[Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
Harfang
Banni
Messages : 1377
Inscription : lun. sept. 10, 2007 2:00 am
Localisation : Tours

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Harfang » ven. août 10, 2018 9:26 pm

Le Bâtard de Kosigan T4, le testament d'involution, Fabien Cerutti, Ed Memnos.

J'ai lu les trois premiers que j'avais apprécié pour les mêmes raisons que celui-ci.
Pour ceux qui ne connaissent pas, nous sommes sur une intrigue sur deux périodes. La deuxième se situe au XIX et début XX, on va dire qu'elle fait le lien entre notre réalité et celle qui découle et je préfère ne rien en dire, c'est, plutôt polard, je m'en voudrais de déflorer l'intrigue, découlerait de la première partie. La première partie est situé dans un XIV européen, assez semblable au nôtre à un détail près, à savoir la présence de créatures mythologiques et la magie ( tout deux sur le déclin).

C'est très bon. En gros on suit un groupe de mercenaire et son capitaine, Kosigan, à travers leurs coups de mains militaro-politique. L'intrigue est très agréable, action, intrigue, politique, le tout raconté avec une jolie plume qui se permet même, des changements de registres lexicaux selon les personnages narrateurs, des jeux avec des lettres et des annexes, le tout avec une vraie connaissance historique et la mise en place, agrégé à l'intrigue, de son univers alternatifs (l'auteur est agrégé d'Histoire, ça doit aider)
La série est très bonne, vraiment. Certainement ma meilleure découverte de Fantasy française depuis Jaworsky. Elle n'est pas simpliste, on sent l'auteur qui veut, avant tout, divertir ses lecteurs mais qui, de ci, de là, distille aussi, des petits moments politiques (comme les digressions dans la deuxième partie sur l'Humanité et la Politique avec un grand P), une jolie cohérence d'univers et qui aime ses personnages, des plus grands au plus petits.

Bref, si vous avez du temps pour lire, aimez Walter scott, ne voulez pas vous prendre la tête avec de la pseudo-psychologie de comptoir, voulez vous dépayser, foncez. 

edit: si je devais, quand même, avoir quelques espoirs pour la suite, j'apprécierai, sans doute, que les romans suivants, s'ils adviennent, soient plus ramassé, peut être centré uniquement sur l'action du XIV. Dans ce dernier tome, contrairement aux précédents, il y a quelques moments de longueur, regrettable, puisque l'auteur a déjà parfaitement montré qu'il pouvait faire plus dense et plus énergique. 
Dernière modification par Harfang le dim. août 12, 2018 9:24 pm, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Le Grümph
Dieu du foisonnement créatif
Messages : 8656
Inscription : mar. avr. 05, 2005 1:44 am
Localisation : Nord-Mayenne
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Le Grümph » sam. août 11, 2018 8:37 am

Madedd a écrit :
ven. août 10, 2018 2:23 pm
Image
L'arme de nulle part de Edmond Hamilton

Space opera de 1967, nous sommes devant un récit d'aventures à l'ancienne au charme certain. On est plus proche du style de Hamilton sûr les Rois des étoiles que dans le style de Captain Future. Le héros Morgan Chane, le seul humain ayant appartenu aux loups des étoiles (un peuple de pillards alien façon viking) pourchassé par son ancienne meute est recueilli par le capitaine Dilllulo et son équipage de mercenaires terriens alors qu'ils sont en route pour prendre partie dans une petite guerre interplanétaire. Chane, sans but et sans possibilité de refuser, se retrouve à travailler comme mercenaire tel un loup tenu en laisse...
Une intrigue simple et efficace, un petit parfum old school, j'ai trouvé le héros assez sympa, sorte de croisement entre Tarzan, Conan et Han Solo. J'ai souvent eu l'impression que c'était Conan dans l'espace.
L'univers est à peine esquissé, mais quelques éléments m'ont bien plus (l'humanité qui n'est pas dominante à l'échelle galactique et la Terre, une planète pauvre, les effets de l'accélération des vaisseaux sur les occupants, la cité de Kharal et puis le peu qu'on sache que des varans, les loups des étoiles et de Morgan Chane). En tout cas, c'était bien divertissant, comme souvent avec Hamilton. Par contre ça n'a pas trop mal vieilli, je trouve, on peut facilement imaginer à la lecture. Ça s'adapterais facilement en film ou série (même si il faudrait retaper les personnages secondaires pour les approfondir).
Bref bonne pioche chez le bouquiniste.

Il y a deux autres tomes qui sont tout aussi bon. Il y a une intégrale qui est parue.
Petit Marteau - Mon site - Mes images - Le catalogue Chibi
Chibi : des jeux pour faire des trucs dedans
JOUER ET LAISSER JOUER
system matters, players matter more
Jeu de rôle. n.m. On jette des dés et on dit des conneries.

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 9956
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Sammael99 » sam. août 11, 2018 7:56 pm

Harfang a écrit :
ven. août 10, 2018 9:26 pm
Le Bâtard de Kosigan T4, le testament d'involution. Ed Memnos.

Merci de me le rappeler. j'ai voulu acheter le 1er à la FNAC à Paris, mais ils ne l'avaient pas. Je vais passer à Mollat avant de repartir à HK.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Harfang
Banni
Messages : 1377
Inscription : lun. sept. 10, 2007 2:00 am
Localisation : Tours

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Harfang » dim. août 12, 2018 9:07 pm

Véridienne (récit du demi-loup 1), Cloé Chevalier, ed Les moutons électriques


Je suis en vacances, du coup, je lis.
J'ai donc choisi, un peu au hasard ce bouquin sur une critique favorable et un prix, je crois. C'est, aussi, un premier roman.

C'est un roman qui m'a fort surpris. On y suit les mésaventures d'un royaume au travers, notamment de la vie de cinq fillettes de la haute noblesse qui deviendront adolescentes en cours de route voir très jeunes femmes...

L'écriture est agréable, bien maîtrisé, avec un usage du passé simple de temps à autres qui m'a bien plus. Il faut l'oser et ça se mérite. Le roman est un grande parti pseudo journal intime et épistolaire, ce qui convient au type de propos.
En gros on est dans de la low-fantasy féminine type Mercedes Lackey ou Hobbes, mais, tout ceci n'est, au fond, que décorum pour parler d'amitiés enfantines et de la manière dont celles-ci évoluent, involuent ou se transforment avec l'arrivée de l'adolescence puis de l'âge adulte et les événements plus dure, qui amènent à celui-ci.
L'intrigue est un peu trop basé sur l'émotion à mon gout, un peu trop drama de huis-clôt adolescent et très basé sur les évolutions des rapports interpersonnels de ce groupe de filles... mais, bon, ce n'est pas maladroit dans le genre, voir, même, plutôt bon, même si certaines considérations ou peintures, disons, ne sont pas ce que je recherche... c'est même plutôt réussit dans le genre évitant la mièvrerie affleurante qu'on retrouve trop souvent dans les romans du même genre.
L'intrigue général tient le choc, dirons-nous, et plusieurs des peintures sont plutôt bien vus, les évolutions des personnages ont même leur petit lot de surprise bien balancé.
Du coup, je l'ai fini, ce qui n'était pas gagné au départ, signe que l'ouvrage était plutôt bien gaulé au final. (J'avoue avoir eu une hésitation à la cinquantième page, puis ça se bonifie)

Du coup, si je ne saurais le conseiller à un lecteur mâture, à moins que celui-ci, MJ a ses heures ait envie de se replonger un peu dans la psyché de PNJ féminins jeunes qu'ils souhaitent balancer dans les pattes de leurs PJ (et je plains ces derniers). Par contre, pour offrir à une jeune fille de votre entourage aimant lire, ça me parait parfait: ce n'est pas mièvre, ni vulgaire ni ne contenant de scènes sanglantes ou licencieuses et les thématiques paraissent adaptées.

Ca se trouve je lirai même le deuxième.

Curieux, en tous cas, de voir ce que pourrait donner l'auteur par la suite.
 

Avatar de l’utilisateur
Dj Duclock
Zelateur
Messages : 76
Inscription : dim. févr. 11, 2018 11:56 am
Localisation : Nantes
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Dj Duclock » dim. août 12, 2018 10:40 pm

Udo Femi a écrit :
dim. août 05, 2018 4:39 pm
C'est l'été, alors pour moi l'été c'est toujours le temps des Classiques.
Au programme : du Virginia Woolf, de l'André Gide et du Giono.

Jean Giono avec la trilogie de Pan (Un de Baumugnes, Colline et Regain) c'est une bonne ambiance... qui a quelque chose de Maléfices et de Médiéval Fantastique. Il y a une ambiance très forte. Un peu comme un bon scénario de JdR un soir d'été.

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3251
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Tybalt (le retour) » dim. août 12, 2018 11:16 pm

Dj Duclock a écrit :
dim. août 12, 2018 10:40 pm
Udo Femi a écrit :
dim. août 05, 2018 4:39 pm
C'est l'été, alors pour moi l'été c'est toujours le temps des Classiques.
Au programme : du Virginia Woolf, de l'André Gide et du Giono.

Jean Giono avec la trilogie de Pan (Un de Baumugnes, Colline et Regain) c'est une bonne ambiance... qui a quelque chose de Maléfices et de Médiéval Fantastique. Il y a une ambiance très forte. Un peu comme un bon scénario de JdR un soir d'été.

Un très beau programme :) Je serais curieux de connaître les titres. De Woolf, j'avais adoré Orlando, qui n'est pas son plus connu mais qui vaut le détour (la carrière d'un poète né homme et qui, à un moment donné, devient femme, le tout étalé sur les XVIIIe et XIXe siècles, avec beaucoup d'esprit et d'humour). Toujours de Wollf, The Waves est un peu moins accessible, mais c'est l'un des plus beaux livres que j'aie lus, tous genres, époques et langues confondus (c'est du steam of consciousness, on suit les pensées de quelque chose comme quatre personnages amis les uns des autres, tout au long de leur vie).
Gide est une fine plume qui a écrit des livres assez différents les uns des autres. Très ancré dans son époque, mais c'est de la belle prose.
Quant à Giono, il a un vocabulaire d'une richesse étourdissante, et il s'en sert pour brosser des paysages et des atmosphères somptueux. Un régal.
Bref, si tout va bien, tu as de belles découvertes à faire chez ces trois-là :)

@Harfang : Merci pour tes avis sur la fin du Bâtard de Kosigan et sur le début de Véridienne ! Le premier tome de Kosigan m'a paru sympathique (univers original, intrigue bien ficelée et bien rythmée, langue correcte) mais pas au point de lire la suite (j'ai été un peu gêné par quelques maladresses de langue - qui se corrigent sans doute au fil des tomes - et par le traitement des personnages féminins et du sexe qui fait bizarrement daté), mais ça reste un roman que je peux conseiller à qui veut de la bonne aventure type série B bien faite. Je n'ai pas encore lu Véridienne, mais j'en ai entendu du bien plusieurs fois et ton avis me renforce dans mon envie de le lire :)
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) et mon blog de lectures.

Avatar de l’utilisateur
Udo Femi
Dieu des langues de poulpes
Messages : 18669
Inscription : mer. juil. 12, 2006 4:41 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Udo Femi » lun. août 13, 2018 6:27 am

@Tybalt (le retour) : justement, c'est sur Orlando que j'ai jeté mon dévolu. Et j'ai attaqué hier... sûrement pas la meilleure idée, à 23h après une journée de migraine. Je n'ai pas réussi à y entrer, je vais tenter à nouveau quand je serai mieux disposé.

Auparavant, j'ai fini Le Hussard sur le Toit, que j'ai vraiment beaucoup apprécié. Les mille et une manières que Giono a de décrire les paysages provençaux de sécheresse de cet été 1832 sont effectivement marquantes. Le caractère exalté d'Angelo, le choléra fantasmé que Giono met en scène, les bassesses humaines, le formidable personnage de Pauline (comment peut-on s'attacher à un personnage dont on sait si peu ? Et pourtant ça marche !), l'amour si subtilement suggéré qui naît entre eux, sans qu'on en soit sûr, et qui trouve un dénouement imprévu et tellement élégant. Quelques passages introspectifs ou quelques soliloques un peu pesants cependant, mais rien qui ne gâche l'ensemble. Une vraie belle découverte pour moi, qui n'avais pas vu le film.

Sinon pour Gide, j'ai opté pour les Nourritures Terrestres que je n'ai nullement l'ambition de lire d'une traite mais plutôt de picorer ça et là afin d'éviter l'indigestion.

On s'en reparle à la fin de l'été !
Mon blog: http://www.udo-prod.com avec La Superclique gratuite et les Aventures Spears & Sandals d'Agôn !
Venez à l'UdoCon 2017

Avatar de l’utilisateur
Harfang
Banni
Messages : 1377
Inscription : lun. sept. 10, 2007 2:00 am
Localisation : Tours

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Harfang » lun. août 13, 2018 5:32 pm

Tybalt (le retour) a écrit :
dim. août 12, 2018 11:16 pm
 Véridienne, mais j'en ai entendu du bien plusieurs fois et ton avis me renforce dans mon envie de le lire :) 
Du coup, dès que tu l'auras lu, n'hésites pas à nous dire ce que tu en penses, je suis curieux d'avoir d'autres avis et voir si le mien était, relativement, objectif ou influencé par le contexte, positif, de lecture.  ;)  
 

Avatar de l’utilisateur
Gridal
Messie
Messages : 1195
Inscription : jeu. août 17, 2006 8:13 pm

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Gridal » lun. août 13, 2018 6:16 pm

Udo Femi a écrit :
lun. août 13, 2018 6:27 am
justement, c'est sur Orlando que j'ai jeté mon dévolu. Et j'ai attaqué hier... sûrement pas la meilleure idée, à 23h après une journée de migraine. Je n'ai pas réussi à y entrer, je vais tenter à nouveau quand je serai mieux disposé.

Orlando fait partie de mes romans préférés et Les Vagues, déjà cité, est sublime lui aussi.
À propos d'Orlando, quand tu auras lu le livre, je te conseille de regarder l'étrange adaptation ciné réalisée par Sally Potter, avec Tilda Swinton dans le rôle-titre. C'est imparfait, un peu bancal, mais ça reste une expérience assez unique.


Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 4185
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Paris Vème
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Vorghyrn » lun. août 13, 2018 8:37 pm

Sammael99 a écrit :
sam. août 11, 2018 7:56 pm
Harfang a écrit :
ven. août 10, 2018 9:26 pm
Le Bâtard de Kosigan T4, le testament d'involution. Ed Memnos.

Merci de me le rappeler. j'ai voulu acheter le 1er à la FNAC à Paris, mais ils ne l'avaient pas. Je vais passer à Mollat avant de repartir à HK. 
pareil, il est sur ma liste, j'avais adoré les 3 premiers
 

Avatar de l’utilisateur
7Tigers
Ascendant
Messages : 1602
Inscription : lun. août 10, 2015 9:36 pm

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par 7Tigers » mer. août 15, 2018 10:07 am

L'arme de nulle part de Edmond Hamilton
Il y a deux autres tomes qui sont tout aussi bon. Il y a une intégrale qui est parue.
Les Loups des Etoiles chez folio SF:
contient l'intégrale : 1. L'Arme de Nulle Part | 2. Les Mondes interdits | 3. Le Monde des Loups

Image

Avatar de l’utilisateur
Nébal
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1820
Inscription : jeu. avr. 04, 2013 10:04 am
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Nébal » mer. août 15, 2018 10:34 am

Image

Lu Ce monde est nôtre, de Francis Carsac.

En un temps où, pour lutter contre un terrible prédateur, les humanités de milliers de galaxies se sont fédérées au sein d’une Ligue, il revient à des coordinateurs qui traversent l’espace de visiter les planètes où une guerre menacerait l’intégrité de ses habitants. Sur Nérat, trois populations cohabitent et s’affrontent : aux indigènes sont venus s’adjoindre des exilés de la Terre, les Vasks, tenants d’une antique civilisation, puis les rescapés d’une expédition qui ont colonisé, en une poignée de siècles, une grande partie des continents habitables. Pour la Ligue des Terres Humaines, la Loi d’Acier impose d’évacuer les moins légitimes de ces peuples qui ne cessent de se mépriser quand ils ne s’affrontent pas. Mais quand chacun prétend « ce monde est nôtre », qui choisir ?

Space opera superbe qui sait marier les ingrédients du genre à une réflexion profonde sur le devenir des peuples, ce roman, qui parut en 1962, tient la dragée haute aux productions américaines de l’époque.

Il est temps d’en redécouvrir les charmes et de s’abandonner aux plaisirs romanesques d’un grand nom de la science-fiction française qui manie la plus savoureuse ironie tout en parlant à notre cœur aventureux.

C'est peu dire que ce roman de 1962 accuse son âge, dans la forme surtout, disons désuète, et éventuellement naïve, mais le fond, concernant le colonialisme, la décolonisation, les identités éventuellement, demeure d'une actualité certaine, et l'approche de ces questions est subtile et complexe.

Le prisme SF anthropologique me parle forcément, et si le côté "planet opera d'aventure" lorgne probablement sur Vance, ce qui m'a surtout marqué, c'est combien ce roman anticipe sur le "cycle de l'Ekumen" de Le Guin alors encore à venir. De la Ligue des Terres Humaines à la Ligue de tous les mondes, des observateurs aux mobiles, et entre la colonisation brutale façon Le Nom du monde est Forêt ou plus "soft power" façon, mettons, Le Dit d'Aka...

Intéressant. Je serais preneur d'autres rééditions si jamais.

Avatar de l’utilisateur
Ganelon
Transcendé
Messages : 708
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : Sur la brèche

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Ganelon » ven. août 17, 2018 3:20 pm

snip
Dernière modification par Ganelon le ven. août 17, 2018 3:23 pm, modifié 1 fois.
Vends World in Flames 4th Ed. 40 €, l'occasion rêvée de faire du wargame à la papa en poussant des pions écrits trop petits sur des hexagones remplis d'aplats pastel. Des jours, non, des semaines de guerre IGO-UGO garantis pour tous vos amis.

Avatar de l’utilisateur
Ganelon
Transcendé
Messages : 708
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : Sur la brèche

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Ganelon » ven. août 17, 2018 3:21 pm

Puncture Wounds est un recueil de nouvelles envoyé aux backers de la compilation de mini-aventures Fear’s Little Sharp Needles de Stygian Fox Press.

The Struggle - Oscar Rios
Après une confrontation qui a mal tourné, une équipe d’investigateurs tente de sauver une de leurs membre gravement blessée. Une histoire courte qui installe d’emblée une tension constante jusqu’à un final désespéré qui n’en est pas tout à fait un. Un récit tenu et très efficace. Une leçon pour ce que devrait être l’ambiance d’un scénario foiré par les joueurs.

And The Stars Shall Sing Us - Scott Dorward
Là encore, l’occasion d’installer une atmosphère cette fois moins évidemment inquiétante, qui lorgnerait faussement du côté de la Maison de la Sorcière pour s’imprégner petit à petit de mélancolie. Et si horreur il y a, elle résultera d’une familiarité résignée, d’un deuil apaisé par le renoncement à soi. La fin, logique, manque toutefois de caractère.

Burrowing - Nicolas Nacario
Body horror au programme quand quelque chose entend prendre résidence chez vous, dans le sens le plus intime. Enfin, plusieurs choses… Efficace également, d’une drôlerie noire, bonne description de l’impossible routine quotidienne (Tinder dates anybody ?) quand on héberge un nid de… choses. Mais l’histoire tourne assez vite court, sans doute trop prévisible dans sa conclusion.

Lateral Genetics - Andi newton
Body horror II, un patient inconscient recouvert d’un parasite qui se développe plus rapidement que les recherches génétiques permettant de l’identifier et de l’arrêter : que faites-vous ? Déjà vu certes mais bien mené.

Change of Perspective - Adam Gauntlett
Où le héros succombe à ses vices mais de sorte à rétablir une morale incertaine bien que conforme aux écrits de Sade. Le moment où j’ai éprouvé les limites de mon anglais; forcément, Gauntlett l’est, anglais, et il établit une nouvelle norme culinaire des relations franco-britanniques. Brillant et, sans être révolutionnaire, se conclut par un cou(p) de théâtre.

Bookworm - Chris Holliday
Un suspense à la construction réussie, sous la forme familière de la confession écrite par un demi-fou, qui voit deux protagonistes tomber sur un livre « habité » de plusieurs manières et en faire bien entendu les frais. Body horror III.

How does your Garden grow ? - Jo Kreil
Une incursion saphique voire vegan dans un immeuble de… rapports, où la narratrice devient la proie de ce qu’elle convoite. Une utilisation bien vue de l’odorat qui remplace les yeux et l’ouïe dans la continuité de Blow-Up et Blow-Out. Comme souvent, la conclusion de ce récit un petit peu érotique pèche un peu par une relative prévisibilité et une certaine confusion dans l’action finale.

Now Black Stars Rise - George Cotronis
Cette fois, l’auteur prend le temps d’établir à son rythme une ambiance mélancolique et vespérale très bien sentie de ce que peut être un centre commercial en voie d’abandon alors que, la nuit tombant, quatre employés bientôt libérés décident de fêter ironiquement la fin de leur dernier shift dans ce qui va vite devenir, au sens propre, un no man’s land.

Victory Day - Chad J. Bowser
Une histoire qui réclame d’être adaptée en one-shot pour « World War Cthulhu : Cold War ». Le héros infiltré dans une base secrète russe s’est évadé, comme tout bon émule de Bond. Il pourrait rentrer chez lui mais son devoir l’oblige à fureter là où les bad guys, très savants nazis fous, expérimentent une arme.. expérimentale. Faute de tenir compte d’un leitmotiv occulte que saisira tout familier du Mythe, il aura quelques difficultés à faire face au boss de fin. La première fois que je lis une bonne fan fiction d’une partie de Castle Wolfenstein.

The Terror of Seal Sands - Glynn Owen Barrass
Un récit à hauteur d’enfant qui en décuple l’horreur post-apocalyptique. L’Adversaire a donc épargné les enfants qui mènent une vie hasardeuse dans une station balnéaire très « Last Resort ». Encore faut-il ne pas chercher les ennuis. Une amourette « après la fin » sert de filigrane émouvant à ce qui prépare une fin d’autant plus cruelle. Un des meilleurs récits qui n’est pas sans rappeler certaines nouvelles de Gene Wolfe.

Dark Clouds Gather - Brian M. Sammons
Une nouvelle pré-apocalyptique qui met aux prises deux entrées classiques du Malleus Monstreum. Entre les deux, un petit village assiégé situé non pas en Bretagne mais en Ecosse. La seule issue pour les héros ne sera pas une surprise, mais le dernier paragraphe explicatif est d’une facture maladroite, à croire qu’il a été rajouté au dernier moment, un peu comme le débriefing d’un Gardien des Arcanes.

What Dreams May Come - Simon Brake
Un récit un peu faible de ce que peut être l’issue d’un dialogue entre une femme dérangée pas ses rêves et son analyste quand l’étoffe des rêves s’avère d’une qualité confondante.
Dernière modification par Ganelon le sam. août 18, 2018 1:27 pm, modifié 1 fois.
Vends World in Flames 4th Ed. 40 €, l'occasion rêvée de faire du wargame à la papa en poussant des pions écrits trop petits sur des hexagones remplis d'aplats pastel. Des jours, non, des semaines de guerre IGO-UGO garantis pour tous vos amis.

Avatar de l’utilisateur
vermer
Transcendé
Messages : 798
Inscription : dim. févr. 13, 2011 12:32 am
Localisation : Canada
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par vermer » ven. août 17, 2018 4:04 pm

Carsac je viens justement d'essayé celui-ci :

Image

... arrêt page 50 : écriture faible et narration atrocement maladroite avec une exposition de l'univers, lourde pénible et ratée.
Vieille Garde : joueur de Jdr depuis 1984 - Jeux favoris:
Hurlements, Pendragon, Every Day Is Halloween, Reve de Dragon, Empires et Dynasties, Paranoia, Mnemosyne.

Profile de lecture Babelio

Répondre