[CR Oltréé] Avec des enfants (10 ans)

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Boz
Evêque
Messages : 460
Inscription : mar. juil. 12, 2016 12:29 pm

[CR Oltréé] Avec des enfants (10 ans)

Message par Boz » jeu. déc. 15, 2016 12:37 am

Bonjour,

Il s'agit de proposer une véritable expérience Oltréé, mais adaptée à mes deux filles de 10 ans. Je n'étais pas très sûr de moi, mais en fait, ça fonctionne vraiment pas mal.

Pour la Satrapie de "Fort Lointain" (description et carte à venir), en plus de tous les éléments d'Oltréé, je compte m'inspirer des univers de contes classiques (de Blanche Neige au Chat Botté en passant par Baba Yaga ou l'Oiseau de Feu), des Mystérieuses Cités d'Or, de Rêve de Dragon. Les filles devraient être rarement obligées de combattre avec l'objectif de tuer leurs adversaires - il faudra toujours leur donner l'opportunité de fuir, d'éviter le danger, de se faufiler, d'être discrètes. Elles devront utiliser plutôt leur cervelle que leurs muscles. Elles peuvent combattre, et le feront sans doute, mais ce ne sera qu'une possibilité parmi d'autres.

Les premières sessions ont été faites avec les règles de la Boite Rouge de Donjons et Dragons, avec un scénario classique, qui avait pour objectif de placer le décor, quelques Figurants et de montrer comment on jouait à un jeu de rôle - fiches de personnage, règles de résolution, réussite et échec, principe de la conversation pour faire avancer la fiction.

Sitôt la fin de ce scénario (3 séances, 4 heures en tout), on avait un village (Gois) et sa région proche (dont une forêt hantée par une tribu gobeline), une dizaine de Figurants, et deux petites joueuses capables d'évoluer dans l'univers.

On a alors refait les fiches selon les règles d'Oltréé, et je me suis attelé à la création du cadre, avec Gois comme point central.

Les Personnages :

J'ai aidé à la création des personnages, en leur faisant des propositions narratives qu'elles pouvaient accepter ou refuser. Elles avaient d'ors et déjà une idée de leur concept : deux jeunes filles de 14-15 ans, l'une voulait être une magicienne elfe, l'autre une voleuse humaine.

Elles ne sont pas patrouilleurs, forcément, mais j'ai mon idée à ce sujet. Gois est situé au bord d'un petit lac au milieu duquel se trouve un ilot surmonté d'un chateau en ruine. Les habitants de Gois n'y vont jamais (à part quelques gamins téméraires) car on le dit hanté. Il s'agit de l'ancien Fortin des Patrouilleurs.

Voici une trentaine d'années, une trentaine de Patrouilleurs y vivaient, et protégeaient la région. Ils participèrent à une terrible bataille contre le Seigneur des Cendres, un sorcier maléfique. Ils furent tous tués au cours de la bataille, et le Fortin fut incendié, mais le Seigneur des Cendres fut vaincu. Aucun nouveau Patrouilleur n'est jamais revenu en prendre possession. Il y a une stèle sur la place du village, sur lequel sont inscris les noms de ces trente héros - et l'anniversaire de leur sacrifice est l'occasion d'une grande fête à Gois.

Dans mon canevas, j'ai écrit que le Capitaine de la Patrouille est désormais un fantôme - c'est sa présence qui donne au Fortin sa réputation. Il attend depuis trente ans une nouvelle patrouille qui ne vient jamais. Mes petites héroïnes sont tellement curieuses que je ne doute pas un instant qu'elles vont se rendre tôt ou tard à l'ancien Fortin - je compte leur faire rencontrer le fantôme du Capitaine - il pourrait fort bien devenir un mentor, ou un guide pour les jeunes femmes. Par son intermédiaire, je rejoins le postulat de départ d'Oltréé - elles seront des "apprenties patrouilleurs". Chaque fois qu'elles auront besoin d'un avis, d'un soutien, elles pourront aller voir le fantôme du Capitaine pour y trouver des conseils avisés.

Mon idée, c'est de faire un truc à la Mystérieuses cités d'or : des gamines débrouillardes et courageuses qui en imposent à des adultes figés dans leurs convictions. On part petit et on va monter en tension narrative peu à peu, à mesure que les filles (et leurs personnages) prendront de la bouteille.

Shaï et Gahina :

Shaï : Une jeune elfe, fille d'un érudit sidhe itinérant. Le père de Shaï est actuellement le précepteur du fils du Satrape local et réside à la cité proche de Chandrapore. La cour étant un nid de conspirateurs, il a confié Shaï à l'une de ses vieilles amis, Ozora, une très vieille guérisseuse sidhe qui vit près du village de Gois. Shaï est devenue institutrice pour la douzaine d'enfants du village - elle leur apprend à lire, à écrire, à compter. Elle est un peu magicienne, Shaï, et très futée. Esther est un peu mal à l'aise avec la soif de sang - je l'atténue en disant que sa propre tribu a réussi à se libérer de cette addiction. Elle trouve ça bien, mais 15 minutes après avoir commencé à jouer, elle me dit que "Finalement, on en boit un peu quand même lors de cérémonies, en hommage aux dieux par exemple". Esther, qui joue Shaï, est plutôt une petite fille "Yin".

Gahina : Gahina est orpheline, une voleuse tire-laine qui a vécu à Port Epice, une grande ville du Sud. Avec son grand frère, Melford, ils ont enfreint les règles de la puissante Guilde des voleurs et ont dû fuir la cité pour sauver leur vie. Ils se rendaient à Chandrapore pour poursuivre leurs activités, mais en chemin, Melford a attrapé la Tremblote, et ils sont immobilisés à Gois, en attendant qu'il se remette d'aplomb. Lisbeth, qui la joue, est plutôt une petite fille "Yang".

Une petite introduction "classique" :

Durant le premier scénario, Shaï et Gahina sont parvenues à sauver trois enfants qui avaient été enlevés par des gobelins - un sorcier, qui avait besoin d'enfants pour mener à bien ses propres projets (en fait pour leur voler leurs rêves, façon Cité des Enfants perdus, mais c'est encore du canevas, les filles ne l'ont pas encore appris), avait engagé la tribu pour les lui procurer.

Parce que personne n'avait imaginé que des gobelins puissent se faufiler la nuit venue dans le village pour voler des enfants, quelques ras-du-front du village avaient accusé Ozora, l'ermite sidhe. Les deux héroïnes étaient parvenues à innocenter Ozora et à retrouver les enfants prisonniers dans la tanière des gobelins. En chemin, elles avaient rencontré deux Figurants importants, qui leur avaient filé un coup de main : Harold, un brave et solide bûcheron de la forêt, et Grandelme, un voleur humain, bon vivant porté sur la bouteille. Elles étaient désormais assurées de l'amitié éternelle de l'ensemble des villageois.

Première session d'Oltréé :

J'ai décrit aux filles leur environnement (maisons, villageois, vie quotidienne au moyen-âge, etc.) puis je leur ai posé quelques questions - elles ont inventé quelques PNJS supplémentaires, ont choisi les noms de tout le monde (elles ont une mémoire phénoménale des noms, des événements, de la chronologie, je suis bluffé, elles retiennent tout). Et je leur ai parlé du principe des objectifs dans Oltréé - elles doivent me dire ce qu'elles envisagent de faire et si elles y arrivent, elles gagnent de l'expérience.

Elles veulent devenir les protectrices du village. Ce qui me convient très bien. Je leur demande donc ce qu'elles comptent faire pour cela. Et sans hésiter, d'un commun accord, elles décident d'aller explorer le Fortin hanté. Non, parce que ça pourrait être dangereux tout de même, si des enfants y allaient.

A la bonne heure, mes poulettes ! Ce sera donc leur premier objectif - simple, sans grand danger, mais c'est très bien. Ça colle au poil avec mon canevas.

Chaque "chapitre" de l'objectif est dans sa balise spoiler - c'est moins pour mes filles, qui ne fréquentent pas Casus No (et pas plus internet d'ailleurs) que pour éviter le mur de texte indigeste.

Objectif : Le secret du Vieux Fortin
Spoiler:
Les filles sont impatientes de tirer leurs cartes d'Exaltation et de Persécution (elles disposent de 4 cartes d'Exaltation et d'une carte de persécution). Pour éviter une sérieuse insatisfaction ("je peux utiliser aucune de mes cartes !"), je les ai autorisées à échanger une et une seule carte avec leur sœur - ça tombe bien, Shaï avait une carte "Humain" et Gahina une carte "Sidhe".

On tire aussi la météo - Automne, on aura droit à un Vent Violent pour la journée. Elles adorent l'aspect aléatoire du jeu de rôle - lancer les dés, ne pas trop savoir ce qu'il va arriver. Elle sont très "ludiques".

Shaï et Gahina se sont renseignées dans le village sur le Fortin - pas mal de gens se souviennent de la bataille, au moins vaguement, et connaissent les grands traits de l'histoire des Patrouilleurs et de leur sacrifice, mais on les oriente sur le vieux Euze, qui a lui-même participé à la bataille. Un peu de roleplay, un peu de magie (le vieux Euze roupille, il a l'oreille dure, mais un petit sort de "télékinésie" bien employé permet d'ouvrir le loquet des volets et d'entrer pour le réveiller).

Le vieux Euze leur raconte qu'il a participé à la bataille et qu'il a vu les vaillants Patrouilleurs tomber les uns après les autres, "Ha, quels diables d'hommes ! Quels héros que ceux là ! Un exemple pour nous tous, pour sûr, sans eux, on n'avait aucune chance !". Je glorifie bien la Patrouille comme il faut, le vieux décrivant plusieurs faits d'armes. Finalement, alors que tout semblait perdu, un jeune apprenti patrouilleur, "guère plus âgé que vous, gamines", se glissa dans le dos du Seigneur des Cendres et parvint à le tuer avec une arme "sans doute magique, comment autrement ?".

Le Fortin, hanté ? Ma foi, oui, sans doute, des lumières, la nuit. Et puis des gamins qui avaient bravé le danger et traviolé le lac à la barque ont rapporté des événements insolites - un âtre qui s'enflamme tout seul, des bruits inquiétants, un vent glacé. Rien de bien dangereux, mais il y a là-bas quelque chose qui ne veut pas être dérangé.

Explorer oui, mais pas toutes seules quand même !
Spoiler:
Shaï et Gahina sont décidées - elles vont explorer le Fortin au crépuscule ! Mais comme mes filles ne sont pas bien courageuses, elles veulent des alliés, et chacune le sien - pour Gahina, c'est simple : ce sera son frère, Melford, qui s'est remis de sa Tremblote et joue aux cartes toute la journée avec Gonzague, le tenancier qui tient la Maison des Voyageurs. Pour Shaï, ce sera Harold, le bûcheron qui les a si bien aidées contre les Gobelins dans les précédentes sessions - mais pour cela, il faut aller dans la forêt. Et pour ça, on va tirer une carte de Patrouille ! Elles adorent les cartes. Elles adorent lancer les dés.

C'est la foire d'empoigne pour tirer la première carte. Pour éviter le pugilat sur le canapé, on tire au dés - Shaï remporte la main, ce sera donc Gahina qui lancera le dé pour savoir quel danger se présente. Shaï tira la carte, toute fière "Je me suis entrainée à lire les cartes de Patrouille, Papa !". Je leur décris donc la forêt, obscure en raison de la densité de la canopée, au relief accidenté, pleine de racines traitresses, de torrents, de pierres moussues glissantes. Shaï tire une "Découverte" - elle me décrit des arbres coupés "sans doute par Harold", apparemment pour remettre en état un pont au-dessus de la rivière, un vieux pont de pierre effondré. Dans cette petite clairière, des pierres de tailles.

Je lui dis qu'elles viennent de découvrir une ruine, apparemment - on ajoute donc au paysage les fondations d'un bâtiment, peut-être un temple très ancien - je lui propose de s'inspirer de notre voyage en Grèce l'an passé - et voilà des statues brisées, des colonnes, des reliefs de murs effondrés. Gahina me dit qu'il y a aussi des outils abandonnés, sur la carte. On ajoute donc un trou, et à côté du trou, un campement, avec des sacs et des outils d'excavation - pelles, pioches, maillets. On lance le dé - "obstacle". Je dis donc que le pont n'est pas encore achevé - il va falloir sauter de pierre en pierre pour passer. Un petit jet de Voyageur ?

J'ajoute du bruit dans le trou - comme si on tapait sur de la roche. Elles se penchent sur le trou, appellent "Oh hé ! Y'a quelqu'un ?" Apparaissent - hum, on dira trois personnes. Un homme, une femme et un nain. Tous solides, en vêtements épais, sales comme des charbonniers. L'homme s'appelle Argil, et il se présente comme un chasseur de trésor ! On discute un peu, les filles ne se montrent pas très curieuses - et les voilà reparties. Argil rejoint mon canevas, j'en aurai sans doute l'usage plus tard.

Franchissons cette rivière ! Gahina, la voleuse, saute de pierre en pierre sans difficulté - Shaï échoue à son test. Les fesses dans l'eau, mais rien de grave. Elle relance, en passant par une autre pierre, et parvient à passer. Je vois qu'elles ont bien percuté sur le switch de dés (avec le dé d'exaltation).

Les voilà chez Harold, qui s'étonne que ces deux andouilles risquent encore leur vie dans le Bois aux Gobelins ! Elles parlent du Fortin, et j'ai une idée soudaine - je me décide à faire d'Harold ce jeune patrouilleur qui a tué le Seigneur des Cendres. Et s'il rendait visite, de temps en temps, au Capitaine ? Pour faire la causette, parler du bon vieux temps. Et peut-être pour discuter des moyens de reformer, qui sait, une nouvelle Patrouille, locale, puisque personne ne s'est montré depuis trente ans ?

Du coup, il tente de les décourager. Je le décris contrarié par cette idée de visiter le Fortin abandonné. Mes filles ne font pas dans la dentelle - elles ne cachent rien. Elles remarquent qu'il est contrarié, elles le lui disent ouvertement. Harold tergiverse, puis se dit qu'après tout, ces deux adorables crétines étant bien décidées, il vaut mieux qu'il soit avec elles quand elles rencontreront le fantôme.

Le Fortin abandonné :
Spoiler:
De retour au village, elles prennent une barque et les voilà qui gagnent, au crépuscule, le vieux Fortin. Mes filles ont visité des tas de châteaux, je leur fais des parallèles avec leurs propres expériences. Le Fortin est envahi par les plantes sauvages, les racines ont créé des crevasses entre les pierres, la plupart des murs intérieurs sont à demi effondrés. Je leur demande un jet de vigilance - Gahina me fait une prouesse. Je lui dis qu'elle peut ajouter quelque chose au décor, ce qu'elle veut - un objet, un élément, un événement. Et elle me dit "Les lumières apparaissent dans le donjon ! Et on entend une musique !". Ok. Vendu, petite coquine.

Elles traversent la basse cour, gravissent les escaliers, montent dans la haute cour, pénètrent dans le donjon, très bien conservé, orné de bas-reliefs, de fresques, de mosaïques représentant des scènes de banquets, de combats, d'adoubements. Au troisième étage, elles tombent sur un escalier qui mène à une trappe, fermée. Je sais qu'Harold a la clé, mais évidemment il ne le dit pas. Mais Gahina est une voleuse - et la voilà qui m'ouvre la porte. Prudente, Shaï utilise sa télékinésie pour ouvrir la trappe - "et s'il y avait un piège, andouille ? C'est mieux de l'ouvrir de loin, hein, papa ?".

Harold passe le premier - suivi par Gahina, Melford et Shaï. Je leur dis que quand Harold est passé, elles entendent une voix inconnue : "Tiens, Harold ! Vous ne deviez pas venir la semaine prochaine, vieux camarade ?". Les filles se tendent, elles sont inquiètes, mais leurs personnages suivent Harold.

Dans la plus haute salle du donjon, une pièce conique, avec sa charpente de bois très bien conservée, même si le toit de tuiles est un gruyère. Des fenêtres en ogive, et un balcon qui fait tout le tour du donjon. Un bureau, au milieu de la pièce, avec une lanterne, et un homme assis derrière - il est translucide, comme sa lanterne. "Un peu comme les fantômes d'Harry Potter ?". Oui, ma chérie, un peu comme dans Harry Potter. La pièce est baignée d'une douce lumière bleutée.

Le Capitaine :
Spoiler:
Les filles ne sont pas effrayées - mais bon, les premiers mots du Capitaine sont apaisés et j'insiste sur son apparence bienveillante "Eh bien, Harold, vous m'amenez des invités ? J'imagine que ce sont ces deux jeunes femmes dont vous m'avez parlé ? Celles qui ont contribué à libérer ces enfants prisonniers des gobelins ?"

Harold semble bien peiné. Pour le jouer, je m'inspire un peu d'Hagrid dans Harry Potter, et les filles aiment bien et elles adorent Harold - empoté, bourru, gentil, un peu timide, qui aime bien tourner autour du pot. Shaï et Gahina, surtout Gahina d'ailleurs, prennent l'initiative et interrogent le Capitaine - "et vous connaissez Harold ?"

Harold était patrouilleur, autrefois, ou du moins allait-il le devenir. C'est lui qui parvint à abattre le Seigneur des Cendres lors de la Bataille de Chandrapore ! La mâchoire des filles manque de tomber - Harold ? Leur gros Harold ? Un héros ? Le Capitaine répond à leurs questions - il leur parle de l'histoire du Fortin, de son attente d'une nouvelle Patrouille qui ne vient jamais. Le danger est toujours bien présent dans la région - les bandits dans les collines du Sud, la nouvelle épouse du Satrape de Chandrapore qui est une mauvaise femme, le Vizir Belisaire corrompu et avide, les gobelins dans la forêt, les tribus d'orcs au Nord, la Guenaude de la Forêt des Morts, le grand Dragon Noir allié au Seigneur des Cendres, qui avait été blessé lors de la bataille mais devait avoir récupéré depuis de ses blessures, et tant d'autres menaces dans les quatre directions - mais plus de Patrouilleurs pour les contenir, pour protéger les routes, braver les dangers...

Non, il ne sait rien de ce sorcier voleur d'enfants. Mais il avoue que c'est très inquiétant. Les filles sont persuadées que cela a quelque chose à voir avec le Seigneur des Cendres - dans leur esprit, tout doit faire sens, tout doit coller - c'est intéressant, de mon point de vue. Mais c'est aussi une incitation à faire gaffe à ne pas leur balancer trop d'informations en même temps - si elles tentent de tout relier, elles risquent de se perdre dans l'écheveau des Chroniques.

Je fais donc un peu de méta-jeu, en leur expliquant que peut-être cela a quelque chose à voir avec le Seigneur des Cendres, mais que ce n'est pas une nécessité. Peut-être que ce sorcier voleur d'enfant n'a rien à voir avec ces vieilles histoires. Ou peut-être que si. Mais que pour le moment, rien ne permet de l'affirmer.

Oltréé !
Spoiler:
Les filles se proposent - Harold lève la main, "Allons, vous êtes de braves gamines, bien courageuses et tout, mais il serait mal avisé de vous envoyer au devant de tels dangers ! De la graine de Patrouilleurs, je n'en doute pas, mais...". Le Capitaine le coupe, d'un geste de la main. "Vous avez raison, Harold, mais en les menant jusqu'ici, le destin nous fait signe. Ces enfants ont un rôle à jouer, je n'en doute pas. Et puis elles sont tétues, je le vois bien - rien ne les fera reculer. Il nous faut soit les enfermer, soit les protéger - et pour cela, elles auront besoin de vous, Harold. Et de quelque pendentif, si vous voyez ce que je veux dire..."

Un clin d'œil en direction d'Harold, qui maugrée que "tout cela est une très mauvaise idée", mais se dirige vers un pan de mur, appuie sur une pierre, qui révèle un espace secret, et en extraie une caissette. Dans la caissette, une dizaine de pendentifs. Il en sort trois et les passe autour du cou de Shaï, Gahina et Melford. Les filles me demandent ce que c'est. Je leur répond, des "pendentifs", et "vous me les dessinerez pour la prochaine séance. Ca représente ce que vous voulez - un chevalier, un dragon, un signe quelconque, une croix, n'importe quoi. Mais c'est le symbole des Patrouilleurs - et un objet magique qui vous protègera contre l'adversité. En termes de règles, ça ajoute 1 point dans vos trois sauvegardes.

"Bienvenue dans la Patrouille, ami(e)s - vous voilà écuyers !", annonce fièrement le Capitaine. Même Harold, qui n'est pas d'accord avec cette idée, se fend d'un petit sourire de satisfaction, presque la larme à l'oeil. "Et le serment" demande-t-il au Capitaine ?

On y réfléchira pour la prochaine session.

Je leur demande si elles ont une idée d'objectif pour la prochaine session : Gahina voudrait en savoir plus sur ce sorcier qui enlève des enfants. Et elle compte bien l'arrêter. Shaï se tourne vers elle : "Tu as raison. Je crois que les enfants du village vont être tristes de perdre leur institutrice, mais je t'accompagne !"

Braves petites.
Dernière modification par Boz le jeu. déc. 15, 2016 10:13 am, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10857
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Oltréé] Avec des enfants (10 ans)

Message par Sammael99 » jeu. déc. 15, 2016 1:06 am

Très sympa.

J'ai aussi eu une très bonne expérience d'Oltrée avec mes fils (qui avaient 10 et 12 à l'époque). On avait même initié pas mal de copains / copines de passage.

Il y a une ambiance très Beyond the Wall dans ton histoire, ça peut être une lecture qui t'inspire également si ce n'est pas déjà fait.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Fabfab
Dieu de la gratte
Messages : 7162
Inscription : mer. août 29, 2007 6:03 pm
Localisation : Au pied du Vercors

Re: [CR Oltréé] Avec des enfants (10 ans)

Message par Fabfab » jeu. déc. 15, 2016 10:30 am

C'est vraiment chouette, comme approche.
A distorted reality is now a necessity to be free

Avatar de l’utilisateur
nonolimitus
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1933
Inscription : mer. oct. 25, 2006 9:20 pm
Localisation : la Côte de Jade
Contact :

Re: [CR Oltréé] Avec des enfants (10 ans)

Message par nonolimitus » jeu. déc. 15, 2016 10:46 am

"Les filles devraient être rarement obligées de combattre avec l'objectif de tuer leurs adversaires"

Ton objectif est louable !

Mais, pour avoir fait jouer des 8-10 ans, j'ai constaté que les filles sont plus violentes que les gars...
Nonolimitus
le MJ avec du gobelin dedans !!!
"Fort heureusement, un peu de séchage et une carotte lui ont remis les idées en place." Poulpivre

Avatar de l’utilisateur
XO de Vorcen
Dieu du brandy
Messages : 4413
Inscription : ven. août 29, 2008 10:18 am
Localisation : Savigny sur Orge (Essonne)

Re: [CR Oltréé] Avec des enfants (10 ans)

Message par XO de Vorcen » jeu. déc. 15, 2016 11:47 am

Je pense qu'il ne faut pas y voir du genré où il n'y en n'a pas forcément. J'ai le même objectifs pour mes enfants. Je dis "enfants" parce que j'ai un garçon (9 ans) et une fille (6 ans). Boz ayant deux filles, il est naturel qu'il parle de ses filles ou de ses enfants indifféremment sans que ce soit connoté. Il prépare pour elle, pas pour une parution.

[edit] correction : il s'agit de Boz et non de Fabfab. Confusion de pseudi, désolé.
Dernière modification par XO de Vorcen le jeu. déc. 15, 2016 2:25 pm, modifié 1 fois.
Savage Worlds : règles d'essai gratuites et scénarios gratuits, les gammes en français (et en anglais pour Achtung! Cthulhu, Beasts & Barbarians et Lankhmar), ressources chez Torgan, discussions Casus NO avec d'autres liens.

Avatar de l’utilisateur
Boz
Evêque
Messages : 460
Inscription : mar. juil. 12, 2016 12:29 pm

Re: [CR Oltréé] Avec des enfants (10 ans)

Message par Boz » jeu. déc. 15, 2016 1:16 pm

Sammael99 a écrit :Très sympa.

J'ai aussi eu une très bonne expérience d'Oltrée avec mes fils (qui avaient 10 et 12 à l'époque). On avait même initié pas mal de copains / copines de passage.

Il y a une ambiance très Beyond the Wall dans ton histoire, ça peut être une lecture qui t'inspire également si ce n'est pas déjà fait.
Je ne connaissais pas Beyond the Wall. Je viens de faire une petite recherche, et je vais sans doute jeter un œil. J'aime cette idée de commencer petit - un ancrage fort, un côté "pegu" rafraîchissant, avec des gens aux motivations simples, un cadre étroit qu'on peut rapidement saisir tout entier.
nonolimitus a écrit :"Les filles devraient être rarement obligées de combattre avec l'objectif de tuer leurs adversaires"

Ton objectif est louable !

Mais, pour avoir fait jouer des 8-10 ans, j'ai constaté que les filles sont plus violentes que les gars...
Ha non, comme le dit Xo au-dessus, je parlais de "mes filles", pas "des filles en général".

D'abord parce qu'elles ont dix ans et que je ne veux pas leur imposer le combat à mort, ensuite parce que j'aime bien les dynamiques de certains films ou séries (Mystérieuses cités d'or, Avatar, Harry Potter, etc.), où les enfants sont des enfants - ils n'ont pas besoin d'ouvrir le ventre de leurs adversaires pour s'en sortir. Ils peuvent aborder le danger d'autres manières et l'action n'est pas forcément synonyme de sang versé (courses-poursuites, escalade, discrétion, etc.). L'idée est vraiment d'éviter de les obliger à combattre - mais si elles veulent le faire, je ne les empêcherai pas.

Ensuite parce qu'Oltréé est violent et que si elles peuvent tuer, elles peuvent mourir - je ne suis pas encore bien certain de savoir traiter cet aspect.

Enfin parce qu'au cours de l'introduction (avec les Gobelins, quand elles se sont introduites dans leur antre pour libérer les enfants), j'ai vu que l'une de mes filles (qui joue Shaï) etait un peu impressionnable. "Papa, ça ne me dérange pas qu'il y ait du danger, mais est-ce que tu pourrais arrêter de faire les petits bruits des Gobelins, parce que ça me fait un peu peur..."

J'ai trouvé ca très mignon, mais j'ai senti comme une alerte :)

Avatar de l’utilisateur
Fabfab
Dieu de la gratte
Messages : 7162
Inscription : mer. août 29, 2007 6:03 pm
Localisation : Au pied du Vercors

Re: [CR Oltréé] Avec des enfants (10 ans)

Message par Fabfab » jeu. déc. 15, 2016 1:36 pm

XO de Vorcen a écrit :Fabfab ayant deux filles
Ah non moi j'ai deux garçons, dont un qui s'en tamponne du JdR, mais d'une force!

:lol:
A distorted reality is now a necessity to be free

Avatar de l’utilisateur
nonolimitus
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1933
Inscription : mer. oct. 25, 2006 9:20 pm
Localisation : la Côte de Jade
Contact :

Re: [CR Oltréé] Avec des enfants (10 ans)

Message par nonolimitus » jeu. déc. 15, 2016 1:39 pm

Moi, j'ai 2 gars (8 & 12 ans) qui font du jdr et de la figurines depuis qu'ils savent lire un d20 !!!

Après, c'était juste une remarque perso par rapport à mon expérience perso.

Sinon, ton approche est très sympa et c'est toujours louable de transmettre la flamme.
Nonolimitus
le MJ avec du gobelin dedans !!!
"Fort heureusement, un peu de séchage et une carotte lui ont remis les idées en place." Poulpivre

Avatar de l’utilisateur
Cyol
Zelateur
Messages : 69
Inscription : jeu. août 30, 2012 4:02 pm
Localisation : Thorigny/Marne (77, France)
Contact :

Re: [CR Oltréé] Avec des enfants (10 ans)

Message par Cyol » jeu. déc. 15, 2016 1:45 pm

Je vois que tu leur donnes des "devoirs" (déterminer le symbole de la Patrouille, peut être le Serment), tu leur demandes aussi le Journal de Patrouilles ? Tu utilise une carte avec hexagone et les règles de "zones explorées" ?

Cyol qui se tâte depuis un moment sur Oltréé pour ses 9 et 7 ans

Avatar de l’utilisateur
Boz
Evêque
Messages : 460
Inscription : mar. juil. 12, 2016 12:29 pm

Re: [CR Oltréé] Avec des enfants (10 ans)

Message par Boz » jeu. déc. 15, 2016 2:26 pm

Cyol a écrit :Je vois que tu leur donnes des "devoirs" (déterminer le symbole de la Patrouille, peut être le Serment), tu leur demandes aussi le Journal de Patrouilles ? Tu utilise une carte avec hexagone et les règles de "zones explorées" ?

Cyol qui se tâte depuis un moment sur Oltréé pour ses 9 et 7 ans
Alors pour l'instant, elles ont chacune un Carnet de Voyage - elles y notent les noms des Figurants, des lieux, ont commencé à faire de petits dessins. Je leur ai proposé que d'ici la prochaine session elles me fassent un petit résumé de ce qui avait été joué. On va voir ce qu'elles décident - à cette étape, j'essaie de ne rien imposer. Je leur ai proposé de faire le dessin du Pendentif de la Patrouille, mais si ces deux têtes de linottes n'y pensent pas, on le fera ensemble à la prochaine session. De même pour le serment. Ma plus grosse angoisse serait de briser leur bel élan.

Je pense que dans deux ou trois sessions, je formaliserai le Carnet de Patrouille tel que proposé dans le Livre du Fortin, sous forme de classeur.

Pour ce qui est des règles de patrouille d'Oltréé, on joue by the book : carte officielle avec hexagones numérotés, tirage de cartes, proposition narrative à partir des textes du Grümph. On est encore dans une narration partagée : elles manquent encore de connaissances de l'univers pour faire des propositions complexes à partir des cartes de patrouille, mais ça viendra avec l'expérience. Je les aide à formaliser leurs idées mais je suis leurs propositions, on lance et on relance la baballe.

Ce sont elles qui gèrent la carte armées de leurs crayons de couleur. Elles aiment bien le matériel de jeu, je pense - les cartes, les dés, la carte de la région, les carnets, les illustrations de Figurants (celles du Compagnon sont super).

Avatar de l’utilisateur
XO de Vorcen
Dieu du brandy
Messages : 4413
Inscription : ven. août 29, 2008 10:18 am
Localisation : Savigny sur Orge (Essonne)

Re: [CR Oltréé] Avec des enfants (10 ans)

Message par XO de Vorcen » jeu. déc. 15, 2016 2:26 pm

Fabfab a écrit :
XO de Vorcen a écrit :Fabfab ayant deux filles
Ah non moi j'ai deux garçons, dont un qui s'en tamponne du JdR, mais d'une force!

:lol:
J'ai corrigé. Désolé.
Savage Worlds : règles d'essai gratuites et scénarios gratuits, les gammes en français (et en anglais pour Achtung! Cthulhu, Beasts & Barbarians et Lankhmar), ressources chez Torgan, discussions Casus NO avec d'autres liens.

Avatar de l’utilisateur
Ego'
Dieu de la taverne
Messages : 6250
Inscription : ven. nov. 28, 2003 2:04 pm
Localisation : derrière le comptoir (à Metz)

Re: [CR Oltréé] Avec des enfants (10 ans)

Message par Ego' » jeu. déc. 15, 2016 4:03 pm

C'est cool que tu aies fini par publier ton CR magique et enthousiasmant :yes:
De toute manière les réactions des collègues parlent d'elles mêmes !

Encore toutes mes félicitations, notamment pour l'approche non-belliciste de l'histoire :bierre:
Boz a écrit : (...) Ensuite parce qu'Oltréé est violent et que si elles peuvent tuer, elles peuvent mourir - je ne suis pas encore bien certain de savoir traiter cet aspect. (...)
Ca c'est une fausse impression donnée par le jeu. En jouant by the book les personnages des joueurs sont immortels de fait. La mort ne peut être provoquée que par la non-consommation de ressources, autrement la disette...

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10857
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Oltréé] Avec des enfants (10 ans)

Message par Sammael99 » ven. déc. 16, 2016 12:46 am

Je me permets de contredire l'éminent Ego' sur ce point. A deux joueurs seulement, la mort est une possibilité bien réelle. Les seules sessions à deux joueurs que nous avions faites lors de ma campagne en France avaient toutes deux failli terminer en TPK.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Ego'
Dieu de la taverne
Messages : 6250
Inscription : ven. nov. 28, 2003 2:04 pm
Localisation : derrière le comptoir (à Metz)

Re: [CR Oltréé] Avec des enfants (10 ans)

Message par Ego' » ven. déc. 16, 2016 3:02 am

Sammael99 a écrit :Je me permets de contredire l'éminent Ego' sur ce point. A deux joueurs seulement, la mort est une possibilité bien réelle. Les seules sessions à deux joueurs que nous avions faites lors de ma campagne en France avaient toutes deux failli terminer en TPK.
Monsieur le juge, avec tout le respect que je vous dois, s'il ne me reste plus deux cartes d'exaltation dans la manche pour annuler l'attaque mortelle, j'invoque mon droit à l'armure cabossée. Et si la chance ne me sourit pas, je réclame alors mon droit inaliénable à une séquelle en lieu et place de la mort ;)
(et tout ceci sans la moindre once de magie)

Seule la terrible disette peut infliger un TPK sans échappatoire. A moins bien entendu que les joueurs ne réclament pas les filets de sécurité au dessus et acceptent leur trépas. Ceci dit, ces filets font partie des règles les moins visibles et donc aisément oubliées. Par moi le premier à mes débuts :oops:

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10857
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Oltréé] Avec des enfants (10 ans)

Message par Sammael99 » ven. déc. 16, 2016 6:36 am

Je n'ai qu'une réponse: des goules !

;-)

Non, mais sur le principe je suis d'accord, je dis juste qu'en dessous de trois PJ ça peut vite devenir tendu quand même.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Répondre