CR Unknown Armies 3 : House on the Bayou

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 12003
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

CR Unknown Armies 3 : House on the Bayou

Message par Sammael99 »

Unknown Armies : House on the Bayou

Une courte campagne d'Unknown Armies 3 située à la Nouvelle-Orléans. Je ferais ici un résumé très succinct des parties avec quelques remarques mécaniques.

Les personnages :

André Leblanc est un jeune homme créole natif du quartier de Treme. Il vit d'une activité freelance de guide touristique qui nourrit son obsession pour la Nouvelle-Orléans et sa préservation. Son obsession pour la ville, son histoire et ses rythmes l'a graduellement menée vers l'underground occulte, et il est devenu Urbanomancien. Il pratique également le vaudou, et pour lui les deux se confondent d'ailleurs. Il joue un rôle de grand frère auprès de Rick, essayant d'éviter qu'il ne rejoigne un gang ou vire franchement du mauvais côté de la Loi.

Identités : Urbanomancien, Praticien du Vaudou, Enfant du Treme
Rage : Dénaturer l'âme de la Nouvelle-Orléans
Noble : Lutter contre le racisme
Peur : Noyade

Charges d'Urbanomancie : passer du temps à percevoir les rythmes de la ville (mineure) ou altérer le rythme de la ville (significative)
Tabou : toucher la terre brute de la ville

Rick Robins est un ado des rues. Il a fui une mère toxico et un père absent et vit depuis de rapines, dans lesquelles il excelle. Tellement d'ailleurs que voler est devenu une seconde nature. Sans vraiment comprendre ce qu'il lui arrivait et ce qu'il faisait, Rick est devenu Kleptomancien. Il prend un plaisir fou à chiper toutes sortes de chose, sans forcément leur accorder la valeur qu'elles ont.

Identités : Kleptomancien, Gamin des Rues
Rage : l'addiction sous toutes ses formes
Noble : attirer l'attention
Peur : perdre un morceau de soi

Charges de Kleptomancie : voler un objet de moins de 500$ de valeur (mineure) ou de moins d'1 millions de $ de valeur (majeure). Dans les deux cas, le vol doit être imputable à Rick.
Tabou: se faire choper (perd la charge acquise), ne pas voler pendant une semaine (perte de toutes les charges)

Zora MacOllander
est une couturière, chineuse, amatrice de vêtements vintage. Elle gagne sa vie en fabriquant des vêtements sur mesure mais aussi en faisant du styling, en construisant des silhouettes pour des gens riches. Son plus haut fait d'arme est d'ailleurs qu'elle a relooké la maire de la Nouvelle-Orléans, LaToya Cantrell. Son obsession pour les vêtements l'a orienté vers la Vestimancie. Zora a rencontré Rick un jour qu'il essayait de chiper quelque chose sur un stand de brocante et elle l'a reconnu au médaillon de l'armée qu'il porte autour du coup : c'est celui de son grand-père mort au Vietnam, le père de Zora. Elle s'en est fait un ami, qu'elle invite souvent à manger chez elle, mais ne lui a jamais dit qui elle était.

Identités : Vestimancienne, Chineuse
Rage : la destruction de choses anciennes
Noble : aider les autres à devenir le meilleur d'eux-mêmes
Peur : l'addiction (pour moi et les autres)

Charges de Vestimancie : fabriquer un vêtement (charge mineure), fabriquer une silhouette complète ou assembler une silhouette sur mesure ou acquérir un vêtement chargé émotionnellement (charge significative)
Tabou : être vu nu (perte de toutes les charges) ou sans un item de sa tenue du jour (perte d'une charge mineure)

Récemment, Rick a été arrêté par les flics du NOPD. Il avait volé un sac de sport à un mec dans la rue, et en l'ouvrant s'est rendu compte qu'il était plein de sachets de poudre. Il est tout de suite allé jeter le sac dans le Mississippi, mais un policier l'a vu et l'a emmené au poste. Rick a donné les numéros d'André et Zora qui sont tous les deux venus à la station de police le récupérer. Une fois sortis, Zora a tiré les oreilles de Rick qui s'est vexé et est parti en courant. André et Zora sont allés boire un café, et ont sympathisé autour de leurs objectifs commun de préservation du passé. Zora a dit à André qu'elle était la tante de Rick mais lui a demandé de ne pas le révéler au jeune garçon.

La cabale est constituée.

Voici la carte relationnelle :

Image

Leur objectif : empêcher la démolition du Concert Hall de Ma Johnson, une ancienne salle de concert devenue musée du jazz à l'extérieur de la Nouvelle-Orléans.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph
Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 12003
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: CR Unknown Armies 3 : House on the Bayou

Message par Sammael99 »

Episode 1 : Stinky Butt.
Générique : Buddy Bolden's Blues (https://www.youtube.com/watch?v=aS2e5ycrzUE)

André lit un article dans le Times Picayune sur la fermeture et la démolition annoncée du Ma Johnson Concert Hall, une grange au bord du bayou qui avait fait les grandes heures de la chanteuse de jazz Ma Johnson au siècle dernier. S'ensuit une courte biographie de la chanteuse célèbre entre autre pour son titre paillard "I don't want none of your stinky butt" (je ne veux pas de ton cul qui pue.) Evidemment, cette décision de fermer le lieu et le musée associé le choque.

Image
Image

Rick quant à lui entend parler de Ma Johnson par Jerry, son pote clochard qui sait manipuler les gens avec son jeu d'échecs. Jerry lui raconte qu'il a vu Ma en concert quand il était tout gamin, se glissant illégalement dans la fameuse grange, et qu'il était tellement sous le charme de sa musique qu'il aurait fait tout ce qu'elle lui aurait demandé. Il va à Lousiana Music Factory et pique un CD de Ma Johnson qu'il va écouter à la maison de quartier ou se trouve son krewe, les Trash Thumbs. Il apprécie particulièrement un morceau qui parle de cul qui pue, "stinky butt".

Zora est dans sa boutique quand un client entre qui lui demande si c'est bien elle qui peut trouver des vêtements ayant appartenu à des gens célèbres. Elle confirme que c'est bien le cas, et l'homme lui demande si elle peut lui trouver un des fedora de Professor Longhair, un célèbre pianiste mort en 1980. Alors qu'ils parlent, la radio de Zora passe un vieux blues et l'homme s'exclame "Ma Johnson ! Quelle voix !" Il raconte alors à Zora que le musée Ma Johnson va être démoli. Zora en est toute remuée.

***

La cabale se retrouve pour manger des pizzas chez Zora. Ils parlent de Ma Johnson et de sa salle de concert, cherchent des informations sur internet, et décident qu'on ne peut pas accepter qu'elle soit démolie. Ils faut décider d'un plan pour empêcher que ça se fasse. Ils n'ont pas trop d'idées et décident d'aller le lendemain à Plaquemines, la paroisse où se situe le musée pour observer les lieux.

Alors qu'il rentre "chez lui", à savoir une cabane de jardiner dans un parc public du centre-ville, Rick entend une clocharde qui chante le fameux morceau qui lui a tant plu sur le disque. Il s'approche d'elle, et elle l'appelle Batiste, avant de dire que non, Batiste était plus petit. Elle n'a clairement plus toute sa tête et ne connaît pas son nom à elle, mais Rick lui demande quelle était le nom de famille de Batiste, et elle lui répond "Brown, Batiste Brown..."

André quand à lui passe par Bourbon Street et compte le nombre de clients qui font la queue aux différents strip clubs de la rue. Il note tout ça dans son petit calepin (et obtient une charge mineure d'urbanomancie).

***

Le lendemain, les trois amis se retrouvent pour se rendre au Musée Ma Johnson à Plaquemines. André utilise un rituel d'urbanomancie, "Five Star Ride" pour obtenir un Uber de la meilleure qualité. Le chauffeur est un vieux mec hyper sympa, grand fan de jazz qui a vu Ma Johnson en concert au Concert Hall quand il était jeune. Zora et André lui posent des questions et apprennent que Ma Johnson n'est pas morte, elle a disparu en 1964. Il est tellement content de trouver des gens intéressés par le Concert Hall et qui veulent tenter de le maintenir en vie qu'il leur offre la course.

Au musée, une jeune femme, Denise, les accueille et leur fait payer l'entrée. La vieille maison en bois est au bord du lac Big Mar, entourée de cyprès plongeants et de saules. Le musée est en fait une seule et longue pièce. A gauche, des chaises et une petite scène, c'est là qu'on lieu les deux concerts hebdomadaires. A droite, des vitrines, affiches et photographies.

Pendant que Denise raconte la vie de Ma Johnson à Zora et Rick, André se faufile par une porte marquée "no trespassing" au fond. Il cherche des informations sur la Fondation Ma Johnson qui possède et exploite le musée. Il ne trouve pas grand chose sinon le nom du président de la Fondation, Spencer Millstone Jr, son email et l'adresse de la fondation à NOLA.

Zora ayant plein de questions pour Denise, Rick s'ennuie et flâne de par les vitrines. Il trouve que la silhouette et les photos de Ma Johnson lui font penser à la vieille clocharde qui chantait la veille au soir. Il s'arrête devant une vitrine qui contient un châle de scène en dentelle noire ayant appartenu à la chanteuse, et il décide de le prendre. Il utilise le rituel de kleptomancie "Instant Locksmith" pour ouvrir la serrure de la vitrine et cache le châle dans son slip.

Denise prend pitié d'une jeune garçon et lui demande si il a déjà vu des crocodiles. Il dit que non, et elle sort une paire de jumelles de son bureau. Ils sortent et elle lui montre des crocodiles camouflés non loin dans les frondaisons. Pendant qu'il les observe, fasciné, Zora explique à Denise qu'elle est couturière et lui demande s'il serait possible de toucher la robe de Ma Johnson dont elle a vu qu'elle avait un design très moderne pour l'époque (années 40). Denise accepte.

Zora utilise un rituel de vestimancie, "So Last Season", et a une vision de quand Ma Johnson portrait la robe. Elle voit d'abord la couturière qui fabrique la robe, sous les instructions précises de Ma, puis elle voit une scène où Ma est plus vieille, une dispute avec son mari. Celui-ci, en larmes, lui demande pourquoi elle le quitte alors qu'il lui a toujours tout passé, même ses amants. Elle lui répond qu'elle ne le quitte pas, qu'elle part pour de bon, que ce sont des enjeux qui le dépassent et qu'il est inutile de la rechercher.

Dans le bus du retour, Zora explique aux autres ce qu'elle a vu. Rick sort alors le châle en demandant si elle pourrait voir quelque chose avec. Zora est horrifiée qu'il ait volé le châle (elle n'a pas pris la mesure de l'obsession de Rick) et ils se disputent violemment, chacun une main sur le châle. Zora veut le ramener, tandis que Rick veut le garder. Des choses méchantes sont dites des deux côtés (jets de relation qui mènent à des jets de stress qui mènent à des endurcissements et la dégradation de la relation des deux côtés). Rick finit par utiliser le rituel "Out to Lunch" pour causer 15 secondes d'inattention à Zora qui lâche le châle assez longtemps pour qu'il puisse le remettre dans sa poche.

Zora finit par inviter tout le monde chez elle pour une "peace pizza". Elle achète des donuts au chocolat à Rick, et celui-ci finit par lui rendre le châle. Elle lui dit qu'elle le range dans un tiroir dont ils auront chacun une clé et ils décideront plus tard quoi en faire.

Ils font le point, et décident d'initier les actions suivantes:
  • identifier les gens qui sont derrière la fondation
  • appeler la mairie de Plaquemines pour envisager des recours légaux
  • chercher d'anciens musiciens ayant joué avec Ma Johnson, ou un club de fans
  • Rick veut demander à André s'il connait un Batiste Brown
  • Zora veut parler à la Maire Cantrell
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph
Avatar de l’utilisateur
Herlkin
Evêque
Messages : 441
Inscription : mer. avr. 27, 2016 3:17 pm
Localisation : Paris

Re: CR Unknown Armies 3 : House on the Bayou

Message par Herlkin »

...pas de remarque sur le scénario, mais les "types" de magie ont augmenté en choix, non ?
On peut faire de la "glandomancie" ???

Et y a plus de % en fin de partie ? (ou j'ai mal lu)
"Lorsque vous avez éliminé l’impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité."
Sherlock Holmes
Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 12003
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: CR Unknown Armies 3 : House on the Bayou

Message par Sammael99 »

Épisode 2 : Big Chief
Générique : https://www.youtube.com/watch?v=KDjkrNCF1qY

Le lendemain de leur visite au musée, nos trois amis se retrouvent dans un diner pour un petit déjeuner improvisé. La TV ne parle que de la candidature républicaine de Jeremiah Marigny contre la mairesse LaToya Cantrell aux élections de Mai (dans deux mois).

Alors qu'ils réfléchissent à ce qu'ils comptent faire, Rick demande à André s'il connait Baptiste Brown. André l'interroge sur le contexte de la question et Rick lui raconte sa rencontre avec la clocharde qui chantait Stinky Butt. Ils décident d'essayer de la retrouver la nuit prochaine.

Ils décident également d'aller passer la soirée au Preservation Hall où des vieux musiciens jouent fréquemment, dans l'espoir d'en trouver un qui ait connu Ma Johnson.

Zora reçoit un coup de fil de Denise, la fille du Musée Ma Johnson qui lui explique l'air gêné qu'un châle de Ma Johnson manque dans les vitrines et que même si elle ne l'accuse pas de vol elle ne comprend pas comment il a pu disparaître vu qu'elle et ses amis sont les seuls visiteurs au Musée ces derniers jours. Zora entend derrière la conversation des ouvriers parler d'où ils vont installer leurs machines. Zora et Rick se disputent de nouveau à propos du châle.

Avant de vaquer à leurs occupations, Zora rentre chez elle et fait une "lecture" du châle avec le rituel "So Last Season". Elle comprend que Ma Johnson portait le châle à un enterrement qui l'a beaucoup marqué, au cimetière Saint Louis : celui de Baptiste Brown (1942-1946). Les trois décident de s'y rendre.

En tant que guide touristique, André y a ses entrées, et ils ne font pas la queue. Ils retrouvent l'emplacement de la tombe, qui est maintenant un caveau, celui de la famille Brown. Rick ouvre la serrure avec "Instant Locksmith" et va lire les noms et les dates sur les caveaux. Il y a là des Brown ainsi qu'une Lambreaux et un Crawford. Rick profite de leur passage au cimetière pour voler le portefeuille d'un touriste japonais.

André, armé des noms relevés par Rick dans le caveau, se rend à l'étant civil où il passe plusieurs heures à détailler l'arbre généalogique de Ma Johnson (qui était semble-t'il la grand-mère de Baptiste Brown). Il en tire plusieurs conclusions intéressantes :
- Spencer Millstone Jr (le président de la Fondation) est un des héritiers de Ma Johnson
- Le fils de Ma, Jacques, est semble-t'il toujours en vie
- Jonathan Crawford Jr, son contact entrepreneur immobilier qui travaille à la préservation du patrimoine architectural de NOLA est aussi un héritier de Ma

Image

Zora travaille sur le costume de carnaval qu'elle assemble pour une cliente drag queen (et qui devrait lui octroyer une charge significative une fois terminé) mais elle prépare aussi le rendez-vous de la semaine prochaine avec la mairesse (dont elle compte bien profiter pour poser des questions sur le Musée).

Rick en a marre de ne pas pouvoir être joint par les autres. Il pique dont un téléphone portable dans une galerie marchande et l'apporte à son pote Junk des Trash Thumbs qui désactive la SIM et lui promet de nettoyer le portable pour qu'il puisse s'en servir.

En fin d'après-midi André va rendre visite à Marie Laveau, sa conseillère spirituelle vaudou. Il lui explique la situation et lui demande conseil. Il lui parle en particulier de Ma Johnson, de sa carrière et de sa disparition, et s'interroge sur le fait que la clocharde vue par Rick pourrait être Ma elle-même malgré l'incohérence des dates. Marie Laveau lui parle des "archétypes", ces incarnations parfaites d'une tendance de l'humanité qui accèderaient à une autre réalité. Elle n'est pas experte, et lui recommande de parler à Azaka Tonnerre, un faux sorcier vaudou (d'après elle) qui en saurait plus sur les archétypes.

Zora et Rick retrouvent André au Preservation Hall. Là ils rencontrent Herbie et Maxwell, deux vieux musiciens noirs. Herbie se souvient de Ma Johnson, et précise en rigolant que s'il n'a joué avec elle sur scène qu'une seule fois, il a joué souvent joué avec elle, "si vous voyez ce que je veux dire". Il la décrit comme une maîtresse femme qui malgré son âge avancé exerçait autant de fascination sur la Nouvelle-Orléans avant sa disparition que lorsqu'elle était jeune.

A la fin de la soirée, les trois se mettent à la recherche de la clocharde aperçue l'avant-veille par Rick, et ils finissent par la trouver près du marché aux fleurs de St Claude. S'ensuit une conversation décousue qui ne leur permet pas de déterminer qui elle est. Elle connaît clairement la musique de Ma Johnson que Zora joue sur son téléphone, et parle d'un "Alvin" qu'elle semble regretter lors d'un passage au saxophone. Rentrée chez elle, Zora détermine que sur cette séance de 1947 jouait un saxophoniste nommé Alvin Trucks.

Avant de se coucher, André apprend qu'un accident tragique a eu lieu au bord du la Big Mar : un chef de chantier d'une entreprise de démolition est tombé dans le lac et a été dévoré par les crocodiles. Le lendemain, ils essayent d'obtenir plus d'informations sur cette fin tragique mais parviennent seulement à apprendre que le Musée a été fermé prématurément suite à ce drame.

Quelques jours plus tard, Zora rencontre la mairesse Cantrell pour lui présenter des silhouettes pour les échéances électorales à venir. Elle essaie de lui soutirer des informations sur le Musée et ce que va devenir le terrain, mais n'obtient rien sinon l'impression que Cantrell ne veut pas en parler. Zora repart avec les silhouettes de la saison précédente sous le bras.

André quant à lui retrouve Jonathan Crawford Jr à déjeuner. Il demande à l'homme d'affaires comment celui-ci peut accepter la destruction du patrimoine de son aïeule. Crawford décrit la chose comme un "crève-coeur" mais insiste sur le fait que c'est pour le bien commun, que c'est nécessaire, mais qu'il ne peut pas en dire plus. André tente par tous les moyens de lui soutirer des informations, sans succès, tout au plus obtient-il que le concert fêtant la fermeture du concert soit maintenu. Crawford s'engage à en faire la demande à la Fondation.

Mais surtout, Crawford interroge André sur ses ambitions politiques. André dit qu'il n'en a pas, mais Crawford insiste, disant qu'André veut le bien de la Nouvelle-Orléans, est proche de ses habitants, a l'enthousiasme de la jeunesse, et que lui, Crawford, serait près à financer une campagne. André tombe de sa chaise, mais Crawford lui explique que s'il a peu de chances d'être élu, il a la possibilité d'influer sur les décisions politiques, et peut-être même de négocier un poste à responsabilité sur ce qui lui tient à coeur : la préservation de la ville.

André assure qu'il va y réfléchir.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph
Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 12003
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: CR Unknown Armies 3 : House on the Bayou

Message par Sammael99 »

Herlkin a écrit : lun. janv. 18, 2021 11:41 am ...pas de remarque sur le scénario, mais les "types" de magie ont augmenté en choix, non ?
On peut faire de la "glandomancie" ???

Oui et non. Il y en a beaucoup qui sont mentionnées, mais moins qui sont mécanisées. Un des joueurs a d'ailleurs du changer son fusil d'épaule parce que ses deux premiers choix n'étaient pas mécanisés.

Et y a plus de % en fin de partie ? (ou j'ai mal lu)

J'ai decidé de shunter ça, dans un premier temps parce qu'on était parti sur 5 parties (qui ont devenues 4). Au final on va sans doute en faire 7.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph
Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 12003
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: CR Unknown Armies 3 : House on the Bayou

Message par Sammael99 »

Episode 3 : Junko Partner
Générique : https://www.youtube.com/watch?v=8lXeD0RDpuw

Quand Rick se rend au community center ce matin là, on lui fait passer le message que Junk l'attend dans une impasse près du terrain vague du quartier de Florida, pour "ce que tu sais". Rick est excité à la perspective d'avoir enfin son téléphone à lui et ne se méfie pas. Arrivé au fond de l'allée, Junk lui dit "je m'excuse" les larmes aux yeux. Quand Rick se retourne, trois silhouettes se détachent.

Au milieu c'est Shiny Shane, le dealer de Florida au sourire plein de bagues. A sa droite un gars hyper grand, au moins deux mètres. A sa gauche, un costaud à l'air pas commode. Rick se rue vers le grillage qui bloque l'allée au fond et commence à grimper. "Déconne pas gamin", dit Shane. Rick se retourne, le grand a un pistolet à la main pointé vers Rick. Rick hésite mais continue à monter. Un coup de feu claque, la douleur est insoutenable, Rick lâche le grillage et tombe.

Il revient à lui à l'arrière d'une voiture. C'est Shane qui conduit. Les deux gorilles sont sur le siège arrière, encadrant Rick et Junk. Rick se tord de douleur, le haut de son bras saigne abondamment, malgré le chiffon qui y a été noué. Junk, lui, pleure en silence. Ils arrivent dans l'allée d'une maison en mauvais état. Le grand, que Shane appelle Long Legs, prend Rick par le bras valide et le soulève jusqu'à la maison.

Là, une dame à la poitrine ample lui fait un bandage, puis il est emmené dans le salon où Shane joue à un jeu vidéo de foot américain sur une télé immense.

"C'est simple", lui dit Shane. "Tu m'as coûté beaucoup de pognon en piquant le sac de sport de Cross et en le jetant dans le Mississippi. D'ailleurs, détail marrant, Cross a rejoint le sac pas plus tard qu'hier. Mais toi tu me dois cher. Et comme j'ai entendu dire que tu n'avais pas ton pareil pour ouvrir toutes sortes de serrures, tu vas me payer ta dette. Dans quelques jours je te contacte, tu m'aides à faire ce que je veux faire, et on est quittes. En attendant je garde ton copain ici, on voudrait pas qu'il lui arrive du mal. Pigé ?"

Rick ressort de la maison, chancelant, s'évanouit à un moment, puis reprend ses esprits et se dirige tant bien que mal vers chez Zora.

***

Zora ce matin là travaille sur les tenues de la mairesse. Un client entre dans la boutique, et quand elle lève la tête elle voit que c'est Malcolm Brooks, le secrétaire personnel de Mayor Cantrell, qui était à la dernière réunion entre Zora et la mairesse. Brooks lui fait comprendre que sa sortie sur le Musée Ma Johnson n'a pas été appréciée de la mairesse, et qu'elle pourrait aisément se trouver une autre styliste.

Zora proteste en disant qu'elle faisait juste la conversation, mais Brooks lui fait comprendre qu'il la tient à l'oeil. Zora est assez outrée de cette conversation.

***

Ce matin à l'aube, André a laissé un message à Jonathan Crawford Jr en lui disant qu'il était d'accord pour tenter une candidature à la mairie. Crawford lui dit qu'il va organiser un premier briefing de campagne et réunir une équipe. "I will be in touch soon".

A la fin de sa routine matinale, assis sur le banc sous l'autopont qui sectionne le Treme en deux, André est en train de noter son décompte du jour sur un calepin quand il aperçoit Désirée Boudreaux qui semble patiemment attendre qu'il ait fini. Il faut dire que les locaux connaissent ses petites habitudes...

Désirée vient s'asseoir sur le banc et dit à André qu'elle a besoin de son aide. "Tu es mon Indian Chief, Désirée," répond André, "tout ce que tu voudras"... Visiblement c'est sa proximité avec le Vaudou qui a enjoint Désirée à se tourner vers lui même si, dit-elle, "mon problème n'est pas a proprement parler du ressort du Vaudou"...

Désirée lui explique qu'elle est une descendante de Baldwin Wood, un célèbre ingénieur hydrolicien de la Nouvelle-Orléans. C'est lui qui a conçu la plupart des digues et des levées qui protègent la Nouvelle-Orléans des inondations, encore à ce jour. Elle explique à André qu'il n'était pas "seulement" un ingénieur... Ses machines, dit-elle, étaient douées de conscience et nécessitaient une forme d'entretien bien particulière.

A chaque génération, un des descendants de Wood a hérité de ce savoir ancestral et s'est chargé de maintenir les levées et les digues. Malheureusement, "il y a un lourd prix à payer... Afin de faire accéder les machines à la conscience, l'ingénieur doit céder une part de lui... ses souvenirs." Déjà au début des années 2000, son oncle Stephen a perdu la boule, et les machines n'ont pas fonctionné comme elles auraient du au moment de Katrina. Son cousin Herb a pris le relais, mais lui aussi commence à perdre la mémoire de manière dramatique au point de ne plus se souvenir de ce qu'il faut faire pour maintenir les machines en état.

Désirée est inquiète, et voudrait aider son cousin mais aussi protéger la ville. Elle sait à quel point ce sujet importe à André, et comme il connaît le vaudou elle se dit qu'il peut peut-être faire quelque chose.

André promet de se renseigner et s'en va, lui aussi passablement inquiet maintenant.

***

Rick est finalement arrivé chez Zora, pâle comme la mort, le T-Shirt ensanglanté. Paniquée, celle-ci a nettoyé comme elle peut la plaie et contacté André qui est accouru.

André, qui sait depuis quelques semaines que Shane en veut à Rick lui demande si c'est lui qui est responsable, et Rick acquiesce en silence.

Zora indique qu'elle pourrait sans doute mieux soigner Rick si elle disposait d'une blouse de chirurgien ou quelque chose d'apparenté. Rick propose de ressortir la lui chercher. Il rendre dans un dispensaire de quartier et subtilise la première blouse qu'il trouve, une blouse d'infirmière.

Zora dit qu'elle fera avec et utilise le rituel "Dress for the job you want" pour acquérir une expertise médicale, nettoyer la blessure et la bander proprement. Malheureusement, malgré le succès du rituel, elle s'y prend mal et inflige une douleur épouvantable à Rick qui tourne de l'oeil et va ensuite pleurer aux toilettes une fois revenu à lui.

André est furieux contre Shane et contre lui-même pour n'avoir pas su protéger Rick. Il réfléchit à la manière de cibler le dealer de Florida pour le sortir du tableau, au moins temporairement. Il ne dispose pas des charges nécessaires pour faire quelque chose de définitif, mais il passe l'après-midi dans le quartier de Florida, espérant croiser le dealer pour lui donner un avant-goût de ce qu'il attend. Malheureusement, il ne parvient pas à le voir, étape indispensable du sort qu'il envisageait... Il décide donc d'aller perturber la ville dans les jours qui viennent, car c'est la manière dont il accumule les charges significatives nécessaires à ses sorts les plus puissants.

Avant de se coucher, Zora utilise un sort, "Garment Tag" pour identifier la casquette préférée de Rick. Dorénavant, elle pourra a tout moment savoir où est la casquette. Elle se couche un peu rassurée. Elle se remémore la conversation de ce midi avec André, pendant que Rick pleurait en silence aux toilettes. André lui a dit que le moment était venu de dire à Rick qu'elle était sa tante. Elle a temporisé, prétextant qu'il avait été assez remué comme ça. Mais en réalité, elle est terrorisée à l'idée qu'il puisse la fuir comme il a fuit sa mère...
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph
Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 12003
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: CR Unknown Armies 3 : House on the Bayou

Message par Sammael99 »

INTERLUDE

Le lendemain matin, la mairesse est l'invitée du JT matinal de Anson Peterson sur WDSU news. Zora et André, chacun de leur côté, écoutent d'une oreille distraite quand ils entendent l'échange suivant :
- ... et c'est pourquoi nous annonçons aujourd'hui la mise en chantier d'un immense projet de digue qui aura pour fonction de protéger notre ville de futures inondations. La Nouvelle-Orléans et sa banlieue sont protégées depuis plus d'un siècle par un réseau de levées ingénieusement conçues. Mais Katrina nous a démontré qu'elles ne suffisent plus à nous préserver des eaux. Il est temps de mettre en chantier la barrière qui ne faiblira pas.
- Pouvez-vous nous en dire plus sur ce projet, Mayor Cantrell ?
- Les détails seront publiés très prochainement, mais qu'il me suffise de vous dire que nous avons sécurisé les terres près du lac de Big Mar, où le chantier de la futur digue commencera dans le courant de l'année. Comme tout chantier de cette ampleur, il nécessitera des choix difficiles et je suis conscient que les amoureux de notre patrimoine seront attristés de certaines pertes inévitables. Mais c'est le prix à payer pour assurer notre protection.
- Les personnes qui risquent l'expropriation seront-elles dédommagées ?
- Nous avons fait en sorte que le projet ait un impact minimal sur les habitations pré-existantes, et bien sûr un impact minimal sur l'environnement. Mais bien évidemment, les communautés impactées et leurs habitants seront soutenus à la fois financièrement et psychologiquement.
- Est-ce que cette annonce que vous faites est une réponse à la candidature de Jeremiah Marigny annoncée la semaine dernière ?
- Anson, vous me connaissez bien, et vous savez que je ne fais pas de politique politicienne. Ce projet était préparé de longue date, il a nécessité beaucoup de travail de la part des différentes équipes de la mairie, de l'urbanisme et de divers autres services publics et privés que je remercie au passage. Ce genre de choses ne s'improvise pas. Nous annonçons aujourd'hui le projet parce que les négociations sur les terrains à acquérir par la mairie ont été bouclées, et que c'est donc le moment d'en informer mes administrés. Quand à Mr Marigny, je suis heureuse qu'il ait annoncé sa candidature, notre démocratie locale prospère quand elle est le théâtre de luttes saines pour des idées et des projets dans lesquels les électeurs peuvent (ou non) se reconnaître. J'ai hâte de lire son programme et d'apprendre ce qu'il propose aux néo-orléanais, mais mon attention n'est pas focalisée sur sa candidature, elle est focalisée à 150% sur ma tâche de maire et le bien être des habitants de la plus belle ville des Etats-Unis : New Orleans.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph
Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 12003
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: CR Unknown Armies 3 : House on the Bayou

Message par Sammael99 »

Juste à titre de curiosité, quelqu'un nous lit (à part peut-être @Herlkin ?)
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph
Avatar de l’utilisateur
Selpoivre
Envoyé de la Source
Messages : 6730
Inscription : jeu. juil. 20, 2006 10:05 am
Localisation : Lyon 6
Contact :

Re: CR Unknown Armies 3 : House on the Bayou

Message par Selpoivre »

Moi, mais ça compte pas j'imagine :mrgreen:

SP
aka André
La cuisine rôliste du Selpoivre (World of Lies, Dead Dice...)
Membre de la LLDT, la Ligue Lyonnaise des Détournements de Threads · Binouzeur Casusien itinérant · Avatar du mauvais goût cinématographique
Modère en vert
Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 12003
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: CR Unknown Armies 3 : House on the Bayou

Message par Sammael99 »

Selpoivre a écrit : lun. févr. 08, 2021 6:56 pm Moi, mais ça compte pas j'imagine :mrgreen:

SP
aka André

C'est peut-être un détail pour vous
Mais pour moi, ça veut dire beaucoup
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph
Avatar de l’utilisateur
bolgenstein
Initié
Messages : 107
Inscription : dim. sept. 12, 2004 10:51 pm
Localisation : paris XII

Re: CR Unknown Armies 3 : House on the Bayou

Message par bolgenstein »

Sammael99 a écrit : lun. févr. 08, 2021 6:55 pm Juste à titre de curiosité, quelqu'un nous lit (à part peut-être @Herlkin ?)
Oui, avec plaisir, l'épisode 3 a l'air d'avoir été bien intense !
Avatar de l’utilisateur
Gridal
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2712
Inscription : jeu. août 17, 2006 8:13 pm

Re: CR Unknown Armies 3 : House on the Bayou

Message par Gridal »

Sammael99 a écrit : lun. févr. 08, 2021 6:55 pm Juste à titre de curiosité, quelqu'un nous lit (à part peut-être @Herlkin ?)

Je lis ce CR aussi avec beaucoup d'intérêt !
Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 12003
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: CR Unknown Armies 3 : House on the Bayou

Message par Sammael99 »

Ah cool !

Si vous avez des questions techniques, n'hésitez pas !
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph
Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 12003
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: CR Unknown Armies 3 : House on the Bayou

Message par Sammael99 »

bolgenstein a écrit : lun. févr. 08, 2021 7:44 pm
Sammael99 a écrit : lun. févr. 08, 2021 6:55 pm Juste à titre de curiosité, quelqu'un nous lit (à part peut-être @Herlkin ?)
Oui, avec plaisir, l'épisode 3 a l'air d'avoir été bien intense !

Il fut. Et le 4 a eu son lot de révélations intéressantes aussi.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph
Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 12003
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: CR Unknown Armies 3 : House on the Bayou

Message par Sammael99 »

Episode 4 : Walk on Guilded Splinters
Générique : https://www.youtube.com/watch?v=kWvdO3l4_P8

Le lendemain de l'agression de Rick, Zora et le jeune garçon restent chez elle. Elle le bichonne et lui cuisine des lasagnes comme il aime. Rick apprend à se servir de son téléphone portable, et télécharge quelques applications et réseaux sociaux. Zora, elle, lit tout ce qu'elle trouve, c'est à dire somme toute assez peu, sur l'annonce de la mairesse. Elle décide alors de voir si l'université de la Nouvelle-Orléans dispose d'une chaire d'ingénierie hydraulique, ce qui est effectivement le cas. Elle voudrait comprendre s'il y a des alternatives au plan de la Mairesse. Elle écrit au professeur Donald Barbe, PHD, qui occupe cette chaire. Elle note aussi sur le site de l'université qu'une conférence a lieu dans quelques jours sur la vie et l'oeuvre d'Albert Baldwin Wood (1879-1956), l'ingénieur à l'origine des digues et levées de la Nouvelle-Orléans. Elle passe le reste de la journée à fabriquer un pantalon et deux T-Shirts pour Rick.

André lui, s'est levé avant l'aube. Il a subtilisé des cones de chantier dans une zone de travaux et il est allé les placer sur la bretelle d'entrée de l'autopont qui traverse le Treme. En perturbant ainsi le rythme de la ville (embouteillages monstres, intervention de la police) il récupère une nouvelle charge significative. Encore une, et il pourra définitivement résoudre (ou au moins il l'espère) le problème Shiny Shane. Il décide également de contacter Azaka-Tonnerre. Les instructions sont de laisser un caillou avec un crâne dessiné d'un côté et son numéro de téléphone de l'autre dans l'urne qui est devant la tombe d'Ezekiel Lamarche au premier cimetière de St Roch, ce qu'il fait. Ensuite, il passe l'après-midi en visites guidées pour se renflouer un peu.

***

Le lendemain, en milieu de matinée, Rick reçoit un message de Shane. Il lui donne rendez vous à minuit trente devant le McCormick Financial Building dans le Central Business District. Attaché au message, une photo de Junk, visiblement terrorisé. Rick gamberge toute la journée pour savoir comment il va faire faux bond à Zora, mais finalement c'est assez facilement qu'il s'extirpe par la fenêtre du deuxième étage du petit immeuble d'Algiers Point ou vit son amie. Grimaçant de douleur, il descend la sortie de secours et prend plusieurs bus pour aller se perdre en ville en attendant l'heure du rendez-vous.

André quand à lui, après avoir travaillé toute la journée, décide de causer une autre commotion dans le centre ville. Il va trouver une fanfare qui joue sur Bourbon Street et les paie grassement pour qu'ils s'aventurent dans les rues en continuant de jouer leur musique. L'alcool coule à flot, et une partie du voisinage vient danser dans les rues pendant que l'autre appelle la police, qui finit par intervenir malgré les protestations de la foule. Les musiciens confient leurs instruments à André qui promet de les conserver pour que les flics notoirement corrompus ne se servent pas.

Quand André rentre chez lui, son téléphone sonne. C'est Zora, complètement paniquée, qui lui dit que Rick a disparu, mais qu'il est dans le Central Business District. En effet, elle a utilisé son rituel de Tagged Garment pour localiser la casquette qu'elle avait enchanté la veille. Ils se retrouvent dans la rue où Rick s'est caché vers 23h30 pour attendre Shiny Shane.

Rick voit André et Zora qui sillonnent le quartier et parvient sans difficulté à les éviter. Vers minuit et demie, deux grosses voitures viennent se parquer non loin du point de rendez-vous. L'une est celle de Shiny Shane, l'autre est luxueuse. Shane et Long Legs sortent de la voiture de Shane. Rick fait son apparition, et Shane lui montre du doigt la fenêtre de sa voiture. Il y a Junk qui est là avec le second gorille de Shane. Rick comprend le message. Shane passe brièvement près de la seconde voiture. La fenêtre s'ouvre, mais Rick ne voit pas à qui Shane parle.

Ensuite Shane explique à Rick qu'il va devoir ouvrir la porte d'entrée au rez-de-chaussée ainsi qu'une porte au quatorzième étage, et qu'ensuite il sera libre. Il ressortira de l'immeuble, et l'homme de main libèrera Junk. Rick acquiesce en silence. Shane et Long Legs enfilent une masque de plastique qui déforme les traits et en passe un à Rick.

La première serrure est une sorte de digicode. Rick utilise "Instant Locksmith" pour entrer dans l'immeuble. Les alarmes se mettent immédiatement à beugler. Les trois intrus pénètrent rapidement dans le lobby et appellent un ascenseur.

Zora et André, alertés par les alarmes, se dirigent vers le McCormick Financial Building. La porte étant ouverte, ils entrent pour voir s'ils voient Rick. Ils n'aperçoivent pas les voitures qui attendent dans la rue. Zora, voyant qu'un ascenseur est en mouvement, attend qu'il s'immobilise, puis en appelle un autre pour aller au 14.

Dans l'ascenceur, Rick en a profité pour subtiliser le pistolet qui était dans l'immense poche arrière du jean de Long Legs. Ils arrivent au quatorzième, et Shane se dirige sans hésiter dans le couloir vers une porte indiquant les noms "Burke, Taylor & Jones LLC". Un système de sécurité très élaboré protège la porte, mais il ne résiste pas à la magie de Rick.

"Décidément, tu es plein de ressources", dit Shane. "Allez, casse-toi."

Rick attend quelques instants pour voir ce que font Shane et Long Legs, mais comme ils pénètrent dans les bureaux il préfère partir. Il saute dans l'ascenseur et descent au rez-de-chaussé sans savoir qu'au même instant Zora est en train de monter au quatorzième.

En bas, André qui attend anxieusement entend des sirènes de police, mais elles sont rapidement interrompues par un horrible bruit d'accident, juste au bout de la rue. Ils ont gagné quelques minutes. Rick émerge de l'ascenseur et court vers la sortie. André le suit. Le garçon se dirige vers la voiture de Shane et fait signe au gorille à l'arrière, qui libère Junk. Ce dernier s'enfuit sans demander son reste, ne jetant pas un regard vers Rick.

Zora arrive dans le hall de l'étage alors que Shane et Long Legs ressortent. "Pas de témoin, dégomme la !" crie Shane à Long Legs qui se rend compte alors qu'il n'a plus son pistolet. "Le gamin m'a tiré mon flingue !" Zora se retire dans l'ascenseur et appuie comme une folle sur le bouton de fermeture des portes. Malheureusement, la main énorme de Long Legs se glisse dans la fermeture et les portes se rouvrent. D'un geste leste, Zora sort son petit pistolet de collection de son sac et tire au hasard. Une vitre éclate, Shane et Long Legs se jettent en arrière, la porte de l'ascenseur se referme.

Zora revient au rez-de-chaussée. André qui est revenu dans le lobby pour l'attendre remarque alors toutes les caméras de sécurité qui filment les lieux. Ils s'enfuient en courant, récupèrent Rick au passage et foncent vers la voiture qu'André a empruntée pour venir, sans voir Shane et Long Legs ressortir de l'immeuble.

***

Le lendemain, Azaka-Tonnerre appelle André, et un rendez-vous est pris. Les trois amis retrouvent l'homme, vêtu et maquillé comme un baron samedi de carnaval, mais infiniment plus inquiétant. Il leur explique de manière très transparente qu'il a des réponses à certaines des questions qu'ils se posent, mais que pour des réponses plus complètes, il faudra faire appel à un Loa. André comprend rapidement que les Loas dont il parle ne sont pas les mêmes que dans les rituels vaudou qu'il connait.

Ils posent leurs questions sur les archétypes et leur fonctionnement. Azaka-Tonnerre accepte de répondre à condition qu'il lui soit dûe une faveur. Zora refuse, André finit par accepter. Un crachat dans chaque paume et une main serrée, et le pacte est scellé.

Ils apprennent que les archétypes sont des humains qui transcendent leur condition et quittent notre plan de réalité pour habiter une sorte d'univers de idées. Mais ils continuent néanmoins à avoir une grande influence sur le monde réel, à la fois directement par les concepts, idées, songes et autres inspirations qu'ils manipulent, et par leurs bras droits. Les bras droits sont des avatars très proche de la transcendance, mais incapables de l'accomplir car l'archétype qu'ils représentent est déjà en place.

Mais il arrive qu'un bras droit parvienne à mieux incarner l'archétype, ou à le faire évoluer vers quelque chose qui soit plus en phase avec l'époque. A ce moment là, le bras droit devient l'archétype et l'ancien archétype est renvoyé dans la réalité, l'esprit démoli et sans souvenirs de sa condition antérieure.

Azaka-Tonnerre ne peut pas leur dire plus précisément la nature de tel ou tel avatar. Pour cela, il faudrait parler à un Loa. Mais c'est dangereux. Azaka-Tonnerre connaît le rituel pour en faire venir un, mais il lui fait un réceptacle, un "cheval" que le Loa puisse chevaucher, en parler vaudou. Et Azaka-Tonnerre d'expliquer que la seule façon de s'assurer de la collaboration d'un Loa, c'est de le menacer de destruction. Il arrive donc que le cheval ne survive pas.

Zora, de nouveau, refuse catégoriquement de mettre en danger la vie de quelqu'un. Alors qu'ils rentrent chez elle, André mentionne en passant que s'il s'agissait de quelqu'un qu'il avait de toute façon prévu d'éliminer... Il pense évidemment à Shiney Shane.

Zora elle réfléchit à ce qu'a dit Azaka-Tonnerre.

- "Je me demande si Ma Johnson n'aurait pas été l'archétype de la diva, ou quelque chose comme ça..."
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph
Répondre