[CR] Downfall

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Fabulo
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2078
Inscription : mar. juin 09, 2015 12:19 am

[CR] Downfall

Message par Fabulo »

Partie avant-hier du jeu Downfall de Caroline Hobbs, dans lequel on crée une civilisation, un monde avec ses traditions et lois propres, puis trois personnages (Fallen, Hero, Pillar = Corrupteur, Héros, Neutre) pour conter sa lente déchéance, grignoté de l'intérieur par une de ses valeurs pivots qui, poussée à l'extrème, entraine sa chute.

Voici un résumé des règles :
http://fabulo-jeux.weebly.com/uploads/4 ... xemple.pdf

Voici l'univers que nous avons créé en début de jeu :
Spoiler:
Image
Et les trois protagonistes :
Spoiler:
Image
La valeur-pivot (Fail = Défaut) choisie était la Colère (État affectif violent et passager, résultant du sentiment d'une agression, d'un désagrément, traduisant un vif mécontentement et accompagné de réactions brutales.)

Je mets en ordre mes idées et je rédigerai un CR détaillé de la partie sur ce fil.
Les participants (Docteur Chestel et Acritarche) sont les bienvenus pour ajouter leurs propres CR ou commentaires.

A très bientôt pour un plus long développement.

Avatar de l’utilisateur
Fabulo
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2078
Inscription : mar. juin 09, 2015 12:19 am

Re: [CR] Downfall

Message par Fabulo »

Le Monde :

Dans un univers Steampunk, qu'étouffe une brume omniprésente, un pouvoir tyrannique et diffus impose ses Traditions. La valeur essentielle est la Colère, entretenue par un art décadent et malsain et une Cosmogonie qui explique la création du monde lorsque Zeus l'a arraché, par son courroux divin, à une indifférenciation fade et stérile : seule l'acte de Colère, le refus de l'uniforme consensuel, a pu crée des êtres en conflits et par là même, une dynamique, source d'existence et d'évolution.

Des gardiens de la loi déambulent dans la cité et font strictement appliquer les principes : l'un d'eux incarne la Loi et ses circonvolutions complexes, un autre décide de l'application de celle ci pour chaque cas particulier et le troisième est l'exécuteur, chargée de la faire respecter. Tout citoyen qui enfreindrait la loi se voit immédiatement soumis à un jugement immédiat et sans appel.

L'Art est décadent, et doit susciter les sentiments les plus noirs et la colère : toute forme de tendresse, compassion ou lyrisme naif est banni car signe d'une volonté de consensus, source d'indifférenciation et de stagnation mortelle. Des statues épouvantables représentent des mères dévorant leurs enfants. On s'achemine vers un art de plus en plus destructeur avec la mouvance Destructiviste. Certain y voit une forme d'exutoire à la pression sociale. La Musique est proscrite : toute mélodie est un danger, toute harmonie est une menace.

Le Langage est toutefois policé : on exprime sa Colère par des formules alambiquées, destinées à la masquer tout en l'exprimant, ce qui redouble son impact, puisque cela permet d'étouffer la sincérité et d'irriter ses interlocuteurs par une hypocrisie constante.

(...)
Dernière modification par Fabulo le mar. août 30, 2016 1:08 pm, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Dox
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3724
Inscription : dim. oct. 26, 2014 10:42 am
Localisation : Dijon

Re: [CR] Downfall

Message par Dox »

Fabulo a écrit :Partie avant-hier du jeu Downfall de Caroline Hobbs, dans lequel on crée une civilisation, un monde avec ses traditions et lois propres, puis trois personnages (Fallen, Hero, Pillar = Corrupteur, Héros, Neutre) pour conter sa lente déchéance, grignoté de l'intérieur par une de ses valeurs pivots qui, poussée à l'extrème, entraine sa chute.
Le concept du jeu est étonnant ! Les joueurs n'ont pas eu trop de mal à se l'approprier ? :gné
Le JDR : le poids des mots, le choc des dés ! :bierre:

Avatar de l’utilisateur
Fabulo
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2078
Inscription : mar. juin 09, 2015 12:19 am

Re: [CR] Downfall

Message par Fabulo »

Partie de Downfall hier. Difficile à résumer, tant c'est foisonnant et dense.
Jeu excellent, intelligent, créatif, fluide et intense.

Faille : Matriarcat
Elements : Canopée, Sang, Rêve

Voici une idée générale :

La Canopée.
Depuis des temps immémoriaux, les hommes vivent et meurent sous sa voûte immense, dans l'ombre impie de son vaste feuillage, dans les profondeurs humides des jungles hostiles. Lorsque leurs corps atteint l'état de torpeur, c'est que leur âme a entamé son ultime voyage, le plus glorieux : le Dépeceur se charge alors de les vider de leur substance sacrée, offerte au Matriarcat, aux Femmes, qui règnent sur cette Empire, masquées à la vue des hommes, dans les hauteurs baignées de soleil.
Nul jamais n'a posé son regard sur les Femmes : on raconte qu'elles sont la Source de Vie, de leurs matrices sacrées jaillissent les enfants qui peupleront la société, ayant dès la naissance reçu une Exaltation, vocation à laquelle ils se soumettent et qu'ils accomplissent dans le plus strict respect des traditions, sous l'oeil sévère du Juge, chargé de faire rigoureusement appliquées la Loi des Mères.
Des Strates supérieures, on sait peu de chose, si ce n'est que le Sang des Hommes en colore le feuillage, lui donnant les milles nuances pourpres qui flattent l'astre solaire.
Les entrailles boueuses de la Strate inférieure sont parsemés de lumières suspendues formant un réseau complexe de refuges desquels nul n'ose s'éloigner. Dans les Cercles d'Exaltation sont régulièrement organisés des cérémonies lors desquelles chaque individu vante devant ses compagnons la glorieuse et noble vocation qui est la sienne, rappelant l'importance de se soumettre à la tyrannie nécessaire d'une société fondée sur des fonctions sociales établies dès la naissance.
Jone, un adolescent, est chargé de collecter les témoignages et dépositions, lors des Procès. Peu à peu, il tente de s'arracher au pouvoir de l'Oniris, drogue qui maintient ses compagnons dans un songe creux et mensonger, dans cette période transitoire de doutes qu'est l'adolescence où la foi n'est pas encore assez stable.
Chaque jour apporte son lot de morts subites, interprétées comme le fruit d'une volonté transcendante qu'on ne saurait disputer. La lucidité de Jone va précipiter la chute de cette Civilisation, alors qu'il se débat pour ouvrir les yeux de ses compagnons d'infortune sur le mensonge dans lequel ils baignent tous depuis leur naissance...Mais la vérité qu'il va contribuer à faire éclater sera plus assassine que la duperie qu'il dénonce.

Répondre