[D&D5 Solo] Le chemin ténébreux

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 4303
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

[D&D5 Solo] Le chemin ténébreux

Message par Vorghyrn » jeu. oct. 11, 2018 9:36 pm

Nouvellement arrivé au Cap, je n'ai pas totalement retrouvé une pratique du JDR qui me convient. Le hasard faisant bien les choses, je suis tombé sur cette très intéressante discussion sur le JDR en solo
Parmi les outils pour cette pratique étonnante, il y avait et entre autre sur un PDF pour faire du D&D5 en solo, dont je parle ici
j'ai donc décidé de me lancer.

Voici donc un CR, qui durera ce que durera ma partie.

Plutôt que de vous raconter l'histoire que je me fais dans ma tête, je vais plutôt illustrer des exemples de parties solo. L'idée n'est pas de vous vendre le jeu en solo (je teste pour moi-même), juste que ça puisse servir à d'autres qui s'y lanceraient également.

Un petit rappel des mécaniques (que je mettrai à jour au fur et à mesure):

répondre à une question
Spoiler:
je pose une question qui peut être répondu par oui ou par non. J'attribue un modificateur de plausibilité à la réponse :quasi impossible : -6très peu probable : -4peu probable : -2neutre : 0probable : +2très probable : +4quasi certain : +6

Cet élément est bien sûr assez subjectif, mais je trouve qu'à la pratique c'est assez facile à gérer. En général, j'utilise -2, 0 ou 2. Quand un élément est narrativement peu lié ou très lié au cadre je met -4 ou 4 (ex: un ce drow rencontré dans les bas-fond est-il noble ? peu probable. Il y a des nobles qui y viennent pour des tas de raisons, mais ça reste une exception). J'utilise le +6 pour des choses quasi certaines (cette prêtresse drow est-elle chaotique ?) et -6 pour des éléments peu probables mais qui auraient un certains intérêt narratif (il y aura un exemple d'ici peu).
 puis, je lance un D20Sur 1-6, la réponse est non, sur 7-12 la réponse est oui, mais, sur 13+ la réponse est ouiDans la suite, je transcrirai ça par non, oui, mais, oui. Petite élément perso, pour ajouter une saveur "D20" les 1 sont des non, et les 20 sont des oui, et

Difficulté
Spoiler:
J'utilise l'échelle de difficulté standard de D&D:
très facile 5
facile 10
moyen 15
difficile 20
très difficile 25
impossible 30

ce élément est un peu plus délicat à résoudre mais souvent, avec une question posé via le mécanisme avant, ça s'éclaire tout seul. Par exemple: "ce drow est-il sur ses gardes ?" si la réponse est oui, je peux probablement mettre une difficulté de 20, si c'est oui, mai, 15 parait raisonnable, sur un non, 10 semble logique.

Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 4303
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: [D&D5 Solo] Le chemin ténébreux

Message par Vorghyrn » jeu. oct. 11, 2018 10:35 pm

Un premier post sur mon blog, pour raconter cette partie.

Outre une reprise du poste du dessus (pour gagner du temps entre CNO et mon blog, je raconte des choses similaires mais j'essaie que les contenus soient un peu différents), il y a un exemple d'usage du mécanismes de réponses aux question et surtout un exemple de génération de quête.

En commentaire personnels sur cette prise de contact:
J'ai trouvé que la mécanique était simple à utiliser sur le papier. Toutefois après quelques utilisations, on comprend qu'il y a des petites subtilités. Clairement, quand j'ai généré la quête, j'ai posé trop de questions. Je trouve que le bon usage des questions, c'est d'en poser peu et d'attendre le moment ou ça sera utile pour préciser.
Typiquement, pour la quête, j'ai détaillé l'origine des démons (des portails, des rituels mais qui ne sont pas directement à l'origine des portails etc...). Ca créer un cadre (et vous verrez que ça va m'être utile par la suite), mais je suis sûr que j'aurai pu poser ces questions au moment où j'en avais besoin, c'est à dire quand mon personnage commence à avoir des éléments de réponse, pour ne pas me "spoiler" (oui, je sais, ça fait schizophrène :mrgreen: ). Là c'est trop tard, je me suis auto-incepté l'idée (oui, je sais, ça fait VRAIMENT schizophrène 8)7 )
idéalement, il aurait fallu que je fasse un truc avec peu de questions

Spoiler:
quoi : on a observé des démons

pourquoi: ils ont été invoqués ?

quand: la bataille aura-elle-lieu bientôt ?
 : à Menzoberranzan ?
comment: des espions de ma mère ?
ce qui me menait à peu près à la même chose mais sans trop fixer de choses à l'avance.

Bon, il se trouve que, ça marche aussi comme ça parce que ça guide les questions que je me pose par la suite (ou les modificateurs que je met).

Sinon, globalement, je trouve (avec un peu de recul) que ça marche plutôt bien
 

Avatar de l’utilisateur
Berzerk
Prêtre
Messages : 316
Inscription : mar. sept. 07, 2010 10:50 am
Contact :

Re: [D&D5 Solo] Le chemin ténébreux

Message par Berzerk » ven. oct. 12, 2018 12:08 pm

Retour et questionnement technique intéressant ! :)

J'ai une approche différente pour mes aventures, je crée seulement une trame (sujet du scénario principale qui peut durer en campagne, sujet du scénario de la session et hop, c'est parti !) cela me laisse des ouvertures pour des intrigues secondaires et "creuser" les principales (ce n'est pas mieux, c'est juste une question de goûts avec lesquels on est le plus à l'aise).

Dans ton cas, le fait de répondre dés le début à la plupart des questions, peux éventuellement te gêner pour "insérer" des intrigues secondaires (mais c'est même pas sûr du tout !) ou alors, si tu te retrouve gêner ou bloquer, tu peux considérer que ton personnage n'a pas appris la vérité sur ces réponses (ou pas complètement en tout cas) et ainsi adapter le contexte à tes besoins ;).

Merci pour le cr et bonne continuation :yes:
Le narratif, c'est fantastique ! :D

Mon blog sur le jdr en solo : https://herossolitaire.blogspot.com/

Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 4303
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: [D&D5 Solo] Le chemin ténébreux

Message par Vorghyrn » ven. oct. 12, 2018 9:48 pm

en fait, c'est ce que je pense faire pour la suite. Comme je le disais dans mon post (de blog peut être) j'ai posé / répondu à trop de questions au début. Pour le prochain scénar, je pense partir sur une idée plus générale et "jouer pour voir ce qui va arriver" ;)

Par contre, pour les intrigues secondaire, tu va voir dans la suite que ce n'est pas du tout gênant, surtout grâce aux oui / oui, mais que j'obtiens sur des questions incongrues que je me pose

Avatar de l’utilisateur
Ego'
Dieu de la taverne
Messages : 5763
Inscription : ven. nov. 28, 2003 2:04 pm
Localisation : derrière le comptoir (à Metz)

Re: [D&D5 Solo] Le chemin ténébreux

Message par Ego' » ven. oct. 12, 2018 10:57 pm

Très intrigué par le sujet... Merci pour ton CR @Vorghyrn :yes:
☎️ Annuaire Casus NO ☎️

"Dans chaque vieux il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé." Terry Pratchett
Actuellement sur mon écran : [Crashtest ATM] Ténèbres sur la Forêt Noire & autres contes...

Laurent13
Initié
Messages : 136
Inscription : mer. mars 14, 2018 9:53 am

Re: [D&D5 Solo] Le chemin ténébreux

Message par Laurent13 » mar. oct. 16, 2018 9:21 pm

Est-ce que "quoi, pourquoi, quand, où, comment, qui" ça ne spoile pas un peu tout dès le début ? Je n'ai pas compris comment tu comptes y remédier.
Je viens de tester avec mes bas de page du cahier d'aventures en solo (donc muses&oracles, en attendant de recevoir mes cartes !) de générer des trucs pour toutes ces questions mais... Du coup le qui, le quoi, et le où me donnent, dans le lieu de mon setting où je veux jouer, quelque chose qui inspire un "un homme du guet a déverouillé une grille qui a permis à des goules d'entrer".

Très bien, le pj a été missionné pour découvrir lequel d'entre eux et pourquoi (et l’empêcher de continuer ou de faire pire), mais.. le "quand" me donne déjà quand sera son prochain sabotage, le "comment" et le "pourquoi" résolvent tout le mystère d'avance...

Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 4303
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: [D&D5 Solo] Le chemin ténébreux

Message par Vorghyrn » jeu. oct. 18, 2018 12:37 pm

Laurent13 a écrit :
mar. oct. 16, 2018 9:21 pm
Est-ce que "quoi, pourquoi, quand, où, comment, qui" ça ne spoile pas un peu tout dès le début ? Je n'ai pas compris comment tu comptes y remédier.
Ma technique, c'est de ne pas poser (beaucoup) plus de questions que ce que pourrait savoir mon personnage.
Si je reprend ma quête des démons dans mon CR:

quoi: des démons ont été aperçus aux abords de Menzoberranzan et ont été exterminé par les patrouilles. On suspecte qu'il y en ait d'autres

Pourquoi: il se passe de drôle de choses dans les bas-fond, entre autre du trafic de composante de rituel.

quand: les démons ont été détruit il y a X jours, les trafic ont été remarqué un peu avant et le lien a été fait

où: les bas-fonds

comment: on a retrouver des traces de rituels non-loin de là où les démons ont été détruits. Le même genre de composant que celui des trafic dans les bas-fond

qui: Un certain O'ccroth pourrait être lié au trafic, c'ets un marchand (tirage sur la table des PNJ)

Tout ça pourrait bien figurer sur le rapport que mon personnage trouve sur le bureau de sa mère. Les implications réelles que j'avais (pré)tiré via des questions devraient se faire au fur et à mesure et pas dès le début, pour ne pas spoiler. Typiquement, j'ai tiré le fait que les rituels n'étaient directement responsables de l'appartition des démons (NON, malgrè un jet à +6), c'est typiquement le genre de questions que je devrais posé quand mon perso trouve les ritualistes/trace de rituels et si il réussi à percevoir quelque chose dans ces rituels (jet d'arcane réussi), sinon, mieux vaut attendre qu'une opportunité de poser la question se pose.
Laurent13 a écrit :
mar. oct. 16, 2018 9:21 pm
Je viens de tester avec mes bas de page du cahier d'aventures en solo (donc muses&oracles, en attendant de recevoir mes cartes !) de générer des trucs pour toutes ces questions mais... Du coup le qui, le quoi, et le où me donnent, dans le lieu de mon setting où je veux jouer, quelque chose qui inspire un "un homme du guet a déverouillé une grille qui a permis à des goules d'entrer".
Laurent13 a écrit :
mar. oct. 16, 2018 9:21 pm
Très bien, le pj a été missionné pour découvrir lequel d'entre eux et pourquoi (et l’empêcher de continuer ou de faire pire), mais.. le "quand" me donne déjà quand sera son prochain sabotage, le "comment" et le "pourquoi" résolvent tout le mystère d'avance...
Je ne sais pas comment fonctionne ton générateur du coup, je ne sais pas si "un homme de guet à déverrouillé la grille" est un élément de base de la quête ou si tu l'obtient par un tirage secondaire.

Si ta quête de base c'est "des goules sont rentrées de manière inconnues en ville", je pense que ça peux être plus intéressant de tirer "la vérité" au moment où ton perso à des éléments pour la trouver. Sinon, il est possible qu'on sache que c'est un homme du guet (qui a été retrouvé mort ou capturé) et que ce soit ça le point de départ de ton aventure, ton personnage découvrant au fur et à mesure, pourquoi il a fait ça, d'où viennent les goules etc...

d'une manière générale, je pense que l'histoire peut être générée en cours de route et pas au début. Tout élément tiré dans la quête pourrait être connu du personnage (via le commanditaire, ou le moyen d'obtenir la quête) mais ces éléments restent superficiels. On y perd un poil en opportunités "de MJ" (dans mon cas, savoir que les rituels ne sont pas réellement la cause directe m'a permis de poser des questions "de MJ" et d'ouvrir des opportunités intéressantes), mais on y gagne en plaisir de découverte pour le PJ.

Là j'ai testé une quête complète avec dualité MJ (quasi) omniscient et PJ normal (je n'ai pas mis le CR à jour mais j'ai fini ça le week end dernier), la prochaine, je vais essayer avec les recommandations que j'écris plus haut.
 

Répondre