[CR]Orpheus

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
sherinford
Dieu de sa console
Messages : 7466
Inscription : jeu. oct. 07, 2004 8:36 am
Localisation : Un petit chateau en Belgique

Re: [CR]Orpheus

Message par sherinford »

Juste un mot pour te dire qu'étant donné que je me lance également dans la maîtrise de ce jeu mal aimé, ton compte-rendu, au même titre que le document de Cédric Ferrand sur "Orpheus comme une série télé", m'est très très précieux !!!
ImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Coulis
Zelateur
Messages : 45
Inscription : ven. avr. 17, 2020 12:45 pm

Re: [CR]Orpheus

Message par Coulis »

sherinford a écrit : jeu. déc. 03, 2020 10:14 am Juste un mot pour te dire qu'étant donné que je me lance également dans la maîtrise de ce jeu mal aimé, ton compte-rendu, au même titre que le document de Cédric Ferrand sur "Orpheus comme une série télé", m'est très très précieux !!!

Merci Sherinford, c'est toujours apprécié. ;)
Je te conseille également le document Storytelling Advice que j'ai mis dans le premier post, il te donne les éléments clefs à distiller aux joueurs, bouquin par bouquin, et il y a une charte des relations entre les différents PNJ assez utile, surtout quand ça commence à se bousculer au portillon (Shades of Grey / Shadow Games).
Avatar de l’utilisateur
Coulis
Zelateur
Messages : 45
Inscription : ven. avr. 17, 2020 12:45 pm

Le siège de Bayview

Message par Coulis »

Image

Jadis point d'ancrage de la guerre de sécession, Fort Point a laissé les touristes prendre la place des militaires, la faute à une position impeccable pour observer le Golden Gate Bridge. Plongé dans la brume matinale de Février, le fort n'héberge que quelques fantômes assez fous pour braver le froid glacial. Parmi eux se trouve le Crucible, réuni pour la première fois dans son ensemble après trois longs mois de calvaire. Shawn et Jason ressemblent à des morts vivants, pâles, dégingandés et rachitiques. Des cheveux hirsutes et une barbe volumineuse nimbent leurs traits émaciés d'une once de dignité humaine. Daniel et Jason sont fatigués, bien portants, nourris, mais fatigués. L'un est mû par la vengeance, l'autre par l'instinct de survie. Thaddeus est un roc, inchangé et même les cadavres abandonnés dans l'Outer Mission pour le terrifier, n'arrivent pas à le faire broncher. Il est monolithique, depuis son accident, rien ne semble l'atteindre.
Et Tyler ? Tyler est né dans cet océan de fange, c'est un nageur accompli. Il aurait pu devenir un énième Ezekiel Williams, un baron comme Fernandez ou même un Bishop avec ses nouveaux pouvoirs mais le rêve, la vision de la course, est trop fort.
Chacun raconte tour à tour son histoire larmoyante et les multiples témoignages permettent d'établir un simple consensus que Tyler résume :

-Quelqu'un a payé NextWorld pour nous buter. Pour assurer le coup, ils ont ajouté des spectres à la sauce. Les spectres nous ont réduit en charpie sans toucher à un cheveu de NextWorld. Plus tard dans la nuit, quelqu'un d'autre est passé dans nos serveurs plusieurs heures plus tard pour frire toutes les données qu'Orpheus a jamais eu. Nous voilà en fuite, blâmés par le FBI pour la mort de nos copains, et poursuivis par NextWorld et des marchands de mort.
-Mais on a rien récupéré des archives ? demande Daniel.
-Adam a découvert qu'Orpheus possédait une trentaine de projecteurs entre 2007 et 2017. 10 longues années effacées, 30 personnes qui n'ont jamais existé, comme rayés de la surface du globe. Il a même retrouvé un ordre de mission : un "e-demon" agressant tout le quartier de Hunter's Point. Un meurtrier du nom de Sacha Velkov, ancien programmeur chez Google, semblait être au top de la liste des suspects. Probablement, un spectre.

L'annonce fait l'effet d'une bombe dans le groupe et les questions restent sans réponse dans leur tête. Ils ont la sensation de toucher du doigt le léviathan mais qu'à chaque fois la bête plonge dans l'océan. Incapable de conceptualiser la portée d'une telle révélation, Thaddeus essaye d'arrêter les tremblements qui parcourent son corps. Sans les médicaments couverts par la mutuelle d'Orpheus, les symptômes reviennent encore et encore. Le nom de "Sasha" tourne dans sa tête comme un leitmotiv.

-Attends, Sacha, ça me dit quelque chose, marmonne Thaddeus. C'était sur Radio Free Death, il y a deux semaines !
-Nous on captait pas la radio dans l'Oregon, dit Jason. Tu peux nous la refaire ?
-"Si vous voulez des réponses, trouvez Sacha, trouvez le hacker", ses mots exacts, répéta Daniel.
-Pourquoi un mec dont l'info a toujours été 100% fiable nous demanderait de contacter un spectre ?
-Une seule façon de s'en assurer.

Au moment où le groupe se sépare, Tyler alpague Adam par le bras.

-Écoute, je sais que t'es dans une sale position mais ce que tu viens de faire avec la dernière livraison de Pigment. Arrête.
-Quoi ? Tu veux que cette merde continue à créer des nuances ?
-Mec, sois pas con. Le truc pourri à l'intérieur de la drogue EST ce que les junkies recherchent. Si tu l'enlèves, les consommateurs vont s'en apercevoir. Les dealers VONT s'en apercevoir. Tu vas te mettre dans la merde, je pourrais pas te sauver.
-Mais Orpheus a réussi à modifier le pigment, c'est évident.
-Putain, t'es plus dans une gentille boite avec des blouses blanches. T'es tout seul en terrain hostile. Tu te loupes, c'est fini. Clarence et les Six-Deuce déconnent pas.

Adam retire la main de Tyler de son avant-bras.

-Tu penses que je suis qu'un peigne cul, incapable de se démerder par lui-même. Tu te trompes. Je SAIS ce que je fais.

Adam part et Tyler se souvient d'Adam manifestant une horreur pour prendre une apparence monstrueuse et effrayer les "chiens" spectraux lors de l'attaque du QG. Au volant, il n'a vu que des bribes mais les chiens n'ont pas fui, ils l'ont considéré comme leur chef de MEUTE. Son horreur était alimentée par de la rancœur, pas par de la vitalité. Putain, peut être qu'il savait ce qu'il faisait.

Malgré l'insistance de Daniel et la multitude de pistes qui s'ouvrent à eux, le crucible décide de suivre la piste de Sacha Velkov. Ils ne sont pas assez préparés pour rendre la monnaie de leur pièce à NextWorld et trouver le mystérieux mécène d'Orpheus semble mission impossible. De même, contacter le FBI sans information juteuse ne leur sera d'aucune utilité.
Mais avant d'agir, ils ont besoin d'une dernière chose.

L'allée est sombre et jonchée de détritus. Les sans-abris sont légions à San Francisco et le docteur Fernandez n'apprécie pas particulièrement de pénétrer dans leur terrain de chasse gardée mais quand il a vu l'auteur du message glissé à la porte de Dormant Phoenix, il n'a pas hésité. Trois silhouettes s'avancent vers lui.

-Bonjour Docteur.
-Qu'est-ce que vous me voulez ? Toute la ville vous recherche. Je ne veux pas être mêlé à tout ça.
-Et si les autorités nous attrapent, vous pensez qu'ils ne nous poseront aucune question sur le club Chains, docteur ? dit Shawn.

Le petit uruguayen se recroqueville comme une fleur. Tyler admire le talent du chanteur à menacer autrui.

-Qu'est-ce que vous voulez ?
-Vous avez plusieurs cercueils... pardon caissons cryogéniques non-utilisés. Prêtez-les nous et assurez-vous que nous n'ayons pas d'accidents durant notre sommeil, sinon nous reviendrons vous rendre visite.
-D'accord, très bien, prenez cette clef et passez après 21 heures. J'ai congédié mes assistants de toute façon.
-Merci docteur, maintenant parlons du docteur Amour Kilians.
-Je n'ai jamais aimé ce type, un génie de la botanique assurément mais un génie caractériel et impatient. Toujours avec un rubik's cube fourré dans les mains. Il est passé de larbin sur mes projets à grand ponte et je me suis fait viré. Il y était probablement pour quelque chose.
-Qu'est-ce qui vous fait dire ça ?
-Toutes ces messes noires entre lui, Kennedy et Bob Jackson. Toutes ces réunions où je n'étais pas invité. Je suis pas plus bête qu'un autre.
-Si je vous dis que Kilians était le directeur du projet Flatline, ça ne va pas vous étonner.
-Non, je dois avouer que j'ai toujours eu mes doutes mais bon, je n'aime pas dire du mal des morts.
-Il est mort à cause de Flatline, nous avons récupéré des infos avant qu'Orpheus soit vitrifié.

Le docteur se redresse, sa curiosité attisée.

-Kilians, avec la bénédiction d'Orpheus et les très gros sous d'un mécène ont récupéré une plante dans les jungles colombiennes. Vous êtes un génie de la cryogénisation mais Orpheus voulait pousser la projection, la rendre plus simple, plus immédiate et cette plante était leur solution. Mais comme dans toute expérience, il fallait des tests, des cobayes... humains de préférence. Le mécène a ouvert les portes de la prison de San Quentin à Kilians et l'a laissé piquer douze condamnés à mort. Quelque chose a visiblement foiré car quinze jours plus tard un "incendie" était rapporté par le Departement of Justice avec Kilians et douze prisonniers parmi les victimes. Le plus étrange est que cet échec a permis à Orpheus de pondre des skimmers à peine deux ans plus tard.
-Mais personne ne peut faire disparaitre tout ça ! Il faudrait avoir un fric et un pouvoir démentiel pour couvrir tout ça !
-Pas plus que pour faire disparaitre tout once d'archive appartenant à Orpheus quelques heures à peine après une attaque terroriste en son sein.
-Mais il faudrait le poids et l'argent de tout un pays pour faire ce genre de tour de passe-passe !
-On pense que c'est un acronyme qui est derrière tout ça mais on ignore encore lequel. Comme ils disaient dans les hommes du président "Follow the money" mais on est pas des pros de la compta.
-Je commence à croire que j'ai eu beaucoup de chance de ne pas être mêlé à ce projet.

Les sleepers repassent dans la soirée pour rentrer dans le confort bien trop familier des caissons tandis que leurs camarades rentrent se coucher. Cinq heures, c'est bien trop long pour un skimmer. L'anesthésie accomplit son œuvre, le sang est remplacé par l'enzyme de Fernandez et revoilà le Poltergeist, le Haunter et la Banshee prêts à l'emploi.
Privés de BART en cette heure tardive, ils atteignent le quartier de Bayview par des moyens plus conventionnels, à savoir leurs pieds. C'est l'avantage d'être sleeper : on a tout le temps du monde.
Suite aux entreprises cruelles du e-demon, le quartier de Bayview s'est vidé de sa population bobo et pleine de pognon, laissant des minorités ethniques travailler avec les restes. Les services de la ville sont en perte de vitesse, les rues peu entretenues et il y règne un malaise palpable qui fait froid dans le dos à Adam, Banshee oblige.
Thad aperçoit la une du San Francisco Chronicle dans un distributeur à journaux : MEURTRES ABOMINABLES D'ENFANTS - L'ENQUÊTE DU FBI PIÉTINE.
Des gosses, à peine plus jeunes qu'Aisha, pense-t-il. Ça fait six mois que des gamins se font trucider d'une manière horrible et que leurs restes aboutissent dans des endroits inaccessibles - sur des antennes paraboliques, sous les digues de Hunter's Bay ou dans les freezers des supérettes. Le Zodiac Killer, le Golden Gate Killer, les Zebra Killers ; Thad a connu son lot de monstres durant ses cinquantaine balais à San Francisco mais ça ne devient pas plus facile pour autant.
A quelques blocs de là, les trois projecteurs pénètrent sur le terrain d'une petite maison sans histoire où trainent jouets et ballons. L'agent immobilier a dû omettre de parler de l'assassin mort et passé au fer à souder dans le sous-sol à l'heureuse famille qui loge maintenant ici. Sans activité présente dans la maison, ils retournent sur les lieux du crime.
Au milieu des cartons et des vélos épileptiques hors d'usage trône un magnifique ordinateur en veille. Un artefact.

-Quelqu'un s'y connait en informatique ? demande Shawn.

Tyler et Thad secouent vivent la tête. Shawn se risque à bouger la souris, révélant un superbe Windows Millenium.

-Seigneur, mes yeux !
-Attends, regarde, il se passe quelque chose.

Notepad.exe s s'ouvre et un message commence à se taper de lui-même.

Vous
ne
m'aurez
jamais.


Des éclairs sortent du panneau électrique et lacèrent l'ectoplasme du crucible. Voulant prouver qu'il n'a pas perdu la main, Tyler prend possession de toute la maison pour couper l'électricité. Il sent le poids des parents et de leur fils en bas âge à l'étage sur les sommiers. Ils sont très loin, dans les bras de Morphée.

Shawn s'avance de l'ordinateur fantôme et commence à taper un message : on veut juste vous parler. Aucune réponse, le piège s'est activé mais le propriétaire est visiblement absent.

Tyler foire tous ses jets de détection et ne remarque que tardivement la présence de sept petits humanoïdes qui en train de prendre les couteaux dans la cuisine et de monter à l'étage. D'une pensée, il transforme les escaliers en rampe et les petits monstres se vautrent la tête la première. Entendant le tintamarre, Shawn et Tyler remontent à la cuisine pour aider leur compagnon. L'ancien boxeur fonce dans la chambre du gosse pour le protéger des Enfants Perdus tandis que Shawn utilise ses horreurs de Wisp pour les captiver. La maison s'anime sous ses yeux et les murs eux-même essayent d'écraser les spectres. Deux finissent en pâté pour chien alors que le reste arrive à fuir.

A l'étage, Thaddeus aperçoit une silhouette étrange qui scrute la maison, adossée à un poteau électrique : un grand renard de 2 mètres de haut portant une veste en tweed verte.

Image

(*** "putain de furries", grogne-t-il dans un grand moment de hors-jeu. ***)

Il saute par la fenêtre et court après l'étrange créature à travers les rues de Bayview. La piste de l'aberration s'arrête brutalement dans une galerie marchande à moitié abandonnée, la faute à Internet, toujours. Thaddeus croise quelques zonards inoffensifs et des classes blip à moitié hors du temps mais aucune trace du canidé. Poltergeist devant l'éternel, il frappe un grand coup dans une poubelle pour passer ses nerfs. Attendant devant la devanture d'un ancien Hot Topic, une petite vieille afro-américaine en chaise roulante se retourne dans sa direction et pendant un bref instant Thaddeus a le sentiment qu'elle peut le voir.

Une seconde plus tard, il en a la confirmation.

Image

-Eh bien, mon chérubin, qu'est-ce qui t'accable ? Viens raconter ton chagrin à Grand-Mère Victoria.

Méfiant comme jamais, Thaddeus se rapproche de la dame âgée très très très lentement. Un Jason ?

-Je cherche un grand individu, qui euh... porte une veste en tweed et un masque de renard, m'dame.
-Doux Jésus, les enfants laissent leurs jouets traînés un peu partout ces jours-ci.

Coincé entre le rideau de fer et la vitre défoncée, Grand-Mère Victoria tire un livre pour enfants abîmé par l'usure : Fantastique Maître Renard de Roald Dahl.

-J'ai offert ce bouquin à ma fille, enfin je crois, je sais plus.
-Oh ? Et comment s'appelle-t-elle ?
-Aïsha, répond il en observant les alentours.
-Je suis sûr qu'elle est très sage et pleine de bon sens, pas comme mes enfants égarés. Ils passent leur temps à casser leurs jouets, à blesser des bons croyants et à semer la panique. Si je les avais sous la main, je leur donnerai une bonne correction. C'est tout ce qu'ils méritent.

Skinrider, pas Jason, pense Thad, sacrément balaise, attention Thad.

-Je recherche un local, vous pouvez peut-être m'aider madame. Sacha Velkov ?
-Ooooh, il était turbulent lui aussi mais il a appris sa leçon. Mes petits monstres lui en font voir de toutes les couleurs et il se cache tant que leurs brimades continuent.
-Et si je trouvais vos "enfants égarés" vous pourriez leur donner la fessée.
-Bien sûr.
-D'accord, je reviens aussi vite que possible.

Thaddeus repart à la maison de Velkov devant laquelle la voiture des skimmers s'est arrêtée. Il est 8 heures du mat. Il leur explique l'histoire de la mamie flippante et du spectre ayant pris l'apparence d'un personnage de contes pour enfants. Tyler, fin lecteur, suppute que la chose doit être similaire à "Ça" de Stephen King, créant terreur et désolation où elle passe et transformant ses victimes en enfants perdus.

-Du coup, il faut qu'on aille dans les égouts ?
-Égouts ou lieu inhabité, Shawn pourra "capter les ondes" et détecter ce groupe de spectres avec un peu de chance.

L'équipe se disperse pour trouver le terrier de Maître Renard. Daniel Drake se dévoue pour pousser la chaise roulante de Mamie et lui faire la conversation. Plusieurs fois lui vient la tentation de la jeter dans une pente mais il tient bon. Shawn finit par trouver une ancienne conserverie à l'abandon d'où des ondes spectrales particulièrement puissantes s'élèvent. Regardant à travers une des fenêtres, il entrevoit les Enfants Perdus encore "vivants" lovés autour d'une grande forme squelettique dont le visage est semblable à un masque de cire parfaitement lisse. Poutres, machines et rambardes sont recouvertes d'un résidu gluant semblable à de la toile d'araignée ectoplasmique. Il réunit le groupe et Mamie rentre dans la conserverie.

-Vous êtes sûr que c'est une bonne idée ?
-T'inquiètes pas, elle sait ce qu'elle fait.

Restant sur le seuil, le crucible observe la petite dame rapprocher sa chaise roulante du nid. Quelque chose semble sortir du corps de la dame... un jeune homme ? Les spectres, eux, le voient et passent à l'attaque. En une poignée de secondes, il projette des filaments hors de ses doigts qui viennent agripper aux spectres. Avec un degré de maîtrise incroyable, il en prend un pour taper sur les autres. La fumigation prend au plus quelques secondes avant que la petite vieille ressorte du bâtiment. Tout le monde observe un silence des plus religieux.

Image

-Vous êtes de bons enfants, des enfants capables. Stephen et Jeffrey adoreraient avoir des compagnons de jeu tels que vous. N'hésitez pas à passer les voir de Parkside.

Et sans un mot supplémentaire, Mamie Victoria s'en va.

Ayant assisté à une expérience du troisième type, le crucible décide comme un seul homme de retourner chez Velkov. Avec un peu de chance, il sera un chouia moins parano désormais. Au sous-sol, près de l'ordinateur, ils retrouvent la petite figure d'un homme couvert de brûlures. Jason le calme et Tyler le touche afin de détruire une de ses entraves. Daniel a enquêté plus tôt et découvert que l'ex petite amie de Velkov avait été tué par une autre personne. Pire, les proches de la fille l'ont joué Charles Bronson avec l'aval d'un flic compatissant. Maladie, invalidité ou divorce, le destin leur a fait payé leur geste mais sans la trace d'une vengeance spectrale. Le hacker fantôme était donc innocent et en dévoilant cette information à la PLE, Tyler allège un peu le fardeau de sa non-existence.

-Aider les fantômes. C'est ce que faisait Orpheus. Les Bisounours, l'empathie, le salut. NextWorld, eux, ont parié sur les flingues, l'assassinat et la fumigation. Ils ont eu bien raison. Alors pourquoi je continue cette mascarade, se demande-t-il.

Image

Mais quelque chose ne COLLE pas chez Velkov. il est au mieux aussi conscient qu'une classe écho alors qu'en cinq ans d'existence, il devrait être classe Mirage au minimum, être devenu spectre ou avoir transcendé dans l'au-delà. Comme disait Radio Free Death il y a trois jours : "Tous les soirs, c'est examen sur table et la mort enseigne dans la douleur".

Alors pourquoi est-il aussi... faible ?

-M...M...Merci, balbutie le petit homme à lunettes.
-Génial, c'est Rain Main, grogne Adam, on va y passer la journée.

Jason pointe l'ordinateur à Velkov qui se possède illico. Une fenêtre de chat IRC s'ouvre et la discussion commence.

***<Hacker_Boy> has joined the channel.***
***<Mad_as_Hell> has joined the channel.***
<Hacker_Boy>Merci de m'avoir sauvé. 😁
<Mad_as_Hell>De rien, tout le plaisir est pour nous. 👌
<Hacker_Boy>Vous vous êtes occupé de l'Ange Gardien du coup ??? 💀
<Mad_as_Hell>Le quoi ?
<Hacker_Boy>Le spectre qui hante Bayview. Il prend une apparence réconfortante pour les enfants et ensuite il les tue. Ca crée d'autres spectres. Il voulait me bouffer. 😭
<Mad_as_Hell>Pourquoi vous ? Thaddeus a vu d'autres PLE plus jeunes dans le coin.
<Hacker_Boy>Parce que j'ai failli devenir Spectre ! Je pense qu'ils n'aiment pas les dégonflés.
<Mad_as_Hell>Mais pourquoi vous n'êtes pas devenu spectre alors ?
<Hacker_Boy>Je vais pas vous refaire l'histoire de ma vie mais quand je suis mort, j'étais sacrément en colère.  😡 J'en voulais à la terre entière et j'ai fait des choses... pas bien, vraiment pas bien. 😔
<Mad_as_Hell>C'était il y a cinq ans ça. J'ai des informations parlant d'un e-demon rodant dans le quartier.
<Hacker_Boy>Un "e-demon" quelle bonne blague ! J'étais 10 fois plus talentueux que ces tocards de spectres. 👊
<Mad_as_Hell>Hmm, d'accord. Et donc vous étiez en colère ?
<Hacker_Boy>Oui, et les ombres étaient des gros c****. 😞
<Mad_as_Hell>Les quoi ?
<Hacker_Boy>Les ombres ! Les vieux fantômes ! Avec les masques ! Ils ne venaient jamais presque jamais dans "notre" monde. Ils vivaient quelque part par delà la tempête... euh je sais plus, l'outre-terre, l'outre-monde ? Un truc du genre. De toute façon, ils ne m'adressaient jamais la parole, ils me considérait comme un déchet. La seule qui était gentille c'était Helena. 👩

Image

<Mad_as_Hell>Helena Drake ????
<Hacker_Boy>Oui, vous la connaissiez ?
<Mad_as_Hell>C'était la fiancée d'un de mes collègues. Pourquoi vous parlez d'elle au passé ?
<Hacker_Boy>Bah, il y a eu la semaine des cauchemars bien sûr. 💀
<Mad_as_Hell>La quoi ?
<Hacker_Boy>La semaine des cauchemars, c'est comme ça que l'appelle le mec de Radio Free Death. Je risque pas d'oublier.
<Mad_as_Hell>Dites m'en plus !
<Hacker_Boy>J'ai vraiment pas envie d'en parler. 😒
***<Capitaine_Drake> has joined the channel.***
<Capitaine_Drake>S'il vous plaît Sasha, nous ne sommes encore plus jeunes que vous. Nous avons besoin de comprendre le passé pour sauver encore plus de victimes comme vous. N'importe quelle bribe d'information nous sera extrêmement utile.
<Hacker_Boy>Ok, mais c'est bien parce que c'est vous. 👍
<Hacker_Boy>J'allais vraiment pas bien et je commençais à entendre des voix qui n'étaient pas les miennes dans ma tête. Un beau jour de janvier 2017, j'ai vu le ciel devenir noir. Des milliers de spectres volaient dans le ciel et fonçaient sur les ombres qui hantaient la ville.
<Capitaine_Drake> 😲
<Mad_as_Hell> 😱
<Hacker_Boy>L'un des spectres déboula dans ma maison et j'entendis une voix dans ma tête : "Tu seras des nôtres bien assez tôt. Attends sagement ici." 😈
<Capitaine_Drake> 😵
<Hacker_Boy>Quand je me suis enfin risqué à sortir de chez moi, quelques jours plus tard, il n'y avait plus une seule ombre, plus rien. J'étais seul au monde et j'ai sérieusement commencer à reconsidérer mes choix existentiels. 👼

Image

<Capitaine_Drake>J'ose même pas imaginer ce que vous avez dû vivre. Et vous savez si il y en a d'autres qui ont survécu ?
<Hacker_Boy>Aucune idée, ça s'est passé à un poil de cul pour moi et les spectres ne m'ont pas oublié. ❓
<Mad_as_Hell>Bishop, ça vous parle ?
<Hacker_Boy>Mec, j'ai déjà des spectres au cul, je vais pas m'ajouter une cible supplémentaire sur le dos ! 🙈
<Mad_as_Hell>Oui, ça va de soi.
<Hacker_Boy>Bon, vous pouvez me sortir d'ici ? J'en ai marre de Bayview.
***<Hacker_Boy> has left the channel.***
***<Mad_as_Hell> has left the channel.***
***<Capitaine_Drake> has left the channel.***

L'ordinateur dans les bras, Thaddeus et toute l'équipe rentrent à Dormant Phoenix. Velkov est dans le téléphone de Daniel et le voyage se fait sans que personne ne pipe un mot. Le mystère des PLE de moins de trois ans d'existence enfin levé, un encore plus grand dévoilé à leurs yeux.

Les lumières dans l'entrepôt sont éteintes. Une odeur atroce de chair brûlée s'élève de la pièce.
Jason rallume l'éclairage.
Un corps calciné ligoté à une chaise repose dans un coin de la pièce.

Thad, Tyler et Shawn constatent que les trois caissons cryogéniques qui abritaient leur corps ne sont plus là.


Musique utilisée :
 
Avatar de l’utilisateur
Coulis
Zelateur
Messages : 45
Inscription : ven. avr. 17, 2020 12:45 pm

Ce qui est à moi est à moi

Message par Coulis »

Bonne année à tous ! Désolé pour le retard, les dindes spectrales et les fêtes sont passées par là. Nous approchons du final de la Croisade des Cendres !
 


Un grand silence s'abat sur l'entrepôt de Dormant Phoenix. La paisible petite start-up empeste la chair brûlée. L'origine de l'infection est visible comme le nez au milieu de la figure : un corps calciné ficelé à une chaise, à ses pieds une blouse de médecin et un bidon d'essence vide. Daniel se retient de vomir quand il inspecte le corps de très près ; merci les années à battre à le pavé.

-Désolé, j'ai rien pu faire pour Fernandez dit Tom.

Passant à travers les murs, la silhouette trapue manifeste quelques souillures et un ectoplasme chancelant.

-Qu'est-ce qui s'est passé, Tom ?
-Quelqu'un est venu et a tué Fernandez avant de voler vos caissons.
-Il a laissé une PLE derrière ?
-Il a laissé quelque chose, oui. Pas une PLE. Son âme est au repos désormais.

Encore un allié mort, encore un chaînon d'Orpheus qui se brise. Le crucible doit réfléchir et vite pour retrouver la trace du voleur de caisson. Les corps sont encore préservés, sinon les sleepers auraient senti leur corps mourir. Ils l'auraient senti, non ?

-John ThreeOaks, dit une voix, c'est lui que vous cherchez.

C'est le vagabond amérindien qui suit les pérégrinations de MacLanach.

-Vous inquiétez pas les gars, c'est pour moi. Vous décidez de m'aider maintenant ?
-Crois-le ou non mais le monde ne tourne pas autour de toi. Je le connaissais bien et bien assez de gens sont morts à cause de lui.
-Pardon de vous couper mais on est peu limité en temps. Vous pourriez nous donner le maximum d'info sur ce type et ce qu'il nous veut ?
-ThreeOkaks est un ancien pote de la réservation. Il est parti au vietnam à 14 ans avant de revenir pour "aider la cause". Enfin, tout ça c'est des beaux discours, c'est un tueur et maintenant il a abandonné toute prétention politique. C'est un boucher, old school, qui bosse pour le plus offrant.
-Un marchand de mort quoi, encore un.

Adam est sur la piste des caissons, étant le plus versé dans les sciences dures. Sans difficulté, il conclut que les caissons ont été transportés dans un camion avec un transpalette. Un aveugle verrait les traces de pneux sur le tarmac. Daniel a identifié la plaque d'immatriculation du véhicule et deux personnes cagoulées : un petit maigre et un gros balourd. Les visages sont cachés bien entendus. Toutefois, les câbles des cercueils n'ont pas été arrachés mais dévissés avec brio.

-C'est presque comme s'ils nous laissaient une chance de retrouver les corps avant qu'ils meurent.
-Quel intérêt ont-.

Le téléphone fixe de Dormant Phoenix sonne. Tom décroche à l'aide d'Helter Skelter et répond. Quelques secondes plus tard, il raccroche.

-C'était un voix d'homme, assez vieille... votre ThreeOaks, je présume. Il a un otage, une psy ?
-Bon sang, j'ai pas été assez prudent.
-Il est dans une ferme abandonnée à une heure de SF : Sun Ridge Valley.
-Il se fout de notre gueule en plus.

Le vieil adage : diviser pour mieux régner. Le marchand de mort et son pote en surpoids veulent le crucible éparpillé pour les buter un à un : les skimmers sur une mission suicide tandis que les sleepers cherchent à sauver leur peau (littéralement). Cinq heures, non quatre heures peut être, avant que leurs corps décongèlent et pourrissent. Deux équipes sont assemblées : Thad, Shawn et Adam pour l'opération Save Our Soul et les trois autres pour l'opération Save Our Psy. Heureusement la fine équipe possède un nouvel allié de poids dans cette histoire : Sascha Velkov, piratin fantôme de son état. La PLE leur donne le tracé du camion dans la ville et avant de faire route vers Sun Ridge il été longuement stationné sur un point de vue près du Lac Merced. Shawn propose de laisser tomber leurs corps et de se concentrer sur le sauvetage de l'otage mais Adam persiste et signe. De toute façon, il est le seul en état de conduire et croit dur comme fer à l'imperméabilité des cercueils.

Le burner phone d'Adam sonne, Tyler décroche.
-Le petit génie qui a débranché les cercueils s'appelle Herbert Mol, c'est un comptable de l'Arkansas. I a loué le camion sous un faux nom mais Velkov l'a démasqué.
-Un comptable ? Ils ont besoin de comptable chez les marchands de mort ?
-Attends, Sacha me fait remonter les infos... Homme sans histoire, pris d'une soudaine passion pour les stages de survie, le paintball, les délires para-militaires au bel âge de trente ans. C'est pas un profil de marchand pour sûr mais c'est l'acolyte idéal pour un taré vieux jeu comme Threeoaks, faites gaffe à vous. Je décroche.

Arrivés sur le promontoire dominant le superbe lac Merced au sud de la ville où quelques avirons s'échauffent dans la brume matinale, les deux sleepers plongent dans l'eau. Au milieu des carcasses de vélo et des petits poissons, les deux morts en sursis ont la joie de trouver leurs tombes. Plongés dans la vase, leurs corps dorment paisiblement dans les grands caissons intacts mais hors tension. Face à une situation de vie ou de mort, Thaddeus utilise Helter-Skelter sur chacun des trois cercueils pour les tirer hors de l'eau jusqu'à la rive. Shawn en profite pour faire "oublier" aux rares joggeurs les trois monolithes de métal extirpés des profondeurs du lac. Adam ne reste pas les bras croisés et part en quête d'une dépanneuse. Projeté hors de son corps, il utilise Flesh-flux pour se déguiser en garagiste et vole une dépanneuse à quatre blocs de là. Le coût est assez élevé en Vitalité mais ça en vaut la peine et il retrouve ses petits camarades au bord de l'eau.

Reste la question d'une nouvelle planque avec de l'électricité...

Dormant Phoenix étant définitivement grillé, Thaddeus propose un entrepôt qui appartenait à un des membres de son club de boxe, mort il y a deux semaines. L'endroit hébergeait un gros atelier de sidérurgie et avec un peu de chance l'électricité n'aurait pas encore été coupée.

Bonne pioche ! L'endroit est désert et possède encore du jus. Adam gare la dépanneuse, laisse les sleepers faire le gros œuvre et rebranche les cercueils.

-Mince, je ne peux pas relancer le processus. Trop d'éléments ont été bousillés. Je vais décongeler les corps, tant pis.
-Combien de temps avant le dégivrage ?
Adam regarde l'écran.
-Deux heures tout au plus.
-J'espère que ça suffira pour sauver le docteur Estevez.
-Moi aussi.

***PENDANT CE TEMPS***

Le SUV se gare au petit matin du 3 Mars 2020 devant un grand panneau d'affichage où une étiquette A VENDRE a été collée à la va-vite sur une inscription peinte en grosses lettres : Sun Ridge Valley. Les acheteurs potentiels ne se bousculent pas au portillon à cause de l'odieux assassinat de Susan Smith. Des traces de pneu à peine visibles s'avancent dans le domaine. Un véhicule lourd, style camionnette, est arrivé ici il y a près d'une journée.

-Bon, bah, on y est les gars. C'est quoi le plan d'attaque ? demande Jason assis côté conducteur.
-Revoyons les faits, nous avons un assassin vétéran du Vietnam et son gros sidekick fan de gadgets. La ferme doit être bourrée de caméras kirilian et de pièges.
-Il nous reste cinq minutes avant que l'ultimatum que Threeoaks nous a donné arrive à son terme. Estevez va crever si ce mec est aussi taré qu'on nous l'a dit.
-Mais c'est NOUS la cible, crépite la voix Tyler à travers l'auto-radio. Tout ce qu'ils attendent c'est qu'on fonce comme des débiles pour nous tirer comme des lapins. Ils se sont déjà donnés un mal de chien pour séparer le crucible.
-Et si on se projetait ?
-Ouais du coup Threeoaks arrive et vous égorgent dans votre sommeil, super plan.
La discussion continue comme ça pendant quelques minutes (***et bien plus en méta-jeu***) avant que Daniel arrive à persuader tout le monde.
-Je vais me projeter comme ça mon corps servira d’appât et je pourrais posséder Mol. Jason, tu m'accompagnes en physique car on aura besoin de quelqu'un pour ramener la psy. Toi, Tyler, tu restes dans la voiture et tu grilles quiconque s'approche.

Un coup d’œil à sa montre indique à Jason que l'ultimatum est déjà passé.
-Daniel, avant que tu plonges, une dernière chose : tu as un flingue ?
-Bin, j'ai un flingue mais fantôme quoi.
-Du coup, je fais comment si je tombe sur Rambo et son couteau ?
-Bah, tu cours.

(***Cet échange m'a beaucoup fait marré.***)

Daniel, projeté, guide pas à pas Jason à travers les champs de maïs qui englobent la ferme. Les lieux n'ont pas changé ou presque pas : les plantes plus sauvages et les bâtiments plus délabrés. Les champs de maïs sont bourrés de mines claymore forçant Daniel à redoubler de prudence. La ferme compte deux bâtiments qui pourraient servir à un sniper : le second étage de la maison et la vieille étable. Daniel opte pour aller vers la maison car Mol n'est pas Threeoaks et aura besoin de confort pour 24h de planque. Pour éviter de se faire repérer et obtenir un avantage, Daniel active son horreur Juggernaut ainsi que sa souillure Peau de Caméléon. L'effet est double : sa vitesse est augmentée de manière astronomique et il se camoufle bien plus facilement. Il a plutôt bien fait car une caméra kirilian trône au milieu des escaliers menant au premier étage. Il décide d'éviter de monter immédiatement et observe la cuisine, le salon : rien. Si Mol était dans le coin, il aurait forcément utilisé l'arrivée d'eau ou laissé des traces. Seul le panneau électrique a été utilisé pour charger des batteries mais sinon le rez-de-chaussé des Smith semble bel et bien abandonné. C'est à ce moment qu'il entend un bruit sourd au dessus de lui. Dans la chambre de M et Mme Smith, quelqu'un fait bouger un meuble sur le parquet de manière répétée : les pieds d'une chaise ?

Abandonné par son compère, Jason se glisse le long de la maison pour monter sur le toit et rentrer dans la chambre de la petite Susan. Il repense à cette nuit où elle est descendu par ce même passage pour retrouver son chien puis refoule le souvenir dans sa tête. Il VA sauver la psy.

Et Tyler dans tout ça ? Notre pilote hors pair se fait un peu chier dans sa voiture même s'il sait que son rôle est essentiel et prend son mal en patience. Dommage qu'au milieu de sa rêverie, il ne voit pas la grenade glisser sous ses roues du SUV. L'explosion éventre la voiture, Tyler est éjecté du véhicule et le corps de Daniel est bon pour l'hôpital. Tyler se manifeste au plus vite pour sortir le corps brûlé de Daniel et tente de procéder à des soins d'urgence... sans la compétence médecine. 😂
Grand créatif devant l’éternel, Tyler possède les morceaux de métal qui parsèment l'ensemble du corps calciné de Daniel pour les densifier et le rapetisser le plus possible sans mettre en danger son collègue. Il va avoir besoin d'un VRAI médecin et vite !

Daniel ressent une immense douleur mais refuse de tirer sur la corde d'argent pour être rapatrié dans son corps. Il fait le lien avec l'explosion qu'il vient d'entendre. Il n'a d'ailleurs pas dû être le seul. Sun Ridge est isolé mais pas SI isolé. Foutu pour foutu, il fonce à l'étage en direction du bruit et tombe nez à nez avec le docteur Estevez, pieds et mains liés, un capuchon sur la tête dans la chambre des Smiths. Sa chaise, sur un lourd tapis, provoquait les bruits ; elle cherchait soudainement à défaire ses liens. La raison ? Un compteur sur une veste d'explosifs qu'elle porte vient de s'enclencher : 5 minutes avant détonation ! Au dessus du lit, une caméra kirilian a été installée avec une petite note : "TOUCHEZ A CA ET ELLE MEURE."

Jason arrive derrière lui, tétanisé. Daniel l'interpelle :
-J'ai cinq minutes pour trouver Mol. Je fonce à la grange. Fais ce que tu peux !
Jason se sent soudain très seul, ce qui n'est pas aidé par le jet magnifique de Daniel qui produit un ÉCHEC CRITIQUE sur son jet de course, l'envoyant valdinguer dans le maïs et lui faisant perdre un temps très précieux.

2 minutes plus tard, Tyler a réparé la voiture à l'aide de son horreur Inhabit et une chose est sûre : quelqu'un VA PAYER. Il inspecte les environs escarpés et aperçoit finalement un homme en tenue paramilitaire avec une ceinture en bandoulière en train de descendre vers la vallée de Napa le long de la surface rocailleuse.

Image

Le terrain n'est pas une falaise mais il faut faire très attention sous peine de tomber. Threeoaks est 20 mètres en dessous de Tyler. M. Wallace n'écoutant que son courage, prend son élan et saute sur le fuyard. Un jet exceptionnel lui évite de finir comme une crêpe (***les dégâts de chute sont les seuls dégâts "physiques" que peut craindre un fantôme.***) et lui permet de posséder l'une des grenades sur la ceinture du marchant de mort. Il dégoupille immédiatement cette grenade, Threeoaks panique, retire la grenade de son ceinturon mais perd l'équilibre au passage. Soufflé par l'explosion, il est projeté en contre-bas et meurt sur le coup. Des badauds qui faisaient du vélo filment la scène sur leurs smartphones. Le joueur de Tyler m'indique que "techniquement, il n'a tué personne". 💀
Il en profite pour aller fouiller ce qu'il reste de son corps et en tire un petit carnet.

Jason, Jason, Jason.
Notre arnaqueur repenti panique. Il pèse le pour et le contre, regarde le compteur défiler sans réussir à prendre décision.
Il reste deux minutes avant la fin du compteur.
Incapable d'identifier comment fonctionne l'explosif (c'est pas son boulot ! ) il essaye plusieurs fois de faire glisser la veste de la psy sans la détacher. En vain ! A chaque, il perd son sang froid et ses mains tremblent.

Une minute avant détonation.
Daniel arrive enfin dans la grange et tombe nez à nez avec le van de Mol, garé devant lui. A l'étage, il distingue une lourde silhouette allongée qui observe les environs par une fente. Daniel bondit sur le toit du van avant d’atterrir à l'étage et de posséder Herbert Mol.


Image

30 seconde avant détonation.
Daniel voit un ordinateur, Jason et Estevez à travers l'écran Kirilian et à ses côtés... deux détonateurs prénommés A et B. Les détonateurs sont bien sûr identiques. Il doit fouiller les méandres de l'esprit du comptable de l'Arkansas mais aura-t-il le temps ? Ne devrait-il pas tenter sa chance 50/50 ?

Dix secondes avant détonation.
Réfléchis, Jason ! Quelque ne fait aucun sens. Pourquoi mettre un timer ? Pourquoi ne pas faire exploser la ceinture dès que tu es entré dans la pièce ? ou même dans la maison ? Pourquoi ne pas t'avoir tiré dessus dans le champ de maïs si le sniper était dans la grange ?
Réponse d'un arnaqueur : pour avoir le plus de monde possible DANS LA CHAMBRE et faire sauter tous les sauveteurs d'un coup. Il y a forcément un autre explosif dans la pièce. La veste serait peut être un leurre.
Foutu pour foutu, il soulève la chaise à l'aide de sa poussé d’adrénaline et atterrit sur le sol de couloir en fermant les yeux.

Zéro.
Jason rouvre les yeux. il est vivant, la psy aussi. Il n'y a pas eu d'explosion.

Herbert Mol avance comme un zombie en suivant le sentier boueux qui encercle la ferme. Il retrouve Jason et le Dr. Estevez sur le palier. Cette dernière hurle !
-C'est le salaud qui m'a kidnappé, hier !
-Calmez-vous docteur, il ne vous fera aucun mal, la rassure Jason.
-Mais il-
-Vous savez, Docteur. Les histoires de fantôme que vous racontaient Jason ? Il est temps d'y croire, dit calmement Daniel en se ligottant à l'une des poutres de la maison.
-Qu'est-ce que t'as appris sur lui ?
-Rien, Threeoaks lui a fait miroiter une adhésion aux marchants de mort et il a sauté dessus. C'est le dindon de la farce.
-Et Threeoaks ?

Le SUV s'avance et klaxonne.

-C'est l'heure d'y aller. Daniel, tu es dans une merde noire, crachent les enceintes.
Tout ce beau monde rentre dans le véhicule et démarre.
-Seigneur, c'est vous Monsieur Drake ?
-Aille ! Ou ce qu'il en reste. Vous pouvez m'aider ?
-Non, je suis psychiatre ! Il faut que nous emmenions à l'hôpital.
Un rire grésillant sort des enceintes.
-Bon, j'ai reçu un message de Velkov. Il nous remercie de l'avoir aidé et nous dit que tout le monde est dans une ancienne centrale électrique au nord de la ville.
-On va commencer par là.

Deux heures plus tard, le crucible est enfin réuni. Les sleepers décongelés et Daniel est installé dans un bureau de la centrale sur un lit de fortune. C'est l'heure des bilans. Ils raconte toute leur histoire au docteur Estevez.

-Je suis désolée, Messieurs. Je n'aurai jamais crû que vous viviez tous dans de telles conditions.
-Ça fait quatre mois maintenant, marmonne Adam. On s'adapte.
-Mais Daniel, lui ne pourra pas. Son corps ne survivra pas sans une attention médicale et sans de meilleurs locaux que... cet endroit.
-Oui mais on ne peut pas aller dans un hôpital, Docteur. Si le FBI ne nous choppe pas, les marchants de mort s'en assureront.
-Le FBI, on pourrait gérer, grogne Thaddeus. C'est les marchands de mort qui nous harcèlent et je parle même pas de NextWorld. Ils abattent tous les projecteurs qu'ils peuvent trouver. Tyler, tu sais ce qui en est des Six Deuce ? Est-ce qu'ils continuent à jeter des cadavres pour me dénicher.
Pas de réponse. Tyler est en train d'éplucher le petit carnet brun qu'il a trouve sur ThreeOaks.
-Tyler, si on te fait chier, tu nous le dit.
Tap Code. Threeoaks avait utilisé ce simple codage utilisé par les GI au Vietnam pour cacher tous ses petits secrets. Le père de Tyler avait le Vietnam aussi. Il n'en était jamais revenu complètement mais il avait appris ça à son fils. Tous les contrats de Threeoaks là dedans. Un certain "R" est stipulé comme contact. La dernière page ne fait que quelques mots : RDV R SKYSTAR WHEEL 4 MARS 21h. Demain donc.
-TYLER ! hurle Thaddeus.
-Les gars, dit-il en souriant, je crois que je sais comment s'occuper de notre petit souci avec les marchants de mort.

***LE LENDEMAIN, 20h55,GOLDEN GATE PARK***

John Threeoaks se lève de son banc et observe la foule d'un regard suspicieux. Quelques rares promeneurs sont dans les allées illuminées du parc et une poignée daigne s'approcher de la grande route qui surplombe le parc. Qui est R ? A quoi ressemble-t-il ? Et que devra-t-il lui dire ?
Daniel Drake lui fait signe. Il pointe un petit individu aux cheveux grisonnants portant un attaché-case à la main et tiré à quatre épingles. Threeoaks se rapproche, salue l'homme de la tête et les deux rentrent dans la file d'attente sans un mot. Les deux hommes ainsi que Daniel, désincarné, prennent place dans la cabine. Le mécanicien pousse les leviers et la roue se met à tourner.
Jason a cinq minutes, cinq minutes pour comprendre "R" et le forcer à stopper les contrats sur leur tête. Tant soit peu qu'il puisse.

Image

"R" reste silencieux.
-Le contrat est fait.
"R" regarde par la fenêtre le Golden Gate. Le silence est assourdissant.
-Vous êtes sourd ?
-Non, non, je ne suis pas sourd, juste déçu. Je m'attendais à une grande tirade ou un discours et vous jouez la comédie en incarnant un homme dont la mort a déjà récolté plus de 100 000 likes sur You Tube. Même ma fille l'a vu.

Un instant de panique se lit dans les yeux de Jason qui regarde brièvement Daniel. Il pense au temps passé par Adam à utiliser Flesh Flux pour le déguiser, inutile.

-J'avoue que vous ne m'êtes pas antipathiques donc je vais vous faire une fleur. Si vous et vos petits copains prenez l'avion demain depuis SFX, vous ne serez pas pisté. Mieux, le FBI ne suivra pas votre trace. Partez au Canada, au Mexique ou vous voulez ! Faites comme votre amie la gouine et vous n'aurez plus de soucis.

Kate est donc partie au Canada. Un choix pas idiot. Ce type est une saloperie par contre, plus de doutes là-dessus.

-Vous ne pouvez rien contre nous surtout avec des tocards comme Threeoaks.
-J'ai simplement à appuyer sur un bouton et je peux en appeler des dizaines d'autres. Et si vous me tuer, pas de soucis, je peux vous garantir que trois mecs défoncés au crack viendront rendre une visite à Cassandra Stanton ou au docteur Estevez.

"R" ne semble pas avoir peur de mourir. Jason en conclut que quelqu'un ou quelque chose lui fait plus peur qu'eux. Mais quoi ? Ils SONT désespérés, en fuite et n'ont pas peur d'une charge supplémentaire sur leur cahier judiciaire. Fatigué et énervé, Daniel envoie ses filins d'argent et prend possession de l'esprit de R.
L'homme est entraîné à penser différemment, à encaisser la torture psychologique et ce n'est donc pas une mince affaire pour Daniel qui lutte contre le propriétaire des lieux.
"R" se met enfin à parler.

-Patrick Redfern, agent de la NSA. Responsable d'une cellule de recherche. C'est lui qui a financé Orpheus.

La NSA. Oui, forcément.

-Est-ce que tu vois un moyen de le faire arrêter les attaques ?
-Je-

M. Redfern ferme les yeux et reprend ses esprits.

-Bien essayé, Monsieur Drake. Je suis sûr que votre ancienne partenaire vous remerciera pour ce tour de passe.

Il reste deux minutes avant que la cabine redescende.

-Encore une fois, vous ne pouvez rien contre moi ou ceux que je représente. Partez ou mourrez, c'est aussi simple que ça.

A ce stade les joueurs de Daniel et Jason sont un peu au 36e dessous. Il se fait tard et ils ne voient pas du tout comment se démêler de la situation. Daniel a trouvé son adresse et a appris que Redfern a une famille. Pourquoi pas envisager cette piste. C'est alors que du sang apparait sur la vitre de la cabine.

TRANSFERT BANQUAIRE ORPHEUS - NSA
CARNET THREEOAKS

***J'ai filé un pex rien que pour ça à Tyler. 😅 ***

Redfern se tourne vers la vitre et soupire.

-Ah. Très bien. Tant que ces documents ne s'ébruiteront pas, considérez-vous hors de portée de nos services.

Un immense soulagement se fait sentir parmi le crucible mais ce n'est pas suffisant.

-Mais le FBI ?
-Le Bureau vous recherche pour vous interroger sur l'attaque d'Orpheus. Nous n'avons rien à voir là dedans.
-Mais qu'est ce qu'on peut faire ?
-Vous pouvez vous barrer ou attendre en espérant qu'ils aient d'autres chats à fouetter. Vous avez déjà réussi à vivre planqués pendant plusieurs mois.

Tyler se manifeste partiellement.

-Moi, ce que je veux savoir c'est votre version de l'histoire d'Orpheus. Il nous reste encore deux minutes alors crachez le morceau.

Image

-Pour ce que ça change maintenant, Monsieur Wallace... Il y a vingt ans une petite société californienne s'est fait un nom en cryogénisant une des filles du clan Kennedy. En engageant un wetback pas trop con, ils réussirent même à la décongeler. La Californie étant la Californie, les riches s'arrachèrent leurs services et eux réussirent à se faire du fric en pompant dans leurs biens pour "entretenir" leurs corps. Cette magouille marcherait, pour un temps, mais il leur fallait innover. La fille Kennedy leur affirma qu'elle avait vu et entendu des choses dans son sommeil. Et c'est ainsi que le marché de la projection démarra. Mais pour toute innovation, il fallait des cobayes et des fonds. Pour nous, ce n'était qu'un problème de logistique. Passer à travers les murs, écouter les conversations, posséder les objets. Les possibilités étaient immenses. Hélas, Flatline, le premier test a été un fiasco.
-Pourquoi ? Pourquoi Flatline a été un fiasco ?
-PARCE QU'ILS SE SONT TOUS BARRES, ABRUTI ! IL FAUT ÊTRE LE ROI DES CONS POUR CROIRE QU'UN PRISONNIER VA REVENIR DANS SA CELLULE QUAND IL PEUT TRAVERSER LES MURS !

Redfern se reprend.

-Merci Kilian Amours.

(***Là, j'étais mort de rire car mes joueurs avaient reconstitué tous les éléments sur le projet Flatline SAUF le fait qu'ils s'étaient évadés.***)

-Et la première génération de projecteurs, ils se sont barrés aussi ?
-Non, eux, on les a recrutés. C'était le paiement pour notre mécénat. Ils sont tous morts ou devenus fous.
-Il y a quatre ans, j'imagine ?
-Oui, en l'espace d'une semaine. Et quand on a voulu couper le financement d'Orpheus, ils ont dévoilé la "projection" aux citoyens américains. Résultat des courses, si on les fermait, on attirait l'attention sur nous et on perdait nos nouveaux cobayes. Alors on les a laissé prendre les risques.
-Mais j'ai jamais demandé à être un cobaye, j'ai jamais demandé à voir ma vie retournée sans dessus dessous !

Redfern se penche en avant vers Jason.

-Mais Monsieur MacLanach, personne ne vous a forcé à signer un contrat annuel de 200 000 dollars. Et quand vous avez découvert qu'Orpheus n'était pas tout rose, quand vous avez LU ma note dans votre briefing pour dessouder le dealer, PERSONNE ne vous a forcé à l'accepter. Quand on creuse un trou, on risque de tomber dedans.

La cabine s'arrête violemment sur le plancher des vaches. Redfern reprend son attaché-case et sort, suivi par Jason, Tyler et Daniel.

-Jason, demande lui qui étaient les membres du projet Flatline, susurre Daniel.
-Donnez moi le nom de prisonniers !
-C'est la dernière faveur que je vous rends ce soir : Terence Green, Stephen Moxline, Jeffrey Rose, Lucas Broad et Carlton Jackson.
-Et les six autres ?

Redfern regarde Jason avec confusion.

-J'ai ... Je... Étrange, je n'arrive pas à m'en souvenir. Bah, tant pis, six taulards morts de plus dans la nature, qu'est-ce que ça change ? En espérant ne jamais vous revoir messieurs.

Puis l'homme gris souris s'en va, comme il était venu.

-Bon au moins, on a plus la NSA au cul, dit Jason.
-Ouais mais on a potentiellement douze PLE vieilles de quinze ans capables d'effacer la mémoire d'un agent de la NSA.
-Comment il s'appelait déjà le type que la grand-mère voulait nous faire rencontrer dans les Heights ?
-Jeffrey.
-Allons voir Monsieur Rose, alors.
 

Musique utilisée :
 
Avatar de l’utilisateur
Coulis
Zelateur
Messages : 45
Inscription : ven. avr. 17, 2020 12:45 pm

Tienne est la vengeance

Message par Coulis »

Les touristes agglutinés sur le Pier 39 guettent le moindre signe des fameux phoques de la baie de San Francisco tandis qu'une poignée frigorifiée attend fébrilement le départ du ferry pour l'île d'Alcatraz. Si ces étrangers écoutaient les nouvelles, ils sauraient qu'une grande chasse à l'homme a été lancée pour trouver des "persons of interest" impliquées dans un attentat ayant provoqué la mort de plus de 70 personnes.
Si ces gens pouvaient voir à travers les lunettes fumées de l'homme endormi, lourdement brûlé, poussé en chaise roulante, ils reconnaîtraient Daniel Drake.

Mais avec des si... on mettrait San Francisco en bouteille.

-Charmante compagnie, Daniel. Une amie à toi ? demande Thaddeus qui arrive, emmitouflé dans son blouson noir.
-Non, une touriste. J'avais besoin de quelqu'un pour me déplacer, répond la jeune femme.
-Dan, t'es en chaise roulante, projeté. Si jamais le FBI ou NextWorld te pince...
-Oui, ok et rappelle-moi pourquoi tu t'es barré de la planque pour venir dans l'endroit le plus touristique de la baie ? SANS nous prévenir.

Thaddeus s'apprête à répondre quand une dame entre deux âges s'approche de lui.

-Monsieur Smith, je suis le docteur Bryan, l'amie du docteur Estevez. Enchanté de vous rencontrer. Pourrions-nous aller bavarder à la terrasse d'un café ?

La discussion est à sens unique, toujours sous l’œil vigilant de Drake mais sans indiscrétion de sa part. Les termes techniques abondent mais la conclusion est simple. Après leur escapade à Sun Ridge, Estevez a tenté ce qu'elle a pu pour soigner Daniel mais une ancienne centrale électrique n'est pas l'endroit idéal pour soigner un grand brûlé. Et un psychiatre n'est pas la personne la plus adaptée pour le boulot non plus. Pourtant, c'est bien Thaddeus qui a passé le plus de temps avec le docteur Estevez. Au bout d'une semaine, elle a réussi à lui faire passer un scanner "sous le manteau", prétextant qu'il n'avait pas de couverture sociale(ce qui est vrai) et en faisant joueur des faveurs.

Le bon docteur Bryan confirme donc les craintes d'Estevez et la nouvelle tombe comme une masse au milieu du flot incessant de paroles et de cajoleries :

-Monsieur Smith, vous présentez des signes précoces de la maladie de Parkinson.

Thaddeus se passe la main sur le visage. Pas de médicaments pendant ces quatre derniers mois, pas de repos et beaucoup de stress. Devenir fugitif est nuisible à la santé, qui l'eut crû ? Il avait toujours eu sa part de doutes mais désormais son temps était compté. Certes, on pouvait vivre avec mais Thaddeus avait beaucoup de choses, TROP de choses à rayer de sa liste avant de retourner sur le banc. Un point était sans appel : la chasse à l'homme du FBI devait s'arrêter.

Beaucoup d'éclats de voix résonnent dans la planque du crucible. Cela fait maintenant plusieurs heures que le groupe s'entre-déchire sur la manière de sortir de cette galère. Daniel est cloué à sa chaise, ses brûlures l'empêchant de se mouvoir à son aise. Shawn et Jason ressemblent toujours à des squelettes hirsutes et Thaddeus, vous savez déjà.

-Moi ce que je veux savoir c'est POURQUOI ces douze taulards ont été sélectionnés par Flatline. ça ne fait aucun sens : un violeur, trois gangbangers, un simili-Weatherman et un serial killer.
-Plus les six qu'on connait pas. La NSA n'a même pas été foutu capable de nous dire pourquoi ces cobayes-là.
-Bin, pour une remise de peine.
-Oui, mais...
-Bon ça suffit les conneries. On sait que les "blasphémateurs" sont sûrement des anciens de Flatline et que le tueur là, Jeffrey Rose, c'était le skinrider dans la petite vieille qui a fait pastèque sur les spectres. On DOIT les rencontrer, point.
-Ce sont des taulards, libres comme l'air depuis 15 ans et sacrément balaises, perso, j'ai pas envie d'y aller sans reconnaissance.
-De toute façon, c'est pas compliqué. On doit se débarrasser du FBI. Si on y va la bouche en fleur, sans info croquante à leur filer, ils nous mettront au trou pour nous faire parler et ça sera open bar pour NextWorld. Soit on fait copain copain avec les blasphémateurs en espérant que leurs infos nous aident à sortir de cette merde, soit on trouve Matthieu Kerekou et tous les assassins de NextWorld "en congés" pour qu'ils racontent la vérité au Bureau.

La nuit portant conseil, chacun décide d'aller se reposer. Shawn contacte son agent pour qu'il serve d'intermédiaire avec le FBI et le "représente" légalement tandis qu'Adam demande à son mentor basé à Los Angeles un coup de main sur Flatline. Sa logique est la suivante : si les "six" manquants ont effacé leurs traces des réseaux informatiques et de la mémoire des principaux concernés, il est toutefois impossible qu'ils aient effacés quarante ans d'archive de presse. Il demande donc au professeur d'assigner un doctorant à un "projet" : faire la liste de toutes les personnes condamnées à de lourdes peines et qui, statistiquement, auraient toujours été enfermées à Saint Quentin en janvier 2005. Une tâche pénible et de longue haleine mais sans danger pour le professeur et ses assistants.

Le lendemain matin, Tyler sort de son appartement miteux gracieusement offert par les Six-Deuce pour ses services et se dirige vers son garage sécurisé où l'attend sa rutilante voiture de course. Il devrait passer à un modèle moins ostentatoire mais ça serait lui enlever sa dernière part de dignité humaine et, avouons-le, c'est bien pratique pour semer les flics. Clefs en main, il marche le long du trottoir où, derrière la vitrine d'un mont-de-pitié, un téléviseur tourne en boucle sur CNN.

"... qui rappelle les évènements funestes à Pacifica, il y a trois mois..."

Tyler stoppe net sa marche et s’agglutine à la vitrine.

Image

"Un peu plus tôt le siège histoire de la Bank of California a fait l'objet d'un braquage et les formes nettes enregistrées par les caméras de sécurité témoignent de la présence de "projecteurs" et d'entités dites post-vies."

La neige de pixels dévoile des images haute-définition de six personnes masquées rentrant dans la banque sans armes et pointant leurs doigts en direction des caissiers. L'assemblée est comme pétrifiée par les braqueurs et une forme éthérée est parfaitement visible sur la bande digitale. Bande non-kirilian, bien sûr.

"Heureusement, aucune victime n'est à déplorer même si une cellule psychologique a..."

-Hey, toi, barre-toi de ma devanture avec que j'appelle les flics ! hurle le patron du mont-de-pitié.
-Pas la peine, mon petit pote, je me tire.

C'est pied au plancher que Tyler fonce à travers la ville pour rejoindre la planque du crucible et c'est d'un "ALLUMEZ CETTE TÉLÉ" qu'il les salue tous.

Le docteur Estevez craignant qu'ils s'ennuient tous, privés de smartphones, leur a ramené une vieille télé toute déglinguée que notre haunter a "légèrement" modifié à l'aide de ses horreurs. Qui auraient crû qu'un tube cathodique pouvait diffuser HBO gratos en HD ?

Les flashs déroulent sans cesse et la troupe parvient vite à tirer les conclusions du "braquage". Six projecteurs "en chair et en os" ont braqué une banque avec quelques uns de leurs potes projetés. Deux haunters au moins pour ouvrir les coffres et au moins un skinrider vu la démarche calme du chef de la sécurité sur la vidéo après avoir été "transpercé" par la PLE manifestée. Il reste UNE interrogation : qui serait assez con pour se manifester et ne pas couper les caméras ? Pourquoi faire un braquage digne d'une mauvaise copie de Heat alors qu'une possession bien placée et un haunter peuvent faire le job.

-Ce sont vraiment des tocards et en plus ILS nous foutent dans la merde. Quatre mois au calme pour revenir sur le devant de la scène.
-Pourquoi se manifester comme PLE ? Pour faire peur aux clients ? A tous les coups des types comme ça ont un Wisp ou une Banshee pour le contrôle de foule. C'est comme si c'était...
-fait exprès ?
-Bingo.
-Regardez le mec qui donne les ordres, quand il prend la fuite. Il boite.
-Kerekou, dit Daniel. Ce sont les "ex" de NextWorld, ils ont dû passer sur la liste noire de leurs anciens employeurs. Il FAUT qu'on les trouvent avant que-

Le signal télé se brouille et de la neige émane une voix distordue.

"Ici Radio Free Death, les braqueurs de banque se trouvent à l'hôtel Riley près de la Mission. Hôtel Riley, Mission."

-Bon au moins, on aura pas à chercher longtemps. Jason, tu te projettes, moi, je vais rester là au cas où Estevez débarque, dit Shawn. Pas le temps pour les caissons. Adam pourra prendre ma place dans la bagnole. Il est où d'ailleurs ?

Où est Adam ? Personne n'en sait rien. Jason sort son burner de sa poche, compose son numéro et écoute la tonalité.

***

Un jeune homme entre dans la pièce. Son apparence confirme son appartenance aux Six-Deuce ainsi que l'arme à sa ceinture mais sa démarche et ses paroles trahissent une intelligence et une perspicacité bien supérieure aux gardes du labo et à tous les membres des Six-Deuce qu'Adam a croisé jusqu'ici.

Il s'approche du visage tuméfié d'Adam.

Image

-On avait une bonne chose, toi et moi.
-Je-

Clarence Williams l'arrête d'un mouvement de main. Sans violence, sans haine.

-Adam Stanton. Ancien d'Orpheus, projecteur. Tu avais assez d'argent pour vivre sans de faire pincer par les flics. T'as été plutôt malin de cacher ton identité. Pour être honnête, je t'aurai tué direct. Et il faut une sacrée dose de courage pour venir bosser pour moi, sachant ce que tes potes ont fait à Ezekiel. Je respecte ça. Mais tu as voulu jouer au con en coupant mon pigment. T'as pas fait un mauvais boulot mais le camé, lui, il le sait, il le sent. J'ai eu des plaintes et pire encore j'ai un de tes chargements trafiqués dans la nature. Je veux pas d'emmerdes avec mon fournisseur. Tu me mets vraiment dedans jusqu'au cou, Stanton.
-J'ai pas tué ton frère.
-Nan, je sais, c'était Chet Mason, papy qui se la jouait Punisher une fois hors de son corps. Mais ça m'a fait réfléchir. Beaucoup réfléchir. Je pense que les projecteurs sont malades, rendus tarés par leurs pouvoirs. Traverser les murs, posséder les gens, toutes ces conneries, ça vous retourne le cerveau. Il faut que quelqu'un vous arrête.
-Vas-y, tue moi et regarde ce qui se passera.
-Nan, nan, je vais pas te tuer. Je vais te garder bien au chaud en attendant que NextWorld débarque pour te cueillir VIVANT. Eux saurons te euh... "fumiger", c'est le bon terme ?
-C'est une blague ? Tu te rends compte que c'est NEXTWORLD qui a tué tout le monde chez Orpheus. Tu me parles de croisade contre les projecteurs mais t'es en train de pactiser avec le diable.

Ezekiel sourit en pensant à une blague cosmique qui élude complètement son prisonnier.

-Profite bien. Oh et au cas où tu penses "jouer" au mort.

Ezekiel allume une chaîne audio et des enceintes dans le sous-sol se mettent à cracher du rap à fond, puis s'arrêtent puis recommencent. Les deux gardes mettent des casques anti-bruits et le chef des Six-Deuce remonte les escaliers.

Impossible de se concentrer pour se projeter hors de son corps. La douleur est trop importante, le son insupportable.
Adam Stanton attend. Cela fait combien de minutes ? Combien d'heures qu'il est dans cette pièce ? Les gardes somnolent, les veinards. Adam aimerait bien dormir. La fatigue et la douleur l'étreignent. Son téléphone et ses effets personnels sont sur une table à côté, il faudrait juste un petit effort.



Ṵ̶̧̖͙͉̞͙̘̙̖͇̰̙̯̪̖̅͜ͅͅń̵̡̧͙̰̘͉͔̞̲̙͔͉̣̠̝̈́͒́̐͒̎̈̒͜͠͠ ̸̧̨̛̲̞̳͖̀̀͛̒͊͌͂͊ṫ̴͕̳̖̬̱̖̣͓̳̺͍̥̞̯͚̟̟͛̅͂̎̅̓͑͂̕ơ̷̢̨̨̯̼̠͇̩̟̣̱͈̩̽̋̄̆̅͆̽͒̋͑͑̋̕͝͠͠͠u̷̳̘͉̇͋͛̽̋͋͂̆͠ṯ̶̡̥̤̹͉̯͉̻̻̪̜̞̗̔̾̆̌̑̀͗̌̿̍́́͛̂̕̕͠ ̸̝̦͕̀̏̎̍͋p̵̨̺̲̒̑͂ê̴̢̘͕̝͖̣͍͉̞̭̲͔̘͔̻͚͙̌͊͜ͅt̷̳͊͑͌̈́́̎͋̾̀̈̒̈́͊̂̿͘͝į̵̡̞̯̬̬̱̹͙͙͎̹͍͉͖̬̺͓͖̥̈́͊̆̌t̷̡̨̗̠̻͇̪̞̥̝̭̝̳̖̫̹͑̐̇̉̌̏̂͋̈̔̿̈̃͛͌̀̽̊͜͜ ̷̛̛͉̳̼̱̤͒̽̌̾̇̈́͠ě̵̢̧̨̧̬̰̭̘̹̹͙̤̣̭̺͍͎̲̠̺̟̂̈̕͝f̴̨̫̣͔̺̝̮̣͈̳͚̱͍̙̥̰̦͎͍̄̅͊́̀̕ͅf̴͍̗̿̇͐̒̆́̈́͂̌̊̈́͂͘̚̕͝ȏ̷̥̂͗̋̋̇͘͝r̷̡̢͚̦͇̦̺̲̖͈̖̭͉̲̪̫̹͌̈́̀̅̽̈́́̌̅̆̾̒͜t̴̨͔̙͇͓̳͍͕̞̰̪̓͌̽̓̆̍́̄͐͘͝





La pièce est plongée dans le noir et les vapeurs de Javel font émerger Adam de sa léthargie.
Le silence est total. Le téléphone d'Adam se met à sonner et vient perturber les ténèbres assourdissantes. Adam arrive à briser les barreaux de sa chaise et claudique vers son téléphone.

-Adam ?
-Venez-me cherchez, ma couverture est grillée. Les Six-Deuce veulent me vendre à NextWorld, je suis au labo, arrive-t-il à marmonner avant de courir vers l'entrée.

Sa course est presque stoppée par une macabre découverte révélée par la lumière des escaliers : les corps des garde au sol, leurs casques dégoulinants de sang, comme si un son indicible leur avait fait saigner les oreilles.

Un son venu d'Adam.

***

-Il est où ? Tu le vois ?

Tyler conduit, Jason est à la place du mort et Thaddeus sur la banquette arrière avec Daniel projeté. Ils sont à une centaine de mètres du labo mais pas de Stanton, par contre des dizaines de petites mains paniquées essayent de quitter le laboratoire au grand dam des gardes.

-Baissez la tête, je veux pas griller MA couverture avec les Six-Deuce.
-Allo, Adam, mais t'es où, bon sang ?

Jason raccroche le téléphone.

-Il est au croisement de Powell Boulevard et Market Street.
-C'est à TROIS KILOMÈTRES du labo. COMMENT il a pu se paumer aussi loin ?
-Concentre-toi sur la route, je te rappelle que c'est là où le TRAMWAY s'arrête.

*** Le jouer d'Adam a fait TROIS échecs critiques successifs : un pour briser sa chaise, un pour sortir discrètement du labo et un troisième pour s'orienter dans la rue. :twisted: ***

Tyler lâche un juron et accélère. A ce rythme, plus besoin d'identité secrète, plus besoin de se CACHER du FBI.
Avec des amis comme ça, on a pas besoin d'ennemis.

-Regarde au milieu du croisement, il y a un clochard en nage. C'est lui ! Thaddeus, choppe-le !

L'ancien boxeur s'exécute et sans freiner, la portière s'ouvre et alpague un Adam déboussolé. Les touristes entassés dans la cable-car assistent médusés à l'enlèvement d'un junkie en plein jour. Pourquoi ? Personne n'en sera jamais sûr.

-Il a vraiment pas l'air bien !
-Laisse-moi l'aider, dit la voix incarnée de Daniel dans Adam.

*** Daniel, projeté, prend possession (volontaire) du corps d'Adam pour soigner ses blessures, un des atouts de Puppetry. ***

-Adam, veux-tu que j'efface ta mémoire ? Une nuit à se faire torturer par les Six-Deuce, ça a dû laisser trace.
-Non, je veux me souvenir de chaque détail. Chaque détail.
-Putain, ça craint, marmonne Tyler au volant. Bon, direction l'hôtel Riley, alors ?

Adam est briefé immédiatement. L'occasion est trop belle, si des anciens de NextWorld sont présents dans la Mission, ILS auront des réponses et ILS pourront dédouaner le crucible auprès des autorités. Et s'ils rechignent ? Eh bien, disons que je n'aimerai pas être à leur place.

La rue ressemble à Alep. Des bâtiments en ruine encerclent le bitume et les déchets flottent au gré du vent. Toutes les maisons et commerces fermés arborent planches et panneaux indiquant leur prochaine destruction. L'argent ne dort jamais et une poignée d'élus profitent de la misère. Le cœur de Thaddeus se sert quand la voiture se gare dans une allée abandonnée. Il a parcouru ces rues, tout gosse, il est rentré plusieurs fois à l'hôtel Riley pour avoir quelques heures d'intimité avec ses anciennes flammes.

Envolée l’innocence, sa vie est la prochaine sur la liste. Daniel vient de Sacramento, les autres des bons quartiers de LA ou NYC. Comment peuvent-ils comprendre ? Tyler lui... connaît la misère mais il refuse de voir les rues, il ne perçoit plus que les courbes et les virages.

L'équipe descend et approche de l'hôtel. Thaddeus propose de faire le tour du bâtiment pour prendre une porte de service. Jason se projette et commence à monter les escaliers.
La première balle arrive aux pieds de Thaddeus. La seconde réduit l'ectoplasme de Jason en charpie qui est projeté hors de la cage d'escalier hors de l'hôtel.
Tout le monde garde son calme. Surtout ne pas envenimer les choses.

-Barrez-vous ! La prochaine vous loupera pas, hurle une voix à travers les planches clouées.
-On peut pas parler ? hurle Thaddeus.
-CASSEZ-VOUS !

La voix de Daniel suggère le nom de Kerekou à Thad.

-KEREKOU, ON T'A SAUVE LE CUL DANS LE UNITED. LA MOINDRE DES CHOSES C'EST DE NOUS OUVRIR LA PORTE.
-Mais vous êtes pas morts ?
-Désolé de te décevoir ! Tu veux qu'on continue à gueuler ou tu nous fais rentrer ?

Le crucible découvre une dizaine d'hommes et de femmes confinés (hmm...) sur deux étages de l'hôtel à l'abandon. Certains sont blessés et Daniel essaye de faire de son mieux pour les soigner mais sa Vitalité est limitée. Jason décide d'engager une discussion cavalière avec Mathieu Kerekou :

-Il semble que vous n'avez pas réussi à nous tuer.
-Sans déconner ? C'était pas le but. Qu'est-ce que vous foutez là ?
-Nous voulons des réponses.
-Bah mon petit pote, c'est pas ici que vous allez les trouver.
-Dis-moi au moins pourquoi vous êtes ici et pas en train de nous traquer comme des lapins.

Kerekou allume une cigarette et s'assit sur un vieux matelas.

-Y a eu un schisme dans la boite. Quelqu'un a sorti un GROS paquet de fric sur la table pour neutraliser tous les acteurs majeurs du marché de la projection. J'ai servi assez de chefs de guerre au Liberia pour savoir que ça finit toujours mal quand il vous demande d'annihiler la compétition. Bref, j'ai compris que Sir Williams avait aussi des réticences et son nouveau meilleur pote, le russe... Derkov ? Il l'a buté et pris le contrôle de la boite. Cette lavette de Sydney n'a même pas bronché pendant l'OPA sauvage. Après ça, pas moyen que je participe au massacre, j'ai trouvé des excuses pour un temps mais là il fallait que je sorte. Tous les gens ici présents pensent comme moi et en ont fait les frais.
-Qui a engagé NextWorld ?

Kererkou laisse échapper un large sourire.

-Tu crois que j'ai demandé ? Bref, on est sur la liste noire de la boite et on va tous y passer si ce van revient pas vite.
-Un van ? Quel van ?
-Le van de Timborn.

Une grande angoisse monte parmi le crucible.

-Mec, je pense pas qu'elle va revenir. Je commence à saisir ce qui se passe ici. Radio Free Death nous a donné votre localisation et il est pas du genre lève-tôt. Bizarrement, les restes d'Orpheus et les loyalistes de NextWorld se retrouvent tous au même endroit.

Adam, resté dans la voiture pour surveiller les corps, est à la porte de l'hôtel en train de frapper comme un damné. Thad lui ouvre.

-Deux vans, là-bas. Pleins de gens armés.

Une terreur supplante Kerekou et ses alliés. Les loyalistes commencent à prendre leur équipement et à se DIRIGER vers la sortie.

-Mais ? Mais ? Mais ? Qu'est-ce que vous foutez ? s'exclame Thad.

Wisp, un wisp a balancé un gros coup de Unearthly Respose et seul Thaddeus semble en être conscient. Il frappe un grand coup dans le mur. TOUT l'hôtel tremble et les fuyards s'arrêtent.

-OUVREZ LES YEUX. Vous êtes sous l'effet d'une Horreur de NextWorld. ON va pas fuir, on va se battre ! ICI ! PERSONNE ne me délogera de la Mission. PERSONNE NE ME FERA FUIR DE MON QUARTIER !

Déjà, les silhouettes noires s'avancent vers l'hôtel. D'une manière ou d'une autre, la croisade des cendres prendra fin dans quelques minutes.

Image



Musique utilisée :


Les vans noirs - SWAT Team - Hitman Contracts - Jesper Kyd
Clarence "Football" Williams - 406.1 l'il Bitch - Mr Robot Vol 7 - MacQuayle
La vieille garde de NextWorld - The Obsession - Last of Us 2 - Gutavo Santaollala
Avatar de l’utilisateur
Coulis
Zelateur
Messages : 45
Inscription : ven. avr. 17, 2020 12:45 pm

Boire le Kool-Aid

Message par Coulis »

L'homme assis dans la minuscule table d'interrogation somnole. Voilà plus d'une heure que son regard vide fixe la peinture albâtre du mur. Pas une seule fois n'a-t-il jeté un coup d’œil à la caméra et son veilleuse rouge.
La porte s'ouvre dans un claquement métallique et un homme entre deux âges s'installe de l'autre côté de la table. Un ordinateur portable posé d'un côté et un café de l'autre. Son badge du FBI lit "A.D Matthews". Ses traits sont tirés et ses mains hésitent alors qu'elles parcourent le fichier du suspect.

-Jasper Sharp, 35 ans, deux passages en Irak. Multiples recommandations avant un retrait avec honneur. Vous travaillez chez NextWorld depuis maintenant cinq ans.

Pas de réponse. Étrange, l'homme s'est pourtant rendu.
Quelle histoire.
Il n'en revenait toujours pas. Ce matin à 11h, coup de fil à la centrale. Une voix, non un murmure plutôt, au bout du combiné. "Les survivants d'Orpheus, John Carruthers en tête, sont coincés à l'Hôtel Riley. Ils sont armés et dangereux."
En arrivant sur place, pas de Carruthers et pas d'Orpheus par contre : une vingtaine de morts, deux vans transformés en compression d'art moderne et beaucoup, beaucoup de questions. La moitié des morts sont des employés ou ex-employés de la société de projection NextWorld. Le reste est compris de touristes et de badauds habillés comme des militaires avec gilets pare-balles et fusils-mitrailleurs.
Au rez-de-chaussé, M. Sharp attendait, à genoux, les mains derrière la tête. Les deux premiers agents qui sont rentrés dans l'immeuble en ont perdu leur latin. L'hôtel lui-même a été le lieu d'affrontements mais ces derniers ne font aucun sens : essence répandue dans les escaliers, agents de NextWorld écrasés par des murs de brique et une lampe jetée du cinquième étage pour atterrir au milieu de la rue en contre-bas.
Quelle histoire de fou et c'est au directeur adjoint Matthews, chargé de l'enquête sur l'attaque de Pacifica de tirer tout ça au clair.

-Pourriez-vous m'expliquer ce que vous faisiez ce matin dans le lobby de l'hôtel Riley, Mr. Sharp ?

Le regard de l'accusé s'anime mais pas une fois sa main tente de se dégager de la menotte attachée à son poignet. Son corps ne manifeste aucun spasme, aucun tic et ne trahit aucune gêne. Cela fait deux heures que l'équipe d'intervention l'a attaché dans cette pièce.

-Je faisais partie d'une expédition punitive contre des éléments renégats de mon entreprise. Nous avions pour ordre de neutraliser ces traitres. Le briefing nous a spécifié leur localisation et nous sommes donc passés à l'attaque.
-En venir au meurtre pour un différent... vous n'aviez pas de DRH chez NextWorld ?

La blague de Matthews reste suspendue en l'air.

-Huh, donc, les responsables du braquage de ce matin étaient en fuite, pourchassés par leur propre patron. Ça explique les apparitions fantomatiques prises sur caméra et beaucoup de choses. Toutefois, certains des corps près de l'hôtel n'étaient pas des agents de votre entreprise. Madame Bryan, 45 ans, du Tennessee, retrouvée armée et habillée comme un commando.
-NextWorld comme Orpheus officie dans la projection. Vous en avez déjà entendu parler ?
-J'ai ma petite idée : posséder des gens, traverser les murs, ouvrir les portes, ce genre de choses.
-Ce genre de choses. Et même plus. Pour piéger les éventuels survivants, mes collègues ont possédé des civils pour qu'ils servent de boucliers humains.

Matthews ne peut s'empêcher de laisser échapper un juron tout bas.

-Vous êtes prêt à témoigner à ce sujet ?
-Je suis prêt à signer des aveux dès maintenant.
-Pourquoi êtes-vous si pressé, Mr. Sharp ?
-Mes collègues peuvent passer à travers les murs et je doute que le FBI soit équipé contre ce genre d'intrusion.

Matthews pianote sur son ordinateur.

-Je comprends. Toutes vos paroles sont enregistrées mais ma secrétaire va amener un document dans quelques minutes que vous devrez signer. Donc si je résume, vous et vos collègues ont eu un "désaccord" il y a quelques mois.
-Un schisme plutôt. Nous avons reçu un énorme contrat nous demandant d'abattre toute compétition sur le marché de la projection - Orpheus, Terrel & Squib. La moitié des forces ont accepté et l'autre moitié a été invitée à prendre la porte. Le fondateur, Sir. Williams, a été assassiné par le nouveau chef, Derkov, car il était réticent à l'idée de remplir ce contrat mais je ne peux pas le prouver.
-Suite à un schisme, vous êtes donc chargé d'abattre vos anciens collègues, retranchés dans un hôtel. La situation dégénère - je suppose qu'ils se battent comme des beaux diables - mais ils prennent l'ascendant et vous décidez de vous rendre.
-C'est exact.
-Tout de même, ce massacre, pour une société qui se vante d'être composée d'anciens militaires, cette expédition sent l'amateurisme à plein nez.
-Vous avez raison, NextWorld est exsangue. Suite à l'attaque sur Orpheus, nous nous sommes évertués à traquer tous les survivants et avons subi des pertes très importantes. Avant l'attaque, il ne restait qu'une quinzaine d'agents projecteurs, la plupart des nouveaux collègues inexpérimentés.

Matthews arrête de pianoter un moment.

-Vous avez été payés par quelqu'un pour tuer la compétition mais au final c'est NextWorld qui s'est effondré. C'est du Sun Tzu tout craché ! Vous savez qui était le commanditaire du contrat ?
-Non.

Matthews sourit.

-Et les survivants d'Orpheus dans tout ça ?
-Une vingtaine nous a échappé. Vous avez lancé une chasse aux sorcières contre eux, ce qui nous a compliqué la tâche. Ils sont innocents dans toute cette histoire.

Matthews ne dit rien et continue de prendre des notes.

-Bien, ma secrétaire sera là d'une seconde à l'autre. Je voudrais votre avis professionnel sur une vidéo que nous avons intercepté il y a quelques jours. Ca ne vous dérange pas de jeter un œil ?
-Non, allez-y.

Le lecteur vidéo est de piètre qualité mais Sharp reconnait l'homme attaché à la chaise. Derrière lui, deux hommes, un gros et un petit, sont en train de charger des caissons cryogéniques sur des diables avant de disparaitre du champ de la caméra. Quelques minutes plus tard, l'homme attaché défait ses liens par sa seule force, disparait avant de revenir avec un bidon d'essence, s'asperge d'essence et s'immole à l'aide d'un briquet.
Jasper écarquille les yeux.

-La projection peut-elle forcer quelqu'un à commettre un suicide ? Comme dans le cas du docteur Fernandez sur cette vidéo ?
-C'est... c'est de l'ordre du possible mais ça demande une maîtrise poussée et une grande expérience.

Sur ces entre-faits, une jeune femme rentre, dépose un document et un stylo devant Jasper Sharp. Matthews l’enjoint à lire attentivement avant de signer. Deux minutes plus tard, la confession est signée. Matthews le remercie de sa coopération, se lève et ouvre la porte.

-Oh et une dernière chose, quand un assassin décide de balancer ses petits copains au FBI, la première chose qu'il demande avant de passer aux aveux et surtout de les signer, c'est un accord d'immunité. Une personne moins avisée pourrait penser que vous n'avez aucun instinct de survie. Ma grand-mère, elle, dirait que vous êtes victime d'un dibbouk.

Daniel tire sur sa corde d'argent et revient dans son corps meurtri. Autour de son lit sont amassés les autres membres du crucible ainsi que Tom, Annie et Craig, envoyés en renfort par Kate durant l'attaque de l'hôtel.

-Alors?
-C'est bon.

Le soulagement est immense.

-Mais, ils vont pas nous arrêter ? ou nous questionner ?
-Peut être mais je viens de leur donner un poisson tellement gros qu'ils vont faire une indigestion. NextWorld est responsable de l'attaque et désormais Matthews en est persuadé. Ils vont nous lâcher. Si on vous demande de témoigner, dites simplement que vous avez fuit pour votre vie. Ils savent que nous ne sommes responsables de rien.

-Et Kerekou et les autres "ex" de NextWorld ?
-J'espère très sincèrement qu'ils vont faire profil bas. Avec les quelques millions de dollars chopés pendant le casse, ils n'auront plus de soucis.
-Donc on va pouvoir reprendre une vie normale ?

Une vie normale ? "Personne ne vous a forcé à devenir projecteurs" avait-dit Refdern. Sharp ne savait rien sur les "alliés" spectres qui leur avait donné un coup de main durant l'attaque sur Orpheus. Matthews avait raison, le commanditaire voulait se débarrasser de toutes les sociétés de projection, NextWorld inclus. Timborn l'avait probablement compris et avait tiré son épingle du jeu avant de disparaitre. Et qu'est-ce qui empêchait le FBI de revenir les voir maintenant qu'ils allaient revenir dans la vie civile ? Qui avait tué Fernandez ? Combien de temps avant qu'ils soient forcés à devenir contracteurs pour le gouvernent ?

Sa tête lui faisait un mal de chien. Il décida d'arrêter les frais et passa le reste de la soirée à fêter le retour annoncé à une vie normale. C'était une victoire amère, payée dans le sang certes, mais cela restait une victoire.

Et ils en avaient bien besoin.

***

Le mois de mai s'écoule paisiblement dans la chaleur moite de la baie. Adam rentre chez lui dans un minuscule appartement de Oakland après une journée passée à la bibliothèque de quartier. Il prend son courrier et est surpris par la présence de Daniel à sa porte.

-Ca fait un bail, tu m'invites ?

Adam déverrouille la porte, dévoilant un univers foutraque de livres universitaires et de laboratoire de chimiste improvisé. L'acide a bousillé le parquet.

-Alors comment ça se passe pour toi, Adam ? Plus de FBI, plus de marchants de mort à toi la belle vie.

Il sort deux bières du frigo et en tend une à son invité.

-Ma sœur refuse de voir et a décidé de s'émanciper vu qu'elle a plus de dix huit ans. J'étais en train de me faire tabasser par les Six-Deuce quand elle a fêté sa majorité. Ma cavale l'a beaucoup fait réfléchir à priori et lui a donné envie de couper les ponts. Notre période fugitive m'a définitivement enlevé toute chance de revenir dans le monde universitaire. J'en suis réduit à faire le nègre sur les travaux de gamins pourris gâtés et de temps en temps je relis les travaux pour mon ancien prof basé à Los Angeles. Merci de demander.
-Désolé, Adam. J'en avais aucune idée.
-C'est pas grave, j'avais les nerfs en pelote. Et comment vont les autres ?
-Shawn est occupé à enregistrer un nouvel album "country" à Los Angeles. Tyler s'est fait engueulé par son entraineur pour avoir loupé trois mois de préparation pour la Cup 2021. Tout le quartier de Thaddeus a lancé une collecte de fonds pour l'aider à payer ses soins. Et Jason, aux dernières nouvelles, est en train de monter un nouveau concept d'émission TV avec des fantômes. Dix personnes doivent survivre une nuit dans une maison hantée. Il sert d'intermédiaire entre la chaîne et les vraies PLE. Elles font peur aux participants et leurs proches reçoivent de l'argent.
-Ouais, ça pourrait marcher. Les gens aiment se faire peur "pour de faux". Pas de nouvelles des Six-Deuce ?
-Tyler et toi être trop connus désormais pour servir de cible. De plus, notre ami Clarence a des gros soucis avec les Latin Kings qui deviennent très agressifs.
-Tu penses qu'ils sont aidés par les Blasphémateurs ?
-Aucun doute. Il y a eu un attentat dans un casino indien à la frontière il y a une semaine où se tenait le congrès de tous les chapitres de Hells Angels de la côte ouest. Son emplacement était secret et ne devait être révélé que deux jours avant sa tenue. Pas mal de survivants étaient shootés avec leur came, du pigment. Ils affirment avoir vu un grand noir avec un œil crevé tabasser les plus costauds et un latino se téléporter de pièce en pièce.
-Lucas Broad et Stephen Moxline. Ennemis dans la vie et meilleurs copains dans la mort.
-Tyler et moi, on laisse trainer une oreille mais pour les approcher, ça risque d'être coton. Kate va pas tarder à débarquer dans le coin. Je te tiens au courant si elle organise quelque chose.
-Ça marche.

Daniel finit sa bière en vitesse et part.

-Daniel ?
-Oui ?
-Si tu pouvais revenir en arrière et tout refaire différemment, ne pas signer avec Orpheus. Tu le ferrais ?
-Il y a un tant de choses que je ferrais mais éviter Orpheus n'en est pas une.

Adam tombe de fatigue sur son divan deux places, fixant la fissure au plafond. Il faudrait qu'il appelle son proprio pour lui dire qu'il a de quoi payer le loyer. Son attention se tourne vers son courrier. Facture, pub, une lettre de la UCLA, envoyée par son mentor.

La lettre est lourde et possède un dossier ainsi que de nombreuses coupures de presse.
Sur la première page, il y a une liste. 120 noms de condamnés à la prison de San Quentin pour de longues années, sans espoir de remise de peine. Un nom stoppe net la lecture d'Adam.

Uriah Bishop - Condamné à mort pour avoir empoisonné une quarantaine de paroissiens durant un picnic printanier.



Musique utilisée :

Fin de chapitre - Root@Kali - Mr Robot Vol 3 - MacQuayle
Avatar de l’utilisateur
Coulis
Zelateur
Messages : 45
Inscription : ven. avr. 17, 2020 12:45 pm

Re: [CR]Orpheus

Message par Coulis »

Deuxième chapitre terminé !

Mes impressions :
  • J'ai fait joué l'attaque d'Orpheus et ses répercussions en solo. Les joueurs ont été sacrément surpris surtout que je n'ai pas relâché la pression. Mention spéciale au joueur de Thad/Daniel qui aime toujours sauver les gens et qui a dû faire exploser une des filles de la sécurité pour sauver des vies. L'évasion de l’hôpital était assez rocambolesque.
  • J'ai lâché les blasphémateurs car au final les joueurs avaient accumulé assez d'infos sur Flatline pour ne pas se coltiner un gang de PLE boostées. Madame Cassandra aussi parce que bon, ça commençait à faire beaucoup.
  • De même, j'ai préféré en finir avec la chasse à l'homme NSA + FBI car Tons de Gris emmène les joueurs sur des pistes corsées donc plus besoin de charger la mule en regardant en plus par dessus son épaule à chaque fois.
  • Noël + Exams du CNAM ont fait sauté mon planning. J'ai perdu cinq séances pour le coup. :(
  • Je vais ré-écrire les règles de la Vitalité/Rancœur pour que tout soit clair dans la tête des joueurs. Ils ne partagent jamais de Vitalité et n'ont pris aucun atout de Crucible. Par contre, ils utilisent beaucoup de Rancoeur. Je crois que Thad est à 5 permanente.
  • Je trouve le système des scénarios toujours aussi bien foutu avec les grandes lignes exposées et tout le reste du taf à improviser/écrire.
Avatar de l’utilisateur
Coulis
Zelateur
Messages : 45
Inscription : ven. avr. 17, 2020 12:45 pm

La cavalier pâle

Message par Coulis »

-Je n'ai jamais aimé les aéroports. Trop de temps passé à attendre des vols pour aller à trou perdu ville, Oklahoma.
-Arrête un peu de râler, Craig. Je vois les premiers passagers sortirent.
-Je suis sûr que ça regorge de nuances. Tu n'imagines pas le nombre de junkies qui se prennent un shoot dans les WC.
-Je la vois.

Épaulée par deux hommes, Katherine Dennison sort de la zone réservée aux passagers. Les deux personnes à ses côtés portent un gilet du SAX et finissent par la laisser partir. Daniel note que leur comportement n'est pas réprobateur mais concerné. Kate aurait-elle fait un malaise ? L'ancien policier n'a pas le temps de se triturer les méninges car les bras de Kate l’enserrent déjà.

-Je suis tellement heureux de te revoir, Daniel. La barbe de trois jours, ça te va si bien. Tu as maigri, non ? Craig, Annie, vous me semblez plus radieux qu'avant.
-Ça doit être une illusion d'optique.

(*** En vérité, la plupart du Crucible a augmenté sa Vitalité donc j'ai fait pareil pour les PNJ. L'un des points clefs d'Orpheus en terme de jeu et de méta-jeu est que les "nouvelles" PLE comparées aux Wraiths gagnent en puissance plus rapidement et sont bien plus costauds ***)

Craig et Daniel remarquent que l'épreuve des derniers mois n'a pas épargné Kate. Des teintes argentés parsèment ses cheveux blonds mi-courts et ses traits tirés trahissent une anxiété permanente derrière son masque réconfortant.

-Qu'est-ce qu'ils te voulaient les deux, là ?
-Rien, j'ai hurlé dans mon sommeil. Ils n'arrivaient pas à me réveiller. Daniel, je voudrais aller... là-bas. Tu peux appeler les autres pour qu'on s'y retrouve ?
-Bien sûr.
 

-Vous pourriez remettre ça à sa place et me dire ce que vous foutez dans mon bureau ? dit Shawn, agacé.

La jeune fille habillée avec un manteau de fourrure tient le disque d'or de Whittaker dans sa main droite. Un plâtre entour son autre bras. Elle mâche bruyamment du chewing-gum et a mis ses bottes sur le bureau de Shawn. Il ne comprend pas comment le service de sécurité de la major a laissé rentrer cette énergumène.

Image

-Je m'appelle Zoé, je bosse pour quelqu'un qui veut vous filer un coup de main.
-J'ai déjà des assistants pour tout, merci bien.
-Vous enquêtez sur le Pigment, je le sais, mentez-pas. Mon patron veut rayer le trafic de cette ville.
-C'est une blague ou quoi ! Je suis clean depuis trois ans, vous croyez que je vais tremper mon nez dans cette merde ?
-Un petit oiseau m'a dit dit que...
-Il vous a dit que dalle ! Cassez-vous avec votre bras dans le plâtre avant que j'appelle la sécurité.
-C'est HORS de mon corps que je bosse, Billy Idol.
-Oh.

Elle repose le disque d'or sur le bureau et retire ses lunettes, dévoilant des hématomes en guise de maquillage autour de ses beaux yeux bleus.

-C'est qui votre employeur ?
-Secret Défense.
-Moi et mes amis de Crucible, on est pas très "secret défense". Il va falloir que vous parliez.
-Écoutez, soit vous acceptez mon aide, soit je reste dans votre bureau toute la journée à lire les magazines de la salle d'attente. J'ai déjà mis ma carte sur votre bureau. Je suis payée dans les deux cas.

Shawn reçoit le coup de fil de Daniel, demande à Zoé de rester dans son bureau et qu'il l’appellera plus tard dans la journée pour lui donner sa réponse.
 

Sur les hauteurs de Pacifica, au cœur du Parc Naturel, un logo PENTEX a été accroché sur le grillage qui entourait le domaine d'Orpheus. C'est là que Kate et tous les survivants sont réunis ce mercredi 26 mai 2021. Les vivants : Hoyt, Blink (projeté et très émacié). Les morts : Tom, Annie, Craig. Et le Crucible dans son ensemble bien sûr.
Personne ne parle, les souvenirs de cette nuit sont bien trop douloureux pour les survivants. Le docteur Dennison finit par prendre la parole.

-Je vous remercie tous d'être venus aujourd'hui. Je sais qu'on aimerait tous tourner la page, que certains ont perdu tout ce qu'ils possédaient tandis que d'autres ont perdu la vie. Personne n'a pu venir à l'enterrement de Chet et de Ben, ces salauds de NextWorld y ont veillé. Orpheus n'existe plus mais nous sommes encore là. NextWorld et la NSA sont de l'histoire ancienne mais quelque chose de bien pire va arriver.
-Comment tu le sais ? demande Tom.

Elle dévisage Jason et Adam qui baissent la tête.

-Nos prédécesseurs ont nommé les types de PLE à l'aide de noms tirés du folklore : Wisp, Poltergeist et ainsi de suite. Pour nous, les Banshees, ça se reflète dans notre capacité à "sentir" les choses et de voir le futur. La mort laisse des traces dans le temps et l'espace.
-Et c'est reparti, murmure Hoyt.
-Adam, Jason et moi, nous avons faisons des rêves ces derniers temps, non, plutôt des cauchemars. Si nous arrivons à utiliser nos horreurs de prescience en dormant, c'est que quelque chose de terrible va arriver.
-Quel genre de cauchemars ? demande Blink.
-Moi, je vois une gamine qui cueille des roses dans un champ. Ses mains sont réduites en charpie par les ronces et elle ne semble même pas s'en apercevoir. Elle compte les roses dans son panier "trois cents dix, trois cents onze" et j'ai beau hurler elle ne m'entend pas, dit Jason.
-Un cavalier pâle sur un cheval noir qui sort son épée et charge à travers une foule, dit Adam.
-Comme dans la bible ?
-Comme dans la bible oui mais il y a un autre truc étrange. Je suis sûr que quelqu'un m'observe dans le rêve. Une asiatique habillée comme une sans-abri que j'ai vu du coin de l’œil. Kate, Jason, vous l'avez vu ?

Ils hochent la tête de concert.

-Des visions apocalyptiques et des clochards qui nous épient, j'ai l'impression d'être dans un mauvais jeu vidéo, dit Hoyt.
-Gardez tous l’œil ouvert, n'importe quoi, écumez les journaux, tendez l'oreille, dit Craig. Trois Banshees ne peuvent pas se planter. On reste tous en contact, personne ne reste seul. J'ai vu un bon paquet de spectres en ville et contrairement à d'habitude, ils n'attaquent pas, ils restent en retrait.
-Ils attendent, dit Thaddeus.

Le Crucible et les anciens d'Orpheus abordent la question de Zoe Vitt. Cascadeuse de renom, elle était l'une des dernières recrues avant l'attaque. Il semble qu'elle ait survécu à la purge mais comment ? La question reste entière et vu le nombre de gens morts ou disparus il est convenu de l'intégrer à l'équipe... pour l'instant. Jason demande à Kate si elle connaissait un ami de Chet Mason, un général dénommé Anton Zurka. Copains du "nam", Jason était tombé sur un paquet de lettres entre les deux hommes d'apparence banales pourtant, à bien regarder, les lettres regorgeaient de codes secrets et de phrases étranges. Kate n'a aucune idée de quoi il parle et Jason décide de garder ça dans un coin de sa tête.

Cette nuit, à minuit, l'émission de Radio Free Death fait froid dans le dos :
"Ici Radio Free Death, la voix des morts. Les *** affutent leurs griffes car ****di est leur jour de soirée. Gardez vos proches chez vous et ne *** pas aux héros. Fin de transmission."

Jeudi

Après une nuit d'angoisse, le Crucible suit les bons conseils de Kate et écume les journaux à la recherche d'une piste. Leurs vœux sont très vite exaucés.
Mark Solers, possesseur de large quantités de drogues diverses et variées a été retrouvé mort dans son salon. La cause de la mort est inconnue. Les voisins ont alerté la police après avoir entendu des hurlements et des meubles être renversés.

Après avoir interviewé Zoe Vitt autour d'un brunch dans un restaurant chic près de chez Shawn, notre fine équipe passe à l'appartement de Solers et enquête pendant toute la journée. Les recherches sont difficiles. Il n'y a que peu d'éléments disponibles et seule la silhouette peinte au sol suppose que l'homme s'est littéralement tordu dans tous les sens sous l'effet de la douleur. La drogue saisie indiquait du Pigment et Jason se refuse de penser qu'il s'agit d'une coïncidence. Utilisant son horreur Forebode, il décèle que Solers s'est tordu de douleur, projetant vases et objets au sol avant de s'effondrer au sol. Comme après chaque mort liée au Pigment, une PLE de type "Nuance" est apparue mais cette fois elle a été immédiatement éventrée par quelque chose...
ou quelqu'un.

-Ça pourrait être un spectre ? Une nuance est une proie facile, après tout, dit Shawn.
-Peut être, peut être pas. Gardons un œil ouvert, je vais récupérer le dossier d'autopsie demain midi.
 

Vendredi

9:00

Nouvelle journée, nouveau journal. Une étudiante du nom d'Irene Parks s'est effondrée après avoir démontrée les mêmes symptômes que Mark Solers. Par chance, les secours ont été suffisamment rapides et elle est plongée dans le coma à l’hôpital universitaire de San Francisco. L'équipe s'active.

10:00

Arrivée à l'hôpital. Le Crucible joue des pieds et des mains pour pénétrer dans la chambre de la jeune fille, les trois skimmers sont projetés. Toujours vivante, l'étudiant n'a pas laissé de PLE par contre il y a un rapport du médecin.

-Traces de pigment dans le sang et de strychnine, dit Adam.
-Stry- quoi ?
-A toute petite dose, c'est un stimulant pour le système nerveuse. A moyenne dose, c'est un poison mortel. A haute dose, c'est...
-Je veux pas entendre ça, dit Thad. On fait quoi ?
-Elle est dans le coma, puppetry ne servira à rien, sa mémoire doit être inaccessible.
-Sa mémoire, mais pas ses rêves, dit Adam en sortant son livre de contes de fée.

En simulant l'effet de Sandman, Adam pénètre dans l'inconscient de la jeune fille. Elle joue encore et encore une parodie de film Disney où elle attend un prince charmant, habillée comme une princesse. Le prince sur un cheval noir est une grande asperge garnie de tatouages tribaux et à la place d'une bague, c'est une seringue de pigment qu'il lui tend. Adam reconnait le Golden Gate Park, seul indice dans cette illusion malsaine.

Image

-Elle a acheté du pigment empoisonné à un dealer. Golden Gate Park, l'endroit favori pour ce genre d'échange.
-Je vous laisse aller là-bas, dit Shawn peu à l'aise, je vais plutôt aller enquêter dans son dorm.

12:00

L'équipe au Park fait chou blanc. A part Thaddeus qui arrive à interpeler quelques petits vieux qui jouent aux dames, personne ne se souvient avoir vu la jeune fille hier ou le dealer. Ils décident de faire une planque histoire d'être sûr de ne pas le louper.

Image

Shawn a plus de chance. Sur le campus de SF sud, il trouve enfin la colloc d'Irene. Se déplacer dans les couloirs des dortoirs n'est pas chose aisée car tous les étudiants font déjà la fête, le Spring Break commence ce soir et ils ont l'intention de s'en mettre jusque là, quitte à commencer tôt. Une jeune fille ouvre la porte :

-Mais vous êtes Shawn Wittaker ! Qu'est-ce que vous faites ici ?
-Excusez-moi de vous déranger, dans le cadre de mes œuvres caritatives contre l'addiction, j'enquête sur l'overdose de votre colocataire. Pourriez-vous m'en dire plus ?
-Euh, eh bien, rentrez à l'intérieur ! Sinon vous allez prendre un mauvais coup, ils sont tous déjà prêts pour la rave de ce soir.
-Merci, elle consommait beaucoup.
-Non, un peu de pigment comme tout le monde. Du récréatif.
-Je ne vais pas vous mentir, je vois les livres de médecine sur votre bureau, son pigment a été coupé à la strychnine.
-Quoi ? Gary aurait fait ça ?
-Gary comment ? Donnez-moi un nom.
-Buchovsky.
-Vous savez où il vit ?
-Non, il sera sûrement là, ce soir à la rave. Je vais vous donner l'adresse, c'est dans un grand entrepôt côté sud. Mais de la strychnine, c'est du poison, couper ça avec n'importe quoi et vous mourrez. En plus les symptômes sont identiques au tétanos, si on le détecte pas c'est le coma ou la mort. Pauvre Irène.

La réalisation tombe sur Shawn comme une tonne de briques.

16:00

Le soleil commence à baisser au Golden Gate Park. Le téléphone de Jason sonne.

-C'est Bishop. Il va tuer tous les gosses.
-Quoi ? Shawn, c'est toi ? Ralentis.
-BISHOP VA TUER TOUS LES GOSSES, COMME DANS L’ÉGLISE EN 1988 ! C'EST LE MÊME MODUS OPERANDI, MACLANACH !

Tout le monde s'approche du combiné.

-Shawn, dit-il d'une voix calme, je veux que tu te calmes. Respire un grand coup et explique-nous tout.

La respiration se fait plus calme à l'autre bout.

-Solers était un dealer qui a testé sa propre drogue et en est mort. Irene a récupéré de la drogue empoisonnée auprès de son dealer, un certain Gary Buchovsky et a failli en mourir. Il y a un distributeur qui balance du pigment empoisonné à ces dealers et ce soir c'est la fête inaugurale du Spring Break. Des milliers de jeunes vont faire la fête et s'enfiler toute la drogue qu'ils peuvent trouver. Tous ceux qui prendront le pigment empoisonné mourront.  Qu'est-ce qu'on fait ?

Image

Pour la première fois depuis qu'ils ont commencé à travailler pour Orpheus, le Crucible se sent impuissant et une vague de terreur les paralyse. Que peuvent-ils faire face à un plan d'une telle ampleur ?

(*** Ce passage a été très rude pour moi car mes joueurs étaient réellement désemparés et se sentaient impuissants. Je me suis un peu énervé j'avoue car il me semblait qu'il y avait 1000 et unes façons de réduire le nombre de morts mais je suis le MJ et ça fait des mois que je compulse le bouquin. De plus, je suis pas un MJ méchant mais tout se qui m'intéresse en JDR c'est que les joueurs tentent des choses et de broder sur leurs choix. Le syndrome de la sauvegarde jeu vidéo a pourri un peu mes joueurs et ils pensent que tout va bien se passer mais c'est pas ce qui m'intéresse. Bref, je leur ai filé deux trois éléments comme aller sur place pour stopper quelques dealers ou appeler Kate pour voir si elle n'avait pas d'idée. Mais j'étais assez en colère pour une raison que je ne m'explique pas. C'est peut être le fameux taux investissement de temps MJ d'un côté et attentes de l'autre ? Enfin bon, une fois à la rave, ça allait mieux.***)

Aussitôt contactée, Kate leur intime de trouver les plus grosses fêtes dans la ville et d'y foncer pour arrêter Buchovsky et de faire ce qu'ils peuvent pour ralentir la catastrophe. Les anciens d'Orpheus se dispersent à travers la ville pour prévenir un maximum de morts. Shawn, déjà sur le campus, part avec Zoé au palais hanté, une sorte de boite façon maison hantée où une très grosse soirée privée a été organisée. Le reste du crucible fonce à la Rave. Les sleepers sont dans leurs corps. Pas le temps de se congeler cinq heures dans un caisson à l'autre bout de la ville.

(*** A noter que le crucible a acheté un atout de groupe : Sanctuaire. Ils possèdent donc un sous-sol sous l'université de SF où sont rangés les cerceuils de NextWorld rachetés par Shawn lors d'une vente aux enchères. Plus tard, le groupe compte renforcer l'atout en le rendant imperméable aux Spectres via une option facultative à acheter. ***)

19:00

Image

Personne n'écoute Shawn au milieu de la musique gothique-grunge et pourquoi l'écouteraient-ils après tout ? Qui veut écouter un has been passé à la country ? Le monde est vaste, ils sont jeunes. On ne vit qu'une fois.

-Je peux faire tomber les enceintes au sol ou casser le système électrique, comme ça ils feront plus la fête, dit Zoé.
-Concentre-toi sur les dealers. Trouve-les et fais en sorte qu'ils reconsidèrent leur choix de vie.
-Mais comment je suis censée les retrouver dans cette foule ?
-J'ai une idée.

Shawn monte sur scène et vole le micro. Le groupe fait la gueule mais c'est pas grave, ils seront dédommagés si ça marche. Shawn entame un long speech suivi par une chanson improvisée. Sa chanson parle de ses difficultés avec l'héroïne et il glisse dans ses textes des confidences que jamais jusqu'ici il n'avait osé partager. Pour un temps, son jeune public abandonne sa routine, fasciné. Peut être que Kate avait raison et que ce qu'il pouvait faire projeté se reflétait dans sa nature profonde. Pas besoin de Vitalité pour captiver les gens, tout ce dont Shawn avait besoin c'était un micro.

Pendant ce temps, dans la fosse, quelques personnes ont des "accidents" et finissent par terre, glissant sur des câbles ou se prenant un verre dans la figure. Encore un mystère inexpliqué dans le palais hanté.

20:00

Le reste du crucible arrive à la rave. Adam se projette illico. Ils se déploient sur les lieux, tentant d'empêcher les gamins de rentrer.
Peine perdue.
Ils cherchent "Gary". Thad trouve un gamin qui est passé par son club de boxe. Ce dernier lui indique que Gary n'est pas encore là et qu'il se balade en moto.
Le groupe attendre et tombe sur le dealer comme un sac de briques quand il arrive.

-Combien il a sur lui ?
-Trois kilos.
-Ouf, t'as juste commencé ta soirée, Gary ?
-Mais c'est quoi votre problème ?
-T'as vérifié ta merde, Gary ? T'as de la strychnine là dedans. Tu vas tuer plein de gamins, connard.
-MAIS JE SAIS PAS DE QUOI VOUS PARLER.
-Irene est dans le coma après la merde que tu lui as donné hier soir. QUI est ton distributeur ?
-Ike, Mortensen !
-SON ADRESSE.

Gary leur donne son téléphone et ils s'empressent de recopier le contact.

-Mais ça sert à rien, il a des dizaines de mecs comme moi.
-CE SOIR, est-ce qu'il y en a déjà avant toi ?
-Le fan d'aliens, il arrive toujours tôt, il adore les raves. Joe, Carwood.

Thad soulève l'asperge par le col et le pousse à l'intérieur de la rave. Comme un limier, il lui demande de pointer où est Joe Carwood. Le paumé avec un tshirt "I want to believe" est au bar en train de vendre des produits de droite à gauche. Tyler et Thad le plaquent contre le stuc du comptoir.

Image

-Nous casses pas les couilles, on est pas d'humeur. Suis-nous dehors.

Les deux dealers sont ligotés à l'arrière du hangar. Les services de sécurité n'essayent même d'intervenir pour arrêter le crucible. Dès fois, il vaut mieux faire semblant de ne pas voir.

-Combien il lui reste ?
-5 grammes.
-Putain.
-Mais c'est quoi le problème ?
-Ton pigment est coupé avec un poison. On doit stopper ça. Reste tranquille.
-Mais les aliens m'ont dit.
-LA FERME, hurle Thad.
-Non, laisse-le parler, dit Tyler. Tes aliens, à QUOI ils ressemblent ?

21:00

Shawn est pris d'un violent mal de tête, le monde tangue.
1, 2, 3, 4, 5, 6... 10
Il lève la tête, active sa double-vue et hurle.

Image

21:05

Adam est seul dans la foule.
Il entend les premiers hurlements qui se perdent dans le défilé de lumière et de son. Puis quelques personnes réalisent ce qui se passe et leurs cris s'ajoutent à la cacophonie étouffée. Tandis que les premières nuances apparaissent, les spectres font leur entrée. De gigantesques mains grotesques affublées d'ailes de chauve-souris attrapent les jeunes âmes dans leurs paluches et s'envolent immédiatement vers une destination inconnue.

Image

Au milieu du dance-floor, un faucheur habillé d'un veston armani "danse" avec certains des jeunes qui sont en train de mourir. Derrière son rictus squelettique il aborde une cicatrice là où était son œil gauche. Sa faux s'anime quand il voit Adam Stanton qu'il reconnait. Contre toute attente, les spectres sont bel et bien dotés de souvenirs de leur vie passée et ils ont la rancune facile.
Derrière la cohorte macabre, Adam croit reconnaître l'être qui lui ait le plus cher dans ce monde cruel allongé sur le sol froid du hangar.
Il est seul. Thaddeus ne peut se projeter pour l'aider. Que peut-il FAIRE face à un faucheur ?

Il aura la réponse bien assez vite.

Image

 

Musique utilisée :
 
Répondre