Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
Fender
Banni
Messages : 1235
Inscription : dim. oct. 02, 2005 6:04 pm

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Fender » ven. oct. 11, 2019 6:33 pm

Olivier Fanton a écrit :
ven. oct. 11, 2019 6:10 pm
Fabfab a écrit :
ven. oct. 11, 2019 4:31 pm
[...spoiler...]
Je n'ai pas trouvé cette scène gênante, surtout qu'elle dure une minute sur un film de deux heures.

En plus, elle a l'avantage de ...
Spoiler:
... montrer sans ambiguïté que ce Joker n'est pas l'assassin des parents de Wayne, pour ceux qui se souviendraient du Batman de Burton.
NoHell a écrit :
ven. oct. 11, 2019 6:12 pm
Je ne suis pas vraiment de votre avis, ce Joker là peut parfaitement devenir le Joker ennemi de Batman.
Il y a quand même un problème d'âge. Joaquim Phoenix a 44 ans, il faut grand minimum 15 ans à Bruce pour devenir Batman... J'aurai du mal à croire à un affrontement entre un Joker de 59 ans et un Batman de 24. :)
l'acteur a 44 ans, le JOker pas forcément.
 
Je recherche -> l'écran de la Brigade Chimérique 

Avatar de l’utilisateur
Olivier Fanton
Dieu des lapins qui bouquinent
Messages : 2311
Inscription : jeu. août 07, 2003 10:01 pm
Localisation : Rouen (ou pas loin)
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Olivier Fanton » ven. oct. 11, 2019 6:38 pm

Fender a écrit :
ven. oct. 11, 2019 6:33 pm
l'acteur a 44 ans, le JOker pas forcément.
Tu trouverais crédible qu'il ait 22 ans ? :bravo:

D'après la chronologie du film, il a au moins 30 ans. Probablement pas beaucoup plus, ça dépend quel âge il avait quand il a été ...
Spoiler:
adopté
Dernière modification par Olivier Fanton le ven. oct. 11, 2019 6:47 pm, modifié 1 fois.
Un lapin qui bouquine n'a pas besoin de lunettes.

Avatar de l’utilisateur
Fabfab
Dieu de la gratte
Messages : 7300
Inscription : mer. août 29, 2007 6:03 pm
Localisation : Au pied du Vercors

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Fabfab » ven. oct. 11, 2019 6:41 pm

Olivier Fanton a écrit :
ven. oct. 11, 2019 6:10 pm
Je n'ai pas trouvé cette scène gênante, surtout qu'elle dure une minute sur un film de deux heures.


Je n'ai pas dit qu'elle était gênante, juste un peu à côté du vrai sujet artistique, pour moi. Mais c'est en effet un bémol mineur.
A distorted reality is now a necessity to be free

Avatar de l’utilisateur
Thibor
Banni
Messages : 1253
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Thibor » ven. oct. 11, 2019 10:03 pm

Vu le Joker ce soir en VO et quelle claque ! Je partais très positif vu les premiers retours et mon affection pour l'acteur que je trouve exceptionnel. Et quelle claque ! C'est la meilleure interprétation du Joker à mes yeux et de loin. Phoenix est tour à tour glaçant, émouvant, drôlement triste ou une incarnation absolue de la folie. La musique est terrible, la photographie et la réalisation splendide, la montée en puissance et le chaos grandissant du film une totale réussite.

Ce film enterre tous les films issus de comics de ces vingt dernières années dans un tombeau profond, mais profond. Et il se permet même d'être un grand film en lui-même, puissant et prenant aux tripes. Je n'ai pas souvent l'occasion d'aller au cinéma mais pour voir des films comme celui-là je veux bien mettre à dos ma belle.

C'est dit. Joaquim Phoenix est THE JOKER ! 
Une campagne d'Ars Magica au long cours: http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Mon fil de vente sur le forum: viewtopic.php?f=25&t=33193

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1899
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Guts of Darkness » ven. oct. 11, 2019 11:45 pm

Midsommar est un film suédois qui ravira les fans d'Yggdrasill. Il est long (près de 2h30, voire près de 3h00 pour le director's cut).
Un groupe d'américain dont une femme d'origine suédoise se rendent dans un village isolé dont les habitants pratiquent encore les rites païens. On en apprend pas mal sur la culture pré-chrétienne où les sacrifices pour garantir la fertilité de la terre sont courants. Le groupe d'étrangers va se joindre aux activités du village et évidemment les rites vont les choquer et eux-même vont commettre des impairs et choquer les habitants (l'un veut prendre des photos d'un livre sacré, un autre urine sur un arbre mort qui est en fait le lieu sacré des ancêtres).
Ce n'est pas un film d'horreur à proprement parler, presque un docu sur le mode de vie de cette époque révolue, mais les rites et sacrifices sont cruels et les trucages bien réalisés. Bref, c'est à déconseiller aux âmes sensibles.
C'est la 1ère fois que je vois un aigle de sang au cinéma (il en est question dans Slaine le jeu de rôle).
Spoiler:
on ouvre la peau du dos, découpe les côtes de la colonne et les écarte, puis les poumons sont sortis et étendus, ce qui donne une silhouette d'aigle aux ailes déployées.
L'humanité a de joyeux passe-temps...
Trois des quatre éléments alchimiques correspondent à des états : l'air est gazeux, la terre solide et l'eau liquide. Par conséquent, le feu n'est-il qu'un intrus qu'à glissé Méphisto pour induire la science en erreur ou un médium pour transcender ces états ?

Avatar de l’utilisateur
Random
Profane
Messages : 30
Inscription : mer. oct. 05, 2005 2:13 pm

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Random » sam. oct. 12, 2019 2:46 pm

Personnellement, même si j'ai apprécié Joker en tant que film, superbe photo notamment, et surtout l'interprétation impressionnante de Phoenix, je suis un peu plus réservé sur l'idée du film en elle-même et la part d'excuse et de compassion qu'elle apporte à un personnage qui reste extrêmement malsain dans son rapport aux femmes et au meurtre, le tout saupoudré d'une révolte des classes basé sur un triple homicide, c'est quand même un peu dérangeant (voulu sans doute, mais aussi inutile ?)...

Je reste plus fan de l'idée du Joker de Ledger et Nolan, bien plus terrifiant car mentant systématiquement sur ses cicatrices et ne laissant aucun explication sur son origine, que celui la, apportant une dose de malaise qui n'est pas nécessaire au personnage à mon sens.

Sans compter que j'ai du mal à démêler à quel point on danse sur la frontière entre l'hommage, le remake, l'inspiration et le plagiat  de Taxi Driver et King of Comedy, la présence de DeNiro dans le film apportant encore plus d'eau à ce moulin.
Random

Rosco
Banni
Messages : 1442
Inscription : dim. avr. 30, 2017 10:23 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Rosco » sam. oct. 12, 2019 3:41 pm

Le film est un hommage a Scorcese et a son New York plus qu'a ces deux films la.
Le réalisteur explique avoir choisi de tourner à New York, avec le même type de caméra, de film et de plan que Scorcese pour accentuer la ressemblance

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1899
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Guts of Darkness » sam. oct. 12, 2019 4:10 pm

Office Uprising. Une société d'armement met au point une boisson de combat qui transforme les humains en psychopathes. Manque de pot, un abruti de la boîte fait livrer les boissons au siège de l'entreprise. Bref, un succédané de Mayhem.
Trois des quatre éléments alchimiques correspondent à des états : l'air est gazeux, la terre solide et l'eau liquide. Par conséquent, le feu n'est-il qu'un intrus qu'à glissé Méphisto pour induire la science en erreur ou un médium pour transcender ces états ?

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1899
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Guts of Darkness » sam. oct. 12, 2019 9:45 pm

The Sand illustre parfaitement ce qui aurait pu faire un excellent réalisateur sachant gommer les incohérences au bon moment. Ce qui donne un goût d'inachevé au film.
Lors du Spring Break, des jeunes font la fête sur une plage californienne. Au petit matin, il ne reste plus personne, excepté un gros qui a été placé dans un baril, une fille allongée sur une table, deux jeunes dans une tour de guet et 4 autres dans une voiture. Tout ce petit monde se réveille avec plus ou moins la gueule de bois quand une fille de la tour de guet regarde nonchalamment une mouette se poser sur la plage, à quelques mètres. Celle-ci semble happée par le sable et disparaît.
Un film d'horreur petit budget pas mal du tout. En fait, c'est un huis-clos sur une plage. la qualité des trucages oscille entre le très bon et le très moyen, surtout vers la fin (budget bouffé?).
La bande son va du son orchestral des années 80 à la musique de DJ, en passant par le bon vieux rock américain.
Un film qui mérite (à mon avis) mieux que 3,8 sur imdb.
Un dernier truc: ce film semble un hommage appuyé à Tarantino, pas pour les dialogues ( :mrgreen: ), mais il est aussi connu pour être fétichiste des pieds (jamais autant vu de gros plans de pieds dans un film).

Allez un autre: Red Sands. Pour ceux qui veulent jouer un one shot Nephilim à l'envers (c.à.d. des humains): des GI en Afghanistan. Une patrouille doit se positionner près d'un emplacement et repérer (et signaler) les déplacements suspects le long d'une route. Sauf que juste avant, la patrouille a découvert les ruines d'un temple avec une statue à l'entrée. Le traducteur avec eux parle des antiques légendes selon laquelle les démons (djinn) étaient enfermés dans des statues (stases?) pour éviter qu'ils ne nuisent aux humains. Évidemment un jeune abruti défouraille et détruit la statue en disant que s'il y a un djinn, il espère pouvoir faire 3 vœux. sauf que le djinn ressemble plus à un adopté de l'arcane 13 ou 15.
Bon, le film n'est pas terrible, mais le pitch initial est pas mal. Cette idée de temple antérieur à l'Islam me fait penser à certaines nouvelles de Robert Howard. La tension qui s'instaure parmi les GI est également bien réalisée. Car le djinn est un change-forme.
Dernière modification par Guts of Darkness le lun. oct. 14, 2019 2:27 am, modifié 1 fois.
Trois des quatre éléments alchimiques correspondent à des états : l'air est gazeux, la terre solide et l'eau liquide. Par conséquent, le feu n'est-il qu'un intrus qu'à glissé Méphisto pour induire la science en erreur ou un médium pour transcender ces états ?

Avatar de l’utilisateur
Saladdin
Dieu des braquages chronométrés
Messages : 3489
Inscription : dim. août 03, 2003 7:47 pm
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Saladdin » lun. oct. 14, 2019 12:08 am

Vu aussi Joker.

Très bon film (et excellente prestation du Joker, même si je préfère aussi la personnalité de celui de Nolan) mais je trouve que le scénario réserve finalement très peu de surprises, une fois la bande-annonce vue...

Spoiler:
À part le coup de l'adoption et de la filiation avec Thomas, cela, je ne m'y attendais pas...

Avatar de l’utilisateur
BlackJack
Dieu du mec qu'on sait pas qui c'est
Messages : 6250
Inscription : lun. mai 30, 2005 2:30 pm
Localisation : A consommer avec modération

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par BlackJack » lun. oct. 14, 2019 9:57 am

Vu Joker et j'ai vraiment mais vraiment pas aimé.

Un malaise immense,toute la durée du film je n’ai vu qu’un malade laissé à l’abandon par le système de santé et maltraité par la population.Et surtout cette manière de filmer le corps tellement près que cela en est impudique même sans sexe .
Et encore et toujours cette image de schizophrène ultra violent alors que c’est vraiment très rare ,on théatralise une maladie mentale et son expression en est une violence mais est ce que cette violence était necessaire pour montrer la douleur de cet homme . Bref j’ai détesté ce film. 

Avatar de l’utilisateur
Fender
Banni
Messages : 1235
Inscription : dim. oct. 02, 2005 6:04 pm

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Fender » lun. oct. 14, 2019 11:03 am

C'est le Joker, il a son historique, c'est un homme violent et théâtral.
Je recherche -> l'écran de la Brigade Chimérique 

Avatar de l’utilisateur
BlackJack
Dieu du mec qu'on sait pas qui c'est
Messages : 6250
Inscription : lun. mai 30, 2005 2:30 pm
Localisation : A consommer avec modération

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par BlackJack » lun. oct. 14, 2019 11:05 am

Fender a écrit :
lun. oct. 14, 2019 11:03 am
C'est le Joker, il a son historique, c'est un homme violent et théâtral.

Non c'est pas le Joker qui est théatral ici ou violent, c'est sa schizophrénie ce qui pour moi change totalement le propos
Dernière modification par BlackJack le lun. oct. 14, 2019 1:31 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Fender
Banni
Messages : 1235
Inscription : dim. oct. 02, 2005 6:04 pm

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Fender » lun. oct. 14, 2019 11:07 am

BlackJack a écrit :
lun. oct. 14, 2019 11:05 am
Fender a écrit :
lun. oct. 14, 2019 11:03 am
C'est le Joker, il a son historique, c'est un homme violent et théâtral.

Non c'est pas le Joker qui est théatral ici ou violent, c'est sa schyzophrénie ce qui pour moi change totalement le propos
Oui enfin, ce que je veux dire, c'est le personnage.
Il est comme ça. (80 ans).
Ca n'enlève rien à ton malaise ou ta critique.
Je recherche -> l'écran de la Brigade Chimérique 

Avatar de l’utilisateur
Krieghund
Dieu du fleuve
Messages : 7916
Inscription : ven. avr. 01, 2005 6:40 pm
Localisation : Capitale des Grands Ducs d'Occident
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Krieghund » lun. oct. 14, 2019 11:25 am

BlackJack a écrit :
lun. oct. 14, 2019 9:57 am
Vu Joker et j'ai vraiment mais vraiment pas aimé.

Un malaise immense,toute la durée du film je n’ai vu qu’un malade laissé à l’abandon par le système de santé et maltraité par la population.Et surtout cette manière de filmer le corps tellement près que cela en est impudique même sans sexe .
Et encore et toujours cette image de schizophrène ultra violent alors que c’est vraiment très rare ,on théatralise une maladie mentale et son expression en est une violence mais est ce que cette violence était necessaire pour montrer la douleur de cet homme . Bref j’ai détesté ce film. 

Mais justement est là le souci : il n'était pas violent, il n'était pas agressif, au contraire. Il était tout à fait stabilisé. Et en une semaine, il perd ses médicaments, sa mère, son travail, ses illusions. La violence est presque involontaire au départ, puis il vrille, il bascule.

tiens, cela me fait penser à ce passage de The Killing Joke, de Alan Moore.

Image

(la personne qui parle, c'est le Joker, bien sur)

Donc oui, c'est un malade laissé à l'abandon, mais c'est malheureusement ce qui arrive de plus en plus dans la vraie vie, où on incarcère les malades mentaux faute de places dans les hopitaux psy.

Que tu ai détesté je le conçois, je ne partage pas cet avis, bien sur, mais je le conçois. Certains passage m'ont mis mal à l'aise aussi (le rapport au corps, c'est vrai), ce qui était le but je pense.

Perso, c'est pour moi le meilleur film que j'ai vu cette année.

Répondre