[Politique] Politique en général, pas forcément liée à l'actu

Pour discuter sereinement de l'actualité
Avatar de l’utilisateur
Tabulazero II
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2481
Inscription : mer. oct. 19, 2016 9:05 am

Re: [Politique] Politique en général, pas forcément liée à l'actu

Message par Tabulazero II »

Kyorou a écrit : lun. mai 17, 2021 6:09 pm
Der Schwarz Doktor a écrit : lun. mai 17, 2021 12:53 pm Mon point de vue sur le rôle des fonctionnaires en tant que serviteurs de l'Etat et non en tant que décideurs reste à débattre :bierre: !


Il me semble qu'il y a eu une professionnalisation de la fonction de parlementaire, qui va avec une rémunération permettant de l'exercer à plein temps (l'époque où les parlements se réunissaient une fois par mois et où les députés s'occupaient de leur cabinet ou de leur étude le reste du temps est assez révolue).

Par conséquent, ces braves gens ne travaillent probablement pas comme fonctionnaires pendant l’exercice de leur mandat parlementaire et donc la question n'a pas lieu d'être.


Oui et Non. Si tu as l'habitude de travailler avec certains paradigmes, est-ce que cela n'influe-t-il pas sur ce que tu perçois comme la "normalité" ?

Ceci étant dit, ce n'est pas forcément une mauvaise chose si les représentants de la nation sont en majorité fonctionnaires parce qu'on peut penser qu'il savent comme la machine de l’état marche.
Dernière modification par Tabulazero II le lun. mai 17, 2021 9:27 pm, modifié 1 fois.
Le dromadaire ne fait que passer....
Avatar de l’utilisateur
I bring bad luck
Initié
Messages : 169
Inscription : mar. juil. 21, 2020 9:34 pm

Re: [Politique] Politique en général, pas forcément liée à l'actu

Message par I bring bad luck »

parce qu'on peut penser qu'il savent comme la machine de l’état marche.
Voire qu'on peut penser qu'ils sont intéressés par le service de l'État et le bien public, ce qui expliquerait et justifierait un engagement politique par ailleurs.
Avatar de l’utilisateur
Kandjar
Envoyé de la Source
Messages : 8615
Inscription : sam. févr. 05, 2005 9:32 pm
Localisation : Petit mouroir tout gris entre l'Allemagne et la vie

Re: [Politique] Politique en général, pas forcément liée à l'actu

Message par Kandjar »

Ca c'est un point de vue très à contre-courant de ce qu'on peut entendre et lire habituellement !
Dieu des mecs un peu trop naïfs
dK synergique for ever
ImageImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Kyorou
Dieu de l'Executor Z
Messages : 10381
Inscription : mer. juin 27, 2012 1:09 pm
Localisation : Bruxelles

Re: [Politique] Politique en général, pas forcément liée à l'actu

Message par Kyorou »

Tabulazero II a écrit : lun. mai 17, 2021 6:28 pm Oui et Non. Si tu as l'habitude de travailler avec certains paradigmes, est-ce que cela n'influe-t-il pas sur ce que tu perçois comme la "normalité" ?

Dans le cas particulier de parlementaires, il me semble que les électeurs portent la pleine et entière responsabilité du paradigme dans lequel ils raisonnent... pour le meilleur et pour le pire.
Je ne trolle pas. Je stimule, nuance.

Mon blog, où je raconte aussi des bêtises.
Avatar de l’utilisateur
Tabulazero II
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2481
Inscription : mer. oct. 19, 2016 9:05 am

Re: [Politique] Politique en général, pas forcément liée à l'actu

Message par Tabulazero II »

I bring bad luck a écrit : lun. mai 17, 2021 6:34 pm
Voire qu'on peut penser qu'ils sont intéressés par le service de l'État et le bien public, ce qui expliquerait et justifierait un engagement politique par ailleurs.

Tu as entièrement raison. Souvent, cela va de pair.
Le dromadaire ne fait que passer....
Avatar de l’utilisateur
Der Schwarz Doktor
Pratiquant
Messages : 271
Inscription : mar. mai 19, 2020 9:28 am

Re: [Politique] Politique en général, pas forcément liée à l'actu

Message par Der Schwarz Doktor »

Kyorou a écrit : lun. mai 17, 2021 6:09 pm
Par conséquent, ces braves gens ne travaillent probablement pas comme fonctionnaires pendant l’exercice de leur mandat parlementaire et donc la question n'a pas lieu d'être.
@Tabulazero II  a répondu à cette phrase de la meilleure manière

En ce qui concerne, le fonctionnaire qui fait politique pour servir l'Etat... oui et non. Beaucoup de nos politiques professionnels font ENA ou autre avec le but de faire de la politique. La question du service à l'Etat se pose vraiment. Souhaite-t-on rendre service quand on veut faire de la politique? Probablement oui mais mon côté misanthrope me souffle que certains sont juste intéressés par le poste... Suis-je à ce point irrémédiablement cynique?
Deuxièmement, être fonctionnaire implique certaines choses (telles qu'un salaire qui tombe tous les mois, une certaine irresponsabilité devant une partie de son travail (dans le sens de difficilement virable et la quasi absence de répercussions monétaires); ce que n'a pas un entrepreneur ou autre "à son compte").
Je ne dis pas que l'auto entreprenariat est la panacée, mais savoir équilibrer un budget pourrait être un plus appréciable chez certains de nos politiques.
 
"Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer" (Beaumarchais)
Avatar de l’utilisateur
Erispoe
Initié
Messages : 168
Inscription : mer. févr. 06, 2008 8:15 pm
Localisation : Près de Rennes

Re: [Politique] Politique en général, pas forcément liée à l'actu

Message par Erispoe »

J'ignore combien de parlementaires de l'actuelle mandature sont fonctionnaires (ça doit pouvoir se trouver) mais j'espère que s'ils sont plutôt nombreux, c'est qu'on retrouve effectivement le souhait de "servir" l'intérêt public, dans le cadre de leur orientation professionnelle et de leur engagement politique (quelle que soit l'étiquette qu'ils choisissent de défendre).

Par contre, ce qui les aide sans doute à sauter le pas, c'est la possibilité d'obtenir une disponibilité ou un temps partiel pour exercer leurs fonctions d'élus :
Un fonctionnaire de la fonction publique d'état peut obtenir un temps partiel "de droit" (bien sûr pas payé comme un temps plein, mais les indemnités d'élus peuvent compenser plus ou moins largement le manque à gagner) lorsqu'il exerce certains mandats électifs (pour un adjoint au maire comme c'est le cas d'un de mes collègues par exemple, sans doute pour des postes de conseillers départementaux ou régionaux).
Pour un fonctionnaire qui serait élu parlementaire, il s'agit plutôt d'une mise en disponibilité (sauf erreur de ma part, c'est une disposition qui est encore valable) car on imagine mal cumuler un emploi du temps de fonctionnaire à 50% avec une activité d'élu aussi chronophage. Alors bien sûr, au bout de 2 ou 3 ans, le fonctionnaire en disponibilité perd le bénéfice de son poste et peut donc se retrouver muté assez loin de son secteur d'origine (la fin du paritarisme dans les opérations de mutation aidera la hiérarchie, si elle le souhaite, à trouver un poste pas trop éloigné pour l'ex-élu qu'elle voudrait "choyer").

Pour un salarié ou un patron du privé, la question du retour à l'emploi après l'exercice d'un mandat politique peut s'avérer bien plus problématique. Être député pendant 5 ans ne permet pas à tous de se recaser grâce aux relations qu'ils se seront faites pendant ledit mandat.
Tout le monde n'a pas le cynisme d'un Jean-Marie Le Guen expliquant après sa nomination comme secrétaire d’État de Valls qu'il était maintenant tranquille car il pourrait sans problème rejoindre quelques CA de "grands groupes" (je ne me souviens plus de sa citation exacte mais le Canard Enchaîné en avait parlé).
Avatar de l’utilisateur
Kyorou
Dieu de l'Executor Z
Messages : 10381
Inscription : mer. juin 27, 2012 1:09 pm
Localisation : Bruxelles

Re: [Politique] Politique en général, pas forcément liée à l'actu

Message par Kyorou »

Der Schwarz Doktor a écrit : lun. mai 17, 2021 9:02 pm Beaucoup de nos politiques professionnels font ENA ou autre avec le but de faire de la politique. La question du service à l'Etat se pose vraiment. Souhaite-t-on rendre service quand on veut faire de la politique? Probablement oui mais mon côté misanthrope me souffle que certains sont juste intéressés par le poste... Suis-je à ce point irrémédiablement cynique?
Deuxièmement, être fonctionnaire implique certaines choses (telles qu'un salaire qui tombe tous les mois, une certaine irresponsabilité devant une partie de son travail (dans le sens de difficilement virable et la quasi absence de répercussions monétaires); ce que n'a pas un entrepreneur ou autre "à son compte").

Il me semble que tu assimiles la formation dispensée à l'ENA à un statut professionnel, et plus particulièrement à une certaine imagerie droitière de la fonction publique et de ceux qui la peuplent (en lui opposant une imagerie toute aussi droitière du secteur privé :D ).

Je trouverais plus intéressant de se demander par quelle évolution une institution créée pour former les hauts fonctionnaires en est venue à devenir une étape fréquente de la carrière politique et ce que celà révèle sur la culture politique française.
Je ne trolle pas. Je stimule, nuance.

Mon blog, où je raconte aussi des bêtises.
Avatar de l’utilisateur
Tabulazero II
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2481
Inscription : mer. oct. 19, 2016 9:05 am

Re: [Politique] Politique en général, pas forcément liée à l'actu

Message par Tabulazero II »

Kyorou a écrit : lun. mai 17, 2021 9:34 pm
Der Schwarz Doktor a écrit : lun. mai 17, 2021 9:02 pm Beaucoup de nos politiques professionnels font ENA ou autre avec le but de faire de la politique. La question du service à l'Etat se pose vraiment. Souhaite-t-on rendre service quand on veut faire de la politique? Probablement oui mais mon côté misanthrope me souffle que certains sont juste intéressés par le poste... Suis-je à ce point irrémédiablement cynique?
Deuxièmement, être fonctionnaire implique certaines choses (telles qu'un salaire qui tombe tous les mois, une certaine irresponsabilité devant une partie de son travail (dans le sens de difficilement virable et la quasi absence de répercussions monétaires); ce que n'a pas un entrepreneur ou autre "à son compte").

Il me semble que tu assimiles la formation dispensée à l'ENA à un statut professionnel, et plus particulièrement à une certaine imagerie droitière de la fonction publique et de ceux qui la peuplent (en lui opposant une imagerie toute aussi droitière du secteur privé :D ).

Je trouverais plus intéressant de se demander par quelle évolution une institution créée pour former les hauts fonctionnaires en est venue à devenir une étape fréquente de la carrière politique et ce que celà révèle sur la culture politique française.

Je me lance: parce que depuis Colbert, l'Etat a toujours joué un role fort dans l'economie ?
Le dromadaire ne fait que passer....
Rosco
Dieu d'après le panthéon
Messages : 3256
Inscription : dim. avr. 30, 2017 10:23 am

Re: [Politique] Politique en général, pas forcément liée à l'actu

Message par Rosco »

Pour info
En mai 1990, la revue ENA-mensuel estime que sur 4 400 anciens élèves de l'ENA, 737 travaillent dans le privé, et dans le public 6,1 % appartiennent au Conseil, 8,3 % à la Cour des comptes et 18,8 % à l'Inspection des Finances. La même année, le corps des Mines enregistre 16,8 % de pantouflage et le corps des Ponts et Chaussées, 14,7 %.

De sa création jusqu'en 2015, 80% des énarques ont poursuivi une carrière exclusivement administrative. Ce chiffre varie selon les corps de l’État : 55% des inspecteurs des Finances ont pantouflé sur cette période7.
Avatar de l’utilisateur
Der Schwarz Doktor
Pratiquant
Messages : 271
Inscription : mar. mai 19, 2020 9:28 am

Re: [Politique] Politique en général, pas forcément liée à l'actu

Message par Der Schwarz Doktor »

Kyorou a écrit : lun. mai 17, 2021 9:34 pm Il me semble que tu assimiles la formation dispensée à l'ENA à un statut professionnel, et plus particulièrement à une certaine imagerie droitière de la fonction publique et de ceux qui la peuplent (en lui opposant une imagerie toute aussi droitière du secteur privé :D ).

Je trouverais plus intéressant de se demander par quelle évolution une institution créée pour former les hauts fonctionnaires en est venue à devenir une étape fréquente de la carrière politique et ce que celà révèle sur la culture politique française.


J'ai bien conscience que l'ENA est une école de formation et non une profession. J'ai même conscience en tant que droitier que la fonction publique a une utilité. Ma remarque sur l'équilibre d'un budget (ou autre) reste pertinente.
A la seule pratique de mon métier entre les salariés et non salariés, je remarque d'importantes différences dans la gestion de certaines choses, que je relie directement au fait d'une responsabilité directe pour les uns et la possibilité de se reposer sur des collègues pour les autres. Ce qui change certainement la perception de celui-ci (sans jamais dire que les uns ou les autres ne font pas leur travail, juste que cela change).
Tout comme j'ai fait remarquer que l'auto entreprenariat n'était pas l'alpha et l'oméga de la vie en société économique.

Quant à la 2ème partie, certaines mauvaises langues faisaient remarquer que la fonction publique permettait à ceux qui se plantaient en politique de retourner exercer leur métier de fonctionnaire. Tandis qu'un reclassement dans le privé (le vrai, où il faut travailler, pas une nomination à la Fédération Internationale de l'Automobile) est plus compliqué après l'arrêt de sa profession plusieurs années, et la perte de compétences dans celle-ci qui en découle.

 
"Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer" (Beaumarchais)
Avatar de l’utilisateur
Der Schwarz Doktor
Pratiquant
Messages : 271
Inscription : mar. mai 19, 2020 9:28 am

Re: [Politique] Politique en général, pas forcément liée à l'actu

Message par Der Schwarz Doktor »

Rosco a écrit : lun. mai 17, 2021 9:48 pm Pour info
En mai 1990, la revue ENA-mensuel estime que sur 4 400 anciens élèves de l'ENA, 737 travaillent dans le privé, et dans le public 6,1 % appartiennent au Conseil, 8,3 % à la Cour des comptes et 18,8 % à l'Inspection des Finances. La même année, le corps des Mines enregistre 16,8 % de pantouflage et le corps des Ponts et Chaussées, 14,7 %.

De sa création jusqu'en 2015, 80% des énarques ont poursuivi une carrière exclusivement administrative. Ce chiffre varie selon les corps de l’État : 55% des inspecteurs des Finances ont pantouflé sur cette période7.
Sommes-nous bien d'accord que le pantouflage est un aller-retour public / privé? De préférence dans les banques et la finance?
 
"Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer" (Beaumarchais)
Avatar de l’utilisateur
merson
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2251
Inscription : mer. févr. 23, 2005 6:32 pm
Localisation : Oui
Contact :

Re: [Politique] Politique en général, pas forcément liée à l'actu

Message par merson »

Der Schwarz Doktor a écrit : lun. mai 17, 2021 9:56 pm
Rosco a écrit : lun. mai 17, 2021 9:48 pm Pour info
En mai 1990, la revue ENA-mensuel estime que sur 4 400 anciens élèves de l'ENA, 737 travaillent dans le privé, et dans le public 6,1 % appartiennent au Conseil, 8,3 % à la Cour des comptes et 18,8 % à l'Inspection des Finances. La même année, le corps des Mines enregistre 16,8 % de pantouflage et le corps des Ponts et Chaussées, 14,7 %.

De sa création jusqu'en 2015, 80% des énarques ont poursuivi une carrière exclusivement administrative. Ce chiffre varie selon les corps de l’État : 55% des inspecteurs des Finances ont pantouflé sur cette période7.
Sommes-nous bien d'accord que le pantouflage est un aller-retour public / privé? De préférence dans les banques et la finance?
 
Si je ne m'abuse, le pantouflage désigne l'action, pour un politicien qui n'a plus de responsabilité (suite à une élection perdue ou un limogeage), de se faire embaucher dans une grande société privée qui a intérêt a se faire des copains dans la classe politique, ou dans une ONG (c'est le cas de Vallaut-Belkacem et une autre ministre de Hollande, dont le nom m'échappe, en ce moment il me semble) qui a les mêmes intérêts, et ce à un poste généralement peu exigeant en compétences mais important en termes d'image (donc souvent des fonctions de représentation, porte-parole). Par extension, il est aussi appliqué aux hauts-fonctionnaires qui apprécient d'aller cachetonner dans des structures privées des salaires bien plus élevés que le traitement attaché à leur grade.

L'aller-retour est, lui, du rétropantouflage.

Edit: Manifestement, le terme s'applique historiquement aux hauts-fonctionnaires, et ne s'applique que par extension aux politiciens. C'est donc le processus inverse de ce que j'indique ci-dessus. Et ça ne date pas de l'ENA, puisque Malraux citait déjà ce genre de pratiques avant-guerre. (source)
Dernière modification par merson le lun. mai 17, 2021 10:09 pm, modifié 2 fois.
Quand la musique de Mozart cesse, le silence est encore de Mozart; Quand la musique de Marilyn Manson cesse, les acouphènes sont encore de Marilyn Manson.
Et les fantasmes haineux de notre nazitude te révèlent les fastes de la solitude. H-F Thiéfaine.
1984, c'était pas un mode d'emploi. Loris.
Rosco
Dieu d'après le panthéon
Messages : 3256
Inscription : dim. avr. 30, 2017 10:23 am

Re: [Politique] Politique en général, pas forcément liée à l'actu

Message par Rosco »

merson a écrit : lun. mai 17, 2021 10:04 pm
Der Schwarz Doktor a écrit : lun. mai 17, 2021 9:56 pm
Rosco a écrit : lun. mai 17, 2021 9:48 pm Pour info

Sommes-nous bien d'accord que le pantouflage est un aller-retour public / privé? De préférence dans les banques et la finance?
 
Si je ne m'abuse, le pantouflage désigne l'action, pour un politicien qui n'a plus de responsabilité (suite à une élection perdue ou un limogeage), de se faire embaucher dans une grande société privée qui a intérêt a se faire des copains dans la classe politique, ou dans une ONG (c'est le cas de Vallaut-Belkacem et une autre ministre de Hollande, dont le nom m'échappe, en ce moment il me semble) qui a les mêmes intérêts, et ce à un poste généralement peu exigeant en compétences mais important en termes d'image (donc souvent des fonctions de représentation, porte-parole). Par extension, il est aussi appliqué aux hauts-fonctionnaires qui apprécient d'aller cachetonner dans des structures privées des salaires bien plus élevés que le traitement attaché à leur grade.

L'aller-retour est, lui, du rétropantouflage.

c'est l'inverse pantouflage designe pour un haut fonctionnaire le fait d'aller travailler dans le privé, à l'origine c'est de l'argot polytechnitien, pour differencier ceux faisant carrire pour l'Etat et les autres
À l'origine, le mot « pantoufle » désignait, dans l'argot de l'École polytechnique, le renoncement à toute carrière de l'État à la fin des études. La « pantoufle » s'opposait théoriquement à la « botte ». Ceux qui « entraient dans la pantoufle », les « pantouflards », avaient le titre d'« ancien élève de l'École polytechnique » et renonçaient à celui de « diplômé de l'École polytechnique »1. Plus tard, le terme a également désigné le montant à rembourser en cas de non-respect de l'engagement décennal (comparable au dédit-formation des entreprises privées).
C'est assez souvent l'entreprise recrutant l'élève en fin d'études ou le fonctionnaire qui s'acquittait de la pantoufle
Par extension il est passé dans le langage courant pour désigner les haut fonctionnaire puis les hommes politiques partant dans le privé.
Avatar de l’utilisateur
Erispoe
Initié
Messages : 168
Inscription : mer. févr. 06, 2008 8:15 pm
Localisation : Près de Rennes

Re: [Politique] Politique en général, pas forcément liée à l'actu

Message par Erispoe »

@merson 

Pour "l’autre ministre de Hollande" que tu évoques, il s’agit peut-être de Cécile Duflot qui est devenue directrice d’Oxfam France...
Répondre