Consentement et JdR

Pour discuter sereinement de l'actualité
kolas
Profane
Messages : 10
Inscription : dim. avr. 20, 2014 8:12 pm

Re: Consentement et JdR

Message par kolas »

Je me permets de relever la qualité du débat (dans le sens de souligner, hein!). J'avais un peu les foies en lançant le machin, je suis très content de lire les échanges. Et sur un plan personnel, ça répond complètement à mon questionnement initial, et je suis heureux de voir que ça suscite des avis divergents.

Je crois cependant qu'on ne parle pas toujours de la même chose.  À mon sens, des joueurs (et pas PJ) qui s'engueulent pour une question de loot, de vannes mal dosées ou autre, c'est un problème qui ne relève pas que du MJ. Toute la table doit à mon avis contribuer à faire en sorte que toute la table passe un bon moment. Et je ne suis pas sûr que la sécurité émotionnelle vienne jouer un rôle là-dedans. Si l'elfe de l'exemple avait touché la carte X pendant qu'il se faisait engueuler par le nain, je ne suis pas sûr que cela aurait désescaladé la situation. Par contre, évidemment, l'habitude de gérer des situations tendues ou conflictuelles de la part du MJ, peut-être issue de son habitude des problèmes liés aux émotions en JdR et à sa mise en place d'outils de sécurité émotionnelle, peuvent clairement aider. Mais là, on entre dans une dynamique sociale qui n'est pas propre au jeu de rôle. Un gardien de prison formé à la désescalade aura également des outils pour ce faire, par exemple.

Par contre, le fait d'aborder des sujets que les joueurs ne veulent pas aborder en ayant une discussion préalable auparavant, et ce afin de garantir un bon moment pour tout le monde ET de pouvoir se lâcher sans mauvaise conscience sur les sujets "autorisés", ça fait vraiment du sens. Avec dosage et au cas par cas, selon l'ambiance de l'univers évidemment. Mais je vais m'y mettre.

Je vais m'y mettre justement parce qu'en ce qui me concerne, avoir un perso qui souffre (en ce qui me concerne: soldat victime de torture et de la mort de son wingman dans l'armée, Chevalier du Knight qui perd une mâchoire suite à un mauvais coup, Shadowrunner trahi par un membre de son équipe, superhéros qui tue accidentellement ses parents à cause de ses pouvoirs dans son enfance, etc.), ça en fait un personnage attachant. Ca me donne envie de combattre cette injustice et m'implique émotionnellement dans l'histoire. Django Unchained fait pareil, c'est une construction classique.
Il n'empêche, on peut imaginer tellement de degrés de violence à décliner individuellement en fonction de la sensibilité de chaque joueur que j'ai l'impression que le travail de sensibilisation à cette question doit se faire auprès non des MJ mais de tous les joueurs, au final, qui portent également la responsabilité d'exprimer leurs limites et de respecter celles des autres.

Reste pour moi que l'article de CB n'allait pas dans cette ligne "entre-adultes-consentants-on-fait-ce-qu'on-veut-mais-faites-gaffe-quand-même", c'est ce qui me gênait. Je le trouvais très "jusqu'au-boutiste" et culpabilisant.

 
Rosco
Dieu d'après le panthéon
Messages : 3130
Inscription : dim. avr. 30, 2017 10:23 am

Re: Consentement et JdR

Message par Rosco »

J ai joué dans sr4, un elfe bi sexuel acteur porno, adepte face, evidament vantard sur ses pratiquesen campagne dans mon club, ce qui en fait un harceleur, cela etait bien avant metoo.
Un des autres joueurs jouait un decker avec le defaut allure infantile.
Avec l'accord de la table, on avait un running gag sur le fait de l'engager comme acteur pour des films.
Cela avait éte integré dès le depart et notre rencontre par les pj et le maitre.
Mais un joueur un autre joueur du club est intervenu dans la campagne, histoire qu il ne reste pas sans table, le comportement de mon pj l a choque et je n ai pas compris sa reaction.
De nos jours je ne créerai pas un tel personnage, car metoo est passé par là et j ai évolué dans ma vision du harcelement.
Tout celà pour dire que nous aussi en temps que joueur nous évoluons en fonction des evolutions societales et ce qu'il y a 15 ans passait car nous meconnaissions un sujet, ne passerai plus forcement de nos jours.
D ou l interet de l'échange.
Si l on prends mon cas, qu'un des mes persos, meurent, soit torturés ou autre cela m'importe pzu si cela vas dans le sens de l'histoire.
En revanche, je ne supporte pas qu'un mj interprete mon bg d'une maniere differente de la mienne et m'impose des actes en rapports avec sa vsion de mon bg.
Avatar de l’utilisateur
Chestel
Mystique
Messages : 855
Inscription : jeu. nov. 26, 2009 7:14 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Consentement et JdR

Message par Chestel »

En convention, scenar dd, dans un tunnel. Les pj éteignent leur torche pour ne pas se faire repérer par la patrouille qui s'avance. Je décris les bruits dans le noir.
Une joueuse part en larme.
Claustrophobe, elle n'avait pas supporté la description, mais n'avait pas osé parler de sa gène jusqu'à ce que ce soit insupportable.

donc entre pote, quand on se connaît bien, beaucoup de choses passent. Avec des inconnus, il faut faire attention...
« La guerre, c’est un massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent, mais ne se massacrent pas. » (Paul Valéry)
Il y a ceux qui trouvent des boucs émissaires et ceux qui trouvent des solutions.
Task failed succesfully
Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 7084
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: Consentement et JdR

Message par Vorghyrn »

kolas a écrit : mer. juin 09, 2021 7:35 pm À mon sens, des joueurs (et pas PJ) qui s'engueulent pour une question de loot, de vannes mal dosées ou autre, c'est un problème qui ne relève pas que du MJ. Toute la table doit à mon avis contribuer à faire en sorte que toute la table passe un bon moment. Et je ne suis pas sûr que la sécurité émotionnelle vienne jouer un rôle là-dedans.
A mon avis, si un peu quand même. Je pense, à titre personnel, qu'une réaction vive (stress, départ de la table, engueulade) vient très souvent de la non-satisfaction d'un besoin, immédiat ou latent. Typiquement, le joueur qui "explose" sur le partage du loot, ça peut être signe d'un problème latent dont la situation actuelle est la goutte d'eau qui fait débordé le vase. Pareil pour la vanne pourrie ou pour le joueur qui fait dérailler une partie volontairement.
Pour l'éviter, il vaut mieux que le besoin soit à minima exprimé. Donc créer un cadre où on peut dire les choses sereinement réduit les risques que ça se finisse en engueulade, larmes ou autres.

Mais sinon, je suis d'accord que c'est une charge collective. D'ailleurs d'une manière générale, la sécurité émotionnelle est une question collective. On pourrait très bien imaginer qu'un PJ la prenne en charge, tout comme le fait qu'un PJ peut prendre en charge l'organisation des parties ou la commande des pizzas.
 
Mon blog JDR : De l'autre Côté de l'écran. critiques de JDR et techniques de jeu, surtout en solo

Mon site d'écriture : Imaginaires lointains. Récits cyberpunks, CR littéraires de solo medfan et un projet d'univers sous forme de wiki
 
kolas
Profane
Messages : 10
Inscription : dim. avr. 20, 2014 8:12 pm

Re: Consentement et JdR

Message par kolas »

Vorghyrn a écrit : mer. juin 09, 2021 11:46 pm A mon avis, si un peu quand même. Je pense, à titre personnel, qu'une réaction vive (stress, départ de la table, engueulade) vient très souvent de la non-satisfaction d'un besoin, immédiat ou latent. Typiquement, le joueur qui "explose" sur le partage du loot, ça peut être signe d'un problème latent dont la situation actuelle est la goutte d'eau qui fait débordé le vase. Pareil pour la vanne pourrie ou pour le joueur qui fait dérailler une partie volontairement.
Je ne suis pas entièrement d'accord, et peut-être qu'en fait on doit définir "sécurité émotionnelle". Pour moi, il s'agit d'une manière de garantir que les personnes qui échangent à la table ne sont pas blessées dans leurs émotions. Mais ça ne doit pas signifier "absence de conflit" ou "pas d'engueulades", sinon on en arrive à une sorte d'aseptisation complète des échanges sociaux. On doit pouvoir ne pas être d'accord, se le dire, voire même avoir un ton qui monte, sans pour autant se blesser. De la même manière que gueuler un bon coup ne veut pas forcément dire insulter la mère de son interlocuteur. La sécurité émotionnelle, c'est pour éviter les blessures, à mon sens.
Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 7084
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: Consentement et JdR

Message par Vorghyrn »

kolas a écrit : jeu. juin 10, 2021 6:59 pm
Vorghyrn a écrit : mer. juin 09, 2021 11:46 pm A mon avis, si un peu quand même. Je pense, à titre personnel, qu'une réaction vive (stress, départ de la table, engueulade) vient très souvent de la non-satisfaction d'un besoin, immédiat ou latent. Typiquement, le joueur qui "explose" sur le partage du loot, ça peut être signe d'un problème latent dont la situation actuelle est la goutte d'eau qui fait débordé le vase. Pareil pour la vanne pourrie ou pour le joueur qui fait dérailler une partie volontairement.
Je ne suis pas entièrement d'accord, et peut-être qu'en fait on doit définir "sécurité émotionnelle". Pour moi, il s'agit d'une manière de garantir que les personnes qui échangent à la table ne sont pas blessées dans leurs émotions. Mais ça ne doit pas signifier "absence de conflit" ou "pas d'engueulades", sinon on en arrive à une sorte d'aseptisation complète des échanges sociaux. On doit pouvoir ne pas être d'accord, se le dire, voire même avoir un ton qui monte, sans pour autant se blesser. De la même manière que gueuler un bon coup ne veut pas forcément dire insulter la mère de son interlocuteur. La sécurité émotionnelle, c'est pour éviter les blessures, à mon sens.
Il y a deux discussions dans ce que tu évoque : "est ce que le conflit c'est bien" et "est-ce que c'est le rôle de la sécurité émotionnelle de réguler les conflits".

Je n'ai pas trop envie de m'étendre sur la première. Ce n'est pas le sujet du fil. Disons juste qu'on n'est pas vraiment d'accord et gardons ça pour un sujet à part :bierre:

Est-ce que c'est le rôle de la sécurité émotionnelle de réguler ça ? ben en fait oui (indépendamment du fait de savoir si le conflit est un mal nécessaire ou pas). Le job de la sécurité émotionnelle c'est, factuellement d'aider à ce que tout le monde passe un bon moment (ou en tout cas pas un mauvais moment). Je peux éventuellement comprendre que, pour certains, une engueulade ne pose pas de problème mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Ca ne veut pas dire qu'on va l'interdire. La sécurité émotionnelle n'est pas là pour interdire à priori. Par contre si l’engueulade génère trop de problèmes (entre les belligérants ou chez les autres) les outils de sécurité émotionnelle peuvent aider à l’exprimer.
Mon blog JDR : De l'autre Côté de l'écran. critiques de JDR et techniques de jeu, surtout en solo

Mon site d'écriture : Imaginaires lointains. Récits cyberpunks, CR littéraires de solo medfan et un projet d'univers sous forme de wiki
 
kolas
Profane
Messages : 10
Inscription : dim. avr. 20, 2014 8:12 pm

Re: Consentement et JdR

Message par kolas »

Donc si je t'ai bien compris, la sécurité émotionnelle doit éviter qu'une personne à la table (et le MJ, tant qu'on y est, puisqu'on sait tous qu'un joueur peut lui en faire vivre des vertes et des pas mûres) ne passe un mauvais moment?

Et à ce titre, tu considères qu'elle doit éviter autant un conflit (s'il pose problème), la mention d'une phobie (si elle pose problème), la référence à un traumatisme (idem), etc.?

La différence que je vois, c'est qu'on ne décide pas de ne pas entrer en conflit de la même manière qu'on décide de ne pas parler du viol dans le scénario. Ca relève de la dynamique du groupe, pas du jeu de rôle. Il y a des niveaux, selon moi. On prépare ce qu'on est OK de jouer pour éviter de marquer quelqu'un, et la carte X/la discussion pré-scénar/le débriefing/la liste à coches de l'enfer qui figure dans CB sont autant d'outils qu'on peut utiliser si on veut.

Par contre, je vois mal quelqu'un commencer à toucher la carte X lorsque deux joueurs s'engueulent parce qu'ils en ont gros depuis belle lurette et que ça pète. Si ça permettait d'éviter les engueulades, on aurait tous une carte X sur nous au cas où. Là, on est clairement sur la question de la dynamique de groupe à régler comme n'importe quelle engueulade en couple/famille/parti, etc.

C'est en cela que je différencie la sécurité émotionnelle dans le JdR de la gestion de conflit, par exemple. Ou de la gestion du joueur chiant qui pète l'ambiance. Je ne vois pas cela comme de la sécurité émotionnelle que de dire au mec pinailleur sur les règles qui arpente les conventions qu'il peut bien la boucler ou faire le MJ.
Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu d'après le panthéon
Messages : 3520
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: Consentement et JdR

Message par Léonard »

kolas a écrit : sam. juin 12, 2021 8:07 am C'est en cela que je différencie la sécurité émotionnelle dans le JdR de la gestion de conflit, par exemple. Ou de la gestion du joueur chiant qui pète l'ambiance. Je ne vois pas cela comme de la sécurité émotionnelle que de dire au mec pinailleur sur les règles qui arpente les conventions qu'il peut bien la boucler ou faire le MJ.

Ce sont des aspects différents, mais peut-être que les outils sont applicables aux deux. Parmi les choses qu'on n'a pas envie de rencontrer à la table, on pourrait aussi bien établir des sujets émotionnels (les violences sexuelles, les araignées...) que relationnels (l'acharnement sur un joueur, l'autoritarisme...).
Et même si c'est pas pour faire une liste (j'ai des doutes sur l'utilité d'un long catalogue), en discuter en amont, ça permet peut-être de désamorcer une crise avant qu'elle n'arrive.
Pack Horse Library : des femmes, des livres et des chevaux dans l'Amérique des années 1930 - Un jeu de rôle clé en main.

Commander Pack Horse Library sur lulu.com...

...et sur itch.io
 
Avatar de l’utilisateur
Harfang2
Prêtre
Messages : 380
Inscription : jeu. déc. 03, 2020 5:51 pm

Re: Consentement et JdR

Message par Harfang2 »

Inigin a écrit : dim. juin 06, 2021 10:36 am  
 
En quoi c'est fun d'incarner un sale con ? De rappeler aux joueuses qu'elles se coltinent ce genre d'individus à longueur de journée en vrai 
Pour pouvoir leur taper dessus? Ou s'engueuler, pour de faux avec eux? Ou, quand tu les interprètes, pour le plaisir de jouer du con, voir de se ridiculiser en jouant du con, ou bien encore, pour monter que, derrière le comportement à l'emporte-pièce il y a autre chose? Ou bien encore parceque le mal absolu étant tout aussi rare que le bien absolu il est intéressant de montrer que, malgré les défauts d'un personnage donné il peut aussi avoir des qualités et que les deux se mêlent?
Avatar de l’utilisateur
Harfang2
Prêtre
Messages : 380
Inscription : jeu. déc. 03, 2020 5:51 pm

Re: Consentement et JdR

Message par Harfang2 »

kolas a écrit : sam. juin 12, 2021 8:07 am Donc si je t'ai bien compris, la sécurité émotionnelle doit éviter qu'une personne à la table (et le MJ, tant qu'on y est, puisqu'on sait tous qu'un joueur peut lui en faire vivre des vertes et des pas mûres) ne passe un mauvais moment?

Je n'aime pas le terme de sécurité émotionnelle.
Mais, le fait que personne ne passe un mauvais moment a une table c'est un axiome de base de ma pratique rôliste même quand j'avais douze ans. C'est de l'attention pour l'autre, tout simplement avec une petite dose d'altruisme, ou de générosité, quand tu es MJ.
Avatar de l’utilisateur
Kandjar
Envoyé de la Source
Messages : 8547
Inscription : sam. févr. 05, 2005 9:32 pm
Localisation : Petit mouroir tout gris entre l'Allemagne et la vie

Re: Consentement et JdR

Message par Kandjar »

kolas a écrit : sam. juin 12, 2021 8:07 am Donc si je t'ai bien compris, la sécurité émotionnelle doit éviter qu'une personne à la table (et le MJ, tant qu'on y est, puisqu'on sait tous qu'un joueur peut lui en faire vivre des vertes et des pas mûres) ne passe un mauvais moment?

Et à ce titre, tu considères qu'elle doit éviter autant un conflit (s'il pose problème), la mention d'une phobie (si elle pose problème), la référence à un traumatisme (idem), etc.?

La différence que je vois, c'est qu'on ne décide pas de ne pas entrer en conflit de la même manière qu'on décide de ne pas parler du viol dans le scénario. Ca relève de la dynamique du groupe, pas du jeu de rôle. Il y a des niveaux, selon moi. On prépare ce qu'on est OK de jouer pour éviter de marquer quelqu'un, et la carte X/la discussion pré-scénar/le débriefing/la liste à coches de l'enfer qui figure dans CB sont autant d'outils qu'on peut utiliser si on veut.

Par contre, je vois mal quelqu'un commencer à toucher la carte X lorsque deux joueurs s'engueulent parce qu'ils en ont gros depuis belle lurette et que ça pète. Si ça permettait d'éviter les engueulades, on aurait tous une carte X sur nous au cas où. Là, on est clairement sur la question de la dynamique de groupe à régler comme n'importe quelle engueulade en couple/famille/parti, etc.

C'est en cela que je différencie la sécurité émotionnelle dans le JdR de la gestion de conflit, par exemple. Ou de la gestion du joueur chiant qui pète l'ambiance. Je ne vois pas cela comme de la sécurité émotionnelle que de dire au mec pinailleur sur les règles qui arpente les conventions qu'il peut bien la boucler ou faire le MJ.

"lorsque deux joueurs s'engueulent parce qu'ils en ont gros depuis belle lurette et que ça pète"
Je t'invite vraiment à relire les explications données. L'utilisation de la carte x reste une situation anecdotique, qui n'a aucun pouvoir pour désamorcer quelque crise que ce soit et ne permet que de donner un moyen d'alerter sur une situation problématique une fois qu'elle est apparue. Ca ne règle rien, et il est bien évident que si son emploi peut permettre de poser une ellipse sur un événement diégétique (dans l'histoire) comme une dispute entre persos, elle n'a aucun pouvoir sur un événement extradiégétique (dans la vie la vraie) comme une dispute entre joueurs.

MAIS ce que tu occultes, probablement involontairement, c'est que la mise en place de ces outils participe d'une approche générale de prévention des crises et conflits. En principe, une table qui use correctement d'outils adaptés n'arrive pas dans cette situation dans laquelle "deux joueurs [...] en ont gros depuis belle lurette". Les outils, explications, briefs et debriefs permettent à chacun d'exprimer ses problèmes sans gêne ni peur du jugement. La sécurité émotionnelle, c'est aussi celle qui permet d'aborder des sujets problématiques ou intimes comme la relation qu'on peut avoir avec un autre joueur. Si elle ne permet pas de les régler, la sécurité émotionnelle permet aussi d'anticiper les problèmes extradiégétiques, des problèmes en lien avec la partie, mais pas forcément le récit.
La restreindre à une carte x façon "gros bouton d'arrêt d'urgence", c'est s'attarder sur l'arbre qui cache la forêt.
Dieu des mecs un peu trop naïfs
dK synergique for ever
ImageImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 7084
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: Consentement et JdR

Message par Vorghyrn »

Note pour gagner du temps : SE = Sécurité Emotionnelle
kolas a écrit : sam. juin 12, 2021 8:07 am Donc si je t'ai bien compris, la sécurité émotionnelle doit éviter qu'une personne à la table (et le MJ, tant qu'on y est, puisqu'on sait tous qu'un joueur peut lui en faire vivre des vertes et des pas mûres) ne passe un mauvais moment?
Dans la mesure du raisonnable, oui. Bien sûr, il y a des gradations dans le "passer un mauvais moment". Si l’engueulade me gâche un peu la soirée, je n'irais pas jusqu'à en appeler à la SE (quel que soit l'outil) pour faire cesser ça immédiatement. Il y a quand même des degrés de tolérance... mais ils sont variables d'un individu à l'autre. Pour moi, c'est un mauvais moment sans plus, pour mon pote à côté qui est en instance de divorce et qui s'engueule aussi avec sa femme tous les soir, c'est peut être moins supportable... La SE peut lui permettre de dire que, là, c'est pas tolérable pour lui. Elle n'est évidemment pas là pour empêcher que qu'il y ai le moindre commencement de dépassement d'une ligne.

Et, oui, c'est valable pour toute la table, MJ compris.
kolas a écrit : sam. juin 12, 2021 8:07 am La différence que je vois, c'est qu'on ne décide pas de ne pas entrer en conflit de la même manière qu'on décide de ne pas parler du viol dans le scénario.
Tout à fait. Après la SE peut éventuellement éviter certains conflits. Je pense qu'on est tous d'accord pour dire qu'une engueulade n'est jamais agréable. Ca peut être un "mal nécessaire", mais si on peut l'éviter intelligemment c'est à dire pas en refoulant mais en gérant le problème avant qu'il nous amène à l'engueulade, je pense que tout le monde sera pour. Si le problème est ultra-ponctuel (journée de merde, un autre joueur fait un truc qui t'agace mais ce soir c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase), je pense que la SE ne pourra rien faire. Et au fond, ce n'est pas un drame. Si par contre, comme on l'a vu quand quelques exemples, le problème vient d'un élément en jeu (répartition du loot etc...), peut être que la SE peut aider le joueur qui sent sa frustration monter à l'exprimer avant que ça pète.

Dans tout les cas, il y a deux points qui me semblent fondamentale sur la SE : 1/c'est un outil l’appréciation de chaque groupe, dont la granularité peut être modifié selon les besoins. Ce n'est donc pas une règle absolue que tout le monde devrait utiliser tout le temps 2/ Ca ne réglera jamais tout les problèmes d'une table de JDR, c'est juste un outil qui peut aider à améliorer le confort des participants soit en prévenant les problèmes soit en servant de "bouton rouge" quand quelqu'un est aux 36ième dessous. Pas plus, pas moins
Harfang2 a écrit : sam. juin 12, 2021 10:29 am
kolas a écrit : sam. juin 12, 2021 8:07 am Donc si je t'ai bien compris, la sécurité émotionnelle doit éviter qu'une personne à la table (et le MJ, tant qu'on y est, puisqu'on sait tous qu'un joueur peut lui en faire vivre des vertes et des pas mûres) ne passe un mauvais moment?
Je n'aime pas le terme de sécurité émotionnelle.
Mais, le fait que personne ne passe un mauvais moment a une table c'est un axiome de base de ma pratique rôliste même quand j'avais douze ans. C'est de l'attention pour l'autre, tout simplement avec une petite dose d'altruisme, ou de générosité, quand tu es MJ.
Je suis d'accord, le terme est un peu "pompeux". Il réfère probablement aux problème les plus extrêmes, pour lesquelles, je présume, les outils ont été formalisés à la base. Du coup, peut être que historiquement ça a un sens mais qu'il faudrait le rendre moins "grave" pour qu'il recouvre aussi les pratiques de "bien jouer ensemble" qu'on applique plus largement
Mon blog JDR : De l'autre Côté de l'écran. critiques de JDR et techniques de jeu, surtout en solo

Mon site d'écriture : Imaginaires lointains. Récits cyberpunks, CR littéraires de solo medfan et un projet d'univers sous forme de wiki
 
Avatar de l’utilisateur
Harfang2
Prêtre
Messages : 380
Inscription : jeu. déc. 03, 2020 5:51 pm

Re: Consentement et JdR

Message par Harfang2 »

Vorghyrn a écrit : sam. juin 12, 2021 11:14 am Je suis d'accord, le terme est un peu "pompeux". Il réfère probablement aux problème les plus extrêmes, pour lesquelles, je présume, les outils ont été formalisés à la base. Du coup, peut être que historiquement ça a un sens mais qu'il faudrait le rendre moins "grave" pour qu'il recouvre aussi les pratiques de "bien jouer ensemble" qu'on applique plus largement

Hé, bah, tu vois, tout arrive. Je suis d'accord avec toi :)
Avatar de l’utilisateur
cdang
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2468
Inscription : jeu. avr. 30, 2015 10:23 am
Localisation : Le Havre

Re: Consentement et JdR

Message par cdang »

À propos de la carte X, et ça rejoint ce qu'écrit @Kandjar, je viens de relire un message de Ben Lehman et reproduit sur FB par @Macbesse :

https://www.facebook.com/groups/1947572 ... 004623876/

Il faudrait donc que le rôle de la carte soit de signaler un début de malaise (alerte à un événement déclencheur, trigger warning) mais il ne faudrait pas que cela entraîne systématiquement une ellipse, jeter un voile pudique (veil) sur l'action. C'est en effet empêcher la joueuse d'avoir un levier sur la fiction ce qui peut être en soi anxiogène (revivre une situation d'impuissance, d'un événement gardé secret alors qu'il aurait dû être dénoncé).

Donc quand la joueuse se saisit de la carte X (ou tout autre dispositif d'alerte), il faudrait la laisser exprimer ce qu'elle souhaite (et le respecter) : « je veux juste prendre un pause et aller boire un verre » ( = je suis capable de gérer mais faut juste que la pression redescende), « vous faites ce que vous voulez mais le personnage là, il faut qu'il s'en sorte indemne », « OK pour ce qui se passe en revanche avant la fin de la partie, il faut que ça soit rendu public », « ellipse SVP »…
--
Vous êtes mort
Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 3511
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: Consentement et JdR

Message par Elijah Shingern »

cdang a écrit : mer. juin 16, 2021 11:01 am À propos de la carte X, et ça rejoint ce qu'écrit @Kandjar, je viens de relire un message de Ben Lehman et reproduit sur FB par @Macbesse :

https://www.facebook.com/groups/1947572 ... 004623876/

Il faudrait donc que le rôle de la carte soit de signaler un début de malaise (alerte à un événement déclencheur, trigger warning) mais il ne faudrait pas que cela entraîne systématiquement une ellipse, jeter un voile pudique (veil) sur l'action. C'est en effet empêcher la joueuse d'avoir un levier sur la fiction ce qui peut être en soi anxiogène (revivre une situation d'impuissance, d'un événement gardé secret alors qu'il aurait dû être dénoncé).

Donc quand la joueuse se saisit de la carte X (ou tout autre dispositif d'alerte), il faudrait la laisser exprimer ce qu'elle souhaite (et le respecter) : « je veux juste prendre un pause et aller boire un verre » ( = je suis capable de gérer mais faut juste que la pression redescende), « vous faites ce que vous voulez mais le personnage là, il faut qu'il s'en sorte indemne », « OK pour ce qui se passe en revanche avant la fin de la partie, il faut que ça soit rendu public », « ellipse SVP »…

L'idée est finalement de remplacer le savoir-être (jugé louche ou insuffisant) par un processus réglementaire (il ne manque plus que les recours et les sanctions).

En y réfléchissant bien, c'est peut-être ce côté contractualiste - assez anglo-saxon, assez pharisien - qui me déplait.
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions
Répondre