[livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
sherinford
Dieu de sa console
Messages : 7804
Inscription : jeu. oct. 07, 2004 8:36 am
Localisation : Un petit chateau en Belgique

Absolument dé-bor-dée

Message par sherinford »

Dernière lecture :

Image

"Absolument dé-bor-dée" de Zoé Shepard.

Ce livre fait partie de la catégorie "à lire absolument" qu'on vous met dans les mains avec insistance tellement on est pressé de s'en débarrasser. J'en ai hérité grâce à des collègues, et si je l'ai lu sans grand déplaisir, ce n'est pas non plus la découverte du siècle. C'est même une déception par rapport au dernier livre qu'on ma refilé de cette façon ("le parfum" de Süskind).

De quoi s'agit-il ? Le quatrième de couverture vous l'annonce assez clairement: "Embauchée après huit années d'études supérieures dans une mairie de province, Zoé Shepard a vite déchanté." Cette phrase, finalement, vous dit tout ce que vous avez besoin de savoir à propos de ce livre, qui est un enième témoignage sur l'incurie du monde du travail en général, et celui des administrations en particulier.

Le style est incisif, mais pauvre (les plus sagaces d'entre vous auront remarqué la faiblesse grammaticale de la citation ci-dessus). L'autrice a sorti le vitriol lorsqu'elle décrit l'ambition et/ou la bêtise de ses collègues et de sa hiérarchie, qu'elle affuble de surnoms divers (Coconne, le Bizut, The Boss, le Don, etc.), ce qui rend le texte plutôt ironique et drôle à lire, même si on est loin de la plume de Desproges. Le bouquin serait un pamphlet sans aucun intérêt si en filigranes, on n'avait pas cette histoire de collaboration / jumelage avec une ville de Chine, qui donne une petite touche authentique au récit.

Au final, je ne le recommande pas : dans le registre, il y a beaucoup mieux, tant sur le fond que sur la forme. "Stupeur et tremblements", d'Amélie Nothomb, me vient notamment à l'esprit.


Liste des lectures de 2022:

Spoiler:
1. "L'armée furieuse", de Fred Vargas (6/10).
2. "L'homme qui savait la langue des serpents", de Andrus Kiviräkh (8/10).
3. "Haut Royaume - l'émissaire" de Pierre Pevel (8/10).
4. "Ta-Shima" de Adriana Lorusso (10/10).
5. "Un gentleman à Moscou" de Amor Towles (8/10).
6. "Le lièvre de Vatanen" de Arto Paasilinna (7/10).
7. "L'exilé de Ta-Shima" de Adriana Lorusso (7/10).
8. "Oh William!" de Elizabeth Strout (5/10).
9. "La mariée rouge" de Hervé Jaouen (7/10).
10. "La fileuse d'argent" de Naomi Novik (9/10).
11. "Les affinités" de Robert Charles Wilson (7/10).
12. "La source de la peur" de Bill S. Ballinger (5/10).
13. "Mississippi Driver" de Lee Durkee (4/10).
14. "Le nom du vent" de Patrick Rothfuss (6/10).
15. "Le roi de la forêt" de Christian Joosten (8/10).
16. "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" de Harper Lee (7/10).
17. "Le jugement de Dieu" de Christian Joosten (7/10).
18. "L'étrange traversée du Sardaam" de Stuart Turton (8/10).
19. "Les califes maudits - la déchirure" de Hela Ouardi (7/10).
20. "Mon Almérique à moi" de Cédric Ferrand (6/10).
21. "Les califes maudits - A l'ombre des sabres" de Hela Ouardi (8/10).
22. "La vérité sur l'affaire Harry Quebert" de Joël Dicker (8/10).
23. "Les califes maudits - meurtre à la mosquée" de Hela Ouardi (9/10).
24. "Underground Airlines" de Ben H. Winter (6/10).
25. "La mante religieuse" de Nancy Rutledge (6/10).
26. "La vallée magique" de Edmond Hamilton (7/10).
27. "Les noces de la renarde" de Floriane Soulas (8/10).
28. "L'étoile de Pandore - tome 1" de Peter F. Hamilton (8/10).
29. "L'étoile de Pandore - tome 2" de Peter F. Hamilton (8/10).
30. "Marche ou crève" de Stephen King (2/10).
31. "L'étoile de Pandore - tome 3" de Peter F. Hamilton (8/10).
32. "L'étoile de Pandore - tome 4" de Peter F. Hamilton (8/10).
33. "Le serpent Ouroboros" de Eric Rücker Eddison (8/10).
34. "Les huit montagnes" de Paolo Cognetti (7/10).
35. "Les miracles du bazar Namiya" de Keigo Higashino (9/10).
36. "Le Grand Meaulnes" de Alain-Fournier (8/10).
37. "Le Hun blond" de Cavanna (7/10).
38. "La hache et la croix" de Cavanna (6/10).
39. "Le Dieu de Clotilde" de Cavanna (6/10).
40. "Ravage" de René Barjavel (6/10).
41. "The hungry and the fat" de Timur Vermes (6/10).
42. "La passe miroir: les fiancés de l''hiver" de Christelle Dabos (5/10).
43. "Requiem pour Demain" de Daniel Walther (2/10).
44. "Odette Toulemonde" de Eric-Emmanuel Schmitt (7/10).
45. "Absolument dé-bor-dée" de Zoé Shepard (2/10).
ImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 12424
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Nantes, France

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par Sammael99 »

JPhMM a écrit : mar. sept. 06, 2022 11:03 pm Je me dis que nous devrions toujours lire les œuvres qu'on aime, une seconde fois, des éons plus tard, c'est une expérience très enrichissante...

Moi j'avoue que la relecture de Lovecraft m'a été un crève-coeur. J'ai trouvé ça beaucoup trop lent, pas super bien écrit, et généralement une mauvaise expérience.

Du coup je préfère rester avec mes souvenirs d'ado.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph
Avatar de l’utilisateur
Ganelon
Dieu d'après le panthéon
Messages : 3803
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : L'oreille en coin

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par Ganelon »

Sammael99 a écrit : jeu. sept. 08, 2022 8:04 am
JPhMM a écrit : mar. sept. 06, 2022 11:03 pm Je me dis que nous devrions toujours lire les œuvres qu'on aime, une seconde fois, des éons plus tard, c'est une expérience très enrichissante...

Moi j'avoue que la relecture de Lovecraft m'a été un crève-coeur. J'ai trouvé ça beaucoup trop lent, pas super bien écrit, et généralement une mauvaise expérience.

Du coup je préfère rester avec mes souvenirs d'ado.
Oui, ça dépend. Certaines nouvelles sont des purges à relire, d'autres restent assez prenantes.
 
"Michael Myers walked so that Jamie Lee Curtis could run."
"Someone once told me “if you can see a mountain lion, that means it isn’t hunting you.” Every day since i have lived in terror."
Avatar de l’utilisateur
Inigin
Dieu des hakamas perdus
Messages : 12216
Inscription : dim. août 02, 2009 7:27 am
Localisation : à droite de Saint-Ex

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par Inigin »

A la rubrique Monde du travail de l’intérieur, Laurent Laurent a commis des choses (au moins deux romans) rigolos (et il n’y a pas de Coconne)
Barde biclassé secrétaire de la Voix de Rokugan

ImageImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
sherinford
Dieu de sa console
Messages : 7804
Inscription : jeu. oct. 07, 2004 8:36 am
Localisation : Un petit chateau en Belgique

Le livre des soeurs

Message par sherinford »

Dernière lecture :

Image

"Le livre des soeurs" d'Amélie Nothomb.

Il y a un rendez-vous que je ne loupe jamais, depuis maintenant pas loin de 20 ans, c'est la lecture du dernier Amélie Nothomb. Le temps d'un long trajet de train, je savoure la prose de cette autrice, que j'apprécie particulièrement lorsqu'elle se livre à des exercices quasi autobiographiques.

Pas de cela cette année, cependant, malgré ce que le titre du livre peut laisser penser. Les deux soeurs dont parlent ce livre s'appellent Tristane et Laetitia, toutes deux filles d'un couple fusionnel, Nora et Florent. Leurs parents étant tellement amoureux qu'ils s'occupent à peine d'elle, Tristane accueille la naissance de sa soeur comme une révélation. C'est elle qui va la choyer et s'occuper d'elle, et ainsi va naître entre les deux soeurs un amour inconditionnel rarement observé dans l'histoire des sororités.

Si le début du livre m'a rappelé "la métaphysique des tubes", il évolue vers une histoire familiale sympathique, mais pas tellement renversante, en définitive. A réserver aux inconditionnels de l'autrice.


Liste des lectures de 2022:

Spoiler:
1. "L'armée furieuse", de Fred Vargas (6/10).
2. "L'homme qui savait la langue des serpents", de Andrus Kiviräkh (8/10).
3. "Haut Royaume - l'émissaire" de Pierre Pevel (8/10).
4. "Ta-Shima" de Adriana Lorusso (10/10).
5. "Un gentleman à Moscou" de Amor Towles (8/10).
6. "Le lièvre de Vatanen" de Arto Paasilinna (7/10).
7. "L'exilé de Ta-Shima" de Adriana Lorusso (7/10).
8. "Oh William!" de Elizabeth Strout (5/10).
9. "La mariée rouge" de Hervé Jaouen (7/10).
10. "La fileuse d'argent" de Naomi Novik (9/10).
11. "Les affinités" de Robert Charles Wilson (7/10).
12. "La source de la peur" de Bill S. Ballinger (5/10).
13. "Mississippi Driver" de Lee Durkee (4/10).
14. "Le nom du vent" de Patrick Rothfuss (6/10).
15. "Le roi de la forêt" de Christian Joosten (8/10).
16. "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" de Harper Lee (7/10).
17. "Le jugement de Dieu" de Christian Joosten (7/10).
18. "L'étrange traversée du Sardaam" de Stuart Turton (8/10).
19. "Les califes maudits - la déchirure" de Hela Ouardi (7/10).
20. "Mon Almérique à moi" de Cédric Ferrand (6/10).
21. "Les califes maudits - A l'ombre des sabres" de Hela Ouardi (8/10).
22. "La vérité sur l'affaire Harry Quebert" de Joël Dicker (8/10).
23. "Les califes maudits - meurtre à la mosquée" de Hela Ouardi (9/10).
24. "Underground Airlines" de Ben H. Winter (6/10).
25. "La mante religieuse" de Nancy Rutledge (6/10).
26. "La vallée magique" de Edmond Hamilton (7/10).
27. "Les noces de la renarde" de Floriane Soulas (8/10).
28. "L'étoile de Pandore - tome 1" de Peter F. Hamilton (8/10).
29. "L'étoile de Pandore - tome 2" de Peter F. Hamilton (8/10).
30. "Marche ou crève" de Stephen King (2/10).
31. "L'étoile de Pandore - tome 3" de Peter F. Hamilton (8/10).
32. "L'étoile de Pandore - tome 4" de Peter F. Hamilton (8/10).
33. "Le serpent Ouroboros" de Eric Rücker Eddison (8/10).
34. "Les huit montagnes" de Paolo Cognetti (7/10).
35. "Les miracles du bazar Namiya" de Keigo Higashino (9/10).
36. "Le Grand Meaulnes" de Alain-Fournier (8/10).
37. "Le Hun blond" de Cavanna (7/10).
38. "La hache et la croix" de Cavanna (6/10).
39. "Le Dieu de Clotilde" de Cavanna (6/10).
40. "Ravage" de René Barjavel (6/10).
41. "The hungry and the fat" de Timur Vermes (6/10).
42. "La passe miroir: les fiancés de l''hiver" de Christelle Dabos (5/10).
43. "Requiem pour Demain" de Daniel Walther (2/10).
44. "Odette Toulemonde" de Eric-Emmanuel Schmitt (7/10).
45. "Absolument dé-bor-dée" de Zoé Shepard (2/10).
46. "Le livre des soeurs" d'Amélie Nothomb (6/10).
ImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
vivien
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1882
Inscription : mer. avr. 19, 2006 1:24 pm
Localisation : Le Puy-en-Velay

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par vivien »

C'est toujours des bouquins de 120 pages caractère 18?
ok on a rien a se dire, mais on a tout le temps de trouver!
Avatar de l’utilisateur
sherinford
Dieu de sa console
Messages : 7804
Inscription : jeu. oct. 07, 2004 8:36 am
Localisation : Un petit chateau en Belgique

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par sherinford »

vivien a écrit : jeu. sept. 08, 2022 10:12 pm C'est toujours des bouquins de 120 pages caractère 18?

Ce sont toujours des livres assez courts, oui. L'avantage, c'est qu'on peut les lire et les relire facilement.

Mon préféré reste "la métaphysique des tubes", une auto-biographie de l'autrice de 0 à 3 ans. "Stupeur et tremblements", le premier que j'ai lu, est également un petit bijou.
ImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
kriss2211
Prêtre
Messages : 364
Inscription : mar. nov. 03, 2015 1:35 pm
Localisation : CLAMART

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par kriss2211 »

Mon préféré reste "la métaphysique des tubes", une auto-biographie de l'autrice de 0 à 3 ans. "Stupeur et tremblements", le premier que j'ai lu, est également un petit bijou.
[/quote]

Tellement d'accord avec toi ! Cela fait un moment que je ne la suis... Tu pourrais m'en conseiller un ou deux ?
Merci d'avance.
Avatar de l’utilisateur
sherinford
Dieu de sa console
Messages : 7804
Inscription : jeu. oct. 07, 2004 8:36 am
Localisation : Un petit chateau en Belgique

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par sherinford »

kriss2211 a écrit : ven. sept. 09, 2022 8:03 pm
Mon préféré reste "la métaphysique des tubes", une auto-biographie de l'autrice de 0 à 3 ans. "Stupeur et tremblements", le premier que j'ai lu, est également un petit bijou.

Tellement d'accord avec toi ! Cela fait un moment que je ne la suis... Tu pourrais m'en conseiller un ou deux ?
Merci d'avance.

Dans les anciens, si tu ne l'as pas encore lu, "Le sabotage amoureux" parle de son enfance en Chine, juste après le Japon. Très sympa.

"Ni d'Eve ni d'Adam" est le contrepoint de "Stupeur et tremblements". Il se déroule à la même époque et parle de la brève idylle que l'autrice eut avec un Japonais. Il vaut le coup et a été adapté au cinéma sous le titre "Tokyo fiancée".

J'ai bien aimé celui de l'année dernière "Premier Sang", qui parle de l'enfance et du début de la carrière de son père, et notamment de la prise d'otages de Stanleyville de 1964, à laquelle son père a participé... en tant qu'otage. Son arrière grand-père et poète Pierre Nothomb est également un personnage fort marquant de ce roman. Plutôt intéressant. Si tu préfères une fiction dans le même genre de milieu, "le crime du comte Neville" m'a laissé un excellent souvenir.

En fiction, j'ai trouvé "Tuer le père" plutôt bien fichu. Il se déroule pendant le fameux "Burning Man", festival mythique organisé en plein désert et met en scène un apprenti magicien...

Par contre, j'ai trouvé que "Soif" était très surévalué par la critique. Selon moi, c'est un des plus mauvais que j'aie lu.
ImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
kriss2211
Prêtre
Messages : 364
Inscription : mar. nov. 03, 2015 1:35 pm
Localisation : CLAMART

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par kriss2211 »

Je vais partir sur Tuer le père et Premier sang.

Merci beaucoup. Et merci aussi pour tes retours de lecture toujours très intéressant.
Avatar de l’utilisateur
killerklown
Dieu des intégristes contrariés
Messages : 7703
Inscription : mer. mai 31, 2006 4:52 pm
Localisation : Allemagne

Critique - la mort vient des étoiles - Richard Bessière

Message par killerklown »

Critique - la mort vient des étoiles - Richard Bessière
Image

Je ne sais plus qui conseillait de lire la prose de Richard Bessière, mais j'ai lu "la mort vient des étoiles" publié dans la collection lendemain retrouvé science-fiction chez Fleuve Noir.
Je voulais un livre de science-fiction facile à lire, rapide à lire, sans trop de grosses attentes.
Et comme j'ai mis moins de 2 jours à lire les 200 pages de ce petit bouquin, on peut dire mission accomplie.
Le point de départ du livre c'est qu'il y a une trentaine d'années, la Terre et Mars ont fait sécession l'un de l'autre, mais sans se faire la guerre.
On suit donc un officier de renseignement qui doit se rendre sur Mars pour espionner et éviter une guerre, qu'on imagine imminente.
Le livre date des années 60, du début des années 60 même, et a donc un certain charme suranné qu'on peut avoir avec les écrits de science-fiction qu'on considère aujourd'hui comme rétro-futuristes, comme pouvait l'être Flash Gordon, ou d'autres dans le genre.
La technologie est donc basée sur la radio et la télévision ne semble pas exister, les voitures sont à la pointe de la technologie en étant des voitures atomiques et les hélicoptères volent au-dessus de mars qui a été, on ne sait pas trop comment, terraformée.
Les armes à feu envoient des rayons de chaleur extrêmement puissants, le voyage pour se rendre de la terre à mars dur à peine 5 jours, mais on ne sait pas trop pourquoi ni comment cela est possible.
Mais si on sait que ça va être un écrirait trop futuriste, ça passe très bien, et ça a même un certain charme.
Par contre, là où les années 60 sont beaucoup moins sympa, c'est sur la condition de la femme, qui loin d'être catastrophique dans cet ouvrage, reste quand même un personnage de second plan qui n'est là que pour soigner le héros est tombé amoureux de lui à un moment ou un autre.
Le livre est assez court mais il se finit en plus très vite, on sent que l'auteur, avec le même sujet, aurait pu écrire le double de pages et qu'il a donc raccourci la fin de l'intrigue sur les deux derniers chapitres pour que ça reste dans le carcan d'un ouvrage Fleuve Noir. Du coup, la fin semble rapide et facile pour le héros, qui jusque-là n'était pas spécialement une Mary Sue.
Est-ce que je recommanderais le livre ? Et bien sous certaines conditions, oui. Si vous voulez jouer à un jeu rétro futuriste du type slipstream pour savage Worlds, ça peut le faire. Il faudra créer une intrigue un petit peu moins linéaire, en faisant un petit bac à sable autour, mais ça doit pouvoir être faisable et agréable à jouer.
La société martienne décrite et les relations qu'entretiennent la Terre et Mars ressemblent cependant beaucoup à la guerre froide et les martiens ne sont pas dans de très bonnes conditions de vie, ils manquent de tout, cela rappelle quand même deux trois petites choses mais ça n'est pas (trop) caricatural.
Bref, si j'ai le courage, et que si quelqu'un a envie de m'aider, je pourrais m'imaginer me lancer sur une adaptation pour un gros one shot pour f.a.c.e.s
Avatar de l’utilisateur
JPhMM
Messie
Messages : 1053
Inscription : sam. août 20, 2005 10:01 pm
Localisation : Landes

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par JPhMM »

Image

Très beau, et inquiétant à en couper le souffle... un texte est un tissu entre les mailles duquel notre esprit vagabonde. Et H. James prend plaisir à nous faire vagabonder entre les mailles les plus sombres sans jamais l'inscrire dans le fil de ses mots. L'effet est indescriptible, l'histoire est indicible. D'ailleurs vous n'en saurez jamais rien.

A connu de nombreuses adaptations et a souvent beaucoup inspiré.

Spoiler:
Avatar de l’utilisateur
JPhMM
Messie
Messages : 1053
Inscription : sam. août 20, 2005 10:01 pm
Localisation : Landes

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par JPhMM »

Image

Je suis loin d'avoir fini ce pavé de près de 1300 pages, mais quel plaisir de retrouver les frères Strougatski !
Comme tout le monde, j'avais évidemment lu quelques uns des romans du cycle (La scarabée dans la fourmilière, L'arc-en-ciel lointain, Le petit, chez Fleuve Noir, L'île habité, Il est difficile d'être un dieu, chez Denoël) mais lire l'intégralité du cycle, et dans l'ordre, est une expérience nouvelle et passionnante.
Avatar de l’utilisateur
Harfang2
Messie
Messages : 1164
Inscription : jeu. déc. 03, 2020 5:51 pm
Localisation : Tours
Contact :

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par Harfang2 »

Tiens,
suite à une conversation ici, j'ai lu Trois contes, de Gustave Flaubert.

Lecture agréable, même si le naturalisme d'un cœur simple n'a valut qu'un intérêt modéré, que La légende de Saint-Julien l'hospitalier, m'est apparu la meilleur et qu'Herodias, malgré ses qualités littéraires n'a que modérément éveillé mon intérêt.

Quoi qu'il en soit je reste, toujours partagé entre entre deux eaux. Par moment les qualités descriptives m'emportent  et je ne peux qu'apprécier l'œuvre à d'autres moments elles me lassent et me donnent envie de passer à autre chose.


Lu, aussi, J'abandonne de Philippe Claudel qui était assez mauvais. Sur le même thème, à savoir la perte de l'être cher, je préfère Winter is coming de Pierre jourde, que je ne recommanderai, cependant qu'a ceux n'ayant pas d'éléments dépressifs tellement le livre, autobiographique, frappe au cœur (le mien, du moins), c'est un écorché.
Avatar de l’utilisateur
Ganelon
Dieu d'après le panthéon
Messages : 3803
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : L'oreille en coin

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par Ganelon »

JPhMM a écrit : sam. sept. 10, 2022 7:04 pm Image

Très beau, et inquiétant à en couper le souffle... un texte est un tissu entre les mailles duquel notre esprit vagabonde. Et H. James prend plaisir à nous faire vagabonder entre les mailles les plus sombres sans jamais l'inscrire dans le fil de ses mots. L'effet est indescriptible, l'histoire est indicible. D'ailleurs vous n'en saurez jamais rien.

A connu de nombreuses adaptations et a souvent beaucoup inspiré.

Spoiler:
C'est très bien mais j'ai été pollué par l'interprétation que j'en faisais simultanément. Tout comme avec Lovecraft, Conrad, ou parfois même Stevenson, on a affaire en fin de compte à de sales petites affaires intimes menées par deux sacripants qui ne sacrifient pas à la morale victorienne. Enfin, c'est ce que j'ai lu, non pas que ce soit un roman à clé mais son inconscient me faisait des clins d'oeil.
 
"Michael Myers walked so that Jamie Lee Curtis could run."
"Someone once told me “if you can see a mountain lion, that means it isn’t hunting you.” Every day since i have lived in terror."
Répondre