[Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lyraud
Dieu, sérieux les gars.
Messages : 4836
Inscription : ven. mai 05, 2006 2:09 pm
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Fabien_Lyraud » ven. oct. 18, 2019 8:51 pm

Je viens de finir "le rivage des Syrtes", quelle claque, c'est devenu mon top 1 sans le moindre effort.
Une uchronie qui ne dit pas son nom.

Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2703
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Léonard » sam. oct. 19, 2019 4:26 pm

Je viens de finir L'étoile du matin de Wu Ming 4 (pseudonyme de Federico Guglielmi, membre du collectif d'auteurs italiens Wu Ming).

L'histoire : Oxford, 1919. J.R.R. Tolkien, C.S. Lewis et le poète Robert Graves, tous trois vétérans de la Grande Guerre, peinent à retrouver une vie normale. Chacun d'eux croise au cours de cette période le fameux T.E. Lawrence, lui-même profondément marqué par la guerre au Moyen-Orient, et qui cache de profondes cicatrices.

J'en garde une impression mitigée. J'ai eu du mal à rentrer dans le roman, manquant de certaines références, tandis que certaines révélations tombent un peu à plat si on connaît un minimum le personnage de Lawrence (en gros, si on a vu Lawrence d'Arabie). Et le côté roman choral (chaque personnage rencontre Lawrence, mais ils ne se croisent pas entre eux) m'a un peu gêné.

Mais là ou le livre est vraiment réussi, c'est dans sa façon de montrer ces anciens combattants. C'est assez incroyable de voir ces jeunes hommes, après avoir connu l'enfer, retrouver une vie d'étudiants.
Et même en lisant la biographie de Tolkien, je n'avais pas pris conscience à quel point la guerre avait influencer son oeuvre, notamment le Seigneur des Anneaux (même si le roman évoque seulement ses écrits de jeunesse : Turin Turambar, la chute de Gondolin, Beren et Luthien...).

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 4264
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Tybalt (le retour) » lun. oct. 21, 2019 2:29 pm

rogre a écrit :
jeu. oct. 03, 2019 10:16 am
"Entretien de Gracq avec Jean-Claude Carrière :
La dernière très forte impression de lecture que j’ai ressentie m’a été causée, il y a sept ou huit ans, par Le Seigneur des anneaux, de Tolkien, où la vertu romanesque ressurgissait intacte et neuve dans un domaine complètement inattendu.
Peut-être faut-il relativiser les deux derniers mots de cette citation : si Gracq a jugé Tolkien « totalement inattendu », c’est sans doute plus eu égard à la production romanesque française contemporaine que par rapport à ses propres attentes. En relisant cet aveu de fascination à la lumière des Terres du couchant, on a en effet l’impression que le livre de Tolkien est apparu à Gracq comme la concrétisation d’un rêve romanesque qu’il avait fait, tout en refusant de l’assumer lui-même. (…)

Invoquerons-nous, pour finir, Gracq comme l’un des pères secrets de l’heroic fantasy ? L’inférence est sans doute à la fois exagérée et inutile. Comme Jünger et Tolkien, Gracq est profondément marqué par Wagner, point de départ beaucoup moins contestable de la résurgence moderne du merveilleux nordique et médiévalisant. Gracq n’approuvait sans doute pas la vogue moderne des sous-produits de l’œuvre tolkienienne. Son enthousiasme pour cette dernière l’eût peut-être cependant rendu indulgent pour les productions les plus réussies de l’heroic fantasy d’aujourd’hui. Ainsi (au delà d’une référence commune à l’empire romain) Le Trône de fer (A Game of Thrones) de George R. R. Martin n’est-il pas sans rappeler, avec son évocation menaçante d’une « frontière » derrière laquelle s’agitent des forces prêtes à envahir le Royaume des Sept Couronnes, l’atmosphère des Terres du couchant.
Entre Jünger, qu’il lui répugnait de démarquer, et Tolkien, dont il pressentait le travail démiurgique, Gracq se sentait sans doute par trop à l’étroit."


La citation de Gracq avait surtout le grand mérite de fournir un moyen de citer Tolkien dans les dissert' de français en prépa sans avoir l'air illégitime, à une époque où il n'y avait pas encore de colloques sur Tolkien ou d'expos à la BNF. Merci Gracq :D

Fabien_Lyraud a écrit :
ven. oct. 18, 2019 8:51 pm
Je viens de finir "le rivage des Syrtes", quelle claque, c'est devenu mon top 1 sans le moindre effort.
Une uchronie qui ne dit pas son nom.

Mouais... Il n'y a pas vraiment de jeu avec l'Histoire, ni de point de bascule. Il s'agit simplement de deux pays imaginaires qu'on peut grosso modo situer en Méditerranée ou au Proche-Orient, dans la première moitié du XXe siècle.
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.

Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lyraud
Dieu, sérieux les gars.
Messages : 4836
Inscription : ven. mai 05, 2006 2:09 pm
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Fabien_Lyraud » mar. oct. 22, 2019 8:08 am

Le nouveau titre de Pulp Factory :
Vortex cosmique de Franck Cassilis Rien ne va plus sur Afrane, colonie nouvellement conquise de l’Union Galactique. Des colons disparaissent, et ceux qui restent sont remontés contre les populations indigènes locales. Les agents des services de l’UG, Abzaa Noo et Daress Crunzel sont envoyés sur place et disparaissent à leur tour. Serro Warfin, leur vieux complice part à leur recherche, aidé par Antor 1700 l’IA de son vaisseau. Il ne pourra qu’y constater le vent de folie régnant sur la colonie. Qui sont ces mystérieux prophètes des étoiles qui guident les indigènes dans leur vengeance contre l’Union ? La réponse à cette question et le chemin vers la liberté de ses amis passent peut être par un voyage à travers un vortex cosmique.

Avatar de l’utilisateur
Yusei
Dieu en cavale
Messages : 7382
Inscription : jeu. janv. 30, 2014 9:47 am
Localisation : Paris / Cachan
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Yusei » jeu. oct. 24, 2019 9:33 am

Krieghund a écrit :
jeu. oct. 24, 2019 8:50 am
Pour moi, Damasio est l'une des supercheries de la SF Française : malgré une excellente écriture, il est juste chiant.
Je suis d'accord sur le fait qu'il est chiant, mais je ne trouve même pas que ce soit particulièrement bien écrit. En tout cas pas dans le sens où ce serait agréable à lire. Par exemple, Proust est souvent un peu chiant, mais je prends plaisir à le lire quand même. Quand je lis Damasio, j'ai juste l'impression qu'il veut montrer sa virtuosité, mais que ça en devient un exercice de style stérile. J'ai lu quelque part qu'il passait des années à ré-écrire ses livres par perfectionnisme, pour moi il les réécrit jusqu'à les rendre illisibles.

(D'un autre côté vu le nombre de fans, ça doit bien être lisible.)

Avatar de l’utilisateur
Krieghund
Dieu du fleuve
Messages : 8033
Inscription : ven. avr. 01, 2005 6:40 pm
Localisation : Capitale des Grands Ducs d'Occident
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Krieghund » jeu. oct. 24, 2019 9:40 am

Yusei a écrit :
jeu. oct. 24, 2019 9:33 am
Krieghund a écrit :
jeu. oct. 24, 2019 8:50 am
Pour moi, Damasio est l'une des supercheries de la SF Française : malgré une excellente écriture, il est juste chiant.
Je suis d'accord sur le fait qu'il est chiant, mais je ne trouve même pas que ce soit particulièrement bien écrit. En tout cas pas dans le sens où ce serait agréable à lire. Par exemple, Proust est souvent un peu chiant, mais je prends plaisir à le lire quand même. Quand je lis Damasio, j'ai juste l'impression qu'il veut montrer sa virtuosité, mais que ça en devient un exercice de style stérile. J'ai lu quelque part qu'il passait des années à ré-écrire ses livres par perfectionnisme, pour moi il les réécrit jusqu'à les rendre illisibles.

(D'un autre côté vu le nombre de fans, ça doit bien être lisible.)

Je me sens moins seul. Je n'ai pris aucun plaisir à lire Damasio, pour ma part. Oui, il écrit avec recherche et vocabulaire, mais cela ne fait pas tout. On est dans l'exercice de style, comme tu le dis, et la Horde est un exemple parfait de cela. Déjà les personnages annoncés uniquement par des signes de ponctuation, faudra m'expliquer l'intérêt.

Et son dernier livre, que je n'ai pas lu, je précise, me semble, amha, une belle supercherie. On le met au pinacle en disant "il invente une dystopie novatrice", mais on a déjà vu cela dans nombres d'ouvrages, livre ou jdr. "Les villes sont achetés par les multinationales", ouais c'est déjà ca dans Shadowrun ou Cyberpunk. Bravo mec, trop original ! Et j'apprends qu'il y a de nouveau des symboles pour montrer quel personnage on suit ?!

Non, franchement, Damasio n'est pas ma came.
Dernière modification par Krieghund le jeu. oct. 24, 2019 10:16 am, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 16740
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Loris » jeu. oct. 24, 2019 10:00 am

Scap a écrit : ... a aimé le Rivage des Syrtes

Fonce sur Les Terres du Couchant et/ou Les Jardins Statuaires (de J. Abeille).

Ensuite, tu as aussi Gagner La Guerre, de Jaworski, qui n'est pas sans lien avec Le Rivage...
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
vivien
Evêque
Messages : 476
Inscription : mer. avr. 19, 2006 1:24 pm
Localisation : Paris

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par vivien » jeu. oct. 24, 2019 10:10 am

"Le livre que je n'ai pas lu est une supercherie" pas de doute, on est bien sur casus!
ok on a rien a se dire, mais on a tout le temps de trouver!

Avatar de l’utilisateur
Krieghund
Dieu du fleuve
Messages : 8033
Inscription : ven. avr. 01, 2005 6:40 pm
Localisation : Capitale des Grands Ducs d'Occident
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Krieghund » jeu. oct. 24, 2019 10:21 am

vivien a écrit :
jeu. oct. 24, 2019 10:10 am
"Le livre que je n'ai pas lu est une supercherie" pas de doute, on est bien sur casus!

J'ai rectifié ma phrase, j'étais trop catégorique tu as raison. J'avais l'attitude des sectateurs de Moore devant la nouvelle série TV :D

Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 13003
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Erwan G » jeu. oct. 24, 2019 11:07 am

La question est : pourquoi perdre du temps sur Damasio quand il y a tellement de belles choses à lire ?
Personne n'est plus arrogant envers les femmes, plus agressif ou méprisant, qu'un homme inquiet pour sa virilité.
Simone de Beauvoir

Spoiler:
Image

Avatar de l’utilisateur
Paiji
Dieu du liberal réalisme
Messages : 7826
Inscription : mer. janv. 19, 2005 5:20 pm
Localisation : Nantes

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Paiji » jeu. oct. 24, 2019 11:25 am

Personnellement, j'ai tenu 10 pages, et j'ai vite vu que ce n'était pas pour moi.

Sinon, dernièrement j'ai lu The Soldier de Neal Asher et j'ai beaucoup aimé.

C'est un mélange de space opéra, de hard SF et de transhumanisme, très sombre et violent, mais très inventif.
Les IA et Circonstances Spéciales de Banks sont une bande de bisounours à côté des protagonistes de ce roman.
Comme c'était le premier bouquin de cet auteur que je lis, et qu'apparemment il a décliné son univers en une vingtaine de romans et nouvelles, je ne suis pas sur d'avoir tout saisi, mais ça m'a donné envie d'en savoir plus.

Je cherchais un remplaçant à Hamilton dont je n'ai vraiment pas aimé les derniers livres que j'ai lu (la trilogie du vide, une purge à éviter), je crois que je l'ai trouvé avec Asher.
King Kirby Zavatta Team

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 4264
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Tybalt (le retour) » jeu. oct. 24, 2019 11:37 am

Loris a écrit :
jeu. oct. 24, 2019 10:00 am
Scap a écrit : ... a aimé le Rivage des Syrtes

Fonce sur Les Terres du Couchant et/ou Les Jardins Statuaires (de J. Abeille).

Ensuite, tu as aussi Gagner La Guerre, de Jaworski, qui n'est pas sans lien avec Le Rivage...

De ce que je connais des deux premiers, ça s'en rapproche, en effet. En revanche, pour avoir lu Gagner la guerre, ça n'a pas grand-chose à voir avec Le Rivage des Syrtes : personnage principal complètement différent (un assassin sans scrupules au lieu d'un jeune officier romantique ayant envie de faire ses preuves), intrigue aux antipodes (beaucoup plus d'action, des complots politiques, etc. alors que Le Rivage... est nettement plus contemplatif et que tout y repose sur des basculements symboliques infinitésimaux) et un style distinct (quoique les deux se rattachent à la belle prose classique, Jaworski fait amplement usage d'un langage familier ou argotique). Cela dit, Gagner la guerre est une valeur sûre de la fantasy.

Sans rapport : je viens de terminer Chien du heaume de Justine Niogret, dont le synopsis ne m'attirait pas plus que ça (une guerrière mâle et violente dans un monde guerriers mâles et violents) mais qui arrive à réinventer le sujet grâce à un style travaillé (un savant mélange de prose actuelle, d'archaïsmes et de néologismes, le tout sans excès) et à une intrigue inattendue (c'est ficelé pas du tout comme on s'y attendrait, quitte à laisser des bouts traîner). Un roman qui n'a pas volé son Grand Prix de l'imaginaire à sa parution.
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.

Avatar de l’utilisateur
Krieghund
Dieu du fleuve
Messages : 8033
Inscription : ven. avr. 01, 2005 6:40 pm
Localisation : Capitale des Grands Ducs d'Occident
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Krieghund » jeu. oct. 24, 2019 11:39 am

Erwan G a écrit :
jeu. oct. 24, 2019 11:07 am
La question est : pourquoi perdre du temps sur Damasio quand il y a tellement de belles choses à lire ?

Je voulais comprendre pourquoi il était tant porté au nues... J'ai souffert, souffert, et je comprends toujours pas.

Mais oui, il y a tant de belles choses à lire. Après, en ce moment, je lis assez peu de romans. Je suis plus dans l'Histoire.

Avatar de l’utilisateur
Antharius
Messie
Messages : 1169
Inscription : mar. janv. 15, 2013 3:23 pm
Localisation : Vendée

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Antharius » jeu. oct. 24, 2019 11:41 am

Une initiative très sympa par les utopiale de Nantes: ici

On peut découvrir un chapitre ou plusieurs pages de différents romans de SF ^^
Dernier article 03/12/19  : Journal de campagne Rêve de Dragon

Mon blog rôliste: http://chroniquesantharius.blogspot.fr/
 

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 16740
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Loris » jeu. oct. 24, 2019 11:50 am

Tybalt (le retour) a écrit :
jeu. oct. 24, 2019 11:37 am
En revanche, pour avoir lu Gagner la guerre, ça n'a pas grand-chose à voir avec Le Rivage des Syrtes
Ben, c'est à dire que j'en ai causé directement avec Jaworski, en fait.
GLG est un miroir du Rivage. Le second s'achemine sur un conflit dont tu ne sauras jamais rien. Le premier débute après un conflit dont tu ne sauras jamais rien. Y'a quelques autres éléments, aussi.
Après, bon, c'est discret mais ça a été voulu.
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Verrouillé