[CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2113
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Mars

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

Une nuit glaciale et enténébrée drapa nos épaules. Emmitouflés dans nos couvertures de voyages, nous grelottâmes sous les branches torturées envahis de lichens des arbres nous cernant. Aux aguets, nous gardâmes à tour de rôle notre prisonnier jusqu’aux premières lueurs d’une aube grisâtre. Dans ce froid brouillard perlé de givre, Bain réveilla vigoureusement le détenu éreinté et lui imposa son autorité toute princière. Rapidement vaincu et inquiet sur son sort, le maigre orgueil du paria flancha rapidement et celui-ci guida nos pas sans rechigner vers le repère de son chef. Peu à peu, remontant plus au nord, nous approchâmes de la vielle route naine pour nous aventurer tout prêt de l’un de ses anciens fortins parsemés tout son long. Cette tour délabrée ne nous fut pas inconnue car, voilà presque vingt étés, nous y rencontrâmes inopportunément la terrible araignée Tauler. Accompagnés du nain Bofri, nous nous jouâmes dangereusement de l’horrible dévoreuse de gemmes pour pénétrer dans ce beffroi sur lequel elle s’était avachie de toute sa monstrueuse grosseur. Une fois à l’intérieur de la ruine, nous nous échappâmes à sa cruauté maligne par l’emprunt inattendu d’une veine souterraine secrète qui déboucha plus loin dans la forêt.
 
Image
 
Plusieurs longues heures. Oui, plusieurs longues et interminables heures s’écoulèrent pour dénicher l’entrée de ce tunnel nain. Car, depuis notre précédente visite, pluies et vents, mousses et érosions, transformèrent les lieux. Et ce fut fortuitement que Beleg découvrit les traces fugaces de runes naines sur un amas rocheux passablement érodé et ceinturé de nombreuses fougères noires. Les connaissances runiques du prince offrirent la clé d’ouverture du passage masqué. Après avoir solidement ligoté et bâillonné notre infortuné captif, notre petite troupe s’engouffra sous la terre en direction du fortin. Courbés et en alerte, seulement éclairés par nos torches vacillantes, nos pas résonnèrent sur les pavés poussiéreux du passage souterrain pour se perdre plus loin dans le noir boyau.

Pour flatter nos égos, la surprise fut totale lorsque nous débouchâmes dans le repère des bandits. Nous surprîmes et acculâmes Elfsigil dans sa ratière en écartant l’opposition de quelques uns de ses parias décontenancés. Certes, le rat fut habile et malin pour déjouer sa prise mais il échoua pour finalement tomber dans nos filets. Notre capture faite, nous rebroussâmes hardiment notre chemin sans oublier de dérober quelques précieux écrits trouvés là par chance.

Elfsigil mourut affreusement lors de notre retraite précipitée vers le sud pour nous extirper des bois ténébreux. Mystérieusement, lors de sa cinquième nuit de captivité – une nuit encore plus sombre que celle d’un hiver sans lune –, une créature maléfique déjoua la plus grande vigilance de nos guetteurs pour le mordre atrocement et le vider mortellement de son sang. Ce triste sire quitta notre monde avec ses secrets car sa langue ne se délia jamais avant son trépas. Cependant, les documents pris dans son repère révélèrent ses correspondances avec Valdis. Celle-ci voyageait plus au nord, dans les sordides montagnes de Mirkwood, à la recherche d’un puissant artefact utile aux ambitions royales de son fils. Plus troublant, la dernière réponse avortée d’Elfsigil à Valdis spécifiait que le « Messager », venu tout récemment à la tour, l’y convoquait. Notre effroi fut grand car nous sûmes tous pertinemment l’identité maléfique de cet être. Ainsi, l’Ombre fomentait la déchéance politique du roi dalien. L’Ennemi jouait sa perfide musique aux oreilles des plus vils comploteurs.

Image

Phase de communauté
Dernière modification par Carfax le jeu. sept. 30, 2021 2:18 pm, modifié 10 fois.
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

JEDIS VAILLANTS, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
polki
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1825
Inscription : lun. févr. 01, 2010 10:41 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par polki »

elle a bon dos l'ombre :)
" il est beaucoup plus facile à être contre quelque chose que pour" - Cédric Herrou

« Entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous, il faut choisir. » - Thomas Sankara


:bierre:
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2113
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Mars

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

Fin d'année 2969 du Tiers Âge
23ème phase de Communauté- Acquérir une vertu

Lame en peine
 
Nimgalgôr. La lame pâle. Ma lame. Don unique des elfes. Seul dans le clair-obscur d’un crépuscule hivernal neigeux, je la teins dans ma main. Sa légèreté surprit comme toujours mon bras. Son fil acéré et inaltéré émerveilla encore mon âme guerrière. Sous les premiers rayons lunaires, ses runes miroitèrent. Finement gravé tout du long de sa gouttière, chaque lettre en sindarin étincela doucement d’une lueur blanchâtre. Charmé par l’éclat féérique, je murmurais presque imperceptiblement l’oraison qui s’illumina sous mes yeux : « Hlaran òmar ohtarlon I mahtanër huorenen Umëa mornlë ». Les mots résonnèrent doucement dans ma tête et je ressassais inlassablement le sens de chacun : « Entends les voix des guerriers qui combattirent avec courage les ténèbres maléfiques ». Instinctivement, mes doigts épousèrent fermement la fusée de son pommeau ouvragé et j’exécutais de lentes arabesques avec ma poigne. Elle siffla et son chant ardent enivra l’air glacé. Son équilibre m’émerveilla et elle se mit à bleuir. Je la plantais alors vivement dans le sol enneigé devant mes pieds pour me reculer et la contempler dans la nuit naissante. Mon souffle se saccada en un panache blanc. La lame brilla d’un bleu éclatant et je compris : son âme était en peine. Elle réclamait ce qui m’échappa sous les cimes grises des monts septentrionaux : l’essence malfaisante d’un éthéré d’outre-tombe. Pour la première fois, j’avais échoué dans ces terres givrées. Mais ma destinée m’offrit un second souffle pour une dernière opportunité. Une dette envers elle, envers Nimgalgôr. J’en fus intimement persuadé. Un nazgûl errait en ce bas monde et je me promis de l’en bannir. Devant moi, ma lame bleuit intensément et je dus plisser mes yeux. Elle réclamait son dû, sa raison d’être.       
 
Image
Le dernier hurlement
Dernière modification par Carfax le jeu. oct. 07, 2021 1:26 pm, modifié 7 fois.
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

JEDIS VAILLANTS, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2113
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Mars

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

Araval passe niveau 13 après cette dernière aventure. S'infiltrer et attraper le félon ne fut pas une mince affaire mais, in fine, nous y sommes parvenus. Cela dit l'opération a nécessité néanmoins un petit combat contre les sbires sur place jusqu'à notre repli dans le souterrain avec notre captif. Je n'ai volontairement pas détaillé cet affrontement car rapide et peu héroïque.

Ce passage offre un +5 désormais au personnage en Bonus de Maîtrise. J'ai donc modifié les données impactées par cette modification (modif des caracs, des compétences et des jets d'attaque/dégât). Il acquiert aussi une capacité lui permettant de mieux supporter l'accumulation des niveaux de fatigue. Et puis, en dernière phase de communauté, j'en ai profité pour acquérir le 3ème et dernier niveau de la vertu "Gardiens Intrépides", très appropriées pour combattre un Nazgûl...

Image

 
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

JEDIS VAILLANTS, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
polki
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1825
Inscription : lun. févr. 01, 2010 10:41 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par polki »

ça manque d'ombre permanente
" il est beaucoup plus facile à être contre quelque chose que pour" - Cédric Herrou

« Entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous, il faut choisir. » - Thomas Sankara


:bierre:
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2113
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Mars

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

polki a écrit : jeu. sept. 30, 2021 4:36 pm ça manque d'ombre permanente


8)7

Alors aucun point d'Ombre permanent. Avec 18 en Sagesse et l'avantage sur ses jets de sauvegarde contre l'Ombre, Araval est plutôt serein avant de faire une première crise de folie. Par contre, il l'est grâce aux potions de Beleg qui dissipent sa mélancolie mais aussi au nombreuse phases de communauté passées à s'en soigner. Bref, il se maintient actuellement à une dizaine de points d'Ombre (non mentionnés sur la fiche car ce chiffre varie grandement au cours des parties et est donc noté au crayon)
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

JEDIS VAILLANTS, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
AsgardOdin
Pape
Messages : 659
Inscription : sam. janv. 12, 2019 3:32 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par AsgardOdin »

Longue vie à Aigre-Feuille !
--
Récemment bombardé Responsable éditorial du Nonobstant Café !
Douglas MacArthur : "Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme."
Le Bocal, le serveur JDR où sont enregistrés les podcasts : https://discord.gg/eQBaNaPHMd
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2113
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Mars

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

AsgardOdin a écrit : ven. oct. 01, 2021 9:16 pm Longue vie à Aigre-Feuille !
:bierre:
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

JEDIS VAILLANTS, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2113
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Mars

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

Année 2970 T.A.
Le dernier hurlement
Sessions 62 & 63
 
Fut-il pire hiver que celui-ci ? La mort se mêla aux froids et aux neiges. Face à ses gifles fatales, giboulées et grêles glaciales ne furent que de douces caresses. Partout elle usa et abusa de sa faux avec exaltation. Inlassablement, elle moissonna les vies, jeunes ou vielles, glorieuses ou anonymes. Même les plus fortes branches plièrent : Eberulf, Atarmund, Malaric, Theodemir et bien d’autres succombèrent aux affres pestilentes. Charniers et bûchers furent nuée. L’air empesta jusqu’aux nausées. Ni royaume, ni cité, ni bourg, ni hameau, ni ferme ne furent épargné par cette funeste maladie. Lamentations et gémissements emplirent nos jours et nos nuits. Les Terres Sauvages s’assombrirent sous ce fléau dévastateur de l’Ombre. Sa peste noire ravagea nos corps et nos cœurs.

Celle-ci se propagea jusqu'aux rues et venelles de Dale, alitant son roi et l’empêchant de gouverner. Convaincu sagement par son fidèle Ottarr, le prince Bain se dissuada de rejoindre au plus vite le chevet de son père. Non par peur d’une mortelle contagion mais, Bard souffreteux, son fils héritier devint de fait la première cible de l’usurpateur Girion. Son retour devait se préparer avec force et alliés pour s’imposer auprès de la noblesse régente de Dale. Ainsi, Bain se réfugia à Bourg-les-Bois et la rumeur de sa disparition enfla rapidement au nord du Rhovanion. A l’évidence, ces bruits galopants joueraient les intérêts du jeune prince car ils seraient propres à découvrir les soutiens du comploteur Girion à la cour de Dale qui, hardis et opportunistes, s’y dévoileraient sans crainte au grand jour. Comme chef de guerre des Hommes des bois, je lui assurais mon appui mais, en ce sombre hiver, la patience de Bain se devait d’être de mise jusqu’à des jours plus propices.

Pris dans ce tempétueux océan de noirceur, chaque naufragé quitta son chez-soi pour s’échouer à Bourg-les-Bois car la lumière curative de la Lampe de Balthi y brillait ardemment. Le village apparut comme un havre de paix et attira un grand nombre de malades. Mais, lors de leur exode, ceux-ci furent les proies vulnérables du loup-garou de Mirkwood et de sa meute. De nouveau, ces créatures maléfiques hurlèrent au clair des lunes hivernales et leurs morsures et griffures emportèrent au trépas les malheureux exilés assaillis. Et, lorsque qu’au cœur de l’hiver avec mes deux amis, nous fûmes convoqués à Rhosgobel par Radagast, l’effroi nous gagna. Nous vîmes à l’extérieur du village s’entasser les récentes victimes du loup-garou et de ses sbires dans une immense fosse commune. Celle-ci regorgeait de corps ravagés dont nombreux étaient ceux de gens familiers du Tarn Noir. Tous avaient déserté leur village dévasté par la peste noire pour partir se blottir à Rhosgobel. Brisée, désespérée et égarée, Amaléoda y errait désormais tel un fantôme banni. Son Tarn Noir avait chu.

Tant de tristes nouvelles, tant de visions horrifiques. Nous en fûmes épouvantés tout comme le sorcier brun qui nous présenta un visage défait aux traits tirés face à tant de souffrance lorsque nous le retrouvâmes au milieu d’une cohue inextricable. Ici, tout comme à Bourg-les-Bois, dans cette petite enclave abritée derrière sa haute haie épineuse, d’innombrables réfugiés y affluaient du sud et de l’ouest. Au milieu de tous, le mage officiait avec dévouement et apportait ses soins aux souffreteux. Et lorsqu’il put souffler quelques instants en se repliant dans son bosquet magique, il aborda très vite le vif de sa requête sur le chemin de sa cabane : « Plus que jamais, le loup-garou de Mirkwood mord et griffe avec rage et furie. Il décime les âmes en détresse aux abords de nos villages. La Tarn Noir a disparu sous son courroux. Trop d’enfants, de femmes et d’hommes sont morts égorgés par ses crocs. Cela suffit. ». Il se tut et, après quelques pas, nous atteignîmes sa chaumière. Étrangement, de nombreux elfes gardaient sa porte restée entrouverte. Ceux-ci s’écartèrent pour nous céder le passage à notre arrivée.

La salle commune de la demeure offrit plus que jamais un imbroglio de bric-à-brac. Manuscrits et parchemins comme coquetons, raviers et autres ustensiles emplis de concoctions s’entassaient en désordre sur les tables, les bancs et les tabourets. Souris, belettes, hérissons et loirs coururent de toutes parts entre nos jambes alors que rossignols, moineaux et passereaux virevoltèrent au dessus de nos têtes. Toute cette agitation témoigna de l’anxiété certaine du maître des lieux. Au beau milieu d’elle, feuilletant calmement les pages d’un livre, se tenait l’elfe Ormal, le fabriquant de lampes du Royaume Sylvestre. Après de sincères salutations, le mage brun reprit : « Tout comme moi, vous avez compris mes amis que le loup de la Forêt Noire ne peut être vaincu simplement par une lame affutée. Son esprit maléfique, qui habite son corps physique, peut l’abandonner pour échapper à sa destruction pour ensuite posséder un autre loup et revivre dans cette nouvelle enveloppe charnelle. Telle est sa malédiction. Or, à présent, le lycanthrope mène une énorme meute de wargs. En confrontant mes pensées avec le maître Ormal, une idée précise pour vaincre la bête s’est dessinée : nous sommes convaincus que la vile créature ne peut supporter le pouvoir de la Lampe de Balthi, mais il n'est pas assez fort pour la détruire. Combattez le loup-garou et tuez-le, en vous assurant qu'il n'y a aucun autre loup à proximité dans lesquels son esprit désincarné pourrait s'enfuir. Exposer alors celui-ci à la Lampe d’Or. Maintenez-le jusqu'à ce qu'il soit consumé pour n’être plus qu'une ombre fugace de sa force passée. Mais pour parvenir à sa fin, il vous faudra convaincre pour l’emprunt de la Lampe, pour fédérer des courageux autour de vous, puis attirer à vous le loup-garou et l’isoler de sa meute, et enfin le vaincre une dernière fois. Cette épreuve est périlleuse et ardue. Mais qui d’autres que vous, héros des Terres Sauvages, peut l’entreprendre ? Parmi vous trois, seul Beleg a la capacité d’être initié par Ormal pour activer la Lampe d’Or. Mais vous aurez besoin d’amis pour relever ce défi face à l’Ombre et je compte sur vous deux, Vannedil et Aigre-Feuille, pour rassembler d’intrépides alliés. Cette chasse est décisive et, si notre proie succombe, elle sera un puissant coup assené à l’Ennemi mais surtout une indéniable flamme d’espérance dans cette noire tourmente qui assaille nos cœurs mélancoliques. ».

A la nuit tombée, sous une lune évanescente, je quittais Rhosgobel avec Vannedil pour longer la lisière occidentale de la lugubre forêt afin de remonter au nord vers Bourg-les-Bois. Drapés dans nos manteaux, nous nous enfonçâmes dans une pâle brume givrante, nos esprits embrumés et préoccupés par le défi aventureux dans lequel nous plongions tête basse. Au loin, telle une sinistre bravade, le hurlement d’un loup perça le silence nocturne.
 
Image
 
Dernière modification par Carfax le mar. oct. 12, 2021 8:37 am, modifié 1 fois.
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

JEDIS VAILLANTS, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
AsgardOdin
Pape
Messages : 659
Inscription : sam. janv. 12, 2019 3:32 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par AsgardOdin »

:runaway
--
Récemment bombardé Responsable éditorial du Nonobstant Café !
Douglas MacArthur : "Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme."
Le Bocal, le serveur JDR où sont enregistrés les podcasts : https://discord.gg/eQBaNaPHMd
Avatar de l’utilisateur
polki
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1825
Inscription : lun. févr. 01, 2010 10:41 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par polki »

ça sent la fin ...
" il est beaucoup plus facile à être contre quelque chose que pour" - Cédric Herrou

« Entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous, il faut choisir. » - Thomas Sankara


:bierre:
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2113
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Mars

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

polki a écrit : jeu. oct. 07, 2021 9:29 pm
ça sent la fin ...

Les années passent et l'aventure approche de son épilogue. Plus que quelques années de campagnes...moins d'une dizaine...
Partie en cours ce soir  :runaway

EDIT : cette session ne finit pas l'année 2970. Mais la prochaine la terminera et couvrira également l'année suivante qui, si j'en crois mon MJ, est une ellipse vers la fin de la campagne...hâte ! En attendant j'ai un CR à écrire :geek
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

JEDIS VAILLANTS, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2113
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Mars

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par Carfax »

Les jours passèrent et notre plan se précisa. Deux grandes étapes se dessinèrent bien vite dans nos esprits : emprunter la Lampe de Balthi et tromper la meute du Loup-garou pour l’en isoler. Il nous fut inconcevable de l’affronter de face plus d’une centaine de loups et wargs. Néanmoins, et même si Vannedil et Beleg m’assurèrent du soutien de leurs proches fidèles, je me dus de fédérer une petite troupe autour de moi et la convaincre d’occire le terrible loup-garou et sûrement quelques-uns de ses sbires collés à ses flancs. Quelque fut notre subterfuge, il nous parut illusoire d’espérer affronter le monstre seul.

Ainsi se fomenta notre stratagème : Vannedil quitta rapidement Bourg-les-Bois pour le nord afin de rencontrer Béorn. Il convint ce dernier de nous porter son aide. Le change-forme s’engagea à regrouper une immense harde de cervidés en lisière ouest de la grande forêt pour y attirer la meute affamée du lycanthrope – car nous savions qu’elle y rôdait et chassait. En contre partie, Beleg apporta ses soins à son jeune fils frappé par la peste. Fort heureusement, la constitution du tout jeune garçon hérita à l’évidence de celle de son père car sa résistance à la maladie fut inespérée. L’elfe albinos aborda aussi Amaléoda pour la fédérer à nos manœuvres et lui insuffler un peu d’espoir. Avec notre petite troupe réunie, notre intention fut en effet de descendre jusqu’à son village abandonné du Tarn Noir pour le reprendre à l’Ombre et y dresser à nouveau sa bannière resplendissante. Un geste symbolique certes, mais nous l’espérions suffisamment attractif aux yeux de la bête maléfique pour l’attirer à nous. De plus, et j’en restais persuadé, porter la Lampe d’Or avec nous lui offrirait aussi un attrait irrésistible. N’avions-nous pas retrouvé dans sa tanière celle d’Argent ? Mais, quelques furent les pulsions du monstre, voyager vers le Tarn Noir signifia longer le lit de la Rivière Noire, une opportunité inespérée de quémander l’aide d’Eau-Sombre et de ses sœurs. Beleg et Vannedil partirent donc à sa rencontre. Pour ma part, je réunis les sages de mon village pour leur exposer le besoin imminent et propice de l’emprunt de la Lampe d’Or malgré son pouvoir curatif en ces temps de pestilence. Je m’appuyais pour ce faire sur la demande du Mage Brun et la volonté d’agir de Béorn. La tâche fut ardue mais, après un exposé convainquant déclamé devant mon peuple apeuré, j’obtins toutefois sa confiance malgré ses peurs et ses réticences.
 
Image
 
Guidés par une Amaléoda alerte et fière, nous partîmes à la lueur de l’aube naissante dans un froid mordant. Silencieuse, notre troupe s’ébranla et rejoignit les embarcadères posés sur large et sombre cours d’eau de la Rivière Noire. Elle y embarqua sur trois gabares voilées. Leurs grandes toiles frémirent sous la bise matinale et les embarcations dérivèrent lentement sur les flots s'écoulant vers le sud. Rapidement, elles furent escortées pour trois ondines virevoltant et plongeant dans de clairs éclaboussures au milieu des rapides. La présence des demoiselles ragaillardit nos cœurs jusqu’au premier soir.

Sur la grève de galets, proches des bateaux échoués, nous montâmes le camp autour de quelques feux. Une fébrilité s’empara de tous lorsque, à la nuit noire, les hurlements lugubres de nombreux loups résonnèrent jusqu’à nos oreilles. Soudainement, une masse sombre approcha et fit sursauter les guetteurs. Mais là se présenta Béorn. Sa grande taille musculeuse émergea du noir profond de la nuit sans lune qui couvrait nos têtes. Son épaisse barbe noire couvrait la totalité de ses joues et ses cheveux étaient une crinière sauvage tout aussi noire. Il était vêtu d'une tunique de laine qui lui arrivait aux genoux. Son pas déterminé fit reculer les veilleurs et le porta jusqu’à nous. Sa voix grave nous alerta : « La meute se meut et est innombrable. La chasse débute mais le surnombre est tel que tous les loups n’y participeront pas même si ceux-ci sont affamés. Le monstre vous a repéré. Néanmoins, vous pouvez atteindre le Tarn Noir avant de l’affronter car il court loin au nord. Mais il ne viendra pas seul. Ses suivants restent nombreux. Je poursuis ma garde mais je ne pourrais vous aider autrement tant que mon attention est focalisée sur la harde effrayée. ». L’homme bourru se tourna et s’éclipsa aussi promptement qu’il apparut dans la noirceur alentour. Les flots de la rivière clapotèrent bruyamment lorsque l’ombre évanescente d’un immense ursidé la traversa pour s’enfoncer dans les sombres bois.

Image

à suivre...
Dernière modification par Carfax le mer. oct. 20, 2021 4:12 pm, modifié 4 fois.
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

JEDIS VAILLANTS, on y travaille ici !

J'ai narré sur CNO Le vent se lève... puis Les 5 supplices revisités 
Je conte désormais les Aventures d'un dunedan en Terres Sauvages
 
Avatar de l’utilisateur
AsgardOdin
Pape
Messages : 659
Inscription : sam. janv. 12, 2019 3:32 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par AsgardOdin »

Pour citer Orelsan : " Un gros poisson dans une petite mare
On trouve toujours plus fort que soi, c'est ça la morale de l'histoire"
--
Récemment bombardé Responsable éditorial du Nonobstant Café !
Douglas MacArthur : "Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme."
Le Bocal, le serveur JDR où sont enregistrés les podcasts : https://discord.gg/eQBaNaPHMd
Avatar de l’utilisateur
polki
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1825
Inscription : lun. févr. 01, 2010 10:41 pm

Re: [CR][AiME] Aventures d'un dúnadan en Terres Sauvages

Message par polki »

simple, basique
" il est beaucoup plus facile à être contre quelque chose que pour" - Cédric Herrou

« Entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous, il faut choisir. » - Thomas Sankara


:bierre:
Répondre