homme avant qu'il ne se fasse torturer. Avec patience et empathie, ils découvrent que l'assassin s'est fait manipuler. Il n'avait pas conscience de tuer un Ange et il est encore choqué d'avoir vu P'tit Nico disparaître quand il l'a poignardé. Militant anarcho-pro-palestinien, il pensait tuer un barbouze de la DGSI qui torturait des militants dans les prisons secrètes de l'État français. On lui a fourni un dossier très complet avec photos, habitudes de P'tit Nico, domicile ainsi que deux poignards imbibés de poison et des consignes pour se prémunir des pouvoirs de Détection du danger et d'Armure corporelle de P'tit Nico. Il ignore qui est son commanditaire : le dossier est arrivé chez lui dans sa boîte aux lettres mais il a un burner phone à utiliser pour quand le job est fait.

Après une discussion délicate avec Gros Charlie et l'inquisiteur, Julie obtient 24h de délai avant le début de la torture, le temps de prouver que les éléments donnés par l'homme sont probants. Nicolas utilise le téléphone pour appeller le commanditaire et convient d'un rendez-vous deux heures plus tard dans un square du sud de Paris. Julie prévient Salvatore qui envoie sur place des Anges de Jean-Luc en civil comme protection supplémentaire, tandis que Nicolas se grime en punk et se teint les cheveux pour essayer de donner le change.

Sur place, la couverture de Nicolas est vite éventée mais la commanditaire, une trentenaire aux cheveux blancs éclatants, semble ouverte à la discussion. Le Novalis explique qui il est et la Démone se présente en retour comme œuvrant pour le compte de Dajjâl, le Prince musulman de la Contestation. Elle est curieuse de savoir ce que les Anges lui veulent mais Julie, restée en retrait, voit le laser d'un sniper se balader sur elle. Julie utilise Sacrifice ultime pour encaisser le tir à la place de la Démone. Les Anges de Jean-Luc dissimulés commencent à chercher d'où vient le tir et la Démone fout le camp.

Julie suppose que le tireur était posté sur le toit de l'immeuble en face du square. Elle se précipite avec Nicolas et utilise sa vitesse surnaturelle dans les escaliers tandis que le Novalis prend l'ascenseur. 10 étages plus tard, Julie est sur le toit. Elle ne trouve qu'un fusil de sniper mais repère le tireur au sol qui a visiblement sauté depuis le toit et qui est en train de s'éloigner en direction d'une autre barre d'immeuble. Sachant qu'elle n'a pas le temps de le rattraper, elle empoigne le sniper et lui tire dessus. Mais l'homme semble anticiper son tir, se retourne pour lui faire un doigt d'honneur et disparaît derrière hors de vue un HLM.

Nicolas téléphone à la Démone pour lui proposer un marché et une éventuelle conversion si elle le souhaite. La Démone refuse net mais elle leur révèle qu'elle a organisé le meurtre de P'tit Nico certes par intérêt personnel mais aussi pour renvoyer l'ascenseur à un Ange à qui elle devait un service. Elle est prête à leur révéler le nom de l'Ange en question et son mobile… pour 200 000€. Julie contacte Salvadore, lui expose le problème et le Jean-Luc se procure l'argent. Sur un quai gare du nord, Julie et Nicolas rencontrent de nouveau Cadernis la Démone. Après avoir vérifié la valise de blé, celle-ci dévoile la vérité : c'est Ignace Blanchoux, grade 3 d'Ange qui lui a demandé de se débarasser de P'tit Nico. Ce dernier enquêtait de très près sur des informateurs d'Ignace et risquaient de les mettre en danger. Cerise sur le gâteau, Cadernis leur révèle qu'Ignace couche très probablement avec l'un de ces informateurs…

Les PJ rentrent donc au bercail et informent Salvadore de tout ce qu'ils ont découvert. Celui-ci propose de taire l'implication d'Ignace dans les rapports officiels. Concernant l'enquête, le discours sera : des Démons ont foutu le feu à la mosquée. P'tit Nico les avait retrouvés, une Démone de Dajjal l'a fait assassiner. Mais en sous-main, Salvadore fera remonter à Jean-Luc l'implication d'Ignace, avec l'idée que Ange devrait peut-être recadrer son collaborateur… Enfin, l’assassin ayant désormais connaissance du Grand Jeu, Julie suggère de le remettre à Nabil Moussouf, de la grande mosquée, qui pourra sûrement le remettre dans le droit chemin. Les rapports remis, les enquêteurs à décharge sont remerciés pour leur travail et tout est bien qui finit. Bien ?
Répondre