[CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Habrand
Profane
Messages : 2
Inscription : dim. avr. 12, 2020 9:52 am

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Habrand »

Merci pour ce bon CR de ce qui a dû être une bonne partie ! Vivement les suivants ☺️
Ça me donne envie de rejouer à INS/MV. Part chercher le tel de son mj...
Avatar de l’utilisateur
Altay
Prêtre
Messages : 337
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Session 15 - Ice, Ice, Baby (suite et fin)

Message par Altay »

Session 15 - Ice, Ice, Baby (suite et fin)

Les Démons découvrent avec bonheur les joies du milieu carcéral. César, le co-détenu antillais de Félix prend le trio sous son aile lors du repas du soir. Il met en garde les nouveaux venus envers Moussa, un petit caïd de seulement 19 ans qui semble avoir la mainmise sur le trafic dans la prison. Profitant de la bienveillance de ses interlocuteurs, Tristan tente de négocier quelques buvards de LSD (qu'il a dissimulé dans un marque-page en arrivant) contre un téléphone. César semble motivé puis se dégonfle un peu, préférant simplement leur vendre un vieux Nokia pour l'équivalent de 20€ en clopes.

Mais les détenus n'ont pour l'instant pas d'argent et le couvre-feu arrive. Après une première nuit sur les lits défoncés de Fleury, les Démons cherchent Raymond. Félix et Tristan se rendent à la douche (collective) espérant y trouver un grand gaillard, blanc, tatoué et plutôt âgé qui pourrait coller à la description. Leur investigation est interrompue après quelques minutes quand une bagarre éclate. Au milieu des douches, un détenu subit une ratonnade de la part des sous-fifres de Moussa.

Les matons débarquent bien vite et ordonnent aux assaillants de se dénoncer. L'un d'entre eux s'avance mais les autres détenus restent mutiques. Luc se dénonce donc à son tour, espérant se faire bien voir du caïd par ce sacrifice. Le jeune homme est collé au mitard pour quelques heures, avant d'en être libéré pour le repas du midi.

Les Démons se retrouvent au réfectoire et Félix finit par repérer un détenu qui pourrait être Raymond. Ce dernier ne réagit ni au démoniaque, ni à un discret flash d'aura, laissant l'équipe d'intervention perplexe. C'est finalement lors de la « promenade » dans la cour grillagée que tout se joue. Luc se fait repérer par Moussa et le Crocell explique au caïd qu'il veut se faire bien voir. Moussa réplique qu'il a bien noté son geste et qu'il allait garder l'adolescent à l'œil. De leur côté, Félix et Tristan collent aux basques de Raymond. Ils se font d'abord passer pour des curieux intéressés par le braquage. Ray se montre très soupçonneux mais Félix lui fait cracher le morceau à coup de Pari Stupide : le braqueur a bien utilisé un pouvoir de glace pour geler les portes… Réalisant ce qu'il vient de dire, Raymond met un peu de distance en lui et les PJ.

Durant l'après-midi, Tristan reçoit la visite de M. Fabien au parloir. Via un dialogue mental, le Bifrons débriefe son patron : Raymond a confirmé avoir un pouvoir mais semble être humain (il ne réagit ni au démoniaque, ni aux auras). M. Fabien demande à Tristan de lui faire avouer qui lui a donné son pouvoir puis de débarrasser discrètement de ce drôle d'oiseau.

Luc se rend donc à la cellule de Moussa pour négocier une faveur : 20 minutes de temps seul à seul avec Raymond, sans co-détenus ni matons dans les pattes. Moussa accepte pourvu que Luc fasse la peau à Gilles, un quadra pervers dégueulasse, condamné pour viol et une balance notoire.

Les Démons réfléchissent à plusieurs plans mais finissent par s'engueuler dans le réfectoire, en désaccord sur la marche à suivre. Ils sont séparés par les gardiens et renvoyés à cellule avec un bout de pain et un bol d'épinards. La nuit est troublée par les hurlements d'un détenu en manque, extirpé manu militari par les matons sur les coups de 3h du mat'. C'est finalement Tristan qui passera à l'action au petit matin alors qu'il aperçoit Gilles sur le chemin des douches. Il s'y rend à son tour et guette une opportunité. Lorsque deux détenus s'approchent du violeur pour lui faire sa fête, Tristan distrait les gardiens suffisamment longtemps pour que le détenu doive être sorti sur un brancard, couvert de coups. Luc feint ensuite des maux de tête afin d'être amené à son tour à l'infirmerie. Il profite d'un moment d'inattention de l'infirmier pour achever Gilles à coup de jet de glace à dans les côtes sous les bandages pour que la blessure ne se remarque pas trop vite. Un Doliprane plus tard, le Crocell est renvoyé dans sa cellule et les matons envoient tout ce petit monde à la soupe.

C'est vers 14h que la rumeur de la mort de Gilles se répand dans la prison. Moussa n'est pas immédiatement convaincu que ce soit bien à Luc qu'il faille attribuer le mérite de cette opération mais le Crocell parvient à se montrer persuasif (merci le nouveau talent de Baratin à 6). Les Démons auront donc un gros quart d'heure de tranquillité avec Raymond juste avant l'heure du dîner.

Le trio se rend donc peu avant 18h à la cellule de Raymond où ce dernier est seul, retenu par deux gros bras de Moussa qui s'éclipsent rapidement. Le couloir est désert et les PJ s'en donnent à cœur joie : Tristan tient Raymond pendant que Luc commence à le passer à tabac à l'aide de son pouvoir de Douleur. Malgré sa ténacité, le braqueur crache le morceau : il a reçu son pouvoir il y a dix ans d'un certain Isaac Iceberg, un serviteur du « prince du froid ». Il cambriolait l'appartement d'Iceberg en face du château de Vincennes quand celui-ci l'a surpris. Plutôt que de lui faire sa fête, le Démon l'a pris à la bonne et lui a filé un pouvoir. Après plusieurs années à jouer les larbins, Raymond a fini par comprendre qu'il n'était que de la chair à canon dans une guerre qui le dépasse (surtout qu'il n'est pas très porté sur la religion…) et il a donc voulu se faire la malle. Luc brise la nuque de Ray, instantanément relevé en zombie par Tristan, ce qui leur donnera un bon alibi pour quand le corps tombera en poussière 24h plus tard.

Spoiler:
Un détenu catanonique qui disparaît comme par magie de la prison, laissant derrière lui un petit tas de poussière ? Ce ne sera pas louche du tout. o:)

Les Démons discutent de la suite des événements. Luc veut étouffer l'affaire et cherche à contacter sa hiérarchie mais n'a personne qui appeler. Tristan tente de contacter Nabil, son contact de grade 2 chez Bifrons mais celui l'envoie sur les roses (il se fout bien de leurs problèmes). Ils décident donc d'appeler Gilbet pour indiquer que le taf est fait sans plus de détails. Comme par miracle, Félix, Luc et Tristan sont libérés le lendemain matin, le juge ayant décidé de ne pas retenir de charges. Aurélie les récupère dans la Kangoo de la Poste. Durant leur débrief au CdT, Félix et Tristan décident de mentir à le demande de Luc : ils affirment que Luc a interrogé Ray seul et que celui-ci aurait avoué que son contact n'était ni plus ni moins que le voisin de Conrad Sèchepine… M. Fabien semble se douter de quelque chose mais laisse couler et offre quelques jours de congés à l'équipe d'intervention, en leur conseillant d'oublier cette affaire embarrassante à bien des égards.

Spoiler:
M. Fabien/Beleth n'est pas un lapin de six semaines. Il se doute bien que Luc veut couvrir son supérieur et n'aura qu'à fouiller les rêves des PJ pour avoir les infos qui lui manquent. Reste que tant que l'équipe d'intervention n'accuse pas directement Crocell dans son rapport, Beleth a besoin d'un autre moyen d'attiser le conflit Belial/Crocell. Heureusement, Belial va vite mettre les pieds dans le plat.

Finalement, sous l'impulsion Luc, une visite rapide de l'appartement d'Iceberg ne révèle pas grand chose : les lieux ont été vidés. Les restes moisis de fruits sur une table dans la poubelle laisse suggérer que le Démon a mis les bouts au moment de l'arrestation de Raymond.

Spoiler:
Les PJ n'ont pas cherché plus loin mais Iceberg a fait le ménage : il a cramé la planque de Raymond pour effacer les traces et a fait disparaître Gérard Lepuis dans un accident de voiture. À part l'équipe d'intervention, il n'existe donc plus rien reliant Crocell au braquage…
Avatar de l’utilisateur
Altay
Prêtre
Messages : 337
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

J'ai également mis à jour le premier post avec les caractéristiques, talents et pouvoirs des PJ pour que vous puissiez voir leur avancée et jauger leur niveau de puissance.
Avatar de l’utilisateur
Vociférator
Pape
Messages : 655
Inscription : sam. déc. 11, 2010 8:55 pm
Localisation : Naoned

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Vociférator »

Très bon CR, on s'y croirait.

Pour mettre en scène toute cette partie Prison, tu t'es inspiré de lecture et de visionnage particulier (genre les documentaires de RMC :roll: ) ?
Avatar de l’utilisateur
Altay
Prêtre
Messages : 337
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

Vociférator a écrit : ven. oct. 16, 2020 5:50 pm Pour mettre en scène toute cette partie Prison, tu t'es inspiré de lecture et de visionnage particulier (genre les documentaires de RMC :roll: ) ?

Je n'ai pas vraiment eu besoin, le scénario décrit beaucoup de petits détails pour rendre la prison plus vraie que nature et il y a foison de tables aléatoires d'événements pour y mettre l'ambiance. C'est d'ailleurs un des reproches que je ferais à certains scénars de cette campagne : les auteurs ont clairement eu les yeux plus gros que le ventre à certains moments en ajoutant du contenu et des listes d'événements/personnages à ne plus savoir quoi en faire, parfois au détriment même de l'avancée de la narration.
Avatar de l’utilisateur
Altay
Prêtre
Messages : 337
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Session 16 - The Roof is on Fire (première partie)

Message par Altay »

Session 16 - The Roof is on Fire (première partie)



Auréolés du succès de leur mission, les Démons sont gratifiés de deux semaines de congés. Toutefois, pris de remords d'avoir menti à M. Fabien, Félix admet à ce dernier que c'est bien Iceberg le Crocell qui aurait donné le pouvoir à Raymond. Le chef papou du Centre prend ça avec philosophie, remercie l'Asmodée pour son honnêteté et lui recommande de passer à autre chose.

Au beau milieu de la semaine, en début de soirée, Gilbert appelle Luc, l'air anxieux. Il lui demande de prévenir les autres et de le retrouver Chez Régis, baragouinant une vague explication comme quoi M. Fabien est bizarre, qu'il est sûr que quelque chose cloche et qu'il préfère ne pas en parler en téléphone. Les trois larrons se rendent donc au bar. L'ambiance est morose (un Morax organise un concours de slam) et ils s'installent à une table en attendant Gilbert.

Pour ceux qui l'ignorent, Chez Régis est un bar magique qui apparaît à la demande, tenu par Jésus et qui sert de point de rencontre neutre où Anges et Démons peuvent boire un canon sans se risquer de se faire griller par des humains.

Spoiler:

Bien sûr, c'est lié à la double identité M. Fabien/Beleth. Gilbert connaît M. Fabien depuis 40 ans et a bien vu que celui-ci avait changé de comportement. Malheureusement pour lui, Beleth l'a grillé et va l'endormir puis triturer sa mémoire pour conserver sa couverture. Il ne viendra pas au rendez-vous…


Manque de pot, Gilbert a l'air en retard. À côté d'eux, les Démons entendent trois Belial, tous droits sortis d'un film de mafieux, chahuter un pauvre Démon chétif de chez Crocell. Les insultes fusent et Luc s'interpose, suivi par Tristan et Félix. Ne pouvant pas se montrer agressifs Chez Régis, les Belial mettent les bouts. Le petit Démon remercie ses sauveurs et se présente comme étant Frozzen, de chez Crocell bien sûr. La discussion démarre et assez vite Frozzen se montre assez curieux. Il est visiblement au courant de la fameuse histoire « Raymond gèle les camions » et très vite relativise la gravité du problème, expliquant que tout ça c'est de la faute de Belial qui fait rien que vouloir déclencher une guerre et c'est bien normal que le patron se prépare. Les PJ confirment à demi-mot que Raymond est bien un humain et Frozzen prétexte un RDV urgent pour s'éclipser, non sans avoir échangé son numéro avec Luc. Félix trouve le gaillard tout de même un peu louche, soupçonnant qu'il a été envoyé pour tester ce qu'ils savaient sur cette fameuse affaire.

Spoiler:

Comme souvent, la réalité est bien pire que ça. L'altercation a été mise en scène par Frozzen qui est lui-même au service de Belial. Le prince du feu cherche à vérifier ce que les PJ savent exactement. Belial a lu le rapport de M. Fabien sur l'incident (que Beleth a incidemment laissé traîner pour déclencher la fameuse crise supposée ramener Satan).

Ayant maintenant une confirmation, Belial a prévu toute une manigance pour faire accuser Crocell de violationss du Grand Jeu et bien plus encore. Et dans cet assassinat en bonne et due forme, les PJ vont jouer le rôle du couteau…


Frozzen parti, les Démons poireautent puis s'en vont en constatant que Gilbert ne viendra plus (et qu'il ne répond pas aux messages). Le lendemain matin, l'équipe d'intervention se pointe au CdT. Gilbert s'excuse platement et explique avoir eu une panne d'oreiller. Il en profite pour rassurer les PJ, racontant qu'il s'est fait un plan parano (après l'altercation entre l'équipe d'intervention et des ailés sur le terrain vague à côté du Centre, il a cru que ceux-ci avaient découvert son existence et allaient assassiner M. Fabien). L'équipe d'intervention est dubitative mais accepte les excuses de Gilbert.

Spoiler:

Luc fait tout de même le rapprochement avec Beleth, suite aux rêves bizarres ayant eu lieu au début du deuxième scénario. Sa réflexion en va pour l'instant pas plus loin.


Aurélie rejoint les PJ sur le perron et leur demande s'ils n'ont pas fait une grosse connerie. Répondant par la négative, les Démons découvrent qu'ils sont convoqués par les services d'Andromalius (avec Message Officiel). Ils se rendent tous les trois à une fonderie où ils sont rejoints par un Démon en costume et lunettes cerclées en fer. Après les avoir testé un peu en leur demandant s'ils n'avaient rien à lui dire, l'Andromalius annonce à l'équipe d'intervention qu'ils ont été sélectionnés pour une mission de la plus haute importance. Une grade 2 de Crocell du nom de Julie Delahaye est suspectée du meurtre de son supérieur (un grade 3) et de ses trois collègues pendant leurs vacances. Les PJ doivent se rendre à Orange et dans un premier temps, enquêter sur Julie pour confirmer les infractions suspectées au Grand Jeu. Dans un deuxième temps, si les soupçons sont confirmés, ils devront s'approcher d'elle pour la faire avouer et obtenir un enregistrement de sa confession.

Spoiler:

Vous la voyez venir l'arnaque ? Julie fait partie de l'opération "Feu sous la glace". Elle travaille en sous-main pour Belial et va faire croire aux PJ qu'elle a tué ses collègues car ceux-ci étaient encore intègres et menaçaient de balancer Crocell et ses manigances à la Cour.

Même si Crocell a véritablement donné des pouvoirs à des humains, Belial et Julie ont préparé un coup monté pour faire éclater l'affaire au grand jour. Belial va d'ailleurs très largement enjoliver les choses pour les rendre encore plus dégueulasses.

Bien sûr, tout le monde est dans le coup : leur contact travaille aussi pour Belial. Il connaît bien Aurélie, qui lui a rendu un service en transformant la convocation en Message Officiel pour faire plus vrai (les deux travaillent pour le Daemonis Malificum, une cabale de Démons particulièrement intégristes prêts à tout pour foutre le bordel sur Terre, au Paradis et en Enfer).


Les PJ reçoivent des billets d'avion pour Avignon et la consigne de faire un rapport quotidien à leur contact à 19h. Les Démons se mettent en route et prennent possession de la villa préparée par leur contact, à quelques kilomètres du centre-ville d'Orange, là où Julie travaille. Celle-ci contient plusieurs milliers d'euros en cash pour leurs frais de mission ainsi qu'une pièce permettant de voir dans le salon au travers d'une vitre sans tain, parfaite pour recueillir la confession de Julie le moment venu. Quelques infos sur Julie leur ont été communiquées (adresse, lieu de travail, etc.) et le dossier comporte également les coordonnées de Jacob Stern, dit "Frimas", le grade 3 de Crocell (supposément) assassiné.

L'enquête commence donc le soir-même. Félix et Luc s'infiltrent dans la maison de Frimas mais n'y trouvent rien qui sort de l'ordinaire, à part que la demeure a l'air abandonnée depuis quelques temps.

Félix se renseigne un peu sur Julie via les réseaux sociaux et découvre parmi ses contacts un certain François-Xavier de Mollebranche, un prêtre issu de la noblesse local et proche des franges catho intégristes. Il me semble travailler avec la mairie (et Julie, qui est conseillère à l'adjoint à la culture) dans le cadre d'un festival « Culture romaine et identité traditionnelle d'Orange » prévu pour l'automne.

Le lendemain (samedi), Félix et Tristan se relaient donc pour filer la Crocell depuis son domicile. Tristan parvient à la suivre jusqu'à un studio dans un quartier cossu. Le nom sur la boîte aux lettres indique Marcel Dumont, société A88. Une petite recherche indique qu'Associates 88 est une société de conseil en sécurité fondée il y a quelques années. Luc remarque que 88, ça fait HH, et que ça commence à faire pas mal de signaux faibles un peu fachos…

De leur côté, Luc et Félix continuent leur série de cambriolages en infiltrant le domicile de Julie. Ils soupçonnent d'abord son chat d'être un familier mais fouillent tout de même les lieux. Ils n'y trouvent pas grand chose à part un vieux message sur le répondeur d'un certain Helmut : « il paraît que FX a décalé notre réunion de mercredi à dimanche, tu confirmes? ». Les Démons suspectent FX d'être le curé François-Xavier de Mollebranche déjà identifié. Reste à savoir quel était l'objet de la réunion pouvant amener un Démon de Crocell et un curé facho à travailler ensemble. En sortant de l'immeuble et à l'aide d'une facture d'un mécanicien, Luc identifie la voiture de Julie et y pose un traqueur GPS acheté la veille.

En fin de journée, Julie prend sa voiture pour se rendre dans un petit village à 15 minutes d'Orange. Tristan prend le volant de sa voiture de location pour aller y faire un tour également et constate que Julie s'est rendue au manoir familial des de Mollebranche.

Pendant ce temps, Félix et Luc cambriolent encore une fois, cette fois-ci les locaux d'A88. Non seulement les papiers de l'entreprise révèlent Marcel Dumont est un alias fictif pour Julie (qui gère la société), ceux-ci révèlent également que A88 est une société écran pour une holding du nom de Hyperborea Financing. Ils y trouvent des devis et des rapports d'audits divers et variés pour différents clients : la municipalité, des riches propriétaires de villa, une entreprise pétrochimique, etc. Fait étrange, la facture d'un audit pour la ville d'Orange semble avoir été payée par de Mollebranche. En consultant le rapport, Félix réalise que l'audit recommande plus de vidéosurveillance, l'armement de la police municipale mais aussi… de repousser l'installation d'une mosquée pour ne pas « encourager l'installation de populations délinquantes ».

Spoiler:

Les vétérans d'INS/MV auront peut-être reconnu le nom d'Hyperborea : c'est le volet financier d'une organisation appelée la Terre Creuse.

La Terre Creuse est basiquement une organisation néo-nazie combinant des Anges et Démons (et quelques autres trucs) œuvrant pour l'avènement d'un 4e Reich. C'est bien sûr interdit par le Grand Jeu et tous les membres de la Terre Creuse sont des renégats en puissance qui vont se faire défoncer s'ils se font choper. Belial, qui est de toute façon pas mal faf dans sa tête, a depuis longtemps une main dans le pot de confiture. Il va néanmoins utiliser Julie comme fusible et faire porter le chapeau à Crocell histoire de faire d'une pierre deux coups.

L'antenne provençale de la Terre Creuse est actuellement gérée par, vous l'aurez deviné, Julie Delahaye et son pote François-Xavier de Mollebranche, Ange de Joseph de son état. D'autres copains font partie du lot, comme une poignée de Daniel locaux, des humains embrigadés et un sorcier nommé Helmut.


Mais ce n'est pas tout. Dans la poubelle du vieil iMac, Félix fait une découverte explosive. Il y déniche :

  • 4 dossiers administratifs de Démons de Crocell, dont celui de Frimas, complets avec pouvoirs et limitations.

  • une liste d'une douzaine de noms avec des adresses dans la région. À chaque nom est associé un pouvoir du froid.


Enfin, il trouve un email supprimé envoyé de Julie à un interlocuteur anonyme où celle-ci explique vouloir « se débarrasser des nuisibles qui sont plus fidèles à un combat stupide qu'à leur véritable bienfaiteur. Il faut les empêcher d'agir avant que nos forces “périssables” ne soient repérées, et que nous n'ayons le temps de lancer notre grande offensive contre B.»

Spoiler:

Bien sûr, tout cela est faux. Julie a bien tué les Démons mais comme nous le disions, elle agit sur ordre de Belial. Les humains ont reçu des pouvoirs mais c'est Belial qui leur a donné pour faire accuser Crocell.

Ironiquement, Crocell a lui-même donné des pouvoirs à des milliers d'humains et en grossissant le trait, Belial est même en-dessous de la réalité… Mais ce qui compte, c'est que si les PJ récupèrent les « aveux » de Julie, c'est Crocell qui va prendre pour tout : pouvoirs aux humains, liens avec la Terre Creuse, assassinat d'un de ses propres grade 3 à sa demande, j'en passe et des meilleures.


Bref, c'est la merde et les preuves s'entassent à l'encontre du supérieur de Luc. Celui-ci fait son rapport quotidien à leur contact. Il demande la permission de capturer un des humains pour l'interroger et confirmer que c'est bien Julie qui donne des pouvoirs. Il omet le reste pour l'instant, espérant réussir à son boss un peu plus longtemps.

Les Démons se regroupent à la villa pour discuter de la suite de la mission…
Dernière modification par Altay le ven. oct. 30, 2020 10:40 am, modifié 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Tremo
Profane
Messages : 26
Inscription : sam. mars 21, 2015 3:10 pm
Localisation : Tournai - Belgique
Contact :

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Tremo »

Un grand merci Altay pour ce super CR. Je n'étais pas venu sur le forum depuis longtemps - je suis plutôt un lecteur silencieux - et j'ai eu la bonne surprise, il y a quelques jours, de tomber sur tes résumés de partie. J'en profite pour lire les livres de la campagne en même temps.

J'ai joué l'entièreté de la campagne il y a 4 ou 5 ans avec un bon groupe soudé et un mj super fan du jeu (on jouait avec les règles V4 par contre, on a fini par s'y faire). C'est génial de voir comment réagissent tes joueurs. On n'abordait souvent pas les défis de la même manière que ton groupe. 

J'ai trouvé la deuxième partie de la campagne un peu plus faible (surtout le final), j'ai hâte de voir comment tu vas gérer ça avec ton groupe.

Bref, je prends du plaisir à te lire, merci et vivement la suite !
Avatar de l’utilisateur
Altay
Prêtre
Messages : 337
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Session 17 - The Roof is on Fire (deuxième partie)

Message par Altay »

Session 17 - The Roof is on Fire (deuxième partie)

Alors que les Démons réfléchissent, M. Fabien tente de les joindre. Leur commanditaire ayant interdit tout contact avec leur réseau habituel, Tristan ne répond pas mais Félix finit par prendre l'appel et se retrouve avec pour consigne de se présenter le lundi au CdT avec le reste de l'équipe pour un petit travail.

De son côté, Luc décide que la gravité de la situation justifie l'invocation de son supérieur. Une litanie plus tard, le Prince du Froid apparaît dans le salon. Crocell paraît pressé et panique quand il apprend que ses Flocons de Sang (les humains dotés de pouvoirs du froid) ont été découverts. Sa tension monte encore d'un cran quand Luc lui révèle enquêter pour le compte des services d'Andromalius.

Spoiler:
Le nom de Julie ne fait pas tiquer Crocell mais le prince du froid a distribué tellement de pouvoirs qu'il finit par ne plus vraiment savoir qui a fait quoi (il a des flocons de sang un peu partout qu'il essaie de gérer et des Démons infiltrés de chez Belial qui tuent ses propres serviteurs, ça fait beaucoup). Ce qu'il constate, c'est que le prince du jugement est sur ses talons et ça, c'est vraiment la lose.

Crocell demande donc à Luc de faire semblant de mener la mission mais d'effacer la vidéo contenant les aveux au dernier moment, si possible sans que ses coéquipiers s'en aperçoivent. Mais son serviteur a une autre idée en tête : utiliser Polymorphie pour créer des aveux trafiqués de « Julie ». Celle-ci pourrait alors avouer n'importe quoi, par exemple qu'elle a été retournée par Belial pour discréditer Crocell. C'est un coup de poker dangereux mais le Prince du Froid n'est pas contre. Il promet à Luc le grade 2 s'il parvient à l'innocenter et faire porter le chapeau à Belial.

Spoiler:
Ça semble être une bonne idée sur le papier : après tout, c'est réellement Belial qui tire les ficelles sur cette affaire (et c'est bien lui qui trempe dans la Terre Creuse).

Mais il y a un hic énormissime. Belial a truffé la villa de micros et de caméras bien planquées. Toute la conversation entre Crocell et son serviteur a été enregistrée.

Notez-le, ça aura une importance monumentale plus tard.

La rencontre terminée, Crocell s'en va précipitamment. Luc ment à ses comparses et affirme que son supérieur n'est pas du tout impliqué dans l'affaire mais que trafiquer les aveux pour faire accuser Belial ne mange pas de pain. Le groupe passe donc une nuit tranquille.

Le dimanche matin, Tristan se rend au domicile de Gaspard, l'humain à qui Julie aurait donné un pouvoir mais n'ose pas aller plus loin que surveiller son appartement. Même histoire pour Félix et Luc qui planquent devant chez Julie. Après une longue journée d'attente, la Démone finit par sortir de chez elle en soirée et se rend (oh surprise) chez François-Xavier. Après une filature réussie en voiture, les deux Démons remarquent plusieurs voitures garées dans l'allée du manoire des De Mollebranche. Il semblerait que ce soit l'heure de la fameuse réunion hebdomadaire évoquée par Helmut sur le répondeur.

Une fois tout le monde à l'intérieur, Félix tente de s'infiltrer à son tour dans la grande résidence. Alors qu'il cherche une entrée au bâtiment, il passe devant une vitre et attire l'attention d'un chien garde à l'intérieur de la maison. Le rottweiler noir (nommé Heil) se met à aboyer comme un dingue avant d'être chassé de la baraque par un homme blond en complet de ville que Félix identifie à son accent bavarois comme étant Helmut. Félix prend alors l'apparence du maître du chien et tente de s'en approcher. La bête ne tombe pas dans le panneau et se rue sur l'Asmodée, le mordant grièvement à l'épaule. Félix parvient à calmer le chien à l'aide d'un Pari Stupide, profite de l'altercation pour lui coller un micro sous le collier et s'en va. Heil continue à aboyer pendant de longues minutes au portail.

Spoiler:
Un chien qui réagit à Pari Stupide ? Bizarre ou pas ? Un peu. Mais quand le rottweiler en question est en réalité un Ange de Daniel renégat (membre de la Terre Creuse) invoqué par Helmut le sorcier, ça paraît tout de suite plus normal.

Luc et Félix se planquent donc avec la voiture derrière une grange. Tristan rejoint les deux Démons et rafistole un peu Félix en attendant la fin de la réunion. Finalement, alors que la nuit est bien tombée, les PJ captent des bribes de conversation grâce au micro posé sur le chien : les convives se saluent et se s'en vont. Les Démons décident de se séparer : Félix file une grosse berline tandis que Tristan et Luc suivent Helmut. Félix se fait semer dans la nuit, prenant une mauvaise direction dans les ruelles d'Orange, mais ses comparses parviennent à trouver le domicile d'Helmut. D'après le micro, son autre chien s'appelle Sieg (oui, Sieg et Heil, c'est fin), Helmut souhaite la reconquête de l'Occident islamisé, fait partie d'une organisation appelée la Terre Creuse, écoute du Wagner et aime lire à voix haute des extraits de Mein Kampf avant de se coucher.

Le groupe réalise soudain qu'ils ont raté l'heure du rapport quotidien à leur contact. Luc l'appelle donc pour lui indiquer que l'enquête sur les relations de Julie avance. Leur commanditaire les sermonne tout de même d'avoir accepté l'appel de M. Fabien mais leur demande de continuer l'investigation.

Après un bref conciliabule à la villa, les Démons décident de rendre une visite nocturne à Helmut, munis de morceaux viande injectés de somnifères concoctés par Tristan. Luc crochète la porte de la maison d'Helmut puis jette la viande… et est accueilli par un concert d'aboiements. Malheureusement, au moins un des chiens a été suffisamment malin pour ne pas se faire piéger. Helmut appelle un ami et vingt minutes plus tard, v'là-t-y pas qu'une voiture de police s'engage dans la rue. Un homme en civil en sort et se dirige vers la maison tandis que deux agents de police commencent à examiner les voitures garées dans la rue.

C'est la panique chez les PJ, qui se sont réfugiés dans leur bagnole. Tristan sort de la voiture et profite de l'obscurité pour se planquer dans les buissons d'un jardin proche, Luc se glisse dans le coffre et Félix se polymorphe en vieille dame et met le contact. Un policier lui fait signe de s'arrêter et perce rapidement sa couverture (les papiers de la voiture confirment que c'est une location, il n'a pas ses papiers d'identité, ...). Tristan revient donc sur ses pas, endort le flic avec Sommeil et les trois Démons mettent les voiles.

Le micro capte toutefois une brève conversation entre Helmut et son ami policier, que les PJ identifient comme Jean-Bernard, commissaire de police :

Helmut: Je pense que quelqu'un est sur nos traces. Est-ce que ceux d'En-Haut n'auraient pas envoyé une équipe ?

JB: Peut-être que oui, peut-être que non. Ce qui est sûr, c'est Daniel n'aime pas trop la Terre Creuse et tes rottweilers ont survécu de la Nuit des Longues Battes. Ça pourrait être une source d'énervement. En tout cas, gardons l'œil ouvert, je vais prévenir FX et Julie.

En fouillant leur mémoire, les PJ se rappellent que la Nuit des Longues Battes est une purge menée par Daniel il y a quelques années pour se débarrasser d'une frange néo-nazie parmi ses serviteurs. Ils en déduisent donc que les rottweilers sont des Anges de Daniel invoqués dans des chiens et que la Terre Creuse est une organisation fasciste blindée d'Anges renégats. Reste à savoir ce que vient faire Julie dans cette histoire. Le groupe passe donc à la phase 2 du plan : gagner la confiance de Julie pour lui arracher des aveux.

Le lundi matin, Félix appelle Aurélie et lui demande de couvrir son absence auprès de M. Fabien. Celle-ci accepte de bon gré contre une faveur et un dîner. Une fois ce problème évacué, l'équipe d'intervention a un nouveau plan : confirmer les soupçons de Julie et compagnie en leur faisant croire que Daniel est bien à leurs trousses. Tristan et Félix se présentent chez Julie sous de fausses identités commes des Démons envoyés par les services d'Andromalius pour enquêter sur la disparition d'un Démon de Gaziel (Prince de la Terre, en concurrence avec Daniel). Ils jouent les enquêteurs désespérés cherchant la moindre piste et l'implorent de les aider à trouver des infos. Celle-ci leur indique qu'elle va se renseigner sur des activités angéliques dans les environs et qu'elle les recontactera.

De son côté, Luc se polymorphe en la petite vieille de la veille, achète une batte de baseball et va saccager les locaux de Associates 88. Une fois son méfait accompli, il se rend chez Gaspard, fait sortir la copine de celui-ci et commence à l'interroger. L'humain indique qu'il a reçu son pouvoir de Julie, qui s'est présentée comme une servante du prince du froid, et qu'elle lui a offert en échange de son aide « le moment venu ». Il ne sait rien de plus et Luc lui éclate la tête. Les PJ espèrent que ces actes vont suffisamment inquiéter Julie pour la déstabiliser.

Spoiler:
Bien sûr, vous et moi savons que Julie joue la comédie depuis le début. Elle va jouer la méfiance pour l'instant puis se laisser « convaincre » avant de se « confesser » auprès de l'équipe d'intervention au moment approprié.

L'intox semble fonctionner puisque Julie appelle les PJ dans l'après-midi et leur donne rendez-vous dans un parc. Elle confirme qu'elle soupçonne une activité angélique dans les parages et qu'elle pense même être surveillée. Pas bête, la Crocell affiche ouvertement qu'elle n'a pas trop confiance en trois Démons arrivés sans Message Officiel pour enquêter sur un Gaziel que personne ne connaît. Tristan sort alors le pipeau et explique qu'ils savent que Julie a tué son supérieur. D'ailleurs, eux-mêmes bossent pour un Andromalius particulièrement pénible dont ils aimeraient bien se débarasser.... De fil en aiguille, les Démons font croire à Julie qu'ils sont des renégats en puissance et qu'ils aimeraient bien se libérer un peu de la hiérarchie démoniaque. Félix et Luc ajoutent même une grosse louche de racisme, ce qui fait sourire la Crocell, leur indiquant qu'ils tiennent des propos qu'on retrouve souvent chez Jules-de-Chez-Smith-d'en-Face.

Julie semble toutefois partiellement convaincue. Si les Démons sont prêtes à faire des concessions et à s'affranchir des règles imposées aux membres de forces du mal, elle aura peut-être quelque chose à leur proposer. Les PJ rétorquent qu'ils se foutent bien du Grand Jeu et que ce qu'ils veulent, c'est mettre le boxon sans qu'un supérieur rabat-joie vienne leur souffler dans les bronches. Julie les abandonne et leur promet de passer les recontacter dans les prochains jours.

Spoiler:
Tout le monde ment à tout le monde ! C'est un beau jeu de dupes, et d'ailleurs les PJ trouvent que Julie s'est laissée convaincre presque trop facilement (ce qui n'est pas faux...).

Finalement, les Démons rentrent à la villa et font leur rapport quotidien à leur contact. Celui-ci paraît satisfait de leur progression et leur envoie un petit coup de pouce pour les aider : il va envoyer à Orange un familier du nom de Prôkk. Celui-ci va suivre Julie et lui mettre la pression en se faisant passer pour un Démon d'Andromalius. L'équipe d'intervention n'aura plus qu'à dessouder le familier pour prouver qu'ils sont dans le même camp que Julie. Tout va se jouer dans les prochains jours.

Spoiler:
En réalité, leur commanditaire ne va pas du tout envoyer un familier (ce serait bête de gâcher des ressources). Prôkk est un vrai Démon d'Andromalius fraîchement incarné qui va recevoir un tuyau d'une source anonyme.

Vous trouvez ça compliqué comme plan ? Moi aussi, mais que voulez-vous, Belial est fêlé et je ne suis pas sûr qu'il sache réfléchir simplement à ce stade.
Avatar de l’utilisateur
Altay
Prêtre
Messages : 337
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

(mini-retcon sur le scénario The Roof is on Fire : les événements se déroulent à Orange et non pas Avignon. Pas de grosse différence à part qu'Orange est une ville d'extrême-droite depuis assez longtemps !)
Avatar de l’utilisateur
Harfang
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2403
Inscription : lun. sept. 10, 2007 2:00 am
Localisation : Tours

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Harfang »

Lecture toujours assidu.
Je ne la jouerais probablement jamais, mais ce que tu en retranscrit est vraiment chouette a imaginer.
Avatar de l’utilisateur
Altay
Prêtre
Messages : 337
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Spin-off - Errant, errant, petit pas-tapant

Message par Altay »

Spin-off - Errant, errant, petit pas-tapant

Un court hors-série d'Halloween se déroulant entre la sortie de prison des PJ et leur départ pour la Provence. Il y a quelques missions de cela, Félix a acquis un pouvoir de Cimetière après avoir un peu procrastiné, il s'occupe enfin de son aménagement…

Personnages :
  • Tristan (Bifrons)
  • Félix (Asmodée)
  • Simon de Serreval (Andromalius), quadragénaire taciturne et scribouillard paralégal pour un cabinet d'avocat.
  • Billie Hellish (Morax), jeune chanteuse flamboyante en quête d'inspiration ésotérique.

Félix est le nouveau propriétaire du cimetière du Petit-Calvaire, un vieux cimetière parisien fermé depuis 150 ans et abandonné depuis plusieurs décennies. L'Asmodée compte en faire son QG et y installer ses serveurs de trading de Bitcoin et ses IA de poker en ligne. Il demande de l'aide à son entourage pour le déménagement. Luc se fait porter pâle mais Tristan se ramène, accompagné de Billie, une de ses potes au service de Morax. M. Fabien et Gilbert ne sont pas disponibles mais proposent l'aide de Simon, un Andromalius novice rattaché au Centre de Tri. Suite à une mécompréhension, Simon croit qu'il s'agit d'une mission officielle et se pointe donc au rendez-vous.

Les quatre Démons commencent donc à décharger le matériel au beau milieu de la nuit, par souci de discrétion. Tandis que le groupe passe le portail, un cri d'avertissement résonne : « Nooon, n'entreeez pas ». Ne voyant personne dans la rue, les PJ ignorent cet événement et s'engagent dans l'allée, les bras chargés de carton. Simon, qui a peur des croix, est mal à l'aise en passant près du secteur des sépultures chrétiennes. Heureusement, le cimetière a connu son heure de gloire pendant la période révolutionnaire et la majorité des tombes y sont laïques.

Les Démons commencent à déballer les cartons dans un local de gardiennage. Félix y vérifie les raccordements à l'eau et à l'électricité tandis que Tristan s'arme d'un pied de biche et force l'ouverture du plus grand caveau. Il y trouve quelques rangées d'urnes funéraires, deux chambres mortuaires et un escalier en colimançon descendant dans des cryptes souterraines. Le Bifrons descend, lampe torche à la main, et débarque dans une crypte toute en longueur. Un long couloir de pierre couvert de poussière et de toiles d'araignée lui fait face. Sur les côtés, des portes en bois pourri cachent l'accès à d'autres chambres mortuaires où reposent les aïeuls de la famille Saint-François. En s'avançant dans le couloir, il remarque que celui-ci débouche sur une intersection en T. Plus étrange, il lui semble entendre un chœur chantant des litanies depuis les tréfonds de la crypte. Il remonte pour prévenir ses petits camarades de sa découverte.

Félix, Simon et Billie sortent quant à eux du local et sont accueillis par une épaisse brume humide. Traversant le cimetière, ils se dirigent vers l'entrée pour continuer à décharger la camionnette. Étrangement, le portail semble bloqué par un obstacle invisible. Le familier serpent de Simon se glisse par-dessous et revient aussitôt en sifflant. Une ligne a été tracée avec du sel juste derrière le portail. Les téléphones n'ont par ailleurs plus de réseau. Simon soupçonne une sorcellerie d'être à l'œuvre et les découvertes de Tristan ne font que confirmer ses soupçons. Billie fait apparaître dans ses mains une lourde faux maudite et les Démons descendent dans le caveau, bien décidés à faire leur fête à tout ce qui ressemble de prêt ou de loin à un sorcier.

Arrivés dans la crypte, les Démons ressentent un léger haut le cœur. Tristan n'entend plus les chants et le couloir est désormais éclairé par plusieurs torches. Les portes semblent également en bien meilleur état qu'auparavant. Une interjection chuchotée depuis une des chambres mortuaires fait sursauter les PJ. Dans la pièce, une tête humaine posée à même la table en pierre leur parle.

Cette tête est celle de Léonard, un Démon de Malthus. Il affirme avoir participé de plein gré à une expérience d'Octave-Philippe de Saborde, son éminent collègue de chez Caym et un grand naturaliste spécialiste des chimères. Hélas, contrairement aux promesses du scientifique et Léonard est bloqué ici depuis plusieurs semaines. À sa façon de parler, les Démons réalisent que quelque chose cloche. D'après Léonard, l'expérience d'Octave-Philippe a eu lieu en 1799. Simon attrape Léonard par les cheveux et l'emmène avec lui pour tirer cette affaire au clair.

De retour en surface, les Démons sont accueillis par douze goules dévorants un cadavre qu'elles ont déterré. Des lampes à gaz éclairent faiblement le cimetière. Tristan utilise son autorité naturelle sur les mots-vivants pour maintenir les bêtes à distance alors que celles-ci s'intéressaient à leurs nouvelles proires. Il leur ordonne de les amener à leur maître mais les goules, bêtes comme leurs pieds, se dispersent et se cachent dans les arbres et derrière les stèles. Remarquant que la guérite du gardien (désormais en bois) est allumée, les PJ s'y dirigent. Billie jette un œil par la fenêtre et y voit une jeune femme habillée dans un style victorien lire à la bougie.

Seul à être habillé dans une tenue pas trop déroutante, Tristan toque à la porte. La lumière s'éteint et la femme ouvre brusquement avant de se jetter sur lui griffes en avant. Le Bifrons esquive de justesse et promet qu'il vient en paix en démoniaque. Son agresseuse s'arrête pour épousseter sa robe à froufrous et se présente comme Fridaline de la Basse-Sarthe, dite Frida. Questionnée par les Démons, elle leur apprend que l'année est 1856. Les PJ lui expliquent leur problème : il semblerait qu'ils voyagent dans le temps à leur insu. Frida ne semble rien pouvoir faire pour les aider à part leur fournir un corps frais pour Léonard. Tristan tente donc de recoudre la tête coupée sur le corps d'un imam que l'administration démoniaque a confié à Frida (pour le faire disparaître). La greffe ne prend hélas pas et Léonard ne parvient à se déplacer que quelques instants à l'aide de la télékinésie. Tristan détache donc la tête à nouveau et le groupe redescend dans la crypte, espérant changer d'époque encore une fois.

Un picotis chatouille la nuque des Démons alors qu'ils descendent encore dans les souterrains. Cette fois-ci, les torches ont disparu mais les chants sont revenus. Les PJ saisissent leur chance et descendent dans les catacombes via un passage secret. Un cercle d'acolytes entoure une femme dans une grande baignoire en bois. Deux silhouettes encapuchonnées tiennent un homme nu par les bras et s'apprêtent à l'égorger. Trois cadavres sont posés contre un mur aux étagères remplies d'ossements et trois autres attendent leur tour, baillônnés et menottés. Simon s'avance et toussote. La femme dans la baignoire se lève, couverte de sang. Elle pointe les PJ et s'exclame : «Mes sœurs, d'autres hommes sont venus à nous en sacrifice ! Satan sera content !

Réalisant leur méprise, les PJ se présentent et un petit malaise s'installe alors que la cérémonie s'interrompt. La femme couverte de sang enfile une robe et vient à la rencontre des Démons. Elle se présente comme Eugénie Saint-François, de chez Scox. Eugénie a convaincu douze femmes de sacrifier leur mari en l'honneur de Belzébuth et est donc bien embêtée de l'arrivée des PJ. Ceux-ci s'excusent platement et promettent de s'en aller si elle leur dit l'année courante : 1933. Avant de s'en aller, Billie agite sa faux et Félix se polymorphe en imitation de Satan (cornes, peau rouge, petite barbichette) pour donner sa « bénédiction » au rituel afin de relancer l'ambiance. Eugénie fait un pouce vers le haut aux PJ avant de poignarder une nouvelle victime.

Le groupe remonte dans la crypte. Une odeur doucereuse d'encens leur emplit le nez. Ils décident de rejoindre la section du caveau encore inexplorée, dont l'entrée est barrée par un rideau en verlous pourpre. De l'autre côté, les Démons débarquent dans une chambre royale toute droite sortie d'un module de D&D. Un immense portrait d'un vampire est accroché au mur et une forme se tortille sous les draps en satin du lit à baldaquin. Simon s'approche du lit mais est interrompu par l'arrivée du maître des lieux. Le vampire flashe une aura rouge intimidante et somme les intrus de s'expliquer. Ceux-ci bafouillent quelque chose à propos de voyage dans le temps. Le vampire, Paulus IV, annonce avec arrogance qu'il n'a que faire de leurs histoires. S'ils sont venus voir l'Errant de Kronos, qu'ils descendent par l'escalier dans la salle du gîsant et qu'ils ne le troublent plus : il doit se préparer pour son avènement à la cour. Les PJ sont un peu confus mais reviennent sur leurs pas et trouvent effectivement un escalier auparavant muré.

Descendant les marches, les Démons arrivent enfin dans une petite crypte hexagonale où trône un gîsant. Billie et Tristan poussent la statue et révèlent dans la tombe un trentenaire brun, endormi, en tenue de paysan médiéval. Après quelques efforts, celui-ci se réveille doucement. Le dormeur, prénommé Adil, dit avoir été mis en sommeil pendant quelques siècles par Kronos pour s'imbiber de la mémoire des lieux. L'air crépite d'électricité régulièrement. Les PJ sont perplexes et se demandent si l'Errant n'est pas la source des problèmes de temporalité qui les affectent. Après quelques discussions, Adil réalise que le crépitement dans l'air est provoqué par son pouvoir de Décharge électrique. Simon en conclue donc que ses pouvoirs s'activent sans raison. D'après Adil, le temps s'est stabilisé car son horloge interne est bloquée sur 2020 depuis plusieurs minutes. Sur une idée des PJ, il décide donc d'essayer d'épuiser ses PP pour éviter d'autres voyages intempestifs… Pas de bol, le Kronos se volatilise.

Les PJ attendent quelques minutes mais Adil ne revient pas. Félix repère au fond du gîsant une bourse en cuir. Son pouvoir de Polymorphie se manifeste de façon amplifiée et déréglée quand il la prend en main. Il la jette alors à Simon. Celui-ci l'ouvre et y voit quelques pièces anciennes. Son pouvoir de Détection de la Vérité s'emballe à son tour et il se met à examiner dans le moindre détail les gestes et les paroles de ses camarades. Il parvient toutefois à le contenir au prix d'un gros mal de crâne. Une fois de retour à l'air libre, miracle : le groupe semble avoir retrouvé les années 2020. Ils courent vers le portail et y trouvent Titouan qui les hèlent. Le jeune Démon est au service de Kronos et il a tenté de les avertir. Il explique qu'il est le Chaperon d'un Errant, un dormeur envoyé par Kronos pour surveiller un lieu. Il est inquiet que les PJ aient réveillé Adil trop tôt et leur demande s'ils ont trouvé quelque chose dans le gîsant. Simon voit que Titouan dit la vérité et lui remet la bourse, qui, d'après le Démon, appartient à Kronos en personne. Titouan se téléporte pour mettre la bourse en sécurité puis revient.

Adil réapparaît peu après, s'étant involontairement envoyé 10 minutes dans le futur. Titouan l'inspecte immédiatement et s'apprête à partir avec lui pour un débriefing. Les PJ ne les laissent pas partir si facilement et demandent quelques explications. En rabibochant les morceaux, le groupe finit par conclure que la bourse (qui est un objet magique rempli de PP que Kronos avait choisi de cacher dans le cimetière) a sûrement déréglé le pouvoir de projection temporelle d'Adil, envoyant les PJ à des moments « forts » du cimetière.

Quant à la ligne de sel qui les a enfermées, celle-ci faisait partie de l'époque 1933. Adil se souvient qu'Eugénie, dans son initiative pour enflammer l'occultisme satanique dans les milieux parisiens, avait fini par attirer de véritables sorciers. Ces derniers l'ont enfermée dans le cimetière à son insu via un grand pentacle et lui ont fait sa fête avant de prendre le contrôle de la secte. Les sorciers ont ensuite utilisé les lieux comme base arrière pour leurs sortilèges, faisant fuiter sans s'en rendre compte les PP de la bourse dans les pouvoirs de l'Errant qui dormait à quelques mètres de là.

Adil et Titouan comptent donc rentrer faire leur rapport à Kronos. Ils comptent toutefois sur le silence des PJ concernant le petit cafouillage lié au réveil prématuré d'Adil, puisque c'était le travail de Titouan, son Chaperon, d'éviter un tel accident. Les PJ acceptent si leurs efforts sont reconnus par un petit coup de pouce auprès de l'administration… et un coup de main pour finir de décharger les cartons. Simon accepte de son côté de fermer les yeux sur la présence en 2020 de la tête de Léonard : révéler sa présence risquerait d'éventer les événements de la soirée et de créer des paradoxes temporels (quid de l'essence démoniaque de Léonard ? existe-t-elle actuellement en double ?). En échange, Félix lui promet qu'il s'occupera du Démon décapité et que celui-ci fait désormais partie de l'ameublement du cimetière.À l'aube, tout le monde se sépare et quelques jours plus tard, Félix, Billie, Simon et Tristan reçoivent discrètement un PP supplémentaire…
Avatar de l’utilisateur
Altay
Prêtre
Messages : 337
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Session 18 - The Roof is on Fire (suite et fin)

Message par Altay »

Session 18 - The Roof is on Fire (suite et fin)

En attendant l'arrivée du familier promis par leur commanditaire, les Démons se tournent les pouces. Après une bonne nuit de sommeil et une demi-journée de glandouille, Luc se lasse tout de même un peu de l'inaction ambiante et Tristan propose de reprendre l'enquête sur la Terre Creuse. L'équipe d'intervention envisage de faire des descentes, toujours déguisés en mamies avec des battes de baseball. Ils passent en voiture devant la maison de Mollebranche mais la présence d'un policier en faction les décourage. Ils décident alors de faire un tour chez Helmut. Les chiens sont bien là mais pas de flicaillon en vue.

Spoiler:
Avec les incidents de la veille, le chapitre local de la Terre Creuse est en ébullition. La présence d'un commissaire de police dans leurs rangs leur octroie quelques protections supplémentaires, comme une présence policière renforcée aux abords de leurs domiciles.

Luc (batte de baseball à la main) et Tristan se polymorphent en vieilles dames et contournent les rottweilers pour aller sonner chez Helmut. Personne ne répond mais un des deux clébards commence à aboyer, avant de devenir carrément furieux quand Luc utilise son nouveau pouvoir de Liquéfaction pour se glisser sous la porte. Sieg se lance à la poursuite de Tristan qui parvient tout juste à l'endormir avec Sommeil, tandis que Heil déphase et traverse lui aussi la porte fermée. Un combat dantesque s'engage entre Luc et le chien, échangeant jets de glace, jets d'eau bénite, morsures et coup de battes dans le museau.

La situation ayant brutalement dégénéré, Félix rapproche la voiture et se gare en hâte sur le trottoir. Tristan tire avec difficulté le chien endormi vers son confrère qui le frappe sauvagement à coups de hache maudite. La bête disparaît dans un pop sonore, non sans laisser quelques traces de sang sur les chaussures et sur le bitume. Dans la baraque, Luc parvient prend finalement le dessus et éclate le chien tandis que Tristan défonce la porte d'entrée pour l'aider. Le Bifrons et l'Asmodée commencent alors à poser des micros dans le pavillon et partent à la recherche d'Helmut, tandis que Félix observe les choses de loin. Il s'inquiète d'ailleurs de la présence de policiers venus réaliser une enquête de voisinage, sûrement sur l'incident de la veille.

Luc et Tristan découvrent dans la maison une porte de sécurité verrouillée à double tour. Luc prend de précieuses minutes pour la crocheter. Pas de bol, c'est à ce moment là qu'une voisine d'Helmut décide de sortir prévenir les flics que sa porte d'entrée vient d'être fracturée. Félix prévient ses comparses que les bleus arrivent et le binôme décide de se planquer dans le sous-sol. Ils claquent la lourde porte derrière eux, ce qui a pour effet de couper leurs communications avec Félix. Dans le sous-sol aménagé en atelier de magie les attend Helmut, revolver au poing. Défendu par un sortilège de protection contre le Mal, Helmut tire deux coups de semonce pour calmer les Démons. Le sorcier refuse catégoriquement de répondre aux questions de Luc et Tristan. Après quelques minutes de palabres, le Bifrons parvient à lancer Sommeil sur le sorcier et les Démons le désarment. Toutefois, les flics sont entrés dans la maison et tambourinent à la porte du sous-sol.

Félix joue donc son va-tout. Il s'approche du bleu lui semblant être en charge et lui parie qu'il n'est pas cap d'évacuer les lieux et de rentrer au commissariat. Le brigadier-chef ordonne à ses ouailles de partir. Surpris et en colère, ses subordonnées obtempèrent. Ni une ni deux, l'Asmodée se rue dans la maison du sorcier et tape à la porte pour prévenir ses confrères qu'ils doivent partir vite. Tristan et Luc ne parviennent toujours pas à faire parler le sorcier et décident de l'exfiltrer en vitesse. Réveillé, Helmut se débat comme un beau diable, toujours sous le coup de sa Protection contre le Mal, ce qui complique les efforts des Démons pour le maîtriser. Agacé, Tristan lui balance une chaise au visage et le groupe d'intervention met les voiles alors que le brigadier-chef, réalisant l'absurdité totale de sa décision fait demi-tour.

De retour à la villa, Tristan installe Helmut ligoté et bailloné dans une chambre. Le sorcier est toujours en vie mais est dans le coma et risque de ne pas se réveiller avant un moment. Il contacte tout de même son pote Nabil pour le prévenir qu'il a un nouveau colis à lui livrer.

Alors que Luc se lance dans la popote, Félix a la surprise de voir Julie sonner au portail. La Démone gare sa voiture en hâte dans l'allée et affirme qu'elle est dans la merde. Elle est persuadée d'être surveillée et ne sait plus vers qui se tourner. Luc en profite pour passer discrètement dans la salle derrière la miroir sans tain et allume la caméra. Après quelques tentatives de Félix et Luc pour rassurer Julie, un démon d'Andromalius à la dégaîne d'étudiant à Assas ouvre en grand la porte de la villa. Il accuse tout le monde de trahison, somme Julie et les personnages de tout avouer et d'accepter le jugement d'Andromalius. Les PJ réalisent qu'il s'agit du sûrement du familier vrai-faux démon envoyé par leur commanditaire. Julie est tétanisée, Félix tente de comprendre ce qu'il se passe et Luc finit par envoyer un jet de glace dans la face du serviteur du jugement… qui meurt sur le coup.

Comprenant que le groupe vient de tuer un serviteur d'Andromalius, Julie craque et passe à table. Elle avoue tout : elle donne des pouvoirs à des humains pour le compte de Crocell, Crocell veut lever une armée pour combattre Belial, elle manipule la Terre Creuse pour le compte de son chef afin de les utiliser dans la guerre le moment venu, elle a tué ses collègues car ils menaçaient de dénoncer ses agissements. Elle supplie les Démons de ne pas la livrer aux autorités et elle propose même de contacter les « abrutis » de la Terre Creuse pour se faire exfiltrer et se planquer quelque part loin des yeux d'Andro.

L'équipe d'intervention a une longue discussion. Luc a du mal à avaler que Crocell soit de mèche avec les fachos de la Terre Creuse mais Félix lui répond de but en blanc qu'il se fait trop d'illusions sur son supérieur. L'Asmodée commence par refuser de couvrir Crocell puis finit par se laisser convaincre. Luc devra une fière bretelle à ses coéquipiers mais Tristan et Félix acceptent d'utiliser la Polymorphie pour se faire passer pour Julie et obtenir de faux aveux. Ces derniers seront identiques à ceux de la Crocell, si ce n'est qu'elle « avouera » travailler en réalité pour Belial afin de charger le prince-démon du feu. Les trois Démons convainquent Julie de rester dans la villa pour la nuit. Félix attend de récupérer un point de pouvoir pour faire apparaître sa hache et la tue dans son sommeil. Une fois la basse besogne effectuée, Luc se polymorphe en Julie, prend ses vêtements et les trois larrons enregistrent les faux aveux qui font porter le chapeau à Belial.

Spoiler:
Julie n'est pas morte : elle ne dormait que d'un seul œil (puisque c'est son job) et elle s'est téléportée. En pyjama au beau milieu d'Orange, ce n'est pas le plus pratique mais elle fera avec.

Initialement, Félix trouvait les faux aveux « trop gros pour être crédible » car personne ne croirait que c'est Belial le responsable. Hilarant quand on sait que c'est en fait la vérité, puisque Julie travaille réellement pour le prince du feu.

Le lendemain matin, l'équipe appelle le commanditaire. Celui-ci les félicite pour l'obtention des aveux et leur indique qu'ils peuvent laisser le DVD de la vidéo dans une consigne à l'aéroport d'Avignon. Il ajoute que, si les aveux sont aussi croustillants que ce qu'ils affirment, ils peuvent s'attendrent à des récompenses substantielles. Félix et Luc rentrent donc à Paris. Aurélie prévient Félix que Gilbert a finalement fait le travail pour lequel M. Fabien avait besoin d'eux et qu'ils allaient se faire remonter les bretelles. Elle rappelle également qu'il lui doit un dîner, qu'ils planifient pour le lendemain. De son côté, Tristan reçoit la visite de Gauthier, le serviteur de Nabil qui récupère le sorcier et l'embarque dans son monospace…

Spoiler:
Les PJ ont fait des copies de tous les enregistrements (vrais aveux et faux aveux), sans trop de surprise. Reste à savoir ce qu'ils vont dire à M. Fabien (lui font-ils encore confiance après le coup que leur a fait Gilbert au début du scénario ?).

Comme on peut s'en douter, la mission n'ayant absolument rien d'officielle, les fameuses récompenses promises par leur commanditaire ne viendront jamais.

Quant à la Terre Creuse, les deux survivants (le père FX et le commissaire Jean-Bernard) flippent à mort. Luc a abandonné une batte dans la maison de Helmut pour faire accuser des Anges de Daniel. Mais n'étant pas encore morts, la Terre Creuse va simplement se terrer encore plus profond…
Avatar de l’utilisateur
nerghull
Dieu d'après le panthéon
Messages : 4236
Inscription : dim. mai 03, 2015 3:02 am

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par nerghull »

Les joueurs, dehors :D 

Spoiler:
Franchement, leur nez creux sur le fait d'accuser Belial donnerait quand même pas mal envie de créer un embranchement avec le "déroulé officiel" des événements de la campagne, quitte à faire de Crocell l'agresseur dans le conflit fratricide qui fait la deuxième part de la campagne et à inverser les rôles.

Un vrai plaisir à lire, mais je trouve le coup du "le démon ne meurt pas mais se téléporte en faisant pop" très usé dans l'histoire de INS/MV, à voir si ça reviendra les frustrer par la suite

Très marrant en tout cas, vu qu'on s'était arrêté ici nous : féloches aux joueurs pour avoir passé ce cap  :bierre:
Spooky scary creepypasta

Ici j'ai pris du temps pour faire des trucs :
Une bafouille sur les plateaux de jeu & Un truc plus synthétique sur la déstabilisation / Des CR de partie d'Eclipse Phase
Un système alternatif pour Warhammer 40k (Black Crusade et Dark Heresy, surtout)
Avatar de l’utilisateur
Altay
Prêtre
Messages : 337
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Re: [CR][INS/MV] Fire & Ice - la campagne

Message par Altay »

@nerghull

Spoiler:
C'est envisageable mais ça ferait beaucoup de changements par la suite. En réalité le scénario suivant prévoit en partie ce cas de figure puisque les PJ devront décider si oui ou non ils ouvrent leur gueule pour émettre des soupçons par rapport aux aveux de Julie, à l'affaire Raymond Bourgoin, etc.

Et puis du point de vue de caractérisation des personnages, faire de Crocell l'agresseur le rendrait beaucoup moins sympathique et moins défendable aux yeux des joueurs. Vu que Belial va toute de façon faire n'importe quoi jusqu'à la fin de la campagne, autant qu'il reste Le Grand Méchant.

Par contre ce qui est clair, c'est que Crocell va être beaucoup plus offensif et va (un peu) moins subir les événements que dans la version officielle.

En tout cas, c'est le point charnière de la campagne : les échos des décisions prises maintenant et dans le prochain scénario se feront sentir jusqu'à la fin.
Avatar de l’utilisateur
Altay
Prêtre
Messages : 337
Inscription : sam. mai 07, 2016 12:04 pm

Session 19 - Le Démon est un Animal Politique (première partie)

Message par Altay »

Session 19 - Le Démon est un Animal Politique (première partie)



Intermission:
  • Félix dîne avec Aurélie dans un restaurant parisien de seconde zone. La secrétaire de direction semble toute conquise à sa cause mais l'Asmodée décline : il a autre chose en tête.
  • Car Félix est en contact par message avec Ignace, l'Ange d'Ange rencontré au Sierra Leone. Les deux se sont revus Chez Régis et, de fil en aiguille, un petit jeu de séduction s'est installé, culminant par un dîner dans un étoilé de la rive gauche.
  • Luc a pris quelques jours pour éplucher le catalogue Bricorama et se trouver une hache et une masse. On ne se refait pas.
  • Tristan a mis la main sur les notes d'un sorcier (récupérés chez une ex-collègue). Il a commencé à se pencher dessus et à infiltrer quelques forums ésotériques. Son objectif ? Se faire passer pour un sorcier afin d'en attirer et d'en capturer des nouveaux.

Gilbert est joué par un invité pour cette séance.

Une dizaine de jours après leur retour d'Orange, Aurélie textote les Démons pour les inviter à se pointer au CdT. Sur place, M. Fabien et Gilbert les attendent, visiblement excités. Gilbert a déniché dans les courriers oubliés une lettre de 1760 écrite par Jean de Notredame, un descendant direct de Nostradamus. Jean déclare avoir retrouvé chez une cousine éloignée à Auxerre des traductions de prophéties inédites de son aïeul. Les (véritables, pas celles à la bidonnées que l'on trouve dans le commerce) prophéties de Nostradamus étant particulièrement convoitées, M. Fabien envoie l'équipe d'intervention accompagnée de Gilbert en quête de ces manuscrits dans une véritable chasse au trésor.

Sur la route, Félix envoie des mails tous azimuths aux historiens locaux. Il en obtient deux pour le lendemain. Pendant qu'ils s'installent dans leur appartement de location, les Démons épluchent l'annuaire à la recherche de Notredame qui vivraient dans des vieilles bâtisses de la région mais font chou blanc. Ils se rabattent sur une promenade de fin de journée dans les cimetières locaux. Pas de tombe au nom de Notredame mais un caveau familial plutôt ancien et assez remarquable au nom de la famille Valet (qui les laisse de marbre mais aura son importance plus tard).

Le lendemain, Félix et Tristan, sous couverture d'auteurs de romans semi-historiques, se rendent aux rendez-vous. Ils commencent par la Société d'histoire de Bourgogne où Patrice et Maurice, professeurs d'histoire à la retraite, les éduquent sur l'Yonne au XVIIIème siècle. Malheureusement, nulle trace d'un descendant de Notredame dans leur mémoire. Le rendez-vous suivant est un peu plus fructueux. Au cabinet de la généalogiste Jeannette Rouffay, celle-ci leur explique qu'il serait quasiment impossible (et très cher) de réussir à reconstituer l'ascendance d'une telle personne, surtout que les registres d'avant la Révolution ont beaucoup soufferts. Néanmoins, Mme Rouffay leur recommande le père Rouquin, un centenaire qui connaît les histoires et les légendes de la ville sur le bout des doigts. Il est facile à rencontrer puisqu'il passe les trois quarts de son temps éveillé dans un troquet du centre-ville.

C'est à nouveau Félix qui s'y colle. L'Asmodée s'achète l'amitié du père Rouquin à coup de pinard. Le vieillard se souvient que son grand-père lui disait que son grand-père à lui avait toujours dit de se méfier de la Tour de l'Horloge et notamment qu'on racontait qu'un des petits-fils de Nostradamus y faisait des sataneries et des maléfices, crénom de vindiou ! Ni une, ni deux, les Démons réservent leurs tickets pour une visite de la tour. Malheureusement, le beffroi date de 1825, l'ancienne structure ayant brûlé puis été quasi-entièrement reconstruite. Gilbert et Luc font en vain le tour des lieux à la recherche de passages dissimulés ou de briques creuses. Félix et Tristan tombent en revanche sur une salle d'exposition décrivant la reconstruction de la tour. Et là, parmi la liste des ouvriers ayant travaillé sur le chantier, Félix repère un certain Louis Valet.

Les Démons se souviennent que la famille Valet possède un imposant caveau dans le cimetière d'Auxerre, ce qui paraît étonnant pour un prolo. Vérifications faites, le dernier représentant de la famille, Thierry Valet, a hérité d'une fortune familiale (la famille possède un énorme élevage de poulets datant de plus de 150 ans). Tristan suggère que cette soudaine ascension sociale s'explique peut-être par la découverte (et l'utilisation à son profit) des prophéties par Louis Valet pendant les travaux.

Équipés tels des pillards, les Démons rendent une visite nocturne au caveau des Valet. Après avoir facturé l'alcôve où repose Louis Valet et sa femme, force est de constater que le patriarche n'a pas emmené les prophéties avec lui dans la tombe. Les Démons récupèrent toutefois une chevalière familiale avant de refermer à la hâte le mur avec un peu de ciment. Les PJ concluent de cet échec que les prophéties doivent se trouver dans la demeure familiale des Valet, une grande maison au milieu de l'élevage où Thierry vit seul depuis la mort de ses parents il y a quelques années.

Après une journée de surveillance distante pour découvrir l'agencement des lieux, Tristan et Luc lancent une infiltration pendant que Gilbert et Félix surveillent depuis la voiture. Luc force sans problème les portes du manoir et désactive l'alarme tandis que Tristan monte à l'étage. Il utilise Sommeil pour endormir Thierry (qui dort déjà, mais au moins il ne se débat pas quand le Bifrons le ligote). Puis les deux larrons font rentrer Gilbert et Félix et commencent à fouiller méthodiquement le manoir. Thierry semble avoir fait des changements de déco et la bibliothèque est désespérement vide (on y a démonté les superbes étagères pour installer un coin réalité virtuelle…). Les Démons suivent la trace des cartons jusqu'à la cave. Au milieu des outils de bricolage et des vieux meubles, le groupe découvre des piles de livres anciens. Après deux bonnes heures, Gilbert finit par trouver des feuillets manuscrits coincés dans un vieux recueil de François Villon. Bingo : les manuscrits sont signés Michel de Nostredame. Après avoir piqué quelques bonnes bouteilles dans la cave à vin pour donner le change, les PJ s'enfuient.

Les prophéties sont écrites dans une langue inconnues sauf une qui est traduite en vieux français. Gilbert leur lit (voir ci-dessous). Une fois ceci fait, les Démons remontent en hâte sur Paris.

À leur arrivée en pleine nuit au CdT, ils ont la surprise de voir les lumières allumées et deux voitures ainsi qu'un van garés devant le centre. Gilbert y rentre en éclaireur et découvre M. Fabien en compagnie de trois individus dans une ambiance tendue. M. Fabien le rassure et l'équipe d'intervention suit peu après. La tension grimpe immédiatement d'un cran puisque les trois nouveaux venus se révèlent être :
  • Salomon, de chez Andromalius, venu les convoquer pour une commission d'enquête dans le cadre d'une investigation sur des entorses aux principes des forces du Mal de la part de Crocell et de Belial. Leur témoignage est attendu dans le cadre de l'affaire Raymond gèle des camions.
  • Aglagla, de chez Crocell, venu protéger les PJ des inévitables tentatives d'intimidation de la part de Belial.
  • Hugo, de chez Belial, venu protéger les PJ et empêcher Crocell de les éliminer ou d'influencer sur leur témoignage.

Luc en profite pour remettre immédiatement un DVD contenant la copie des faux aveux de Julie à Salomon, sans pour autant lui révéler son contenu. Convocation officielle remise en main de l'équipe d'intervention, l'Andromalius s'en va. Les deux nouveaux gardes du corps s'invectivent mais M. Fabien leur demande d'attendre dehors (sans bagarre s'il vous plaît) et étonnamment, le Crocell et le Belial obtempèrent. Les PJ remettent les prophéties à M. Fabien qui semble ravi. Les yeux pétillants, il offre à chacun un pouvoir au choix, effectif immédiatement, et recommande à son équipe d'intervention la plus grande prudence pour les prochains jours…

Spoiler:
J'ai pas mal simplifié et dégraissé cette partie du scénario, je ne voulais pas le faire durer au-delà d'une session. L'enquête pour identifier Louis Valet comme l'ouvrier ayant obtenu les prophéties est ridiculement compliquée dans le scénario officiel (pas de sérendipité avec un caveau bien visible dans le cimetière ou une exposition facile à trouver, non ! Il faut penser à aller aux archives de la bibliothèque ou de la mairie pour trouver la liste des ouvriers, puis chercher tous les noms pour savoir ce que sont devenus leurs familles respectives, un enfer). Normalement, les passages aux archives et les recherches sur Nostradamus attirent également l'attention de Rectius, un Ange local qui s'occupe de surveiller le Réticulum (l'Internet angélique), ce qui implique ensuite une confrontation avec sa section lourde. Mais j'estime que les PJ ont été plutôt discrets et relativement fins (une fois n'est pas coutume).

Enfin, Nostradamus, étant un peu sorcier, aurait lié un Ange dans le manuscrit pour le protéger. L'Ange utilise alors ses pouvoirs pour empêcher les Démons de s'approprier les prophéties, entraînant un combat un peu nul dans les caves puisque les PJ ne peuvent pas détruire les livres qui les attaquent (ben oui, sinon ils détruisent la prophétie) et doivent donc attendre que l'Ange lié épuise ses PP. Mouaif. D'ailleurs, on se demande bien comment Louis aurait pu récupérer les prophéties si l'Ange s'attaquait à tout ce qui n'était pas Nostradamus…

I.

Ung temps viendra qui de sang et chair feroit naistre
Du néant, deux les tours après, cruel Maistre

Luxure bestiale, la mort viendra
Sinistre thaumaturgie en fleurs sanglantes,
Et de jeune vie que trop se nourrira,
Terre de la nuit son souvenir hante.

Guerre et stupre unis pour Destin,
Cauchemars guideront nostre main.

II.

Frère constre Frère se dresseront,
Glace constre Flammes pour ancestrale union.

Flocon de sang dans une geôle de fer,
Vérité sera fille de Judas,
Temps viendra que quête déclenche guerre,
Austral donnera heure du choix.

Par deux ont-ils été créés,
Un contre un et Enfers divisés.

III.

Fait que chaos prendra trône,
Le Prince rejetteroie sa couronne.

La nuit se couvrira d'azur,
Occasion nourrit avidité,
Même en ses rêves pourchassés,
Les chants, la fuite, cela est sûr.

Nuls ne briseront le lien.
Un Frère cherchera lors Frère sien.

IV.

Et viendra un Jour de colère,
Frère constre Frère, Fils constre Père.

Les Flammes leur ôteront la Source,
En limbes grises encore course,
Et verrons lors que Lumière point ne veut briller,
Pour au volcan recommencer.

Et le destin tuera lors Amour,
Et ne se lèvera plus le jour.

Note de Michel de Nostre-Dame - 1566 après la naissance de nostre Seigneur Jésus Christ Sauveur Ressuscité.
Répondre