[Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 12605
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Erwan G » mer. avr. 10, 2019 12:06 pm

Je viens enfin de terminer Moby Dick

Image

Il est des livres dont on sait qu'ils sont incontournables. Des classiques cités, repris, honorés. Et, pourtant, on passe à coté, se disant que nous n'avons plus l'âge ou que c'est trop tard.
Depuis un certain temps, je me suis lancé dans l'idée de rattraper ces oublis, ces retard. Lire Cervantès, Rabelais, Melville... C'est par ce dernier que j'ai commencé, pensant lire un livre d'aventure, une quête destinée à des enfants ou à des jeunes adultes.
Et, en fait, non.
Une critique que j'ai lue m'a marqué. Elle disait "un livre sur les baleines". Et c'est vrai qu'on en parle énormément, de la baleine. Pas de la blanche, à bosse, qui a décidé de se défendre. Non, de la baleine sous toutes ses formes, vivante, morte ou utilisée pour éclairer. Et, aussi et surtout, de la baleine comme coeur de la vie de ces gens qui, d'une façon terriblement courageuse, ont décidé de partir sur des coquilles de noix chasser ce léviathan capable d'emporter hommes et navires.
Ainsi, plutôt qu'un livre zoologique, Melville a écrit un livre de quête, de recherche spirituel. La baleine est porteuse de lumière, de sens pour des hommes perdus, rustres, sans autre but que de la trouver, la chasser, la tuer, l'exploiter. Mais la Baleine, la vraie, celle qui est divine, reste hors de portée.
Au gré d'un livre sublime, Melville se lance dans des explications, des recherches, des commentaires sur l'homme, sa place, sa quête de sens, sa spiritualité. Il est parfois dommage qu'il soit bien plus savant en baleines qu'en homme, tant ses sauvages sont imaginaires et ne correspondent à rien. Mais, au final, il crée ce dont il a besoin pour pouvoir continuer à explorer l'homme et ses besoins.
Poétique, sublime, passionnant, profond, il est facile d'être dithyrambique sur un classique. Néanmoins, il a fallu que je le lise pour comprendre comment et pourquoi ce livre a marqué les américains et pourquoi et comment il est aussi utilisé comme référence : la folie d'Achab, celle de Pip, l'humanité de ces assassins, leurs perditions, leurs rédemptions.
Bref, c'est un livre à lire et à relire, en entier ou en passage. Un livre complet, magnifique, sublime qui mériterait néanmoins une traduction plus fidèle, je pense, comme le montre la traduction de la première phrase :

Call me Ishmaël.
Personne n'est plus arrogant envers les femmes, plus agressif ou méprisant, qu'un homme inquiet pour sa virilité.
Simone de Beauvoir

Spoiler:
Image

Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 3298
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Elijah Shingern » mer. avr. 10, 2019 12:41 pm

En ce qui me concerne, tu prêches un convaincu :wub:
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions

Avatar de l’utilisateur
J.O.
Evêque
Messages : 440
Inscription : sam. août 19, 2006 3:39 pm

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par J.O. » mer. avr. 10, 2019 1:41 pm

sherinford a écrit :
mar. avr. 09, 2019 7:40 pm
Je crois qu’il y aura encore un Chasse royale IV, puis ce sera « La grande jument »... Dieu sait en combien de tomes.
Il devrait, peut être, éventuellement y avoir une roman dans le vieux royaume entre Chasse royale et la grande jument.

Lu je ne sais plus où...
 
Membre (anonyme) de l'ABA... ...et co-fondateur, aussi.

Barrowmaze - Labyrinth Lord CR sponsorisé par l'Amicale des Amateurs d'Amphores Authentiques

Avatar de l’utilisateur
sherinford
Dieu de sa console
Messages : 6383
Inscription : jeu. oct. 07, 2004 8:36 am
Localisation : Un petit chateau en Belgique

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par sherinford » mer. avr. 10, 2019 2:30 pm

Erwan G a écrit :
mer. avr. 10, 2019 12:06 pm
Il est des livres dont on sait qu'ils sont incontournables. Des classiques cités, repris, honorés. Et, pourtant, on passe à coté, se disant que nous n'avons plus l'âge ou que c'est trop tard.

Depuis un certain temps, je me suis lancé dans l'idée de rattraper ces oublis, ces retard. Lire Cervantès, Rabelais, Melville... C'est par ce dernier que j'ai commencé, pensant lire un livre d'aventure, une quête destinée à des enfants ou à des jeunes adultes.

Il y a toute une série de ces classiques que j'ai lu lorsque j'étais adolescent, dans mon lit, depuis 20h00 jusque parfois très tard dans la nuit, à la lueur de la lampe de chevet, voire de la lampe de poche. J'étais censé dormir, je n'avais pas sommeil. Bien sûr, je ne savais pas vraiment profiter de cette prose, qui était probablement trop élaborée pour mon âge, mais ça ne m'a pas empêché de dévorer de gros romans, comme le "Comte de Monte Christo", "Les Misérables" (en version abrégée), ou même l'Iliade.

J'y reviens également en tant qu'adulte, avec des résultats fort variables.

J'ai (re)lu la version longue des Misérables il y a quelques temps, et j'ai adoré.

Par contre, j'ai essayé Don Quichotte, et j'ai abandonné après quelques chapitres.

Dans les trucs sympas mais complètement datés, très difficile à lire aujourd'hui, que j'ai découvert avec bonheur il y a quelques années, il y a "Pérégrinations" de Fernao Mendes Pinto. Un classique de la littérature portugaise du 16ième siècle. Le titre complet se lit comme suit :

Peregrination de Fernam Mendez Pinto où il rend compte de très nombreuses et très étranges choses qu'il a vues & entendues dans le royaume de Chine, dans celui de Tartarie, celui de Sornau, que vulgairement on nomme Siam, celui de Calamignan, celui de Pegu, celui de Martaban, & en d'autres nombreux royaumes & seigneuries des régions orientales, dont il n'y a, dans les nôtres d'Occident, que très peu ou pas de nouvelles. Et rend compte également de nombreuses aventures particulières arrivées tant à lui qu'à de nombreuses autres personnes. Et à la fin il traite brièvement des certaines choses, & de la mort du Saint Père François xavier, unique lumière & flambeau de l'Orient, et recteur universel en ces régions de la Compagnie de Jésus.

Il n'y a pas à dire, on savait trouver des titres percutants, à l'époque. :roll:

Avatar de l’utilisateur
Antharius
Messie
Messages : 1069
Inscription : mar. janv. 15, 2013 3:23 pm
Localisation : Vendée

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Antharius » mer. avr. 10, 2019 2:38 pm

sherinford a écrit :
mer. avr. 10, 2019 9:37 am
Sinon, je viens de terminer le premier tome des Lames du Cardinal.

Image

C'est à la fois une très chouette histoire et le premier roman de Pevel dans cet univers qui est à la fois familier et étrange, grâce aux dragonnets, dragons et sang-mêlés.

On suit quelques personnages hors du commun, les fameuses "lames du Cardinal", qui sont rassemblés par Richelieu après 5 ans de disgrâce pour une mission demandée par l'ambassadeur d'Espagne.

Une fantasy de cape et d'épée, en somme, avec des héros plus grand que nature.

Mon seul regret est le découpage parfois un peu artificiel du récit: Pevel interrompt l'action pour maintenir artificiellement un suspense, et passe d'un héros à l'autre peut-être un peu trop souvent à mon goût.

J'enchaîne immédiatement avec le deuxième tome de cette trilogie...

C'est vraiment une chouette trilogie, sans prise de tête, haletante et sans "effets".

Bref un très bon moment de lecture.

Du même auteur, le Paris des merveilles est aussi prenant.

Avatar de l’utilisateur
killerklown
Dieu des intégristes contrariés
Messages : 6539
Inscription : mer. mai 31, 2006 4:52 pm
Localisation : Allemagne

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par killerklown » mer. avr. 10, 2019 3:09 pm

sherinford a écrit :
mer. avr. 10, 2019 2:30 pm
[...] mais ça ne m'a pas empêché de dévorer de gros romans, comme le "Comte de Monte Christo"[...]"

Il y a quelques années, je me suis lu aussi le "Comte de Monte Christo", que j'avais boudé lors de ma fougueuse jeunesse pleine de livres dont vous êtes le héros.
Et franchement, j'ai trouvé ce livre jouissif...
Alors oui, le passage en Prison est vraiment long, inutilement long je dirais.
Mais que c'est bon ensuite...

Je recommande, plus que les 3 mousquetaires, même, ou 20 ans après...

Faut que je me glisse "le hussard sur le toit" de Giono dans ma pile à lire, d'ailleurs.


Pour le moment, je lis "Niourk", un roman post-apo de Stephane Wul (avec une couverture d'Enki Bilal :wub: ).
Écriture très facile à lire, chapitres ultra-courts, c'est un super "page-turner".
J'ai mis 3 semaines à le retrouver au sein de mes piles de bouquins mal rangés pour préparer ma partie de Mutant Year Zero. Bon j'ai commencé la lecture après la première séance, mais je ne regrette pas pour le moment.
J'en reparle une fois terminé :yes:
Flexirôliste™ à tendance jeu de rôle 90ies

http://emporio-caduto.blogspot.com
https://intolondon1814.blogspot.com/2018/08/presentation.html

Avatar de l’utilisateur
Dokkalfar
Dieu tue-mouches
Messages : 5489
Inscription : jeu. avr. 02, 2009 4:07 pm
Localisation : Paname

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Dokkalfar » mer. avr. 10, 2019 6:52 pm

Erwan G a écrit :
mer. avr. 10, 2019 12:06 pm
Je viens enfin de terminer Moby Dick

Image

Il est des livres dont on sait qu'ils sont incontournables. Des classiques cités, repris, honorés. Et, pourtant, on passe à coté, se disant que nous n'avons plus l'âge ou que c'est trop tard.
Depuis un certain temps, je me suis lancé dans l'idée de rattraper ces oublis, ces retard. Lire Cervantès, Rabelais, Melville... C'est par ce dernier que j'ai commencé, pensant lire un livre d'aventure, une quête destinée à des enfants ou à des jeunes adultes.
Et, en fait, non.
Une critique que j'ai lue m'a marqué. Elle disait "un livre sur les baleines". Et c'est vrai qu'on en parle énormément, de la baleine. Pas de la blanche, à bosse, qui a décidé de se défendre. Non, de la baleine sous toutes ses formes, vivante, morte ou utilisée pour éclairer. Et, aussi et surtout, de la baleine comme coeur de la vie de ces gens qui, d'une façon terriblement courageuse, ont décidé de partir sur des coquilles de noix chasser ce léviathan capable d'emporter hommes et navires.
Ainsi, plutôt qu'un livre zoologique, Melville a écrit un livre de quête, de recherche spirituel. La baleine est porteuse de lumière, de sens pour des hommes perdus, rustres, sans autre but que de la trouver, la chasser, la tuer, l'exploiter. Mais la Baleine, la vraie, celle qui est divine, reste hors de portée.
Au gré d'un livre sublime, Melville se lance dans des explications, des recherches, des commentaires sur l'homme, sa place, sa quête de sens, sa spiritualité. Il est parfois dommage qu'il soit bien plus savant en baleines qu'en homme, tant ses sauvages sont imaginaires et ne correspondent à rien. Mais, au final, il crée ce dont il a besoin pour pouvoir continuer à explorer l'homme et ses besoins.
Poétique, sublime, passionnant, profond, il est facile d'être dithyrambique sur un classique. Néanmoins, il a fallu que je le lise pour comprendre comment et pourquoi ce livre a marqué les américains et pourquoi et comment il est aussi utilisé comme référence : la folie d'Achab, celle de Pip, l'humanité de ces assassins, leurs perditions, leurs rédemptions.
Bref, c'est un livre à lire et à relire, en entier ou en passage. Un livre complet, magnifique, sublime qui mériterait néanmoins une traduction plus fidèle, je pense, comme le montre la traduction de la première phrase :

Call me Ishmaël.

Sur Moby Dick j’ai justement acheté ce week-end à ma conjointe cette version, la plus connue plus ou moins traduite par Jean Giono. Mais il y avait à la librairie la nouvelle traduction qui serait plus proche du texte original, et ne sachant laquelle acheter j’ai lu les premières pages de chacune des versions. C’est incroyable et je vous encourage à faire de même, on a l’impression de lire deux bouquins complètement différents (et je ne parle pas simplement de mots ou tournures de phrases différents mais vraiment de l’impression de lire autre chose, en tout cas sur une courte lecture).

Le libraire m’a expliqué que les deux versions étaient superbes mais différentes et que Giono avait assez librement ré écrit avec brio le bouquin ce qui l'éloigne d’une traduction qui colle au texte d’origine, elle même également sublime. J’avoue que je n’ai pas le courage mais ça doit être amusant de se plonger dans les deux bouquins coup sur coup.
"Jesus loves you" - a nice thing to hear in church, but a horrific thing to hear in a Mexican prison.

Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 3298
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Elijah Shingern » jeu. avr. 11, 2019 12:37 pm

À propos de traduction, je suis en train de relire « Les Frères Karamazov » dans celle de Markowicz.

Le style est tellement différent de celui de Mongault que ça en est presque extraordinaire.

Je me souviens, a ce sujet, d’un Essai de Borges sur l’art de la traduction qui expliquait que le bon traducteur était aussi un écrivain - au même titre que l’auteur originel - puisqu’il s’était totalement réapproprié l’œuvre pour en faire quelque chose de nouveau.
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions

Rosco
Banni
Messages : 1342
Inscription : dim. avr. 30, 2017 10:23 am

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Rosco » ven. avr. 12, 2019 4:35 pm


Avatar de l’utilisateur
Saladdin
Dieu des braquages chronométrés
Messages : 3422
Inscription : dim. août 03, 2003 7:47 pm
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Saladdin » ven. avr. 12, 2019 6:29 pm

Moi aussi, mais novembre 2020... Juste non. On verra en librairie...

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3911
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Tybalt (le retour) » sam. avr. 13, 2019 10:41 am

Les Moutons électriques ? J'attendrai qu'ils lancent un financement participatif pour diminuer le nombre affreux de coquilles dans leurs publications. Et/ou que quelqu'un lance un financement participatif pour publier en ligne une méthode "faites vous-même votre intégrale de Rois du monde de Jaworski" en expliquant comment assembler à la main le volume 2, 3e branche, 4e partie de la seconde moitié de la suite du cycle que les Moutons tronçonnent de plus en plus en ce moment.
(C'est malheureux, parce que cet éditeur a un vrai "nez" éditorial et publie des choses très bien, mais ce type de problème a tendance à m'agacer de plus en plus. Surtout que les coquilles en foule, ce n'est vraiment pas nouveau. Alors bon, "l'objet livre" a bon dos. Au bout 'un moment, je n'en ai rien à faire d'avoir un livre plus grand, en couleurs, à couverture rigide avec vernis sélectif et signet. Je veux d'abord un texte avec des gens qui vérifient qu'il y a des s au pluriel, des participes accordés, des noms pas écorchés, bref, quelque chose qui montre un vrai travail respectueux du texte de l'auteur - et aussi un résumé du 4e de couverture sans fautes, pas comme le dernier tome du cycle dont je parlais plus haut.)
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.

Avatar de l’utilisateur
sherinford
Dieu de sa console
Messages : 6383
Inscription : jeu. oct. 07, 2004 8:36 am
Localisation : Un petit chateau en Belgique

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par sherinford » sam. avr. 13, 2019 11:07 am

Saladdin a écrit :
ven. avr. 12, 2019 6:29 pm
Moi aussi, mais novembre 2020... Juste non. On verra en librairie...

C'est surtout que... tenté par quoi? On n'a aucune idée du contenu. Ca parle des Celtes, et après? :lol:

fleo
Dieu des gens nés un 24 Octobre
Messages : 1177
Inscription : mer. oct. 15, 2003 11:35 pm
Localisation : Rennes

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par fleo » sam. avr. 13, 2019 2:59 pm

En vacances, j'ai repris la lecture de la compagnie noire, arrêtée au 8ème ou 9eme tome il y a une quinzaine d'années. Ça fait partie des lectures que j'aurais dû laisser en souvenir, c'est pas terrible terrible. Y a de bonnes idées à reprendre pour du jdr (c'était d'ailleurs mon idée) mais J'ai lâché au second tome. Un Gaiman (anansi boys) pour me remettre et je fais un saut en librairie pour le suivant (niourk).

Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 12605
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Erwan G » lun. avr. 15, 2019 10:43 am

La plus précieuse des marchandises. Un conte
Jean-Claude Grumberg

Court, ce petit texte reprend la trame habituelle : un couple de bûcheron est pauvre, si pauvre, qu'il ne peut se nourrir lui même. Mais heureusement, ce couple n'a pas d'enfant. Mais en Pologne, où il vit, passe un train de marchandise et un jour, un bras lance à la bûcheronne qui n'attend que cela, un enfant, celui de l'un des assassins de Dieu, celui du peuple honni, que l'on déplace gracieusement au coeur de la Pologne.

Ce n'est pas gai, c'est certain, mais c'est très touchant, direct. On ne se perd pas en conjectures ou en détour, tout y est direct, comme le sort des personnages. Le voyage en train n'est pas un avantage, l'arrivée n'est pas une libération. Mais c'est un très joli texte sur cette période, sur ce qu'est la survie, le sacrifice, l'espoir et la stupidité de la mort.
Personne n'est plus arrogant envers les femmes, plus agressif ou méprisant, qu'un homme inquiet pour sa virilité.
Simone de Beauvoir

Spoiler:
Image

Avatar de l’utilisateur
Sakagnôle
Ascendant
Messages : 1519
Inscription : jeu. nov. 05, 2015 11:18 am

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Sakagnôle » lun. avr. 15, 2019 10:49 am

A un tiers du bouquin, je laisse tomber Les Chevauche-Brumes... je ne suis tout simplement pas rentré dedans (à un tiers du livre quand même...); c'est rare mais je pose ma liseuse...

Il me faut une valeur sure, un "page turner"  simple et pas prise de tête avant ce soir ...

Répondre