Jouer avec la musique

Pour discuter et stocker les sources d'inspiration
Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 5077
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Jouer avec la musique

Message par Qui Revient de Loin » sam. févr. 25, 2017 8:19 pm

Avez-vous déjà avec la musique ?
Je veux dire, pas jouer en musique, mais avec. Que se soit parce que la musique est le sujet des aventures ou parce que vous insérez des jingles dans votre mise en scène, par exemple.

Tiens, voilà une idée d'aventure pour la période 39-45: Le chant des partisans (https://www.youtube.com/watch?v=sUZWlf_vuKg). Ce chant a été créé à partir d'un chant révolutionnaire russe, Les chants des partisans de l'Amour (https://www.youtube.com/watch?v=WSd5xaMtzgk) auquel ont été adjointes des paroles de Joseph Kessel et Maurice Druon (https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Chant_des_partisans) et dont les notes, sifflées, servaient de reconnaissance aux résistants. On pourrait imaginer divers scénario là dessus, depuis la mission "escorter Joseph Kessel" jusqu'à la patrouille temporelle qui doit éviter que ce chant n'apparaisse jamais ou des investigateurs qui doivent remonter aux sources de la compositrice, inspirée par un Grand Ancien.

D'autres exemples, d'autres idées ?
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/
Mes campagnes:
Mémoires de Mérovär (Star wars D6)
Anno 1633 - Chronique des Mousquetaires noirs
Le Dit d'Imagawa (L5R)

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 2601
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: Jouer avec la musique

Message par Elijah Shingern » sam. févr. 25, 2017 9:22 pm

Je me sers beaucoup de la musique comme thème de mes parties de l'Appel de Cthulhu, de Kult, et surtout d'Agone.

Je l'utilise en général comme inquiétant vecteur de mystère ou de vertige, et quelque fois même comme protagoniste à part entière.
Dernière modification par Elijah Shingern le sam. févr. 25, 2017 9:25 pm, modifié 1 fois.
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 5077
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: Jouer avec la musique

Message par Qui Revient de Loin » sam. févr. 25, 2017 9:24 pm

Elijah Shingern a écrit :
sam. févr. 25, 2017 9:22 pm
et quelque fois même comme protagoniste à part entière.
Pourrais-tu développer ?
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/
Mes campagnes:
Mémoires de Mérovär (Star wars D6)
Anno 1633 - Chronique des Mousquetaires noirs
Le Dit d'Imagawa (L5R)

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 2601
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: Jouer avec la musique

Message par Elijah Shingern » sam. févr. 25, 2017 9:42 pm

Qui Revient de Loin a écrit :
sam. févr. 25, 2017 9:24 pm
Pourrais-tu développer ?
Imaginer par exemple qu'une œuvre musicale a une personnalité, des intentions propres, malveillantes la plupart du temps, et qu'elle s'empare de l'esprit des musiciens, ou des oiseaux, pour se faire entendre et, par le biais de rythmes lancinants et hypnotiques, introduire le chaos et la violence dans le monde.
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3035
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Jouer avec la musique

Message par Tybalt (le retour) » sam. févr. 25, 2017 10:05 pm

Dans Agone, c'est rendu très facile à faire par l'importance et la diversité de la magie fondée sur la musique, l'Accord. Après tout, il y a un gros scénario intitulé Le Violon de l'automne... et, de mémoire, le supplément L'Art de la magie contenait un petit scénario intitulé Pavane pour un mage défunt (allusion à Pavane pour une infante défunte, de Maurice Ravel - lien vers Youtube) ; mais je ne me souviens plus si la musique y jouait un rôle particulier.
Elijah Shingern a écrit :
sam. févr. 25, 2017 9:42 pm
Qui Revient de Loin a écrit :
sam. févr. 25, 2017 9:24 pm
Pourrais-tu développer ?
Imaginer par exemple qu'une œuvre musicale a une personnalité, des intentions propres, malveillantes la plupart du temps, et qu'elle s'empare de l'esprit des musiciens, ou des oiseaux, pour se faire entendre et, par le biais de rythmes lancinants et hypnotiques, introduire le chaos et la violence dans le monde.
Bonne idée. Ça me rappelle une nouvelle de Timothée Rey dans Des nouvelles du Tibbar qui évoque un sortilège conçu pour fonctionner comme une sorte de "virus" (redoutable). On pourrait imaginer la même chose à propos d'une oeuvre musicale ou d'une mélodie qui serait une "scie" à tous les sens du terme : elle détériorerait la santé mentale des gens qui l'entendent et, en même temps, leur donnerait l'envie irrépressible de la jouer et de la faire écouter au plus grand nombre possible de personnes, lesquelles à leur tour etc.
De quoi faire prendre beaucoup plus au sérieux les délires au sujet des extra-terrestres flûtistes galactiques d'Azathoth etc.

Plus généralement, et sur une note un peu moins sombre, on peut aussi imaginer une musique naissant naturellement d'un lieu, d'un paysage, etc. et développant une forme de "magie sauvage" plus ou moins difficile à supporter ou à contrôler. La chanson des cristaux dans un réseau de cavernes, le vent parmi des pics rocheux découpés au creux d'un gigantesque canyon, ou le murmure des herbes siffleuses sur une prairie sans fin... Ça semble évident pour des jeux comme Rêve de dragon ou Ryuutama, par exemple, avec leur appréhension onirique et poétique de la nature, mais c'est adaptable à divers univers sans beaucoup de bricolage. Une musique naturelle nettement plus discordante née des entrechoquements de carcasses métalliques dans une décharge informatique pour un univers cyberpunk, l'orgue insoupçonné des tuyauteries d'une machine complexe dans un univers steampunk, etc.

Sans faire intervenir le surnaturel, on peut aussi se souvenir qu'une musique peut jouer un rôle de symbole de ralliement ou de contre-culture fort, notamment chez les minorités opprimées : le blues, le negro spiritual, etc. Une mélodie ou des sonorités entendues ou devinées à un endroit inattendu et se rattachant à ce type de musique peuvent constituer un indice discret... et éphémère : il n'y a aucune preuve matérielle et aucune trace écrite, donc c'est aussi un moyen de reconnaissance pratique.

Pour des univers plus historiques (médiéval ou de cape et d'épée, par exemple), pensons aux chansons satiriques critiquant le pouvoir en place : le simple fait d'en fredonner une suffisait à en dire long sur les opinions politiques de quelqu'un (les chansons anti-Mazarin en France pendant la Fronde, par exemple, permettaient aux frondeurs de se reconnaître entre eux... ou du moins c'est ce qu'imagine Dumas dans Vingt ans après). Ce qui veut dire aussi qu'on pouvait risquer gros à les chanter en public, et encore plus à les avoir composées soi-même !

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 5077
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: Jouer avec la musique

Message par Qui Revient de Loin » sam. févr. 25, 2017 10:27 pm

Merci pour tes apports, Tybalt.

d'ailleurs ça me fait penser à plusieurs choses:

*Il me semble que dans la saga de méchas Macross, la musique joue un rôle dans la guerre, mais je ne sais plus trop lequel.

*le flûtiste de Hamelin, bien évidement https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Joueur ... de_Hamelin.

*dans Earthdawn, il existe une Horreur, Fla Tra Lis la Dévoreuse de musique, qui a maudit une flute de pan couverte de runes. Celui qui souffle dedans n'en sort qu'un son très désagréable, et le lendemain un cadavre animé vient se présenter à lui en disant qu'il lui est offert et exécutera tous ses ordres pendant 1 an et 1 jour. Passé ce délai, l'Horreur se présente au malheureux musicien et le transforme en serviteur cadavérique qui ira servir le prochain flutiste.

*le démon des carrefours que l'on voit dans Supernatural et qui, lors d'un pacte, propose 10 années de succès en échange de l'âme du pactiseur. Et dans l'histoire, c'est Robert Johnson (https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Johnson) alors musicien raté qui aurait ainsi acquis son talent et son génie, avant d'être emporté par des chiens de l'enfer 10 ans plus tard.
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/
Mes campagnes:
Mémoires de Mérovär (Star wars D6)
Anno 1633 - Chronique des Mousquetaires noirs
Le Dit d'Imagawa (L5R)

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3035
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Jouer avec la musique

Message par Tybalt (le retour) » sam. févr. 25, 2017 10:47 pm

Je réécoutais la musique de Doctor Who tout à l'heure, et ce que tu dis sur l'usage de la musique dans la guerre m'a fait penser à la "signature sonore" du Maître, un ennemi récurrent du Docteur : dans la nouvelle série (à partir de 2005), il est caractérisé par "le son des tambours", une suite de quatre notes identiques qui forment un martèlement. Les scénarios déclinent cela sous plusieurs formes : un thème musical dans la BO, bien sûr (où le martèlement s'entend bien, surtout à la fin à partir de 3'10'' environ), mais aussi des personnages qui martèlent ce son, consciemment (quand le Maître le fait lui-même), ou... inconsciemment, pour des personnages que le Maître influence à leur insu (et ça peut faire un paquet de monde, quand il s'y met...).
On peut donc aussi imaginer un PNJ caractérisé par un "jingle" ou un bruit particulier, sans aller jusqu'à toute une mélodie, et cela permet de faire apparaître cette signature sonore dans des contextes variés.

Entre musique et son, il y a aussi ce scénario de Rêve de dragon où tout un village subit un envoûtement transmis chaque nuit par le son des cloches d'un beffroi qui a été bricolé par un haut-rêvant des générations plus tôt (je réinvente peut-être un peu, ça fait un moment que je l'ai lu).

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 5077
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: Jouer avec la musique

Message par Qui Revient de Loin » sam. févr. 25, 2017 10:52 pm

Tybalt (le retour) a écrit :
sam. févr. 25, 2017 10:47 pm
Entre musique et son, il y a aussi ce scénario de Rêve de dragon où tout un village subit un envoûtement transmis chaque nuit par le son des cloches d'un beffroi qui a été bricolé par un haut-rêvant des générations plus tôt (je réinvente peut-être un peu, ça fait un moment que je l'ai lu).
Ca me dit quelque chose, il n'y a pas une question de boucle temporel ?

Sinon oui, les Tambours du temps c'est de la bonne inspi musicale :mrgreen:
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/
Mes campagnes:
Mémoires de Mérovär (Star wars D6)
Anno 1633 - Chronique des Mousquetaires noirs
Le Dit d'Imagawa (L5R)

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3035
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Jouer avec la musique

Message par Tybalt (le retour) » sam. févr. 25, 2017 11:53 pm

Qui Revient de Loin a écrit :
sam. févr. 25, 2017 10:52 pm
Tybalt (le retour) a écrit :
sam. févr. 25, 2017 10:47 pm
Entre musique et son, il y a aussi ce scénario de Rêve de dragon où tout un village subit un envoûtement transmis chaque nuit par le son des cloches d'un beffroi qui a été bricolé par un haut-rêvant des générations plus tôt (je réinvente peut-être un peu, ça fait un moment que je l'ai lu).
Ca me dit quelque chose, il n'y a pas une question de boucle temporel ?
Après recherche, il s'agit d'Au son des cloches, scénario de Denis Gerfaud paru dans Casus Belli (première incarnation) n°104, en avril 1997.
Il s'agit plus précisément d'un son de cloches qui se produit alors qu'aucun clocher n'est visible. Et il n'y a pas de boucle temporelle, mais
Spoiler:
simplement une situation qui piétine (sauf que les morts éventuels restent morts). En revanche, les PJ doivent découvrir un micro-rêve où se trouve le clocher, en réalité un thanaclocher bâti par un puissant thanataire durant l'âge précédent. Le son des cloches zombifie les villageois chaque nuit, mais au matin ils redeviennent normaux et n'ont plus aucun souvenir de ce qu'ils ont fait pendant la nuit.

Avatar de l’utilisateur
Saarlander
Initié
Messages : 150
Inscription : sam. avr. 28, 2007 2:07 am
Localisation : Vitesse de libération dans 5... 4...

Re: Jouer avec la musique

Message par Saarlander » dim. févr. 26, 2017 10:24 pm

Sans lien direct, mais je profite de mon passage pour ajouter mon grain de sel et mon expérience perso.

Alors déjà, je maîtrise systématiquement en musique, ça c'est une chose.

Mais, notamment à Star Wars (ce que je maîtrise le plus ces dernières années), la musique interne à l'univers a pris toute son importance.
Ca a fait suite au supplément Fragments de la bordure extérieure pour le D6, dans lequel il y a un petit chapitre sur quelques groupes de musiques connus de l'univers, leurs rapports entre eux, et souvent leur affiliation artistique et politique.
De fil en aiguille, on a commencé à la table a créer une playlist de correspondance pour représenter ces groupes et ces tendances musicales en jeu. En gros, maintenant, on pouvait mettre EN JEU la musique que LES PERSOS écoutaient.

De là, les histoires autour de ces musiques ont commencé à prendre de l'importance. Dans un univers comme Star Wars, où il y a une lutte idéologique, notamment à l'époque impériale, la musique de propagande ou militante, c'est tout une aventure. Alors il y a eu des scénarios où la musique jouée dans un endroit donnait le ton, des scénarios où il fallait couvrir la venue d'un groupe réprouvé par l'Empire pour un concert illégal, etc... Jusqu'à l'appothéose, quand un groupe galactiquement connu a composé une chanson spécialement pour et sur l'équipage des PJ à la fin.

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 5077
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: Jouer avec la musique

Message par Qui Revient de Loin » lun. févr. 27, 2017 9:23 am

Étonnant j'avais toujours trouvé cette section, avec celles sur les cocktails, comme inutile. Pourrais-tu partager ces playlists, par curiosité ?
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/
Mes campagnes:
Mémoires de Mérovär (Star wars D6)
Anno 1633 - Chronique des Mousquetaires noirs
Le Dit d'Imagawa (L5R)

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Saarlander
Initié
Messages : 150
Inscription : sam. avr. 28, 2007 2:07 am
Localisation : Vitesse de libération dans 5... 4...

Re: Jouer avec la musique

Message par Saarlander » lun. févr. 27, 2017 11:40 am

Pour nos playlists Star Wars, là je suis sur mobile, mais je peux citer de mémoire quelques groupes et/ou thématiques.

Par exemple, parce l'analogie est facile, pour NHE, LE groupe pro-imperial tellement acharné qu'il en est à la fois brillant et gignolesque, pour représenter le Haut Galactique du Noyau, on a pris l'Allemand et de la bonne electro-indus, le groupe Das Ich, notamment des morceaux comme Destillat ou Keimzeit.
Évidemment, les textes eux collent pas, mais étant le seul germanophone de la table, c'était pas vraiment un problème. On visait surtout l'ambiance.

De fil en aiguille, pour Profondément Religieux, le groupe rival et rebelle qui parodie NHE, on a aussi pris des Allemands, dont le très théâtral electro-goth E Nomine et leur grandiloquent Vater Unser.

Pour les plus philosophes, mais souvent classés Pourpre Explosion Stellaire, on est allé chercher du côté des anglais de VNV Nation (oui encore de l'electro, mais plus symphonique et planante), avec des titres comme Precipice ou Nemesis récemment par exemple, dont même les paroles collent...

Pour Boba Fett et les D.A., on a pas cherché loin, il fallait du barge, donc des trucs comme S.P.O.C.K. et leur Where Rockets Fly ou carrément leur très bon Stormtrooper.

Et Ligne Rouge, c'est un peu mon fourre-tout multi-culturel, avec du doom-goth Twi-Lek, de l'ambiant expérimentale pour des inspirations hyperspatiales,

Mais en fait, j'aurais surtout tendance à dire que c'est une question de goût de la table.
Déjà, si tout le monde n'est pas un minimum mélomane, y'en a qui vont vite se faire chier si le focus est TROP sur la musique. Et ensuite, faut que ce soit des styles que tout le monde apprécie au moins un peu, ou trouve intéressant pour la thématique évoquée.

Bref, je pourrais faire une playlist exhaustive si y'a demande, mais ça va rester une interprétation très perso de la musique dans l'univers de Star Wars en fonction de notre tablée, aussi.

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 5077
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: Jouer avec la musique

Message par Qui Revient de Loin » lun. févr. 27, 2017 1:18 pm

Pour tout te dire, ça m'intéresse pas mal car je joue avec une idée depuis que j'ai vu Rebels et l'épisode sur l'holo-radio pirate (S1E10-11), que j'ai creusé dans l'histoire de la résistance radiophonique pendant la Seconde Guerre mondiale (d'où mon premier post sur ce fil ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Radio_Fra ... 940_-_1944 ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Radio_Londres) et la Guerre froide (https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Voix_de_la_Russie) et que j'ai vu le blog de campagne Chroniques lointaines (http://chroniqueslointaines.blogspot.fr/) : mettre en jeu cet aspect dans une campagne star wars Rébellion. Et la musique joue un rôle: facteur identitaire, contestation, message codé, etc.
Dernière modification par Qui Revient de Loin le lun. févr. 27, 2017 2:30 pm, modifié 1 fois.
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/
Mes campagnes:
Mémoires de Mérovär (Star wars D6)
Anno 1633 - Chronique des Mousquetaires noirs
Le Dit d'Imagawa (L5R)

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Saarlander
Initié
Messages : 150
Inscription : sam. avr. 28, 2007 2:07 am
Localisation : Vitesse de libération dans 5... 4...

Re: Jouer avec la musique

Message par Saarlander » lun. févr. 27, 2017 2:04 pm

@Qui Revient de Loin

Je t'envoie un MP avec un échantillonnage, voir si ça peut t'être utile. Et je reste sur le fil pour la discussion.

Diamond
Zelateur
Messages : 80
Inscription : mer. nov. 26, 2008 12:14 pm
Localisation : Toulon

Re: Jouer avec la musique

Message par Diamond » lun. févr. 27, 2017 9:05 pm

Quelques pistes sur les façons d'employer la musique, au travers d'exemples tirés de scénars varirés :

- Dans la Justice des Anges, Hellywood, gros spoiler :
Spoiler:
Les pjs incarnent des enfants qui mettent à jour les agissements d'un tueur de femmes. Sa dernière victime fait partie du groupe d'enfants. Le standard de jazz " Caravan " est entendu pour la première fois après sa mise à mort.
Tout au long de la campagne, le spectre (réel ou métaphorique) de cette vieille affaire resurgit : le morceau est alors rejoué (si c'est fait subtilement, les joueurs ne devraient s'en apercevoir qu'au bout d'un moment, ce qui fera son petit effet).
Ce que je trouve intéressant, c'est que les auteurs proposent d'en faire un générique et que sont détaillées de nombreuses déclinaisons de Caravan, avec des conseils d'emploi et de petites analyses techniques pertinentes.
- Dans un vieux scénar de Shadowrun, Mercurial, les pjs sont embauchés pour assurer la protection d'une rockstar cyberpunk. Si je devais le faire rejouer aujourd'hui, je pense que j'emploierais une ambiance sonore plus présente et plus cohérente. Je ne sais pas quoi exactement, mais un truc qui pulse et serait raccord avec mon souvenir du scénar : on craint au vu du pitch quelque chose de linéaire et d'attentiste, mais en réalité les embrouilles viennent de partout et les persos doivent prendre les devants.

Ce dont je rêve, c'est un scénar dont l'intrigue comporterait une énigme musicale. Quelque chose de simpliste, aisé à réaliser et, surtout, accessible aux profanes.
" Le monde est une branloire pérenne " Montaigne.

Répondre