Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Pour stocker les vieilleries.
Avatar de l’utilisateur
DocDandy
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1868
Inscription : ven. nov. 09, 2018 10:46 am
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par DocDandy »

C'est vraiment très sympa même si je suis un poil refroidit par le format vraiment trop petit. Je préfère le A5 avec un carnet et une boite de dés perso.
Mais le jeu est cool.
Avatar de l’utilisateur
Selpoivre
Envoyé de la Source
Messages : 7087
Inscription : jeu. juil. 20, 2006 10:05 am
Localisation : Lyon 6
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Selpoivre »

Merci à vous pour ces retours qui font chaud au coeur :)
La cuisine rôliste du Selpoivre (World of Lies, Dead Dice...)
Membre de la LLDT, la Ligue Lyonnaise des Détournements de Threads · Binouzeur Casusien itinérant · Avatar du mauvais goût cinématographique
Modère en vert
Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Dieu des girouettes
Messages : 9883
Inscription : dim. déc. 20, 2009 7:10 pm
Localisation : Montivilliers

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Blakkrall »

Et concrètement, niveau système, ça tourne comment ?
J’ai passé l’âge où la méchanceté me rendait furieux. Maintenant c’est la stupidité qui me met hors de moi. Arturo Perez Reverte Deux hommes de bien
Avatar de l’utilisateur
Lanoar
Evêque
Messages : 416
Inscription : lun. févr. 10, 2020 10:55 am

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Lanoar »

Blakkrall a écrit : mar. déc. 07, 2021 6:47 pm Et concrètement, niveau système, ça tourne comment ?
Les persos sont définis par 5 caracs chiffrées et 1 ou 2 traits libres. Pour faire un test on prend le nombres de D6 de la carac, +2 si un trait s’applique. Chaque face paire est un succès, en général il n’en faut qu’un pour réussir mais des fois c’est plus dur.
La santé est représentée par une jauge de Survie. La particularité c’est qu’elle diminue aussi lorsque le PJ attaque (en plus de l’utilisation classique des PV) pour représenter la fatigue et le stress. Cette perte peut être compensée par l’utilisation d’arme ou de matériel, c’est alors l’usure de l’arme qui baisse au lieu de la jauge de Survie. C’est plutôt bien pensé.
Le groupe dispose aussi de 4 jauges : Abris, Munitions, Provisions, Survivants. Si jamais elles se vident les PJ vont avoirs des gros soucis.

Côté meneur, la construction des scènes fonctionne en dépensant des points de Menace qui permettent d’introduire divers effets. Le nombre de points est déterminé au début du scénario en fonction du nombre de joueurs. Les effets peuvent être prévu à l’avance par le meneur mais aussi et surtout en cours de partie. Ils sont assez variés et coutent plus ou moins chers : amener des zombies dans la scène, menacer une jauge de groupe, vider une jauge de groupe, ajouter une embuche ou un danger environnemental, …
Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Dieu des girouettes
Messages : 9883
Inscription : dim. déc. 20, 2009 7:10 pm
Localisation : Montivilliers

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Blakkrall »

merci pour ce retour @Lanoar
J’ai passé l’âge où la méchanceté me rendait furieux. Maintenant c’est la stupidité qui me met hors de moi. Arturo Perez Reverte Deux hommes de bien
Avatar de l’utilisateur
Mahar
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2603
Inscription : jeu. sept. 02, 2010 12:27 pm
Localisation : Epinal (88)
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Mahar »

1.) Quoi que c'est ?
Image
Rôle'n Play - Pangée 1 - L’âge des héros

et son petit frère :
Image
Rôle'n Play - Pangée 2 - L’âge du Changement

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?

Lors du financement participatif de BBE - Role n'Play

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?

Réfléchi. Je n'avais pas participé au financement participatif, mais ayant un excellent souvenir de la campagne Oblivion de Pat & Chris (Siroz, D&D3 : il faut parfois se méfier de ses souvenirs...) j'ai guetté les occasions à la sortie du coffret Oblivion en physique.
Les deux livres sur Pangée étaient compris dans le pack, je ne pensais pas être intéressé mais je les ai lus quand même...

4.) Vous pensiez trouver quoi ?

Un univers de fantasy classique, celui développé pour la campagne Role n'Play dans le tome 1 (j'avais un peu suivi les 2 premières saisons) et son évolution après la campagne Oblivion dans le tome 2.
Je n'attendais pas grand chose du tome 2, à vrai dire j'étais déjà sceptique sur l'intérêt que je pourrais porter au 1er tome, mais j'avais espoir d'y trouver un peu d'inspi si l'envie me prend un jour de jouer Oblivion avec Chroniques Oubliées...

5.) Vous avez trouvé quoi ?

Deux livres très contrastés.

Points communs : maquette très claire, aérée, dans le style Héros & Dragons, classe et pratique. De très belles illustrations intérieures, notamment les paysages d'ambiance qui donnent bien le ton. Pas mal de reprises d'illustrations des scenarios d'Oblivion ou de la boite d'initiation Héros et dragons (je crois) mais rien de grave. Textes bien rédigés, pas beaucoup de coquilles remarquables, travail pro de ce côté là.
Très jolie carte en double page pour chaque tome (habituellement je trouve les cartes de COF et H&D atroces, c'était un point positif inattendu pour moi ! ) mais je regrette amèrement que parmi tous les bonus et aides de jeu fournis avec le financement participatif, ces cartes n'aient pas bénéficié d'un tirage à part, en grand format (A2 au moins)...

Dans le 1er tome, derrière une couverture inspirante, j'ai vraiment aimé les textes : un univers vraiment bien décrit, intéressant et qui m'a happé malgré mes a priori un peu négatifs au départ. Je l'ai lu d'un bout à l'autre, même les annexes techniques qui ne m'emballaient pas au départ. Le livre forme un tout cohérent qui peut proposer un univers de base sympa quand on ne veut pas créer soi-même ni partir sur un univers trop étoffé.

Dans le 2nd tome en revanche, j'ai été perdu dès la couverture. Je déteste habituellement les couvertures de Simon Labrousse, mais autant je trouvais inspirante la composition qui se dégageait de celle du 1er tome, autant la 2ème a ouvert le bal de mes déceptions. Chacun pourra juger mais moi je la trouve hideuse...
Au niveau du fond : déjà, il ne s'agit pas vraiment d'une mise à jour des infos du 1er tome pour faire suite aux événements de la campagne Role n' PLay, c'est un vrai reboot de l'univers avec des points communs et des différences. Autant j'apprécie l'extension de la carte pour couvrir un univers un peu plus vaste et cohérent, autant ce parti-pris de supprimer certains éléments du background purement et simplement me laisse pantois. Sur un univers bien connu, je ne dis pas (la magepeste de D&D4 et ses Royaumes oubliés rebootés)... Mais sur un univers qu'on découvre, c'est un peu incroyable. Bref, cela ravira peut-être les fans de l'actual play qui ont réussi à suivre les 4 premières saisons, mais pour ma part j'avais lâché l'affaire depuis trop longtemps. de plus, les éléments qui me plaisient le plus (le Saint Protectorat et ses justicaarites intégristes) étant balayé : j'y perds plus que j'y gagne. Pas de bol.
De plus, les annexes "techniques" sur les peuples, les classes, m'attirent beaucoup moins : on rentre dans le "remplissage" façon supplément de règles D&D, au détriment de la concision que j'appréciais dans le 1er Tome.

6.) Allez vous vous en servir ?

Honnêtement, je ne crois pas. Je n'exclue pas de rejouer un jour Oblivion, mais comme vous le verrez dans une prochaine critique, cette réédition de la campagne m'a profondément déçu, alors si je le fais ça sera en réécrivant en profondeur pas mal de choses... et en refaisant aussi Pangée sur la base du 1er Tome, mais avec un territoire intégrant les ajouts de la carte du 2nd tome...
Bref, j'ai plutôt prévu de revendre le pledge complet, il y aura bien un collectionneur qui y comblera un besoin de complétude !

7.) En conseilleriez vous l'achat ??

Oui, puisque je ne vais pas tarder à revendre mon lot complet, je ne peux que vous conseiller de me l'acheter pour financer mes prochains craquages ! :mrgreen:
Plus sérieusement, je ne le déconseilles pas totalement : d'abord parce que le 1er tome m'a vraiment séduit. Et puis ce qui m'a déplu tenait aussi à des attentes sur la réédition de Oblivion et sur ma connaissance parcellaire de l'actual play. Ce n'est pas un mauvais produit en soi : c'est juste pas pour moi !

[/quote]
Avatar de l’utilisateur
DocDandy
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1868
Inscription : ven. nov. 09, 2018 10:46 am
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par DocDandy »

Erwan G a écrit : dim. déc. 05, 2021 11:33 pm 1.) Quoi que c'est ?

Skaldic Saga


2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?

Sur Drivethrurpg, en cherchant des infos sur The Hero's Journey 2nd.

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?

Compulsif. C'est une gamme que j'affectionne

4.) Vous pensiez trouver quoi ?

The Hero's Journey 2nd pour des vikings

5.) Vous avez trouvé quoi ?

Ça et pas ça. La base est la même, mais exit les capacités de classe. Il y a quatre classes nouvelles et différentes (guerrier, skald, sorcier et conseiller du jarl). C'est assez bien fait et très fonctionnel, ça fixe bien l'ambiance et cela montre que la base du jeu est vraiment bonne et intéressante. Les ajouts de règles notamment autour de l'altring sont bonnes et, franchement, le système permet de faire ce que l'on veut en Fantasy raisonnable. Les heirlooms sont remplacés par des runes, une étant fixée au destin du personnage, les autres à des objets que l'on peut fabriquer. C'est subtil et efficace, loin des boules de feu.

6.) Allez vous vous en servir ?

CA ma donné envie de ressortir mes bouquins du 7eme Cercle avec un système mieux adapté à mes goûts. Les objets runiques peuvent aussi être utilisés tels quels dans THJ2 et j'ai envie de tenter de lancer du Hârn avec ce système. Il faut juste que j'accepte plus de Fantasy que je ne le pensais dans Hârn.

Edit : une mention particulière pour la mise en page qui relève du pénal. Cour d'assises minimum.
Je ne fais pas une review complète car c'est à la suite de ce post que j'ai pris le pdf et que je l'ai dévoré (même si c'était facile avec beaucoup de redite par rapport à Hero's journey).

Skaldic Saga est un jeu complet qui reprend les mécaniques de Hero's Journey avec des adaptations plutôt bien vues:
  1. L'expérience est remplacée par la gloire. Il ne suffit pas de tuer le Grendel, il faut aussi qu'un Skald raconte tes exploits aux autres. Mieux tu peux même grossir le trait avec un complice et obtenir plus de gloire pour des faits pas aussi prestigieux :P
  2. Une ressource avec une économie méta et intra diégétique qui relate les ressources que rapporte le personnage à sa communauté. C'est très bien vu car c'est l'essence même des sagas: rapporter de l'oseille pour ton clan et de la gloire pour ta pomme.
  3. Un système de runes qui marque le personnage un eu comme un signe du zodiaque et qui va conditionner ses atouts (la santé, la richesse, la force etc). En prime on marque les runes sur des objets pour les rendre magiques.
J'aime beaucoup la classe du protecteur, moins bourrin que le guerrier classique mais vachement plus intéressant dans son impact sur les liens au clan. Evidemment le Skald est indispensable car c'est lui qui va faire monter le gloire de ses copains "pay a coin to the skald" :bierre:

Sur la forme Erwan est super dur: c'est basique (une colonne, cadre autour de la page, ça manque d'espaces mais bon)  mais très lisible donc pour moi ça passe. Surtout que les illustrations restent cools.

Allez vous vous en servir ?
Non car j'ai déjà North Seas Epilogues qui fait le taf même si c'est moins intéressant en campagne.

En conseillez vous l'achat?
Très franchement si j'avais le temps je rependrais les campagnes d'Yggdrasil et j'y jouerais avec Skaldic Sagas. C'est exactement ce qu'il aurait fallu pour ce jeu. Donc si le truc vous botte allez y.
 
Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 16375
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Erwan G »

DocDandy a écrit : jeu. déc. 09, 2021 9:09 am Sur la forme Erwan est super dur: c'est basique (une colonne, cadre autour de la page, ça manque d'espaces mais bon)  mais très lisible donc pour moi ça passe. Surtout que les illustrations restent cools.
 

C'est parce que tes yeux ont déjà trop saigné sur des versions tchétchène du Black Hack. Pour ceux qui ont encore une SAN positive, c'est une (légère) épreuve. Rien que les polices, putain. Pourquoi ne pas y aller à fond et écrire un jdr en Comic San ?
Va prophétiser ailleurs, c'est interdit dans le centre ville !
Avatar de l’utilisateur
DocDandy
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1868
Inscription : ven. nov. 09, 2018 10:46 am
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par DocDandy »

Erwan G a écrit : jeu. déc. 09, 2021 10:04 am
DocDandy a écrit : jeu. déc. 09, 2021 9:09 am Sur la forme Erwan est super dur: c'est basique (une colonne, cadre autour de la page, ça manque d'espaces mais bon)  mais très lisible donc pour moi ça passe. Surtout que les illustrations restent cools.


C'est parce que tes yeux ont déjà trop saigné sur des versions tchétchène du Black Hack. Pour ceux qui ont encore une SAN positive, c'est une (légère) épreuve. Rien que les polices, putain. Pourquoi ne pas y aller à fond et écrire un jdr en Comic San ?
Faut dire que je lis des jdr en une page avec des polices 8 :mrgreen:
Ca fait penser que j'ai pas parlé de Hack and Slash :rock
 
Avatar de l’utilisateur
Vociférator
Banni
Messages : 1331
Inscription : sam. déc. 11, 2010 8:55 pm
Localisation : DTC, évidemment !

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Vociférator »

1.) Quoi que c'est ?

Sombre HS 10 de @Johan Scipion , qui vient de paraître.

Spoiler:
Image

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?

Dans le fil Sombre de Casus NO, maintenu avec soin par Mister Scipion.

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?

Plus que réfléchi : Sombre et moi, c’est une vieille histoire. J’ai fait une démo à la regrettée convention Zone Franche à Bagneux en 2013 qui ne m’a pas laissé un souvenir impérissable sur le jeu, beaucoup plus sur Johan et la présence qu’il dégage (notamment grâce à son look inimitable ^^).

Ensuite j’ai laissé ce jeu loin de mes rivages ludiques, car Kult ou tout ce qui est horreur contemporaine n’est pas spécialement dans la matrice de ma culture ludique et geek. Pendant ce temps-là, le jeu continuait son petit bonhomme de chemin avec le sérieux qu’on connaît de Johan. L’année dernière, le FIX a publié un article dans lequel je me suis complètement retrouvé : pas du tout client, mais admiratif du travail produit et de la pugnacité du taulier. Je me suis donc décidé à soutenir de façon plus engagée cette gamme.

4.) Vous pensiez trouver quoi ?

Un Hors-Série sympa et le style rédactionnel propre à Johan, avec son lot de punchline. Et surtout deux thèmes qui m’intéressaient plus particulièrement : les conseils de Johan sur l’organisation de ses séances (accessoires et matériel utilisé, mise en ambiance, évolution de la pratique) ; et les débriefs de parties sous l’angle de la sécurité émotionnelle traitée dans Sombre 11. Personnellement intéressé parce que Johan me semble dans la cible de cette dernière thématique : parties en convention avec un public venant de tout horizon, thèmes (effroi, viol(ence), relations entre les persos sous base de relations amoureuses ou de PvP) qui surfent bon avec tout ce que les réflexions liées à la sécurité émotionnelle cherchent à déminer.

5.) Vous avez trouvé quoi ?

Une lecture très sympa et un sommaire plus étoffé. D’abord une longue (auto-)interview sur le marronnier l’argent et le jeu de rôle, vu sous le prisme de Sombre.

On pourrait pousser un gros soupir sur ce thème mille fois éculé, mais Johan le traite avec son langage direct, sans temps mort. Johan rappelle quelques vérités essentielles : que le prix est d’abord celui que le consommateur est prêt à payer – que la marge soit hénaurme ou misérable –, que l’acte d’achat est d’abord fonction de ce qu’on pense trouver dans le produit (aidé par la maquette et les illustrations) davantage que d’en avoir goûté la saveur des textes ou encore plus fou, de l’avoir playtesté ! Johan pose un regard lucide sur sa production, et le Système ™ en général, sans se poser en victime expiatoire. Je ne rejoins pas complètement ses conclusions (je pense qu’il est trop sévère avec lui-même et son produit), mais je salue l’exercice.

La deuxième partie est composée de debriefs de parties qui font écho au thème de la sécurité émotionnelle. Je suis resté un peu sur ma faim, peut-être parce que je n’ai pas lu Sombre 11 qui est le pendant du HS 10 (oui, la numérotation de la gamme n’aide pas à suivre). Les parties sont plaisantes à lire, mais les éléments sensibles sont surtout abordés dans les debriefings, sans qu’il n’y ait semble-t-il davantage de mise en perspective pour de prochaines parties, ou d’outils qui soient abordés. Cela donne l’impression – et ce n’est pas un jugement – que Johan fait davantage confiance à son expérience qu’à la X-Card. A méditer.

La troisième partie est sur l’équipement de Johan et comment celui-ci a évolué. C’est beaucoup plus court à lire que la Boîte à Outils du Meneur de Jeu de Lapin Marteau ;) J’ai bien aimé : c’est direct, réfléchi, pas comminatoire. Johan explique ses choix sans chercher à les imposer (le MJ low tech) et c’est du bonheur, même si encore on n’est pas obligé de partager toutes ses conclusions, dont certaines sont aussi très conditionnées par Sombre (utilisation des tuiles, proximité avec les joueurs).

La dernière partie est constituée par des aides de jeu complémentaires, soit pour le récit d’une des parties narrées (Snuff buffs), soit pour compléter des scénarios parus précédemment dans la gamme Sombre.

6.) Allez vous vous en servir ?

D’une certaine façon c’est déjà fait avec la lecture de tout le contenu instructif publié. A part la dernière partie, ce HS est d’abord une lecture et une réflexion, et je pense sérieusement m’y replonger dedans pour la partie de mastering, pour refixer quelques idées de mises à jour que je voudrai faire sur ma pratique perso.

7.) En conseilleriez vous l'achat ??

Oui, même si vous n’avez pas d’affection particulière comme moi pour Sombre. Johan, c’est John Wick avec l’ego en moins et l’expérience pas en plus, mais au moins équivalente.

Bref, 10 € pour ça, c’est franchement donné : moins cher qu’un Dirty MJ, et bien mieux fichu à l’arrivée.
Avatar de l’utilisateur
rogre
RDieu
Messages : 5000
Inscription : jeu. déc. 06, 2007 12:53 pm
Localisation : Lyon 6è

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par rogre »

1.) Quoi que c'est ?

Trudvang Adventures, adapté en DnD5E

Image
2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?

Par le net, je crois, directement dans mon mail, qui sait cibler ses cibles - puisque c'était un "Kickstarter susceptible de vous intéresser";

https://www.kickstarter.com/projects/ri ... 5e?lang=fr

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?

Semi-compulsif, en cela que je suis preneur d'à peu près toutes les adaptations/modifications de DnD5e, notamment dans un sens "low fantasy". Dans la foulée de AiME, de Joan of Arc JDR ou de Beowulf, et en espérant un très hypothétique Conan 5e…

4.) Vous pensiez trouver quoi ?

Une adaptation pour DnD5e du monde "nordique" de "Trudvang RPG", que je ne connaissais que par les jolies illustrations: des pseudo-vikings/islandais confrontés à des trolls & des dragons sans ailes. J'avais lu des critiques très mitigées du système original du jeu "Trudvang", un peu vieillot et lourd, ai-je cru comprendre - mais je ne suis pas allé voir. Ils annonçaient aussi des adaptations du sytème d'exploration et aussi de combat, pour rendre l'ambiance plus gritty.

5.) Vous avez trouvé quoi ?

Eh bien, en gros cela, mais pour l'instant mon appréciation des deux livres Hero's Companion et Setting Book, est mitigée. J'avais déjà reçu les PDFs et je m'étais dit: "c'est incomplet, ce sont des versions de travail" - or l'édition papier est exactement la même. Que veux-je dire par là?
Pas le fait que le jeu ne propose de jouer que jusqu'au niveau 10 (cela fait partie de l'option "low fantasy", cela suffit sans doute) - mais le fait que sur le plan des textes, la plupart des détails de l'univers me semblent un peu esquissés; que la mise en page laisse énormément de place soit à du "blanc", de manière incongrue, ou à beaucoup d'illustrations; que le "bestiaire" de Trudvang ne compte qu'une toute petite vingtaine de créatures, pas très exceptionnelles (des gobelins… bof)…
Le "setting" me frappe par sa simplicité, sans doute délibérée: des nains au nord, des elfes au sud, 4 peuples humains au milieu (des pseudo-irlandais, des pseudo-germains, des pseudo-vikings, des pseudo-lapons), chacun avec sa religion (les pseudo-irlandais se sont même trouvé un Dieu Unique et intolérant, "Gave" :mrgreen: ). Cela peut suffire.
Je ne comprends pas trop le postulat nains/elfes: les premiers sont vraiment portraiturés comme des gnomes difformes, visiblement pas humains, les seconds juste comme des humains très beaux (à la Tolkien): j'aurais fait des elfes carrément inhumains également, pour les caractériser plus…
Les classes de personnages sont finalement six de celles (Guerrier, Roublard, Barde, Prêtre/Druide, Mage, Rodeur) de DnD5e, plus une originale, le "Dweller", qui est une sorte d'artisan, pour jouer un gars du peuple. Les listes de sorts sont brêves (jusqu'au niv 5), pas tournées vers les explosions, et surtout exclusives à chaque sous-catégorie de lanceur de sorts, voire aux religions ou peuples spécifiques.
Ce qui me semble bien fait, c'est l'adjonction de règles en effet propres au "gritty": un seuil de blessures (comme dans JoA JDR), qui doit faire qu'on hésite à combattre sans armure ou sans forte constitution (est-ce contradictoire avec l'action héroique? je ne sais pas); une mise en avant des seuils de Fatigue; aussi de la Peur, quand les monstres arrivent, voire de la Folie temporaire, quand l'effroi s'accumule; des règles d'Exploration un peu à la AiME (dresser le camp, chasser…). Sur ce plan là, c'est OK. Enfin, à la fin du "setting book", il y a un résumé des règles "mécaniques" (talents, actions, saves) de DnD5e en 10 pages.
Dernier point, qui méritera (?) d'être repris dans la section "woke ou pas": les illustrations sont superbes, mais avec du parti pris: sur la plupart, je constate que les hommes sont des vieillards chenus, pas des guerriers dans la fleur de l'âge; et que les personnages féminins sont, eux, typiquement des jeunes sorcières tatouées et poitrine nue. Je ne sais qui est l'illustrateur, mais il s'est visiblement fait plaisir, avec des thèmes qui l'intéressent. Mais c'est un peu étrange.

6.) Allez vous vous en servir ?

Je ne sais pas: le setting me paraît étrangement "classique" malgré ses originalités de surface - même si le nom de toutes les armes est donné aussi en "pseudo-nordique", je n'ai pas vu de règles originales qui distingue la Breid Spjót de la Staaf Spjót! Des aventures "Chroncles") sont publiées, je ne les ai pas lues - il paraît qu'elles mettent l'accent sur l'interaction (un peu à la AiME).

7.) En conseilleriez vous l'achat ??

Pourquoi pas, si on aime un DnD5e à la fois "low fantasy" et en un peu plus "compliqué" : le combat (pas testé) a l'air plus périlleux, ce qui doit changer l'ambiance générale; les classes de personnages sont réussies; les formes de magies sont quand même variées; le cadre peut plaire justement parce qu'il est quand même assez identifiable. Enfin, si vous aimez vos nains et vos trolls vraiment laids (et les sorcières assez dénudées) ;)


 
Lu sur Internet: "L'Eurovision dans son ensemble est très contestable sur le plan musical" !!!
Avatar de l’utilisateur
Johan Scipion
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2093
Inscription : mer. mars 17, 2004 11:47 pm
Localisation : IdF
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Johan Scipion »

Vociférator a écrit : sam. déc. 18, 2021 8:37 am 1.) Quoi que c'est ?

Sombre HS 10 de Johan Scipion , qui vient de paraître.


Merci tout plein pour cette superbe critique, monsieur Vociférator. Elle me fait mon week-end. :bierre:

C'est extrêmement gratifiant de constater que Sombre peut apporter même à des rôlistes qui n'ont pas d’appétence particulière pour l'horreur ludique.
+ Découvrir Sombre
+ Soutenir le jeu sur Tipeee
+ Consulter mon planning de démos
+ Commander des numéros de la revue
Avatar de l’utilisateur
Vociférator
Banni
Messages : 1331
Inscription : sam. déc. 11, 2010 8:55 pm
Localisation : DTC, évidemment !

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Vociférator »

Johan Scipion a écrit : sam. déc. 18, 2021 3:20 pm
C'est extrêmement gratifiant de constater que Sombre peut apporter même à des rôlistes qui n'ont pas d’appétence particulière pour l'horreur ludique.

:oops:

Well deserved buddy! Ca fait partie de mes résolutions 2022 de soutenir des auteur(e)s et des productions dont je suis admiratif sur leur sérieux et le travail qu'ils ou elles abattent, même si je n'en ai pas forcément une utilité directe.
Avatar de l’utilisateur
Nefal
Evêque
Messages : 466
Inscription : mar. déc. 22, 2015 8:24 am
Localisation : Fribourg (Suisse)

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Nefal »

Image
1) Quoi que c'est ?

 Impitoyables Bourgades, un supplément consacré aux villes pour Dungeon World par Bastien « @Acritarche  » Wauthoz (le PDF de travail livré aux souscripteurs de la campagne Ulule qui se termine aujourd'hui même)

 2) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?
 Par ici je crois, au détour d’une énumération de projets en cours par Acritarche.

 3) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?
 Impulsif, j’ai souscrit directement. j’ai dévoré tous les ouvrages produits ou traduits par Acritarche. J’ai mené La Reine des Cendres avec énormément de plaisir, Sanctuaire m’a permis de me familiariser avec DW (un modèle du genre) et En terres Sauvages fait partie de mon pack de survie de l’improvisation.

 4) Vous pensiez trouver quoi ?
 Le pendant urbain de En terres sauvages.

 5) Vous avez trouvé quoi ?
 Le pendant urbain de En terres Sauvages (c'est un compliment) oui mais pas que. La version de travail est déjà fort aboutie: j’ai beaucoup apprécié comment développer un environnement urbain cohérent, haut en couleurs et comment le mettre en mouvement. Le tout respecte l’esprit et les codes de DW, ce qui rend l’ouvrage très accessible même aux non-initié-e-s. A ce propos, il y a quelques renvois au livre de base ou à des suppléments, ce qui ne rend pas l’ouvrage à 100% autonome. Ces renvois concernent toutefois des points de détail ou des précisions et n’empêchent en rien l’utilisation de l’ouvrage.
 L’ouvrage est rempli de tables aléatoires inspirées et inspirantes mais Acritarche a le bon sens de les utiliser avec la philosophie de « Demander, dire, lancer » (demander aux joueuses, s'appuyer sur la fiction et lancer sur une table aléatoire) qui privilégie le rythme de la partie au-dessus de toute autre considération.
 Enfin, j’ai beaucoup apprécié la section sur les Factions qui permet de mettre en scène le jeu politique, les tensions et les intrigues entre groupes d’intérêts, toujours dans l’esprit de DW, avec des outils bien pensés et des conseils très concrets pour réaliser une carte relationnelle efficiente.

 6) Allez vous vous en servir ?
 Oui, absolument.

 7) En conseilleriez vous l'achat ?
 Oui, il faut se dépêcher car le financement participatif sur Ulule se termine aujourd’hui même. Pour le prix, en plus de l’ouvrage, on obtient le Jeu du destin, un jeu de cartes avec des rencontres aléatoires originales (je n’ai pas pu lire le contenu mais s’il est du niveau des cartes d’En terres sauvages, ça n’augure que du bon!)
Écrire, c’est comme craquer une allumette au cœur de la nuit en plein milieu d’un bois. Ce que vous comprenez alors, c’est combien il y a d’obscurité partout. La littérature ne sert pas à mieux voir. Elle sert seulement à mieux mesurer l’épaisseur de l’ombre. —William Faulkner
Avatar de l’utilisateur
Acritarche
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1881
Inscription : jeu. déc. 07, 2006 4:26 pm
Localisation : Zone photique
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Acritarche »

Nefal a écrit : mar. déc. 21, 2021 6:11 am Image
1) Quoi que c'est ?

 Impitoyables Bourgades, un supplément consacré aux villes pour Dungeon World par Bastien « @Acritarche  » Wauthoz (le PDF de travail livré aux souscripteurs de la campagne Ulule qui se termine aujourd'hui même)

 2) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?
 Par ici je crois, au détour d’une énumération de projets en cours par Acritarche.

 3) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?
 Impulsif, j’ai souscrit directement. j’ai dévoré tous les ouvrages produits ou traduits par Acritarche. J’ai mené La Reine des Cendres avec énormément de plaisir, Sanctuaire m’a permis de me familiariser avec DW (un modèle du genre) et En terres Sauvages fait partie de mon pack de survie de l’improvisation.

 4) Vous pensiez trouver quoi ?
 Le pendant urbain de En terres sauvages.

 5) Vous avez trouvé quoi ?
 Le pendant urbain de En terres Sauvages (c'est un compliment) oui mais pas que. La version de travail est déjà fort aboutie: j’ai beaucoup apprécié comment développer un environnement urbain cohérent, haut en couleurs et comment le mettre en mouvement. Le tout respecte l’esprit et les codes de DW, ce qui rend l’ouvrage très accessible même aux non-initié-e-s. A ce propos, il y a quelques renvois au livre de base ou à des suppléments, ce qui ne rend pas l’ouvrage à 100% autonome. Ces renvois concernent toutefois des points de détail ou des précisions et n’empêchent en rien l’utilisation de l’ouvrage.
 L’ouvrage est rempli de tables aléatoires inspirées et inspirantes mais Acritarche a le bon sens de les utiliser avec la philosophie de « Demander, dire, lancer » (demander aux joueuses, s'appuyer sur la fiction et lancer sur une table aléatoire) qui privilégie le rythme de la partie au-dessus de toute autre considération.
 Enfin, j’ai beaucoup apprécié la section sur les Factions qui permet de mettre en scène le jeu politique, les tensions et les intrigues entre groupes d’intérêts, toujours dans l’esprit de DW, avec des outils bien pensés et des conseils très concrets pour réaliser une carte relationnelle efficiente.

 6) Allez vous vous en servir ?
 Oui, absolument.

 7) En conseilleriez vous l'achat ?
 Oui, il faut se dépêcher car le financement participatif sur Ulule se termine aujourd’hui même. Pour le prix, en plus de l’ouvrage, on obtient le Jeu du destin, un jeu de cartes avec des rencontres aléatoires originales (je n’ai pas pu lire le contenu mais s’il est du niveau des cartes d’En terres sauvages, ça n’augure que du bon!)
Woawww! Merci pour ce chouette retour.
Je suis aussi preneur des remarques constructives avant d'entamer une nouvelle relecture éditoriale de ce travail. Qu'est-ce qui t'a moins plus? Qu'est-ce qui t'a manqué? Qu'est-ce que tu trouves inutile ou moins utile?
 
Image
Verrouillé