[CR] The Frontier / Troubles en Harmonie / Les Eaux du Désespoir

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Malone
Evêque
Messages : 422
Inscription : jeu. déc. 13, 2018 3:40 pm

Re: [CR] The Frontier / Troubles en Harmonie / Les Eaux du Désespoir

Message par Malone »

Épisode 10 : cache-cache, faux-semblants et pari perdu
  
« Aidez-moi ! Ils vont me lyncher si ils comprennent que les barges ne partiront pas ! S'il vous plaît shérif Binzon faites quelques chose ! »
Stonks est en nage, il commence à hyperventiler, et moi qui me retrouve au milieu de ce foutoir !
  
Et si il crève ça change quoi ? Ta gueule voix intérieure... ou est Munin bon sang ? Là j'ai vraiment besoin de toi frangine !
  
La foule commence à monter doucement mais sûrement dans les tours, c'est pas bon du tout, ah des miliciens, que 4 mais ça fera l'affaire !
  
« Chef, qu'est-ce qu'on peut faire pour vous Chef ! »
« Contrôlez moi les 4 quais, la foule devant et que personne ne parte, c'est compris ! »
« Euh... mais... Oui Chef ! Toi va là, toi va chercher des renforts, toi là-bas ! Et moi... ici ! »
  
Trop enthousiastes a dit Mecatonn notre Câblé... un peu débiles aussi, et en plus ils sont tendus, ça prend un de ces tours cette affaire !
  
Ah voilà Munin ! Elle en profite pour scruter la foule, pour voir les mouvements suspects ou les gens louches, tiens par contre les locaux qui vendaient des trucs comme des brochettes ou des boissons ont plié boutique...
  
Vraiment pas bon du tout !
  
Les premiers cris se font entendre « rends nous notre fric ! » « je dois aller sur le Lac je suis très malade ! » « ma fille est malade ! » « laissez-moi passer ! » « Eh Stonks ! Ma mère doit aller sur la Lac » lance un grand type qui se plante devant un des miliciens un peu décontenancé, il est armé et furieux !
  
« Stonks ? »
« Euh...oui ? »
« Vous pourriez faire embarquer la mère sur une des 2 autres barges ? »
« Mais bien sûr cher monsieur, venez madame ! »
  
Mais tu fais quoi ?? Munin ta gueule ! non moi ? Qu'est-ce que...
  
« Mais c'est quoi ça ? Pourquoi elle et... »
« c'est vrai ! Et nous ? »
« Stonks, voleur, escroc ! »
  
« Maintenant vous allez tous la fermer et rentrez chez vous si vous êtes accompagnateurs ou que vous avez pas de billets sinon ça va chier pour vous ! » d’où je sors cette rage ? Le mort d'Egott m'a bien reboosté, mais patience, une chose à la fois...
. . .
  
Les docks sont au bord de l'implosion, on voit Jack notre Télépathe juché sur une caisse en hauteur, il vient de beugler quelque chose et se retrouve à être le centre de l'attention d'une foule hostile, une dizaine de miliciens convergent du nord vers la foule, certains ont leurs armes en l'air !
  
Mais qu'est-ce que c'est que ce foutoir ?
  
Je me faufile malgré mon Zeus accroché dans mon dos, Mecatonn reste en arrière, chuis encore en Info-Liaison avec lui il aura les infos rapidos, Spark notre Behemoth m’emboîte le pas mais fend à sa manière cette foule en criant.
  
« C'est quoi ce bordel ! Que quelqu'un me réponde fissa ! »
  
Munin réceptionne les miliciens et les dispatche dans la foule, ils arrivent à la fragmenter, c'est déjà ça, ça évitera de trop gros mouvements en cas d’émeute.
  
Stonks est pétrifié de terreur, à côté de lui une vieille dame très âgée et fatiguée.
« Monsieur Stonks ? Que se passe-t-il ? »
« Sherif Shaw ! Comme j'ai dit aux shérif Binzon on m'a volé les clefs de démarrage des moteurs à fusion de 4 de mes barges, je peux pas assurer le service de transport, j'ai peur que ça dégénère ! Toi là-bas, viens t'occuper de la vieille dame ! » un batelier lève le nez, les bras croisés, il bouge pas « mais viens bon sang ! » il fait non de la tête, Stonks vire au vert de rage !
« J'en étais sûr ! C'est les bateliers ! »
« Restez-là Monsieur Stonks je vais voir »
  
Le grand gaillard reste impassible quand je me plante devant lui, chuis plus petite mais bien plus dangereuse que lui, surtout avec ma carabine !
  
« Alors ? Vous avez volé les clefs ? Pour renégocier vos 10% sans doute ? »
« Ouais Shérif, 10% c'est pas assez vu le boulot demandé par Stonks »
« Vous vous étiez mis d'accord sur une année à 10% non-négociable pendant cette période »
« N'empêche, c'est pas assez 10% »
« vous savez que vous risquez de vous faire lyncher avec lui ? »
« Peut-être... mais ça change rien shérif »
  
Spark obtiens à peut prêt les mêmes infos mais pas les interrupteurs, faut retourner voir Stonks et voir comment on peut sortir de cette impasse...
. . .
  
L'air des docks est plus frais au sud de la ville et surtout y a moins de monde, tout ce que j'apprécie.
Tiens Bonehead Bolland ne bosse pas sur ses filets, il s'est posé avec sa pipe pour profiter du spectacle d'une foule en colère prête à lyncher Stonks, j'm'en doutais un peu et comme avec Ol'Dick j'ai prévu le bouteille de whisky de cactus et deux verres propres (merci Peter !)
  
« Shérif Stanford, Vous venez profiter du spectacle ? »
« Oui, un verre ? »
« Avec plaisir, un petit pari ça vous tente ? 50$ que Stonks passe pas la prochaine heure »
« Tenu ! Et je relance de 100$ ! »
« Tenu à 150$, merci pour le verre »
  
Cling ! C'est un dur ce Bonehead mais il est plus intelligent qu'il en a l'air. Ses gosses jouent derrière nous sur le quai, encore au Shérif et aux Guêpes, la mère les surveille du coin de l’œil la main sur son pistolet mitrailleur...
. . .
  
On discute autour de Stonks, on arrive pas à se mettre d'accord, les bateliers ont tord ils ont un accord avec Stonks, mais c'est un filou et il a augmenté ses prix sans raison, on a scellé la négociation il y a quelques jours lors de la grève des bateliers, si on reviens dessus on va passer pour des shérif sans honneur ni parole mais ils ont raison d'un autre côté, stonks les exploite complètement, et Spark qui sort des mots bizarres maintenant « négociation salariale » « droit des travailleurs » il se met une tarte dans la gueule et il redeviens lui-même...
  
Bon allez je tente un truc avec l'accord des autres !
  
« Monsieur Stonks ? »
« Oui Shérif Shaw ? Vous avez une idée de qui a volé les clefs ? »
« Pas encore, avec 10% pour eux ça leur fait 7,5k par billet avec le nouveau prix ? »
« Exact et c'est ce qu'on a négocié y a quelques jours sous votre autorité shérif ! »
« D'ailleurs, vous fixez le prix comme vous voulez ? »
« Madame le Maire m'a donné toute latitude pour le faire, j'ai un accord avec elle depuis que j'ai commencé à faire ça ! »
« Je vois, ils veulent renégocier leur 10%, vous pourriez reconsidérer... »
« Non ! On s'était mis d'accord ! Vous étiez là ! » il est fou furieux maintenant
« Oui mais là ils vous laissent pas trop le choix... »
Il se crispe complètement, ses yeux sortent presque de leurs orbites et il prend sur lui., se détend, respire...
« D'accord shérif, 20% ! mais je vous prend a témoin si ils me font encore chier ça va aller mal pour tout le monde ! »
  
J'interpelle le grand gaillard avec qui j'ai discuté, je l'informe, il lève le pouce en l'air, Little Byron que Jack avait croisé y a pas une demi-heure arrive avec un sac, le dépose devant Stonks et se tourne vers nous.
« Vous pouvez m'arrêter » dis-t-il sombrement alors que Stonks sort du sac les 4 clefs de démarrage des barges.
  
L'activité reprend rapidement, les esprits des touristes sont calmés mais les bateliers et Stonks c'est une autre affaire, il va falloir veiller à ce que ça reste calme tous ça !
Je rentre au bureau avec Spark et Little Byron, Mecatonn nous a précédé, il est pas trop d'accord avec notre décision, je peux pas lui en vouloir mais la situation était très explosive...
. . .
  
Bon j'ai esquivé Jack, il va me chercher c'est sûr avec son obsession de se faire soigner par les Eaux et puis les autres vont revenir sur ce qui a été dit y a quelques jours c'est pas cool mais bon vaux mieux ça qu'une émeute !
  
« Yo Darien ! Ça va ? »
« Ouais Munin ça va, je bois un coup avec Mr Bonehead »
« On a parié 300$ que Stonks allait pas passé l'heure et y reste 20 minutes, ça vous intéresse shérif Freki ? »
« Allez ! Je relance à 400$ ! »
« Tenu »
  
Les enfants jouent derrière, « Sherif ! Vous venez jouer avec nous ? » « j'arrive ! » ça fait du bien d'être avec ces gosses, j'l'adore mon frère mais depuis le mort d'Egott je sais pas il change...
  
Sur les quais ça semble se calmer peu après la fin de mes jeux avec les gosses de Bonehead.
  
« J'ai perdu, vos 400$ shérif »
« Euh... gardez-les, j'en aie pas... »
« Une dette est une dette shérif Freki et j'honore toujours mes dettes ! »
« D'accord, je voulais pas paraître discourtoise »
« Dites, je peux vous emprunter vos enfants un moment ? »
« voyez avec ma femme mais je pense que ça posera pas de soucis, tant que vous vous éloignez pas trop »
  
Jack me cherche et bien il va voir... on va jouer à cache-cache comme quand on était gosse ça lui fera les pieds !
  
« Madame Bolland ? Vous avez un moment ? »
. . .
  
Le calme est enfin revenu sur les docks, mais ou est Munin ? Ah encore à traîner chais pas ou !
  
Bon allez on va zoner vers le sud on sait jamais...
  
Je croise Darien notre Ombre qui repart vers le bureau, il me dit l'avoir vu prêt de chez Bonehead, ah ben voilà !
  
Sur place, le vieux et sa femme mais ni les gosses, ni ma connasse de sœur !
« Bonehead ? Vous auriez pas vu le sherif Freki des fois ? »
« Oui on est resté un moment là et elle a joué avec mes gosses mais elle est partie je crois, allez voir ma femme elle pourra sans doute vous renseigner, j'ai du boulot »
« Madame ? Vous auriez pas vu ma sœur ou vos enfants des fois ? »
« Mes enfants sont par là à jouer, vous voulez que je les appelle ? »
« S'il vous plaît oui »
  
Trois des gosses sortent d'une ruelle, ils étaient cachés les petits cons ! Munin doit se planquer avec eux !
« T'aurais pas vu le shérif Freki gamin ? »
« euh... elle est là-bas cachée à vous attendre ! M'arrêtez pas si'vous'plait ! »
  
Je m'élance mais pas assez vite, elle a déjà détallé... putain Munin !!!!!!
. . .
  
Little Byron est très coopératif, Liza Shaw notre Sniper et Spark lui pose quelques questions, j'enregistre scrupuleusement ses réponses.
  
  • Ol'Dick était homme de ménage pour la Grande Firme, il sait beaucoup de choses mais c'est un combinard et un menteur
  • Ils voulaient renégocier parce que ce surcroît de travail et leur maigre paiement ne couvrait pas tous leurs frais, certains subissent même un racket de protection dans Red Light Row
  • Stonks est pourri et a un accord avec la Maire, il a acheté à vil prix certaines barges et a fait miroiter une fortune aux autres, ils n'y ont vu que du feu
  • qu'il sait qu'il restera pas longtemps dans les geôles de la mairie, avec des gens comme Stillwell dehors il mets un peu en doute notre intégrité
  • que Stonks tombera un jour sur un client ou un type mécontent qui lui trouera la peau
 
On le conduit peu après à la mairie, un scribe le réceptionne, il est surpris de pas avoir le rapport détaillé de Jack, il passera le déposer plus tard.
  
Peu après, presque tous le monde est au bureau, la journée s'étire doucement. Liza, Jack et Spark veulent se rendre à la Gun Casern, les miliciens ont besoin de mises au point, je reste garder la boutique, j'ai des trucs à vérifier avec la Pierre de Vision qu'on a posé dans le bureau de Madame le Maire le mois dernier...
. . .
  
J'ai assez couru je pense, mon frère ne me rattrapera pas, pour finir ma cavale je vais aller m’enterrer au Gina's Girl !
  
Dès que j'entre Gina Thorston la proprio m'interpelle et me sert un whisky terrien de première bourre !
  
« Je voulais vous voir shérif, vous me confirmez qu'Alice est bien chez vous à veiller sur son Johnnas ? »
« Oui, depuis hier Gina ! D'ailleurs c'est pas croyable leur petite histoire ! »
« A qui le dites vous ! Il a débarqué le mois dernier avec ses quelques dollars et sa boite de capote, vous comprenez il est trop bête ce garçon, j'aurai jamais pris ce genre de risque mais là il était protégé donc bon... et puis Alice est allé avec lui et et... je comprend rien, il est gentil d'accord mais qu'est-ce qu'il est bête ! Qu'est-ce qu'elle peut bien lui trouver ? »
« C'est un mystère Gina ! Mais bon tant mieux pour eux deux non ? »
« Vous avez raison Munin... bah ah eux ! »
Cling !
« Gina ? Vous avez entendu des trucs étranges ou entendu parlé de choses en préparation dans le coin ces derniers jours ? »
« Pas plus que ce que je vous ai dit quand vous êtes rentré avant-hier... »
« Mais dites moi, vous le trouvez comment Stonks ? »
« un opportuniste et un escroc ce Stonks, ça finira mal un de ces jours pour lui... vous savez la politique et les magouilles faut savoir naviguer, quand l'ancien maire a été abattu il y a 5 ans et qu'on s'est tous réuni pour en élire un nouveau tous le monde a pensé à Humphrey Parks celui qui a la concession minière à l'est d'ici, celui dont la fille a été kidnappé le mois dernier. Il faisait l’unanimité mais il a refusé, je peux pas lui en vouloir mais la politique c'est pas pour lui qu'il a dit »
« Et ensuite ? »
« La fille de Martin était formée à ça, son père était un cadre important de la Grande Firme capable de louvoyer dans l'entreprise et comprenant ce genre de choses. Sa fille avait les qualités requises alors le vote a été en sa faveur et nous voilà 5 ans plus tard. Elle fait du bon boulot mais la ville est sous pression depuis les Eaux, elle s’emploie à tout faire tenir debout et ensemble mais la tâche est énorme ! Moi j'ai décidé de pas prendre parti entre les mécontents et les pro-Martin, mais à un moment donné va falloir que je choisisse, je redoute ce moment... »
« on en aie pas encore là Gina... »
« Ah mais vous êtes en première ligne shérif, votre arrivée et vos actions ont bouleversé pas mal de choses et de gens, certains vous en veulent beaucoup, d'autres vous soutiennent, vous devrez choisir à un moment c'est forcé ! »
« C'est bien ce qui me fait peur Gina... merci pour le verre »
« Mais je vous en pris, allez souriez la vie est belle tout de même ! »
 
Je rentre, le soir arrive doucement, les lunes se lèvent dans un ciel cristallin, j'ai peur que tout nous échappe, la tâche est immense mais on va y arriver, on se le doit, il en reste un à attraper et ce sera fini !
. . .
  
Bon les emmanchés en uniformes ils en sont ou ? Encore un sergent qui engueule des recrues devant, bien ça !
  
Dedans ça s'affaire, ça s’entraîne, ça mange, ça dort ! CrAmEr ! FaIrE PeTeR ! Silence toi ! Sors de là c'est pas le moment ! Déjà que j'ai dit des trucs bizarres cet aprem devant les bateliers et Stonks... « Négociation collective » « Droit des Travailleurs » « Syndicats » c'est quoi ces trucs ? Ça se mange ? Bah laisses tomber !
  
« Bien les mecs, un cours de close-combat desanusage de bad guy à main-nue ça vous tente ? »
« Chef ! Oui Chef ! C'est top Chef ! Merci Chef ! »
« Allez en place les petits ! »
  
Je leur montre comment soulever un type avec un doigt... bon ça marche pas bien on va commencer par les bases !
  
« Alors le coude dans les côtes puis on remonte vers le nez pour le faire rentrer dans le crane et.. voilà ! Le type est déglingué pour de bon ! Allez à vous ! Par contre vous terminez pas le mouvement d'accord ? »
« Oui Chef ! »
  
 Jack fait son truc de psy, il cherche à voir si y en a qui ont le Don... peut être que oui, peut être que non, toute façon on comprend rien à son truc !
  
Liza elle leur fait un cours de civisme ou de bonnes manières, j'ai pas trop compris mais c'est pour pas qu'il foutent le dawa dans les rues, ça c'est utile !
  
POW ! Et merde ! « allez, relèves-toi ça va aller, voilà appuie sur ton nez » dU SaNg ! Du sAnG ! Oh ta gueule toi !
. . .
  
La Pierre de Vision me renvoie le bureau du Maire, des papiers, des scribes avec des documents, elle qui donnent des consignes, rien de bien problématique ou intéressant.
  
Ah son mari arrive, elle congédie ses scribes « Il a enfin signé le vieux corniaud ! On fait fifty fifty sur tout ! » « tu vois chéri, je t'avais dit qu'il signerait » « J'en doutais Ana mais tu avais raison, j'ai les papiers pour que tu les vises » « très bien, on va se boire un verre au Gina's après avoir mangé ici ? » « Euh... non je te rejoins là-bas, faut que je vois avec mes chauffeurs à propos de ça ! » Jay Martin jette une liasse de documents sur le bureau avant d'embrasser sa femme et de sortir...
  
La porte du bureau me tire de mon espionnage... « Ouvrez vite ! Je suis en danger, je suis blessé ! Ouvrez ! »
Rawlins entre dans le bureau, je referme derrière lui, il est légèrement blessé au bras gauche, en sueur et paniqué.
  
« Il veut me tuer, c'est lui ! Mr Martin veut me tuer j'en suis sûr ! »
  
Cette journée n'en finira jamais et en plus je suis seul au bureau...
  
To be continued
"J'ai tué le sérieux il y a longtemps"

moi, Circa 10h30 ce matin
Avatar de l’utilisateur
JoKeR
Prêtre
Messages : 337
Inscription : mer. sept. 05, 2012 4:49 pm

Re: [CR] The Frontier / Troubles en Harmonie / Les Eaux du Désespoir

Message par JoKeR »

Ça y est j ai tout lu. Super campagne et merci pour le partage :-)
La danse, c'est la vie !

Dé à une face aussi !
Malone
Evêque
Messages : 422
Inscription : jeu. déc. 13, 2018 3:40 pm

Re: [CR] The Frontier / Troubles en Harmonie / Les Eaux du Désespoir

Message par Malone »

hello !

merci à toi !

bonne soirée
"J'ai tué le sérieux il y a longtemps"

moi, Circa 10h30 ce matin
Malone
Evêque
Messages : 422
Inscription : jeu. déc. 13, 2018 3:40 pm

Re: [CR] The Frontier / Troubles en Harmonie / Les Eaux du Désespoir

Message par Malone »

Épisode Spécial: Des histoires à partager
 
Disclaimer: ci-dessous 1 background écrit par notre nouvelle Recrue de The Frontier !
Les autres seront dispo au fur et à mesure !
Quand il lui arrive de regarder un peu dans le rétroviseur, même si ce n’est pas vraiment dans ses habitudes de ressasser le passé, Widfryd Getbury plus connu sous le pseudo de WidGet était un gosse lambda, moyen a l’école, pas trop sportif, un peu renfermé. Rien qui le destinait à un avenir passionnant. Tout cela changea au hasard d’un cadeau sommes toute banal sur Prométhée, son premier drone. Rien de plus qu’un jouet de gosse offert pour ses huit ans, mais qui fût pour lui une révélation.

Non seulement il était extrêmement doué pour le piloter, mais en plus il se découvrit une passion pour l’aspect plus technique de la chose. Au fond du garage paternel, avec des pièces de récupération chinées dans les casses de la ville, il entreprit pendant cinq ans à le bricoler tant et si bien que quelques années plus tard il était devenu incollable sur le sujet. Pas des connaissances théoriques et scientifiques poussées bien sûr, mais néanmoins capable de réparer, augmenter voire créer ex-nihilo des drones fonctionnels n’ayant rien à envier aux produits phare du moment.
 
A 13 ans il participait à sa première course de drone, un petit événement amateur qu’il remporta haut la main. Toujours un brin anticonformiste, il ne suivi pas le chemin des épreuves de drone officielles, il leur préféra très vite les courses « underground » ou les règles étaient moins stricte. Drones-fight, courses à mort et pari illégaux.
 
Il se fit très vite une réputation et beaucoup d’argent, mais ce fut aussi le début des emmerdes. Argent sale rime avec mafia et comme bien souvent ces malfrats ne sont pas connus pour leur philanthropie et leur honnêteté. Très vite il subit des pressions pour truquer des courses qu’il parvint dans un premier temps à esquiver. Cependant rien n’est éternel et lorsqu’il fut prit a parti par un groupe armé en pleine rue il dût plier et s’engager à perdre la finale du Drone-fight 94.

Finalement il remporta l’épreuve en moins de dix minutes, conscient des représailles à venir il se hâta de rentrer chez lui mais c’était sans compter sur la rudesse du milieu. Il se souvient de la colonne de fumée au loin, les pompiers qui passent à côté de lui toutes sirènes hurlantes, son arrivée en vue de sa maison d’enfance en proie aux flammes, mais surtout il n’oubliera jamais le regard noir de l’homme a la cigarette posté sur le trottoir d’en face.

Quatre jours plus tard il signait son enrôlement dans l’armée gouvernementale et, contre toute attente, s’adapta plutôt bien à la vie militaire. Certes, le respect de l’autorité n’était pas son point fort, mais la débrouillardise de mise dans les unités manquant de crédits lui permis de faire son trou. Deux ans après son incorporation, au hasard d’une « perm » passée à faire voler le dernier Drone Raven de son unité, il fut remarqué par un capitaine du corps d’élite des Ravens.

Il était muté la semaine suivante. Quelques implants corticaux et une centaine de missions plus tard il était devenu l’un des plus fiable de l’unité. Quand l’effondrement frappa Prométhée il était en mission au milieu de nulle-part à traquer un groupe terroriste sensé se cacher au milieu du désert vers Whitewater. Abandonné a son sort, il dû faire des choix pour survivre et c’est vers les Bleus que son côté rebelle le poussa. Il rencontra Peter à ce moment-là, un ancien de l’armée gouvernementale lui aussi, et ils firent un bout de chemin ensemble. Vendant leurs savoir faire à ceux qui en avaient besoin.

Il y a trois ans leurs routes se sont séparées, mais qu’a cela ne tienne ils sont restés en contact régulier. Lorsqu’il a appelé il y a trois semaines pour demander un coup de main c’est sans hésiter un instant qu’il s’est mis en route. Depuis une semaine il escorte un marchand d’arme en direction d’Harmonie pour écrire la suite de son histoire.
"J'ai tué le sérieux il y a longtemps"

moi, Circa 10h30 ce matin
Malone
Evêque
Messages : 422
Inscription : jeu. déc. 13, 2018 3:40 pm

Re: [CR] The Frontier / Troubles en Harmonie / Les Eaux du Désespoir

Message par Malone »

Épisode 11 : règlement de compte et pédalo
  
Harmonie est en vue enfin ! Le type assis au volant n'arrête pas de parler depuis Red Hill, armes, flingues, stuff, vélocité balistique, calibre, grenade, lance-roquettes, roquettes, missiles ad nauseam...
  
Peter Oswald m'a demandé de venir le remplacer et d'aider ses potes à faire respecter l'ordre à Harmonie, la tâche a l'air de lui tenir à cœur mais elle demande des bras en plus, et avec mes drones ça devrait le faire !
  
« Donc, Widget, vous en pensez quoi ? »
« De ?»
« Et bieen des Calibres .50 vis à vis des 30mm ? Leur différrences, leur faceteurr de pénétrration !»
Cet accent à couper au fouet laser !
« Et bien pas grand chose, vous savez moi c'est les drones mon truc »
« Je sais bien, arh nous rentrrons dans Harrmonie enfin ! »
  
Il est sympa mais là j'avoue je saturais un peu, le bureau du shérif est en vue, la rue est peu animée, le camion de BFG s'avance doucement quand soudain...
  
PAN !
  
Ça vient de derrière nous, un type chancelle et chute devant nous, des deux qui l'accompagnent, la femme se cale derrière un baril et sort une carabine lourde « Arh un Zeus ! Cette jeune femme a bon goût » murmure BFG planqué derrière son volant, l'autre se protège avec le bloc moteur du camion de BFG, il est tellement lourd que l'avant du camion s'enfonce dans le sable de la rue...
. . .
  
Jack le télépathe a mal, très mal, encore putain ! Mais c'est pas vrai, cette étoile va avoir ma mort ! Non attend c'est léger, une belle estafilade pas plus ! Merci de la précision mais j'ai pas besoin de toi là !
  
Mon bouclier stoppera le deuxième tir t'en aie sûr ? Oh toi ta gueule !
  
Là, devant Liza avec sa carabine, je fais face, c'est con tu va en prendre une deuxième ! Mais ta gueule à la fin !
  
Munin ou-est-tu ? J'ai besoin là !
. . .
  
Munin la Pistolero rerentre dans le Gina's Girl, l'ambiance est très animée, des tables de jeu se sont montées ce soir, c'est craignos en général, ça part souvent en couille d'après Gina...
  
Mais moi je dois voir la maire, elle devrait pas tarder comme tous les soirs. Le whisky de Gina était pas mauvais du tout, la tête me tourne un peu mais ça pas désagréable, faut que je garde le contrôle quand même.
  
Ah la voilà ! Elle entre se fait cirer les pompes un moment et s'installe au carré vip avec plusieurs de ses scribes, son mari est pas là, bon pas grave, allez go !
  
« Shérif Freki ! Bonsoir, comment vous allez, venez boire une bière avec nous ! »
elle est de bon poil, bon pour moi et pas bon pour le reste, tant pis c'est perso ce soir de toute façon.
  
Un toast en mon honneur plus tard, ça fait bizarre j'ai pas l'habitude...
  
« Dites Madame Martin, votre mari, il livre l'eridium des mines Parks à New Horizon ? Vous connaissez le nom de la raffinerie ? »
« Non mais vous pouvez aller lui demander, il est avec ses chauffeurs pour finaliser les futures livraisons, sa zone de fret se trouver derrière la Gun Casern. »
« Merci je vais passer le voir, bonne soirée et merci pour la bière »
« Ah vous shérif ! »
Cling !
  
Ouais, ouais c'est ça... quand tu va sauter tu sauras pas d’où ça tombe toi...
  
Allez direction la zone de fret de Jay Martin !
. . .
  
Liza la Sniper scrute l’obscurité sans succès, un drone Raven sort du camion contre lequel Spark est calé, il file vers l'endroit supposé du tir, le camion en profite pour se mettre à l'abri derrière nos bureaux, j’entends « armes, munitions » venant du côté conducteur, vaux mieux qu'il se mette à l'abri !
  
Là non, là non plus, ah là, c'est partie de là ! J’envoie les infos à Mecatonn au bureau par Info Liaison. Je me replie et monte 4 à 4 les marches pour déboucher sur notre toit et scruter les environs, le tireur a put bouger autant s'en assurer.
  
La zone est claire, les lunes me donnent l'avantage en cas de combat de sniper, chuis plus haut, comme dans le désert chez mes parents quand je partais avec Ray et Bill, mes frères, à la chasse nocturne au Drak, ça me manque y a pas à dire, mais bon chuis là autant faire ça bien !
  
Le tireur est bien parti... je redescend récupère Mecatonn, Spark et le nouveau direction le lieu du tir !
. . .
  
Darien l'Ombre a son idée, il veut un pédalo ! Se balader sur le Lac Chaudron, se faire les jambes, être au grand air loin de la ville sur son pédalo !
  
Mama Janis de Red Light Row pourra faire ça pour lui contre du café terrien chopé y a un moment, en sortant je vois Jack au milieu de la rue bouclier psy levé et Liza qui monte sur notre toit en trombe et deux autres gars, un vieux et un jeune style soldat avec un gros insecte métallique qui lui vrombit autour, ah oui Peter a encore appelé un pote à lui !
  
« J'ai mis mon Pédalo à l'envers... » la chanson m’ait venu toute seule, le jeune nouveau me regarde bizarrement mais je m'en fout chuis déjà partis, pas mon problème leur affaire et puis c'est qu'une estafilade, Jack va encore se plaindre comme un trou du cul !
  
Red Light Row est plus calme que le reste de la ville en soirée, et plus dangereuse surtout !
  
Bah... le danger c'est moi dans ce cas, eh eh eh...
  
Encore les deux armoires de neveux de Mama Janis devant chez elle « Bonsoir Shérif » ça permet au client de leur tante de s'éclipser sans que j'ai rien put saisir de leur discussion.
« Shérif Stanford, que puis-je pour vous ? »
« Je veux... un pédalo ! »
« Euh... chez les ferrailleurs je dois pouvoir vous en trouver un, c'était une station balnéaire ici, j'en ai vu par le passé, mais vous voulez pas un speeder plutôt, c'est moderne, avec des pédales, un moteur à fusion... »
« Un pédalo ! » et je lui pose les 100g de café terrien sur la table,
elle saisit la boite, l'entrouvre, sent le contenu, ses yeux se dilatent et...
« Repassez après-demain je vous aurai ça ! »
  
Je lui laisse des plans et des dessins de comment je vois le truc, elle en prend bonne note, je rentre éclairé par les deux lunes qui se lèvent, elles sont resplendissantes, il sera mien ! J'aurai mon pédalo !
. . .
  
Mecatonn le Câblé fait rentrer Jack légèrement blessé avec les deux hommes, le vieux et le jeune.
  
« Vous voyez Shérif ! C'est pas fortuit, je me fait attaquer alors que j'allais quitter la ville et vous vous faites tirer dessus juste après que je soit rentré ici ! »
« Du calme Mr Rawlins, on va vous soigner et on va s'occuper de votre affaire. Vous devez être l'ami de Peter, l’Éclaireur ? »
« Oui, bonsoir, je m'appelle Widget, ou est Peter ? »
« je suis là, salut mon pote ! » il enlace le dénommé Widget, bizarre il était pas si tactile avant, il porte un tablier de cuir façon cuistot, ça c'est nouveau, il s'approche de Rawlins et bande sa plaie, il fait un jolie nœud et mets un petit sticker souriant au dessus du nœud...
« Hum, hum... je me permet de me prrésenter, je zuis Bertram Franz Gunderson mais appelez moi BFG, j'ai rreçu un message demandant mes talents de fourrnisseur de matérriel militairre ! »
« Tout à fait, bienvenu Mr BFG » Jack de retour me coupe... comme d'hab « il faudra vous rapprocher de Madame le Maire pour vous installer »
« Trrès bien, j'ouvrrirai dans un jourr ou deux, venez me voirr à ce moment là je vous ferrez des tarrifs prréférentiels, sur ce je vous laisse, il se fait tarrd et la route a été longue ! » il ressort et s'en va.
« Et moi ? Shérif on veut me tuer vous vous rappelez ! »
« Vous accusez Mr Martin, le mari de madame le Maire, vous avez des preuves ? »
« On a déjà été en conflit pour les contrats de transports vous vous souvenez, et en plus on a déjà essayé de me tuer chez Harmless Marcus pendant mon opération et que c'est Mr Stillwell qui m'a sauvé la mise ! »
  
« Mon pédalo est... il sera mien, mon préc... »
« Shérif Stanford on a besoin de vos talents de dessinateurs pour faire un portrait de l'agresseur de Monsieur Rawlins »
« Suivez-moi monsieur, mon pédalo est... »
  
Liza nous récupère en redescendant de notre toit, direction le lieu du tir.
. . .
  
Munin arrive au nord de la ville, dans une grande cour 5 hovertruck sont à l'arrêt, trois sans marquages et 2 avec un gros truc peint dessus « Rawlins Transport ».
  
« Bon alors les gars, voilà le contrat que j'ai signé avec Rawlins, on se partage les bénéf 50/50 et le flotte de truck, je gérerai ici, lui va rester un moment et repartir, sinon les routes et les convois changent pas, de la concession Parks à New Horizon avec des rotations hebdomadaires... shérif Freki bonsoir ! Vous désirez ? »
« Monsieur Martin, vous allez bien ? Dites moi j'avais une question, à New Horizon vous savez a qui est la raffinerie d'eridium ? »
« Marvin ? Tu saurais pas le nom de la raffinerie de New Horizon ou tu livres ? »
« Euh... Thedropos me semble patron »
« Merci Marv' allez va ! »
« Merci Monsieur Martin, vous auriez des contact sur place ? »
« Moi non, je ne fait que livrer, c'est Parks qui connaît du monde là haut, c'est son contrat de fourniture, moi je fais que le transport, par contre je connais une Thedropos ici si ça vous intéresses ? »
« Dites toujours »
« elle s'appelle Marianne Thedropos, c'est pas courant comme nom donc ça pourrait valoir le coup, je l'ai croisé chez ma femme à la mairie, elle vient d'acheter une propriété à la sortie nord d'Harmonie, elle a un projet d’hôtel ou de relais je crois... »
« Merci Monsieur Martin, bonne fin de soirée ! »
« Bon retour shérif ! Donc les gars vous avez vu vos rota... »
  
chuis déjà partie. C'est vrai que j'avais pas percuté depuis que je suis à Harmonie avec Jack. La raffinerie familiale est en activité depuis la mort de nos parents, Parks l'alimente et Martin livre l'eridium. Et j'ai du bol y a sans doute quelqu'un en rapport avec l'usine ici ! J'irai voir ça demain, mais là c'est tard et mon lit m'appelle, j'ai deux ou trois mots à dire à Jack aussi...
. . .
  
Liza ramasse une douille de carabine lourde sur le rebord d'un toit, l'angle de tir correspond, une forme d'homme étendue dans la poussière, personne, en face sur la droite de plus haut y a que l’Économat.
  
Un peu de porte à porte s'impose on se sépare. L’Économat est un bâtiment défensif très robuste, des meurtrières au rez de chaussé, des volets blindés aux étages, une porte blindée à l'avant, pas d'autres accès.
  
Un homme barbu et d'âge mûr vient m'ouvrir.
« Madame... vous désirez ? La banque n'est pas ouverte vous devriez repasser... »
« Je suis le shérif Shaw, j'aurai des questions au sujet d'un coup de feu tiré de l’immeuble d’en face de chez vous »
« Ah oui l'on m'a parlé de vous, bonsoir shérif Mecatonn ! Entrez, entrez » après avoir baissé la main à l'attention du banquier Mecatonn continue à passer la rue en revu à la recherche de traces, la porte blindée se referme derrière moi. Un grand bureau, une pièce nue, l'homme passe derrière le bureau.
« Je vous avoue j'ai le sommeil difficile je n'ai rien entendu, mais mes fils peut être, je vais les chercher »
Une autre porte blindée s'ouvre se referme, la sécurité est archaïque mais efficace.
Deux jeunes gens arrivent, à moitié endormis, l'un d'eux a entraperçu une ombre sur le toit d’en face juste après avoir été réveillé en sursaut, rien d'exploitable... tant pis. Je prend congés.
  
Spark et le nouveau, Widget, ont obtenu de voisins une description d'un type avec une carabine lourde dans le dos quittant les lieux juste après un coup de feu, mais ça tire souvent dans ce coin, le Gina's Girl est pas loin et ça décharge souvent en l’air en soirée alors un coup de feu ou un autre, le type avait de beau cheveux noirs bouclés...
. . .
  
Mecatonn veut vérifier un truc avant de rentrer, et si une patrouille de miliciens était passée par là ?
  
La Gun Casern est calme en cette belle nuit, un officier reçoit Mecatonn.
« Chef ! Qu'est-ce qui vous faut Chef ? »
« Vous aviez des patrouilles dans ce coin là ce soir » je profite d'une carte d'Harmonie pour pointer la zone de tir.
« Oui chef ! Vous 4 venez ! »
« Vous avez vu quelque chose de particulier dans ce coin lors de votre patrouille ? »
Un « Non, Chef ! » de 3 d'entre eux, le quatrième hésite puis « j'ai vu un type de Red Light Row que je connais, un type de la trempe de Stillwell, un des meilleurs tireur que je connaisse, mais d'habitude il sort pas de Red Light Row, il s'appelle Robert Grimm Chef ! »
  
Un Stillwell de plus, c'est bien notre veine... mais un type pareil ne rate jamais sa cible ?
  
J'arrive avec l'officier à cette conclusion, ça pue toute cette affaire.
. . .
  
Munin récupère les autres qui sont de sortie, il m'expliquent le tir sur Jack, que Rawlins est au bureau, je m'étend pas de mon côté, ça va swinguer quand je vais rentrer que ce soit pour Jack ou Rawlins !
  
Pour résumer, Rawlins dit que Martin veut le tuer, qu'il a signé un contrat avec lui pour tout partager sur les contrats de transport qu'il nous l'a pas dit parce que la Maire devait viser et contresigner les documents avant, que si l'un des deux meurt l'autre rafle tout, qu'il accuse Martin de vouloir le tuer, sans preuve, qu'il a déjà été victime d'une tentative de meurtre...
  
Cette histoire est très embrouillée, et les deux ont de bonnes raisons de vouloir tuer l'autre, mais aucun n'a vraiment intérêt à le faire maintenant...
  
Le portait robot sort des doigts de Darien, cheveux noirs bouclés, barbe bien taillée, nez large, brun de peau... sans doute Robert Grimm !
  
Ça demandera un passage chez Stillwell, mais demain matin, on est tous crevé et faut que j’entreprenne Jack !
  
La plupart vont se coucher, fatigués, la journée a été très longue, pas de gunfight ni trop de dégâts mais lourde au niveau moral...
  
Avec Jack ça gueule, il reste là à faire ses rapports en retard, il m'accorde pas d'attention cet enfoiré, lui qui m'a traîné chez Stonks cet après-midi, qui m'a coursé, qui a été blessé, je l'aime ce petit con mais des fois qu'est-ce qu'il peut être chiant !
. . .
  
La nuit est douce et agréable pour changer, enfin une nuit complète de rep...
  
PAN, PAN ! PLONK ! RATATATA ! BOUM !
  
Réveil en sursaut, le jour se lève juste, il fait déjà chaud, de la fumée, des coups de feu, des cris !
  
La Mairie est assiégée !
  
To be continued
Dernière modification par Malone le mer. oct. 20, 2021 7:06 pm, modifié 1 fois.
"J'ai tué le sérieux il y a longtemps"

moi, Circa 10h30 ce matin
Avatar de l’utilisateur
JoKeR
Prêtre
Messages : 337
Inscription : mer. sept. 05, 2012 4:49 pm

Re: [CR] The Frontier / Troubles en Harmonie / Les Eaux du Désespoir

Message par JoKeR »

Toujours chouette mais un peu dur à suivre. Peut être marquer le nom du pj narrateur a chaquz changement ?
La danse, c'est la vie !

Dé à une face aussi !
Malone
Evêque
Messages : 422
Inscription : jeu. déc. 13, 2018 3:40 pm

Re: [CR] The Frontier / Troubles en Harmonie / Les Eaux du Désespoir

Message par Malone »

j'ai eut la même remarque d'un de mes pj, j'ai essayé cette fois ci de mettre la première phrase de chaque grand chapitre (entre . . .) avec le pj concerné, Munin, Liza ... à part le premier chapitre qui introduit le nouveau pj

EDIT : j'ai passé en gras les nom des perso dont c'est le "chapitre" pour voir si ça marche pour l'indentification

merci de ton retour !
"J'ai tué le sérieux il y a longtemps"

moi, Circa 10h30 ce matin
Avatar de l’utilisateur
JoKeR
Prêtre
Messages : 337
Inscription : mer. sept. 05, 2012 4:49 pm

Re: [CR] The Frontier / Troubles en Harmonie / Les Eaux du Désespoir

Message par JoKeR »

Oui rien que ça ça fait une belle différence.
La danse, c'est la vie !

Dé à une face aussi !
Répondre