Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Pour discuter et stocker les sources d'inspiration
Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lyraud
Dieu, sérieux les gars.
Messages : 4425
Inscription : ven. mai 05, 2006 2:09 pm
Contact :

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Fabien_Lyraud » jeu. avr. 20, 2017 11:26 am

Prenons le problème à l'envers: une bête d'une demi-tonne capable de courir à 40 km/h et dotée de cornes de 30 cm, ça vous fait peur?
Moi quand je lis cette description, je pense rhinocéros, et là oui ça me fait peur.

Avatar de l’utilisateur
Ravortel
Banni
Messages : 1306
Inscription : lun. juin 02, 2014 5:52 pm
Localisation : Pas là.

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Ravortel » jeu. avr. 20, 2017 11:51 am

Ah non le rhino, c'est plutôt une à trois tonnes et 50km/h, je crois ;)
(sans compter une capacité à prendre des virages très serrés assez dévastatrice pour décourager tout apprenti toreador)

Avatar de l’utilisateur
WeirdWolf
Prêtre
Messages : 372
Inscription : sam. févr. 13, 2016 9:47 pm

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par WeirdWolf » jeu. avr. 20, 2017 12:21 pm

Ravortel a écrit :
jeu. avr. 20, 2017 11:51 am
Ah non le rhino, c'est plutôt une à trois tonnes et 50km/h, je crois ;)
(sans compter une capacité à prendre des virages très serrés assez dévastatrice pour décourager tout apprenti toreador)
Mais une vision très mauvaise: ils sont myopes et comme tous les herbivores, ils voient juste devant eux quand ils ont le tête levée et sur les flancs et derrière quand ils ont la tête baissée. C'est sans doute pour cela qu'ils virent bien: si un prédateur trompe leur odorat et leur ouïe, ils vont devoir se défendre au corps à corps

Ce qui fera la différence entre un animal dangereux et un fidèle destrier, c'est avant tout le comportement. Un animal de petite taille n'a pas intérêt à agresser des animaux plus grand, car une blessure de défense serait fatale pour lui, alors qu'il aura besoin de s'exposer plusieurs fois pour blesser sérieusement sa proie. La recherche de la proie la plus facile l'amènera plutôt à charogner des carcasses, s'attaquer à des proies sans défense ou rester dans sa catégorie de poids
Maintenant, en meute et affamés ou sous l'influence d'un sort de Rage, c'est autre chose. Mais bon, ils faut combien de coups d'épée avant que les poules se mettent à hurler "payback!"? Et puis, combien de poules survivent à un seul coup d'épée, surtout?
"On est dans une super grande forêt et on cherche 2 mecs taille Sarkozy... Si nous on est discret et qu'eux ils se planquent, on est très mal partis"
Le meneur des anneaux, Les ombres de Fangorn

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3042
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Tybalt (le retour) » jeu. avr. 20, 2017 4:12 pm

En même temps, atteindre une poule avec une épée, quand elle est en pleine forme et qu'elle court, c'est pas forcément si facile. Et pour atteindre plusieurs poules avec un coup d'épée, quand elles t'attaquent en même temps, le tout si possible sans abîmer ton barda ou tes compagnons de route au passage, ça ne doit pas être si facile non plus.

En plus, comme disait Qui Revient de Loin, les poules de Zelda survivent toujours. Ce sont peut-être des poules zombies, ou des poules qui ont bu l'eau de la fontaine d'immortalité, ou encore des poules prisonnière d'une boucle temporelle façon Jour de la marmotte mais avec des poules, mais toujours est-il qu'elles survivent toujours aux coups d'épée. (En tout cas, dans le jeu auquel j'avais joué il y a de longues années.)
pseudo a écrit :
jeu. avr. 20, 2017 9:46 am
Bon sinon, pour pouvoir quand meme mettre des raptors de 2 mètres dans ses scenarios, il ne faut pas perdre de vue que ce que l'on sait de ces petites betes toutes mignonnes provient de fossiles. Or les fossiles retrouvés ne representent qu'une infime partie de l'ecologie passée. On ne pourra pas repertorier toutes les especes de dinosaures qui ont vecus, seules celle dont on la chance de retrouver des fossiles.
Chaque année on decouvre des especes differentes, peut etre qu'on finira par trouver un raptor de 2m. On trouve sans cesse de plus grands diplodocus.
Et puis, on peut toujours invoquer le phenomene de nanisme ou de gigantisme insulaire pour augmenter ou reduire la taille des specimens.
Bien sûr ! Ma tirade consistait simplement à relever le défi de rendre effrayants des vélociraptors petits *et* emplumés.

Avatar de l’utilisateur
Ravortel
Banni
Messages : 1306
Inscription : lun. juin 02, 2014 5:52 pm
Localisation : Pas là.

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Ravortel » jeu. avr. 20, 2017 4:17 pm

il te suffit de leur donner une vivacité et une précision qui dépasse largement celle des PJ, et ils commenceront à transpirer tout en hachant le vide avec leurs épées inutiles. Tu as déjà essayé de combattre un essaim de guêpes avec une épée ? Ben là c'est plus gros mais ça bouge tellement vite que tous les coups tapent dans le vide. En revanche, leurs morsures atteignent les zones non protégées avec une précision diabolique...

(gros plus en CA, gros plus en bonus d'attaque)

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 5085
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Qui Revient de Loin » jeu. avr. 20, 2017 4:19 pm

Ravortel a écrit :
jeu. avr. 20, 2017 11:51 am
Ah non le rhino, c'est plutôt une à trois tonnes et 50km/h, je crois ;)
Au moins 50 km/h, je me rappelle avoir fait la course avec un hippo, qu'on penserait bien plus indolent, au parc du Niokolo koba au Sénégal. Pour la petite histoire, on a repéré la bête qui trottait dans la savane sur notre droite alors qu'on longeait en voiture le fleuve. Là, on accélère pour la dépasser et la laisser passer derrière nous pour rejoindre l'eau, mais l'hippo avait eu la même idée. On était à 50 km/h quand il a sprinté une dernière fois pour nous doubler.
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/
Mes campagnes:
Mémoires de Mérovär (Star wars D6)
Anno 1633 - Chronique des Mousquetaires noirs
Le Dit d'Imagawa (L5R)

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Ravortel
Banni
Messages : 1306
Inscription : lun. juin 02, 2014 5:52 pm
Localisation : Pas là.

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Ravortel » jeu. avr. 20, 2017 4:29 pm

vous voulez du Rhino lourd ? 15 tonnes, ça ira ?

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lyraud
Dieu, sérieux les gars.
Messages : 4425
Inscription : ven. mai 05, 2006 2:09 pm
Contact :

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Fabien_Lyraud » jeu. avr. 20, 2017 4:32 pm

Puisqu'on parle de rhino. Savez vous que les licornes ont réellement existé. Et qu'elles ressemblaient plus à des rhinos qu'à des chevaux :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Elasmotherium

Ça casse le mythe, n'est ce pas ?

Avatar de l’utilisateur
Ravortel
Banni
Messages : 1306
Inscription : lun. juin 02, 2014 5:52 pm
Localisation : Pas là.

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Ravortel » jeu. avr. 20, 2017 6:31 pm

Oui, l'Elastomère-ium est sur mes images juste au-dessus ;)

pseudo
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2124
Inscription : jeu. sept. 01, 2011 9:42 pm
Localisation : Geneve

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par pseudo » ven. mai 05, 2017 3:24 pm

Ravortel a écrit :
jeu. avr. 20, 2017 6:31 pm
Oui, l'Elastomère-ium est sur mes images juste au-dessus ;)
l'elastomère il a ete chassé par l'homme jusqu'à l'extermination, pour la fabrication de slip.
Apparently you can take the boy out of the dungeon, but you can't take the dungeon out of the boy
(knights of the dinner table #73)

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3042
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Tybalt (le retour) » dim. mai 07, 2017 7:54 pm

pseudo a écrit :
ven. mai 05, 2017 3:24 pm
Ravortel a écrit :
jeu. avr. 20, 2017 6:31 pm
Oui, l'Elastomère-ium est sur mes images juste au-dessus ;)
l'elastomère il a ete chassé par l'homme jusqu'à l'extermination, pour la fabrication de slip.
Merci pour ce fou rire :D

Avatar de l’utilisateur
madame ridulle
Déesse des perruches
Messages : 2880
Inscription : lun. sept. 24, 2012 1:15 pm

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par madame ridulle » jeu. mai 11, 2017 10:52 am

L'aubépine sacrée de Glastonbury

Joseph d'Arimathie aurait planté son bâton sur la colline de Wearyal et celui-ci poussa pour devenir une magnifique aubépine. Cette aubépine est mentionnée pour la première fois dans Lyfe of Joseph of Arimathea qui date du XVIe siècle.
la particularité de cette aubépine était qu'elle fleurissait deux fois l'an: Une floraison peu après le solstice d'hiver sur le "vieux bois" et un autre au printemps sur le "jeune bois". La floraison de l'hiver, bien que sterile et étant composée de fleurs plus éparses et plus petites que celles de la floraison "normale", était considérée comme un miracle célébrant la naissance du Christ de par la proximité des dates...

l'histoire, mouvementée, de cet arbre est conté en détail sur la page wikipedia consacrée à l'abbaye de Glastonbury...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Glastonbury

à noter qu'on vend encore à l'heure actuelle des boutures de cette aubépine "miraculeuse", qu'il y a même une liste d'attente sur quatre ou cinq ans étant donné que son bouturage est réputé être difficile.
Real stupidity beats artificial intelligence every time.
Hogfather


Avatar de l’utilisateur
Sama64
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1686
Inscription : mer. janv. 21, 2015 10:58 am
Localisation : Issy les Moulineaux

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Sama64 » sam. mai 13, 2017 12:27 pm

je ne sais pas si ça a été posté ailleurs en inspi
https://fr.yahoo.com/news/monstre-marin ... 04877.html
Image
Poulpe géant, baleine ou monstre marin inconnu ? Jeudi, une carcasse gigantesque s'est échouée sur une plage indonésienne sur l'Ile de Seram, et fait naître tous les fantasmes, raconte le Jakarta Globe.

D'une longueur de quinze mètres, la créature est dans un tel état de décomposition, et encore en partie immergée, qu'il est difficile pour les experts d'identifier son espèce.
Traductions & relectures pour le http://www.donjondudragon.fr/

En ce moment...
Je joue à Dragon de poche
Je mène Barbarians of Lemuria et Achtung Cthulhu (SaWo)
Je lis le cycle de Fafhrd et du Souricier gris et Kadath

Avatar de l’utilisateur
Merlock
Dieu de l'éternel recommencement
Messages : 9231
Inscription : mer. août 06, 2003 10:13 pm
Localisation : Issy (et pas ailleurs!)

Re: Inspiration zoologique et botanique (virus, algues vertes et archéoptéryx)

Message par Merlock » mar. mai 30, 2017 8:31 pm

Une source inspi pour l'Extrême-Orient ? je viens de trouver ça sur Gallica:

Publié en France. Par le Service historique de la marine.

Un article de la Revue maritime (Paris) du 1904/04 au 1904/06.


Un animal inconnu rencontré en mer d'Along par la Décidée

Rapport du lieutenant de vaisseau L'ÉOST, commandant la canonnière Décidée à M. le contre-amiral commandant la 2e division de l'escadre de l'Extrême-Orient.


Amiral,

Dans l'après-midi du 25 février dernier, faisant route pour sortir de la baie d'Along, la Décidée a rencontré, à hauteur du rocher la « Noix », un animal étrange, paraissant être de la même espèce que ceux observés dans les mêmes parages en 1897 et 1898, par M. le lieutenant de vaisseau Lagrésille, à bord de l'Avalanche, observations publiées, au Bulletin de la Société zoologique de France (année 1902), et dont je n'ai eu connaissance qu'après les miennes propres.

J'aperçus d'abord le dos de l'animal à 300 mètres environ, par bâbord devant, sous la forme d'une masse noirâtre arrondie, que je pris successivement pour un rocher, puis, la voyant mobile, pour une énorme tortue de quatre à cinq mètres de diamètre.

Peu après, je vis cette masse s'allonger et émerger successivement par une série d'ondulations verticales, toutes les parties du corps d'un animal ayant l'apparence d'un serpent aplati, dont j'estimai la longueur à une trentaine de mètres et la plus grande largeur à quatre ou cinq mètres.

L'animal ayant plongé, je cessai de l'observer, mon attention étant distraite par la manœuvre du bâtiment. Les observations qui suivent ont été recueillies près de différentes 'personnes de l'état-major et de l'équipage.
L'animal apparut une seconde fois à environ 150 mètres ra vint plonger sous le bâtiment immédiatement sur l'arrière de la coupée.
Son dos, dans cette seconde apparition, fut d'abord seul visible. Il était de coupe hémicirculaire, nullement semblable à celui des cétacés (docteur Lowitz). ~a peau était noire, présentant des taches jaunes marbrées (timonier breveté Sourimant); selon le second maître de timonerie Leguen, elle était jaune foncé et parfaitement lisse.

Le dos aurait ensuite disparu en laissant de grands remous et la tête seule aurait émergé près de la coupée. Voici en effet les observations du quartier-maître mécanicien Pinaud, qui se trouvait à cet endroit. Tous ses camarades présents l'ont confirmé en tous points.

Ayant entendu un bruit de voix. Sur la, passerelle, il regarde dehors et aperçoit un grand remous comme celui de la mer brisant sur une roche à fleur d'eau, ou encore comme celui que produit un sous-marin dans sa plongée. Il se retourne pour appeler ses camarades, et tous viennent regarder.

La tête et le cou sortent alors de l'eau, à peine à 40 mètres. Cette tête était de la couleur des roches de la baie (grisâtres, elles ont des blancs mélangés de jaune). Elle ressemblait celle d'une tortue; la peau en paraissait rugueuse, cette rugosité semblant plutôt due des écailles qu'à des poils.
Le diamètre qu'indiquent les témoins pour la partie la plus large de la tête varie de 40 à b0~; ce diamètre était légèrement supérieur à celui du cou.

La tête soufflait deux jets d'eau vaporisée. Le reste du corps apparaissait à fleur d'eau. Il avait des ondulations dans le sens horizontal. L'animal s'avançait avec une vitesse propre estimée à huit nœuds.

Arrivée près du bord, la tête plongea, et l'on vit le long du corps, qui émergeait à peine, une suite d'ondulations verticales se transmettre. L'animal ressortit aussitôt près de la hanche tribord du bâtiment.

Le fusilier breveté Lecoublet et le gabier auxiliaire Le Gall se trouvaient là.

Le corps s'avançait en ondulant verticalement. Il avait dans sa longueur cinq ou six ondulations très prononcées. Cette longueur est estimée, par les deux témoins, supérieure à 10 mètres. Ils décrivent une tête plus large vers l'arrière qu'à l'avant, plus allongée que celle d'un phoque.
Le corps leur a paru à peu près d'égale dimension sur toute sa longueur. Ils le comparent à celui d'un souffleur. Cette appréciation, rapprochée de l'estimation à mon avis beaucoup trop faible de la longueur de l'animal, me fait croire que ces témoins n'ont vu qu'une partie dit corps.

La peau était lisse. Personne n'a vu de nageoires. L'animal ne soufflait pas en ce moment.
Il plongea de nouveau et reparut assez loin derrière. On ne distinguait plus alors qu'un corps noirâtre, allongé, à sinuosités mobiles, et des jets d'eau vaporisée. Enfin, d'après les observations des témoins de la coupée l'animal respirait plutôt par des narines que par le sommet de la tête.

Les détails de la tête n'ont été observés par personne.

L'EOST,
Lieutenant de vaisseau.
Membre de la Fédérations des tirailleurs lapins (FTL, merci à Silenttimo)
Mètre étalon du bon goût tholgrenien (de son propre aveu!)
"P'te ben mais p'te pas", tel est le credo de la Voie Merlockienne, autre Voie de la Force, celle du "Ni-Ni" ('Ni Sith, Ni Jedi" -legnou)

Répondre