[CR] Symbaroum - En route vers Fort Chardon

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Esteban85
Profane
Messages : 41
Inscription : lun. août 03, 2015 8:52 pm

[CR] Symbaroum - En route vers Fort Chardon

Message par Esteban85 » mar. avr. 10, 2018 5:22 pm

Après un scénario d'introduction très bien mené par @Herlkin dont le CR est consultable ici : viewtopic.php?f=32&t=32358
Notre groupe de joueur change de meneur de jeu et voit arriver @Elijah Shingern dans notre groupe, pour notre plus grand plaisir ! Le groupe est principalement constitué des pré-tiré du ldb avec quelques ajustements. Pour faire un lien avec notre première partie d'intro Bartolom revient parmi nous, remplaçant notre mage Jomilo. 
Jomilo = Bartolom
Herklin (ancien MJ du groupe passé joueur) = Ansel
Felindra = Niha
Péonio = Faenya
Septimus = Eschyle de Daar

Voici le compte rendu de notre partie d'hier qui dura environ 3h (et je dois dire qui fut très appréciée) :

Au dehors, un temps épouvantable frappait, un vent glacial s’engouffrait sous les vêtements et glaçait les os tandis que la neige tombait.

Niha, jeune changelin marchait sur la route pour gagner fort chardon, non loin d’un carrefour important elle se fait appeler par un gobelin mais ne comprends pas un mot de ce qu’il baragouine. Elle le suit vaguement avant qu’il ne disparaisse et elle se retrouve devant une auberge du nom de Jakad.

Bartolom un jeune magicien de l’ordo magica sur le dos de sa mule accompagné de son fidèle guide Gobelin Faenya et de son cochon sauvage apprivoisé Gruik cheminent en amont sur cette même route. Faisant voyage plus ou moins à côté d’eux, Eschyle de Daar, un chevalier portant l’armure de Pansars de la reine semble agacé par les chants incessants du Gobelin.

Niha est mal reçue dans l’auberge dont elle paye le prix fort pour le gîte et le couvert, elle y fait la connaissance de Noirfaucon, un barde louche qui lui propose de voler deux barbares richement vêtues, bien plus richement qu’il est possible de croire. Les deux barbare isolés à une table ont un comportement étrange, le plus jeune semble essayer de nourrir un homme très mal en point et l'enjoindre à partir vite. Alors que le ménestrel fait diversion en bas, Niha se faufile dans la chambre des deux barbares et y trouve une grosse bourse pleine d’or… En subtilise une partie puis alors qu’elle allait redescendre croise Noirfaucon qui lui réclame sa part pour avoir diverti les barbares pendant son larcin. Celui-ci semble avoir de grands plans pour leur duo.

Eschyle sur la route voit au loin, une silhouette ressemblant à celle d’un prêtre de Prios et décide de forcer l’allure pour le rattraper et surtout en profiter pour mettre de la distance entre lui et les chants du gobelin. Arrivé prés de l’homme il se rend compte qu’il n’est autre qu’un Théurge d’Albérethor qui si il n’a peut être pas aidé à la libération de la reine a tout au moins participé à la lutte contre les sombres seigneurs… Devant un éminent personnage tel que lui, le chevalier se sent bien humble.

Le serviteur de Prios se présente peu avant l’arrivée à de l’auberge de Jakad et se prénomme Ansel, son comportement est relativement froid et taciturne. dans l'auberge 


Niha entend la patronne gronder un client qui dit que sa maîtresse viendra au soir pour boire à la source. Celle-ci lui rétorque que si elle veut y boire elle en payera le prix comme tout le monde et le jette à la porte.L’individu roule presque aux pieds d’Ansel et Eschyle qui le prennent pour un manant, ils se font alors accueillir à bras ouvert dans l’auberge et servir le couvert. La fille de la tenancière demande au prêtre de Prios si il désir aller à la source, ce qui intrigue Eschyle. Celui-ci lui révèle que cette source fût découverte par un chasseur de sorcière nommé Jakad et qu’elle aurait des vertus purificatrices.


Sur ce, Bartolom et Faenya arrivent à l’auberge ou ils reçoivent un accueil mitigé et pour le moins agressif de la part de la tenancière qui n’hésite pas à planter un carreau d’arbalète entre les jambes du gobelin. Leur présence est tolérée mais le cochon et le gobelin passeront la nuit dans l’étable. Bartolom et Faenya commencent à manger quand ils s’aperçoivent que Gruik est en train de boire dans l’eau de la source, Bartolom réprimande son guide qui fait immédiatement cesser la bête.
Alors que Bartolom et Faenya essaient de gagner la table d’Ansel et Eschyle, ceux-ci la quittent pour se rendre à la source. Dehors un ogre nommé betterave s’occupe du jardin alors que la fille de la tenancière mène les deux invités à la source. Elle fait boire le Théurge à la source qui se rend compte de la supercherie, la source n’a plus aucun pouvoir.

Ansel cherche des explications auprés de la tenancière qui lui explique que depuis la mort de Jakad la source n’a plus de pouvoirs. Elle  garde une fiole dans sa cave de l’eau à l’époque où elle avait encore ses vertus. Honteuse elle et se fille filent dans leur chambre laissant l’auberge abandonnée à elle-même. Assis à la même table et discutant Bartolom,Faenya, Ansel et Eschyle se font rejoindre par ce qui semble être un couple composé de Noirfaucon et Niha. Noirfaucon veut détrousser les voyageurs mais Niha ne le souhaite pas, l’idée est avortée pour le moment.

Tout le monde va au lit. Dans la nuit Ansel rêve de Prios sur son Trône d’épine et se met à hurler. Au dehors une cloche se met à sonner frénétiquement. Eschyle déboule épée à la main dans la chambre d’Ansel pour simplement constater que Prios lui avait parlé dans ses rêves.

Dans dortoir commun où s’étaient installés Niha, Noirfaucon, Bartolom et Faenya, Niha et Bartolom ouvrent les volets pour voir se qui se passe et reçoivent des flèches. Le bâtiment est assiégé par une horde de Gobelins qui tirent dessus et essaient de forcer la porte à coup de bélier.  Faenya sauve son maître en le tirant de devant l’ouverture et parvient par on ne sait quel miracle à retirer la flèche plantée dans la jeune changelin (Niha). 

Pendant ce temps Eschyle après avoir revêtu son armure de combat descend dans la salle principale pour tenir la porte, il est suivi d’Ansel. Le Théurge de Prios qui fait parler le tenancier un peu agar, il lui révèle qu’une sortie existe par la cave ainsi que la localisation de celle-ci. Niha décide de sauter par une fenêtre et de s’enfuir dans la tourbière, se faisant elle récupère les enfants de la maison qui la conduise dans les hautes herbes enneigées. L’attitude des enfants est étrange.

Le groupe tout entier (en dehors de Niha) gagne la cave et Eschyle en fermant la trappe entrevoit le tenancier se faire tuer par une femme vêtue de noir et portant une épée noire.
Bartolom dans la cave trouve la fiole d’eau qui soigne de la corruption. Mais dans le noir absolu personne ne trouve la sortie. Un gobelin arrivant du tunnel menant à l’extérieur, le même qui avait parlé à Niha, siffle son homologue. S’en suit une discussion entre eux qui lui révèle qu’une femme et son acolyte usent d’un chaudron aux émanations toxiques pour contrôler le clan de gobelin local. Faenya souhaite à tout prix les aider.

Le groupe est mené à l’extérieur par le gobelin, mais à la sortie du tunnel des gobelins possédés les attendent, Ansel et Eschyle luttent pendant que les autres s’échappent. Ansel est blessé pendant le combat mais lui et Eschyle parviennent également à fuir. Leur course effrénée les mène jusqu’à un tertre où ils retrouvent Niha qui semble en garder l’entrée. Elle dit que les enfants sont à l’abri dedans et que le groupe devrait aller s’y reposer pendant qu’elle monte la garde.Dans le tertre les enfants chantent une comptine Ambrienne, ce qui ne manque pas de rendre le lieu encore plus lugubre.  Ansel y est soigné par les enfants d’une manière étrange, ce qui décide définitivement Eschyle de ne pas rester là, il retourne à l’entrée et prétexte que les enfants ont besoin de Niha pour la remplacer.

La cohorte de gobelin menée par la femme en noire et entourée d’un nuage de vapeur s’approche du tertre. Alors que Niha décide de s’échapper par l’un des autres tunnels du tertre, un plan se met en place. Les deux gobelins prendront de la boisson forte qui immunise contre les vapeurs toxiques et se fondront parmi les gobelins possédés pour verser le reste de la boisson dans le chaudron et ainsi rendre les vapeurs inoffensives. Pendant ce temps Ansel, Bartolom et Eschyle feront diversion dans le tertre et combattront la femme en noir.

Faenya et l’autre gobelin parviennent sans difficulté à s’infiltrer, pendant ce temps Niha sort du tertre mais se rend compte que des Gobelin approche et décide donc de rebrousser chemin par l’extérieur et se s’infiltrer aussi chez les gobelins.

A l’intérieur du tertre Eschyle fait face à la dame en noir qui réclame la fiole d’eau pure. Celui-ci lui refuse et le combat commence. Eschyle ne parvient pas lutter et semble ne pas être de taille devant elle et son épée noir chantant la mort. Dans la colonne de gobelin, Faenya lance Gruik contre le shaman mais le cochon manque son coup, alerté celui-ci lance des lianes pour se saisir du gobelin rebelle. A grand renfort du destin il parvient à éviter les racines sortant du sol et se jette vers le chaudron où il parvient à verser le contenu de l’outre. Niha arrivée à ce moment là égorge proprement le Shaman.

Les gobelins du clan agar ne comprennent pas ce qu’ils font là.

Eschyle à l’article de la mort aidé par Prios et les encouragements de son prêtre, parvient à asséner un violent coup à son adversaire. Tandis que Bartolom lance un sort qui finit de mettre à terre Eschyle et Ansel. Seul face à la femme en noire qui se relève difficilement, le magicien parvient à l’achever.Eschyle et Ansel se relèvent presque miraculeusement et le Théurge de Prios décide de récupérer l’arme maudite de peur qu’elle ne tombe à nouveau entre de mauvaises mains. Au dehors l'aube se lève et comme par une sorte de magie, la neige a cessée de tomber.

Le groupe, peut être un peu plus soudé après ces épreuves se dirige maintenant tant bien que mal vers le carrefour menant à Fort Chardon.


Voila donc où nous en sommes, vous pardonnerez les quelques fautes et coquilles j'espère de mon CR... Et mes camarades joueurs ici présent sont les bienvenus pour compléter ce texte si vous le souhaitez. Je vais également essayer de rajouter rapidement un CR depuis le point de vue de mon personnage Eschyle ;)

Et autant dire que l'on a hate de vivre la suite ! Si tout va bien, la suite dans 2 semaines ! 

 

Avatar de l’utilisateur
Herlkin
Pratiquant
Messages : 221
Inscription : mer. avr. 27, 2016 3:17 pm
Localisation : Paris

Re: [CR] Symbaroum - En route vers Fort Chardon

Message par Herlkin » mer. avr. 11, 2018 8:48 am

"...le temps était tourmenté, mais ce n'était rien. J'avançais dans la boue, des ombres derrière moi...aucune importance. J'avançais. Je devais bientôt arriver à la croisée des chemins pour une halte.
Soudain un cheval et un homme, jeune, en armure s'approchèrent de moi...un Pansar. Il me reconnu pour ce que j'étais. Nous continuâmes ensemble jusqu'à cette misérable fortification...une auberge, qui malgré les intempéries, ou justement à cause d'elles, semblait cracher des clients ou au contraire les avaler...
...une haute silhouette travaillait un coin de terre, près d'une fontaine...
Après un repas, il fallu aller voir cette source consacrée...elle ne l'était pas. Imposture...il restait une fiole du temps jadis, qui l'était...
Quelques voyageurs furent réunis à table pour la veillée. Il fût tacitement convenu de continuer à cheminer ensemble jusqu'à...Fort-Chardon.
Puis vînt la nuit.
...et son cortège de prières...élu de Prios, il me parlait, désormais chaque nuit...Il me guidait, dans les ténèbres, et même si je ne comprenais pas encore toutes ses paroles...il me fallait les noter sur mon "Porteur de Lumière".
Interrompu...par le Pansar. Une attaque...des Gobelins en nombre !
La flamme qui brûlait sur ma lame ne fût qu'une pale morsure face à la fièvre de cette horde. Il ne restait que la fuite, dans la pleine obscurité, non sans avoir rassemblé notre meute...
Arrivés dans un ancien mausolée, vidé de tout, le ramassis de vils créatures semblait être mené par une femme en armure, à la lame noire comme la fumée...il nous fallu l'affronter, pendant que notre ruse gobeline et sa bruyante monture, allait nous sauver...
La bande de Gobelins mis hors d'état d'agir contre nous, un charlatan et sa marmite, tout juste bonne à faire de la pâtée pour chien fût mis à terre, dans son sang...par l'une des nôtres, une créature nouvelle et de l'Ancien Temps...
Mais la Dame était d'un autre valeur...et son "Don des ténèbres" failli nous plonger définitivement dans le néant, si ce jeune Magister n'avait pas déployé toute sa puissance dans ce crachat de soufre (non sans nous atteindre terriblement), et ce après les efforts presque vains du jeune Pansar...
Je l'avais vu et dit, Prios et sa flamme bienveillante était sur nous !
Il nous fallait continuer. Ce n'était que le Commencement...
"

En occultant notre manque de coordination et d'agressivité (mais ça va changer !), on a pas eu, j'ai le sentiment, beaucoup de réussite aux dés...on a laissé passer beaucoup de choses (un chaudron "magique", et quelques thalers, oh juste soixante-dix, et divers équipements !), et on a surtout laissé périr au combat (avec beaucoup plus de bravoure que nous...) de pauvres aubergistes, et leur Ogre "jardinier", qui faisaient le "bien" en "arnaquant" les gens de passage, avec leur fausse source bénie...quelqu'un a murmuré "pas grave...juste des touristes" ...
 

Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 3088
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: [CR] Symbaroum - En route vers Fort Chardon

Message par Elijah Shingern » mer. avr. 11, 2018 9:24 am

Il y a eu de grands moments :

- Ansel le Prédicateur faisant usage de son autorité après avoir découvert que l'eau de la Source prétendument miraculeuse n'étanchait pas sa soif.
- Faenya le serviteur gobelin - qui, il faut le dire, a montré pas mal d'audace - sauvant son maître des flèches empennées de noir du clan gobelin des Varraguldru, puis partant dans la Nuit - avec Shugglud, le Varraguldru rebelle, et Gruik, fidèle compagnon porcin, affronter l'Homme au Chaudron, le sinistre Ashfaru. "Heureux les humbles de coeur, car ils hériteront de la terre !".
- Niha la changeline s'acoquinant avec le malhonnête Noirfaucon, et volant habilement les barbare Vajvod, trop richement habillés, Rashang et Varun ; s'enfuyant dans les tourbières obscurcies de ténèbres, guidés par les enfants ; répandant le sang d'Ashfaru dans l'antique chaudron.
- Eschyle le chevalier, Bartolom le mage, et Ansel, livrant un combat d'arrière-garde désespéré pour se défaire des gobelins ensorcelés par la magie du Chaudron, et s'enfuir.
- Eschyle toujours, retrouvant l'antique honneur de sa maison au moment d'affronter, en combat singulier (ou presque) Dame Ombrelame, terrifiante porteuse du Don des Ténèbres, à la lumière des torches fumantes - et protégeant Ansel et Bartolomde son corps et de son armure.
- Bartolom, enfin, dernier rempart du groupe, qui assure la victoire, d'une ultime cascade de soufre - qui manque par ailleurs d'occire Eschyle et Ansel.

Bref, je me suis beaucoup amusé.

Pendant ce temps :

"Une main, immense, étrangement noircie, fouille avec avidité les herbes hautes. Elle cherche, elle trouve, elle se referme sur l'anse d'un antique Chaudron de bronze aux parois décorées d'innombrables représentations mystérieuses et gravées de runes cunéiformes."
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10230
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR] Symbaroum - En route vers Fort Chardon

Message par Sammael99 » mer. avr. 11, 2018 9:27 am

Ah la la, la moralité des PJs de JdR ;-)
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 3088
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: [CR] Symbaroum - En route vers Fort Chardon

Message par Elijah Shingern » mer. avr. 11, 2018 11:45 am

Sammael99 a écrit :
mer. avr. 11, 2018 9:27 am
Ah la la, la moralité des PJs de JdR ;-)

J'ai trouvé, à quelques insignifiantes exceptions près, que la morale était sauve :mrgreen:
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions

Avatar de l’utilisateur
Herlkin
Pratiquant
Messages : 221
Inscription : mer. avr. 27, 2016 3:17 pm
Localisation : Paris

Re: [CR] Symbaroum - En route vers Fort Chardon

Message par Herlkin » jeu. avr. 12, 2018 6:14 pm

Elijah Shingern a écrit :
mer. avr. 11, 2018 9:24 am
"Une main, immense, étrangement noircie, fouille avec avidité les herbes hautes. Elle cherche, elle trouve, elle se referme sur l'anse d'un antique Chaudron de bronze aux parois décorées d'innombrables représentations mystérieuses et gravées de runes cunéiformes."

...elle ne peut appartenir qu'à un seul des protagonistes de cette histoire...

Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 3088
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: [CR] Symbaroum - En route vers Fort Chardon

Message par Elijah Shingern » jeu. avr. 12, 2018 7:50 pm

Herlkin a écrit :
jeu. avr. 12, 2018 6:14 pm
...elle ne peut appartenir qu'à un seul des protagonistes de cette histoire...

Je ne sais pas à qui tu penses, mais je sais que tu as raison de trembler... et de prier :mrgreen:
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions

Avatar de l’utilisateur
Herlkin
Pratiquant
Messages : 221
Inscription : mer. avr. 27, 2016 3:17 pm
Localisation : Paris

Re: [CR] Symbaroum - En route vers Fort Chardon

Message par Herlkin » jeu. avr. 12, 2018 11:56 pm

Dans tous les personnages cités (PNJs y compris), il n'y a pas beaucoup de candidats avec une "main immense, étrangement noircie...", à moins qu'il ne s'agisse d'un personnage non vu encore...

Septa
Prêtre
Messages : 311
Inscription : ven. sept. 16, 2016 6:34 pm
Localisation : Paris

Re: [CR] Symbaroum - En route vers Fort Chardon

Message par Septa » mar. avr. 24, 2018 4:12 pm

Bon j'ai vraiment pas envie de bosser aujourd’hui. Du coup compte rendu très partial de la dernière partie vu par Faenya.

Après une nuit agitée on est revenu à l'auberge mais tout a brûlé, je suis un peu triste pour Betterave quand même. 
Les grands ont pas arrêtés de parler de trucs étranges en tripotant la fiole, mais j'ai trouvé de la bière, du jambon et du pain. Le maître a fait de la magie avec son caillou qui réchauffe. Ça aurait été une super nuit si Ansel ne nous avait pas encore réveillé en hurlant des trucs bizarres sur un fruit noir. Le jambon était peut être trop fumé pour lui.

Le lendemain j'ai amené le maître et les autres à la grotte près du carrefour. 
J'aime bien la grotte, il y a pleins de gens, des odeurs intéressantes, des bougies, des sculptures et surtout des trucs à manger.

J'ai un peu perdu le maître un moment, mais j'ai rencontré un nouveau type très intéressant avec des jolis tatouages en forme de serpents, Golspiel il s'appelle. C'est pas un gobelin, mais il a une taille normale et des mules. Il veut qu'on voyage avec ses maîtres et il parle de partager 5000 pièces. Il m'a l'air de suite très sympathique.
En plus ses maîtres ont l'air plus riches que le maitre Bartolom qui ne me paye que trois pièces pour le trajet, je me demande si ils font de la magie aussi... 

Quand j'ai retrouvé le maître il avait rencontré quelqu'un aussi, une grande avec une épée, elle veut aussi qu'on voyage avec elle. Je ne l'aime pas, ils arrêtent pas de la regarder tous très bizarrement et elle a pas parler de nous payer. Heureusement Gruiik et moi on se fait pas avoir par les humaines.

On a retrouvé les Ansel et Eschylle à une table avec plein de nourriture, ils appellent ça des offrandes eux mais j'ai pas senti de différence. Visiblement ils sont important pour les autres grands ces deux là.
J'ai pu me baigner les pieds dans de l'eau chaude.

Les grands ont pas l'air motivé à l'idée de voyager avec les maitres de Golspiel, il y en a un qui serait malade. Vu le nombre de mules en jeu je comprends pas pourquoi ils hésitent. 
Finalement on est allé les voir, c'est vrai que Rashang, le prince, est dans un sale état, il a peut être mangé un fruit noir lui aussi. Il veut retourner dans la forêt, je ne savais pas que les grands faisaient ça aussi. Je crois qu'Eschylle a eu de la peine pour eux, du coup on part tous ensemble le lendemain matin.
A nous les mules !

Le lendemain sur le chemin, tout le monde essaye de parler à Golspiel, c'est vrai qu'il est intéressant. Il est vraiment vieux, plus que la forêt il parait et il aime pas du tout son maître. En y pensant je ne suis pas sur de comprends qui c'est son maître en fait.  Par contre il m'apprend des chansons que j'aime beaucoup.

On finit par arriver vers le village près de la route, ça a l'air d'avoir brulé ici aussi et un chasseur de sorcière c'est amusé à pendre des cadavres tout noircis. Ils sont fous les grands avec leurs histoires de Prios.

On monte le camp pas loin. Je me suis occupé des mules, puis je suis allé écouté avec Lestra ce que racontait Eschylle dans le bivouac barbare. Ça parlait de tabou, de chasseur de reliques et de demi-elfe. 
Ansel est venu nous voir, il était très en colère, on lui a volé sa fiole... C'EST PAS MOI !!!

Bon par contre en y pensant le seul qui a approché du feu c'est Golspiel. 
Ça m'étonne un peu de la part d'un si bon chanteur, mais du coup on part à sa recherche dans la forêt. Enfin sauf Eschylle, qui aime vraiment beaucoup nos nouveaux employeurs, il doit vouloir des mules aussi.

La trace n'est pas très dure à suivre et nous amène à une tour de l'autre coté de la colline. Ça ressemble à un temple, il y a des visages gravés partout et des pièges aussi. Ansel a une super stratégie. Il fonce et compte sur la chance pour esquiver les pièges (et les tirs d’arbalètes) . Ça marche bien.

On commence à monter dans la tour, mais là  Gruik refuse d'avancer. C'est pas bon signe quand il a peur. Du coup Ansel se retrouve seul sur le toit, il y a des bruits d’arbalètes et de combat.
Gruik refuse toujours de monter et panique vraiment, il se met à grouiner à la mort et se fait dessus (et sur moi)...
Ansel redescend avec un carreau dans l'épaule et sa fiole. Il nous dit de fuir. Il y a l'air d'avoir du monde qui nous attend en bas, du coup je monte sur Gruik et tente un courageux repli dans les bois.

Ça ne marche pas trop, je me prend deux carreaux et je finis par terre. Mais Gruik va bien.
Une silhouette sombre et énorme rentre dans la tour. Eschylle arrive à la rescousse. 
Je tente de l'aider mais un grand me perce de sa lance et la suite est vraiment confuse. 

Du sang, des carreaux d'arbalètes, des explosions de lumières et flammes qui viennent de la tour. 
Quand Gruik finit par me remettre sur patte, visiblement on a gagné.
Le maître Bartholom a encore du faire de la grande magie (je vais peut être le garder comme maître en fait). Et à ce que j'ai vu entre deux râles Eschylle est pas mauvais avec son épée.

Un cor de chasse sonne. 
Il faut repartir en urgence au camp. 
Eschylle nous distance. Je m'aggrippe à Gruik.
Le temps qu'on arrive l'action est déjà finie, le chevalier a une jeune elfe nue et morte à ses pieds. Des loups fuient la scène. 
Les grands sont très inquiets, l'elfe porte un bracelet de fer et il parait que c'est pas bien. 
Il faudrait fuir, Lestra
 raconte des trucs au maître et lui montre un symbole de Prios.

Un blizzard se lève. 
La perte de sang doit me faire halluciner. 
Je crois voir un ours géant et une silhouette sur un élan presque aussi grand qui parlent au milieu de la tempête.
Dernière modification par Septa le mar. avr. 24, 2018 4:38 pm, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 3088
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: [CR] Symbaroum - En route vers Fort Chardon

Message par Elijah Shingern » mar. avr. 24, 2018 4:19 pm

Excellent, ce compte-rendu - la partie était vraiment très sympa :P
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions

Avatar de l’utilisateur
Herlkin
Pratiquant
Messages : 221
Inscription : mer. avr. 27, 2016 3:17 pm
Localisation : Paris

Re: [CR] Symbaroum - En route vers Fort Chardon

Message par Herlkin » mar. avr. 24, 2018 4:26 pm

...ça rend très bien compte de la partie, et en plus c'est très drôle ! Tout le monde en prend pour son grade ! Heureusement que Faenya ne sait pas écrire...juste chanter...

Avatar de l’utilisateur
Esteban85
Profane
Messages : 41
Inscription : lun. août 03, 2015 8:52 pm

Re: [CR] Symbaroum - En route vers Fort Chardon

Message par Esteban85 » jeu. avr. 26, 2018 4:58 pm

Septa, j'adore ton CR depuis le point de vue de Faenya ! Parfait ! ^^ En tout cas voila cette partie était juste vraiment géniale ! C’était vraiment sympa et j’ai hâte de découvrir la suite ! D’autant que notre groupe commence à se roder. Après la version de CR de Faenya voila un CR plus général en essayant d’avoir un regard global sur les événements, navré s’il reste quelques coquilles… Encore un grand merci à notre Meujeu ! Les parties du lundi soir sont un vrai plaisir !

Voici donc le CR de notre seconde partie de Symbaroum d'environ 3h30 (un régale :) ) :

Le Tumulus venait de recracher le petit groupe hétéroclite. Maculé de sang et de boue, le groupe n’avait pas fière allure. Eschyle et Ansel grièvement blessés avançaient un pied devant l’autre se concentrant à chaque mouvement pour ne pas s’effondrer. Faisant halte quelques pas plus loin sous un soleil blanc, aveuglant, Bartolom proposa son dernier baume médical.  Eschyle déclina poliment pour laisser le Théurge de Prios en profiter, préférant souffrir que voir souffrir un représentant de son dieu.

Au loin une grande fumée noire paresseuse montait dans le ciel, vestige des événements de la nuit vers lesquels le groupe retournait inexorablement. Leur route vers Fort-Chardon ne pouvant que les faire revenir vers ce triste spectacle… Arrivé à la nuit tombée, Il ne restait plus grand-chose debout dans l’auberge. Le Gobelin Faenya fut bien triste de la disparition de Bettrave l’ogre de l’auberge avec qui il semblait avoir noué une certaine amitié. Les flammes ayant tout emportée, Faenya eu bien du mal à bricoler un abri. C’est donc plaqué contre les vestiges d’un mur que le groupe passa une partie de la nuit abritée du vent glacial. Profitant du calme relatif Bartolom avoua avoir trouvé la nuit dernière la fiole d’eau sainte dont faisait état la propriétaire de l’auberge alors qu’il fouillait la cave lors de leur fuite. Ansel l’inspecta et découvrant ses pouvoirs décida de la garder. Vint alors l’heure du repos. Bartolom sortit un étrange artefact de sa besace. Une pierre dégageant une douce chaleur, pour les croyants il ne fit aucun doute sur sa nature divine, peut-être une pierre de soleil ? Le mage fut peu loquace sur l’artefact mais il avoua vouloir gagner Fort Chardon pour le remettre à un grand maître de l’ordo magica. La nuit passa sans aucun trouble particulier en dehors des visions d’Ansel qui comme chaque soir se réveilla en hurlant : "L'Arbre et le Fruit noir !!!". Au matin, un peu moins en mauvais état le groupe se remit en marche.

Guidé par Faenya et Gruik son fidèle cochon, le groupe entama une longue marche qui les mena jusqu’à une grotte près du carrefour menant à Fort-Chardon où un va et viens de pèlerins s’opérait.  L’intérieur de la grotte aménagée fut frappant, des centaines de bougies illuminant un lieu ornementé à la gloire de Prios, si ce lieu avait jadis abrité un autre culte, il n’en restait rien…Véritable cathédrale naturelle dédiée à Prios. A peine arrivés, Ansel et Eschyle ne tardèrent pas à se faire remarquer par les pèlerins malgré leur piteux état. Une horde de pèlerins se précipita vers le Théurge pour réclamer bénédiction et s’enquérir de sa santé. Ils prirent alors soin du prêtre et du chevalier, leur apportant de quoi se laver ainsi que de quoi se restaurer.

Pendant ce temps Faenya découvrait un curieux individu, chauve et de petite taille à l’odeur de terre glaise si particulière. Celui-ci répondant au nom de Golspiel lui proposa un contrat pour guider deux Barbares que le gobelin reconnu immédiatement. Il s’agissait des mêmes qu’ils avaient vu deux jours plus tôt à l’auberge, Golspiel lui promis une véritable fortune s’il acceptait de les guider vers le nord… Faenya expliqua bien qu’il escortait déjà un puissant mage et cela ne sembla pas déranger le petit être. Bartolom à peine arrivé fut occupé lui à regarder les étales de marchant espérant y dénicher quelques ingrédients intéressants, il fit alors une charmante rencontre. Abordée par une jeune femme qui se présenta sous le nom de Lestra, d’un naturel avenant et très à l’aise socialement, celle-ci lui indiqua que les routes vers le nord n’étaient pas sures... Lui demandant à demi-mot si elle pouvait se joindre au groupe pour voyager… Bartolom ne put longtemps lui résister et lui-même perdu dans la gigantesque grotte, Lestra prit le jeune mage par la main et le traîna jusqu’à la table ou avait été installé Ansel et Eschyle. Chemin faisant il retrouva Faenya et les présentations de la jeune femme au groupe furent faites. Eschyle ne cacha pas son intérêt pour la jeune femme, observant longuement l’épée qu’elle avait pendue à sa ceinture. Alors qu’il la questionnait sur les routes du nord elle lui parla d’un brigand de la région, ancien Pansar de la reine sévissant dans la région, en insistant sur cette information… Le cœur du chevalier ne fit qu’un bond en songeant à son frère disparu. Visiblement pressée de retourner à ses occupations elle prit congé et disparu.

Le groupe de nouveau seul, ou presque… Faenya se mit alors en devoirs de convaincre les autres membres d’accepter d’escorter les deux barbares dans le nord. Si le groupe ne pouvait voir Golspiel qui s’adressait à Eschyle protestant qu’ils n’avaient pas à faire route avec des hérétiques accepta néanmoins de rencontrer les deux hommes…Sans réellement savoir comment Faenya savait où se trouvaient les deux barbares, Eschyle accompagné par Bartolom suivirent le gobelin qui lui-même suivait Golspiel plus discret et invisible que jamais à tout autre yeux que ceux de Faenya

Une grande tenture écarlate aux motifs barbares fut ouverte par Golspiel sortant presque nulle part, pour laisse apparaître Rashang le plus vieux des deux barbares assis sur ce qui pourrait être un trône l’air maladif et Varun occupé à lui prodiguer soins et attentions… Débuta alors une conversation qui permis de comprendre d’où venait son mal… Rashang se présenta comme le prince d’une tribut barbare… Atteint par un mal venu du Davokar après avoir brisé un tabou, celui-ci souhaite y retourner pour y trouver le repos éternel. Si Eschyle n’était jusque-là toujours pas prêt à les aider, la suite de ce qu’il avait à dire allait pourtant le faire changer d’avis. Son mal était venu de sa soif de l’or des Ambrien, il avait jadis aidé un chevalier comme Eschyle, un dénommé Gaurak et son fidèle acolyte elfe Alahara. Leur servant de guide dans cette grande forêt Rashang toucha ce qu’il n’aurait jamais dû toucher. Un mal plus sombre qu’une nuit sans lune le dévore depuis… Touché et se sentant en quelque sorte coupable qu’un chevalier cupide ait pu causer un tel mal, Eschyle promis sur son honneur de mener ces deux barbares jusqu’à fort Chardon. La volonté de redorer un blason familial presque disparu n’étant sans doute pas pour rien à cette décision précipitée.

Ansel fut informé de la décision d’Eschyle et tous décidèrent de faire route ensemble. Le Théurge se montra fort intéressé par la découverte de Bartolom, le petit homme qui était entré en contact avec Faenya n’était autre qu’un Nain, peuple si discret esclave jadis de la civilisation de Symbaroum…Au matin le groupe se mit en route, Rashang et Varun ayant prit place dans un grand chariot couvert conduit par le Nain Golspiel. Chemin faisant, celui-ci ne cessa de se plaindre, répétant à quel point le maitre était ingrat… Qu’il était bien plus âgé que le Maitre et bien plus sage, qu’il avait vu la civilisation de Symbaroum naître et mourir… Si Golspiel refusa de donner l’identité de son maitre, il révéla néanmoins que le maitre l’avait missionné pour lui conduire les deux Barbares… Puis poursuivi à se plaindre jusqu’à ce que Faenya lui demande de lui apprendre des chants, celui-ci fit bien plus qu’il ne pouvait imaginer en lui apprenant des chants oubliés de son peuple…

Au loin une colonne de fumée noire montait vers le ciel… Alors que le groupe se tenait sur ses gardes à mesure qu’il progressait dans sa direction, celui-ci découvrit des corps calcinés et pendu aux arbres. Sur des pancartes accrochées à leurs cous indiquaient : « Hérétiques ! Corrompu ! Justice rendue par Baumelo ». Le chasseur de sorcière bien connu, œuvre dans la région. Ce qui ne rassura pas le groupe chargé de convoyer un barbare souffrant d’un étrange mal… Le chemin se poursuivit néanmoins jusqu’à la nuit tombée ou un camp fut monté pour la nuit. Eschyle alla parler dans le chariot à Rashang qui lui en apprit davantage sur son expédition dans le Davokar sous les oreilles indiscrètes de Lestra et Faenya. Sans que personne ne puisse le voir sous cette nuit sans Lune Golspiel subtilisa un objet à Ansel qui se réveilla comme chaque soir en hurlant suite aux visions qu’il recevait de Prios. Fouillant ses vêtements il se rendit compte que la fiole avait disparue, il se jeta sur Bartolom qui dormant se faisait secouer dans tous les sens alors que le prête fouillait ses vêtements. Voyant que son Maitre se faisait bousculer Faenya intervint. Ansel affolé ameuta le camp entier jusqu’à ce que Faenya dise enfin qu’elle avait bien vu vaguement Golspiel fouiller dans le coin avant de partir du camp, pour uriner pensa le gobelin dans un premier temps…Aucun doute sur le larcin et alors qu’Eschyle sortait du chariot découvrant les autres membres du groupe agité, Ansel décida de se mettre en chasse du nain.

Si Bartolom, Faenya et Lestra le suivirent, Eschyle resta en arrière pour protéger le camp en cas d’attaque…Gruik le fidèle cochon de Faenya n’eut aucun mal à pister le Nain et bientôt le groupe se retrouva non loin d’une tour d’où sortait une douce lumière. N’écoutant que son courage Ansel se mit à courir en direction de la tour évitant avec maestria pièges et carreaux d’arbalète. Il fit irruption dans la tour, sortit son épée qui se mit à briller d’une lumière blafarde et monta à toute allure les marches de l’escalier en colimaçon. En haut le nain riait, le Maitre sera bientôt là disait il alors qu’il n’avait maintenant plus aucun intérêt à garder la fiole, celui-ci la rendit même à Ansel qui s’en saisie avant de frapper le nain de son épée. Le nain tomba à terre et retrouva une forme de glaise. Bientôt rejoint par Bartolom et Faenya, Gruik poussait d’affreux cris de peur alors qu’il montait dans la tour. Alerté par les bruits du cochon qui arrivaient jusqu’au camp, Eschyle ne put rester là à ne rien faire et couru dans la direction où étaient parti ses compagnons. Bientôt il arriva non loin de la tour. Il vit alors plusieurs silhouettes s’en approchaient flambeau en main. Devant eux une grande masse noire avançait tranquillement vers l’entrée de la tour. Elle y entra et bientôt ceux qui s’y trouvaient découvrir Bettrave, sa main tranchée attachée en collier autour de son cou. Le combat qui s’en suivi fut brutal Ansel résista comme il pouvait aux assauts de l’ogre tandis que Bartolom usait de sa puissante magie pour terrasser la créature, Lestra cachée dans un coin usait quant à elle avec adresse de son arbalète. Le gobelin lui, monta sur son cochon et tenta une charge dans les arbalétriers qui depuis l’extérieur tiraient sur le groupe. Faenya ne parvint pas à atteindre les ennemis qu’il fut fauché par un carreau d’arbalète qui le désarçonna. Profitant de son avantage, Eschyle arriva derrière le groupe d’arbalétrier et décapita le premier avant de se jeter sur un second. Faenya se releva grièvement blessé et chargea avec sa lance tuant net un nouvel ennemi. Dans la tour à bout de force, Bartolom acheva la créature écartant ainsi tous danger, Ansel grièvement blessé descendit avec le reste du groupe.

Au dehors, Eschyle était venu à bout des trois derniers mais Faenya gisait sur le sol… Ne pouvant rien faire pour son compagnon Gobelin, Eschyle la peur au ventre se mit à courir vers le camp en craignant le pire. La stupéfaction du Pansar fut grande en arrivant au camp tandis que le son d’un cor retentissait. Un gigantesque loup portant un bracelet de bras en fer menaçait les deux barbares se tenant fièrement armes aux poings, autour d’eux d’autres loups grognaient. Eschyle arrive en courant et dégaine son épée alors que la gigantesque bête s’approche de lui a pas lent, elle parle une langue qu’il ne comprend pas… Puis les mots deviennent compréhensibles, lui ordonnant de lui laisser le briseur de tabou. Eschyle essaya de gagner du temps mais le combat fut inévitable. Le chevalier esquiva la première attaque de la bête avant de lui asséner un puissant coup qui déstabilisa la créature, profitant de l’occasion, Eschyle leva son épée et l’acheva d’un dernier coup. Sous ses yeux se déroula quelque chose alors d’étonnant, le corps de la bête redevint celui d’un être plus fin aux oreilles pointus… L’elfe gisait là morte et nue, à son bras le bracelet de fer. La bête morte les loups repartirent dans la forêt. Le reste du groupe revint au camp pour y constater l’elfe mort. Ansel découvrit en lisant le bracelet qu’il était du pacte de fer… Les barbares avouèrent alors être traqué par les elfes du Davokar, préférant être prudent le camp fut rapidement démonté et à la faible lueur de leurs torches et harassé par les combats qu’ils menèrent, le groupe reprit la route.  

Tandis que le groupe s’affairait pour le départ Lestra vint faire une curieuse confidence à Bartolom, en effet celle-ci fait parti de l’ordre des manteaux noirs et n’a d’autre but que de ramener les deux barbares à son ordre…Alors que la route nocturne semblait interminable et que le soleil ne voulait se décider à se lever, une violente tempête se leva. Bartolom et Ansel y entendirent parler, une histoire de vengeance tournée vers Rashang et Varun. Quand les voix se turent, des silhouettes approchèrent du groupe, un ours et un elfe monté sur un gigantesque cerfs aux bois majestueux se dressaient devant eux…

Avatar de l’utilisateur
Herlkin
Pratiquant
Messages : 221
Inscription : mer. avr. 27, 2016 3:17 pm
Localisation : Paris

Re: [CR] Symbaroum - En route vers Fort Chardon

Message par Herlkin » jeu. avr. 26, 2018 5:24 pm

...c'est exactement ça ! (moi je ne fais plus aucun CR, ceux-là sont parfaits !)
Si on "craint" tant de rencontrer Baumelo, le Chasseur de sorcières, c'est qu'en plus de se trimballer les deux hérétiques de barbares, on a aussi une épée légèrement marquée par la Corruption (prise sur une précédente ennemie)...on sent que ça va être serré pour entamer une discussion sereine...

Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 3088
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: [CR] Symbaroum - En route vers Fort Chardon

Message par Elijah Shingern » jeu. avr. 26, 2018 5:31 pm

En relisant le CR, j'ai peine à croire qu'il se soit passé tant de choses en 3h30 :mrgreen:

C'était très cool. Vivement que je vous maîtrise la suite.
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions

Avatar de l’utilisateur
Herlkin
Pratiquant
Messages : 221
Inscription : mer. avr. 27, 2016 3:17 pm
Localisation : Paris

Re: [CR] Symbaroum - En route vers Fort Chardon

Message par Herlkin » jeu. avr. 26, 2018 5:34 pm

Non ça (ton manque de souvenirs), c'est parce que t'as bu toute la bière retrouvée par Faenya dans la cave de l'auberge brûlée/cramée !!! 🍺

Répondre