Fous lancements et précommandes participatives

Les magazines, les sorties, les financements participatifs ...
Avatar de l’utilisateur
Pierrick
Messie
Messages : 1072
Inscription : mer. janv. 09, 2008 1:56 pm
Localisation : Entre Nice et Cannes...

Re: Fous lancements et précommandes participatives

Message par Pierrick » sam. déc. 22, 2018 4:15 pm

Oups oui ! Dans mon esprit c'est "avance sur droits" avant la sortie du truc, puis "droits d'auteurs" une fois l'objet dans le commerce ! :)

Avatar de l’utilisateur
Col. Moutarde
Prophète
Messages : 909
Inscription : mer. août 29, 2012 5:20 pm
Localisation : Toulouse

Re: Fous lancements et précommandes participatives

Message par Col. Moutarde » sam. déc. 22, 2018 4:50 pm

Zoltan83 a écrit :
sam. déc. 22, 2018 2:40 pm
J'ai finalement bien reçu ma précommande pour Coriolis ainsi que Forbidden Lands. Juste un peu avant Noël. Donc c'est parfait :D
Tu as reçu Coriolis ? 8O
A vendre, chandelier quasi neuf, très peu servi !

Avatar de l’utilisateur
nerghull
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3265
Inscription : dim. mai 03, 2015 3:02 am

Re: Fous lancements et précommandes participatives

Message par nerghull » sam. déc. 22, 2018 4:51 pm

La campagne en VO, j'imagine.
Spooky scary creepypasta

Ici j'ai pris du temps pour faire des trucs :
Une bafouille sur les plateaux de jeu & Un truc plus synthétique sur la déstabilisation / Des CR de partie d'Eclipse Phase
Un système alternatif pour Warhammer 40k (Black Crusade et Dark Heresy, surtout)

Avatar de l’utilisateur
Zoltan83
Banni
Messages : 1398
Inscription : dim. févr. 28, 2016 8:02 pm

Re: Fous lancements et précommandes participatives

Message par Zoltan83 » sam. déc. 22, 2018 5:10 pm

@@Col. Moutarde Effectivement, je n'ai pas précisé mais c'est bien la VO que je parle.

Avatar de l’utilisateur
Col. Moutarde
Prophète
Messages : 909
Inscription : mer. août 29, 2012 5:20 pm
Localisation : Toulouse

Re: Fous lancements et précommandes participatives

Message par Col. Moutarde » sam. déc. 22, 2018 6:13 pm

Zoltan83 a écrit :
sam. déc. 22, 2018 5:10 pm
@@Col. Moutarde Effectivement, je n'ai pas précisé mais c'est bien la VO que je parle.
Tu m'as mis le doute ;)
A vendre, chandelier quasi neuf, très peu servi !

Avatar de l’utilisateur
Luceid
Initié
Messages : 203
Inscription : ven. août 28, 2009 7:59 pm

Re: Fous lancements et précommandes participatives

Message par Luceid » sam. déc. 22, 2018 6:56 pm

Live Facebook pour la campagne la Geste de la Fin des Temps, dans 5mn : https://www.facebook.com/Knightjdr/?ref=br_rs

Image

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 5319
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: Fous lancements et précommandes participatives

Message par Macbesse » sam. déc. 22, 2018 11:26 pm

Pierrick a écrit :
sam. déc. 22, 2018 4:15 pm
Oups oui ! Dans mon esprit c'est "avance sur droits" avant la sortie du truc, puis "droits d'auteurs" une fois l'objet dans le commerce ! :)

C'est le cas, pas seulement dans ton esprit. ;)
Soit le contrat est très particulier et prévoyait le paiement des droits sur la précommande (pourquoi pas ?), soit la formulation du communiqué est erronée et il voulait parler de son avance (ça arrive), soit il y a baleine sous gravier.
Et nous n'avons pas les éléments factuels pour dire quelle option est la bonne parmi ces trois là, alors wait and see. ;)

Avatar de l’utilisateur
DocDandy
Pratiquant
Messages : 248
Inscription : ven. nov. 09, 2018 10:46 am
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Fous lancements et précommandes participatives

Message par DocDandy » dim. déc. 23, 2018 11:18 am

Je poste ici un commentaire Facebook de Laurent Rambour (qui connaît bien les problemes de droits après son histoire avec Cobra). Pour ceux que ça intéresse...

Voici donc quelques rappels sur les mécaniques régissant traditionnellement les droits de l'édition (mais des cas particuliers peuvent apparaître selon les clauses d'un contrat). C'est une compilation vulgarisée des points qui me semblent concorder avec "l'affaire" que je ne citerai pas. L'intention étant de donner quelques éléments informatifs afin d'avoir un peu plus de matière à réflexion, sans porter de jugement sur l'une ou l'autre des parties.Compte tenu du contexte et des interprétations possibles de certaines zones d'ombre par un juge (on sait que le travail des avocats est de lui soumettre UN ASPECT de la réalité - quand ils ne versent pas dans l'intox, j'en sais quelque chose), je pense qu'il faut rester prudent et faire preuve de retenue. Mais attention : le tribunal du net n'a aucune légitimité d'un point de vue légal et celui qui passe pour un "salaud" n'est peut-être pas celui que l'on croit, Il n'y même peut-être aucun "salaud", juste le choix d'une communication inélégante à un moment inapproprié. Quoi qu'il en soit, je crois (mais je peux me tromper) que l'issue sera tout sauf rapide. Le projet risque d'être gelé pour des mois, voire des années (si je m'en réfère au déroulement de l'affaire Cobra qui m'avait préoccupé en 2013), à moins d'un apaisement des esprits et d'une mise au vestiaire des ego, Voici :
>> L'œuvre collective (L.133-2 al.3 du CPI)
Il s'agit d'une œuvre créée sur l'initiative et la direction d'une personne physique ou morale, avec la participation de plusieurs contributeurs sans qu’il soit possible de leur attribuer un droit distinct (même si l’on peut identifier chaque contribution). Contrairement aux prescriptions de l'article L.113-5 du CPI, la jurisprudence exige la preuve de la direction et de la coordination des divers contributeurs.
NB : C’est ce que l’on pourrait constater dans le cas d’une œuvre dont la création collaborative a été filmée et diffusée.
L’œuvre collective est donc la propriété de la personne sous le nom de laquelle elle est divulguée : cette personne est directement « investie » des droits d’auteur. Les droits d’exploitation (confiés ensuite à l’éditeur – voir plus haut) ont une durée de 70 ans à compter du 1er janvier de l’année civile suivant la publication de l’œuvre.
L’auteur est titulaire de deux types de droits : de droits d’exploitation et d’un droit moral.
[Le cas emblématique est celui des revues ou des journaux : un rédacteur en chef ou un comité de rédaction, au nom de l'éditeur, réalise la direction et la coordination des diverses contributions insérées dans la revue ou dans le quotidien.
Il faut bien entendu considérer qu'un site internet ou intranet relève également de l'œuvre collective : une équipe de coauteurs travaille sous la houlette d'un coordinateur, pour le compte de l'éditeur du site qui le publie et le divulgue sous son nom.]

>> Le contrat d'édition
C’est un contrat écrit par lequel l'auteur d'une œuvre de l'esprit (ou ses ayants droit) cède en partie à un éditeur le droit, de reproduction, d’exploitation et de représentation : produire des exemplaires de l'œuvre, la diffuser et en assurer la promotion.
NB : Pour pouvoir céder valablement son droit de reproduction encore faut-il que l’auteur en soit toujours titulaire : l’éditeur devra donc s’assurer qu’il ne l’a pas déjà apporté à une société d’auteurs.
L’auteur est également titulaire d’un droit moral dont l’une des prérogatives est le droit de reprendre son œuvre après sa divulgation À CONDITION D’INDEMNISER SON COCONTRACTANT.
NB : l’auteur peut donc, en principe, reprendre son œuvre même après sa publication : mais il devra indemniser préalablement l’éditeur.
L’auteur peut négocier le versement d’un à-valoir (ou MG - minimum garanti - lors de contrats de licence) qui lui reste acquis quelle que soit la fortune de l’ouvrage, soit intégralement à la signature du contrat, soit (NOTAMMENT POUR DES OUVRAGES DE COMMANDE) en deux ou trois versements entre la signature du contrat et la parution de l’œuvre. Le montant de cet à-valoir est négocié entre auteur et éditeur.
Cet à-valoir est ensuite « compensé » au fur et à mesure des ventes de livres, c’est-à-dire que l’éditeur calcule, chaque année, le montant des droits d’auteurs dus pour les ventes réalisées et une fois que ce montant cumulé dépasse celui de l’à-valoir, l’éditeur commence à verser les droits d’auteur correspondant aux ventes suivantes.
En l’absence d’à-valoir, la rémunération proportionnelle est due dès les premières ventes. Elle est le plus souvent versée une fois par an, au moment de l’envoi à l’auteur de la reddition de comptes ou, au plus tard, six mois après la clôture des comptes annuels de la maison d’édition.
On constate dès lors que le versement d’un à-valoir N'EST PAS une obligation de l’éditeur.

>> Les obligations de l’auteur
L’AUTEUR DOIT METTRE L’ÉDITEUR EN MESURE DE FABRIQUER ET DE DIFFUSER LES EXEMPLAIRES DE L’ŒUVRE
Concrètement, l’auteur doit remettre à l’éditeur l’œuvre (son manuscrit en matière d’édition) telle qu’elle a été déterminée dans le contrat.
L’œuvre doit être remise à l’éditeur dans les délais prévus au contrat : faute de précision, le juge se référera aux usages. Elle doit également être remise à l’éditeur sous une forme permettant la fabrication normale : l’œuvre doit être en état d’être publiée. L’auteur doit procéder à la correction des épreuves.
L’AUTEUR DOIT GARANTIR À L’ÉDITEUR L’EXERCICE PAISIBLE ET EXCLUSIF DES DROITS cédés.
Troubles de droit : à défaut de clause contraire dans le contrat, la cession est exclusive. Par conséquent, l’auteur qui aura cédé son droit à un éditeur ne pourra pas le céder à nouveau à un tiers sous peine d’engager sa responsabilité.
Troubles de fait : l’auteur ne doit pas nuire à l’exploitation de l’œuvre.

>> La résiliation du contrat
La résiliation du contrat pourra être demandée en justice par chacune des parties lorsque l’autre partie n’exécute pas une de ses obligations. LA FAUTE CONSISTE DONC DANS L’INEXÉCUTION D’UNE OBLIGATION (rappel : un à-valoir n’est pas une obligation – voir plus haut).
>> Les effets de la résiliation
La résiliation n’anéantit le contrat que pour l’avenir.
La partie qui n’aura pas exécuté SON OBLIGATION devra réparer le préjudice causé et pourra, en outre, être condamnée à payer des dommages-intérêts (rappel : l’auteur DOIT PERMETTRE À L’ÉDITEUR d’éditer, fabriquer et diffuser l’œuvre).

Avatar de l’utilisateur
Sauriak
Evêque
Messages : 453
Inscription : ven. avr. 29, 2016 11:54 am

Re: Fous lancements et précommandes participatives

Message par Sauriak » dim. déc. 23, 2018 6:40 pm

Du coup la situation n'est pas claire.
Vu qu'il y a pré-commande, peut on dire qu'il y a déjà des droits d'auteur à payer ? A priori non, puisque les textes ne sont pas fournis, l'auteur n'a pas exécuté son obligation. Du coup, ce que réclame l'auteur est-il un a valoir qui n'est pas une obligation ? Quels sont les termes du le contrat ? (question purement théorique, ça n'a pas à être publique)
Les avocats des deux parties vont avoir matière à chipoter et le contentieux risque d'être plus long que l'espérance de vie de ESD. C'est mal engagé pour Mahyar et les souscripteurs, plus pour des raisons manque de fonds et de lenteur juridique que de droit. En tirant le premier, l'auteur semble avoir finalement permis aux indélicats d'ESD de se désengager, l'occasion faisant le larron.

Avatar de l’utilisateur
Antharius
Prophète
Messages : 961
Inscription : mar. janv. 15, 2013 3:23 pm
Localisation : Vendée

Re: Fous lancements et précommandes participatives

Message par Antharius » dim. déc. 23, 2018 7:41 pm

Ou alors c'est strictement l'inverse...

On n'en sait rien et on le saura jamais

Akae
Prophète
Messages : 916
Inscription : ven. mars 30, 2007 11:12 am
Localisation : Alpes Maritimes
Contact :

Re: Fous lancements et précommandes participatives

Message par Akae » lun. déc. 24, 2018 9:32 am

Encore faut-il qu'il y ait un contrat... Je ne sais pas si c'est le cas ou pas, mais bon ça arrive très régulièrement que l'on bosse sans dans le milieu, du coup dans mes devis je met directement mes conditions de vente minimales.
Mon site : http://shosuroakae.wix.com/sanfilippo
mon blog: http://akae.over-blog.com

Avatar de l’utilisateur
Cryoban
Dieu de la carbonite
Messages : 5115
Inscription : mar. mars 29, 2011 9:25 pm
Localisation : Angers

Re: Fous lancements et précommandes participatives

Message par Cryoban » lun. déc. 24, 2018 10:50 am

Antharius a écrit :
dim. déc. 23, 2018 7:41 pm
Ou

On n'en sait rien et on le saura jamais
Oui, alors sur ce point je crois que tu t’avances un peu, surtout s’il y’a des procédures administratives / juridiques
Il n'y a pas de formulation adéquate pour un événement qui entend à bousculer la normativité du monde (Selene 5/09/17)

Shellshocked, The operational art of Frag...'nuff said
Swooby-doo et mystères associés (un hack de Sweepers)
Vermine-Reboot hack motorisé par Le Grit

Avatar de l’utilisateur
Thibor
Prophète
Messages : 994
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: Fous lancements et précommandes participatives

Message par Thibor » lun. déc. 24, 2018 1:57 pm

Le financement printemps pour Ars magica a pris deux semaines de retard avec les fêtes et sera livré mi-janvier. Ça commence à sentir bon, mais j'y croirai quand je verrai les bouquins dans ma bibliothèque.
Une campagne d'Ars Magica au long cours: http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Mon fil de vente sur le forum: viewtopic.php?f=25&t=33193

Avatar de l’utilisateur
Thibor
Prophète
Messages : 994
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: Fous lancements et précommandes participatives

Message par Thibor » lun. déc. 24, 2018 1:58 pm

Double post... Désolé. :runaway
Dernière modification par Thibor le lun. déc. 24, 2018 10:35 pm, modifié 1 fois.
Une campagne d'Ars Magica au long cours: http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Mon fil de vente sur le forum: viewtopic.php?f=25&t=33193

Avatar de l’utilisateur
Antharius
Prophète
Messages : 961
Inscription : mar. janv. 15, 2013 3:23 pm
Localisation : Vendée

Re: Fous lancements et précommandes participatives

Message par Antharius » lun. déc. 24, 2018 4:36 pm

Cryoban a écrit :
lun. déc. 24, 2018 10:50 am
Antharius a écrit :
dim. déc. 23, 2018 7:41 pm
Ou

On n'en sait rien et on le saura jamais
Oui, alors sur ce point je crois que tu t’avances un peu, surtout s’il y’a des procédures administratives / juridiques

Effectivement je m'avance complètement car c'est juste une histoire malheureuse pour le client qui voit tout ça comme le tier au tribunal : de dehors, avec des informations éparses quand elles sortent.

Mais bref, il y a de supers autres projets JDR, notre loisir reste un loisir et là je file jouer mon scénario de Noël avec ma fille ^^

Répondre