The Sorcerers Crusade - Mages de la Renaissance

Inspis, théories, conseils ...
wade le rond
Initié
Messages : 195
Inscription : ven. août 07, 2009 10:34 pm
Localisation : Paris

Re: The Sorcerers Crusade - Mages de la Renaissance

Message par wade le rond »

Pour avoir maitrisé beaucoup The sorcerer's crusade, je pense que le jeu repose entièrement sur la confrontation (et la complémentarité) de 2 visions du monde :

- l'ancien monde, celui de la foi, des mythes, de la magie et de l'irrationnel

- le nouveau monde qui correspond aussi à la découverte des nouvelles indes (on jouait au début du XVIème siècle), à la raison, à la redécouverte du savoir, de la philosophie antiques

Cette opposition se situe par dela le bien et le mal et chercher à en faire un affrontement entre les "gentils" technocrates et les "obscurantistes" membres des traditions (ou le contraire), c'est passer à côté de la renaissance historique.

La foi est un élément incontournable du XVIème siècle. Dans notre campagne les gabrièlites étaient des chrétiens protestants et luthériens et les cœurs célestes des catholiques. Nous avons pu mettre en place les germes des terribles guerres de religion

De la même façon on peut voir que la foi et la raison ne sont pas forcément opposées mais complémentaires, comme dans la figure d'Erasme.

Dans notre groupe nous avions 3 PJs des traditions et 3 PJs de l'ordre de la raison. Les premières parties, les conflits étaient vifs entre les 2 bords, puis les personnages ont compris qu'il y avait des fanatiques et des fou furieux des 2 bords (Cortes ou Pizarro par exemple)

Très rapidement les joueurs se sont orientés vers une réconciliation du coeur et de l'esprit afin d'illuminer la foi par la raison et de réchauffer la science par la conscience morale. Ce "coeur conscient", cette "intelligence de l'amour" était devenu le graal de notre campagne...

Avatar de l’utilisateur
Esvinn
Zelateur
Messages : 48
Inscription : lun. août 12, 2019 8:12 pm
Localisation : Thouars

Re: The Sorcerers Crusade - Mages de la Renaissance

Message par Esvinn »

Merci pour tous ces partages !

@OSR La présentation des Personnages de la Cabale est très soignée. Je les partagerai avec plaisir en tête de topic pour faciliter leur accès :) Retour sur la présentation :
https://drive.google.com/file/d/0B8B6JH ... sp=sharing
Elle m'apparaît partiale comme une propagande colonialiste d'époque, ce qui semble cependant bien adapté pour jouer avec l'Ordre de la Raison. Je préférerais présenter Mage en exposant 3 puissances : la Foi, la Raison et le Mysticisme. Et, à partir de là, je tiens à rendre compte que Raison s'est associée avec la Foi pour traquer, torturer et détruire ceux qui ont injustement été étiquetés d'hérétiques, et pour faire conquête.



Transition
Entre la Foi, la Raison et le Mysticisme :
- les Traditions ont 2 principaux ennemis, en plus de leurs conflits internes. Disons 2,5 du coup.
- l'Ordre de la Raison a 1 ennemi.
Le potentiel pour challenger les PJ face à la difficulté m'apparaît comme une evidence.



@Hyades/@Virgile J'observe bien que les Mages expérimentent leurs propres Ascensions, et je le vois comme une bonne chose. Il y a la citation de Gandhi qui dit : "Sois le changement que tu veux voir dans le monde". Les Mages ont selon moi tout intérêt à rechercher à ce que les Traditions coexistent, avant de mettre en oeuvre tout autre projet. C'est le Vivre Ensemble qui serait le premier pilier fédérateur. En parallèle, la Foi et la Raison se sont unies pour persécuter et conquérir, autrement-dit soumettre à leur vision. Alors quand bien même les Mages voudraient-il aider le peuple ou être populaires qu'ils ne pourraient pas. C'est un peu comme l’œuf et la poule : les Mages sont-ils combattus parce qu'ils s'isolent où s'isolent-ils parce qu'ils sont combattus ? Quoiqu'il en soit, le résultat est que si une guérisseuse d'Hermès, du Chœur ou des Verbena veut aider, elle risque de finir empalée par le vagin comme une Vaudoise condamnée par l'Inquisition.
La storyline raconte qu'Eloine des Verbena va brûler sur un bûcher. Il s'agit d'une Mage déchue, emportée par la folie sous l'effet de la trahison de son amant, de l'enlèvement de ses enfants par la Capable de la Pensée Pure, et des tortures infligée par l'Ordre de la Raison. Ses enfants sont récupérés par des Verbena italiennes douze ans plus tard , qui ont choisi de ne pas les rendre à Eloine à cause de sa folie. Si les Mages ne parviennent pas à résoudre cette tragédie, alors ils n'ont aucun intérêt à se pencher davantage sur celles des Dormeurs. C'est là où les PJ Mage peuvent devenir les véritables héros : faire évoluer la motivation se placer l'entraide des Mages au cœur des préoccupations. Ainsi pourraient-ils éventuellement se réconcilier plus tard avec l'Ordre de la Raison.
Rechercher la paix entre les Traditions pourrait être l'objectif principal des Mages, avant de rechercher à influencer les Dormeurs, car il apparaît qu'ils ne sont pas encore en capacité pour le faire. Je pense que les Mages ont eu la sagesse de ne pas aider, car ils ne sont pas assez mûrs. Je pense que l'Ordre de la Raison s'est précipité dans ses objectifs, à la vue des millions victimes qui ont été générées par leurs initiatives. Quoi de mieux, alors, que de représenter une Cabale éclectique en Traditions, unissant les Personnages dans l'espoir partagé de développer un avenir ensemble.



wade le rond a écrit :
mer. déc. 04, 2019 5:15 pm
1/ Dans notre campagne les gabrièlites étaient des chrétiens protestants et luthériens et les cœurs célestes des catholiques. Nous avons pu mettre en place les germes des terribles guerres de religion.

2/ Très rapidement les joueurs se sont orientés vers une réconciliation du coeur et de l'esprit afin d'illuminer la foi par la raison et de réchauffer la science par la conscience morale. Ce "coeur conscient", cette "intelligence de l'amour" était devenu le graal de notre campagne...
1/ J'inverserais exactement les rôles ^^ L'autorité du Pape est ce qui a autorisé les persécutions, et l'Inquisition est ce qui a permis leur réalisation. Les Protestants, eux, luttent contre l'autorité du Pape. Pour moi, les clans sont tous désignés, et celui qui se décrit comme ayant la Pensée Pure n'est pas celui que je placerais en progressiste.

2/ J'adore cette conclusion ! :)



@Hyades Le bilan concernant notre société actuelle, avec ses prétendus progrès, c'est quelle s'effondre ^^
Spoiler:
• L'alimentaire finira d'empoisonner l'air, les eaux, les sols et la population (OGM, additifs dangereux, lait que le Ministère de la Santé du Canada vient de virer de sa pyramide alimentaire...) à cause de l’épuisement des ressources et du réchauffement climatique. La science de la permaculture en est une réponse.
• La santé finira de dépendre des énergies fossiles et des traitements par cachets et chimio. La pharma est tellement encrée dans la culture que les fictions post-apo placent les produits pharmaceutique parmi les principales préoccupations. Mais, quelque part, le Cercle Hippocratique a créé une autre forme d'artifice. Les alternatives énergétiques écologiques sont une réponse au confort aveugle. La science de la nutrition en est une pour la santé. L'alimentation plus alcaline prévient, la purge nettoie, le jeûne décrasse, le plantain traite les allergies, le pavot traite la douleur, le canabis -interdit par l'autorité- a de nombreuse vertus, la cure Breuss détruit le cancer....
• Le système politique capitaliste va tomber, et son esprit de compétitivité (dès l'école) et de matérialisme avec lui. Les jeux de pouvoir n'arriveront plus à fabriquer suffisamment de tensions, qui divisent le peuple, pour se protéger. La Grande Guilde aura d'abord aider à préserver la distinctions des classes, pour finalement servir aux très riches. L'économie du don désintéressé et la convergence des luttes en sont des réponses.
• La réduction de la violence a peu évolué. Et même si la violence physique peut muter en violence morale (bouc-émissaires fabriqués par l'Etat, repressions des mouvement de lutte, soumission au travail, endettement poussant au suicide...), elle reste une violence. Physiquement, l'Etat en fabrique également pour discréditer des mouvements sociaux et, dans une autre mesure, il utilise l'argent des salariés pour fabriquer des armes ou directement financer la guerre en Syrie. Voilà à quoi a servi l'oeuvre des Artificiers, sans même développer l'existence de l'arme nucléaire. L'éveil du cœur, contre-basculant le conditionnement à l'égotisme, et la communication non-violente seraient des solutions potentielles. Et non pas celles que proposent Big Brother et les drones.
• La liberté de la conscience d'aujourd'hui doit son niveau au web. Comme l'accès aux bibliothèques publiques à la Renaissance a aidé à lutter contre l'obscurantisme du Moyen-Âge, le web a aidé à mettre un terme au conditionnement obscurantiste et mono-dirigiste de la télévision. C'est le partage des informations, la marginalité et l'art qui auront aidé à l'apprentissages, l'éveil de la conscience, et aux nouvelles préoccupations dans les débats.

Selon moi, la science pour la croissance a fait son temps, et l'Effondrement est l'illustration de son échec. La collapsologie et les écovillages nécessitent d'autres types de sciences. Non pas pour des nouvelles inventions illusoires, mais pour se consacrer essentiellement à l'optimisation pour aider à la vie : mieux cultiver, mieux choisir son alimentation, mieux traiter les troubles, mieux utiliser les ressources, mieux s'exprimer, mieux comprendre, mieux se détacher, mieux partager, mieux apprendre...

Hyades
Zelateur
Messages : 92
Inscription : mar. déc. 22, 2015 1:30 pm

Re: The Sorcerers Crusade - Mages de la Renaissance

Message par Hyades »

Je ne vais pas pouvoir trop répondre à ton dernier point qui me semble être une vision politique très moderne : ça me semble bien éloigné de Sorcerer's Crusade et il me semble que débattre dessus nous aventure dans des discussions qui n'ont rien à voir avec le jeu. Juste pour que tu me situes mieux, sache que je ne te rejoins sur pas grand-chose en dehors de l'urgence environnementale ^^. Mon argument n'était pas de dire que nous vivons une époque parfaite et utopique éclairée par les lumières de la Science et de la Raison, juste de dire que si on compare avec la situation de la Renaissance, c'est quand même très difficile à contester le fait qu'on vit mieux à tous points de vue, et en grande partie grâce aux découvertes scientifiques. En cela, si on les juge sur la tendance historique, l'argumentaire fictionnel de l'Ordre de la Raison ou de la Technocratie tient. Ce qui ne veut pas dire qu'ils ne posent pas toute une série d'autres problèmes qui peuvent faire une bonne source de drama pour des scénarios ^^.

Pour en revenir à ton point précédent, je pense que l'alliance de fait entre Raison et Foi est tout sauf évidente. La Foi demande d'accepter des explications divines, la Raison repose sur le doute et la mise à l'épreuve par la preuve. La réception des thèses de Galilée par l'Eglise fait que j'imagine mal les pratiques de soin avancées des cosiens être beaucoup mieux acceptées que celles des Verbena. Historiquement, l'Eglise a une relation complexe à la science : c'est en son sein que se trouvaient les "savants", les universités en dépendaient grandement, les monastères préservaient les écrits avant l'invention de l'imprimerie... mais il était aussi difficile (et dangereux) de contester les dogmes par ses recherches.

Quant à imaginer le Vivre Ensemble comme pilier de la fondation des Traditions, c'est très idéaliste à mon sens. L'émergence d'une menace commune à toutes les pratiques mystiques les a poussé à s'allier pour survivre, mais c'était le mariage de la carpe et du lapin. Ca a pu se faire parce qu'il y a eu un Hermétique (bien choqué par la perte de Mistridge), un Choriste et un proto-Verbena qui ont décidé de s'allier grâce à l'entremise d'un proto-Extasié, mais l'attelage final était tellement euro-centré que de grosses sociétés occultes non-occidentales comme les Wu Lung ou les Taftâni n'ont pas voulu en entendre parler et que les Onirologues ont conçu beaucoup de ressentiment d'être un fourre-tout dans lequel étaient regroupées toutes les traditions occultes non-occidentales plus ou moins animistes. Et le coup de la cabale éclectique en Traditions, ils ont essayé avec la Première Cabale (à laquelle appartenait Eloine) pour mieux se vendre auprès des Dormeurs, et ça a été une réussite moyenne avec le représentant des Solificati qui a vendu le reste du groupe à l'Ordre de la Raison pour des raisons obscures et qui a eu l'honneur douteux d'être le premier à connaître le Gilgul dans l'histoire du Conseil des Traditions. Ceci dit, tu peux partir sur quelque chose de plus positif, c'est ton jeu. Mais tu vas à l'encontre de gros éléments de background.

@wade le rond, je te rejoins tout-a-fait sur la présentation non manichéenne des deux factions, mes exemples ne visant qu'à souligner que les Traditions n'étaient pas forcément à ranger dans le camp des "gentils" et l'Ordre de la Raison dans celui des "méchants". Je pense qu'un facteur plus important que l'appartenance à tel ou tel camp est quelque chose de récurrent chez White Wolf qui tient de la querelle entre les anciens et les modernes : les Maîtres (des deux camps) sont souvent trop enfoncés dans leur paradigme et leurs intrigues pour essayer de voir ce qui pourrait les rapprocher de ceux qui ne sont pas dans le même camp, alors que les Disciples (typiquement les PJs) sont plus jeunes et plus flexibles mentalement, ce qui leur permet d'envisager de partager des idées avec le camp d'en face. Il me semble que les nouvelles d'introduction des chapitres du livre de base suivaient justement les échanges entre une artificière et un membre des Traditions.

Avatar de l’utilisateur
Esvinn
Zelateur
Messages : 48
Inscription : lun. août 12, 2019 8:12 pm
Localisation : Thouars

Re: The Sorcerers Crusade - Mages de la Renaissance

Message par Esvinn »

@Hyades Le concept de vivre mieux n'est pas quelque chose qui dépendrait nécessairement de la science. Bien sûr, au sein des populations culturellement folles (ex : l'Europe de Dark Ages), cela a produit un bilan positif. Mais il y aurait pu y avoir d'autres méthodes d'améliorations de la société, notamment philosophiques et alimentaires (ex : le bouddhisme, le pythagorisme...). En observant l’espérance de vie des différents populations, celles ayant le plus de longévité (Hunzas, Abkhazes, Vilcabamba, Crétois, Okinawaïens...) détiennent les records grace à la nutrition, aux anti-oxydants, et non pas grâce à la pharmacie. Donc, pour juger de l'efficacité d'un type de progrès scientifique, je pense qu'il faudrait tenir compte de toutes les cultures qui n'en ont pas le besoin.

Dans les jeux d'influence à 3 Puissances, il y en a 2 qui finissent toujours par s'unir pour virer la 3e, quelques soient leurs divergences. C'est ce que je constate dans Sorcerers Crusade vis-à-vis des Mages, mais surtout vis-à-vis des indiens d'Amériques qui seront massacrés par une coalition de la Foi et de la Raison. Le résultat d'avoir éliminé d'autres modes de vie culturels est que, si aujourd'hui je souhaite discuter de chamanisme, de crudivorisme, d'éducation non-scolarisé... les croyants devraient être mal à l'aise, tandis que la plus grande majorité du reste de la population devrait réagir avec dénigrement, au mieux avec jugement défavorable.

Je ne comprends pas en quoi l'histoire de la Première Cabale, exprimée ici, irait à l'encontre d'éventuelles nouvelles motivations des Traditions. Je ne comprends pas en quoi je vais "à l'encontre de gros éléments de background". Un échec, comme celui de la Première Cabale, peut tout à fait être perçu comme une expérience nécessaire à un meilleur projet. L'échec fait partie de l'apprentissage. Forcement, si les PJ n'interviennent pas, la situation des Traditions stagnera, car il faut bien qu'ils aient la possibilité de façonner le background qui suit, et non pas de suivre une ligne d'évolution dirigiste.

Hyades
Zelateur
Messages : 92
Inscription : mar. déc. 22, 2015 1:30 pm

Re: The Sorcerers Crusade - Mages de la Renaissance

Message par Hyades »

Je parlais de la Première Cabale en référence à la "Cabale éclectique en Traditions, unissant les Personnages dans l'espoir partagé de développer un avenir ensemble" dont tu parlais (et dont elle constitue un exemple tout prêt dans le background). Et comme l'histoire de la Première Cabale est un des socles fondateurs de la storyline de Mage, je disais juste que si tu la supprimes, ça ne donne plus tout à fait le même Mage, c'est tout ^^. C'est clair qu'essayer de reconstruire l'unité des Traditions après le fiasco de la Cabale et la déchéance des Solificati, c'est un sacré défi pour un groupe de PJs, de quoi bien meubler une chronique.
Dernière modification par Hyades le jeu. déc. 05, 2019 2:26 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Virgile
Transcendé
Messages : 767
Inscription : mar. juil. 09, 2013 11:54 am

Re: The Sorcerers Crusade - Mages de la Renaissance

Message par Virgile »

Esvinn a écrit :
jeu. déc. 05, 2019 1:23 pm


Je ne comprends pas en quoi l'histoire de la Première Cabale, exprimée ici, irait à l'encontre d'éventuelles nouvelles motivations des Traditions. Je ne comprends pas en quoi je vais "à l'encontre de gros éléments de background". Un échec, comme celui de la Première Cabale, peut tout à fait être perçu comme une expérience nécessaire à un meilleur projet. L'échec fait partie de l'apprentissage. Forcement, si les PJ n'interviennent pas, la situation des Traditions stagnera, car il faut bien qu'ils aient la possibilité de façonner le background qui suit, et non pas de suivre une ligne d'évolution dirigiste.

C'est un peu ce qu'explique Heylel Teomim dans son discours. Il dit en gros qu'au sein de la Première Cabale d'autres que lui étaient tentés par une alliance avec l'Ordre de Raison, et que sa trahison a permis d'exposer la véritable nature de cet Ordre. Il dit aussi que les Traditions ont réussi à s'unir pour le capturer et le condamner, et qu'elles devraient en prendre de la graine pour lutter contre l'Ordre. Bon, personnellement, je ne suis pas hyper convaincu :-) ...

Pour revenir sur la demande du post initial, il y a aussi des sources officielles avec pas mal de matériel, mais je ne sais pas ce que tu as sous la main.
- Vu l'optique que tu choisis, The Fragile Path me semble être une lecture intéressante. C'est pas toujours passionnant, mais ça donne beaucoup d'éléments pour comprendre les liens entre les Traditions à cette époque.
- Tu as des PNJ et des Alliances dans Castles and Covenants.
- Jette un oeil aussi à la partie Histoire de Horizon Stronghold of hope. C'est un supplément pour Mage, pas pour Sorcerer's Crusade, mais l'historique met en scène des PNJ, et des quêtes sympas.

D'ailleurs, j'ai un problème cognitif avec l'Umbra et les persécutions. Disons que pour échapper aux bûchers de l'Inquisition, il est assez facile de se planquer dans l'Umbra, quitte à l'utiliser comme base arrière pour y mener une guerilla. Les Traditions y accèdent assez facilement. Donc pourquoi rester là à attendre les flambeaux ? 

Hyades
Zelateur
Messages : 92
Inscription : mar. déc. 22, 2015 1:30 pm

Re: The Sorcerers Crusade - Mages de la Renaissance

Message par Hyades »

J'aurais tendance à penser que l'Umbra n'est pas vraiment un lieu sûr :
  • l'écosystème peut être dangereux,
  • sa nature changeante empêche d'y résider trop longtemps sans être transformé en esprit (ce qui en fait une option pas très fiable pour y créer un camp de base, à moins de créer un Royaume, ce qui nécessite beaucoup de ressources et de garder un accès à un Node du côté réel pour l'alimenter en Quintessence),
  • c'est difficile (et dangereux à cause du Paradoxe) d'y amener des Dormeurs...
Il y a sans doute assez peu de mages qui se sont laissés prendre par les chasses aux sorcières, mais tous les Dormeurs et les sorciers païens ou hérétiques n'avaient pas accès aux mêmes ressources. Ca a sans doute été voulu comme un génocide culturel : des mages en ont réchappé (ceux qui n'ont pas voulu ou pu rester en arrière pour essayer de sauver les leurs), mais ils ont tout de même perdu leur communauté et se sont retrouvés isolés (et donc affaiblis).

Avatar de l’utilisateur
Esvinn
Zelateur
Messages : 48
Inscription : lun. août 12, 2019 8:12 pm
Localisation : Thouars

Re: The Sorcerers Crusade - Mages de la Renaissance

Message par Esvinn »

Très loin de moi l'idée de me dispenser de la Première Cabale, qui est à peu près le seul élément de storyline développé ^^. Heylel qui trahit pour rendre les Traditions plus fortes... chacun ses méthodes dirons-nous.
Pour le référencement de Personnages, j'étais justement sur les relectures des PNJ de Doissetep, qui sont maintenant intégrés. Je suis heureux de découvrir qu'il y a du contenu dans Horizon Stronghold of hope, merci beaucoup.

Au plaisir d'avoir échangé également sur la vision de chacun, c'était un cadeau nécessaire pour partir sur les meilleures bases possibles.

Avatar de l’utilisateur
Esvinn
Zelateur
Messages : 48
Inscription : lun. août 12, 2019 8:12 pm
Localisation : Thouars

Re: The Sorcerers Crusade - Mages de la Renaissance

Message par Esvinn »

[Contexte] Changer l'Histoire de France
-> Effet : détermination de la principale région de jeu - la Bretagne.
Spoiler:
Je viens de terminer un premier résumé de dates-clés de 1470 à 1490 en France. A la fin, le Royaume de France est unifié tel que nous le connaissons. Pourtant, je souhaiterais que les Personnages Joueurs puissent avoir une influence sur le cours des événements, et décider de subir ou non le cours de l'Histoire. L'intérêt pour eux serait de pouvoir mieux se protéger de la politique globale papale et de rester indépendant face aux différentes puissances qui s'affrontent, mais convergent sur un plan culturel, pour l'avenir de l'Europe.

Les derniers bastions de l'indépendance vers 1480 sont la Bretagne et la Confédération des Cantons (Suisse), et la Bretagne va devenir française. Chacun de ces territoires dispose de ses propres accessibilités culturelles : outre la différence des pays proches, la grande foire de Bordeaux est accessible par le premier, tandis que celle de Lyon est accessible par le second. Les foires ont leur importance à cette époque, afin de favoriser l'accessibilité aux nouvelles avancées (imprimerie, horlogerie, artillerie, techniques...), et d'entretenir une certaine connection avec l'Ordre de la Raison.

Entre ces deux focus géographiques (Bretagne/Suisse), je choisis finalement de faire de la Bretagne un Etat sous influence des Mages, ne serait-ce pour maximiser les interactions possibles avec les Verbena. L'objectif "vivions heureux, vivions cachés" des Traditions serait d'intriguer, telle la Mascarade, pour influencer le Royaume de Bretagne et ainsi conserver la sécurité de leurs Chantries. Si les PJ ne souhaitent pas s'impliquer ou échouent, alors la Bretagne deviendra finalement, conformément à l'histoire, rattachée à la France. Si les PJ souhaitent protéger leur dernier rempart en Bretagne, ils devront probablement en exprimer les raisons (le mysticisme), et accepter des figures politiques intéressées en retour.

[Contexte] Etude avant la conception de l'Alliance du Val-de-Grâce
-> La raison d'une Alliance terrestre.
-> Origines du nom et du concept.
-> Ars Magica : Exspectatio et les Monts d'Arrée.
Spoiler:
Introduction : une nouvelle Alliance en Bretagne
Jouer en Bretagne est l'occasion de penser à une Alliance terrestre et non pas dans l'Umbra. L'explication in game serait que l'Alliance Terrestre servirait d'antenne, avec la présence de Toques Rouges de la Maison Mercere, afin de ne pas faciliter la tâche d'éventuels infiltrés qui rechercheraient les bases hermétiques dans les Autres Royaumes. Ainsi, l'Alliance serait un domaine physique, avec un seuil minimum de magie pour ne pas attirer l'attention. Elle abriterait d'autres Mages de Traditions (toutes proportions gardées), pouvant conduire à des Chantries plus spécifiques.
IRL, l'idée a pour volonté de se détacher des îles immergées comme Lyonesse (nom balancé dans The Sorcerers Crusade) ou Ys (légers encadrés dans France by Night).

Origines du nom et du concept
The Sorcerers Crusade jette un nom à la volée : celui du Grace Glen Collegium, Ordre d'Hermès, France. Avec si peu d'éléments, il est tout de même possible de déterminer que :
- le site est une Alliance et n'ont pas d'un simple Cray (Node),
- le site utilise un emplacement est terrestre en France, mais n'utilise pas de localisation existante.
Collegium - définition encyclopédique : Durant l'Antiquité, un collège est une assemblée composée de plusieurs magistrats ou notables (appelés collègues). Au Moyen Âge, c'est une association, une corporation, une confrérie fonctionnant sur le principe de la collégialité. Le chef, primus inter pares ("le premier d'entre ses pairs"), était appelé "Prévôt" ou "Principal".
Collegium - définition selon Ars Magica : Une Alliance est un collège autonome d'apprentissage magique où les sorciers se réunissent pour se protéger et partager des ressources. Il est généralement situé dans une région magique éloignée, loin de la civilisation, où les forces magiques peuvent être plus facilement contrôlées et rassemblées, inaccessibles aux mondains. Bien que les Alliances puissent être de n'importe quelle taille, la plupart comptent moins d'une douzaine de membres. Cependant, beaucoup d'autres petits Mages sont appelés à rejoindre les Alliances et leurs histoires sont aussi importantes que celles des Maîtres Mystiques.
Organisation des Collegium selon The Sorcerers Crusade : Les différents Collegium sont spécialisés dans différents domaines : Bonisagus (recherche), Flambeau (guerre), Mercere (communication), Quaesitor (droit et sécurité), Tytalus (recrutement) et Verditius (objets magiques). Le septième Collegium, Ex Miscellanea, existe en tant que groupe fourre-tout diversifié de quatre petites maisons: Criamon (voyants), Jerbiton (art), Merinita (fae) et Bjornaer (animaux mystiques, rejoignant maintenant les Verbena).


Existant en Bretagne : Exspectatio
Ars Magica : The Lion and the Lily a justement une Alliance Terrestre en Bretagne. Mais celle-ci n'a que deux phrases de description : elle a été fondée sur Atramentum (1200 - 1201) et est vassale à Fudarus. La fondation se trouve dans une vallée isolée dans les Monts d'Arrée.

Image

"Vallée isolée" correspondra tout à fait pour le nom du "Val-de-Grâce". Concernant l'emplacement exact, celui-ci n'est pas à proximité d'un village, et n'est pas l'un des sites décrit dans le livre : À Huelgoat, il y a des tas de rochers qui se seraient accumulés lorsque les habitants des hameaux adjacents, Plouye au sud et Berrien au nord, étaient en guerre et se seraient jeté des grosses pierres, les faisant tomber au milieu. Les formations rocheuses à proximité incluent la Grotte du Diable, l'énorme Roche Tremblante (qui bascule lorsqu'on le pousse au bon endroit) et le Ménage de la Vierge. Dans la même zone se trouve un gouffre où la Rivière d'Argent disparaît sous terre, une mare et une grotte où aurait autrefois dormi le Roi Arthur. À Brennilis, une Porte de l'Enfer est connue sous le nom de Youdig se situe dans le Yeun Elez, une tourbière s'étendant vers l'est depuis le pied du Mont Saint-Michel. L'entrée n'est accessible qu'en hiver, lorsque les brouillards recouvrent la tourbière. Non loin au nord se trouve Mougau-Bihan, un tombeau de géant sous la forme d'un passage couvert de mégalithes de 14 mètres de long.
La civilisation est maintenue aux confins de cette région. De petites communautés très dispersées mélangent des pratiques chrétiennes et païennes. Il y a un monastère cistercien à l'est, l'Abbaye du Relecq, un château surplombant la vallée de la rivière Elorn au nord-ouest et, à la frange sud-est, une petite église où le roi Salomon aurait été martyrisé au IXe siècle. A proximité se trouve Landernaeu, le principal port de cette région intérieure, à la tête de l'estuaire de l'Élorn.


Les Monts d'Arrée sont riches de deux types de paysage : boisés ou rocheux. Les Monts d'Arrée atteignent un peu plus de 350 mètres d'altitude et sont largement boisés. La brume et le brouillard enveloppent souvent les collines. La forêt de feuillus, où vivent des cerfs, des sangliers et des loups, est particulièrement riche en mousses et fougères, qui prospèrent dans l'air humide. Le paysage à découvert est assuré par quelques sommets nus et rocheux formés sur des crêtes dentelées, des ajoncs et des landes de bruyère où les arbres ont été déboisés, ainsi que par quelques champs sur des parcelles délimitées.

[Outil] : Chronologie historique et storyline 1470-90
-> Projet de Louis XI.
-> Unification du Royaume de France.
-> Successions.
Spoiler:
LE PROJET DE LOUIS XI
Afin d'étendre son pouvoir sur une France unifiée, et ainsi saper les complots contre l'autorité royale, le roi Louis XI veut récupérer, entre autres, les apanages manquants : les duchés d'Orléans, d'Anjou, de Bourgogne et de Bretagne.
Les réformes anti-féodales permettent notamment d'instaurer le mouvement des enclosures, privatisant davantage les terres. Cette suppression des communs est particulièrement désavantageuse pour les femmes, qui comment alors à revendiquer des droits égalitaires.
En attendant, le roi doit lutter contre la Ligue du Bien public, qui tente de le renverser. Cette coalition réunit le frère du roi, le duc de Bourbon, les comtes de Charolais, d'Armagnac, de Saint-Pol, de Dunois, d'Albret et du Rhin, et les ducs de Bretagne, de Lorraine, de Nemours et de Clèves.
_________
couleur : relatif à l'histoire en général
couleur : relatif à l'histoire de Bretagne
couleur : relatif à l'histoire de Mage
couleur : événements majeurs


1469 - The Sorcerers Crusade en France selon bastion.free.
Naissance des jumeaux d'Eloine des Verbena et Heylel des Solificati.
1470 : Grande Trahison, dans les environs de Narbonne. Heylel Teomim bani Solificati trahit la Première Cabale à des Templiers de la Cabale de la Pensée Pure (Ordre de la Raison), espérant ainsi créer une crise qui unira les Traditions. Heylel est trompé sur les méthodes de l'ennemi et, dans l'embûche, trois Mages des neuf de la Cabale périssent. Quatre autres sont capturés, dont Sœur Bernadette et Eloine. Akrites des Visionnaire de Chronos s'échappe, puis dirige une mission secrète afin de libérer les trois captifs.
Jugement et destruction de Heylel Teomim. Bernadette trouve le soulagement en aidant les plus démunis. Eloine est transformée et affaiblie mentalement et physiquement.

1471 - Dissolution de la Tradition des Solificati, survenant après l'assassinant du Primus Luis de Estes; douze membres trouvent secrètement refuge au sein de l'Ordre d'Hermès.
Mariage du duc François II de Bretagne, âgé de 34 ans, avec Marguerite de Foix, âgée de 13 ans, fille de la gouvernante de Navarre (Clisson).

UNIFICATION DU ROYAUME DE FRANCE DE LOUIS XI
1472 - Assassinats par empoissonnement de Nicole de Chambes, âgée de 24 ans et veuve du duc d'Amboise depuis 1469, et de son nouvel époux le frère du roi (Ligue du Bien public, Saint-Sever). Louis XI récupère ainsi le vicomte de Thouars et la Guyenne.
-> Cet événement peut donner lieu à une enquête ou un historique de personnage possibles. L'enquête officielle est donnée en janvier 1473 par Sixte IV. Fin 1473, des commissaires sont nommés pour aller faire le procès aux accusés Jourdain Faure de Vercors, abbé de Saint-Jean d'Angely, et Henri de la Roche, cuisinier, avec les officiers du duc de Bretagne, dont M. Duclos, le père Griffet et le père Daniel, contre Louis 1er d'Amboise à la défense (Bordeaux puis Bretagne). Louis d'Amboise conclura à une mort naturelle due aux fièvres de la syphilis. Patrick de Spens, qui commandait pour Louis XI la garnison royale de Saint-Sever a été partie prenante de tous ces événements, son rôle officiel consistant à surveiller les agissements du frère du roi.
1473 - Assassinat par empoissonnement du duc de Lorraine, âgé de 25 ans, alors fiancée à sa cousine la princesse Anne de France (Nancy). La famille d'Anjou, alliée au roi, récupère ainsi le duché de Lorraine.
-> Cet événement peut donner lieu à une enquête ou un historique de personnage possibles.
1474 - Installation à Bordeaux de marchands étrangers (chrétiens d'Espagne et du Portugal, juifs...) sur accord de Louis XI.
Afin d'obtenir les faveurs du roi et récupérer le vicomté de Thouars qui devrait lui revenir, la famille La Trémoille envoie Louis II de la Trémoille, âgé de 14 ans, en tant que page auprès de Louis XI. La faveur sera obtenue en 1483. Ce Personnage aura une implication future pendant les dernières guerres franco-bretonnes.
-> Ce Personnage pourrait solliciter le soutien des Personnages Joueurs via une mission.
1475 - Apparition des Arquebuses, Pistolets, chargés par la culasse ou le canon, et plus tard les Carabines.
Premier Conseil des Neuf sans les Solificati (Doissetep). Formation de la Cabale de la Confrérie des Cleistheniques en réponse à la menace de la fragmentation des Traditions. Les Cleistheniques influencent le Conseil des Neuf pour établir les festivals des "Jours d'Echange" entre Traditions, permettant d'accessibilité les différences culturelles telles que la musique, la danse, les conférences et la nourriture.
Traité de Picquigny, mettant définitivement fin à la guerre de Cent Ans (Picquigny).
Paix de Senlis : François II de Bretagne est nommé lieutenant général de France, s'engageant à soutenir le roi de France dans ses guerres et à alligner sa politique avec lui. Il perd ainsi son alliance anglo-bretonne.
Interdiction aux caqueux (lépreux) de Bretagne de voyager sans une pièce de draps rouge pour se signaler, et d'exercer une autre activité le métier de cordier, jugé infamant.

-> Cette situation pourrait permettre une couverture aux Toques Rouges de la Maison Mercere.
Exécution pour conspiration du comte de Saint-Pol (Ligue du Bien public), connétable de France, sur ordre du roi Louis XI.
1476 - Mariage de Louis II d'Orléans avec la seconde fille du roi de France (Montrichard). Louis XI récupère ainsi le duché d'Orleans.
1477 - Pierre Landais, fondateur de l'Université de Nantes (1460) et trésorier de Bretagne, fait arrêter son rival Guillaume Chauvin. Ce dernier sera transféré aux cachots de Nantes en 1481.
Naissance d'Anne de Bretagne. Elle sera élevée à la cour au château de Nantes, avec le bâtard François d'Avaugour.

Parution des Inhumanités de Mollinet, décrivant la brutalité de Louis XI pour s'emparer d'Arras : violer les vierges, trucider les innocents, piller les hôpitaux, noyer les vieillards, etc.
Décès du principal ennemi du Roi, le duc de Bourgogne Charles le Téméraire, à 43 ans (Ligue du Bien public, Nancy). Louis XI récupère ainsi la Bourgogne.
Mise en place des relais de "la poste royale" par Louis XI.
Exécution pour conspiration du duc de Nemours, sur ordre du roi Louis XI (Ligue du Bien public).
1479 - Achèvement de la première phase des travaux du château de Nantes.
-> Cet événement peut donner lieu à célébration.

1480 - La famille de Genouillac envoie Galiot de Genouillac, âgé de 15 ans, en tant que page auprès de Louis XI. Il rejoindra les Artificiers et deviendra Grand maître de l'artillerie de France.
Décès du roi de Jérusalem et duc Anjou (Aix-en-Provence). Louis XI récupère ainsi l'Anjou.
-> Cet événement peut donner lieu à une intrigue concernant la légitimité de la petite-fille non reconnue de Jeanne d'Arc, Jeanne de Lorraine, pour reprendre l'Anjou.
Parution des cronicques et ystoires des Bretons de Pierre Le Baud.
1481 - Décès du comte du Maine à cause de mauvaise constitution (?), à 45 ans (Marseilles). Louis XI récupère ainsi le Maine et la Provence.
Traité d'alliance du duc de Bretagne et du roi d'Angleterre contre le roi de France. Anne de Bretagne est promise au prince de Galles.
Traité d'alliance du duc de Bretagne et Maximilien d'Autriche, duc consort de Bourgogne, contre le roi de France.

1482 - Décès de la duchesse de Bourgogne, âgée de 25 ans, des suites d'une chute de cheval (?) (Wynendaele puis Bruges). Son époux Maximilien d'Autriche renonce à la Bourgogne.
Après douze années d'enquête et d'infiltration des sites Gabrielites, un groupe italiens de treize Verbena récupère les jumeaux d'Eloine et Heylel. Les membres décident de ne pas les rendre à leur mère, à cause de son esprit égaré, et de veiller sur les enfants en conservant leur anonymats et le secret de leur cachette.
-> Cet événement est retracé sur un journal qui a été récupéré par Frère Antonio di San Benedetto, un ancien Gabrielite devenu indépendant. Ce journal peut donner suite à une enquête, un étrange symbole revenant plusieurs fois au cours des pages.

1483 : Assassinat par empoissonnement du roi de Navarre, âgé de 16 ans (Pau).
Décès du roi de France après qu'il ait déjoué une tentative assassinat organisé menée par son gendre Louis d’Orléans (Plessiz-les-Tours). Son fils devient Charles VIII à 13 ans, tandis que sa fille aînée Anne de Beaujeu assure la régence jusqu'à la majorité du roi en 1491.
-> Cet événement peut donner lieu à de nouvelles alliances politiques.

SUCCESSION DU ROI DE FRANCE, D'ANGLETERRE, DE NAVARRE, DU PAPE, ET DU DUC DE BRETAGNE
1484 - Installation de l'imprimerie à Bréhan-Loudéac.
Décès par faim et mauvais traitements du prisonnier Guillaume Chauvin. La noblesse bretonne fera condamner et pendre Pierre Landais l'année suivante.
Fonctions du nouveau secrétaire de la Chancellerie du duc de Bretagne Alain Bouchart. Il fera paraître La Très ancienne coutume de Bretagne l'année suivante.
Traité entre les nobles bretons opposés auduc de Bretagne et la régente de France (Montargis).

Joutes à Paris pour le couronnement de Charles VIII.
Le pape Innocent VIII autorise l'Inquisition à agir en matière de sorcellerie. Il approuve la très dure répression menée par l'Inquisition espagnole contre les marranes, juifs convertis et soupçonnés de continuer à pratiquer leur religion originelle.
1485 - Déclaration de guerre du duc de Bretagne et des nobles bretons alliés à Louis d'Orléans contre la régente de France.
Création du parlement de Rennes

Décès de l'épouse du duc de Bretagne et mère d'Anne.
Publication du Champion des Dames, poème de Martin le Franc. Certaines copies du poème comportent deux dessins de femmes volant et chevauchant un balai, avec pour légende "Des vaudoises".
Exécution au bûcher d'Eloine des Verbena, à moins d'une intervention des PJ.
1486 - Serment des états de Bretagne de reconnaître Anne pour duchesse.
-> Cet événement peut donner lieu à une rencontre des différentes familles de Bretagne.

1487-91 : Dernières guerres franco-bretonne (lien).
1487 - Le pape Innocent VIII interdit le débat proposé par l'humaniste (et Hermétique recherchant l'Éveil) Jean Pic de la Mirandole, âgé de 24 ans, et condamne ses thèses pour hérésie.
Diffusion du Malleus Maleficarum (Marteau des Sorcières), avant son interdiction par l'Eglise Catholique en 1490. Les écrits sont été rédigés par deux Inquisiteurs dominicains. Ils décrivent comment traquer, capturer, capturer, torturer, instruire un procès, détenir et éliminer les sorcières. Les textes mettent en garde contre les faux témoignages, mais accordent du crédit aux rumeurs publiques. Il y est également décrit pourquoi les représentants de Dieu sont immunisés à la sorcellerie et pourquoi les femmes ont un esprit et une foi inférieurs. Par exemple, le mot "féminin" viendrait étymologiquement de "foi mineure" (ce qui est faux). Ce livre permet d'augmenter à fois les conflits entre les habitants et le caractère permissif des méthodes de l'Inquisition, réprimant alors le soulèvement des femmes. Il a un impact significatif, faisant davantage de victimes que toutes les batailles de la guerre. Bien que les Gabrielites aient fait circuler le Malleus, de nombreux Dédaléens sont également victimes des "Temps des Bûchers" qui en résultent.
Interdiction au port d'armes, à l'exception des officiers du roi, des nobles et de l'armée.
1488 - Décès du duc de Bretagne (Couëron). Sa fille Anne, âgée de 11 ans, lui succède. Pierre Le Baud devient conseiller et aumônier de la duchesse. Le poète Jean Meschinot devient son maître d'hôtel. Anne sera couronnée duchesse de Bretagne au début de l'année suivante (cathédrale de Rennes).
Croisade contre les Vaudois autorisée par le pape Innocent VIII et le soutien du roi Charles VIII.
Pic s'enfuit en France, mais est arrêté et emprisonné par Philippe II de Savoie (Vincennes).
1489 - Mariage par procuration d'Anne de Bretagne et de l'empereur Maximilien Ier d'Autriche, sans demander l'autorisation au roi Charles VIII.
1490 - Décès de la sœur de la duchesse de Bretagne, âgée de 12 ans, d'une pneumonie (?).
La duchesse de Bretagne rejoint la ligue formée contre le roi de France par Maximilien d'Autriche, Ferdinand d'Aragon et Henri VII d'Angleterre.
1491 - Alain Bouchart reçoit 100 Livres du roi Charles VIII (dans le but d'influencer un des conseillers d'Anne ?).
Victoire de la France sur la Bretagne. Mariage de Charles VIII à Anne de Bretagne. Le Royaume de France récupère ainsi la Bretagne, en tant que dernier territoire manquant.

[Univers] Refonte personnelle des Traditions
-> principe : conserver le nombre de neuf Traditions afin d'étendre les archétypes des PJ et PNJ

Image
Image
Illustrations
• Charlie Terrell
• Bastien L. Deharme
Spoiler:
Il semblerait y avoir des avis qui convergent pour remettre en question les neuf Traditions de Sorcerers Crusade. Le Jeu Mage voulait justifier le nombre de Traditions par leur rattachement aux neuf Sphères, et proposer de multiples stéréotypes pour les philosophies et le gameplay. Une première refonte a été observée sur le forum Épiphanie :
- Les Traditions Abrahamiques : Lions de Sion, Cœur Céleste, Batini.
- Les Traditions Occultes : Verbena, Ordre d'Hermès, Solificati.
- Les Traditions Folkloriques : Visionnaires de Chronos, Orphistes, Jerbitons.

Comme dans Dark Age, j'aimerais qu'il y ait dans un premier temps au moins 6 Traditions solides avec des niveaux d'importances similaires compatibles pour jouer en France ou Europe de l'Ouest. Objectifs : proposer des concepts distincts, cohérents et attractifs.

Regard sur l'existant des Traditions de Dark Age
Ahl-i-Batin - Antiques Croyances (dont le Culte d'Hecate entre autres) - Ordre d’Hermès (Maisons Bjornaer, Bonisagus, Criamon, Flambeau, Jerbiton, Mercere, Merinita, Quaesitor, Tremere, Tytalus, Verditius, Ex Miscellanea) - Parle-Esprits - Valdaermen - Voix messianiques (ldont les religions abrahamiques persécutées, le Culte de Mithra, le Culte d'Aton...) - Cabale de la Pensée Pure (dont les Maçons et les Templiers) - Mineures (Sœurs d’Hippolyte - Cercle rouge : ex Maison Diedne - Ordre du Talion)


Refonte 1/3 : la Tradition fédératrice

Image
Ordre d’Hermès (Maisons Bonisagus, Flambeau, Mercere jusqu'en 1630, Quaesitor, Tytalus, Ex Miscellanea - notamment Verditius et Ex-Solificati) (peu changée)
Vision personnelle du concept : Académiciens des Arts Mystiques - Matière.
J'y enlèverais personnellement :
- la Maison Criamon pour les Visionnaires de Chronos,
- la Maison Jerbiton pour les Toréadors,
- la Maison Merinita pour les Arpenteurs du Merveilleux.
La Maison Bjornaer est déjà soustraite pour rejoindre les Verbena.
Possibilité de convertir des caïnites Nosferatus, Tremeres, et Ventrues.


Refonte 2/3 : les Traditions d'influence
Elles agissent davantage auprès des Dormeurs, nécessitant que les Éveillés gardent leur nature et vraie identité au secret.

Image
Chœur Celeste (peu changée)
Vision personnelle du concept : Prêtres de l'Unique - Prime.
J'y ajouterais personnellement une partie des Ahl-i-Batin (comme les Soufis le deviennent) car ils croient en l'Unique et à l'unité, ainsi que les juifs de l'Ordre du Talion. Possibilité d'ajouter tous croyants au Grand Corps Cosmique. Possibilité de convertir des caïnites de la Cacophonie, Lasombras et Salubriens.


Image
Euthanatos (peu changée)
Vision personnelle du concept : Justiciers de la Roue Karmique - Entropie.
J'y ajouterais personnellement le Cercle Orphique et des Enfants d'Osiris (il y a un rapport à l'Inde) pour réunir les Éveillés d'orient ayant une compréhension globale de la mort et la réincarnation. Possibilité de convertir des caïnites Assamites, Ravnos et Setites.


Image
Toreadors (créée)
- WTF ! Ah carrément ?
- Oui, j'ai pour intention de jouer en France, et le concept de la Mascarade des caïnites ne semble pas incompatible à une conversion complète.

Il s'agit de répondre à un besoin d’avoir des Éveillés proches des arts, du spectacle et du matérialisme. L'époque permet de jouer avec François Villon et les cours terrestres secrètes.
Vision personnelle du concept : Perfectionnistes du Sublime - Psyche.
J'y ajouterais la Maison Jerbiton, rejoignant la vision du forum Épiphanie pour rendre à cette Maison des Ex Miscellanea une certaine importante. Possibilité de créer l'Ordre de Mélusine, pour avoir une icone qui serait à l'origine des futures "Lumières" de France, Mélusine étant une Toréador et son nom étant dérivé de "lux" (= lumière).


Image
Visionnaires de Chronos (enrichie)
Cette Tradition souffre d'une mauvaise réputation générale auprès de la communauté. Je souhaite relancer son intérêt en faisant basculer son côté individualiste pour s'appliquer à la pensée humaniste collective.
Vision personnelle du concept : Philosophes de l'Ephémère - Temps.
J'y ajouterais la Maison Criamon, ainsi que les Éveillés épicuristes, démocrates cleistheniens, anarchistes et utopistes (le mot apparaît en 1517). Possibilité d'y intégrer la Cour des Miracles. Possibilité de convertir des caïnites Brujah ou du Sabbat en général.


Refonte 3/3 : les Traditions désengagées

Image
Arpenteurs du Merveilleux (créée)
Vision personnelle du concept : Rêveurs d'Imaginaire - Correspondance.

Il s'agit du concept-clé de Changelin, faisant l'analogie du jeu de rôle. Cette Tradition consiste à placer ses qualités d'Éveil à conserver sa part d'enfant, entre innocence et malice, en cultivant la Féerie (Glamour) et en rejetant toute forme de Banalité pour laquelle les Arpenteurs développent une hypersensibilité. A la différence des Visionnaires de Chronos, les Rêveurs suivent une philosophie hédoniste, ont une approche plus romantique de la sexualité et n'ont besoin d'aucune substance altérant l'esprit. Toutes les fantaisies peuvent faire l'objet de rôles, de masques interchangeables à volonté. Ainsi, l'Ankou pourrait être en réalité un Adepte du Merveilleux changeant d'une année à l'autre, comme un rite initiatique. J'y ajouterais la Maison Merinita. Possibilité de convertir des caïnites Malkaviens et des Fées.

Image
Parle-Esprits (peu changée)
Vision personnelle du concept : Chamanes des Esprits - Esprit.
Par rapport au Moyen-Âge, ils sont renforcés par la seconde partie des Valdaermen et les chamanes dans le monde. J'y ajouterais donc personnellement la partie chamane des Visionnaires de Chronos pour renforcer l'identité et la distinction envers les Verbena. Possibilité de mettre l'accent sur le concept de vies antérieures et donc la rupture avec les liens du sang. Possibilité de convertir des caïnites Cappadociens, Giovanni et Gangrel et des loups-garous (accent sur le rapport à Gaïa).


Image
Société de l'Ether (créée)
Cette Tradition d'ère contemporaine bénéficie d'une bonne réputation générale auprès de la communauté. A la fin du Moyen-Âge, il s'agit ici d'une conversion sans rapport à l'Atlantide ni au Steam-punk, devant une Tradition des sciences occultes liées aux sciences énergiques : géobiologie, radiesthésie, sourcellerie, lithothérapie, météorologie, magnétisme, reiki, feng shui, arts martiaux orientaux...
Vision personnelle du concept : Praticiens des pseudosciences - Forces.
Possibilité d'y intégrer les Akashites.


Image
Verbena (inchangée)
Antiques Croyances renforcées par une partie des Valdaermen, la Maison Bjornaer et les Sœurs d’Hippolyte.
Vision personnelle du concept : Druides Mythologiques de la Nature - Vie.
Possibilité de convertir des caïnites Lamies, Lhiannans et Tzimisces.
Dernière modification par Esvinn le ven. févr. 14, 2020 9:29 pm, modifié 26 fois.

Avatar de l’utilisateur
Esvinn
Zelateur
Messages : 48
Inscription : lun. août 12, 2019 8:12 pm
Localisation : Thouars

Re: The Sorcerers Crusade - Mages de la Renaissance

Message par Esvinn »

La construction des bases de ma campagne est longue, mais se poursuit. Ainsi, je propose déjà un aperçu de la direction choisie, avec des PNJ historiques, ainsi que la promesse de développer le descriptif d'une Alliance, avec 12 PNJ Mystiques. Ceux-là sont en construction, réunis autour de la vision commune de garder la Bretagne en tant que duché indépendant, et disposant chacun de leurs réseaux spécifiques. Pour faire de ce scénario la vitrine de ma vision personnelle des Traditions (post ci-dessus), il y aura 4 membres d'Hermès, 2 chantres, et 1 membre de chaque autre Tradition excepté les Euthanatos. Compte-tenu de l'impopularité manifeste des Traditions, j'ai pour objectif de redonner envie de jouer avec elles et de partager un terrain ludique pour d'éventuels meneurs intéressés. J'avance dans mon coin, mais je précise que je suis particulièrement ouvert à la participation et aux suggestions.


CAMPAGNE : LE DERNIER REMPART

Bases : contexte historique
-> Résumé : rivalité entre deux historiens pour défendre la Bretagne.
-> Détails complémentaires : développement des enjeux contextuels.
-> Outil : personnalités autour de la couronne ducale de Bretagne.
Spoiler:
RÉSUMÉ
Aperçu : L'histoire se déroule en 1480 en Bretagne, mettant en scène le Collegium du Val-de-Grâce des Monts d'Arrée, les Verbena de l'île-de-Sein et différents mystères de Bretagne sous un traitement relativement réaliste.

Contexte : Le roi Louis XI est parvenu en une décennie à unifier toute la France telle que nous la reconnaissons, excepté le duché de Bretagne qu'il convoite et lui résiste encore. Sans autre alliés qu'auprès des pays d'Angleterre et de Navarre, le duc François II de Bretagne se retrouve dans une position délicate. Il s'empresse alors de commander deux compilations historiques pour impression, chacune traitant l’origine troyenne de sa dynastie. C'est faux, mais les compilations doivent paraître crédibles car la démarche a pour but de faire autorité historique afin de contester la légitimité des ambitions du pouvoir royal vis-à-vis du territoire de la Bretagne. Dans cette course, deux historiens sont mis en compétition, à qui sont promis les honneurs et la gloire d'être reconnu comme premier meilleure historien de Bretagne depuis l'invention de l'imprimerie. Il s'agit de l'avocat Alain Bouchart, obligé du duc, et de l'ecclésiaste Pierre Lebaud, employé par la famille Laval.

Prétexte de reunion : Grâce à son réseau au clergé, Pierre Lebaud prend connaissance d'un nouveau sujet d'étude pouvant appuyer ses travaux. Il s'agit de la "Muraille des Grecs" à la Pointe du Raz, de Carhais à la côte Ouest. L'historien charge alors les Personnages des Joueurs d'authentifier cette muraille. Si les PJ sont des Dormeurs ou des Éveillés des Fondations, un événement les initiera à l’existence de Mystiques dans les Monts d'Arrée et sur l'île-de-Saÿm (de-Sein). Si les PJ sont des Éveillés des Traditions, ils seront chargés concilier l'Église avec l'existence des Verbena de l'île-de-Saÿm. Dans tous les cas, Pierre Lebaud est le contact initial des Personnages.

DÉTAILS COMPLÉMENTAIRES
Première conquête royale : L'urgence de la mission du duc de Bretagne se manifeste par le fait que, tout début 1480, Louis XI parvient à racheter les droits des Penthièvre à la succession de Bretagne pour 50k livres.

Compilations d'après existant : Les deux nouvelles compilations historiques s'appuient sur les précédents travaux de Geoffroy de Monmouth.

Antagoniste par rivalité : Alain Bouchart (1440 - après 1514), est juriste et administrateur, possédant le manoir familial de Kerbouchard à Batz-sur-Mer avec son frère aîné Jacques Bouchart, secrétaire à la chancellerie.
Obligation : Avant sa carrière d'avocat, vers 1471, Alain Bouchart participe avec d'autres notables de la région de Guérande à un acte de piraterie visant un groupe de trois navires de commerce étrangers (génois, allemand et espagnol) croisant de conserve près de Belle-Île, qui sont détournés vers Noirmoutier, les équipages étant détroussés et gravement molestés. Cette entreprise fait ensuite l'objet d'un procès devant la justice ducale, mais n'aboutit à rien. En réalité, Alain Bouchart s'est retrouvé redevable d'une faveur majeure pour le duc François II de Bretagne.
En 1480, le duc charge donc Bouchart d'effectuer le première édition imprimé des textes de loi dans La Très ancienne coutume de Bretagne et de rassembler une compilation historique pour le premier recueil imprimé des Grandes chroniques de Bretaigne, devant authentifier ses origines troyennes. Bouchart rejoint alors son frère à Rennes, le mieux placé pour l'aider dans sa mission. Il recopiera certains travaux de son rival Pierre Le Baud afin d'avoir une base optimale, et misera d'abord sur la rapidité avant la qualité.
Implication comploteuse : En 1484, Alain Bouchart sera payé par les opposants politiques du trésorier Pierre Landais pour dénoncer le sort infligé à son rival le chancelier Guillaume Chauvin et ainsi amplifier la légitimité pénale de sa condamnation.
Obligation : En 1484, une cargaison de pastel disparaîtra en mer à proximité de Saint-Malo. Alain Bouchart sera alors chargé de reprendre contact avec ses anciens associés en piraterie pour résoudre l'enquête. Nicolas Coetanlem et Michel Marion apparaîtront dès lors dans l'histoire.
Corruption : En 1491, Alain Bouchart recevra 100 Livres du roi Charles VIII dans le but d'influencer un des conseillers d'Anne de Bretagne.
Ambitions de la Maison Laval : Les grandes familles nobles des Laval et des Rohan revendiquent la possession de terres arthuriennes en Bretagne, se disant descendantes de Conan Mériadec, réclamant la possession de terres arthuriennes au XVe siècle.
Falsification : En 1467, Ponthus et Sidoine, dernier roman arthurien ayant Brocéliande pour cadre, contait une légende créée de toutes pièces à la demande de la famille Laval pour attribuer la fondation de Paimpont au chevalier de Ponthus. L'écriture de ce roman a été commandée pour asseoir la légitimité de la Maison des Laval sur cette partie de la Bretagne. Reconnaissant en leur terre de Brecilien le Brecheliant du Roman de Rou, les Laval ont réclamé la fontaine de Barenton et se sont proclamés seigneurs de Brocéliande (lien).
Réitération : En 1480, Hélène de Laval négocie au duc de Bretagne de faire réaliser la seconde compilation historique en échange de nouveaux privilèges. Elle fait donc commander, via son époux, à l'historien et ecclésiastique Pierre Le Baud (1458-1505) la compilation des cronicques et ystoires des Bretons. Celle-ci doit également s'appuyer sur le mythe troyen de l'origine des Bretons, jusqu'à l'an 1458 où l'auteur met en valeur de nouveaux prétendus héritages "légitimes" de la Maison Laval vis-à-vis de Maisons plus faibles.
Partenariat de l'Église : Pour la réalisation de ses chroniques, Pierre Le Baud est approché par l'ex vice-chancelier, l'évêque de Cornouaille Guy du Boschet. Celui-ci lui informe que le curé-doyen du Cap Sizun peut aider à faire reconnaître les anciennes voies romaines, menant à Trouguer et passant par Carhaix, ainsi que leur muraille comme étant d'origine grecque. En faisant authentifier officiellement l'origine historique de la muraille, le curé-doyen espère dissuader la population locale de démanteler de la muraille et ainsi la préserver.
En contrepartie de son appui, Guy du Boschet sollicite l'historien afin de mettre en valeur l'influence chrétienne sur le territoire. C'est ainsi que Pierre Le Baud publiera notamment la toute première version connue de la légende de la cité d'Ys.

Ruines gallo-romaines : La muraille, qui était autrefois un grand œuvre de bel ouvrage, est aujourd’hui pour la plupart démolie, utilisée sans autorisation par les habitants voisins pour agrandir leur labourage. Toutefois, elle présente encore la marque d’antiquité en son enclos de "Mauguer Greguii" / "Moguer Greguen" ("Muraille des Grecs" en breton). En vérité, l'ouvrage est romain, et non pas grec.
À Trouguer, sur le roc de Cornouaille, sous la paroisse de Cléden-Plogoff, des ruines ont également la forme d’un grand cloître de six mètres, de construction carrée, ancienne battisse quadrilatère à ciment de petits cailloux. Elles sont situées en vis-à-vis de l'île-de-Saÿm (de-Sein), distante de la pointe de terre dune dizaine de kilomètres vers l’occident. Le site est un ancien romain long de 120m, qui aurait été détruit par le feu dans la 1ère moitié du 4e siècle, d’après les monnaies trouvées sur place.

OUTIL : PERSONNALITÉS autour de la couronne ducale de Bretagne
Image

Duc François II de Bretagne - grandes lignes
Spoiler:
Politique interne
François II s’intéresse peu à la conduite des affaires, se plaignant du temps passé à la signature des actes administratifs, préférant la vie de plaisirs, de chasse et de jeux... Il assiste rarement au Conseil ducal, se contentant de se tenir au courant des décisions de ses collaborateurs comme le trésorier général et autoritaire Pierre Landais, tout-puissant de 1481 à 1485, mais haï de l'aristocratie et déchirant le gouvernement. Faible de caractère, François II ne veut s'imposer ni à ses conseillers, ni à ses barons. D'autre part, sa méfiance pour le vicomte de Rohan, son manque d'affinité pour les seigneurs bretons avec lesquels il n'avait pas vécu sa jeunesse, lui fait préférer le conseil de princes étrangers au duché comme son cousin germain le duc d'Orléans (futur Louis XII) et le prince d'Orange.
Les rancœurs nées de sa politique sont pour beaucoup dans la défiance des nobles envers François II. Une partie de l'aristocratie, comme les familles nobles des Rohan et des Laval, ont été achetées par le roi Louis XI puis sa fille Anne de Beaujeu. En 1484, la régente de France rencontre cinq rebelles à l'autorité de François II (lien), qui reconnaissent Charles VIII pour héritier de la Bretagne en l'absence d'un héritier mâle.

Politique d’indépendance
François II poursuit la politique des Montfort qui, lors de la guerre de Cent Ans, s'efforçait de ménager la neutralité du duché entre le parti anglais et le parti français, ne s'engageant pas personnellement auprès de l'un ou de l'autre des deux souverains rivaux. Il fait donc rédiger séparément par Alain Bouchart et Pierre le Baud une histoire empreinte de légendes de la Bretagne, où l’origine de sa dynastie est placée chez les Troyens, chose retrouvée chez de précédents chroniqueurs français, argument pour contester la loi salique et le pouvoir royal. La langue bretonne est alors représentée comme étant la langue originelle des Troyens.

Localisation
La mort de sa mère laisse en héritage la seigneurie de Clisson dont François II fera du château une de ses résidences favorites. À la petite ville de Vannes, anciennement choisie en tant que capitale administrative et résidence principale, il préfère la grande ville commerçante de Nantes où il a été élevé et qui est plus proche des grandes voies de communication. Il y déménage sa cour, ainsi que son administration, et y fait fonder en 1460, une université. En 1479 a lieu l'achèvement de la première phase des travaux du château de Nantes, supervisés par Pierre Landais mais, après 1480, la menace française se fait plus présent, et les fonds du duché sont affectés sur d'autres châteaux.

Succession
En 1481, François II offre sa fille et héritière Anne en mariage au prince Édouard de Galles, fils du roi d'Angleterre Édouard IV, mais un fort parti de bretons s'oppose à une nouvelle mainmise anglaise, un siècle après la guerre de Succession. Les morts successives du roi d'Angleterre puis de son fils en 1483 mettent fin à ces plans. Les multiples promesses de mariage de son héritière forment alors la dorsale de sa diplomatie, et ses multiples revirements ne découragent pas les prétendants. Le duc cherche ensuite à régler sa succession en mariant par procuration son héritière avec Maximilien de Habsbourg (futur empereur Maximilien Ier du Saint-Empire germanique) sans l'accord du roi de France, contrairement aux termes du traité du Verger.

François II meurt d'une chute de cheval en 1488 et laisse une Bretagne endettée, enjeu d’une guerre qui la dévaste deux ans durant. Sa fille Anne de Bretagne est la clé des ambitions des membres de son entourage, notamment Anne de Beaujeu. Celle-ci aura pensionné un maximum de bretons, s'attaché de vrais fidèles, dont Chauvin, Rieux et la Trémoille, afin que le duché de Bretagne ne constitue plus une menace pour le royaume.
En 1491, Charles VIII annulera le mariage par procuration d'Anne de Bretagne pour épouser lui-même la duchesse et prendre possession de la Bretagne, ce qui entraînera une nouvelle fronde des seigneurs et du clergé bretons et une brutale campagne militaire après sa mort.
Base : contexte de la région
-> Descriptif de la Bretagne.
-> Descriptif des Monts d'Arrée.
Spoiler:
Environnement
La Bretagne est une rude terre dont les roches cristallines s'enfoncent dans l'océan sur la côte ouest. Les vents dominants du nord-ouest soufflent presque tous les jours et transportent souvent l'humidité sous forme de brouillard, de brume et de pluie. Les précipitations sont plus importantes dans le nord, le sud étant plus sec, plus ensoleillé et plus chaud. Grâce à l'air marin, le gel n’apparaît dans la région qu’une douzaine de jours par an (soit autant que sur les côtes méditerranéennes). La périphérie côtière est très longue et dentelée, et il existe de nombreuses îles au large où une nouvelle Alliance pourrait être établie si des moyens de subsistance fiables pouvaient être trouvés. Une grande partie de la côte comprend de hautes falaises résistantes coupées par des vallées fluviales inondées. La grande amplitude des marées, qui affecte toutes les activités côtières, laissent paraître de vastes vasières et reliefs rocheux à marée basse.
L’arrière-pays, l’Argoat ("Pays du Bois"), est un plateau plutôt aride et souvent brumeux, découpé par des vallées fluviales profondément incisées. Les collines sont principalement couvertes de forêts sinon de landes là où les arbres ont été abattus il y a longtemps. Les roches - granit, schiste et gneiss - produisent des sols pauvres et minces et ceux qui y vivent sont parmi les paysans les plus pauvres de Bretagne. Les vallées fluviales ont des sols plus fertiles et sont à l'abri des vents, donc ici l'agriculture est relativement productive et les gens vivent plus confortablement. Dans les régions montagneuses peu peuplées, une Alliance pourrait être en mesure d'éviter trop d'attention de la part des autorités mondaines.

Histoire
La civilisation est arrivée avec l'Empire Romain qui a régné pendant quatre siècles. Lorsque les romains se sont retirés, la terre a été colonisée par des celtes britanniques. De nombreux saints sont venus apporter la lumière du christianisme à tout le pays, voyageant seuls et s'installant comme ermites, ou amenant des moines avec eux pour établir un monastère. La Bretagne a été établie par le roi des francs Louis Ier "le Pieux", fils de Charlemagne, en tant que duché sous la direction de Nominoé au début du IXe siècle, mais le duc a vaincu le successeur de Louis, Charles II "le Chauve" pour obtenir l'indépendance de la Bretagne. Le fils de Nominoé, Erispoë, a pris le titre de roi de Bretagne. Le pays a grandi et prospéré sous Erispoë puis sous son cousin Salomon, qui a pris le trône par assassinat. La monarchie a survécu, repoussant les attaques répétées des Nordiques, jusqu'à la mort du roi Alain "Barbe-Torte" (Crookbeard) en 952. Les luttes pour le pouvoir parmi la noblesse ont apporté un désordre qui a duré cent ans jusqu'à ce que le duc Alain IV "Fergent" prenne le dessus. Les liens de mariage et de fidélité entre la noblesse bretonne et d'autres familles nobles, en particulier la maison dirigeante d'Anjou et les rois normands d'Angleterre, ont abouti à l'ajout de la Bretagne aux autres propriétés territoriale en France par Henri II d'Angleterre entre 1158 et 1166. L'indépendance de la couronne anglaise a été obtenue à la suite du meurtre présumé par le roi Jean d'Angleterre de son neveu, Arthur de Bretagne.

Économie
La culture céréalière (seigle et avoine dans la Bretagne intérieure, froment sur les côtes), textile (chanvre et lin) et légumière (panais, chou), l’élevage (porcs, bovins) et la pêche en eau douce ou à marée basse (la pêche en mer n’est pas tant pratiquée à l’époque) représentent une bonne partie de l’économie locale, principalement destinée à la consommation interne. Les forêts riches fournissent beaucoup de bois pour la construction de navires et d’habitations, les carrières (grès, calcaire, granite) servent également aux bâtiments bretons. L’artisanat est connu pour son travail du cuir et de la toile. La récolte du sel est courante du côté de Vannes.
Les principales ressources extérieures du duché proviennent des pèlerinages effectués dans les sept cathédrales des saints légendaires ("tour de Bretagne"), généralement à Pâques, lors de la Pentecôte, à la Saint-Michel et à Noël, des périodes très fastes pour les évêchés de Bretagne.

Culture
Les pêcheurs et les marins sont d’origine celte plutôt que franque, et la plupart des paysans parlent breton. La majorité des habitants de la moitié ouest parle breton et, dans les zones rurales, il peut être difficile de trouver quelqu'un qui comprend autre chose.
Parallèlement à cet héritage, il y a plus de saints locaux dans cette région que partout ailleurs en France (notamment auprès des sept cités épiscopales de Bretagne). Toutefois, peu d’entre eux sont reconnus par la papauté et canonisés. Par tradition, chaque Breton doit faire un pèlerinage du Tro Briez (Tour de Bretagne) dans les sept cathédrales de la région: Saint-Étienne (à Saint-Brieuc), Saint-Corentin (à Quimper), Saint-Vincent (à Saint-Malo), Saint-Patern (église de Vannes), Saint-Paul-Aurélien (à Saint-Polde-Léon), Saint-Samson (à Dol-de-Bretagne) et Saint-Tugdual (à Tréguier). S’il échoue à faire ce pèlerinage au moins une fois dans sa vie, il serait condamné à le faire en tant que fantôme, ne pouvant avancer que de deux mètres tous les sept ans. S'ils ne l'ont pas déjà effectué, les Chantres bretons font ou achèvent souvent ce pèlerinage peu de temps après leur Éveil au sein du Chœur Céleste ou après leur intégration.

La musique de Bretagne est accompagnée par la harpe celtique ou les pipes bretonnes, et les danses sont exécutées en lignes et en cercles. Les jeux et les sports consistent à soulever un morceau de bois lourd représentant un essieu de char, à lancer des pierres lourdes, et à essayer de faire tomber un bâton d'environ 60 cm de longueur que deux joueurs assis par terre face à face se renvoient, les pieds à plat contre une planche fixe de 2,5 cm de haut et 30 cm de long.
Les festivités les plus caractéristiques sont les pardons, processions religieuses précédées de prières et suivies de festins et d'amusements. Celles-ci ont lieu à différentes périodes de l'année dans toute la Bretagne, chacune des anciennes paroisses ayant sa date particulière, généralement liée à la fête du saint local.

Légendes
La région est très connue pour sa vaste forêt de Brécilien (Brocéliande ou Paimpont), dont on dit qu’elle est le refuge de Merlin, Viviane et Morgane. D’autres légendes content que Joseph d’Arimathie aurait dissimulé le Saint Graal dans la forêt et que Tristan, héros de nombreuses balades, se serait retiré dans un château au milieu des bois. Il est dit que le pays était occupé par de puissantes fées, des géants, et d'autres créatures fantastiques servies par quelques païens. Les habitants racontent de nombreuses histoires souvent terrifiantes ayant pour protagonistes des fées, des hommes-bêtes ou des fantômes.
Les ruines celtiques, et plus particulièrement celles proches de Carnac, attirent les érudits suspectant l’existence de puissants sites mystiques dissimulés au plus profond des forêts; et tous reconnaissent que de tels endroits doivent être protégés, peut-être même par les druides Verbena.
Une célèbre histoire d’amour bretonne implique la cité engloutie d’Ys, protégée par des digues et des écluses. On dit que la fille du roi fut séduite par un démon qui la trompa, lui fit dérober la clé des écluses gardée par son père et ouvrir les portes vers la mer afin de prouver son amour. Les eaux déferlèrent, détruisant Ys. Le roi parvint à en réchapper et fonda, dit-on, la ville de Quimper. Quant à la sotte princesse, elle se transforma en sirène. La légende dit que si la messe du Vendredi saint est célébrée dans l’une des églises submergées, les eaux se retireront, Ys émergera et la princesse sera libérée de sa malédiction.
La Bretagne est également le berceau des légendes du Bag Noz (la barque de nuit) – un vaisseau fantôme qui collecte les âmes des noyés – et de l’Ankou.

Les Monts d'Arrée
Les sommets arrondis atteignent près de 370 m d'altitude et sont largement boisés. La brume et le brouillard enveloppent souvent les collines. La forêt de feuillus, abritant des cerfs, des sangliers et des loups, est particulièrement riche en mousses et fougères, qui prospèrent dans l'air humide. Le paysage à découvert est assuré par quelques sommets nus et rocheux formés sur des crêtes dentelées, des ajoncs et des landes de bruyère où les arbres ont été déboisés, ainsi que par quelques champs sur des parcelles délimitées.
À Huelgoat, il y a des tas de rochers qui se sont accumulés lorsque les habitants des hameaux adjacents, Plouye au sud et Berrien au nord, étaient en guerre et se jetaient les grosses pierres, les faisant tomber au milieu. Les formations rocheuses à proximité incluent la Grotte du Diable, l'énorme rocher tremblant (qui bascule lorsqu'il est poussé au bon endroit), le Ménage de la Vierge, et la Mare aux fées. Dans la même zone se trouve le Gouffre où la Rivière d'Argent disparaît sous terre et une grotte où aurait autrefois dormi le roi Arthur. À Brennilis, une entrée de l'enfer connue sous le nom de Youdig est réputée se trouver dans le Yeun Elez, une tourbière qui s'étend vers l'est depuis le pied du Mont Saint-Michel. L'entrée n'est accessible qu'en hiver, lorsque les brouillards recouvrent la tourbière. Non loin au nord se trouve Mougau-Bihan, un tombeau de géant sous la forme d'un passage couvert de mégalithes de 45 pieds de long.
La civilisation est maintenue aux confins de cette région. De petites communautés très dispersées mélangent des pratiques chrétiennes et païennes. Il y a un monastère cistercien à l'est, à l'abbaye du Relecq, un château surplombant la vallée de la rivière Elorn au nord-ouest et, à la frange sud-est, une petite église où le roi Salomon a été martyrisé au IXe siècle. A proximité se trouve Landernaeu, le principal port de cette région intérieure, à la tête de l'estuaire d'Élorn.
Univers Mystique : les deux Alliances
-> Collegium du Val-de-Grâce des Monts d'Arrée.
Spoiler:
Descriptif
-> Voir pdf du scénario La Malédiction de l'Île-de-Sein.

Personnages : Diacres
Madeleine Humeau, Directrice du Collegium
Spoiler:
Image

Tradition : Ordre d'Hermès, Maison Tytalus.
Politique : pro-Neuf, pro-conquête.
Motivation : privilèges de la noblesse.
Objectif : mariage noble.
Nature : extravagante.
Atouts : charmante, intelligente, ingénieuse, perspicace, riche.
Travers : orgueilleuse, obnubilée, idéaliste, impétueuse, insensible.
-
Âge apparent : trentaine.
Famille : père Dormeur alcoolique, tante et mentor Tytalus (sombre secret : la tante est une Maraudeuse ayant usurpé l'identité de la véritable hermétiste).
Situation conjugale : célibataire à tendance libertine.
Affinités : générique - les nobles ; Tradition - les Toréador.
Alliés : Camil Larbue (confident), Villermot de Mercere (loyauté), Estéban de Bonisagus (loyauté).
Rivaux : Chloé de Quaesitor (à qui Madeleine fait payer sa distance de personnalités), Aymeric Lasalle (que Madeleine essaye d'attirer dans ses filets).

Chloé de Quaesitor, Première Magistrate
Spoiler:
Tradition : Ordre d'Hermès, Maison Quaesitor.
Politique : pro-Neuf, pro-Bretagne.
Motivation : la paix.
Objectif : la carrière.
Nature : rigoureuse.
Atouts : charmante, calme, statut de vrai lignage.
Travers : intolérance à la tricherie, à la fausseté.
-
Âge apparent : mi-vingtaine.
Famille : deux parents de lignées Guernicus et Quaesitor.
Situation conjugale : célibataire et indisponible pour être mère à cause se sont statut de Première Magistrate.
Affinités : générique - les membres de Tribunaux ; Tradition - la Maison Mercere.
Alliés : Aymeric Lasalle (bon parti pour un mariage), Camil Larbue (ami) , Villermot de Mercere (coopératif et dont la femme est amie à Chloé), Estéban de Bonisagus (coopératif).
Rivaux : Madeleine Hameau (que Chloé doit "torcher").[/size]
Aymeric Lasalle, Conseiller de Droite
Spoiler:
Image

Tradition : Ordre d'Hermès, Maison Tytalus.
Politique : pro-hermétiste, pro-Bretagne.
Motivation : reconnaissance (et faire honneur à son nom de famille).
Objectif : réformer le Conseil des Neuf.
Nature : compétitif.
Atouts : grand voyageur, intègre, risque-tout.
Travers : orgueilleux, idéaliste, impétueux, impatient, intolérant à l'indignité.
-
Âge apparent : trentaine.
Famille : fils de Baldric Lasalle et de mère de la Maison Flambeau.
Situation conjugale : célibataire ayant récemment eu, sans le savoir, un fils avec une Mercere.
Affinités : générique - les hommes braves ; Tradition - la Maison Flambeau.
Alliés : Chloé de Quaesitor (respect réciproque), Camil Larbue (fraternité), Villermot de Mercere (loyauté), Estéban de Bonisagus (loyauté).
Rivaux : Madeleine Humeau (ennemie), Camil Larbue (rivalité de même Maître).

Camil Larbue, Conseiller de Gauche
Spoiler:
Tradition : Ordre d'Hermès, Maison Tytalus.
Politique : pro-Neuf, pro-diplomatie.
Motivation : justice des minorités.
Objectif : aider à l'intégration des nouvelles Traditions et à la formation de la Seconde Cabale.
Nature : compatissant.
Atouts : avenant, calme, excellent en diplomatie et intrigues.
Travers : cœur sombre, cœur tendre, mauvaise réputation (parent Solificati).
-
Âge apparent : trentaine.
Famille : fils de l'un des douze derniers Solificati, a été formé par Baldric Lasalle.
Situation conjugale : célibataire à tendance libertine et homosexuelle.
Affinités : générique - les exclus ; Tradition - la Maison Ex-Miscellanea.
Alliés : Madeleine Hameau (amie), Chloé de Quaesitor (amie), Aymeric Lasalle (amour secret), Estéban de Bonisagus.
Rivaux : Villermot de Mercere (qu'Camil traite subtilement en ami malgré sa méfiance).

Villermot de Mercere, Premier Héraut
Spoiler:
Tradition : Ordre d'Hermès, Maison Mercere.
Politique : pro-hermétiste, pro-Bretagne.
Motivation : indépendance.
Objectif : sécurité.
Nature : quêteur d'intrigues.
Atouts : calme, ingénieux, puissants réseaux d'information et de communication, statut de vrai lignage.
Travers : cœur de pierre, cœur sombre, motivé pour toujours devancer l'Ordre Céleste.
-
Âge apparent : quarantaine.
Famille : Parents de lignée Mercere, lui-même père d'une fille de 5 ans.
Situation conjugale : marié avec une ancienne servante.
Affinités : générique - les bavards ; Tradition - les Euthanatos.
Alliés : Madeleine Humeau (intérêts), Chloé de Quaesitor (intérêts, et amie avec l'épouse de Villermot), Aymeric Lasalle (intérêts), Estéban de Bonisagus (intérêts).
Rivaux : Camil Larbue (obstacle potentiel).

Estéban de Bonisagus, Maître des Savoirs
Spoiler:
Tradition : Ordre d'Hermès, Maison Bonisagus.
Politique : pro-Neuf, pro-recherche.
Motivation : l'illumination.
Objectif : acquérir de nouvelles connaissances mystiques.
Nature : passionné.
Atouts : doué pour les langues, excellente mémoire, sage (doué pour les connaissances), statut de vrai lignage, surdoué en Arts Mystiques.
Travers : cœur de pierre, cœur sombre, présomptueux.
-
Âge apparent : soixantaine.
Famille : sans enfants.
Situation conjugale : célibataire séparé plusieurs fois.
Affinités : générique - les instruits et lettrés (même au sein de l'Ordre de la Raison) ; Tradition - les Éthéristes.
Alliés : Madeleine Hameau (faveurs faciles), Aymeric Lasalle (admiration secrète), Chloé de Quaesitor (secrètement amoureux).
Rivaux : Camil Larbue (aucune affinité), Villermot de Mercere (méfiance).


Personnages : Compagnons

Gilles Tronjet "le Sans-Sous", recteur de Cléden-Plogoff
-> Voir pdf du scénario La Malédiction de l'Île-de-Sein.

Ieuan ap Gwilym, barde et enseignant des cités côtières
-> Voir pdf du scénario La Malédiction de l'Île-de-Sein.

Aranat "l'Innocence Vivante", conseillère spirituelle
Spoiler:
Tradition : Visionnaire de Chronos, ex-Criamon.
Politique : pro-Neuf, pro-diplomatie.
Motivation : l'illumination.
Objectif : nourrir l'âme d'amour et d'épreuves nouvelles.
Nature : sage.
Atouts : intègre, parangon de sincérité, surdouée en Arts Mystiques, vertueuse.
Travers : incapable de mentir, inimitié profonde avec la Maison Mercere (vendetta).
-
Âge apparent : vingtaine.
Famille : mère Criamon et père de lignée Guernicus ; a disposé d'un Maître spirituel Criamon privé.
Situation conjugale : célibataire et vierge. Elle a été courtisée par René, mais Aranat a refusé de s'engager tant que le chamane refusera de devenir un Visionnaire de Chronos. En réalité, il ne s'agit davantage d'un simple test que d'une volonté de convertir.
Affinités : générique - les Orphelins ; Tradition - le Chœur Céleste.
Allié : -
Rival : Villermot de Mercere (qu'Aranat soupçonne de meurtre).

René Agaisse "le Rieur Brisé", maître agricole
Spoiler:
Tradition : Éthériste.
Politique : pro-nouvelles découvertes, pro-Bretagne.
Motivation : entraide.
Objectif : surmonter ses blessures, reprendre confiance.
Nature : désabusé.
-
Âge apparent : trentaine.
Famille : parents Dormeurs bourgeois.
Situation conjugale : célibataire. Il a courtisé Aranat, mais celle-ci a refusé de s'engager tant que René refusera de devenir un Visionnaire de Chronos.
Affinités : générique - les pauvres ; Tradition - les Parle-Esprits.
Allié : Howel Gloaguen (ami).
Rival : -

Howel Gloaguen "l'Ours Ermite", gardien vigilant
Spoiler:
Tradition : Parle-Esprits.
Politique : pro-Neuf, pro-Bretagne.
Motivation : sécurité.
Objectif : déceler les intentions réelles des visiteurs.
Nature : intriguant.
-
Âge apparent : quarantaine.
Famille : a un frère également Éveillé, exerçant un rôle similaire à Horizon ; surveille attentivement un jeune apprenti potentiel, dont il attend l'Eveil, du nom de Moyset.
Situation conjugale : célibataire à tendance libertines.
Affinités : générique - les voyageurs ; Tradition - les Verbena.
Allié : René Agaisse (ami).
Rival : -

Thibault Tonnelier "Kepphire", l'Ankou 1480
Spoiler:
L'Ankou est un titre qui constitue une épreuve de un an pour être officiellement reconnu en tant qu'Arpenteur du Merveilleux en Bretagne. Les prérequis sont de pouvoir savoir se déplacer à cheval et de pouvoir commander aux Mystiques pour diriger le Bag-Noz (Bateau de la Nuit) lors des déplacements secrets.
Kepphire est un Personnage mystérieux intégralement costumé, que rares sont ceux à avoir rencontré sous sa véritable apparence, même au sein de l'Alliance. Ayant reçu une formation spéciale en chimie et en drogues obscures, cet Ankou semble doté d'étranges pouvoirs. Les effets passent pour de la sorcellerie en se basant uniquement sur des hallucinations hors normes et souvent discrètes. Ainsi, Kepphire est capable tour à tour de donner l'illusion de se dédoubler, disparaître puis réapparaître, frapper sans bouger, aveugler, assourdir, paralyser, paraître plus grand, tronquer la perception des distances, imposer sa volonté, etc.
Tradition : Arpenteur du Merveilleux.
Politique : pro-Neuf, pro-Bretagne.
Motivation : se préserver de la Banalité de la Raison.
Objectif : trouver son prochain rôle.
Nature : secret.
-
Âge apparent : vingtaine
Famille : parents Dormeurs dans le domaine du spectacle.
Situation conjugale :célibataire.
Affinités : générique - les crédules ; Tradition - la Maison Jerbiton.
Allié : -
Rival : -

-> Île-de-Saÿm.
Ressource phare : Histoire de l'Île-de-Sein
Descriptif de l'Alliance : Voir pdf du scénario La Malédiction de l'Île-de-Sein.
Prophétie de la campagne
Le prix de la paix exige une guerre continue ; et les Ombres luttent pour exister et dominer.
Une nouvelle Obscurité s’élève et s’étend ; et les humains sont aveuglés par la Lumière.
Mais aucune Lumière ne sera jamais complète, tant que toutes n’auront pas une même intensité.
La Plus Forte est le Rayon d’une Aube nouvelle, qui éclaircit une Tour d’Ossements sur l’Horizon.
La Plus Ferme est un Feu qui réchauffe au Couchant, mais dont la folie forge un Marteau de Terreur.
La Plus Faible est un Point égaré dans la Nuit, récemment piégé par une Salamandre de Feu.
Dernière modification par Esvinn le sam. févr. 01, 2020 4:16 pm, modifié 42 fois.

Avatar de l’utilisateur
Harfang
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2009
Inscription : lun. sept. 10, 2007 2:00 am
Localisation : Tours

Re: The Sorcerers Crusade - Mages de la Renaissance

Message par Harfang »

Je passai en visiteur mais, juste pour te dire que cette lecture de préparation de campagne est très appétissante et inspirante.
Du bel ouvrage

Avatar de l’utilisateur
Esvinn
Zelateur
Messages : 48
Inscription : lun. août 12, 2019 8:12 pm
Localisation : Thouars

Re: The Sorcerers Crusade - Mages de la Renaissance

Message par Esvinn »

@Harfang Merci pour se retour particulièrement encourageant. Cette attention me donne envie de poursuivre en essayant d'être à la hauteur des mots employés. Au plaisir !
Dernière modification par Esvinn le dim. févr. 23, 2020 5:18 pm, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Esvinn
Zelateur
Messages : 48
Inscription : lun. août 12, 2019 8:12 pm
Localisation : Thouars

Re: The Sorcerers Crusade - Mages de la Renaissance

Message par Esvinn »

Appel pour le scenario 2 : foire de Bordeaux
Le prochain scénario est en préparation, ouvert à la participation.
En parallèle, une V4 du précédent scénario est en révision.
-fil de la progression-
Dernière modification par Esvinn le ven. mars 27, 2020 10:02 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Krieghund
Dieu du fleuve
Messages : 8297
Inscription : ven. avr. 01, 2005 6:40 pm
Localisation : Capitale des Grands Ducs d'Occident
Contact :

Re: The Sorcerers Crusade - Mages de la Renaissance

Message par Krieghund »

J'ai lu avec intérêt ces deux pages, et je dois dire que je suis estomaqué par les idées que tu développes Esvinn. Je ne partage pas ton point de vue sur l'Ordre, mais je suis impressionné par tes réflexions et les concepts que tu veux développer dans ta chronique. Chapeau, et félicitations pour ton boulot !! Je vais suivre tes posts avec intérêts.

Je suis moi meme en train de coucher par écrit diverses idées pour une campagne, et j'aurai voulu montrer la "schizophrénie" aussi bien de l'Ordre que des Traditions à cette époque.

La renaissance est un moment fascinant : plus fanatique religieusement que le moyen age (c'est l'époque de l'Inquisition, des chasses aux sorcières dans les pays protestants), mais également se détachant de la Bible pour expliquer le monde, tout en essayant de faire coller les idées nouvelles dans le mode de pensée lié à la Bible. Je ne sais pas si je suis très clair...

Prenons l'exemple de Colomb : il découvre un nouveau continent, mais essaye immédiatement de le rattacher à la bible en disant que le Paradis Perdu ne doit pas être loin, vu la bonté des habitants.

Bref, mon idée est de montrer que les Traditions, dans le contexte du moyen age début renaissance, sont des instruments d'oppression et d'élitisme, teinté de l'humanité de certains, alors que l'Ordre de la Raison a une volonté humaniste, teintée du fanatisme de certains.

Je m'explique : les traditions sont quand même à cette époque en Europe les représentants de l’Élite, des dirigeants. Les Hermétiques, qui dominent l'Europe, sont des seigneurs féodaux ; les Verbena les chamans/sorcières avec une grande influence sur les campagnes ; le Chœur Céleste est implanté dans l’Église, etc...
A l'inverse l'Ordre de la raison, ce sont les futures élites, celles qui vont s'imposer dans les siècles suivant : les marchands, financiers, artisans... Elles n'ont pas encore la puissance qu'elles auront plus tard, et leur vision du monde est différente.

A cette époque, pour moi, le peuple est réellement représenté par l'Ordre, et l'équilibre post renaissance entre les nouvelles élites et les anciennes élites va faire évoluer l'Ordre, jusqu'à la révolution industrielle et la déshumanisation du travail. Là l'ordre devient oppressant, gardant à mes yeux un dernier éclat avec les Lumières.
Mais l'ordre, ce ne sont pas des héros. Dans le sens où ils pensent en terme collectifs, et non individuel. Les Traditions sont un rassemblements d'individus aux idées diverses qui essayent de coopérer, tout en ayant des buts différents ; les conventions sont des rassemblements d'individus avec des idées convergentes, des buts identiques, mais qui ne sont parfois pas d'accord sur les moyens pour y arriver.

En gros, je pense que si on joue Ordre, on doit penser "nous", alors que les Traditions pensent encore "Je".

C'est ma vision de MSC.

Donc dans mon idée, il y aurai deux phases dans ma campagne. Dans l'une d'elle, les joueurs - daedaliens - s'opposeraient à des mages des tradition (Hermes, principalement) régnant comme des seigneurs sans pitié sur leur domaine (suffit de lire Ars Magica pour comprendre que cela arrivait assez souvent). Ils le feraient en s'alliant avec une autre cabale daédalienne. J'aimerai faire une montée en tension de ce que représente encore l'Ordre d'Hermes à cette époque, de montrer la camaraderie entre les Daedaliens (surtout les Maçons), et leur vision d'alors, tournée vers l'Humanité et sa capacité à se libérer des Ténèbres avec leur aide.

Ensuite cette autre cabale daedalienne deviendrait leur ennemi, une sorte de précurseur de ce que deviendra l'Ordre, qui a pour projet de contaminer toute la population amérindienne non encore découverte pour faciliter les plans de la cabale de la Pensée Pure (Une Monde un Dieu). Je voulais qu'ils soient obligés de s'allier à des mages des traditions, amérindiens, pour cela, et qu'ils voient que pour certains, libérer l'Humanité passe par l'éradication de toute différence. Les ennemis seraient une alliance de Gabriélite, Guilde, Cosien et Void Seeker.

je voulais finir sur l'inévitable corruption de l'Ordre, qui est liée à sa vision paradoxalement très religieuse, fanatique, de l'aide aux Dormeurs. "Nous vous aiderons, que vous le vouliez ou non" est quand même bien inscrit en filigrane chez de nombreuses conventions, et l'élimination de celles qui n'ont pas cette vision est inéluctable.

J'en suis encore, comme je vous l'ai dit, aux balbutiements d'idées, et ça peut bien sur changer... Je ne sais même pas encore si j'aaurai des joueurs, ni quand je la jouerai. Je suis plus dans l'exercice intellectuel, là. Là, ce sont justes des idées en vrac, à peaufiner...

Mais je suis content de voir cette discussion juste en ce moment, alors que je viens de tout relire :)

Avatar de l’utilisateur
Esvinn
Zelateur
Messages : 48
Inscription : lun. août 12, 2019 8:12 pm
Localisation : Thouars

Re: The Sorcerers Crusade - Mages de la Renaissance

Message par Esvinn »

@Krieghund Merci pour tout ce partage !

Mon point de vue concernant l'Ordre de la Raison prenait effectivement un angle diabolisant les Dédaléens, mais il a évolué grâce aux échanges pour que je m'adapte mieux. Je comprends enfin toute la direction idéaliste initiale de l'Ordre. Je me suis alors depuis interrogé sur sa corruption:
- la promesse irrésolue de résoudre toutes les guerres et la pauvreté par la science ;
- l'effet "Nous vous aiderons, que vous le vouliez ou non" comme tu dis ;
- le lien entre maçonnerie et pédophilie ;
- les plans du Nouvel Ordre Mondial...
Je pense finalement avoir négligé l'influence d'une autre faction qui serait à la source des horreurs : les Nephandi, ou plutôt dans notre monde du vrai Satanisme (pas les satanismes de façade comme le satanisme metalleux ou LaVeyen). En effet, je ne pense pas que notre monde soit soumis aux 7 Péchés Capitaux et à l'égotisme à cause de la Raison ou la science, c'était mon erreur de le croire. Désormais, je théorise davantage que la cause des malheurs serait bel et bien générée depuis une autre organisation discrète en arrière plan, "diabolique", tenant tous les fils depuis le sommet.

Je partage tout à fait cette vision concernant la Renaissance, l'époque de tous les possibles pour repenser le monde, avec l'Eglise qui s'adapte pour tirer son épingle du jeu :) Je te souhaite de t'épanouir au mieux à développer tes idées, n'hésite pas à signaler ton éventuelle poursuite ! J'ai mis de côté le développement des chamans amérindiens, mais voici les premières traductions de PNJ que j'avais de côté :
- Étoile-des-Aigles
Spoiler:
Historique : Avant la naissance d’Horizon, Étoile-des-Aigles et Niaoba ont été réunis par l’intermédiaire du lwa. En se cherchant, ils ont compris que leurs âmes étaient connectées. Lorsque Nightshade des Verbena a appelé à rejoindre le Conseil des Neuf, ils savaient tous deux qu'ils s'étaient trouvés dans un but supérieur.
Apparence : Étoile-des-Aigles possède l'audace orgueilleuse et le calme introspectif d'un chaman beaucoup plus âgé. Il porte ses cheveux noirs attachés avec une lanière tissée en une longue tresse. Il est lent à sourire, mais son sourire est contagieux.
Conseils de jeu de rôle : En 1464, Naioba a été assassinée par un Onirologue Barabbi. Ne prenez la parole que lorsque cela est nécessaire.
- Faucon-qui-Marche
Spoiler:
Historique : Homme de médecine Seneca, guérisseur de talent et visionnaire sage, Faucon-qui-Marche avait un lien très fort avec la Terre-Mère et le royaume spirituel. Il reconnaissait que toute chose de la nature – oiseaux et animaux, arbres, plantes, rochers et eau – avait une énergie vitale le liant au Grand Esprit, le donneur de vie et créateur de l'univers. Il connaissait le langage des esprits et les appelait par la prière et des cérémonies. Des réponses venaient sous la forme de lever de soleil et de chutes de neige, de vents favorables et de pluies de Printemps – chose très différente des démonstrations brutales de pouvoir des Magus Hermétiques.

Élevé pour être un guerrier, il est devenu chef de guerre à l'âge de 16 ans, après que ses parents aient été tués lors d'une attaque sur son village. Pendant de longues années il a mené les siens sur le sentier de la guerre, avide de revanche, et son tomahawk était rouge du sang de ses ennemis. Toutefois, il était destiné à de plus grandes choses que la vengeance, ou qu'une mort héroïque. Grièvement blessé dans une embuscade tendue à l'un de ses raids, Faucon-qui-Marche était étendu blessé et sans défense quand un grand Esprit Loup lui est apparu. Le loup lui a promis d'épargner sa vie s'il enterrait son tomahawk et suivait la voie du guérisseur. Faucon-qui-Marche a accepté, et a tourné le dos à jamais à ses journées de guerrier. Après son éveil, il a appris, avec l'aide des esprits, à utiliser plantes et herbes pour guérir les malades et les blessés. Très vite il est devenu renommé dans tout la contrée pour ses talents miraculeux de guérison.

Faucon-qui-Marche avait aussi des visions souvent des prophéties, lui apparaissant en rêve ou pendant des danses cérémonielles. C'est une de ces visions qui l'a poussée à s'embarquer dans un voyage dangereux sur les vastes étendues marines, vers une nouvelle terre, pour finalement rejoindre la Grande Convocation. Ses visions, liées aux forces spirituelles du monde naturel l'entourant, guidaient souvent la Cabale, interprétant les signes de dangers imminents. Il passait beaucoup de temps en prière et en méditation, ce qui parfois a été une source d'irritation pour les autres. Couplés aux médiations des autres, ces repos signifiaient des délais supplémentaires.

Les années de voyage en pays étranger ont été difficiles pour l'Orinologue, car il s'est retrouvé dans un monde étrangement dénué de vie, entrecoupé de champs stériles et d'endroits où les arbres et la végétation étaient pervertis et tordus. Les cités dans lesquelles ils passèrent étaient à ses yeux emplies de terribles maladies, guère plus que des cloques sur les terres naturelles, qui étouffaient les plantes et les animaux qui autrefois avaient prospéré. Les vastes forêt s'étendant à l'infini, où l'on pouvait se retirer pour chasser, pêcher ou méditer lui manquaient. La colère du guerrier, qui bouillonnait en lui, augmentait avec l'avancée du voyage, ainsi que son désir de rentrer au pays.

Ayant survécu à la bataille contre les soldats de la Raison, et aux tortures infligées par la Cabale de la Pensée Pure, Faucon-qui-Marche est finalement retourné sur sa terre natale et vers son peuple, les prévenant du danger imminent dont il avait été le témoin durant ses voyages. Bien que pendant des années il ait été un chef puissant et respecté de la tribu Seneca, la défaite de la Première Cabale – et la perte de sa Brise d'Automne adorée – l'ont profondément marqué : certains des membres de son propre peuple se sont demandés si ses aventures ne l'avaient pas rendu fou. Férocement loyal aux buts de la Cabale, Faucon-qui-Marche est peut être celui qui a fait le plus grand des sacrifices, car les longues années passées à errer sur des terres étrangères ont graduellement altéré son esprit.

Apparence : Avec sa taille, son allure fière et ses habits chamarrés, Faucon-qui-Marche a toutes les apparences d'un chef guerrier, en toute noblesse exotique. Il a une touffe de cheveux liés en un chignon sur le haut du crâne, et il la colorait souvent en rouge ou bien la décorait avec des rubans en cuir de couleur. Il se rase le reste de ses cheveux avec des pinces en coquille de palourdes aiguisées. En dessous, ses yeux sont noirs et acérés, reflétant peu mais semblant tout absorber. Sa peau sombre était tannée, par la longue exposition aux éléments. L'Orinologue s'habille de douces peaux tannées, se contentant d'un simple pagne par temps chaud, mais ajoutant des jambières et une chemise de chasse de daim tannée par temps frais. On ne le voit jamais sans sa ceinture de fibres végétales tissées qui ceignait sa ceinture : des bourses contenant ses précieuses médecines en pendaient. Elles sont teintes et décorées d'aiguilles de porc-epic, tout comme les mocassins qu'il porte sur tout type de terrain. Des boucles d'oreilles en coquillages colorés pendent à ses oreilles, des bracelets de cuivre étamé ceigne ses bras puissants et musclés, et parfois il porte un collier de griffes d'ours.
Blessé dans un combat contre un guerrier Huron, Faucon-qui-Marche marche avec une légère claudication.
Je ne généraliserais pas que les Traditions résonneraient en "je", comme des Vampires, mais j'accepte l'idée. Après tout, la formule "Sois le changement que tu veux voir dans le monde" (Gandhi) est un "je" qui en fait un "nous" ^^

Quels seraient les nobles qui auraient véritablement été Éveillés (= occultiste IRL) ? On veut des noms (= des PNJ :p) ! Blague à part, il y aurait effectivement un lien avec les sociétés secrètes.
Spoiler:
2 exemples :
- La salamandre du blason de François 1er viendrait des Solificati selon les illustrations de MTC. Pourquoi pas.
- Gille de Rais serait un Ex Miscellanea puis Nephandi. Bon, je n'aime pas du tout ça, je ne suis pas du tout d'accord avec cette facilité d'interprétation. C'est comme dire que Mickael Jackson était pédophile. Non : Mickael Jackson a voulu dénoncer les pratiques pédophiles dans l'industrie du disque et il a été accusé de ce qu'il dénonçait lui-même. C'était un avertissement. Il a persisté. Et il est mort "d'overdose" comme tous ceux qui parlent. Gille de Rais n'était probablement pas plus Sataniste que ceux qui l'ont fait tomber. La couronne lui devait une montagne d'or, en tant que 2e sauveur de la France après Jeanne d'Arc. Et, comme elle, il a fini exécuté en sorcier...

Je digresser encore, mais tout va se rejoindre en 1 idée. Quand je dis "Jeanne d'Arc", il faut savoir que celle-ci n'a jamais été ainsi nommée de son vivant. Elle n'a jamais eu les armoiries d'Arc. Son blason illustre qu'elle était la bâtarde duc Louis d'Orléans qui "a mis sa lame" dans la "couronne" de la Reine Isabeau de Bavière. Elle-même n'était pas "Pucelle" comme il est fait croire. A l'époque, "Pucelle" signifiait simplement "Cadette". Son épée et sa monture ne lui ont certainement pas a été offertes par cadeau de confiance. Il me paraît bien plus plausible qu'un réseau secret l'ai aidée pour ça, dans le but de fabriquer une sauveuse pour la France sur le modèle du Christ...
Des gens semblent avoir tenu des fils. Il est probable en théorie que ces maîtres aient été entourés de culture occulte. https://www.jeannedomremy.fr théorise que le mentor de Jeanne, ses "voix", son "Saint Michel", le père de son enfant... serait nul autre que René d'Anjou :O Alors, ce René, il est patron des chevaliers du Temple, ce qui signifie qu'il appartiendrait selon MTC à la Cabale de la Pensée Pure. Ah !
"Trois des membres fondateurs des Templiers seraient des mages appartenant à la Cabale de la Pensée Pure. L’ordre du Temple entretiendrait également certains liens avec les mages des Voix Messianiques, bien que leurs relations commencent à se tendre." - France by Night
Aussi, Jeanne a subi un lavage de cerveau, une distortion de l'esprit, une manipulation absolue. Et ça, ce n'est pas "pur" du tout. Il s'agirait selon moi des prémices du Projet MK-Ultra (aujourd'hui appliqué sur les mannequins, chanteuses et actrices d'Hollywood pour les violer) qui est full Satanique.

Donc... ces PNJ de haute puissance, je les visualiserais au sein de l'Ordre de la Raison, mais surtout au sein des Nephandi infiltrés dans l'Ordre. Ceci ne serait pas incompatible avec ton idée de trahison dédaléenne et de désillusion si ça te chante :).
Au plaisir de l'échange !

Répondre