Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Pour discuter et stocker les sources d'inspiration
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3035
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Tybalt (le retour) » mer. déc. 28, 2016 10:24 pm

Je tente un nouveau fil d'inspiration générale pour les bestioles et créatures vivantes diverses, faune et flore, entités monocellulaires ou pluricellulaires, virus, algues, dinosaures, mammifères, reptiles, oiseaux, poissons, etc. susceptibles de vous aider à alimenter vos bestiaires locaux en animaux réels ou en chimères anciennes.

/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\

Liste des sujets évoqués (à jour le 14 janvier 2017) :
- le cerf porte-musc ou "faon vampire" odorant.
- la crevette-pistolet.
- le scarabée dit "bombardier".
- le champignon qui change les fourmis en zombies (Ophiocordyceps unilateralis).
- le "lézard Jésus-Christ" et sa reproduction par une sorte de clonage.
- le ver Bobbit, qui se cache dans le sol pour couper ses proies en deux au passage.
- Le pompile, une guêpe qui pond dans les araignées.
- La portia, une araignée chasseuse d'araignées.
- La référence du site WTF Evolution.
- Les requins et leurs accessoires naturels étonnants.
- Le Quetzlcoatlus, reptile volant préhistorique, l'un des plus grands animaux volants ayant existé.
- Le tardigrade ou ourson d'eau, la petite bête qui résiste à tout (ou presque).
- Le Yi Qi, petit dinosaure à plumes et à membrane qui plane et a complètement une tête de dragonnet.
- Sur les cris des tyrannosaures : rugissements ou... gloussements ?
- La limace de mer, un animal qui fait sa propre photosynthèse.
- La clausilie romaine, escargot importé à Nîmes par les Romains antiques à bord d'amphores ou de cages.
- Le weta, sauterelle ultrarésistante de Nouvelle-Zélande.
- Le tinamou, le plus proche parent génétique actuel du T-Rex.
- Les cris flippants du koala, de l'écureuil du renard et d'autres animaux proches ou lointains.
- Les dragons de Komodo (ou varans de Komodo) et leurs armes bactériologiques.

\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/

Je commence dans la catégorie "faune réelle" avec le cerf porte-musc, qui m'a beaucoup surpris tout à l'heure quand je l'ai découvert pendant un documentaire sur la 5, puisqu'il ressemble grosso modo à un faon avec des canines de vampire.

Image

Cette charmante petite bête, qui ne semble guère dépasser réellement la taille d'un faon ou d'une petite biche, vit dans les très hautes montagnes d'Afghanistan, de Sibérie et dans l'Himalaya (du côté du Tibet).
Je pense qu'il n'y a pas tellement besoin de parler de son haut potentiel en tant qu'inspiration pour un animal fantastique à faire croiser à des PJ... Personnellement, je les rattacherais bien à l'imaginaire cynégétique, pour des histoires de chasse fantastique où le chasseur pourrait vite devenir le chassé. Ça peut s'utiliser dans n'importe quel univers de low fantasy ou en historico-fantastique (Oltréé ? Pendragon ?), mais aussi dans des univers plus baroques comme Agone ou pourquoi pas Hawkmoon. Le sujet est bien sûr très facile à parodier pour un jeu comme Extraordinary Adventures of Baron Munchausen où les histoires de chasse plus ou moins incroyables abondent.
En tant qu'animal réel, c'est une espèce très menacée car recherchée pour son musc, lequel est très prisé en parfumerie, notamment sur le marché chinois, ce qui donne lieu à un braconnage intensif.
Dernière modification par Tybalt (le retour) le sam. janv. 14, 2017 7:09 pm, modifié 10 fois.

Avatar de l’utilisateur
Ravachol
Evêque
Messages : 437
Inscription : lun. avr. 08, 2013 2:35 pm
Localisation : Perpinya

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Ravachol » jeu. déc. 29, 2016 1:15 am

La crevette-pistolet , une bestiole tellement hallucinante qu'elle en devient pas croyable

La taille : 5cm
Ses atouts : la vision la plus développée de tout le règne animale (elle dispose de 16 types de cônes récepteurs aux couleurs dans sa rétine). Nous n'en possédons que trois (rouge, bleu, vert).
Mais je déconne... Son véritable atout, ce sont ses pinces. Elles frappent sa cible en 1/3000ème de seconde avec une force de 1500 newtons, produisant un "bang" (d'où le nom de la bestiole) pouvant atteindre les 200 décibels (le seuil de douleur est à 130 décibels). La bulle d'air qui se forme lorsqu'elle referme ses pinces si rapidement implose, dégageant une chaleur proche de 4.000° celsius. En gros, l'onde de choc suffit à tuer ses proies.
Elle peut même briser son aquarium si le verre n'est pas assez solide...

Et maintenant qu'on connait cette bestiole, on imagine une version mutante de 2m pour un scénar polaris ?
J'ai Diplomatie comme compétence. Ca fait combien de dommage ?

Avatar de l’utilisateur
Romain d'Huissier
Dieu en cours de canonisation
Messages : 4811
Inscription : lun. août 01, 2011 9:19 pm

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Romain d'Huissier » jeu. déc. 29, 2016 10:46 am

Ah oui, charmant l'animal !

Avatar de l’utilisateur
Jérôme l'ours
Dieu des archivistes enseignants
Messages : 2391
Inscription : mar. oct. 21, 2008 5:59 pm
Localisation : Lyon

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Jérôme l'ours » jeu. déc. 29, 2016 11:11 am

Vous avez le bombardier : https://fr.wikipedia.org/wiki/Col%C3%A9 ... bombardier
When the beetle feels threatened it opens a valve which allows the aqueous solution from the reservoir to reach the vestibule. The catalases lining the vestibule wall facilitate the decomposition of hydrogen peroxide into oxygen gas and water. The reaction proceeds as follows:

2 H 2 O 2 ( a q ) ⟶ 2 H 2 O ( l ) + O 2 ( g ) {\displaystyle 2H_{2}O_{2(aq)}\longrightarrow 2H_{2}O_{(l)}+O_{2(g)}} {\displaystyle 2H_{2}O_{2(aq)}\longrightarrow 2H_{2}O_{(l)}+O_{2(g)}}

The peroxidase enzymes facilitate the oxidation of the hydroquinones into p-quinone, as shown in the reaction below:

C 6 H 4 ( O H ) 2 ( a q ) ⟶ C 6 H 4 O 2 ( a q ) + H 2 ( g ) {\displaystyle C_{6}H_{4}(OH)_{2(aq)}\longrightarrow C_{6}H_{4}O_{2(aq)}+H_{2(g)}} C_{{6}}H_{{4}}(OH)_{{2(aq)}}\longrightarrow C_{{6}}H_{{4}}O_{{2(aq)}}+H_{{2(g)}}

The net reaction is:

C 6 H 4 ( O H ) 2 ( a q ) + H 2 O 2 ( a q ) ⟶ C 6 H 4 O 2 ( a q ) + 2 H 2 O ( l ) {\displaystyle C_{6}H_{4}(OH)_{2(aq)}+H_{2}O_{2(aq)}\longrightarrow C_{6}H_{4}O_{2(aq)}+2H_{2}O_{(l)}} C_{{6}}H_{{4}}(OH)_{{2(aq)}}+H_{{2}}O_{{2(aq)}}\longrightarrow C_{{6}}H_{{4}}O_{{2(aq)}}+2H_{{2}}O_{{(l)}} [1]

Benzoquinone

This reaction is very exothermic, and the released energy raises the temperature of the mixture to near 100 °C, vaporizing about a fifth of it. The resultant pressure buildup forces the entrance valves from the reactant storage chambers to close, thus protecting the beetle's internal organs. The boiling, foul-smelling liquid partially becomes a gas by flash evaporation and is expelled explosively through an outlet valve, with a loud popping sound. The beetles' glands store enough hydroquinone and hydrogen peroxide to allow the beetle to release its chemical spray roughly 20 times. In some cases this is enough to kill a predator.[4] The main component of the beetle spray is 1,4-Benzoquinone, which is particularly irritating to the eyes and the respiratory system.

The flow of reactants into the reaction chamber and subsequent ejection occur in a series of about 70 pulses, at a rate of about 500 pulses per second. The whole sequence of events takes only a fraction of a second. These pulsations are caused by repeated microexplosions which are the results of the continuous pressure on the reservoir and the oscillatory opening and closing of the valve that controls access to the reaction chamber. This pulsed mechanism is beneficial for the beetles' survival because the system uses pressure instead of muscles to eject the spray at a constant velocity, saving the beetle energy. Also, the reintroduction of new reactants into the vestibule where enzymes are stored, reduces the temperature of the chamber, thereby protecting the peroxidases and catalases from thermal denaturation.[5]

Typically the beetle turns its body so as to direct the jet towards whatever triggered the response. The gland openings of some African bombardier beetles can swivel through 270° and thrust between the insect's legs, discharging the fluid in a wide range of directions with considerable accuracy.[6]
C'est le savoir-vivre qui distingue l'assassin de la victime

Avatar de l’utilisateur
Jérôme l'ours
Dieu des archivistes enseignants
Messages : 2391
Inscription : mar. oct. 21, 2008 5:59 pm
Localisation : Lyon

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Jérôme l'ours » jeu. déc. 29, 2016 11:21 am

Sans oublier le champignon qui fait des fourmis des zombis. Suffit d'avoir le même attaquant les mammifères...
https://en.wikipedia.org/wiki/Ophiocord ... ilateralis
C'est le savoir-vivre qui distingue l'assassin de la victime

Avatar de l’utilisateur
Prof Chaykin
Zelateur
Messages : 78
Inscription : dim. oct. 16, 2016 3:47 pm
Localisation : Another World

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Prof Chaykin » jeu. déc. 29, 2016 11:59 am

Le lézard Jésus Christ (vidéo) : une horde de petites femmes-lézards pirates se reproduisant par parthénogenèse avec transmission de la mémoire aux embryons. Tout l'équipage est composé de clones.
Tant qu'il y a au moins une survivante, la horde se reforme, revient, mais ne commet plus les même erreurs. (Ce qui ne te tue pas...)
« La Terre tout entière sera ton ennemie, Prince-aux-mille-ennemis, chaque fois qu'ils t'attraperont, ils te tueront. Mais d'abord, ils devront t'attraper... »
Richard ADAMS, Watership Down.

Avatar de l’utilisateur
WeirdWolf
Prêtre
Messages : 372
Inscription : sam. févr. 13, 2016 9:47 pm

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par WeirdWolf » jeu. déc. 29, 2016 1:39 pm

Ah, un sujet spécialement fait pour le ver Bobbit
Cette saloperie ne s'attaque qu'à de petites proies, mais quand on voit ce qu'elle peut faire à taille M, on ne voudrais pas rencontrer son grand-frère de taille G ou TG
"On est dans une super grande forêt et on cherche 2 mecs taille Sarkozy... Si nous on est discret et qu'eux ils se planquent, on est très mal partis"
Le meneur des anneaux, Les ombres de Fangorn

Avatar de l’utilisateur
Prof Chaykin
Zelateur
Messages : 78
Inscription : dim. oct. 16, 2016 3:47 pm
Localisation : Another World

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Prof Chaykin » jeu. déc. 29, 2016 6:06 pm

En dérivant un brin du côté dongeonverse, on peut imaginer un parasite astral, basé sur le cycle de vie de parasites réels :

L’hôte primaire est un sort inscrit sur un parchemin (ou grimoire). Le parasite passe de l’état d’œuf à celui de larve enkystée dans le sort même.
Lorsque le sort en question est mémorisé par un mage, celui-ci devient l’hôte secondaire du parasite. Parasite qui passe au stade adulte et commence à infester le mage en pondant dans les slots de sorts libres.
Quand le mage pense lancer un sort, rien ne se passe. Il libère en fait une nuée d’œufs dans le plan astral et le cycle reprend. Les œufs doivent entrer en contact avec un sort pour se développer.
Pour s’en débarrasser, il faut passer [niv] jours avec tous les slots vides pour que les parasites meurent de faim.
(Le grimoire, lui, doit subir un épouillage méticuleux par des singes astraux. :mrgreen:)


Sinon, plus dans le sujet :

Le pompile : guêpe chasseuse d’araignée, l’araignée servant de nourriture à la larve…
Ça devient amusant quand on ajoute le Ceropale : autre pompile qui profite de pondre dans le système respiratoire de l’araignée paralysée et dont les larves se développent plus rapidement et dévorent les larves du pompile ayant chassé l’araignée.
Mot du jour : kleptoparasitisme :P

Portia : araignée chasseuse d’araignées ayant des techniques de chasse incroyablement élaborées !
(Là comme ça, je ne retrouve pas d’article détaillant comment c’est possible avec un si petit cerveau.)
« La Terre tout entière sera ton ennemie, Prince-aux-mille-ennemis, chaque fois qu'ils t'attraperont, ils te tueront. Mais d'abord, ils devront t'attraper... »
Richard ADAMS, Watership Down.

Avatar de l’utilisateur
Highlandjul
Ascendant
Messages : 1623
Inscription : lun. avr. 18, 2011 3:19 pm
Localisation : Lille

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Highlandjul » jeu. déc. 29, 2016 7:08 pm

Je rappelle ce site, véritable mine d'or en la matière.

https://wtfevolution.tumblr.com/

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3035
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Tybalt (le retour) » lun. janv. 09, 2017 9:51 pm

Plus classique et plus connu, mais toujours bon à réviser au moment de les mettre en scène ou de s'en inspirer pour créer la bébête de vos cauchemars : les requins et leurs rangées de dents qui se renouvellent pendant toute leur vie (lien Wikipédia). Oncle Hellénophonos vous expliquera sur place qu'il s'agit de polyphiodontie, un phénomène qu'on retrouve chez d'autres espèces dont le varan de Komodo et diverses espèces de serpents.

Parmi les accessoires jamesbondesques des requins, on retiendra entre autres :
- la très longue nageoire caudale du requin-renard, qui lui sert à rassembler et à assommer ses victimes (qui sont des poissons plus petits).
- les impressionnantes épines qui précèdent les nageoires dorsales de l'aiguillat noir, et qui... ne sont ni empoisonnées ni utilisées pour attaquer les proies (l'espèce est d'ailleurs inoffensive pour les humains). Par contre, elles pourront causer de jolies frayeurs aux PJ.
- Si ça ne vous paraît pas assez exotique, pensez alors aux longues épines dorsales tournées vers l'avant chez les mâles du genre préhistorique Falcatus.
- les "ampoules de Lorenzini", qui détectent les champs magnétiques.
Dernière modification par Tybalt (le retour) le lun. janv. 09, 2017 11:15 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Sama64
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1676
Inscription : mer. janv. 21, 2015 10:58 am
Localisation : Issy les Moulineaux

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Sama64 » lun. janv. 09, 2017 11:00 pm

Je decouvre ce fil avec pleins d'idées pour renouveler des créatures (et des descriptions) pour tous univers.
Mention speciale au ver bobbit et à la crevette pistolet :)
Traductions & relectures pour le http://www.donjondudragon.fr/

En ce moment...
Je joue à Dragon de poche
Je mène Barbarians of Lemuria et Achtung Cthulhu (SaWo)
Je lis le cycle de Fafhrd et du Souricier gris et Kadath

Avatar de l’utilisateur
Seigneur Ombre
Banni
Messages : 1472
Inscription : mer. oct. 19, 2016 11:22 am

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Seigneur Ombre » mar. janv. 10, 2017 8:51 am

Je ne connais plus leurs noms, mais il y a toujours ces très classiques guêpes qui pondent dans le corps de leurs victimes qui sont ensuite consommées vivantes une fois les larves sorties.

Et oui, l'alien est inspiré en partie de cela (bon et en partie aussi d'un chapitre de la Faune de l'espace).

C'est toujours amusant ce genre de bestioles.

Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lyraud
Dieu, sérieux les gars.
Messages : 4425
Inscription : ven. mai 05, 2006 2:09 pm
Contact :

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Fabien_Lyraud » mar. janv. 10, 2017 10:09 am

Les dragons n'ont jamais existé. Mais dans le genre grands voiliers du ciel, le Crétacé a donné quetzalcoatlus, 14 mètres d'envergure et il volait vraiment. Si vous voulez une idée de monture volante, c'est l'idéal.

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3035
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Tybalt (le retour) » mar. janv. 10, 2017 10:47 am

Seigneur Ombre a écrit :
mar. janv. 10, 2017 8:51 am
Je ne connais plus leurs noms, mais il y a toujours ces très classiques guêpes qui pondent dans le corps de leurs victimes qui sont ensuite consommées vivantes une fois les larves sorties.
Il s'agit du pompile, mentionné plus haut et qui figure en bonne place dans le sommaire que j'ai ajouté hier soir en tête du fil afin qu'on puisse retrouver aisément chacune de ces aimables bestioles.

Avatar de l’utilisateur
Seigneur Ombre
Banni
Messages : 1472
Inscription : mer. oct. 19, 2016 11:22 am

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Seigneur Ombre » mar. janv. 10, 2017 11:38 am

Arf, du coup sans le nom, difficile de retrouver la bestiole.... mici pour la précision

Répondre