Arrêt de la gamme Héros & Dragons ("DD5" par BBE)

Les magazines, les sorties, les financements participatifs ...
Avatar de l’utilisateur
Thom'
Dieu des gastronomes en culottes courtes
Messages : 2416
Inscription : jeu. nov. 27, 2003 12:47 pm
Localisation : Montréal, QC
Contact :

Re: Arrêt de la gamme Héros & Dragons ("DD5" par BBE)

Message par Thom' »

fafnir a écrit : mer. févr. 17, 2021 5:30 pm Mon raisonnement est que la traduction n'est pas une oeuvre originelle mais une oeuvre dérivée
 

Ton raisonnement correspond à l'esprit de la loi américaine, mais pas à l'esprit (ou au texte) de la loi française, qui considère une traduction comme une œuvre de l'esprit de plein droit.
May have been the losing side. Still not convinced it was the wrong one. - Captain Reynolds
Avatar de l’utilisateur
Cryoban
Dieu de la carbonite
Messages : 7817
Inscription : mar. mars 29, 2011 9:25 pm
Localisation : Angers

Re: Arrêt de la gamme Héros & Dragons ("DD5" par BBE)

Message par Cryoban »

Thom' a écrit : mer. févr. 17, 2021 7:49 pm Ton raisonnement correspond à l'esprit de la loi américaine, mais pas à l'esprit (ou au texte) de la loi française, qui considère une traduction comme une œuvre de l'esprit de plein droit.

C'est un peu comme la loi salique, une particularité française qui provoque bien des affrontements. :mrgreen:
Swooby-doo et mystères associés (un hack de Sweepers)
Vermine-Reboot hack motorisé par Le Grit
Cthulhu Invictus: Limes Obscurus. Certaines forêts sont plus sombres que d'autres
Dark Operators, un hack du BRP pour Delta Green. Du poulpe et des Forces Spéciales.
Avatar de l’utilisateur
tauther
Dieu des animaux qui bavent
Messages : 4375
Inscription : jeu. janv. 18, 2007 11:31 am
Localisation : Ardoth

Re: Arrêt de la gamme Héros & Dragons ("DD5" par BBE)

Message par tauther »

Thom' a écrit : mer. févr. 17, 2021 7:49 pm
fafnir a écrit : mer. févr. 17, 2021 5:30 pm Mon raisonnement est que la traduction n'est pas une oeuvre originelle mais une oeuvre dérivée
 

Ton raisonnement correspond à l'esprit de la loi américaine, mais pas à l'esprit (ou au texte) de la loi française, qui considère une traduction comme une œuvre de l'esprit de plein droit.
En Europe, cela m'a l'air grillé (en Suisse et Belgique itou). Mais qu'en serait il d'un traducteur français du SRD travaillant pour une structure Marocaine, Sénégalaise, Canadienne, US, etc? On retombe dans les même problèmes si une structure française cherche à utiliser le SRD?
Avatar de l’utilisateur
Thom'
Dieu des gastronomes en culottes courtes
Messages : 2416
Inscription : jeu. nov. 27, 2003 12:47 pm
Localisation : Montréal, QC
Contact :

Re: Arrêt de la gamme Héros & Dragons ("DD5" par BBE)

Message par Thom' »

tauther a écrit : mer. févr. 17, 2021 8:35 pm
Thom' a écrit : mer. févr. 17, 2021 7:49 pm
fafnir a écrit : mer. févr. 17, 2021 5:30 pm Mon raisonnement est que la traduction n'est pas une oeuvre originelle mais une oeuvre dérivée
 

Ton raisonnement correspond à l'esprit de la loi américaine, mais pas à l'esprit (ou au texte) de la loi française, qui considère une traduction comme une œuvre de l'esprit de plein droit.
En Europe, cela m'a l'air grillé (en Suisse et Belgique itou). Mais qu'en serait il d'un traducteur français du SRD travaillant pour une structure Marocaine, Sénégalaise, Canadienne, US, etc? On retombe dans les même problèmes si une structure française cherche à utiliser le SRD?

Un éditeur canadien ou américain faisant traduire le SRD en français ne serait pas sous le coup de la loi française. Il pourrait y avoir une zone grise s'il fait travailler des traducteur-rice-s qui vivent en France (ou dans un autre pays à la loi équivalente), mais ce serait difficile à défendre je crois.
May have been the losing side. Still not convinced it was the wrong one. - Captain Reynolds
Avatar de l’utilisateur
tauther
Dieu des animaux qui bavent
Messages : 4375
Inscription : jeu. janv. 18, 2007 11:31 am
Localisation : Ardoth

Re: Arrêt de la gamme Héros & Dragons ("DD5" par BBE)

Message par tauther »

Thom' a écrit : mer. févr. 17, 2021 8:42 pm
tauther a écrit : mer. févr. 17, 2021 8:35 pm
Thom' a écrit : mer. févr. 17, 2021 7:49 pm

Ton raisonnement correspond à l'esprit de la loi américaine, mais pas à l'esprit (ou au texte) de la loi française, qui considère une traduction comme une œuvre de l'esprit de plein droit.
En Europe, cela m'a l'air grillé (en Suisse et Belgique itou). Mais qu'en serait il d'un traducteur français du SRD travaillant pour une structure Marocaine, Sénégalaise, Canadienne, US, etc? On retombe dans les même problèmes si une structure française cherche à utiliser le SRD?

Un éditeur canadien ou américain faisant traduire le SRD en français ne serait pas sous le coup de la loi française. Il pourrait y avoir une zone grise s'il fait travailler des traducteur-rice-s qui vivent en France (ou dans un autre pays à la loi équivalente), mais ce serait difficile à défendre je crois.
Tu es naturalisé? :charmeur
Avatar de l’utilisateur
Thom'
Dieu des gastronomes en culottes courtes
Messages : 2416
Inscription : jeu. nov. 27, 2003 12:47 pm
Localisation : Montréal, QC
Contact :

Re: Arrêt de la gamme Héros & Dragons ("DD5" par BBE)

Message par Thom' »

tauther a écrit : mer. févr. 17, 2021 8:45 pm Tu es naturalisé? :charmeur
héhé,

Je suis résident permanent du Canada, donc je pense que c'est la loi canadienne qui s'applique dans mon cas :)
May have been the losing side. Still not convinced it was the wrong one. - Captain Reynolds
Avatar de l’utilisateur
OSR
Messie
Messages : 1185
Inscription : mar. nov. 21, 2017 10:32 am

Re: Arrêt de la gamme Héros & Dragons ("DD5" par BBE)

Message par OSR »

Thom' a écrit : mer. févr. 17, 2021 8:49 pmJe suis résident permanent du Canada, donc je pense que c'est la loi canadienne qui s'applique dans mon cas :)
Tiens, apparemment oui, au Québec aussi on peut renoncer à ses droits moraux.
https://www.copibec.ca/fr/la-loi-en-bref "Un auteur ne peut céder ses droits moraux, mais il peut renoncer à les exercer."
Il me semblait avoir lu autre part que la législation québécoise prenait aussi en compte le droit d'auteur international qui interdit ça, je ne sais pas s'il y a des jurisprudences quelque part...

Sinon, c'est le lieu où est produit l'oeuvre qui compte, il me semble...
Cf l'affaire de La Bohème de Giacomo Puccini (jurisprudence sur des différences entre les droits italiens et allemands), dont voilà le jugement : http://curia.europa.eu/juris/showPdf.js ... doclang=FR
OSR = hommage à la défunte compagnie ferroviaire

Du rétrovieux et du complotisme narrativoïde sur Lulu / DriveThruRPG / Itch.io.

Je ne crois pas à la théorie rôliste.
Avatar de l’utilisateur
cdang
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2033
Inscription : jeu. avr. 30, 2015 10:23 am
Localisation : Le Havre

Re: Arrêt de la gamme Héros & Dragons ("DD5" par BBE)

Message par cdang »

Cryoban a écrit : mer. févr. 17, 2021 8:30 pm
Thom' a écrit : mer. févr. 17, 2021 7:49 pm Ton raisonnement correspond à l'esprit de la loi américaine, mais pas à l'esprit (ou au texte) de la loi française, qui considère une traduction comme une œuvre de l'esprit de plein droit.
C'est un peu comme la loi salique, une particularité française qui provoque bien des affrontements. :mrgreen:

Je crois qu'un paquet de gens envient notre protection des auteur·rices dans le monde.

Et je crois aussi qu'on a toustes subi des mauvaise traductions pour se rendre compte que c'est bel et bien une œuvre de l'esprit. Pour avoir fait de la traduction pour un éditeur pro bien qu'étant amateur, j'ai pu voir l'ampleur de ce qu'il y a à mettre en œuvre par l'équipe pour avoir un texte final correct (en terme de relecture, d'harmonisation, de choix de traduction de termes spécifiques, de style), il ne fait aucun doute pour moi qu'un·e traducteur·rice est un·e auteur·rice. Il n'y a qu'à voir l'histoire de La Plaisanterie de Kundera pour comprendre que la traduction est une réécriture.

Bon, sauf peut-être pour la traduction d'une plaquette promotionnelle qui pourrait être faite par une IA.
Dernière modification par cdang le jeu. févr. 18, 2021 11:37 am, modifié 1 fois.
--
Vous êtes mort
Avatar de l’utilisateur
Cryoban
Dieu de la carbonite
Messages : 7817
Inscription : mar. mars 29, 2011 9:25 pm
Localisation : Angers

Re: Arrêt de la gamme Héros & Dragons ("DD5" par BBE)

Message par Cryoban »

cdang a écrit : jeu. févr. 18, 2021 10:56 am la traduction est une réécriture.

Entièrement d'accord. Exemple: Chronica Feudalis en v.o => Medium Aevum en v.f ;)
Swooby-doo et mystères associés (un hack de Sweepers)
Vermine-Reboot hack motorisé par Le Grit
Cthulhu Invictus: Limes Obscurus. Certaines forêts sont plus sombres que d'autres
Dark Operators, un hack du BRP pour Delta Green. Du poulpe et des Forces Spéciales.
Avatar de l’utilisateur
Vociférator
Transcendé
Messages : 780
Inscription : sam. déc. 11, 2010 8:55 pm
Localisation : Naoned

Re: Arrêt de la gamme Héros & Dragons ("DD5" par BBE)

Message par Vociférator »

Question pour les auteurs @mornelarme @Guillaume Tavernier (j'oublie personne ?) de Bâtisses & Artifices : c'est pas le genre de supplément que BBE peut rééditer en retirant toutes les mentions vers Héros & Dragons, ce qui ne me semble pas très compliqué ? Voire que De Architecturat pourrait reprendre ?

Ou c'est streng verboten par les conditions de l'accord de notre feuilleton Dallas ?
Avatar de l’utilisateur
Guillaume Tavernier
Pratiquant
Messages : 206
Inscription : mar. nov. 11, 2014 8:11 pm

Re: Arrêt de la gamme Héros & Dragons ("DD5" par BBE)

Message par Guillaume Tavernier »

on en n'a pas parlé avec BBE. Pour que BBE ré-édite le supplément sans mentions H&D, il faudrait qu'on en parle. mais ce serait un nouveau contrat. Pour De Architecturart, je ne ré-éditerai pas le supplément. C'était une collaboration BBE / Guillaume / Géraud. Peut être que ça serait possible, peut être que BBE serait d'accord, mais je préfère mettre de la trésorerie dans de nouveaux projets, on en a trop dans nos placards !

Et puis une ré-édition c'est toujours risqué. je ne sais pas exactement combien de personnes ça intéresse encore. Là on en parle, mais c'est surtout les collectionneurs qui se réveillent trop tard :)
Par contre, faire vivre le concept, en trouvant un autre nom, en développant d'autres lieux, oui, sans aucune doute :)
Avatar de l’utilisateur
fafnir
Zelateur
Messages : 82
Inscription : jeu. nov. 27, 2014 9:50 am

Re: Arrêt de la gamme Héros & Dragons ("DD5" par BBE)

Message par fafnir »

Thom' a écrit : mer. févr. 17, 2021 7:49 pm
fafnir a écrit : mer. févr. 17, 2021 5:30 pm Mon raisonnement est que la traduction n'est pas une oeuvre originelle mais une oeuvre dérivée


Ton raisonnement correspond à l'esprit de la loi américaine, mais pas à l'esprit (ou au texte) de la loi française, qui considère une traduction comme une œuvre de l'esprit de plein droit.

Une trad est une œuvre, il n’y a pas de doute là-dessus, mais elle a bien en droit français un statut particulier puisqu’elle est dérivée d’une œuvre originelle, ce statut implique en gros que les droits du traducteur ne peuvent s’exercer que dans la limite des droits de l’auteur originel.

Du reste, ça paraît logique, sinon n'importe qui pourrait traduire et diffuser toute oeuvre sans l'accord de son auteur.

Et du coup, on pourrait imaginer que l’accord (matérialisé par la licence CC-SA attachée à l’œuvre originelle) prévoie que, si le traducteur exerce son droit moral pour empêcher l’utilisation (sans modification ou altération) de sa traduction, alors il perdra lui-même le bénéfice de l’accord qui lui a été donné par l’auteur originel.

En résumé le traducteur conserverait son droit moral de s’opposer à l’utilisation de son œuvre, mais il ne pourrait pas, dans le même temps, continuer à exploiter sa traduction sous couvert de la licence CC-SA attachée à l’œuvre originelle, puisque c'est dans les termes et conditions de cette licence que l'auteur de l'oeuvre originelle l'a autorisé à traduire son oeuvre et diffuser/exploiter sa traduction.



 
BenjaminP
Evêque
Messages : 485
Inscription : sam. mars 02, 2019 1:33 pm

Re: Arrêt de la gamme Héros & Dragons ("DD5" par BBE)

Message par BenjaminP »

fafnir a écrit : ven. févr. 19, 2021 11:34 am Et du coup, on pourrait imaginer que l’accord (matérialisé par la licence CC-SA attachée à l’œuvre originelle) prévoie que, si le traducteur exerce son droit moral pour empêcher l’utilisation (sans modification ou altération) de sa traduction, alors il perdra lui-même le bénéfice de l’accord qui lui a été donné par l’auteur originel.

Mais le traducteur n'a pas signé de contrat de cession avec l'auteur (ou l'éditeur) original, mais un contrat de traduction avec son éditeur (qui, lui, a signé le contrat de cession). Autrement dit : le détenteur du droit moral de la traduction n'est pas le détenteur des droits d'exploitation.
Avatar de l’utilisateur
fafnir
Zelateur
Messages : 82
Inscription : jeu. nov. 27, 2014 9:50 am

Re: Arrêt de la gamme Héros & Dragons ("DD5" par BBE)

Message par fafnir »

Et on ne pourrait pas considérer que ce contrat c'est la licence cc attachée à l'œuvre originelle (dans notre cas le srd en vo) à laquelle j'adhère en traduisant le srd et en diffusant /exploitant ma traduction avec mon jeu autour du srd (la licence ne s'appliquant bien entendu qu'au srd traduit et non au reste)?

Si le traducteur est un prestataire tiers, alors son contrat prévoit en général que l'éditeur aura le droit de céder à des tiers l'autorisation de reproduire la traduction je crois bien.
Et je crois aussi qu'un traducteur qui un jour exerce son droit moral et ne veut plus que sa traduction soit utilisée, s'expose à indemniser l'éditeur auquel il l'a "vendue"
BenjaminP
Evêque
Messages : 485
Inscription : sam. mars 02, 2019 1:33 pm

Re: Arrêt de la gamme Héros & Dragons ("DD5" par BBE)

Message par BenjaminP »

fafnir a écrit : ven. févr. 19, 2021 1:15 pm Si le traducteur est un prestataire tiers, alors son contrat prévoit en général que l'éditeur aura le droit de céder à des tiers l'autorisation de reproduire la traduction je crois bien.

Mais il s'agit là de droit patrimonial, pas de droit moral. Une clause qui stipulerait que le traducteur renonce à exercer son droit moral pour une utilisation future non encore déterminée serait léonine (réputée non écrite).

Encore une fois, le droit moral est incessible, imprescriptible, inaléniable.
Répondre