Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Pour discuter et stocker les sources d'inspiration
Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3038
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

"L'arbre le plus toxique du monde"

Message par Tybalt (le retour) » ven. juin 23, 2017 11:53 pm

Essayez donc de deviner ce que représente cette image :

Image

Minas Morgul ? Un totem maudit d'une nouvelle de fantasy ? Non : un tableau de Francis Danby représentant l'upas, ou "arbre à poison", un arbre qu'il a vu sur l'île de Java. En 1783, un certain Dr Foersch, voyageur néerlandais, publie dans le London Magazine un récit glaçant au sujet de cet arbre : non seulement son latex est toxique, mais il émet, selon l'auteur, des vapeurs si toxiques qu'elles sont mortelles pour tous les animaux, humains compris, dans un rayon de plus de 6 kilomètres. L'upas se dresse donc au milieu d'une vaste zone désolée, où ne résonne aucun chant d'oiseau et où même les insectes ne s'aventurent pas. L'upas est si connu pour cette terrible propriété qu'il est utilisé par le roi local pour punir les criminels condamnés à mort. Ces derniers se voient offrir le choix entre le bourreau ou une épreuve consistant à aller jusqu'à l'arbre pour recueillir un peu de son poison avant de revenir (le tout à pied, bien entendu). Mais sur dix condamnés qui se voient offrir cette chance de survie, seuls deux, en moyenne, arrivent à s'en sortir vivants. L'upas se dresse ainsi seul au milieu d'une lande désolée jonchée de cadavres à divers degrés de décomposition et de squelettes de victimes plus anciennes.

Dans son poème Le Temple de la nature, Erasmus Darwin évoque en termes colorés cet arbre à l'haleine empoisonnée qu'il surnomme "l'arbre-hydre de la mort", et il l'évoque aussi dans son ouvrage savant Le Jardin botanique. Il décrit l'arbre dans des termes proches de ceux de Foersch et dit avoir mené lui-même des expériences sur de petits animaux avec des extraits du latex de l'arbre, dont il confirme qu'il est très toxique. Il suppose que les condamnés à mort qui arrivent à revenir vivants de l'épreuve ont simplement eu la chance de bénéficier du vent qui soufflait dans la bonne direction en éloignant d'eux les vapeurs empoisonnées, mais il est rare que ce soit le cas à la fois à l'aller et au retour ! Cependant, ce n'est pas impossible, puisque le vent est très changeant dans la région.

Voilà qui fait rêver, n'est-ce pas ? Hélas... c'était un hoax. L'article du Dr Foersch a été rapidement reconnu comme une pure invention, du moins pour ce qui est des vapeurs empoisonnées, de la lande déserte autour de l'arbre et de la supposée épreuve des condamnés à mort javanais. Le Dr Foersch lui-même n'est apparemment qu'un pseudonyme utilisé par un homme de lettres britannique. Pourtant, le succès de la légende a été immédiat : il y avait là de quoi enflammer l'imagination de l'époque victorienne, et plusieurs auteurs et peintres ne se sont pas privés de se référer à l'upas dans sa variante légendaire de "l'arbre le plus toxique du monde". En revanche, l'arbre existe bel et bien : il s'agit d'Antiaris toxicaria, un très grand arbre doté de petits fruits rouges (comestibles) et d'un latex toxique présent dans le tronc et le feuillage. Le latex contient de l'antiarine, capable de perturber fortement le fonctionnement du coeur. Utilisée comme poison sur des flèches, elle est plus virulente que le curare et provoque en 5 à 30 minutes des spasmes musculaires violents, une forte défécation, éventuellement des convulsions, puis la mort. Mais, à une dose très contrôlée, elle peut aussi être utilisée comme remède (contre l'hypertension, notamment).

Voilà ainsi une inspiration toute trouvée pour divers jeux :
- L'Appel de Cthulhu au XVIIIe ou au XIXe siècle, en supposant la légende inspirée d'un arbre unique, bien réel, qui serait en réalité une entité du Mythe ou une machine, structure ou accessoire indicible utilisé par des entités du Mythe.
- N'importe quel jeu d'aventure pulp peut récupérer la légende telle quelle en tant que réalité. Les PJ devront-ils aller récupérer un objet ou une victime dans la lande empoisonnée autour de l'upas ? Leur faudra-t-il sauver un PNJ de l'épreuve de la récolte du poison, voire s'y plier eux-mêmes pour survivre ?
- L'aspect légendaire de la chose rend aussi possible une utilisation à contre-emploi, où les PJ se feraient présenter la légende comme une réalité (de vive voix ou en bibliothèque, voire sur Internet) et, pour une raison ou pour une autre, chercheraient le fameux upas et ses vapeurs mortelles, pour mieux se casser le nez sur la banale réalité, voire se faire arnaquer par des PNJ doués pour duper des aventuriers tout disposés à rêver.

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3038
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Tybalt (le retour) » mer. juin 28, 2017 9:10 pm

Le Macrauchenia, l’animal « le plus étrange jamais découvert », a trouvé sa famille

Ses caractéristiques physiques – chameau sans bosse, pieds de rhinocéros, trompe, nez entre les yeux – défiaient les méthodes classiques de classification des espèces

Le Monde.fr avec AFP | 27.06.2017 à 19h04 • Mis à jour le 27.06.2017 à 21h38

Image

Avec son corps de chameau et son museau en forme de trompe, il ne ressemblait à aucun autre. Découvert par Charles Darwin au XIXe siècle, le Macrauchenia patahonica restait un casse-tête pour les scientifiques, qui désespéraient de lui trouver une place dans le règne animal, de lui attribuer des ancêtres ou au moins des cousins. Après des décennies de recherches, le Macrauchenia a enfin trouvé sa famille, a annoncé mardi 27 juin une équipe de scientifiques.

« Pour la première fois, nous avons pu séquencer l’ADN de cette espèce et nous avons déterminé sa place dans l’arbre de l’évolution », explique à l’AFP Michael Hofreiter, de l’université de Potsdam en Allemagne, coauteur de l’étude.

En 1834, lors d’une expédition en Uruguay et en Argentine, Charles Darwin tombe nez à nez avec un squelette de Macrauchenia patachonica, un animal disparu sans laisser de descendant dont le cou rappelle celui du chameau mais dont la tête est dotée d’une trompe. Une bête que Charles Darwin qualifie alors d’« animal le plus étrange jamais découvert ».

« Imaginez un chameau sans bosse, avec des pieds de rhinocéros »

Ses caractéristiques physiques forment un mélange plutôt étrange, même pour un animal de l’ère glaciaire, qui défie les méthodes classiques de classification des espèces. « Imaginez un chameau sans bosse, avec des pieds de rhinocéros et le crâne d’une antilope saïga », s’amuse Michael Hofreiter. Des particularités auxquelles on peut rajouter la fameuse trompe et un nez placé entre les yeux.

Les idées avancées par les scientifiques sont alors parfois aussi saugrenues que le physique de l’animal : certains suggèrent qu’il s’agit d’un animal aquatique qui aurait utilisé sa trompe comme un tuba. D’autres qu’il s’agit d’un cousin du lama, au regard de son long cou... Mais en près de deux siècles, aucune de ces théories n’a fait l’unanimité.

Famille des périssodactyles

Une équipe de chercheurs de l’université de Potsdam et de muséum américain d’histoire naturelle s’est donc attaqué au mystère. Grâce à des techniques de pointe, ils sont parvenus à séquencer 80 % du génome mitochondrial – l’ADN transmise par la mère – de l’animal à partir d’un fossile trouvé dans une grotte du sud du Chili.

Selon les chercheurs, le génome de l’animal révèle sa parenté avec la famille des périssodactyles qui comprend, actuellement, les chevaux, les tapirs et les rhinocéros. Selon eux, le Macrauchenia aurait divergé des périssodactyles modernes il y a 66 millions d’années.

Mais pourquoi « l’animal le plus étrange jamais découvert » a-t-il totalement disparu ? « Nous ne savons vraiment pas : à cause des hommes, des changements climatiques ou une combinaison des deux ? La question reste ouverte », avoue le chercheur.
Trouvé sur Le Monde. Un joli exemple d'animal improbable, facile à récupérer comme monture dromadairesque pour votre univers de fantasy ou de planet opera favori !

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 5077
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Qui Revient de Loin » jeu. juil. 20, 2017 1:20 pm

Les elfes (dans le sens de lutin) existent, et ils souffrent du syndrome de Williams:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Williams
Pour des illustrations, la version anglaise : https://en.wikipedia.org/wiki/Williams_syndrome
Image

En gros, il s'agit d'une mutation sur un gène lié notamment à la sociabilité (sourire, joie) et qui affecte le faciès (traits elfiques) et peut-être l'oreille musicale, mais qui s'accompagne aussi de défauts des systèmes vasculaires, digestifs, etc.

A noter que ce même gène serait aussi à l'origine de la domestication du chien, le rendant plus social vis-à-vis de l'homme: https://www.sciencesetavenir.fr/science ... ens_114918

Peut-être une inspi pour du fantastique (au sens littéraire) contemporain ?
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/
Mes campagnes:
Mémoires de Mérovär (Star wars D6)
Anno 1633 - Chronique des Mousquetaires noirs
Le Dit d'Imagawa (L5R)

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Lord Foxhole
Evêque
Messages : 488
Inscription : sam. janv. 31, 2015 11:57 pm
Localisation : Isandlwana

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Lord Foxhole » dim. juil. 23, 2017 3:01 am

Qui Revient de Loin a écrit :
jeu. juil. 20, 2017 1:20 pm
Les elfes (dans le sens de lutin) existent, et ils souffrent du syndrome de Williams:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Williams
Pour des illustrations, la version anglaise : https://en.wikipedia.org/wiki/Williams_syndrome
(...)
En gros, il s'agit d'une mutation sur un gène lié notamment à la sociabilité (sourire, joie) et qui affecte le faciès (traits elfiques) et peut-être l'oreille musicale, mais qui s'accompagne aussi de défauts des systèmes vasculaires, digestifs, etc.
C'est d'abord une vraie maladie, et qui me semble quand même méchamment handicapante...
Il existe un retard mental avec des fonctions de perception visuelles altérées. Les personnes atteintes de ce syndrome sont incapables de reproduire un dessin simple. C’est vers trois à six ans que le diagnostic est parfois porté en raison de l’impossibilité de suivre la scolarité.
Le quotient intellectuel reste situé entre 50 et 60 avec de meilleurs résultats aux tests verbaux.
(...)
Peu d'adultes restent autonomes. Outre les complications vasculaires, il semble exister un vieillissement prématuré.
L'espérance de vie est inconnue, et le facteur déterminant est probablement l'atteinte cardiovasculaire.
Qui Revient de Loin a écrit :
jeu. juil. 20, 2017 1:20 pm
Peut-être une inspi pour du fantastique (au sens littéraire) contemporain ?
Je verrais plutôt ça dans un univers de S.F. tendance post-apocalyptique, avec des populations dont le patrimoine génétique aurait été affecté par les retombées radio-actives...
Imaginez, vivre au quotidien avec la moitié de vos voisins gentils mais mentalement déficients, et dotés d'un physique aussi flippant...
Gary Gygax réveille-toi ! Ils sont devenus fous !

Avatar de l’utilisateur
WeirdWolf
Prêtre
Messages : 372
Inscription : sam. févr. 13, 2016 9:47 pm

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par WeirdWolf » sam. août 05, 2017 8:29 pm

Qui? Taenia Multiceps. Taenia, c'est le nom latin pour..? Oui. Une saloperie de ver parasite, et pas n'importe lequel 
Quoi? Un ver qui parasite votre CERVEAU! AAAAHHH! 
Non en fait, c'est juste sa larve qui peut exceptionnellement infecter les êtres humains, mais si elle parvient au cerveau... Elle se fait son petit nid dedans et elle pousse tranquillement jusqu'à atteindre la taille d'un oeuf de poule. Oui, c'est mortel si on ne fait rien et ça laisse des séquelles si on fait quelque chose, sachant que le problème est identifié lorsqu'on vous ouvre le crâne le plus souvent 
 
Vous savez à quoi je pense? A ces crânes d'homo sapiens trépanés
Une larve, c'est un stade intermédiaire. Peut-être que nos ancêtres ont vu ce qu'était le stade final après développement dans un encéphale humain, et qu'ils ont décidé que 10% de chance de survie après une trépanation au silex était préférable
"On est dans une super grande forêt et on cherche 2 mecs taille Sarkozy... Si nous on est discret et qu'eux ils se planquent, on est très mal partis"
Le meneur des anneaux, Les ombres de Fangorn

Avatar de l’utilisateur
Fabulo
Banni
Messages : 1402
Inscription : mar. juin 09, 2015 12:19 am

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Fabulo » sam. août 05, 2017 8:31 pm

Des champignons qui envahissent d'autres organismes et prennent leur contrôle pour en faire des zombies à leur service ?
Délire d'un romancier ou réalité ?
Réalité :
http://www.maxisciences.com/fourmi/des- ... 32647.html

Ca va être spore !

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 5077
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Qui Revient de Loin » sam. août 05, 2017 9:10 pm

Fabulo a écrit :
sam. août 05, 2017 8:31 pm
Ca va être spore !
:bravo:
 
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/
Mes campagnes:
Mémoires de Mérovär (Star wars D6)
Anno 1633 - Chronique des Mousquetaires noirs
Le Dit d'Imagawa (L5R)

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lyraud
Dieu, sérieux les gars.
Messages : 4425
Inscription : ven. mai 05, 2006 2:09 pm
Contact :

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Fabien_Lyraud » dim. août 06, 2017 10:09 am

Grâce à WeirdWolf et à Fabulo on a deux pistes pour une peste zombie réaliste.

Avatar de l’utilisateur
Le Chacal
Dieu sans vraiment y croire
Messages : 2991
Inscription : ven. sept. 28, 2007 7:55 pm

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Le Chacal » dim. août 06, 2017 10:19 am

Fabien_Lyraud a écrit :
dim. août 06, 2017 10:09 am
Grâce à WeirdWolf et à Fabulo on a deux pistes pour une peste zombie réaliste.
Et tu peux même la vivre sur PS3 et PS4 avec "The last of us" ;)
"Séquestrée et nulle en géographie, elle finit par développer un syndrôme d'Helsinki"

"It's hard to be a self-made man, unless you have a time-machine and an oedipus complex"

ImageImageImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
WeirdWolf
Prêtre
Messages : 372
Inscription : sam. févr. 13, 2016 9:47 pm

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par WeirdWolf » dim. août 06, 2017 8:46 pm

Une peste zombie réaliste?
 
Vous connaissez peut-être l'ergot du seigle, un champignon parasite du seigle qui provoque l'ergotisme, ou feu de Saint Antoine. Outre l'apparition d'ulcères et la gangrène des extrémités, l'ergotisme induit des hallucinations et un comportement délirant du fait des précurseurs de l'acide lysergique (le fameux LSD) que l'ergot du seigle contient. Dans un contexte médiéval, ça donne de superbes épidémies de possédés qui semblent mourir dévoré de l'intérieur par un feu invisible (la vasoconstriction provoquant la gangrène entrainant aussi des douleurs atroces et l'impression de brûler) 
 
Dans un contexte moderne, un ergot du seigle poussant sur une plante OGM/contaminée par des pesticides expérimentaux/plantée par un cultiste fou pourrait donner des hordes de fous furieux aux chairs partant en lambeaux. Oui, on ne mange plus trop de seigle de nos jours, mais du blé et du maïs... On en trouve partout. Une épidémie de vegans cannibales, ça aurait de la gueule aussi 
 
Et puis l'ergot c'est un champignon, ça répand des spores. Imaginez: tout avait commencé par une recrudescence des allergies lors de ce printemps sec mais frais, puis c'est au moment où on s'est rendu compte que les allergies n'étaient pas provoquées par du pollen mais des spores que les premiers cas sont apparus. Point commun de toutes les personnes frappées: elles n'avaient pas développé d'allergie aux spores (qui n'est après tout qu'une réaction disproportionnée du système immunitaire à une agression réelle ou supposée). Par la suite, on s'est rendu compte que leurs cadavres relarguaient des spores jusqu'à 48 heures après la mort et on a commencé à les incinérer, mais c'était déjà trop tard
"On est dans une super grande forêt et on cherche 2 mecs taille Sarkozy... Si nous on est discret et qu'eux ils se planquent, on est très mal partis"
Le meneur des anneaux, Les ombres de Fangorn

Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1974
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Léonard » lun. août 07, 2017 9:41 am

WeirdWolf a écrit :
dim. août 06, 2017 8:46 pm
Une épidémie de vegans cannibales, ça aurait de la gueule aussi 

Oh oui, j'adore ! :bravo:

"DE LA VIIIAAANDE ! DE LA VIIIIAAAAANDE !"
 

Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1974
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Léonard » lun. août 07, 2017 10:10 am

WeirdWolf a écrit :
sam. août 05, 2017 8:29 pm
Qui? Taenia Multiceps. Taenia, c'est le nom latin pour..? Oui. Une saloperie de ver parasite, et pas n'importe lequel 
Quoi? Un ver qui parasite votre CERVEAU! AAAAHHH! 

A propos de ver qui parasite le cerveau, je pense à une bestiole dont j'ai découvert les pouvoirs dans l'excellent BD Wikipanda : Le ver gordien.
La larve minuscule de ce long ver doit grandir dans l'organisme d'un insecte (souvent un criquet ou un grillon), qui l'ingère en buvant dans une mare. Mais lorsque la larve a grandi, elle prend le contrôle du cerveau du criquet, et le pousse à rejoindre le point d'eau le plus proche. L'insecte finit alors par se jeter à l'eau et se noyer, et le ver sort pour continuer sa vie dans l'eau.

La BD imagine le principe adapté à des êtres humains : ça donne "The swimming dead".
 

Avatar de l’utilisateur
WeirdWolf
Prêtre
Messages : 372
Inscription : sam. févr. 13, 2016 9:47 pm

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par WeirdWolf » sam. oct. 28, 2017 4:48 pm

Toute une collection de bestioles aquatiques réelles pour agrémenter vos scénarios de monstruosités psychédéliques. On y voit même le ver Bobbit en action! Ce truc est la preuve vivante que Cthulhu et consorts existent et que leur influence altère plus la faune marine que Fukushima
"On est dans une super grande forêt et on cherche 2 mecs taille Sarkozy... Si nous on est discret et qu'eux ils se planquent, on est très mal partis"
Le meneur des anneaux, Les ombres de Fangorn

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3038
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Tybalt (le retour) » dim. déc. 10, 2017 9:13 pm

Une inspiration dinosaurienne trouvée par @Rascal sur le fil "Chroniques lémuriennes" :

Rascal a écrit :
ven. déc. 08, 2017 2:53 pm
J'ai également réçu mon exemplaire. Merci infiniment et bravo à toute l'équipe. Et un merci tout particulier à Emmanuel !
J'adore la description du Khanat et je pense que je ferai jouer très rapidement le scénario qui le met en scène.
Je suis tombé par hasard ce matin sur un article décrivant un nouveau dinosaure. J'ai tout de suite pensé l'intégrer d'une manière ou d'une autre dans la région.
Spoiler:
Image

Imaginez une gueule de crocodile à la place du bec et je pense que les aventuriers vont faire une drôle de tête quand ils vont le croiser sur les bords du Tyr gelé.

Imaginez la scène :" un groupe de jeunes femmes se baigne en chantant dans l'eau glacée en compagnie "d'espèces" de cygnes géants. Enchanté par cette vision féérique vous vous approchez quand soudain les cygnes sortent de l'eau sur leur longues pattes munies de crocs acérés et se mettent a courir vers vous en battant de leur courtes ailes griffues et ouvrant une large gueule remplie de dents pointues comme des couteaux. Que faites vous ? "

Avatar de l’utilisateur
madame ridulle
Déesse des perruches
Messages : 2874
Inscription : lun. sept. 24, 2012 1:15 pm

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par madame ridulle » dim. déc. 10, 2017 11:59 pm

Des griffes... pas des crocs... ou alors c'est encore plus bizarre...
Real stupidity beats artificial intelligence every time.
Hogfather

Répondre