Une expérience de JdR en collège [fin de l'expérience]

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Cédric B.
Pratiquant
Messages : 250
Inscription : ven. nov. 03, 2006 7:28 am

Message par Cédric B. »

Quelques réflexions préliminaires
Bien avant que la première partie ne se lance, j'avais réfléchi à la meilleure manière de gérer l'entrée des collégiens dans le monde du JdR. J'en étais arrivé à planifier une initiation en quatre étapes. Avant de les détailler, voici les principes qui ont guidé mes choix :
- les notions doivent être introduites progressivement,
- le matériel visuel (figurines, plans...) doit être mis en avant,
- tout doit être parfaitement prêt pour chaque partie (des dés pour chaque joueurs, une photocopie par joueur des documents utiles...),
- le JdR ne doit pas être rejeté dans un ghetto ni les rôlistes stigmatisés. Il s'agit d'en faire un loisir parmi d'autres au sein du club. Pas d'écran de MJ donc, ni autres accessoires « exotiques », qui font partie d'un certain folklore,
- il ne faut à aucun moment forcer les élèves à faire du JdR, ni les y inciter. Au contraire, il faut non seulement attendre qu'ils y viennent mais de plus les mettre en situation de demande.


Étape 1 (15 à 20 min.) : Premiers dés
Objectifs prévus :
- je fais rouler mes premiers dés (et j'apprends à en lire les résultats),
- je m'initie au vocabulaire,
- j'intègre les premières règles de combat.
Déroulement :
Le club de jeux ouvre ses portes de 12h30 à 13h15. Ce mardi-là, comme les précédents, les élèves se ruent sur la boîte des Loups-garous de Thiercelieux. En leur présentant ce jeu, j'avoue avoir eu une idée derrière la tête car il me semblait à même de les amener en douceur vers le jeu de rôle. En menant les premières parties, j'avais d'ailleurs insisté pour que les élèves jouent leur rôle.
À 13h, la deuxième partie se termine pour les premiers éliminés. Je les appelle et leur propose de lancer un autre jeu avec eux. Pour la première fois, l'un d'eux regarde de plus près le livret du Fort de Gisombre et les figurines. J'en profite aussitôt et fait asseoir quatre élèves à une table. Je leur laisse choisir une fiche du format ci-dessous. J'en avais une dizaine à disposition correspondant aux figurines de héros en ma possession.

TYPE DE PERSONNAGE
Je suis ...
> J'ajoute +X au d20 dans les tests d'Initiative.
> Au départ, j'ai XX Points de Vie (PV). En ce moment, mes PV sont tombés à .
> Ma Vitesse de Déplacement (VD) est de X cases.
> Pour me toucher, un ennemi doit faire au moins X à son attaque pour dépasser ma Classe d'Armure (CA).
> Au corps-à-corps, je lance un d20 et j'ajoute +X. Je dois faire plus que la CA de mon ennemi pour le toucher. Si je le touche, je lui fait perdre X PV.
> A distance, je lance un d20 et j'ajoute +X. Je dois faire plus que la CA de mon ennemi pour le toucher. Si je le touche, je lui fait perdre X PV.


Une fois en place, je déplie un plan, place les figurines et invente un rapide prétexte à une escarmouche (un ami prisonnier à délivrer rapidement car il est attaché dans une fosse qui se remplit d'eau). Je commence alors les explications des règles. Dans cette introduction, je me suis concentré sur les règles de base du combat. J'ai laissé de côté la magie comme les exploits.
Sortant des fourrés, les PJ se sont rués sur les kobbolds. Ils ne sont pas concertés entre eux et n'ont pas établi de plan. Aucun d'eux n'a non plus essayé de mouvement de contournement ou de tir. Le combat a donc viré à une série de duels. Au bout de quelques rounds, ils ont commencé à se poser des questions et échanger des avis : faut-il apporter de l'aide à un compagnon en difficulté ? Aller libérer le prisonnier ?
Finalement, c'est au moment où le jeu prend forme qu'il faut s'arrêter. Les élèves ont compris les règles mais n'ont pu vraiment jouer.

Ce qui n'a pas marché :
- Le temps était limite et si on n'en a finalement pas manqué, j'ai dû accélérer le rythme.
- Peu à peu, les autres éliminés de la partie de Loups-garous venaient autour de la table. Leurs commentaires ont produit un important parasitage.
- Deux élèves ont eu une poisse phénoménale au d20, ce qui a fortement ralenti la partie. À un moment, j'ai fait recommencer cinq fois le jet à l'un d'eux avant qu'il fasse plus que 8...
- Le jeu était sans grande saveur, réduit à une série de jets de dés. Je n'ai pas réussi à faire émerger une ambiance de JdR.

Le ni bien ni mal :
- Les élèves ont en gros compris les règles mais ont eu des difficultés sur certains points, confondant par exemple le jet pour toucher et celui pour infliger les dégâts.

Ce qui a marché :
- Les élèves qui ne jouaient pas et s'étaient agglutinés autour de la table se sont enthousiasmés pour la partie.
- À la fin de la partie, les joueurs ont tout de suite demandé si on pourrait recommencer la semaine suivante.

Bientôt, les élèves commencent le H1...
Avatar de l’utilisateur
Danilo
Cardinal
Messages : 550
Inscription : lun. juin 12, 2006 2:12 pm
Localisation : Calvados
Contact :

Message par Danilo »

Cédric B. a écrit :> Au corps-à-corps, je lance un d20 et j'ajoute +X. Je dois faire plus que la CA de mon ennemi pour le toucher. Si je le touche, je lui fait perdre X PV.
> A distance, je lance un d20 et j'ajoute +X. Je dois faire plus que la CA de mon ennemi pour le toucher. Si je le touche, je lui fait perdre X PV.

Le ni bien ni mal :
- Les élèves ont en gros compris les règles mais ont eu des difficultés sur certains points, confondant par exemple le jet pour toucher et celui pour infliger les dégâts.
Euh, si on regarde ton prototype de feuille de perso, y avait pas de jet de dégâts à faire, c'était une valeur fixe. Du coup, comment ont-ils pu confondre avec le jet de toucher et le jet de dégâts ?

Et si tu pratiquais bien les deux jets, pourquoi ne pas remplacer le 2e par une valeur fixe, pour gagner du temps (et de la simplicité pour les joueurs) ?
Avec JB Lullien, on a commis Immortalis, le crépuscule des Celtes : http://www.les12singes.com/cle-en-main/ ... talis.html
Et je publie Hubrys, roman d'Antique-Fiction sur wattpad http://w.tt/1Nx55qH

FOULANCEMENT EN COURT ! : Abstract Aventures Steampunk
Cédric B.
Pratiquant
Messages : 250
Inscription : ven. nov. 03, 2006 7:28 am

Message par Cédric B. »

Sur la fiche X correspond à 1d8+3 par exemple. Donc X implique bien un jet ;)
L'idée d'une 2ème valeur fixe est à réfléchir. A première vue, je dirais qu'elle résout des problèmes mais en pose de nouveaux. C'est à peser.
Avatar de l’utilisateur
oneyed jack
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2850
Inscription : dim. juin 26, 2005 3:50 pm
Localisation : Paris XXe

Message par oneyed jack »

Cédric B. a écrit :Quelques réflexions préliminaires
Bien avant que la première partie ne se lance, j'avais réfléchi à la meilleure manière de gérer l'entrée des collégiens dans le monde du JdR. J'en étais arrivé à planifier une initiation en quatre étapes. Avant de les détailler, voici les principes qui ont guidé mes choix :
- les notions doivent être introduites progressivement,
- le matériel visuel (figurines, plans...) doit être mis en avant,
- tout doit être parfaitement prêt pour chaque partie (des dés pour chaque joueurs, une photocopie par joueur des documents utiles...),
- le JdR ne doit pas être rejeté dans un ghetto ni les rôlistes stigmatisés. Il s'agit d'en faire un loisir parmi d'autres au sein du club. Pas d'écran de MJ donc, ni autres accessoires « exotiques », qui font partie d'un certain folklore,
- il ne faut à aucun moment forcer les élèves à faire du JdR, ni les y inciter. Au contraire, il faut non seulement attendre qu'ils y viennent mais de plus les mettre en situation de demande.
Juste un grand merci.

C'est exactement ce qu'il faut faire je pense pour initier tranquillement au jdr, et pas les dégouter direct avec un monde et des règles compliquées, des répliques de geek etc. Ici on voit bien que tu essayes de montrer le jdr comme un jeu de société comme les autres, où on se marre bien entre potes, point.

:yes:
Avatar de l’utilisateur
Alahel
Dieu des avatars en bois
Messages : 1247
Inscription : jeu. juil. 20, 2006 4:37 pm

Message par Alahel »

Un grand bravo pour ton approche extrêmement didactique !

:bravo:

On sent bien que tu t'es vraiment creusé la tête pour te poser en amont les bonnes questions ... ce qui est un bon gage de réussite.

Chapeau m'sieur
ATTENTION : POLEMISTE !

Alahel, c'est le Eric Zemmour du Jeu de Rôle !!!
Avatar de l’utilisateur
Antoine
Profane
Messages : 33
Inscription : jeu. août 21, 2003 2:14 pm
Localisation : There and back again
Contact :

Message par Antoine »

Salut,

Tout d'abord, félicitation pour ton initiative! :yes:

Il est bon de voir des gens qui se bougent vers les autres !

Est-ce que tu pourrais un peu expliquer ta démarche, notamment pourquoi tu as choisi de t'appuyer sur une base essentiellement wargame (combat, déplacement de figures...) pour une initiation ?

Au résultat, tu trouves que la partie a été "sans saveur" et réduite à une "suite de jets de dés". Est-ce que ce n'est pas justement due à la présentation très "tactique" de la situation que tu as choisie ?

Amicalement,
Antoine.
http://www.imaginez.net : Imaginaire, contes et culture populaire
http://ptgptb.free.fr : Articles sur le jdr traduits de l'ezine autralien "Places to Go, People to Be".
Avatar de l’utilisateur
Morningkill
Cardinal
Messages : 526
Inscription : mar. août 03, 2004 2:09 pm
Localisation : Pessac / Bordeaux

Message par Morningkill »

Cédric B. a écrit : - Le jeu était sans grande saveur, réduit à une série de jets de dés. Je n'ai pas réussi à faire émerger une ambiance de JdR.
Je pense que tu es un trop dur avec ton expérience, sur ce point la.

Quand j'avais 13 ans, et qu'on se faisait le module B2, l'ambiance de jdr - telle que je la conçois maintenant- n'y était pas, et pourtant, on s'amusait.
Et je pense que toute façon, a 13 ans, j'aurai pas aimé jouer comme je joue maintenant, sur certains points

Sinon, je trouve génial ta préparation, et tes feuilles de perso.
Cédric B.
Pratiquant
Messages : 250
Inscription : ven. nov. 03, 2006 7:28 am

Message par Cédric B. »

Bonjour,
Antoine, sur la page précédente, j'expliquais les raisons de mon choix de DD4 comme jeu d'initiation. Si ce préliminaire m'a paru sans saveur, la raison principale (à mon avis) est le manque de temps dont je disposais. J'ai dû me concentrer sur les règles sans m'éparpiller et ajouter tous les éléments de "roleplay". Je suis passé un peu en force, délivrant les info. à la mitraillette.
Avatar de l’utilisateur
Solaris
Dieu bien trop curieux
Messages : 7911
Inscription : dim. juin 05, 2005 12:09 pm
Contact :

Message par Solaris »

Si je peux me permettre, le problème est dans ta phrase, je cite : "j'ai du me concentrer sur les règles sans m'éparpiller".

J'ai plusieurs fois fait de l'initiation. JE ne me prenais pas la tête avec les règles. Déjà je choisis un système que je maitrise bien pour éviter que les joueurs le subissent. Ensuite, si appliquer les règles me gonflent, et bien je simplifie quitte à oublier des règles. Même en combat.

Et si certains joueurs/joueuses n'ont pas rejoué, ils sont contents d'avoir essayé et de s'être amusé.
Maintenant, d'autres sont revenus à ma table et deviennent réguliers.

Je ne dis pas que j'ai la solution miracle. Tout dépend de tes joueurs, de ton scénario, de l'univers apprécié ou non par les joueurs, etc.

Mais "imposer" des mécaniques de règles avant d eprivilégier le roleplay, là est sans doute ton erreur.

Limite, utilise le systeme dK. Au moins ce sera simple.
Cédric B.
Pratiquant
Messages : 250
Inscription : ven. nov. 03, 2006 7:28 am

Message par Cédric B. »

Je comprends ton approche et elle se défend. J'ai pris le parti inverse pour des raisons expliquées plus haut (cf mon post du Mer Avr 08, 2009 4:27 pm).
Je pense que chacun s'adapte à la situation à laquelle il fait face. Comme le dit le titre du thread, il s'agit d'une "expérience", pas d'une démarche à valeur universelle.
Dans mon collège, je sais que si je commence par dire : "alors le jeu de rôle c'est [suivent les explications classiques]", les élèves me regardent en souriant d'un air navré et vont voir ailleurs. Si je les jette à l'eau en leur demandant immédiatement de faire du "roleplay", ils se regarderont en coin, gêné, et n'oseront pas se lancer.
Après, je suis tout à fait d'accord sur l'idée de simplifier les règles au départ (c'est ma démarche).
Avatar de l’utilisateur
Soner Du
Dieu demi-sel
Messages : 7426
Inscription : sam. juil. 23, 2005 3:55 pm

Message par Soner Du »

Solaris a écrit :Mais "imposer" des mécaniques de règles avant de privilégier le roleplay, là est sans doute ton erreur.
Choucroute.

Si les règles t'ont posé problème, change de règles. Je ne pense pas que l'étiquette "Dungeons & Dragons" soit indispensable à attirer le public vers le JdR. Un système plus basique, genre ROLE ou Fighting Fantasy (que j'ai utilisé tous deux avec succès), voire une variante du dK bien balisé, genre GVM, où les joueurs ont les capacités des PJ clairement et directement sous les yeux (ce qui privilégie une acquisition plus rapide des règles).

Et tu n'est pas obligé d'utiliser le mot "roleplay", qui est en effet très laid.
Avatar de l’utilisateur
Soner Du
Dieu demi-sel
Messages : 7426
Inscription : sam. juil. 23, 2005 3:55 pm

Message par Soner Du »

Ah, et les systèmes avec plein de dés différents ne favrorisent pas l'initiation.

Je me rappelle avoir initié du monde au JdR avec Castles & Crusades (une variante simplifiée de D&D), et je me suis apperçu au milieu d'un combat que l'un des joueurs confondait le d12 et le d20 (c'est pour ça qu'il touchait assez peu souvent son adversaire). Quand on a plus de 6 joueurs à table, ce n'est pas évident de regarder les jets de tout le monde...
Avatar de l’utilisateur
Brand
Envoyé de la Source
Messages : 5021
Inscription : ven. août 08, 2003 2:44 pm
Localisation : Toulouse

Message par Brand »

En même temps, Cédric, ne t'embête pas forcément avec tous ces retours de vieux rôlistes. Prends ceux des personnes que tu inities d'abord, surtout si elles peuvent ensuite jouer entre elles.
Personnellement, même quand je fais des initiations à des adultes, je n'insiste pas sur la notion de rôle non plus (même si je ne mets pas non plus les règles en avant) et on est nombreux à avoir été attiré par le côté addictif de tel ou tel systeme.
Avatar de l’utilisateur
mithriel
Dieu du funky soul
Messages : 5761
Inscription : jeu. juil. 31, 2003 9:00 am
Contact :

Message par mithriel »

Pis faut bien avouer que bastonner des gobs, c'est ludique. Le reste viendra (ou pas) en son temps.
Avatar de l’utilisateur
Soner Du
Dieu demi-sel
Messages : 7426
Inscription : sam. juil. 23, 2005 3:55 pm

Message par Soner Du »

mithriel a écrit :Pis faut bien avouer que bastonner des gobs, c'est ludique. Le reste viendra (ou pas) en son temps.
Ah non, dans D&D4, on fritte du kobold, c'est la nouvelle mode.
Répondre