[livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
sherinford
Dieu de sa console
Messages : 7804
Inscription : jeu. oct. 07, 2004 8:36 am
Localisation : Un petit chateau en Belgique

Zei

Message par sherinford »

Dernière lecture :

Image

"Zei", de Lyon Sprague De Camp.

J'ai toujours dans ma pile à livres quelques opus "sacrifiables" que j'emporte avec moi au bord de la piscine, lorsque je vais en thalasso dans la bonne ville de Spa... "Zei" fait partie de cette catégorie d'ouvrages, aux pages jaunies par le temps, que je ne crains pas trop de mettre à proximité de l'eau, traitement que je refuserais catégoriquement aux livres les plus précieux de ma bibliothèque.

Or donc, de quoi s'agit-t-il? "Zei" est un roman qui mêle science-fiction, space opera et pulp, de la plus étrange manière. Dirk Barnevelt est un petit écrivain qui travaille pour Igor Shtain, un richissime aventurier qui a récemment disparu. Envoyé à sa recherche avec Tangaloa, un polynésien aussi indolent qu'intelligent, Dirk débarque sur la planète Krishna, où à l'aide d'un grimage adéquat, ils vont se faire passer pour des autochtones.

Krishna est une planète à la technologie peu avancée, et l'importation de celle-ci est strictement réglementée, aussi les deux héros se voient-ils limités dans leurs possibilités, et le roman ressemble somme toute bien plus à une oeuvre de fantasy qu'à une oeuvre de SF. Le titre du livre vient du nom de la princesse "Zei", héritière du titre dans une région dominée par le matriarcat. Comme il se doit, Zei est enlevée par des pirates au cours de la cérémonie où le roi consort de sa mère va être sacrifié rituellement, puis dévoré par l'assistance (cette cérémonie ayant lieu juste un an après le mariage, cela rend les candidats au titre de roi consort quelques peu réticents). Bien sûr, Dirk partira à la poursuite des pirates et parviendra à tirer la princesse de ce mauvais pas...

Bon, on ne va pas se mentir, ce livre a très mal vieilli... Son seul intérêt pour un roliste est de fourmiller d'idées bien rigolotes qu'on peut transposer dans un jeu de rôle pulp et/ou de SF rétro (comme Empire Galactique, par exemple). Ce n'est déjà pas si mal, dans le fond...



Liste des lectures de 2022:

Spoiler:
1. "L'armée furieuse", de Fred Vargas (6/10).
2. "L'homme qui savait la langue des serpents", de Andrus Kiviräkh (8/10).
3. "Haut Royaume - l'émissaire" de Pierre Pevel (8/10).
4. "Ta-Shima" de Adriana Lorusso (10/10).
5. "Un gentleman à Moscou" de Amor Towles (8/10).
6. "Le lièvre de Vatanen" de Arto Paasilinna (7/10).
7. "L'exilé de Ta-Shima" de Adriana Lorusso (7/10).
8. "Oh William!" de Elizabeth Strout (5/10).
9. "La mariée rouge" de Hervé Jaouen (7/10).
10. "La fileuse d'argent" de Naomi Novik (9/10).
11. "Les affinités" de Robert Charles Wilson (7/10).
12. "La source de la peur" de Bill S. Ballinger (5/10).
13. "Mississippi Driver" de Lee Durkee (4/10).
14. "Le nom du vent" de Patrick Rothfuss (6/10).
15. "Le roi de la forêt" de Christian Joosten (8/10).
16. "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" de Harper Lee (7/10).
17. "Le jugement de Dieu" de Christian Joosten (7/10).
18. "L'étrange traversée du Sardaam" de Stuart Turton (8/10).
19. "Les califes maudits - la déchirure" de Hela Ouardi (7/10).
20. "Mon Almérique à moi" de Cédric Ferrand (6/10).
21. "Les califes maudits - A l'ombre des sabres" de Hela Ouardi (8/10).
22. "La vérité sur l'affaire Harry Quebert" de Joël Dicker (8/10).
23. "Les califes maudits - meurtre à la mosquée" de Hela Ouardi (9/10).
24. "Underground Airlines" de Ben H. Winter (6/10).
25. "La mante religieuse" de Nancy Rutledge (6/10).
26. "La vallée magique" de Edmond Hamilton (7/10).
27. "Les noces de la renarde" de Floriane Soulas (8/10).
28. "L'étoile de Pandore - tome 1" de Peter F. Hamilton (8/10).
29. "L'étoile de Pandore - tome 2" de Peter F. Hamilton (8/10).
30. "Marche ou crève" de Stephen King (2/10).
31. "L'étoile de Pandore - tome 3" de Peter F. Hamilton (8/10).
32. "L'étoile de Pandore - tome 4" de Peter F. Hamilton (8/10).
33. "Le serpent Ouroboros" de Eric Rücker Eddison (8/10).
34. "Les huit montagnes" de Paolo Cognetti (7/10).
35. "Les miracles du bazar Namiya" de Keigo Higashino (9/10).
36. "Le Grand Meaulnes" de Alain-Fournier (8/10).
37. "Le Hun blond" de Cavanna (7/10).
38. "La hache et la croix" de Cavanna (6/10).
39. "Le Dieu de Clotilde" de Cavanna (6/10).
40. "Ravage" de René Barjavel (6/10).
41. "The hungry and the fat" de Timur Vermes (6/10).
42. "La passe miroir: les fiancés de l''hiver" de Christelle Dabos (5/10).
43. "Requiem pour Demain" de Daniel Walther (2/10).
44. "Odette Toulemonde" de Eric-Emmanuel Schmitt (7/10).
45. "Absolument dé-bor-dée" de Zoé Shepard (2/10).
46. "Le livre des soeurs" d'Amélie Nothomb (6/10).
47. "Génies en boîtes" de Fritz Leiber (3/10).
48. "Epées et mort" de Fritz Leiber (4/10).
49. "L'hiver des hommes" de Dave Morris (6/10).
50. "Le Melkine", par Olivier Paquet (6/10).
51. "Zei", de Lyon Sprague De Camp (5/10).


 
Dernière modification par sherinford le sam. oct. 29, 2022 12:45 pm, modifié 1 fois.
ImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
sherinford
Dieu de sa console
Messages : 7804
Inscription : jeu. oct. 07, 2004 8:36 am
Localisation : Un petit chateau en Belgique

Les quatre

Message par sherinford »

Dernière lecture :

Image

"Les quatre", de Agatha Christie.

Les quatre qui donnent le titre du livre font partie d'une conspiration internationale visant rien moins que l'établissement d'une dictature mondiale. Le quatuor, composé d'un chinois, un américain, une française et un anglais doivent cependant compter avec Hercule Poirot, qui va leur mettre des bâtons dans les roues...

De par son thème, le roman s'écarte un peu des tropes habituels des romans policiers, ce qui lui donne une certaine originalité. Je n'en dirai pas beaucoup plus pour ne pas spoiler, mais à mon estime, cela reste un ouvrage assez moyen de l'autrice, à réserver aux fans absolus et éventuellement à des MJ qui cherchent des idées de personnages à mettre en scène pour des conspirations internationales.


Liste des lectures de 2022:

Spoiler:
1. "L'armée furieuse", de Fred Vargas (6/10).
2. "L'homme qui savait la langue des serpents", de Andrus Kiviräkh (8/10).
3. "Haut Royaume - l'émissaire" de Pierre Pevel (8/10).
4. "Ta-Shima" de Adriana Lorusso (10/10).
5. "Un gentleman à Moscou" de Amor Towles (8/10).
6. "Le lièvre de Vatanen" de Arto Paasilinna (7/10).
7. "L'exilé de Ta-Shima" de Adriana Lorusso (7/10).
8. "Oh William!" de Elizabeth Strout (5/10).
9. "La mariée rouge" de Hervé Jaouen (7/10).
10. "La fileuse d'argent" de Naomi Novik (9/10).
11. "Les affinités" de Robert Charles Wilson (7/10).
12. "La source de la peur" de Bill S. Ballinger (5/10).
13. "Mississippi Driver" de Lee Durkee (4/10).
14. "Le nom du vent" de Patrick Rothfuss (6/10).
15. "Le roi de la forêt" de Christian Joosten (8/10).
16. "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" de Harper Lee (7/10).
17. "Le jugement de Dieu" de Christian Joosten (7/10).
18. "L'étrange traversée du Sardaam" de Stuart Turton (8/10).
19. "Les califes maudits - la déchirure" de Hela Ouardi (7/10).
20. "Mon Almérique à moi" de Cédric Ferrand (6/10).
21. "Les califes maudits - A l'ombre des sabres" de Hela Ouardi (8/10).
22. "La vérité sur l'affaire Harry Quebert" de Joël Dicker (8/10).
23. "Les califes maudits - meurtre à la mosquée" de Hela Ouardi (9/10).
24. "Underground Airlines" de Ben H. Winter (6/10).
25. "La mante religieuse" de Nancy Rutledge (6/10).
26. "La vallée magique" de Edmond Hamilton (7/10).
27. "Les noces de la renarde" de Floriane Soulas (8/10).
28. "L'étoile de Pandore - tome 1" de Peter F. Hamilton (8/10).
29. "L'étoile de Pandore - tome 2" de Peter F. Hamilton (8/10).
30. "Marche ou crève" de Stephen King (2/10).
31. "L'étoile de Pandore - tome 3" de Peter F. Hamilton (8/10).
32. "L'étoile de Pandore - tome 4" de Peter F. Hamilton (8/10).
33. "Le serpent Ouroboros" de Eric Rücker Eddison (8/10).
34. "Les huit montagnes" de Paolo Cognetti (7/10).
35. "Les miracles du bazar Namiya" de Keigo Higashino (9/10).
36. "Le Grand Meaulnes" de Alain-Fournier (8/10).
37. "Le Hun blond" de Cavanna (7/10).
38. "La hache et la croix" de Cavanna (6/10).
39. "Le Dieu de Clotilde" de Cavanna (6/10).
40. "Ravage" de René Barjavel (6/10).
41. "The hungry and the fat" de Timur Vermes (6/10).
42. "La passe miroir: les fiancés de l''hiver" de Christelle Dabos (5/10).
43. "Requiem pour Demain" de Daniel Walther (2/10).
44. "Odette Toulemonde" de Eric-Emmanuel Schmitt (7/10).
45. "Absolument dé-bor-dée" de Zoé Shepard (2/10).
46. "Le livre des soeurs" d'Amélie Nothomb (6/10).
47. "Génies en boîtes" de Fritz Leiber (3/10).
48. "Epées et mort" de Fritz Leiber (4/10).
49. "L'hiver des hommes" de Dave Morris (6/10).
50. "Le Melkine", par Olivier Paquet (6/10).
51. "Zei", de Lyon Sprague De Camp (5/10).
52. "Les quatre", de Agatha Christie (6/10).
ImageImageImageImageImage
druzil
Profane
Messages : 2
Inscription : sam. nov. 11, 2006 11:44 am
Contact :

[Parution] Vikings !, Moutons électriques

Message par druzil »

Chers amis rôlistes,

J’ai le plaisir de vous annoncer la publication de l’ouvrage Vikings ! que j’ai eu le grand plaisir de diriger.
Dans ce livre destiné au grand public, dix universitaires spécialistes des études scandinaves abordent l’histoire (3 premiers chapitres) et la réception des mythes nordiques et des vikings dans les cultures populaires et médiatiques (8 chapitres suivant). Ce livre richement illustré est publié chez les Moutons électriques.
Si le sujet vous intéresse ou si vous connaissez quelqu’un que ça peut intéresser, n’hésitez pas à y jeter un œil (comme Odin dans le puits de Mimir).
 
Bien cordialement,
Laurent Di Filippo

 
Vikings !
Sous la direction de Laurent Di Filippo
Les Moutons électriques, 2022
https://www.moutons-electriques.fr/vikings
 
 
Présentation de l’éditeur
Les Vikings et leurs mythes envahissent la culture populaire
Vikings ! explore cette thématique passionnante sous la plume de dix spécialistes. Les auteurs révèlent la réalité historique des Vikings, des mythes nordiques et des sagas islandaises avant d’analyser comment les industries culturelles et créatives contemporaines se sont emparées des récits en vieux norrois.
Des dieux aux monstres, sans oublier le quotidien des peuples du Nord, les runes, les neuf mondes, la musique et le fameux Ragnarök, la fin des temps, y sont étudiés à travers de nombreux exemples. Rejoignez les divinités Thor, Loki, Odin et Freyja mais aussi des figures majeures comme Ragnarr Loðbrók, des créatures mythiques comme les géants et le serpent de Midgard, Jörmungand, dans leurs multiples formes et itérations qui vous emporteront de la Scandinavie aux confins de l’espace.
Sommaire
Alban Gautier - Des vikings aux Vikings : portraits des « hommes du Nord »
Laurent Di Filippo - Les mythes nordiques : sources et savoirs
Simon Lebouteiller - Les sagas islandaises
Laurent Di Filippo - Le retour des dieux
Nicolas Meylan - Les ennemis
Caroline Olsson - Stéréotypes sur les Vikings : origines et persistances dans les industries culturelles
Barbora Davidek - Héros et héroïnes Vikings
Yohann Guffroy - Les runes, de l'écriture d'hier à la magie d'aujourd'hui
Simon Théodore - "Gardians of Asgaard" : les vikings et les dieux du Nord dans la musique Metal
Jules Piet - De Midgard au Valhalla : la cosmologie mythique scandinave dans la culture geek
William Blanc - Ragnarök : un crépuscule pour toutes les saisons
Avatar de l’utilisateur
sherinford
Dieu de sa console
Messages : 7804
Inscription : jeu. oct. 07, 2004 8:36 am
Localisation : Un petit chateau en Belgique

Le loup d'Hiroshima

Message par sherinford »

Dernière lecture :

Image

"Le loup d'Hiroshima", de Yûko Yuzuki.

Ce roman m'a été chaudement recommandé par un de mes amis, très fan de la maison d'édition Akatombo, dont il achète quasiment tous les opus.

Le jeune lieutenant Hioka est affecté au service antigang comme adjoint du fameux commandant Ogami. Celui-ci est un vieux de la vieille, qui obtient de très bons résultats, mais dont la réputation est quelque peu sulfureuse, en raison de ses contacts rapprochés parmi les yakuzas. Et justement, la tension monte entre deux gangs de la ville: le gang Kakomura et le gang Odani. Tout tourne autour de la disparition d'un comptable, que les deux compères vont tenter de retrouver à tout prix... Cela donnera l'occasion à Hioka de faire ses classes et d'en prendre de la graine, sous la houlette de ce policier aux méthodes plus que discutables.

Ce livre est très prenant, on plonge avec plaisir dans les petites magouilles des uns et des autres, avec une montée progressive de la sauce jusqu'au clap de fin, qui est à la fois très classique et éminemment efficace.

Très bon.


Liste des lectures de 2022:

Spoiler:
1. "L'armée furieuse", de Fred Vargas (6/10).
2. "L'homme qui savait la langue des serpents", de Andrus Kiviräkh (8/10).
3. "Haut Royaume - l'émissaire" de Pierre Pevel (8/10).
4. "Ta-Shima" de Adriana Lorusso (10/10).
5. "Un gentleman à Moscou" de Amor Towles (8/10).
6. "Le lièvre de Vatanen" de Arto Paasilinna (7/10).
7. "L'exilé de Ta-Shima" de Adriana Lorusso (7/10).
8. "Oh William!" de Elizabeth Strout (5/10).
9. "La mariée rouge" de Hervé Jaouen (7/10).
10. "La fileuse d'argent" de Naomi Novik (9/10).
11. "Les affinités" de Robert Charles Wilson (7/10).
12. "La source de la peur" de Bill S. Ballinger (5/10).
13. "Mississippi Driver" de Lee Durkee (4/10).
14. "Le nom du vent" de Patrick Rothfuss (6/10).
15. "Le roi de la forêt" de Christian Joosten (8/10).
16. "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" de Harper Lee (7/10).
17. "Le jugement de Dieu" de Christian Joosten (7/10).
18. "L'étrange traversée du Sardaam" de Stuart Turton (8/10).
19. "Les califes maudits - la déchirure" de Hela Ouardi (7/10).
20. "Mon Almérique à moi" de Cédric Ferrand (6/10).
21. "Les califes maudits - A l'ombre des sabres" de Hela Ouardi (8/10).
22. "La vérité sur l'affaire Harry Quebert" de Joël Dicker (8/10).
23. "Les califes maudits - meurtre à la mosquée" de Hela Ouardi (9/10).
24. "Underground Airlines" de Ben H. Winter (6/10).
25. "La mante religieuse" de Nancy Rutledge (6/10).
26. "La vallée magique" de Edmond Hamilton (7/10).
27. "Les noces de la renarde" de Floriane Soulas (8/10).
28. "L'étoile de Pandore - tome 1" de Peter F. Hamilton (8/10).
29. "L'étoile de Pandore - tome 2" de Peter F. Hamilton (8/10).
30. "Marche ou crève" de Stephen King (2/10).
31. "L'étoile de Pandore - tome 3" de Peter F. Hamilton (8/10).
32. "L'étoile de Pandore - tome 4" de Peter F. Hamilton (8/10).
33. "Le serpent Ouroboros" de Eric Rücker Eddison (8/10).
34. "Les huit montagnes" de Paolo Cognetti (7/10).
35. "Les miracles du bazar Namiya" de Keigo Higashino (9/10).
36. "Le Grand Meaulnes" de Alain-Fournier (8/10).
37. "Le Hun blond" de Cavanna (7/10).
38. "La hache et la croix" de Cavanna (6/10).
39. "Le Dieu de Clotilde" de Cavanna (6/10).
40. "Ravage" de René Barjavel (6/10).
41. "The hungry and the fat" de Timur Vermes (6/10).
42. "La passe miroir: les fiancés de l''hiver" de Christelle Dabos (5/10).
43. "Requiem pour Demain" de Daniel Walther (2/10).
44. "Odette Toulemonde" de Eric-Emmanuel Schmitt (7/10).
45. "Absolument dé-bor-dée" de Zoé Shepard (2/10).
46. "Le livre des soeurs" d'Amélie Nothomb (6/10).
47. "Génies en boîtes" de Fritz Leiber (3/10).
48. "Epées et mort" de Fritz Leiber (4/10).
49. "L'hiver des hommes" de Dave Morris (6/10).
50. "Le Melkine", par Olivier Paquet (6/10).
51. "Zei", de Lyon Sprague De Camp (5/10).
52. "Les quatre", de Agatha Christie (6/10).
53. "Le loup d'Hiroshima", de Yûko Yuzuki (8/10).
ImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
rogre
RDieu
Messages : 5234
Inscription : jeu. déc. 06, 2007 12:53 pm
Localisation : Lyon 6è

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par rogre »

Alors moi, j'ai assez souvent croisé Brigitte Giraud, la prix Goncourt du jour, car on rôde dans les mêmes quartiers à Lyon, et souvent j'ai dit à mon épouse, qui s'en fichait un peu - "Eh, c'est Brigitte Giraud, l'écrivaine" - "Ah bon".

Eh bien, croyez-le ou pas: elle, elle ne m'a jamais reconnu! Faut dire que y avait pas de raison particulière.

J'espère que maintenant qu'elle a son prix, elle va moins faire sa mijaurée, et me saluer comme il se doit.
Lu sur Internet: "L'Eurovision dans son ensemble est très contestable sur le plan musical" !!!
Avatar de l’utilisateur
OSR
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2067
Inscription : mar. nov. 21, 2017 10:32 am

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par OSR »

Ca y est, entre deux séries de comics j'ai un peu avancé dans le recueil Les Chevaliers de la Table Ronde (Quarto)
Cuchurv a écrit : mar. sept. 06, 2022 3:45 pm
OSR a écrit : mar. sept. 06, 2022 1:59 pm
Cuchurv a écrit : mar. sept. 06, 2022 12:25 pmJe serais preneur d'un retour sur la traduction de Kulhwch et Olwen car la traduction disponible jusqu'ici est une version assez vieillotte datant du  tout début du 20e siècle, peut-être proche du texte mais un peu lourd à lire.
La traduction du recueil est issue d'un recueil de 1993 : Les Quatre Branches du "Mabinogi" et autres contes gallois du Moyen Âge, traduction de Pierre-Yves Lambert. C'est donc relativement récent. Des quelques bouts que j'ai survolé, ça m'a l'air fluide et moderne, éventuellement on peut trouver que ça manque d'un charme (pseudo)médiéval. Mais je donnerai mon avis après lecture complète.
Ah ok, bon j'ai ce recueil chez moi et je suis allé comparer la traduction avec une version traduite par J. Loth en 1889 (qu'on peut trouver sur wikimédia, en PDF et epub entres autres formats, au passage) et en fait la traduction est quasi identique au niveau du style. Il faudrait que je relise la préface du receuil car il me semblait que P. Y Lambert parlait d'erreurs de traduction. En tout cas pour la fin du premier Mabinogion c'est pas flagrant.
J'ai donc lu Kulhwch et Olwen, le premier récit épique mettant en scène Arthur et ses compagnons (qui n'avaient pas encore de Table Ronde, celle-ci sera "inventée" quelques décennies plus tard). Le manuscrit traduit date a priori de l'an 1100.

L'histoire commence avec le dénommé Kulhwch à qui sa marâtre impose un serment contraignant, motif courant de la littérature celtique, que l'on retrouvera ensuite dans tous les récits de la Matière de Bretagne (avec les serments abracadabrantesques moteurs du récit). Bref, il doit épouser Olwen fille du maléfique roi des géants Yspaddaden. Et celui-ci va l'obliger à accomplir une quarantaine de quêtes pour lui accorder la main de sa fille... Heureusement que Kulhwch peut compter sur son cousin le Roi Arthur et ses dizaines de compagnons, qui vont l'aider dans ses quêtes (dont seule une dizaine est détaillée dans le conte). L'action culmine avec l'affrontement de la troupe contre le sanglier géant Twrch Trwyth, commençant en Irlande et se terminant sur le sol (grand-)breton. A la fin, les deux tourtereaux se marient et le beau-père est égorgé avec l'un des objets des quêtes, tout va bien.

Côté style, le côté relativement "plat " de la traduction ne m'a pas gêné, on se laisse porter par le récit et ses rebondissements. Je ne connais pas trop le gallois mais suis très familier de son cousin le breton, la poésie de la langue est plutôt portée par des subtilités grammaticales intraduisibles sauf par des périphrases (l'ordre des mots dans la phrase notamment). Mais le traducteur s'en sort plutôt bien. Le récit ne contient pas l'intégralité du conte, le traducteur a zappé la partie détaillant la biographie des quelques 300 compagnons d'Arthur ; c'est une oeuvre en elle-même, avec une composante historique et satirique, mais un peu hors sujet. Par contre plusieurs personnages sont tout de même détaillés, notamment la demi-douzaine de compagnons accompagnant Kulhwch chez Yspaddaden, tous dotés de deux ou trois super-pouvoirs chacun, à part Gauvain qui est juste le meilleur guerrier du monde.

Le récit contient pas mal de moments bien barbares et sanglants, on a plusieurs moments où se mêle courtoisie et barbarie, par exemple en arrivant chez Yspaddaden la troupe se fait annoncer, puis massacre tous les gardes et huissiers, puis démarre une conversation polie avec Yspaddaden, qui ensuite tente de massacrer la troupe sur le départ, qui le mutile sauvagement, etc. Le conte alterne de bonnes grosses bastons avec du pur conte de fée, l'une des quètes mènent les héros à rechercher l'homme le plus ancien du monde, et pour cela ils recherchent quel est l'animal le plus vieux du monde, en interviewant successivement le plus vieil hibou, le plus vieux corbeau, etc.

Les notes de bas de page signalent aussi à quel point le récit reprend un vieux corpus millénaire de contes celtiques, mais aussi de la littérature contemporaine, comme les nombreuses reprises de la légende d'Alexandre le Grand (best-seller de l'époque, y compris dans les cours galloises donc). Côté historique, le récit convoque des personnages ancestraux comme contemporains, notamment un certain Guillaume roi de France, compagnon d'Arthur qui finira tué par Twrch Trwyth ; vraisemblablement il s'agit de Guillaume le Roux, fils de Guillaume la Conquérant, effectivement mort en 1100 lors d'une partie de chasse. Les ravages de Twrch Trwyth et de sa harde en (grande-)Bretagne sont un décalque précis des invasions menées par les Irlandais à cette époque.

Outre les références culturelles, les notes de bas de page relèvent également les erreurs du texte d'origine (phrases erronées rajoutées par des copistes zélés, etc.) que l'auteur a conservé dans la traduction.

J'ai trouvé tout ça assez passionnant, malgré le coté un peu chaotique du récit, dont on sent bien qu'il est un agglomérat de plusieurs sources anciennes mêlé d'une satire contemporaine de son époque. C'est fascinant de replonger à l'origine des récits arthuriens, de rencontrer les personnages dans leur origine qui évoluera ensuite (par exemple Keu fort courtois, mais déjà un peu moqueur envers ses compagnons y compris Arthur) et des éléments qu'on reverra des décennies plus tard ailleurs (par exemple Bedoïer possède une lance si acérée qu'elle fait saigner le vent, une image si saisissante qu'on reverra cette lance parmi les artefacts accompagnant le Graal dans le Perceval de Chrétien de Troyes).

Je suis conquis et motivé pour la suite !

J'ai entamé le récit suivant (Histoire des Rois de Bretagne de Geffroi de Monmouth) mais je pense que je me le ferai d'une traite dans quelques semaines. L'intro est super intéressante, racontant la vie de l'écrivain. Je ne savais pas que l'un de ses parents proches (sans doute un cousin de son père, également Breton armoricain, un certain Arthur) était un seigneur breton armoricain (Withenoc, de Dol-de-Bretagne, installé comme dirigeant en Galles en tant qu'allié des Normands) ! C'est sans doute ce qui a nourri le pan-bretonnisme (pro-Normand aussi) imprégnant l'oeuvre et sa postérité. Je vous raconterai tout ça.

Je ne savais pas que son projet de 4e oeuvre (après Les Prophéties de Merlin, La Vie de Merlin et Histoire des Rois de Bretagne) était une histoire de la Bretagne Armoricaine. Ca aurait été bien funky !
OSR = hommage à la défunte compagnie ferroviaire

Du rétrovieux et du complotisme narrativoïde sur Lulu / DriveThruRPG / Itch.io, et une page web pour tout rassembler : https://sites.google.com/view/retrovieux

Je ne crois pas à la théorie rôliste.
Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu d'après le panthéon
Messages : 7310
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par Tybalt (le retour) »

@OSR Merci pour ton compte rendu de lecture passionnant et qui donne bien envie de se plonger dans le livre en question :)
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.
Disclameur : j'ai écrit pour "Casus" et "Jdr Mag".
Avatar de l’utilisateur
OSR
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2067
Inscription : mar. nov. 21, 2017 10:32 am

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par OSR »

OSR a écrit : ven. nov. 04, 2022 9:34 amJ'ai entamé le récit suivant (Histoire des Rois de Bretagne de Geffroi de Monmouth) mais je pense que je me le ferai d'une traite dans quelques semaines. L'intro est super intéressante, racontant la vie de l'écrivain. Je ne savais pas que l'un de ses parents proches (sans doute un cousin de son père, également Breton armoricain, un certain Arthur) était un seigneur breton armoricain (Withenoc, de Dol-de-Bretagne, installé comme dirigeant en Galles en tant qu'allié des Normands) ! C'est sans doute ce qui a nourri le pan-bretonnisme (pro-Normand aussi) imprégnant l'oeuvre et sa postérité. Je vous raconterai tout ça.
Je suis arrivé à-peu-près aux trois quarts de cette épopée "historique" (enfin, le recueil ne propse que la partie consacrée à Uther puis Arthur), c'est vraiment très rigolo mais ça devient un peu répétitif à la longue, on verra comment ça évolue. Le début, avant Arthur, mettant en scène son tonton Aurélien Ambroise et son papa Uther, est assez passionnant puisque peu traité par la littérature ultérieure.

Le gars Geoffroi a composé ce truc avec sur son bureau des bribes d'Histoire Bretonne antérieures (notamment les récits sur un général Ambrosius Aurelianus qui aurait vaincu les Saxons au Mont Badon), les contes gallois style Kulhwch et Olwen, une pile de vies d'Alexandre le Grand (y'avait que ça dans les bibliothèques à l'époque), bien entendu la Bible, et un cahier des charges visant à légitimer la dynastie Anglo-Normande comme souveraine sur l'île. Et hop, il mélange tout ça sans vergogne en réinventant un passé glorieux d'une Bretagne unie (petite et grande, et le Pays de Galles), pieuse et victorieuse luttant contre les vils païens saxons, irlandais et pictes avec l'aide précieuse des gentils Normands.

Comme le noble local, son tonton Withenoc, ne devait pas être très riche, le principal sponsor de Geoffroi était le comte de Gloucester. Du coup, dans toute la première partie consacré au héros breton Aurélien Ambroise, celui-ci est brillamment secondé par les seigneur et évêque de Gloucester, face à l'affreux Vortigern allié aux méchants Saxons. Les Bretons infligent défaite sur défaite aux abominables Saxons, qui de temps en temps remportent de brèves victoires que par de lâches stratagèmes, assez rigolos il faut dire : le type déguisé en médecin qui vient empoisonner le roi, le mec déguisé en ménestrel qui s'introduit dans une ville assiégée en jouant de la cithare, etc.

Les récits de bataille abondent, pas forcément passionnants (en dehors de stratagèmes funky de l'un ou l'autre camp, des retournements d'allance des Pictes, etc.), mais il est très intéressant d'en imaginer la source. La grande majorité de ces récits sont pompés dans l'ancien Testament, Jéroboam inspire Vortigern, les Madianites les Saxons, les Phillistins les Irlandais, etc. Quelques bouts de légendes surgissent, comme la fondation de Stonehenge par Merlin (personnage auquel Geoffroi avait consacré ses oeuvres antérieures), comme tombeau d'Aurélien Ambroise. Il y a quelques différences avec les récits ultérieurs, par exemple Arthur est fils légitime d'Uther (conçu avant le remariage de sa mère certes, mais ensuite né d'une union officielle).

Je dois en être à un peu plus de la moitié de la partie consacrée au règne d'Arthur, pour l'instant on n'a pas vraiment parlé de ses compagnons traditionnels (qui apparaissent plus tard). On a tout de même croisé Lot qui épouse Anna soeur d'Arthur. Je vous raconterai ce que ça donne !
OSR = hommage à la défunte compagnie ferroviaire

Du rétrovieux et du complotisme narrativoïde sur Lulu / DriveThruRPG / Itch.io, et une page web pour tout rassembler : https://sites.google.com/view/retrovieux

Je ne crois pas à la théorie rôliste.
Avatar de l’utilisateur
Sama64
Dieu d'après le panthéon
Messages : 3951
Inscription : mer. janv. 21, 2015 10:58 am
Localisation : Vanves (92)

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par Sama64 »

Fini "Pirates" de Michael Crichton. Après le Tim Powers, en restant dans la thématique pirates, c'est le grand écart: fini les descriptions longuettes et les hallucinations magiques, place à l'efficacité (et à un style sacrément plus pauvre, voire assez exécrable par endroit). 
J'avoue être resté sur ma faim, en enlevant les péripéties inutiles et le remplissage, le livre pourrait faire 30 ou 40 pages de moins. 
Reste quelques portraits de pirates (corsaires en fait) intéressants, quelques inspis pour capitaine vaudou (aléas d ela mer, techniques d'abordages) et l'idée de rassembler une super équipes de corsaires (façon 12 salopards ou Agence tout risque) utilisable dans tout jeu de pirates "pulp". 

 
L'expression "adolescent boutonneux" est désormais proscrite : Bienvenue chez les ayatollahs du dictionnaire

"Le tact dans l'audace, c'est de savoir jusqu'où on peut aller trop loin" J. Cocteau
Avatar de l’utilisateur
Fabfab
Dieu de la gratte
Messages : 8427
Inscription : mer. août 29, 2007 6:03 pm
Localisation : Au pied du Vercors

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par Fabfab »

Je viens d'attaquer Vernon Subutex de Despentes.
Et franchement, je trouve que c'est une grande écrivain, du fait qu'elle parvient à traduire son époque de façon assez brillante par son style d'écriture et de narration. Des phrases courtes, sèches, qui dressent un tableau cru sur ses personnages et le monde dans lequel ils évoluent ("Elle est devenue balistique sur la propreté", grande phrase pour décrire une névrose).
Bref, j'adore.
Et en plus, ça parle de la musique que j'aime, donc c'est pour l'instant un sans-faute.
A distorted reality is now a necessity to be free
Avatar de l’utilisateur
kriss2211
Prêtre
Messages : 364
Inscription : mar. nov. 03, 2015 1:35 pm
Localisation : CLAMART

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par kriss2211 »

Fabfab a écrit : lun. nov. 07, 2022 10:23 am Je viens d'attaquer Vernon Subutex de Despentes.
Et franchement, je trouve que c'est une grande écrivain, du fait qu'elle parvient à traduire son époque de façon assez brillante par son style d'écriture et de narration. Des phrases courtes, sèches, qui dressent un tableau cru sur ses personnages et le monde dans lequel ils évoluent ("Elle est devenue balistique sur la propreté", grande phrase pour décrire une névrose).
Bref, j'adore.
Et en plus, ça parle de la musique que j'aime, donc c'est pour l'instant un sans-faute.
Je confirme : c'est très très bien. Et pourtant, c'est très loin de ce que je lis habituellement. Despentes, c'est comme les sashimis : c'est cru, mais c'est trop bon.
 
orion&patchwork
Pratiquant
Messages : 210
Inscription : dim. sept. 30, 2018 8:20 pm

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par orion&patchwork »

Je vous rejoins sur Vernon Subutex. Très belle galerie de personnages dont certains (dont Vernon) sont des éléments clés de mon petit imaginaire Paris by Night personnel. Je suis sûr que cela peut faire une super inspi pour Changeling the Lost, tiens.
Orion & Patchwork
-----------
"ok, je leur dis en drow, ça c'est fort de fruit"
Avatar de l’utilisateur
sherinford
Dieu de sa console
Messages : 7804
Inscription : jeu. oct. 07, 2004 8:36 am
Localisation : Un petit chateau en Belgique

Chroniques du Pays des Mères

Message par sherinford »

Dernière lecture :

Image

"Chroniques du Pays des Mères", de Elisabeth Vonarburg.

Ce livre fait partie de la sélection de novembre du Club de lecture du Bocal. Il s'agit d'un roman post-post-apocalyptique. C'est à dire qu'on est dans une phase où les stigmates de l'effondrement sont toujours là (notamment par le biais des Mauterres, ces zones tellement polluées qu'on ne s'y risque pas), mais où l'objectif est une reconstruction de la société, sous une nouvelle forme, qu'on espère plus viable que celle qui a donné lieu au Déclin.

Dans cet univers, il y a un déséquilibre des naissances entre hommes et femmes, au détriment des premiers, qui sont donc très minoritaires, ce qui entraîne toute une série de conséquences et de discriminations à leur égard. La mortalité infantile due à la Maladie (notez la majuscule) est élevée et l'infertilité est un problème répandu, qui a pour conséquence que les hommes et les femmes fertiles sont "de service" afin de perpétuer l'espèce. La plupart des inséminations se font cependant artificiellement.

L'héroïne du livre est Lisbeï, dont on va suivre le parcours pour ainsi dire de la naissance jusqu'à la mort pendant les 784 pages du bouquin (oui, c'est long)... Et pendant cette vie bien remplie, Lisbeï va quelque peu bousculer les certitudes de ses contemporaines quant à leurs croyances (en "Elli", qui fait office de "Dieu", mais au féminin) en faisant plusieurs découvertes archéologiques.

Le livre est plutôt malin, bien écrit, avec une écriture féminisée à 2000%: on parle ainsi, par exemple de "chevale", et quand on parle de plusieurs personnes, le féminin l'emporte. C'est un peu surprenant au départ, mais on s'y fait vite. Le propos du livre est beaucoup plus de faire de la social-fiction que de la science-fiction. La vraisemblance scientifique est à de nombreuses reprises jetée par la fenêtre, et pour être honnête, ma suspension d'incrédulité a été assez souvent mise à mal.

Au final, sans aller jusqu'à dire que je me suis emmerdé tout du long, je trouve le bouquin beaucoup trop long pour ce qu'il propose. Il est néanmoins original, intéressant et bien écrit. Je le recommande certainement à tous ceux qui veulent lire un bouquin qui aborde les genres de manière différente (de ce point vue, je crois qu'il est beaucoup plus à la mode aujourd'hui qu'à l'époque de sa publication).



Liste des lectures de 2022:

Spoiler:
1. "L'armée furieuse", de Fred Vargas (6/10).
2. "L'homme qui savait la langue des serpents", de Andrus Kiviräkh (8/10).
3. "Haut Royaume - l'émissaire" de Pierre Pevel (8/10).
4. "Ta-Shima" de Adriana Lorusso (10/10).
5. "Un gentleman à Moscou" de Amor Towles (8/10).
6. "Le lièvre de Vatanen" de Arto Paasilinna (7/10).
7. "L'exilé de Ta-Shima" de Adriana Lorusso (7/10).
8. "Oh William!" de Elizabeth Strout (5/10).
9. "La mariée rouge" de Hervé Jaouen (7/10).
10. "La fileuse d'argent" de Naomi Novik (9/10).
11. "Les affinités" de Robert Charles Wilson (7/10).
12. "La source de la peur" de Bill S. Ballinger (5/10).
13. "Mississippi Driver" de Lee Durkee (4/10).
14. "Le nom du vent" de Patrick Rothfuss (6/10).
15. "Le roi de la forêt" de Christian Joosten (8/10).
16. "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" de Harper Lee (7/10).
17. "Le jugement de Dieu" de Christian Joosten (7/10).
18. "L'étrange traversée du Sardaam" de Stuart Turton (8/10).
19. "Les califes maudits - la déchirure" de Hela Ouardi (7/10).
20. "Mon Almérique à moi" de Cédric Ferrand (6/10).
21. "Les califes maudits - A l'ombre des sabres" de Hela Ouardi (8/10).
22. "La vérité sur l'affaire Harry Quebert" de Joël Dicker (8/10).
23. "Les califes maudits - meurtre à la mosquée" de Hela Ouardi (9/10).
24. "Underground Airlines" de Ben H. Winter (6/10).
25. "La mante religieuse" de Nancy Rutledge (6/10).
26. "La vallée magique" de Edmond Hamilton (7/10).
27. "Les noces de la renarde" de Floriane Soulas (8/10).
28. "L'étoile de Pandore - tome 1" de Peter F. Hamilton (8/10).
29. "L'étoile de Pandore - tome 2" de Peter F. Hamilton (8/10).
30. "Marche ou crève" de Stephen King (2/10).
31. "L'étoile de Pandore - tome 3" de Peter F. Hamilton (8/10).
32. "L'étoile de Pandore - tome 4" de Peter F. Hamilton (8/10).
33. "Le serpent Ouroboros" de Eric Rücker Eddison (8/10).
34. "Les huit montagnes" de Paolo Cognetti (7/10).
35. "Les miracles du bazar Namiya" de Keigo Higashino (9/10).
36. "Le Grand Meaulnes" de Alain-Fournier (8/10).
37. "Le Hun blond" de Cavanna (7/10).
38. "La hache et la croix" de Cavanna (6/10).
39. "Le Dieu de Clotilde" de Cavanna (6/10).
40. "Ravage" de René Barjavel (6/10).
41. "The hungry and the fat" de Timur Vermes (6/10).
42. "La passe miroir: les fiancés de l''hiver" de Christelle Dabos (5/10).
43. "Requiem pour Demain" de Daniel Walther (2/10).
44. "Odette Toulemonde" de Eric-Emmanuel Schmitt (7/10).
45. "Absolument dé-bor-dée" de Zoé Shepard (2/10).
46. "Le livre des soeurs" d'Amélie Nothomb (6/10).
47. "Génies en boîtes" de Fritz Leiber (3/10).
48. "Epées et mort" de Fritz Leiber (4/10).
49. "L'hiver des hommes" de Dave Morris (6/10).
50. "Le Melkine", par Olivier Paquet (6/10).
51. "Zei", de Lyon Sprague De Camp (5/10).
52. "Les quatre", de Agatha Christie (6/10).
53. "Le loup d'Hiroshima", de Yûko Yuzuki (8/10).
54. "Chroniques du Pays des Mères", de Elisabeth Vonarburg (7/10).
ImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu d'après le panthéon
Messages : 7310
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par Tybalt (le retour) »

Ah, celui-là était une de mes belles découvertes de l'an dernier. J'en avais causé en détail sur mon blog, si ça intéresse des gens. Globalement, j'avais beaucoup aimé, notamment l'absence d'un grand nombre de ficelles habituelles des intrigues de romans de SF (sexe et violence en tête). C'était plutôt le style qui m'avait un peu frustré.
Cela me rappelle qu'il faut que je lise Le Silence de la Cité, qui se déroule dans le même univers à une époque antérieure.
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.
Disclameur : j'ai écrit pour "Casus" et "Jdr Mag".
Avatar de l’utilisateur
Highlandjul
Dieu d'après le panthéon
Messages : 3297
Inscription : lun. avr. 18, 2011 3:19 pm
Localisation : Lille

Re: [livres] La Kiki de papier, la Kiki de tous les Kikis ?

Message par Highlandjul »

Fabfab a écrit : lun. nov. 07, 2022 10:23 am Je viens d'attaquer Vernon Subutex de Despentes.
Et franchement, je trouve que c'est une grande écrivain, du fait qu'elle parvient à traduire son époque de façon assez brillante par son style d'écriture et de narration. Des phrases courtes, sèches, qui dressent un tableau cru sur ses personnages et le monde dans lequel ils évoluent ("Elle est devenue balistique sur la propreté", grande phrase pour décrire une névrose).
Bref, j'adore.
Et en plus, ça parle de la musique que j'aime, donc c'est pour l'instant un sans-faute.

Ah c'est marrant tiens. Moi je l'ai terminé il n'y a pas longtemps. Prépare toi un truc de décompression pour la fin, c'est assez intense ( pas de spoilers). Perso j'ai mis quelques jours à m'en remettre.
Répondre