[Histoire] Machines de guerre & autres joyeux engins de mort

Pour discuter et stocker les sources d'inspiration
Avatar de l’utilisateur
Calaad
Profane
Messages : 16
Inscription : lun. nov. 20, 2017 3:50 pm

Re: [Histoire] Machines de guerre & autres joyeux engins de mort

Message par Calaad » ven. janv. 19, 2018 12:36 pm

WeirdWolf a écrit :
jeu. janv. 18, 2018 5:49 pm
...

A noter, en étant un poil hors sujet, que c'est en partie la réflexion d'Elon Musk, qui craint, comme beaucoup de scientifiques, que l'IA soit une des grandes menaces à venir.

La solution qu'il propose, à travers les projets OpenAI et Neuralink, et de créer/générer/faire naitre une intelligence artificielle non pas plus humaine mais plus proche (au sens proximité, pas ressemblance) et compréhensible par les humains. Ceci grâce à des connexions directes entre le cerveau humain et cette IA. Il n'y aurait donc plus un groupe d'humains (une nation, une organisation) qui gérerait cette IA (en attendant d'en perdre le contrôle) mais chaque humain sera en contact plus ou moins permanent avec l'IA.

L'idée, j'imagine, est qu'on a pas ou peu de défiance vis à vis de ce qui nous est connu et est commun. Et je ne parle pas seulement dans le sens humain -> IA mais aussi dans le sens IA -> humain.

Avatar de l’utilisateur
Lord Foxhole
Cardinal
Messages : 518
Inscription : sam. janv. 31, 2015 11:57 pm
Localisation : Isandlwana

Re: [Histoire] Machines de guerre & autres joyeux engins de mort

Message par Lord Foxhole » ven. janv. 19, 2018 7:18 pm

Deimoss a écrit :
jeu. janv. 18, 2018 8:49 pm
Pour les armes nucléaires tactiques de faible puissance, ce n'est pas nouveau. En fait on revient en arrière, très en arrière. Le Davy Crocket par exemple, capable de faire très mal, y compris aux malheureux le tirant, ces derniers mangeant une bonne dose de radiation. Le souci avec ces armes là c'est qu'on serait plus tenté de les utiliser parce que "ce ne sont pas de vraies nukes" sauf que bah si. Radiations toussa toussa. Avec un gouvernement pareil, on a quasiment un équivalent de la Corée du Nord, les moyens techniques et la connerie en plus.

On ne devrait pas confier des secrets atomiques à ces mecs-là. Les choses allaient très bien quand seul le général Groves était au courant pour la bombe atomique. Mais, une fois qu’ils ont mis tous ces savants dans le coup...
 
[ Isaac Asimov -  " Le robot qui rêvait " ]
Gary Gygax réveille-toi ! Ils sont devenus fous !

Avatar de l’utilisateur
WeirdWolf
Evêque
Messages : 452
Inscription : sam. févr. 13, 2016 9:47 pm

Re: [Histoire] Machines de guerre & autres joyeux engins de mort

Message par WeirdWolf » jeu. janv. 25, 2018 9:23 pm

Hey, vous vous souvenez de cette discussion sur les silencieux? Et bien pour la chasse, c'est autorisé 
Et si on peut monter un réducteur de sons sur une pétoire de viandard, on doit pouvoir en mettre sur tout. J'imagine déjà les joueurs avec leurs canons sciés et crosses raccourcies, se félicitant de ces 3 niveaux investis en bricolage 
 
Pour les petits budgets, une bouteille en plastique au bout d'un pistolet, ça marche aussi. Usage unique, penser à bien tenir la bouteille, précision médiocre à cause du bricolage et des éclats de plastiques caractéristiques finiront dans la plaie
"On est dans une super grande forêt et on cherche 2 mecs taille Sarkozy... Si nous on est discret et qu'eux ils se planquent, on est très mal partis"
Le meneur des anneaux, Les ombres de Fangorn

Avatar de l’utilisateur
Deimoss
Dieu des spaces marines
Messages : 4826
Inscription : mar. sept. 18, 2007 9:27 am

Re: [Histoire] Machines de guerre & autres joyeux engins de mort

Message par Deimoss » ven. janv. 26, 2018 9:15 am

En fait ce n'est pas très compliqué, il faut créer un filetage pour pouvoir y visser le silencieux. Le truc est de bien le faire sans bousiller le canon. Un exemple ici (petite vidéo d'un armurier)

sans parler de l'impact sur la trajectoire de la bastos qui doit passer au travers du plastique, potentiellement maculée de plastique fondue... En dehors du bout portant faudra éviter  :lol:
Un collègue militaire m'expliquait qu'une bonne méthode pour étouffer un tir était de couvrir le bout du canon d'un tas de chiffons mouillés. Les gaz étaient alors piégés partiellement par le tissus, le fait de les mouiller évite de les voir cramer de suite. L'impact sur la balistique dépendant de l'épaisseur du tas (et donc la réduction sonore aussi). Le plus compliqué étant alors que le tas de tissu ne gêne pas la visée. Il avait une méthode d'enroulage qu'il avait développé et dont il était content. Jamais essayé pour ma part faute dudit matériel (pas le tissu hein, le fusil  :P )
La mort, c'est quand t'as plus de pièces de rechange.

Avatar de l’utilisateur
Lotin
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1766
Inscription : jeu. août 30, 2012 9:31 pm
Localisation : Toulouse

Re: [Histoire] Machines de guerre & autres joyeux engins de mort

Message par Lotin » ven. janv. 26, 2018 10:49 am

WeirdWolf a écrit :
jeu. janv. 25, 2018 9:23 pm
 
Pour les petits budgets, une bouteille en plastique au bout d'un pistolet, ça marche aussi. Usage unique, penser à bien tenir la bouteille, précision médiocre à cause du bricolage et des éclats de plastiques caractéristiques finiront dans la plaie

Probablement parce que les armes à feu me font peur mais si la précision du tir est médiocre, tenir une bouteille collée au canon de son arme n'est pas hyper dangereux ? :lol:
Ou alors tu voulais simplement dire "fixer la bouteille" ?

Avatar de l’utilisateur
WeirdWolf
Evêque
Messages : 452
Inscription : sam. févr. 13, 2016 9:47 pm

Re: [Histoire] Machines de guerre & autres joyeux engins de mort

Message par WeirdWolf » ven. janv. 26, 2018 11:09 am

Si, probablement très dangereux. D'autant plus qu'avec un pistolet semi-automatique, la culasse enveloppe tout le canon et recule lors du tir. Fixer la bouteille avec du scotch n'est pas une bonne idée, la pression des gaz l'arracheront, ce qui amplifiera le son 
 
C'est un "truc" de tueur à gages et de dealers "confirmés", donc des gens qui ont l'habitude des armes, tirent sur une cible non-prévenue à courte distance et qui se débarrassent de l'arme après. Acheter un vrai silencieux pour un usage unique c'est beaucoup de frais et ça laisse des traces (combien de gens vendent ce genre de gadget dans la ville?), mais une bouteille plastique...
"On est dans une super grande forêt et on cherche 2 mecs taille Sarkozy... Si nous on est discret et qu'eux ils se planquent, on est très mal partis"
Le meneur des anneaux, Les ombres de Fangorn

Répondre