[CR] Ryuutama rencontre De Chorographia

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Moonchewe
Zelateur
Messages : 74
Inscription : mar. oct. 24, 2017 4:20 pm
Localisation : Moselle

Re: [CR] Ryuutama rencontre De Chorographia

Message par Moonchewe » mar. juin 12, 2018 9:20 pm

Ego' a écrit :
ven. mai 18, 2018 12:14 pm
Patient je serai ;)
Et si tu n'as pas le temps, pas de soucis. 
En attendant de tout bien remplir comme il faut, je continue de poser ça là, pour la lecture :)

Neuvième séance : Carte n°6
 
Au cœur de ces Jardins, la nuit commençait à poindre, mais nous avions la volonté ferme de libérer ce pauvre Dragon des Paysages, anéanti à l'idée de devoir rester en ces lieux. N'écoutant que notre amour pour ces créatures, nous l'avons chargé dans une carriole-aquatique improvisée par AB (à l'aide de ses grands talents d'artisan et de la toile de notre tente). Il ne restait qu'à le pousser, pour l'emmener loin le plus vite possible. L'énergie du dragon s'éloignant, le jardin perdit son unique source de vie.. Il mourrait doucement, au fur et à mesure que nous nous éloignions.

Nous nous sommes engagés sur un sentier peu fréquenté pour éviter au maximum de faire des rencontres (qu'elles soient bonnes ou mauvaises, que dire d'intelligent quand on a un dragon sur les bras?). La route s'est avérée très pluvieuse, assez accidentée et très pentue, nous avons eu des difficultés certaines à progresser. D'autant plus qu'après une certaine avancée, des golems de deux mètres de haut nous ont barré la route, mécontents d'avoir été réveillés par notre ascension !
Pour nous sortir de ce mauvais pas (et sans réfléchir un seul instant) nous nous sommes tous précipités... dans notre chariot plein d'eau, aux côtés de notre ami dragon, pour repartir à toute allure en arrière, jusqu'au bord de la falaise en contrebas ! Nous avons roulé à une vitesse vertigineuse, si bien que nous aurions eu dix fois le temps de mourir si la chance ne nous avait pas souri. C'est par un miracle que je ne saurais expliquer que nous sommes arrivés sur la Lande Cheuvrie.

Transis de froid et trempés jusqu'aux os, nous avons pu reprendre notre souffle après cette double frayeur. Isilassëa, sous sa forme draconique, est venu nous en abriter de l'une de ses ailes pour nous remercier de prendre soin de son petit congénère. Il nous a dit que les golems que nous avions réveillés était en réalité des Golem-métal-étoile, qui quand ils atteindraient l'âge adulte auraient la taille d'une montagne ! Je n'ose imaginer ce qui nous serait arrivé si nous avions offensé ces massifs plutôt que leurs bébés... Quoi qu'il en soit, nous avons pu grâce à notre ami nous endormir tranquillement, et au sec.

Le lendemain matin, le dragon, qui s'est avéré être une demoiselle, nous a guidés aux abords une immense statue représentant un Cheuvrie (sorte de créature qui mêle chèvre et chevreuil). Tout était si vide autour de nous que nous avons songé à un ancien bras de mer qui se serait desséché en grande partie – ce qui n'est pas nécessairement idiot, sachant qu'une certaine Baie des Sorcières se trouve un peu plus à l'Est. Ne subsistent que des petites marres d'eau, qui par endroit forment des petits cours d'eau évoquant la mer stagnant à marrée basse.

Pas très loin de nous, deux personnes semblables à Pavé se dressaient eux aussi près de la statue. Dès qu'ils nous ont vu, ils se sont précipités dans notre direction (lance à la main...). De plus près, nous avons pu constater qu'il s'agissait d'un homme et d'une femme. S'en est suivi un échange assez houleux. D'abord assez hostiles, ils se sont présentés sous les noms de Pavel et Mavelle. J'ignore pourquoi, ils s'étaient mis en tête qu'AB était notre chef « parce qu'il a un air très perspicace ». Cette remarque a eu le mérite de détendre l'atmosphère, et nous avons pu sympathiser avec eux. Nous leur avons parlé de notre voyage et de notre volonté d'aller au bout du monde. Ils nous ont quant à eux confié être membres de l'opposition au souverain AV en place, qui s'avérait bel et bien être un véritable tyran. Ce serait d'ailleurs cet homme le responsable des récents maux du Larmonde (les changements de climats, les forêts qui bougent, et même la pilosité morbide causée par les rayons de la Lune...).

Quand AB a évoqué le cœur de golem, Pavel et Mavelle se sont mis à paniquer : ils l'ont enlevé d'un seul coup pour le mener vers les Monts Nus. Apparemment dans ces montagnes, personne ne peut mentir : ils souhaitaient par ce biais faire dire à AB quelles étaient ses véritables intentions. Sayanel est parvenu à stopper le kidnapping grâce à son sort de pleur de jouvencelle (décidément redoutable!). Pour pouvoir de nouveau avoir une conversation normale avec eux, il a fallu les consoler un petit moment, sous l'arche d'entrée des Mons Nus nous indiquant qu'à partir de ce point, nous ne pourrions plus dire rien que la vérité, toute la vérité.

Dans cet environnement où le mensonge n'existe pas, nous avons appris que le cœur de golem est en réalité une pierre destinée à faire fonctionner une machine. Nous pourrions en trouver sur les Monts du Roi, mais le problème est que... personne ne peut y entrer hormis le roi lui-même ! Pour pénétrer ces Monts, il émet un sifflement qui se transmettrait de génération en génération dans la ville de Clef-Haute. Nous avons décidé de les accompagner là-bas, à condition de libérer d'abord notre amie dragonne des paysages, toujours calfeutrée dans le chariot-aquatique.

Cette brave dragonne avait cependant profité de toute cette agitation pour sortir et s'en aller barboter dans l'eau stagnante autour de la statue. Avant de nous quitter, elle a émis un petit chant guttural mélodieux que Sayanel a répété avec elle, comme pour se dire au revoir. Puis nous avons commencé à partir en direction de Clef-Haute. Enfin... jusqu'à ce qu'AB s'intéresse très grandement à la Baie des Sorcières !


Tsugumi

Avatar de l’utilisateur
Moonchewe
Zelateur
Messages : 74
Inscription : mar. oct. 24, 2017 4:20 pm
Localisation : Moselle

Re: [CR] Ryuutama rencontre De Chorographia

Message par Moonchewe » jeu. juil. 05, 2018 4:38 pm

J'en profite : inspirée, une joueuse (Nekori) a dessiné une scène de la neuvième séance. C'est très gratifiant de voir que les descriptions et les situations qu'on amène inspire les joueurs/ses. Merci à elle :)

Image

Avatar de l’utilisateur
Moonchewe
Zelateur
Messages : 74
Inscription : mar. oct. 24, 2017 4:20 pm
Localisation : Moselle

Re: [CR] Ryuutama rencontre De Chorographia

Message par Moonchewe » jeu. juil. 05, 2018 4:41 pm

Dixième séance : Carte n°6

Au petit matin, nous avons trouvé un petit message sur le sable laissé par Pavel et Mavelle : « Nous vous devançons à Clef-Haute ».
Pour nous y rendre, nous avons dû passer par les Monts-Nus. Dès lors, nous avons su que nous voyagerions sans mensonge aucun, contraints de dévoiler ce que notre cœur cachait si nous ouvrions la bouche.

Des stèles draconiennes jonchaient notre route, comme des bornes nous indiquant un chemin de non-retour. C'était assez angoissant, d'autant plus que ces montagnes désertiques rendent le voyage fastidieux. Sayanel a d'ailleurs chuté, et tout son sac s'est renversé. Le bruit des gamelles roulant à terre ont attiré l'attention de deux bestioles reptiliennes à crête de pierre, gros comme des vaches. Se nourrissant de pierre, le métal que nous avions sur nous – celui de nos armes, équipements, même de nos bijoux les plus modestes – a attisé leur gloutonnerie. Plus stupides qu'agressifs, ils nous ont couru après, fermement déterminé à engloutir nos affaires !

Comme nous ne sommes pas parvenus à les semer, un combat s'est finalement engagé. L'un des deux Mangeroches face à moi avait une petite hache entre ses crocs : j'ai visé, et ai asséné un coup de mon épée courte sur sa plaie. C'était assez méchant de ma part, j'en conviens, mais si vous aviez été à ma place, qu'auriez-vous fait ? La pauvre créature a poussé un hurlement de douleur suite à mon coup bas.
Notre très courageuse Nekori s'était quant à elle engagée dans un fou rodéo avec le deuxième Mangeroche, lequel peu docile s'est dangereusement déplacé très près de la falaise. Au prix de quelques acrobaties et de sorts à faire pleurer les jouvencelles, nous avons eu raison d'eux ! Cette fois-ci, je dois dire qu'on a eu très chaud. Ces Mangeroches étaient loin d'être tendres. Après le combat, j'ai ramassé la hache qui m'avait servie à blesser mon adversaire. Plutôt ouvragée et mignonne, elle comportait l'inscription « H » sur son manche.

Nous nous sommes foncièrement rapprochés de Clef Haute suite à cela. Au pied d'une montagne, la route s'est scindée en trois chemins, tous menant à la cité. Nekori nous a alarmé sur des nuisances sonores qui se faisaient entendre comme un ultrason, et qui semblait douloureuses pour elle. Pour la soulager, j'ai trouvé des boulabaies, dont j'ai appliqué le jus sirupeux sur la pointe de ses oreilles félines. Ce produit est bien plus efficace que les bouchons d'oreille (mais il ne faut surtout pas les manger, c'est un coup à passer sa journée sur les toilettes...).

Nous avons décidé de suivre le chemin qui menait à l'ultrason. A force de tourner et virer au fil des virages, nous avons perdu tout sens de l'orientation. Envers et contre tout, nous poursuivons, sous un soleil de plomb qui semblait ne jamais vouloir se coucher. Près de la baie des couleuvres, après quelques heures, nous avons commencé à sentir des picotements sur tout notre corps... Nous subissions les effets de la Lune, en plein jour !! Heureusement, nous avons monté prestement un campement, en nous abritant sous des parapluies à tour de rôle. La fourrure, c'était pas pour cette fois-ci.
Pendant la nuit, Nekori a de nouveau entendu cet étrange ultrason... Et le lendemain matin, nous avons de nouveau senti la chaleur du soleil, la vraie, bien que la lumière n'ait jamais fléchie dans le ciel. Tout se déroulait comme si nous étions proche du bout du monde, là où le jour et la nuit se confondent.

Au bout de notre chemin, nous sommes arrivés au pied d'une spire très haute, chapeautée d'une coupole lisse et blanche, et qui ne comportait ni portes, ni fenêtres. D'après Nekori, c'était de là que le bruit suraigu provenait. Au pied de cette spire se trouvait une stèle où figurait une inscription :

 
« À A'liek, notre bien aimée Chagatt
H. »

Ce qui n'est pas sans me rappeler l'initiale figurant sur la hache que j'ai ramassée dans la gueule du Mangeroche. Toujours est-il qu'en appelant vers la tour, AB crut entendre deux voix (Pavel et Mavelle?) qui appelaient à l'aide. Mais comment monter là-haut ? Sayanel avait bien entendu la solution : après un sort de dressage, il a renforcé le corps de Bobby, pour lui permettre de grimper le long de la paroi, et servir d'intermédiaire aux « flèches signaux » envoyées par Nekori. Cela permit à Pavel et Mavelle de nous retrouver.

Nous avons trouvé une page du journal de Morn. Cette page raconte l'histoire de quatre personnes : A'liek, Hyaena, A.G.A et Yog Morn. Ces noms ne sont pas sans nous parler, surtout pour trois d'entre eux. Nous avons pu y lire qu'A.G.A avait décidé de créer une communauté sur ces terres qu'il chérissait beaucoup. Nous n'en savons pas plus pour le moment, mais j'ai bien hâte que l'on reconstitue le journal de l'ami d'Isilassëa.

Sur ces mots, Pavel et Mavelle sont arrivés, heureux de nous retrouver après une errance difficile. Nous avons discuté avec eux de notre trouvaille, puis nous sommes redescendus. Ne nous restait qu'à piquer la tente, et à prendre du repos bien mérité. Dans une bien belle forêt, pour une fois. Mais je me demande pour combien de temps !

Tsugumi

Répondre