[CR] 7e Mer - L'Éternel menteur

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 7006
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: [CR] 7e Mer - L'Éternel menteur

Message par Cédric Ferrand » ven. mars 29, 2019 2:40 pm

Or donc, les PJ sont sur l'île noire, comprenant un peu tard qu'en tuant Magda Schneider, ils viennent de faire disparaître la seule personne qui pouvait leur en dire plus sur le culte. Ils fouillent tout de même les ruines et trouvent un laboratoire où elle procédait à ses expériences pour faire pousser des bouches sur des êtres vivants. Dans ses papiers, ils découvrent :
- une carte qui localise l’estomac du Menteur de l’Au-delà au coeur d’une montagne appelée le mont Khachirov
- des notes personnelles qui indiquent :
* Magda ne croit pas que la Chose au Mille Bouches soit Gol-Goroth, mais elle dit volontairement le contraire dans sa correspondance avec Rodolphe pour le maintenir dans l’ignorance.
* Esteban de Maloya, Rodolphe Percout et Barnabas Vosgarichian appelaient la véritable créature qu’ils révèraient le Menteur de l’Au-delà.
* Magda croit que la vraie identité de la Chose/du Menteur est importante car il serait très dangereux d’adorer le mauvais dieu avec les mauvais rites. C’est pourquoi elle a organisé son culte à Eisen de manière à rester éloignée de la Bouche : elle a peur que quelque chose d’horrible et potentiellement apocalyptique se produise à Sieger.
* Une correspondance avec un groupe de mercenaires appelé Schwindler (les Imposteurs) qui volent des livres un peu partout dans Théah et d’autres tâches annexes comme éliminer Gerhard Ziegler et surveiller Manfred et Birgit à l’hospice vaticinal.

Quand ils annoncent le décès de Madga à sa grand-mère, celle-ci semble soulagée et même moins sénile qu'ils l'imaginaient. Ils la soupçonnent pendant un moment d'avoir une bouche sur elle, mais s'interdisent de la déshabiller pour vérifier cette théorie. Ils la ramènent en bateau à Sieger, où la vieille dame est persuadée d'être encore propriétaire de la moitié de ville, comme dans le temps. Mais surprise, dans le port se trouve également le navire de l'inquisiteur Bernardo Guy. La capitainerie voyant les PJ revenir avec le bateau de Fritz le pêcheur sans son propriétaire, ils commencent à poser à questionner les PJ. Le Castillan fait un récit si captivant de leurs tribulations sur l'île noire que tout le monde l'écoute, accroché à ses lèvres. Son récit est toutefois abruptement interrompu par une explosion en ville qui projette un énorme panache de fumée. Les PJ soupçonnent que l'inquisiteur a explosé avec la bouche de l'arène. Tandis que tout le monde se précipite en direction de l'explosion pour voir ce qui se passe, les PJ en profitent pour visiter le navire de Bernardo Guy en passant par une écoutille restée ouverte. Dans sa cabine, ils trouvent de nombreux témoignages écrits produits par différents PNJ qu'ils ont interrogé lors de leur investigation, qui racontent à Bernardo Guy les menaces et les mensonges dont les PJ ont usés avec eux. Ils mettent également la main sur une lettre de la cité vaticinale, signée d'un certain Alonso de Blasco et incitant l'inquisiteur à s'intéresser aux PJ, qui lui semblent particulièrement louches... Les PJ détruisent ces preuves et partent à bride abattue pour la cité de Caligari, en Vodacce.

Après 3 semaines de cheval, ils arrivent dans cette petite ville de province qui est surtout connue pour sa production de chianti. Ils sont sales, fatigués et s'installent dans la seule auberge locale (L'eau à la bouche, un nom qui ne les fait pas rire). Ils hésitent à jouer le rôle de cultistes pour essayer d'intégrer le culte local, mais alors qu'ils mangent, ils entendent un professeur en archéologie en train de s'écouter parler. C'est Bartolo Acuna, la personne qu'ils cherchent et qu'ils pensaient difficile à localiser. Le bonhomme est bavard, adepte de la dive bouteille, il n'est pas difficile de le faire parler, surtout que les PJ prétendent avoir connu son ami Barnabas Vosgarichian quand ils étudiaient à Bûché. Il s'empresse de leur raconter ses déboires :

"J’étais intéressé par un ancien texte qui avait été acquis par l’université de San Cristobal : Les Révélations de Glaaki. Le texte avait déjà été traduit en partie dans le passé, mais ces nouveaux fragments parlaient d’un ancien dieu lié à des rituels orgiaques. Ces passages, correctement interprétés, suggéraient qu’un culte avait été actif dans la région de Caligari. Barnabas Vosgarichian et moi avons trouvé du financement via nos universités respectives, et sur mes indications, nous avons pu déterrer le temple exactement là où je l’avais prédit, dans le village de Dalloli.

Nous sommes arrivés à Dalloli au début de l’été 1658 et nous avons entamé les travaux d’excavation. À la fin de l’été nous avions déjà déterré les murs extérieurs.

Barnabas s’est intéressé aux bas-reliefs sur les portes qui étaient scellées ne ressemblaient pas à ceux de la même période que l’on trouve ailleurs. Il a insisté pour envoyer un fragment à Esteban de Maloya, à Buché, ce que nous avons fait.

À la fin de l’été, les choses ont ralenti. Les ouvriers se plaignaient de cauchemars, des bandits nous ont volé du matériel. Des semaines puis des mois sont passés sans que nous progressions.

En 1660, nous sommes arrivés à pénétrer dans le complexe. Quelques jours plus tard, nous avons atteint le sanctuaire, au centre. Et là… Il y avait une… une bouche. C’était une statue, sculptée en détails dans une pierre que nous n’avions jamais vue auparavant. Je dois en avoir un croquis, quelque part.

Nos ennuis ont redoublé. Mon université a coupé nos fonds. Barnabas et moi sommes allés vendre quelques pièces à un collectionneur à la capitale, histoire de financer la fin des travaux, mais quand nous sommes retournés sur le chantier, ce fut pour découvrir qu’une éruption volcanique avait enseveli le site. La majorité des ouvriers sont morts carbonisés par la lave. Nos recherches ont été anéanties. Je suis reparti pour San Cristobal le jour même, la queue entre les jambes.


Je n'ai pas revu Barnabas depuis ce jour. Je sais qu’il s’était lié d’amitié avec des bergers de la région, ils pourront peut-être vous dire ce qu’il a fait une fois que je suis parti. Certains d’entre eux travaillaient pour nous sur le site de fouille. Des illettrés, évidemment.

J’ai repris mes cours dans mon université, je ne voulais plus travailler sur le terrain. Mais je suis retombé quelques rares documents de travail que j’ai pu sauver de la lave, et j’ai eu envie de revenir à Caligari. Il faut dire que j’en rêve chaque nuit, de ce temple. Mais maintenant que je suis là, je me rends compte que tout cela était vain. Je n'aurais pas du revenir, je ne fais que courir après mes jeunes années..."

Bref, l'archéologue au vin triste ne semble pas être un cultiste... Les PJ décident donc de se mettre en route pour Dalloli.

Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 7006
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: [CR] 7e Mer - L'Éternel menteur

Message par Cédric Ferrand » ven. avr. 19, 2019 2:34 pm

Or donc, nos Héros veulent se rendre à Dalloli pour se rendre compte par eux-même de l'étendue de la coulée de lave. Pour cela, ils sont besoin d'un guide, mais les habitants de Caligari sont unanimes : les gens de Dalloli sont des fous, aussi personne ne veut les accompagner. Ils insistent et finissent par trouver Abelardo, un porteur d'eau de 16 ans qui veut bien les aider. Ils entament le voyage à cheval sous le cagnard en traversant une immense garrigue. Mais Abelardo semble trop souvent occupé à regarder par-dessus son épaule, nos Héros n'ont pas confiance. Ils lui parlent en 4 yeux et le gamin craque vite : il est l'un des derniers survivants de la société secrète qui a autrefois provoqué la coulée de lave sur le temple. Mais tous les anciens membres de la société secrète sont morts lors du rituel, et il était alors trop jeune pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette histoire. Avec Dorotea, la lavandière qui suit le groupe de loin, ils savent qu'il y a des choses dangereuses à surveiller dans la région mais manquent cruellement de moyens et de connaissances pour poursuivre leur mission. Les Héros les persuadent qu'ils sont du même bord et tout le monde repart.

Arrivée à proximité de Dalloli, c'est le choc : le village est misérable, trois maisons et une grange. Les habitants sont émaciés, recouverts de scarifications. Ils accueillent les PJ en disant qu'ils étaient attendus, que le Tourmenteur les avait prévenu de leur arrivée. Des enfants se tailladent les chairs pour le plaisir, il manque des morceaux de corps aux adultes. Flavia, la prêtresse du culte local accueillent les Héros sans trop savoir qui ils sont. Mais une chose est sûre : leur venue est une belle occasion pour organiser un sacrifice. Plusieurs fois, les Héros sont sur le point de passer Flavia par le fil de leur lame (d'autant qu'elle a des bouches vivantes sur son corps), mais ils n'ont pas tellement envie de devoir massacrer tous les villageois. À l'extérieur, au loin, ils remarquent la présence d'une grotte dans les hauteurs d'où la coulée de lave semble avoir autrefois jailli. Ils y montent, accompagnés par une bande de gamins transportant des lames rouillées. Là encore, ça pourrait facilement tourné au massacre, les Héros sont sur les nerfs.

Dans la grotte, ils trouvent un ascète en train de méditer : c'est Barnabas Vosgarichian. Nos Héros le sortent de sa transe, il se réveille lentement. Son corps est couvert de bouches qui semblent endormies. Ils peinent à retrouver ses esprits, ça fait très longtemps qu'il n'a pas parlé... le Castillan s'impatiente. Quand Vosgarichian parle enfin, c'est pour dire "Mais pourquoi vous m'avez réveillé ? J'étais arrivé à les contrôler, vous me faites régresser..." Et comme de fait, les bouches de son corps se réveillent à leur tour. Le Castillan plante donc son épée dans le corps de l'ascète, qui meurt avec un regard rempli d'incompréhension.

Les Héros hésitent beaucoup à redescendre dans le village pour tuer Flavia, mais ils viennent de commettre un meurtre de sang froid, ils n'ont pas envie de provoquer un autre massacre, car ils auraient l'impression de faire couler du sang pour le Tourmenteur, la Bouche qui est sous la lave et qui a une influence néfaste sur les habitants. En regardant leurs notes, ils savent pertinemment qu'il reste une grosse étape à leur enquête : la cité vaticcine. Mais ils se disent (non sans raison) qu'ils ont assez d'indice pour aller affronter la Chose aux 1000 bouches dans son repaire sous le mont Khachirov. Ils partent donc en direction de l'Ussura pour mettre un point final à cette histoire.

-------------------------------

C'est un peu le souci avec les campagnes Cthulhu avec 5 étapes qui répètent peu ou prou le même schéma et offre une belle redondance d'informations pour être certain que les PJ ne ratent aucun indice : vers la fin, il est hyper tentant de sauter une étape ou deux pour foncer affronter l'entité. Et je comprends les joueurs : ils savent d'avance que s'ils vont à la Cité vaticcine, ils vont tomber sur un culte local, mener l'enquête, affronter la Bouche du coin et repartir en courant. Donc autant aller direct à l'épisode final.

On devrait donc finir dans 2 séances (car il y a un twist, le mont Khachirov n'est pas le scénario final de la campagne). Ça m'arrange : je suis comme mes joueurs, j'ai hâte de voir comment ça va se terminer, tout ça.

Avatar de l’utilisateur
nonolimitus
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1850
Inscription : mer. oct. 25, 2006 9:20 pm
Localisation : la Côte de Jade
Contact :

Re: [CR] 7e Mer - L'Éternel menteur

Message par nonolimitus » ven. avr. 19, 2019 2:44 pm

Perso, bien installer avec mes pop-corns et mon soda trop sucré, je suis prêt à suivre encore de nombreuses saisons de ta série  :D .

Aucune envie que çà s'arrête  :yes:
Nonolimitus
le MJ avec du gobelin dedans !!!
"Fort heureusement, un peu de séchage et une carotte lui ont remis les idées en place." Poulpivre

Avatar de l’utilisateur
AsgardOdin
Initié
Messages : 165
Inscription : sam. janv. 12, 2019 3:32 pm

Re: [CR] 7e Mer - L'Éternel menteur

Message par AsgardOdin » ven. avr. 19, 2019 4:19 pm

Cédric Ferrand a écrit :
ven. avr. 19, 2019 2:34 pm
Ça m'arrange : je suis comme mes joueurs, j'ai hâte de voir comment ça va se terminer, tout ça.
Nous aussi ! Sans pour autant avoir envie que ça s'arrête :yes: Cruel dilemme.. 
Douglas MacArthur : "Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme."

Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 7006
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: [CR] 7e Mer - L'Éternel menteur

Message par Cédric Ferrand » ven. avr. 26, 2019 3:04 pm

Or donc, nos Héros sont en route pour le Mont Kashirov. C'est un long voyage (6 semains) qui les fait longer la côte vodacce, faire une escale dans le l'Empire du Croissant avant de passer par une ville samartienne qui a détruit le seul pont qui la reliait à l'Empire afin d'éviter d'être envahie. C'est là que notre Samartien décide d'engager une petit groupe de 10 soldats afin de renforcer le groupe. Groupe qui hésite et se demande s'il n'a pas fait une erreur en se détournant de la Cité vaticcinale...

Le Mont Kashirov est un haut lieu de pèlerinage de la foi orthodoxe que anime l'Ussura. Tout croyant doit une fois dans sa vie faire le tour de la montagne pour prouver sa fois. D'ailleurs, les PJ se joignent à une famille venue de l'Essein qui a juré sur le lit de mort du grand-père de faire ce pélerinage. Ils sont accompagnés par Irinushka, une guide locale non pratiquante et alcoolique. Le circuit autour de la montagne est très bien organisé : il y a 10 monastères autour du mont, tous établis pile à une journée de marche les uns des autres. Et pour obtenir un coin pour dormir et un repas chaud, il faut allonger la monnaie. Les moines n'ont pas a produire de bière ou de formage pour vivre : la manne touristique est si pratique...

Évidemment, les PJ sont sur leur garde : ils posent des questions :
- y'a-t-il des disparitions inexpliquées ?
- les moines ne vendraient-ils pas du Nectar sous le manteau ?
- pourquoi est-il interdit d'aller sur le mont en lui-même ?

Et les réponses sont décevantes : il y a bien des bandits qui attaquent parfois des pèlerins, certes. Mais point de Nectar. Quand au tabou de la montagne, c'est un tabou : il a toujours été, on ne sait plus trop pourquoi, mais c'est comme ça. Les Héros entendant bien parler d'un lac sacré où les pèlerins vont se laver de leurs pêchés, mais encore là, c'est de la religion tout ce qui a de plus normale, rien qui ne soit relié à la mission des PJ.

Et puis un matin qu'ils s'apprêtent à quitter le monastère pour entamer leur marche quotidienne, les PJ remarquent qu'au loin, la troupe de l'ignoooble Bernado Guy est à une journée de marche derrière eux. Ça décident les PJ à tenter l'ascension du Mont Kashirov malgré l'interdit.

Après une journée d'effort harassant, les Héros atteignent un plateau, non loin du sommet. Il y a là une large faille dans le sol d'où s'échappe une immense respiration. Comme si la Terre elle même respirait par cette bouche... Ils descendent dans la faille, et affronte bien des dangers :
- la gravité semble par endroit ne pas respecter la physique élémentaire
- il y a parfois des nuages de Nectar en suspension
- la fatigue, le manque de repère et l'obscurité les rend progressivement parano, ils s'imaginent recouverts de bouches grimaçantes...
Ces épreuves sont difficiles pour le groupe, mais surtout pour les soldats accompagnant le Samartien, qui tombent un a un...

Et puis à un moment, dans une cave titanesque, ils entraperçoivent la Chose aux 1 000 Bouches. C'est une montagne de chair recouvertes de gueules. Ses dimensions sont incommensurables. Des bruits de succion et de mastication résonne contre les parois...

Ça y est, c'est le moment de vérité. Les Héros sont face à la créature qui a provoqué la mort de leurs parents il y a 10 ans. C'est le moment de la vengeance. Ils forment un cercle et invoquent Gol-Goroth. Évidemment, cette invocation n'a pas le même poids pour tous les Héros : le prêtre castillan sacrifie sa foi en acceptant d'en appeler à une entité aussi peu compatibles avec son dogme.

Tel un vaisseau sortant de l'hyper-espace, Gol-Goroth apparaît soudain dans la cave et ses tentacules gigantesques essayent aussitôt d'étrangler la Chose aux 1 000 Bouches. Le combat est cyclopéen. Les deux entités hurlent, se débattent.... Leurs tentacules percutent les stalagmites qui soutiennent la cave. La montagne en son entier se met à trembler sous les assauts. Les Héros décident de s'éclipser sans attendre l'issue du combat. Ils courent tandis que tout s'écroule autour d'eux... Alors qu'ils aperçoivent la lumière au bout du tunnel, ils se mettent à saigner des oreilles quand un message mental leur est hurlé : “Le prétendant est vaincu. Désormais, le regard de Gabéroth peut se poser sur ce rocher."

Quand les Héros sortent in extremis du tunnel qui se referment à jamais derrière eux, ils sont bien de retour sur le mont Kashirov, mais il pleut des cendres. Du sommet de la montagne, ils peuvent constater que des nuages rougeâtres se sont répandus à perte de vue. Et de ses nuages d'apocalypse pendant d'immenses tentacules qui ratissent la surface de Théah...

Image

-------------------

Les joueurs n'étaient pas dupes : ils se doutaient que ça n'allaient pas finir en happy end et que je leur réservais un chien de ma chienne.
J'avais un peu peur de cette révélation car elle est classe en terme de dramaturgie, mais rôlistiquement, j'avais un peu l'impression de les avoir berné facilement sans leur donner tous les indices pour anticiper ce retournement. Mais à ma grande surprise, quand le nom Gabéroth a été prononcé mentalement par Gol-Goroth, le joueur qui incarne le Samartien a dit "Ah oui, Gabéroth, on avait croisé ce nom à Bûché, en Montaigne". Et là, je dois avoué qu'il m'a bluffé car c'est effectivement un nom qui apparaît dans une liste de 10 ouvrages occultes qu'ils ont récupérés mais pas pris le temps de lire. Du coup ils s'en veulent de ne pas avoir lu ces bouquins à l'époque... Et pour compliquer le tout, ce fameux livre a été récupéré par l'ignoooble Bernado Guy.

À partir de là, c'est du freestyle complet.
J'ai une solution par défaut en tête pour empêcher l'apocalypse totale, mais c'est juste un plan B si les PJ sont paralysés par la situation.
On devrait terminer jeudi prochain si les astres sont propices...

Avatar de l’utilisateur
AsgardOdin
Initié
Messages : 165
Inscription : sam. janv. 12, 2019 3:32 pm

Re: [CR] 7e Mer - L'Éternel menteur

Message par AsgardOdin » ven. avr. 26, 2019 8:08 pm

On devrait terminer jeudi prochain si les astres sont propices...
Je me demande ce qu'ils vont bien pouvoir trouver comme solution pour sauver le monde..
Merci pour le(s) CR!
Douglas MacArthur : "Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme."

Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 7006
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: [CR] 7e Mer - L'Éternel menteur

Message par Cédric Ferrand » ven. avr. 26, 2019 9:12 pm

Une des théories, c'est que Bernardo Guy a lu le livre, s'est rendu-compte que c'était l'indice principal de la campagne et que depuis, il court après les PJ pour les avertir et leur remettre le livre. Mais évidemment, les PJ se sont mépris et croient dur comme fer que l'inquisiteur est à leurs trousses pour les faire brûler sur un bûché.

Avatar de l’utilisateur
nerghull
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3571
Inscription : dim. mai 03, 2015 3:02 am

Re: [CR] 7e Mer - L'Éternel menteur

Message par nerghull » ven. avr. 26, 2019 9:38 pm

Ça ce serait vraiment ballot, j'aime beaucoup !
Spooky scary creepypasta

Ici j'ai pris du temps pour faire des trucs :
Une bafouille sur les plateaux de jeu & Un truc plus synthétique sur la déstabilisation / Des CR de partie d'Eclipse Phase
Un système alternatif pour Warhammer 40k (Black Crusade et Dark Heresy, surtout)

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4819
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: [CR] 7e Mer - L'Éternel menteur

Message par Humphrey B » dim. avr. 28, 2019 11:03 am

Excellent tout ça !
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Avatar de l’utilisateur
nonolimitus
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1850
Inscription : mer. oct. 25, 2006 9:20 pm
Localisation : la Côte de Jade
Contact :

Re: [CR] 7e Mer - L'Éternel menteur

Message par nonolimitus » lun. avr. 29, 2019 9:28 am

Cédric Ferrand a écrit :
ven. avr. 26, 2019 9:12 pm
Une des théories, c'est que Bernardo Guy a lu le livre, s'est rendu-compte que c'était l'indice principal de la campagne et que depuis, il court après les PJ pour les avertir et leur remettre le livre. Mais évidemment, les PJ se sont mépris et croient dur comme fer que l'inquisiteur est à leurs trousses pour les faire brûler sur un bûché.

Ah ah ah  :lol: Excellent !!!
Nonolimitus
le MJ avec du gobelin dedans !!!
"Fort heureusement, un peu de séchage et une carotte lui ont remis les idées en place." Poulpivre

Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 7006
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: [CR] 7e Mer - L'Éternel menteur

Message par Cédric Ferrand » ven. mai 03, 2019 12:46 pm

Or donc, nos Héros avaient un peu provoquer l'apocalypse.
En descendant du mont Kashirov, ils ont pu voir qu'un monastère proche avait été écrasé par un tentacule, et que les survivants se dirigeaient vers le monastère voisin. Hélas, des moines fanatiques d'un autre monastère voisin se dirigeaient eux aussi vers ce refuge pour y mettre le feu, fidèles à l'idée qu'une bonne purification par le feu, ça ne fait jamais de mal. Et quand les Héros arrivent au pied de ce monastère de la dernière chance, ils découvrent que les réfugiés ne peuvent pas rentrer car les hommes de l'exécrable Bernado Guy ont fermé les portes et se contentent de regarder le chaos depuis les remparts. Les moines fanatiques, à l'extérieur, coupent du bois pour l'entasser devant les portes. Les Héros dégainent leurs armes pour se débarrasser des pyromanes, ce qui impressionnent les soldats de l'inquisiteur. Pénétrant dans le monastère, les Héros discutent enfin avec Bernado Guy (depuis le temps...).

Surprise, on comprend assez vite que l'inquisiteur et le Castillan se connaissent depuis très longtemps. Quand ils étaient jeunes séminaristes, ils convoitaient tous les deux une promotion, et c'est Bernado Guy qui l'a obtenue. Il est ainsi partie à la cité vaticcine, où il est devenu inquisiteur, tandis que le Castillan est resté le prêtre de province qu'il a toujours été.

L'exécrable Bernado Guy les écoute lui raconter en détails toutes leurs aventures. Ils ne mentent pas et lui disent tout sur tout. L'inquisiteur comprend peu à peu que son supérieur, qui l'a envoyé à la poursuite des Héros, fait vraisemblablement parti de ce culte de dégénérés... Le fameux livre ? Il est toujours en sa possession. Ils le lisent ensemble et découvrent que le plan était d'invoquer un dieu puis de le sacrifier à un autre dieu plus puissant. Mais hélas, les parents des PJ sont intervenus pendant l'invocation. Et ils apprennent également que Manfred, le fou qu'ils ont rencontré au tout début de leur enquête, est une sorte de focus, et que c'est lui que les tentacules cherchent en tâtonnant à l'aveugle. Les Héros veulent donc retourner à Vessen, dans l'asile vaticcinal, pour tuer Manfred (qui, pour rappel, a sauvagement tué la mère du Highlander).

Mais avant de partir, l'exécrable Bernado Guy souhaite une chose : affronter à nouveau le Castillan à l'épée, car lors de leur dernier affrontement, c'était le jeune prêtre de campagne qui avait gagné. Ils se battent et l'inquisiteur inflige une cruelle défaite au Castillan. Bernado Guy part pour le cité vaticcine le coeur léger : il a regagné son honneur et va pouvoir maintenant se venger de son supérieur.

Le voyage des PJ jusqu'au Vestenmannavnjar est apocalyptique : chaque village traversé est en guerre. Les gens se suicident pour éviter de vivre la fin du monde. Les tentacules frappent aveuglément et semblent chercher quelqu'un ou quelque chose. C'est un monde devenu fou. Quand les Héros arrivent à l'asile, ce dernier a brûlé. Ils retrouvent soeur Bethany, mais elle est devenue aussi folle que ses patients d'autrefois. Manfred est là, dans les décombres. Le Highlander lui saute aussitôt dessus et déchaîne sur lui sa terrible vengeance à coups de poing. Manfred souffre à chaque coup reçu mais ne saigne pas. Impossible de lui briser un bras. Le Castillan essaye de lui crever les yeux avec sa dague : il est magiquement protégé. Et les Héros se souviennent qu'avant d'invoquer le dieu à la ferme de Bûché, Esteban de Maloya avait procédé à des rites impies sur Manfred...

Que faire ? Si les tentacules trouvent Manfred, Théah sera détruite à jamais. Ils semblent se rapprocher de l'asile, ce dieu de mort semble sur le point de localiser sa proie... Et si... les Héros arrivaient à faire en sorte que Manfred ne se trouve plus sur Théah ? Ils savent que sur une île de l'archipel de Shannagary, il existe un portail qui ouvre une voie vers un ailleurs lointain et délétère...

Le voyage en mer jusqu'aux îles est infernal. Les vertes îles d'antan sont désormais une terre brûlée. Les gens s'y entretuent allègrement. Mais les Héros finissent par retrouver le cromlech qui leur avaient permis de se téléporter jusqu'à une lune morte... Problème : pour permettre leur précédent voyage interplanaire, ils avaient brisé la pierre contenant l'énergie alimentant le portail. Pour réactiver la structure, il faut faire comme les faisaient les cultistes de l'île dans l'ancien temps : sacrifier quelqu'un de manière sanglante. Le Castillan se désigne comme victime volontaire. On dresse une croix à l’intérieur du cercle de pierre, on l'y cloue puis le Samartien lui perce le flanc en utilisant son épée d'escrimeur. Dans un dernier souffle, le Castillan espère que le ciel redeviendra bientôt bleu. Le prêtre est à peine mort que le portail s'ouvre. Le Samartien et le Highlander pénètre le portail en poussant Manfred.

Ils se retrouvent sur la lune morte. Le dieu qui y réside est toujours là, mais son corps est lacéré depuis qu'il s'est battu sous le mont Kashirov. Il panses ses plaies et ne semble pas réagir à la présence des Héros, qui sont insignifiants à ses yeux. Le sacrifice du Castillan n'étant pas une offrande très importante (les cultistes sacrifiaient autrefois un village entier pour alimenter le portail), le portail se referme très rapidement, laissant les PJ sur la lune morte. Le plan des Héros est simple : tuer Manfred pour réalimenter le portail et revenir. Problème : il est toujours immortel. Le Samartien décide donc de quitter la protection du cercle de pierre. Dès qu'il met un pied en dehors des protections, son corps disparaît en poussière... Le Highlander pousse donc Manfred à l'extérieur du cercle, et le fou s'enfuie en courant à la surface poussiéreuse de l'astre mort, complètement fou. Il est à jamais prisonnier de ce rocher flottant dans l'espace. Le Highlander se jette à son tour en dehors du cercle et est dispersé sous forme de poussière...

Sur Théah, il ne reste que le Montaginois, qui a refusé de partir par le portail. Il tient dans ses mains le précieux livre de notes écrit par le Castillan. Les tentacules disparaissent du ciel, ils cherchent désormais à atteindre Manfred qui est ailleurs dans l'univers. Les lourds nuages rougeâtres de l'apocalypse s'écartent et laissent apparaître un morceau de ciel bleu. Il faut maintenant reconstruire Théah...

---------------------------------

Yeah. Ils l'ont fait. Nous l'avons fait.
Le final a été terrible, mais logique. Des sacrifices, une victoire amère.
Le due entre le Castillan et Bernado Guy a été un peu spécial : comme je n'arrive toujours pas à utiliser ces règles de duel correctement, ce sont les 3 autres joueurs qui ont choisi les coups spéciaux assénés par l'exécrable inquisiteur. Et la défaite a été d'autant plus cuisante.
Oui, la mort du Samartien et du Highlander aurait pu être évité s'ils s'étaient contentés d'envoyer Manfred par le portail, mais ce n'est pas une science exacte, ils avaient peur que quelque chose merde et voulaient donc s'assurer que tout fonctionnerait.

Comme quoi, il n'y a pas toujours besoin de règles de SAN pour obtenir une histoire lovecraftienne.

Adieu 7e Mer. On n'a pas vraiment utiliser ton univers, tes règles ne nous ont pas aidé à nous amuser.

Un gros merci à Pelgrane Press pour cette campagne Trail of Cthulhu qui a super bien fonctionné.

Il reste 4 séances de jeu d'ici la trêve estivale. je cherche un petit jeu pour leur changer les idées...

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4819
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: [CR] 7e Mer - L'Éternel menteur

Message par Humphrey B » ven. mai 03, 2019 2:08 pm

Excellent ! Ce final est vraiment d'enfer ! :rock

Milles mercis Cédric d'avoir pris le temps de partager cela avec nous.
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Asmodeus_Mogart
Initié
Messages : 177
Inscription : jeu. oct. 30, 2014 5:09 pm
Localisation : Nantes

Re: [CR] 7e Mer - L'Éternel menteur

Message par Asmodeus_Mogart » ven. mai 03, 2019 2:26 pm

Enormissime.  Merci pour tous ces comptes rendus.
 

Avatar de l’utilisateur
nonolimitus
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1850
Inscription : mer. oct. 25, 2006 9:20 pm
Localisation : la Côte de Jade
Contact :

Re: [CR] 7e Mer - L'Éternel menteur

Message par nonolimitus » ven. mai 03, 2019 2:31 pm

Un FINAL de folie  :rock :rock :rock

Bravo @Cédric Ferrand  :bravo: :bravo: :bravo:

Un peu triste quand même que ce soit fini... :(

J'attends avec impatience tes prochains CR, quel que soit le jeu  :lol:
Nonolimitus
le MJ avec du gobelin dedans !!!
"Fort heureusement, un peu de séchage et une carotte lui ont remis les idées en place." Poulpivre

Avatar de l’utilisateur
AsgardOdin
Initié
Messages : 165
Inscription : sam. janv. 12, 2019 3:32 pm

Re: [CR] 7e Mer - L'Éternel menteur

Message par AsgardOdin » ven. mai 03, 2019 2:51 pm

Un final digne d'une fin du monde.. Super ! Merci pour ces CR's ! :bierre:
Douglas MacArthur : "Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme."

Répondre