Paris, 17-19 juin 2017 : conférence sur le jdr (le retour) => c'est ce week-end !

Conventions, rencontres, magazine, sorties de jeu ...
Avatar de l’utilisateur
Tholgren
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2771
Inscription : mar. janv. 09, 2007 9:15 am
Localisation : Lieusaint 77
Contact :

Re: Paris, 17-19 juin 2017 : conférence sur le jdr (le retour) => c'est ce week-end !

Message par Tholgren » lun. juin 19, 2017 9:53 am

Comme quoi, Brand a raison faut vraiment leur piquer plein de trucs au GNistes ! :yes:
"The world is indeed comic, but the joke is on mankind." H.P. Lovecraft

Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 2346
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: Paris, 17-19 juin 2017 : conférence sur le jdr (le retour) => c'est ce week-end !

Message par Elijah Shingern » lun. juin 19, 2017 9:57 am

Tholgren a écrit :
dim. juin 18, 2017 9:59 pm
Tybalt (le retour) a écrit :
dim. juin 18, 2017 9:51 pm
Et là, effectivement, elle a dit avoir été étonné de la logique xénophobe sous-jacente au background du jeu et aussi du manque de second degré, de recul ou de nuance qui permettrait d'échapper à cette vision des choses. .
Ben précisément sur ce point là, il me semble qu'elle se trompe. Il y a plein de signes qui me font dire - moi - que justement on est totalement dans le second degré. Et des nuances on en trouve dans l'ensemble des scénarios. Il me semble qu'elle a dit qu'elle y avait joué. Donc, peut-être pas maîtrisé. Si elle n'a pas lu les manuels et les scénars ce sont peut-être des éléments qui lui ont manqué.

Je pense également qu'elle fait un contresens presque complet. C'est étonnant de présenter un univers aussi riche, aussi allégorique, de façon aussi pauvre.
chaviro a écrit :
lun. juin 19, 2017 9:21 am
Tholgren a écrit :
lun. juin 19, 2017 8:23 am
Bon, va falloir vraiment formaliser un truc les gens : une sorte de badge pour les Casusiens, pour qu'on se reconnaisse dans les diverses manifestations rôlistiques. ça aiderait à briser la glace, non ? Enfin moi qui suis timide comme pas possible, ça m'aiderait à venir parler à des personnes que je ne connais pas. Kek z'en pensez ?
Ça permettrait aussi d'éviter les Casusiens dans les diverses manifestations rôlistiques. Je suis pour. :rock
Tu préfères rencontrer des rôlistes non casusiens ? :mrgreen:
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions

Avatar de l’utilisateur
Le Grümph
Dieu du foisonnement créatif
Messages : 7666
Inscription : mar. avr. 05, 2005 1:44 am
Localisation : Nord-Mayenne
Contact :

Re: Paris, 17-19 juin 2017 : conférence sur le jdr (le retour) => c'est ce week-end !

Message par Le Grümph » lun. juin 19, 2017 12:43 pm

En défense d'Isabelle, je rappelle qu'elle ne parlait pas du jeu lui-même, ni de sa pratique mais de l'étude littéraire du MANUEL de jeu. C'est à dire de l'écrit. Vous pouvez gueuler tout ce que vous voulez sur le second degré à prendre, etc. j'attends que vous me citiez des passages du livre ou des illustrations que Croc aurait pu produire pour ce jeu... On parle bien du bouquin en tant qu'objet littéraire détaché de tout le reste.
Mais bien sûr, vous pouvez continuer à taper tout azimut en confondant les objets d'étude. Pas de souci...
LG, putain c'est pas demain qu'on l'aura la grammaire commune dans le JdR
Petit Marteau - Mon site - Mes images - Mon Lulu
Chibi : des jeux pour faire des trucs dedans

Et Merlock a toujours raison !

Avatar de l’utilisateur
Steve J
Dieu en Quetchua
Messages : 2317
Inscription : dim. oct. 08, 2006 1:41 pm
Localisation : Lyon

Re: Paris, 17-19 juin 2017 : conférence sur le jdr (le retour) => c'est ce week-end !

Message par Steve J » lun. juin 19, 2017 1:24 pm

Tholgren a écrit :
dim. juin 18, 2017 8:39 pm
En gros : c'est un univers tellement outré (hyper virilisé, hyper gothique, hyper militarisé) qu'il en devient grotesque et caricatural au point où tu ne peux vraiment penser sérieusement qu'on le pose en exemple, par ailleurs il est dit explicitement qu'il s'agit de l'empire le plus totalitaire et le plus sanguinaire que l'humanité ait jamais connu ( c'est un gros "Hey les mecs, faut pas croire, c'est pas cool ce système"). Enfin, malgré cette xénophobie avérée dans l'Empire il y a des aventures où tu n'as d'autres choix que de t'allier à certains Xenos, certains comme les Ogryns y sont acceptés et ont peut même les incarner. Mis bout à bout tous ces éléments invalident amha la thèse d'Isabelle Perrier. De fait je pense même que c'est le contraire : l'Imperium est si monstrueux dans son fonctionnement qu'on pourrait penser qu'il te "vaccine" contre les systèmes totalitaires. De fait je pense qu'on ne peut pas sérieusement soutenir que WH40K soutient les thèses totalitaires ou racistes, de la même manière que certains ont vu dans le Starship Troopers de Verhoeven une apologie de fascisme alors que c'est précisément le contraire. Maintenant ce n'est peut-être que ma vision des choses...
Il y a un paradoxe dans ces deux défenses de W40k non ?
D'un côté on défend ses excès car ils rendraient visible la logique de caricature qui sous-tendrait l'univers, de l'autre on défend la subtilité de certains scénarios qui remettraient justement en cause ces excès.

Je pense qu'on peut être asses sévère, pas tant avec le jeu qu'avec ses usages et avec les discours qui l'entourent. On a un jeu qui, très explicitement, reprend l'esthétique fasciste et la pousse dans ses retranchements. C'est le jeu des coefficients multiplicateurs, des génocides planétaires, des galères spatiales qui mobilisent des centaines des milliers d'esclaves.

C'est un choix -pas inintéressant- qui, a minima, devrait poser question d'autant plus qu'on nous propose en priorité le point de vue des troupes fascistes. Mais cette question n'est presque jamais posée quand on lit des critiques de la gamme, qu'on entend le jeu présenté par ses MJs en club ou en convention...
J'ajoute un peu brutalement que cette dépolitisation des discours est un phénomène trop fréquemment rencontré dans la culture geek. Comme si le seul intérêt que l'on pouvait porter à une œuvre/un jeu était un intérêt esthétique (et de fait on peut reconnaitre une fascination devant l'esthétique de W40k).
Fan des hacks d'Apocalypse World qui commencent par la lettre "W" : Worlds in Peril, World Wide Wrestling RPG

Avatar de l’utilisateur
Tholgren
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2771
Inscription : mar. janv. 09, 2007 9:15 am
Localisation : Lieusaint 77
Contact :

Re: Paris, 17-19 juin 2017 : conférence sur le jdr (le retour) => c'est ce week-end !

Message par Tholgren » lun. juin 19, 2017 1:26 pm

Ouais, alors, je vais être clair : je n'avais nulle intention de lancer une sorte de fatwa contre Isabelle Perrier, pas mon genre déjà de faire ça et ce serait bien dégueulasse. Je mettais en lumière mon désaccord justement sur MA perception de l'objet littéraire lui-même et rien d'autre. Maintenant il est vrai que le bouquin est quasi totalement dépourvu d'humour, mais l'humour est-ce le second degré ? Vaste débat que l'on ne va pas trancher ici.

LG, je te renvoie à mon message précédent où je détaillais MA vision de la chose :
En gros : c'est un univers tellement outré (hyper virilisé, hyper gothique, hyper militarisé) qu'il en devient grotesque et caricatural au point où tu ne peux vraiment penser sérieusement qu'on le pose en exemple, par ailleurs il est dit explicitement qu'il s'agit de l'empire le plus totalitaire et le plus sanguinaire que l'humanité ait jamais connu ( c'est un gros "Hey les mecs, faut pas croire, c'est pas cool ce système"). Enfin, malgré cette xénophobie avérée dans l'Empire il y a des aventures où tu n'as d'autres choix que de t'allier à certains Xenos, certains comme les Ogryns y sont acceptés et on peut même les incarner. Mis bout à bout tous ces éléments invalident AMHA la thèse d'Isabelle Perrier. De fait je pense même que c'est le contraire : l'Imperium est si monstrueux dans son fonctionnement qu'on pourrait penser qu'il te "vaccine" contre les systèmes totalitaires. De fait je pense qu'on ne peut pas sérieusement soutenir que WH40K soutient les thèses totalitaires ou racistes, de la même manière que certains ont vu dans le Starship Troopers de Verhoeven une apologie de fascisme alors que c'est précisément le contraire. Maintenant ce n'est peut-être que ma vision des choses..
Encore une fois, ce n'est que MA vision et je peux évidemment me planter... Et je sais d'expérience que plein de monde est d'accord avec Isabelle.

Donc peace ! :smoke
"The world is indeed comic, but the joke is on mankind." H.P. Lovecraft

Avatar de l’utilisateur
Tholgren
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2771
Inscription : mar. janv. 09, 2007 9:15 am
Localisation : Lieusaint 77
Contact :

Re: Paris, 17-19 juin 2017 : conférence sur le jdr (le retour) => c'est ce week-end !

Message par Tholgren » lun. juin 19, 2017 1:36 pm

Steve J a écrit :
lun. juin 19, 2017 1:24 pm

Il y a un paradoxe dans ces deux défenses de W40k non ?
D'un côté on défend ses excès car ils rendraient visible la logique de caricature qui sous-tendrait l'univers, de l'autre on défend la subtilité de certains scénarios qui remettraient justement en cause ces excès.
Pas de mon point de vue, ça me paraît complémentaire.

Steve J a écrit :
lun. juin 19, 2017 1:24 pm

Je pense qu'on peut être assez sévère, pas tant avec le jeu qu'avec ses usages et avec les discours qui l'entourent. On a un jeu qui, très explicitement, reprend l'esthétique fasciste et la pousse dans ses retranchements. C'est le jeu des coefficients multiplicateurs, des génocides planétaires, des galères spatiales qui mobilisent des centaines des milliers d'esclaves.

C'est un choix -pas inintéressant- qui, a minima, devrait poser question d'autant plus qu'on nous propose en priorité le point de vue des troupes fascistes. Mais cette question n'est presque jamais posée quand on lit des critiques de la gamme, qu'on entend le jeu présenté par ses MJs en club ou en convention...
J'ajoute un peu brutalement que cette dépolitisation des discours est un phénomène trop fréquemment rencontré dans la culture geek. Comme si le seul intérêt que l'on pouvait porter à une œuvre/un jeu était un intérêt esthétique (et de fait on peut reconnaitre une fascination devant l'esthétique de W40k).
Tu as raison mais en surface seulement : mon jeu préféré de la gamme est Only War où les soldats sont des types qui sont envoyés dans la Garde Impériale sans qu'on leur ait trop demandé s'ils étaient d'accord ou non et qui vont servir de piétaille. Ils sont accompagnés d'un commissaire politique qui a pour tâche explicite d'éliminer les brebis galeuse ou défaitistes ou ce que tu voudras.
Spoiler:
Et dans une campagne assez connue maintenant,
la fin est écrite d'avance : les Pjs seront condamnés au peloton d'exécution quoi qu'ils fassent
. Donc amha toujours, il y a bien des signaux qui te laissent penser que ce système politique n'est pas du genre de ceux qu'on a envie d'encourager. Après effectivement, pas sûr que la plupart des joueurs soient capables de comprendre cette forme d'ironie qui veut qu'en réalité il n'y a pas de héros puisque l'humanité est un instrument d'oppression aussi sauvage et terrible que le chaos ou les autres saloperies qui traînent dans cet univers...
Dernière édition par Tholgren le lun. juin 19, 2017 1:47 pm, édité 1 fois.
"The world is indeed comic, but the joke is on mankind." H.P. Lovecraft

Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 2346
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: Paris, 17-19 juin 2017 : conférence sur le jdr (le retour) => c'est ce week-end !

Message par Elijah Shingern » lun. juin 19, 2017 1:46 pm

Le Grümph a écrit :
lun. juin 19, 2017 12:43 pm
En défense d'Isabelle, je rappelle qu'elle ne parlait pas du jeu lui-même, ni de sa pratique mais de l'étude littéraire du MANUEL de jeu. C'est à dire de l'écrit. Vous pouvez gueuler tout ce que vous voulez sur le second degré à prendre, etc. j'attends que vous me citiez des passages du livre ou des illustrations que Croc aurait pu produire pour ce jeu... On parle bien du bouquin en tant qu'objet littéraire détaché de tout le reste.
Mais bien sûr, vous pouvez continuer à taper tout azimut en confondant les objets d'étude. Pas de souci...
LG, putain c'est pas demain qu'on l'aura la grammaire commune dans le JdR
Je précise que je parle également de l'étude littéraire du manuel de jeu, et donc seulement de l'écrit.

On aurait effectivement pu y ajouter tout le long travail exégétique de milliers de joueurs et de MJ, mais je dois t'avouer que je ne sais où trouver ce fascinant matériel, et, de toute façon, je n'ai pas l'énergie ni le temps nécessaires à son examen approfondi.

Je te concède que le thème de l'Ennemi est important dans WH40K ("There is only war") - comme dans beaucoup d'univers de jeu, d'ailleurs - mais il ne se réduit pas à la peur de l'étranger, puisque l'ennemi de l'intérieur est bien plus effrayant, c'est d'ailleurs un des aspects de Dark Heresy.

En outre, ce thème est bien moins important que :

- L'Abime : l'Empire et l'Humanité sont constamment au bord du précipice et ne continuent à exister que par des épreuves et des sacrifices sans nombre ("Across the Imperium, man is caught up in countless struggles to survive.")

- L'Entropie : tout se décompose, tout se corrompt et tout s'oublie ("The efforts of humanity to hold corruption at bay will ultimately prove to be futile, as every system that has ever been erected to hold off the decay are also subject to it.")

- L'Ignorance ("Even the low level Tech-priests of the Mechanicus of Mars have no comprehension of what it is that they do—their knowledge is by rote")

- La Norme, et l'esprit de troupeau ("They proudly serve their leaders and exult in the Imperium’s victories.")

Toutefois :

"That said, Inquisitors and those they tend to choose as Acolytes are notorious for not knowing their place or even for refusing to accept that they might have a place. It is one of the great ironies of the Inquisition that in order to protect Imperial society, its agents frequently remain outside of it."

Dark Heresy ne procède pas d'une idéologie - dans ses pages, en sont proposées des kyrielles, toutes très différentes. Il suffit de lire ce qui concerne les factions puritaines et radicales de l'Inquisition.

En revanche, son monde tragique et allégorique propose une métaphysique et une anthropologie que l'on peut largement critiquer (elles ne sont pas très éloignée d'une vision maistrienne du monde, où le sacrifice des uns, volontaire ou non, permet la survie des autres), mais qui n'est pas une simple mentalité obsidionale - ou, pour mettre les pieds dans le plat, vaguement fasciste.

L'accent - souvent grinçant - mis sur le caractère absurde des espoirs, des illusions, et des tribulations de l'humanité est suffisamment prégnant pour qu'on puisse s'en rendre compte.

Pour en donner un exemple :

"Machines work because their operators followed the appropriate rituals to appease the machine’s “spirit”— not because they pushed the runic button inscribed with the sacred word of power “ON”."

Mais bon, on pourrait en discuter pendant des heures - et, comme le dit Tholgren, il ne s'agit pas de faire haro sur Isabelle Périer, mais de dire que sa lecture semble un peu rapide et un peu caricaturale, même en ne se fondant que sur le livre de base.
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions

Capitaine Caverne
Dieu de l'abstraction
Messages : 2534
Inscription : mer. mars 19, 2008 9:11 pm

Re: Paris, 17-19 juin 2017 : conférence sur le jdr (le retour) => c'est ce week-end !

Message par Capitaine Caverne » lun. juin 19, 2017 5:34 pm

Elijah Shingern a écrit :
lun. juin 19, 2017 1:46 pm
En revanche, son monde tragique et allégorique propose une métaphysique et une anthropologie que l'on peut largement critiquer (elles ne sont pas très éloignée d'une vision maistrienne du monde, où le sacrifice des uns, volontaire ou non, permet la survie des autres), mais qui n'est pas une simple mentalité obsidionale - ou, pour mettre les pieds dans le plat, vaguement fasciste.
Image
Pas de roleplay, ça ralentit les combats.

Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 2346
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: Paris, 17-19 juin 2017 : conférence sur le jdr (le retour) => c'est ce week-end !

Message par Elijah Shingern » lun. juin 19, 2017 5:51 pm

Capitaine Caverne a écrit :
lun. juin 19, 2017 5:34 pm
Image
Je viens de me rendre compte que la chaleur accablante qui règne dans mon bureau me rend complètement cuistre. Désolé ;).

Grosso modo, WH40K ce n'est pas "Tuons tous ces estrangers qui nous sont inférieurs et qui veulent nous corrompre et/ou nous détruire en mettant en place une société fasciste entièrement tournée vers leur extermination", c'est "Nous sommes un troupeau de pêcheurs grotesques qui ne sait ni où il va, ni ce qu'il doit faire, ni quel est le sens de son existence, mais qui essaie, au travers de moyens tous plus absurdes les uns que les autres, de perdurer, sans vraiment savoir pourquoi."
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions

Avatar de l’utilisateur
nerghull
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1832
Inscription : dim. mai 03, 2015 3:02 am

Re: Paris, 17-19 juin 2017 : conférence sur le jdr (le retour) => c'est ce week-end !

Message par nerghull » lun. juin 19, 2017 6:22 pm

Et même là, ça dépend de quoi on parle. On avait discuté de Warhammer 40k, la dernière fois, et la conclusion c'était plus ou moins qu'il y a deux, voir trois propos : celui des créateurs originaux, second degré, provocateur et comme pas mal de trucs de cette époque, écrit en réaction au tatcherisme. Aprés, t'as le propos des personnages de l'univers, très premier degré. Là pour le coup, c'est le moment où ça commence à gratter : dans les bouquins, l'univers t'es transmis 1) par les personnages 2) par les textes qui t'expliquent à quel point ce que tu vas jouer est trop fort et trop classe. Du coup sans la clé de "c'est exagéré pour être ironique" (mais aussi parce que... bein c'est un wargame, faut des civilisations suffisamment obtus pour être en guerre permanente), il peut y avoir cette fascination pour l'esthétique du jeu.
Et du coup, t'as le troisième propos, celui des créateurs "récents" ou "secondaires" de matos, et ça inclus les MJs. Et là.... C'est très ambigüe. Du coup, concrètement, j'ai joué qu'avec des gens qui prenaient cet univers très au second degré, mais j'ai pu lire ou entendre quelques réactions et propos plus premier degrés. Et là c'est :/

Edit : et j'ai jamais eu/vu l'interprétation d'Elijah, je pense que c'est tirer le fil un peu loin.
Spooky scary creepypasta

Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 2346
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: Paris, 17-19 juin 2017 : conférence sur le jdr (le retour) => c'est ce week-end !

Message par Elijah Shingern » lun. juin 19, 2017 6:43 pm

nerghull a écrit :
lun. juin 19, 2017 6:22 pm
Edit : et j'ai jamais eu/vu l'interprétation d'Elijah, je pense que c'est tirer le fil un peu loin.
C'est pourtant écrit noir sur blanc dans le livre de base.

Par exemple :

"Scrolls are burned, lost, miscopied or deliberately falsified by those who would control the future by altering the past. Institutions form, flourish for a time, then fall short of their promises, forgetting their original purpose. Eventually, many such organisations exist only because tradition dictates that they should do so, for nobody knows why they were created or the meaning of the work they do."

Et je pourrais en citer des paquets d'autres. L'esthétique martiale disparait devant le thème de l'absurdité de l'existence - qui avait déjà une grande importance dans la première édition de WHFRP, et notamment dans la Campagne Impériale (où les hommages à Kafka, et notamment à la Métamorphose, n'étaient pas vraiment dissimulés).
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions

Avatar de l’utilisateur
Tholgren
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2771
Inscription : mar. janv. 09, 2007 9:15 am
Localisation : Lieusaint 77
Contact :

Re: Paris, 17-19 juin 2017 : conférence sur le jdr (le retour) => c'est ce week-end !

Message par Tholgren » lun. juin 19, 2017 7:32 pm

nerghull a écrit :
lun. juin 19, 2017 6:22 pm
Edit : et j'ai jamais eu/vu l'interprétation d'Elijah, je pense que c'est tirer le fil un peu loin.
Ah, ben tu vas rire, je pense que j'ai la même vision que lui.

En même temps ce débat est parti de bien peu de choses : dans mon petit bilan perso du colloque (que j'ai super kiffé) j'ai juste dit que je n'étais pas d'accord avec la vision d'Isabelle Perrier sur Dark Heresy (le MANUEL). On connaît tous les problèmes qu'un produit comme celui-là peut causer.

Je vous propose donc qu'on arrête là ce débat qui est en train de s'embourber allègrement et qu'on se fasse tous des bisous.

Bisous les Casusiens ! 8)

Et l'essentiel c'est : le colloque organisé par Paris XIII, c'est le bien ! Merci aux orgas et aux participants ! :yes:
"The world is indeed comic, but the joke is on mankind." H.P. Lovecraft

Avatar de l’utilisateur
Inigin
Dieu des hakamas perdus
Messages : 7143
Inscription : dim. août 02, 2009 7:27 am

Re: Paris, 17-19 juin 2017 : conférence sur le jdr (le retour) => c'est ce week-end !

Message par Inigin » lun. juin 19, 2017 7:36 pm

Qui Revient de Loin a écrit :
lun. juin 19, 2017 8:42 am
Je pense que je l'avais fait : un name tag avec mon avatar et mon pseudo, mais les orgas m'ont demandé plusieurs fois si j'étais un intervenant... faudrait un badge rond ou autre, qui fasse moins "format officiel".
L'autre option : j'utilise mon badge de la fédé. Avec mon nom et mon pseudo. Ca fait officiel, mais j'ai le droit. Deviens intervenant ! :bierre:
(et la plupart des casusiens que je rencontre en conventions sont "officiels" au sens "auteurs" ou "membres de maisons d'éditions").
Barde multiclassé Secrétaire

ImageImageImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
homological
Initié
Messages : 181
Inscription : sam. sept. 14, 2013 1:06 pm

Re: Paris, 17-19 juin 2017 : conférence sur le jdr (le retour) => c'est ce week-end !

Message par homological » lun. juin 19, 2017 9:44 pm

Merci de vos retours négatifs & positifs sur la conférence. On s'en servira si on se relance dans l'aventure.

Avatar de l’utilisateur
Ralph B.
Dieu des seconds cornistes
Messages : 2391
Inscription : ven. sept. 24, 2004 5:44 am

Re: Paris, 17-19 juin 2017 : conférence sur le jdr (le retour) => c'est ce week-end !

Message par Ralph B. » lun. juin 19, 2017 10:10 pm

Steve J a écrit :
lun. juin 19, 2017 1:24 pm
(...) (et de fait on peut reconnaitre une fascination devant l'esthétique de W40k).
C'est mon cas. Gros fan de Dark Heresy, je ne nie pas le côté totalitaire de cet univers et ses outrances dans la darkitude. Néanmoins, malgré ce côté très âpre et sans concessions, je trouve qu'il y a une certaine beauté dans cette ambiance gothique et démesurée. Je dis ça à chaque fois que je présente le jeu à des joueurs n'y ayant jamais joué, pou éviter d'être pris pour un néo-nazi. J'ai néanmoins tendance à en atténuer les aspects les plus exagérés, pour rester à "taille humaine" (bon, je dois être un bisounours, parce que je fais ça aussi avec Polaris).

Je suis HS, je sais. Tout cela mériterait un fil à part entière.
Timeo hominem unius ludi...
Polaris traverse l'océan ! http://www.polaris-rpg.com/

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Arma, bheng, Le Dodger et 4 invités