[CR] Hârn via Twitter

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 15016
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

[CR] Hârn via Twitter

Message par Loris » ven. juin 29, 2018 11:25 am

Je teste (comme Emojk l'a fait avec bien plus de succès) le jdr par Twitter. J'ai une unique joueuse.

J’ai envie d’essayer moi aussi un petit Donj’ via Twitter.
=====
Vous êtes dans une auberge... Vous buvez avec des inconnus. Vous buvez quoi ?

Une horchata soyeuse faite par l'aubergiste, relevée par quelques gouttes d'une eau-de-vie que j'ai gagnée aux cartes contre un aristocrate arrogant (je conserve la jolie mais ostentatoire flasque en argent qui abrite ce chaleureux breuvage dans la poche intérieure de ma cape).
Ce soir est un doux soir d’automne. Les autres clients se montrent assez volubiles et plusieurs d’entre eux viennent tailler le bout de gras. Tu fais ainsi connaissance du boucher du quartier, d’un tailleur, de deux dockers, d’une couturière et de l’entraîneuse du bar.
La question revient plusieurs fois : tu n’as pas l’air trop du coin. Qu’est-ce qui t’amènes à Golotha, capitale du royaume de Rethem ?

Moi ? C'est très simple... je viens chercher gloire et fortune. Il paraît que la ville est riche. La ville d'en-dessus... mais surtout celle d'en-bas ! J'ai ouï-dire que certains clients connaissent l'entrée de la citadelle des catacombes de Golotha.
A cette évocation, tu jettes immédiatement un froid. Des regards effrayés te dévisagent et certains font un geste de la main, discret, comme pour conjurer un sort.
Un raclement de gorge se fait entendre et une femme que tu n’avais pas vue te fait signe de t’asseoir près d’elle.
Elle parle à voix basse alors que certains quittent la pièce.
« Bien fol qui se risquerait à pénétrer les catacombes... La fin du Jihad Balshan y a laissé des choses... Des choses affamées, qui ne sont plus nourries par les morprêtres de Morgath.
Cependant...
... le coeur de la déesse Peoni aurait été caché par les prêtres il y a bien longtemps. Je donnerais forte récompense pour le récupérer! »
La déesse des récoltes Peoni est interdite de culte dans le Rethem. L’inconnue grave au fond de son écuelle vide un plan.
«Voici une entrée.»

"Huum... plus c'est compliqué et potentiellement mortel, mieux ça paye ! Mais, sans indiscrétion, pourquoi le culte de cette déesse est-il interdit ? Les récoltes, c'est plutôt quelque chose de positif, non ?"
Même si ce n’est plus la religion officielle locale, Morgath dieux de la mort et de la corruption, reste fortement vénéré. Officiellement, le Rethem est voué à Agrik, dieu du feu, de la guerre et du pillage.
Peoni, ma déesse pacifique des récoltes et de la fertilité
est l’ennemie de ces deux là, avec Larani, déesse de la chevalerie et de la bataille. Mais j’entends que je me suis trahie. (Coup d’oeil alentour) Aiderez-vous le culte secret de Peoni à retrouver notre relique sacrée ?
Nous sommes prêts à payer plus que ce que me trahir vous rapporterait.

Ce n'est pas mon genre de jouer les sauveuses (tant que ça paye, tout me va hein) mais je sens que je n'ai plus guère le choix de toute façon si je veux sortir en vie d'ici... j'imagine que le "nous" est assis.e tout près ?
Dites-m'en plus sur la citadelle, l'entrée et le coeur
« L’entrée se trouve dans les jardins du Temple de Morgath, sur l’île aux Dieux. Il vaudra mieux y aller de jour. Une grille oubliée derrière un buisson ouvre sur un passage qui est une ancienne chute pour les ‘restes de sacrifices’. Elle n’est plus usitée mais ouvre encore. »
« On sait que le Coeur a été placé ‘dans la bouche de Morgath’. Ce doit être une statue majeure au centre du dédale.
Je n’ai pu m’empêcher d’apercevoir votre flasque. Si vous me la confiez (elle sort une fiole) je peux la remplir d’un breuvage utile... »

(Petite hésitation puis haussement d'épaules) "Tant que cela ne m'envoie pas rejoindre mes ancêtres... Et puisqu'on en est à établir le contrat de travail, je peux me présenter : je suis Kadala, des hautes forêts de Magddhar, aventurière libre, un peu voleuse si besoin"
« Ce breuvage vous rendra la santé si vous en buvez une lampée. N’en abusez cependant pas : trop en prendre peut avoir des effets... inconvenants.
Enchantée de vous rencontrer. Je suis Erlevine, prétresse de Peoni, de l’Ordre du Baume.
Nous nous retrouverons ici. »
Erlevine remplit ta flasque ouvragée de son étrange breuvage doré. Elle paie aussi tes consommations.
"A bientôt, j'espère."
Elle se lève et s'en va.

"A bientôt... j'y compte bien !".
Kadala finit de siroter sa horchata, repassant en mémoire le contenu de sa besace (de quoi manger, panser les plaies, faire du feu, quelques crochets de voleur, une bougie de suif, une amulette en argent massif et sapin baumier... et ce brevage)
Le soleil commence à pointer à l'Est. Suivant les recommandations de sa cliente, Kadala se met en route pour entrer dans la citadelle de jour.
De jour la ville et ses rues tortes aux maisons à colombages hautes de pignon est nettement moins inquiétante. La brume qui s'élève de la Thard se pare des lueurs dorées du matin en s'enroulant autour de tes bottes.
Tu longes le canal de l'Ukedela en direction de l'île aux dieux
Ton chemin te dirige vers l'île de Rusu, au nord est. Il est encore tôt et tu te mêles à la foule des croyants matutinaux qui se rendent au temple d'Agrik. Les gens sont vêtus de couleurs orange, rouge, brune pour rappeler les flammes. Certains ont les cheveux couverts de cendres
Tu sais que l'île comporte plusieurs temples de Agrik, dont un des plus grands de tout Hârn. Seul deux autres religions ont un temple là : Morgath et Halea, déesse du commerce et des plaisirs, qui a toujours d'enthousiastes croyants, surtout chez les bourgeois et les marchands.
Le culte d'Halea est toléré comme un mal nécessaire par les divers cultes d'Agrik, nettement plus austères.
Son temple s'accompagne de l'unique maison de courtisanes de Golotha, le Palais des 5 Plaisirs, réservé à la noblesse.
Il y a aussi un médecin, Horab d'Ardiris, aux compétences si célèbres que même toi en as entendu parler. Il paraît qu'il pourrait guérir un patient de son propre décès, si tant est qu'on le paie assez.
Alors que tu passes le pont menant à l'île fortifiée, dans le cri des mouettes et des pécheurs déjà au travail, tu vois l'imposant temple octogonal d'Agrik et, derrière lui, la masse sombre et angoissante, sans fenêtres, du grand temple dédié au dieu maudit.
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 15016
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR] Hârn via Twitter

Message par Loris » lun. juil. 02, 2018 10:49 am

Huum, ça serait malin d'être accompagnée pour cette mission, et d'un médecin tant qu'à faire. J'imagine que comme tout homme puissant et célèbre, je devrais trouver Horab d'Ardiris aux Palais des 5 Plaisirs à cette heure.
Et comme tous, il ne saura résister à une aventure lui promettant encore plus de fortune et de puissance. Là est la faiblesse de ces hommes, qu'ils soient des hautes forêts ou du sud, raisonna Kadala.
Ce détour d'une petite heure n'allait pas mettre sa mission en péril.
Kadala se dirige donc d'un pas rapide vers le temple d'Halea, se mêlant à la foule. Arrivée à l'entrée, les effluves de parfums et d'épices saturent l'air, la foule devient joyeuse et bruyante. Le Palais, au fond de la cour, est encore plongé dans la torpeur
Alors qu'elle quitte la foule et longe la cour du temple fans l'ombre de ses arcades, elle remarque une silhouette qui cherche manifestement à quitter discrètement le Palais. A y voir de plus près, il s'agit du fameux docteur qui n'a pas l'air d'avoir la conscience tranquille.
Elle décide de l'attendre dans l'ombre et l'alpague alors qu'il tente d'étrangler un cri de surprise (manifestement, il veut passer inaperçu). "Cher docteur, je peux vous aider à sortir incognito d'ici ou vous exposer à la foule, que choisissez-vous ?"

Nous... Nous pouvons discuter ! Nous sommes entre gens civilisés ! Que voulez-vous ? De l’argent ? J’ai bien peur d’avoir dépensé jusqu’à mon dernier écu, là. Mais si nous passons par chez moi...
L’homme est un petit barbu, bedonnant, à la peau olivâtre
Il a les yeux usés et la bouche encore pâteuse des excès de la veille. Les soieries qui l’habillent sont froissées et, quand il se déplace, un étrange bruit métallique de grelot et de clochettes te parvient de sous ses robes.
Le grelot est le symbole religieux d’Halea mais là...


"L'argent, ou plutôt votre argent, ne m'intéresse pas. Mais vos compétences si." répond Kadala, en dévoilant un sourire carnassier, et laissant la réputation des Hautes Forêts faire le reste (la cruauté de ses habitants et celle des Bêtes immondes qui les hantent se valent)
"Quant au reste... vous me semblez un peu bruyant pour quelqu'un qui cherche à être discret. Que cachez-vous sous vos robes messire ? Et ne vous perdez pas en mensonges, rappelez-vous que vous êtes pressé"

A ce moment, il devient rouge jusqu’aux oreilles, baisse la tête et murmure quelque chose d’incompréhensible.
En le forçant un peu, il finit par te montrer, honteux, son sexe enfermé dans une cage avec une serrure et des grelot.
« Ma maîtresse m’a obligé à mettre ça. C’est elle qui garde la clef. » murmure-t-il, honteux, avant de refermer sa robe.
« Ne le dites à personne! Je ferai ce que vous voudrez !! »


Kadala reste impassible devant ce spectacle et répond "Messire l'affaire est entendue. Mon silence contre vos services de soigneur miraculeux. Où que j'aille, vous irez. Mes ordres vous suivrez sans discuter. Et soyons clairs, "si vous me trahissez, une mort violente vous semblera être une douce et saine issue face à ma vengeance et celle de mon clan". S'enfonçant à nouveau dans les ombres, agrippant le médecin par un bras grassouillet, elle se dirige vers une sortie secondaire du temple
Le bruit des grelots résonne sous les arcades. Kadala décide de les rendre plus discrets sans pour autant libérer le médecin de sa prison dorée (il s'agissait d'un fantastique moyen de pression, et mentalement elle remercia la courtisane pour son imagination).
Les portes des palais et des prisons ne lui résistaient pas, qu'il s'agisse des serrures ou des hommes (ou des femmes) qui les gardaient. Alors cette vulgaire cage de pacotille... non, elle allait seulement étouffer le bruit des grelots roulant et tintant dans la cage.

En étouffant les grelots avec des bouts de tissus coupés dans l’uniforme du médecin, Kadala remarque la valeur financière qu’elle pourrait tirer de la cage en orfèvrerie empierrée, si jamais son porteur venait à connaître un destin tragique.

"Mort ou vif, de toute façon je récupèrerai ce bibelot... mort il s'en moquera, vivant il m'en remerciera." Kadala achève son oeuvre méthodiquement et repart prestement, le médecin à son bras, en direction de la sortie, de la foule et de la rue.

La foule est déjà plus clairsemée, l'odeur d'un encens âcre envahissant les rues. Il y a aussi de légers relents de cheveux et de chair brûlés, les adeptes d'Agrik étant prompt à immoler leurs cheveux ou pratiquer le marquage au fer rouge comme autant d'autodafes.
"Puisque mon destin est entre vos mains, puis-je au moins savoir où nous nous dirigeons ? Je suis connu dans ce quartier et le risque d'être aperçus croit avec chacun de nos pas."
Son arrogance naturelle est ridiculisée par une voix qui lui fait défaut en glissant aux aigus.
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 15016
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR] Hârn via Twitter

Message par Loris » mar. juil. 03, 2018 11:39 am

Si vous êtes inquiet d'être reconnu, commencez par parler doucement. Le cas échéant, inventez une histoire de votre crû, comme vous savez le faire pour rassurer votre gente dame à vos retours matinaux dans le lit conjugal" sussura Kadala à son oreille.
Quant à notre destination, vous la connaîtrez bien assez tôt. En attendant, rajustez votre uniforme, et prenez la direction du temple de Morgath. Si vous avez l'air d'être mandé quelque part urgemment, personne ne vous arrêtera. Je suis vos pas.

"Bien, bien. Pas besoin de vous énerver. Le temple de Morgath est fermé, à cette heure là. Mais bon, je vous suis."
Vous vous dirigez, selon le plan gravé dans l'écuelle, dans une rue à l'arrière du temple dont la masse sombre semble rester dans la nuit même alors que le jour est désormais levé. Ce temple accueille le primarque de la religion, qui nomme 4 des 7 membres du conseil de la ville.
Il est connu que l'église de Morgath avait le sacrifice humain dans leurs rites. Et personne ne croit qu'ils aient arrêté, même si les enlèvements à ces fins ont cessé depuis la fin du Balshanisme..
La porte des catacombes qu'on t'a donnée est, en fait, une petite grille à ras du sol, rouillée, au pied, comme une grille d'évacuation des pluies.
De ce que tu en sais, il s'agit d'une chute pour les restes de sacrifices.
La serrure de la grille est rouillée mais la rapidité avec laquelle tu la crochète sans un bruit te fait dire qu'elle est restée parfaitement graissée.
Horreb est blème quand tu lui fais signe de descendre. "Nous allons mourir ! Gardes ! A l'aide !"
Tu le pousses et il glisse dans la nuit...
Tu le suis rapidement en claquant la grille derrière toi. Tu penses qu'il faudra trouver une autre sortie alors que tu descends rapidement. Horreb amortit ta chute.
Vous vous relevez et entendez des petits ricanements. Vous êtes sur quelque chose de mou et la puanteur est abominable. Tu allumes rapidement une torche. Les créatures qui étaient là, reculent, apeurées par la flamme. Vous êtes sur une pile de cadavres en putréfaction.
Les créatures sont des caricatures humaines aux longs membres noueux finis par des mains griffues à 4 doigts, tenant qui un bras, qui une jambe à demi dévorés.
Leurs bouches sont déformées en un rictus par leurs dents pointues. Leurs yeux blèmes sont habitués à la nuit.
Horreb hurle alors que tu les mets en fuite en les menaçant avec la toche. Elles s'enfoncent dans une petite ouverture, une fissure agrandie dans le mur.
A l'est, il y a une grande porte en bronze.
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 15016
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR] Hârn via Twitter

Message par Loris » mer. juil. 04, 2018 11:26 am

Fermez-la Horreb. Ce ne sont pas quelques corps qui devraient effrayer messire le Grand Faiseur de Miracles" aboya Kadala. "Par ailleurs, votre appel à l'aide mériterait un châtiment exemplaire... vous avez tenté de me trahir. Ceci est votre unique et dernière chance ! La prochaine fois, j'arracherai votre cage et tout ce qui se trouve dedans, et je vous laisserai en pâture à la première créature venue. Vous maudirez le jour de votre naissance. Suis-je bien claire ?" dit-elle en le fixant dans les yeux, tout en continuant d'agiter la torche.
Kadala regarde la porte. Si le coeur de la déesse est caché dans la statue de sa nemesis, il y a des chances que cette dernière soit exposée dans une salle prévue à cet effet et non dans un obscur boyau plein de vermine. Et bien gardée également. "Va pour la porte ! Venez !"
Choqué, Horreb ne bouge pas. Kadala le saisit par le col et l'entraîne péniblement près de la porte "Mais quel couard" mauègre-t-elle "Encore un qui est prompt à livrer bataille dans des draps de soie, et qui oublie sa vaillance et sa superbe à l'entrée du donjon. Après... sans médecin je ne suis pas plus avancée. Attendons quelques minutes qu'il reprenne ses esprits." Kadala se demande que faire pour l'aider à le ramener à la raison ? Elle a plus l'habitude d'envoyer les empêcheurs de tourner en rond ad patres que de jouer les nounous.

Kadala finit par coller un revers de main sur la joue de Horreb qui, surpris, cligne des yeux et se réveille enfin de son état de choc.
"Vous avez raison. On ne peut pas rester ici. Les gulmorvrin finiront par revenir."
Il sort une fiole, en bois une gorgée.
"Ca va me donner du courage." Il en vide ensuite le contenu devant la fissure après y avoir jeté quelques lambeaux de vêtements arrachés sur les corps.
"Mettez-y le feu, ça nous gagnera quelques dizaines de minutes."
Kadala s'exécute, un rideau de flammes se dresse devant le trou.

La porte de bronze est épaisse. Elle est fermée par un bardeau mais Kadala le soulève rapidement en passant une fine lame entre les vantaux.
Elle entrouvre, jette un oeil. Pas de danger en vue.
De l'autre côté, une petite salle sert de carrefour. Quatre grande statues servent de pilier pour soutenir la croisée du plafond. Les statues sont rendues plus angoissantes par les flammes provenant de la pièce, donnant vie à leurs traits grimaçants.
Vous rentrez et refermez rapidement la porte. Elle est décorée d'un bas relief de créatures festoyant sur les cadavres après une bataille. Cette porte est à l'ouest. Il y en a trois autres.
Nord : un bas relief de roi désespéré à qui des fantômes grimaçants semblent murmurer à l'oreille
Est : un bas relief de paysans dont les chevilles sont enserrées par les mains griffues sortant de terre de squelettes, les tirant vers en-dessous
Sud : un bas relief de croyants à genoux lançant des prières vers les nuages, au-dessus desquels des démons se repaissent de leurs âmes en ricanant
Les quatre statues représentent des non-morts. Un brasero, au centre de la pièce, est éteint.
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 15016
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR] Hârn via Twitter

Message par Loris » jeu. juil. 05, 2018 10:45 am

Kadala s'approche en silence du brasero, et passe la main au-dessus des cendres.
Ces dernières sont-elles chaudes ou froides ?

Elles sont froides. Et collantes d’humidité. Personne n’est venu ici depuis longtemps.
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
Arkham
Initié
Messages : 126
Inscription : mar. févr. 18, 2014 10:48 pm

Re: [CR] Hârn via Twitter

Message par Arkham » jeu. juil. 05, 2018 4:02 pm

Super sympa!
La suite!!!

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 15016
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR] Hârn via Twitter

Message par Loris » jeu. juil. 05, 2018 4:18 pm

Arkham a écrit :
jeu. juil. 05, 2018 4:02 pm
Super sympa!
La suite!!!

Merci :)
J'attends la réponse de AM pour savoir ce qu'elle compte faire. Je commence à trouver que ça ressemble bien à quelque chose. Et, dans les circosntances, Horreb qui devait être anecdotique se transforme en mon PJ...
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 15016
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR] Hârn via Twitter

Message par Loris » ven. juil. 06, 2018 10:30 am

Kadala prend le temps de regarder les portes. "Bon, nous avons rencontré les charognards et la porte par laquelle nous sommes arrivés est décorée avec ces charmantes créatures. On peut en conclure que chaque décor nous annonce une rencontre inoubliable.
Rassurée par l'aspect inusité des lieux, elle s'offre le luxe de réfléchir un peu plus longtemps "Il semblerait que les tourments qui nous attendent soient la douleur des corps à l'Ouest et à l'Est, la douleur des esprits et de l'âme au Nord et au Sud.
Par ailleurs... pourquoi avoir choisi de représenter la souffrance de roi, paysans, croyants, et cadavres ? Huum... Rien n'est jamais gratuit quand il s'agit d'effrayer la populace ou d'honorer ses idoles.
Reprenons. Peoni est la déesse de la fertilité et des récoltes. Une porte représente des paysans subissant le martyre. Alors si ces illuminés de Morgath ont un semblant de logique, on devrait trouver l'artefact par là.
"Horreb, je crois savoir où aller", dit Kadala en se retournant vers le médecin. Pragmatique, elle l'observe un instant et lui demande "Êtes-vous remis de vos émotions et prêt à me suivre sans ciller ? Ou préférez-vous une mort rapide mais sans douleur ici ?"
Kadala fixe Horreb dans les yeux et attend sa réponse. Sa question n'a rien de désintéressée. "Mieux vaut avancer seule que traîner un boulet qui risque de me faire tuer en hurlant à mauvais escient ou de me trahir par manque de courage" pense-t-elle. Mais quelque part au fond d'elle, elle souhaiterait que le médecin fasse preuve d'honneur et choisisse de l'accompagner. Oh, pas que sa conversation soit agréable, mais on ne dit jamais non à quelqu'un qui peut vous ressusciter alors que vous plongez dans un temple maudit.
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 15016
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR] Hârn via Twitter

Message par Loris » mar. juil. 10, 2018 2:47 pm

« Vois avez raison. De toutes façons, je n’ai plus le choix. Je vais vous accompagner et vous aider de mon mieux. Que pourrais-je faire d’autre ? Notre présence en ces lieux est probablement puni de pire que la mort.
Bon. Ces portes représentent le paradis de Morgath.
Chacune de ces pièces est probablement une leçon sur la vie mais provenant de la philosophie morgathienne. Visiblement, chaque porte dépeint un ordre social. Je pense que la pièce de la paysannerie est probablement l’entrée.
Dites-moi : pourquoi venir ici ? »
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 15016
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR] Hârn via Twitter

Message par Loris » jeu. juil. 12, 2018 10:42 am

Note : y'a eu un gros délais parce qu'il fallait que je me dessine un plan de donj. Pour les curieux, il est là :
https://plus.google.com/115272947033297 ... gRWrAjdvrz
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 15016
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR] Hârn via Twitter

Message par Loris » jeu. juil. 12, 2018 10:46 am

D'un coup, vous êtes surpris par un bruit de chute dans la pièce que vous venez de quitter. Des voix. "Frère Grumlig, allumez une torche. Les impies sont entrés par ici." "Là, des gulmorvrin !" "Sortez vos armes !" *des bruits de combat, des cris, des prières... Puis le silence.
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 15016
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR] Hârn via Twitter

Message par Loris » jeu. juil. 12, 2018 10:55 am

"Oh, rien que de la routine. Quelqu'un me commande un artefact, et je reçois une coquette somme d'argent en échange. Il se trouve que l'artefact en question serait ici, dans la cité d'en-dessous. Plus précisément dans la bouche de la divinité des lieux".
"Hum. Je pense qu'il est temps de continuer notre exploration. Allons donc explorer le paradis de la paysannerie selon Morgath. Messire, suivez-moi !"
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 15016
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR] Hârn via Twitter

Message par Loris » jeu. juil. 12, 2018 11:06 am

Horreb récupère pas mal de petits colifichets qu'il passe autour de son cou et installe par-dessus sa robe une besace fine à poches qu'il portait en dessous et qui t'avait échappée.
Son regard a changé. Il est déterminé et ses pupilles grises ont désormais un éclat dur sous la lumière de la torche. Il ouvre la porte, mais avec prudence.
Ce qui se découvre derrière vous est un spectacle étrange et angoissant. Au milieu de la pièce, une statue que tu reconnais comme celle de Morgath : une forme encapuchonnée géante dont le visage est un crâne aux yeux enflammés de rubis. Entre ses machoires, une gemme verte.
La gemme verte brille d'une énergie incroyable, hors de ce monde.
A intervalles régulier, les yeux de la statue lancent un rayon rouge qui parcourt une partie de la pièce dans un bruit angoissant.
Tout autour de la pièce, des humains, des paysans, pétrifiés dans des contorsions de douleur insoutenable. Un gémissement global s'échappe d'eux.
Horreb te pousse soudainement et un rayon rouge te passe juste au-dessus de la tête.
Alors que vous êtes couchés au sol, il te dit "Faites attention. Je ne saurai vous sauver de la mort grise. Et j'ai besoin de vous pour sortir vivant d'ici. J'ai aperçu une porte à l'autre bout de la pièce.
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 15016
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR] Hârn via Twitter

Message par Loris » ven. juil. 13, 2018 9:39 am

Kadala remercie le médecin d'un bref sourire et d'un hochement de tête. Mais son regard revient bien vite à la gemme dans la gueule de la statue de Morgath. Serait-ce le coeur de Peoni ? "Dites-moi Horab", en prenant enfin soin de ne pas écorcher son nom, preuve de son respect.
"Combien de fois avez-vous vu une idole lancer des rayons de mort dans un temple, au lieu de l'habituelle illusion créée par les prêtres pour effrayer la populace ? Croyez-moi ou non, mais je pense qu'elle garde cette gemme. Et je compte bien la récupérer !"
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 15016
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [CR] Hârn via Twitter

Message par Loris » lun. juil. 16, 2018 10:54 am

Kadala prend le temps de compter et vérifier le temps qui sépare l'émission de deux rayons rouges. Elle s'avance en rampant, se plaque contre la statue. Suivant le rythme des rayons, elle se hisse jusqu'à la bouche de la statue.
De la pointe d'un de ses poignards, elle cherche à déloger la gemme. La tâche n'est pas aisée (la lumière qu'elle émet devient aveuglante à une telle proximité) mais son habileté de voleuse ne lui fait pas défaut. Réussit-elle à enlever la gemme sans l'abîmer et sans se blesser ?
Les éclairs rouges partent sur un rythme régulier comme une pulsation malsaine. Plusieurs fois, Kadala roule au dernier moment derrière une des statues pour se protéger.
La statue elle-même émet une énergie malsaine qui s'insinue dans son corps et semble corrompre son âme.
Il faut plusieurs coups de dague pour déloger la gemme, brisant les dents de la statue, qui se ferme comme un clapet. Les éclairs s'arrêtent et l'énergie de Peoni semble soudain irradier et "nettoyer" l'âme de Kadala, l'apaisant.
C'est alors que la porte Est s'ouvre. Un groupe d'hommes encapuchonnés et armés entrent en fracas dans la pièce. Horreb se cache derrière une statue pendant qu'ils pointent Kadala en hurlant à l'impie et au sacrilège !
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Répondre