Moi,moi,moi, Sol invinctus contre la laine de verre

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Répondre
Avatar de l’utilisateur
ChicEmir
Evêque
Messages : 474
Inscription : lun. août 18, 2003 4:47 pm
Localisation : Nogent sur Oise
Contact :

Re: Moi,moi,moi, Sol invinctus contre la laine de verre

Message par ChicEmir » jeu. févr. 14, 2019 11:49 am

Je suis d'accord aussi avec @Silenttimo

Prendre soin de tes proches n'empêche pas bien sûr de continuer les démarches de signalement.
ChicEmir aka ChimEric
JdR Mousquetaires de l'Ombre, Elfirie
Mon blog sur l'hypnose

Avatar de l’utilisateur
Udo Femi
Dieu des langues de poulpes
Messages : 19428
Inscription : mer. juil. 12, 2006 4:41 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: Moi,moi,moi, Sol invinctus contre la laine de verre

Message par Udo Femi » jeu. févr. 14, 2019 11:52 am

En tout cas, cette lettre fonctionne parfaitement, puisque ma soeur se demande maintenant si elle a bien fait avec ses démarches et hésite à aller compléter son dépôt de plainte à la gendarmerie.
Ah. ça. non.
non, non.
Le renversement de la culpabilité, ça va pas le faire...
Mon blog: http://www.udo-prod.com avec La Superclique gratuite et les Aventures Spears & Sandals d'Agôn !
Venez à l'UdoCon 2019

Avatar de l’utilisateur
Zeben
Dieu des hypoglycémistes
Messages : 7950
Inscription : jeu. sept. 06, 2007 5:10 pm
Localisation : Villeurbanne

Re: Moi,moi,moi, Sol invinctus contre la laine de verre

Message par Zeben » jeu. févr. 14, 2019 11:55 am

@Kandjar ton message me laisse pantois. A minima, il faudrait s’assurer que l’attitude de la directrice évolue, et que sa vexation cesse de prendre le pas sur son devoir. Au moins pour le prochain cas, à défaut de régler celui-là.
Come get some !

Avatar de l’utilisateur
SeigneurAo
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2580
Inscription : sam. mai 04, 2013 1:44 am
Localisation : Lyon

Re: Moi,moi,moi, Sol invinctus contre la laine de verre

Message par SeigneurAo » jeu. févr. 14, 2019 12:00 pm

Kandjar a écrit :
jeu. févr. 14, 2019 11:45 am
SeigneurAo a écrit :
jeu. févr. 14, 2019 11:35 am
Ok. Et donc dans ce beau monde que tu décris, à quel moment les choses vont s'arranger pour les futures victimes de brutalités du même genre ? On continue de "laisser pisser" pour ne pas trop déranger ce magnifique entre-soi ?
Qu'est-ce que j'en sais moi ? J'ai l'air d'être Madame Soleil ?

Ce n'est juste pas aux profs de régler ce problème : ils n'avaient probablement pas moyen de l'empêcher. Maintenant que la gendarmerie est sur le coup, ce n'est plus à eux de gérer la partie sanction.
Je n'ai aucun doute sur leur engagement à lutter contre la violence, sur le plan éducatif, et que les auteurs seront davantage tenus à l’œil (mais les profs ne sont pas flics et ne doivent pas le devenir).   


Je suis globalement d'accord. De mon point de vue, en effet :​​​​​​
- prévenir l'événement était difficile/impossible sauf à ce qu'il y ait eu des précédents, éventuellement moins extrêmes, ET des mêmes auteurs, ET que ça ait été su par l'équipe enseignante, qui n'est pas omnisciente surtout avec les moyens qu'on lui donne pour travailler, donc pour moi probabilité assimilable à zéro
- les profs n'ont clairement pas vocation à enquêter, et a priori plus à sanctionner vu que les autorités ont été saisies. De toute les manières si sanction il y a, je ne pense pas qu'elle soit pertinente sur des enfants aussi jeunes. Il faut à mon avis plutôt se tourner vers les parents, et là non plus ce n'est en aucun cas le rôle d'un prof ou d'une directrice, on est une fois encore sur la même longueur d'ondes je crois

Ce qui m'offusque et, sauf erreur de ma part, gêne d'autres personnes s'étant exprimées ici, c'est l'attitude du corps enseignant au sens large, qui semble corroborée par le témoignage de gens "de la maison" (apparemment pas très en accord avec les coutumes de ladite maison) : on préfère se soutenir mutuellement et étouffer le truc. C'est largement amplifié par le manque d'empathie exprimée dans la lettre, et pour lequel l'excuse de l'atteinte à l'amour-propre me semble vraiment, VRAIMENT très peu recevable au vu de la gravité des faits.
En cela nos avis divergent (et ça fait beaucoup) : le temps passant, je crains vraiment que le corporatisme l'emporte sur l'intérêt de l'enfant, et qu'à force de devoir serrer les rangs et les coudes (parfois à raison, vu l'attitude des ministres et ministères successifs), on en oublie ce qui compte vraiment, à savoir protéger les gamins. Je ne partage pas, ou plus, ta confiance dans l'engagement sans faille de *certains* recteurs, chefs d'établissement et autres professeurs sur cette mission. Il y a d'excellents professionnels évidemment, encore heureux, j'ai une frange non-négligeable de la sphère familiale qui évolue dans le "Milieu", mais de leur propre aveu l'aveuglement -passif ou volontaire, inconscient ou pragmatique- ne constitue malheureusement pas toujours l'exception...
 
Zeben a écrit :
jeu. févr. 14, 2019 11:55 am
@Kandjar ton message me laisse pantois. A minima, il faudrait s’assurer que l’attitude de la directrice évolue, et que sa vexation cesse de prendre le pas sur son devoir. Au moins pour le prochain cas, à défaut de régler celui-là.
Amen to that.
Dernière modification par SeigneurAo le jeu. févr. 14, 2019 12:02 pm, modifié 2 fois.
Faith in God means believing absolutely in something with no proof whatsoever. Faith in humanity means believing absolutely in something with a huge amount of proof to the contrary. -Joss Whedon (merci Yusei)

Avatar de l’utilisateur
ChicEmir
Evêque
Messages : 474
Inscription : lun. août 18, 2003 4:47 pm
Localisation : Nogent sur Oise
Contact :

Re: Moi,moi,moi, Sol invinctus contre la laine de verre

Message par ChicEmir » jeu. févr. 14, 2019 12:00 pm

Zeben a écrit :
jeu. févr. 14, 2019 11:55 am
@Kandjar ton message me laisse pantois. A minima, il faudrait s’assurer que l’attitude de la directrice évolue, et que sa vexation cesse de prendre le pas sur son devoir. Au moins pour le prochain cas, à défaut de régler celui-là.

Kandjar de par son expérience du milieu explique comment ça se passe (et va se passer) en réalité. Ses propositions sont pragmatiques et je les partage.
Moi aussi, j'aimerais bien sauver le monde moi-même et que les méchants soient punis et deviennent gentils. Et puis je me réveille.

Dans l'absolu tu as raison, mais la confrontation directe est le meilleur moyen de ne pas y parvenir.
Les démarches qui ont été faites sont pertinentes.
ChicEmir aka ChimEric
JdR Mousquetaires de l'Ombre, Elfirie
Mon blog sur l'hypnose

Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2523
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: Moi,moi,moi, Sol invinctus contre la laine de verre

Message par Léonard » jeu. févr. 14, 2019 12:55 pm

@Udo Femi : Je ne devrais peut-être pas donner mon point de vue d'enseignant sur le sujet, parce que je ne suis pas du tout impliqué dans l'histoire, et que nos visions ne se posent pas du tout sur le même plan. Je comprends complètement ta colère, qui est parfaitement légitime. Je serai dans ton cas, j'aurais peut-être envie d'aller secouer des cocotiers moi aussi.

Enfin bon, ça vaut ce que ça vaut, mais je trouve très choquant que des gendarmes soient intervenus dans une école de maternelle pour régler une affaire concernant des enfants de quatre ans.
Les faits sont très graves, c'est vrai. Mais je crois que leurs auteurs, étant donné leur âge, ne peuvent pas être traités comme des adultes. Ils continuent à avoir quatre ans malgré tout.

Pour moi, l'école doit rester une reproduction à petite échelle de la société civile. On y gère la vie des enfants en impliquant avec eux les enseignants et les parents. Dans des cas graves, la protection de l'enfance, ou la Justice des mineurs peuvent être concernées. Mais je ne crois pas qu'il soit bon d'y faire entrer des représentants de l'autorité destinés à intervenir auprès d'adultes.
Je sais que l’Éducation Nationale est souvent impuissante face à des crises graves. Je ne sais pas vraiment quelle serait la bonne procédure à suivre dans un cas comme celui-là. Mais elle est forcément exceptionnelle parce qu'elle concerne des enfants de quatre ans, placés sous l'autorité de l'école par leurs parents.

Je ne connais pas vraiment l'affaire dont a été victime ta nièce. Je veux bien croire qu'il y a eu des manquements de la part des enseignants. Je suis d'accord pour dire que la lettre de la directrice est scandaleuse de froideur et de mépris. Ta sœur a sûrement des comptes à demander à l'équipe concernant sa gestion de l'affaire.
En revanche, que l'oncle de la victime vienne voir la directrice, ça n'aurait pas vraiment de sens, et ça n'apporterait que de la confusion à l'affaire.

J'espère que mon propos à rebrousse-poil ne te paraît pas indécent, vu la juste colère qui est la tienne. Avant tout, sache que ta famille et toi avez tout mon soutien.
 

Rosco
Banni
Messages : 1213
Inscription : dim. avr. 30, 2017 10:23 am

Re: Moi,moi,moi, Sol invinctus contre la laine de verre

Message par Rosco » jeu. févr. 14, 2019 1:15 pm

Moi moi,
Je fais dans le cadre de mon travail du soutien fonctionnel sur l'utilisation d'une plateforme pro, pour deux banques A et B, l'une B étant une filiale de l'autre A.
Sur cette plateforme, nous avons des données clients des deux banques.
La filiale B ayant été racheté à une autre banque C à un système informatique différent, celui de l'ancien propriétaire, C.
Lors de la conception de la plateforme, avant mon arrivé personne n'a pensé que le service informatique de la filiale B, celui de C donc, pourrait avoir à intervenir sur la plateforme.
Et donc voila 2 semaines que la plateforme ne fonctionne pas, pour la filiale et qu'on attends la signature des clauses de confidentialités de la part du service informatique de C

:grmbl:

Rosco
Banni
Messages : 1213
Inscription : dim. avr. 30, 2017 10:23 am

Re: Moi,moi,moi, Sol invinctus contre la laine de verre

Message par Rosco » jeu. févr. 14, 2019 1:17 pm

@Udo Femi
et aux autre
Pour moi l'intervention des gendarmes et autre ne doit pas être envers les enfants mais envers l'école qui aurai préféré que l'histoire ne s'ébruite pas.
La faute n'est pas des enfants mais de l'Education Nationnale cf toute les autre discussions liées à l'étouffement d'affaire

Avatar de l’utilisateur
Kandjar
Envoyé de la Source
Messages : 6298
Inscription : sam. févr. 05, 2005 9:32 pm
Localisation : Petit mouroir tout gris entre l'Allemagne et la vie

Re: Moi,moi,moi, Sol invinctus contre la laine de verre

Message par Kandjar » jeu. févr. 14, 2019 1:23 pm

ChicEmir a écrit :
jeu. févr. 14, 2019 12:00 pm
Kandjar de par son expérience du milieu explique comment ça se passe (et va se passer) en réalité. Ses propositions sont pragmatiques et je les partage.
Oui voilà, je ne défends pas la situation, je la décris.

Exemple récent et authentique :
vendredi 14 décembre, une école au sein d'un regroupement d'un patelin de Meurthe-et-Moselle, deux classes de CM1-CM2, dont ma femme, appelons-la Dara, est directrice, on appellera l'autre enseignante Ariane (je ne me rappelle plus son prénom).
Au retour de récréation de l'après-midi, un garçon de CM1 de la classe d'Ariane (appelons-le Miguel), un peu relou mais pas plus que la moyenne, se plaint d'une douleur au pied, comme s'il s'était cogné, sans pouvoir spécialement l'expliquer (il jouait comme d'habitude).
Il n'en reparle pas jusqu'à 17h, début des vacances de Noël, et s'en va prendre le bus pour rentrer chez lui. En descendant du bus, il est en larmes et boîte sérieusement. Ses parents l'emmènent voir un médecin puis font une radio : fracture du pied.

Dans la soirée, Dara, en tant que directrice, est mise en copie d'un mail envoyé à Ariane par le père de Miguel, mail plutôt virulent, indigné que que son fils ait pu se casser le pied sans que personne ne le remarque, que la prof ait pris à la légère sa blessure et ne fasse rien pour les avertir, le tout sur fond de "si vous n'êtes pas capable de faire ce métier correctement, vous devriez vous remettre en question".

Dans une réalité peuplée de gens raisonnables et assertifs, Ariane l'enseignante aurait exprimé aux parents son regret pour la blessure de Miguel, puis expliqué que rien ne permettait de suspecter un incident grave, puisque le garçon a vite cessé de se plaindre et qu'elle n'avait pas d'appareil de radiographie sous la main, précisé que si elle avait eu le moindre doute elle les aurait avertis, et enfin dénoncé la forme inadaptée du message.
Dans notre réalité, elle a répondu sèchement que les parents n'avaient aucune légitimité pour questionner sa compétence et qu'elle envisageait de monter une action auprès de son assurance pro (ou un truc du genre...) pour demander réparation pour le préjudice subi.

La maman de Miguel a alors renvoyé à Dara un autre mail, s'excusant pour la virulence du message précédent et l'expliquant par la colère, l'inquiétude et la frustration d'avoir passé plusieurs heures un vendredi soir dans une salle d'attente médicale. Elle a ensuite demandé à s'entretenir avec elle pour essayé de dénouer la situation (évoquant un changement de classe), ajoutant que Miguel avait une très mauvaise relation avec Ariane et que son intérêt pour l'école avait chuté cette année.

Dans une réalité peuplée de gens raisonnables et assertifs, Dara la directrice, aurait pris le rôle de médiatrice et tenté de comprendre pourquoi chaque partie réagissait avec agressivité, pour déminer le tout, y compris en expliquant pourquoi un changement de classe ne pouvait se faire aussi facilement, mais en s'assurant que des engagements soient pris de chaque côté pour adoucir la communication.
Dans notre réalité, elle a répondu qu'elle n'avait pas à intervenir à ce stade de la situation, la procédure étant d'abord d'essayer de régler le problème avec l'enseignante, et que tant qu'ils ne seraient pas vus elle n'interviendrait pas.

Je vous laisse imaginer Kandjar, époux de Dara, lorsque celle-ci lui parle tous les jours de cette affaire et des parents qui ne comprennent rien au fonctionnement de l'école, "et puis si on commence à faire comme ils veulent on va se faire bouffer, et puis ils peuvent bien attendre la rentrée pour voir Ariane, là c'est les vacances..."
Le brave Kandjar a travaillé pour faire entrer dans la tête de Dara que les procédures internes d'un monstre comme l'EN, personne à part les profs n'en a rien à battre, que les parents étaient légitimes à être énervés (tout le monde le serait en voyant son gamin sortir du bus avec un pied cassé en non-soigné, quelles que soient les circonstances) et avaient surtout besoin d'être entendus et rassurés, certainement pas menacés. Sur ma proposition, elle a mis en place une réunion avec les parents et Ariane, où elle serait présente mais en retrait, et la situation est aujourd'hui apaisée.

Des anecdotes comme ça, j'en ai d'autres, pas forcément si proches ou si récentes.

Manque d'empathie (envers les parents du moins), c'est certain. Et l'empathie ça ne se rentre pas à coups de pelle. Si, pour protester contre ce manque d'empathie, tu casses les pieds aux enseignants, tu ne vas que renforcer l'idée que les parents sont avant tout des casse-pieds et qu'autant que possible il faut les tenir éloignés de ce qui se passe.
Mais ce n'est pas parce qu'il y a un manque d'empathie et une communication désastreuse qu'il n'y a pas de prise en compte du problème. Ni forcément une volonté d'étouffer l'affaire.

EDIT : et je rejoins Léonard du premier au dernier mot
ImageImageImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Zeben
Dieu des hypoglycémistes
Messages : 7950
Inscription : jeu. sept. 06, 2007 5:10 pm
Localisation : Villeurbanne

Re: Moi,moi,moi, Sol invinctus contre la laine de verre

Message par Zeben » jeu. févr. 14, 2019 1:40 pm

Mon cher @Kandjar , le problème c'est qu'on va manquer d'ananas pour marier toutes les Dara de l'EN. :bierre:
Je trouve assez surprenant qu'il faille un tiers de confiance totalement extérieur à l'EN pour qu'une prise de conscience soit faite. Ça me conforte dans l'idée que l'école a un net besoin d'ouverture. On peut imaginer assez facilement que si le petit Miguel n'avait pas été un peu relou, la réaction de la dite Ariane aurait été fort différente, violence des parents ou non.
Dernière modification par Zeben le jeu. févr. 14, 2019 1:58 pm, modifié 1 fois.
Come get some !

Avatar de l’utilisateur
SeigneurAo
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2580
Inscription : sam. mai 04, 2013 1:44 am
Localisation : Lyon

Re: Moi,moi,moi, Sol invinctus contre la laine de verre

Message par SeigneurAo » jeu. févr. 14, 2019 1:55 pm

Kandjar a écrit :
jeu. févr. 14, 2019 1:23 pm
$Manque d'empathie (envers les parents du moins), c'est certain. Et l'empathie ça ne se rentre pas à coups de pelle. Si, pour protester contre ce manque d'empathie, tu casses les pieds aux enseignants, tu ne vas que renforcer l'idée que les parents sont avant tout des casse-pieds et qu'autant que possible il faut les tenir éloignés de ce qui se passe.
Mais ce n'est pas parce qu'il y a un manque d'empathie et une communication désastreuse qu'il n'y a pas de prise en compte du problème. Ni forcément une volonté d'étouffer l'affaire.

EDIT : et je rejoins Léonard du premier au dernier mot 
Je vais avoir la même réponse qu'aux éditeurs de CF en retard qui te disent "tout ça c'est juste de la comm'". Ben oui et non. Oui, c'est de la comm'. Mais non, c'est pas "juste" de la comm'.
C'est super important, c'est crucial, parce que c'est la seule manière pour les parents d'avoir le sentiment, à défaut de la certitude, qu'en effet il y a (ou aura) prise en compte du problème. En l'état actuel des choses, ça donne juste l'impression de s'adresser à une structure déshumanisée, qui ne comprend même pas qu'il y a un problème, qui se borne à vouloir confiner l'affaire et a donc peu de chance de prendre des mesures concrètes et satisfaisantes pour s'en occuper.
J'e comprends que les enseignants sont insuffisamment (comprendre : pas) formés à ça (la comm', s'entend), mais de ton côté entends qu'il est nécessaire de faire quelque chose pour que ça change. À part aller en parler avec la principale intéressée pour la confronter à son attitude, je ne vois pas la conduite à tenir... On n'a pas les moyens de forcer l'EN à former correctement ses ouailles sur tous les sujets, donc essayons de travailler au niveau de l'humain.

Concernant le post de Léonard, je suis en désaccord avec pas mal de points.
En très gros, ça me dérange qu'on assimile l'école à une structure fermée et autonome qu'il ne faut surtout pas aller perturber. Que les parents donnent mandat à l'équipe pédagogique pour *instruire* leur progéniture, soit.

Petit aparté, j'aimerais redire combien, à mon sens, les parents oublient un peu trop souvent que l'Éducation Nationale est très mal nommée. Ça reste principalement leur rôle de parent que d'éduquer leurs merdeux, ils ne doivent/devraient pas s'en remettre aux profs pour ça, ou alors a minima être cohérents et arrêter de défendre ledit rejeton envers et contre tout, mettant ce faisant à mal l'autorité de l'enseignant. 

Or donc, l'équipe pédagogique a toute latitude pour instruire (pas au sens judiciaire du terme). Pour autant, je suis fermement et fondamentalement opposé à la vision "seul maître à bord après Dieu". S'agissant de l'enfant, certes, pour moi la figure du professeur, sans retomber dans les travers du début du siècle dernier où il était sanctuarisé à l'extrême, devrait regagner un statut de garant de l'autorité, que l'on respecte par défaut, celle-ci ayant normalement été déléguée par les parents.
Maintenant, autour ou au sein de cette "société miniature", gravitent également des adultes, qui doivent rester soumis à la "justice des hommes". Si je trouve aberrant l'idée de mettre un flic dans chaque salle de classe, ou d'aller faire fouiller les cartables des gamins par un gendarme pour un criterium volé, ici le cumul de la gravité des faits, de la réaction des enseignants et de la non-responsabilité des gosses de 4 ans (donc par ricochet, l'implication de celle de leurs parents), ne rend pas forcément l'intervention des forces de l'ordre si saugrenue.
Les parents des auteurs et les profs ne sont pas, ne doivent pas être, intouchables au prétexte qu'il faut préserver cette "bulle". C'est préférable quand on peut faire autrement, mais ce n'est pas toujours possible et, comme tu le dis, les émotions de chacun entrent en ligne de compte, y compris dans la réponse qu'ils apportent aux événements. Celles de la victime et de ses parents en premier lieu, probablement, désolé.

Just my 2 cents.
Faith in God means believing absolutely in something with no proof whatsoever. Faith in humanity means believing absolutely in something with a huge amount of proof to the contrary. -Joss Whedon (merci Yusei)

Avatar de l’utilisateur
Udo Femi
Dieu des langues de poulpes
Messages : 19428
Inscription : mer. juil. 12, 2006 4:41 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: Moi,moi,moi, Sol invinctus contre la laine de verre

Message par Udo Femi » jeu. févr. 14, 2019 2:27 pm

@Kandjar @leonard : les copaings, je comprends totalement vos points de vue et les partage (si, si !)
Comme le dit @SeigneurAo , dans ce cas précis, quelques mots réconfortants et un soupçon de début d'empathie auraient pu faire tout un monde de différence pour ma soeur et ma nièce, recroquevillée chez elle comme un petit paillasson, disant des mots aussi forts que "J'ai fermé les yeux pour faire croire que j'étais morte et qu'ils arrêtent de me taper dans le ventre".
Tout. un. monde.
Mais face à l'attitude première qui a été d'une froideur clinique et d'une indifférence glaciale (certainement éà rebrousse-poil de ce que elles, maîtresses et directrice, ressentaient réellement), quand tu sens que ça va pas être possible et qu'en tant que parent tu vas jouer le pot de terre contre le pot de fer de l'EN, la seule option possible est de t'adresser immédiatement à l'autorité supérieure, en l'occurence les forces de l'ordre. Du fait de la volatilité du témoignage et de de l'inconséquence attendue de la victime (une gamine de 3 ans) qui aura bien du mal à rester cohérente dans ses déclarations quand il faudra des semaines plus tard tout expliquer aux Grands.
Du coup, passage à la gendarmerie, constatation des blessures par un médecin, afin de se prémunir. Et avoir l'oreille (à défaut de la compassion) de quelqu'un "qui a de l'autorité".

C'est d'une tristesse et d'un dramatique, de voir débarquer la maréchaussée dans une classe de maternelle, mais le souci c'est qu'on est jamais trop prudents, surtout quand en face tu sens qu'ils montent déjà les barricades et affûtent les baïonettes.

Et le coup des "problèmes qui ne se règlent pas de cette manière-là", faudrait pas me la faire deux fois. Même une fois.
Parce-qu'on a entrevu comment ils se règlent à leur manière et ça n'a pas le cul très propre...
Dernière modification par Udo Femi le jeu. févr. 14, 2019 2:29 pm, modifié 1 fois.
Mon blog: http://www.udo-prod.com avec La Superclique gratuite et les Aventures Spears & Sandals d'Agôn !
Venez à l'UdoCon 2019

Plopinou
Initié
Messages : 113
Inscription : mar. janv. 24, 2017 3:49 pm
Localisation : Lyon

Re: Moi,moi,moi, Sol invinctus contre la laine de verre

Message par Plopinou » jeu. févr. 14, 2019 2:27 pm

@Udo Femi J'ai un point de vue mitigé. Je suis assez d'accord avec Kandjar que ça ne servira à rien vu que ta nièce change d'école et que tout ce que tu pourras faire ne sera au final que pour te soulager.
Maintenant, je ne suis pas d'accord (même si je n'ai pas mon mot à dire) sur le fait de ne rien faire. Avez-vous pensé à faire un texte détaillé des événements (sans mentionner les noms des enfants responsables) à l'association des parents d'élève? Les autres parents vont rester, leurs enfants vont donc continuer à aller dans cette école. Personnellement, si mon enfant allait dans cette école, je serai intéressé par savoir comment se comporte la directrice. L'autre avantage, c'est que même s'ils sont concernés (de par leur progéniture), ils ne le sont pas directement et seront peut-être plus calmes, ce qui peut amener à un dialogue avec la directrice (peut-être qu'elle a agit en interne mais que vis à vis de l'extérieur elle se contente d'un "laissez la police faire son travail").

Mais je crains que tout ce que tu pourras faire (ou non) n'aidera pas ta nièce à s'en remettre (et c'est ce qui compte).

Avatar de l’utilisateur
madame ridulle
Déesse des perruches
Messages : 3353
Inscription : lun. sept. 24, 2012 1:15 pm

Re: Moi,moi,moi, Sol invinctus contre la laine de verre

Message par madame ridulle » jeu. févr. 14, 2019 2:33 pm

Zeben a écrit :
jeu. févr. 14, 2019 1:40 pm
Mon cher @Kandjar , le problème c'est qu'on va manquer d'ananas pour marier toutes les Dara de l'EN. :bierre:
Je trouve assez surprenant qu'il faille un tiers de confiance totalement extérieur à l'EN pour qu'une prise de conscience soit faite. Ça me conforte dans l'idée que l'école a un net besoin d'ouverture. On peut imaginer assez facilement que si le petit Miguel n'avait pas été un peu relou, la réaction de la dite Ariane aurait été fort différente, violence des parents ou non.

ben ça se clone pas les pousses d'ananas? :mrgreen:
Real stupidity beats artificial intelligence every time.
Hogfather

Avatar de l’utilisateur
Kandjar
Envoyé de la Source
Messages : 6298
Inscription : sam. févr. 05, 2005 9:32 pm
Localisation : Petit mouroir tout gris entre l'Allemagne et la vie

Re: Moi,moi,moi, Sol invinctus contre la laine de verre

Message par Kandjar » jeu. févr. 14, 2019 3:02 pm

@SeigneurAo, @Udo Femi
Je fais une réponse rapide sinon je vais encore y passer la journée.

L'essentiel est que le problème soit traité efficacement. Celui que les profs peuvent aider à régler, c'est la gestion de la violence des auteurs. Des enfants de 4 ans. Et c'est bien de l'éducation, pas de l'instruction. Je serais très très surpris qu'ils ne le fassent pas.
Le traumatisme de la victime, ils ne pourront pas y faire grand chose, même avec toute l'empathie de l'univers. Ce n'est pas leur job.
De fait, la comm' de l'école, qui va surtout jouer sur le ressenti des parents, est secondaire. Je n'ai pas dit "pas importante".
Mais c'est pour les parents que c'est important.

De fait, si vous avez réellement besoin que cette communication s'améliore, à moins que vous ayez un modérateur rompu au fred Actus à glisser dans l'oreille de la directrice, il va falloir faire vous-même l'effort d'arrondir les angles, à rebours donc de "secouer le cocotier".
Ou alors passer par le médiateur de l'EN évoqué par Léonard.

On ne fait jamais changer d'avis quelqu'un en lui gueulant dessus qu'il a tort...

(et je comprends parfaitement pourquoi être allé voir la gendarmerie, j'aurais sans doute fait pareil, mais il ne faut pas en attendre grand chose. 4 ans...)
ImageImageImageImageImageImage

Répondre