Jouer avec le Temps

Pour discuter et stocker les sources d'inspiration
Avatar de l’utilisateur
Maitresinh
Banni
Messages : 1262
Inscription : ven. août 14, 2009 12:08 am
Contact :

Re: Jouer avec le Temps

Message par Maitresinh » dim. oct. 23, 2016 9:54 pm

poste sympa. Une de mes parties les plus mémorables a adc etait basée sur une boucle temporelle finalée suggérée dans le module (Green and pleasant country je crois).

Attention spoilage et tout :

L'aventure débute par un spectacle médiumnique ou il est question d'une vision étrange sur laquelle les personnages enquetent (une histoire de mineur mort dans des circonstances bizarres). La mine mene en fait à un portail qui conduit sur la lune ou les rosbeefs on créé un poste avancé (avec la techno de l'époque). Les joueurs y explorent des pyramides étranges appartenant à la grand race de Yith. Il sautent dans une machine à voyager dans le temps pour leur échapper et vont chaque fois plus loin (je passe les péripéties). Finalement, ils vont jusqu'au Big crunch, un nouveau big bang a lieu, et tout recommence. Ils reviennent dans un parc, au début du scénario, et se voient eux même entrer dans le spectacle médiumnique...

Voila, voila...
500nuancesdegeek.fr
https://www.tipeee.com/exoglyphes, romans inédits des cultures de l'imaginaire: roman en cours, le dernier anneau.

Capitaine Caverne
Dieu de l'abstraction
Messages : 2557
Inscription : mer. mars 19, 2008 9:11 pm

Re: Jouer avec le Temps

Message par Capitaine Caverne » dim. oct. 23, 2016 10:05 pm

Maitresinh a écrit : Une de mes parties les plus mémorables a adc [...]
Finalement, ils vont jusqu'au Big crunch, un nouveau big bang a lieu, et tout recommence.
[HS]
Pas de big crunch en fait. L'expansion de l'univers va continuer éternellement, chaque parcelle contenant de moins en moins de matière et d'énergie. C'est une fin vide et froide qui nous attend.
La science est bien plus lovecraftienne que la fiction...
[/HS]
Pas de roleplay, ça ralentit les combats.

Avatar de l’utilisateur
Maitresinh
Banni
Messages : 1262
Inscription : ven. août 14, 2009 12:08 am
Contact :

Re: Jouer avec le Temps

Message par Maitresinh » dim. oct. 23, 2016 10:18 pm

je sais que c'est l'hypothese retenu. Mais oui, c'est bien trop flippant a priori, et j'ai preféré bouclé pour faire une chute magique (je ne me souviens plus si le module suggérait quelque chose). Quoiqu'il y a quelques années, en lisant les vaisseaux du temps de Baxter, il y aurait de quoi faire sur ce theme.
500nuancesdegeek.fr
https://www.tipeee.com/exoglyphes, romans inédits des cultures de l'imaginaire: roman en cours, le dernier anneau.

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 5885
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: Jouer avec le Temps

Message par Qui Revient de Loin » mer. oct. 26, 2016 1:45 pm

C'est un peu HS, car ne concernant pas une manipulation temporelle, mais je ne résiste pas à reposter ça ici pour son effet de mise en abyme dans le cadre d'une campagne dont le temps serait l'un des fils conducteurs:
legnou a écrit :C'est difficile à faire passer en jeu mais j'aime bien ces petits délires...
Spoiler:
Les dernières cartouches viennent d'être distribuées.

Chacun des 35 soldats en met une de côté pour "l'ultime assaut", car tous le savent , mieux vaut la mort que de tomber aux mains de ceux qui les encerclent ; Avant de tuer les blessés ou les prisonniers, l'ennemi les mutile de façon odieuse et chacun des hommes qui occupe encore le petit fortin isolé ce soir là a déjà vu de ses yeux l'atroce spectacle de camarades torturés ainsi , avant d'être égorgés .

Nous sommes en 1915, pendant la première guerre mondiale, aux frontières de l'Égypte qu'occupent alors les armées Turques, et le capitaine Marchall qui commande cette poignée de français sait bien que la situation est désespérée. Ce n'est plus qu'une question d’heures. Dès que le jour sera levé, ce sera l'ultime attaque ennemie...le dernier combat. Il est impossible d'espérer du secours. Tous les messagers qui ont essayé de passer ont été tués, et leurs corps mutilés sont là , à quelques centaines de mètres , exposés fasse à leurs camarades adossés à la dune.

Le capitaine Marchall a , lui aussi , mis une balle de côté . En la faisant sauter dans sa main il songe à l'étrange destinée qui va le faire mourir ici, dans ce désert aride du Sinaï, là où son arrière-grand-père mourut également voici plus d'un siècle. Peut-être pas dans cette vieille forteresse qu'il occupe aujourd'hui, mais quelque part par là. Il était capitaine comme lui et servait alors sous les ordres de Bonaparte, lors de la fameuse campagne d’Égypte. Sa famille possède encore le sabre d'honneur du capitaine Marchall mort à l'ennemi en 1798 qu'il a si souvent admiré.

Étrange destinée en effet que celle de cet homme qui, 117 ans plus tard, se retrouve comme son ancêtre dans les mêmes lieux... face aux mêmes ennemis. Mais il reste environ un verre d'eau par homme et , avec une vingtaine de cartouches par combattant , tout espoir n'est pas perdu .
Avec le jour, l'assaut sera donné, et par centaines les armées turques, alliées de l’Allemagne, vont se ruer vers le fortin.
Il faut les surprendre !

Le capitaine cherche une idée pour dissimuler ses hommes et , tandis qu'il réfléchit au problème , son lieutenant survient, escortant un vieil Arabe enroulé dans son burnous.

- « Cet homme prétend avoir une lettre pour vous, mon capitaine ». Marchall lance un regard soupçonneux à l’inconnu. Une lettre ? Qui pourrait bien lui adresser une lettre ? Ce vieillard n'a rien d'un émissaire ennemi ; Généralement on les choisit plus jeunes et plus représentatifs.
- « Tu as une lettre pour moi ? »
Le vieil homme s'approche de l'officier et le regarde droit dans les yeux.
- « Tu es bien le capitaine Marchall ? »
Malgré l'acquiescement du militaire, l'homme au burnous repose sa question avec insistance :
- « c'est bien toi, le capitaine Marchall ? »
- « Hé oui, c'est moi. Eh bien, que veux-tu ? »
Alors le vieil Arabe tombe à genoux et se prosterne devant Marchall qui ne comprend rien à toutes ces simagrées. L'homme lève vers le ciel un visage rayonnant de bonheur, articule des phrases incompréhensibles mais qui représentent indiscutablement des remerciements adressés au Très Haut , car les mimiques sont révélatrices . Puis l'arabe se redresse et tend à l'officier un papier plié de curieuse façon. Sur le dessus est griffonné un nom, à peine lisible tant l'encre qui a servi à l'écrire est délavée :
« capitaine Marchall ».

Il n'y a aucun doute, cette lettre lui est bien destinée. Tandis qu'il déplie le papier défraîchi en se posant mille questions sur l'identité de ce correspondant mystérieux, le vieil homme le regarde avec une profonde reconnaissance, et dit : - « Mon père aurait été heureux de vous la remettre lui-même ! Allah m'a permis de le faire pour lui. »

Le capitaine Marchall tient à présent la lettre ouverte devant lui . L'écriture de son auteur est bâclée, presque illisible . Avec beaucoup d’efforts, l'officier arrive à déchiffrer les trois premiers mots : « mon cher Marchall...». C'est donc quelqu'un qui le connaît personnellement. « Immédiatement après réception de cet ordre...» La suite du texte est plus difficile à lire, mais il émane de toute évidence d'un supérieur. «...que je vous envoie par un jeune indigène...» Marchall suspend sa lecture. Le coup d'oeil qu'il jette au vieil Arabe reflète tout à coup la plus grande méfiance. Qui peut lui adresser cette missive ? il n'y a aucun corps de troupe à 20 km à la ronde, et personne ne sait qu'il est assiégé de toutes parts depuis plus de trois jours, et quant au jeune messager, c'est un vieillard ! Le regard du capitaine glisse au bas de la lettre , sur la signature qui s'étale , large , musclée, incisive comme l'éclair . Et là, Marchall croit être l'objet d'une aberration. À moins qu'il ne s'agisse d'un canular, car la lettre est signée...

Marchall relit cinq fois la signature.

Une fois avec une sorte d'hébétude, une seconde fois avec méfiance, une troisième avec intérêt , une quatrième avec surprise et une cinquième avec une émotion naissante. Bonaparte ! À côté de ce nom, une année dont le mois est illisible : 1798.

1798 ! C'est l'année de la campagne d’Égypte. Marchall réfléchit.
- « Qui t'a donné cette lettre ? » demande-t-il.
Sans perdre un instant sa sérénité, le vieil Arabe répond le plus naturellement du monde :
- «C'est le général Bonaparte qui l’a donné à mon père, et mon père en mourant m'a chargé de te la remettre en main propre.»
Pressé de questions, le vieil homme raconte l'histoire incroyable mais vraie , qui fait qu'en cette année 1915, il remet au capitaine Marchall une lettre confiée à son père plus d'un siècle auparavant .

En 1798, Bonaparte, alors en pleine campagne d’Égypte, l'adresse à l'un de ses officiers, le capitaine Marchall . Il la confie à l’un des Arabes récemment ralliés à sa cause, le cheikh Maluk , âgé de 22 ans. Celui-ci arrive trop tard et ne trouve pas le destinataire. Frappé sans doute par le magnétisme qui émanait du futur empereur, il a peur de retourner vers lui pour lui dire qu'il n'a pas accompli sa mission . Alors, toute sa vie , il n'aura qu'un but , qu'une obsession , remettre sa lettre au capitaine Marchall .
À sa mort, en 1874 , il a 98 ans , et fait jurer à son fils qui en a 48 , de remplir sa mission , et à intervalles réguliers des années durant - et sans chercher à comprendre - celui-ci viendra au fortin demander si le capitaine Marchall est là .

Pendant 41 ans , Maluk , fils du cheikh allié de Napoléon Bonaparte , viendra frapper à la porte pour se décharger de la mission que lui a confiée son père . Et 41 ans plus tard, par un hasard que seules les lois de la destinée peuvent inventer, ce vieillard 89 ans remet en main propre , à l'arrière petit-fils du capitaine Marchall , capitaine lui-même , la lettre adressée à son aïeul par Bonaparte !

La mission est accomplie après plus d'un siècle ; La lettre est remise en main propre, un jour de 1915, dans le désert du Sinaï, à cet homme qui , au milieu de 35 soldats , attend la mort avec courage.

Le capitaine Marchall reprend péniblement la lecture du message :
« mon cher Marchall ; immédiatement après réception de cet ordre , que je vous envoie par un jeune indigène , vous déterrerez les provisions et les munitions enterrées sous le fort . Après avoir pris ce dont vous aurez besoin, détruisez l'excédent et retirez-vous en direction de la frontière égyptienne. Des trois routes qui existent, ne prenez aucune des routes côtières. Marchez sur la route centrale en descendant droit à travers le désert. Conservez comme la prunelle de vos yeux la carte ci-jointe, qui indique l'emplacement des points d'eau. Signé : Napoléon Bonaparte »

À haute voix, le capitaine murmure : « c'est effrayant ! » , mais devant un tel signe du destin, comment douter de sa bonne étoile ? il fait donc creuser aussitôt la cour du fort et découvre effectivement des vivres et des munitions. Ce ne sont pas celles déposées par Bonaparte, mais par les Allemands et les Turcs, juste avant l'avance des alliés. Peu importe, ce sont des vivres et des munitions.

L'officier décide alors d'utiliser le plan joint à la lettre et de tenter son va-tout. Celui-ci, se dit-il , est peut-être encore utilisable sur le terrain ; dans le désert, les choses évoluent si lentement .
Profitant que le jour n'est pas encore levé, les 36 hommes vont donc emprunter dans le plus grand silence un sentier à travers les rochers qui va les conduire sur l'ancienne route désignée par Bonaparte, comme étant celle de la liberté . Toujours grâce au plan, ils vont ensuite retrouver les points d'eau qui leur permettront de progresser dans le désert et de retrouver les troupes alliées.

Au moment de quitter le fort, le capitaine Marchall a un élan irrésistible. Il embrasse le vieil homme tout ému lui-même d'avoir pu , enfin , accomplir la mission dont son père l'avait chargé . C'est une bien étrange accolade.
- « En me remettant la lettre, dit le vieillard, mon père me donna 2 pièces d'or. C'est le prix du service rendu, me dit-il , ne les dépense que si tu remplis la mission dont m'a chargé le grand pacificateur . Je vais les donner à mon petit-fils, il veut faire ses études à Paris. Je lui dirais d'aller te rendre visite. »

L'histoire ne dit pas si l'arrière petit-fils du cheikh Maluk a rendu visite à l'arrière petit-fils du capitaine Marchall .
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/
Mes campagnes:
Mémoires de Mérovär (Star wars D6)
Anno 1633 - Chronique des Mousquetaires noirs
Le Dit d'Imagawa (L5R)

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Marchiavel
Dieu des ex de Jennifer Lopez
Messages : 3345
Inscription : mar. juil. 27, 2004 3:48 pm
Localisation : Nantes (44)

Re: Jouer avec le Temps

Message par Marchiavel » ven. oct. 28, 2016 1:36 pm

A côté des uchronies, tu as aussi tout ce qui est du domaine des lignes temporelles/univers parallèles et leur rencontre avec la trame principale.

Les changements de traits de caractères, de personnages, ou d'information. Des disparitions/apparitions.

Tu as aussi la possibilité de voir dans l'avenir (10 secondes par exemple), de suspendre le temps (hypervitesse), les éléments de prédestination, ou au contraire, de libre arbitre, et la possibilité d'être la victime de personnes qui, elles PEUVENT voyager dans le temps ;)
LA Cause du XXIème siècle : SAUVONS LES ROLISTES

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 5885
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: Jouer avec le Temps

Message par Qui Revient de Loin » ven. oct. 28, 2016 1:47 pm

Oui, mais la question est comment en faire des éléments ludiques.

Là, je suis en train de lire Icons et j'aimerais faire un scénario "Cronos se réveille dans La nuit au Musée", et j'avoue que j'ai pas trop d'idées hormis les PJ envoyer aux 4 coins du temps pour affronter le même T-rex (vivant, sous forme de squelette animé, de machine du futur)... et bien évidement utiliser les "lignes temporelles/univers parallèles" pour les éventuels RetCon. Pour le reste, comment exploiter le contrôle du temps de Cronos sans le rendre invicible ? Comment rendre le ralentissement du temps ludique pour les PJ ? Comment tirer des péripéties à partir de sa vision du futur ?
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/
Mes campagnes:
Mémoires de Mérovär (Star wars D6)
Anno 1633 - Chronique des Mousquetaires noirs
Le Dit d'Imagawa (L5R)

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Marchiavel
Dieu des ex de Jennifer Lopez
Messages : 3345
Inscription : mar. juil. 27, 2004 3:48 pm
Localisation : Nantes (44)

Re: Jouer avec le Temps

Message par Marchiavel » ven. oct. 28, 2016 1:55 pm

Je regardais DC : Legends of Tomorrow exactement pour ce genre de sujet ;)

Pour les compétences temporelles immédiates, les jdr de super-héros (genre Aberrant) donne d'intéressantes idées de pouvoirs liées au temps.

Pour le reste, le temps est une dimension sur laquelle les actions possibles sont en nombre limité :

- avancer/accélérer
- ralentir/stopper
- décaler
- projeter
- voir

Et pour soi ou pour les autres.
LA Cause du XXIème siècle : SAUVONS LES ROLISTES

Avatar de l’utilisateur
Prof Chaykin
Zelateur
Messages : 87
Inscription : dim. oct. 16, 2016 3:47 pm
Localisation : Another World

Re: Jouer avec le Temps

Message par Prof Chaykin » sam. oct. 29, 2016 11:56 am

Qui Revient de Loin a écrit :Oui, mais la question est comment en faire des éléments ludiques.

Là, je suis en train de lire Icons et j'aimerais faire un scénario "Cronos se réveille dans La nuit au Musée", et j'avoue que j'ai pas trop d'idées hormis les PJ envoyer aux 4 coins du temps pour affronter le même T-rex (vivant, sous forme de squelette animé, de machine du futur)... et bien évidement utiliser les "lignes temporelles/univers parallèles" pour les éventuels RetCon. Pour le reste, comment exploiter le contrôle du temps de Cronos sans le rendre invicible ? Comment rendre le ralentissement du temps ludique pour les PJ ? Comment tirer des péripéties à partir de sa vision du futur ?
Et si, justement Cronos est invincible à la première rencontre, les PJs devant alors créer des paradoxes temporels pour se retirer du Temps et donc de l'emprise de Cronos ? Par exemple, je suis mon propre père ou j'ai tué mes ancêtres, ...
Ou (moins glauque) :
En rassemblant les dépouilles du T-Rex de trois époques, qui incarnent Passé, Présent, Avenir, les PJs pourront se rendre avant l'existence même du Temps où Cronos sera vulnérable...

Voilà, c'est un peu "à l'arrache", mais j'en suis qu'à mon 2ème café aussi... ;)
« La Terre tout entière sera ton ennemie, Prince-aux-mille-ennemis, chaque fois qu'ils t'attraperont, ils te tueront. Mais d'abord, ils devront t'attraper... »
Richard ADAMS, Watership Down.

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 5885
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: Jouer avec le Temps

Message par Qui Revient de Loin » sam. oct. 29, 2016 1:00 pm

C'est très bon ^^ merci !
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/
Mes campagnes:
Mémoires de Mérovär (Star wars D6)
Anno 1633 - Chronique des Mousquetaires noirs
Le Dit d'Imagawa (L5R)

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Nefal
Pratiquant
Messages : 279
Inscription : mar. déc. 22, 2015 8:24 am
Localisation : Fribourg (Suisse)

Re: Jouer avec le Temps

Message par Nefal » sam. oct. 29, 2016 9:23 pm

Dans le supplément de Dark Sun Mindlords of the Last Sea, le scénario In the Lands of the Last Sea joue sur une boucle temporelle.
Spoiler:
En gros, c'est l'idée classique de la personne qui peut voyager dans le temps et qui décide d'aller s'avertir lui-même dans le passé pour éviter un danger mortel. Ce qui est troublant, c'est que si les PJs interviennent, ils risquent fort d'anéantir le plan et la ville toute entière...
Dans un autre registre, dans le scénario Dénicheurs d'étincelles dans Casus Belli 98 premier du nom, le voyage temporel est utilisé de manière très originale. Il permet de découvrir et vivre les différents âges de la ville de Radjabhan. C'est très ludique et j'ai souvent recyclé l'idée.
Spoiler:
Un PNJ pourchassé par les méchants du scénario se terre dans une sorte de forteresse invisible hors de l'espace et du temps. Les PJs retrouvent sa trace grâce à une troupe de théâtre fantôme qui met en scène différents moments-clés du passé. Les PJs doivent jouer les scènes comme autant de mini-scénarios et répondre chaque fois à une question. Ces réponses sont autant de clés qui permettent de retrouver le PNJ caché dans sa forteresse. Comme le voyage dans le temps n'est pas "réel", on évite les paradoxes temporels et autres joyeusetés de ce genre.
Et pour finir, tvtropes est inépuisable sur le sujet: http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/M ... avelTropes
Des pouvoirs cosmiques phénoménaux... dans un vrai mouchoir de poche.

Bricolage... [Paladin/Tenebrae] De Animis

Avatar de l’utilisateur
Cryoban
Dieu de la carbonite
Messages : 4857
Inscription : mar. mars 29, 2011 9:25 pm
Localisation : Angers

Re: Jouer avec le Temps

Message par Cryoban » sam. oct. 29, 2016 11:58 pm

killerklown a écrit : Mais le coup de la bite a pas mal perturbé les MJs :twisted: :mrgreen: :bravo: :bierre:
La tronche de Najael à la porte, j'en rit encore. :mrgreen:
Il n'y a pas de formulation adéquate pour un événement qui entend à bousculer la normativité du monde (Selene 5/09/17)

Shellshocked, The operational art of Frag...'nuff said
Swooby-doo et mystères associés (un hack de Sweepers)
Vermine-Reboot hack motorisé par Le Grit

Avatar de l’utilisateur
Kardwill
Dieu des strates galactiques
Messages : 5893
Inscription : mar. déc. 11, 2007 3:19 pm

Re: Jouer avec le Temps

Message par Kardwill » ven. nov. 04, 2016 11:07 am

Tiens, je tombe sur ce sujet alors que justement j'ai envie de jouer avec le temps dans ma campagne de Dresden Files. Dans ce setting, la manipulation du temps fait partie des 7 magies interdites mais a été peu exploitée dans les romans, donc je me dis que ça pourrait faire un bon thème pour un scénario ou pour un antagoniste.

Donc déja, JC, Chris, Didier, Guillaume et Camille, si vous êtes là, passez ce post ^^


De base, la boucle temporelle à la "un jour sans fin" peut faire un scénario sympatique. La partie plus compliquée étant de justifier que les PJs se rendent compte de quelque chose alors que le reste du monde rejoue la même journée. A moins que tout le monde ne devienne plus ou moins conscient de ce "déja vu" et que la journée se "détraque" progressivement, mais que les PJs soient les seuls à réellement essayer de faire quelque chose (en utilisant leurs capacités exceptionnelles -divination, communication avec les morts, magie des failles...- pour se "passer" des infos précises d'un jour sur l'autre, ce qui justifie qu'au delà des premières boucles ils peuvent utiliser leur connaissance de la journée).
L'idée est plaisante vu qu'elle permet de mettre une opposition vraiment balaise en face (les joueurs pouvant retenter les approches, trouver les failles, profiter de l'enchainement d'événements, à la "Edge of Tomorrow"), de blinder la première itération de petits détails qui prendront sens par la suite, ou de jouer le basculement d'une journée banale vers l'horreur (chaque itération étant pire que la précédente, pour refléter la perturbation du Temps, les actions du responsable de la boucle ou la folie qui gagne les autres gens piégés et semi conscients que quelque chose ne va pas)



L'autre possibilité, de jouer avec les conséquences d'une altération temporelle, peut être cool : Changer brusquement un élément de la campagne et voir comment les joueurs gèrent le changement de paradigme (et si ils vont tenter de revenir vers "l'original", quitte à effacer la version d'eux même actuelle?).
L'inspiration me vient de Dawn, un perso de la série Buffy. Attention, spoiler partiel de la saison 5...
Spoiler:
La "petite soeur de Buffy" apparait brutalement au milieu de la 5° saison, et tous les personnages font comme si elle avait toujours été là. Les spectateurs sont parfaitement conscients que quelque chose est très, très anormal, mais pour les personnages, Dawn y compris, sa présence est naturelle, sauf à de rares occasions (Le miroir de sa chambre montre occasionnellement un débarras inoccupé, un fou se met à hurler "Tu n'existe pas!" lorsqu'elle passe à côté de lui, sa mère ne la reconnais plus après une attaque cérébrale...) L'enjeu du reste de la saison devenant "est-ce que Dawn existe réellement, comment les personnages vont-ils se rendre compte de la supercherie, et comment vont ils réagir une fois qu'ils découvriront la vérité?". Quoi qu'on pense du perso de Dawn, j'ai toujours trouvé très couillu cette façon d'introduire un personnage : La poser sans explication au cœur de l'histoire en disant qu'elle a toujours été là.
Du coup, je me suis dis qu'une altération de la ligne temporelle pourrait donner ce genre de scénario : Inviter un autre joueur pour un one-shot, introduire un nouveau PJ (ou en remplacer un) au sein du groupe sans aucune explication, balancer quelques indices au fil du scénario pour que les personnages se rendent compte du problème (les joueurs le sauront immédiatement, bien sur, mais bon, on peut les encourager à interpréter ça comme un retcon d'un MJ paresseux ^^), et les laisser enquêter sur ce qui a été altéré (et sur la façon qu'a "le Temps" de réagir à l'anomalie), pour ramener les choses à la normale ou accepter la nouvelle situation. Le nouveau PJ pouvant être le responsable de l'altération du Temps (mais cette version de lui n'en a pas conscience), ou une simple victime des circonstances.

Rajouter en plus des conséquences assez perverses à l'altération de la timeline, et la présence menaçante d'un Gardien (les flics et exécuteurs du conseil de la magie) pour mettre la pression, et ça peut donner quelque chose de cool :)

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 5885
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: Jouer avec le Temps

Message par Qui Revient de Loin » ven. nov. 04, 2016 12:40 pm

Pour la boucle temporelle, je l'ai fait jouer et ça marche très bien.

Ta seconde idée est très bonne, permettant et d'intégrer un guest star, et de jouer avec le temps. Le guest star pourrait en outre bien appuyer l'étrangeté de la chose en affirmant des choses "en commun" dont ils ignorent tout. Je garde cette idée dans un coin :)
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/
Mes campagnes:
Mémoires de Mérovär (Star wars D6)
Anno 1633 - Chronique des Mousquetaires noirs
Le Dit d'Imagawa (L5R)

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Kardwill
Dieu des strates galactiques
Messages : 5893
Inscription : mar. déc. 11, 2007 3:19 pm

Re: Jouer avec le Temps

Message par Kardwill » ven. nov. 04, 2016 2:28 pm

Qui Revient de Loin a écrit :Le guest star pourrait en outre bien appuyer l'étrangeté de la chose en affirmant des choses "en commun" dont ils ignorent tout.
Ca fait partie des trucs que j'avais envisagé. Ou briefer le joueur pour que son perso puisse raconter des anecdotes de certains scénarios marquants de la campagne (en s'insérant à chaque fois dans l'histoire)
Je pense que modifier des choses dont les joueurs se souviennent au sujet de leurs aventures précédentes (qui a sauvé qui, quel PNJ s'en est sorti, etc...), donc s'en prendre à ce qu'ils ont fait, pourrait souligner la bizarrerie de façon bien plus marquante qu'en s'en prenant au setting lui même :)

Avatar de l’utilisateur
killerklown
Dieu des intégristes contrariés
Messages : 6219
Inscription : mer. mai 31, 2006 4:52 pm
Localisation : Allemagne

Re: Jouer avec le Temps

Message par killerklown » ven. nov. 04, 2016 3:08 pm

Je me suis fendu d'un petit compte rendu de visionnage de 3 séries parlant de voyage dans le temps, dans le fil des séries de casus.
Je ne sais pas si vous regarder tous ce fil, mais ca pourrait vous intéresser... :bierre:

Je fais en spoiler un cross-post avec le fil sur les "Séries"...
Spoiler:
J'ai en effet regardé ces derniers temps 3 séries sur les voyages dans le temps, toutes très différentes...

Tout d'abord j'ai regardé "Legends of tomorrow" dans l'univers étendu de DC. Et je dois dire en premier lieu que je ne supporte pas les séries de super héros. J'ai une haine toute particulière pour Arrow. Mais vraiment, je ne supporte pas Oliver Queen, mais alors pas du tout (mais je n'en veux pas au masochistes pour qui c'est un plaisir coupable).
Donc j'en veux à mort à tous ceux qui m'ont laissé croire que "DC's Legends of Tomorrow" soit une série de super héros.
C'est en fait loin d'être le cas. Je pensais que ca serait une série de super héros avec des éléments de voyage dans le temps alors qu'il s'agit d'une série de voyage dans le temps avec des éléments super-héroiques. Et le fait que ces éléments super-héroiques soient plutôt discrets et atypiques du genre fait que j'ai non seulement regardé mais vraiment beaucoup apprécié cette série. La première saison est vraiment bien. On se demande régulièrement si l'équipe de héros sont bien les
gentils où non (Poul Anderson les mettraient certainement dans la catégorie des criminels temporels :D ) dans cette histoire.
Et ca se finit en belle apothéose. Bref, j'ai adoré, les paradoxes temporels et problèmes liés au temps sont bien adressés et restent logique (du moins dans leur propre logique... On est proche ici de la logique de retour vers le futur avec disparition graduelle de choses appartenant à une timeline alternative).
J'ai beaucoup aimé le duo de criminels tirés directement de prison break :D (même si je regrette qu'ils aient filé un accent traînant Wentworth Miller et que le perso de Dominic Purcell soit régulièrement stupide sans raison... Mais bon, il est sensé être con...)
Alors oui, les personnages sont tous plus où moins des super-héros (avec ou sans pouvoir), mais les problématiques sont rarement celles de super-héros et donc ca m'a plû.
À voir, franchement pour l'arc de la première saison et la lutte contre une institution de protection du temps...
Et puis bon, ils bottent régulièrement le cul à des nazis, donc c'est cool...
La seconde saison vient de commencer et je suis moins conquis par celle-ci, mais c'est toujours très sympa.

Ensuite j'ai continué sur "timeless", nouvelle série qui a été conseillée ici et qu'elle est vraiment très bien. (j'en suis à 5 épisodes)
Je tiens à remercier TlönUqbar (vivent les chats!) d'avoir attiré mon attention sur cette super série.
Ici une équipe beaucoup plus petite (une historienne, un bourrin-spécial-forces et le pilote de la capsule spacio-temporelle, qui est black, ce qui pose régulièrement problème dans le passé...).
Autre série, autre philosophie des remoux temporels: un changement dans le passé n'est effectif qu'après le saut "retour" vers le présent. Et là, le moindre changement dans le passé peut entraîner des changements radicaux (pour les personnages, en particulier pour l'historienne, dont la vie privée est assez tourmentée par tous les changements dans le passé). Et franchement, c'est personnellement un des trucs que j'aime le plus dans la série. C'est intelligent, argumenté (les raisons des changements de genre effet-papillon sont rapidement mais clairement expliqués, donnant des billes à tout MJ voulant jouer avec le temps) et inclus intelligemment dans le récit de la série. De plus, les scénarios sont loin d'être bidons et les Méchants™ ont leur propre philosophie, tellement que l'on se demande si en fait ils ne sont pas les gentils de l'histoire, ici aussi.
Bref, je vrais continuer à regarder, car c'est très bien foutu, intelligent, "crédible" et "logique" (ils s'éloignent d'ailleurs de plus en plus de l'histoire telle que NOUS la connaissons et c'est tout autant couillu que plaisant).
Bref, je conseille aussi. En plus, ils bottent régulièrement le cul à des nazis, donc c'est cool...

Étant dans un trip voyage dans le temps, je suis passé sur TV-Tropes pour voir ce qu'ils préconisaient. Et là je suis tombé sur "seven days", une "vielle" série de 1998.

Et donc dans "seven days", des scientifiques ont récuppéré le vaisseau de l'extra-terrestre de Roswell et se sont rendu compte que c'est en fait un vaisseau spacio-TEMPOREL. Mais bon ils ont du mal à encore s'en servir et se rendent compte que celui-ci ne peut pas aller plus de 7 jours dans le passé. Une seule place dedans. Pour le pilote. Et lors d'un saut temporel, le pilote doit supporter des désagréments assez violents, tout en pilotant... Car l'appareil ne corrige pas automatiquement le vol dans l'espace (bah oui, le terre et le soleil qui l'attire à sa suite sont en mouvement dans l'espace). Du coup, le gars arrive toujours exactement au moment prévu. L'endroit par contre... (il atterrit par exemple une fois juste à côté du Washington Monument, alors qu'il visait la banlieue de Washington DC :) )
Et ce qui est interessant, c'est justement cette limite de 7 jours... La machine n'est en général utilisée que pour des trucs vraiment graves (genre 3ème guerre mondiale suite à un incident diplomatique, assassinat du président des US [POTUS], etc.) Mais il faut généralement un bon temps pour réunir les informations vitales dans le présent que l'on veut modifier... ´
Le gars est donc généralement envoyé dans le passé tout juste pile poil un jour avant l'incident, pour avoir un max d'info. Et le côté "renseignement" avant l'envoi dans le passé est généralement aussi bien géré.
Bref, j'aime beaucoup cette série, qui est elle très différente. Déjà pas de voyages loin dans le passé et aucun intérêt de voyage dans le futur. Le côté renseignement + spécial op + time travel est réussi.
Seuls trucs que je n'aime pas trop dans la série:
- Le "comic relief" est assuré par le perso principal et ce n'est pas spécialement bien fait (mais bon la série est assez sérieuse donc c'est pas tout le temps non plus)
- Le traitement de la maladie mentale (le perso principal a passé du temps en hopital psy militaire pour un truc genre PTSD) on sent que les auteurs n'y connaissent rien, et les acteurs non plus. c'est donc très gros(sier) et malvenu. À l'époque ca devait passer sans problème, mais depuis Homeland et Mister Robot, le traitement des maladies mentales est devenu plus respectueux et réaliste. Mais bon, c'est assez minime comme problème et très peu présent après les 2 premiers épisodes du pilote.
- Pas de Nazi™ :mrgreen:

Bref, 3 séries, très différentes, dans leur traitement comme dans leur ton sur le voyage dans le temps que j'ai toutes les 3 bien aimées.
Et si vous voulez des précisions, hésitez pas à poser des questions sur ces 3 séries...
Dernière modification par killerklown le ven. nov. 04, 2016 4:39 pm, modifié 2 fois.
Flexirôliste™ à tendance jeu de rôle 90ies

http://emporio-caduto.blogspot.com
http://intolondon1814.blogspot.com

Répondre